Promouvoir et renforcer l image et la réputation de l hôtellerie et de ses métiers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Promouvoir et renforcer l image et la réputation de l hôtellerie et de ses métiers"

Transcription

1 RAPPORT ANNUEL

2 CHARTE Notre association se donne pour mission de fédérer tous les établissements accueillants des hôtes dans les cantons de Vaud, Fribourg, Neuchâtel et Jura, dans le but de : Promouvoir et renforcer l image et la réputation de l hôtellerie et de ses métiers Défendre les intérêts de ses membres auprès de toutes les instances nationales, cantonales et locales Défendre les conditions cadres de l exercice de la profession Encourager la solidarité et les collaborations entre ses membres Favoriser l organisation de ses sections locales ou régionales en entités touristiques cohérentes selon les diverses destinations Pour ce faire, elle Intervient à chaque fois que l intérêt de la profession est en jeu en privilégiant les relations publiques et le lobbying politique S efforce d acquérir le maximum de membres pour avoir la meilleure représentativité auprès de son entourage professionnel, civil et politique S engage dans la promotion de la relève, la formation professionnelle et la formation continue Participe à l élaboration de la convention collective de la branche, se préoccupe du droit du travail et renseigne ses membres avec l appui d hotelleriesuisse Œuvre pour être à l écoute de ses membres ; les informer, les conseiller, ainsi que chercher à créer un esprit de corps entre les hôteliers Agit pour améliorer les conditions-cadres offertes à la branche hôtelière par les cantons et les régions Devient l interlocutrice privilégiée des autorités cantonales en matière d hôtellerie, in extenso de tourisme Renforce l influence de l hôtellerie dans les organes touristiques et économiques régionaux et cantonaux 2

3 CHARTE Association Romande des Hôteliers (ARH) 1. Les Alpes 2. La Côte 3. Fribourg 4. Lausanne 5. Montreux-Vevey 6. Neuchâtel-Jura 7. Nord Vaudois et Broye 6 Daniela Vogt Martin Mayoly Pierre-André Michoud Françoise Guilloud 7 3 Pierre Borer Dino Demola Robert Pontet 2 Philippe Thuner Jacques Pernet Stefano Brunetti 4 5 Olivier Lehrian Christopher Rudolph Dominique Dietrich 1 Patrick Grobéty 3

4 TABLES DES MATIÈRES AVANT-PROPOS 5 Par Philippe Thuner, président TOUR D HORIZON PAR DICASTÈRE 6 Finances, Tourisme, Economie, Jura & Trois-Lacs ORGANES ET ACTIVITÉS 10 Procès-verbal de l assemblée générale 2010 Activités en 2010 CHIFFRES ET DONNÉES SUR L ARH 22 COMPTES RAPPORT DES VÉRIFICATEURS 25 BUDGET FORMATION PROFESSIONNELLE 27 hotelleriesuisse à Lausanne GTR (Groupe de travail romand d hotelleriesuisse) Marketing de la relève Suisse romande Ecole de secrétariat hôtelier d hotelleriesuisse de Lausanne Hôtel-école Mercure Classic Hôtel à Leysin Formation continue Suisse romande Commission formation professionnelle Vaud Commission formation professionnelle Neuchâtel Commission formation professionnelle Fribourg Ecole hôtelière de Lausanne STATISTIQUES TOURISTIQUES 38 ORGANISATION ET REPRÉSENTATIONS 39 LISTE DES MEMBRES ACTIFS 42 Conception et impression: IF Imprimerie Fleury, Yverdon-les-Bains 4

