Cahier des charges N 07-TECH- 01 Mise en place d un annuaire Active Directory

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cahier des charges N 07-TECH- 01 Mise en place d un annuaire Active Directory"

Transcription

1 Cahier des charges N 07-TECH- 01 Mise en place d un annuaire Active Directory Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 1/28

2 1 Contexte général L IRD La Délégation aux Systèmes d Information (DSI) Le Schéma Directeur des Systèmes d Information (SDSI) La Tranche La Tranche Besoin à satisfaire Définition de l objectif 6 du SDSI Le contexte et les évolutions attendues Les orientations Les 8 projets à conduire Expression du besoin Contexte Gestion de l IT Postes de travail Evolution attendue Prestations attendues Synthèse des livrables Pilotage des prestations Délais d exécution Modalités de contractualisation Conditions de la mise en concurrence ANNEXE Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 2/28

3 1 Contexte général 1.1 L IRD Créé en 1944, connu sous le nom d'orstom, l'institut de recherche pour le développement est, depuis 1984, un établissement public français à caractère scientifique et technologique, placé sous la double tutelle des ministères chargés de la Recherche et de la Coopération. Ses missions L'IRD conduit des programmes scientifiques centrés sur les relations entre l'homme et son environnement dans les pays du Sud, dans l'objectif de contribuer à leur développement. Il remplit les missions fondamentales de : Recherche Expertise et Valorisation Soutien et Formation Information scientifique La recherche : un axe stratégique du développement Les travaux effectués par les chercheurs de l'ird sont coordonnés par trois départements scientifiques : Milieux et Environnement (DME) : Les recherches visent à comprendre certains phénomènes comme la variabilité climatique, l'interaction entre océan et atmosphère Une meilleure perception du climat permet d'évaluer ses effets sur les ressources en eau et végétales ainsi que sur les risques naturels de l'environnement tels que les séismes ou les volcans. Ressources Vivantes (DRV) : Les travaux portent sur les ressources et écosystèmes des milieux naturels terrestres et des milieux aquatiques, continentaux et marins, dans une optique de développement et de gestion durables. Certaines unités de recherche se consacrent à l'amélioration des productions végétales et tropicales, d'autres à la défense des cultures contres les parasites et les prédateurs. Enfin, de nombreuses recherches portent sur l'écologie aquatique et les sciences de la pêche. Sociétés et Santé (DSS) : Les études menées couvrent deux domaines, les sciences sociales et la santé ainsi que leur interface dans un large spectre de disciplines. Elles concernent les grandes endémies (dengue, paludisme, sida ), le développement urbain, la pauvreté et ses déterminants et plus récemment les questions relatives aux interactions société/risques environnementaux tels que la migration ou les conflits. Les recherches s'organisent autour de six grandes thématiques : Aléas environnementaux et sécurité des populations du Sud Gestion durable des écosystèmes du Sud Ressources et usages des eaux continentales et côtières du Sud La sécurité alimentaire dans le Sud La santé au Sud : épidémies, maladies endémiques et émergentes, systèmes de santé Enjeux économiques, sociaux, identitaires et dynamiques spatiales au Sud Expertise et Valorisation : les connaissances au service des populations Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 3/28

4 Le transfert des résultats et la valorisation des savoir-faire est une des clés du développement. Pour favoriser la mise en valeur des connaissances, l'ird s'appuie sur des instruments comme le dépôt de brevets, la mise en place de contrats de valorisation et de consultance, l'aide à des créations d'entreprises Des expertises collégiales permettent aux décideurs de disposer d'une analyse scientifique de l'état des connaissances sur une question constituant un enjeu pour le développement. Soutien et Formation : pérenniser les compétences L'IRD souhaite accompagner ses partenaires dans leur développement et favoriser leur autonomie, dans l'objectif de participer au renforcement, à long terme, des capacités de recherche du Sud. La réalisation de cet objectif passe notamment par la consolidation de l'environnement scientifique et social des équipes et la responsabilisation des partenaires. Ces actions se traduisent par la définition de trois grands secteurs d'intervention : le soutien individuel, aux équipes et institutionnel. Ces aides peuvent être de nature différente : financière, technique et scientifique. Il s'agit de dépasser la logique de transfert des connaissances pour s intégrer dans une logique d acquisition des compétences. L'information scientifique L'IRD se doit à la fois d'assurer l'accès à une information scientifique de qualité à ses chercheurs, d'accroître sa visibilité et sa lisibilité sur la scène nationale et internationale et de favoriser le débat entre la science et la société. De nombreux supports permettent la diffusion de l'information. Le journal Sciences au Sud tiré à exemplaires, les fiches d'actualité scientifique, la photothèque Indigo accessible sur le Web et les colloques favorisent la visibilité de l'ird auprès des décideurs et des partenaires. Un fond documentaire répertorie toutes les publications dont 65% sont accessibles sur le Web. L'IRD publie les travaux des chercheurs de l'institut et de ses principaux partenaires français et étrangers sur les thèmes de l'environnement et du développement dans les pays du Sud. L'organisation de débats, d'expositions et la création de clubs jeunes contribuent à sensibiliser la société aux sciences. Un dispositif de recherche en France et dans le Monde L'IRD mène des recherches en partenariat avec les acteurs scientifiques, sociaux et politiques des pays du Sud, d'où l'importance d'une représentation physique à l'étranger. Implanté en Afrique, en Asie, dans l'océan Indien, en Amérique latine et dans le Pacifique, il dispose de 35 centres et représentations dans le monde, dont : 5 centres en France métropolitaine : Paris, Bondy, Montpellier, Brest et Orléans 5 centres dans les DOM-TOM : Guyane, Martinique, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française et La Réunion 25 représentations dans des pays étrangers Les chercheurs de l'ird interviennent dans une cinquantaine de pays Une politique de partenariat très développée L'ensemble des activités de recherche de l'ird sont réalisées en partenariat. L'IRD développe un solide réseau de partenaires dans les pays du Sud, en France, y compris dans l'outre-mer tropical français et en Europe. Cette priorité se traduit notamment par la mise en place de projets mixtes, associant des équipes de chercheurs de l'ird, des équipes locales, mais aussi d'autres institutions de recherche, des établissements universitaires et d'enseignement supérieur Il s'agit d'une véritable coopération avec l'ensemble de l'appareil scientifique et technique dont les activités de recherche concernent la problématique du développement. Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 4/28

