cnesmag ESPACE ET BIODIVERSITÉ L égérie russe de la mode The Russian face of French fashion ALEXANDRA GOLOVANOFF Space and biodiversity

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "cnesmag ESPACE ET BIODIVERSITÉ L égérie russe de la mode The Russian face of French fashion ALEXANDRA GOLOVANOFF Space and biodiversity"

Transcription

1 LE M AGA ZINE D INFOR M ATI ON D U CENTRE NATI ONAL D ÉTUDES SPATIALES cnesmag N 46 07/2010 Extraterrestres Prêts pour la rencontre? Aliens - Ready for the encounter? ESPACE ET BIODIVERSITÉ Space and biodiversity ALEXANDRA GOLOVANOFF L égérie russe de la mode The Russian face of French fashion

2 ratj sommaire contents N 46-07/ / 15 news Le CNES partenaire de Diabsat CNES partners Diabsat ILA, le salon berlinois de l espace ILA Berlin Air Show Lutetia, un rendez-vous sous haute surveillance Lutetia - Rendezvous under close observation / 29 politique Business & politics Interview de Sergueï Ivanov, vice-président du gouvernement russe, à l occasion de sa visite du pas de tir Soyouz en construction au Centre spatial guyanais Interview with Sergei Ivanov, Deputy Prime Minister of the Russian Federation, on the occasion of his visit to the Soyuz launch pad under construction at the Guiana Space Centre Novacom Services, le satellite au service des collectivités Novacom Services - Satellites serving local authorities Histoire d espace : L Europe spatiale à l épreuve des réalités Space history: Reality check for spacefaring Europe 30 / 37 société Society Quand les satellites aident au suivi des épidémies Satellites help monitor epidemics Insiteo, un nouveau service de géolocalisation intra-muros Insiteo - A new indoor positioning service / 55 dossier Special report Biodiversité : Espace et préservation des espèces Biodiversity - Space helping to preserve species 56 / 64 Monde World Coopération indienne : enrichir notre compréhension des phénomènes climatiques France-India - Working together to investigate climate France-Norvège, des journées très spatiales France-Norway - Space in the spotlight 65 / 71 culture Arts & living Extraterrestres, prêts pour la rencontre? Aliens - Ready for the encounter? L information spatiale sur iphone Space news on iphone PEFC/ PROMOUVOIR LA GESTION DURABLE DE LA FORÊT 58 2 / cnesmag JUILLET 2010 CNESMAG journal trimestriel de communication externe du Centre national d études spatiales. 2 place Maurice-Quentin Paris Cedex 01. Adresse postale pour abonnement : 18 avenue Édouard- Belin Toulouse Cedex 9. Tél. : + 33 (0) Internet : revue est réalisée par le Service de la communication institutionnelle. Elle est membre de l Union des journaux et journalistes d entreprises de France (UJJEF) Abonnement : CNESMAG quarterly review of the Centre National d Etudes Spatiales 2 place Maurice-Quentin Paris cedex 01 France Postal address for subscriptions: 18 avenue Edouard Belin Toulouse cedex 9 France. Phone: +33 (0) Website: This review is produced by the CNES Corporate Communications Office, a member of the French union of corporate publications and journalists (UJJEF). Subscriptions: Directeur de la publication/publication director: Yannick d Escatha. Responsables éditoriaux/editorial directors: Pierre Tréfouret, Joëlle Brami. Rédactrice en chef/editor-in-chief: Brigitte Thomas. Rubrique News : Liliane Feuillerac. Politique/Business & Politics: Brigitte Thomas. Société/Society: Joëlle Brami. Dossier/Special Report: Brigitte Thomas. Europe/Europe: Geneviève Gargir. Monde/World: Philippe Collot. Culture/Arts & Living: Marie-Claude Siron. Avec l aide de/contributors: Fernand Alby, Karol Barthélémy, Marine Bernat, Stéphane Blat, Pascale Bresson, Anne Cadiou, Philippe Collot, Pierre Couteron, Brigitte Darolles, Chantal Delabarre, Marc Denis, Romain Desplats, Danièle Destaerke, Virginie Durand, Francis Duranthon, Claire Dramas, Jean-François Dupuis, Stéphanie Flipo, Alain Gaboriaud, Philippe Gaudon, Geneviève Gargir, Frédéric Gosselin, Joëlle Guinle, Jon Harr, André Husson, Marc Jeannot, Sandra Jordan-Laly, Marie-Pierre Joseph-Alberton, Séverine Klein, Anne-Marie Laborde, Olivier Lamarle, Julien Laurent-Varin, Yvon Le Maho, Agnès Lerr, Laurence Moy, Jean-Gabriel Parly, Catherine Proy, Elisabeth Moussine-Pouchkine, Benoît Pouffary, Philippe Raizonville, Chantal Raynaud, Francis Rocard, Isabelle Rongier, Florence Seroussi, Gilles Tavernier, Gwenaëlle Verpeaux, Bernard Zappoli. Traduction/English text: Boyd Vincent. Conseil iconographique/artwork and picture consultant: Serge Delmas. Photothèque/Photos: Orianne Arnould. Crédits photos/photo credits: NEWS : CNES/R. Barranco, P. Jalby, JG. Parly, P. Collot, LaPoste, UEVE Service Audiovisuel, Cremhyg, ESA/S. Corvaja, Fotolia/Onidji INVITE : CNES/O. Pascaud INNOVATION : CNES/E. Grimault POLITIQUE : CNES/ESA/Arianespace/Optique vidéo du CSG/P. Baudon, Planète Sciences, CNES/R. Barranco, P. Jalby, Photographe Ville de Nice, Conseil Général d Indre et Loire, Biosphoto/S. Cordier (p.23), Fotolia/Ataly, Service Photo/BA701, DLR, CNES HISTOIRE : CNES/D. Ducros, ESA/ Haarlem van J., CNES/ESA SOCIETE : Photononstop/Tips (p.31), PANOS-REA/P. Barker (p.33), Jeroen020, Phovoir, AFP/P. Demaze, CNES/B. Guindre MONDE : CNES/H. Piraud, S. Girard, P. Jalby, NASA, AdAstra Rocket, CNES/ESA/Arianespace, CNES/dist. Spot Image, Fotolia/Matmoon CULTURE : Cité de l Espace/M. Huyn, CUD, CNES, P. Martin/ParisScience, A. Nollet/La Chartreuse, Meteo France DOSSIER : D. Laneurit/Naturimages (p.38-39), C. Pelissier Naturimages (p.40), Biosphoto/M. Kage et P. Arnold (p.41), ESA, AOES Medialab, A. McLachlan/All Canada Photos/Corbis (p.42), B. Suard/Meddm, O. Brosseau/Meeddm, Photo12/Archives du 7 e Art (p.43), B. Canet/Naturimages (p.43), Parc national des Pyrénées/L. Nédelec (p.43), L. Mignaux/Meeddat, P. Gadroy/Naturimages (p.45), H. Lenain/Hemis.fr (p.46), P. Toscani/Naturimages (p.46), L. Mignaux/Meeddm, CESBIO, J. Briol, B. Meuwisse et col., M. Pedoussaut, R. Le Guen, F. Spada/ Naturimages (p.49), Biosphoto/C. Ruoso et C. Courteau (p.50) ), Phovoir, J. Martin/Naturimages (p.50), L. But/Naturimages (p.51), T. Montford, A. Seale/SpecialistStock/Corbis (p.52), CNRS Photothèque/M. Frada et R. Graille, A. Bouissou/Meeddm, I. Chaffaut, Fotolia/ R. Olechowski, A. Pellorce /Francedias.com. Pour tout renseignement, contacter la photothèque au Tél. : + 33 (0) /For more information, contact the photo library on +33 (0) Création/Réalisation maquette/design and pre-press: TONGA/Véronique Nouailhetas. Impression/Printing: SIA. ISSN Couverture/Cover: Image Source/Corbis d e l e s p a c e p o u r l a t e r r e

3 38 Pierre Tréfouret Directeur de la communication externe, de l éducation et des affaires publiques, CNES Director of External Communications, Education and Public Relations, CNES Vivement l été et l arrivée du Soleil qui va nous livrer bientôt tous ses secrets grâce au lancement réussi du satellite Picard. Nous avons beau le voir chaque jour ou presque, il garde jalousement des zones d ombres, non seulement dans le ciel, mais aussi dans son fonctionnement et sa variabilité. Cette mission spatiale va donc nous permettre de mieux comprendre l influence du Soleil sur le climat de la Terre. Or c est bien de vie, d équilibre entre tous les composants du vivant dont il est particulièrement question cette année. En 2010, sacrée par l Unesco Année mondiale de la biodiversité, cette «diversité du vivant» fait l objet d une prise de conscience générale, même si depuis des décennies la communauté scientifique s émeut de son devenir. En 1950 Claude Lévi-Strauss écrivait déjà dans L Origine des manières de table, son tome 3 des Mythologiques : «Un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même, mais place le monde avant la vie, la vie avant l homme, le respect des autres êtres avant l amour-propre.» Nous consacrons notre dossier au rôle de l espace dans la préservation des espèces afin de vous montrer comment le spatial peut se révéler un outil performant d investigation et d observation. Rien d étonnant alors de trouver une zone protégée, idéale pour la faune et la flore, en Guyane, où la sauvegarde et la sécurité ont fait du Centre spatial guyanais un havre de paix pour la plus grande colonie d ibis rouges, d aras macavouanes, ou encore de tamarins à mains rousses, saïmiris, singes hurleurs et capucins. Le port spatial de l Europe est également à l honneur dans ce numéro par la venue pour la première fois en Amazonie du viceprésident du gouvernement russe, Sergueï Ivanov. En délégation officielle, il a pu constater l avancement du chantier de construction de l ensemble de lancement Soyouz et se féliciter du travail des équipes. Un entretien exclusif à lire dans nos colonnes! Ce rapprochement avec la Fédération de Russie n occulte en rien les autres liens qu entretient le président du CNES avec ses homologues étrangers ou européens. L occasion par exemple à ILA Berlin, équivalent allemand du Salon du Bourget, d afficher la volonté de la France et de l Allemagne de vouloir mener ensemble des projets spatiaux. D ailleurs dans une interview croisée, Yannick d Escatha et Johann Dietrich Wörner, président de la DLR, expliquent les motivations de ce rapprochement à travers trois axes : l accès à l espace, le changement climatique, l exploration planétaire. De nouvelles relations, des relations consolidées n est-ce pas le propre de l été d aller à la rencontre des autres? D ailleurs Le CNES n est pas de reste. Il a créé le lien en enflammant les rues toulousaines avec son défilé de Touloulous (figures emblématiques du carnaval guyanais) au rythme des batucadas en ouverture du Toulouse Space Show vous retrouverez aussi le CNES au festival d Avignon, où il vous donne rendez-vous à la chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, et dans bien d autres villes. Alors profitez bien de cette période estivale pour lire ce numéro, et relire aussi les précédents! Bonne vacances à tous. éditorial Here comes summer and with it the Sun, which will soon be revealing all following the successful launch of the Picard satellite. Although we see our star almost every day, the heavens around it and its inner workings and variations are still shrouded in secrecy. This space mission is now set to bring us new insights into how the Sun affects climate here on Earth. Life on Earth and its balances are the focus of much attention this year, designated International Year of Biodiversity by UNESCO. This diversity of all living things is now firmly in the spotlight, but the scientific community has been warning for decades that it is under threat. As far back as 1950, Claude Lévi-Strauss wrote in The Origin of Table Manners, volume 3 of his Mythologiques: A wellordered humanism does not begin with itself. It puts the world before life, life before man and the respect of others before love of self. Our Special Report shows how space is a powerful tool for investigation and observation helping to preserve species. It is no surprise to find a protected area for flora and fauna in French Guiana, where range safety regulations have made the Guiana Space Centre a safe haven for the largest colony of red ibis, red-bellied macaws nesting right next to the launch zone and red-handed tamarins, squirrel monkeys, howler monkeys and capuchin monkeys. Europe s spaceport also features prominently in this issue with the first-ever visit of Russia s Deputy Prime Minister Sergei Ivanov to the Amazon. Accompanied by an official delegation, he was able to see how construction of the Soyuz launch complex is progressing and congratulate teams for their efforts. Read our exclusive interview with him here! This rapprochement with the Russian Federation of course in no way overshadows the close ties the CNES President maintains with his other international and European counterparts. At this year s ILA Berlin Air Show, held on alternate years with the Paris Air Show, France and Germany displayed their strong commitment to working together on space projects. In our interview with Yannick d'escatha and Professor Johann-Dietrich Wörner, Chairman of the Executive Board of DLR, we ask them to explain the motivations driving the two nations efforts in access to space, climate change and planetary exploration. Making new relationships and cementing friendships reaching out to others is what summer is all about. Here, too, CNES has been working hard on all fronts. It raised the temperature in the streets of Toulouse with its parade of touloulous, emblematic French Guianese carnival characters dancing to the percussive strains of samba music at the opening of the Toulouse Space Show. The agency will also be taking part in the Avignon arts festival at the Chartreuse monastery in Villeneuvelès-Avignon and at many other locations. So make the most of the summer season to read this issue of CNESMAG and why not search out some back issues at the same time? s p a c e f o r e a r t h JUILLET 2010 cnesmag / 3

