Culture. riz : le défi du sourcing. le magazine des partenaires filière. du Groupe Soufflet. n 6 juin 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Culture. riz : le défi du sourcing. le magazine des partenaires filière. du Groupe Soufflet. www.soufflet.com. n 6 juin 2013"

Transcription

1 Culture n 6 juin 2013 riz : le défi du sourcing le magazine des partenaires filière du Groupe Soufflet

2 sommaire FILIÈRE vers l agrément certiphyto filière Inde : construire une filière CROISSANCE nouvel essor de l export à corbeil événement une journée au service du goût marchés Riz : un marché mondial en tension zoom sur clever : le pilotage de la qualité Produits Ruminants : productivité accrue n 6 culturefilière éditorial Magazine des partenaires du Groupe Soufflet Quai du Général Sarrail, BP Nogent s/seine Cedex Tél (0) Directeur de publication Thierry Berger Secrétaire de la rédaction Yoann Greffier Photos / Illustrations Groupe Soufflet, Fotolia, I.Girolet, P.Masson, Rea, Anastase, G.Chris, Thinkstock Conception / rédaction Agence Anastase Réalisation Groupe Soufflet Traduction Act L / Paris Impression UTIM Dépôt légal 2 e trimestre 2013 ISSN une gouvernance pour l avenir Piloter l action quotidienne avec précision, tout en se projetant vers l avenir : c est le lot de toutes les directions d entreprises, y compris celle du Groupe Soufflet. Ainsi, pour faire face à notre développement international et à l évolution constante des marchés, il nous a paru nécessaire ces derniers mois Jean-Michel Soufflet Président du Directoire d enrichir notre mode de gouvernance et de constituer une équipe de direction élargie, capable de favoriser les échanges entre nos différentes activités et de travailler sur des thèmes transversaux, dans cette logique de filière qui fait aujourd hui notre force et notre différence. Fin mai, j ai donc annoncé à l ensemble de nos collaborateurs la création d un Comité exécutif pour le Groupe Soufflet. à partir du 1 er juillet prochain, ce Comité exécutif (COMEX) aura pour missions de piloter les politiques du Groupe, d optimiser son organisation, et d assurer la réalisation des objectifs à court terme définis par le Directoire. J en assurerai la présidence. Il sera composé de huit autres membres : Quatre directeurs opérationnels : Jean François LEPY, Directeur Négoce ; Christophe PASSELANDE, Directeur Malterie ; Erick ROOS, Directeur Meunerie ; Didier THIERRY, Directeur Agriculture. Quatre directeurs fonctionnels : Arnaud BECARD, Directeur Administratif Organisation et Systèmes d information ; Benoît FERRARI, Directeur du Contrôle de gestion ; Georges COHEN-ADAD, Secrétaire Général, chargé en outre de coordonner nos travaux ; Xavier ROSSIGNOL, Directeur des Ressources humaines. Avec le Directoire composé de Raoul VEIT, Directeur Général, de Laurent BERNASSE, Directeur Financier et de moi-même qui continuera à définir nos grandes orientations stratégiques, et le Conseil de Surveillance, qui en assure le contrôle et le suivi, le COMEX complète le dispositif de gouvernance du Groupe Soufflet. Il assurera une articulation efficace entre l action de terrain et l ambition pour l avenir. C est ce que nos clients attendent de nous : c est ce que nous sommes heureux de leur garantir. E f ilière Vers l agrément Certiphyto par Laurent Paupelard, Responsable du service technique de Soufflet Vigne et Alexandre HALLIER, Adjoint Chef Marché Engrais n tant qu entreprises distributrices de produits de protection des plantes, Soufflet Agriculture et Soufflet Vigne seront officiellement ré-agréées par le Ministère de l Agriculture durant l été. En plus des certifications personnelles déjà obtenues par les salariés, l organisation du travail, les pratiques et les infrastructures s apprêtent donc à être auditées dans les semaines à venir sur un nouveau cahier des charges. Une centaine de règles nouvelles Quatre nouveaux référentiels règlementaires, qui détaillent exactement 100 exigences à respecter, nous ont conduits à une évolution de l ensemble de nos activités. Nous pouvons la résumer en deux chantiers principaux : l obligation d information des clients en magasins sur les produits de protection des plantes (PPP) et les Bonnes Pratiques Agricoles (BPA), tant dans l affichage qu à l oral ; l exigence de justification et d enregistrement de nos préconisations dans le domaine des PPP. Notre métier évolue Les nouvelles exigences de l agrément Certiphyto font évoluer notre offre. L enregistrement du conseil est au centre des nouvelles attentes : pour tout traitement effectué ou détecté sur une parcelle, nous devrons pouvoir justifier sa pertinence. Nos TCP (Techniciens Conseillers préconisateurs) doivent délivrer du conseil et des ordonnances parfaitement adaptés aux besoins des clients. Soufflet Agriculture et Soufflet Vigne migrent donc vers une nouvelle forme d accompagnement de leurs clients, encore plus qualitative, et résolument orientée vers la valorisation du service. Prochaine étape en juillet, pour l audit préalable au nouvel agrément attendu : de façon irréversible, le changement est en marche. Grâce à la solution Atland de la société MaFerme, accessible sur ipad, les technico-commerciaux disposent des produits, des conseils, et de toutes les informations réglementaires sur le terrain. Toutes les préconisations sont enregistrées sur le logiciel Atland et disponibles tant pour l agriculteur que pour le distributeur. En 2013, Soufflet Agriculture et Soufflet Vigne vont connaître une évolution majeure de leur métier, avec la concrétisation des exigences de la directive EcoPhyto En octobre prochain, tous les Techniciens Conseillers Préconisateurs (TCP) devront avoir été certifiés, et les sociétés elles-mêmes agréées. Un défi préparé minutieusement. Zoom «La tablette après le PC, c est le sens de l histoire» Alexandre Hallier, chef de projet «Certiphyto Agriculture» «L obligation d enregistrer notre conseil nous donne l opportunité de valoriser davantage nos services. Le conseil se fait très souvent dans la cour de la ferme ou au milieu du champ. Une solution ultramobile s imposait donc : la tablette permettra un enregistrement exhaustif et en direct, ainsi qu un accès complet à toute notre offre, de façon immédiate. Testée dans la région Brie-Champagne auprès de douze TCP, la tablette a été plébiscitée. Après le PC, c est vraiment le sens de l histoire, et un progrès significatif pour le service de nos clients.» 3