5 AVANT-PROPOS Le second défi est généré par internet et comporte deux volets, à savoir les sites d évaluation d hôtels par commentaires des clients et la position dominante de quelques sites majeurs de réservation dont les commissions prélevées aux hôteliers ont tendance à prendre l ascenseur. par Philippe Thuner, président 2010 fut un très bon millésime pour l hôtellerie romande. Les hôtels vaudois ont presque regagné ce qu ils avaient perdu en La ville de Lausanne a enfin atteint ce million de nuitées qu elle avait en point de mire depuis des années. L agglomération lausannoise réalise ainsi son meilleur score depuis l année fantastique de l exposition nationale Le canton de Fribourg est également en progression de même que Neuchâtel. Le Jura est stable. Par contre, l hôtellerie jurassienne entame un développement réjouissant avec 3 nouveaux hôtels inaugurés depuis la création de notre association en Tout pourrait donc aller pour le mieux dans le meilleur des mondes hôteliers. Et pourtant, quelques nuages menaçants s amoncellent et annoncent clairement les défis qui attendent les hôteliers: La faiblesse des monnaies de nos principaux clients est un phénomène cyclique extrêmement pénalisant pour notre branche économique. Sans aucune modification par l hôtelier suisse, ses prix ont augmenté de plus de 20 % pour nos hôtes européens. Que faire contre ce phénomène que nos autorités et notre banque nationale n arrivent pas à maîtriser? La seule réponse possible est l amélioration de la qualité. Si nous ne pouvons rivaliser avec certaines destinations exotiques en raison du coût de la vie très élevé de notre pays, nous devons être meilleurs que nos collègues européens: l hôtellerie suisse doit se distinguer par un haut niveau de qualité permanent et, surtout, bien perçu par les clients. Un réinvestissement régulier pour maintenir au top l outil de travail que constitue un hôtel ainsi que la formation et la motivation constante des collaborateurs sont les clés du succès de demain. Première remarque, ces sites sont mondiaux. Ni l hôtelier individuellement, ni hotelleriesuisse ne peuvent lutter contre ces géants économiques et il est souhaitable de traiter le problème au niveau européen, par exemple sous la bannière de «Hotels Stars Union», qui rassemble une dizaine de pays pour une classification des hôtels harmonisée. Pour les sites d évaluation, l hôtelier doit être actif et réactif, soit répondre aux commentaires négatifs, corriger les faiblesses de son établissement et le faire savoir. Par contre, il est indispensable que ces sites mettent vraiment en pratique des règles de fair play ou une certaine déontologie : par exemple, ne pas permettre à un non-client de placer un commentaire, éliminer les évaluations vieilles de plus de deux ans et afficher le lien avec le site internet de l hôtel. Pour les sites de réservation, la commission, même élevée, peut se comparer à celles, cumulées, octroyées précédemment aux «tours operators» et agents de voyages. A la différence près que ces sites ne font rien de particulier pour promouvoir la région et «vendre» un hôtel donné. Ils ne font que mettre à disposition un outil technique de réservation. L hôtelier a bien plus intérêt à payer une commission de réservation à son office du tourisme qui utilisera cet argent pour la promotion de la destination. Il faudrait donc développer des méthodes qui amènent le client potentiel à réserver sans commission ou sur le site prélevant la commission la plus basse, voire la plus utile pour la promotion de la région. Si l hôtelier est maître dans sa maison, les défis que pose cette mondialisation par les nouvelles techniques de l information nécessitent plus que jamais de regrouper nos forces sur le plan national - aussi avec les autres acteurs du tourisme - et international pour disposer des moyens de défense suffisants pour nos hôtels. 5

6 TOUR D HORIZON PAR DICASTÈRE FINANCES ENJOY SWITZERLAND, une démarche ambitieuse pour le tourisme fribourgeois Par Pierre Borer, vice-président et trésorier de l ARH Du point de vue financier, nos comptes se portent bien, avec un excédent de recettes confortable. Nous pouvons ainsi, d une façon efficace et ciblée, répondre aux objectifs de défense des conditions cadres, de promotion/marketing, de formation et de conseils que nous nous sommes fixés. Cette bonne situation financière me laisse la place pour vous développer en quelques lignes le projet «Enjoy Switzerland FRIBOURG REGION» que l Union Fribourgeoise du Tourisme a lancé officiellement le 26 janvier 2011 et dans lequel je suis impliqué. - l amélioration du sentiment d accueil - la mise en scène consciente et volontaire des lieux touristiques - l information aux hôtes durant le séjour (notamment par la mise en place d un passeport donnant accès aux attractions touristiques pour le personnel hôtelier) - la qualité de l offre - la mobilité Le but n est pas de révolutionner le tourisme dans le canton de Fribourg, mais plutôt de l améliorer. Tous les acteurs potentiels du tourisme, de la police à la population, sont associés à la démarche. La principale difficulté sera de parvenir à une unité cantonale en tenant compte des intérêts de chacun. L impulsion donnée par ce projet va générer une amélioration globale de l offre touristique. Pour plus d informations : Pour la première fois, ce n est plus une station touristique ou une ville, mais bien tout un canton, visant une participation coordonnée, cohérente et structurée de l ensemble des régions touristiques fribourgeoise qui prend part à ce projet initié par Suisse Tourisme. L objectif est clair : «l excellence!» qui est désignée comme le but avoué de la démarche de Suisse Tourisme. La satisfaction incite les hôtes à revenir dans une même région et à recommander cette destination à leur entourage. L amélioration de l ensemble des maillons de la chaîne touristique est le meilleur outil marketing. En effet, selon une étude, plus de 35% des hôtes visitent une région sur recommandation. Une équipe de projet a été mise en place, regroupant l ensemble des acteurs concernés. Celle-ci fixe les mesures et met tout en œuvre pour favoriser leur exécution. Les actions retenues touchent notamment à : 6

