Communiquer dans un monde de normes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Communiquer dans un monde de normes"

Transcription

1 Communiquer dans un monde de normes 7-9 mars 2012 France

2 Table des matières Norms-in-action: negotiating and policing epistemic rights in staff team meetings, C Jonathan... 1 Le travail de rédaction d'un rapport d'évaluation environnementale : Entre mise en scène de savoirs et mise en forme de normes, S Grosjean [et al.]...2 A Comparative Analysis of Leadership Norms in National Policy Implementation, LM Hamel [et al.] 3 Des algorithmes comme actants interactionnels : formes organisationnelles et normes techniques dans le contexte des nouveaux médias, O Sarrouy... 4 L'institutionnalisation du débat public en France : communication et régulation, S Bresson Gillet...5 La construction du sens dans une organisation religieuse : la créativité est-elle possible lorsque règne la norme?, B Joëlle... 6 The Expressive Governmental Agency - Consequences of marketization on communication in Swedish Governmental Agencies, J Pallas [et al.]... 7 Inscription, prescription, sanction : Les «entre-faire» d'une norme dans le processus d'informatisation du dossier de soin, M Anne [et al.]... 8 Dire le code de l'écoute. Enquête sur un dispositif d'écoute téléphonique du mal être (1)., H Romain [et al.]... 9 Participer à la normalisation des TIC : une voie pragmatique indispensable pour préserver la diversité culturelle à l'âge de la mondialisation numérique, BH Mokhtar [et al.] Les applications conversationnelles des réseaux sociaux d'entreprise : normalisation de l'interaction et rationalisation communicationnelle de l'organisation, JL Bouillon Narratives of Certitudes for Norms on Uncertainty. Genetically modified organisms: Norms, Norms, Who Has the Norms?, RL Heath [et al.] STRUCTURES «IDEATIONNELLES» ET FIGURES DE LA NORME ONUSIENNE, I LE BRETON...13 Pluralité des normes communicationnelles et langagières au sein d'un espace d'interaction entre acteurs sociaux., A ERRECART...14 Windmills or Deepwater Drills?: Normative Roles of Technology in Norwegian Resource Extraction Policy Debates, E Goins...15 La compétence communicationnelle et le jeu des normes, H Mylene...16 Normes et communication. La notion de norme dans le contexte d'une pluralité de processus communicationnels, A Létourneau...17 From common starting points to common process rules, T Simon [et al.] SIC, normalisation numérique, évaluation des politiques publiques, J perriault Communication Norms in Organizational Theory and Research: The case of Contracting for Supply Chain Management, M Aakhus [et al.] Communiquer dans un monde de normes : l'exemple du monde de la Responsabilité Sociale de l'entreprise?, C Loneux...21 Le choc des normes, E Daragon...22 L'appropriation des Tic par les professionnels de la presse : un nivellement des pratiques journalistiques I

3 à l'échelle planétaire?, MN Pierre Le «Balanced scorecard» comme outil normé de communication stratégique : une étude de ses limites par une approche textuelle, S TREBUCQ...24 Normes de communication en changement et rapport au travail: analyse des décalages, C Hambursin [et al.]...25 Normes et conventions. Des dispositifs collectifs de régulation aux formes organisationnelles de gouvernance., E Gardère Normes, Professionnalité, Organisation : l'écriture des éducateurs de la PJJ, P DE LA BROISE [et al.]. 27 Practical diversity. Why a socio-technical perspective on communication must lead to standardisation and a practical perspective might prevent it; with illustrations from the field of science communication, M Gitte Impact de l'institutionnalisation des règles sur le modèle de production d'une encyclopédie collaborative : projet de recherche, E Wathelet...29 Communication et travail : sortir de l'ambiguïté, Z Manuel TIC et communication de santé publique : une normalisation ambivalente, C Ollivier-Yaniv L'ICANN et les nouvelles extensions : une ouverture de l'internet à la diversité des communautés culturelles et linguistiques?, M Le Béchec...32 L'agentivité des artefacts dans les interactions comme observable du changement organisationnel, G Marine Pour une approche communicationnelle des normes internationales de management de la sécurité sociétale, B Juanals Future Research Directions for Predicting Organizational Subcultures in Multicultural Situations, S Park...35 Mortifère ou vital, le travail sur les écrans de cinéma français, D Lucile...36 Normaliser dans un monde de comm'(uication), H Thomas...37 Organizational norms and communication: A ventriloqual perspective, C françois...38 Consideration for Socio-organizational Contexts in Increasing Security for Cyberspace Communication, P Hassebroek «Les stratégies de l'éphémère : les normalisations techniques comme dispositifs de destitution», B PARENT [et al.] De la reconnaissance mutuelle et publique des professionnels de la communication, V Lépine [et al.].. 41 Critiques visuelles: observations socio-sémiotiques sur quelques campagnes parodiques environnementalistes, A Catellani...42 Visual literacy and Semiocognitive Constructs: A Sense-Making study of Viewers' Visual Experience, L Michel...43 Visual?uniformation? of power: global media pictures of gender in the field of politics, E Flicker...44 II

4 Documenting social and stylistic norms in Danish cinema: The contribution of Content Analysis to visual communication, M Eskjaer [et al.]...45 Shooting the Dead: Photographs of dead bodies in Israeli media, M Tal The interactive effect of celebrity endorser's gender, consumer's gender and consumers' product involvement levels on perceived source credibility, Y zheng Visual communication in the new century: Challenges and norms revisited, S Ognyan...48 Globalization, Visual Communication, Difference, A Giorgia...49 L'image coulisse : normes et écarts du visible, M Eleni La modernité chinoise dans la publicité imprimée en République Populaire de Chine de 1979 à 2008 : une expérience de l'hybridation, T Marie-Claire...51 Dévoilement, mise en scène et médiatisation ; Nouvelles normes de sociabilité sur le Websocial, D Carré [et al.] L'événement-monde à travers la photographie de presse : La représentation visuelle de la «révolution orange» dans la presse écrite ukrainienne, russe, française et américaine, D Valentyna VISUAL, AUDIBLE AND VERBAL: SYNTHETIC INTERTEXTUALITY, I LYUDMILA...54 Selling the City: Fantasy London as a cinematic construct, R Masrani...55 La légitimation du journaliste par la norme technique, enquête sur les méthodes de «search engine optimization» employées par la rédaction du magazine l'etudiant, G Sire...56 How Do Social Media Change the BBC Journalism Fundamentals: Homogeneity and heterogeneity of norms and values, V Belair-Gagnon Returning home: Intellectuals in (web)salons, F Rita...58 Youth Generated Media in the Arab World, an Emerging Public Sphere, J Khalil...59 Articulating a new mediated public sphere?a discourse-theoretical analysis to new media audience studies in China mainland ( ), G Xu...60 Public, Commercial and Civil Television in Europe's New Media Landscape, E Sanz [et al.] WikiLeaks? Subversion or Journalism?: U.S. and French News Framing of WikiLeaks and Implications on Internet Freedom of Expression, C Luther [et al.] Les nouveaux médias en Tunisie : quels enjeux socio-culturels?, Z Dahmen-Jarrin...63 Political Deliberation and the Internet: Forms and Functions of Civic Participation on Twitter, T Caja [et al.]...64 Communication and Persuasion: Gollum and Mr. Murdoch, RC Arnett Structuring New Public Spheres: An Integrated Model of Online News Consumption, T Tang [et al.] Les sites web de journalisme dit participatif en quête de normes identitaires communes?, MC Heïd [et al.]...67 Quand l'europe mobilise... en ligne. Prises de parole et citoyenneté européenne : analyse de deux dispositifs numériques sur l'europe., N Hubé [et al.] Transnational Dalit Movement: An Analysis of Logics of Dalit Discourse of Solidarity and Network in III

