e m p l o i & h a n d i c a p

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "e m p l o i & h a n d i c a p"

Transcription

1 VIH e m p l o i & h a n d i c a p

2 Les progrès enregistrés dans le traitement de l infection par le VIH depuis l arrivée des multithérapies hautement efficaces, dans la seconde moitié des années 90, ont radicalement changé les perspectives de vie des personnes atteintes (1). Maladie au déclenchement différé mais à l évolution initialement fatale, l infection à VIH a évolué grâce aux traitements vers une forme de chronicité permettant désormais, quand elle est correctement et surtout précocement prise en charge, de restaurer une espérance de vie quasi-normale (1). Cette réinscription des parcours de vie dans le long terme pose de manière nouvelle la question de l activité professionnelle des personnes atteintes (1). Force est cependant de constater qu en dépit de l amélioration spectaculaire de leur état de santé, une proportion importante des personnes touchées par l épidémie reste confrontée à d importantes difficultés d accès, de maintien ou de retour à l emploi (1). Avec un âge moyen de 38 ans (Données 2007) au moment de la découverte de séropositivité, la grande majorité des personnes séropositives est en âge de travailler et donc potentiellement concernée par les problématiques de l emploi (1). Selon l enquête Vespa, au sein de la population des personnes vivant avec le VIH en âge de travailler (moins de 60 ans) (1) : La proportion de personnes sans emploi en 2003 s élevait à 43,5%. Au sein desquels, on relevait : 18,1% Chômeurs 25,4% Inactifs 2 De plus, une proportion très importante, plus de 64% des personnes sans emploi, souhaite retravailler (1).

3 La complexité de la prise en charge sociale des patients atteints par le VIH réside dans (1,2) : la complexité du système de soins et des démarches à accomplir les difficultés d obtention de certaines prestations les délais excessifs en regard de l urgence des situations les difficultés à gérer les passages d un dispositif de protection sociale à un autre et notamment les retours à l activité la multiplicité des organismes impliqués : - Sécurité Sociale - Maison départementale des personnes handicapés (MDPH) - Agefiph - Prévoyance - Mutuelle complémentaire... L objectif de cette brochure est de vous aider à mieux appréhender la maladie et les contraintes administratives qu elle génère notamment dans l accès, le maintien ou le retour à votre activité professionnelle. 3

4 4

5 Sommaire 1. Assurance maladie et dispositif des affections de longue durée (ALD)...p 6 2. Complémentaires de santé...p Mesures de compensation du handicap...p Dispositifs en faveur de l emploi des personnes handicapées...p Rechercher un emploi...p Conserver son emploi...p Sigles utilisés...p 36 5

6 1. Assurance maladie et dispositif des Affections de longue durée (ALD) Le bénéfice du régime de base de l assurance maladie est acquis (1) : - soit au titre d un travail salarié ou assimilé (cotisation au régime général) - soit en l absence d activité professionnelle, au titre de la présence régulière en France (Couverture maladie universelle CMU) - soit encore au titre d ayant droit d un assuré La Sécurité Sociale a mis en place un dispositif particulier pour les personnes atteintes d une affection de longue durée : l ALD (1). L infection par le VIH est reconnue comme une ALD Les personnes étant en ALD vont bénéficier de droits spécifiques 6

7 1. Remboursement des soins médicaux : Le 100% ou l éxonération du ticket modérateur Etre en ALD (maladie nécessitant un suivi et des soins de plus de 6 mois) donne droit à un remboursement à 100% du tarif de base de la Sécurité Sociale pour tous les soins liés à l ALD (1,2,3). Pour être un ayant droit, votre médecin traitant doit remplir (en concertation avec vous et les médecins spécialistes suivant votre ALD) un dossier médical destiné à la Sécurité Sociale : le protocole de soins (2,3). L obtention de la carte 100% et la mise en ALD n ont lieu qu après accord du médecin conseil de la Sécurité Sociale (2,3). Les droits peuvent être également ouverts à titre dérogatoire, lorsque la demande émane d un praticien hospitalier, dans le contexte d une urgence ou d un diagnostic réalisé à l hôpital. Dans ce cas, vous disposez de 6 mois pour faire établir le protocole de soins par votre médecin traitant (2,3). 7

8 Le protocole de soin (3) : Il s agit d un formulaire de prise en charge qui ouvre les droits au 100%. Il indique les soins et les traitements nécessaires à la prise en charge de votre infection par le VIH. Ceux qui sont pris en charge à 100% (sur la base du tarif de la Sécurité Sociale) Ceux qui sont remboursés aux taux habituels de la Sécurité Sociale Il se compose de 3 volets : 1 volet conservé pour votre médecin traitant 1 volet pour votre médecin conseil de l Assurance Maladie 1 volet qui vous est destiné Il est établi pour une durée déterminée (indiquée sur le protocole de soins) par le médecin conseil de l Assurance Maladie. C est votre médecin traitant qui assure l actualisation du protocole de soins, en fonction de votre état de santé, des avancées thérapeutiques ou si vous-même ou si l un des spécialistes qui vous suit en fait la demande. Si des soins et des traitements liés à votre maladie vous ont été prescrits entre la demande de votre médecin traitant et l accord du médecin conseil de l Assurance Maladie, ils seront pris en charge rétro-activement à 100 %, sur votre demande. 8

9 Lire son protocole de soins : Diagnostic : avec votre accord, le médecin mentionne le ou les diagnostics concernés par la demande de prise en charge à 100 %. Cette rubrique permet d identifier les actes et prestations nécessaires à la prise en charge de votre maladie. Votre médecin mentionne : - soit la référence de la recommandation de la HAS* relative à votre ALD** lorsqu elle est publiée (en fonction de votre état de santé, des actes et prestations peuvent être ajoutés). - soit le détail des soins en l absence de recommandations de la HAS. Le médecin peut, en cas de maladies multiples ou complexes, utiliser une formulation plus globale. ** avec votre accord Les traitements et le suivi sont pris en charge à 100 % quand les cases ne sont pas cochées. Seul le médecin conseil de l Assurance Maladie, après concertation avec votre médecin traitant, peut intervenir dans cette partie. Accès direct : votre médecin précise le recours aux médecins spécialistes nécessaires à la prise en charge de votre maladie. Validité du protocole : le formulaire est établi pour une durée déterminée fixée par le médecin conseil de l Assurance Maladie. A échéance, il pourra être renouvelé, en fonction de votre état de santé. Votre signature * Les recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé) se présentent notamment sous forme de listes qui comportent, maladie par maladie, les soins et les traitements qui peuvent être nécessaires. Elles indiquent également ce qui est ou non remboursé par l Assurance Maladie. 9