7 TOUR D HORIZON PAR DICASTÈRE TOURISME Jacques Pernet, vice-président responsable du dicastère tourisme, a choisi de traiter un sujet crucial pour l avenir de notre profession en donnant la parole au nouveau directeur de l OTV. Le tourisme et les nouvelles technologies de l information Quelles sont les perspectives générales et futures dans le domaine des nouvelles technologies? Définir une stratégie e-business ou e-tourisme et l inclure dans la stratégie globale d une grande organisation touristique ou de prestataires hôteliers est devenu presque inéluctable. En effet, la tendance actuelle donne à tout un chacun la possibilité de choisir et réserver ses vacances via Internet, ou même directement sur place. L e-tourisme répond à cette demande et permettant d identifier de nouvelles opportunités pour faire du business : il permet d accélérer la communication, d avoir une accessibilité globale et de réduire les coûts pour le lancement et la promotion de nouveau produits ou services. Quelles sont les tendances actuelles pour l hôtellerie et les plates-formes Internet de réservation? Selon les résultats d une enquête en ligne auprès des membres d hotelleriesuisse en janvier 2011, les plates-formes Internet de réservation sont en constante progression. Déjà 55.9 % des réservations sont effectués via des canaux électroniques et de plateformes de distribution. Booking.com est un très bon exemple avec un taux de pénétration de 90 % sur le marché Suisse. A quoi faut-il être attentif dans cette évolution? Un très grand risque est la dépendance à ces plateformes. Plus une plateforme gagne en importance sur un marché, plus elle peut faire pression sur les prix et les commissions. Il est donc primordial pour les hôteliers d adopter une stratégie de diversification en utilisant des systèmes de channel management, qui permettent de gérer plusieurs contingents sur plusieurs plateformes. Quel est le rôle d une organisation touristique dans cette évolution? Dans le canton de Vaud, toutes les destinations (sauf Lausanne) travaillent avec un seul système de réservation cantonal (TOMAS). Celui-ci permet aux destinations de mettre à disposition plusieurs sortes d hébergements (hôtels, parahôtellerie) mais aussi d autres prestations locales, tels que forfaits de ski, cours, matériel. Ce système présente le grand avantage d être très flexible et peut ainsi proposer des solutions locales et plus adaptées à ses prestataires locaux. Ils peuvent par exemple proposer des offres de réservation élargies en intégrant d autres services tels que réservation de cours de ski, forfaits, matériel, Les hôteliers quant à eux devraient appliquer la parité des prix sur toutes ces plateformes, pour ne pas défavoriser le partenaire local. Quels outils un hôtelier dispose-t-il pour rester visible sur internet? L e-marketing permet une présence sur internet et de gagner de nouveaux clients. Des actions menées par marketing, bannière, campagne AdWords, Affiliate marketing (échange de liens), vidéos, photos, blog, Web 2.0, Twitter, Facebook sont autant de moyens existant pour augmenter sa visibilité sur la toile. Le marketing de communautés virtuelles - groupes de personnes qui interagissent entre elles, partagent et utilisent des informations en relation avec leur centre d intérêts-, sont d excellents réseaux pour cibler des actions de marketing viral. Le e-commerce quant à lui s occupe des mesures concrètes liées à la vente. Il peut la faciliter améliorer le service client et partenaire, la qualité des produits et services, mesurer la satisfaction des clients ainsi que fidéliser des clients existants. Les outils à disposition sont des campagnes s, vidéo de l hôtel, participation des hôtes sur internet via des blogs, facebook par exemple. 7