5 Cyberspace, PDPD Das [et al.] Les normes implicites du «tri sélectif» sur Facebook, MA de gail...70 The Changing Face of Aljazeera? From?Media Rogue? to?mainstream Voice? in Today's Social Media- Dominated World, MO El-Kikhia, Ph.D. [et al.] Diversity or Repertoire: A Study of Audience's 360 News Experience, T Tang [et al.]...72 Public Information Dialogue: Understanding Information Seeking and Diffusion Behaviors Regarding the HPV Vaccine, LM Peirce [et al.]...73 Toxic talk? How online incivility can undermine perceptions of media credibility, A Anderson [et al.].. 74 ICT, citizenship and partnership from the glocal perspective? the case of Poland and Norway, I BIERNACKA-LIGIEZA, [et al.]...75 La certification de contenus collaboratifs : gestion de normes techniques et de communauté à l'agence photo Citizenside, J NICEY La référence au débat public et à l'action politique dans les blogs locaux à caractère politique : la place de deux normes dans l'espace public local, S Gadras Global consumers and citizens: social media arenas, S Sharon...78 L'exploitation du pathoclavardage par l'industrie pharmaceutique: une stratégie de normalisation des usages du médicament, M Niquette Copyright and the Public sphere, K Sarikakis [et al.] Tweeting the election? Twitter use during Scandinavian parliamentary elections, AO Larsson [et al.].. 81 Nouveaux médias en Russie postsoviétique : nouvelles formes de l'espace public?, A Kondratov Le «printemps arabe», entre débat de normes et renormalisation, T Hulin Tweeting the election? Twitter use during Scandinavian parliamentary elections, AO Larsson [et al.].. 84 Écrire, parler, documenter : enjeux normatifs et pratiques situées de l'expression dans les procédures de débat public, J Bonaccorsi [et al.] The role of Facebook in enhancing inalienable rights in Palestine, M abualrob Les arènes du débat public. Comprendre les logiques de mobilisation des différentes arènes de discussion par les acteurs d'un débat public., L Monnoyer-Smith [et al.] L'espace public sous l'emprise des normes technoscientifiques. L'impossible rencontre des mouvements sociaux et des acteurs scientifiques dans les débats publics de la CNDP., C Bodin [et al.]...88 Les nouveaux médias et la construction télévisuelle du «public actif». Communiquer sur la diaspora dans l'espace médiatique roumain, C Beciu [et al.] Guiding Principles for Internet Policy. A Comparative Study of German and US- american Media Coverage., M Lo?blich...90 (Re-)Negotiating Cultural Identity though Social Media, J Khrebtan-Hoerhager...91 Recruiting media pseudo-information reportage to enhance unification: European Union Identity Myths, IV

6 Israel vs. Romania, M Moshe [et al.] The Role of Media in International Conflict: The Impact of Media Coverage of the 2008 Olympic Games in Beijing on Americans Beliefs about China, P Rutledge, PhD Movie Genre Preferences and National Culture, W Fu...94 Immigration in prime time Spanish television. Pathways towards inferring modern racism from content analysis, JJ Igartua [et al.] Illusions of Queer Intersections: A Performative Read of Asian Queerness in RuPaul's Drag Race:Season 3, JA Zenovich...96 Normes techniques, normes sociales, l'internet sous contrôle chinois, O Arifon Between the Family and the Deep Political Sea: Female Politicians as Media Objects in Bollywood Films, A Rasul MIAMI, PLAQUE TOURNANTE DE LA MUSIQUE LATINO-AMÉRICAINE ; Entre diversité et uniformisation des produits culturels transnationaux, A Bénistant...99 La télévision sur le téléphone portable : aménagements interactionnels et normativité en action, M Patrascu From the Bank to the Bazaar: Mobile Banking and Second-Order Networks in Low-Income Countries, A Colin Equilibre et réciprocité dans la circulation de l'information et de la culture au Togo : quel bilan?, A Christian [et al.] The Impact of Media Participation on Fan-Celebrity Relationship and Cultural Convergence: A Case Study on Korean Pop Fan Community, G Jing [et al.] Mental illness on Trial: a Critical Comparative Analysis of Mainstream News Media Coverage of Mental Illness, Race, and Crime in Canada (2008? 2011), B Sarah [et al.] One Word Order?: Conceptual Syntagmatics and the Consequences of Encoded Information in English Syntax, PJ Roccia Are there any norms in metaphors we live by?, M Svetlana TABOO IN THE CONTEXT OF GLOBALIZATION, M Tulnova Media Culture in Provincial Russia: Both Censored and Autonomous?, E Erzikova [et al.] Neoliberalism and Its Subjects, J Redden [et al.] Communication entre cultures : une autre mondialisation?, SP ALEMANNO [et al.] Penser la refiguration normative : la collaboration interculturelle face au contraintes du dispositif numérique, W Carsten ON BUSINESS CULTURE STEREOTYPE ELIMINATION IN THE CONTEXT OF CROSS- CULTURAL COMMUNICATION, A Shevtsova Faut-il qu'existe une communauté de traducteurs?, S Christine Résister aussi dans le langage, D CRESSON L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la "mondialisation", P Rasse. 115 V

7 - chapitre 1 - Approches communicationnelles de la norme dans les organisations

8 Norms-in-action: negotiating and policing epistemic rights in staff team meetings Jonathan Clifton 1 1 : GERIICO (GERIICO) Università Lille 3 : Lille3 Université Charles-de-Gaulle Lille 3 (France) sciencesconf.org:cmn2012:1265 As Drew and Heritage (1992) point out, asymmetries in knowledge are an integral part of institutional interaction. Thus, for example, in medical encounters the patients' rights to have and display knowledge are limited. However, as many researchers argue (see, for example, the collection of articles in Stivers et al. 2011), displays of knowledge are not necessarily driven by actual states of knowledge but are driven by rights to have and display knowledge that are negotiated and policed in interaction. For example, it has been observed that even doctors accompanying their children to medical consultations act like parents, rather than doctors, by suspending displays of medical knowledge (Strong 1979). Such research therefore points to the inadequacy of telemenatlist concepts of the communication of knowledge (e.g. Shannon and Weaver 1948) whereby knowledge is simply transferred from a sender to a receiver in an asocial environment. Rather, as Stivers et al. (2011: 9) argue, since social actors hold each other accountable for justifiably asserting rights and fulfilling obligations with respect to knowledge, the epistemic domain is a normatively ordered one. Moreover, it is through the sequential properties of talk that social actors display their emic orientations to their epistemic rights and those of others and it is through the sequential properties of talk that such rights are negotiated (see, for example, Heritage 2002, Raymond and Heritage 2006, Stivers 2005). Thus, for example, by going first a social actor is making a claim to epistemic primacy since by going second one is leaving oneself open to the inference that one is simply agreeing with the prior turn. In order to resist the claim to epistemic primacy inherent in going first, a second turn can be designed to dispute this by using explicit agreement, upgrades, tag questions and so on. Within a paradigm of cumulative qualitative sociological enquiry and using conversation analysis as a research methodology, this paper seeks to add to this growing corpus of research into the normative dimension of practical knowledge. More specifically, using transcriptions of naturally-occurring talk recorded during a team meeting in a cultural organisation, this paper explicates how the deployment of epistemic resources (notably: epistemic access; epistemic primacy; and epistemic responsibility) are negotiated in talk. It is then argued that, as in any normatively organized system, social actors can, and do, hold each other accountable for asserting their epistemic rights and fulfilling their obligations as regards their rights to have and display knowledge (Stivers et al. 2011, Drew 1991). Moreover, it is through the sequential properties of talk by which such rights are negotiated that the epistemic domain is normatively organised; norms therefore being considered from an ethnomethodological perspective as methods of accounting for action, rather than as the following internalised societal exigencies of expected behaviour. Further, the incarnation of such norms in action, allows the organisation to be?talked into being'. This is because, organisations are not rational systems with exogenous prediscursive norms that determine what organisational players should and should not do or should and should not know, rather organisations are constituted in, and through, the way in which members of the organisation employ concepts of, inter alia, norms as resources to carry out their everyday workplace activities (Taylor and van Every 2000). Findings indicate how orientation to, and the policing of, epistemic rights shows how alignment on a sequential level between the director and the assistant director makes relevant an interactional team (Kangasharju 1996) within the duplicatively organised membership categorisation device?staff'. The interactionally occasioned management team, consisting of the director and assistant director, talk themselves into being as knowing participants who are hierarchically closer to head office because they can have and display knowledge about head office. As Kangasharju (1996) points out, when a team becomes interactionally relevant it creates an in-group and an out-group. In this case, the rest of the staff are talked into being as the out group who are oriented to as unknowing participants and who sequentially disalign with the assistant director and director. They either do not speak during the interaction, or if they do speak this either does not display knowledge, or their attempts to co-author a display of knowledge with the knowing participants is interrupted, or through the sequential properties of talk, the speakers are oriented to as having secondary rather than primary rights to participate in the emerging description of what is going on in head office, or they disalign with the occasioned 1/115