3 f ilière Croissance Inde : construire une filière par Dominique Dupont, Directeur Inde chez Malteries Soufflet 4 L Inde est l un des nouveaux territoires de croissance du Groupe Soufflet. Un pays-continent où tout est à construire dans la filière Orge. Depuis deux ans, nous procédons à des essais agronomiques. En avril dernier a eu lieu la première moisson de notre histoire indienne. Raccourcir les distances Avant qu elle ne soit consommée, l orge d une bouteille de bière indienne fait presque km : produite au nord du pays, elle est alors maltée, puis brassée dans le sud. Les plus gros producteurs d orge sont les états du Rajasthan, d Haryana, de l Uttar Pradesh et du Penjab. à l inverse, 75% de la consommation de bière se fait au sud de la ligne Bombay-Calcutta, les plus gros outils de production des brasseurs se situant au Tamil Nadu, au Kerala et au Maharashtra. Raccourcir les distances est un enjeu majeur : avec une orge de qualité produite à Penjab une plus grande proximité Haryana de leurs usines, malteurs et New Delhi Rajasthan brasseurs disposeront d un Uttar Pradesh prix de revient bien plus favorable que celui qu ils paient aujourd hui. Maharashtra culturefilière Bombay Kerala Tamil Nadu Calcutta D LÉGENDE Moissons contractualisées en Zone principale de production Zone principale de brassage ès 2010, le regard de Malteries Soufflet s est porté vers l Inde, un pays en fort développement où la consommation de bière est sans rapport avec la qualité brassicole de l orge produite, particulièrement faible. Pour plus de 90 millions de tonnes de blé et plus de 100 millions de tonnes de riz produites chaque année en Inde, on n y cultive en outre qu 1,6 million de tonnes d orge. Comme dans toutes les économies émergentes, elle est vue ici comme la céréale des terres pauvres ou arides, sans autre intérêt que de servir au fourrage. Dans la suite logique de la stratégie du Groupe Soufflet rapprocher les producteurs des utilisateurs il y avait un défi à relever pour mieux répondre aux besoins des brasseurs indiens. Deux années d expérimentation Nous nous sommes donc installés sur place durant l été 2011, pour une longue phase de repérage, d apprentissage du pays et d expérimentations variétales. L objectif : tester des variétés de semences d orges de pays au climat moins tempéré qu en Europe, aux côtés d orges indiennes servant de témoins. Allaientelles s adapter? La réponse est positive. Elles se révèlent même plus productives que les orges locales, tout en étant moins consommatrices en eau que le blé. Elles permettent d espérer un double gain : un revenu net annuel en croissance pour l agriculteur, une qualité très améliorée pour les brasseurs. Bâtir une filière Au-delà de nos parcelles expérimentales, nous accompagnons un malteur local dans le cadre d une joint-venture en projet. Sous notre impulsion, une contractualisation a été lancée fin 2012 avec 350 agriculteurs, que nous fournissons en semences de qualité et que nous accompagnons à travers des conseils agronomiques. Un contrat d achat des récoltes à prix garanti leur a aussi été proposé. Semées entre octobre et novembre 2012, les orges ont été récoltées à partir d avril 2013, et offrent déjà une qualité et des volumes supérieurs aux standards atteints les années passées. Pour les brasseurs, l intérêt de récoltes conduites selon notre expertise est évident : grâce à de l orge brassicole de qualité, et disponible en quantité croissante à prix concurrentiel, ils vont pouvoir déployer leur portefeuille de marques, avec notamment leurs produits premium. Les moissons contractualisées en ont été réalisées sur deux sites différents, tous proches des malteries de notre partenaire indien : une zone dans le nord-est à Kashipur, le deuxième à 80 km au sud de New Delhi. nouvel essor de l export à corbeil par Antoine Moussié, Directeur Commercial Grands Moulins de France exportation de farine est en crise : en 10 ans, tout a changé en L Europe, avec la disparition des grands marchés historiques, tels la Lybie, l Egypte et Cuba, devenus autosuffisants. à l échelle continentale, la surcapacité meunière dépasse à présent les 30 %. Pour répondre à ce défi de taille, Moulins Soufflet a pris le taureau par les cornes et s attache à saturer ses sites industriels, dans le but d atteindre un taux d utilisation minimal de 85 %, afin de maîtriser ses coûts. Saturer nos capacités Après la saturation de notre site de Rouen, depuis toujours tourné vers l export maritime, il importait de considérer le site de Corbeil, dans l Essonne, au sud de Paris. Ce dernier était auparavant équipé de quais de chargement traditionnels de péniches en vrac par le biais de systèmes d élingage. Cette année, la logistique a été adaptée aux besoins du marché, avec un quai de chargement dédié aux conteneurs. Mis en place à partir de février 2013, ce dernier est totalement opérationnel depuis le mois de mars. S adapter à la demande export Le chargement en conteneurs correspond désormais beaucoup mieux aux attentes des clients à l export. Il y a 10 ans, 70 % des volumes étaient chargés en vrac ; mais aujourd hui, ce ne sont plus que 10 %. Equipé d un «canon à sac» capable de charger plus de tonnes par an, le nouveau quai se présente comme un outil industriel optimisé, qui nous permet de saturer notre moulin de Corbeil et de répondre à la demande export en conteneurs. Le Moulin conserve néanmoins toujours la capacité de répondre à des pics de demande en conventionnel, en fonctionnant en 3x8 quand la demande s en fait ressentir, ce qui a été le cas au cours du printemps. Face au défi d un marché de la meunerie en profonde mutation, Moulins Soufflet réforme son outil industriel. Après l adaptation du moulin de Bruxelles, c est au tour de Corbeil de connaître des changements, avec l export en ligne de mire. Se regrouper, s améliorer Sans cesse à la recherche d une réponse adaptée au bouleversement des marchés d export, Grands Moulins de France poursuit sa mutation. Moulins Soufflet a ainsi décidé de fermer le bureau d Anvers en novembre 2012, pour regrouper la totalité de l export dans nos locaux de la rue du Louvre à Paris. Par ailleurs, afin de satisfaire les demandes spécifiques de nos clients étrangers, variables selon les territoires, nous faisons évoluer notre réponse commerciale, aussi bien sur le plan de la formulation des farines que dans le support et l accompagnement technique que nous apportons. Une nouvelle recrue technico-commerciale vient par ailleurs de rejoindre l équipe, toujours dans le but d améliorer notre réactivité. 5