8 TOUR D HORIZON PAR DICASTÈRE ECONOMIE par Pierre-André Michoud, Vice-président Nous souhaitons tous une branche hôtellerie-restauration dynamique, innovante et compétitive ; pour qu elle rayonne et porte haut les traditions d accueil et de savoirfaire de notre pays. Dans ce sens, je m investis depuis plusieurs années au sein du comité de Gastronomia. J ai vu ce magnifique outil passer par des phases différentes et pour le moins fructueuses. Au terme de l édition 2008, une véritable remise en question était nécessaire à propos de l avenir du salon. Quand certains ont quitté le navire, je suis resté persuadé que nous avions besoin, en Suisse romande, d un salon professionnel où nous pourrions nous retrouver, échanger nos points de vue et faire des affaires. L année dernière MCH Group, le premier organisateur d évènements en Suisse, dont IGEHO à Bâle, a racheté la société Beaulieu Exploitation, qui organise Gastronomia. Pour relancer la machine, des moyens conséquents ont été attribués à la nouvelle équipe de direction. Malgré cela, il fallait avoir le courage de repartir de zéro, de réinventer complètement le concept, de croire que nous pouvions mettre en place quelque chose de séduisant, d utile, voire d indispensable pour notre branche d activités, et la concurrence était rude! Pour l ensemble des membres du comité et les organisateurs de Gastronomia, il a fallu prendre son bâton de pèlerin pour aller convaincre chaque exposant, chaque partenaire du bien-fondé de la manifestation. Regagner la confiance perdue est sans doute la bataille la plus difficile à mener. Je crois que nous y sommes arrivés. 70 exposants et 32 partenaires ont pris place dans les halles professionnels ont visité Gastronomia et parmi eux 80 % de décideurs! Nous sommes conscients qu il faut faire mieux, mais le pari est tenu : nous avons relancé un salon que beaucoup souhaitaient enterrer et auquel peu de professionnels croyaient. Je tiens d ailleurs à saluer la persévérance de l équipe de MCH Beaulieu Lausanne, qui a fourni des efforts considérables pour remettre la manifestation sur les rails. 8 En novembre dernier, et j espère que vous l avez fréquenté, nous avons proposé un salon de haute qualité, différent de ce qu on a pu voir jusque-là. En plus d une offre commerciale, vous avez bénéficié d un Forum de discussions et d un Village VIP. L enquête de satisfaction, menée auprès des visiteurs et des exposants, affiche la nécessité de maintenir un salon pour l hôtellerie et la gastronomie en Suisse romande. En effet, 62 % des exposants déclarent que leur participation à Gastronomia est importante, voire très importante. Les résultats révèlent aussi la qualité de la nouvelle structure (un salon professionnel, un Forum et un Village VIP). 70 % des exposants et des visiteurs ont déclaré être satisfaits. La qualité des visiteurs est aussi largement mise en évidence par 87.5 % d exposants qui font part de leur contentement. Une satisfaction qui s explique grâce à la qualité des contacts établis. Je rappelle que le public était constitué uniquement de professionnels de l HORECA, parmi lesquels 80 % de décideurs. Avec ces bases solides, nous pouvons imaginer l avenir du salon positivement. Il reste encore du chemin à accomplir, mais nous sommes sur la bonne voie. Nous avons la volonté d inscrire Gastronomia comme une référence en termes d affaires et de devenir le rendez-vous incontournable pour les professionnels de l hôtellerie et de la gastronomie en Suisse romande. Forts des remarques reçues, nous travaillons déjà au développement de Parmi les objectifs fixés pour la prochaine édition, outre le nombre d exposants et de visiteurs que nous souhaitons accroître, les animations du salon seront renforcées, ceci dans le but de le rendre encore plus attractif. Le Village VIP aura un nouveau look, les thèmes traités au Forum seront approfondis, un espace de rencontres pour les visiteurs sera mis en place et une arène de concours et de démonstrations verra le jour. Il me plairait également que nous élargissions le développement du salon à toute la notion du «hospitality business». Le comité du salon et sa direction restent constamment à la disposition des professionnels de la branche pour écouter toutes remarques ou suggestions, d ailleurs une boîte à idées vient d ouvrir : Profitez-en, si vous avez des choses à dire. Gastronomia est fait pour les Romands et nous le voulons à votre image. Plateforme commerciale, mais aussi stimulateur d idées, le salon professionnel romand de l hôtellerie et de la gastronomie veut être le lieu d interactions entre les différentes professions et ainsi proposer les clés pour pousser les portes d un avenir compétitif et fructueux.

9 TOUR D HORIZON PAR DICASTÈRE JURA & TROIS-LACS Association Romande des Hôteliers est membre de J3L et un hôtelier siège à son comité. Il sera appuyé par un groupe de travail comprenant un hôtelier de chaque région concernée. par Daniela Vogt Vice-présidente Depuis le 1 er janvier 2010, Jura & Trois-Lacs (J3L) forme la Région officielle numéro 8. Pour rappel, la Suisse est divisée en treize Régions touristiques. Cette reconnaissance nationale est une avancée majeure et un signe fort que le rapprochement entre les offices du tourisme de J3L (Jura Tourisme, Jura bernois Tourisme, Tourisme neuchâtelois, Bienne Seeland Tourisme, Région Soleure Tourisme et Région Lac de Morat & Estavayer-le- Lac) s inscrit dans la direction prônée par les associations faîtières touristiques, à savoir une diminution drastique du nombre de destinations. J3L couvre désormais le 10 % du territoire suisse. Sur le plan marketing, 2010 a vu la réalisation de plusieurs actions d envergure sur les marchés national et international pour un montant total de CHF 1,7 million. Côté développement de l offre, un département MICE- Meeting a été créé. Désormais, via un contact et un numéro de téléphone uniques, le client peut trouver de l information et de l aide pour l ensemble du périmètre J3L. Un observatoire du tourisme est également opérationnel ; les statistiques et les tendances touristiques sont publiées tous les trois mois permettant ainsi de mieux appréhender le marché touristique et d évaluer la portée des actions marketing menées. Dès 2011, notre Sur le plan structurel, la «Vision 2012 J3L» a fait l objet d une large consultation qui a rencontré un fort taux d adhésion. Aussi, l année 2012 verra-t-elle : 1. La création d une seule destination Jura & Trois-Lacs. 2. Le renforcement d une société de marketing unique, au bénéfice du statut juridique d association, pour gérer le marketing, l administration de la Région 8, les partenariats et le développement de l identité interne J3L, piloter un projet de politique régionale , assurer, sur mandat complémentaire, le marketing des OT. 3. Les offices du tourisme recentrer progressivement leurs missions principales sur l accueil et le développement de l offre. 4. La réunion d un budget marketing de plus de CHF 2 millions. 5. La pérennisation des moyens financiers (Cantons, OT, Villes, privés). Sur le plan des résultats, l année 2010 a été fructueuse pour J3L avec nuitées (+1,4 %), ce qui représente une des meilleures années jamais réalisées. Le marché suisse demeure sans conteste le marché prioritaire avec 60 % des nuitées. Suivent les marchés allemand (12 %) et français (7 %). V. Bourrut Neuchâtel V. Bourrut Chasseral 9

