SOMMAIRE. 17 Conditionnement et entreposage de fruits et légumes 18 Produits dérivés de la tomate : concentré / Séchée / Sauces

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. 17 Conditionnement et entreposage de fruits et légumes 18 Produits dérivés de la tomate : concentré / Séchée / Sauces"

Transcription

1

2 SOMMAIRE Fiche de projet Numéro de page Abattoir cunicole 1 Abattoir polyvalent Moyen 2 Abattoir polyvalent Moyen 3 Abattoir polyvalent Grand 4 Unité de production et de conditionnement de viande d autruches 5 Stockage des céréales 6 Unité de production des semoules 7 Stockage horizontal à plat des céréales 8 Silos verticaux de stockage de céréales 10 Ensilage de mais 12 Station de conditionnement pour fruits et légumes 13 Conserverie de cœurs d artichauts 14 Conserverie de câpres 15 Unité de surgélation des cœurs d artichauts 16 Conditionnement de la fraise surgelée et de la fraise fraîche 17 Conditionnement et entreposage de fruits et légumes 18 Produits dérivés de la tomate : concentré / Séchée / Sauces 19 Semi-conserves d olives, câpres, fonds d artichauts, asperges et autres légumes 20 Unité de séchage, déshydratation et lyophilisation de la tomate 21 Unité de produits alimentaires surgelés (Légumes et 22 fruits) Unité de produits alimentaires surgelés (Fruits) 23 Unité de production de tomates séchées 24 Confitures BIO (Figues, orange, Fraise ) 25 Unité de conditionnement de fruits et légumes frais 26 Unité de surgélation de fruits et légumes : Fèves, petits pois, oignons, fonds et cœurs d artichauts, melons, fraises, pêches et poires Unité de surgélation de frites 28 Unité de production de chips de pommes de terre 29 Séchage de vigne 30 Conserverie végétale 31 Les escargots en conserves 32 Terrine d'escargot à la gentiane 33 Unité moyenne de transformation de la niora 34 27

3 Fiche de projet Numéro de page (pimenterie) Unité de transformation des pruneaux 35 Unité de conditionnement de prunes secs 36 Mini Huilerie d olive 37 Huilerie d olive en flux continu 38 Huilerie en container 39 Huilerie moderne 40 Conditionnement d huile d olives 41 Unité de production d huile de tournesol 42 Unité de production d huile d arachide 43 Unité de fabrication de beurre d arachide 44 Fabrication de glace et de sorbets: Crème glacée 45 Projet de fabrication de pulpes de : pommes fraises pêches- poires 46 Fabrication de jus de raisin destiné aux conditionneurs de Jus de fruits 47 Fabrique de glace hydrique 48 Unité spécialisée en production de jus de légumes 49 Unité intégrée : Traitement du lait & Fabrication de produits laitiers 50 Mini laiterie : Traitement du lait & Fabrication de produits laitiers 52 Laiterie : Traitement du lait & Fabrication de produits laitiers 53 Fromage à pâte pressée type Edam, Gruyère, Saint polain et Fromage à pâte molle (Sicilien et Mozzarella) 54 Unité artisanale de production de fromage de chèvr 55 Unité de production de fromage de chèvre 56 Pâtés, Beurres Et Mousses à Base De Sardines 57 Filets de Sardines 58 Plats Cuisines A Base De Poisson 59 Plats cuisinés et semi-cuisinés 60 Unité de valorisation des écarts de triage des produits de la mer 61 Unité de production d aliments composés pour volaille et bétail 62 Unité de paille mélasse pelle tissée 63 Entrepôt frigorifique pour fruits et légumes 64 Unité de fabrication de pâtes fraîches 65 Tissu gabardine 67 Tissu denim 68 Tissus pour pantalons 69 Tissus pour chemises 70 Tissu pour vêtements de travail 71

4 Fiche de projet Numéro de page Finissage de tissus chaîne et trame 72 Prêt-à-porter Homme en produit fini 73 Confection de prêt-à-porter féminin 74 Pantalons sous-traitance 75 Pantalons jeans en produit fini 76 Chemises en produit fini 77 Unité moyenne de tissage 78 Unité de DERRAZ traditionnel 80 Unité de tissage de drapeaux à base d El kherka Ouezzania 81 Unité de tissage d el Kharka el Ouazzani 82 Unité de passementerie 83 Soutiens gorges en produit fini 85 Vêtements de bonneterie en produit fini 86 Vêtements de bonneterie en grosse maille (tricotage rectiligne) en produit fini 87 Finissage de vêtements de bonneterie 88 Vêtements en cuir 89 Tannerie et mégisserie 90 Unité de fabrication de petite maroquinerie 91 Unité de confection d'articles en cuir 92 Unité de fabrication de sac à main 93 Chaussures de ville 94 Chaussures de sécurité 95 Fonderie de métaux 96 Unité de fabrication de fils métalliques 97 Unité de fabrication de pointes diverses 99 Unité de fabrication de pointes en acier 100 Unité de fabrication de pièces en fils de fer 102 Traitement de surface et revêtement de métaux 103 Unité de fabrications de boulonnerie visserie, écrous, raccords, tiges 104 Unité de menuiserie métallique 105 Unité de tourneurs, fraiseurs, traitement des métaux 106 Fabrication de moules pour semelles 107 Fabrication de semoirs et pulvérisateurs destinés à la préparation et entretien des récoltes 108 Unité de fabrication de plaques photovoltaïques à usage domestique (énergie solaire) 109 Unité d assemblage de matériel agricole 110 Unité de menuiserie d aluminium 111 Unité de menuiserie en Inox 112 Unité de fabrication de profilés en alliage d aluminium 113 Unité moyenne de travail d acier, du cuivre et du fer 115

5 Fiche de projet Numéro de page Unité de chaudronnerie moderne 116 Rebobinage de moteurs électriques 117 Rebobinage de moteurs électriques 118 Fabrication de bennes pour tracteurs 119 Fabrication de bennes pour camions 121 Fabrication de bennes pour camions utilitaires 123 Faisceaux de câbles 125 Tubes annelés pour faisceaux de câbles automobiles 126 Systèmes d échappement 128 Plaquettes de freins 129 Moule pour pièces Auto 130 Tapis autos (Equipements d intérieur) 131 Soufflet de levier de vitesse (Equipements d intérieur) 132 Equipements d intérieur (Housses pour sièges) 133 Pièces en caoutchouc pour automobile 134 Equipements d intérieur (Panneaux de portes) 136 Ressorts à lames 137 Ressorts à lames 138 Amortisseurs 139 Radiateurs en aluminium 140 Durits et Joints de portes 141 Garnitures d embrayage 142 Câbles électriques 143 Fabrication de connectiques 144 Filtres pour véhicules industriels 145 Moulage à cire perdue de pièces automobiles 146 Décolletage de pièces automobiles 147 Unité de traitement de surface par anodisation et bichromatage 148 Garnitures de freins 149 Rénovation des cardans 150 Assemblage de Minibus 151 Unité de montage et d assemblage d autocars 152 Fabrication de jantes en aluminium pour voitures, 153 motos et utilitaires Grande unité d injection plastique 155 Unité moyenne d injection plastique 157 Unité d extrusion des plastiques 159 Unité de production de tuyaux en PVC pour bâtiment 161 Unité de fabrication d équipements routiers en plastique 163 Unité de fabrication d articles en matières plastiques pour l'agriculture et l'élevage 165

6 Fiche de projet Numéro de page Unité de fabrication de bonbonnes en plastique 167 Unité de fabrication de sceaux en plastique 169 Unité de fabrication de bloc tiroir en plastique 171 Unité de fabrication de bacs alimentaires en polypropylène 173 Unité de fabrication de jouets en plastique 175 Unité de fabrication d emballage en plastique pour produits alimentaires 177 Unité de fabrication d emballage en plastique pour produits agricoles 179 Unité de fabrication de pots et bouteilles en plastique à usage biologique et médical 181 Unité de fabrication de produits et outils en plastique à usage médical 183 Unité de fabrication de pièces automobiles en plastique 185 Emballage pour produits alimentaires en plastique 187 Unité de fabrication de meubles en plastic 189 Unité de mise en sac de sable de mer 191 Unité de production des sacs en polypropylène 192 Unité de fabrication de pots alimentaires en polypropylène 193 Unité de fabrication de barils alimentaires en polyéthylène 195 Unité de fabrication de pots de crème en polypropylène 197 Unité de fabrication de pots cosmétiques pour crème et 199 maquillage Fabrication de meubles marocains en bois 201 Unité de production de bois pour bâtiment 202 Unité de production de portes et d éléments en bois pour bâtiment : Portes d intérieur et d extérieur, fenêtres, 204 Unité de production de portes traditionnelles marocaines en bois 206 Unité de réparation de bateaux de pêche en bois 208 Unité de fabrication de barques en bois pour pêche artisanale 209 Chantier naval pour fabrication de chalutiers en bois 210 Menuiserie moderne 211 Unité de menuiserie de bois 213 Unité moyenne de fabrication de caisses en bois 214 Unité de fabrication de caisseries en bois 215 Industrie du liège 217 Fabrication des meubles de l intérieur en série 218 Unité de fabrication de meubles d intérieur modulaires 219

7 Fiche de projet Numéro de page Unité de fabrication de meubles de bureaux en panneaux 220 Unité de production de béton prêt à l emploi 221 Unité industrielle de fabrication des agglomérés et hourdis 222 Unité industrielle de fabrication des carreaux en bétons 223 Unité industrielle de fabrication de tuyaux en béton et en béton armé 224 Unité industrielle de fabrication des buses en béton pour puits 225 Unité de production de verre plat pour bâtiment 226 Unité de fabrication du plâtre : Sac de plâtre de 40 Kg 227 Unité de production de pavés en béton 228 Unité de production de bordures en béton 229 Unité de fabrication d'éléments de plancher en béton précontraint et béton armé, murs et éléments de 230 structure Unité de fabrication de poteaux en béton pour lignes électriques 232 Unité de fabrication de regards en béton 233 Unité de fabrication de sacs ciment 234 Unité de fabrication de produits sanitaires en céramique 235 Unité de fabrication de carreaux en céramique 237 Unité industrielle de fabrication de carreaux de mosaïque 239 Fabrication de carreaux en céramique pour le revêtement du mur 240 Unité de fabrication de produits finis à base de marbre 241 Unité pour le travail de marbre 242 Traitement de blocs de granite : Granit en carreaux 243 Traitement de blocs de granite : granit en dalles 244 Unité de production de pavés en pierre naturelle 245 Industrie de l eucalyptus : pâte à papier 246 Unité de fabrication des cahiers scolaires et de fournitures de bureau à base de papier 247 Unité moyenne de traitement et récupération des déchets papier 248 Unité de récupération et traitement des déchets papiercarton 250 Unité de fabrication du carton ondulé 252 Unité d impression numérique, gravure et flashage 254 Unité d édition de livres scolaires 255 Imprimerie 256 Fabrication de plaques celloderme 257

8 Fiche de projet Numéro de page Unité de production artisanale des huiles essentielles 258 Unité de fabrication et impression d étiquette adhésives 260 Unité de nettoyage, tri, classement et mise en bales de 261 vieux papier et carton Unité de saponification à froid 262 Crème à base d extraits d escargots 263 Fabrication de produits dérivés du Ghassoul 264 Unité de fabrication d emballage en verre 265 Unité de fabrication de verre pour l industrie automobile 267 Unité de fabrication de pièces en caoutchouc moulé travaillées à partir de matières premières naturelles ou de synthèse comme les silicones, les nitriles 269 Unité de fabrication de pneus rechapés 271 Unité de Fabrication de Pneu 273 Unité de Fabrication de chambres à air 274 Détergent liquide concentré tout usage 275 Unité de fabrication d Eau de javel détergente 276 concentrée Unité de fabrication d assouplissant concentré pour textile 277 Petite unité de traitement de déchets industriels non ferreux 278 Unité moyenne de traitement de déchets industriels non ferreux 280 Grande unité de traitement de déchets industriels non ferreux 282 Unité de production de canaux d irrigation pour agriculture 284 Matériaux composites 285 Unité de production de peinture pour bâtiment 287 Unité de production de pavés en terre cuite 288 Unité de produits d étanchéité 290 Cimenterie 292 Usine de production d acier pour gros œuvre 294 Unité traditionnelle de production de matériaux de 295 construction en terre cuite : Briqueterie moderne 296 Unité Industrielle Moyenne de fabrication de la chaux 297 Unité traditionnelle de fabrication de la chaux 298 Fabrication des carreaux en ciment traditionnels et contemporains 299

9 Fiche de projet n S_IAA_01 Abattoir cunicole Industrie alimentaire Production de viandes de boucherie Communes : Kénitra, Sidi Kacem, Sidi Slimane, Ouezzane, Souk Larbaa MAD 28 Tonnes de viande par an m² 15 permanents Le Marché local et Export de fourrures Informations utiles : Textes juridiques : - Loi n portant charte communale. - Dahir portant loi n du 24 chaoual 1397 (8 octobre 1977) édictant des mesures relatives à l'inspection sanitaire et qualitative des animaux vivants et des denrées animales ou d'origine ; - Décret n du 21 kaada 1413 (13 mai 1993) relatif aux attributions et à l'organisation du Ministère de l'agriculture et de la Réforme Agraire. L'effectif du cheptel dans la région se compose de têtes de bovins dont % est de la race locale. Les ovins sont au nombre de 1 million de têtes soit 7.32 % par rapport à l'échelle nationale. Alors que les caprins ne dépassent pas les têtes soit 0.70 % à l'échelle du pays. La viande de lapin est très appréciée par le consommateur marocain grâce à ses qualités organoleptiques et nutritionnelles. En effet, le lapin est une viande très saine, nutritive et digestive, sans cholestérol. L'élevage du lapin est appelé à se développer afin de satisfaire un potentiel de consommation en protéines animales, monopolisé jusqu'à maintenant par la viande blanche. La race locale constitue une source d approvisionnement importante. Il faut signaler que les lapins sont des animaux particulièrement sensibles aux facteurs liés à l'environnement tels que la température, l'hygrométrie, l'aération et l'éclairage de la pièce réservée à l'élevage. En effet, des températures trop basses ou des changements brusques de température associés à des courants d'air provoquent une plus grande sensibilité aux troubles respiratoires. Une hygrométrie et une chaleur trop élevée augmentent les risques d'infection. Observation : les éléments formulés dans cette fiche sont donnés à titre indicatif. 1

10 Fiche de projet n S_IAA_02 Abattoir polyvalent Moyen Industries alimentaires Production de viandes de boucherie Commune : Kénitra, Sidi Kacem MAD T / an m² 50 Personnes Local et régional Informations utiles : Au Maroc, en 2004, la production des viandes rouges a atteint la valeur de T avec un taux d abattage de 79%, soit l équivalent de T de viandes produits au niveau des abattoirs. La région compte un cheptel relativement important. Il se compose de têtes (à fin 2006). Les 2 principales espèces sont : les ovins ( têtes) et les bovins ( têtes). Les abattoirs actuels de la région sont anciens et ne répondent pas à la demande en terme de qualité et de quantité. Conseils techniques Consulter le «Guide méthodologique pour l évaluation des incidences sur l environnement, Projet d abattoir». Textes juridiques : - Loi n portant charte communale. - Dahir portant loi n du 24 chaoual 1397 (8 octobre 1977) édictant des mesures relatives à l'inspection sanitaire et qualitative des animaux vivants et des denrées animales ou d'origine ; - Décret n du 21 kaada 1413 (13 mai 1993) relatif aux attributions et à l'organisation du Ministère de l'agriculture et de la Réforme Agraire. Observation : les éléments formulés dans cette fiche sont donnés à titre indicatif. 2

11 Fiche de projet n S_IAA_03 Abattoir polyvalent Petit Industries alimentaires Production de viandes de boucherie Commune : Kénitra, Sidi Kacem MAD T / an m² 30 Personnes Local et régional Informations utiles : Au Maroc, en 2004, la production des viandes rouges a atteint la valeur de T avec un taux d abattage de 79%, soit l équivalent de T de viandes produits au niveau des abattoirs. La région compte un cheptel relativement important. Il se compose de têtes (à fin 2006). Les 2 principales espèces sont : les ovins ( têtes) et les bovins ( têtes). Les abattoirs actuels de la région sont anciens et ne répondent pas à la demande en terme de qualité et de quantité. Conseils techniques Consulter le «Guide méthodologique pour l évaluation des incidences sur l environnement, Projet d abattoir». Textes juridiques : - Loi n portant charte communale. - Dahir portant loi n du 24 chaoual 1397 (8 octobre 1977) édictant des mesures relatives à l'inspection sanitaire et qualitative des animaux vivants et des denrées animales ou d'origine ; - Décret n du 21 kaada 1413 (13 mai 1993) relatif aux attributions et à l'organisation du Ministère de l'agriculture et de la Réforme Agraire. Observation : les éléments formulés dans cette fiche sont donnés à titre indicatif. 3

12 Fiche de projet n S_IAA_04 Abattoir polyvalent Grand Industries alimentaires Production de viandes de boucherie Commune : Kénitra, Sidi Kacem MAD T / an m² 100 Personnes Local et régional Informations utiles : Textes juridiques : - Loi n portant charte communale. - Dahir portant loi n du 24 chaoual 1397 (8 octobre 1977) édictant des mesures relatives à l'inspection sanitaire et qualitative des animaux vivants et des denrées animales ou d'origine ; - Décret n du 21 kaada 1413 (13 mai 1993) relatif aux attributions et à l'organisation du Ministère de l'agriculture et de la Réforme Agraire. Au Maroc, en 2004, la production des viandes rouges a atteint la valeur de T avec un taux d abattage de 79%, soit l équivalent de T de viandes produites au niveau des abattoirs. La région compte un cheptel relativement important. Il se compose de têtes (à fin 2006). Les 2 principales espèces sont : les ovins ( têtes) et les bovins ( têtes). Les abattoirs actuels de la région sont anciens et ne répondent pas à la demande en terme de qualité et de quantité. Conseils techniques Consulter le «Guide méthodologique pour l évaluation des incidences sur l environnement, Projet d abattoir». Observation : les éléments formulés dans cette fiche sont donnés à titre indicatif. 4

13 Fiche de projet n S_IAA_05 Unité de production et de conditionnement de viande d autruches Industrie alimentaire Production de viandes de volailles Communes : Kénitra, Sidi Slimane, Sidi Kacem, Sidi Taibi, Souk Larbaa, Souk Tlet, Ouezzane, Had Kourt MAD 150 tonnes par an m² 30 permanents Export 90% National 10% Informations utiles : Textes juridiques : - Dahir portant loi n du 24 chaoual 1397 (8 octobre 1977) - Décret n du 21 kaada 1413 (13 mai 1993) De nos jours l élevage d autruches est considéré comme un des projets agricoles les plus rentables. C est un projet d avenir, en raison de la grande variété des produits exploités (viandes, cuir et plumes), de leur efficacité de production et de reproduction et de leur rentabilité élevée. Le climat au Maroc permet l élevage d autruches. L élevage d autruches se veut novateur avec un maximum d intégration afin de fournir au marché local et international des produits (dérivés de l autruche) à haute valeur ajoutée. L'autruche produit une viande rouge très proche du bœuf en terme d'aspect. Cette viande est appréciée depuis l'antiquité. Sa richesse nutritionnelle est exceptionnelle pour une viande : peu calorique et pauvre en matières grasses (1à 2%), la viande d'autruche est pourvue d'une bonne teneur en protéines (20 à 22%) et d'une très faible teneur en cholestérol... C est l'aliment idéal pour les sujets prédisposés au risque cardio-vasculaire mais néanmoins amateurs de viande rouge. La forte demande des marchés européens et la proximité de la région constituent une excellente opportunité à saisir. La viande d autruche se commercialise en frais et en surgelé, mais à la différence du bœuf, en surgelé, elle ne perd aucun parfum et cela améliore encore sa tendreté. Par contre la viande d autruche se doit d être toujours conditionnée sous vide. Conseils techniques La viande de l autruche est une viande rouge réputée être extrêmement tendre. Elle est extrêmement pauvre en cholestérol (600 mg/kg). Ses qualités culinaires en font une viande de premier choix qui ne peut être comparée qu aux meilleurs filets de veau. En matière d équipement il faut prévoir une ligne d'abattage pour l'autruche. En matière de conditionnement des viandes d autruche, il existe plusieurs possibilités : - Les viandes : steaks, pavés, rôtis, sautés ; - Les pâtés et terrines ; - Les rillettes ; - Les saucissons ; - Le fumé ; - Les plats cuisinés Observation : les éléments formulés dans cette fiche sont donnés à titre indicatif. 5

14 Stockage des céréales Industrie alimentaire Meunerie Fiche de projet n S_IAA_06 Commune : Kénitra, Sidi Kacem, Sidi Slimane, Souk Tlet, Souk Larbaa MAD Tonnes par an m² 10 permanents : Régional et National Informations utiles : Textes juridiques : Dahir n du 22 ramadan 1415 (22 février 1995) portant promulgation de la loi n relative a l'office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses et a l'organisation du marche des céréales et des légumineuses. Compte tenu du décalage entre le rythme de la production et celui de la consommation, le stockage des céréales constitue un élément clé dans le fonctionnement général des circuits d approvisionnement de la région et du pays. Le secteur est composé de divers opérateurs et équipements. Les coopératives et les commerçants agréés disposent de capacités de stockage pour une longue durée sous couvert ou semi-couvert. Ces opérateurs disposent également de capacités additionnelles pour le stockage d appoint. Leur capacité est d environ 2 millions de tonnes. En outre, les industries de transformation détiennent également une capacité sous couvert importante, estimée à tonnes environ. Les ports céréaliers sont dotés de silos d une capacité estimée à tonnes. En outre, la fonction de stockage continue d être exercée dans une large mesure par les exploitants agricoles, pour des raisons liées à l autoconsommation. Ce type de stockage ne présente pas les propriétés requises dans un marché céréalier parfaitement intégré au reste de l économie, et dans le cadre d une politique de sécurité alimentaire fondée plus sur l amélioration des conditions d accès que sur l autosuffisance. Le commerce des céréales va subir les effets attendus de la libéralisation croissante des échanges et la dérégulation du commerce intérieur des grains et des farines. Parmi ces effets, il y a l intensification des échanges entre zones déficitaires et zones favorables, telles que la zone du Gharb, l amplification des variations des prix dans le temps et l espace, autant d incitations favorables à l activité de stockage. Pour tirer profit de cette évolution, le développement du stockage à proximité des producteurs dans les zones excédentaires sera primordial. Au plan national, la production de la plus grande quantité de céréales est concentrée dans la région Fès-Boulemane, la région Meknès-Tafilalet, et la région Doukala-Abda. Le transport des céréales peut se faire par camions ou par trémies sur voie ferrée. Observation : les éléments formulés dans cette fiche sont donnés à titre indicatif. 6

15 Unité de production des semoules Industrie alimentaire Activités de travail des grains Commune : Sidi Kacem, Kénitra, Sidi Slimane MAD 50 T par jour 3000 m² 35 personnes Fiche de projet n S_IAA_07 National Informations utiles Au Maroc, les céréales comptent pour environs le 1/3 des dépenses alimentaires des ménages. Les ménages marocains sont de grands consommateurs de produits céréaliers, notamment, à base de blés durs tels que les pâtes alimentaires, les semoules et les farines de blé dur. Le consommateur marocain devient de plus en plus exigeant et bon sélectionneur dans ses choix. En plus, les denrées alimentaires à base de blé dur deviennent très demandées dans le marché national. La semoule, obtenue par trituration des grains de blé dur, est la principale matière première utilisée pour la fabrication de pâtes alimentaires et de couscous. Les unités industrielles dans leur ensemble souffrent de problèmes d'approvisionnement en matière première. Ces minoteries rencontrent des difficultés à garantir les milliers de tonnes dont elles ont besoin pour éviter de tourner en dessous de leur capacité ou de connaître des ruptures de stock: la production de céréales est une activité saisonnière tandis que la transformation est permanente. Observation : les éléments formulés dans cette fiche sont donnés à titre indicatif. 7

16 Stockage horizontal à plat des céréales Industrie alimentaire Meunerie Fiche de projet n S_IAA_08 Commune : Kénitra, Sidi Kacem, Sidi Slimane, Souk Tlet, Souk Larbaa, Mechra Bel Ksiri, MAD 900 Tonnes par an m² 15 permanents : Régional et National Informations utiles : CRI-Kénitra Textes juridiques : Dahir n du 22 ramadan 1415 (22 février 1995) portant promulgation de la loi n relative a l'office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses et a l'organisation du marche des céréales et des légumineuses. Compte tenu du décalage entre le rythme de la production et celui de la consommation, le stockage des céréales constitue un élément clé dans le fonctionnement général des circuits d approvisionnement de la région et du pays. Le secteur est composé de divers opérateurs et équipements. Les coopératives et les commerçants agréés disposent de capacités de stockage pour une longue durée sous couvert ou semi-couvert. Ces opérateurs disposent également de capacités additionnelles pour le stockage d appoint. Leur capacité est d environ 2 millions de tonnes. En outre, les industries de transformation détiennent également une capacité sous couvert importante, estimée à tonnes environ. Les ports céréaliers sont dotés de silos d une capacité estimée à tonnes. En outre, la fonction de stockage continue d être exercée dans une large mesure par les exploitants agricoles, pour des raisons liées à l autoconsommation. Ce type de stockage ne présente pas les propriétés requises dans un marché céréalier parfaitement intégré au reste de l économie, et dans le cadre d une politique de sécurité alimentaire fondée plus sur l amélioration des conditions d accès que sur l autosuffisance. Le commerce des céréales va subir les effets attendus de la libéralisation croissante des échanges et la dérégulation du commerce intérieur des grains et des farines. Parmi ces effets, il y a l intensification des échanges entre zones déficitaires et zones favorables, telles que la zone du Gharb, l amplification des variations des prix dans le temps et l espace, autant d incitations favorables à l activité de stockage. Pour tirer profit de cette évolution, le développement du stockage à proximité des producteurs dans les zones excédentaires sera primordial. Conseils techniques Il est recommandé pour stocker des céréales d'utiliser des bâtiments ayant été conçus ou adaptés à cet usage conformément aux normes. En effet des règles de génie civil sont à respecter eu égard aux pressions et frottements créés par les masses de grain. Le stockage à plat se fait dans des silos horizontaux généralement construits en béton ou en tôles soudées ou boulonnées. Les parois en tôle peuvent être protégées intérieurement par des éléments en béton. Dans le souci d assurer l étanchéité du bâtiment, il est nécessaire dans ce type de construction, et Observation : les éléments formulés dans cette fiche sont donnés à titre indicatif. 8

17 d'autant plus pour des durées de conservation qui peuvent être longues, de vérifier l'étanchéité à l'eau. Le sol doit être le plus régulier possible afin de permettre un enlèvement de la marchandise aussi facile que possible. La hauteur du magasin doit être importante pour permettre les manutentions de grain et une bonne aération. Les silos horizontaux sont des bâtiments de grand volume. Afin de permettre une bonne conservation, il est préférable de fractionner le lot de céréales, ce qui permet de réduire les risques et de prendre des mesures limitées de préservation. Les installations seront conçues de manière à réduire le nombre de pigées à poussières. En matière d équipements, ces magasins doivent disposer d un matériel de désinsectisation approprié et d un système de ventilation. Au plan national, la production de la plus grande quantité de céréales est concentrée dans la région Fès-Boulemane, la région Meknès-Tafilat, et la région Doukkala-Abda. Le transport des céréales peut se faire par camions ou par trémies sur voie ferrée. Observation : les éléments formulés dans cette fiche sont donnés à titre indicatif. 9

18 Silos verticaux de stockage de céréales Industrie alimentaire Meunerie Fiche de projet n S_IAA_09 Commune : Kénitra, Sidi Kacem, Sidi Slimane, Souk Tlet, Souk Larbaa MAD Tonnes par an m² 20 permanents : Régional et National Informations utiles : Textes juridiques : Dahir n du 22 ramadan 1415 (22 février 1995) portant promulgation de la loi n relative a l'office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses et a l'organisation du marche des céréales et des légumineuses. Compte tenu du décalage entre le rythme de la production et celui de la consommation, le stockage des céréales constitue un élément clé dans le fonctionnement général des circuits d approvisionnement de la région et du pays. Le secteur est composé de divers opérateurs et équipements. Les coopératives et les commerçants agréés disposent de capacités de stockage pour une longue durée sous couvert ou semi-couvert. Ces opérateurs disposent également de capacités additionnelles pour le stockage d appoint. Leur capacité est d environ 2 millions de tonnes. En outre, les industries de transformation détiennent également une capacité sous couvert importante, estimée à tonnes environ. Les ports céréaliers sont dotés de silos d une capacité estimée à tonnes. En outre, la fonction de stockage continue d être exercée dans une large mesure par les exploitants agricoles, pour des raisons liées à l autoconsommation. Ce type de stockage ne présente pas les propriétés requises dans un marché céréalier parfaitement intégré au reste de l économie, et dans le cadre d une politique de sécurité alimentaire fondée plus sur l amélioration des conditions d accès que sur l autosuffisance. Le commerce des céréales va subir les effets attendus de la libéralisation croissante des échanges et la dérégulation du commerce intérieur des grains et des farines. Parmi ces effets, il y a l intensification des échanges entre zones déficitaires et zones favorables, telles que la zone du Gharb, l amplification des variations des prix dans le temps et l espace, autant d incitations favorables à l activité de stockage. Pour tirer profit de cette évolution, le développement du stockage à proximité des producteurs dans les zones excédentaires sera primordial. Conseils techniques Il est recommandé pour stocker des céréales d'utiliser des bâtiments ayant été conçus ou adaptés à cet usage conformément aux normes. En effet des règles de génie civil sont à respecter eu égard aux pressions et frottements créés par les masses de grain. Les silos verticaux ont des parois latérales de hauteur supérieure à 10 mètres, ces silos comportent plusieurs cellules de hauteur élevée et de diamètre réduit. Ces cellules peuvent être soit réalisées en béton, soit composées de parois métalliques. Ces silos permettent de stocker des produits de nature différente dans chaque cellule. Le Observation : les éléments formulés dans cette fiche sont donnés à titre indicatif. 10

19 taux de rotation des céréales stockées est en général plus important que pour un silo plat. Au plan national, la production de la plus grande quantité de céréales est concentrée dans la région Fès-Boulemane, la région Meknès-Tafilat, et la région Doukkala-Abda. Le transport des céréales peut se faire par camions ou par trémies sur voie ferrée. Observation : les éléments formulés dans cette fiche sont donnés à titre indicatif. 11

20 Fiche de projet n S_IAA_10 Ensilage de mais Industrie alimentaire Fabrication d'aliments pour animaux Commune : Kénitra, Sidi Taibi, Sidi Slimane, Sidi Kacem, Souk Larbaa, Sidi Allal Tazi MAD tonnes par an m² 35 personnes : Local et Régional Informations utiles : Base légale : - Dahir n du 5 octobre 1984 portant promulgation de la loi n relative à la répression des fraudes sur les marchandises (B.O n 3777 du 20 mars 1985) ; - Arrêté viziriel du 7 août 1946 relatif au contrôle de la vente des aliments composés destinés au bétail (B.O n 1766 du 30 août 1946) ; - Arrêté du Directeur de l'agriculture, du Commerce et des forêts du 20 avril 1948 relatif à la vente des aliments destinés au bétail (B.O n 1853 du 30 avril 1948). - Arrêté du Directeur des Affaires Economiques du 7 août 1946 fixant les conditions de vente des aliments composés destinés au bétail (B.O n 1766 du 30 août 1946). La production d aliments composés avoisine les 2 millions de tonnes par an. Les ¾ de cette production sont destinés à l élevage avicole, le reste étant destiné aux ruminants. Le secteur compte actuellement 32 unités ayant une capacité totale de 2 millions tonnes (soit un taux d utilisation de 100%). En termes de concentration, 4 entreprises détiennent plus de 40% de la capacité totale installée au niveau national. L'ensilage de maïs donne un lait riche en matières grasses en comparaison avec d'autres ensilages (tel que l'ensilage d'herbe), car il est relativement bien pourvu en matières grasses (environ 4% MS) et favorable aux fermentations butyriques. L'apport d'ensilage de maïs est aussi souvent associé à des taux protéiques élevés, en raison de sa valeur énergétique élevée. Les matières premières utilisées sont d origine végétale ou animale auxquelles des additifs tels que vitamines, minéraux, colorants et parfois antibiotiques sont incorporés. Les produits d origine végétale comprennent notamment des céréales, des fèves, des graines oléagineuses, des huiles, du sucre et de la mélasse, des pulpes de betterave, etc. Les matières premières animales sont par exemple des sous-produits de l industrie du pois son, du sang, des os, des graisses, du lait et d autres sousproduits. La livraison peut se faire pour les conditionnements en vrac et en sac. Conseils techniques L'ensilage est une méthode de conservation du fourrage par voie humide passant par la fermentation lactique anaérobie. En fonction des différentes techniques utilisées, on obtient un fourrage acide dont le pourcentage d'humidité varie de 50 % à 85 % environ. En règle générale, plus le taux de matière sèche est élevé, plus l'anaérobiose nécessaire au démarrage de la fermentation lactique est difficile à mettre en œuvre. L ensilage de maïs est un élément incontournable pour la production laitière. Observation : les éléments formulés dans cette fiche sont donnés à titre indicatif. 12

ECHANGES COMMERCIAUX DU GABON AVEC LES PAYS AFRICAINS DE LA ZONE FRANC (PAZF)

ECHANGES COMMERCIAUX DU GABON AVEC LES PAYS AFRICAINS DE LA ZONE FRANC (PAZF) PLAN DU DOCUMENT : 1. PRESENTATION GENERALE 2. LES EXPORTATIONS 3. LES IMPORTATION 4. LA BALANCE COMMERCIALE 5. TABLEAUX DE SYNTHESE Nota : Les données présentées ici sont issues des statistiques des administrations

Plus en détail

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE»

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Yaoundé, CAMEROUN le 04 juin 2012 «LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Présenté par : Mme Halima THRAYA Ingénieur en Chef Sous-directeur du Froid Industriel au ministère de l Industrie -Tunisie- Déléguée de

Plus en détail

Stockage de céréales

Stockage de céréales Stockage de céréales 1. Présentation 1.1. Nature de l'activité Le stockage des céréales a pour fonction de préserver les grains après la récolte (prévention des pertes et altérations) et de les commercialiser

Plus en détail

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux)

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) GUIDE 1 Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 modifié du 28 Juin 2007 Règlement (CE)

Plus en détail

Les protéines en nutrition animale

Les protéines en nutrition animale Les protéines en nutrition animale Sources, origine, évolution Plan Qui sommes nous? Les coopératives de nutrition animale Principes de base de la nutrition animale Les principales matières protéiques

Plus en détail

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011 Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 211 LES ÉTUDES DE > En 211, les produits agroalimentaires 1 ont apporté une contribution majeure aux exportations françaises, puisqu un quart

Plus en détail

MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE. Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017

MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE. Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017 MARCHE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LA CUISINE CENTRALE Octobre 2014 Septembre 2015 renouvelable annuellement jusqu en septembre 2017 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) CCTP Alimentation

Plus en détail

I - BILAN DE L ACCUEIL

I - BILAN DE L ACCUEIL - 1 - - 2 - Depuis les années 90, Les Restos du cœur de Gisors, situés rue de L Arsenal dans un local mis à disposition par la Municipalité, distribuent des denrées alimentaires en équivalents repas et

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

Projets Algériens 2015. Coopération et développement économique en Méditerranée

Projets Algériens 2015. Coopération et développement économique en Méditerranée Projets Algériens 2015 Coopération et développement économique en Méditerranée [Tapez l'adresse de la société de l'expéditeur] [Tapez le numéro de téléphone de l'expéditeur] [Tapez l'adresse de messagerie

Plus en détail

BARÈME CONTRIBUTIF 2015 APPLICABLE POUR LA DÉCLARATION 2015

BARÈME CONTRIBUTIF 2015 APPLICABLE POUR LA DÉCLARATION 2015 BARÈME CONTRIBUTIF 2015 APPLICABLE POUR LA DÉCLARATION 2015 JUIN 2014 Barème contributif 2015 applicable pour la déclaration 2015 Le barème contributif est constitué d une contribution au poids par matériau

Plus en détail

L'AGRICULTURE MAROCAINE EN CHIFFRES

L'AGRICULTURE MAROCAINE EN CHIFFRES L'AGRICULTURE MAROCAINE EN CHIFFRES SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI 4 AGRICULTURE EN CHIFFRES SOMMAIRE L'AGRICULTURE MAROCAINE EN CHIFFRES CHIFFRES DU SECTEUR Faire de l agriculture un moteur de croissance

Plus en détail

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE FOURNITURE DE REPAS EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Date

Plus en détail

Stratégie du Développement du Gouvernorat de Siliana

Stratégie du Développement du Gouvernorat de Siliana et de la Planification Stratégie du Développement du Gouvernorat de Siliana Entrer 1 Sommaire I - Ressources III - Filières Economiques 2 I - Ressources Ressources naturelles: Terres fertiles (Superficie

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Température et transport Exigences légales

Température et transport Exigences légales Température et transport Exigences légales Dr Chantal Rettigner Expert Vétérinaire AFSCA 1 Exigences légales actuelles AR 07/02/1997 relatif à l hygiène générale des denrées alimentaires AR 12/12/1955

Plus en détail

RECUEIL DES REFERENCES DES TEXTES REGLEMENTAIRES LIES A L ACTIVITE DU CONTROLE

RECUEIL DES REFERENCES DES TEXTES REGLEMENTAIRES LIES A L ACTIVITE DU CONTROLE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DU COMMERCE DIRECTION GENERALE DU CONTROLE ECONOMIQUE ET DE LA REPRESSION DES FRAUDES DIRECTION DU CONTROLE DE LA QUALITE ET DE LA REPRESSION

Plus en détail

Catégorie «Contenants et emballages»

Catégorie «Contenants et emballages» Description des catégories et sous-catégories de matières visées Les exemples énumérés ci-après sont à titre illustratif et ne sont pas limitatifs Sous-catégorie «Papier Carton» Carton ondulé tous les

Plus en détail

Service des Statistiques Commerciales

Service des Statistiques Commerciales Service des Statistiques Commerciales 1- Indicateurs de base Population (2010) : 309 millions d'habitants PIB (courants, 2010) : 14 582 milliards de USD Solde des transactions courantes (2010) : - 470

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013 L essentiel de la filière viande bovine française 2013 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n 1249/2008

Plus en détail

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants.