4 eratj news écouter le crieur, le bonimenteur, venez ouïr le beau parleur ils sont «Venez plus de 800, peut-être 1000, à tournoyer au-dessus de nos têtes. Mais si une tempête solaire venait à leur couper les ailes quelle serait pour nous, bipède moderne, la conséquence sur nos vies?» D abord intrigués puis amusés les passants, ceux des marchés Saint-Sernin, Cristal, Saint-Aubin, courses en main, se laissent porter par la verve, la voix et l humour des deux comédiens de la troupe des Anachroniques qui leur racontent ce que serait leur vie sans satellite. C est sûr, le chaland du dimanche n y a pas vraiment pensé, de quoi poser le cabas au sol «Quelles sont belles!», «C est qui?», «Un carnaval?», les interrogations fusent sur les trottoirs du centreville. Tous s arrêtent, prennent des photos, se déhanchent au rythme des percussions de la batucada Surdoreyes So bateria. Devant eux, tournoient les robes et les ombrelles chatoyantes des Touloulous, personnages du carnaval guyanais. Elles sont une vingtaine d élégantes à déambuler dans les rues de Toulouse jusqu au bord de la Garonne. Là, Reso, Kozet-one et Gorg, trois graffeurs, ont dessiné, bombes colorées à la main, une fresque de trois mètres sur neuf où se mêlent poésie urbaine et humour un peu déjanté. Bref un week-end (5 et 6 juin) haut en couleur, où le spatial est descendu dans la rue pour annoncer la semaine consacrée aux applications spatiales, Toulouse Space Show (cf. article p. 21)! LIVE FROM TOULOUSE Space Show takes to the streets Hear ye, hear ye, listen to what the town crier says, the street peddler, the smooth talker. More than 800 they are, maybe 1,000, what circle above our heads. But if a solar storm took their wings what then for us modern two-legged creatures? How would our lives be changed? Intrigued at first, then amused, passers-by in Toulouse s Cristal, Saint Aubin and Saint Sernin markets were treated to the vocal prowess, witty eloquence and insightful humour of two actors from the Les Anachroniques theatre company and their take on life without satellites. Something the average Sunday shopper had not thought much about and a good reason to put down their bags for a moment. They re pretty aren t they, like princesses. Who are they? Is it a carnival? Questions could be heard on the city centre pavements. Everyone stopped, took photos and swayed to the percussive samba strains of the Surdoreyes collective and their performance of Só Bateria as the dazzling dresses and parasols paraded before them. The 20 elegant ladies, characters from the French Guianese carnival, danced their way through the streets of Toulouse to the banks of the Garonne. Here, three talented street artists, Gorg, Reso and Kozet-One, spray cans in hand, created a huge fresco, some nine by three metres, which combined urban poetry and quirky humour. Space came to the streets on Saturday 5 and Sunday 6 June in a novel introduction to the week-long Toulouse Space Show, dedicated to space applications. See the full article on page / cnesmag JUILLET En direct de Toulouse SPACE SHOW Images et vidéos des événements grand public à l occasion du Toulouse Space Show Pictures and videos of public events at the Toulouse Space Show

5 u De notre envoyée spéciale / From our special correspondent, JOËLLE BRAMI, CNES DANS LA RUE JUILLET 2010 cnesmag / 5

6 eratj news LYCÉE TOULOUSE-LAUTREC LA CAPSULE CNES OUVRE UNE FENÊTRE SUR SATURNE C omment ouvrir les jeunes aux champs des savoirs scientifiques, comment les intéresser, voire les enthousiasmer? Vaste dilemme. Le lycée Toulouse-Lautrec de Toulouse propose une réponse nourrie d actions scientifiques variées. Suivant cette logique, Stéphane Blat, professeur de physique dans l établissement, défend cette pédagogie qui, interdisciplinaire, rend le lycéen acteur. Il a lancé ses élèves de 1 re S sur la piste d un travail personnel, mené en toute autonomie, hors cadre scolaire. Sur la base du volontariat, trois lycéens ont engagé des recherches pour aboutir à un «article scientifique réfléchi, argumenté et court sur une planète du système solaire». Vaillamment, Nora, David et Clément s y sont collés. «Nous avions choisi de nous tourner vers un sujet d astronomie», précise David. «La découverte d un nouvel anneau de Saturne par le télescope Spitzer a fait l unanimité entre nous.» Là intervient la complicité du CNES: «Nous avons cherché des sites de référence, sûrs, sérieux, scientifiques», explique Nora. «Celui du CNES avec ses capsules, ses podcasts a été une de nos références fiables nous l avons largement utilisé.» Une synthèse rigoureuse dans la masse des documents, une grande fermeté dans la méthode de travail, une attention soutenue au style et à l orthographe ont fait le reste. Si le titre de l article «Saturne, le Seigneur des Anneaux» reste un clin d œil, léger et facétieux, le corps de la communication est charpenté, documenté mais accessible. «Cette façon d appréhender le sujet, c était une manière de s éveiller à la science, bien différente et plus intéressante que les devoirs classiques», apprécie Clément, le troisième coauteur de cet article, qui a toute légitimité à être, aujourd hui, en ligne sur le site de l établissement. HIGH SCHOOL PROJECT CNES podcast provides particulars on planet De gauche à droite le trio saturnien : Clément, David et Nora, élèves au lycée Toulouse-Lautrec. From left, Clément, David and Nora, the trio of budding Saturn researchers from Lycée Toulouse Lautrec. POUR EN SAVOIR PLUS : FIND OUT MORE AT qhttp://toulouse-lautrec.entmip.fr/presentation-de-l-etablissement/actualites/ The Lycée Toulouse-Lautrec in Toulouse has found a solution to the constant dilemma of how to get youngsters interested in science. Physics teacher Stéphane Blat says the answer is a varied programme of science workshops, talks and other actions. He proposes a multidisciplinary approach to education where pupils are encouraged to think for themselves and take the initiative. His 11 th grade science pupils, for example, are busy with individual projects outside the classroom. Three of them have embarked on a voluntary research project to produce a short, well-considered and well-argued scientific article on a planet in the solar system. Nora, David and Clément told us about their valiant endeavour We chose the topic of astronomy, says David. The discovery of a new ring around Saturn with the Spitzer telescope struck a chord with all three of us. Here, CNES was able to help: We needed authoritative websites where we could find reliable scientific information, explains Nora. The CNES site with its capsule podcasts proved to be one of the most useful references. We made extensive use of it. The pupils also demonstrated their ability to study and summarize a whole range of documents, with a clear and consistent method and impeccable spelling and style. While the title of their article Saturne, le Seigneur des Anneaux (Saturn, Lord of the Rings) may appear slightly light-hearted, its content is robust, well researched and yet accessible. This is a much better way to learn about a topic. It really opens your eyes to science. It s much more interesting than the usual type of homework, concludes Clément, the third co-author of the article, now published on the school s website. SOYOUZ EN GUYANE La Poste crée un timbre Construit par des industriels européens et russes sous la direction du CNES, le nouvel ensemble de lancement Soyouz sur la commune de Sinnamary (Guyane) va permettre d accroître les performances du lanceur russe par rapport aux lancements depuis Baïkonour. Dédié aux satellites de taille intermédiaire, il complète ainsi la gamme de lanceurs européens, avec Ariane 5 (lanceur lourd) et Vega (lanceur léger). Le premier lancement de Soyouz depuis le Centre spatial guyanais est prévu pour le quatrième trimestre Pour célébrer cet événement, La Poste a émis un timbre à 0,85 représentant le lanceur russe au décollagesur fond de Guyane. Créé par David Ducros, il est en vente dans les bureaux de poste ou par correspondance depuis le 14 juin Par ailleurs, un ensemble d enveloppes «prêt-à-poster» sur le thème de l espace en Guyane est également disponible. De quoi réjouir tous les philatélistes «spatiophiles»! SOYUZ IN GUIANA La Poste issues Soyuz stamp Built by European and Russian contractors and overseen by CNES, the new Soyuz launch complex at Sinnamary, French Guiana, will give the Russian launcher a significant boost in performance twice its launch capacity from Baikonur. Bigger than the Vega light launcher and smaller than the Ariane 5 heavy-lift workhorse, Soyuz is ideal for mid-size satellites and thus rounds out Europe s launcher family. The first Soyuz launch from the Guiana Space Centre (CSG) is planned for the fourth quarter of To mark the event, La Poste has issued a 0.85 commemorative stamp showing the Russian launcher lifting off with the Guianese landscape in the background. Designed by David Ducros, it can be purchased at French post offices or by mail order from 14 June La Poste has also issued a prêt-à-poster series (envelopes with stamps printed on them) on the theme of space in French Guiana. A double bonus for space enthusiasts who collect stamps. POUR EN SAVOIR PLUS : FIND OUT MORE AT qwww.laposte.fr/timbres. 6 / cnesmag JUILLET 2010

7 UNIVERSITÉ D ÉVRY Une spécialité «espace» pour la nouvelle école d ingénieurs D epuis cinq ans, l UEVE (université d Évry et du Val d Essonne) entretient une relation suivie et constructive avec le CNES, notamment dans le cadre de Perseus, un programme de développement technologique intégré à sa politique de recherche et d innovation. Aujourd hui, l université va plus loin avec la création d une école d ingénieurs interne dont une des spécialités sera adossée au spatial via la thématique «Aéronautiques, espace, transport». Ce projet a été validé et adopté par le conseil d administration. Soumise à la décision de la CTI (Commission des titres d ingénieurs), la création de l ESSAE (École supérieure de sciences appliquées d Évry) va entraîner le regroupement de l unité de formation et de recherche de sciences et de l unité des sciences fondamentales et appliquées en une seule unité qui proposera également d autres thématiques: «Production industrielle» et «Conception design». À la rentrée 2011, deux autres spécialités seront ouvertes : «Systèmes robotisés simulation» et «Informatiques systèmes et réseaux». Les premiers étudiants de l ESSAE pourraient donc s inscrire dès la rentrée UNIVERSITY OF EVRY Space specialism for new engineering school For the last five years, UEVE (Université d Évry Val-d Essonne) has pursued a highly constructive relationship with CNES, particularly through the Perseus university/science student space research project) technology development programme, now an integral part of its research and innovation policy. Today, the University has gone one step further with the creation of an in-house engineering school, whose areas of specialization will include aeronautics, space and transportation. The plan has been approved and adopted by the board of governors. Subject to the decision of the engineering qualifications board, the new ESSAE school (École Supérieure de Sciences Appliquées d Evry) will combine the science education/research unit and the fundamental/applied sciences unit into a single entity, which will also offer courses in design conception and industrial production. From September 2011, two further specialist courses will be available: robotic simulation systems and IT systems and networks. The first ESSAE students will be able to enrol this September. Lexique Perseus : projet étudiant de recherche spatial européen universitaire et scientifique. Glossary Perseus European university science student space research project ILA LE RENDEZ-VOUS BERLINOIS DE L ESPACE le salon de l aéronautique et de l espace allemand, équivalent du Salon du Bourget avec lequel il alterne une année sur deux, a ouvert ses portes du 8 au 13 juin Rendezvous incontournable pour les professionnels et pour le grand public, le CNES était présent ILABerlin, cette année sur le grand stand de l agence spatiale allemande (DLR). D ailleurs Yannick d Escatha, président du CNES, et le professeur Johann Dietrich Wörner, président de la DLR, se sont félicités de cette représentation commune à Berlin. Cet accueil démontre bien la vitalité des relations francoallemandes en matière spatiale, nourries notamment d études pour un futur lanceur et d une mission commune, Merlin, pour la mesure du méthane atmosphérique (cf. article p. 25). La France et l Allemagne mènent, en effet, ensemble une réflexion sur la garantie d accès à l espace pour l Europe sur le moyen et le long terme concernant, dans un premier temps, l évolution à mivie d Ariane 5 puis, à l horizon 2025, d une nouvelle génération de lanceurs. Le satellite Merlin, quant à lui, sera essentiel pour la compréhension du cycle du carbone, et donc de l impact des gaz à effet de serre sur l évolution du climat. Il est conçu conjointement par le (plateforme microsatellite) et la (charge utile Lidar), pour contribuer à la détection, à la mesure et à la surveillance du méthane dans l atmosphère avec un degré de précision jusqu alors inégalé. À Berlin, l agence spatiale française a présenté ses missions via des audiovisuels et dispositifs interactifs, ainsi que des maquettes du lanceur Ariane5 et du télescope spatial Corot (satellite du CNES auquel participe le DLR). Une belle symbiose! BERLIN AIR SHOW Air and space in the spotlight Held on alternate years with the Paris Air Show, the ILA Berlin Air Show is crucially important for industry and hugely popular with the public. ILA2010 was held from 8 to 13 June. CNES was among the exhibitors this year with a dedicated area inside the huge stand of DLR, the German aerospace centre. CNES President Yannick d Escatha and DLR Chairman Professor Johann-Dietrich Wörner were delighted with the joint representation at Berlin, testimony to the vitality of relations between the two countries in space further strengthened through studies related to a future launcher and the joint Merlin mission to study atmospheric methane (see article p 25). France and Germany are engaged in a process of consultation to guarantee European access to space in the medium and long term, initially through the Ariane 5 Midlife Evolution programme, then with a new generation of launchers from The Merlin satellite will provide vital clues to help us understand the carbon cycle and the role of greenhouse gases in climate change. Designed by CNES, which is supplying the microsatellite bus, in partnership with DLR, which is providing the lidar payload, Merlin will detect, measure and monitor atmospheric methane with unprecedented precision. At ILA Berlin, CNES used audiovisual and interactive media to present its missions and also exhibited scale models of Ariane 5 and the CoRoT space telescope, a CNES satellite to which DLR contributed. Another textbook collaboration. JUILLET 2010 cnesmag / 7