10 ACTIVITÉS PROCÈS-VERBAL SUCCINCT ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PUBLIQUE DU 27 MAI 2010 ECOLE HÔTELIÈRE GLION INSTITUT OF HIGHER EDUCATION À BULLE 1. Ouverture et salutations par M. Philippe Thuner, Président Le Président ouvre la deuxième assemblée générale de l ARH convoquée dans la charmante et paisible cité de Bulle où tout nous invite à prendre le temps de vivre. Il remercie les quelque 185 participants d avoir fait le déplacement dans l un des nouveaux cantons de l association et leur souhaite une très cordiale bienvenue. Seules quelques personnalités sont citées, puisqu afin de réduire le temps consacré aux salutations - qui pourrait être multiplié par quatre comme le nombre des cantons associés- la liste de toutes les éminentes personnalités présentes défile cette année à l écran. Il regrette de ne pouvoir citer les plus de 200 personnes qui se sont excusées, des milieux politique, économique, religieux, hôtelier, touristique, professionnel et de la presse. 2. Souhait de bienvenue par M. Dino Sante Demola, Président de l AFH Au nom de la section Fribourg D. Demola se fait un honneur d accueillir cette année à Bulle la 2 e assemblée générale annuelle de l ARH. Le canton de Fribourg, situé sur la frontière linguistique de la Suisse allemande et romande, s étend de la région du lac de Morat avec ses vins du Vully et son jardin potager jusqu aux Préalpes fribourgeoises, allant du Lac Noir (Schwarzsee) avec ses chalets pittoresques et son Lac Idyllique jusqu à Charmey, le Moléson et la Gruyère avec ses fameux fromages et sa crème double. C est un canton bilingue, avec deux langues officielles : le français parlé par environ 63,2 % de la population et l allemand principalement des dialectes suisses alémaniques - par 29,2 % des habitants de l Est du canton. D autre patois sont encore parlés principalement par les personnes du 3ème âge. La Société des patoisants de la Gruyère (fondée en 1984) a pour but de maintenir la connaissance et l usage du patois Gruyérien. 10 Il relate l histoire du drapeau du canton de Fribourg : Le Duc Berthold IV de Zahringen fonda la Ville de Fribourg en L histoire raconte qu il était alors à la chasse et que, surpris par la nuit et par l orage, il se perdit et fut accueilli pour la nuit par un bûcheron. Ce dernier étant fort pauvre, il le fit dormir sous deux sacs, l un de farine et l autre de charbon. Le Duc voit, en s éveillant le lendemain matin, ses vêtements à moitié blancs et à moitié noirs. C est ainsi qu il décida que la ville qu il allait fonder aurait comme «couleurs» le blanc et le noir. Au fil du temps, cet emblème est devenu celui, non plus de la ville, mais du canton de Fribourg. Dans le chaudron à surprises de la section organisatrice, une mijotée de produits du terroir et de bonne humeur sont à découvrir, alliant le travail à la détente. D. Demola souhaite à tous une cordiale bienvenue en Gruyère et un «Buon divertimento» tout en conseillant les participants de se laisser surprendre 3. MESSAGE DU PRESIDENT ARH Philippe Thuner «Vous avez devant vous un président heureux et satisfait». Non pas satisfait de lui-même car le doute et les remises en question personnelles sont Hôtel des Alpes, Nyon

