Concours du second degré Rapport de jury. Session 2007 CERTIFICAT D APTITUDE AU PROFESSORAT DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE (CAPET)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concours du second degré Rapport de jury. Session 2007 CERTIFICAT D APTITUDE AU PROFESSORAT DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE (CAPET)"

Transcription

1 Secrétariat Général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement Concours du second degré Rapport de jury Session 2007 CERTIFICAT D APTITUDE AU PROFESSORAT DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE (CAPET) Concours interne et CAER Section ÉCONOMIE ET GESTION Option Économie et gestion commerciale Rapport de jury présenté par Christine Jullien Présidente de jury Les rapports des jurys des concours sont établis sous la responsabilité des présidents de jury 2007 Source DGRH 1

2 SOMMAIRE STATISTIQUES GENERALES 3 I. EPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITE : 3 ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE STATISTIQUES 3 PRÉSENTATION GÉNÉRALE 3 REMARQUES DU JURY 4 1- PREMIÈRE PARTIE DE L ÉPREUVE : 4 DROIT, ÉCONOMIE D ENTREPRISE ET ÉCONOMIE GÉNÉRALE 2- DEUXIÈME PARTIE DE L'ÉPREUVE : 8 SCIENCES ET TECHNIQUES DE GESTION COMMERCIALE II. EPREUVE ORALE D ADMISSION : 12 EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN THEME DANS L OPTION CHOISIE STATISTIQUES 12 DEFINITION DE L EPREUVE 12 (Arrêté du 07/07/2000 publié au BOEN du 31/08/2000) PRESENTATION GENERALE DE L EPREUVE 12 DEROULEMENT DE L EPREUVE 13 OBSERVATIONS DES MEMBRES DU JURY 13 ANNEXE 1 : exemple de sujet proposé à l épreuve d admission 16 ANNEX E 2 : sujet de l épreuve d admissibilité 17 2

3 STATISTIQUES GÉNÉRALES RAPPORT CAPET INTERNE / CAER OPTION C Session CAPET CAER CAPET CAER Inscrits Présents Admissibles Admis Liste complémentaire Postes budgétaires Moyennes des admis (total admissibilité + total admission) 13,24 12,30 12,35 13,67 I. EPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ : ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE STATISTIQUES Le jury est composé de 23 membres, dont un président, un vice-président et un secrétaire général. Nombre de copies corrigées Capet interne statutaire CAER 502 soit 51,6 % des inscrits 368 soit 48,5 % des inscrits 134 soit 62,3 % des inscrits Répartition des notes : N<5 5=<N<8 8=<N<10 10=<N<12 N> ,9 % 41,6 % 16,7 % 4,6 % 2,2 % Moyenne générale sur l épreuve : 6 / 20 Moyenne de la partie économie-droit : 6,3 / 20 Moyenne de la partie gestion commerciale : 5,5 / 20 Note obtenue par le premier admissible : 14,25 / 20 Note obtenue par le dernier admissible : 9 / 20 PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le sujet de l épreuve scientifique et technique comporte deux parties distinctes et indépendantes : 3

4 - Une partie économique et juridique qui couvre les trois champs disciplinaires (droit, économie d entreprise et économie générale), dont il convient de traiter les questions distinctement ; - Une partie relative aux sciences et techniques de gestion (option gestion commerciale), qui comporte plusieurs dossiers indépendants ou non. Les questions peuvent porter sur des savoirs scientifiques, des savoirs méthodologiques et/ou sur des applications dans les champs disciplinaires de la mercatique, des outils de gestion, des technologies de l information et de la communication Pour espérer réussir cette épreuve, non seulement le traitement des deux parties est indispensable, mais la réponse à la totalité des questions reste incontournable. Les questions posées et les thèmes à aborder renvoient en effet à des concepts fondamentaux qu un enseignant en économie gestion ne peut ignorer. L objectif de cette première épreuve est donc bien de vérifier le degré de maîtrise de ces concepts et toute non réponse est donc considérée comme une lacune grave, y compris parfois dans des domaines scientifiques qui a priori ne relèvent pas stricto sensu de la spécialité choisie. Outre la polyvalence professionnelle, qui conduit parfois un professeur d économie gestion «commerciale» à intervenir dans d autres spécialités (par exemple dans la filière STG ou dans certains BTS polyvalents), il convient de rappeler la nécessaire maîtrise de concepts scientifiques autres que strictement commerciaux : gestion comptable et financière, droit, gestion administrative, technologies de l information fournissent au commercial des outils indispensables à son efficacité professionnelle. Un professeur ne peut donc les ignorer. S agissant d un concours interne, une partie importante de l évaluation sera réservée à la didactique et à la pédagogie. C est l objet essentiel de l épreuve d admission. Cependant, cette maîtrise de la didactique de la discipline et des savoirs pédagogiques ne peut être évaluée en dehors des contenus scientifiques sans lesquels toute réflexion pédagogique opérationnelle n aurait pas véritablement de sens. REMARQUES DU JURY 1- PREMIÈRE PARTIE DE L ÉPREUVE : DROIT, ÉCONOMIE D ENTREPRISE ET ÉCONOMIE GÉNÉRALE Il est important de rappeler le statut de l'économie et du droit en économie-gestion. Ces disciplines en constituent certes le fondement identitaire mais également le cadre d'une réflexion sans lequel toute analyse, toute action spécialisée d'un domaine de gestion ne saurait trouver véritablement de sens. Maîtriser le cadre macro et micro économique de la mercatique, c'est avant tout être en capacité de mettre en perspective les actions commerciales proposées dans un contexte économique et social spécifique. Maîtriser les éléments de droit permet également de situer la dimension «commerciale» dans un cadre juridique donné et d'en tirer toutes les conséquences pour l'action quotidienne des vendeurs mais également pour la définition et la mise en œuvre de la politique commerciale de l'entreprise. Trop souvent, il ressort de la lecture des copies que les candidats ignorent ces dimensions et ne voient dans l'économie et le droit que des matières spécifiques, détachées de la spécialité, travaillées uniquement en ce qu'elles peuvent être éventuellement objet d'enseignement. SUJET L étude couvrait les trois disciplines sous forme de thèmes indépendants. - DROIT. À partir d une situation juridique, la résolution portait sur les règles de droit applicables à la responsabilité contractuelle et sa mise en œuvre. 4