10 L ordonnance bizone (3) Afin d être remboursé, vos médecins vont remplir une ordonnance spécifique dite «ordonnance bizone» et remplir une feuille de soins habituelle. Pour bien remplir ces ordonnances, ils ont besoin de votre protocole de soins, afin de savoir ce qui est ou non pris en charge à 100 %. C est une ordonnance particulière, utilisée par le médecin pour distinguer les médicaments et examens en rapport avec votre affection et remboursés à 100 % et ceux liés à d autres maladies, remboursés aux taux habituels. Elle se compose de deux parties : - Une partie haute, réservée aux soins en rapport avec votre affection de longue durée, pris en charge à 100 %*. Pour l ALD seulement, l Assurance Maladie prend tout en charge. C est le principe du 100 %. Remboursement Consultations, Médicaments vignettes blanches et bleues, Autres prestations : examens biologiques et radiologiques, soins infirmiers et de kinésithérapie, dispositifs médicaux... - Une partie basse, réservée aux soins sans rapport avec votre affection de longue durée, remboursés aux taux habituels*. Pour les autres maladies, ce sont les taux habituels qui sont pratiqués. Taux de Remboursement habituels (dans le cadre du parcours de soins) 70 % Consultations, examens radiologiques 65 % Médicaments (sauf vignettes bleues à 35 % et vignettes oranges à 15 %) et dispositifs médicaux 60 % Soins infirmiers et de kinésithérapie et examens biologiques 10 * Le remboursement des soins est toujours établi sur la base du tarif de la Sécurité Sociale.

11 La feuille de soins (3) La feuille de soins comporte plusieurs cases spécifiques aux ALD, que votre médecin doit remplir. Quelques conseils (3) Veillez à avoir avec vous votre protocole de soins, notamment si vous êtes en déplacement. N oubliez pas de le présenter systématiquement aux médecins que vous consultez dans le cadre de votre maladie. Votre protocole de soins pourra également vous être utile en cas d urgence pour informer les médecins qui vous prendront en charge. Pour bénéficier de la prise en charge à 100 %, n oubliez pas de mettre à jour votre Carte Vitale dans les pharmacies ou aux guichets automatiques situés dans votre Caisse. Ce qui n est pas pris en charge (1,2) : La prise en charge à 100% ne couvre pas (1,3) : - les dépassements d honoraires - les déremboursements de certains médicaments - divers actes non inscrits à la nomenclature de la Sécurité Sociale - le forfait hospitalier, les forfaits à 1 par consultation ou 18 pour les actes hospitaliers lourds - les franchises médicales (hors bénéficiaires de la CMU) 11

12 Les franchises et participations forfaitaires (4,5) Les réformes de la Sécurité Sociale ont mis en place des franchises et participations financières. Concrètement : Même si vous êtes à 100%, une partie des dépenses de santé qui étaient auparavant prises en charge ou remboursées par la Sécurité Sociale ne le sont plus, et votre mutuelle ne peut pas vous verser le complément. Vous devez payer une participation forfaitaire, dans la limite de 50 par an (du 1 er janvier au 31 décembre) - 1 sur chaque consultation médicale (médecin généraliste ou spécialiste) - 1 sur chaque examen de radiologie - 1 sur chaque analyse de biologie médicale (analyses de sang par exemple) Vous devez payer une franchise médicale, dans la limite de 50 par an (du 1 er janvier au 31 décembre)* - 0,50 par acte paramédical (infirmiers, kiné, etc.) - 0,50 par boite de médicament (ou toute autre unité de conditionnement : flacon par exemple) - 2 par transport sanitaire (taxis, VSL -Véhicule sanitaire léger-, ambulances, sauf urgence) * Il existe un plafond journalier pour les actes paramédicaux et les transports sanitaires, on ne peut pas déduire : - plus de 2 / jour sur les actes paramédicaux - plus de 4 / jour sur les transports sanitaires 12

13 2. Arrêts de travail et indemnités journalières (IJ) dans le cadre de l ALD Le fait d exercer un emploi salarié ou assimilé ouvre le droit, sous réserve de remplir certaines conditions d activité antérieure*, à bénéficier dans le cadre de l assurance maladie obligatoire, de revenus de substitution lorsque l état de santé impose d interrompre ou de limiter l activité professionnelle (1). Ces revenus peuvent prendre la forme d indemnités journalières d arrêt maladie (1). Ces prestations en espèce de l Assurance Maladie concernent exclusivement l assuré au titre de son activité, à l exclusion des ayant-droit ou des titulaires de la Couverture Maladie Universelle (CMU) (1). En cas de perte de l emploi, les droits acquis par l activité aux indemnités journalières ou à l ouverture d une pension sont maintenus en tout état de cause pendant les 12 mois suivant la fin du contrat de travail (1). En cas d indemnisation du chômage, ces droits persistent pendant toute la durée d indemnisation** ainsi qu une période de 12 mois suivant le terme de l indemnisation (1). * Dans le secteur privé, pour obtenir un arrêt de travail supérieur à 6 mois, le salarié doit avoir cotisé pendant au moins 12 mois sur un salaire au moins équivalent au SMIC, ou bien avoir travaillé au moins 800 heures sur les 12 derniers mois, dont au moins 200 heures sur les trois premiers. ** Y compris l allocation de solidarité spécifique (ASS). 13

14 Pour les personnes sans activité professionnelle, ou à l activité insuffisante ou trop ancienne pour bénéficier de ces droits, les sources de revenu peuvent relever de minima sociaux, soit de droit commun (Revenu de Solidarité Active : RSA), soit liés à la reconnaissance d un handicap (AAH et prestations connexes) (1). Quelle que soit la durée de l arrêt de travail que votre médecin vous a prescrit, vous avez 48 heures pour transmettre l avis d arrêt de travail à votre caisse d Assurance Maladie (6). La mise en ALD d une personne peut permettre d obtenir jusqu à 3 années d absence pour longue maladie (en jours cumulables d IJ) (1). Lors d un arrêt maladie classique, les trois premiers jours ouvrables ne sont pas indemnisés. En revanche, cette période dite de carence ne s applique qu une seule fois (par période de 3 ans) pour les arrêts maladie pris dans le cadre de l ALD (6). Le montant des IJ s établit, selon la charge de famille et la durée de l arrêt de travail, entre la moitié et les deux tiers du salaire calculé sur le salaire moyen perçu pendant les 90 jours précédent l arrêt maladie, et dans la limite de plafonds calculés sur la base du plafond de la Sécurité Sociale (1). Dans le cadre d une ALD, les IJ ne sont pas imposables (1). 14