9 sciencesconf.org:cmn2012:1265 management team through the use of humour which reframes the interaction as lacking seriousness. In conclusion, it is argued that these displays of knowledge talk-into-being a form of hierarchy of knowledge with those having the rights to display most knowledge and doing so most authoritatively being able to claim closer association with head office and so being hierarchically further up the corporate ladder. In this way, epistemics can be seen as one way in which the organisation is talked into being (Clifton forthcoming). Thus rather than organisation being a structure in which organisational players follow exogenous norms which allow them to perform certain actions and not others, organisation is reconceptualised as a members' achievement which, inter alia, is achieved through members' emic orientation to rights to have and display knowledge (cf. Boden 1994). Thus rather than conceptualising norms as extrinsic to the interaction and which are to be followed as judgmental dopes, conversation analysis conceptualises norms as the product of the interactional work of the social actors and so norms in action become observable in the sequential properties of talk which, as Schegloff (1996) observes, are the bedrock of all sociality. Norms are thus conceived of as resources for conducting everyday workplace activities but which are reflexively reproduced as external and constraining social facts through those same workplace activities. References Clifton, J. (forthcoming). A discursive approach to leadership: Doing assessments and managing organizational meanings. Journal of Business Communication. Boden, D. (1994). The business of talk: organisations in action. Cambridge: Polity Press. Drew, P. (1991). Asymmetries of knowledge in conversational interactions. In I. Markovà and K. Foppa (Eds.), Asymmetries in dialogue (pp ). Hemel Hempstead: Harvester Wheatsheaf. Drew, P. and Heritage, J. (1992). Analyzing talk at work: an introduction. In P. Drew and J. Heritage (Eds.), Talk at work: interaction in institutional settings (pp. 3-65). Cambridge: Cambridge University Press. Heritage, J. (2002). Oh-prefaced responses to assessments: A method of modifying agreement/disagreement. In C. Ford, B. Fox & S. Thompson (Eds.), The language of turn and sequence (pp ). Oxford: Oxford University Press. Heritage, J., & Raymond, G. (2005). The terms of agreement: Indexing epistemic authority and subordination in talk-in-interaction. Social Psychology Quarterly, 68, Kangasharju, H. (1996). Aligning as a team in multiparty conversation. Journal of Pragmatics, 26, Raymond, G., & Heritage J. (2006). The epistemics of social relationships: Owning grandchildren. Language in Society, 35, Schegloff, E. (1996). Confirming allusions. Towards and empirical account of action. American Journal of Sociology, 104, Shannon, C. and Weaver, W. (1948). A Mathematical theory of communication. Univ. of Illinois Press. Stivers, T. (2005). Modified repeats: One method for asserting primary rights from second position. Research on Language and Social Interaction, 38, Stivers, T. Mondada, L. and Steensig, J. (2011). The morality of knowledge in conversation. Cambridge: Cambridge University Press. Stivers, T, Mondada, L, and Steensig, J. (2011). Knowledge, morality, and affiliation in social interaction. In T. Stivers, L. Mondada, and J. Steensig (Eds.), The morality of knowledge in conversation (pp. 3-26). Cambridge: Cambridge University Press. Strong, P. (1979). The ceremonial order of the clinic: parents, doctors and medical bureaucracies. London: Routledge & Kegan Paul. Taylor, J. and van Every, E. (2000). The emergent organization: Communication as its site and surface. Mahwah, New Jersey: Lawrence Erlbaum and Associates. 2/115

10 Le travail de rédaction d'un rapport d'évaluation environnementale : Entre mise en scène de savoirs et mise en forme de normes Grosjean Sylvie 1,2, Bonneville Luc 3,4 1 : Groupe de Recherche Interdisciplinaire en Communication Organisationnelle (GRICO) Canada 2 : Département de communication, Université d'ottawa 554 King Edward, Ottawa (ON) (Canada) 3 : Département de communication 554 King Edward, Ottawa (ON) (Canada) 4 : Groupe de Recherche Interdisciplinaire en Communication Organisationnelle (GRICO) Canada sciencesconf.org:cmn2012: OBJECTIF DE LA COMMUNICATION Dans le cadre de cette communication, nous porterons notre attention sur l'écriture d'un rapport d'évaluation environnementale dans une entreprise de taille moyenne spécialisée en gestion environnementale, hygiène industrielle et ingénierie environnementale. Savoir comment rédiger ce type de document est une compétence qui se construit dans et à travers l'action. C'est aussi une compétence qui s'inscrit dans un contexte (organisationnel, relationnel et matériel), qui mobilise des règles, des normes, des pratiques établies et enfin qui s'accomplit au cours d'activités quotidiennes matériellement et socialement ancrées. Notre objectif est de décrire finement les mécanismes interactionnels qui engendrent l'élaboration d'un savoir pratique, en l'occurrence la rédaction d'un rapport d'évaluation environnementale 2- COMMUNICATION ET SAVOIRS ORGANISATIONNELS, QUELQUES ÉLÉMENTS THEORIQUES Nous approcherons la formation de ce type de savoir rédactionnel en prenant appui sur les travaux regroupés sous le terme de «Practice-Based Studies» (Charreire-Petit et Huault, 2008; Corradi et al., 2010 ; Nicolini, 2010). Les chercheurs identifiés à cette approche portent une attention particulière au caractère émergent des savoirs afin d'en identifier leur incarnation dans des discours, leur inscription dans des artefacts, leur stabilisation dans des pratiques (Nicolini et al., 2003 ; Svabo, 2009). En nous inscrivant à la fois dans le prolongement des «Practice-Based Studies» et des travaux découlant de l'approche nommée «Communicative Constitution of Organization» (Putnam et Nicoreta, 2009), nous intégrons une dimension communicationnelle à l'étude de savoirs rédactionnels produits en contexte organisationnel. La communication est abordée comme un processus par lequel les individus par leurs interactions constituent une réalité matérielle et sociale qu'ils négocient, qu'ils structurent et qu'ils partagent. Cette manière de penser la communication est compatible avec une épistémologie pratique, comme celle adoptée par les chercheurs associés aux «Practice-Based Studies», tout en permettant d'y ajouter une dimension communicationnelle qui demeure peu explorée à ce jour au sein de cette littérature (Canary et McPhee, 2010). Une approche constitutive nous offrira donc les outils conceptuels nécessaires à une réflexion sur les savoirs rédactionnels constitués, négociés et mis au service de l'action collective au sein d'une organisation. À partir de ces deux littératures, nous offrirons un regard sur la constitution de savoirs rédactionnels comme : a) situées dans un univers de pratiques donc liées aux circonstances matérielles et sociales dans lesquelles ils sont actualisés; b) distribués sur diverses entités humaines ou non; c) constitués en interaction à travers des pratiques langagières et non langagières. 3- MÉTHODOLOGIE Dans le cadre de cette recherche, nous avons adopté une démarche ethnographique afin d'observer les acteurs dans le cours d'action. Nous avons procédé à l'observation d'une séance de travail réunissant une consultante confirmée et un consultant plus novice, dont la pratique de rédaction de rapports d'évaluation environnementale est plus récente. Cette séance de travail a été filmée et enregistrée afin d'analyser la dynamique interactionnelle soutenant le processus de production d'un rapport. Cette observation a été complétée par des entretiens avec les consultants impliqués dans le projet et par l'analyse des documents produits avant, pendant et après la séance de travail. L'échange enregistré a été transcrit en tentant au mieux de prendre en compte à la fois les dires et les faires (gestes, manipulation d'objets, inscriptions) s'accomplissant au cours de l'échange. Notre méthode d'analyse tout en prenant pour objet l'enchaînement conversationnel tend à rendre compte de la manipulation des objets (Brassac et al., 2008; Iedema, 2007). 4- ÉLÉMENTS EMPIRIQUES ET QUELQUES REMARQUES CONCLUSIVES Dans le cas qui nous occupe dans cette communication, le client est un commanditaire canadien qui donne le mandat à la firme d'experts-conseils de réaliser 3/115