8 eratj news t BED REST Medes évalue la gravité artificielle Répondant à une demande conjointe de l Esa et du CNES, Medes (la clinique de l espace) mène actuellement une nouvelle étude de simulation au sol des effets de l impesanteur. Conçue pour éclairer les perspectives de missions de longue durée et mettre en place des moyens préventifs efficaces appelés «contre-mesures», cette campagne prévoit d évaluer l impact de la gravité artificielle, créée par une centrifugeuse à bras courts, afin de prévenir les effets néfastes de l impesanteur sur le corps humain (simulée une inclinaison des personnes allongées à 6 ). Ainsi, douze volontaires masculins, sains, resteront alités pendant cinq jours consécutifs, et cela à trois reprises, afin de comparer entre eux les effets de deux protocoles: centrifugation, absence de centrifugation. Les impacts de cet alitement seront analysés sur le système cardiovasculaire, le système neurosensoriel, ou encore le système immunitaire. Des équipes scientifiques européennes et canadiennes assureront la réalisation des protocoles de recherche sur les volontaires. MEDES assesses artificial gravity At the request of ESA and CNES, the MEDES space medicine and physiology institute in Toulouse has embarked on a new study to simulate the effects of weightlessness on the ground. Designed to support possible long-duration missions and implement effective countermeasures, this research campaign will evaluate the impact of artificial gravity generated by a short-arm centrifuge as a way to mitigate the harmful effects of weightlessness on the human body. Thus, 12 healthy male volunteers will remain in an anti-orthostatic bedrest position (head-down at an angle of 6 ) for three separate periods of five days to compare the effects of two protocols: with and without the centrifuge. Analysis will include impacts on the cardiovascular, neurosensory and immune systems. The research protocols will be conducted on the volunteers by European and Canadian science teams. Un entraînement sur centrifugeuse permet de lutter contre le déconditionnement cardiovasculaire et musculaire chez des sujets alités. Ces recherches ont pour but de mettre au point des contre-mesures aux effets de la micropesanteur lors des missions spatiales de longue durée. Centrifuge training combats cardiovascular and muscular deconditioning in bedrest subjects. This research aims to develop countermeasures to offset the effects of microgravity during long-duration space missions. BEDREST L expérience Bedrest est à découvrir en vidéo dans le Journal de l espace d août 2010 Watch a video about the Bedrest experiment in the August issue of the Journal de l'espace R&T Des calculs simplifiés pour une trajectoire optimalisée / Cadre privilégié d innovation, la R&T a servi de terrain d assise à des recherches complexes sur la construction de trajectoires optimales pour les lanceurs. Une équipe de chercheurs de l Ensta (École nationale supérieure de techniques avancées) a mis au point une nouvelle approche mathématique pour définir son optimalité globale et réduire les temps de calcul associés à la recherche de ce type d optimum. «Cette méthode d amélioration de calcul des trajectoires a été testée sur un modèle Ariane, hors gamme commerciale, et ces essais ont démontré la faisabilité du processus» précise Julien Laurent-Varin, à la direction des Lanceurs du CNES. Cette méthode, qui a fait l objet d un dépôt de brevet en juillet 2009, pourrait, à l avenir, proposer des solutions applicatives dans tous les secteurs soumis à utilisation de trajectoires. R&T Simplified computation for optimized trajectories / R&T is where innovation happens and has provided the framework for complex research into the construction of optimal launch vehicle trajectories. A research team at the ENSTA 1 school of advanced technology has developed a new mathematical approach to calculate overall optimization and reduce associated computation time. This method to improve trajectory calculation has been tested on a model of the Ariane 5 vehicle, not part of the commercial range, and trials have demonstrated the feasibility of the process, says Julien Laurent-Varin at CNES s Launchers Directorate (DLA). A patent application for the method was filed in July It could also be used to develop application solutions in other sectors in the future. 1 École Nationale Supérieure de Techniques Avancées DU BUZZ SUR... le Web du CNES Téléchargez chaque mois de nouveaux fonds d écran grâce à notre sélection d images Get the buzz in the CNES webspace Download new wallpapers each month from our selection of images. > catégorie «Goodies» > Click on Goodies STAN LES HYPERFRÉQUENCES MAÎTRISÉES Exemplaire, le partenariat débuté en 2001 entre le CNES et le département électricité et électronique de l université de Bilbao a débouché, en 2007, sur l innovation Stan (Stability Analysis), un logiciel d analyse de stabilité linéaire et non linéaire pour les circuits électroniques hyperfréquences. Après la mise en place d une méthodologie visant à détecter les instabilités physiques, les travaux de recherche ont abouti en 2007 à la mise au point de cet outil en copropriété. L exploitation et la valorisation ont alors pu démarrer. En 2008, les deux partenaires déposaient ensemble brevet et code. Utilisé pour des applications spatiales, Stan peut aussi se révéler utile dans d autres secteurs d activité. Ainsi, toujours en partenariat, le CNES et l université du Pays basque étudient une version réactualisée afin d améliorer le logiciel, notamment pour un emploi générique dans le secteur de l industrie électronique. Cette nouvelle version devrait être effective d ici à fin Microwaves mastered The exemplary partnership initiated in 2001 between CNES and the University of the Basque Country s electrical and electronic engineering department resulted in the innovative STAN (STability ANalysis) software application for the analysis of linear and nonlinear stability in microwave electronic circuits. After implementation of a methodology to detect physical instabilities, research work continued with the development of this jointly owned tool, completed in The next step was to exploit and promote it. In 2008, the two partners filed a joint patent application and registered the source code. Developed for space applications, STAN could also prove useful in other sectors. To this end, CNES and the University of the Basque Country plan to release an upgraded version of the software for generic use in the electronics industry. This new version should be available in late / cnesmag JUILLET 2010

9 SANTÉ Le CNES partenaire de Diabsat Depuis le 17 mai 2010, le camion Diabsat sillonne les routes du Gers (32) pour dépister les complications liées au diabète. À son bord, une infirmière spécialisée reçoit en consultation des patients diabétiques dans le but de dépister des pathologies connexes à la maladie. Les complications sont souvent liées à une atteinte de la microcirculation artérielle (micro-obstructions) au niveau des membres inférieurs, des reins et de la rétine. À bord du véhicule, la soignante peut proposer aux patients demandeurs des examens de dépistage tels qu un fond d œil grâce à un rétinographe, une analyse d urine, un doppler, un test de sensibilité des membres inférieurs, ainsi qu une analyse des pressions des pieds sur le sol, grâce à une plateforme podologique. L ensemble des résultats est ensuite envoyé, grâce à une antenne satellite, aux médecins spécialistes du CHU de Rangueil. Le camion Diabsat permet ainsi aux patients résidant loin des grandes villes d accéder aux diagnostics des médecins hospitaliers. L expérimentation est en cours. HEALTHCARE CNES partners Diabsat From 17 May 2010, the Diabsat vehicle has been travelling around rural and semi-rural communities in the Gers department of southwest France to screen for complications of diabetes. The specialist nurse on the vehicle sees diabetes patients to look for pathologies caused by the condition. Many complications stem from impaired microcirculation caused by microvascular obstructions, particularly in the lower limbs, kidneys and retinas. The nurse performs funduscopy tests (examination of the back of the eye and retina), urine analysis, Doppler tests and tactile sensitivity tests on the lower extremities as well as foot pressure analysis on a special platform. The results are then uploaded via satellite link to the diabetes unit at the Toulouse- Rangueil university hospital for assessment. The Diabsat mobile unit thus enables hospital doctors to diagnose patients in outlying areas, often a long way from the university hospital. The Diabsat test phase continues. QUINTESCIENCES UN PARCOURS ENGAGEANT SUR LE CHEMIN DES SCIENCES Créé en 2005 par l académie de Versailles dans le cadre de l Année mondiale de la physique, le concours Quintesciences est ouvert aux jeunes lycéens des classes de première et de seconde. Son ambition naturelle est de «montrer l image positive des sciences et d y intéresser les jeunes», explique Annie Zentilin, professeur de physique. En cinq ans, l objectif est atteint. L édition 2010, clôturée en mai, a accueilli une vingtaine de dossiers aux thèmes très variés, du mûrissement des fruits au vol de fusée à eau. Souvent formés dans le cadre des travaux personnels encadrés (TPE), des groupes de trois ou quatre élèves conçoivent un projet scientifique qui répond «à une idée originale» et met en œuvre une dynamique pluridisciplinaire. Un jury très ouvert (représentants des disciplines scientifiques, enseignants-chercheurs, inspecteurs, étudiants) établit un classement. Pour la deuxième année, la direction des Lanceurs du CNES apportait son soutien à l opération et récompensait les lycéens en offrant divers lots ainsi que la possibilité d assister en direct au tir d Ariane depuis Évry, pour leur «donner goût» à l aventure spatiale! Schools competition inspires interest in science Created by the Versailles education authority for the World Year of Physics in 2005, the Quintesciences competition is open to pupils in the first two years of French senior high school (ages 15 to 17). Its ambition is to demonstrate the positive image of sciences and inspire young people to get more involved, explains Annie Zentilin, a physics teacher. And in five years, that s exactly what it has done. The 2010 competition closed in May. The 20 entries covered a wide variety of themes, from fruit ripening to water-propelled rockets. Groups of three or four pupils, most formed to do supervised practical work at school, devise a science project based on an original idea and with a multidisciplinary approach. The panel of judges an eclectic mix of scientists, lecturers, researchers, school inspectors and students ranks the projects in order of merit. For the second year, CNES s Launcher s Directorate (DLA) supported the operation and offered a number of prizes as well as the chance to attend the live relay of an Ariane launch at the Evry space centre in Paris to inspire interest in space. Le site Diabsat See the Diabsat website at Le camion Diabsat, équipé des moyens de communications satellitaires et de plusieurs appareils médicaux, a sillonné les routes du Gers pour effectuer la première campagne itinérante de dépistage des complications du diabète. The Diabsat vehicle, carrying satellite communication links and medical equipment, toured the roads of Gers to screen patients for complications related to diabetes. JUILLET 2010 cnesmag / 9

10 eratj news JC 2 DIXIÈME ÉDITION À L AUTOMNE Chaque année, le CNES attribue une centaine de bourses de recherche (thèses et post-doctorats) à des étudiants en sciences pour l ingénieur (systèmes orbitaux, systèmes de transport spatial) ou en sciences (sciences de l Univers, sciences de la Terre, sciences des matériaux et sciences de la vie). Les «Journées CNES jeunes chercheurs» ( JC 2 ) valorisent et orientent leur travail grâce aux échanges directs et constructifs avec des ingénieurs du CNES, des représentants de laboratoires, des industriels, les adhérents des centres de compétence technique du CNES et les partenaires cofinanceurs des bourses. Les rencontres avec d autres jeunes chercheurs et avec ces acteurs offrent l opportunité de tisser les premiers liens d un réseau professionnel. La 10 e édition des JC 2 se déroulera à Toulouse, les 18, 19 et 20 octobre 2010, dans les locaux de l Institut aéronautique et spatial (IAS). Incluse au programme, la visite du centre spatial de Toulouse sera l occasion pour ces étudiants de prendre connaissance des multiples facettes des activités menées par le CNES. YOUNG RESEARCHERS FORUM JC2 turns ten Each year, CNES awards around 100 research grants to doctoral and postdoctoral students in engineering (orbital systems, space transportation, etc.) and science (Universe, Earth, materials and life sciences). The agency organizes the annual JC 2 young researchers forum to promote their work and provide constructive input through direct dialogue with its engineers as well as with laboratories, space contractors, CCTs (technical expertise centres) and the partners that contribute to the grant fund. For many, these contacts with industry and other students are the first links in the professional networks that will be so important in the future. The 10 th JC 2 forum will take place at the IAS aerospace institute in Toulouse, October The programme includes a guided tour of CNES s Toulouse Space Centre (CST) to give students a taste of the many facets of space activities. Image de l Ouest africain prise par la caméra Osiris lors du troisième et dernier survol de la Terre par la sonde Rosetta le 13 novembre West Africa pictured by the OSIRIS camera during Rosetta s third and final flyby of Earth on 13 November JC 2 Contact : LUTE TIA Vidéo et podcast audio sur ce survol. See the video and listen to the podcast about the flyby. LUTETIA Un rendez-vous sous haute surveillance Mission de longue durée lancée en mars 2004, Rosetta a pour objectif de renseigner les scientifiques sur la formation du système solaire et l origine de la vie dans l Univers. Le CNES a apporté sa contribution technique à l orbiteur et à l atterrisseur, et signe des participations scientifiques à la plupart des instruments embarqués. Placée en orbite autour de la comète 67P/Churyumov- Gerasimenko en 2014, Rosetta larguera l atterrisseur Philæ pour étudier le sol de son noyau. D ici là, la sonde est asservie à quelques rendezvous majeurs avec des astéroïdes, dont l observation trop lointaine depuis la Terre empêche une bonne compréhension de leur passé. Après Steins en septembre 2008, le 10 juillet 2010 à 17h45, Rosetta survolera Lutetia, un gros astéroïde de la ceinture principale. Par ailleurs, la sonde ne cesse d être surveillée et améliorée. En mai 2010, la dernière «vérification de bon fonctionnement» a visé à amender le logiciel de vol des instruments et à tester une version plus particulièrement dédiée à la phase comète. Rendezvous under close observation Launched in March 2004, Rosetta is a longduration science mission to help unlock the secrets of solar system formation and the origins of life. CNES contributed to the orbiter and lander and provided scientific input for most of the payload instruments. Rosetta will enter orbit around the comet 67P/Churyumov-Gerasimenko in 2014 and drop the Philae lander onto its icy core to perform in-situ analysis. On its way, Rosetta will also flyby and examine several asteroids, which are too far from Earth to observe in detail and probe their past. After Steins in September 2008, the comet-chaser will pass close to Lutetia, a large asteroid in the main belt, on 10 July 2010 at 15:45 UTC. At the same time, the teams are keeping the spacecraft under close watch and making continuous improvements. In May 2010, the final payload checkout served to amend the instrument flight software and test a new version for the comet rendezvous phase. 10 / cnesmag JUILLET 2010