15 Montants et plafonds des IJ (1) Moins de 3 enfants à charge Arrêt de travail jusqu à 3 mois IJ = 50% du salaire dans la limite de 47,65 / jour (soit 1429,50 / mois) Arrêt de travail supérieur à 3 mois Majoration de 1 % ou autres règles plus favorables pouvant s appliquer 3 enfants ou plus à charge Jusqu à 31 jours, IJ = 50% du salaire Après 31 jours, IJ = 66,66% du salaire dans la limite de 63,53 / jour (soit 1905,90 / mois) Certaines complémentaires santé ou prévoyances offrent une compensation de tout ou partie de la perte de revenu pendant les périodes d arrêt maladie (1). 15

16 3. Pensions d invalidité A long terme, une fois les trois années d IJ épuisées ou avant ce terme si la situation de santé de la personne ne laisse pas présager une reprise de l activité antérieure, le salarié peut bénéficier d une pension d invalidité (1). La pension d invalidité est une aide financière prévue pour faire face aux difficultés dans lesquelles vous pouvez vous trouver suite à la perte totale ou partielle de votre travail en raison de votre état de santé (7). Qui peut faire la demande (7)? Votre médecin traitant ou le médecin du travail : Il adresse un certificat médical à votre caisse d'assurance Maladie. Le médecin conseil du service médical de votre caisse d'assurance Maladie fait le point avec vous sur votre état de santé et vous propose une pension d'invalidité. 16

17 Obtention (7) : Si vous êtes dans l'incapacité de reprendre votre travail après un accident ou une maladie invalidante d'origine non professionnelle, vous pouvez percevoir une pension d'invalidité en remplissant les conditions suivantes : - Vous avez moins de 60 ans. - Votre capacité de travail ou de revenus est réduite d'au moins 2/3. - Vous êtes immatriculé depuis au moins 12 mois au moment de l'arrêt de votre travail suite à votre invalidité ou au moment de la constatation de votre invalidité par le médecin conseil de votre caisse d'assurance Maladie. - Vous avez effectué au cours des 12 mois qui précédent votre arrêt de travail pour invalidité ou constatation d'invalidité au moins 800 heures de travail salarié, ou vous avez perçu un salaire au moins égal à fois le SMIC horaire (dont au moins fois le SMIC horaire au cours des 6 premiers mois). 17

18 Cette pension d invalidité est assortie d un classement en 3 catégories (1) : Pension 1 ère catégorie Pension 2 èrme catégorie Pension 3 èrme catégorie - salarié reconnu capable de continuer à exercer une activité rémunérée - 30% du salaire annuel moyen de base (SAMB), dans la limite du plafond de la Sécurité Sociale, soit en 2009 un montant maximum de 857,70 mensuels - salarié incapable d exercer une activité professionnelle rémunérée, ou théoriquement incapable mais pouvant dans les faits exercer une activité si celle-ci ne met pas sa santé en péril - 50% du SAMB - Plafond : 1 429,50 mensuels - salarié absolument incapable d exercer une activité professionnelle et nécessitant le recours à l assistance d une tierce personne pour effectuer les actes ordinaires de la vie - 50% du SAMB, assorti d une majoration forfaitaire dite «pour tierce personne» de 1 029,10 mensuels - Plafond : 2 458,60 mensuels 1 429, ,10 ) Certaines complémentaires santé ou prévoyances sont capables d apporter un complément à la pension d invalidité (1). 18

19 2. Complémentaire santé La souscription d une couverture complémentaire permet la prise en charge d une partie des frais non couverts par l Assurance Maladie (1). Origines Modalités - Mutuelles - Contrat individuel - Sociétés d assurances privées - Contrat collectif dans le cadre de l entreprise Pour les personnes à revenu modeste (1) : - 2 dispositifs : CMU-C - Complémentaire gratuite - Ressources < 626,75 mensuels* Aide à l acquisition d une complémentaire santé (ACS) - Complémentaire payante (100 à 500 selon l âge) - Ressources entre 626,75 et 752,08 mensuels* * Cas d une personne seule. D autres plafonds de ressources sont appliqués en fonction de la composition du foyer**. ** (consulté le 02/06/2010) 19

20 3. Mesures de compensation du handicap Prestation de compensation du handicap La loi sur le handicap du 11 février 2005 pose le principe du droit à la compensation du handicap, en établissement comme à domicile (1). Le plan de compensation du handicap est établi par l équipe pluridisciplinaire de la MDPH (= ex COTOREP) après avoir recueilli le projet de vie de la personne. Les décisions d attribution de la prestation de compensation sont prises par la CDAPH (Commission des droits et de l autonomie des personnes handicapées) (1). Le plan de compensation comprend cinq grands types d aides (1) : - des aides humaines : dédommagement ou salariat d aidants familiaux, recours à des auxiliaires de vie professionnels, à une tierce personne - des aides techniques : achat des équipements et matériels nécessaires tels que prothèses, fauteuil roulant, ordinateurs à interfaces adaptées, etc. - des aménagements du logement et du véhicule, la prise en charge des surcoûts de transport - des aides animalières (chiens d assistance, chiens guide d aveugle) - des aides spécifiques et des aides exceptionnelles lorsque le besoin n est pas couvert par un autre type d aide 20

21 Son accès est conditionné par le degré de handicap (8) : Il faut avoir une difficulté absolue («ne plus pouvoir faire») pour une activité essentielle ou une difficulté grave («faire difficilement ou incomplètement») pour deux activités essentielles pendant une durée d au moins un an*. - Les activités concernées portent sur :. la mobilité (les déplacements),. l entretien personnel (par exemple la toilette),. la communication,. et les relations avec autrui. * et avoir moins de 60 ans (la demande peut être effectuée jusqu à 75 ans dès lors que les critères étaient remplis avant 60 ans) Détermination du taux de prise en charge (9) : En fonction du calcul des ressources du demandeur, les taux maximaux de prise en charge de la compensation du handicap sont fixés à* : 100 % des tarifs et montants dans les limites par type d'aide, si les ressources de la personne handicapée sont inférieures ou égales à 2 fois le montant annuel de la majoration pour tierce personne, soit : ,46 80 % des tarifs et montants dans les limites par type d'aide, si les ressources de la personne handicapée sont supérieures à ce plafond de ,46 * Montant depuis le 01/04/