5 CHIFFRES CLÉS (2004) : 193,8 M de budget total 2172 agents dont 789 chercheurs, 799 ingénieurs et techniciens et 584 personnels locaux et non titularisés 938 agents hors métropole 83 unités de recherche et de service dont 26 unités mixtes avec d'autres organismes de recherche français ou des universités 234 bourses attribuées à des étudiants et équipes du Sud dont 147 bourses de thèse, 53 bourses d'échanges scientifiques et 34 bourses de formation continue 1.2 La Délégation aux Systèmes d Information (DSI) Créée le 1 er septembre 2000, la DSI s'est vue confier les missions suivantes : élaborer et mettre en œuvre le schéma directeur des systèmes d'information (SDSI) faire vivre les solutions informatiques de l'institut et apporter un service de proximité à tous les utilisateurs qu'ils soient IRDiens, étudiants, partenaires du Nord et Sud (soient plus de 3000 personnes). Pour conduire ces missions, la DSI compte environ 70 personnes et a structuré son activité : en fonctions locales, assurées par 16 services informatiques locaux (SIL) et en fonctions centrales assurées par 5 pôles et 1 mission Les fonctions locales assurées par les SILs Véritable ligne avancée de la DSI, les SILs assurent le bon fonctionnement des infrastructures communes (réseaux, télécoms ) et prennent en charge l'ensemble des besoins des utilisateurs du site : ils apportent un support complet sur les outils bureautiques et sur les applications locales de gestion ; un support de 1 er niveau sur les applications institutionnelles (comptabilité, ) ; ils prennent progressivement en charge la téléphonie. D'une façon générale, ils déclinent, selon le contexte local, les principes et projets du SDSI. A ce titre, ils répondent à une double relation : hiérarchique avec la DSI ; fonctionnelle avec le directeur de centre ou le représentant. La DSI compte : 15 services informatiques locaux situés "in situ" à Paris, Bondy, Montpellier, Orléans, Brest, Nouméa, Tahiti, Cayenne, Dakar, Ouagadougou, Niamey, Bamako, Abidjan, Madagascar, La Réunion. Un service particulier, le "SIL des Isolés" répondant aux besoins des agents hébergés hors locaux de l'institut, le plus souvent chez les partenaires, et ne disposant pas d'un service équivalent "in situ". Les interventions de ce SIL, s'effectuent par téléphone et par mail ; des missions sont régulièrement programmées. Les fonctions assurées en central Il s agit des missions liées à la cohérence, à la coordination, à la capitalisation et au bon fonctionnement des applications institutionnelles d une part et à la conduite stratégique des projets du Schéma Directeur des Systèmes d Information. Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 5/28

6 Les missions des 5 pôles et de la mission se déclinent ainsi : Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 6/28

7 1.3 Le Schéma Directeur des Systèmes d Information (SDSI) La Tranche 1 Le schéma directeur des systèmes d information (SDSI) est engagé depuis janvier La décision de se doter d un tel outil stratégique avait été prise par l établissement, en 2001, dans un contexte bien particulier. L Institut, ORSTOM devenu IRD, venait en effet - à la demande de ses ministères de tutelle - de mener avec succès une réforme en profondeur de ses statuts et de ses modalités d intervention. Il souhaitait poursuivre cette dynamique en engageant la refonte de son fonctionnement interne ; pour ce faire, un «plan de modernisation et de simplification» était défini, dont le volet «systèmes d information» serait une composante essentielle et structurante. Une délégation aux systèmes d information (DSI) était créée en septembre 2000, rapprochant dans une logique d ensemble les dimensions informatiques et organisationnelles, et rapportant à la direction de l Institut, manifestant ainsi le caractère transverse et stratégique des apports attendus. Un schéma directeur était élaboré courant 2001 et validé par le Conseil d administration de décembre. Outre la présentation de principes structurants et de lignes directrices, celui-ci définissait un système cible ainsi que les projets à conduire pour rattraper 15 années d investissements insuffisants en matière informatique (sans doute liés aux incertitudes sur l avenir de l ORSTOM) conduisant à une dégradation de l infrastructure technique et des applications administratives ainsi qu à un faible degré d informatisation des autres domaines d activité de l Institut. Les investissements et les efforts (10,6 M ; 190 années-hommes de travail) pour ont, en conséquence, été concentrés sur 3 priorités : la rénovation complète du socle administratif et de gestion, dont les applications informatiques étaient dispersées (22 logiciels), obsolètes, difficiles et coûteuses à maintenir et à exploiter, et qui n auraient pu supporter l arrivée du NCBC et de la LOLF ; soit 70 % des investissements (projet SORGHO) ; le renforcement et la sécurisation de l infrastructure technique (matériels et réseaux) qui, compte tenu de la situation géographique de l Institut, en constitue la colonne vertébrale ; soit 20% des investissements ; secondairement, la structuration et le renforcement de la DSI, afin d une part que l Institut dispose des moyens nécessaires pour réaliser ou piloter la réalisation des projets tout en visant la cohérence d ensemble ; d autre part que les équipes locales, l assistance de proximité et le niveau de services soient significativement renforcés ; enfin que des dispositifs de dialogue soient mis en place entre la DSI et les structures utilisatrices pour hiérarchiser les projets informatiques, les planifier sur une base pluri-annuelle et assurer un suivi et un contrôle adaptés. Ces priorités étant collectivement décidées et assumées, des actions plus limitées ont par ailleurs été entreprises contribuant ainsi plus directement aux missions de l Institut : la conduite de projets à destination de la DIC concernant par exemple la ré-informatisation des centres de documentation, de la photothèque et de la cartothèque, l hébergement de sites web, l informatisation de la gestion des librairies ; le lancement des appels à projets SPIRALES permettant à la DSI d aider les volets informatiques de certains projets de recherche, après sélection par une commission impliquant les départements scientifiques ; le développement de l application ELEUSINE supportant les appels d offres du département DSF et leur traitement ; la conduite de premières expériences en matière de plate-forme de travail collaborative ou d enseignement à distance. Au terme de cette tranche de reconstruction, l Institut dispose aujourd hui d un socle technique renforcé et du noyau d un système d information de gestion administrative : le volet «gestion financière» a été déployé en janvier 2005 et a permis à l IRD d être le premier des EPST à mettre en Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 7/28

8 œuvre le nouveau cadre budgétaire et comptable ; les volets «paie et gestion administrative des personnels» et «gestion des missions» ont été déployés en janvier 2006 ; ce noyau, parce qu il est le fruit d une approche volontairement globale (les deux projets ayant été conduits concomitamment et sur la base d un même progiciel de gestion intégré), facilite les réflexions transverses et ouvre de larges perspectives d évolutions. Notre retard est pour partie rattrapé et les perspectives apparaissent positives. Pour autant, les investissements réalisés n ont pas encore apporté les valeurs ajoutées attendues par les différents acteurs de l Institut ; les solutions mises en place ne sont pas stabilisées et n ont pas été pleinement appropriées. Par ailleurs, nos métiers liés à la production, à la gestion et à la valorisation des connaissances n ont que peu été servis par le SDSI, alors que les besoins sont, sur certains aspects, particulièrement flagrants. Plus généralement, l Institut engage la mise en œuvre de son nouveau contrat d objectifs ; de nouvelles missions lui sont confiées (fonction d agence d objectifs, de programmation et de moyens) et de nouvelles priorités sont définies. Autant de nouveaux enjeux pour l IRD qui doit pouvoir compter sur une contribution technique de son système d information. Source de perspectives positives d une part, mais présentant des fragilités persistantes d autre part, la situation actuelle montre clairement que nous sommes au milieu des travaux de modernisation de nos systèmes d information La Tranche 2 Après cette première tranche de reconstruction ( ), le SDSI doit poursuivre, stabiliser et compléter les réalisations engagées afin que chacun puisse en tirer profit dans son quotidien, et mettre l informatique au service des priorités exprimées par le contrat d objectifs Les 7 objectifs prioritaires fixés au SDSI pour les 4 années à venir sont donc les suivants : Stabiliser le noyau du système d information administratif, en ouvrir l accès à de nouveaux utilisateurs, puis compléter sa couverture fonctionnelle Créer le système d information de pilotage de l Institut ; soutenir le processus d évaluation des unités et le traitement des informations associées Développer l appui direct de la DSI à l acquisition des connaissances (informatique scientifique) ; contribuer à la valorisation et à la diffusion de l information scientifique en créant un portail «infothèque des sciences au Sud» Accompagner le développement d une fonction d agence ; intégrer les évolutions des modes de gestion et de financement de la recherche française et européenne Faire passer la DSI d une logique de service à une logique de qualité de service ; maîtriser les coûts de fonctionnement ; assurer la flexibilité du dispositif Finaliser le renforcement et la sécurisation de l infrastructure informatique et télécoms mondiale ; mettre en place les services à valeur ajoutée attendus Construire une offre de services «informatique» à l attention des communautés scientifiques du Sud ; ouvrir nos propres solutions L atteinte de ces objectifs, une nouvelle fois ambitieux, nécessitera la mobilisation de moyens humains et financiers importants (160 années-homme de travail et 7,5 M sur 4 ans) et la pleine association et implication de tous. L Institut avait obtenu l accord pour financer la première tranche du SDSI par prélèvement sur fonds de roulement, budget supplémentaire permettant de ne pas obérer celui annuel des unités. Pour la seconde tranche, la confiance et le soutien renouvelés des Tutelles permettent de recourir une nouvelle fois à ce mode de financement exceptionnel. Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 8/28