11 u Propos recueillis par/ Interview by BRIGITTE THOMAS, CNES ALEXANDRA GOLOVANOFF L égérie russe de la mode Aujourd hui chroniqueuse de mode, hier journaliste politique, Alexandra Golovanoff sévit sur Paris Première avec son émission «La mode, la mode, la mode», après avoir fait le tour du Cac 40 dans «Les femmes et les patrons d abord». De ses origines slaves, elle garde des pommettes hautes, de grands yeux verts félins et un certain fatalisme. Elle parle de son métier avec plaisir, et a bien voulu, à l occasion de l Année franco-russe, conjuguer pour nous la mode au temps spatial. guest column The Russian face of French fashion l invité Dans les années 1960, l aventure spatiale a inspiré en France d importants créateurs de mode: Cardin avec sa série Cosmos, Courrèges ou encore Paco Rabanne. Avez-vous eu connaissance d un mouvement similaire en Russie à cette époque? Non, pour la bonne raison qu à cette époque la Russie était sous un régime communiste où la création n avait pas sa place. Les vêtements étaient soit fonctionnels soit traditionnels. Le constructivisme était à la gloire du régime. C était la voix unique du Parti. De plus la conquête spatiale était entourée de secret dans un univers paranoïaque. Par contre en France, c était l après-guerre, période concomitante au démarrage de l ère spatiale. L époque a coïncidé également à la naissance du métier de styliste. La notion même de mode est née à ce moment-là. Elle a procédé d une idée de modernité. Évidemment l espace a nourri cet imaginaire. Cela s est retrouvé chez les créateurs européens (notamment français) avec des références assez claires. Au départ Cardin, Paco Rabanne (qui se voyait en oracle) imaginaient la femme bardée de métal, soit c s Political journalist turned fashion presenter, Alexandra Golovanoff rules the airwaves with her TV show La mode, la mode, la mode on Paris Première, after Les femmes et les patrons d abord, where she interviewed the movers and shakers of the corporate world. Her Slavic origins are evident in her high cheekbones, big green catlike eyes and a certain fatalism. She talks passionately about her job and as part of Russian Year in France was keen to discuss the links between fashion and space. In the 1960s, the space adventure inspired some of the biggest names in French fashion: Pierre Cardin with his Cosmos series, André Courrèges and Paco Rabanne to name but three. Were you aware of a similar movement in Russia at that time? No for the simple reason that Russia was under a communist regime, where there was no place for creativity. Clothes were either functional or traditional. Constructivism was the pride of the regime. It was all the party talked about. Added to that, the space programme was shrouded in secrecy and paranoia. By contrast, the post-war period in France is closely associated with the advent of the space era. Those early space programmes had a high profile and coincided with the rise of fashion design as a profession. The very notion of fashion was conceived at that time. It was born out of a sense of modernity. c JUILLET 2010 cnesmag / 11

12 eratj news humanoïde soit très fonctionnelle. Elle portait des côtes de maille. Le vêtement retrouvait presque une fonction moyen-âgeuse. Certains créateurs, comme Nicolas Ghesquière chez Balenciaga, présentent parfois leurs collections, dans des décors, des boutiques rappelant fortement l univers spatial. De quelles valeurs se prévalent ces mises en scène? Les créateurs quadragénaires puisent leur source d inspiration dans leurs souvenirs d enfant. Ils ont en mémoire la une de Paris Match ou du Times avec le drapeau américain planté sur la Lune, les aventures de Tintin, des séries culte, la science-fiction, Star War ils ont bu ce biberon-là. Nicolas Ghesquière chez Balenciaga est le chef de file de ce look futuriste qu il décline dans ses défilés comme dans ses boutiques. La conquête de l espace a offert au créateur de mode la possibilité de s affranchir des règles, de sortir des carcans. Aujourd hui on peut constater que l imaginaire spatial s est déplacé de la forme vers la matière. C est ainsi que, dans la mode, on voit apparaître l usage de matériaux technologiques utilisés pour les activités spatiales. Que pensez-vous de ce déplacement? Cette démarche remonte à Dupont de Nemours. La recherche de nouveaux matériaux part souvent d un besoin: plus de confort, moins de transpiration Les bas nylon ont été une véritable révolution. Maintenant les imperméables en toile de Spee (issue de la voile) sont courants, de même que la toile enduite de Vuitton inventée pour rendre les bagages plus résistants et plus légers, ou le trench de Burberry conçu pour protéger les soldats anglais Et puis vous avez des créateurs de mode qui, eux, sont là pour nourrir un imaginaire. Nicolas Ghesquière en fait partie. Il a son propre laboratoire de recherche de matière. Chaque saison, il en teste de nouvelles. Il plastifie ou pose de la résine sur une étoffe en tween, tisse des fils de caoutchouc jusqu à travailler des matériaux issus du spatial. Tout cela donne un mélange qui s ancre dans notre quotidien tout en nous projetant dans une hypermodernité. And obviously space fed into that whole image. You can see that with the European and especially the French designers, who used clear references to space. Cardin was probably the first. Paco Rabanne who saw himself as something of an oracle gave us the metal clad woman, which was either very functional or represented some kind of humanoid. The chain-mail gave the design an almost medieval functionality. Certain designers, like Nicolas Ghesquière at Balenciaga, have been known to present their collections against backdrops or in boutiques with a prominent space flavour. What values are they seeking to convey? Or what popular sentiment are they appealing to? Those designers born in the 60s draw their inspiration from childhood memories. They remember the front pages of Paris Match and The Times with the American flag on the Moon, Tintin s adventures, cult shows, sci-fi and Star Wars they grew up with all that. Nicolas Ghesquière has spearheaded the whole futurist look, which you can see in his shows and his boutiques. The space adventure has given fashion designers a chance to break the rules or break with the constraints of tradition. There s a shift you can observe today, where space inspires not just the lines of a piece, but also the materials. We re seeing the use of high-tech materials in fashion, borrowed from space programmes. What do you think about this shift? It goes back to Du Pont de Nemours, the chemical company. The search for new materials often begins with a need something softer and more comfortable, or more breathable. The nylon stocking was nothing short of a revolution. Today, Spee waterproofs made from the same canvas as sails are popular. Another example is Vuitton s use of coated fabrics, invented to make bags and suitcases lighter and more durable. Or Burberry trench coats, originally designed to provide protection for British troops. And then you have fashion designers who feed into this imaginative process. Nicolas Ghesquière is one of them. He has his own materials research laboratory. Each season he tests new concepts. He adds resin or a layer of plastic to tween fabric, incorporates rubber into a weave and even works with materials from the space industry. These novel combinations are anchored in our daily reality but also project us into the realms of hypermodernity. What would be the ideal outfit for a female earthling who goes to live in space? I think she should wear the very best Earth has to offer: a nice pair of jeans, a Saint Laurent top and a Chanel handbag. We don t suffer the same constraints as they do on Mars, so we might want to show them what can be achieved here! What event in space history has marked you most? For me it was Claudie Haigneré s first mission. She conveyed the experience to the rest of us from a woman s perspective and in simple terms. It was a huge endeavour she took on she worked relentlessly, learned Russian and moved to Baikonur in Kazakhstan, a long way from her family. She s one of a kind. From that moment I would have loved to be her. Quel serait pour vous la tenue idéale pour qu une Terrestre vive dans l espace? J aimerais qu elle porte tout ce que l on a fait de mieux sur Terre: un jean, une veste Saint Laurent et un sac Chanel. Comme on ne connaît pas les contraintes de la vie sur Mars, on pourrait avoir envie d évangéliser les Martiennes! L interview d Alexandra Golovanoff en vidéo Video of the interview with Alexandra Golovanoff Quel est le fait spatial qui vous a le plus marqué? Le premier vol de Claudie Haigneré. Elle a su nous le faire partager avec sa sensibilité de femme et des mots simples. On a bien compris qu elle avait énormément pris sur elle, travaillé de façon acharnée, appris le russe, s était installée à Baïkonour en se coupant de sa famille C est la seule. Depuis ce moment-là, j aurais voulu être elle. 12 / cnesmag JUILLET 2010

13 DÉBRIS SPATIAUX Une journée pour extrapoler Pour limiter la création de débris spatiaux, de nouvelles réglementations mises en place par les pays s imposent aux opérateurs de satellites et de lanceurs. Selon des études, ces mesures de prévention ne suffiront pas. Même si tout nouveau lancement était arrêté aujourd hui, le nombre de débris dans l espace continuerait d augmenter: en effet, une collision entre deux objets en produit un grand nombre qui, à leur tour, entrent en collision avec ceux qui sont déjà en orbite. Selon les experts, cette réaction en chaîne a déjà commencé dans la zone la plus peuplée, aux altitudes comprises entre 700 et 900 km. Ces mêmes études préconisent d éliminer cinq à dix gros objets par an, ce qui stabiliserait leur nombre autour de la Terre. Différentes solutions sont évoquées et, même si elles sont encore un peu futuristes, il est indispensable d y réfléchir dès maintenant. En ce sens, le CNES organisait le 22 juin 2010 un atelier sur le thème «Active Debris Removal», qui réunissait experts des principales agences spatiales, opérateurs, industriels, universités et laboratoires de recherche. LANCEURS LE BCER POUR FAIRE ÉCHEC À LA CAVITATION Mise en évidence depuis de nombreuses années, la cavitation fait l objet, depuis 1986, d un important effort de recherche. Observée, notamment à l entrée des pompes cryogéniques, la cavitation intervient comme facteur déterminant dans la fiabilité des moteurs, ainsi que dans l optimisation des performances d un lanceur. Fruit de la R&T, le BCER 1 offre une opportunité unique d étudier ce phénomène en hydrogène liquide en lieu et place des expériences en fluides de similitude réalisées jusqu alors. Eu égard aux difficultés de caractérisation de l hydrogène, le BCER s inscrit comme un véritable défi technologique. Le montage vient de débuter et les essais devraient commencer à la Snecma (le partenaire industriel) avant la fin de l année Outre l objectif originel assigné, ce boîtier devrait aussi démontrer la maturité d une instrumentation innovante qui pourrait être rapidement mise à profit dans les développements futurs. Ce projet pilote a bénéficié du soutien de la région Haute-Normandie et du Feder 2 dans le cadre du projet Laplace. Le CNES a apporté son expertise technique et assuré le suivi du développement. 1 Boîtier d essais pour étudier la cavitation en ergols réels. 2 Fonds européen de développement régional. Lexique La cavitation Le phénomène de cavitation s apparente à la vaporisation sous l effet d une baisse de pression. Glossary Cavitation The formation of vapour bubbles in a liquid due to a drop in pressure Exemple de cavitation dans un inducteur. Cavitation in an inducer. SPACE DEBRIS One-day workshop Satellite and launch vehicle operators are subject to new regulations at national level to limit space debris. Studies suggest, however, that these preventive measures will not be sufficient. Even if all launches were stopped, the number of objects in orbit would continue to rise. This is because when two objects collide they produce many more objects, which in turn collide with others. Experts tell us that this chain reaction has already begun in the most populated orbits, between 700 and 900 kilometres. The same studies recommend that to stabilize the number of large objects we would need to eliminate 5 to 10 per year. Various solutions have been put forward, and although they are somewhat futuristic we need to think about them now. To this end, CNES held a workshop on 22 June 2010 on the theme of active debris removal, attended by experts from the main space agencies, operators, space companies, universities and research laboratories. DÉBRIS LAUNCHERS BCER combats cavitation The phenomenon of cavitation has been recognized for many years and the subject of a major research effort since Observed in particular where propellant enters the cryogenic pumps, cavitation is a crucial factor in engine reliability as well as launch vehicle performance. The result of an R&T programme, the BCER 1 cavitation test platform offers a unique opportunity to study this phenomenon in liquid hydrogen, as opposed to previous experiments in alternative liquids. Given how difficult it is to characterize hydrogen, the BCER platform is a remarkable feat of technology. The assembly phase is now underway, with trials scheduled to begin at industry partner Snecma before the end of The platform will also demonstrate the maturity of an innovative instrument, which could be rapidly exploited in other future developments. This pilot project has support from the Haute Normandie regional council and the European Regional Development Fund under the Laplace programme. CNES has provided technical input and overseen the development process. 1 Boîtier d essais pour étudier la cavitation en ergols réels (test unit for the study of cavitation in real propellants) Quel chasseur de débris pour demain? À découvrir en vidéo sur Prospects for tracking down space debris. See the video at Accroissement des débris spatiaux (supérieurs à 10 cm de diamètre) en orbite autour de la Terre entre 1990 (à gauche) et 2009 (à droite). Increase in space debris (objects larger than 10 cm across) in Earth orbit between 1990 (left) and 2009 (right). JUILLET 2010 cnesmag / 13