22 La MDPH : Un lieu (ou «guichet unique») d accueil, d orientation et de reconnaissance des droits pour les personnes handicapées et leurs familles (10). La MDPH est présente dans chaque département (10). Missions de la MDPH (11) : - Informations - Accueil - écoute - Evaluation des besoins de compensation - Elaboration du plan de compensation - Attribution des prestations et orientation scolaire, médico-sociale ou professionnelle - Suivi des décisions - Médiation et conciliation Vous êtes au cœur du dispositif (11) : - Vous exprimez votre projet de vie - Vos besoins sont évalués par une équipe pluridisciplaire - Vos droits sont reconnus par la commission des droits et de l autonomie Allocation aux adultes handicapés (AAH) L AAH a pour objet de garantir un revenu minimum aux personnes handicapées pour qu'elles puissent faire face aux dépenses de la vie courante (12). 22

23 Les demandes d AAH doivent être formulées auprès des services des MDPH (1). Les décisions d attribution l AAH relèvent de la CDAPH qui siège au sein de chaque MDPH (1). Le contrôle des ressources des allocataires et le versement de l allocation est effectué par les Caisses d Allocations Familiales (CAF) (1). L'AAH est attribuée à partir d'un certain taux d'incapacité, sous réserve de remplir des conditions de résidence et de nationalité, d'âge et de ressource (12). Détermination du taux d incapacité (12) * : La personne doit être atteint d un taux d incapacité permanente d au moins 80%. Pour une personne dont le taux d incapacité s établit entre 50% et 79%, l AAH est désormais attribuée à condition que la personne subisse «une restriction substantielle et durable d accès à l emploi du fait de son handicap» (12). Prestations connexes de l AAH (1) : Garantie de ressources aux personnes handicapées (GRPH) - AAH + 164,64 - Personnes handicapées reconnues dans l incapacité de travailler mais qui souhaitent conserver leur autonomie. Elle est accessible aux bénéficiaires d une AAH à taux plein, dont le taux d incapacité 80% et dont la capacité de travail est évaluée < 5%. Majoration pour la vie autonome (MVA) - AAH + 104,77 - Bénéficiaires d une AAH à taux plein, dont le taux d incapacité 80%, en capacité de travailler mais qui ne travaillent pas. Le bénéficiaire doit disposer d un logement qualifié d indépendant et percevoir une aide au logement pour prétendre à la majoration à la vie autonome. * Le niveau d'incapacité est apprécié par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) en fonction d'un guide-barème. 23

24 4. Dispositifs en faveur de l emploi des personnes handicapées Statut de travailleur handicapé (1) La demande de Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) se fait auprès de la MDPH. Elle est prononcée par la CDAPH. La RQTH est TOTALEMENT indépendante de : - l attribution de l AAH - de la carte d invalidité - de la prestation de compensation Elle permet de bénéficier de : - l obligation d emploi des personnes handicapées - l orientation vers un établissement ou un service d aide par le travail (ESAT) ou vers un centre de rééducation professionnelle Obligation des employeurs : Afin de promouvoir l emploi de personnes handicapées en milieu de travail ordinaire, les entreprises du secteur privé de plus de 20 salariés sont soumises depuis 1987 à une obligation d emploi d au moins 6% de personnes handicapées. 24

25 Mesures d aide : - Aides à l emploi et la formation de l Agefiph (Association nationale pour la gestion du fond d insertion professionnelle des personnes handicapées) et du Fiphfp (Fond pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique) - Accès aux services de Cap Emploi - Accès à la fonction publique par concours aménagé ou non, ou par recrutement contractuel spécifique - En cas de licenciement, la durée du préavis légal est doublée, dans la limite de 3 mois 25

26 5. Rechercher un emploi Bilan de compétences Cette aide s adresse aux personnes handicapées en recherche d emploi ou en évolution professionnelle ainsi qu aux entreprises. Chacun pourra être destinataire de subvention(s) spécifique(s) (13). Le bilan de compétences a pour objectif d'analyser vos compétences professionnelles et personnelles ainsi que vos aptitudes et vos motivations afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation (14). Il peut être accompli, sur proposition de l employeur, avec le consentement du travailleur ou à l initiative du travailleur (14). Il est réalisé par un prestataire extérieur à l entreprise, selon des étapes bien précises (14). Les salariés peuvent demander à bénéficier à cette occasion d'un congé (14). Pour établir votre bilan de compétences (13) : Vous pouvez vous faire aider par un conseiller Cap Emploi, Pôle Emploi, le SAMETH... Vous enverrez ensuite votre dossier «demande de subvention» à l Agefiph de votre région. 26

27 Constitution de votre dossier (13) : Il devra comporter les documents suivants : Dans tous les cas - l exposé détaillé du projet, sur papier libre - le contenu détaillé du bilan et son objectif - le calendrier de l action - pour les demandeurs d emploi, la validation du projet par l organisme accompagnant la personne (Cap Emploi, Pôle Emploi ) - la copie du justificatif du statut de personne handicapée ou, dans le cas d un maintien dans l emploi, la copie de la demande de reconnaissance du handicap - la copie des devis des intervenants - le budget prévisionnel et le montant du financement demandé à l Agefiph - un relevé d identité bancaire du demandeur Pour l entreprise, le dossier comportera en outre - la copie du contrat de travail du salarié - l attestation de cofinancement de l action de bilan ou d orientation 27

28 Cap Emploi (1) Les Cap emploi sont des organismes de placement dédiés aux demandeurs d emploi handicapés, présents dans chaque département. Missions du Cap Emploi : - Accès à un accompagnement spécialisé comprenant une aide à la définition de votre projet personnel compte tenu des contraintes du handicap - Mise en œuvre possible d un parcours de formation avec mobilisation des aides disponibles - Accès à une préparation au recrutement - Mise en relation avec des employeurs - Suivi de l intégration dans l entreprise après votre embauche L Agefiph (Association nationale pour la gestion du fond d insertion professionnelle des personnes handicapées) L'Agefiph est le fond pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (15). Sa mission est de vous conseiller, de contribuer au financement de vos projets et de vous orienter vers ses partenaires spécialistes de l'insertion professionnelle et du maintien dans l'emploi (15). 28