11 ACTIVITÉS les ferments indispensables d une action efficace sur le long terme. Simplement satisfait d avoir réussi grâce à un travail d équipe et à la confiance de tous les hôteliers - le premier exercice de la nouvelle Association Romande avec, de surcroit, un joli résultat financier à la clé. Toutefois, le plus dur est devant, il s agit de consolider et de développer l ARH au même niveau de pénétration et de reconnaissance publique dans les quatre cantons. Heureux, tous peuvent l être, car l hôtellerie romande a plutôt bien résisté à la crise financière de 2008/2009. La fréquentation des établissements est assez comparable à celle de l année 2007, qui était excellente même si elle n a pas atteint les records de Seuls bémols, témoins de la crise mondiale, les hôtels 5 étoiles et la Riviera vaudoise ont souffert plus sévèrement que les autres. Cela tient aux caractéristiques d une clientèle très internationale, notamment celle de Montreux basée essentiellement sur les congrès, voyages de motivation, séminaires et expositions. Par rapport à 2008, les chiffres pour l ARH se présentent comme suit : 1 % de nuitées en moins pour Neuchâtel et Jura, % pour Fribourg et 5.6 % dans le canton de Vaud, pour les raisons indiquées ci-dessus. Mais tout n est pas rose, loin s en faut. En effet, la pression sur les prix de ventes de nos chambres est très forte et ce n est qu à la lecture des résultats comptables que l on peut mesurer les pertes subies par notre branche économique. Même si nos hôtels sont mieux armés pour résister aujourd hui que lors de la crise de 2003, il convient de rester prudent car la baisse du cours de change de l euro face au franc suisse menace notre compétitivité et accentue la pression sur les prix, notamment de la part d organisateurs de voyages de groupe à la montagne cet été. Cela peut même conduire à des annulations pures et simples faute d avoir pu remplir suffisamment l autocar. L attaque des taux de change est d ailleurs triple. D une part, le très bas niveau de la livre sterling fait fuir les touristes britanniques. D autre part, les Européens viennent moins nombreux et, pour couronner le tout, les Suisses sont plus tentés de passer des vacances à l étranger qui sont devenues bien moins chères. Maigre consolation, la hausse du dollar pourrait inciter plus d américains à voyager en Suisse. Mais il y a longtemps, pratiquement depuis la première guerre du golf en , qu ils n arrivent plus en bataillons serrés dans notre région. C est pourquoi, l action de promotion réalisée avec les banques Raiffeisen, résultat de plusieurs années de préparation, tombe à pic pour renforcer la présence de la clientèle suisse dans le canton de Vaud. L expérience sera certainement renouvelée, sous une forme à définir, avec les cantons de Fribourg, Neuchâtel et Jura. BAM Les taux de change sont le danger à court terme, nettement visible. Mais il y en a un plus sournois qui nous guette : c est le développement des réservations en ligne sur des sites mondiaux auxquels l hôtelier doit verser une commission parfois exorbitante sur la chambre louée. Non seulement, nous vivons dans un village touristique mondialisé, mais internet mondialise le processus de réservation. La plupart des réservations se font aujourd hui sous forme électronique. Lorsqu un courriel arrive directement à l hôtel, tout va bien : l hôtelier touche 100 % de son prix de vente. Lorsque la réservation arrive par un site de partenaire touristique ou d office du tourisme, c est encore très positif. La commission raisonnable alimentera un organisme qui fait de la promotion pour faire venir d autres clients dans la région et à l hôtel concerné. Mais lorsqu il s agit d un site mondial auquel il faut verser jusqu à 25 % de commission, il y a un grand danger pour notre branche. Ce danger est d ailleurs multiple. Premièrement, le petit hôtel qui ne peut pas être présent sur ces sites, faute de pouvoir gérer l administration, risque d être 11

12 ACTIVITÉS éjecté du marché. Deuxièmement, les commissions diminuent la rentabilité de nos établissements ou réduisent notre compétitivité car elles doivent bien être intégrées dans les prix de vente. Enfin, la disparition des sites locaux, régionaux ou même nationaux pourrait conduire à un oligopole où la position dominante sur le marché de quelques sites mondiaux pousserait les commissions vers des sommets correspondant à une sorte de racket légal. Nos associations professionnelles, même à l échelon national, sont quelque peu désarmées face à cette évolution très rapide. Que pourra faire l hôtelier avec son chiffre d affaires d hébergement en centaines de milliers ou en quelques millions de francs contre ces mastodontes, qui génèrent presque automatiquement des centaines de millions de recettes? C est un peu le pot de terre contre le pot de fer. Les hôteliers ont une grande faculté d adaptation. La flexibilité est l une des compétences clés de notre profession. Des solutions seront certainement trouvées pour survivre face à cette problématique sur laquelle nous n avons aucune prise. L une des pistes à Le Président termine : notre hôtellerie est généralement de bonne qualité. Elle a beaucoup investi ces dernières années et investit encore - pour améliorer son outil de travail. Elle est armée pour affronter, non pas des cataclysmes, mais certaines turbulences et profiter à nouveau des années de vaches grasses qui reviendront fatalement. 4. Information sur l AG interne des délégués Par Philippe Thuner, Président Les principaux thèmes, hors activités routinières ou statutaires, abordés lors de l assemblée interne sont les suivants : - Mise en place de l ARH - Fumée passive - Finalisation de l action Raiffeisen Vaud-Genève - Infrastructures et transports - Tourisme Neuchâtel Jura - Situation financière : cette année, le compte d exploitation laisse apparaître un excédent de recettes de fr La situation financière est saine. Les comptes 2009 et le budget 2010 ont été adoptés. Grégoire Chappuis Vue depuis Saint-Cergue explorer est une collaboration plus intensive entre les hôtels qui permette de mieux négocier avec les partenaires commerciaux. Si tous les hôtels d une ville ou d une région défendent ensemble une position commune, alors il y a des chances de retrouver une marge de manœuvre dans les négociations. - Nouveaux statuts de l ARH : L assemblée a également adopté les nouveaux statuts de l ARH, qui sont une adaptation des anciens aux changements légaux intervenus ces dernières années, notamment dans le code civil et le code des obligations, ainsi que le regroupement des sujets par chapitre. 12

