Concours du second degré Rapport de jury. Session 2007 CERTIFICAT D APTITUDE AU PROFESSORAT DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE (CAPET)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concours du second degré Rapport de jury. Session 2007 CERTIFICAT D APTITUDE AU PROFESSORAT DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE (CAPET)"

Transcription

1 Secrétariat Général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement Concours du second degré Rapport de jury Session 2007 CERTIFICAT D APTITUDE AU PROFESSORAT DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE (CAPET) Concours interne et CAER Section ÉCONOMIE ET GESTION Option Économie et gestion commerciale Rapport de jury présenté par Christine Jullien Présidente de jury Les rapports des jurys des concours sont établis sous la responsabilité des présidents de jury 2007 Source DGRH 1

2 SOMMAIRE STATISTIQUES GENERALES 3 I. EPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITE : 3 ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE STATISTIQUES 3 PRÉSENTATION GÉNÉRALE 3 REMARQUES DU JURY 4 1- PREMIÈRE PARTIE DE L ÉPREUVE : 4 DROIT, ÉCONOMIE D ENTREPRISE ET ÉCONOMIE GÉNÉRALE 2- DEUXIÈME PARTIE DE L'ÉPREUVE : 8 SCIENCES ET TECHNIQUES DE GESTION COMMERCIALE II. EPREUVE ORALE D ADMISSION : 12 EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN THEME DANS L OPTION CHOISIE STATISTIQUES 12 DEFINITION DE L EPREUVE 12 (Arrêté du 07/07/2000 publié au BOEN du 31/08/2000) PRESENTATION GENERALE DE L EPREUVE 12 DEROULEMENT DE L EPREUVE 13 OBSERVATIONS DES MEMBRES DU JURY 13 ANNEXE 1 : exemple de sujet proposé à l épreuve d admission 16 ANNEX E 2 : sujet de l épreuve d admissibilité 17 2

3 STATISTIQUES GÉNÉRALES RAPPORT CAPET INTERNE / CAER OPTION C Session CAPET CAER CAPET CAER Inscrits Présents Admissibles Admis Liste complémentaire Postes budgétaires Moyennes des admis (total admissibilité + total admission) 13,24 12,30 12,35 13,67 I. EPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ : ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE STATISTIQUES Le jury est composé de 23 membres, dont un président, un vice-président et un secrétaire général. Nombre de copies corrigées Capet interne statutaire CAER 502 soit 51,6 % des inscrits 368 soit 48,5 % des inscrits 134 soit 62,3 % des inscrits Répartition des notes : N<5 5=<N<8 8=<N<10 10=<N<12 N> ,9 % 41,6 % 16,7 % 4,6 % 2,2 % Moyenne générale sur l épreuve : 6 / 20 Moyenne de la partie économie-droit : 6,3 / 20 Moyenne de la partie gestion commerciale : 5,5 / 20 Note obtenue par le premier admissible : 14,25 / 20 Note obtenue par le dernier admissible : 9 / 20 PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le sujet de l épreuve scientifique et technique comporte deux parties distinctes et indépendantes : 3

4 - Une partie économique et juridique qui couvre les trois champs disciplinaires (droit, économie d entreprise et économie générale), dont il convient de traiter les questions distinctement ; - Une partie relative aux sciences et techniques de gestion (option gestion commerciale), qui comporte plusieurs dossiers indépendants ou non. Les questions peuvent porter sur des savoirs scientifiques, des savoirs méthodologiques et/ou sur des applications dans les champs disciplinaires de la mercatique, des outils de gestion, des technologies de l information et de la communication Pour espérer réussir cette épreuve, non seulement le traitement des deux parties est indispensable, mais la réponse à la totalité des questions reste incontournable. Les questions posées et les thèmes à aborder renvoient en effet à des concepts fondamentaux qu un enseignant en économie gestion ne peut ignorer. L objectif de cette première épreuve est donc bien de vérifier le degré de maîtrise de ces concepts et toute non réponse est donc considérée comme une lacune grave, y compris parfois dans des domaines scientifiques qui a priori ne relèvent pas stricto sensu de la spécialité choisie. Outre la polyvalence professionnelle, qui conduit parfois un professeur d économie gestion «commerciale» à intervenir dans d autres spécialités (par exemple dans la filière STG ou dans certains BTS polyvalents), il convient de rappeler la nécessaire maîtrise de concepts scientifiques autres que strictement commerciaux : gestion comptable et financière, droit, gestion administrative, technologies de l information fournissent au commercial des outils indispensables à son efficacité professionnelle. Un professeur ne peut donc les ignorer. S agissant d un concours interne, une partie importante de l évaluation sera réservée à la didactique et à la pédagogie. C est l objet essentiel de l épreuve d admission. Cependant, cette maîtrise de la didactique de la discipline et des savoirs pédagogiques ne peut être évaluée en dehors des contenus scientifiques sans lesquels toute réflexion pédagogique opérationnelle n aurait pas véritablement de sens. REMARQUES DU JURY 1- PREMIÈRE PARTIE DE L ÉPREUVE : DROIT, ÉCONOMIE D ENTREPRISE ET ÉCONOMIE GÉNÉRALE Il est important de rappeler le statut de l'économie et du droit en économie-gestion. Ces disciplines en constituent certes le fondement identitaire mais également le cadre d'une réflexion sans lequel toute analyse, toute action spécialisée d'un domaine de gestion ne saurait trouver véritablement de sens. Maîtriser le cadre macro et micro économique de la mercatique, c'est avant tout être en capacité de mettre en perspective les actions commerciales proposées dans un contexte économique et social spécifique. Maîtriser les éléments de droit permet également de situer la dimension «commerciale» dans un cadre juridique donné et d'en tirer toutes les conséquences pour l'action quotidienne des vendeurs mais également pour la définition et la mise en œuvre de la politique commerciale de l'entreprise. Trop souvent, il ressort de la lecture des copies que les candidats ignorent ces dimensions et ne voient dans l'économie et le droit que des matières spécifiques, détachées de la spécialité, travaillées uniquement en ce qu'elles peuvent être éventuellement objet d'enseignement. SUJET L étude couvrait les trois disciplines sous forme de thèmes indépendants. - DROIT. À partir d une situation juridique, la résolution portait sur les règles de droit applicables à la responsabilité contractuelle et sa mise en œuvre. 4

5 - ÉCONOMIE D ENTREPRISE. À partir d un article de presse, les candidats devaient caractériser et justifier l opération de croissance du groupe Arcelor. - ÉCONOMIE GÉNÉRALE. À partir de la question posée, les candidats devaient, dans un développement structuré, analyser les intérêts et les limites de la régulation de l économie française par l État. APPRECIATIONS DU JURY - EN DROIT Réponses attendues. Dans la première question, les candidats devaient déterminer si les conditions de la responsabilité contractuelle étaient réunies dans le cas présenté, c est-à-dire lorsqu une société ne respecte pas ses obligations envers une autre. Cette question permettait de mobiliser ses connaissances en les argumentant sur les conditions de la mise en œuvre de la responsabilité : un fait générateur, un préjudice et un lien de causalité entre les deux éléments précédents. Dans la deuxième question, était demandé le type d'obligation qui pesait sur la société prestataire de service et les conséquences que cela avait sur la mise en œuvre de la responsabilité. Il s agit en l occurrence d une obligation de résultat. Il pèse donc sur le débiteur une présomption de faute. C'est au créancier d'apporter la preuve que le résultat n'est pas atteint, mais c'est au débiteur qu'il appartient de justifier l'inexécution. Dans la troisième question, il fallait envisager les causes d'exonération qui peuvent être invoquées par le débiteur. Ces causes, que le candidat devait expliquer, peuvent être la force majeure, le fait d'un tiers ou la faute de la victime. Dans la quatrième question, était demandé le type de réparation que le juge pourrait envisager. Dans le cas présenté, c est une réparation par équivalent que le juge peut accorder à la victime de l'inexécution contractuelle, en prononçant la résolution du contrat. Cette réparation se présente sous forme d'allocation de dommages intérêts compensatoires. La cinquième question proposait au candidat d envisager des clauses relatives à la responsabilité que les parties auraient pu envisager. Le candidat pouvait judicieusement entrevoir, en en décrivant le contenu, deux clauses : une clause limitative de la responsabilité qui fixe le montant maximum des dommages intérêts en cas de préjudice ou encore une clause pénale, relative à la réparation, qui prévoit à l'avance le montant de la réparation. Remarques. Les membres du jury ont relevé qu un certain nombre de copies comporte un traitement cohérent des questions posées. D autres, les plus nombreuses, présentent un manque de connaissances précises ou une maîtrise insuffisante de notions juridiques pourtant de base : les contrats, la responsabilité. Ainsi, de nombreux candidats confondent les conditions de validité des contrats et les conditions de la responsabilité ; la notion d obligation de résultat est peu évoquée et parfois confondue avec celle d obligation de moyens. Les réponses sont souvent hasardeuses et anecdotiques, notamment pour les propositions de clauses relatives à la responsabilité. - EN ÉCONOMIE D ENTREPRISE Réponses attendues 5

6 Les deux premières questions permettaient aux candidats, à partir d un article décrivant la constitution du groupe Arcelor, de mobiliser leurs connaissances sur les opérations de croissance des entreprises. Dans le cas d Arcelor, il s agit d une opération de croissance externe, et plus précisément d une fusion avec création d une société nouvelle. Une telle opération de croissance présente des avantages, comme l acquisition rapide de parts de marché et de compétences, la réduction de la concurrence, l acquisition d une taille critique, le développement de synergies, mais aussi des limites comme le coût important du financement, les difficultés dues aux restructurations, les risques de tensions dues aux différences culturelles ou encore le risque de se heurter aux réglementations strictes concernant les concentrations Dans la troisième question le candidat devait justifier ce type d opération dans la stratégie des producteurs mondiaux d acier. Le candidat pouvait alors décrire la stratégie d internationalisation et de diversification d Arcelor, la volonté du groupe de faire face aux concurrents, la recherche d économies d échelle ou la domination par les coûts. Remarques. C est la partie la mieux réussie. Cependant le jury déplore que le terme de croissance externe soit peu évoqué et que les candidats n aient pas souvent mentionné la stratégie d internationalisation ou celle de domination par les coûts. - EN ÉCONOMIE GÉNÉRALE Réponses attendues. La question devait être traitée sous forme d un développement structuré respectant les règles méthodologiques précises et habituelles : une introduction (accroche, définition du concept de régulation, problématique, annonce du plan), un développement équilibré (deux parties avec des sous-parties), une conclusion (synthèse, ouverture), ainsi qu un contenu en adéquation avec le sujet posé, comportant des concepts d économie générale, des exemples, des explications argumentées suivant un enchaînement logique. Deux parties étaient à développer, déjà précisées dans l énoncé. - Les intérêts de la régulation par l État, pour laquelle les candidats pouvaient d abord expliquer que la régulation sert à pallier les défaillances du marché (existence de marchés non concurrentiels, comme les monopoles ou oligopoles, de marchés ignorant l intérêt général et entraînant des déséquilibres économiques ou sociaux), puis décrire plus précisément quelques outils de régulation que sont les politiques économiques, structurelles ou conjoncturelles (politique budgétaire, industrielle, de la concurrence, de l emploi ) ; - Les limites de la régulation par l État, quant à elles, pouvaient être décrites sous deux angles. Le premier selon lequel l État-providence atteint ses limites dans une économie de marché ouverte : c est l endettement de l État et le déficit des organismes sociaux. Ainsi ont été remises en cause progressivement les idées keynésiennes et a été entamé le désengagement de l État (privatisations, déréglementation ). Le deuxième angle est celui de la mondialisation : l appartenance à l Union Européenne tout d abord entraîne par exemple une politique monétaire unique, une politique budgétaire contrainte (pacte de stabilité), une politique de la concurrence stricte Et plus généralement, il existe également au niveau international une globalisation des marchés financiers, des institutions (l OMC, le FMI) et des espaces économiques régionaux qui limitent l indépendance des États et leur champ d action. Remarques Si certains candidats arrivent à exprimer leurs idées avec rigueur, la réflexion globalement n est pas assez poussée. Le peu de références théoriques et le manque d analyse macro économique est un handicap pour traiter convenablement le sujet. 6

7 Le jury constate également qu il y a trop de développements structurés non traités ou non terminés. La méthodologie du développement structuré n est pas assez maîtrisée dans l ensemble. Syntaxe et orthographe défaillantes sont à regretter dans une part non négligeable des copies. CONSEILS AUX CANDIDATS Le champ de l épreuve est relativement étendu ; les sujets proposés le couvrent largement. La présentation à un concours de recrutement constitue un investissement lourd. La réussite suppose une préparation planifiée et implique le respect de quelques recommandations qui méritent d être mises en exergue. Sur la forme les candidats futurs ont intérêt à : - ne pas rédiger d introduction concernant la résolution d un cas pratique en droit. Cela n est pas valorisé alors que le temps imparti est déjà assez court. Il faut simplement répondre aux questions posées ; - prendre le temps de bien lire les questions ; - éviter de réécrire les questions sur la copie avant d y répondre ; - répondre systématiquement à l ensemble des questions. Il s agit d organiser le temps imparti. Une partie très bien traitée au détriment des autres n apporte pas de compensation en termes de barème ; - soigner orthographe et syntaxe, ainsi que la présentation de la copie ; - s entraîner à l épreuve en temps limité. Sur le fond, les membres du jury insistent pour que les candidats : - préparent cette épreuve à partir des référentiels des BTS commerciaux afin d identifier les concepts à maîtriser, étant rappelé avec force que le niveau requis est au minimum celui d une licence, ce qui signifie pour de nombreux candidats une impérieuse actualisation des connaissances (cette remarque vaut également pour la partie commerciale de cette épreuve) ; - travaillent les fondamentaux pour s assurer de maîtriser les concepts juridiques et les théories économiques de base ; - structurent convenablement le développement en respectant la méthodologie de cet exercice, et notamment l introduction (accroche - définition - problématique - annonce du plan) ; - développent une argumentation pertinente et objective ; - se tiennent en permanence au courant de l actualité qui peut servir de support à une démonstration ou à une argumentation ; - ne négligent en aucune manière cette partie d économie droit, qui sera la matière de base de leur enseignement. 7

8 2- DEUXIÈME PARTIE DE L'ÉPREUVE : SCIENCES ET TECHNIQUES DE GESTION COMMERCIALE SUJET Le sujet prenait pour cadre la société CoppaPneus, importateur grossiste de pneumatiques, dont la clientèle est constituée par les négociants spécialistes, les centres de réparation rapide, les concessionnaires et agents des constructeurs automobiles. Le travail à faire se décomposait en deux dossiers : - le premier portait sur l analyse du marché du pneu 4x4 ; - le second sur la stratégie d achat à l international. Il est à noter que les sujets du concours peuvent proposer des dossiers liés, ou complètement indépendants. APPRÉCIATIONS DU JURY DOSSIER 1 : L ANALYSE DU MARCHÉ DU PNEU 4X4 1. Analyse qualitative du marché des véhicules 4x4 1.1 Variables d influence liées à la personne susceptible de guider le comportement d achat individuel Les candidats devaient : - mobiliser leurs connaissances des motivations, des freins et des attitudes individuels et/ou de la hiérarchie des besoins humains ; - les illustrer de manière pertinente en exploitant les annexes. La question a été trop souvent traitée sans référence théorique au comportement du consommateur, certains candidats s abîmant dans des avis personnels non demandés ici. Le jury déplore un manque de connaissances de base en mercatique. 1.2 Variables d influence liées à l environnement de l acheteur, susceptibles de guider son processus d achat. De la même façon que précédemment, les candidats devaient : - faire appel à leurs connaissances théoriques de l influence des liens que l individu entretient avec les autres (famille, classe sociale, groupes d appartenance) dans le contexte de sa décision d achat ; - illustrer leurs propos à l aide des annexes. Par manque de bases théoriques précises sur le comportement du consommateur, de nombreux candidats ont considéré l environnement au sens large (économique, écologique, urbain ) et non le jeu des interactions de l individu avec les groupes plus ou moins larges auxquels il appartient. 2. Analyse quantitative 2.1 Relever au sein des annexes, les éléments permettant de réaliser un diagnostic pertinent du marché des véhicules 4x4 8

9 Les candidats devaient classer les données des annexes selon qu elles représentaient des opportunités ou des menaces pour CoppaPneus. Certains candidats se sont contentés de lister les annexes sans les exploiter ce qui vide singulièrement la question de son contenu analytique. D autres n ont vu que les aspects positifs ou que les aspects négatifs ; or un diagnostic suppose une vision équilibrée et neutre de l état du marché. 2.2 Analyse prévisionnelle du marché Les candidats étaient invités à déterminer successivement le nombre de 4x4 susceptibles de changer de pneus en 2005 et 2006, puis le nombre de véhicules 4x4 susceptibles de changer de pneus en 2005 et 2006 chez les négociants spécialistes. La présentation idéale de la réponse était sous forme de tableaux, que de nombreux candidats ont su élaborer et présenter. La réponse à cette question ne demandait pas de connaissances particulières en matière d analyse prévisionnelle : le contenu des annexes montrait qu aucune méthode chronologique n était utilisable ici. Par manque de lecture des annexes, certains candidats ont perdu un temps précieux à cherc her une droite de régression qui ne se justifiait pas dans ce cas, avant de répondre finalement de la façon attendue. Ceux qui se sont contentés du calcul d une droite improbable n ont, apparemment, pas compris les annexes. 2.3 Tirer les conclusions qui s imposent à CoppaPneus à l aide des réponses aux deux questions précédentes Les candidats devaient conclure en tenant compte de leurs réponses aux questions précédentes sans oublier de prendre en considération le positionnement de la société CoppaPneus sur son marché. Par manque de maîtrise de la démarche mercatique, les réponses de certains candidats ont manqué de pertinence alors même que leurs résultats précédents étaient justes. DOSSIER 2 : STRATÉGIE D ACHAT A L INTERNATIONAL Environ 20% des candidats ont renoncé à traiter cette partie, soit par manque de temps soit par appréhension disciplinaire. 1. Fonction et intérêt des Incoterms Les candidats devaient exploiter correctement les annexes proposées et faire preuve de bon sens. Aucune connaissance précise n était requise ; en revanche les candidats étaient amenés à analyser et synthétiser les données. De nombreux candidats se sont contentés de paraphraser les annexes. 2. Préciser le sens de l incoterm FOB et les précautions à prendre dans le cadre de son utilisation dans un contrat avec un fournisseur chinois Là encore les candidats devaient judicieusement utiliser les annexes, ce que beaucoup ont renoncé à faire. 9

10 3. Calcul du coût de revient rendu Chalette-sur-Loing d un pneu 4x4. Justification de la prise en compte des frais d immobilisation des marchandises pendant le transport Les candidats devaient faire preuve d un minimum de connaissances en gestion. Aucune compétence particulière des techniques du commerce international n était nécessaire : tous les points délicats étaient expliqués dans les annexes. Cette question a été peu traitée. Parmi les candidats qui s y sont risqués, nombreux sont ceux qui incluent la TVA dans le coût de revient ce qui paraît impensable dans le cadre d un concours de recrutement de professeurs d économie et gestion. Le calcul des frais financiers d immobilisation des marchandises ne prend pas en compte le taux proportionnel (prorata temporis) alors même que le taux indiqué en annexe est annuel. La justification de la prise en compte des frais financiers d immobilisation dans le coût est presque toujours erronée ce qui dénote un manque de connaissances élémentaires en analyse financière. Les autres erreurs dénotent plutôt une mauvaise lecture des annexes. 4. Calcul des taux de marge et taux de marque. Conclure sur une stratégie de prix Dans l ensemble les candidats connaissent ces ratios. Par contre, peu sont capables de les interpréter pour en déduire une politique de prix pertinente, permettant à CoppaPneus d améliorer sa part de marché. Les réponses dénotent trop souvent un manque de maîtrise de la mercatique. 5. Le sourcing et l e-sourcing : définition, avantages, inconvénients Les candidats devaient mobiliser leurs connaissances, aucune annexe ne venant apporter des éléments de réponse. Peu de candidats ont montré une connaissance suffisante de cette technique. CONSEILS AUX CANDIDATS Pour préparer ce concours de manière efficace, il est nécessaire : - d actualiser les concepts scientifiques et techniques en se référant aux compétences et aux savoirs proposés par l ensemble des référentiels des BTS commerciaux ; - de s entraîner aux contraintes de l épreuve de façon à optimiser la gestion du temps. Sur le plan méthodologique, les candidats futurs ont intérêt à : - lire attentivement le sujet et les annexes afin d éviter le hors sujet et de mieux suivre la démarche proposée ou suggérée par le sujet ; - respecter les consignes de forme (ordre et numérotation des questions par exemple, réponse sous forme de tableau ) ; - répondre aux questions de manière concise, mais rigoureuse et structurée, afin de ménager du temps pour aborder l ensemble des questions, sans négliger les derniers sous-dossiers ou les parties quantitatives ; - s abstenir de rédiger une introduction et/ou une conclusion générale qui ne sont pas valorisées dans le barème ; 10

11 - ne pas chercher la perfection dans les parties rédactionnelles : elle est impossible à atteindre dans le temps imparti et risque de compromettre le reste du sujet. De manière générale, trop de copies, pour un tel concours, comportent de nombreuses fautes d orthographe, une syntaxe s approchant davantage de l oral quotidien que d un écrit soutenu. Sur le fond, les membres du jury insistent pour que les candidats : - s assurent de maîtriser les concepts fondamentaux de la mercatique et les outils de gestion ; - s enquièrent de l actualisation permanente des savoirs associés et des compétences mobilisées en entreprise. Il convient pour ce faire de s entraîner régulièrement à la présentation de savoirs précis et à la mise en œuvre des techniques adéquates, dans le cadre d une épreuve en temps limité. 11

12 II. EPREUVE ORALE D ADMISSION : EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN THEME DANS L OPTION CHOISIE STATISTIQUES CAPET CAER Candidats admissibles Candidats présents Moyenne des candidats non éliminés Barre de la liste principale Moyenne des candidats admis Répartition des notes : N<5 5<N<8 8<N<10 10<N12 12<N<15 N> candidats (50,7%) obtiennent une note supérieure ou égale à 10 et 7 candidats (10,14 %) obtiennent une note supérieure ou égale à 15. DEFINITION DE L EPREUVE (Arrêté du 07/07/2000 publié au BOEN du 31/08/2000) Préparation : 3 heures Durée : 1 heure maximum (dont exposé de 40 minutes au maximum et un entretien de 20 minutes maximum) Coefficient : 2 Définition : le thème porte sur l économie générale et/ou l économie d entreprise et/ou le droit et/ou les sciences de gestion et les techniques correspondant à l option choisie. L épreuve comprend un exposé et un entretien avec le jury. Elle vise à apprécier : - L aptitude du candidat à communiquer oralement ; - Sa capacité à définir des objectifs de formation à structurer un cours, à organiser une séquence d activités, à mettre en place des pratiques adaptées ; - Sa connaissance des secteurs d activité et des métiers, des évolutions technologiques et organisationnelles en relation avec l option choisie ; - Sa connaissance des programmes de la discipline et aptitude à adapter son enseignement à leur finalité. PRESENTATION GENERALE DE L EPREUVE Les sujets proposés à la session orale 2007 étaient accompagnés d une annexe documentaire. Les 3 sujets portaient respectivement sur : - La cohérence et l efficacité de la distribution - Le recueil et l analyse des informations commerciales - La démarche mercatique 12

13 Rappel : il est également possible de fournir au candidat un sujet sans annexe ou un sujet comportant un ou plusieurs documents ayant servi à l évaluation d une séquence d enseignement (sujet d un devoir, résultats obtenus par les élèves, extraits de copies, etc. ) et de le conduire soit à émettre un diagnostic sur l évaluation, soit à reconstituer la leçon ayant servi de base à cette évaluation. La documentation annexée peut aussi décrire une leçon déjà réalisée dans le but d imaginer les contours d une séquence ultérieure de synthèse, ou d un réinvestissement ou d une consolidation. L exploitation pédagogique des thèmes a pour cadre la classe de Terminale de la série Sciences et Technologies de la Gestion, spécialité Mercatique «Marketing». Cette session était donc la première à présenter une réflexion sur les programmes rénovés et sur la nouvelle orientation des sections STG. Mais il est aussi demandé de prolonger la réflexion vers les sections de techniciens supérieurs au choix du candidat. L actualité éducative et pédagogique, et plus particulièrement la rénovation de la série STG doivent donc être abordées. DEROULEMENT DE L EPREUVE Le candidat présente durant 40 minutes au maximum l exploitation pédagogique du thème proposé. Les compétences à faire acquérir aux élèves sont indiquées sur le sujet. Le candidat doit préciser : - les objectifs poursuivis, - la place de la proposition dans sa progression pédagogique, - le déroulement envisagé, - les supports, - les outils utilisés, notamment les technologies de l information et de la communication, - l évaluation prévue, - les différences d approche et les apports complémentaires nécessaires pour aborder le thème dans une section de techniciens supérieurs de son choix. Le questionnement du jury permet ensuite durant 20 minutes au maximum, d obtenir les précisions nécessaires. L entretien porte notamment sur les points suivants : - l exploitation pédagogique (pratiques pédagogiques, contenus disciplinaires, modalités d évaluation ) ; - la connaissance de l environnement professionnel (évolution des métiers, environnement technologique, évolution organisationnelle ) ; - la connaissance de la discipline (connaissance des programmes et des référentiels, transversalités, adaptation à la finalité de la formation ). Cet entretien est l occasion de mettre en œuvre les qualités de communication attendues dans ce type d épreuve et considérées comme fondamentales pour un enseignant en exercice : conviction, enthousiasme. OBSERVATIONS DES MEMBRES DU JURY Les candidats prêtent majoritairement une attention particulière au respect des différentes étapes du déroulement de l épreuve. La communication orale est d un bon niveau. 13

14 Le jury a apprécié chez les meilleurs candidats - Un potentiel d écoute et d adaptation. - Une bonne prise en compte des remarques du jury et une capacité de remédiation. - Des applications proposées réalistes (minutage, supports, réactions des élèves). - Une maîtrise des savoirs disciplinaires (notions clés, démarches spécifiques de la discipline). - Une très bonne connaissance de la gestion de classe et de la réaction des élèves. - La capacité à réfléchir à l opportunité des transversalités dans une démarche pédagogique réaliste et sans artifice. - Une démarche didactique, pragmatique et critique quant à l utilisation des supports donnés. - Des démarches illustrées de façon très concrète. - La capacité à prendre du recul par rapport à l enseignement et les évolutions du métier. Le jury a regretté pour certains candidats - Une «récitation» du programme appris par cœur sans en voir la cohérence et qui donne lieu à un exposé stéréotypé sans conviction. - Des thèmes exposés de manière linéaire sans dégager une problématique, des thèmes partiellement traités. - Une utilisation des TIC sans connexion réelle avec le thème proposé, sans vision organisationnelle. - Une démarche pédagogique qui existe (progression, construction de séquence avec par exemple la méthode «Observation Analyse Conceptualisation») mais qui donne lieu à des stéréotypes non réellement exploitables en classe. - Des réponses aux questions du jury non développées et non argumentées. - Une tendance à multiplier les illustrations par des cas d entreprises avec des problématiques différentes entraînant une difficulté d analyse pour les élèves. - Une démarche OAC mal comprise, la phase de conceptualisation se limite à une «synthèse type» distribuée par l enseignant. Le jury conseille au candidat Pour une préparation optimale à l esprit de l épreuve - De bien s informer ; beaucoup de candidats ne savent pas à quoi s attendre en préparant les oraux. - D aller voir le fonctionnement d une classe de Terminale et s entretenir avec des collègues. - De connaître les enjeux de la filière STG et notamment ceux liés à la poursuite d études : réflexion, prise de notes, organisation du travail. 14

15 - De comprendre que la finalité des sections STS est professionnelle avec des mises en situation ; le prolongement de la réflexion pédagogique vers les sections STS ne doit pas être seulement théorique mais tenir compte de cette orientation professionnelle. - De connaître l ensemble des poursuites d études et pas simplement les STS MUC et NRC (autres BTS tertiaires tels le CI et le TC, les IUT et les universités). - De comprendre l articulation entre la partie écrite de l épreuve de spécialité de Terminale (étude de cas) et la partie orale (les études et le projet). Pour l exploitation pédagogique d une séquence - De présenter le plan de l intervention, avec une introduction, une problématique et une conclusion. - De travailler en profondeur les points de programmes proposés par le sujet avant d élargir à d autres points du programme ou de proposer des transversalités. - De s efforcer à intégrer les TIC dans le déroulement de la séquence. - De ne pas hésiter à retravailler les supports proposés avec les thèmes (découpage, mise en page ) et de proposer d autres supports dont la matrice est présentée au jury, tout comme l exploitation qui en est prévue. En conclusion, le jury évalue l exploitation d un contenu mais l absence de connaissances ne permet pas de bâtir une argumentation structurée. Trop peu de candidats réussissent à concilier le contenu scientifique du thème et son exploitation pédagogique. Ce lien constitue pourtant l objectif premier de cette épreuve. 15

16 ANNEXE 1 : exemple de sujet proposé à l épreuve d admission CAPET INTERNE D ÉCONOMIE ET GESTION Option économie et gestion commerciale Session 2007 ÉPREUVE ORALE D ADMISSION Préparation : 3 heures (Exposé : 40 minutes maximum ; Entretien : 20 minutes maximum) En prenant appui sur votre expérience, sur le(s) document(s) proposé(s) en annexe(s), et à l aide de vos connaissances, vous proposerez une exploitation pédagogique du thème suivant : La cohérence et l efficacité de la distribution Visant à faire acquérir les notions suivantes : Cohérence du réseau de distribution Indicateurs de performance de la distribution En classe terminale de la série sciences et technologies de la gestion, spécialité Mercatique «Marketing». Vous exposerez : - les objectifs, - la place de la proposition dans votre progression pédagogique, - le déroulement envisagé, - les modalités d exploitation du (ou des) document(s), - les supports, les outils utilisés, notamment les TICE (technologies de l information et de la communication pour l enseignement), - l évaluation, - les transversalités envisageables, - les autres aspects que vous jugerez utile de présenter, - en conclusion, vous expliquez les différences d approches et les apports complémentaires nécessaires pour aborder ce thème dans une section de techniciens supérieurs de votre choix. Annexe : e-commerce : Petit Bateau se jette à l'eau Lucile REYNARD, Journal du Net- 13novembre

17 ANNEXE 2 : Sujet de l épreuve d admissibilité 17

18 Tournez la page S.V.P.

19

20 Tournez la page S.V.P.

Président de jury : Madame REBIERE Lydie, Administrateur de la Direction des services départementaux de la Savoie SESSION 2015

Président de jury : Madame REBIERE Lydie, Administrateur de la Direction des services départementaux de la Savoie SESSION 2015 RAPPORT DE JURY Concours externe et interne de secrétaire administratif de l éducation nationale et de l enseignement supérieur de classe normale (Décret n 2010-302 du 19 mars 2010) Président de jury :

Plus en détail

Les nouveaux concours de recrutement de professeurs

Les nouveaux concours de recrutement de professeurs Les nouveaux concours de recrutement de professeurs Afin de mieux répondre aux besoins du ministère de l Education Nationale, le processus de recrutement des enseignants est réformé, dans le premier degré

Plus en détail

Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit.

Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit. Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit. I - AVANT-PROPOS II - DÉFINITION DE L ÉPREUVE DU BACCALAURÉAT III - QU EST-CE QUE DÉMONTRER

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

> Rectorat d Orléans-Tours. Rapport de jury. Concours de recrutement SAENES Classe supérieure 2013

> Rectorat d Orléans-Tours. Rapport de jury. Concours de recrutement SAENES Classe supérieure 2013 > Rectorat d Orléans-Tours Rapport de jury Concours de recrutement SAENES Classe supérieure 2013 Organisation générale du concours Première session du concours de SAENES Classe supérieure organisé dans

Plus en détail

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4)

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4) Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013 Epreuve de MGUC (U4) Analyse quantitative des résultats Moins de 8 8 note < 10 10 note < 12 12 note < 14 14 et plus Total Nombre 130 122

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

Concours : CAPLP externe. Section : économie et gestion option transport et logistique. Session 2014 exceptionnelle

Concours : CAPLP externe. Section : économie et gestion option transport et logistique. Session 2014 exceptionnelle Concours du du second degré Rapport de de jury Concours : CAPLP externe Section : économie et gestion option transport et logistique Session 2014 exceptionnelle Rapport de jury présenté par : Pierre VINARD

Plus en détail

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC 1. RECOMMANDATIONS pour l épreuve E4 en CCF II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC E4 : Négociation technico-commerciale (coef 4) SITUATION 1 SITUATION 2 Compétences C111

Plus en détail

Les épreuves professionnelles du BTS Communication

Les épreuves professionnelles du BTS Communication Les épreuves professionnelles du BTS Communication EPREUVE E4 COEFFICIENT 4 Contrôle continu (CCF) + Oral EPREUVE E6 COEFFICIENT 4 Contrôle continu (CCF) + Oral EPREUVE E5 COEFFICIENT 4 Ecrit EPREUVES

Plus en détail

ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION

ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION E1 FRANÇAIS (Coef 3) U1 1. Objectif L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer

Plus en détail

Recrutement des chefs de travaux Session 2013. Académie de Lille. Rapport de jury présenté par Myriam MASERAK - DAFPIC

Recrutement des chefs de travaux Session 2013. Académie de Lille. Rapport de jury présenté par Myriam MASERAK - DAFPIC Recrutement des chefs de travaux Session 2013 Académie de Lille Rapport de jury présenté par Myriam MASERAK - DAFPIC AVANT PROPOS La session 2013 de recrutement des chefs de travaux s est déroulée conformément

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

RAPPORT DU JURY ================ CONCOURS DE SECRETAIRE D ADMINISTRATION DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================

RAPPORT DU JURY ================ CONCOURS DE SECRETAIRE D ADMINISTRATION DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================ ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY ================ CONCOURS DE SECRETAIRE D ADMINISTRATION DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================ SESSION

Plus en détail

Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES

Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES Épreuve orale - durée 40 minutes - Coefficient 4 U4 1. Finalités et objectifs Les objectifs visés par l épreuve sont d apprécier la capacité du candidat à : - analyser

Plus en détail

Licence professionnelle Management de la relation commerciale

Licence professionnelle Management de la relation commerciale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management de la relation commerciale Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

RAPPORT DU JURY SUR LA SESSION 2014 DU DSCG

RAPPORT DU JURY SUR LA SESSION 2014 DU DSCG RAPPORT DU JURY SUR LA SESSION 2014 DU DSCG 1. Eléments statistiques 1.1. réussite par UE en 2013 et 2014 Le taux de réussite par UE est repris dans les tableaux ci-après pour 2013 et 2014. En moyenne

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

RÈGLEMENT DES ÉTUDES DE LA 2 ème ANNÉE DE MASTER

RÈGLEMENT DES ÉTUDES DE LA 2 ème ANNÉE DE MASTER RÈGLEMENT DES ÉTUDES DE LA 2 ème ANNÉE DE MASTER Droit, économie-gestion mention : «Droit des activités économiques» Année universitaire 2009-2010 Article 1 : Conditions d accès à la deuxième année de

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

CHOISIR LA TERMINALE MERCATIQUE? 1 QUELQUES PISTES À EXPLORER POUR MIEUX VOUS CONNAITRE Vos goûts

CHOISIR LA TERMINALE MERCATIQUE? 1 QUELQUES PISTES À EXPLORER POUR MIEUX VOUS CONNAITRE Vos goûts CHOISIR LA TERMINALE MERCATIQUE? 1 QUELQUES PISTES À EXPLORER POUR MIEUX VOUS CONNAITRE Vos goûts Vous «aimez». Prenez le temps de lister les matières que vous avez appréciées en 1STG. Vos performances

Plus en détail

CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC

CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC I. Introduction Comme nous vous l avons expliqué dans le support «Déroulement de l épreuve de CPPC», vous devez produire

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1. Les orientations générales L enseignement de droit est centré sur la maîtrise des mécanismes juridiques fondamentaux et

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel

Baccalauréat Professionnel Baccalauréat Professionnel EPREUVE de PREVENTION SANTE ENVIRONNEMENT (P.S.E) par CONTROLE EN COURS DE FORMATION (C.C.F). D après le BOEN n 20 du 20 mai 2010 Ensemble documentaire Dossier CCF à destination

Plus en détail

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Négociation et Relation Client est un diplôme national de l enseignement supérieur qui s inscrit dans un contexte de mutation des métiers

Plus en détail

Concours interne de l agrégation du second degré. Section économie et gestion. Programme de la session 2013

Concours interne de l agrégation du second degré. Section économie et gestion. Programme de la session 2013 Concours interne de l agrégation du second degré Concours interne d accès à l échelle de rémunération des professeurs agrégés dans les établissements d enseignement privés sous contrat du second degré

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager MATIÈRES 1 ère année de formation 2 ème année de formation Horaire ECTS Horaire ECTS Culture générale et expression 60 h 4 60 h 4 Langue vivante A : Anglais

Plus en détail

CONCOURS D AGENT TERRITORIAL SPECIALISE DE 1 ère CLASSE DES ECOLES MATERNELLES

CONCOURS D AGENT TERRITORIAL SPECIALISE DE 1 ère CLASSE DES ECOLES MATERNELLES Filière médico-sociale CONCOURS D AGENT TERRITORIAL SPECIALISE DE 1 ère CLASSE DES ECOLES MATERNELLES NOTE INDICATIVE DE CADRAGE Cette note contient des informations indicatives visant à aider le candidat

Plus en détail

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09)

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09) Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09). PSYCHOLOGIE CLINIQUE : définition de base o Nature du domaine professionnel : la psychologie clinique est une discipline se souciant du bien-être

Plus en détail

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF)

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) 1. Historique Apparition du CCF : - en 1990 dans le règlement

Plus en détail

Les outils du manager commercial

Les outils du manager commercial OBJECTIFS Améliorer sa force de conviction et asseoir son leadership sur son équipe de collaborateurs mais aussi dans sa relation-clientèle Saisir l importance de la dimension relationnelle comportementale

Plus en détail

MODALITES DE CERTIFICATION DE LA PSE pour la session 2016

MODALITES DE CERTIFICATION DE LA PSE pour la session 2016 MODALITES DE CERTIFICATION DE LA PSE pour la session 2016 1. L épreuve de PSE au baccalauréat professionnel : 1.1. Les modifications : BO n 30 du 23 juillet 2015 À partir de la session 2016, l épreuve

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales

Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales La fonction commerciale a évolué vers une personnalisation de l offre et de la relation client ainsi qu au développement des services

Plus en détail

PRÉPARATION DU STAGE A L ÉTRANGER

PRÉPARATION DU STAGE A L ÉTRANGER PRÉPARATION DU STAGE A L ÉTRANGER Vous êtes chargés d effectuer un stage à l étranger en vue de réaliser principalement des missions commerciales dans un pays étranger : vers un autre pays ; vers la France

Plus en détail

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1. Les orientations générales L enseignement de droit est centré sur la maîtrise des mécanismes juridiques fondamentaux et

Plus en détail

Concours d accès au corps des professeurs de lycée professionnel. CAPLP interne et CAER. Section Génie civil

Concours d accès au corps des professeurs de lycée professionnel. CAPLP interne et CAER. Section Génie civil Concours du second degré Rapport de jury Concours d accès au corps des professeurs de lycée professionnel CAPLP interne et CAER Section Génie civil Option construction et réalisation des ouvrages Session

Plus en détail

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP)

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5.1. PRÉCONISATIONS POUR LA PRÉPARATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES PFMP Le baccalauréat professionnel ELEEC est composé de deux champs d application,

Plus en détail

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES Les épreuves écrites et orales des concours externe et interne pour l accès à l emploi de secrétaire des affaires étrangères

Plus en détail

Un diplôme reconnu et recherché

Un diplôme reconnu et recherché Un diplôme reconnu et recherché Le cycle d enseignement EID délivre avec le même taux de réussite (90%) le même diplôme que le cycle initial à savoir, le D.U.T. G.E.A. Il permet de concilier études et

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2007 07 89 0262 Catégorie : C* REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Développement de la démarche innovation I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

PETIT GUIDE POUR LA RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ

PETIT GUIDE POUR LA RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ PETIT GUIDE POUR LA RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ EN PREAMBULE C est une épreuve de concours à part entière. C est le résultat d un vrai travail personnel. C est la pièce principale du dossier d inscription

Plus en détail

Journée d information sur la rénovation du SST Année 2014/2015

Journée d information sur la rénovation du SST Année 2014/2015 Journée d information sur la rénovation du SST Année 2014/2015 DEROULE DE LA JOURNEE - Accueil et présentation - Appropriation des documents du formateur SST : présentation et explicitation des nouveautés

Plus en détail

Secrétariat Général. Direction générale des ressources humaines. Concours du second degré Rapport de jury. Session 2013 CAPES RESERVE DE RUSSE

Secrétariat Général. Direction générale des ressources humaines. Concours du second degré Rapport de jury. Session 2013 CAPES RESERVE DE RUSSE Secrétariat Général Direction générale des ressources humaines Concours du second degré Rapport de jury Session 2013 CAPES RESERVE DE RUSSE Rapport de jury présenté par Gabrielle DE GROER Président de

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES

RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES INSTITUT NEMO 36/38 avenue Pierre Brossolette 92240 MALAKOFF Tel : 01 79 41 13 40 Fax : 01 49 85 00 04 n VERT : 0800 80 40 22 Nouveau référentiel applicable

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel.

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. INTRODUCTION QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. Ce certificat est destiné à toutes les écoles d enseignement

Plus en détail

Propositions pour l'accès au corps de Conseiller Principal d'éducation (CPE) de l enseignement agricole Projet pouvant être encore modifié

Propositions pour l'accès au corps de Conseiller Principal d'éducation (CPE) de l enseignement agricole Projet pouvant être encore modifié Déprécarisation des agents contractuels (loi du 12 mars 2012) Propositions pour l'accès au corps de Conseiller Principal d'éducation (CPE) de l enseignement agricole Projet pouvant être encore modifié

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année GUIDE DU TUTEUR Ce guide est complété par le tuteur durant la première année de BTS. Une copie doit être fournie au professeur et à l étudiant ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC Management des Unités Commerciales

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

Contenu de l action de formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Contenu de l action de formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations INTITULE DE L ACTION DE FORMATION PUBLIC Brevet de Technicien Supérieur en Comptabilité et Gestion des Organisations L action

Plus en détail

PROGRAMME 2014 ATELIERS DU PÔLE ENVIRONNEMENT LIMOUSIN

PROGRAMME 2014 ATELIERS DU PÔLE ENVIRONNEMENT LIMOUSIN PROGRAMME 2014 ATELIERS DU PÔLE ENVIRONNEMENT LIMOUSIN Concis, pragmatiques et interactifs : Une matinée pour aborder des notions clés Des réponses pragmatiques aux questions pratiques que l on se pose

Plus en détail

Rapport du jury de l examen professionnel de chargé d études documentaires principal

Rapport du jury de l examen professionnel de chargé d études documentaires principal Secrétariat Général Direction des Ressources Humaines Sous-direction du recrutement et de la mobilité Bureau des recrutements par concours RM 1 Rapport du jury de l examen professionnel de chargé d études

Plus en détail

Comptabilité, finance et gestion des affaires

Comptabilité, finance et gestion des affaires Comptabilité, finance et gestion des affaires LCA.AX Information : (514) 376-1620, poste 388 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 40 unités 1/3.

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

RAPPORT DU JURY DU CONCOURS INTERNE D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ERE CLASSE SESSION 2011. Session 2011

RAPPORT DU JURY DU CONCOURS INTERNE D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ERE CLASSE SESSION 2011. Session 2011 Besançon, le 21 octobre 2011 Rectorat Division des examens et concours D.E.C. 1 RAPPORT DU JURY DU CONCOURS INTERNE D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ERE CLASSE SESSION 2011 Session 2011 EPREUVE ECRITE LE :

Plus en détail

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1) 0rientations générales L enseignement de «management et sciences de gestion» intègre des approches

Plus en détail

Brevet Professionnel BOULANGER

Brevet Professionnel BOULANGER Brevet Professionnel BOULANGER SESSION 2014 Epreuve de gestion appliquée E4 Epreuves ponctuelles Sous épreuve E41 Environnement économique et juridique et gestion de l entreprise Sous épreuve dossier E42

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

Secrétariat Général. Direction générale des ressources humaines. Sous-direction du recrutement

Secrétariat Général. Direction générale des ressources humaines. Sous-direction du recrutement Secrétariat Général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE sous réserve de validation des modifications Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M2 Spécialité : FINANCE 120 ES Volume horaire étudiant : 335 h 35 h

Plus en détail

Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques

Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Préparation et révision

Préparation et révision 2 MÉTHODO Préparation et révision 1. Comment s organiser au cours de la période de formation? a) Bien connaître le programme et la nature de l épreuve Il faut évidemment lire attentivement le programme

Plus en détail

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010)

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) 1 ère année UE 1 GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE niveau M : 180 heures 20 ECTS coefficient

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 (modifiée par la note de service n 2012-100 du 29 j uin 2012 et par la note de service n 2012-179 du 20 novembre 2012) (Education nationale : bureau DGESCO A2-1)

Plus en détail

ARRÊTÉ du 8 avril 2009

ARRÊTÉ du 8 avril 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR :ESRS0906085A ARRÊTÉ du 8 avril 2009 modifiant l arrêté du 31 juillet 1996 modifié portant définition et fixant les conditions

Plus en détail

SUIVI DE LA RENOVATION STMG 18 MAI 2015 «BILANS ET PARTAGES»

SUIVI DE LA RENOVATION STMG 18 MAI 2015 «BILANS ET PARTAGES» SUIVI DE LA RENOVATION STMG 18 MAI 2015 «BILANS ET PARTAGES» 8h-10h en A310 : bilan de la session 2014, présentation calendrier et circulaire 2015, réunion plénière. 10h-11 h30 : Ateliers 1 par spécialité.

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR

CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR 1 CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR 2 Guide à l attention des membres des commissions et des candidats Madame, Monsieur, Vous trouverez dans

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 1997 03 42 69 0156 Catégorie : C* Dernière modification : 10/09/2009 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de travaux

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR :ESRS0906085A ARRÊTÉ du 8 avril 2009 modifiant l arrêté du 31 juillet 1996 modifié portant définition et fixant les conditions

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA.

CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA. 1 LEGTA Georges Desclaude BP 10549 17119 SAINTES MODULE M 22 CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA. Dossier de suivi de la démarche de recherche documentaire (Outil d aide méthodologique) Autre membre du

Plus en détail

Demain s écrit aujourd hui

Demain s écrit aujourd hui exigence INSTITUT RÉGIONAL D ÉTUDES DE TECHNIQUES APPLIQUÉES implication résultats Demain s écrit aujourd hui www.irta.fr Pour un jeune, choisir IRTA c est adopter un état d esprit responsable et s impliquer

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN COMPTABILITE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN COMPTABILITE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

STMG. Sciences et Technologies du Management et de la Gestion L ETUDE. Groupe de réflexion académique économie-gestion

STMG. Sciences et Technologies du Management et de la Gestion L ETUDE. Groupe de réflexion académique économie-gestion STMG 1 Sciences et Technologies du Management et de la Gestion L ETUDE L ETUDE 2 Quelques rappels du BO N 21 du 24 mai 2012 3 L étude : support de l épreuve BO N 21 du 24 mai 2012 «Etude d un aspect d

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE MASTER Mention MEEF «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE Nouveau master mis en place à compter de septembre 2013 pour les M1. Pour le

Plus en détail

DUT Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA) option Petite et Moyennes Organisations (PMO)

DUT Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA) option Petite et Moyennes Organisations (PMO) DUT Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA) option Petite et Moyennes Organisations (PMO) BAC+2 Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Gestion des entreprises et des administrations

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Liste des auteurs... Sommaire... Liste des principales abréviations... Avant-propos... I. LES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE

TABLE DES MATIÈRES. Liste des auteurs... Sommaire... Liste des principales abréviations... Avant-propos... I. LES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE TABLE DES MATIÈRES Liste des auteurs................................................... Sommaire........................................................... Liste des principales abréviations...................................

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

GUIDE POUR L ENTRETIEN

GUIDE POUR L ENTRETIEN GUIDE POUR L ENTRETIEN PROFESSIONNEL 1 Ce guide s inscrit dans le cadre du décret du 17 septembre 2007 : il vise à faciliter la réalisation de l entretien professionnel, à la fois pour les agents et pour

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL 1. Objectifs Une période de stage obligatoire en milieu professionnel est organisée pour le candidat au brevet de technicien supérieur Bâtiment. Ce stage est un

Plus en détail

Concours : CAPET externe. Section : économie et gestion option marketing. Session 2014

Concours : CAPET externe. Section : économie et gestion option marketing. Session 2014 Concours du second degré Rapport de jury Concours : CAPET externe Section : économie et gestion option marketing Session 2014 Rapport de jury présenté par : Pierre VINARD www.education.gouv.fr PLAN DU

Plus en détail

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES Notice d accompagnement Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES ((( Cette notice a pour objectif principal de vous aider à remplir votre demande de validation des acquis de l'expérience pour le diplôme

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n BTS Management des unités commerciales ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN Voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d apprentissage habilité. Formation professionnelle

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) Intitulé (cadre 1) Licence droit, économie, gestion, mention Licence d Administration Publique Autorité responsable de la certification

Plus en détail