29 Bénéficiaires (16) : Toute personne bénéficiant du statut de personne handicapée, dans l emploi ou en recherche d emploi. - Les travailleurs reconnus handicapés par la commission des droits et de l autonomie des personnes handicapées (CDAPH = ex Cotorep) - Les victimes d accident du travail ou de maladie professionnelle ayant une incapacité permanente d au moins 10 %, titulaires d une rente au titre d un régime de protection sociale obligatoire - Les titulaires d une pension d invalidité à condition que cette invalidité réduise au moins des deux tiers leur capacité de travail ou de gain - Les anciens militaires et assimilés, titulaires d une pension d invalidité - Les sapeurs pompiers volontaires, titulaires d une allocation ou d une rente d invalidité attribuée en cas d accident survenu ou de maladie contractée en service - Les titulaires de la carte d invalidité - Les titulaires de l allocation adulte handicapé L obligation d emploi a été étendue au secteur public et à cet effet un Fond pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (Fiphfp), aux missions analogues à celles de l Agefiph (1). 29

30 Missions de l Agefiph (1) : - Service appui projet : ce service commun aux MDPH et à l Agefiph s adresse à toute personne engageant une démarche de RQTH. - Objectif : permettre aux personnes handicapées de définir leurs projets professionnels futurs. - Aide au bilan de compétences et l orientation professionnelle : destinée aux personnes handicapées en recherche de formation et d emploi ou bien en emploi avec un objectif d évolution professionnelle. - Elle peut être sollicitée également par les entreprises. - Aide à la formation des demandeurs d emploi : permet aux personnes handicapées en recherche d emploi d acquérir les connaissances et compétences professionnelles nécessaires pour accéder à un emploi. - Elle consiste dans le financement ou le co-financement avec l Etat, les collectivités territoriales ou encore le Pôle emploi, des coûts pédagogiques de la formation nécessaire dans le cadre d un parcours d accès à un emploi. Elle peut également financer une formation aux nouvelles technologies ou un permis de conduire. - Aide au maintien dans l emploi : conçue pour les employeurs, cette aide peut également bénéficier aux personnes handicapées ayant le statut de travailleur indépendant. Ceux-ci peuvent également faire appel aux services des SAMETH (Service d aide au maintien dans l emploi des travailleurs handicapés). - Aide à la mobilité : compense les problèmes de mobilité qui peuvent faire obstacle à l emploi de la personne (participation au coût d un transport adapté pour se rendre sur le lieu de travail, financement du permis de conduire...). - Aides humaines et techniques : financement des besoins de compensation du handicap (équipements, auxiliaires de vie, etc.) rendus nécessaires par une activité professionnelle. - Aide à la création d activité : ensemble de mesures d aides à la création ou la reprise d une entreprise. 30

31 6. Conserver son emploi Médecin du travail - Dans de nombreux cas, le médecin du travail est un interlocuteur privilégié La médecine du travail a essentiellement pour rôle de prévenir toute dégradation de votre santé du fait de votre travail (surveillance notamment de votre état de santé et des conditions d'hygiène et de sécurité) (17). Missions du médecin du travail (18) : - Adapter des postes, des techniques et des rythmes de travail à votre physiologie (aménagement de votre poste de travail pour limiter les efforts physiques, éviter les postures difficiles...). - Assurer votre protection contre l ensemble des nuisances (physiques ou organisationnelles) - Assurer la surveillance de vos conditions d hygiène au travail et d hygiène en général au sein de l entreprise - Assurer la surveillance de l hygiène dans les services de restauration - Assurer la promotion de la prévention au sein de l entreprise 31

Les aides pour l adaptation du véhicule au handicap

Les aides pour l adaptation du véhicule au handicap Fiche technique n 96 créée en avril 2013 Les aides pour l adaptation du véhicule au handicap La conduite d un véhicule n est pas incompatible avec le handicap. Cependant, des aménagements sont parfois

Plus en détail

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Prestations financières pour adultes handicapés Prestation financière

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée

La prise en charge de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Édition 2012 LA PRISE EN CHARGE DE VOTRE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Sommaire Votre protocole de soins en pratique p 4 Comment êtes-vous remboursé? p

Plus en détail

Comment m informer au mieux?

Comment m informer au mieux? Comment m informer au mieux? Pour suivre le versement de ma pension d invalidité, j ouvre mon compte sur JE SUIS ACCOMPAGNÉ EN CAS D INVALIDITÉ L'ASSURANCE MALADIE EN LIGNE Pour en savoir plus sur l information

Plus en détail

La reconnaissance du handicap

La reconnaissance du handicap Information La ville de Suresnes a signé le 7 novembre 2001 la «Charte Ville- Handicap» avec les associations de la Plate-forme Inter Associative des Personnes Handicapées des Hauts-de-Seine. Par cet engagement,

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés

FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés I. QUELLES OBLIGATIONS? UNE OBLIGATION A PARTIR DE 20 SALARIES Tous les employeurs occupant au moins 20 salariés (l effectif s

Plus en détail

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 5. INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dr Jacqueline Cardona L INCAPACITÉ PERMANENTE (IP) EN ACCIDENT DU TRAVAIL Principe juridique Article L 434-2 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

La protection sociale des professions indépendantes

La protection sociale des professions indépendantes La protection sociale des professions indépendantes Artisan Commerçant Industriel Janvier 2009 1 SOMMAIRE 1. L organisation des Régimes 2. Les cotisations 3. Les cas particuliers 4. Les formalités 5. Les

Plus en détail

TRAVAILLEURS HANDICAPES OBTENIR OU CONSERVER UN EMPLOI

TRAVAILLEURS HANDICAPES OBTENIR OU CONSERVER UN EMPLOI Novembre 2010 TRAVAILLEURS HANDICAPES OBTENIR OU CONSERVER UN EMPLOI www.mdph77.fr Maison Départementale des Personnes Handicapées de Seine et Marne 16, rue de l Aluminium 77 543 SAVIGNY LE TEMPLE Cedex

Plus en détail

LA CMU COMPLÉMENTAIRE

LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous êtes artisan ou commerçant, le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. Vous exercez une profession libérale, le RSI gère votre assurance

Plus en détail

Formulaire de demande d aide financière extra-légale

Formulaire de demande d aide financière extra-légale Formulaire de demande d aide financière extra-légale pour les personnes en situation de handicap Bénéficiaire NOM, Prénom Date de naissance Assuré Conjoint Personne vivant maritalement avec l assuré Enfant

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE SE SOIGNER A MOINDRE FRAIS... 2 La CMU de BASE... 3 LA CMU COMPLEMENTAIRE... 5 L ACS... 7 TABLEAU... 8 L'AME... 9 LE CMP...