Une destination six cantons

Une destination six cantons Generalversammlung STV, 28.8.2013, Murten Assemblée générale FST, 28 août 2013, Morat Hans Stöckli, Président de Jura & Trois-Lacs Une destination six cantons V. Bourrut Une destination six cantons 1993

Plus en détail

JURA & TROIS-LACS CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ DOCUMENT POUR CONSULTATION DÉCEMBRE 2013

JURA & TROIS-LACS CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ DOCUMENT POUR CONSULTATION DÉCEMBRE 2013 JURA & TROIS-LACS CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ DOCUMENT POUR CONSULTATION DÉCEMBRE 2013 1 1. INTRODUCTION Pourquoi un Masterplan et pour quoi faire? Créée en 2011, la destination Jura

Plus en détail

Assemblée Générale. SD Gruyères- Moléson 8 avril 2014. 9 avril 2014 / La Gruyère Tourisme. mercredi 9 avril 2014 / La Gruyère Tourisme

Assemblée Générale. SD Gruyères- Moléson 8 avril 2014. 9 avril 2014 / La Gruyère Tourisme. mercredi 9 avril 2014 / La Gruyère Tourisme Assemblée Générale SD Gruyères- Moléson 8 avril 2014 9 avril 2014 / La Gruyère Tourisme Bienvenue 1. Bienvenue Mme Monique Durussel, Présidente 1. Ordre du jour 1. Salutations, ordre du jour 2. Procès-verbal

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo

ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo APPEL A PROJETS TELECOM 2009 Sommaire Présentation d... 3 à TELECOM WORLD 2009..4 Stand. 5 Communication...7 L offre et le prix...8 Appel à projets...9

Plus en détail

DOSSIER EXPOSANTS 2016

DOSSIER EXPOSANTS 2016 Genève Mardi 9 février 2016 DOSSIER EXPOSANTS 2016 Early Bird -10 % Actualités 1 salon 1 000 m² 100 exposants & conférenciers 1 000 visiteurs professionnels Conférences thématiques RDV d affaires «Exposez

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal no 54 relatif à l octroi d un crédit pour l établissement d une étude de marché portant sur l implantation d un établissement hôtelier à Gland et sur le potentiel

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

Révision du modèle d affaires en tourisme

Révision du modèle d affaires en tourisme Révision du modèle d affaires en tourisme La révision du modèle d affaires Le point de départ (1/2) Volonté du gouvernement de relancer l économie et l emploi rapidement; Investissements privés, innovation,

Plus en détail

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs 27 millions de visiteurs, dont 7 millions d étrangers et 0 millions de Français 44 millions de visiteurs au total pour Paris et sa région Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre Principales nationalités

Plus en détail

NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique

NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique Septembre 2015 NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique Les 3 et 4 septembre dernier, le Crédit Mutuel de la Vallée a convié une partie de sa clientèle, officiels et autorités, notamment le

Plus en détail

Saint-Brieuc Agglomération

Saint-Brieuc Agglomération Dossier de presse Saint-Brieuc Agglomération destination tourisme d affaires Création du bureau des congrès : l Office de tourisme devient Office de tourisme et des congrès de la Baie de Saint-Brieuc Contact

Plus en détail

Stratégie communication

Stratégie communication Stratégie communication Période 2014-2019 Parc régional Chasseral Place de la Gare 2 - CH 2610 Saint-Imier T +41 (0)32 942 39 49 - F +41 (0)32 942 39 43 info@parcchasseral.ch - www.parcchasseral.ch Table

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Séminaire romand pour cadres d INSOS. Réinventer les institutions pour personnes en situation de handicap?