4 événement une journée au service du goût Le 30 mai dernier a eu lieu la seconde édition des «Rencontres Actual IT» à Corbeil-Essonnes : Un rendez-vous entre experts du goût, pour prendre le temps d échanger sur nos expériences et nos innovations. Retour sur un événement rare et réussi. par Edouard de Vaux, Responsable Marketing AIT Ingredients E n partenariat avec Moulins Soufflet, Venez vivre une expérience sensorielle unique nous avons organisé les «Deuxièmes rencontres Actual IT». Leur première édition avait connu un bon succès il y a deux ans, et cette année encore, la réussite a été au rendez-vous. L objectif était clair : se retrouver autour de la préoccupation du goût pour une expérience d échange et de découvertes avec nos clients industriels. Responsables R&D, responsables de production, marketing, dirigeants : plus de 50 personnes, représentant une trentaine d entreprises européenne, mais aussi tunisiennes, algériennes tous professionnels des métiers de la panification, ont ainsi passé une journée ensemble, autour d un mot d ordre, «stimuler ses papilles et son imagination». Les huit ateliers des Deuxièmes Rencontres Actual IT Conçus autour de l axe central des perceptions sensorielles, et du goût en particulier, les ateliers de cette journée ont été animés par des experts de Moulins Soufflet et d AIT Ingredients (responsables de l analyse sensorielle, de la formulation, de la R&D, du marketing), accompagnés d intervenants du laboratoire d Analyse Sensorielle de l ISIPCA et de l École de Chimie ParisTech. «Papilles et molécules» : le goût est une affaire de chimie : transformation des molécules aromatiques, expériences de panification moléculaire, l acidité en panification, la réaction de Maillard. «Les mots pour le dire» : découvrir les liens entre l univers du parfum et celui de l alimentation, comprendre et utiliser les interactions entre odeurs et saveurs. «Le goût des autres» : résultats de deux études exclusives sur les préférences alimentaires des consommateurs européens, leurs attitudes face à l innovation, et leurs attentes en matière de goût. L importance du levain comme stimulateur de goût dans la panification, et comme support possible de créativité, a été soulignée au cours de plusieurs ateliers. Dans son discours introductif, Jean-Michel Soufflet a profité de l occasion pour annoncer la construction en cours d une unité de production de levain près de Caen. Usine AIT Ingredients de Creil (60) 6 culturefilière C est souvent à la faveur de ce type de rendez-vous, où l on prend du recul sur le rythme du quotidien, que naissent les meilleures idées, et que sont semées les graines des partenariats de long terme. AIT Ingredients et Moulins Soufflet ont donc voulu favoriser au cours de cette journée la possibilité de croiser les analyses venues d horizons différents, et offrir à chaque participant l occasion d approfondir des thématiques de son métier selon ses besoins spécifiques. Pour cela, huit ateliers de haut niveau étaient proposés (voir ci-contre). Un seul regret pour les participants : n avoir pu en suivre que la moitié! Une synthèse de tous les ateliers, mise en ligne après l événement, leur a cependant permis d avoir accès à ceux qu ils avaient manqués. Au terme de cette journée, les retours ont été très positifs, comme l ont souligné l ensemble des témoignages reçus. Un succès qui porte la signature du Groupe Soufflet, commune à AIT Ingredients et Moulins Soufflet : celle de la passion du goût, et du service du client. «Du pain et du vin» : œnologie et analyse sensorielle ; identifier les descripteurs du goût des produits issus d une fermentation (vin, pain au levain), pour mieux comprendre les préférences des consommateurs. «Le goût : au cœur du business-model des entreprises?» : définir la proposition de valeur offerte aux clients pour mettre en ligne les ressources-clés et l organisation de l entreprise. «Le forum expérimental» : recettes originales et applications étonnantes en panification. Pains, viennoiseries, feuilletés pour faire le plein d idées. «Rôle de la filière sur le potentiel sensoriel des farines» : des ateliers pour voir, sentir et goûter l impact sensoriel du choix des variétés de blé ; comprendre les différentes filières, leurs évolutions et les solutions Moulins Soufflet ; la farine est plus qu une commodité : c est un ingrédient naturel à redécouvrir! «Les goûts et les couleurs» : innover avec les ingrédients céréaliers et les levains ; la recherche d ingrédients naturels peu transformés constitue une attente grandissante des consommateurs, et entraîne la remise en cause de la formulation de certains produits. AIT Ingredients doublement certifié Dans le cadre du développement de son activité, AIT Ingredients a obtenu le 24 avril dernier le renouvellement de sa certification IFS (International Food Standard, version 6) pour l ensemble de la production de son site de Creil, dans l Oise. Elle a aussi obtenu une évaluation positive pour la certification BRC (British Retail Consortium, version 6). L usine de Creil est équipée de 6 lignes dédiées au mélange et au conditionnement d ingrédients de panification, de la grande série au sur-mesure (améliorants et concentrés pour pains, viennoiseries et pâtisseries). Sa double certification traduit l engagement de l ensemble des équipes d AIT Ingredients pour garantir à ses clients - et aux clients de ses clients - la prise en compte permanente de leurs attentes en matière de qualité et de sécurité alimentaire. 7