Plus en détail

MÉMENTO DES AIDES DESTINÉES AUX PERSONNES VICTIMES D UN AVC AVC

MÉMENTO DES AIDES DESTINÉES AUX PERSONNES VICTIMES D UN AVC AVC MÉMENTO DES AIDES DESTINÉES AUX PERSONNES VICTIMES D UN AVC AVC 5 SOMMAIRE Rappel 3 1) Mémento des aides 4 La prise en charge des dépenses de santé 4 L indemnisation en cas d arrêt de travail 5 Le domaine

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

VIE QUOTIDIENNE et DROITS SOCIAUX DES JEUNES ADULTES en situation de handicap. Sophie MENU - Assistante sociale Réseau VADLR Juin 2014

VIE QUOTIDIENNE et DROITS SOCIAUX DES JEUNES ADULTES en situation de handicap. Sophie MENU - Assistante sociale Réseau VADLR Juin 2014 VIE QUOTIDIENNE et DROITS SOCIAUX DES JEUNES ADULTES en situation de handicap Sophie MENU - Assistante sociale Réseau VADLR Juin 2014 PLAN L accès à la majorité, le changement de statut - 18 ans la majorité

Plus en détail

Diabète et législation. M.Chirola,C.Coureau,R.Chenebault,C.Chiappe,A.Casals

Diabète et législation. M.Chirola,C.Coureau,R.Chenebault,C.Chiappe,A.Casals Diabète et législation M.Chirola,C.Coureau,R.Chenebault,C.Chiappe,A.Casals 1 PLAN INTRODUCTION I)DIABETE ET SECURITE SOCIALE a)prise en charge b)la couverture maladie universelle II) DIABETE ET VIE SOCIALE

Plus en détail

La Pension d Invalidité

La Pension d Invalidité DEFINITION Elle a pour objet d accorder à l assuré une pension en compensation de la perte de salaire résultant de la réduction de sa capacité de travail La pension fait souvent suite à un arrêt de travail

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) INDEMNISATION L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans Pour qui? Pour vous si : vous avez travaillé

Plus en détail

Professions indépendantes. Vos prestations maladie

Professions indépendantes. Vos prestations maladie Professions indépendantes Vos prestations maladie Édition 2012 Vos prestations maladie Sommaire Quels sont les bénéficiaires de l assurance maladie? 3 Comment bénéficier des prestations? 4 Quels sont les

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH

Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH Tampon dateur de la MDPH Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH N 13788*01 A - Identification de l enfant ou de l adulte concerné par la demande Nom de naissance : Nom d épouse ou nom d usage : Prénom(s)

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE La Sécurité sociale française, créée en 1945, repose sur le principe de la solidarité nationale où chacun est aidé pour faire face aux aléas de la vie. Ainsi, elle couvre

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES D'INDRE ET LOIRE

MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES D'INDRE ET LOIRE MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES D'INDRE ET LOIRE 19 rue Edouard Vaillant CS 14233 37042 TOURS CEDEX Tél. : 0247752666 Fax: 02 47 7526 38 DEMANDE DE FINANCEMENT COMPLEMENTAIRE AUPRES DU

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS 1 LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS Seuls les locataires définis comme «nouveaux locataires» sont éligibles à ces offres. Notion de «nouveau locataire»

Plus en détail

Les Grands Risques Sociaux. Historique et organisation générale de la Sécurité Sociale et de l Assurance Maladie

Les Grands Risques Sociaux. Historique et organisation générale de la Sécurité Sociale et de l Assurance Maladie Les Grands Risques Sociaux Historique et organisation générale de la Sécurité Sociale et de l Assurance Maladie Santé publique 1ere année du 2eme cycle de la Faculté d Odontologie Janvier 2016 Direction

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

n 8 Hépatites virales chroniques : faciliter mes démarches...

n 8 Hépatites virales chroniques : faciliter mes démarches... HépatiteC onseil n 8 Ma maladie Mon traitement Ma vie sociale Hépatites virales chroniques : faciliter mes démarches... Sommaire ( Qu est-ce 1 2 3 Les hépatites chroniques sont des affections de longue

Plus en détail

Vos droits en matière de sécurité sociale. en France

Vos droits en matière de sécurité sociale. en France Vos droits en matière de sécurité sociale en France Ce guide présente des informations préparées et mises à jour en étroite collaboration avec les correspondants nationaux du MISSOC, le système d'information

Plus en détail

1. Présentation générale

1. Présentation générale Instruction n 2012-53 du 12 mars 2012 Modalités de cumul d une pension d invalidité avec les allocations d assurance chômage Sommaire 1. Présentation générale 1.1. Date d application des nouvelles règles

Plus en détail

Ateliers Santé Ville de Marseille

Ateliers Santé Ville de Marseille Ateliers Santé Ville de Marseille QUESTIONS-REPONSES SUR LES DROITS A LA COUVERTURE MALADIE Dernière mise à jour : 30 janvier 2008 Ce document est destiné aux professionnels concernés par les questions

Plus en détail

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

DES DROITS À VOTRE PORTÉE

DES DROITS À VOTRE PORTÉE DES DROITS À VOTRE PORTÉE 3 e ÉDITION 2005-2006 A v a n t - p r o p o s Fondé en 1985, le CATRED (Collectif des Accidentés du Travail, Handicapés et Retraités pour l Egalité des Droits) a été créé pour

Plus en détail

La retraite et l inaptitude au travail

La retraite et l inaptitude au travail La retraite et l inaptitude au travail 1 Le calcul de la retraite Salaire annuel moyen X Taux X Trimestres du RG Calculé sur les 25 meilleures années Varie entre 160 25% minimum et 50% maximum 2 Le taux

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale Livret de prestations Maison départementale des personnes handicapées Vous informer, vous orienter, évaluer vos besoins, suivre vos prestations Maison départementale des personnes handicapées PYRÉNÉES-ATLANTIQUES