11 sciencesconf.org:cmn2012:1393 une évaluation environnementale d'un centre de traitement des déchets. En fait, le centre de traitement des déchets affilié au commanditaire doit se soumettre à un processus d'évaluation régulièrement pour garder son accréditation. Pour obtenir cette accréditation, il s'engage à protéger l'environnement en adoptant des principes de gestion dite responsable. Cela oblige le centre de traitement des déchets à prendre des mesures préventives afin de protéger la santé et l'environnement. Une des tâches des consultants est donc de fournir au commanditaire un rapport exhaustif et commenté de l'état sanitaire d'un espace naturel donné. Cette tâche nécessite une expertise particulière permettant de relever, de hiérarchiser, de combiner et d'organiser tout un ensemble de données qualitatives et quantitatives relatives aux propriétés bio-physico-chimiques et environnementales d'un territoire, mais également un savoir rédactionnel permettant au client de pouvoir naviguer dans ces agglomérats de valeurs chiffrées, annexes incluses, articulées à des textes et documents plus?écrits' (réglementations, protocoles ou autres documents administratifs). L'analyse globale de la séance de travail entre les deux consultants permet d'identifier plusieurs épisodes soutenant l'élaboration dans l'action de savoirs rédactionnels. Ces savoirs sont co-élaborés au cours de la rencontre, et sont matérialisés dans des inscriptions, des annotations, des narrations, des règles, des décisions d'actions. Cependant, cet espace de travail et de discussion autour de la réalisation du rapport se révèle aussi être à la fois un espace de mise en scène des relations contractuelles entre le commanditaire et la firme d'experts-conseils; et un espace au sein duquel émergent et sont négociées des normes d'écriture. RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES : Brassac, C., Fixmer, P., Mondada, L., Vinck, D. (2008). Interweaving objects, gestures, and talk in context. Mind, Culture and Activity: An International Journal, Vol. 15, n 3, p Canary, H.E., McPhee, R.D. (2010). Communication and Organizational Knowledge. Contemporary Issues for Theory and Practice, New-York, Routledge. Charreire- Petit, S. C., Huault, I. (2008). From Practice-based Knowledge to the Practice of Research: Revisiting Constructivist Research works on knowledge. Management Learning, 39(1), p Corradi, J., Gherardi, S., Verzelloni, L. (2010). Through the practice lens: Where is the bandwagon of practice-based studies heading? Management Learning, 41(3), p Nicolini D., Gherardi S., D.Yanow (2003). Knowing in Organizations, A Practice-Based Approach, M.E. Sharpe, London. Iedema, R. (2007). On the Multi-modality, Materiality and Contingency of Organizational Discourse. Organization Studies, 28(06), p Putnam, L.L., Nicoreta, A. M. (2009). Building Theories of Organization. The Constitutive Role of Communication, New- York, Toutledge. Svabo, C. (2009). Materiality in a Practice-Based Approach. The Learning Organization, 16(5), p /115

12 A Comparative Analysis of Leadership Norms in National Policy Implementation Hamel Lauren M. 1, Mcdermott Aoife 2, Mckee Lorna 3, Flood Patrick 4 1 : Dublin City University (DCU) Dublin City University Dublin 9 Ireland (Irlande) 2 : Cardiff University Cardiff University Cardiff Wales CF10 3XQ UK (Royaume-Uni) 3 : University of Aberdeen The University of Aberdeen King's College Aberdeen AB24 3FX (Royaume-Uni) 4 : Dublin City University (DCU) Dublin City University Dublin 9 Ireland (Irlande) sciencesconf.org:cmn2012:1451 Introduction There is growing understanding of the challenges for effective leadership in health care. Cognitive, cultural and social barriers must be managed between involved professional groups (Ferlie et al., 2005; Freidson, 1970; 1988) to deliver effective services. In response, organisational and management scholars have considered a variety of structure and agency responses to professional integration in hospitals? including clinical directorate structures (Fitzgerald & Dufour 1997; Kitchener 2000) and clinical management roles (Hoff & McCaffney 1996; McKee et.al 1999). The volume of research on leadership in health care has intensified since the late 1990s with recognition of leadership and competencies of leaders (Gilmartin & D'Aunno 2008). The debate hinges around styles and levels of leadership with arguments that fragmented, complex organisations benefit from collective or dispersed leadership,?to involve all the main structural poles of leadership in the organization' (Denis et al., 1996, p.690). Collective and dispersed leadership at meso and micro- levels of the organisation have been associated with effective change management, quality of care and positive patient outcomes (Buchanan et al., 2007; McKee et.al 2010). However, less is understood regarding effective leadership at macro organisational and national health policy levels. Health policy is designed at national level and implemented within and across systems but there has been limited comparative work on how leadership is operationalised in national systems. This paper presents findings from two national comparative case studies of patient safety policy implementation. A processual analytic lens (Pettigrew, Ferlie & McKee 1992) is utilized to consider the content of policies; national context and culture and; national structures, systems and processes used to support policy implementation. These factors are considered as antecedents of policy leadership and the extent to which a top down norm or bottom up norm of leadership approach is favoured. Understanding the antecedents of effective policy leadership is significant as many public health systems are under severe financial strain. For example, Ireland is facing more than?1 billion cut from healthcare (Donnellan & Wall, 2011; Hunter, 2011; Reynolds, 2011). Similarly, the Scottish healthcare system incurred 4,000 job reductions in 2010 and is anticipating more than 4 billion cut from the national budget? a third of which goes to healthcare (Torrance, 2010). Top level leadership effectiveness becomes more urgently necessary as the economic crisis deepens Method As part of a larger investigation of system factors influencing policy formation, implementation, and impact? specifically on quality and patient safety, in-depth interviews (N = 29) were conducted with key senior policy informants in Ireland and Scotland. Interviews focused on professional background; perspectives and engagement in healthcare quality and safety; involvement in policy design and implementation; institutional structures and management; impact of policy; innovative quality and/or safety practices; and perceptions of the healthcare system. Leadership emerged as a strong theme in questions regarding innovative practices and national progression in healthcare quality and patient safety improvement. As a result, the analysis focuses on identifying the antecedents of different leadership approaches and norms in each nation, based on qualitative analysis. Results Preliminary analysis revealed discussion of a norm of strong, proactive, collaborative and dispersed leadership? a common, unprompted theme in the Scottish interviews. Those involved in designing and implementing healthcare policy in Scotland reported that that high level leadership is necessary:?you need executive leadership from the organisation to drive it [quality healthcare].? (Scotland 4) and described leadership at the top executive level designed to galvanise their efforts:?it is a very clear cut that at the highest level in health boards and from government in Scotland to take forward the quality programmes.? (Scotland 4) Key people in senior government roles were attributed as being effective leaders in establishing quality healthcare as priority on the national agenda and that governmental leadership acted as a driving force for safe and quality healthcare:?it is a real...and you can see that with [key individual]. He 5/115

13 sciencesconf.org:cmn2012:1451 has remained very committed to it and he's a leader who has been effective in his past knowledge upon this. So he gives himself as the [key position], their strategies actually have given that impetus to people to believe this is important to do.? (Scotland 13) Importantly, leadership was described as permeating down the governmental and health board hierarchy with others co-opted as leaders to advance quality and safe healthcare.?we've run a whole set of leadership programmes for staff and health boards in mirror of patient safety.? (Scotland 6) Participants were asked to provide examples of innovative quality/safety practices in their country. A common response to what has influenced those practices was leadership:?i would say leadership...where I see the good work is, I see that the leadership is coming across the whole exec team.? (Scotland 13) Leadership was also a common response as to why an organisation's quality and safety objectives have been met:?so I think strong leadership, I think infrastructure, I think partnership working and really sort of professionalism.? (Scotland 6) In marked contrast, discussion in Ireland focused on a deficit of competent, effective leaders willing to take the lead on change initiatives as a norm at national and organisational levels:?the biggest single deficit in the Irish healthcare system...to facilitate competent, effective leaders because we haven't had that.? (Ireland 7)?A fundamental part of it (effective healthcare) is clinical leadership, and that's been missing.? (Ireland 5) Although there were criticisms of leadership at the national executive level:?...what has happened in recent years, I believe we have had a significant failure at a senior civil and public management level.? (Ireland 7) there were also concerns regarding leadership throughout the system:?the problem with the Irish health systems is...where I see a serious deficit is in terms of competent, effective, leaders at all levels of the system.? (Ireland 7) Both the Scottish and Irish informants made a link between national systems level and its impact on leadership at other levels of organisation. Similarly, when Irish respondents were asked to identify areas of innovative practices leadership was cited as what helped influence success:?...leadership over the people concerned.? (Ireland 7)?Political will and people were supported.? (Ireland 6) Discussion The preliminary qualitative analysis from interviews of key policy informants from Ireland and Scotland provides evidence of the possible influence leadership norms have on national health systems. Future research should investigate how the norm of leadership is communicated through a system and its influence on outcomes. This analysis offers pragmatic and theoretical interest by considering the antecedents of leadership norms across two health systems. References are available from the author for space reasons. 6/115