5 marchés 8 riz : un marché mondial en tension par Antoine Laroche, Directeur achats et ventes aux industriels chez Soufflet Alimentaire Avec une production et une consommation mondiales quasiment équilibrées, le riz fait figure de marché maîtrisé. C est pourtant une matière première très surveillée, dont l export est marginal, et pour laquelle la demande est en croissance régulière. Yorokobi : le nouveau riz spécial sushi Traditionnellement, le riz destiné aux sushi est un riz rond, à la fois collant pour s agglomérer, mais dont les grains doivent se détacher en bouche. Il faut aussi qu il reste soyeux et presque transparent après cuisson. Un vrai défi! Expert du riz, Soufflet Alimentaire a donc souhaité satisfaire les besoins des professionnels du sushi en France (fabricants, chaînes de restaurants, industriels, kiosques et corners en galeries marchandes) en sélectionnant une variété de riz rond blanc, de type Japonica, produit en Camargue. Soumis dans notre usine à un processus de transformation bien spécifique, il répond idéalement aux attentes des amateurs : lancé le 1 er juin 2013 sous la marque Yorokobi signifiant «Délice» il constitue une toute nouvelle référence de qualité supérieure au catalogue de Soufflet Alimentaire à destination du marché de la RHF et des IU. L e riz est aujourd hui la deuxième céréale la plus cultivée au monde, avec 487,5 millions de tonnes en «équivalent blanchi» c est-à-dire rendu comestible produites chaque année. On en fait pousser sur tous les continents, mais la production reste néanmoins très concentrée en Asie : à eux seuls, 7 pays (Chine, Inde, Indonésie, Bangladesh, Vietnam, Thaïlande et Birmanie) en assurent 80 %. En termes de consommation, les volumes mondiaux annuels, qui absorbent presque la production mondiale, s élèvent à 478 millions de tonnes. Le riz a en effet cette particularité d être presque essentiellement destiné à la consommation intérieure : en Asie, il constitue la nourriture principale des populations, avec en moyenne 80 kg consommés par an par habitant, et même plus de 130 kg par an au Laos, en Birmanie ou au Bangladesh. un marché en «équilibre précaire» Ainsi, seules 38,5 millions de tonnes, soit 7,5 % du volume de riz produit, sont échangées dans le monde, contre 12 % du maïs, 18 % du blé, et 30 % du soja. Certains producteurs leaders, comme la Chine, sont même déficitaires, et contraints d importer. Dans ce contexte, les stocks mondiaux de riz restent faibles, ce qui augmente le risque de volatilité des prix. C est donc un «équilibre précaire» qui règne sur ce marché : concentrée en Asie, la production est vulnérable en cas d incident climatique. Les quatre plus grands exportateurs mondiaux (Inde, Vietnam, Thaïlande, Pakistan) sont aussi soumis au même risque. Par ailleurs, alors que l augmentation de la demande est régulière (2 % par an), tirée par la croissance de la population des pays en voie de développement, les surfaces de culture ont tendance à diminuer en raison de la pression foncière de l urbanisation. Or le riz ayant besoin d eau et de soleil, les zones de culture sont limitées : c est principalement l amélioration des rendements (4,5 T/ha en moyenne mondiale) qui permet donc de faire croître la production. En Birmanie, où le travail agricole se fait sans mécanisation ni fertilisants, le rendement moyen est de 1,8 tonnes de riz à l hectare. A l autre extrême, il est de 11 tonnes pour la même surface en Uruguay, où la maîtrise de la conduite culturale est très pointue. Le progrès en matière de rendement des surfaces agricoles est un point crucial pour l avenir du marché mondial du riz, dont l équilibre reste aujourd hui précaire. Une commodité politique On comprend donc que le riz soit aujourd hui une commodité «100 % politique», dont le marché est régulé par les décisions gouvernementales. Les états producteurs ont en effet l objectif prioritaire de garantir leur autosuffisance alimentaire, pour éviter les émeutes de la faim si le riz vient à manquer, et de réguler l inflation susceptible d entraîner elle aussi une instabilité. Cet interventionnisme peut aller du quota d exportation maximal à l export ban (interdiction de toute exportation), en passant par la définition d un MEP prohibitif («minimum export price», prix minimal d exportation). Il passe aussi par des subventions à la production, et une politique d achats en très gros volumes, qui permet de réguler les prix. Le riz échappe donc aux règles classiques de négoce des autres céréales : une grande partie de l export est gérée de gouvernement à gouvernement (accords dits «G to G»), en échange d autres commodités, hors des habitudes des marchés occidentaux. Le cas de l Europe à la marge de ce contexte global, l Europe est un cas particulier, qui consomme 2,5 millions de tonnes de riz par an (4 kg par personne en moyenne en France), dont 75 % produit sur place. L importation n y concerne que tonnes de «spécialités» (riz parfumés, étuvés ou précuits), de type Japonica. Soufflet Alimentaire, en plus de son activité en Camargue (voir cicontre), assure le sourcing mondial de ces produits spécifiques, grâce à une expertise des circuits et des origines les plus adaptées à ses marchés (RHF, Grande distribution, Industries utilisatrices). Au sein d une équipe de 6 personnes, son service Achats comprend une Responsable Qualité, dédiée à la matière première. Chaque année, Soufflet Alimentaire commercialise tonnes de riz en Europe, dont un tiers est acheté hors de France. Usine Soufflet Alimentaire de Camargue Soufflet Alimentaire en Camargue : un site leader en France La Camargue produit tonnes de riz brut, dit «paddy», chaque année, soit tonnes de riz blanchi. Soufflet Alimentaire assure la transformation de 50 % de ce volume dans son usine, et y ajoute tonnes de paddy importé, pour servir de base à deux activités de transformation distinctes : la transformation de tonnes de «riz naturel» à destination de la filière baby food, des desserts lactés et des céréales de petit déjeuner, et celle de tonnes de «riz étuvé» pour la restauration collective, les riz à cuisson rapide et les plats cuisinés. Soufflet Alimentaire Camargue est le seul acteur en France à faire de l étuvage, qui permet au riz de ne pas coller à la cuisson. En partenariat exclusif avec la coopérative de collecte Sud Céréales, il garantit aussi une filière 100 % française, complètement maîtrisée et tracée de la semence jusqu à la vente. culturefilière 9

6 Obtained by solid state fermentation FEED SAFETY ASSURANCE production concentrate. 40,9 40,8 40,5 40,4 40,3 39,6 39,1 39,1 39,3 39,3 Week 1 Week 2 Week 3 pre-trial pre-trial transition 34,5 33,6 33,2 33,1 32,1 31,5 31,3 30,0 29,8 30,1 29,8 32,0 31,9 31,2 31,6 30,4 30,0 30,0 30,0 29,4 29,0 28,5 Pre-trial 1 Pre-trial 2 Transition 1 Transition 2 Transition 3 Trial 1 Trial 2 Trial 3 Trial 4 Trial 5 Trial 6 Trial 7 Trial French Farm, 2010 Charolais, 20 bulls per treatment, 8 months, from 320 kg to 700 kg corn silage and pressed sugar beet pulp. TO > TO+8 months zoom sur clever : partager et gérer les informations au niveau Groupe par Daniel Delattre, Directeur QSE Groupe, et Sophie Godier, Chef de projet Clever produits Ruminants : productivité accrue par Mathieu Tournat, Responsable nouveaux marchés Biotechnologies Comment identifier l information utile en matière de qualité, sécurité et environnement, la traiter, et la partager facilement dans l entreprise, afin d en faire un levier de croissance? Pour répondre à cette question cruciale, le Groupe Soufflet a lancé le projet transversal et international «Quality Leverage», autrement appelé «Clever». Un pas déterminant pour la maîtrise de la performance dans nos métiers. Une brique du CRM à venir Ergonomique, facile d accès grâce à son interface 100 % web, disponible en version multilingue, l outil Clever est conçu pour la plus grande facilité d usage des équipes opérationnelles. évolutif et ouvert, il est appelé à communiquer de plus en plus avec les applications CRM existantes ou à venir au sein des Divisions, et il fait office de brique fondatrice. 10 culturefilière Division pilote pour le déploiement de Clever, Moulins Soufflet laissera ensuite la place à Malteries Soufflet pour accueillir cet outil de traitement de l information. D ans les domaines de la qualité, de la sécurité et de l environnement (QSE), le contexte actuel réclame un niveau de professionnalisme appelé à s améliorer sans cesse. Le projet Clever vise à répondre à cette exigence à l échelle du Groupe Soufflet. Son objectif est de permettre le recueil et le traitement harmonisés des données relatives à la qualité au sens large dans l entreprise, afin de piloter l optimisation de sa performance globale. Conception et déploiement Une première phase a porté sur le recueil et l harmonisation des pratiques au sein des différents métiers du Groupe : suivi des événements (réclamations clients, non conformités produits, accidents de travail, dysfonctionnements identifiés), gestion documentaire, gestion des audits et des autoévaluations, traitement des actions d amélioration. à l issue de cette étude, un progiciel de l éditeur Enablon, spécialisé dans la gestion de l information QSE, a été choisi pour succéder aux outils bureautiques classiques. Il concernera à terme plus de 800 utilisateurs, soit près de 20 % des salariés du Groupe, concentrés sur le middle management. Le premier déploiement est prévu sur les 10 sites français et belge de la Division pilote, Moulins Soufflet, d ici septembre Le déploiement complet de Clever se terminera fin 2014 dans toutes les Divisions du Groupe en France et à l international. des gains nombreux Le projet Clever va nous apporter un nombre certain d améliorations : un reporting fiable, standardisé, en version multilingue, la remontée et la descente d informations en temps réel et leur partage via le web, permettant l économie du travail de consolidation au niveau des Divisions et du Groupe, la capitalisation des connaissances dans une base de données commune et accessible, une dématérialisation des supports. Pour chacun de nos clients, l outil Clever est aussi la garantie que toute réclamation est prise en compte, enregistrée, suivie, et traitée encore plus efficacement pour y apporter les meilleures solutions, qu il soit boulanger ou agriculteur, petit artisan ou grand industriel. F ace à la recherche de solutions de rentabilité dans les secteurs de l élevage et de la production laitière, le Groupe Soufflet apporte des réponses plus que convaincantes : après avoir lancé Avimalt Plus, destiné à l alimentation aviaire et porcine, il a dévoilé cette année Bovimalt Plus, conçu pour les races bovines. of wheat particles, a traditional asian process optimised for monogastrics & ruminants. Components registered in EU catalogue of Feed Materials GMP+ Complied with annex BA1 of GMP+ international standard. Tél. +33 (0) Fax +33 (0) Your yields boosted by natural ingredients Lyven has developped a major innovation for ruminants Dairy Cows / Milk Production French zootechnical station, Prim Holstein, 19 dairy cows per treatment, pre-trial (2 weeks), transition (1 week), trial (6 weeks) corn silage, wheat straw and alphaalfa, protein supplement, +1,1 L Dairy Cows / Milk Production Week 4 Week 5 Week 6 Week 7 Week 8 Week 9 French zootechnical station, Prim Holstein per treatment (pairs). Pre-trial (2 weeks), transition (3 weeks), trial (8 weeks). Corn silage based diet % +1,5 L Fattening bulls Average Daily Gain (g/day) - Tél. +33 (0) Un résultat de la FMS Ce complément alimentaire absolument naturel est fabriqué en France à partir du processus de la Fermentation en Milieu Solide (FMS) dont Lyven, filiale du Groupe Soufflet, est le leader européen. Les tests scientifiques menés en , sur une saison entière, ont révélé un impact exceptionnel de Bovimalt Plus sur la lactation et la prise de poids des bovins. Plus Ainsi, grâce au mélange naturel de particules de blé maltées fermentées, à raison d une prise de 20g par jour par tête de bétail, Bovimalt permet en effet une amélioration des rendements plus que significative : pour les vaches laitières, de 1 à 1,5 litre supplémentaire par traite quotidienne à partir de la troisième semaine de consommation ; * pour les races à viande, une amélioration de 9 % de la prise de poids sur 8 mois de consommation, soit un gain quotidien de 130 grammes.* Des marchés prometteurs Révélé au public international des professionnels des industries de l alimentation animale à l occasion du salon VIV Asia, à Bangkok en Thaïlande, Bovimalt Plus a immédiatement séduit plusieurs clients et prospects asiatiques. Les deux zones principales d élevage d Asie, la région Chine-Japon-Corée et la région Turquie-Iran ont en effet elles-mêmes à répondre à une demande croissante en matière de produits carnés et laitiers sur leurs marchés. Avec ce produit à fort potentiel, sans aucun additif chimique, le Groupe Soufflet et sa filiale Lyven sont en passe de définir un nouveau standard de qualité et de performance nutritive auprès des éleveurs, qui y trouvent la garantie d une production à la fois saine, durable et performante. * Résultats moyens de tests scientifiques menés en France respectivement sur races Prim Holstein et Charolaise en 2010 et Lyven, filiale du Groupe Soufflet dédiée aux biotechnologies, a lancé en janvier dernier son nouveau produit Bovimalt Plus, destiné aux ruminants. Une offre 100 % naturelle pour un complément nutritif aux performances remarquables. Graphs Vaches laitières / Production du lait 39,6 Semaine 1 pré-test 30,0 30,0 Pré-test 1 Station zootechnique française, 2010 ; Prim Holstein, 19 vaches laitières par traitement. Pré-test (2 semaines), transition (1 semaine), test (6 semaines). Ensilage de maïs, paille de blé et luzerne, complément de protéines, concentré de production. +1,1 L Semaine 2 pré-test 31,5 30,0 30,0 29,0 Pré-test 2 Transition 1 40,9 Semaine 3 transition Transition 2 29,8 29,4 Transition 3 40,4 40,5 40,8 39,1 39,1 39,3 39,3 Semaine 4 Semaine 5 Semaine 6 Semaine 7 Semaine 8 Semaine 9 Station zootechnique française, 2011 ; 15 Prim Holstein par traitement (couples). Pré-test (2 semaines), transition (3 semaines), test (8 semaines). Régime à base d ensilage de maïs. 30,1 Test 1 34,5 32,0 Test 2 33,2 31,9 Test 3 33,6 31,2 Test 4 33,1 31,6 Test 5 32,1 30,4 Test 6 31,3 Test 7 40,3 29,8 28,5 Test 8 +1,5 L Qu il s agisse de la prise de poids pour les races à viande ou de la production de lait, les effets stimulants de la préparation Bovimalt Plus, à base de blés maltés fermentés, sont parfaitement avérés. 11