14 eratj news t t Succès pour Picard et Prisma / Initialement prévu en mars, puis reporté plusieurs fois, le lancement des satellites Picard et Prisma (l un pour l étude du Soleil, l autre pour tester des manœuvres et techniques liées au vol en formation et au rendez-vous orbital) s est idéalement déroulé le 15 juin 2010 depuis la base spatiale de Yasny, en Russie. Picard and PRISMA launch success / Originally scheduled for March and postponed several times, the launch of the Picard and PRISMA satellites the former to study the Sun and the latter to test formation flying and orbital rendezvous manoeuvres and techniques went off without a hitch on Tuesday 15 June from the Yasny space base, Russia. SUBSTANCES DANGEREUSES REACH UNE RÉGLEMENTATION EUROPÉENNE VIGILANTE Mars 500 / La porte s'est fermée, jeudi 3 juin 2010, sur un ersatz de module spatial situé dans les environs de Moscou. Six hommes un Italien, un Français (Romain Charles ci-contre), trois Russes et un Chinois y resteront enfermés pendant les 520 prochains jours. Le temps que mettrait un appareil spatial pour rejoindre Mars, y séjourner un mois et revenir sur Terre - quand les deux planètes sont au plus proche. Objectif de cet isolement : obtenir un maximum d informations sur les répercussions psychologiques et physiologiques d une mission de longue durée dans l'espace. Mars 500 / Thursday 3 June, the door closed on a simulated space module near Moscow. Six men one Italian, one Frenchman (Romain Charles), three Russians and one Chinamen will be spending the next 520 days inside the module, the time it would take a real spacecraft to reach Mars and return to Earth when the two planets are closest to one another. This crew isolation experiment aims to learn more about the psychological and physiological effects of a long-duration space mission. Introduite en 2002 avec la directive Rohs1, qui stigmatisait l utilisation industrielle de six substances dangereuses, la vigilance s est accrue en 2007 avec la réglementation européenne Reach 2 qui fait obligation de «maîtriser les substances susceptibles de porter atteinte à l environnement et à garantir la sécurité et la santé» À ce titre, industriels et fabricants ont la responsabilité de livrer une fiche d identité détaillée des substances mises sur le marché. La politique environnementale développer au CNES permet de veiller au respect des prescriptions Reach et, en interne, d informer largement ses services des exigences de celles-ci. En qualité d utilisateur, dans ses attributions de marché, le CNES fait clairement figurer une clause spécifique exigeant du titulaire le respect des règles. Par ailleurs, en collaboration avec divers partenaires (dont l Esa), l agence française de l espace se préoccupe aussi des incidences futures de cette réglementation sur les projets (risques d obsolescence). En effet, les travaux et décisions de l Echa 3, chargée des procédures d enregistrement, d évaluation, d autorisation et de restriction, feront évoluer les stratégies de fabrication et d approvisionnement de l industrie chimique. 1 Restriction of the use of certain hazardous substances in electrical and electronic equipment. 2 Enregistrement, évaluation et autorisation, restriction des produits chimiques. 3 Agence européenne des produits chimiques. HAZARDOUS MATERIALS REACH regulations Introduced in 2002 with the RoHS directive 1, which aimed to eradicate the industrial use of six hazardous substances, vigilance was stepped up in 2007 with the European REACH 2 regulation, which places responsibility on industry to manage the risks from chemical substances and protect human health and the environment. To this end, manufacturers, importers and other companies are required to register detailed information about the materials and substances they market, or contained in them. CNES s environment policy calls for strict compliance with REACH and a commitment to ensure that its internal departments are fully aware of the requirements and associated issues. As a user and under the various contracts it awards, CNES requires strict adherence to all applicable rules and regulations. With ESA and other partners, CNES has voiced its concern about the future impact of REACH on space projects, such as the risk of obsolescence. The work and decisions of ECHA 3, responsible for registration, evaluation, authorization and restriction procedures, will require significant changes in the chemicals industry, particularly in production and supply strategies. FRANCE-RUSSIE Un satellite réalisé par des étudiants français et russes développement et la réalisation conjointes d un petit satellite scientifique «Le dans le cadre d un projet éducatif pourrait rassembler étudiants russes et français», notait, en septembre 2008, la rencontre des Premiers ministres des deux pays à Sotchi (Russie). Quelques mois plus tard, Valérie Pécresse, ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche, et Andreï Foursenko, ministre russe de l Éducation et de la Science, concluaient la «réalisation d un petit satellite scientifique conçu en partenariat par des étudiants russes et français». Le projet de coopération a démarré avec le soutien financier du CNES et de l ambassade de France en Russie. Les étudiants de l université russe de Bauman vont réaliser le satellite «Baumanets 2», ceux de l université de Montpellier II vont, quant à eux, fournir un instrument scientifique de la charge utile. Celui-ci, issu du picosatellite Robusta, sera dédié à l étude de la dégradation des circuits bipolaires sous l effet des radiations. La livraison de l instrument est prévue à la fin 2010 et le lancement au premier trimestre FRENCH-RUSSIAN RELATIONS Student satellite project The development and construction of a small science satellite through a collaborative schools project would be a good way to bring French and Russian students together, noted the prime ministers of the two countries at a meeting in Sochi, Russia, in September A few months later, Valérie Pécresse, French minister for higher education and research, and Andrey Foursenko, Russian minister for education and science, launched a project to produce a small science satellite, developed in partnership between French and Russian students. The project got underway with financial support from CNES and the French Embassy in Russia. Students at Bauman Moscow State Technical University will develop the satellite, called Baumanets 2, while a team at the University of Montpellier II will supply the science payload. The instrument will be derived from the Robusta picosatellite and will study the degradation of bipolar circuits under the effects of radiation. The instrument will be delivered in the fourth quarter of 2010, with launch scheduled for the first quarter of Restriction of the Use of Certain Hazardous Substances in Electrical and Electronic Equipment 2 Registration, Evaluation, Authorization and Restriction of Chemical Substances 3 The European Chemicals Agency 14 / cnesmag JUILLET 2010

15 Au cœur de l innovation u LILIANE FEUILLERAC pour le / for CNES AIS, une contribution satellitaire à la surveillance maritime La multiplication des activités en mer et l accroissement des incidents rendent nécessaire le déploiement de moyens de surveillance. L exploitation, par les moyens satellitaires, du Système d identification automatisé (AIS) rendu obligatoire pour certains bâtiments, devrait élargir le champ d observation. n est pas un dispositif totalement inconnu», dit Julia Le Maitre, ingénieur au service Instrumentation, Télémesure, Télécommande et Propagation du CNES. «Rendu obligatoire depuis juillet2007, il équipe les bateaux de plus de 300tonneaux de jauge brute. Tous ces bateaux émettent des signaux organisés selon un protocole qui «L AIS délivre leur identité, mais aussi leur vitesse, leur positionnement et permet d éviter ainsi les collisions.» Seul inconvénient, ce système d échanges automatisés entre les navires fonctionne localement. «À l horizontale, la portée des ondes VHF est limitée à 40 milles marins environ, soit 70 km. Sur cette zone restreinte, les signaux ne sont pas émis simultanément, ce qui permet un décodage correct.» La problématique est identique en matière de sauvetage: «les sémaphores sont limités à cette même distance de 70 km», précise Julia Le Maitre. D où l idée d extrapoler le potentiel de l AIS et de surveiller des zones très élargies à partir des moyens satellitaires. «Le défilement d un satellite à 600 km d altitude permet de capter les signaux sur une zone grande comme la Méditerranée», insiste l ingénieur qui poursuit des travaux initiés par Philippe Raizonville, alors chef du service. Cette réflexion a été menée dans le cadre du projet Smar qui, grâce aux efforts de la direction de la Prospective, de la Stratégie, des Programmes, de la Valorisation et des Relations internationales (DSP), voit le CNES s investir dans un système européen de surveillance maritime. Vers un dispositif à géométrie variable Le récepteur AIS étant embarqué sur la charge utile, il restait à régler la question du décodage des messages qui, à partir d une zone élargie, peuvent être émis simultanément. Sur les zones à forte densité, telles que la Méditerranée, la gestion du nombre des signaux était cruciale. Pour obtenir une sélection spatiale et réduire le nombre de messages, Hubert Diez, chef du service Antennes, a proposé d adapter le diagramme de l antenne à la zone observée. Cette fonctionnalité, couplée à une numérisation directe, permet de réaliser le traitement au sol. En fin de traitement, les données résolues sont renvoyées vers les autorités de surveillance et de sauvetage. Un radar peut venir complémenter la charge utile AIS à bord du satellite. Performant au regard du dispositif terrestre, l AIS via satellite impliquait toutefois un passage obligé au-dessus d une station de réception et de traitement complexe. Pour les zones à faible densité, telles que les zones françaises d outre-mer, le système a été perfectionné; il prévoit un traitement qui permet le décodage directement à bord du satellite et délivre un message court en temps quasi réel vers des stations de surveillance locales, plus simples. Une demande de brevet a été déposée pour ces innovations. INSIDE INNOVATION Space-based AIS for maritime surveillance As sea traffic increases, and with it the number of incidents, an effective surveillance capability is crucial. The Automatic Identification System (AIS) is used to identify and track vessels, albeit with a limited horizontal range. Detection of AIS signals from space will significantly extend the system s range and utility. There s nothing new about the AIS system, explains Julia Le Maitre, an engineer at CNES s instrumentation, telemetry, telecommand and propagation department. It s been mandatory for all passenger and cargo ships with a gross tonnage of 300 tons or more since July All these boats broadcast a signal based on a protocol that includes their unique call signs, position, course and speed to reduce the risk of collision. The major drawback is that information is exchanged between vessels in the local vicinity only. Shipboard VHF transmitters have a horizontal range of about 40 nautical miles. Ships broadcast at regular intervals and not all at the same time. Within a limited area, this delay allows other vessels to separate and decode the information. Search and rescue is subject to the same problem: Distress signals have the same limited range about 40 nautical miles, continues Julia Le Maitre. Hence the idea to extrapolate the potential of AIS to monitor much wider areas with the aid of satellite technology. A satellite at 600 km above the surface can pick up signals over a vast area the size of the Mediterranean, says the engineer, who has pursued the work initiated by Philippe Raizonville when he headed the instrumentation, telemetry and telecommand department. This initial analysis was conducted as part of the SMAR project. Through the efforts of the DSP directorate 1, this project has resulted in CNES taking on a major role in developing a European maritime surveillance system. Towards a variable geometry capability With the AIS receiver on a satellite payload, the problem was how to separate and decode the sheer number of signals, many of them simultaneous, from an extended area. In the Mediterranean and other high-density waters, the ability to manage the volume of signals is crucial. To achieve spatial selection and reduce the number of messages, Hubert Diez, head of CNES s antennas department, adapted the antenna gain pattern to the specific area under observation. This, coupled with direct digitization, allows a realistic downlink for subsequent data analysis on the ground. The resolved data are then forwarded to the relevant search and rescue agencies. A radar sensor could also be incorporated with the AIS payload in space. Space-based AIS improves performance, but the satellite must pass within range of a ground receiving station and subsequent data computation is complex. The system has been further developed to suit low-density waters, such as those around France s overseas territories. This specific application involves direct signal analysis on the satellite itself and downlink of a short message in near-real time to local monitoring stations, which are simpler than their full-scale counterparts. A patent application has been filed for these innovations. 1 Directorate of forward planning, strategy, programmes, exploitation and international relations JUILLET 2010 cnesmag / 15