14 Des algorithmes comme actants interactionnels : formes organisationnelles et normes techniques dans le contexte des nouveaux médias Sarrouy Olivier 1 1 : Plurilinguismes, Représentations, Expressions Francophones - information, communication, sociolinguistique (PREFics) Università Rennes 2 France sciencesconf.org:cmn2012:1452 Les nouveaux médias constituent le lieu d'émergence d'une industrie de la communication (Google, Twitter, Flickr, etc.) et de formes d'entreprises (Zipcar, ebay, Etsy, Local Motors, etc...) reposant sur une communication hybride. En tant que le contenu produit par et au travers de ces médias de même que les services offerts par ces nouvelles entreprises reposent pour une large part sur l'agencement d'une multiplicité de contributions individuelles (Tapscott & Williams, 2006), (Benkler, 2009), (Howe, 2009), (Shirky, 2009), (Shirky, 2010) leur étude semble peu adéquate aux concepts hérités de l'étude des médias de masse (Scolari, 2009). La tentation est alors grande de procéder à une identification rapide et souvent fantasmée (Miège, 2007) de l'architecture présumée décentralisée de l'internet et de la structure «naturelle» des relations de communication et d'interaction en face-à-face pour apercevoir dans ces nouvelles formes de communication le reflet, ou le déplacement dans le «monde virtuel», des interactions «physiques» (Rheingold, 2000), (Negroponte, 1995), (Lévy, 1990). Si cette approche peut être pertinente pour analyser le déploiement des interactions médiées par ordinateur relatives à l'usage de certains dispositifs très spécifiques de communication pair à pair - tels que le chat, le courriel, etc. - elle semble beaucoup moins adéquate à comprendre le fonctionnement des interactions qui se déploient publiquement (Cardon, 2008), à une échelle globale, et sans lieu prédéfini par l'intermédiaire de ces nouveaux médias. Ces interactions relèvent en effet d'une forme de communication sociale possédant une logique propre non nécessairement visée par ses différents acteurs alors même qu'elle participe de la production de formes organisationnelles singulières. Nous souhaiterions proposer ici une perspective d'analyse permettant d'appréhender le caractère hybride de ces nouveaux dispositifs en prenant acte du fait que ceux-ci résultent d'une forme d'organisation artefactuelle de la communication visant à en régler l'économie interne à partir de modèles portés par des normes socio-techniques matérialisées par des algorithmes. A cette fin, nous présenterons une approche communicationnelle de ces nouveaux médias et des formes d'organisation qu'ils contribuent à produire se fondant sur une pragmatique (Austin, 1991), (Searle, 2008) des interactions conversationnelles distribuées et dis-loquées (Cooren, 2010) intégrant l'analyse des capacités performatives et organisationnelles des actants algorithmiques. Dans cette perspective, nous considérerons donc que l'usage de Google ou la production d'un lien hypertexte ultérieurement analysé par l'algorithme PageRank (Page, Brin, & Motwani, 1999) peuvent être analysés en tant que séquence d'une interaction toujours-déjà en cours avec l'ensemble des contributeurs et des usagers du web, à la condition d'adopter une perspective anthropologique symétrique radicalisée et de prendre acte du rôle qu'y jouent les actants algorithmiques en tant qu'ils possèdent un langage (Manovich, 2010) et des capacités d' «accountability» (Garfinkel, 2007) propres. Cette approche nous invitera à questionner les notions de contexte, d'action, d'organisation et de signification dans le cadre d'interactions distribuées et dis-loquées au sein de réseaux hétérogènes mêlants actants humains et actants algorithmiques dans la composition commune d'un «flux de coordination de l'action et des émotions» (Maturana, 1997) porté par des normes techniques et communicationnelles. Nous nous interrogerons plus précisément sur la dimension organisante de ces agencements, et sur les formes d'ordre «spontané» qui résultent de ces interactions distribuées non concertées et non intentionnellement coordonnées. Nous questionnerons ainsi les théories de la communication organisante (J. Taylor, 2000), (J. R. Taylor & Van Every, 2010), (Cooren, J. R. Taylor, & Van Every, 2006) dans leurs apports - dynamique de la conversation et du texte - et dans leurs limites. Tandis que celles-ci prennent pour modèle des situations présupposants des acteurs visant intentionnellement la production d'une communauté d'action et dans lesquelles cette intention précède le processus d'organisation lui-même et le conditionne, nous montrerons qu'il est possible d'identifier dans ces réseaux d'actants hétérogènes des phénomènes d'organisation, des formes récursives et relativement stables de régulation des interactions effectives des actants qui le composent, qui ne sont pourtant intentionnellement visés par aucun acteur. Il s'agira donc 7/115

15 sciencesconf.org:cmn2012:1452 d'interroger les tensions entre les logiques d'organisation artefactuelles cristallisées par ces dispositifs et portées par un ensemble de normes techniques et les formes de communication «spontanée» qui s'y déploient. Ces questionnements nous amèneront ainsi à interroger la place de l'intentionnalité et de la norme dans la construction de ces nouveaux phénomènes organisationnels et des interactions qui le composent. Nous conclurons enfin par la formulation de quelques hypothèses de recherche portant sur le contexte matériel de la production contemporaine et de son économie. Nous nous interrogerons notamment sur les points d'entrée que notre approche pourrait fournir quant à la question de la subsomption réelle des processus interactionnels et organisants dans le contexte du capitalisme cognitif (Paulré, 2004), (Vercellone, 2003), (Moulier Boutang, 2008), (Boutang, 2010), (Negri & Hardt, 2004), (Negri & Hardt, 2006). Dans cette perspective, nous esquisserons une possibilité de reproblématisation du concept marxien de «general intellect», de tel sorte que celui-ci ne désigne plus tant le «savoir» et la «connaissance» en général - comme l'entendent les interprétations les plus répandues (Virno, 1992) - qu'un mouvement de socialisation, d'extériorisation (Stiegler, 1994) et de dis-location des processus communicationnels d'organisation et de coordination (Le Moënne, 2004) dans lesquels la question normative - technique, communicationnelle et organisationnelle - occupe une place centrale. Nous nous interrogerons en particulier sur ce qu'une pareille analyse de la pragmatique des processus interactionnels distribués et dis-loqués prenant en compte le rôle des actants non-humains dans le processus dialogique d'organisation de l'expérience et de l'action (Quéré, 1991) peut offrir comme piste d'analyse des mécanismes financiers dans un contexte de sur-développement du trading algorithmique (Schinckus, 2010), (Mirowski, 2003), (Muniesa, 2005). Nous engagerons à ce titre un dialogue critique avec les analyses d'inspiration spinoziste appréhendant le fonctionnement des marchés financiers sous l'angle d'une économie générale des affects (Lordon, 2003), (Lordon, 2001), (Lordon, 2010), (Citton & Lordon, 2008), au travers duquel nous tenterons de questionner les liens qu'il nous est possible d'identifier dans ce contexte entre normes techniques, normes communicationnelles, et organisation. 8/115

16 L'institutionnalisation du débat public en France : communication et régulation Bresson Gillet Sylvie 1 1 : Laboratoire I3M (Informations, Milieux, Médias, Médiations) Università du Sud Toulon Var France sciencesconf.org:cmn2012:1463 La demande sociale de concertation et de participation aux décisions publiques est à l'ordre du jour et pèse de plus en plus comme référence dans l'organisation, le fonctionnement et les enjeux de l'activité politique. La montée en puissance d'un idéal délibératif qui met en lumière les dimensions de pouvoir et d'échange, touche de plein fouet l'ensemble d'une société en tension démocratique. A l'aune de cet impératif délibératif (Blondiaux et Sintomer, 2002), l'idée d'une communication différente apparaît et des initiatives, majoritairement nées de la notion de la nouvelle gouvernance issue de la Conférence des Nations unies de RIO, se multiplient, en s'appropriant de nouvelles règles de communication fondées essentiellement sur la promotion du dialogue et la participation des citoyens à la discussion de la chose publique. D'innovantes modalités communicationnelles prolifèrent. L'enjeu est d'instaurer de nouvelles normes et de favoriser l'apparition d'acteurs permettant une meilleure intermédiation sociale. De ce point de vue, la procédure de débat public orchestrée par la Commission nationale du débat public (CNDP), autorité administrative indépendante, permet d'appréhender concrètement une facette de ces nouvelles relations entre les citoyens et la puissance publique. Ce modèle de débat public constitue un exercice récent dans le registre de la culture politique. Une nouvelle génération de débat public (Dacheux, 2005) apparaît transformant le sens commun des acteurs et produisant une culture du débat public conduisant à de nouvelles formes de citoyenneté promue par la société de la connaissance. Ces nouvelles formes de participation tentent, d'une part de rétablir le lien et la confiance entre citoyens et décideurs tant au niveau local, national que transnational et d'autre part à développer l'articulation des échelles de citoyenneté. Autant de conditions favorables à l'émergence de l'assemblage des échelles de la gouvernance (Gaudin, 2002) qui permettent de procéder à la modernisation de l'état (administration, institutions) mais aussi à sa transformation dans ses rapports avec la société. En incitant les citoyens français à la discussion dans le cadre d'un projet sociotechnique international portant sur la recherche nucléaire, le débat public «ITER en Provence» fournit de façon circonstancielle un terrain propice à l'analyse des enjeux de la diffusion de ces dispositifs normatifs de communication innovants qui jouent un rôle fondamental dans le partage de normes, de règles hybrides, de nouvelles pratiques irriguant l'espace public contemporain. De fait, les fonctions de médiation (Lamizet, 1998) de cette procédure du débat public vont permettre d'articuler des référentiels et des images cognitives neuves afin de réguler les relations. Il s'agit ici de mettre en évidence la dimension dialogique de la procédure du débat public ITER en Provence comme lieu privilégié d'interactions, de représentations, de sens et de normes visant tant à l'adhésion à la décision sur le projet en débat qu'à l'appropriation d'un changement de logiques entre l'etat et les citoyens. Le débat public tel qu'institutionnalisé en France par la loi est un ensemble de processus et techniques de communication (Mucchielli, 2006), de transmission d'informations aux citoyens, de réaction des citoyens, mais aussi de rétroaction des citoyens sur l'état qui cherche à réguler les activités sociales. Ainsi, un des constats pouvant être tiré de ce qui se joue dans cet espace par le biais de la procédure du débat public, c'est l'existence d'un contrat social. En effet, il s'y opère une contractualisation publique entre les acteurs relative au projet ITER, et d'une manière plus générale, c'est l'appropriation de nouvelles normes qui est révélée par le débat public. Il s'agit d'un référentiel de règles reconfigurant l'organisation du système social visant à ordonner les nouvelles relations entre le citoyen et les institutions, l'administration, etc., d'un changement des représentations des relations entre l'état et la société et d'un changement de code communicationnel, relationnel entre les administrés et l'administration. En l'espèce, l'état se modernise et ouvre la relation à plus de dialogue et d'écoute, particulièrement dans son rapport avec la société civile ; il s'agit ici de l'aspect relationnel et communicationnel de ce rapport. C'est l'affaire de la communication. Mais, qu'en est-il concrètement? En quoi ces dispositifs participatifs permettent-ils d'identifier qu'un système de normes porteuses de valeurs et d'actions est en marche? Quels sont les impacts concrets de ce dispositif en termes d'influence sur les pratiques et le sens commun des acteurs? Quelles en sont les portées à l'échelle de l'espace public? Quel est l'enjeu du débat? Objet éminemment social, avec son contexte, ses enjeux et ses acteurs, la procédure de débat public 9/115