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE -

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : cumul de la pension d invalidité du régime général avec d autres pensions, rentes

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

SEP & Travail et administration. Mieux connaître. la SEP

SEP & Travail et administration. Mieux connaître. la SEP SEP & Travail et administration Coordonné par Carole Lattaud, assistante sociale, département de neurologie du Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière (Paris) Mieux connaître la SEP PATIENT Biogen Idec est

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Définition Qu est ce qu une pathologie chronique? «C est une maladie de longue durée, évolutive,

Plus en détail

Journée d information 8 avril 2014. Journée d information. Bienvenue

Journée d information 8 avril 2014. Journée d information. Bienvenue Journée d information Bienvenue OFFRE DE SERVICE Brigitte AZCOITIA Sous direction Offre de Service Sabine XIMENES Service Accueil Contenu de la présentation Constat de la situation actuelle Etat des lieux

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Professeur Patrice FRANCOIS

Professeur Patrice FRANCOIS UE7 - Santé Société Humanité Médecine et Société Chapitre 4 : Protection sociale Partie 2 : L assurance maladie Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble

Plus en détail

Formulaire de demande(s)

Formulaire de demande(s) Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH A - Identification de l enfant (1) ou de l adulte (1) concerné par la demande (1) rayer la mention inutile Nom de naissance : Nom d épouse ou nom d usage : Prénom(s)

Plus en détail

PROTECTION MALADIE LA COMPLÉMENTAIRE CMU

PROTECTION MALADIE LA COMPLÉMENTAIRE CMU LA COMPLÉMENTAIRE CMU La complémentaire CMU (Couverture maladie universelle) est une protection maladie complémentaire de service public, gratuite, sous condition de ressources, dont le contenu est défini

Plus en détail

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15 I- Vos prestations à court terme 5 SOMMAIRE I-1- A quelles prestations avez-vous droit 5 I-2- Qui bénéficie de ces prestations et quand 5 I-3- Comment bénéficier de ces droits 5 II- Vos prestations à long

Plus en détail

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) Sommaire PRÉAMBULE... 3 PRÉSENTATION DES ACTEURS La CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) SOMMAIRE PREAMBULE... 3 PRESENTATION DES ACTEURS LA CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

livret d accueil Frais de santé

livret d accueil Frais de santé www.verspieren.com livret d accueil Frais de santé Santé Prévoyance Ce document n a pas de valeur contractuelle. Télétransmission, tiers-payant, décompte frais de santé un langage parfois compliqué pour

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Assurance maladie, maternité, décès. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Assurance maladie, maternité, décès. Direction de la sécurité sociale Protection sociale Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès

Plus en détail

POINT REGLEMENTAIRE - Le 15/11/2006

POINT REGLEMENTAIRE - Le 15/11/2006 POINT REGLEMENTAIRE - Le 15/11/2006 I- CMU COMPLEMENTAIRE 1) Calcul des ressources Par un jugement du 20 février 2006, la commission centrale d aide sociale a considéré que "l'allocation de base de la

Plus en détail

Prénom : Date de naissance : Commune de résidence : M.D.A. Maison Départementale de l'autonomie DOSSIER DE DEMANDES POUR LES PERSONNES HANDICAPEES

Prénom : Date de naissance : Commune de résidence : M.D.A. Maison Départementale de l'autonomie DOSSIER DE DEMANDES POUR LES PERSONNES HANDICAPEES Identification du demandeur Nom : Prénom : Date de naissance : Commune de résidence : M.D.A. Maison Départementale de l'autonomie Dossier à retourner au : Service autonomie de la Maison du Conseil général

Plus en détail

Journée Régionale Maintien Dans l Emploi 20/03/214

Journée Régionale Maintien Dans l Emploi 20/03/214 La prévention de la désinsertion professionnelle : c est quoi? Une offre de service de proximité mise en place par l Assurance Maladie permettant de détecter et de prendre en charge le plus tôt possible

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

Association pour la Recherche sur la Sclérose latérale amyotrophique et autres maladies du motoneurone. Aides sociales Aides au maintien à domicile

Association pour la Recherche sur la Sclérose latérale amyotrophique et autres maladies du motoneurone. Aides sociales Aides au maintien à domicile Association pour la Recherche sur la Sclérose latérale amyotrophique et autres maladies du motoneurone PATIENT - FAMILLE Aides sociales Aides au maintien à domicile 75, AVENUE DE LA RÉPUBLIQUE - 75011

Plus en détail

La protection sociale du travailleur non salarié

La protection sociale du travailleur non salarié La protection sociale du travailleur non salarié MAJ janvier 2014 Le régime social des travailleurs indépendants Le RSI Le régime social des indépendants Vous êtes en : EI (Entreprise Individuelle), EURL

Plus en détail

Demande. d intervention sociale. 1 - le demandeur (écrire en lettres majuscules et en noir) 2 - le conjoint actuel

Demande. d intervention sociale. 1 - le demandeur (écrire en lettres majuscules et en noir) 2 - le conjoint actuel Demande d intervention sociale Confidentiel Cadre réservé au service 1 - le demandeur (écrire en lettres majuscules et en noir) actif chômeur (1) retraité autre, précisez : nom de naissance : prénom :

Plus en détail

PLAN-EXPERTS DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE CRÉÉES SPÉCIALEMENT POUR LES PRESCRIPTEURS

PLAN-EXPERTS DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE CRÉÉES SPÉCIALEMENT POUR LES PRESCRIPTEURS PLAN-EXPERTS DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE CRÉÉES SPÉCIALEMENT POUR LES PRESCRIPTEURS Vous êtes prescripteur de Generali Assurances Vie. Le PLAN-EXPERTS vous propose un choix de garanties pour améliorer

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Tout savoir sur l'assurance santé

Tout savoir sur l'assurance santé Tout savoir sur l'assurance santé Protéger votre santé avec Generali Il est important que vous ayez les moyens de rester en bonne santé. Or les frais de santé en France sont de plus en plus élevés. Disposer

Plus en détail

NOUS SOMMES LA POUR VOUS AIDER

NOUS SOMMES LA POUR VOUS AIDER INFORMATIONS PRATIQUES VOUS DEVEZ FAIRE FACE A DES DÉPENSES DE SANTÉ IMPORTANTES. VOUS SUBISSEZ UNE PERTE DE REVENUS DUE A LA MALADIE, LA MATERNITÉ, LE DÉCÈS, UN ACCIDENT DE TRAVAIL. NOUS SOMMES LA POUR