5 - ÉCONOMIE D ENTREPRISE. À partir d un article de presse, les candidats devaient caractériser et justifier l opération de croissance du groupe Arcelor. - ÉCONOMIE GÉNÉRALE. À partir de la question posée, les candidats devaient, dans un développement structuré, analyser les intérêts et les limites de la régulation de l économie française par l État. APPRECIATIONS DU JURY - EN DROIT Réponses attendues. Dans la première question, les candidats devaient déterminer si les conditions de la responsabilité contractuelle étaient réunies dans le cas présenté, c est-à-dire lorsqu une société ne respecte pas ses obligations envers une autre. Cette question permettait de mobiliser ses connaissances en les argumentant sur les conditions de la mise en œuvre de la responsabilité : un fait générateur, un préjudice et un lien de causalité entre les deux éléments précédents. Dans la deuxième question, était demandé le type d'obligation qui pesait sur la société prestataire de service et les conséquences que cela avait sur la mise en œuvre de la responsabilité. Il s agit en l occurrence d une obligation de résultat. Il pèse donc sur le débiteur une présomption de faute. C'est au créancier d'apporter la preuve que le résultat n'est pas atteint, mais c'est au débiteur qu'il appartient de justifier l'inexécution. Dans la troisième question, il fallait envisager les causes d'exonération qui peuvent être invoquées par le débiteur. Ces causes, que le candidat devait expliquer, peuvent être la force majeure, le fait d'un tiers ou la faute de la victime. Dans la quatrième question, était demandé le type de réparation que le juge pourrait envisager. Dans le cas présenté, c est une réparation par équivalent que le juge peut accorder à la victime de l'inexécution contractuelle, en prononçant la résolution du contrat. Cette réparation se présente sous forme d'allocation de dommages intérêts compensatoires. La cinquième question proposait au candidat d envisager des clauses relatives à la responsabilité que les parties auraient pu envisager. Le candidat pouvait judicieusement entrevoir, en en décrivant le contenu, deux clauses : une clause limitative de la responsabilité qui fixe le montant maximum des dommages intérêts en cas de préjudice ou encore une clause pénale, relative à la réparation, qui prévoit à l'avance le montant de la réparation. Remarques. Les membres du jury ont relevé qu un certain nombre de copies comporte un traitement cohérent des questions posées. D autres, les plus nombreuses, présentent un manque de connaissances précises ou une maîtrise insuffisante de notions juridiques pourtant de base : les contrats, la responsabilité. Ainsi, de nombreux candidats confondent les conditions de validité des contrats et les conditions de la responsabilité ; la notion d obligation de résultat est peu évoquée et parfois confondue avec celle d obligation de moyens. Les réponses sont souvent hasardeuses et anecdotiques, notamment pour les propositions de clauses relatives à la responsabilité. - EN ÉCONOMIE D ENTREPRISE Réponses attendues 5

6 Les deux premières questions permettaient aux candidats, à partir d un article décrivant la constitution du groupe Arcelor, de mobiliser leurs connaissances sur les opérations de croissance des entreprises. Dans le cas d Arcelor, il s agit d une opération de croissance externe, et plus précisément d une fusion avec création d une société nouvelle. Une telle opération de croissance présente des avantages, comme l acquisition rapide de parts de marché et de compétences, la réduction de la concurrence, l acquisition d une taille critique, le développement de synergies, mais aussi des limites comme le coût important du financement, les difficultés dues aux restructurations, les risques de tensions dues aux différences culturelles ou encore le risque de se heurter aux réglementations strictes concernant les concentrations Dans la troisième question le candidat devait justifier ce type d opération dans la stratégie des producteurs mondiaux d acier. Le candidat pouvait alors décrire la stratégie d internationalisation et de diversification d Arcelor, la volonté du groupe de faire face aux concurrents, la recherche d économies d échelle ou la domination par les coûts. Remarques. C est la partie la mieux réussie. Cependant le jury déplore que le terme de croissance externe soit peu évoqué et que les candidats n aient pas souvent mentionné la stratégie d internationalisation ou celle de domination par les coûts. - EN ÉCONOMIE GÉNÉRALE Réponses attendues. La question devait être traitée sous forme d un développement structuré respectant les règles méthodologiques précises et habituelles : une introduction (accroche, définition du concept de régulation, problématique, annonce du plan), un développement équilibré (deux parties avec des sous-parties), une conclusion (synthèse, ouverture), ainsi qu un contenu en adéquation avec le sujet posé, comportant des concepts d économie générale, des exemples, des explications argumentées suivant un enchaînement logique. Deux parties étaient à développer, déjà précisées dans l énoncé. - Les intérêts de la régulation par l État, pour laquelle les candidats pouvaient d abord expliquer que la régulation sert à pallier les défaillances du marché (existence de marchés non concurrentiels, comme les monopoles ou oligopoles, de marchés ignorant l intérêt général et entraînant des déséquilibres économiques ou sociaux), puis décrire plus précisément quelques outils de régulation que sont les politiques économiques, structurelles ou conjoncturelles (politique budgétaire, industrielle, de la concurrence, de l emploi ) ; - Les limites de la régulation par l État, quant à elles, pouvaient être décrites sous deux angles. Le premier selon lequel l État-providence atteint ses limites dans une économie de marché ouverte : c est l endettement de l État et le déficit des organismes sociaux. Ainsi ont été remises en cause progressivement les idées keynésiennes et a été entamé le désengagement de l État (privatisations, déréglementation ). Le deuxième angle est celui de la mondialisation : l appartenance à l Union Européenne tout d abord entraîne par exemple une politique monétaire unique, une politique budgétaire contrainte (pacte de stabilité), une politique de la concurrence stricte Et plus généralement, il existe également au niveau international une globalisation des marchés financiers, des institutions (l OMC, le FMI) et des espaces économiques régionaux qui limitent l indépendance des États et leur champ d action. Remarques Si certains candidats arrivent à exprimer leurs idées avec rigueur, la réflexion globalement n est pas assez poussée. Le peu de références théoriques et le manque d analyse macro économique est un handicap pour traiter convenablement le sujet. 6

7 Le jury constate également qu il y a trop de développements structurés non traités ou non terminés. La méthodologie du développement structuré n est pas assez maîtrisée dans l ensemble. Syntaxe et orthographe défaillantes sont à regretter dans une part non négligeable des copies. CONSEILS AUX CANDIDATS Le champ de l épreuve est relativement étendu ; les sujets proposés le couvrent largement. La présentation à un concours de recrutement constitue un investissement lourd. La réussite suppose une préparation planifiée et implique le respect de quelques recommandations qui méritent d être mises en exergue. Sur la forme les candidats futurs ont intérêt à : - ne pas rédiger d introduction concernant la résolution d un cas pratique en droit. Cela n est pas valorisé alors que le temps imparti est déjà assez court. Il faut simplement répondre aux questions posées ; - prendre le temps de bien lire les questions ; - éviter de réécrire les questions sur la copie avant d y répondre ; - répondre systématiquement à l ensemble des questions. Il s agit d organiser le temps imparti. Une partie très bien traitée au détriment des autres n apporte pas de compensation en termes de barème ; - soigner orthographe et syntaxe, ainsi que la présentation de la copie ; - s entraîner à l épreuve en temps limité. Sur le fond, les membres du jury insistent pour que les candidats : - préparent cette épreuve à partir des référentiels des BTS commerciaux afin d identifier les concepts à maîtriser, étant rappelé avec force que le niveau requis est au minimum celui d une licence, ce qui signifie pour de nombreux candidats une impérieuse actualisation des connaissances (cette remarque vaut également pour la partie commerciale de cette épreuve) ; - travaillent les fondamentaux pour s assurer de maîtriser les concepts juridiques et les théories économiques de base ; - structurent convenablement le développement en respectant la méthodologie de cet exercice, et notamment l introduction (accroche - définition - problématique - annonce du plan) ; - développent une argumentation pertinente et objective ; - se tiennent en permanence au courant de l actualité qui peut servir de support à une démonstration ou à une argumentation ; - ne négligent en aucune manière cette partie d économie droit, qui sera la matière de base de leur enseignement. 7

8 2- DEUXIÈME PARTIE DE L'ÉPREUVE : SCIENCES ET TECHNIQUES DE GESTION COMMERCIALE SUJET Le sujet prenait pour cadre la société CoppaPneus, importateur grossiste de pneumatiques, dont la clientèle est constituée par les négociants spécialistes, les centres de réparation rapide, les concessionnaires et agents des constructeurs automobiles. Le travail à faire se décomposait en deux dossiers : - le premier portait sur l analyse du marché du pneu 4x4 ; - le second sur la stratégie d achat à l international. Il est à noter que les sujets du concours peuvent proposer des dossiers liés, ou complètement indépendants. APPRÉCIATIONS DU JURY DOSSIER 1 : L ANALYSE DU MARCHÉ DU PNEU 4X4 1. Analyse qualitative du marché des véhicules 4x4 1.1 Variables d influence liées à la personne susceptible de guider le comportement d achat individuel Les candidats devaient : - mobiliser leurs connaissances des motivations, des freins et des attitudes individuels et/ou de la hiérarchie des besoins humains ; - les illustrer de manière pertinente en exploitant les annexes. La question a été trop souvent traitée sans référence théorique au comportement du consommateur, certains candidats s abîmant dans des avis personnels non demandés ici. Le jury déplore un manque de connaissances de base en mercatique. 1.2 Variables d influence liées à l environnement de l acheteur, susceptibles de guider son processus d achat. De la même façon que précédemment, les candidats devaient : - faire appel à leurs connaissances théoriques de l influence des liens que l individu entretient avec les autres (famille, classe sociale, groupes d appartenance) dans le contexte de sa décision d achat ; - illustrer leurs propos à l aide des annexes. Par manque de bases théoriques précises sur le comportement du consommateur, de nombreux candidats ont considéré l environnement au sens large (économique, écologique, urbain ) et non le jeu des interactions de l individu avec les groupes plus ou moins larges auxquels il appartient. 2. Analyse quantitative 2.1 Relever au sein des annexes, les éléments permettant de réaliser un diagnostic pertinent du marché des véhicules 4x4 8

9 Les candidats devaient classer les données des annexes selon qu elles représentaient des opportunités ou des menaces pour CoppaPneus. Certains candidats se sont contentés de lister les annexes sans les exploiter ce qui vide singulièrement la question de son contenu analytique. D autres n ont vu que les aspects positifs ou que les aspects négatifs ; or un diagnostic suppose une vision équilibrée et neutre de l état du marché. 2.2 Analyse prévisionnelle du marché Les candidats étaient invités à déterminer successivement le nombre de 4x4 susceptibles de changer de pneus en 2005 et 2006, puis le nombre de véhicules 4x4 susceptibles de changer de pneus en 2005 et 2006 chez les négociants spécialistes. La présentation idéale de la réponse était sous forme de tableaux, que de nombreux candidats ont su élaborer et présenter. La réponse à cette question ne demandait pas de connaissances particulières en matière d analyse prévisionnelle : le contenu des annexes montrait qu aucune méthode chronologique n était utilisable ici. Par manque de lecture des annexes, certains candidats ont perdu un temps précieux à cherc her une droite de régression qui ne se justifiait pas dans ce cas, avant de répondre finalement de la façon attendue. Ceux qui se sont contentés du calcul d une droite improbable n ont, apparemment, pas compris les annexes. 2.3 Tirer les conclusions qui s imposent à CoppaPneus à l aide des réponses aux deux questions précédentes Les candidats devaient conclure en tenant compte de leurs réponses aux questions précédentes sans oublier de prendre en considération le positionnement de la société CoppaPneus sur son marché. Par manque de maîtrise de la démarche mercatique, les réponses de certains candidats ont manqué de pertinence alors même que leurs résultats précédents étaient justes. DOSSIER 2 : STRATÉGIE D ACHAT A L INTERNATIONAL Environ 20% des candidats ont renoncé à traiter cette partie, soit par manque de temps soit par appréhension disciplinaire. 1. Fonction et intérêt des Incoterms Les candidats devaient exploiter correctement les annexes proposées et faire preuve de bon sens. Aucune connaissance précise n était requise ; en revanche les candidats étaient amenés à analyser et synthétiser les données. De nombreux candidats se sont contentés de paraphraser les annexes. 2. Préciser le sens de l incoterm FOB et les précautions à prendre dans le cadre de son utilisation dans un contrat avec un fournisseur chinois Là encore les candidats devaient judicieusement utiliser les annexes, ce que beaucoup ont renoncé à faire. 9

10 3. Calcul du coût de revient rendu Chalette-sur-Loing d un pneu 4x4. Justification de la prise en compte des frais d immobilisation des marchandises pendant le transport Les candidats devaient faire preuve d un minimum de connaissances en gestion. Aucune compétence particulière des techniques du commerce international n était nécessaire : tous les points délicats étaient expliqués dans les annexes. Cette question a été peu traitée. Parmi les candidats qui s y sont risqués, nombreux sont ceux qui incluent la TVA dans le coût de revient ce qui paraît impensable dans le cadre d un concours de recrutement de professeurs d économie et gestion. Le calcul des frais financiers d immobilisation des marchandises ne prend pas en compte le taux proportionnel (prorata temporis) alors même que le taux indiqué en annexe est annuel. La justification de la prise en compte des frais financiers d immobilisation dans le coût est presque toujours erronée ce qui dénote un manque de connaissances élémentaires en analyse financière. Les autres erreurs dénotent plutôt une mauvaise lecture des annexes. 4. Calcul des taux de marge et taux de marque. Conclure sur une stratégie de prix Dans l ensemble les candidats connaissent ces ratios. Par contre, peu sont capables de les interpréter pour en déduire une politique de prix pertinente, permettant à CoppaPneus d améliorer sa part de marché. Les réponses dénotent trop souvent un manque de maîtrise de la mercatique. 5. Le sourcing et l e-sourcing : définition, avantages, inconvénients Les candidats devaient mobiliser leurs connaissances, aucune annexe ne venant apporter des éléments de réponse. Peu de candidats ont montré une connaissance suffisante de cette technique. CONSEILS AUX CANDIDATS Pour préparer ce concours de manière efficace, il est nécessaire : - d actualiser les concepts scientifiques et techniques en se référant aux compétences et aux savoirs proposés par l ensemble des référentiels des BTS commerciaux ; - de s entraîner aux contraintes de l épreuve de façon à optimiser la gestion du temps. Sur le plan méthodologique, les candidats futurs ont intérêt à : - lire attentivement le sujet et les annexes afin d éviter le hors sujet et de mieux suivre la démarche proposée ou suggérée par le sujet ; - respecter les consignes de forme (ordre et numérotation des questions par exemple, réponse sous forme de tableau ) ; - répondre aux questions de manière concise, mais rigoureuse et structurée, afin de ménager du temps pour aborder l ensemble des questions, sans négliger les derniers sous-dossiers ou les parties quantitatives ; - s abstenir de rédiger une introduction et/ou une conclusion générale qui ne sont pas valorisées dans le barème ; 10

11 - ne pas chercher la perfection dans les parties rédactionnelles : elle est impossible à atteindre dans le temps imparti et risque de compromettre le reste du sujet. De manière générale, trop de copies, pour un tel concours, comportent de nombreuses fautes d orthographe, une syntaxe s approchant davantage de l oral quotidien que d un écrit soutenu. Sur le fond, les membres du jury insistent pour que les candidats : - s assurent de maîtriser les concepts fondamentaux de la mercatique et les outils de gestion ; - s enquièrent de l actualisation permanente des savoirs associés et des compétences mobilisées en entreprise. Il convient pour ce faire de s entraîner régulièrement à la présentation de savoirs précis et à la mise en œuvre des techniques adéquates, dans le cadre d une épreuve en temps limité. 11

12 II. EPREUVE ORALE D ADMISSION : EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN THEME DANS L OPTION CHOISIE STATISTIQUES CAPET CAER Candidats admissibles Candidats présents Moyenne des candidats non éliminés Barre de la liste principale Moyenne des candidats admis Répartition des notes : N<5 5<N<8 8<N<10 10<N12 12<N<15 N> candidats (50,7%) obtiennent une note supérieure ou égale à 10 et 7 candidats (10,14 %) obtiennent une note supérieure ou égale à 15. DEFINITION DE L EPREUVE (Arrêté du 07/07/2000 publié au BOEN du 31/08/2000) Préparation : 3 heures Durée : 1 heure maximum (dont exposé de 40 minutes au maximum et un entretien de 20 minutes maximum) Coefficient : 2 Définition : le thème porte sur l économie générale et/ou l économie d entreprise et/ou le droit et/ou les sciences de gestion et les techniques correspondant à l option choisie. L épreuve comprend un exposé et un entretien avec le jury. Elle vise à apprécier : - L aptitude du candidat à communiquer oralement ; - Sa capacité à définir des objectifs de formation à structurer un cours, à organiser une séquence d activités, à mettre en place des pratiques adaptées ; - Sa connaissance des secteurs d activité et des métiers, des évolutions technologiques et organisationnelles en relation avec l option choisie ; - Sa connaissance des programmes de la discipline et aptitude à adapter son enseignement à leur finalité. PRESENTATION GENERALE DE L EPREUVE Les sujets proposés à la session orale 2007 étaient accompagnés d une annexe documentaire. Les 3 sujets portaient respectivement sur : - La cohérence et l efficacité de la distribution - Le recueil et l analyse des informations commerciales - La démarche mercatique 12

13 Rappel : il est également possible de fournir au candidat un sujet sans annexe ou un sujet comportant un ou plusieurs documents ayant servi à l évaluation d une séquence d enseignement (sujet d un devoir, résultats obtenus par les élèves, extraits de copies, etc. ) et de le conduire soit à émettre un diagnostic sur l évaluation, soit à reconstituer la leçon ayant servi de base à cette évaluation. La documentation annexée peut aussi décrire une leçon déjà réalisée dans le but d imaginer les contours d une séquence ultérieure de synthèse, ou d un réinvestissement ou d une consolidation. L exploitation pédagogique des thèmes a pour cadre la classe de Terminale de la série Sciences et Technologies de la Gestion, spécialité Mercatique «Marketing». Cette session était donc la première à présenter une réflexion sur les programmes rénovés et sur la nouvelle orientation des sections STG. Mais il est aussi demandé de prolonger la réflexion vers les sections de techniciens supérieurs au choix du candidat. L actualité éducative et pédagogique, et plus particulièrement la rénovation de la série STG doivent donc être abordées. DEROULEMENT DE L EPREUVE Le candidat présente durant 40 minutes au maximum l exploitation pédagogique du thème proposé. Les compétences à faire acquérir aux élèves sont indiquées sur le sujet. Le candidat doit préciser : - les objectifs poursuivis, - la place de la proposition dans sa progression pédagogique, - le déroulement envisagé, - les supports, - les outils utilisés, notamment les technologies de l information et de la communication, - l évaluation prévue, - les différences d approche et les apports complémentaires nécessaires pour aborder le thème dans une section de techniciens supérieurs de son choix. Le questionnement du jury permet ensuite durant 20 minutes au maximum, d obtenir les précisions nécessaires. L entretien porte notamment sur les points suivants : - l exploitation pédagogique (pratiques pédagogiques, contenus disciplinaires, modalités d évaluation ) ; - la connaissance de l environnement professionnel (évolution des métiers, environnement technologique, évolution organisationnelle ) ; - la connaissance de la discipline (connaissance des programmes et des référentiels, transversalités, adaptation à la finalité de la formation ). Cet entretien est l occasion de mettre en œuvre les qualités de communication attendues dans ce type d épreuve et considérées comme fondamentales pour un enseignant en exercice : conviction, enthousiasme. OBSERVATIONS DES MEMBRES DU JURY Les candidats prêtent majoritairement une attention particulière au respect des différentes étapes du déroulement de l épreuve. La communication orale est d un bon niveau. 13

14 Le jury a apprécié chez les meilleurs candidats - Un potentiel d écoute et d adaptation. - Une bonne prise en compte des remarques du jury et une capacité de remédiation. - Des applications proposées réalistes (minutage, supports, réactions des élèves). - Une maîtrise des savoirs disciplinaires (notions clés, démarches spécifiques de la discipline). - Une très bonne connaissance de la gestion de classe et de la réaction des élèves. - La capacité à réfléchir à l opportunité des transversalités dans une démarche pédagogique réaliste et sans artifice. - Une démarche didactique, pragmatique et critique quant à l utilisation des supports donnés. - Des démarches illustrées de façon très concrète. - La capacité à prendre du recul par rapport à l enseignement et les évolutions du métier. Le jury a regretté pour certains candidats - Une «récitation» du programme appris par cœur sans en voir la cohérence et qui donne lieu à un exposé stéréotypé sans conviction. - Des thèmes exposés de manière linéaire sans dégager une problématique, des thèmes partiellement traités. - Une utilisation des TIC sans connexion réelle avec le thème proposé, sans vision organisationnelle. - Une démarche pédagogique qui existe (progression, construction de séquence avec par exemple la méthode «Observation Analyse Conceptualisation») mais qui donne lieu à des stéréotypes non réellement exploitables en classe. - Des réponses aux questions du jury non développées et non argumentées. - Une tendance à multiplier les illustrations par des cas d entreprises avec des problématiques différentes entraînant une difficulté d analyse pour les élèves. - Une démarche OAC mal comprise, la phase de conceptualisation se limite à une «synthèse type» distribuée par l enseignant. Le jury conseille au candidat Pour une préparation optimale à l esprit de l épreuve - De bien s informer ; beaucoup de candidats ne savent pas à quoi s attendre en préparant les oraux. - D aller voir le fonctionnement d une classe de Terminale et s entretenir avec des collègues. - De connaître les enjeux de la filière STG et notamment ceux liés à la poursuite d études : réflexion, prise de notes, organisation du travail. 14

15 - De comprendre que la finalité des sections STS est professionnelle avec des mises en situation ; le prolongement de la réflexion pédagogique vers les sections STS ne doit pas être seulement théorique mais tenir compte de cette orientation professionnelle. - De connaître l ensemble des poursuites d études et pas simplement les STS MUC et NRC (autres BTS tertiaires tels le CI et le TC, les IUT et les universités). - De comprendre l articulation entre la partie écrite de l épreuve de spécialité de Terminale (étude de cas) et la partie orale (les études et le projet). Pour l exploitation pédagogique d une séquence - De présenter le plan de l intervention, avec une introduction, une problématique et une conclusion. - De travailler en profondeur les points de programmes proposés par le sujet avant d élargir à d autres points du programme ou de proposer des transversalités. - De s efforcer à intégrer les TIC dans le déroulement de la séquence. - De ne pas hésiter à retravailler les supports proposés avec les thèmes (découpage, mise en page ) et de proposer d autres supports dont la matrice est présentée au jury, tout comme l exploitation qui en est prévue. En conclusion, le jury évalue l exploitation d un contenu mais l absence de connaissances ne permet pas de bâtir une argumentation structurée. Trop peu de candidats réussissent à concilier le contenu scientifique du thème et son exploitation pédagogique. Ce lien constitue pourtant l objectif premier de cette épreuve. 15

16 ANNEXE 1 : exemple de sujet proposé à l épreuve d admission CAPET INTERNE D ÉCONOMIE ET GESTION Option économie et gestion commerciale Session 2007 ÉPREUVE ORALE D ADMISSION Préparation : 3 heures (Exposé : 40 minutes maximum ; Entretien : 20 minutes maximum) En prenant appui sur votre expérience, sur le(s) document(s) proposé(s) en annexe(s), et à l aide de vos connaissances, vous proposerez une exploitation pédagogique du thème suivant : La cohérence et l efficacité de la distribution Visant à faire acquérir les notions suivantes : Cohérence du réseau de distribution Indicateurs de performance de la distribution En classe terminale de la série sciences et technologies de la gestion, spécialité Mercatique «Marketing». Vous exposerez : - les objectifs, - la place de la proposition dans votre progression pédagogique, - le déroulement envisagé, - les modalités d exploitation du (ou des) document(s), - les supports, les outils utilisés, notamment les TICE (technologies de l information et de la communication pour l enseignement), - l évaluation, - les transversalités envisageables, - les autres aspects que vous jugerez utile de présenter, - en conclusion, vous expliquez les différences d approches et les apports complémentaires nécessaires pour aborder ce thème dans une section de techniciens supérieurs de votre choix. Annexe : e-commerce : Petit Bateau se jette à l'eau Lucile REYNARD, Journal du Net- 13novembre

17 ANNEXE 2 : Sujet de l épreuve d admissibilité 17

18 Tournez la page S.V.P.

19

20 Tournez la page S.V.P.

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE (Préparation : 5 heures -- Exposé et Questions : 1 heure) Rapport établi par : P.J. BARRE, E. JEAY, D. MARQUIS, P. RAY, A. THIMJO 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1.

Plus en détail

Concours du second degré Rapport de jury. Concours : CAPLP externe. Section : économie et gestion option transport et logistique.

Concours du second degré Rapport de jury. Concours : CAPLP externe. Section : économie et gestion option transport et logistique. Concours du second degré Rapport de jury Concours : CAPLP externe Section : économie et gestion option transport et logistique Session 2014 Rapport de jury présenté par : Pierre VINARD www.education.gouv.fr

Plus en détail

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels»

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Le présent rapport a pour objet de donner une appréciation générale

Plus en détail

Concours : CAPET externe et CAFEP. Section : Économie et gestion. Option : E Gestion des activités touristiques. Session 2014 exceptionnelle

Concours : CAPET externe et CAFEP. Section : Économie et gestion. Option : E Gestion des activités touristiques. Session 2014 exceptionnelle Concours du second degré Rapport de jury Concours : CAPET externe et CAFEP Section : Économie et gestion Option : E Gestion des activités touristiques Session 2014 exceptionnelle Rapport de jury présenté

Plus en détail

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR Vous êtes tuteur d un étudiant en BTS management des unités commerciales. Ce guide vous est destiné : il facilite votre préparation de l arrivée du

Plus en détail

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE MASTER Mention MEEF «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE Nouveau master mis en place à compter de septembre 2013 pour les M1. Pour le

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Métiers de l Enseignement en Économie et Gestion des organisations. Languedoc - Roussillon

Métiers de l Enseignement en Économie et Gestion des organisations. Languedoc - Roussillon Master Métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation 2 nd degré MEEF Parcours : Métiers de l Enseignement en Économie et Gestion des organisations Concours préparés : CAPET / CAPLP / CAFEP

Plus en détail

MASTER MEEF ECONOMIE GESTION. Présentation

MASTER MEEF ECONOMIE GESTION. Présentation MASTER MEEF ECONOMIE GESTION Présentation Le Master MEEF économie gestion (métier de l'enseignement, de l'éducation et de la formation) prépare les étudiants aux différents métiers de l enseignement dans

Plus en détail

Languedoc - Roussillon

Languedoc - Roussillon Master Métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation 1 er degré MEEF Concours préparés : Concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) Lieu : Carcassonne - Mende - Montpellier

Plus en détail

Concours interne de l agrégation du second degré. Section économie et gestion. Programme de la session 2013

Concours interne de l agrégation du second degré. Section économie et gestion. Programme de la session 2013 Concours interne de l agrégation du second degré Concours interne d accès à l échelle de rémunération des professeurs agrégés dans les établissements d enseignement privés sous contrat du second degré

Plus en détail

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 Rédaction Jean-Pierre GUICHARD Conseiller pédagogique en EPS Ministère

Plus en détail

Rédacteur territorial principal de 2 ème classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY

Rédacteur territorial principal de 2 ème classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY 17/10/2013 Document élaboré par les membres d une cellule pédagogique nationale associant des représentants des centres de gestion de la fonction publique territoriale Rédacteur territorial principal de

Plus en détail

ère année et 2 ème année

ère année et 2 ème année Cahier de texte BTS design de mode textile et environnement 1 ère année et 2 ème année Ce document est distribué à chaque étudiant en première année afin de comprendre les enjeux du cours et d en percevoir

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Proposition de formation

Proposition de formation Proposition de formation Programme selon Arrêté du 27 septembre 2012 fixant la composition du jury et les modalités d'organisation des concours externe et interne permettant l'accès au premier grade du

Plus en détail

Compétences. Activités. Certification. Universités. Réseau National des Universités préparant aux Métiers de la Formation

Compétences. Activités. Certification. Universités. Réseau National des Universités préparant aux Métiers de la Formation Réseau National des Universités préparant aux Métiers de la Formation Universités Certification Activités Compétences Référentiels d activités et de compétences Alors que s affirme un mouvement de professionnalisation

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année GUIDE DU TUTEUR Ce guide est complété par le tuteur durant la première année de BTS. Une copie doit être fournie au professeur et à l étudiant ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC Management des Unités Commerciales

Plus en détail

Rapport du jury de l examen professionnel de chargé d études documentaires principal

Rapport du jury de l examen professionnel de chargé d études documentaires principal Secrétariat Général Direction des Ressources Humaines Sous-direction du recrutement et de la mobilité Bureau des recrutements par concours RM 1 Rapport du jury de l examen professionnel de chargé d études

Plus en détail

Concours du second degré Rapport de jury. Session 2011 CONCOURS INTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS D ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE (CAPEPS)

Concours du second degré Rapport de jury. Session 2011 CONCOURS INTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS D ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE (CAPEPS) Secrétariat Général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement Concours du second degré Rapport de jury Session 2011 CONCOURS INTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS D ÉDUCATION

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales

Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales La fonction commerciale a évolué vers une personnalisation de l offre et de la relation client ainsi qu au développement des services

Plus en détail

Des conditions d accueil privilégiées au lycée Couperin

Des conditions d accueil privilégiées au lycée Couperin Pourquoi "oser la prépa ECE "? La CPGE ECE (classe préparatoire aux grandes écoles économique et commerciale voie économique) appelée aussi prépa HEC voie éco est un tremplin d accès aux grandes écoles

Plus en détail

Secrétaire administratif et SAENES

Secrétaire administratif et SAENES FONCTION PUBLIQUE CONCOURS 2015 4 e édition Concours Secrétaire administratif et SAENES Externe, catégorie B Annales corrigées Plannings de révision Méthode Conseils Corrigés détaillés Sujets gratuits

Plus en détail

Épreuve orale de TIPE

Épreuve orale de TIPE Banque Agro Veto. Session 2012 Rapport sur les concours A TB Épreuve orale de TIPE Concours Nb cand. Moyenne Ecart type TB ENSA- ENITA Note la plus basse Note la plus haute 65 11,98 3,09 5 20 TB ENV 28

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES

RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES INSTITUT NEMO 36/38 avenue Pierre Brossolette 92240 MALAKOFF Tel : 01 79 41 13 40 Fax : 01 49 85 00 04 n VERT : 0800 80 40 22 Nouveau référentiel applicable

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

Les épreuves de sélection au concours d entrée décrites dans l arrêté du 31 juillet 2009 sont différentes selon la formation initiale des candidats.

Les épreuves de sélection au concours d entrée décrites dans l arrêté du 31 juillet 2009 sont différentes selon la formation initiale des candidats. PROGRAMME 2015-2016 I - LE CONCOURS : Les épreuves de sélection au concours d entrée décrites dans l arrêté du 31 juillet 2009 sont différentes selon la formation initiale des candidats. L IFSI de Villefranche

Plus en détail

Guide du Tuteur Banque et Assurance

Guide du Tuteur Banque et Assurance Guide du Tuteur Banque et Assurance QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

LICENCE MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2014 2015

LICENCE MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2014 2015 LICENCE Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES Mention : ARTS DU SPECTACLE Tronc commun : L1-L2-L3 Parcours : Spectacle et musique Numéro d accréditation : [20140588] Régime : formation initiale et formation

Plus en détail

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES 51 Epreuve EP1 : ANALYSE ET COMMUNICATION TECHNOLOGIQUES UP1 Coefficient 4 Finalité et objectifs de l épreuve L épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE Filière administrative CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE NOTE INDICATIVE DE CADRAGE Cette note contient des informations indicatives visant à aider le candidat à se préparer au

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Document complémentaire au PPN du DUT Gestion logistique et transport

Document complémentaire au PPN du DUT Gestion logistique et transport CPN GLT Document complémentaire au PPN du DUT Gestion logistique et transport Description des parcours de modules complémentaires destinés à la poursuite d étude S'appuyant sur l'arrêté du 3 août 2005,

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Le management des entreprises en STS. Formation du 2 avril 2008

Le management des entreprises en STS. Formation du 2 avril 2008 Le management des entreprises en STS Formation du 2 avril 2008 1 Programme de la matinée Accueil/Présentation Présentation générale Pourquoi le nouveau référentiel? Le contenu de la nouvelle épreuve. Précisions

Plus en détail

FILIERE DE LICENCE PROFESSIONNELLE

FILIERE DE LICENCE PROFESSIONNELLE ROYAUME DU MAROC Ministère de l Education nationale, de l Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique Département de l Enseignement Supérieur, de la Formation des

Plus en détail

Concours de recrutement interne PLP 2009

Concours de recrutement interne PLP 2009 Concours de recrutement interne PLP 2009 Le sujet est constitué de quatre exercices indépendants. Le premier exercice, de nature pédagogique au niveau du baccalauréat professionnel, porte sur le flocon

Plus en détail

Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle

Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle La responsabilité contractuelle est la sanction de l inexécution ou de la mauvaise exécution du contrat. Elle est prévue par l article

Plus en détail

www.btsag.com 70 Projet (méthodologie et dossier)

www.btsag.com 70 Projet (méthodologie et dossier) www.btsag.com 70 Projet (méthodologie et dossier) Claude Terrier btsag.com 1 / 10 09/12/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation:

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE ASSURANCE BANQUE - FINANCE

LICENCE PROFESSIONNELLE ASSURANCE BANQUE - FINANCE LICENCE PROFESSIONNELLE ASSURANCE BANQUE - FINANCE Spécialité: Gestion Clientèle Particuliers Arrêté d habilitation : 20090979 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 1997 03 42 69 0156 Catégorie : C* Dernière modification : 10/09/2009 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de travaux

Plus en détail

Master «Éducation et métiers de l enseignement du premier degré» Vadémécum du Contrôle des connaissances. Master 1 et Master 2

Master «Éducation et métiers de l enseignement du premier degré» Vadémécum du Contrôle des connaissances. Master 1 et Master 2 Master «Éducation et métiers de l enseignement du premier degré» Vadémécum du Contrôle des connaissances 2012 2013 Master 1 et Master 2 24-08-2012 master 1 er degré Sommaire I. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3

Plus en détail

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES»

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» S appuyant sur le Brevet de Technicien Supérieur Agricole : Analyse et conduite des systèmes d exploitation Arrêté du 27

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

TITRE I : Organisation générale

TITRE I : Organisation générale REGLEMENTATION CONCERNANT L EVALUATION DES CONNAISSANCES ET DES COMPETENCES ET LA VALIDATION DES PARCOURS DE LICENCE ET DE MASTER ANNEE UNIVERSITAIRE 2010-2011 VU - le code de l éducation, - le décret

Plus en détail

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE 8 Chapitre 1 L engouement pour les formations en management, au sein des écoles

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

LISTE DE COMPETENCES BACHELIER EN COMPTABILITE - ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ECONOMIQUE DE TYPE COURT

LISTE DE COMPETENCES BACHELIER EN COMPTABILITE - ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ECONOMIQUE DE TYPE COURT LISTE DE COMPETENCES BACHELIER EN COMPTABILITE - ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ECONOMIQUE DE TYPE COURT A. Compétences à démontrer en fin de formation DESCRIPTION ANALYTIQUE DU PROFIL PROFESSIONNEL EPREUVE INTEGREE

Plus en détail

LE STAGE EN ENTREPRISE

LE STAGE EN ENTREPRISE LE STAGE EN ENTREPRISE 1. Le stage : un projet à part entière Le stage est un projet qui s étale sur une longue période d environ dix mois (de la recherche de l entreprise à la soutenance) avec des objectifs,

Plus en détail

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Déroulement des deux journées Mardi 26 Matin : Intervention des IEN Jeudi 29 Matin : Production en binôme. Après-midi

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE

REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE La profession de conseiller en économie sociale familiale a fait l objet d investigations importantes en terme d inscription professionnelle,

Plus en détail

Concours : Examen Professionnalisé Réservé d Accès au Corps des Professeurs de Lycée Professionnel (PLP) Section : Génie Industriel.

Concours : Examen Professionnalisé Réservé d Accès au Corps des Professeurs de Lycée Professionnel (PLP) Section : Génie Industriel. Concours du second degré Rapport de jury Concours : Examen Professionnalisé Réservé d Accès au Corps des Professeurs de Lycée Professionnel (PLP) Section : Génie Industriel Option : Bois Session 2014 Rapport

Plus en détail

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris «Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris OBJECTIFS 1- Niveau et insertion dans la programmation 2-

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

ANNEXE V DÉFINITION DES ÉPREUVES

ANNEXE V DÉFINITION DES ÉPREUVES ANNEXE V DÉFINITION DES ÉPREUVES Epreuve E1 CULTURES DE LA COMMUNICATION Épreuve écrite durée 4h - Coefficient 3 U1 1. Finalités et objectifs L objectif visé est d apprécier l aptitude du candidat à :

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Rénovation de la filière tertiaire administratif Bac pro COMPTABILITE Bac pro SECRETARIAT Bac pro GESTION-ADMINISTRATION De la comptabilité vers la gestion

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des flux internationaux des PME/PMI - Achats, vente, négociation internationale de l Université du Littoral