9 2 Besoin à satisfaire 2.1 Définition de l objectif 6 du SDSI Finaliser le renforcement et la sécurisation de l infrastructure informatique et télécoms mondiale ; mettre en place les services à valeur ajoutée attendus Le contexte et les évolutions attendues Les projets de recherche déterminent en grande partie la localisation des équipes scientifiques : implantations principales et secondaires, chantiers. Par la nature des missions de l Institut, certaines de ces localisations sont situées dans des pays, a fortiori des localités ou sites géographiques, dont l offre réseau est faible. De plus, les modalités d intervention se diversifient ; aux classiques expatriations s ajoutent les séjours sous forme de missions de courte ou de longue durée. Sans oublier le travail forcément nomade lié à certaines fonctions. Quelques soient les modalités du séjour ou du déplacement, qu ils soient hébergés chez un partenaire ou qu ils travaillent dans des locaux IRD, que ces locaux bénéficient d infrastructures informatiques lourdes ou légères, fixes ou temporaires, les équipes doivent pouvoir bénéficier d une connexion correcte avec le reste de la communauté scientifique d une part, avec l Institut d autre part. L IRD, par ailleurs, est engagé dans une large réforme de ses modes de fonctionnement administratif ; la concentration en un lieu unique des applications et des données de gestion (visant une meilleure qualité) et une large ouverture de l accès à ces données et à ces traitements, serviront de base à la mise en place d une déconcentration des opérations administratives et à la décentralisation des décisions de gestion ; à la mise en place d une gestion de proximité où l agent pourra consulter et modifier ses informations personnelles Autant de besoins dont la satisfaction passe par la mise en œuvre de systèmes centraux particulièrement dimensionnés et sécurisés et par la continuité de service d un réseau largement innervant et flexible. Le besoin ainsi exprimé appelle des réflexions et des solutions en matière d infrastructure informatique d un niveau relativement élevé, alors que nos moyens d investissements bien que significatifs au regard de la situation de l Institut, restent faibles dans l absolu. La première phase ( ) a permis de rattraper une partie des retards techniques et d assurer un niveau de cohérence sur un périmètre plus large. Les débits ont été significativement renforcés, les réseaux locaux et serveurs d infrastructure (messagerie, fichiers, annuaire technique ) mis à niveau, une architecture de sécurité définie et sa mise en œuvre engagée autant d investissements portant sur la colonne vertébrale de notre infrastructure ; quelques services de base ont par ailleurs été déployés (antispams, anti-virus, webmail ), mais les attentes vont bien au delà. S il convient de poursuivre ces investissements sur la colonne vertébrale, l heure est venue de déployer les services à valeur ajoutée attendus. Afin de mettre en œuvre les contrats de service qui lieront dans l avenir DSI et utilisateurs (objectif n 5), - qu il s agisse des contrats par domaines applicatifs (notamment celui afférent à l utilisation du nouveau système d information administratif qui réclame qualité, continuité et disponibilité du service) ou des contrats par site géographique il conviendra de bien identifier : les briques du cœur technique relevant d une exploitation industrielle et sécurisée, basée sur des procédures et des standards contraints ; les briques d outils à valeurs ajoutées nécessitant des standards à mettre en œuvre à un niveau global ou local ; et celles pouvant relever d une gestion plus souple, au niveau d un site local ou d un individu. Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 9/28

10 2.1.2 Les orientations Après la phase d étude conduite courant 2003, de l infrastructure téléphonique de l IRD, il conviendra de mettre en œuvre des expériences pilotes de «téléphonie gratuite sur internet», de convergence de nos annuaires informatiques et téléphoniques ou encore de mise en réseaux des autocommutateurs. L exigence et la souplesse attendue aussi bien pour fiabiliser l accès aux applications centrales (Sorgho, Horizon, Indigo ), ou pour développer de la téléphonie et la visioconférence sur internet, exigent un nouveau mode de gestion de nos télécoms (WAN) en particulier pour les représentations et centres situés à l étranger. Suite à la mise en place d un logiciel d inventaire, la standardisation des postes de travail à usage bureautique doit être incitée afin de pouvoir mettre en place des procédures d installation et de mise à jour automatique de l environnement de travail de tous, facilitant ainsi la mise en place de nouveaux services, la gestion des licences et permettant une rationalisation des investissements. Notre dispersion géographique, la fiabilisation des réseaux, les besoins en terme de disponibilité, d accessibilité (identification unique, accès nomade ), d échange (travail collaboratif ), dans un environnement sécurisé (authentification forte, VPN ), ainsi que la complexité sans cesse croissante des technologies et l effort d investissement et de maintenance à supporter sur des matériels de plus en plus performants, sont autant d éléments qui doivent nous conduire à concentrer certains services d infrastructure : messagerie électronique, serveurs web, serveurs LDAP. L étude qui sera engagée doit nous permettre de trouver le seuil critique à partir duquel il devient nécessaire d opérer une concentration des services. La prise en compte des technologies réseaux telles que le Wifi devra nous permettre de mettre en place plus rapidement et de manière sécurisée une infrastructure légère pouvant s interconnecter avec l ensemble du réseau informatique de l Institut. La question des logiciels libres, et l offre de la DSI en la matière, sera expressément prise en compte. Une démarche sécurité sera engagée, intégrant l ensemble des dimensions, techniques, fonctionnelles, organisationnelles et humaines. Il s agira de sensibiliser largement, et de trouver un équilibre entre le niveau de risques acceptables et les moyens à mettre en œuvre. L Institut mettra en place un portail sur l ensemble de ses systèmes d information ; cette brique technico-fonctionnelle optimisera l utilisation des workflow (outil de gestion des flux et des visas) et les dématérialisations. Enfin, deux événements devront être pris en compte et leur volet technique anticipé : la mise en œuvre du prochain changement de version majeure de SAP ; classiquement, les éditeurs de progiciels proposent, tous les 3 à 4 ans, une nouvelle version majeure présentant un saut technologique et des enrichissements fonctionnels significatifs intégrés à l offre standard, par capitalisation de solutions spécifiques mises en place chez ses différents clients. Ce projet technique est transverse, les modules du progiciel répondant à différents besoins de l Institut (Sorgho, Eleusine, Missions, infocentres, portails, indicateurs). le déménagement informatique du Siège de l Institut, le cas échéant Les 8 projets à conduire 1. Etude infrastructure (niveau de concentration) et mise à jour des plans d action 2. Mise en œuvre du plan de finalisation du renforcement du cœur de l infrastructure : WAN, QoS, concentration des services d infrastructure, Wifi, authentification forte 3. Mise à en œuvre du plan de déploiement de services à valeur ajoutée 4. Mise en œuvre du plan de convergence informatique et téléphonie 5. Démarche sécurité ; identification unique 6. Portail des systèmes d information Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 10/28

11 7. Déménagement informatique du Siège de l Institut, le cas échéant 8. Changement de version majeure de SAP Le présent cahier des charges vise à lancer l un des chantiers définis dans le cadre du projet numéro Expression du besoin Contexte Caractéristiques des sites IRD Il existe plusieurs catégories de sites IRD : les centres avec chercheurs, laboratoires, administration et Service Informatique Local (SIL) les représentations IRD, les sites hors structure IRD. Type de site Nombre de sites Personnel rattaché Centre Représentations Sites hors structure IRD N/A Gestion de l IT Organisation Des équipes de gestion informatique et télécom ont été déployées dans tous les centres (SIL). Les équipes des SIL sont en charge de l informatique et des télécoms du centre et de l ensemble des sites qui lui sont rattachés. Leur périmètre couvre : les postes de travail, les serveurs locaux, l infrastructure télécom LAN et WAN du site, la sécurité du site (firewall). Un SIL spécial a été également mis en place à Montpellier pour l assistance aux utilisateurs des représentations ne bénéficiant pas de l appui d un SIL local et pour les utilisateurs hors structure IRD : le SIL des isolés. En effet, les représentations à l opposé des centres ne disposent d aucun service en local : elles sont entièrement gérées depuis le centre de Montpellier. Ressources Deux profils sont présents dans les SIL : Les administrateurs, Le personnel bureautique. Les administrateurs gèrent les aspects réseau, ainsi que les serveurs et les postes de travail. Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 11/28

12 Le personnel bureautique est responsable de l installation et de la maintenance des postes de travail. Les équipes IT travaillant dans les différents centres sont également appelées à assister les chercheurs pour l informatique scientifique, c est-à-dire à encadrer des stagiaires ou des prestataires en informatique, participer à l élaboration de cahiers des charges, etc. 50% des équipes sont constituées par du personnel externe (infogérants). Compétences La plupart des compétences IRD sont Solaris et Linux. Très peu de personnes ont été formées à Windows. Cette tendance va cependant sensiblement évoluer dans les années à venir. Dans les pays ne disposant pas des connaissances suffisantes, la gestion de l IT a été déléguée au SIL des isolés ou à un autre centre proche Postes de travail Utilisation des postes de travail Il existe 2 grands profils d utilisateurs à l IRD : Les «chercheurs», personnels travaillant dans des unités de recherche ou de service, Les «administratifs», personnels travaillant dans les services administratifs. De nombreuses applications sont utilisées à la fois par les chercheurs et par les administratifs : Les principaux logiciels installés sont des outils de bureautiques (suite bureautique office, Acrobat Reader, Power Archiver, etc.) et d antivirus. Les chercheurs et notamment les Directeurs d Unité (ou leur secrétariat), comme les administratifs ont besoin d avoir accès à SAP. Cet accès à SAP doit être également possible depuis n importe quel site lorsqu ils sont en déplacement. Ils ont aussi des besoins d accès à leur messagerie ou entre autres à des bases de données distantes. D autres applications sont spécifiques à l un ou l autre des profils : Certains chercheurs utilisent des outils de statistiques ou de mathématiques. Les équipes de communications (DIC) ont besoin pour celles travaillant dans les centres de documentation d accéder à l outil de gestion Ex-Libris. Elles utilisent pour certaines des outils d édition, de mise en page, PAO, des outils d encodage de flux vidéo etc. Les postes de travail sont également souvent utilisés en situation de mobilité. Les personnes mobiles ont besoin d avoir accès à leurs applications et à leurs données depuis n importe quel emplacement géographique (sur des sites IRD comme sur des sites non IRD) et de pouvoir accéder à un certains nombre de services sur le réseau local d accueil comme par exemple lancer des impressions sur le site sur lequel ils se trouvent. Les chercheurs utilisent beaucoup aujourd hui des solutions de type FTP pour pouvoir accéder à leurs données à distance, mais les solutions mises en place sont trop complexes pour un usage généralisé. Contenu des postes de travail Matériel utilisé Il n y a pas de matériel imposé par la DSI de l IRD aux utilisateurs. Ils peuvent avoir aussi bien des ordinateurs portables ou fixes, des Macs ou des PCs. Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 12/28

13 Lieux SIL Type de matériel utilisé Portable Fixe PC Mac Bondy Brest Métropole Montpellier Orléans Paris Cayenne DOM/TOM La Réunion Nouméa Tahiti Abidjan Antananarivo Afrique Bamako Dakar Niamey Ouagadougou Autre SIL Isolés Un inventaire a recensé plus de 2000 postes de travail. La répartition de ces postes de travail est donnée ci-après. Portable 17% Mac 9% Fixe 83% PC 91% Figure 2: Répartition ordinateurs fixes /portables Figure 1: Répartition Mac/PC Systèmes d exploitation Aucun OS standard n a été défini à l IRD, à l exception du siège où Windows 2000 a été imposé. Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 13/28

14 Lieux Métropole DOM/TOM SIL Pourcentage des OS Windows Mac Linux XP Autre Bondy 55% 24% 19% 2% Brest 70% 23% 0% 7% Montpellier 73,5% 12,5% 13,5% 0,5% Orléans 85% 15% 0% 0% Paris 3,5% 91% 5% 0,5% Cayenne 35,5% 58,5% 6% 0% La Réunion 61,5% 23% 8% 8% Nouméa 77,5% 12,5% 5% 0,5% Abidjan 62,5% 33,5% 4% 0% Bamako 77% 23% 0% 0% Afrique Dakar 44% 46% 10% 0% Niamey 64,5% 35% 0,5% 0% Ouagadougou 61,5% 38,5% 0% 0% Autre SIL Isolés 86% 12% 2% 0% Le système d exploitation le plus répandu est Windows XP pour les postes de travail. Antivirus Lieux métropole DOM/TOM Antivirus déployé SIL F-Secure VirusScan Norton Autres Bondy Brest Montpellier Orléans Paris Cayenne La Réunion Nouméa Abidjan Bamako Afrique Dakar Niamey Ouagadougou Autre SIL Isolés Seule l installation d un anti-virus est obligatoire pour raccorder un poste de travail sur le réseau de l IRD. Le même anti-virus n a pas été installé dans tous les sites. Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 14/28

15 VirusScan 20% Autres 5% F-Secure 47% Norton 28% Gestion des postes de travail Figure 3: Répartition des logiciels Antivirus utilisés Gestion du matériel Un marché d acquisition PC et portables, passé avec le CNRS, l INRA, l INSERM et le CEMAGREF, est en cours avec DELL jusqu en Un marché «Apple» a également été négocié. Contrairement aux recommandations énoncées dans le plan d action global, il n y a pas de gestion centralisée des postes de travail. En effet, le matériel est acheté directement par les chercheurs sur les budgets des sites correspondants et la DSI n a pas les moyens hiérarchiques pour imposer une solution aux équipes de recherche. Les marchés d acquisition négociés ne sont donc pas utilisés systématiquement au moment des achats de matériel. La DSI gère aujourd hui environ 600 postes, sur les 2600 à 2700 postes recensés à l IRD. Ces postes sont les postes de travail du siège ainsi que tous les postes de travail administratifs sur l ensemble des centres et des représentations. La DSI a mis en place un outil d inventaire afin de référencer tous les postes. La mise en place de ce logiciel se fait de manière progressive. Aujourd hui environ 1800 postes ont été inventoriés. Certaines personnes viennent également travailler dans les locaux de l IRD avec leur propre matériel informatique. Bien que ces machines soient soumises à un contrôle minimum, elles sont de fait difficilement gérables par le personnel IRD. Exploitation et maintenance L exploitation et la maintenance des postes sont assurées par les équipes IT. Le SIL des isolés utilise un outil de prise en main à distance (VNC) sur les postes de travail dont il a la charge. D autres centres préfèrent ne pas utiliser d outil de prise en main à distance et privilégie le déplacement d un technicien sur site. Un contrat d infogérance a été conclu avec la société NEURONES pour le support bureautique en France Métropolitaine et l administration des systèmes à Bondy, Montpellier et isolés. Un outil de helpdesk (Request Tracker) a été mis en place lors du déploiement de SAP, et étendu désormais à la gestion de tous les services informatiques. Cet outil permet de gérer les incidents via une adresse unique spécifique à chaque site. Cette solution permet de réaliser un suivi des demandes utilisateurs. Un numéro de téléphone unique a également été mis en place sur les sites métropolitains pour la gestion des incidents. Solution de messagerie Protocoles utilisés L IRD utilise les protocoles IMAP(S), POP(S) et SMTP pour l accès à la messagerie. Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 15/28

16 Serveur de messagerie Un serveur de messagerie est installé dans chaque centre, à l exception de Brest (dont les ressources sont fournies par l IFREMER), Bamako et Tahiti. Il y a systématiquement 2 serveurs de messagerie. Serveur de messagerie externe : la passerelle SMTP en Postfix Serveur de messagerie interne : normalement en Postfix Ainsi aucun poste de travail interne ne communique directement avec le serveur de messagerie externe. Les protocoles POP et IMAP sont utilisés pour le traitement des courriels. Outils Interface client Pour la lecture des courriels l outil standard est Eudora version 5.02 Fr. Cette solution n est pas obligatoire et d autres outils sont aussi utilisés comme Thunderbird ou Outlook. Outils utilisés Lieux SIL Eudora 5.02 Thunderbird Outlook Autre Bondy Brest Métropole Montpellier Orléans Paris Cayenne DOM/TOM La Réunion Nouméa Abidjan Bamako Afrique Dakar Niamey Ouagadougou Autre SIL Isolés Un inventaire a recensé plus de 2000 licences de messagerie dont voici la répartition par logiciel : Eudora 40% Autres 1% Thunderbird 13% Outlook 46% Figure 4 : Répartition des logiciels utilisés pour la messagerie Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 16/28

17 Annuaire LDAP L IRD a souhaité mettre en place un annuaire LDAP commun. La contrainte principale énoncée pour la mise en place de l annuaire LDAP était la suivante : si les serveurs centraux ne sont plus accessibles depuis le site distant, le centre distant doit pouvoir continuer à créer un compte dans l annuaire LDAP. L architecture logique mise en place pour LDAP est conforme aux préconisations initiales, en revanche, l architecture physique est différente. En effet, il était initialement prévu de mettre en place un master et une réplique sur tous les gros sites et de synchroniser de manière centralisée les informations utiles. Compte tenu de la complexité de mise en place de cette solution, tous les masters de France métropolitaine (à l exception d Orléans) ainsi que de la Réunion, Abidjan, Cayenne sont hébergés aujourd hui à Bondy. Les sites de Nouméa, Orléans, Dakar, Niamey et Ouagadougou ont déployé LDAP selon les recommandations initiales. Lieux SIL Avancement du LDAP Bondy En cours (fin prévu : Novembre 2006) Métropole DOM/TOM Brest Montpellier Orléans Paris Cayenne La Réunion Nouméa Mis en place Mis en place Mis en place Mis en place En cours (attente de serveurs) Mis en place Mis en place Afrique Abidjan Mis en place Dakar En cours (manque un serveur) Niamey En cours (manque un serveur) Ouagadougou En cours (fin prévue : Décembre 2006) Toutes les messageries de l IRD ne fonctionnent pas avec LDAP. La gestion de l alias est aujourd hui complètement déconnectée de l annuaire LDAP. Des préconisations ont cependant été faites pour le remplissage de certains champs LDAP afin que les alias soient bien gérés. Types de serveurs utilisés Les serveurs déployés dans les centres sont pour la plupart des Sun sous Solaris. Des serveurs de domaine SAMBA sont également utilisés, notamment pour la gestion des partages de fichiers. Certains centres ont également pu installer des serveurs x86 sous Linux. Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 17/28

18 Zone SIL SUN Autres Total Bondy Brest Métropole Montpellier Orléans Paris Systèmes Centraux Cayenne DOM/TOM La Réunion Nouméa Tahiti Abidjan Antananarivo Afrique Bamako Dakar Niamey Ouagadougou Autre Isolés Total Autres; 28% Dell; 8% NEC; 3% Figure 5: Types de serveurs utilisés Sun; 64% Par choix, pas ou peu de serveurs Windows ont été déployés à l IRD. Par conséquent bien que SAMBA puisse apporter quelques solutions, l IRD ne peut disposer des fonctionnalités offertes par la mise en place d un Active Directory. Les accès au réseau local et par exemple l accès à des répertoires réseaux ou aux imprimantes d un site pour un chercheur en déplacement sont souvent problématiques en raison des difficultés rencontrées pour la gestion des droits d accès aux ressources. Serveurs centralisés Les serveurs suivants sont centralisés sur l architecture centrale, installée à Bondy : Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 18/28

19 SAP La gestion de SAP est centralisée. Aucun site de PRA n a été mis en place mais un serveur SAP «de secours» a été mis en place dans une autre salle machine du même bâtiment. Gestion des centres de documentation Outil de gestion des publications, ouvrages et revues disponibles sur l ensemble des centres de documentation. Inventaire Serveur d inventaire répertoriant les postes de travail MAC et PC sous windows. La solution ne fonctionnant pas de manière fiable sous LINUX, ces postes ne sont pas inventoriés. Helpdesk (Request Tracker) Gestion des alias LDAP Le serveur LDAP s appuie sur Sun One Directory Server 5.1. La consolidation est réalisée de manière centrale. DNS ird.fr Le serveur ird.fr primaire est secondaire de tous les sous domaines ird.fr. Serveurs web Le site est installé en central. Une quarantaine de sites sont hébergés sur le serveur abritant le site institutionnel. Photothèque de l IRD La photothèque de l IRD (indigo) est gérée à Bondy: photos en ligne (www.indigo.ird.fr). Elle s appuie sur une base Oracle. Serveurs décentralisés Les serveurs décentralisés dans chaque centre sont : Les serveurs de messagerie externe et interne Les serveurs DNS externes et internes Le serveur LDAP (master et/ou réplica) Le serveur web local Le serveur de sauvegarde Les serveurs de fichiers/imprimante etc Infrastructure réseau WAN Le réseau WAN de l IRD n est pas encore implémenté dans le sens où la solution WAN de type VPN sur Internet n est pas opérationnelle. Tous les sites de l IRD sont donc équipés d un accès à Internet géré localement. Des firewalls SONICWALL ont également été achetés pour la sécurisation des sites et la mise en place du VPN. Les solutions d accès à Internet déployées sont des solutions sans engagements. Il n y a pas de remise en concurrence régulière de ces contrats. En France métropolitaine et dans les DOM, l accès Internet est fourni via RENATER, l IRD faisant partie du GIP. L accès à RENATER se fait dans certains cas via des partenaires, notamment en Guyane et à la Réunion. Il n y a pas d engagements de services sur le réseau RENATER. Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 19/28

20 Figure 6: Réseau IRD Cahier des charges n 2007-TECH-01 Page 20/28

Cahier des charges n 08-AMO-01 Page 1/17

Cahier des charges n 08-AMO-01 Page 1/17 Cahier des charges N 08 AMO 01 Prestation d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour la refonte des sites web institutionnels et des sites intranet de l IRD Cahier des charges n 08-AMO-01 Page 1/17 1 Contexte

Plus en détail

Cahier des charges N 06-TEK-01 Etude infrastructure et mise à jour des plans d actions

Cahier des charges N 06-TEK-01 Etude infrastructure et mise à jour des plans d actions Cahier des charges N 06-TEK-01 Etude infrastructure et mise à jour des plans d actions Cahier des charges n 06-TEK-01 Page 1/27 1 Contexte général...3 1.1 L IRD...3 1.2 La Délégation aux Systèmes d Information

Plus en détail

Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012. Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE

Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012. Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012 Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE Mai 2013 Table des matières Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Objectifs...

Plus en détail

Cahier des charges N 06-QTCR-01 Refonte site intranet DSI

Cahier des charges N 06-QTCR-01 Refonte site intranet DSI Cahier des charges N 06-QTCR-01 Refonte site intranet DSI 1 Contexte général...2 1.1 L IRD...2 1.2 La Délégation aux Systèmes d Information (DSI)...4 1.3 Le Schéma Directeur des Systèmes d Information

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage pour le choix d un nouveau système de synchronisation

Assistance à maîtrise d ouvrage pour le choix d un nouveau système de synchronisation Assistance à maîtrise d ouvrage pour le choix d un nouveau système de synchronisation Cahier des charges Page 1 sur 6 Sommaire 1. Objectif et contexte de la consultation 3 1.1. Objectif de la consultation

Plus en détail

Fiche de poste. Identification du poste : Etudes et Projets (SEP)

Fiche de poste. Identification du poste : Etudes et Projets (SEP) Fiche de poste Identification du poste : Intitulé : Chef de projets Applicatifs Affectation : Service Etudes et Projets Cadre d emploi : Ingénieur territorial Rattachement hiérarchique : Chef du service

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ASSISTANCE UTILISATEUR ET MAINTENANCE INFORMATIQUE

CAHIER DES CHARGES ASSISTANCE UTILISATEUR ET MAINTENANCE INFORMATIQUE WEST AFRICAN HEALTH ORGANISATION ORGANISATION OUEST AFRICAINE DE LA SANTE ORGANIZAÇÃO OESTE AFRICANA DA SAÚDE CAHIER DES CHARGES ASSISTANCE UTILISATEUR ET MAINTENANCE INFORMATIQUE 1 Sommaire 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

Messagerie & accès Internet

Messagerie & accès Internet 05/03/2008 Introduction Introduction L'offre de services de la DSI à destination de tous les utilisateurs du Système d'information de l'institut témoigne de notre volonté de passer d'une logique de service

Plus en détail

Fourniture. d un système de gestion de messages électroniques. et d outils collaboratifs. d un système de protection anti-virus (en option)

Fourniture. d un système de gestion de messages électroniques. et d outils collaboratifs. d un système de protection anti-virus (en option) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Fourniture d un système de gestion de messages électroniques et d outils collaboratifs d un système de protection anti-virus (en option) Pour le Centre

Plus en détail

Cahier des charges n 06-AMO-02

Cahier des charges n 06-AMO-02 Cahier des charges n 06-AMO-02 Relatif à une évaluation du projet de mise en œuvre de SAP dans le domaine budgétaire, financier et comptable Table des matières 1 Présentation de l 2 2 Le contexte des SI

Plus en détail

Evolution des infrastructures informatiques au Cerema. Patrick Berge Comité Technique d Établissement

Evolution des infrastructures informatiques au Cerema. Patrick Berge Comité Technique d Établissement Evolution des infrastructures informatiques au Cerema Patrick Berge 1 Objectifs de cette présentation Le contexte de l informatique au Cerema Les besoins du Cerema en matière d Infrastructure Informatique

Plus en détail

Messagerie collaborative et unifiée de l Inra

Messagerie collaborative et unifiée de l Inra Messagerie collaborative et unifiée de l Inra Prestation d expertise et d assistance à maitrise d ouvrage pour la conception d un nouveau service. Page 1 sur 7 SUIVI DES MODIFICATIONS Version Eléments

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage pour le choix d un nouveau système de synchronisation

Assistance à maîtrise d ouvrage pour le choix d un nouveau système de synchronisation Titre : Assistance à maîtrise d ouvrage pour le choix d un nouveau système de synchronisation Cahier des charges Page 1 sur 7 Sommaire 1. Objectif et contexte de la consultation 3 1.1. Objectif de la consultation

Plus en détail

BP 2015. Les équipements technologiques de l'administration. Mme Calais, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie»

BP 2015. Les équipements technologiques de l'administration. Mme Calais, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» Direction Informatique et Réseaux Direction 27DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BP 2015 Les équipements technologiques de l'administration Mme

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

INTITULE DU POSTE. Directeur adjoint chargé du système d information NATURE DU POSTE LOCALISATIONS

INTITULE DU POSTE. Directeur adjoint chargé du système d information NATURE DU POSTE LOCALISATIONS DRH/ RRH service RH / Fait le 09/04/2010 PROFIL DE POSTE INTITULE DU POSTE Directeur adjoint chargé du système d information Pourvu A pourvoir NATURE DU POSTE LOCALISATIONS Centre Hospitalier de Saint

Plus en détail

Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel

Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel 1 Sommaire 1) Présentation du contexte technique...3 1.1) Des

Plus en détail

Cahier des charges N 07-AMO-05

Cahier des charges N 07-AMO-05 Cahier des charges N 07-AMO-05 Assistance à maîtrise d ouvrage pour la rédaction d un cahier des charges sur l accès et l élaboration des contrats et conventions à l IRD Cahier des charges n [07]-[AMO]-[05]

Plus en détail

Société de services informatiques à votre service. : 06.98.96.30.11 : raz@raz-informatique.com YOUR LOGO

Société de services informatiques à votre service. : 06.98.96.30.11 : raz@raz-informatique.com YOUR LOGO Société de services informatiques à votre service : 06.98.96.30.11 : raz@raz-informatique.com Notre société de services, située à Paris, bénéficie de vingt-cinq ans d'expérience dans le conseil, l'intégration

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

Rapport national de la France

Rapport national de la France Strasbourg, 27 février 2002 Coll (2002) 2 15ème COLLOQUE SUR LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET LE DROIT EN EUROPE E-JUSTICE : INTEROPÉRABILITÉ DES SYSTÈMES Macolin (Suisse), 3 5 avril 2002 Rapport national

Plus en détail

Appel à candidatures. Audit de l organisation, de la planification et du pilotage des systèmes d information

Appel à candidatures. Audit de l organisation, de la planification et du pilotage des systèmes d information Appel à candidatures Audit de l organisation, de la planification et du pilotage des systèmes d information Version 0.6 20 mars 2015 Statut Validé 1 Introduction 1.1 Présentation de l Agence universitaire

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

STATUTS de la Direction de l Informatique et des Systèmes d Information (DISI)

STATUTS de la Direction de l Informatique et des Systèmes d Information (DISI) STATUTS de la Direction de l Informatique et des Systèmes d Information (DISI) Article 1 : Préambule. La Direction de l Informatique et des Systèmes d Information est un service général de l Université

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

APPEL D OFFRES PRESTATION ARCHITECTE IDENTITY ACCESS MANAGMENT DSI 2014 197 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 14 OCTOBRE 2014

APPEL D OFFRES PRESTATION ARCHITECTE IDENTITY ACCESS MANAGMENT DSI 2014 197 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 14 OCTOBRE 2014 DOCUMENT DE CONSULTATION 14 OCTOBRE 2014 APPEL D OFFRES PRESTATION ARCHITECTE IDENTITY ACCESS MANAGMENT DSI 2014 197 PAP Bpifrance PRESTATION ARCHITECTE IDENTITY ACCESS MANAGMENT 1 TYPE DE PROCEDURE Marché

Plus en détail

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Pépinière Acheteurs publics 21 avril 2006 Atelier : «Conduite du changement» Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Atelier «Conduite du changement» Plan de l intervention

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

EXEMPLE DE CONTENU DE CAHIER DES CHARGES

EXEMPLE DE CONTENU DE CAHIER DES CHARGES 1 Cabinet FIN-IGS Exemple de Synthèse d un CdC initial EXEMPLE DE CONTENU DE CAHIER DES CHARGES Dans le cadre de la refonte du SI d une entreprise (nommée XXXXX), voici ci-après, un exemple des principaux

Plus en détail

Dossier suivi par : Dany Hoch, Olivier Philipe, Jean Pierre Poinsard, Olivier Schneider, Anne Ther-Guillet

Dossier suivi par : Dany Hoch, Olivier Philipe, Jean Pierre Poinsard, Olivier Schneider, Anne Ther-Guillet Formation permanente nationale Paris, le 3 février 2011 Cahier des charges pour l élaboration et l animation de sessions de formation sur l outil HR Access destinées aux gestionnaires «Ressources humaines»

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

3 ème Concours de technicien de classe normale des systèmes d information et de communication. «Session 2009»

3 ème Concours de technicien de classe normale des systèmes d information et de communication. «Session 2009» 3 ème Concours de technicien de classe normale des systèmes d information et de communication «Session 2009» Meilleure copie "Etude de cas" Note : 11/20 Thème : réseaux de télécommunication et équipements

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Pouvoir adjudicateur : Centre Hospitalier de Béziers 2 rue Valentin Haüy BP 740 34525 BEZIERS Libellé de la consultation : REMPLACEMENT DU PAREFEU-PROXY Objet du marché : Acquisition

Plus en détail

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F)

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Emploi type : Ingénieur en développement et déploiement d applications BAP : E Niveau : Ingénieur d études N concours : EPRIE02 Affectation

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

5 Clefs pour basculer dans le monde du SaaS

5 Clefs pour basculer dans le monde du SaaS 5 Clefs pour basculer dans le monde du SaaS Philippe Nicard, Directeur Opérations SaaS et Support Julien Galtier, Senior Manager consulting SIRH, ACT-ON Agenda L origine du SaaS Vers une démarche SaaS

Plus en détail

RECRUTEMENT D UN TECHNICIEN SUPERIEUR AU SEIN DE LA DIVISION DES SERVICES INFORMATIQUES DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA

RECRUTEMENT D UN TECHNICIEN SUPERIEUR AU SEIN DE LA DIVISION DES SERVICES INFORMATIQUES DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA REPUBLIQUE DU CAMEROUN ------------------------- --------------------- Paix Travail - Patrie Secrétariat Général ----------------- AVIS D APPEL A CANDIDATURE RECRUTEMENT D

Plus en détail

Description de l offre de services

Description de l offre de services Description de l offre de services Prestations en Webconférence... 2 Les prestations :... 3 Etude d éligibilité Microsoft Office 365... 3 Forfait de Mise en service... 4 Migration 5 utilisateurs... 5 Formation

Plus en détail

Organisation de l informatique au Collège du Management de la Technologie

Organisation de l informatique au Collège du Management de la Technologie ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Document interne Collège CDM Auteur P. Bangerter Version 2.0 Création 04.11.2002 13:05 Modification 19/03/2010 09:34:00 Distribution Sujet Organisation de l'informatique

Plus en détail

Le service de messagerie collaborative de RENATER. Laurent Gydé (Laurent.Gyde@renater.fr)

Le service de messagerie collaborative de RENATER. Laurent Gydé (Laurent.Gyde@renater.fr) Le service de messagerie collaborative de RENATER Laurent Gydé (Laurent.Gyde@renater.fr) 1 Agenda La genèse Les hypothèses Le service cible Les étapes de la première tranche 2 Le groupe de consultation

Plus en détail

SEMMARIS. Société d'economie Mixte du Marché de RUNGIS. 1, Rue de la Tour B.P. 40316 94152 RUNGIS CEDEX TEL : 01.41.80.80.00

SEMMARIS. Société d'economie Mixte du Marché de RUNGIS. 1, Rue de la Tour B.P. 40316 94152 RUNGIS CEDEX TEL : 01.41.80.80.00 SEMMARIS Société d'economie Mixte du Marché de RUNGIS 1, Rue de la Tour B.P. 40316 94152 RUNGIS CEDEX TEL : 01.41.80.80.00 Consultation pour le cadrage du projet de Marketplace du Marché International

Plus en détail

APPEL D OFFRES PRESTATION CHEF DE PROJET INTEGRATION DSI 2014 182 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 16 SEPTEMBRE 2014

APPEL D OFFRES PRESTATION CHEF DE PROJET INTEGRATION DSI 2014 182 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 16 SEPTEMBRE 2014 DOCUMENT DE CONSULTATION 16 SEPTEMBRE 2014 APPEL D OFFRES PRESTATION CHEF DE PROJET INTEGRATION DSI 2014 182 PAP Bpifrance PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT 1 TYPE DE PROCEDURE Marché privé, passé en

Plus en détail

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE FICHE DU POSTE N PMO FINANCES IDENTIFICATION DU POSTE P SCHILLINGER INTITULE DU POSTE : RESPONSABLE DU PILOTAGE FINANCIER

Plus en détail

Yourcegid Fiscalité On Demand

Yourcegid Fiscalité On Demand Yourcegid Fiscalité On Demand LS -YC Fiscalité - OD - 06/2012 LIVRET SERVICE YOURCEGID FISCALITE ON DEMAND ARTICLE 1 : OBJET Le présent Livret Service fait partie intégrante du Contrat et ce conformément

Plus en détail

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Constats Des projets de plus en plus nombreux

Plus en détail

Réussir l externalisation de sa consolidation

Réussir l externalisation de sa consolidation Réussir l externalisation de sa consolidation PAR ERWAN LIRIN Associé Bellot Mullenbach et Associés (BMA), activité Consolidation et Reporting ET ALAIN NAULEAU Directeur associé Bellot Mullenbach et Associés

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 université de Nantes AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 cnam SOMMAIRE 1. Présentation 2. Mutualisation? 3. La nouvelle offre 4. Quelques

Plus en détail

Ministère de l intérieur --------

Ministère de l intérieur -------- Ministère de l intérieur -------- Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication du ministère de l intérieur Session 2013 Meilleure copie Sujet n 1 - Réseaux

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Chef de projet informatique CHEF DE PROJET INFORMATIQUE

Chef de projet informatique CHEF DE PROJET INFORMATIQUE Direction des Ressources humaines Chef de projet informatique J CHEF DE PROJET INFORMATIQUE Direction : Systèmes d Information Service : Études et développement Pôle : Projet et gestion applicative POSITIONNEMENT

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

Architecture réseaux Nouveau schéma directeur

Architecture réseaux Nouveau schéma directeur Architecture réseaux Nouveau schéma directeur Restitution suite à l étude de faisabilité de refonte d architecture réseaux et évolution du SI réalisée par Architecture réseaux Nouveau schéma directeur

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2010 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france EVOLUTIONS DU LOGICIEL FINANCIER CORIOLIS

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra Direction de l Innovation et des Systèmes d Information Systèmes informatiques Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE DES SERVICES INTRANET / INTERNET D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET D ECOLES

NOTE DE CADRAGE DES SERVICES INTRANET / INTERNET D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET D ECOLES NOTE DE CADRAGE DES SERVICES INTRANET / INTERNET D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET D ECOLES SDTICE/SDITE Version : 1.0 - Date création : 09/01/09 1. Périmètre des S2i2e Les S2i2e ont pour objectif principal

Plus en détail

Vous accompagner à la maîtrise de vos projets SIRH

Vous accompagner à la maîtrise de vos projets SIRH Vous accompagner à la maîtrise de vos projets SIRH I.Vous accompagner au pilotage métier de projet Le pilotage métier est le levier de sécurisation du projet de refonte SIRH. Avec Magn Ulteam, conjuguez

Plus en détail

Association ESSONNE CADRES

Association ESSONNE CADRES Association ESSONNE CADRES 10 avenue du Noyer Lambert - 91300 MASSY : 01 60 12 01 45 Email : competences91@essonnecadres.org Site web : www.essonnecadres.org Besoin d un Professionnel pour une situation

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Système d Information du CNRST - SIC -

Système d Information du CNRST - SIC - 1 Contre National pour la Recherche Scientifique et Technique Système d Information du CNRST - SIC - Nabil Talhaoui Service système d information talhaoui@cnrst.ma 2 Plan Introduction Projet SIC : Contexte

Plus en détail

Smart Technologies. To exceed our Customers Expectations. en donnant le meilleur de nous même pour répondre avec satisfaction à leurs attentes.

Smart Technologies. To exceed our Customers Expectations. en donnant le meilleur de nous même pour répondre avec satisfaction à leurs attentes. Smart Technologies Est une société spécialisée dans la fourniture de services et la gestion des environnements technologiques complexes tels que les systèmes d information d entreprise, les intranets,

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

Appel à candidature pour une prestation de service en régie de consultant décisionnel expert sous Qlikview.

Appel à candidature pour une prestation de service en régie de consultant décisionnel expert sous Qlikview. Page 1 Appel à candidature pour une prestation de service en régie de consultant décisionnel expert en développement sous Qlikview à l Observatoire des Sciences et des Techniques (OST) 13 décembre 2013

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MARCHE DE FOURNITURES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MARCHE DE FOURNITURES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MARCHE DE FOURNITURES FOURNITURE ET MISE EN PLACE D INFRASTRUCUTURES TELEPHONIQUES ET INFORMATIQUES Pouvoir adjudicateur : COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS

Plus en détail

Intitulé du poste : Ingénieur Réseau et télécommunication, chef de projet

Intitulé du poste : Ingénieur Réseau et télécommunication, chef de projet Le CROUS de Nantes recrute : Identification du Poste Direction ou service : DSI Intitulé du poste : Ingénieur Réseau et télécommunication, chef de projet Catégorie (ou Corps/Grade) : A / Ingénieur d'étude

Plus en détail

Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales

Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales Présentation des résultats de l enquête menée par Ineum Consulting sur les SIRH Collectivités Territoriales Paris, 30 mars

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Organisation et qualité

Organisation et qualité 12 Organisation Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est d améliorer la qualité de service aux clients et l efficience de l entreprise, par la conduite de projets ou de démarches contribuant

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE CONDITIONS GÉNÉRALES

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE CONDITIONS GÉNÉRALES CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE CONDITIONS GÉNÉRALES TABLE DES MATIÈRES 1 Objet... 3 2 Abonnement service technique... 3 2.1 Les points forts de notre système d'abonnement... 3 2.2 Souscription d un

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

OBJECTIF. 2 RESULTATS. 2 INDICATEURS D IMPACT. 2 PRE-REQUIS. 2 ACTIVITES ET LIVRABLES. 2 PLANNING. 6 PRESTATAIRES. 6 PLAFOND DES CONTRIBUTIONS.

OBJECTIF. 2 RESULTATS. 2 INDICATEURS D IMPACT. 2 PRE-REQUIS. 2 ACTIVITES ET LIVRABLES. 2 PLANNING. 6 PRESTATAIRES. 6 PLAFOND DES CONTRIBUTIONS. Programme MOUSSANADA Axe : Système d information Action d assistance à la maîtrise d ouvrage pour l intégration d une solution informatique intégrée métier TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS...

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 La sécurité ferroviaire demande de réinterroger périodiquement

Plus en détail

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions 1. Présentation de l ADIE o Qu est ce que l ADIE? o Notre mission o Nos activités 2. Approche e-sénegal o o o Double Approche Approche e-gouvernement Approche e-citoyen 3. Notre approche des formulaires

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Marché public de Services N 2015M004-01. Personne Publique : VILLE DE SAINTE-FOY-LA-GRANDE. Objet de la Consultation :

CAHIER DES CHARGES. Marché public de Services N 2015M004-01. Personne Publique : VILLE DE SAINTE-FOY-LA-GRANDE. Objet de la Consultation : CAHIER DES CHARGES Marché public de Services N 2015M004-01 Personne Publique : VILLE DE SAINTE-FOY-LA-GRANDE Objet de la Consultation : MAINTENANCE DU PARC INFORMATIQUE DE L'ECOLE ELEMENTAIRE PAUL BERT,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

RECRUTEMENT D UN CHEF DE LA DIVISION DES SERVICES INFORMATIQUES DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA

RECRUTEMENT D UN CHEF DE LA DIVISION DES SERVICES INFORMATIQUES DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA REPUBLIQUE DU CAMEROUN ------------------------- --------------------- Paix Travail - Patrie Secrétariat Général ----------------- AVIS D APPEL A CANDIDATURE RECRUTEMENT D

Plus en détail

Responsable du département. Production / Infrastructures

Responsable du département. Production / Infrastructures Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Martine Véniard Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 1/01/2016 Signature Sources : Répertoire des

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing CAHIER DES CHARGES Consultation d experts en Communication et en Webmarketing N 1 : Juin 2013 Date de publication : 11/06/2013 Date de clôture des candidatures : 25/06/2013 à 12h00 Le présent cahier des

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Marché de prestations intellectuelles : Réalisation d une veille scientifique et réglementaire sur les micropolluants

Marché de prestations intellectuelles : Réalisation d une veille scientifique et réglementaire sur les micropolluants Marché de prestations intellectuelles : Réalisation d une veille scientifique et réglementaire sur les micropolluants Document unique valant règlement de la consultation et cahier des charges fonctionnel

Plus en détail

La mutualisation des fonctions supports

La mutualisation des fonctions supports La mutualisation des fonctions supports Rappel des objectifs des expérimentations de mutualisation Expérimenter un traitement mutualisé de l assistance technique à la gestion du SNV2, des achats, de la

Plus en détail

Avis d Appel Public à la Concurrence Marché public de services (code 09) Procédure adaptée Article 28 du code des marchés publics

Avis d Appel Public à la Concurrence Marché public de services (code 09) Procédure adaptée Article 28 du code des marchés publics Avis d Appel Public à la Concurrence Marché public de services (code 09) Procédure adaptée Article 28 du code des marchés publics 1/ Identification du pouvoir adjudicateur Centre hospitalier de Sarreguemines

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens Frédéric ELIEN SEPTEMBRE 2011 Sommaire Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens... 3 «Pourquoi?»...

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

Comment sécuriser les communications vers des tiers et des établissements partenaires?

Comment sécuriser les communications vers des tiers et des établissements partenaires? Comment sécuriser les communications vers des tiers et des établissements partenaires? Olivier Mazade Responsable Réseaux Centre Hospitalier Universitaire de Clermont Ferrand Xavier Hameroux Directeur

Plus en détail

Prestation de formation sur l ENT école

Prestation de formation sur l ENT école Objet de la demande Accompagner et former les utilisateurs de l environnement numérique de travail ouvert pour les écoles de l académie de Montpellier (ENT école). Cette formation ne concerne que les publics

Plus en détail

PITAGORE. Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter le Pôle de Compétences PITAGORE

PITAGORE. Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter le Pôle de Compétences PITAGORE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter le Pôle de Compétences Téléphone : 01 44 42 51 04 Télécopie : 01 44 42 51 21 Messagerie : pitagore-pc@sga.defense.gouv.fr

Plus en détail