Plus en détail

Dossier Pratique Complémentaire santé septembre 2014

Dossier Pratique Complémentaire santé septembre 2014 Dossier Pratique Complémentaire santé septembre 2014 Mieux comprendre la complémentaire santé chez Renault 2 1. Les ayants droit 2 2. Pièce à fournir pour l adhésion 2 3. Les cotisations 3 4. Les garanties

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES Demande d'aide(s) financière(s) pour le maintien dans le logement Vous êtes LOCATAIRE et en difficulté financière, Le Fonds de Solidarité pour le

Plus en détail

c[jjedi#bw [d fbwy[ fekh gk[ Y^WYkd LOI jhekl[ iw fbwy[ HANDICAP Contact > Le guide de la loi www.handicap.gouv.fr vril 2006 A

c[jjedi#bw [d fbwy[ fekh gk[ Y^WYkd LOI jhekl[ iw fbwy[ HANDICAP Contact > Le guide de la loi www.handicap.gouv.fr vril 2006 A > Le guide de la loi > Sommaire La loi du 11 février 2005 - les grandes avancées 3 Le droit à compensation - le financement du projet de vie 4 La scolarité - l insertion en milieu ordinaire 6 L emploi

Plus en détail

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Depuis la parution de la circulaire du 23 juillet 2007, le paysage des incitations financières a fortement

Plus en détail

LES AIDES DU FONDS POUR L INSERTION DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LA FONCTION PUBLIQUE (FIPHFP)

LES AIDES DU FONDS POUR L INSERTION DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LA FONCTION PUBLIQUE (FIPHFP) LES AIDES DU FONDS POUR L INSERTION DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LA FONCTION PUBLIQUE (FIPHFP) Colloque sur la prévention des risques professionnels Mardi 9 décembre 2014 LE CADRE REGLEMENTAIRE LE STATUT

Plus en détail

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Si vous vous posez des questions en matière de PROCESSUS DE FORMATION, voyez les rubriques

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ, DÉCÈS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION

Plus en détail

Incapacité de travail par suite de maladie ou d accident.

Incapacité de travail par suite de maladie ou d accident. Incapacité de travail par suite de maladie ou d accident. Ni le statut social «de base» légal des travailleurs employés, ni celui des indépendants ne prévoient une bonne protection du revenu lorsqu une

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 07 août 2013 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CIE) 3. EMPLOIS

Plus en détail

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Avenant n 51 du 22 juin 2010 portant modification de l article 11.1 «Prévoyance» du Chapitre 11 «Prévoyance Mutuelle Retraite» de la Convention Collective

Plus en détail

La solution santé et prévoyance modulable de Generali.

La solution santé et prévoyance modulable de Generali. La solution santé et prévoyance modulable de Generali. 2 Pour faire face aux aléas de la vie La Prévoyance Entreprise 6-20 de Generali est un contrat de prévoyance/santé qui vous permet d apporter à vos

Plus en détail

Numéro de Sécurité Sociale : C M U. Si autre régime ou département autre que Indre-et-Loire, indiquer coordonnées (Nom, adresse, téléphone) :

Numéro de Sécurité Sociale : C M U. Si autre régime ou département autre que Indre-et-Loire, indiquer coordonnées (Nom, adresse, téléphone) : MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES D INDRE ET LOIRE 19 rue Edouard Vaillant CS 14233 37042 TOURS CEDEX Tél. : 02 47 75 26 66 Fax : 02 47 75 26 38 D E M AN DE D E F I N AN C E M E N T C O M

Plus en détail

Que couvre la protection sociale obligatoire?

Que couvre la protection sociale obligatoire? Que désigne le terme «Prévoyance»? Que couvre la protection sociale obligatoire? A savoir Les assurances de personnes couvrant les risques : De maladie et d accidents corporels ; De maternité ; D incapacité

Plus en détail

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) :

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) : C14 Allocation compensatrice tierce personne (ACTP) Depuis la mise en œuvre au 01/01/2006 de la loi du 11 février 2005 instaurant la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) remplaçant l Allocation

Plus en détail

P.A.R.A.D.S. PÔLES D ACCUEIL EN RÉSEAU POUR L ACCÈS AUX DROITS SOCIAUX

P.A.R.A.D.S. PÔLES D ACCUEIL EN RÉSEAU POUR L ACCÈS AUX DROITS SOCIAUX P.A.R.A.D.S. PÔLES D ACCUEIL EN RÉSEAU POUR L ACCÈS AUX DROITS SOCIAUX MAI 2011 SOMMAIRE ADMINISTRATIF - DOMICILIATION - C.N.I Carte Nationale d Identité - EXTRAIT D ACTE DE NAISSANCE - DEMANDE D ASILE

Plus en détail

Q U E S T I O N S L E S P L U S F R E Q U E N T E S

Q U E S T I O N S L E S P L U S F R E Q U E N T E S Q U E S T I O N S L E S P L U S F R E Q U E N T E S Que dit la loi?... 2 Qu est ce que cette obligation d emploi?... 2 Les modalités permettant de répondre à l obligation d emploi... 2 Le calcul de la

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition janvier 2012 2 L auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec

Plus en détail

Les guides pratiques de la MNT

Les guides pratiques de la MNT Les guides pratiques de la MNT Tout ce qu il faut savoir sur... Les aides à l acquisition d une complémentaire santé Les aides à l acquisition d une complémentaire santé : mode d emploi à l usage des agents

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES

LES ASSURANCES SOCIALES LES ASSURANCES SOCIALES Généralités L'exercice d'une activité professionnelle implique l'obligation de s'acquitter de certaines assurances sociales. Cependant, la situation varie fortement selon qu'une

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition 2011 2 L auto-entrepreneur 3 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec des formalités

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant On en parle aujourd hui A chaque statut, son régime social A chaque activité, son régime social Un interlocuteur social unique Une protection sociale complète

Plus en détail

Carte de priorité pour personne handicapée carte de priorité pour

Carte de priorité pour personne handicapée carte de priorité pour 1 Carte de priorité pour personne handicapée carte de priorité pour personne handicapée Qu'est-ce que la carte de priorité pour personne handicapée Toute personne atteinte d'une incapacité inférieure à

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail