Exercice physique pour perdre du poids, est-ce suffisant?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercice physique pour perdre du poids, est-ce suffisant?"

Transcription

1 Exercice physique pour perdre du poids, est-ce suffisant? Aujourd hui, les faits sont établis : pour se donner une chance de perdre du poids il est nécessaire d adapter l alimentation aux besoins caloriques, il est aussi fondamental d accompagner ces efforts alimentaires par la pratique régulière d une activité physique. Cependant, malgré la combinaison de ces 2 principes, nombre d individus restent sur un constat d échec, du moins à long terme. En effet, la période de contrainte alimentaire peut être accompagnée d un certain nombre de manifestations psychologiques et métaboliques telles que frustration, déprime, irritabilité ou encore fatigue. Dans ces conditions, le soutien d un(e) psychologue des comportements alimentaires devient nécessaire. Le processus de perte de poids repose donc sur 3 pieds : Perte de poids Alimentation Activités physiques Suivi psychologique L objet de cet article est d essayer de comprendre comment ces éléments du trépied s articulent entre eux. Dans un premier temps nous évoquerons le processus physiologique de la «balance lipido-glucidique (BLG)», nous verrons que son altération est au cœur du problème de la prise de poids. Nous tenterons enfin de hiérarchiser la mise en œuvre du trépied. 1. L équilibre de la balance lipido-glucidique (BLG) L équilibre de la BLG correspond à une intensité d exercice pour laquelle la fourniture d énergie est assurée à 50% par les graisses et à 50% par les sucres hépatiques. Normalement, la BLG est majoritairement en faveur des graisses en

2 situation de repos (proche de 100% pour le métabolisme de base (MB)). Lorsque nous sollicitons notre organisme pour un effort de faible intensité (par exemple marche entre 3 et 5 km/h, soit 3 à 4 fois le MB), les sucres interviennent dans la production d énergie. Plus l intensité de l exercice augmente, plus la part des sucres dans la production d énergie est importante (jusqu à 100% au seuil anaérobie). L exemple cidessous illustre le profil type de BLG équilibrée pour un individu non sédentaire non sportif. 100 BLG équilibrée % graisses % sucres 20 0 MB marche 4 km/h marche 5 km/h 5 km/h+5 % 5 km/h+10 % 5 km/h+15 % 2. L altération de la BLG Bien sûr la BLG fait preuve d une variabilité très importante entre les individus. En effet, certaines personnes ont une aptitude à mobiliser leurs graisses au repos mais aussi et surtout à l exercice même lent qui peut être très altérée. Dans ces conditions, le sucre devient le principal substrat assurant la production d énergie, les réserves en sucres hépatiques étant très limitées, elles s épuisent rapidement. Ce comportement dit «insulino-résistant» est à l origine de biens des troubles du métabolisme avec des symptômes associés tels que sensation de faim accrue (principalement besoin en sucre), grande fatigabilité, forte irritabilité, sommeil altéré etc..

3 Les 3 principaux éléments pouvant altérer la BLG sont la sédentarité, une alimentation trop riche en sucres rapides (y compris l alcool) et un niveau élevé et constant de stress. Il est possible de déterminer auprès de spécialistes en physiologie de l exercice le niveau d équilibre de la BLG. Cependant, même sans test de laboratoire, incitons nos patients et clients à pratiquer des activités physiques à basse intensité, si possible dans le cadre des déplacements quotidiens à pied ou en vélo. Ces comportements qui tendent à nous désédentariser sont d une efficacité bien supérieure à la pratique d activités sportives intenses pour le maintien d une BLG équilibrée. Traquer et éliminer les sucres rapides dans notre alimentation n est pas chose simple et relève de la compétence des spécialistes en diététique. L ingestion répétée de sucres rapides entretien le processus de résistance à l insuline ce qui provoque de fait un phénomène en boucle de besoin accru en sucre. La prise de sucres lents (les féculents qui ont à tort mauvaise réputation) est une parade efficace. En effet, les stocks de sucres hépatiques étant régulièrement refaits durant la journée, le cercle vicieux de l insulinorésistance peut être rompu. Le stress est un point déterminant dans l altération de la BLG. En effet, les hormones de stress (principalement l adrénaline) ont un effet hyper glycémiant, c est à dire qu elles accélèrent la déplétion des réserves de sucre hépatique. Cette «vidange» accélérée des stocks de sucre entraîne bien entendu une sensation de faim voire une hypoglycémie très rapides nécessitant un apport calorique immédiat (souvent sucré). Des psychologues spécialistes des comportements alimentaires sont d un soutien fondamental dans la gestion du stress et de la charge émotionnelle. Toutes les techniques de relaxation sont également intéressantes (sophrologie, yoga, méditation, hypnose etc..) à pratiquer.

4 3. Quel type d activités physiques pour l équilibrage de la BLG? Nous avons souligné l importance de la désédentarisation au quotidien. Les déplacements à pied ou en vélo pour se rendre sur le lieu de travail par exemple ont un double effet positif. On peut mettre à profit les 10 à 30 minutes (ou plus) de déplacement à faible vitesse pour se relaxer en évitant le stress du trafic routier et solliciter le métabolisme des graisses. Il est également souhaitable d intégrer une ou plusieurs marches de 1 heure (ou plus) par semaine. Les conditions idéales d exécution de cet entraînement d endurance sont les suivantes : Observer 10 à 15 minutes de relaxation avant l entraînement. Définir un parcours plat et agréable (éviter les parcours en ville). Marcher sans forcer le pas en cherchant à conserver cet état de décontraction (musique..) Partir si possible à jeun (sauf en cas de diabète) ou loin des repas. L entraînement d endurance à basse intensité peut être favorablement exécuté en altitude entre 1500 et 3000 m. Cette situation a l avantage d améliorer la captation de l oxygène par le muscle et donc d améliorer l oxydation des graisses lors du retour en plaine. En conclusion : Il est primordial de préparer la phase de régime hypocalorique en rééquilibrant préalablement la BLG. Il est donc nécessaire pendant au moins 4 semaines de reprendre une activité physique telle que nous l avons décrite dans cet article, de supprimer les sucres rapides et d agir sur nos comportements pour faire baisser le stress quotidien.

5 Frédéric GAZEAU - Docteur en Sciences du sport - Préparateur physique 13, rue Sautter 1205 Genève Tél Fax

POURQUOI REPÉRER L EXCÈS DE POIDS?

POURQUOI REPÉRER L EXCÈS DE POIDS? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E O N N E P R AT I Q U E Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Septembre 2011 POURQUOI REPÉRER L EXCÈS DE POIDS?

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 11 HERBANEWS SOMMAIRE L' ALIMENTATION DU SPORTIF : "HORS PÉRIODE DE COMPÉTITION" : Préambule Précisions pour la période hors compétition Importance de l'hydratation

Plus en détail

Prévenir... l obésité de l enfant

Prévenir... l obésité de l enfant Prévenir... l obésité de l enfant 1 Surpoids et obésité chez l enfant : la prévention s impose En France, 1 enfant sur 10 présente un excès de poids à l âge de 10 ans (1) La fréquence de l excès de poids

Plus en détail

Physiologie et biologie du sport

Physiologie et biologie du sport Physiologie et biologie du sport Introduction : Physiologie et performance sportive Dans toute pratique sportive, le sportif effectue un travail dont le résultat est la performance motrice. Celle-ci est

Plus en détail

Chez des patients traités par injection d insuline.

Chez des patients traités par injection d insuline. Chez des patients traités par injection d insuline. Comment prévenir les hypoglycémies? Lorsque les symptômes de l hypoglycémie ont disparu, il est important que vous le notiez dans votre carnet de surveillance

Plus en détail

Programme de suivi en cas de diabète sucré de type 2.

Programme de suivi en cas de diabète sucré de type 2. Programme de suivi en cas de diabète sucré de type 2. Pour plus de sécurité au quotidien. Le programme de suivi en cas de diabète sucré de type 2 propose, grâce à un conseil et un encadrement optimal,

Plus en détail

I) DEFINITION DU «PETIT ROBERT» : Planification : Organisation selon un plan.

I) DEFINITION DU «PETIT ROBERT» : Planification : Organisation selon un plan. I) DEFINITION DU «PETIT ROBERT» : Planification : Organisation selon un plan. Entraînement : Action d entraîner, de s entraîner en vue d une compétition sportive. La planification de l entraînement consiste

Plus en détail

La Dietetique du Sportif

La Dietetique du Sportif La Dietetique du Sportif Le but ultime du sportif est d être en état de forme optimale le jour de la compétition. Afin d être performant, chaque sportif doit comprendre de quelle manière il utilise les

Plus en détail

L AEROBIE. «Etre en capacité d utiliser une importante quantité d énergie»

L AEROBIE. «Etre en capacité d utiliser une importante quantité d énergie» L endurance ce n est pas que courir longtemps. L AEROBIE équivaut pour nous à l endurance mais la durée de fonctionnement d un système énergétique fait toujours référence au rapport Puissance / capacité.

Plus en détail

Activités Physiques et /ou Sportives chez l enfant

Activités Physiques et /ou Sportives chez l enfant Activités Physiques et /ou Sportives chez l enfant Bonnes pratiques et Recommandations de l Organisation Mondiale de la Santé Docteur Charles Agenet Médecin du CROS Provence Alpes Président de la Ligue

Plus en détail

DEFINITION. 3.3 L endurancel CAPACITE DU SPORTIF A RESISTER A LA FATIGUE! THÉORIE DE L ENTRAINEMENT I THÉORIE DE L ENTRAINEMENT I

DEFINITION. 3.3 L endurancel CAPACITE DU SPORTIF A RESISTER A LA FATIGUE! THÉORIE DE L ENTRAINEMENT I THÉORIE DE L ENTRAINEMENT I DEFINITION CAPACITE DU SPORTIF A RESISTER A LA FATIGUE! 1 L endurance musculaire générale met à contribution simultanément l ensemble des muscles du squelette et est surtout limitée par le système cardio-

Plus en détail

Conseils aux Enfan 10 ts Joue avec nous! pour Bien Manger

Conseils aux Enfan 10 ts Joue avec nous! pour Bien Manger 10 Conseils aux Enfants pour Joue avec nous! Bien Manger Te souviens-tu du jour où tu as appris à faire du vélo? Après avoir trouvé ton équilibre, il était facile de faire tourner les pédales et de faire

Plus en détail

UNE APPROCHE GLOBALE POUR LIMITER LES RISQUES DE MALADIES CARDIOVASCULAIRES

UNE APPROCHE GLOBALE POUR LIMITER LES RISQUES DE MALADIES CARDIOVASCULAIRES UNE APPROCHE GLOBALE POUR LIMITER LES RISQUES DE MALADIES CARDIOVASCULAIRES On consacre de plus en plus d attention à une approche globale des différents facteurs de risque des maladies cardiovasculaires.

Plus en détail

Diane Piéjos : Coach en Bien-être Coach minceur Infos ou achats : Tél : 06 98 98 07 28 ou Site web : http://www.shop-minceur.com

Diane Piéjos : Coach en Bien-être Coach minceur Infos ou achats : Tél : 06 98 98 07 28 ou Site web : http://www.shop-minceur.com Mon programme minceur FiguActiv Hommes et Femmes Attention : Avant de commencer un programme minceur, vous devez consulter un médecin pour voir si vous n'avez aucun problème de santé qui ne vous permet

Plus en détail

Facteurs déterminants de l utilisation des glucides et des lipides à l effort. Théorie du «CROSSOVER CONCEPT» Jacques Mercier

Facteurs déterminants de l utilisation des glucides et des lipides à l effort. Théorie du «CROSSOVER CONCEPT» Jacques Mercier Facteurs déterminants de l utilisation des glucides et des lipides à l effort. Théorie du «CROSSOVER CONCEPT» Jacques Mercier CIRCULATION FIBRE MUSCULAIRE ADP + Pi phosphocréatine ATPase de la myosine

Plus en détail

Yolanda SEBAN présente. Pour la Vie. Avril 2014. L'Exercice

Yolanda SEBAN présente. Pour la Vie. Avril 2014. L'Exercice Yolanda SEBAN présente Avril 2014 Pour la Vie L'Exercice Les Bienfaits de l Exercice Démarrer un programme d exercice corporel est l une des meilleures choses que vous puissiez faire pour votre santé.

Plus en détail

Ce que je sais sur l hypertension artérielle

Ce que je sais sur l hypertension artérielle es urel! Ce que je sais sur l hypertension artérielle Une personne est hypertendue lorsque sa tension au repos est égale ou supérieure à : m A. m B. 16/9 m C. 16/10 L hypertension peut toucher tous les

Plus en détail

Activité physique Pratique sportive dans la SEP

Activité physique Pratique sportive dans la SEP brochure destinée au patient atteint de sclérose en plaques ou à son entourage Dr. Cécile Donzé et M. Marc Alexandre Guyot (Educateur médico-sportif), Hôpital Saint-Philibert de Lille D après la conférence

Plus en détail

Récupération surcompensation et surentrainement

Récupération surcompensation et surentrainement Récupération surcompensation et surentrainement La récupération: c'est l'ensemble des processus permettant au sportif de retrouver ses moyens physique. Facteurs influençant la durée de la récupération

Plus en détail

Les bonnes allures. d entraînement. pour les coureurs de fond (( )) Jack Arnault

Les bonnes allures. d entraînement. pour les coureurs de fond (( )) Jack Arnault LA VIE DES RÉGIONS (( )) A Q U Jack Arnault I T A E I N L entraînement doit être qualitatif, c est-à-dire développer les qualités nécessaires à la compétition préparée. Pour ce faire il est capital de

Plus en détail

1. Obésité. Test d effort métabolique (Pérez-Martin et al., 2001) Point de croissement (Crossover concept )

1. Obésité. Test d effort métabolique (Pérez-Martin et al., 2001) Point de croissement (Crossover concept ) 11 Généralités 1 Obésité 21 Bases physiopathologiques 31 Prise en charge de l individu obèse - Diagnostique Test d effort métabolique (Pérez-Martin et al, 2001) - Détermination des paramètres qualitatifs

Plus en détail

PLANNING D ENTRAÎNEMENT CRIVIT PRO T EN ES CAPABLE.

PLANNING D ENTRAÎNEMENT CRIVIT PRO T EN ES CAPABLE. PLANNING D ENTRAÎNEMENT CRIVIT PRO T EN ES CAPABLE. PLANNING D ENTRAÎNEMENT DE FARIS AL-SULTAN Commence dès maintenant! Accomplir son premier marathon, battre son record personnel ou se préparer au prochain

Plus en détail

Qu est-ce que le Diabète?

Qu est-ce que le Diabète? Qu est-ce que le Diabète? CAUSES ET CONSÉQUENCES. Che cos è il diabete Qu est-ce que le Diabète Le DIABÈTE SUCRÉ est une maladie fréquente qui dure toute la vie. En Italie, 3 millions et demi de personnes

Plus en détail

M.DELAPIERRE, Psychologue Hôpital Louis Mourier 1ere journée régionale de l obésité

M.DELAPIERRE, Psychologue Hôpital Louis Mourier 1ere journée régionale de l obésité M.DELAPIERRE, Psychologue Hôpital Louis Mourier 1ere journée régionale de l obésité La dimension psychologique est toujours présente dans l histoire d une prise de poids que ce soit dans les causes ou

Plus en détail

Plusieurs millions de Français présentent des dysfonctionnements de leur thyroïde.

Plusieurs millions de Français présentent des dysfonctionnements de leur thyroïde. ETUDE PERSONNELLE : Thyroïdectomie et prise de poids Plusieurs millions de Français présentent des dysfonctionnements de leur thyroïde. Cette glande s apparente à notre «Bouclier du bien-être» quotidien

Plus en détail

COMMOTION CÉRÉBRALE ET TRAUMATISME CRANIOCÉRÉBRAL LÉGER

COMMOTION CÉRÉBRALE ET TRAUMATISME CRANIOCÉRÉBRAL LÉGER TRAUMATISME CRANIOCÉRÉBRAL LÉGER INTRODUCTION Une commotion cérébrale et un traumatisme craniocérébral léger (TCCL) sont un ensemble de réactions complexes au cerveau provoquées par des forces biomécaniques

Plus en détail

La Morphine. parlons-en

La Morphine. parlons-en parlons La morphine est réservée aux maladies graves Vrai ou Faux? Faux : La morphine peut être utilisée pour des douleurs intenses : 1. de courte durée (douleur aiguë) : après une intervention chirurgicale,

Plus en détail

David TROUILLOUD 1. 3 es journées annuelles 29 et 30 mars 2007. Jennifer REGNIER 1,2, Serge HALIMI², Philippe SARRAZIN 1

David TROUILLOUD 1. 3 es journées annuelles 29 et 30 mars 2007. Jennifer REGNIER 1,2, Serge HALIMI², Philippe SARRAZIN 1 L'éducation thérapeutique chez des personnes diabétiques de type 2 : David TROUILLOUD 1 Jennifer REGNIER 1,2, Serge HALIMI², Philippe SARRAZIN 1 1. Laboratoire Sport et Environnement Social UFR-APS Grenoble

Plus en détail

LE TENNIS DE TABLE, CES CARACTERISTIQUES SPORTIVES ADAPTEES A TOUS

LE TENNIS DE TABLE, CES CARACTERISTIQUES SPORTIVES ADAPTEES A TOUS LE TENNIS DE TABLE, CES CARACTERISTIQUES SPORTIVES ADAPTEES A TOUS Types d efforts et filières énergétiques Qualités physiques requises Améliorations constatées Les publics visés Les contre-indications

Plus en détail

Alimentation du sportif: apports glucidiques

Alimentation du sportif: apports glucidiques Alimentation du sportif: apports glucidiques 1 Seuls les glucides sont en capacité de libérer l énergie sans O2. 1 gramme de glucides fournit 4 KCal. Le rôle essentiel: reconstituer les stocks de glycogène

Plus en détail

Les Compléments nutritionnels

Les Compléments nutritionnels Les Compléments nutritionnels Les Compléments nutritionnels Le fameux énoncé d Hippocrate «que ton aliment soit ton médicament» est aujourd hui plus vrai que jamais. Les progrès de la recherche en nutrition

Plus en détail

J ai du cholestérol mais pas de médicament, C est normal Docteur?

J ai du cholestérol mais pas de médicament, C est normal Docteur? J ai du cholestérol mais pas de médicament, C est normal Docteur? Mais dites-moi, Docteur, à partir de quel taux ai-je trop de mauvais cholestérol? Il n y a pas un chiffre donné, cela dépend des particularités

Plus en détail

Electrostimulation du muscle innervé

Electrostimulation du muscle innervé Electrostimulation du muscle innervé Evaluation de son efficacité par : 1. Les modifications du volume musculaire, 2. Les modifications de l activité fonctionnelle du muscle, 3. Les modifications métaboliques.

Plus en détail

Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans autorisation.

Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans autorisation. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Clermont-Ferrand pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

DIABETE ET ALIMENTATION. IFSI St Joseph Croix-Rouge Promotion 2008-2011

DIABETE ET ALIMENTATION. IFSI St Joseph Croix-Rouge Promotion 2008-2011 DIABETE ET ALIMENTATION 1 INTRODUCTION Le contrôle et la surveillance de l alimentation sont essentiels pour une personne diabétique. En effet, la surveillance de l alimentation permet d éviter des variations

Plus en détail

Êtes-vous en situation de risque?

Êtes-vous en situation de risque? Êtes-vous en situation de risque? Comprendre les résultats de test du cholestérol et du diabète Quels sont les facteurs de risques de maladies cardio-vasculaires? Facteurs de risque non modifiables : Antécédents

Plus en détail

World Health Organization 2009

World Health Organization 2009 World Health Organization 2009 Inactivité physique 4 ème facteurde risque de mortalitéàl échellemondiale hypertension(responsable de 13% des décès), tabagisme(9%), tauxélevé de glucosedans lesang(6%) inactivité

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 27 juin 2001 TRAZEC 60 mg, comprimé pelliculé (boîte de 84) TRAZEC 120 mg, comprimé

Plus en détail

L ALIMENTATION DU PATIENT DIABÉTIQUE

L ALIMENTATION DU PATIENT DIABÉTIQUE L ALIMENTATION DU PATIENT DIABÉTIQUE Comment? *Diminution des graisses *Contrôle des sucres et féculents *Au moins 3 repas par jour *Faire un vrai petit-déjeuner *Augmenter l'activité physique! Dans quels

Plus en détail

Tests de mesure de l aptitude physique

Tests de mesure de l aptitude physique Tests de mesure de l aptitude physique Matériel de mesure pour les tests Système de mesure de la puissance (SRM ou PowerTap) Home-trainer Ceinture cardiaque Une balance pour se peser avant chaque test

Plus en détail

Bien manger, bouger plus, pour être en bonne santé

Bien manger, bouger plus, pour être en bonne santé DOSSIER DE PRESSE Le pôle Promotion Santé organise une journée Bien manger, bouger plus, pour être en bonne santé Samedi 6 juin de 10 heures à 18 heures sur le parvis de la Maison Carré à Nîmes Santé,

Plus en détail

Stade Aquatique. Cap Provence. Activités aquatiques. La nage et l enfant. La nage et l adulte. La forme aquatique. www.carilis.fr

Stade Aquatique. Cap Provence. Activités aquatiques. La nage et l enfant. La nage et l adulte. La forme aquatique. www.carilis.fr Stade Aquatique Cap Provence Activités aquatiques La nage et l enfant La nage et l adulte La forme aquatique www.carilis.fr Jardin aquatique - De 4 à 5 ans Votre bébé est maintenant devenu grand... Notre

Plus en détail

PROJET D ACCUEIL INDIVIDUALISE GLYCOGENOSE

PROJET D ACCUEIL INDIVIDUALISE GLYCOGENOSE PROJET D ACCUEIL INDIVIDUALISE GLYCOGENOSE Glycogénoses entrant dans la liste des affections de référence : - affection métabolique héréditaire ENFANT OU ADOLESCENT CONCERNE : - Nom : - Prénom : - Date

Plus en détail

LA PREPARATION PHYSIQUE AU TENNIS

LA PREPARATION PHYSIQUE AU TENNIS LA PREPARATION PHYSIQUE AU TENNIS Stage de formation d entraîneurs Niveau I 1 A la fin de cette présentation, vous devez être capable de: Identifier et expliquer les éléments de la condition physique Décrire

Plus en détail

Fibromyalgie & Cohérence Cardiaque

Fibromyalgie & Cohérence Cardiaque Fibromyalgie & Cohérence Cardiaque 20 e Journée Mondiale de la Fibromyalgie Paris le 25 Mai 2013 Stress, Fibromyagie & Cohérence Cardiaque Le stress, entraîne une perturbation importante dans le fonctionnement

Plus en détail

Newsletter Février: profitez des bienfaits de l'hiver!

Newsletter Février: profitez des bienfaits de l'hiver! Newsletter Février: profitez des bienfaits de l'hiver! 1) Introduction La phase de préparation générale : pour passer un cap en hiver! En route vers de nouveaux objectifs au printemps et en été, qu il

Plus en détail

L accompagnement personnalisé, le projet personnalisé d accès à l emploi et l offre raisonnable d emploi

L accompagnement personnalisé, le projet personnalisé d accès à l emploi et l offre raisonnable d emploi L accompagnement personnalisé, le projet personnalisé d accès à l emploi et l offre raisonnable d emploi Synthèse Afin de faciliter et d accélérer son retour à l emploi dans les meilleures conditions,

Plus en détail

Goulet, J.: Sommeil hôpital de jour 1

Goulet, J.: Sommeil hôpital de jour 1 Le sommeil Hôpital de jour, Cité de la Santé, Jean Goulet, MD Référence Morin, C. M., 2009. Vaincre les ennemis du sommeil 2014-07-31 PCC insomnie primaire, Goulet J., 2010 2 Le sommeil normal 2 types:

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 novembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 3 septembre 2000 (JO du 2 août 2000) AMAREL 1 mg, comprimé B/30 (CIP:

Plus en détail

Les Glucides. Session 4

Les Glucides. Session 4 Les Glucides Session 4 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine 2 Répartition de l énergie Dans le cadre d'un programme de contrôle de poids, il est recommandé d'augmenter la proportion

Plus en détail

PREVENTION PRIMAIRE DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES: L HTA. CONSEILS HYGIENO-DIETETIQUES IDES Blandine SORO 09-03-2016

PREVENTION PRIMAIRE DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES: L HTA. CONSEILS HYGIENO-DIETETIQUES IDES Blandine SORO 09-03-2016 PREVENTION PRIMAIRE DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES: L HTA CONSEILS HYGIENO-DIETETIQUES IDES Blandine SORO 09-03-2016 PLAN MESURES HYGIENO-DIETETIQUES Le sport L alimentation Tabac et alcool ELEMENTS DE

Plus en détail

Activité physique et santé

Activité physique et santé Activité physique et santé Laboratoire d Etudes de la Motricité Humaine, Faculté des Sciences du Sport et de l'education Physique, Université de Lille 2. adapté d U Ekelund (2004) European Master of Physical

Plus en détail

Objectif Tonification

Objectif Tonification Objectif Tonification Paramètres d entraînement Charge optimale puis 45à50% du 1RM Vitesse soutenue et régulière 15à20 reps (ou 20à30 ) Autour d une minute de récupération 3à6 séries 8à12 exercices répartis

Plus en détail

Sport et activité sexuelle

Sport et activité sexuelle 23-09-2007 Sport et activité sexuelle Je rédige cet article à la demande d un boxeur La relation entre le sport et le sexe a fait l'objet de nombreuses études car le sportif et son entourage questionnent

Plus en détail

Prendre le TEMPS. aux particularités de chacun. aux. Faire. Faire TOUTES. TOUTES les étapes S ADAPTER

Prendre le TEMPS. aux particularités de chacun. aux. Faire. Faire TOUTES. TOUTES les étapes S ADAPTER Prendre le TEMPS S ADAPTER aux aux particularités de chacun Faire Faire TOUTES TOUTES les étapes 1 Démarche de résolution de conflits Explications des étapes de l affiche C est quoi un conflit? Il y a

Plus en détail

Les techniques de relaxation

Les techniques de relaxation FIBROMYALGIE - 5 Plan d'amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques présenté le 24 avril 2007 par le Ministre de la Santé en quatre axes et quinze mesures. La douleur

Plus en détail

Préparation du candidat pour le parcours fonctionnel

Préparation du candidat pour le parcours fonctionnel Préparation du candidat pour le parcours fonctionnel 1/ Généralités Le parcours fonctionnel est une piste d obstacles qui évalue si vous disposez de la condition physique fonctionnelle exigée pour pouvoir

Plus en détail

POIDS & PERFORMANCE RÉALITÉ DES TROUBLES ALIMENTAIRES EN MILIEU SPORTIF

POIDS & PERFORMANCE RÉALITÉ DES TROUBLES ALIMENTAIRES EN MILIEU SPORTIF POIDS & PERFORMANCE Sportifs, êtes-vous concernés? RÉALITÉ DES TROUBLES ALIMENTAIRES EN MILIEU SPORTIF Performance et contrôle de l alimentation sont deux termes indissociables. Un sportif doit avoir des

Plus en détail

SOPHRO PARENTHESE. La sophrologie en entreprise : Gestion du stress et optimisation des performances des collaborateurs et des équipes.

SOPHRO PARENTHESE. La sophrologie en entreprise : Gestion du stress et optimisation des performances des collaborateurs et des équipes. SOPHRO PARENTHESE La sophrologie en entreprise : Gestion du stress et optimisation des performances des collaborateurs et des équipes. Matthieu Wiart, Sophrologue 06 27 79 15 49 www.sophro-parenthese.com

Plus en détail

Département de l appareil locomoteur. Centre de médecine du sport

Département de l appareil locomoteur. Centre de médecine du sport Département de l appareil locomoteur Centre de médecine du sport Ouvert à tous, le Centre de médecine du sport du CHUV propose une prise en charge complète des sportifs professionnels ou amateurs, débutants

Plus en détail

Statut international: liste des compléments. ments alimentaires du CIO, pas interdit pas CMA

Statut international: liste des compléments. ments alimentaires du CIO, pas interdit pas CMA I- La créatine A- Statut de la créatine Statut international: liste des compléments ments alimentaires du CIO, pas interdit pas CMA Statut national statut «batard» car: pas considéré comme un médicamentm

Plus en détail

Pédagogie de l entraînement

Pédagogie de l entraînement Pédagogie de l entraînement Éléments complémentaires Par Pierre BOULANGER Initiateur apnée au C.S.A VERSAILLES Formation initiateur 2006 Page 1 SOMMAIRE Principes d entraînement Conduite de séance Choix

Plus en détail

Dépression, burn-out et reprise du travail

Dépression, burn-out et reprise du travail Dépression, burn-out et reprise du travail Professeur André MIGEOTTE Professeur Patrick PAPART Avec la collaboration: Docteur Brouwers Docteur Verhaeren Introduction 1.Burn-out, troubles dépressifs et

Plus en détail

Détermination des différentes zones d intensité

Détermination des différentes zones d intensité FredericGrappe.com PORT PERFORMANCE Détermination des différentes zones d intensité Utilisation de la perception de l effort pour quantifier l intensité à l entraînement et en compétition Fred Grappe MCU-HDR,

Plus en détail

Prévenir... par plus d activité physique

Prévenir... par plus d activité physique Prévenir... par plus d activité physique 13 L activité physique est le «médicament» le plus naturel pour rester en bonne santé Bouger, c est bon pour la santé! Non seulement, l activité physique prévient

Plus en détail

les phénotypes diabétiques [poly]

les phénotypes diabétiques [poly] 1 ère S, SVT, 05-06 1/5 II. les phénotypes diabétiques [poly] Problème : quelles sont les causes et conséquences de dérèglements de la régulation de la glycémie? 2.1.deux types de diabète 2.1.1. définition

Plus en détail

Diabète Gestationnel Pour le bébé MACROSOMIE.

Diabète Gestationnel Pour le bébé MACROSOMIE. CENTRE HOSPITALIER REGIONAL UNIVERSITAIRE Hôpital Jean Minjoz Blvd Fleming 25030 BESANCON Cedex ENDOCRINOLOGIE-METABOLISME ET DIABETOLOGIE-NUTRITION LE DIABETE GESTATIONNEL Qu est ce que c est? Diabète

Plus en détail

L enfant drepanocytaire. et les activites physiques et sportives

L enfant drepanocytaire. et les activites physiques et sportives L enfant drepanocytaire et les activites physiques et sportives Qu est ce que la Drépanocytose? La drépanocytose est une maladie héréditaire de l hémoglobine contenue dans les globules rouges, qui sont

Plus en détail

Principes d adaptation des doses

Principes d adaptation des doses Principes d adaptation des doses Une dose d'insuline est jugée sur son effet, c.a.d. sur la variation glycémique entre le début de l'action de la dose et la fin de l'action. Une dose qui fait chuter la

Plus en détail

Thème 6: Comportements à risques

Thème 6: Comportements à risques Thème 6: Comportements à risques 1 STRESS: FACTEUR DE COMPORTEMENTS À RISQUES Fanny BEVILACQUA Psychologue du Travail Risques psychosociaux et Risques routiers: Les aborder CONJOINTEMENT Risque psychosocial??