Plus en détail

Évaluation en vue de l accréditation

Évaluation en vue de l accréditation Évaluation en vue de l accréditation Programme Executive MBA in Tourism Management (EMTM) de l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite de l OAQ 30 août 2005 I - Description

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un Résumé Les pays en développement (PED) ont bénéficié, au cours de ces trente dernières années, de prêts considérables qui devraient permettre leur décollage rapide. Pour nombre d entre eux dont le Bénin,

Plus en détail

ACCUEILLIR UNE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP

ACCUEILLIR UNE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP ACCUEILLIR UNE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP COMMENT ACCUEILLIR UNE PERSONNE HANDICAPÉE AU SEIN DE SON SERVICE OU DE SON ÉTABLISSEMENT? Organiser une première prise de contact Une première rencontre

Plus en détail

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI OBJECTIF Développer la confiance en soi pour être plus à l aise dans sa vie personnelle et professionnelle. Adopter les comportements efficaces pour établir

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale Filière Catégorie Administrative B Examen professionnel Rédacteur Principal 2 ème classe (Avancement de grade) Mise à jour : janvier 2015 SOMMAIRE L'EMPLOI La fonction...

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1. Les orientations générales L enseignement de droit est centré sur la maîtrise des mécanismes juridiques fondamentaux et

Plus en détail

DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG. Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES

DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG. Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES CNPN du DENCG 1/9 Septembre 2013 1. Normes relatives aux filières (FL) Définition

Plus en détail

RÈGLEMENT DES STAGES

RÈGLEMENT DES STAGES Université de Liège - Faculté de Philosophie et Lettres Département des Arts et Sciences de la Communication Master en Communication multilingue à finalité spécialisée en communication économique et sociale

Plus en détail

ENM 2012 Examen de droit civil Enoncé

ENM 2012 Examen de droit civil Enoncé ENM 2012 Examen de droit civil Enoncé La société "Eurobéton" dont le siège est à Bordeaux a commandé par Internet 10 ordinateurs pour la gestion de l'entreprise sur le site du distributeur de matériel

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION S.T.G.

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION S.T.G. SERIE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION S.T.G. LES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION - Pourquoi rénover la filière Sciences et Technologies Tertiaires (STT)? - Quelles sont les principales caractéristiques

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence professionnelle Management des organisations Spécialité Management opérationnel des entreprises Autorité

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT PARCOURS MARKETING ET COMMUNICATION

MASTER MANAGEMENT PARCOURS MARKETING ET COMMUNICATION MASTER MANAGEMENT PARCOURS MARKETING ET COMMUNICATION Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement supérieur Durée : 2 Présentation

Plus en détail

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Demande de conseil. Le cas pratique est un exercice juridique qui, à l instar d une personne se trouvant en situation de litige avec autrui, demande conseil. C est un exercice

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Du BTS Transport au BTS Transport et Prestations Logistiques

Du BTS Transport au BTS Transport et Prestations Logistiques Du BTS Transport au BTS Transport et Prestations Logistiques Bien plus qu'un simple changement d'appellation, le nouveau BTS Transport et Prestations Logistiques, qui entre en vigueur à partir de septembre

Plus en détail

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1. Les orientations générales L enseignement de droit est centré sur la maîtrise des mécanismes juridiques fondamentaux et

Plus en détail

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CAHIER DES NORMES PÉDAGOGIQUES NATIONALES DE LA LICENCE

Plus en détail

DOCUMENT PROVISOIRE L ENTRETIEN AVEC UN JURY

DOCUMENT PROVISOIRE L ENTRETIEN AVEC UN JURY ATTACHÉ PRINCIPAL fa-ob 23/10/2009 Note de cadrage DOCUMENT PROVISOIRE Cette note entend présenter précisément l épreuve aux candidats, aux formateurs et aux membres du jury. Chacun, selon sa qualité,

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Assistant(e) Commercial(e) Niveau III Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers du commerce industriel de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR 1 SOMMAIRE 2 PREPARER HEC / L ESCP EUROPE A L ELEAD 3 -L EPREUVE DE DOSSIER 4 - L EPREUVE DE LANGUE 5 -L EPREUVE D OPTION 6 - LES EPREUVES ORALES

Plus en détail

PROGRAMME DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS

PROGRAMME DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS PROGRAMME DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Cycle terminal de la série sciences et technologies du management et de la gestion I. INDICATIONS GÉNÉRALES L enseignement de management des organisations vise

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

Vérification des contrats et processus propres au Service du parc automobile. Déposé devant le Comité de la vérification le 12 mars 2015

Vérification des contrats et processus propres au Service du parc automobile. Déposé devant le Comité de la vérification le 12 mars 2015 Bureau du vérificateur général Vérification des contrats et processus propres Résumé Déposé devant le Comité de la vérification le 12 mars 2015 Cette page a été intentionnellement laissée en blanc. Vérification

Plus en détail

Intitulé : Logistique & Transport

Intitulé : Logistique & Transport Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Intitulé : Logistique & Transport IDENTIFICATION DE LA FILIERE Intitulé : Sciences Economiques et de Gestion Domaine : Gestion d entreprises Champ

Plus en détail

CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours et examens d accès au grade de rédacteur principal de 2 ème classe

CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours et examens d accès au grade de rédacteur principal de 2 ème classe CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours et examens d accès au grade de rédacteur principal de 2 ème classe Mise à jour : 16 janvier 2015 PRÉSENTATION DU CADRE D EMPLOIS ET PRINCIPALES FONCTIONS

Plus en détail

Avenant Avenant du 28 avril 2014 à l accord du 6 juillet 2010 relatif aux certificats de qualification professionnelle

Avenant Avenant du 28 avril 2014 à l accord du 6 juillet 2010 relatif aux certificats de qualification professionnelle Le 24 juillet 2015 Avenant Avenant du 28 avril 2014 à l accord du 6 juillet 2010 relatif aux certificats de qualification professionnelle Article 1er L article 5 du chapitre II, titre Ier, relatif à la

Plus en détail

Partie 1 Présentation des concours

Partie 1 Présentation des concours Partie 1 Présentation des concours Décrypter l épreuve d anglais Tremplin 1 Passerelle 1 SKEMA 1 Mieux comprendre les écoles Qui passe Tremplin 1, Passerelle 1 et SKEMA 1? Tous les étudiants titulaires

Plus en détail

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE sous réserve de validation des modifications Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M2 Spécialité : FINANCE 120 ES Volume horaire étudiant : 335 h 35 h

Plus en détail