7 Le vert qui vous convient, nous l avons. Grâce à notre expertise de la sélection variétale, développez les goûts et les couleurs de vos produits. Depuis la sélection de nouvelles variétés et la production de semences certifiées pour nos clients agriculteurs, jusqu au choix des meilleures qualités de céréales pour les industries de transformation, notre complète maîtrise de la filière nous permet de répondre aux cahiers des charges les plus exigeants. Grâce à cette expertise globale, nous sommes en mesure de développer pour vous, en réponse à vos besoins, une filière spécifique qui vous est propre. Avec nous, développez vos innovations produits!

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

POURQUOI VISIOLYS? SOMMAIRE VOUS PROPOSE : Un monde qui bouge COMPRENDRE. Analyses et adaptations SE REPÉRER SE PROJETER ET CHOISIR

POURQUOI VISIOLYS? SOMMAIRE VOUS PROPOSE : Un monde qui bouge COMPRENDRE. Analyses et adaptations SE REPÉRER SE PROJETER ET CHOISIR POURQUOI VISIOLYS? EXPERTISE STRATÉGIE ÉCONOMIE Visiolys est né de la volonté commune des deux entreprises de conseil en élevage Clasel et Eilyps de se projeter dans un monde en pleine mutation, de permettre

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

clients. Selon une approche pragmatique, PRIOS Groupe cultive : L optimisation des processus

clients. Selon une approche pragmatique, PRIOS Groupe cultive : L optimisation des processus DOSSIER DE PRESSE prios groupe éditeur sectoriel Créée en 1990, La société PRIOS s est spécialisée dans deux activités principales : l agro-alimentaire et l équipement de la personne (gamme Estelle). Depuis

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

Association nationale de la meunerie française

Association nationale de la meunerie française Association nationale de la meunerie française LA MEUNERIE FRANCAISE : ses entreprises, ses marchés t tla t structure des entreprises de la meunerie française La meunerie française est composée de 373

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

Les agriculteurs reviendront-ils à leurs moutons?

Les agriculteurs reviendront-ils à leurs moutons? DIVERSIFICATION PAR L OVIN La dynamique lancée depuis 2014 par le groupe Filière ovine du Comité Régional Elevage pour démontrer l intérêt de la diversification dans le mouton trouve un écho favorable

Plus en détail

CONCENTRÉ DE SÉRÉNITÉ

CONCENTRÉ DE SÉRÉNITÉ CONCENTRÉ DE SÉRÉNITÉ VITAMINER LA RELATION CLIENT L importance stratégique de la Relation Client est aujourd hui largement admise : l information commerciale est désormais considérée comme un actif de

Plus en détail

Les formations agroalimentaires dans la Loire

Les formations agroalimentaires dans la Loire Les formations agroalimentaires dans la Loire INFOS PRATIQUES FORMATIONS CENTRES DE FORMATION petit mémorendum des métiers d avenir édition 2010 production, fabrication, conditionnement, maintenance, vente,

Plus en détail

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION POLES DE COMPETITIVITE et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION Plan - Qu est-ce qu un pôle de compétitivité? - Qu est-ce qu un centre d innovation technologique? - Zoom sur Valorial

Plus en détail

La chaîne de valeur: un modèle d affaires innovant et rentable!

La chaîne de valeur: un modèle d affaires innovant et rentable! La chaîne de valeur: un modèle d affaires innovant et rentable! Josée Vincelette, M.Sc. (Marketing) Conseillère en chaînes de valeur Consultium services-conseils 1 Quoi Une définition de la chaîne de valeur

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS 1 L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS xz Sabrina TONNERRE Juriste Master II Droit des activités économiques Option Droit de l agroalimentaire Sous la direction de Maître

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

La couverture des risques agricoles

La couverture des risques agricoles PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES La couverture des risques agricoles Patrick Degiovanni Directeur Général Adjoint Page 1 Marrakech, Jeudi 28 octobre 2010 Sommaire Le contexte Les risques du métier en Agriculture

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise»

Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise» Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise» 1 Contexte - Objectif 1.1 Le développement des pratiques collaboratives dans les entreprises, un levier de compétitivité, Les outils web d

Plus en détail

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Sommaire PRÉSENTATION DE STALAVEN p. 1. Sa production, ses marchés. Chiffre d affaires 2009. Les effectifs. Des investissements

Plus en détail

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES»

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» S appuyant sur le Brevet de Technicien Supérieur Agricole : Analyse et conduite des systèmes d exploitation Arrêté du 27

Plus en détail

ANAIS LE LOGICIEL DE GESTION PRÉVISIONNELLE DE L ENTREPRISE AGRICOLE ET RURALE. Laboratoire Informatique de l ENITA de Bordeaux Tél.

ANAIS LE LOGICIEL DE GESTION PRÉVISIONNELLE DE L ENTREPRISE AGRICOLE ET RURALE. Laboratoire Informatique de l ENITA de Bordeaux Tél. LE LOGICIEL DE GESTION PRÉVISIONNELLE DE L ENTREPRISE AGRICOLE ET RURALE Laboratoire Informatique de l ENITA de Bordeaux Tél. 05 57 35 07 95 PHILOSOPHIE DU LOGICIEL - CONCEPTS DE BASE ET MECANISMES 1.

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

Conférence technique internationale de la FAO

Conférence technique internationale de la FAO Décembre 2009 ABDC-10/7.2 F Conférence technique internationale de la FAO Biotechnologies agricoles dans les pays en développement: choix et perspectives pour les cultures, les forêts, l élevage, les pêches

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Marcel MAZOYER professeur à La Paz juillet 2 007 Contenu 1. Une situation agricole et alimentaire mondiale inacceptable 2. Développement

Plus en détail

JURISTE EN DROIT SOCIAL H/F

JURISTE EN DROIT SOCIAL H/F JURISTE EN DROIT SOCIAL H/F L'ENTREPRISE : HOLDING GBH Martinique Au sein de la Direction des Ressources Humaines, vos missions seront notamment les suivantes : - Garantir la conformité réglementaire des

Plus en détail

Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques. Michael Andrade

Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques. Michael Andrade Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques Michael Andrade 1INCE FARMERS) L agriculture en Inde 10 % tranche supérieure Progressif & inclus Plus grand groupe d exploitants Exploitants

Plus en détail

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Centre d analyse régional des mutations de l économie et de l emploi Mission d assistance

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

Présentation du Groupe

Présentation du Groupe Présentation du Groupe Nestlé: Good Food, Good Life La société leader mondial dans la nutrition, la santé et le bien-être 2 Nestlé en un coup d'oeil : chiffres-clés ventes de CHF 108 milliards en 2009

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

Le champ d application de notre système de management

Le champ d application de notre système de management NOS ACTIVITES NOTRE ENGAGEMENT NOTRE FONCTIONNEMENT Le périmètre de notre système de management Le périmètre du Système de Management correspond au site de Bordeaux (usine, Unité de Développement des Systèmes

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

La Solution Pour Le Secteur Des Boissons

La Solution Pour Le Secteur Des Boissons La Solution Pour Le Secteur Des Boissons Avec Tectura, Bénéficiez D une Solution Spécialement Adaptée A Votre Métier Les contraintes liées au secteur de la fabrication de boissons sont toujours plus complexes

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

Sage 30 pour les petites entreprises

Sage 30 pour les petites entreprises Informations France : 0 825 825 603 (0.15 TTC/min) Informations Export : +33 (0)5 56 136 988 (hors France métropolitaine) www.sage.fr/pme Sage 30 pour les petites entreprises Abordez votre gestion en toute

Plus en détail

Formation Logistique Transport

Formation Logistique Transport CONSEIL ET FORMATION POUR LES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES Formation Logistique Transport Qualité Démarches de progrès Développement des compétences Sécurité des personnes Catalogue de Formations 2015

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

La nutrition simple et rentable. Catalogue FORMATIONS. N Formateur : 83 63 04246 63

La nutrition simple et rentable. Catalogue FORMATIONS. N Formateur : 83 63 04246 63 La nutrition simple et rentable Catalogue FORMATIONS N Formateur : 83 63 04246 63 Introduction FORMATIONS Vous tenez dans vos mains le catalogue de formations BDM. Leader français du Conseil Indépendant

Plus en détail

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto D où viennent nos semences Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto Monsanto a pour objectif de permettre aux agriculteurs de petites et grandes exploitations de produire davantage

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES 1 Marrakech -29, 30 et 31janvier 2014 Session 2 Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole L expérience de la Compagnie

Plus en détail

Programme VISIO Rencontres régionales grandes cultures Midi-Pyrénées 21 novembre 2012 1

Programme VISIO Rencontres régionales grandes cultures Midi-Pyrénées 21 novembre 2012 1 Programme VISIO Rencontres régionales grandes cultures Midi-Pyrénées 21 novembre 2012 1 Sommaire 3 Etapes ONIGC VISIOGrains = refonte des processus de collecte des données et dématérialisation VISIOGrains

Plus en détail

87% e-commerce+ INTERNET DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT

87% e-commerce+ INTERNET DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT e-commerce+ Magazine d information d Octave n 13 - Février 2015 87% SURB2B DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE INTERNET CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES édito Le

Plus en détail

Le logiciel de gestion intégré conçu pour les PME du Bâtiment. www.absyscyborg.com

Le logiciel de gestion intégré conçu pour les PME du Bâtiment. www.absyscyborg.com Le logiciel de gestion intégré conçu pour les PME du Bâtiment Beaucoup plus qu un logiciel de suivi de chantier, NaviBat est un véritable outil de pilotage. Navibat n est pas qu un simple logiciel de suivi

Plus en détail

Le Groupe Casino p. 4 Casino restauration p. 5 Notre organisation p. 6 L idée p. 8 Résultats de l étude clients p. 10 Le concept p.

Le Groupe Casino p. 4 Casino restauration p. 5 Notre organisation p. 6 L idée p. 8 Résultats de l étude clients p. 10 Le concept p. UN CONCEPT NOVATEUR 2 Le Groupe Casino p. 4 Casino restauration p. 5 Notre organisation p. 6 L idée p. 8 Résultats de l étude clients p. 10 Le concept p. 12 A l heure des comptes p. 14 Mes notes p. 16

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 3- Secteur agricole Présentation générale Le couvert forestier du Gabon couvre 22 millions de ha (FAO

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

2013-2014 publié. Chiffre d affaires annuel 1 499,6 1 260,5 1 269,4 +0,7 %

2013-2014 publié. Chiffre d affaires annuel 1 499,6 1 260,5 1 269,4 +0,7 % Vilmorin & Cie SA Société Anonyme à Conseil d Administration au capital de 317 717 005,50 euros Siège social : 4, Quai de la Mégisserie 75001 PARIS R.C.S. Paris 377 913 728 Exercice social du 1 er juillet

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION

DOSSIER D INFORMATION DOSSIER D INFORMATION PRESSE SOMMAIRE TECNOMA 2- Entreprise Champenoise créée en 1952 2- De TECNOMA au groupe EXEL Industries 3 - De la conception à la production 4 & 5- Des domaines d application variés

Plus en détail

Travailler ensemble pour une meilleure alimentation, éthique et plus respectueuse des animaux d élevage. CIWF Agroalimentaire

Travailler ensemble pour une meilleure alimentation, éthique et plus respectueuse des animaux d élevage. CIWF Agroalimentaire Travailler ensemble pour une meilleure alimentation, éthique et plus respectueuse des animaux d élevage CIWF Agroalimentaire L Équipe Agroalimentaire Depuis sa création en 2007, l équipe agroalimentaire

Plus en détail

Dématérialisation et mobilité

Dématérialisation et mobilité Dématérialisation et mobilité Comment gérer le dernier maillon du processus? 1 LA DEMATERIALISATION, UN ENJEU ECONOMIQUE ET ECOLOGIQUE La dématérialisation n est pas un sujet nouveau pour les entreprises,

Plus en détail

Analyse des évolutions de l agriculture biologique par le biais de la veille documentaire et technologique

Analyse des évolutions de l agriculture biologique par le biais de la veille documentaire et technologique Analyse des évolutions de l agriculture biologique par le biais de la veille documentaire et technologique Auteurs : Sophie Valleix, responsable d ABioDoc et Esméralda Ribeiro, documentaliste à ABioDoc

Plus en détail

L pionnier dans le Bade-Wurtemberg,

L pionnier dans le Bade-Wurtemberg, RENCONTRE Rencontre avec Peter Berg LAURENT DREYFUS Peter Berg vient de publier son deuxième livre, traduit et édité par le Mouvement de l Agriculture BioDynamique. Nous avons voulu voir de quelle expérience

Plus en détail

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Phase 2 Perspectives de développement Proposition de stratégie de mise en

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

FOOD REEFER* sdv.com. Logistique. Imagination. *Produits Alimentaires sous température dirigée.

FOOD REEFER* sdv.com. Logistique. Imagination. *Produits Alimentaires sous température dirigée. FOOD REEFER* sdv.com Logistique. Imagination. *Produits Alimentaires sous température dirigée. SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans

Plus en détail

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L O P P O R T U N I T É S D I N V E S T I S S E M E N T D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L 1. Contexte Sommaire 2. Présentation du secteur agricole sénégalais 3. Potentiel naturel

Plus en détail

Further excellence. transparence

Further excellence. transparence sécurité qualité intégrité SÉCURITÉ Further excellence loyauté efficacité durabilité transparence LIVREZ DES PRODUITS PARMI LES MEILLEURS DE LEUR CATÉGORIE SOLUTIONS D AUDIT, DE CERTIFICATION ET DE FORMATION

Plus en détail

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales?

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Panorama de l offre Sage CRM Solutions CRM Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Soyez plus proches de vos clients Pour vous garantir une relation

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Témoignage client SAP Chimie Cosucra. Tous les ingrédients du succès et de la croissance

Témoignage client SAP Chimie Cosucra. Tous les ingrédients du succès et de la croissance Témoignage client SAP Chimie Cosucra Tous les ingrédients du succès et de la croissance Cosucra Secteur Chimie Produits et services Ingrédients alimentaires naturels Site web www.cosucra.com SAP s FAST-Food

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION 06.10.2015

RÉUNION D INFORMATION 06.10.2015 RÉUNION D INFORMATION 06.10.2015 ORDRE DU JOUR L ESSENTIEL RÉSULTATS ANNUELS 2014-2015 ACTUALITÉ PERSPECTIVES 2015-2016 ET AMBITIONS À MOYEN TERME AGENDA ANNEXES 1 L ESSENTIEL Chiffre d affaires annuel

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Trouver des solutions efficaces

Trouver des solutions efficaces Trouver des solutions efficaces & adaptées à vos enjeux VOTRE PARTENAIRE SPÉCIALISTE EN ORGANISATION, GESTION, COMPTABILITÉ ET FINANCE Comment développer votre entreprise? Comment piloter efficacement

Plus en détail

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio»

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» 300 chèvres -65 ha de SAU - 3 associés Système mixte laitier fermier - fromage bio (AB) Route du Chabichou et Biosèvres. Fiche n 8 GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» L

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

Le CRM en BFI : une approche du pilotage stratégique

Le CRM en BFI : une approche du pilotage stratégique Le CRM en BFI : une approche du pilotage stratégique Sébastien Pasquet, Responsable de missions Le CRM (Customer Relationship Management) s est développé depuis 10 ans essentiellement par l intégration

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES LOGISTIQUE &TRANSPORT 2014 FABRICANT D ECONOMIES Notre Cabinet Notre Cabinet A propos Notre activité Notre Méthodologie DoubleV Conseil accompagne ses clients de façon opérationnelle dans la réduction

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études Le diplômé peut occuper un des métiers suivants : Ingénieur d affaires avant-vente Ingénieurs d étude Consultant ingénieur informatique Ingénieur informatique études / développement

Plus en détail

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com 8 rue des 2 communes 94300 Vincennes, France Fax : +33 (0)1 70 70 21 30 SC-2 accompagne les entreprises textiles en leur apportant ses compétences multiples et significatives acquises au sein d enseignes

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

Les leviers de performance du pilotage du processus achats/fournisseurs

Les leviers de performance du pilotage du processus achats/fournisseurs Les leviers de performance du pilotage du processus achats/fournisseurs Synthèse Petit-déjeuner «Démat-finance» Octobre 2012 SOMMAIRE I. LA PERFORMANCE DU PROCESSUS ACHATS FOURNISSEURS 2 II. GRANDS ENSEIGNEMENTS

Plus en détail

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires Un dispositif institutionnel pour un contrôle intégré et moderne des produits alimentaires 2015 Qui sommes nous? L Office National de

Plus en détail

Union des Coopératives Agricoles de l ALlier Approuvé par :

Union des Coopératives Agricoles de l ALlier Approuvé par : Manuel Qualité et HACCP Indice : I Union des Coopératives Agricoles de l ALlier Approuvé par : Jacky COURRIER Directeur de COOPACA Jean-Claude MICHEL Directeur de Val limagne.coop La force d un groupe

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

وزارة الفلاحة والصید البحري Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime

وزارة الفلاحة والصید البحري Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime وزارة الفلاحة والصید البحري Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Plan Maroc Vert Stratégie de développement intégré de l Agriculture au Maroc Filière céréalière Casablanca, 24 juin 2009 PLAN

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION 14 septembre 2015 1 Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective 2 1 La filière bovine, en Poitou-Charentes ENJEUX POUR LA FILIERE, Cheptel : 751

Plus en détail

La capture. documentaire

La capture. documentaire La capture documentaire Une expertise reconnue sur la scène internationale Aujourd hui plus que jamais, les organisations sont confrontées à la nécessité d améliorer significativement leurs performances

Plus en détail