Plus en détail

Évaluation nutritionnelle pré-opératoire

Évaluation nutritionnelle pré-opératoire Évaluation nutritionnelle pré-opératoire Présenté par Virginie Lacombe, Dt.P. Marie-Noël Thouin, Dt.P. Programme de chirurgie bariatrique IUCPQ Le 15 octobre 2015 Plan de présentation Introduction Rôle

Plus en détail

RISQUES D ACCIDENTS D ORDRE ELECTRIQUE

RISQUES D ACCIDENTS D ORDRE ELECTRIQUE Classe : Page : 1 / 8 OBJECTIFS : Être capable de : Déterminer les risques électriques, et les moyens de prévention. Savoirs S8 «Normes et réglementation liées à la sécurité des personnes : Notions et

Plus en détail

HYPERTROPHIE MUSCULAIRE: LES METHODES

HYPERTROPHIE MUSCULAIRE: LES METHODES HYPERTROPHIE MUSCULAIRE: LES METHODES CESA Structures anatomiques affectées es Hypertrophie Sarcoplasme Fibres et myofibrilles Vascularisatio n Tissu conjonctif Hypertrophies: les différentes formes Hypertrophie

Plus en détail

Le diabète. Qu est- ce que le

Le diabète. Qu est- ce que le Le diabète Le diabète est une maladie insidieuse et sournoise. La plupart des personnes qui entendent le mot diabète pensent tout de suite aux conséquences négatives que le diabète non contrôlé apporte.

Plus en détail

Les conseils d entraînements à utiliser pour construire sa séance de course en durée

Les conseils d entraînements à utiliser pour construire sa séance de course en durée Les conseils d entraînements à utiliser pour construire sa séance de course en durée 1) Alterner des séances de qualité à allure rouge, noire ou orange et des sorties longues à allure verte. L idéal dans

Plus en détail

THÈME 3 : CORPS HUMAIN ET SANTÉ

THÈME 3 : CORPS HUMAIN ET SANTÉ THÈME 3 : CORPS HUMAIN ET SANTÉ CHAPITRE 1 : DES MODIFICATIONS PHYSIOLOGIQUES LIÉES À L EFFORT La connaissance du corps et de son fonctionnement est indispensable pour pratiquer un exercice physique dans

Plus en détail

Alimentation du sportif: apports glucidiques

Alimentation du sportif: apports glucidiques Alimentation du sportif: apports glucidiques 1 Les apports glucidiques : généralement 55 à 60 % de la ration dont 10% de sucres simples. Cependant, il est plus adapté d exprimer les besoins de glucide

Plus en détail

Le traumatisme cranio-cérébral léger

Le traumatisme cranio-cérébral léger 01 Les meilleurs soins pour les blessures traumatiques Le traumatisme cranio-cérébral léger Un traumatisme cranio-cérébral léger (TCCL), aussi appelé une commotion cérébrale, est une atteinte cérébrale

Plus en détail

CORRECTION EXERCICES GLYCEMIE PHENOTYPES DIABETIQUES : P 286-287

CORRECTION EXERCICES GLYCEMIE PHENOTYPES DIABETIQUES : P 286-287 CORRECTION EXERCICES GLYCEMIE PHENOTYPES DIABETIQUES : P 286-287 Exercice 1 p 286 : Définir en une phrase les mots suivants Diabète I = hyperglycémie due à l absence de sécrétion insuline (destruction

Plus en détail

PLAN DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL

PLAN DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL PLAN DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL Au départ d une formation, les participants n ont pas forcément le même niveau de compétences par rapport aux thèmes abordés. C est la raison pour laquelle nous les invitons

Plus en détail

La Course à Pied MISE EN SITUATION

La Course à Pied MISE EN SITUATION La Course à Pied Situation d apprentissage et d évaluation en éducation physique et à la santé 3 ième cycle du primaire (5 ième et 6 ième année) Intention pédagogique Compétences À la fin de la SAÉ, l

Plus en détail

Programme de musculation "full body" ou sur plusieurs jours? (partie 1)

Programme de musculation full body ou sur plusieurs jours? (partie 1) Programme de musculation "full body" ou sur plusieurs jours? (partie 1) photography33 Depositphotos.com Lorsqu on commence à s entraîner dans un gym, on se rend rapidement compte que tout le monde a sa

Plus en détail

Objectifs de l activité physique chez les SP

Objectifs de l activité physique chez les SP UV J.S.P. 1 Module : APS Objectifs de l activité physique chez les SP L activité physique correspond à toutes activités qui nous fait bouger. Tout au long de sa carrière, de JSP à SPV ou SPP, le sapeur-pompier

Plus en détail

Votre réussite nous intéresse!

Votre réussite nous intéresse! Votre réussite nous intéresse! Formation Septembre - Octobre - Novembre - Décembre 2013 Modalités d inscription en dernière page 16, avenue Jean Jaurès - B.P. 28 35401 Saint-Malo Cedex site : www.abcpl.com

Plus en détail

ALIMENTATION & EXERCICE

ALIMENTATION & EXERCICE ALIMENTATION & EXERCICE EATING AND EXERCISE DURING RAMADAN PENDANT LE RAMADAN INTERNATIONAL ASSOCIATION OF ATHLETICS FEDERATIONS ALIMENTATION & EXERCICE PENDANT LE RAMADAN...P.3 EATING AND EXERCISE DURING

Plus en détail

La contraction musculaire

La contraction musculaire La contraction musculaire Nous avons vu le rôle essentiel que joue le muscle dans la motricité humaine. Ses contractions étant à la base de tout mouvement. Nous allons donc nous pencher un peu sur la structure

Plus en détail

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE o o o

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE o o o Partie du prgramme : Crps humain et santé Niveau : première Titre de la séance : interactin entre le génme et l envirnnement dans le dévelppement d une maladie EXTRAIT DU PROGRAMME Le plus suvent, l impact

Plus en détail

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE OBÉSITE. Blaine Stiger - FOTOLIA DES REPONSES CLAIRES

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE OBÉSITE. Blaine Stiger - FOTOLIA DES REPONSES CLAIRES LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE OBÉSITE Blaine Stiger - FOTOLIA DES REPONSES CLAIRES Risque Cardiovasculaire global Certains comportements de notre vie de tous les jours augmentent notre probabilité de faire

Plus en détail

Pourquoi prendre la largeur avant toute chose?