16 eratj POLITIQUE Business & politics u Propos recueillis par / Interview by ELISABETH MOUSSINE-POUCHKINE, CNES ENTRETIEN AVEC SERGUEÏ IVANOV «Soyouz en Guyane montre l universalité des technologies spatiales russes» À l occasion de la visite de la délégation officielle russe au Centre spatial guyanais, Sergueï Ivanov, vice-président du gouvernement russe, a foulé pour la première fois le sol de Guyane. Un moment mémorable à l égal de l installation du nouveau pas de tir russe, Soyouz, au port spatial de l Europe. Rencontre. Quel est l objectif poursuivi par la Russie dans la coopération avec la France sur Soyouz en Guyane? Sergueï Ivanov : Le programme Soyouz en Guyane est véritablement un projet important et intéressant aussi bien pour l Europe que pour la Russie. Sa réalisation nous ouvrira de nouveaux horizons ainsi qu à l Union européenne en matière de conquête spatiale. Au final, il donnera à la Russie la capacité potentielle d effectuer des lancements depuis l équateur, et d augmenter la charge utile placée en orbite. Quant à l Europe, et à la France en particulier, elle se voit fournir un lanceur russe de classe moyenne, hautement fiable et performant. L expérience de ce projet nous sera très utile lorsque nous réaliserons de nouveaux programmes, études scientifiques et développements dans le cadre d une coopération. La conquête spatiale en solitaire n est plus envisageable pour personne, alors que la coopération internationale permet non seulement de générer des profits commerciaux, mais également de réaliser des projets de grande envergure. c INTERVIEW WITH SERGEI IVANOV Soyuz in Guiana confirms how reliable and universal Russian space technologies are On the occasion of the official Russian visit to the Guiana Space Centre, Russia s Deputy Prime Minister Sergei Ivanov took his first steps on French Guiana s soil. CNESMAG talked to him about a trip as momentous as the construction of the new Soyuz launch pad at Europe s spaceport. What is Russia aiming to achieve with France on the Soyuz in Guiana project? Sergei Ivanov: Soyuz in Guiana is an important and interesting project for Europe and Russia, as it will open up new horizons in space exploration for us and for the European Union. Ultimately, it will give Russia the potential capability to conduct launches from the equator and to orbit heavier payloads, while Europe and France in particular will get a highly reliable and effective medium-lift Russian launcher. Lessons learned from this project will also be very useful for us on future joint programmes, scientific studies and developments. Today, no single nation can consider going it alone in space exploration. International cooperation not only generates commercial profits, it also enables large-scale projects to be envisaged. Does the decision to launch Soyuz from French Guiana signal a major shift for your launch industry? Sergei Ivanov: This programme will provide new launcher construction and launch services contracts for Russian firms that will boost workload for our space industry. However, it will not impact Soyuz launches from space bases in the Russian Federation. Moreover, the construction of the new launch pad at the Guiana Space Centre has given Russian engineers experience of new facilities, like the mobile gantry, which don t exist in Baikonur and to which we will be making further adjustments. All these lessons will be c 16 / cnesmag JUILLET 2010

17 JUILLET 2010 cnesmag / 17

18 j POLITIQUE Business & politics De gauche à droite: Yannick d Escatha, président du CNES, Sergueï Ivanov, vicepremier ministre du gouvernement de la Fédération de Russie, Alexandre Beglov, chef adjoint de l administration présidentielle russe et Anatoli Perminov, directeur de l agence spatiale russe Roscosmos. From left: CNES President Yannick d'escatha, Sergei Ivanov, Deputy Prime Minister of the Russian Federation, Alexander Beglov, Deputy Chief of Staff of the Russian Presidential Executive Office, and Anatoly Perminov, Head of the Russian space agency Roscosmos. Le fait d avoir décidé de lancer Soyouz depuis la Guyane, est-ce pour vous un bouleversement dans la tradition de vos lancements? Sergueï Ivanov : La réalisation de ce programme assurera aux entreprises et aux sociétés russes de nouveaux contrats de fabrication de lanceurs et de lancements qui déboucheront sur une augmentation du plan de charge de notre industrie spatiale. Toutefois cela n affectera en rien les lancements Soyouz depuis les bases spatiales de la Fédération de Russie. Par ailleurs, en construisant le pas de tir du CSG, les ingénieurs russes ont été confrontés à des installations nouvelles, telles que le portique, auxquelles nous sommes amenés à apporter de nouvelles adaptations, inexistantes à Baïkonour. Tout cet acquis doit être appliqué à la construction du cosmodrome de Vostotchny. Vous êtes au CSG pour la première fois. Que pensez-vous du port spatial de l Europe, du segment sol des lanceurs Ariane, Soyouz et Vega? Sergueï Ivanov : Le Centre spatial guyanais est un endroit unique où les forêts tropicales sauvages côtoient la haute technologie spatiale. Son infrastructure sol est impressionnante, notamment l ensemble de lancement Ariane 5. Faute de temps et de pluie tropicale, je n ai pas pu voir, loin s en faut, la totalité des installations telle que je l aurais souhaité. Mais ce que j ai vu est suffisant pour avoir une vision de la base spatiale. Je voudrais revenir à l ensemble de lancement Soyouz. Lorsque je m y trouvais, j avais l impression de me trouver sur l ensemble Gagarine à Baïkonour. Cela montre une fois de plus la fiabilité et l universalité des technologies spatiales russes. Quelle est la vision de la Russie sur l exploration robotique et habitée du système solaire? Sergueï Ivanov : Dans le programme spatial fédéral russe sont représentés quasiment tous les axes de la recherche spatiale fondamentale: études du Soleil et du milieu circumterrestre, étude des planètes, des corps du système solaire et du milieu interplanétaire, études astrophysiques et études biomédicales. Dans l espace, la plupart des études sont effectuées à l aide de véhicules automatiques, et non dans le cadre de vols habités. Ceci tient à des raisons objectives. Avant tout, les possibilités des engins automatiques surpassent les capacités humaines, en matière de sensibilité, de précision et d étendue de mesure des observations. Par exemple, la vision humaine n enregistre le rayonnement électromagnétique que dans la gamme visible. Or, les objets de l Univers et du système solaire doivent être étudiés dans d autres gammes. De plus, les moyens techniques résistent incomparablement mieux que les êtres humains à un environnement spatial agressif. Les systèmes automaapplied to the construction of our future Vostochny Cosmodrome. This is your first visit to the Guiana Space Centre. What is your impression of Europe s spaceport and the ground facilities for Ariane, Soyuz and Vega launches? Sergei Ivanov: The Guiana Space Centre is a unique place where tropical forests and advanced space technologies live side by side. The ground infrastructure is impressive, particularly the Ariane 5 launch complex. Unfortunately, a tight schedule and a tropical rainstorm prevented me from seeing anywhere near as much of the facilities as I would have liked. But I saw enough to get a good picture of the space base. I would like to come back and see the Soyuz launch complex. When I was there, it felt just like the Gagarin launch complex in Baikonur, which simply confirms how reliable and universal Russian space technologies are. How does Russia view robotic and human exploration of the solar system? Sergei Ivanov: The Russian Federation s space programme covers virtually all aspects of fundamental space research: the Sun and near-earth environment, planets, celestial objects in the solar system and interplanetary medium, astrophysics and biomedicine. Most research in space is conducted using untended vehicles rather than human spaceflights, for objective reasons. Above all, we can do much more with untended spacecraft in terms of measurement sensitivity, range and precision. For example, the human eye only sees electromagnetic radiation in the visible spectrum, whereas objects in the Universe and solar system need to be studied in other wavebands. And untended instruments withstand the harsh environment of space much better than humans. Robotic systems are free of the constraints posed by human factors, unless of course such factors are designed into the system or if a human has to operate the system remotely. Another key aspect is that sending humans into space is costly and technically complex, especially with regard to life support and safety. That said, no matter how far we perfect robotic systems, they will never completely replace humans. They are only tools. The Russian space agency is currently working on a number of major programmes to launch untended systems between now and 2015: the Spektr-R, Spektr- RG and Spektr-UV astrophysics missions, Resonance to study Earth s ionosphere, a series of small spacecraft, and Phobos-Grunt, Luna-Glob and other missions to study the physics of solar system objects. Whatever domain of the Universe scientists focus their attention on, human spaceflights will always be preceded by robotic exploration. This has been the case for missions in Earth orbit and lunar missions, and it will be the case for missions to Mars and other planets in the solar system. For all of us here on Earth, the sense of belonging to humankind and to a global space community is crucial if we are to resolve the many ecological, social and political problems facing us. Astronautics is the way ahead to address these challenges. 18 / cnesmag JUILLET 2010

19 Business & politics POLITIQUE tiques sont affranchis de ce que l on nomme le facteur humain, à condition toutefois que ce facteur ne soit pas induit par le concepteur du matériel ou par l opérateur qui pilote l automate à distance. Autre fait important: l envoi d hommes dans l espace induit des problèmes coûteux et techniquement complexes, notamment la mise en place de leur support-vie et la garantie de leur sécurité. Cependant, quel que soit le degré de perfectionnement atteint par certains automates, ils ne pourront jamais totalement remplacer l être humain. Ils ne sont que des outils. L Agence spatiale russe a actuellement plusieurs grands programmes de lancement de véhicules automatiques, jusqu en 2015, en astrophysique avec les engins Spectre-R, Spectre-RG, Spectre-UV, en étude de l ionosphère terrestre avec Résonance, une série de petits véhicules spatiaux, et enfin dans le domaine de la physique des corps du système solaire avec les missions Phobos-Grunt, Luna-Glob, etc. Quel que soit le domaine de l Univers sur lequel les scientifiques portent leur intérêt, les vols habités seront toujours précédés d une étape d exploration réalisée avec des moyens automatiques. Cela a été le cas des missions sur orbites circumterrestres et celui des vols lunaires, cela le sera également pour les missions vers Mars et d autres planètes du système solaire. Pour les habitants de la Terre, le sentiment d appartenance à une seule humanité, à une communauté planétaire et spatiale unique est absolument indispensable pour pouvoir résoudre de nombreux problèmes écologiques, sociaux et politiques. L astronautique est la voie qui permettra de résoudre les problèmes de la Terre. Présentation de l étage Fregat dans le Mik, le bâtiment d intégration Soyouz. The Fregat stage is presented in the MIK Soyuz integration building. u ANNE BELLANOVA pour le / for CNES VISITE PLUVIEUSE, VISITE HEUREUSE Du 10 au 12 mai dernier, les principaux responsables des activités spatiales russes, européennes et françaises se sont rendus à Kourou pour constater sur place l état d avancement du chantier de construction de l ensemble de Lancement Soyouz (ELS). Visite technique et pratique les deux premiers jours, puis plus protocolaire le troisième jour compte tenu de la présence du vice-premier ministre russe, Sergueï Ivanov. Ambiance. Mercredi 12 mai 2010, 8h00 heure locale. Saison des pluies oblige, c est sous des trombes d eau que les membres du Comité consultatif Soyouz (cf. encadré) et de la délégation gouvernementale russe descendent du bus qui les a amenés de l hôtel des Roches au bâtiment Jupiter. Accueillis dans le centre de contrôle par le président du CNES, Yannick d Escatha, ils assistent, dans un premier temps, à un exposé sur les activités de lancement Ariane. Se montrant très intéressés par les explications qui leur sont fournies sur les aspects sécurité, sauvegarde et protection de l environnement, nos visiteurs n hésitent pas à poser des questions et à faire des comparaisons. «Votre Centre de contrôle (CDC), c est ce qu on appelle le Tsoup chez nous»; «Pouvez-vous nous donner des précisions sur la chaîne de décision sauvegarde?»; «Chez nous ce n est pas comme avec Ariane, s il y a un problème on ne détruit pas le lanceur, il suffit d éteindre le moteur». Concernant les contraintes météorologiques qui peuvent peser sur un lancement Ariane, le vice-premier ministre russe nous indiquera plus tard: «À Moscou nous savons chasser les nuages pour au moins vingt-quatre heures, notamment pour les grandes manifestations importantes qui se déroulent en plein air. Donc, si vous voulez, pour vos lancements, nous maîtrisons la technologie permettant de modifier le temps!» Après le CDC, départ pour l ELS. La pluie redouble d intensité et la visite sur le terrain prend des allures d exercice en conditions extrêmes. Séance photos sous le pas de tir un des rares endroits abrité des intempéries puis rapatriement des équipes au Mik. Là, nous découvrons les quatre étages de ce lanceur mythique en attente de leur assemblage. Sergueï Ivanov profite de cet instant pour adresser quelques mots à ses compatriotes présents dans le bâtiment. S ensuit un passage rapide dans le Centre de contrôle Soyouz flambant neuf, déjà relié à Jupiter à l issue d essais fructueux. Enfin, le groupe des visiteurs se retrouve en fin de matinée à l hôtel du Fleuve de Sinnamary pour conclure cette visite en présence des élus locaux, Rodolphe Alexandre, président du Conseil Régional, Jean-Claude Madeleine, maire de Sinnamary et Nadia Tijus-McLorrain, représentant la mairie de Kourou et du préfet de Guyane, Daniel Ferey. Pendant les discours officiels et les échanges de cadeaux institutionnels de rigueur, Anatoly Perminov, le directeur de l agence spatiale russe, en profite pour nous glisser quelques mots. «Après des débuts un peu difficiles, en particulier à cause d obstacles administratifs de tous ordres que nous avons fini par régler, aujourd hui, les équipes russes prennent plaisir à venir travailler en Guyane. Le climat et les contacts très chaleureux avec la population locale leur ont permis de s intégrer progressivement dans leur nouvel environnement de travail et de vie», affirme-t-il en souriant. «Reste encore à progresser dans la compréhension entre les équipes russe et française sur le plan purement professionnel. C est vrai que nos cultures de travail sont différentes et que la barrière de la langue ne facilite pas les choses. Mais cela s améliore petit à petit.» c JUILLET 2010 cnesmag / 19