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. PRODUITS, prêts à consommer, en grammes ( ou 10%), REPAS PRINCIPAUX PAIN 10 20 30 40

Plus en détail

Bâtiments «Ferme» Construction Niveau 1 Consommation de base Type Description Unité Coût/unité kwh/unité/jour

Bâtiments «Ferme» Construction Niveau 1 Consommation de base Type Description Unité Coût/unité kwh/unité/jour Bâtiments «Ferme» Hangar Permet de stocker du matériel agricole, des balles (paille et foin) et de mettre vos bovins à l'abri m² 30,00 0,300 Hall d'exposition Permet d'exposer des matériels de collection

Plus en détail

industrie agroalimentaire

industrie agroalimentaire industrie agroalimentaire agro L élaboration des produits agroalimentaires nécessite la mise en place et le contrôle de nombreux procédés et technologies avancées. De la réception des matières premières

Plus en détail

Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés

Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés Observatoire de la Consommation Alimentaire Etude des relations entre les catégories de ménages et les produits consommés 2006 Ir H. FOURMANOIR fourmanoir.h@fsagx.ac.be Avenue de la Faculté d agronomie

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction Générale de la Régulation et de l Organisation des Activités Direction des Etudes de la Prospective et de l Information Economique

Plus en détail

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020.

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020. FEVRIER 2014 Sommaire Carte de visite Evolution de l activité Les clés du succès Les principales contraintes Axes stratégiques: Horizon 2020. Carte de visite: chiffres clés Nombre d adhérents : 13 500

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires 1 Transformation : 25,1 % - 853 M Meunerie 176 M Nutrition Animale : 209 M Activités spécialisées : 2,6 % - 88 M Malterie : 467 M 42,5

Plus en détail

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE DISTRIBUTION INTERNE

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE DISTRIBUTION INTERNE CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE DISTRIBUTION INTERNE CONTEXTE GÉNÉRAL Le commerce intérieur constitue une composante essentielle de l économie du Royaume.

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

ALIMENTATION PLAN ET METHODE

ALIMENTATION PLAN ET METHODE ALIMENTATION PLAN ET METHODE 3 Rôles ; Sociologique communication, échange. Psychologique goût, plaisir. Nutritionnel apport d éléments indispensables (vitam., minéraux, énerg.) Comment? MANGER DE TOUT

Plus en détail

Premier Forum Economique de la Province de Larache

Premier Forum Economique de la Province de Larache Premier Forum Economique de la Province de Larache Potentialités et Perspectives de L industrie Agroalimentaire dans la Province de Larache 15 juin 2010 La stratégie du secteur de l élevage s inscrit dans

Plus en détail

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles COMMUNE DE SALES Horaires d ouverture Mardi de 18h00 à 19h00 Vendredi de 17h30 à 19h00 Samedi de 09h00 à 11h30 Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles Toute l année Toute l année Toute l année Points

Plus en détail

DENREES ALIMENTAIRES REGLES DE COMPOSITION

DENREES ALIMENTAIRES REGLES DE COMPOSITION TS30 (EC)v03fr_Formulation DENREES ALIMENTAIRES REGLES DE COMPOSITION Guide Pratique n 30 : LES REGLES DE COMPOSITION DES DENREES ALIMENTAIRES Selon Ecocert Organic Standard (EOS) Ce guide ne concerne

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques ID-SC-172 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE 12.12.12 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règlement Européen N 834/2007

Plus en détail

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable»

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» «Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» Workshop Luxembourg, le 01 décembre 2006 A. TURLOT et B. DUQUESNE FAO Introduction Selon la FAO, les femmes rurales

Plus en détail

Mise en place du Bouclier Qualité Prix 28 février 2013

Mise en place du Bouclier Qualité Prix 28 février 2013 Mise en place du Bouclier Qualité Prix 28 février 2013 La commande initiale Loi de régulation économique «La modération du prix d une liste de produits de consommation courante» Avis de l OPR «L OPR recommande

Plus en détail

Crèmes glacées et sorbets

Crèmes glacées et sorbets Crèmes glacées et sorbets 1. Présentation 1.1. Nature de l'activité L'unité de crèmes glacées - sorbets s'intègre comme industrie de seconde transformation à la fois dans la filière lait et dans la filière

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES EN RESTAURATION POUR EQUIPE SPORTIVE EN DEPLACEMENT

CAHIER DES CHARGES EN RESTAURATION POUR EQUIPE SPORTIVE EN DEPLACEMENT S o c i é t é F r a n ç a i s e d e N u t r i t i o n d u S p o r t contact@sfns.fr CAHIER DES CHARGES EN RESTAURATION POUR EQUIPE SPORTIVE EN DEPLACEMENT NOTE AUX FEDERATIONS : CONDITIONS D APPLICATION

Plus en détail

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs?

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? CARTRYSSE Christine, APPO (1), Centre Pilote CePiCOP (2) Unité de Phytotechnie des Régions Tempérées, ULG-Gembloux Agro-Bio

Plus en détail

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch 2013 Qualité/Prix/Choix www.landi.ch L aliment adéquat pour votre félin. Avec bitscat, vous assurez santé et bien-être à vos meilleurs amis à quatre pattes. Les produits bitscat sont des aliments de haute

Plus en détail

Présenté par Dr Abderrahman BENLEKHAL Chef de Division des Filières Animales- RABAT - E.mail: ddfp09@gmail.com

Présenté par Dr Abderrahman BENLEKHAL Chef de Division des Filières Animales- RABAT - E.mail: ddfp09@gmail.com Présenté par Dr Abderrahman BENLEKHAL Chef de Division des Filières Animales- RABAT - E.mail: ddfp09@gmail.com 4 5 Octobre 2011 CLERMONT-FERRAND - FRANCE 0 PLAN 1 2 1- TISSU PRODUCTIF -CHEPTEL BOVIN: Effectifs

Plus en détail

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Information destinée aux patients et aux proches Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Qu est-ce que la diverticulite? Cette brochure vous informe

Plus en détail

Côte d Ivoire. Décret d application du Code des investissements

Côte d Ivoire. Décret d application du Code des investissements Décret d application du Code des investissements Décret n 95-712 du 13 septembre 1995 Art.1.- Les modalités d application de la loi n 95-620 du 3 Août 1995 susvisée portant Code des Investissements sont

Plus en détail

Menus Basses Calories à 1800kcal JOUR 1 JOUR 2 JOUR 3

Menus Basses Calories à 1800kcal JOUR 1 JOUR 2 JOUR 3 Menus Basses Calories à 1800kcal 1 verre de jus de pamplemousse 1 yaourt à 0% de matière grasse 2 tranches de pain aux noix (40g) 100 g de poulet 1 branche de céleri emincé 1 petite tomate 50 g de mais

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch 2013 Qualité/Prix/Choix www.landi.ch Rien n est trop bon pour le meilleur ami de l homme! Aliments pour chiens bitsdog: des produits de haute qualité pour une alimentation équilibrée qui tient compte des

Plus en détail

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE SOMMAIRE 1. Qu est ce qu un(e) diététicien(ne)? 2. Présentation des familles d aliments 3. Les différents nutriments 4. Les diverses associations alimentaires a/ L équilibre

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

MENU MINCEUR. Sandwich italien. Fusillis aux courgettes. Lundi. ± 1600 calorie Une suggestion de Stéphanie Verreault, entraîneure. Déjeuner.

MENU MINCEUR. Sandwich italien. Fusillis aux courgettes. Lundi. ± 1600 calorie Une suggestion de Stéphanie Verreault, entraîneure. Déjeuner. Lundi *1 bagel mince multigrain, 1 once de fromage allégé, ½ tasse d ananas, thé ou café Sandwich italien 10 amandes et 1 pomme Sandwich italien 1 pain ciabatta blé entier 2 tranches de proscuitto Laitue

Plus en détail

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES 1 introduction 2 la notion de complexe cuisine 3 le principe de la marche en avant 4 les différentes zones de travail Etude de cas de synthèse 1. introduction

Plus en détail

Etude sur l industrie alimentaire au Maroc

Etude sur l industrie alimentaire au Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs Etude sur l industrie alimentaire au Maroc Avril 215 Plan 1. Contexte mondial 2. Indicateurs clés 3. Production et balance commerciale 4. Principales

Plus en détail

FICHE DE PROCEDURE Réception des marchandises

FICHE DE PROCEDURE Réception des marchandises Documents associés : Fiche de Poste : Documents d enregistrement : «Fiche mensuelle de contrôle réception des marchandises» «Constat d une non-conformité» Objectif Ce document décrit les opérations de

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

La prime protéique. Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille

La prime protéique. Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille La prime protéique Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille Les produits à base de protéines alimentaires possèdent une valeur

Plus en détail

Alimentation liquide. Info +

Alimentation liquide. Info + Alimentation liquide Info + La texture liquide rend les repas moins appétissants et parfois difficiles à reconnaître : inscrivez les noms des préparations sur chaque bol ou notez-les sur un menu pour mieux

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO AVANT-PROPOS L Annuaire statistique de la FAO fournit une sélection d indicateurs par pays sur l alimentation et l agriculture. Les données proviennent de FAOSTAT, la base de données statistique de l Organisation

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

Alimentation. drépanocytose. L apport en calcium L apport en fibres ou comment lutter contre la constipation

Alimentation. drépanocytose. L apport en calcium L apport en fibres ou comment lutter contre la constipation Alimentation et drépanocytose L apport en calcium L apport en fibres ou comment lutter contre la constipation Drepanocytose et calcium 2 Comme les copains ou copines de ton âge, il est important non seulement

Plus en détail

Quels emballages exactement?

Quels emballages exactement? Quels emballages exactement? Pour les bouteilles et les flacons en plastique Sont autorisés Les bouteilles de boissons transparentes ou opaques Les flacons de produits d entretien Les flacons de lessive

Plus en détail

LES BASES DE LA CUISINE EVOLUTIVE ET ALTERNATIVE. «Qualité et Proximité en Restauration Collective» SUD-MAYENNE 2012-2014

LES BASES DE LA CUISINE EVOLUTIVE ET ALTERNATIVE. «Qualité et Proximité en Restauration Collective» SUD-MAYENNE 2012-2014 LES BASES DE LA CUISINE EVOLUTIVE ET ALTERNATIVE «Qualité et Proximité en Restauration Collective» SUD-MAYENNE 2012-2014 CUISINE EVOLUTIVE Evolution des techniques culinaires pour optimiser ses pratiques

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE AI 2010 0 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DANS LA LIGNÉE DE SA POLITIQUE DE DISCOUNT RESPONSABLE QUI VISE À RENDRE ACCESSIBLES À TOUS LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

Construire un projet BIO en Restauration Collective

Construire un projet BIO en Restauration Collective Atelier : Construire un projet BIO en Restauration Collective 1 Introduire des produits biologiques en restauration collective : comment faire? Une démarche en 7 étapes : 1. Un projet global 2. Se renseigner

Plus en détail

Groupe Crédit Agricole du Maroc ACCOMPAGNEMENT DE L AGRICULTURE ET DU MONDE RURAL

Groupe Crédit Agricole du Maroc ACCOMPAGNEMENT DE L AGRICULTURE ET DU MONDE RURAL Groupe Crédit Agricole du Maroc ACCOMPAGNEMENT DE L AGRICULTURE ET DU MONDE RURAL Le groupe Crédit Agricole du Maroc en chiffres indicateurs Unités Données au 31 12 2013 Total Bilan Milliards DH 78,2 (10

Plus en détail

INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE. Cameroun: Aide alimentaire envoyée. Quantité [1000 t] ...

INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE. Cameroun: Aide alimentaire envoyée. Quantité [1000 t] ... INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE : Nourriture disponible par personne Quantité [kcal/personne/jour] 1996 2001 2006 Disponibilité alimentaire 2033 2162 2354 2586 Source:

Plus en détail

Accédez aux marchés de la Défense

Accédez aux marchés de la Défense Jeudi 05 février 2015 CCI de Bordeaux Accédez aux marchés de la Défense Valoriser votre savoir-faire et vos innovations en direct auprès des acheteurs Vous souhaitez accroître votre présence sur les marchés

Plus en détail

Les améliorations. Contraintes de départ. Contraintes actuelles

Les améliorations. Contraintes de départ. Contraintes actuelles Les cultures 42 ha froment 13 ha betterave sucrière 15 ha pommes de terre sur terres louées à l année 20 ha de légumes 11 ha potirons comestibles 1,5 ha coloquintes 1,5 ha brocolis 1 ha chou-fleur 0,2

Plus en détail

APPEL D OFFRES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DU 09/07/2015. Marché de Fournitures et Services FOURNITURE DE DENRÉES ALIMENTAIRES

APPEL D OFFRES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DU 09/07/2015. Marché de Fournitures et Services FOURNITURE DE DENRÉES ALIMENTAIRES RÉSIDENCE SAINT JEAN 41 Avenue Félix Baert 59380 BERGUES Tél : 03.28.68.62.99 Fax : 03.28.68.53.19 Email : Stjean.residence@wanadoo.fr NUMÉRO DU MARCHE : APPEL D OFFRES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

EDIC MALI. Volet Agriculture

EDIC MALI. Volet Agriculture Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement Division de l'afrique, des pays les moins avancés et des programmes spéciaux ( ALDC ) EDIC MALI Volet Agriculture Moctar BOUKENEM Consultant

Plus en détail

Déclarations CONTRIBUTION TOTALE DE L UNITE D EMBALLAGE = (CONTRIBUTION AU POIDS (1) + CONTRIBUTION A L UNITE (2) ) X BONUS-MALUS (3)

Déclarations CONTRIBUTION TOTALE DE L UNITE D EMBALLAGE = (CONTRIBUTION AU POIDS (1) + CONTRIBUTION A L UNITE (2) ) X BONUS-MALUS (3) THEME Eco-Emballages DATE 16/02/15 Déclarations DECLARATION DETAILLEE Pour la déclaration 2014 (à souscrire début d année 2015, avant le 28 février sauf changement de date), la contribution est calculée

Plus en détail

Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois. PNA Vendômois SOMMAIRE

Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois. PNA Vendômois SOMMAIRE Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois Mai 2013 PNA Vendômois PNA VENDOMOIS Travail réalisé dans le cadre du projet PNA «Pour une restauration SAINE

Plus en détail

REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES

REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES REGLEMENTATION COMMERCIALE BURKINA FASO CEREALES FRUITS ET LEGUMES BETAIL VIANDE POISSONS GENERALITES Les textes de base sont : Ordonnance n 81 0026/PRES/CMRPN du 26 août 1981 portant réglementation de

Plus en détail

BILAN THERMIQUE POUR CHAMBRE FROIDE

BILAN THERMIQUE POUR CHAMBRE FROIDE 1 BILAN THERMIQUE POUR CHAMBRE FROIDE 1. APPORTS PAR LES PAROIS Q1 Dimensions intérieures de la : - Longueur : m - Largeur : m - Hauteur : m - Volume : m 3 Détermination du coefficient K : Méthode générale

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/1092228 Date 02/08/2013

Plus en détail

Ak k a Ai t El Mekki. E c o l e n a t i o n a l e d A g r i c u l t u r e d e M e k n e s

Ak k a Ai t El Mekki. E c o l e n a t i o n a l e d A g r i c u l t u r e d e M e k n e s Les Monographies du CIHEAM Edition 2008 L agriculture, l agro-alimentaire, la pêche et le développement rural Ak k a Ai t El Mekki E c o l e n a t i o n a l e d A g r i c u l t u r e d e M e k n e s Cette

Plus en détail

Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire

Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire Des légumes ou des fruits, ou les deux sont offerts à chaque repas ou collation. Choisissez des aliments cultivés

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES et Bordereau de simulation

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES et Bordereau de simulation LOT 1 - PRODUITS EN CONSERVE n Article DESIGNATION PRODUIT ORIGINE Cond. 1 Cornichon Boite 5/1 UNITE 1 2 Macédoine de Fruits Boite 5/1 UNITE 4 3 Compote de Fruits Boite 5/1 UNITE 3 4 Compote de fruits

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

Le petit déjeuner : un repas pour partir du bon pied!

Le petit déjeuner : un repas pour partir du bon pied! Le petit déjeuner : un repas pour partir du bon pied! 2 POURQUOI LE PETIT-DÉJEUNER EST-IL UN REPAS SI IMPORTANT? Pour «Recharger les batteries» après une nuit de jeûne Eviter les «creux à l estomac» et

Plus en détail

Le pique-nique et le développement durable En amont de cet atelier réaliser la fiche pédagogique : Composition du pique-nique

Le pique-nique et le développement durable En amont de cet atelier réaliser la fiche pédagogique : Composition du pique-nique Les repas Salle avec tableau 1 heure Le pique-nique et le développement durable En amont de cet atelier réaliser la fiche pédagogique : Composition du pique-nique Objectifs de l atelier : Sensibiliser

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE DEPARTEMENT D INDRE ET LOIRE Mairie De Saint-Roch MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES CCTP Article 1 Objet du marché La prestation, objet du marché,

Plus en détail

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST La charge, on la partage! Colloque sur la manutention St-Hyacinthe 10 novembre 2010 Prix_Innovation.wmv Mot de la CSST Gabrielle Landry, Directrice Direction de la Prévention-Inspection Secteur des établissements,

Plus en détail

TARIFS BARGE DE BREHAT. Convention pour l exploitation du Service de Transport de Marchandises entre Paimpol et l Ile de Bréhat du 1 er Janvier 2012

TARIFS BARGE DE BREHAT. Convention pour l exploitation du Service de Transport de Marchandises entre Paimpol et l Ile de Bréhat du 1 er Janvier 2012 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DES COTES-D ARMOR TARIFS BARGE DE BREHAT Institués en application du Livre II du Code des Ports Maritimes ---------- Convention pour l exploitation du Service de Transport

Plus en détail

Suffisamment dans la journée (sédentaire minimum 3 litres, pour un sportif en activité minimum 4.5), et contrôler la coloration des urines.

Suffisamment dans la journée (sédentaire minimum 3 litres, pour un sportif en activité minimum 4.5), et contrôler la coloration des urines. L A L I M E N T A T I O N, É Q U IL I B R E D E V IE E T D E S A N T É MANGER A des heures régulières sans sauter de repas. BOIRE Suffisamment dans la journée (sédentaire minimum 3 litres, pour un sportif

Plus en détail

SOMMAIRE PRESENTATION...

SOMMAIRE PRESENTATION... SOMMAIRE 1 PRESENTATION... 13 1.1 Aperçu du secteur agricole et agroalimentaire en Algérie... 13 1.2 Un secteur structurellement importateur... 14 1.3 La politique agricole... 16 1.3.1 Le Plan d Actions

Plus en détail

Augmenter les Exportations Tunisiennes à travers le Programme du Système Généralisé des Préférences (SGP)

Augmenter les Exportations Tunisiennes à travers le Programme du Système Généralisé des Préférences (SGP) Augmenter les Exportations Tunisiennes à travers le Programme du Système Généralisé des Préférences (SGP) William Jackson Bureau du Représentant du Commerce des Etats-Unis Bureau Exécutif du Président

Plus en détail

Découverte des secteurs d activité

Découverte des secteurs d activité Fiche d animation Compétence B Découverte des secteurs d activité Objectif Familiariser les élèves avec la notion de secteur d activité (au sens de la NES : nomenclature économique de synthèse adoptée

Plus en détail

MATIÈRES ACCEPTÉES ET REFUSÉES - COLLECTE DES MATIÈRES ORGANIQUES

MATIÈRES ACCEPTÉES ET REFUSÉES - COLLECTE DES MATIÈRES ORGANIQUES MATIÈRES ACCEPTÉES ET REFUSÉES - COLLECTE DES MATIÈRES ORGANIQUES Matières organiques acceptées De la cuisine : Fruits et légumes (entiers, pelures, épluchures, cœurs, morceaux, épis de maïs, etc.); Grains

Plus en détail

Planifier des déjeuners et des soupers santé

Planifier des déjeuners et des soupers santé MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Planifier des déjeuners et des soupers santé Aperçu de la trousse Le déjeuner et le souper sont les repas que les

Plus en détail

Alimentation protégée

Alimentation protégée Alimentation protégée Enfant : Date : Objectifs du régime La démarche est de proposer à votre enfant actuellement en aplasie non fébrile, une alimentation contenant le moins de germe possible afin de diminuer

Plus en détail

Forane 427A : reconversion d un dépôt frigorifique basse température chez MODENA TERMINAL à Modène, Italie

Forane 427A : reconversion d un dépôt frigorifique basse température chez MODENA TERMINAL à Modène, Italie Forane 427A : reconversion d un dépôt frigorifique basse température chez MODENA TERMINAL à Modène, Italie 1/10 Le R22 a été interdit d utilisation pour la maintenance des installations de froid depuis

Plus en détail

Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne. Capitale : Varsovie. Président : Bronislaw Komorowski. Président du conseil : Donald Tusk

Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne. Capitale : Varsovie. Président : Bronislaw Komorowski. Président du conseil : Donald Tusk Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne Capitale : Varsovie Président : Bronislaw Komorowski Président du conseil : Donald Tusk Superficie : 312 685 km² Population : 38 441 588 habitants Croissance

Plus en détail

Description des produits de «Holzofenbäckerei Jakober» pour 2013

Description des produits de «Holzofenbäckerei Jakober» pour 2013 Description des produits de «Holzofenbäckerei Jakober» pour 2013 A. Pains 400 Pain au four à bois Bourgeon Farine de froment bise* CH+UE, eau, farine complète de froment* CH, farine complète de seigle*

Plus en détail

1 INDUSTRIES CHIMIQUES ET PLASTIQUES

1 INDUSTRIES CHIMIQUES ET PLASTIQUES 1 INDUSTRIES CHIMIQUES ET PLASTIQUES PRINCIPALES BRANCHES DU SECTEUR Industries chimiques de base (engrais, acide,...) Industries pharmaceutiques Peintures, colles, résines et encres Caoutchouc et pneumatiques

Plus en détail

Les critères du référentiel restaurant durable

Les critères du référentiel restaurant durable Les critères du référentiel restaurant durable 1. Les critères du référentiel restaurant durable - restaurant Le référentiel comprend deux types de critères : des critères essentiels auxquels le restaurant

Plus en détail