Pourquoi prendre la largeur avant toute chose? De : Michel BOGEON - S BEAEPAIE Fédérale 1 Entraîneur lignes arrières. Je constate, lors des entraînements et des rencontres que les joueurs ont de plus en plus de difficultés pour : 1) prendre des intervalles

Plus en détail

Sommeil et l'âge : physiologie et pathologie. Dr Katerina Espa Cervena Laboratoire du sommeil

Sommeil et l'âge : physiologie et pathologie. Dr Katerina Espa Cervena Laboratoire du sommeil Sommeil et l'âge : physiologie et pathologie Dr Katerina Espa Cervena Laboratoire du sommeil Contenu Aperçue général: structure et régulation du sommeil Sommeil et l âge : physiologie (structure et régulation

Plus en détail

Intervenant: Docteur Stéphanie NGUYEN, médecin du sport pédiatre INSEP médecin de la FF de Judo et DA

Intervenant: Docteur Stéphanie NGUYEN, médecin du sport pédiatre INSEP médecin de la FF de Judo et DA Intervenant: Docteur Stéphanie NGUYEN, médecin du sport pédiatre INSEP médecin de la FF de Judo et DA Thème : Quel type de musculation en fonction de l âge? De nombreuses croyances à ce sujet ont été remises

Plus en détail

Caractérisation des différentes aptitudes physiques Fred Grappe

Caractérisation des différentes aptitudes physiques Fred Grappe Caractérisation des différentes aptitudes physiques Fred Grappe www.fredericgrappe.com Aptitude Physique Voies métaboliques Zone d intensité Séances types Rappels des zones d intensités de l échelle d

Plus en détail

Plongée sous marine cours de physique Niveau 3. Hippocampe Club : 27/03/2014

Plongée sous marine cours de physique Niveau 3. Hippocampe Club : 27/03/2014 Plongée sous marine cours de physique Niveau 3 Hippocampe Club : 27/03/2014 Quatre «lois» physiques : Archimède (flottabilité) rappel sur la pression Mariotte (compressibilité des gaz) Henry (dissolution

Plus en détail

ATTENTION AUX TRAITEMENTS! Plus de 60% DES ENFANTS EN AGE SCOLAIRE PRESENTENT DES FAIBLESSES ET UN DEFICIT DE L APPAREIL DE SOUTIEN (TRONC)

ATTENTION AUX TRAITEMENTS! Plus de 60% DES ENFANTS EN AGE SCOLAIRE PRESENTENT DES FAIBLESSES ET UN DEFICIT DE L APPAREIL DE SOUTIEN (TRONC) Les courbatures Les courbatures se traduisent par une douleur musculaire qui apparaît après l'exercice et peut durer de 24 à 48h. Elles sont principalement dues à 4 causes : - Des petits épanchements de

Plus en détail

1. Examen d aptitude au travail de nuit

1. Examen d aptitude au travail de nuit 1. Examen d aptitude au travail de nuit 1. Généralités Dès le début de sa formation, le boulanger-pâtissier est conscient du fait que sa profession exige qu il travaille la nuit. Et même si l on observe

Plus en détail

S6 FSR.2013. Définition de L Entrepreneur

S6 FSR.2013. Définition de L Entrepreneur ENTREPRENEURIAT Cours n 3 S6 FSR.2013 Définition de L Entrepreneur Un entrepreneur : Observe l environnement Identifie les opportunités qui se présentent au plan économique ou social Réunit les moyens

Plus en détail

Pratiquer la musculation c est : mobiliser différentes parties du corps, avec ou sans charges additionnelles, dans le but d obtenir des effets sur

Pratiquer la musculation c est : mobiliser différentes parties du corps, avec ou sans charges additionnelles, dans le but d obtenir des effets sur 1 2 Pratiquer la musculation c est : mobiliser différentes parties du corps, avec ou sans charges additionnelles, dans le but d obtenir des effets sur les muscles ( gain de puissance, de volume, d endurance

Plus en détail

Structure du cycle Seconde Musculation

Structure du cycle Seconde Musculation S1 S2 S3 S4 Structure du cycle Seconde Musculation Échauffement en musique : 3/5 mise en train (techno), 3/5 mobilisations articulaires (R&B) possibilité ici de construire une petite chorégraphie simple

Plus en détail

Méthodes d étude des besoins en protéines et en acides aminés

Méthodes d étude des besoins en protéines et en acides aminés Méthodes d étude des besoins en protéines et en acides aminés Philippe Patureau Mirand Unité Nutrition et Métabolisme Protéique Inra et CRNH de Clermont-Ferrand Nature des besoins protéiques Méthodes d

Plus en détail