20 j POLITIQUE Business & politics Rain doesn t cloud Russian visit From 10 to 12 May, the top officials in charge of space activities in Russia, Europe and France were in Kourou to see how construction of the Soyuz ELS launch complex is progressing. The first two days focused on technical and practical details, while the third day was given over to protocol with the visit of Sergei Ivanov, Russia s Deputy Prime Minister. Wednesday 12 May 2010, 8:00 a.m. local time. Being the rainy season, it s pouring down as the members of the Soyuz Consultative Committee (see box) and the Russian government delegation step off the bus that has brought them from the Hotel des Roches to the Jupiter control centre building. CNES President Yannick d Escatha is there to welcome them and the visit starts with a brief talk about Ariane launch activities. They show a keen interest in the range safety and environmental protection aspects of the presentation and don t hesitate to ask questions and make comparisons. For example: "Your control centre is the equivalent of our TsUp" or "Can you tell us more about the range safety chain of command?" or again "We don t do things like Ariane; if there s a problem, we don t destroy the launcher, we simply shut down the engine." Concerning the weather constraints for Ariane launches, the Russian Deputy Prime Minister tells his hosts: "In Moscow we can clear the skies for at least 24 hours, especially for major open-air events. So if you want, we have the technology to change the weather for your launches!" After the control centre, the group moves on to the ELS Soyuz launch complex. The rain starts to come down even harder and the field trip is fast becoming an assault course. All gather for a photo call under the launch pad one of the few sheltered spots before driving back to the MIK building, where they discover the four stages of the mythical Soyuz launcher waiting to be assembled. Here, Sergei Ivanov takes the opportunity to say a few words in Russian to his compatriots. Everyone then takes a short tour of the brandnew Soyuz control centre, which is already connected to the Jupiter control centre after successfully completing tests. The group finishes the morning with a function at the Hotel du Fleuve in Sinnamary with Rodolphe Alexandre, President of the Conseil Régional, Jean- Claude Madeleine, Mayor of Sinnamary, Nadia Tijus-McLorrain, representing the City of Kourou, and Daniel Ferey, the Préfet of French Guiana. During the official corporate speeches and gift presentations, Anatoly Perminov, the head of the Russian space agency, confides: "After some teething troubles due in particular to all kinds of red tape that we managed to sort out in the end, today our Russian teams really enjoy coming to work here in French Guiana. The climate and the warm reception from the local people have helped them to settle into their new work and living environment," he says with a smile. "We still need to improve communication between the Russian and French teams on a purely professional level. We have different work cultures and the language barrier doesn t help, but things are getting gradually better." Le Comité consultatif Soyouz Le Comité consultatif Soyouz, associe l Agence spatiale fédérale russe Roscosmos, l Agence spatiale européenne, le Centre national d études spatiales et Arianespace. La réunion de ce comité en Guyane le 11 mai 2010 était coprésidée par Anatoli Perminov, directeur de Roscosmos, Jean-Jacques Dordain, directeur général de l Esa, Yannick d Escatha, président du CNES, et Jean-Yves Le Gall, président-directeur général d Arianespace. Ont également participé à cette réunion, le directeur des lanceurs de l Esa, le directeur du Centre spatial guyanais, le directeur des lanceurs du CNES, les Directeurs du Centre spatial de Samara TsSKB-Progress (maître d œuvre du système de lancement Soyouz), de NPO-Lavotchkine (maître d œuvre de l étage supérieur Fregat) et de TsENKI (maître d œuvre des infrastructures sol). Soyuz Consultative Committee The Soyuz Consultative Committee, comprising representatives of the Russian space agency Roscosmos, the European Space Agency (ESA), CNES and Arianespace, met on Tuesday, 11 May in French Guiana. The meeting was co-chaired by Anatoly Perminov, Director of Roscosmos, Jean-Jacques Dordain, Director General of ESA, CNES President Yannick d Escatha and Jean-Yves Le Gall, Chairman and CEO of Arianespace. Also participating in the meeting were the heads of the ESA Launchers Directorate, the Guiana Space Centre, the CNES Launchers Directorate, the Samara TsSKB-Progress space centre (prime contractor for the Soyuz launch system), NPO- Lavotchkine (prime contractor for the Fregat upper stage) and TsENKI (prime contractor for ground infrastructures). t À Biscarrosse C Space s inscrit dans la vocation locale Pour la deuxième année consécutive, C Space, rendez-vous dédié aux étudiants et aux clubs de jeunes passionnés d espace, se déroulera du 22 au 28 août sur le site du Centre d essais de lancement de missiles (Celm) de la Direction générale de l armement (DGA) à Biscarrosse. Réputée pour ses plages de sable fin et ses vastes forêts, la station océane entretient aussi une relation privilégiée avec la culture scientifique: «Biscarrosse a une histoire aéronautique riche, qui a fait de son territoire la capitale européenne de l hydraviation», précise Alain Dudon, maire de la ville. Il constate également que «la DGA Essais de missiles est un acteur majeur sur notre territoire. Il compte près de 700 personnels civils et militaires; de nombreuses entreprises sous-traitantes contribuent aux essais de missiles en vol et à la mise au point d espaces instrumentés, de moyens logistiques pour l entraînement des armées françaises et étrangères. Cette forte concentration technologique constitue un point fort de notre économie locale». Avec son aspect à la fois scientifique et festif, C Space, organisé par le CNES et Planète Sciences, est particulièrement bien vécu par la ville: «Cette manifestation offre à nos populations, touristique et locale, une occasion de vivre les vacances autrement. Elle favorise l approche des technologies de pointe et de la culture scientifique, notamment au travers des rendez-vous originaux, accessibles, et des rencontres de qualité.» BISCARROSSE C Space joins the local community For the second year running, the C Space event for student and youth club space enthusiasts will be taking place from 22 to 28 August at the CELM missile test site operated by the French defence procurement agency (DGA) in Biscarrosse, Southwest France. Renowned for its fine sandy beaches and vast expanses of forest, the resort on France s Atlantic seaboard also maintains close ties with science culture. With its rich aviation heritage, Biscarrosse is Europe s seaplane capital, explains Alain Dudon, the town s mayor. DGA s missile test centre is a key local player, with some 700 civil and military personnel, a large number of subcontractors contributing to missile flight testing and instrumented areas, and logistic training resources for French and foreign armed forces. This concentration of technologies is a strong point of our local economy. So with its emphasis on making science fun, C Space, organized by CNES and Planète Sciences, is a popular fixture in the town s events calendar. Alain Dudon concludes: the event gives locals and visiting tourists the opportunity to do something different during their holidays, and it provides original perspectives to bring advanced technologies and science culture to the wider public. Le GPE et l exposition Satel Light / Cette exposition, conçue et développée par le CNES, est mise à la disposition du Groupe parlementaire sur l Espace, association d élus nationaux ayant un intérêt pour les questions spatiales. Elle se déplace aujourd'hui sur l'ensemble des territoires où sont élus les membres du GPE, afin de favoriser la communication sur l espace vers les citoyens. Après avoir été inaugurée en décembre 2009 dans la ville du Pecq (Yvelines) par son maire, le sénateur Alain Gournac, l exposition a fait étape au printemps 2010 à Replonges, dans l'ain, ville dont le député Michel Voisin est maire. À la demande de Henri Revol, ancien sénateur, le grand public pourra découvrir Satel Light en Côte-d Or, à Talant, à partir du 8 août GPE and Satel-Light / The Satel-Light exhibition, devised and developed by CNES, is made available to members of the GPE parliamentary space group at the French National Assembly. This exhibition is now taking space out to the public in their constituencies. It began its tour of France in December 2009 in Pecq (Yvelines), where it was officially opened by the mayor Senator Alain Gournac, and then stopped over this spring in Replonges (Ain), where Michel Voisin MP is mayor. Ex-Senator Henri Revol has also asked for Satel-Light to pay a visit to Talant (Côte d'or), from 8 August. 20 / cnesmag JUILLET 2010

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided.

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided. FOR OFFICIAL USE C 000/403 NATIONAL QUALIFICATIONS 008 TUESDAY, 3 MAY.0 AM.0 PM Total FRENCH STANDARD GRADE Credit Level Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont un compte Facebook? Et si tu es plus jeune, tu as dû entendre parler autour de

Plus en détail

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Name: Form: Subject Teacher: Date Given: Date to Hand in: Level: Effort: House Points: Comment: Target: Parent / Guardian Comment: Complete

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

Level 2 French, 2003

Level 2 French, 2003 For Supervisor s 2 90398 Level 2 French, 2003 90398 Read and understand written language in French in less familiar contexts Credits: Six 9.30 am Friday 28 November 2003 Check that the National Student

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General As the father of five children and the grandfather of ten grandchildren, family is especially important to me. I am therefore very pleased to mark National Foster Family Week. Families, whatever their

Plus en détail

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain.

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain. 1. Notre planète est menacée! 2. Il faut faire quelque chose! 3. On devrait faire quelque chose. 4. Il y a trop de circulation en ville. 5. L air est pollué. 6. Les désastres environnementaux sont plus

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator 2008-01-28 From: [] Sent: Monday, January 21, 2008 6:58 AM To: Web Administrator BCUC:EX Cc: 'Jean Paquin' Subject: RE: Request for Late Intervenorship - BCHydro Standing Offer C22-1 Dear Bonnie, Please

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General One of the pillars of my mandate as governor general of Canada is supporting families and children. This is just one of the reasons why my wife, Sharon, and I are delighted to extend greetings to everyone

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine European Union Union Europeenne African Union Union Africaine WHY LAUNCH a Virtual Campus in AFRICA? UNESCO and the African Union: In the response to the request from the African Union (AU) Heads of State

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency)

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency) Appel à Présentations de PMEs «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014 En présence de la GSA (European GNSS Agency) 1. TOULOUSE SPACE SHOW Le Toulouse Space Show 2014 se tiendra du 30 Juin

Plus en détail

GCSE Bitesize Controlled Assessment

GCSE Bitesize Controlled Assessment GCSE Bitesize Controlled Assessment Model 2 (for A/A* grade) Question 4 Subject: Topic: French Speaking In this document you will find practical help on how to improve your grade. Before you start working

Plus en détail

Retired Rock Star Presents Programme for Schools

Retired Rock Star Presents Programme for Schools Séquence 12 Public cible 2 de, 1 e / Écouter : B1+ ; Écrire : B1 Retired Rock Star Presents Programme for Schools Le célèbre musicien du groupe Pink Floyd, Roger Waters, présente son programme pour les

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 Monaco: Despite a tough 18 months the passion is there

Plus en détail

Informations principales / Main information

Informations principales / Main information Fiche d Inscription Entry Form À renvoyer avant le 15 Octobre 2015 Deadline October 15th 2015 Dans quelle catégorie participez-vous? In what category do you participate? Institutionnel / Corporate Marketing

Plus en détail

A COURT CASE HAS BEEN STARTED AGAINST YOU IN THIS COURT. THE DETAILS ARE SET OUT ON THE ATTACHED PAGES.

A COURT CASE HAS BEEN STARTED AGAINST YOU IN THIS COURT. THE DETAILS ARE SET OUT ON THE ATTACHED PAGES. ONTARIO Court File Number SEAL at (Name of court) Court office address Form 34N: Application to Change or Terminate Openness Order Applicant(s) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

openoffice 40 manual

openoffice 40 manual openoffice 40 manual Print and Online Should you be particular with knowing everything concerning this openoffice 40 manual, you have to look for these details. OPENOFFICE 40 MANUAL Here are one of the

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Iryna Punko disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou permission

Plus en détail

GCSE Bitesize Controlled Assessment

GCSE Bitesize Controlled Assessment GCSE Bitesize Controlled Assessment Model 2 (for A/A* grade) Question 3 Subject: Topic: French Writing In this document you will find practical help on how to improve your grade. Before you start working

Plus en détail

Niveau débutant/beginner Level

Niveau débutant/beginner Level LE COFFRE À OUTILS/THE ASSESSMENT TOOLKIT: Niveau débutant/beginner Level Sampler/Echantillon Instruments d évaluation formative en français langue seconde Formative Assessment Instruments for French as

Plus en détail

The space to start! Managed by

The space to start! Managed by The space to start! Managed by ESA Business Incubation Centers (ESA BICs) : un programme de soutien à la création d entreprises L Agence Spatiale Européenne (ESA) dispose d un programme de transfert de

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form (A renvoyer avant le 15 octobre 2014 Deadline octobrer 15th 2014) Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

Contents National 5 French Reading; Context: Employability

Contents National 5 French Reading; Context: Employability Contents National 5 French Reading; Context: Employability (questions extracted from Credit past papers) Question Topic Jobs (Vincent Pernaud; radio presenter) Jobs (Marie-Laure Lesage; Concierge d hôtel

Plus en détail

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787

Plus en détail

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Florida International University Department of Modern Languages FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Class time: Monday, Tuesday, Wednesday, Thursday; 6:20 P.M. - 9:00 P.M. Instructors: Prof. Jean-Robert

Plus en détail

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Main Point of Contact with the Government of Canada in case of Death Act Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès S.C. 2015, c.

Plus en détail

MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES

MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES ATTENTION : Tout formulaire de candidature qui présentera des erreurs ou anomalies dans le remplissage des champs NE POURRA ETRE PRIS EN CONSIDERATION.

Plus en détail

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Source du document : http://framablog.org/index.php/post/2008/03/11/education-b2i-creative-commons Diapo 1 Creative Commons presents : Sharing Creative

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Contents National 4 French Reading; Context: Learning

Contents National 4 French Reading; Context: Learning Contents National 4 French Reading; Context: Learning (questions extracted from General past papers) Question Topic Learning in context (Forum: should you do holidays? Solène replies) Learning in context

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Photo Manipulations in the 2011 CES

Photo Manipulations in the 2011 CES Canadian Election Study Methodological Briefs Methodological Brief #2013-A Photo Manipulations in the 2011 CES Patrick Fournier, Université de Montréal Stuart Soroka, McGill University Fred Cutler, University

Plus en détail

Module Title: FRENCH 6

Module Title: FRENCH 6 CORK INSTITUTE OF TECHNOLOGY INSTITIÚID TEICNEOLAÍOCHTA CHORCAÍ Semester 2 Examinations 2010 Module Title: FRENCH 6 Module Code: LANG 7001 School: Business Programme Title: Bachelor of Business Studies

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form Catégories - Category Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication Interne / Internal Communication film Film

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

Master de sociologie : double diplôme possible

Master de sociologie : double diplôme possible Master de sociologie : double diplôme possible Parcours du master «changements sociaux en Europe» en partenariat avec l Université de Vienne Version française Information générale Les étudiants s inscrivent

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

FRENCH COURSES FOR ADULTS OPEN TO ALL

FRENCH COURSES FOR ADULTS OPEN TO ALL 21 SEPTEMBER 2015 TO 23 JUNE 2016 Campus de la Grande Boissière Route de Chêne 62 1208 Geneva Ecole Internationale de Genève International School of Geneva WELCOME campus offers different levels of French

Plus en détail

Jeudi 29 septembre. Thursday, September 29 th. 8h45am : first reception by Gisèle. 8h45 : premier accueil par Gisèle

Jeudi 29 septembre. Thursday, September 29 th. 8h45am : first reception by Gisèle. 8h45 : premier accueil par Gisèle Etude de cas / Study case - Wintzenheim EPIDORGE Déroulement de la première étude de cas : Wintzenheim, 29 et 30 septembre 2005, accueil organisé par Gisèle Miltzine, équipe composée de Gérard Pinot et

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

Annonce de voyage Concerne les voyages en Suisse par les transports publics Utilisation d un véhicule privé La demande d utilisation d un véhicule

Annonce de voyage Concerne les voyages en Suisse par les transports publics Utilisation d un véhicule privé La demande d utilisation d un véhicule Annonce de voyage Concerne les voyages en Suisse par les transports publics Utilisation d un véhicule privé La demande d utilisation d un véhicule privée ne doit plus être utilisée. Elle est remplacée

Plus en détail

Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences

Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences THÈSE N O 4536 (2009) PRÉSENTÉE le 4 décembre 2009 À LA FACULTé SCIENCES ET TECHNIQUES DE L'INGÉNIEUR LABORATOIRE DES

Plus en détail

(Programme de formation pour les parents ~ Training program for parents)

(Programme de formation pour les parents ~ Training program for parents) PODUM-INFO-ACTION (PIA) La «carte routière» pour les parents, sur l éducation en langue française en Ontario A «road map» for parents, on French-language education in Ontario (Programme de formation pour

Plus en détail

MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES

MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES Imprimer le formulaire puis le SIGNER et le DATER avant de le photocopier en 2 exemplaires à joindre au dossier original

Plus en détail

Nom: Date: A. jouer. B. écrire. C. regarder. D. envoyer. E. surfer. F. lire. G. écouter. H. téléphoner. Salut! Ça va? Tu joues (1) ou tu regardes

Nom: Date: A. jouer. B. écrire. C. regarder. D. envoyer. E. surfer. F. lire. G. écouter. H. téléphoner. Salut! Ça va? Tu joues (1) ou tu regardes Leçon B 17A Match the words from the column on the left with the words from the column on the right. 1. un texto 2. sur Internet 3. un lecteur MP3 4. un livre de français 5. aux jeux vidéo 6. la télévision

Plus en détail

ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2. 1. Course overview. Learning objectives:

ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2. 1. Course overview. Learning objectives: ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième

Plus en détail

TUESDAY, 17 MAY 9.00 AM 10.10 AM. Date of birth Day Month Year Scottish candidate number

TUESDAY, 17 MAY 9.00 AM 10.10 AM. Date of birth Day Month Year Scottish candidate number FOR OFFICIAL USE Mark X059/0 NATIONAL QUALIFICATIONS 0 TUESDAY, 7 MAY 9.00 AM 0.0 AM FRENCH INTERMEDIATE Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre Town Forename(s)

Plus en détail

CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI. 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her.

CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI. 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her. CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI VOCABULAIRE Mots 1 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her. You may want to use some of the following words Paris petite

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Bienvenue à l'ecole en France Welcome to school in France

Bienvenue à l'ecole en France Welcome to school in France Bienvenue à l'ecole en France Welcome to school in France Anglais Ses objectifs / OBJECTIVES Éduquer pour vivre ensemble -> Teaching children to live together English Instruire pour comprendre aujourd

Plus en détail

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING ST GEORGE S COLLEGE LANGUAGES DEPARTMENT 13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING The examination is separated into two sections. You have this answer booklet with the questions for the

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

Smile Mobile Dashboard

Smile Mobile Dashboard Smile Mobile Dashboard 1. Magento Extension The iphone and Android applications require access to data from your Magento store. This data is provided through an extension, available on Magento Connect

Plus en détail

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE COUNCIL OF EUROPE TRAINING PROGRAMME FOR EDUCATION PROFESSIONALS PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE POUR LES PROFESSIONNELS DE L EDUCATION APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE This form

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA SECRET C- SECRET C- First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C- PROJET DE LOI C- An Act to

Plus en détail

Lesson Plan Physical Descriptions. belle vieille grande petite grosse laide mignonne jolie. beau vieux grand petit gros laid mignon

Lesson Plan Physical Descriptions. belle vieille grande petite grosse laide mignonne jolie. beau vieux grand petit gros laid mignon Lesson Plan Physical Descriptions Objective: Students will comprehend and describe the physical appearance of others. Vocabulary: Elle est Il est Elle/Il est Elle/Il a les cheveux belle vieille grande

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DU PARTICIPANT

QUESTIONNAIRE DU PARTICIPANT QUESTIONNAIRE DU PARTICIPANT NOMS: PRÉNOM: DATE DE NAISSANCE: LIEU DE NAISSANCE: ADRESSE: TÉLÉPHONE FIXE: PORTABLE: COURRIER ÉLECTRONIQUE: PERSONNE À CONTACTER EN ESPAGNE EN CAS D URGENCE: TÉLÉPHONE EN

Plus en détail

TABLE OF CONTENT / TABLE DES MATIERES

TABLE OF CONTENT / TABLE DES MATIERES TRRAACE : La Lettre Electronique de TRRAACE TRRAACE Electronic Newsletter N HS 26/02/ 2005 TOUTES LES RESSOURCES POUR LES RADIOS AFRICAINES ASSOCIATIVES COMMUNAUTAIRES ET EDUCATIVES TRACKING RESOURCES

Plus en détail

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE TRAINING PROGRAMME FOR EDUCATION PROFESSIONALS PROGRAMME DE FORMATION POUR LES PROFESSIONNELS DE L EDUCATION APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE This form must be completed electronically in the

Plus en détail

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name...

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name... COMMISSION FOR THE COMPENSATION OF VICTIMS OF SPOLIATION RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION (Decree 99-778 of September 10, 1999) Case Number : (to remind in all

Plus en détail

2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002

2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002 2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002 Instructions: Directives : 1 Provide the information requested below Veuillez fournir les renseignements demandés ci-dessous

Plus en détail

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com Control your dog with your Smartphone USER MANUAL www.pet-remote.com Pet-Remote Pet Training Pet-Remote offers a new and easy way to communicate with your dog! With the push of a single button on your

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT MODERN LANGUAGES DEPARTMENT Common Assessment Task 3 YEAR 9 Je m appelle Ma classe Mark 20 10 19 22 16 13 Total Effort Instructions For this extended piece of homework, you are going to learn and write

Plus en détail

openoffice 40 manual

openoffice 40 manual openoffice 40 manual Reference Manual To find out which features to make use of and how to totally exploit openoffice 40 manual in your favor, there are several resources available for you. openoffice

Plus en détail

Echanger entre chercheur d emploi / employeur sur un petit boulot : poser des questions / fournir des informations précises

Echanger entre chercheur d emploi / employeur sur un petit boulot : poser des questions / fournir des informations précises Séance 5 : fiche objectif - Niveau visé : A2+ B1 Résumé du scénario en cours: dans cette séquence les élèves sont mis dans la situation d un jeune anglophone qui cherche un petit boulot. Les pages 20 et

Plus en détail

If you understand the roles nouns (and their accompanying baggage) play in a sentence...

If you understand the roles nouns (and their accompanying baggage) play in a sentence... If you understand the roles nouns (and their accompanying baggage) play in a sentence...... you can use pronouns with ease (words like lui, leur, le/la/les, eux and elles)...... understand complicated

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT Règles générales La présence aux séances d enseignement des modules choisis est obligatoire. Chaque module comporte des séances de travail encadrées et non encadrées

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Dans une agence de location immobilière...

Dans une agence de location immobilière... > Dans une agence de location immobilière... In a property rental agency... dans, pour et depuis vocabulaire: «une location» et «une situation» Si vous voulez séjourner à Lyon, vous pouvez louer un appartement.

Plus en détail

Bibliothèque numérique de l enssib

Bibliothèque numérique de l enssib Bibliothèque numérique de l enssib European integration: conditions and challenges for libraries, 3 au 7 juillet 2007 36 e congrès LIBER Results from the Seminar on Measuring Quality in Libraries Bayir,

Plus en détail

Prénom : Admission en 9 VSG ANGLAIS. 120 minutes Pour l expression écrite uniquement : dictionnaire bilingue

Prénom : Admission en 9 VSG ANGLAIS. 120 minutes Pour l expression écrite uniquement : dictionnaire bilingue Admission en 9 VSG ANGLAIS Durée Matériel à disposition 120 minutes Pour l expression écrite uniquement : dictionnaire bilingue Rappel des objectifs fondamentaux en 8 VSG I. Compréhension écrite II. Expression

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

ONLINE TIAMA CATALOGS USER GUIDE

ONLINE TIAMA CATALOGS USER GUIDE ONLINE TIAMA CATALOGS USER GUIDE Home page / Accueil 3 4 5 Ref. Description Description Home page Accueil Catalog access Accès catalogue Advanced search Recherche avancée Shopping basket Panier Log off

Plus en détail

Estelle Carrière Email/courriel : estelle.carriere@csc-scc.gc.ca

Estelle Carrière Email/courriel : estelle.carriere@csc-scc.gc.ca RETURN BIDS TO : RETOURNER LES SOUMISSIONS À : Bid Receiving - Réception des soumissions: Correctional Service Canada (CSC) Service Correctionnel Canada (SCC) 340 Laurier Avenue West 340 avenue Ouest Ottawa,

Plus en détail

Etudiants entrants / Incoming students 2014-2015

Etudiants entrants / Incoming students 2014-2015 Etudiants entrants / Incoming students 2014-2015 Service Relations Internationales de l IAE Karine MICHELET, Bureau AF114 www.iae-toulouse.fr international@iae-toulouse.fr Tel: 05 61 63 57 10 Ce guide

Plus en détail

SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM

SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE Note: If there is insufficient space to answer a question, please attach additional

Plus en détail

Web search. Course Organization. 4 July 2011. 1 / 7 Pierre Senellart Licence de droits d usage

Web search. Course Organization. 4 July 2011. 1 / 7 Pierre Senellart Licence de droits d usage Web search Course Organization 1 / 7 Pierre Senellart Course scope Introduction to the technologies of Web search engines Prerequisites: basic math and computer science Labs prerequisites: Java programming

Plus en détail

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society LIONS VILLAGE of Greater Edmonton Society affichage en français Informations sur l'employeur Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society Secteur d'activité de l'employeur *: Développement

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Form 17E: Trial Management Conference Brief Name of party filing this brief Date of trial management conference Applicant(s) Full legal

Plus en détail