17 illustre parfaitement la complexité même de notre monde contemporain et ouvre la réflexion sur la nature et les effets de ces nouveaux dispositifs hybrides, permettant de prendre la mesure de ce qui les caractérise. Une approche interdisciplinaire se justifie donc pleinement : d'une part en raison de la spécificité de l'objet au regard des enjeux décisifs qu'il contient pour l'analyse des objectifs économique et de pouvoir, liés à la place centrale que représentent l'information, la connaissance et la communication, dans le débat ; d'autre part, en raison de l'enjeu communicationnel du débat public dont la «portée» et les «effets» sur l'espace public permettent de comprendre que des processus d'information-communication institués par les pouvoirs publics, jouent un rôle majeur dans l'évolution des représentations et des pratiques sociopolitiques collectives et en outre, que ce processus de médiation publique entraîne avec lui une série de repositionnements des modes organisationnels et de régulation des activités humaines (Rumpala, 2010). sciencesconf.org:cmn2012: /115

18 La construction du sens dans une organisation religieuse : la créativité est-elle possible lorsque règne la norme? Joëlle Basque 1 1 : Groupe de recherche langage organisation gouvernance (Log) Université de Montréal Département de communication Pavillon Marie-Victorin 90, Vincent d'indy, local B-428 Montréal, Québec, H2V 2S9 CANADA (Canada) sciencesconf.org:cmn2012:1470 Cette communication s'inscrit dans le premier axe de problématisation proposé dans l'appel à communication de cette conférence, à savoir l'adoption d'une approche communicationnelle afin d'étudier les normes dans les organisations. En effet, cette étude vise à comprendre quelles pratiques permettent aux membres d'une organisation religieuse de déployer de la créativité dans un exercice de construction de sens délibéré. Pour ce faire, nous avons eu recours au cas d'une église évangélique impliquée dans un processus de ré-orientation stratégique. Les organisations religieuses sont identifiées, dans la littérature, comme des collectifs qui requièrent une adhésion à des croyances prédéterminées et des systèmes de références très rigides (Brown, 2006), (Boyce, 1995), voire hautement normés. Qui plus est, les études tendent à démontrer que les systèmes de référence des organisations religieuses encouragent une forme de réflexivité qui sert à légitimer et renforcer l'adhésion aux normes de l'organisation, plutôt qu'à développer et à explorer de nouvelles significations (Brown, 2006) (Boyce, 1995). Or, le but d'une ré-orientation stratégique est de redéfinir les intérêts collectifs et les objectifs à atteindre de l'organisation, selon un processus qui se veut minimalement créatif, dans le but d'agir ensemble selon un objectif commun. Selon Burke (1950), l'action conjointe s'effectue en fonction de la perception d'un partage d'intérêts et d'objectifs communs, ce qui crée la consubstantialité (p. 21). Le partage d'intérêts est ainsi non seulement l'une des conditions de l'action conjointe, mais il en est également le produit. Weick, Stucliffe et Obstfeld (2005) abondent dans le même sens lorsqu'ils conceptualisent la construction du sens (sensemaking) comme une action quotidienne visant à réduire l'équivoque des situations dans le flot constant de l'expérience, ce qui constitue le premier intérêt en commun partagé par les membres de l'organisation (p. 410). La construction de sens est donc une façon de gérer l'incertitude au quotidien, ce qui produit littéralement l'organisation, qui existe à travers les interactions des membres (p. 414). Les normes résultent généralement de ce processus de construction de sens. Elles en constituent une dimension importante à laquelle les membres ont recours pour définir et composer avec les situations routinières des organisations. Mais qu'arrivet-il à ces normes lorsque l'on tente de redéfinir les intérêts et les objectifs, à travers une construction de sens délibérée? Jusqu'à quel point les membres peuvent-ils faire preuve de créativité dans la construction du sens, lorsque la vie organisationnelle est marquée par un recours abondant à la norme afin de réduire les équivoques du quotidien? Plus spécifiquement, quels éléments de la situation, en termes d'expérience concrète et de performance, encouragent la créativité et l'exploration de nouvelles avenues dans ce type d'exercice réflexif, compris comme une construction de sens collective (Boyce, 1995, p. 109; Weick, 1995)? Quelles pratiques tendent à diminuer l'aspect créatif et développemental de la construction de sens? Afin de répondre à ces questions, nous avons effectué des observations (en tant que participante) dans une église impliquée dans un processus de ré-orientation stratégique appelé «processus de refocalisation». Nous avons également conduit une entrevue avec le modérateur du processus, afin de comprendre certaines pratiques d'animation du point de vue de celui qui les performe, et obtenir des réponses à certains questionnements soulevés par les observations réalisées jusqu'alors. L'analyse des données ainsi amassées nous a permis identifier trois éléments de la situation qui ont mené les participants à démontrer de la créativité dans la construction du sens, malgré une vie organisationnelle hautement régie par la norme. Le premier élément observé est la façon dont le processus de refocalisation a été mis en acte par les participants aussi bien que par le modérateur. Le processus a été flexible sur le plan de l'application des directives relatives aux exercices de réflexion et les participants ont été encouragés à faire leurs propres découvertes relativement au contenu des échanges. Qui plus est, même si le modérateur semble avoir quelque peu orienté ces échanges en donnant plusieurs exemples, cet effet a été contrebalancé par la présence des «coachs», qui faisaient un suivi plus étroit des participants et les encourageaient à mettre de l'avant leurs propres idées et découvertes. Ceci est conséquent avec ce que Eisenberg a découvert dans son article sur le «jamming», ces expériences d'improvisation conjointe qui favorisent la créativité et l'innovation : «To facilitate jamming experiences, an organization must create a structure for surrender, within which risk is rewarded, not punished, and work groups are kept 11/115

19 sufficiently autonomous to ensure the development and survival of novel ideas» (1990, p. 158). Ainsi, il semble que le fait de diverger de la norme a été une pratique encouragée et récompensée par les animateurs du processus, et donc acceptée comme telle par les participants qui y ont répondu avec enthousiasme. Le second élément favorable à la créativité que l'analyse a permis d'identifier a été l'accessibilité de diverses ressources symboliques par les participants. L'appartenance à la culture québécoise, de plus en plus éloignée du cadre de référence judéochrétien, a fourni aux participants des expériences de vie variées qui dévient de la norme organisationnelle et auxquelles les participants ont puisé afin de faire de nouvelles associations d'idées et ainsi démontrer de la créativité (de Schietère, 1977). Enfin, le troisième élément de la situation favorisant la créativité concernait la dynamique du groupe. Les observations ont révélées que celle-ci était marquée par ce que nous avons appelé la «dissension minoritaire productive». En effet, à plusieurs reprises quelques membres ont exprimé tout haut des objections devant la façon de conduire le processus ou devant les options suggérées par le modérateur ou ses assistants, ce qui a encouragé les autres membres de l'église à explorer de nouvelles avenues dans le processus. Selon Moscovici, cité par Smith et Mackie (2000), lorsque des minorités réussissent à organiser efficacement leur dissension, cela peut stimuler la réflexion et favoriser l'émergence de nouvelles idées chez la majorité. Finalement, cette étude de cas démontre quels éléments de la situation peuvent permettre aux membres d'organisations ayant un cadre normatif très rigide de démontrer de la créativité dans la construction de sens collective. Une discussion sur la créativité inhérente à l'agir, telle que conceptualisée par Joas (1999), nous permet de conclure cette étude. sciencesconf.org:cmn2012: /115

20 The Expressive Governmental Agency - Consequences of marketization on communication in Swedish Governmental Agencies Pallas Josef 1, Fredriksson Magnus 2 1 : Department of Informatics and Media Uppsala University Suède 2 : JMG Gothenburg University Suède sciencesconf.org:cmn2012:1473 The Marketization of the Public Sector Governmental agencies in contemporary wealth-fare states face major reforms mainly as a result of changed relationships and dynamics between the public sector, the state, markets and citizens. The agencies have to deal with diversified - and partly new - political, economical and social conditions for their activities. As described and studied in research on New Public Management these changes lead to new principles for coordination, evaluation and control. In this tradition the starting point for analysis has been the increased exposure to and implementation of market-oriented rationales in to the definition of role, responsibilities and character of the public authorities. Such rationales imply that governmental agencies are governed on a basis of exposure to competition and with clear goal and result orientation where implementation of client/execution models, and co-operation with private actors are some of the key components. Parallel to this the control executed by the state has become more explicitly oriented towards evaluation rather than regulation. Moreover, other actors - such as the media, customers and competitors? play a more central in defining and forming the regulative and normative conditions to which governmental agencies have to relate to and act upon. As the variety and number of actors being involved in shaping the landscape in which the agencies operate steadily increase, these organizations often meet contradicting and inconsistent requirements and expectations. Increased accessibility and adjustability, clearly and transparent description of own products and services as well as presentation of legitimizing organizational accounts are some of the expectations and demands the governmental agencies have to relate to and deal with. Four Aims of Communication Parallel to the marketization of the public sector governmental agencies have come to pay an increased attention to communication as a strategic tool. The agencies - similarly to other types of organizations from the private, public and non-profit sectors? are increasingly involved in communication activities such as creation of communication departments, employment of PR-professionals into senior management positions, strategic enhancement of business and media intelligence, development of strategies for branding, media training of middle and senior management, and hiring PR/ Media-consultants to support/complement the work of own communication experts. The functions of communication vary but we can - at least for analytical reasons - distinguish between four basic aims of communication. 1. The informative function? the mediation of facts In short, governmental agencies are assigned to provide public information about political decisions affecting individuals and their ability to act as citizens. It is a rather limited understanding about public information but it has been further developed by also including responsibility to inform about central and current aspects of the society, how it works and how it is organized, the rights and responsibilities of the citizens, or provide specific information related to extraordinary events or situations. Moreover, the agencies also need to report to the state government about their performance and whether they have reached their goals. 2. The persuasive function? to influence others in a given direction To influence, promote but also to reduce certain types of behavior and activities is an extensive part of the assignment of governmental agencies. Communication campaigns are one of the tools used to achieve these goals. In other cases the communication is used to promote own activities and agendas. In a system where public sector organizations are exposed to competition and other market mechanism the agencies have to persuade existing and future customers that their services or products are competitive. 3. The social function? to interact with others Governmental agencies are also required to build and maintain egalitarian relationship to citizens. With increasing demands on adaptability, influence and deliberative democracy the authorities use interaction-oriented activities. But it is not only citizens the agencies have to interact with. They also have to create co-operations with other societal actors - such as the media, corporations and other business organizations, NGOs and other governmental agencies. 4. The 13/115

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM

SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE Note: If there is insufficient space to answer a question, please attach additional

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form (A renvoyer avant le 15 octobre 2014 Deadline octobrer 15th 2014) Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Instaurer un dialogue entre chercheurs et CÉR: pourquoi? Me Emmanuelle Lévesque Centre de génomique et politiques Université McGill

Instaurer un dialogue entre chercheurs et CÉR: pourquoi? Me Emmanuelle Lévesque Centre de génomique et politiques Université McGill Instaurer un dialogue entre chercheurs et CÉR: pourquoi? Me Emmanuelle Lévesque Centre de génomique et politiques Université McGill Perceptions de perte de confiance dans la littérature récente: des exemples

Plus en détail

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation www.terresneuves.com Institut d Acclimatation et de Management interculturels Dans un

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

POSITION DESCRIPTION DESCRIPTION DE TRAVAIL

POSITION DESCRIPTION DESCRIPTION DE TRAVAIL Supervisor Titre du poste de la superviseure ou du superviseur : Coordinator, Communications & Political Action & Campaigns Coordonnatrice ou coordonnateur de la Section des communications et de l action

Plus en détail

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES 13 European Economic and Social Committee Comité économique et social européen 13 This publication is part of a series of catalogues published in the context of

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society LIONS VILLAGE of Greater Edmonton Society affichage en français Informations sur l'employeur Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society Secteur d'activité de l'employeur *: Développement

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

For the attention of all Delegations/ A l attention de toutes les Délégations

For the attention of all Delegations/ A l attention de toutes les Délégations Postal address Adresse postale F-67075 Strasbourg Cedex France With the compliments of the Human Resources Directorate 17 September 2013 Avec les compliments de la Direction des Ressources Humaines DRH(2013)529

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012

THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012 THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012 We, the participants, assembled in Ouagadougou, Burkina Faso, from 5-7 March 2012, for the meeting

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership:

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: Supporting policy dialogue on national health policies, strategies and plans and universal coverage Year 2 Report Jan. 2013 - - Dec. 2013 [Version

Plus en détail

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder (Ottawa, Canada Le 17 mars 2008) Selon une enquête menée récemment auprès des citoyens canadiens à l échelle nationale, la grande

Plus en détail

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français Resolution proposed by the website working group Available in: English - Français EN Proposers: 31 st International Conference of Data Protection and Privacy Commissioners Madrid, Spain 4 6 November 2009

Plus en détail

NOM ENTREPRISE. Document : Plan Qualité Spécifique du Projet / Project Specific Quality Plan

NOM ENTREPRISE. Document : Plan Qualité Spécifique du Projet / Project Specific Quality Plan Document : Plan Qualité Spécifique du Projet Project Specific Quality Plan Référence Reference : QP-3130-Rev 01 Date Date : 12022008 Nombre de Pages Number of Pages : 6 Projet Project : JR 100 Rédacteur

Plus en détail

No. 48900 * Argentina and Uruguay

No. 48900 * Argentina and Uruguay No. 48900 * Argentina and Uruguay Agreement signed by the Presidents of the Argentine Republic and of the Eastern Republic of Uruguay for the joint monitoring of the BOTNIA UPM PULL plant and all the industrial

Plus en détail

Colloque international Gestes : Quelles actions pour un autre travail?

Colloque international Gestes : Quelles actions pour un autre travail? Colloque international Gestes : Quelles actions pour un autre travail? Atelier B5 : Le débat comme méthode S. Balas : Quand le désaccord n est pas un problème, mais une solution When disagreement is not

Plus en détail

setting the scene: 11dec 14 perspectives on global data and computing e-infrastructure challenges mark asch MENESR/DGRI/SSRI - France

setting the scene: 11dec 14 perspectives on global data and computing e-infrastructure challenges mark asch MENESR/DGRI/SSRI - France setting the scene: perspectives on global data and computing e-infrastructure challenges 11dec 14 mark asch MENESR/DGRI/SSRI - France 1 questions The volume, variety and complexity of research data require

Plus en détail

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE :

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : Housing system est un service gratuit, qui vous propose de vous mettre en relation avec

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D ICM STUDENT MANUAL French 2 JIC-FRE2.2V-12 Module Change Management and Media Research Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième édition,

Plus en détail

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot. Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.Mu Date: Jeudi 12 Avril 2012 L heure: 9h15 Venue: Conference Room,

Plus en détail

WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator

WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator Générateur de pages WEB et serveur pour supervision accessible à partir d un navigateur WEB WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator opyright 2007 IRAI Manual Manuel

Plus en détail

Provide supervision and mentorship, on an ongoing basis, to staff and student interns.

Provide supervision and mentorship, on an ongoing basis, to staff and student interns. Manager, McGill Office of Sustainability, MR7256 Position Summary: McGill University seeks a Sustainability Manager to lead the McGill Office of Sustainability (MOOS). The Sustainability Manager will play

Plus en détail

English version ***La version française suit***

English version ***La version française suit*** 1 of 5 4/26/2013 4:26 PM Subject: CRA/ARC- Reminder - Tuesday, April 30, 2013 is the deadline to file your 2012 income tax and benefit return and pay any / Rappel - Vous avez jusqu'au 30 avril 2013 pour

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France Informations aux medias Saint-Denis, France, 13 Février 2013 Projet de réorganisation des activités de T-Systems France T-Systems France a présenté à ses instances représentatives du personnel un projet

Plus en détail

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires Stéphane de La Rosa Master I Law Level Delivered Lectures Jean Monnet Chair «Droit de l Union Européenne et Mutations de l intégration

Plus en détail

Agenda. Atelier 1 e-gouvernement. Agenda numérique La Belgique Débat. Table ronde sur l Agenda numérique pour l Europe Bruxelles, 11.10.

Agenda. Atelier 1 e-gouvernement. Agenda numérique La Belgique Débat. Table ronde sur l Agenda numérique pour l Europe Bruxelles, 11.10. Atelier 1 e-gouvernement Table ronde sur l Agenda numérique pour l Europe Bruxelles, 11.10.2011 2 Agenda Agenda numérique La Belgique Débat 3 Agenda Agenda numérique La Belgique Débat 4 Actions prévues

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE www.integralvision.fr 28/04/12 1 LES SERVICES INTEGRAL VISION Cradle to Cradle «Avoir un impact positif» Déchet = nourriture Energie renouvelable Diversité

Plus en détail

Consultants en coûts - Cost Consultants

Consultants en coûts - Cost Consultants Respecter l échéancier et le budget est-ce possible? On time, on budget is it possible? May, 2010 Consultants en coûts - Cost Consultants Boulletin/Newsletter Volume 8 Mai ( May),2010 1 866 694 6494 info@emangepro.com

Plus en détail

Lesson Plan Physical Descriptions. belle vieille grande petite grosse laide mignonne jolie. beau vieux grand petit gros laid mignon

Lesson Plan Physical Descriptions. belle vieille grande petite grosse laide mignonne jolie. beau vieux grand petit gros laid mignon Lesson Plan Physical Descriptions Objective: Students will comprehend and describe the physical appearance of others. Vocabulary: Elle est Il est Elle/Il est Elle/Il a les cheveux belle vieille grande

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

Descriptions des carrousels et lieux

Descriptions des carrousels et lieux Descriptions des carrousels et lieux Programme d apprentissage et de leadership Les 6-8 mai 2015 Hôtel et centre de conférences Sheraton Toronto Aéroport 801, route Dixon Toronto Jeudi 7 mai 2015 13 h

Plus en détail

BIOMETRICS FOR HIGH-VALUE SERVICES

BIOMETRICS FOR HIGH-VALUE SERVICES BIOMETRICS FOR HIGH-VALUE SERVICES L utilisation de la biométrie constitue désormais une tendance de fond sur le marché grand public. Elle redéfinit l expérience utilisateur de l authentification en conciliant

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT A Guideline on the Format of District Planning Commission Staff Reports

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride. Coordonnées

Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride. Coordonnées Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride Mission commerciale Du 29 septembre au 2 octobre 2015 Veuillez remplir un formulaire par participant Coordonnées

Plus en détail

L approche par les capacités / The Capability Approach Robert B Salais (IDHE ENS Cachan, Centre Marc Bloch, Berlin)

L approche par les capacités / The Capability Approach Robert B Salais (IDHE ENS Cachan, Centre Marc Bloch, Berlin) L approche par les capacités / The Capability Approach Robert B Salais (IDHE ENS Cachan, Centre Marc Bloch, Berlin) Colloque Travail, Identités, Métier : quelles métamorphoses, (Collège de France, 23 25

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

If you understand the roles nouns (and their accompanying baggage) play in a sentence...

If you understand the roles nouns (and their accompanying baggage) play in a sentence... If you understand the roles nouns (and their accompanying baggage) play in a sentence...... you can use pronouns with ease (words like lui, leur, le/la/les, eux and elles)...... understand complicated

Plus en détail

Créé par Goldfing & Pblabla Créé le 02/05/2006 09:49:00. Guide pour la déclaration d impôt

Créé par Goldfing & Pblabla Créé le 02/05/2006 09:49:00. Guide pour la déclaration d impôt Créé par Goldfing & Pblabla Créé le 02/05/2006 09:49:00 Guide pour la déclaration d impôt Disclaimer Le présent document ne se substitue, en aucun cas, aux notices que l'on trouve sur le site des impôts

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 Product Configurator (summary) La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 cité comme référence en «Mass Customization» au MIT et sur «mass-customization.de» Specifications

Plus en détail

EUROPEAN COMMISSION Job Description Form. Job description version5 (Active) Job no.164686 in DEVCO.B.4 Valid from 26/07/2012 until

EUROPEAN COMMISSION Job Description Form. Job description version5 (Active) Job no.164686 in DEVCO.B.4 Valid from 26/07/2012 until EUROPEAN COMMISSION Job Description Form Job description version5 (Active) Job no.164686 in DEVCO.B.4 Valid from 26/07/2012 until Job Holder Name Graça Maria MOREIRA DE SOUSA Job Profile Position CONTRACT

Plus en détail

Comment IBM Connections peut enrichir l'expérience des utilisateurs de technologies Microsoft

Comment IBM Connections peut enrichir l'expérience des utilisateurs de technologies Microsoft Comment IBM Connections peut enrichir l'expérience des utilisateurs de technologies Microsoft Transformer MS Sharepoint avec IBM Connections pour construire une véritable solution collaborative Le Social

Plus en détail

Ingénierie et gestion des connaissances

Ingénierie et gestion des connaissances Master Web Intelligence ICM Option Informatique Ingénierie et gestion des connaissances Philippe BEAUNE Philippe.Beaune@emse.fr 18 novembre 2008 Passer en revue quelques idées fondatrices de l ingénierie

Plus en détail

Les marchés Security La méthode The markets The approach

Les marchés Security La méthode The markets The approach Security Le Pôle italien de la sécurité Elsag Datamat, une société du Groupe Finmeccanica, représente le centre d excellence national pour la sécurité physique, logique et des réseaux de télécommunication.

Plus en détail

UNIVERSITE DE YAOUNDE II

UNIVERSITE DE YAOUNDE II UNIVERSITE DE YAOUNDE II The UNIVERSITY OF YAOUNDE II INSTITUT DES RELATIONS INTERNATIONALES DU CAMEROUN INTERNATIONAL RELATIONS INSTITUTE OF CAMEROON B.P. 1637 YAOUNDE -CAMEROUN Tél. 22 31 03 05 Fax (237)

Plus en détail

Innovation in Home Insurance: What Services are to be Developed and for what Trade Network?

Innovation in Home Insurance: What Services are to be Developed and for what Trade Network? Brochure More information from http://www.researchandmarkets.com/reports/40137/ Innovation in Home Insurance: What Services are to be Developed and for what Trade Network? Description: Consumer needs in

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

Contents Windows 8.1... 2

Contents Windows 8.1... 2 Workaround: Installation of IRIS Devices on Windows 8 Contents Windows 8.1... 2 English Français Windows 8... 13 English Français Windows 8.1 1. English Before installing an I.R.I.S. Device, we need to

Plus en détail

How to Deposit into Your PlayOLG Account

How to Deposit into Your PlayOLG Account How to Deposit into Your PlayOLG Account Option 1: Deposit with INTERAC Online Option 2: Deposit with a credit card Le texte français suit l'anglais. When you want to purchase lottery products or play

Plus en détail

Ligne droits de propriété intellectuelle pour les petites et moyennes entreprises

Ligne droits de propriété intellectuelle pour les petites et moyennes entreprises Ligne droits de propriété intellectuelle pour les petites et moyennes entreprises 2009-1-TR1-LEO05-08625 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Ligne droits de propriété intellectuelle pour les

Plus en détail

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES Claude-André Guillotte Directeur, IRECUS Université de Sherbrooke Claude-Andre.Guillotte@USherbrooke.ca Karen Miner Directrice générale Co-operative

Plus en détail

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE Nom de l entreprise Votre nom Date VALEUR PRINCIPALES/CROYANCES (Devrait/Devrait pas) RAISON (Pourquoi) OBJECTIFS (- AN) (Où) BUT ( AN) (Quoi)

Plus en détail

PLAN DU COURS 1. Les Grands Comptes = la face cachée de la mondialisation. Problématiques du Grand Compte et du fournisseur

PLAN DU COURS 1. Les Grands Comptes = la face cachée de la mondialisation. Problématiques du Grand Compte et du fournisseur Définitions Les Grands s PLAN DU COURS 1 Les Grands s = la face cachée de la mondialisation Problématiques du Grand et du fournisseur La stratégie d un grand et ses implications pour le fournisseur 1 Définitions

Plus en détail