Séminaire romand pour cadres d INSOS. Réinventer les institutions pour personnes en situation de handicap? Séminaire romand pour cadres d INSOS Réinventer les institutions pour personnes en situation de handicap? Du 25 au 27 novembre 2015 Séminaire INSOS Les institutions pour personnes en situation de handicap

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces

Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces Centre Droite Vaudois : Une vision de société pour 2012-2017 1 Centre Droite vaudois : une vision de société Grâce

Plus en détail

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1 Stratégie et priorités communales 1 Val-de-Charmey : Stratégie et priorités communales 1) Introduction: contexte communal 2) Diagnostic stratégique 3) Préoccupations et attentes de la Communauté 4) Vision

Plus en détail

Le salon de la PME au service de l entreprise!

Le salon de la PME au service de l entreprise! Le salon de la PME au service de l entreprise! Un salon avec conférences et ateliers destinés aux fournisseurs et prestataires de services et de biens d équipement pour les PME Expo Beaulieu Lausanne Palexpo

Plus en détail

BACHELOR. HES-SO Valais-Wallis rte de la Plaine 2 3960 Sierre +41 27 606 89 11 info@hevs.ch www.hevs.ch

BACHELOR. HES-SO Valais-Wallis rte de la Plaine 2 3960 Sierre +41 27 606 89 11 info@hevs.ch www.hevs.ch BACHELOR HES-SO Valais-Wallis rte de la Plaine 2 3960 Sierre +41 27 606 89 11 info@hevs.ch www.hevs.ch «PERSPECTIVES PROFESSIONNELLES» TÉMOIGNAGES Gilles DIND Suisse Tourisme, directeur des marchés d Europe

Plus en détail

Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE

Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE Nos valeurs Nos services Devenir partenaire Guide du Partenaire OFFICE DE TOURISME de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE année 2015 2 SOMMAIRE Nos valeurs... Nos missions p. 3-4 L équipe associative L équipe salariée

Plus en détail

IMMObILIER // dossier. dossier surchauffe immobilière. arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE

IMMObILIER // dossier. dossier surchauffe immobilière. arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE IMMObILIER // dossier dossier arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE 66 // 67 market.ch - mai 2012 Aurélia Brégnac L attractivité de l Arc lémanique n est plus à démontrer. De Genève à Montreux,

Plus en détail

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme Les engagements La qualité est devenue une priorité de l'ensemble des acteurs du tourisme ainsi que de l Etat qui s engagent dans différents processus de qualité pour améliorer l'image de la France auprès

Plus en détail

HOTELA : votre partenaire pour toutes les assurances sociales. Simplify your business.

HOTELA : votre partenaire pour toutes les assurances sociales. Simplify your business. 1 HOTELA : votre partenaire pour toutes les assurances sociales. Simplify your business. Table des matières 3 HOTELA : le portrait Par des entrepreneurs pour des entrepreneurs 4 HOTELA : les assurances

Plus en détail

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente LA FEUILLE DE CHÊNE Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente la force et la solidité. Sa feuille matérialise la vitalité qu elle

Plus en détail

Bienvenue - Welcome. Parc de Nature et de Loisirs en Berry

Bienvenue - Welcome. Parc de Nature et de Loisirs en Berry Bienvenue - Welcome Parc de Nature et de Loisirs en Berry BROCHURE SÉMINAIRE - Saison 2012 - Madame, Monsieur, Tout d abord, je tiens à vous remercier de l intérêt que vous portez à notre site. Vous avez

Plus en détail

L objectif de Grand Nancy Congrès & Évènements est de positionner le Centre Prouvé dans

L objectif de Grand Nancy Congrès & Évènements est de positionner le Centre Prouvé dans DOSSIER DE PRESSE JUIN 2015 Voici près d un an que le Centre de congrès Prouvé a ouvert ses portes, symbole de l aboutissement d un projet d envergure de la Communauté urbaine du Grand Nancy, qui a porté

Plus en détail

Société pour la gestion du personnel S E P

Société pour la gestion du personnel S E P Société pour la gestion du personnel S E P Section neuchâteloise Procès-verbal No 266 Séance du 11 novembre 1997 à 18 h, Hôtel Beau-Rivage, Neuchâtel Présents : 28 Thème : RÔLE D UNE BANQUE CANTONALE DANS

Plus en détail

Plan marketing Office de Tourisme Métabief-Malbuisson-Les Fourgs 2014-2017

Plan marketing Office de Tourisme Métabief-Malbuisson-Les Fourgs 2014-2017 Plan marketing Office de Tourisme Métabief-Malbuisson-Les Fourgs 2014-2017 Contexte L office de Tourisme du Mont d Or et des deux lacs est chargé de la promotion et de la communication du territoire de

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

Tirez le meilleur profit de votre argent. Solutions de placement

Tirez le meilleur profit de votre argent. Solutions de placement Tirez le meilleur profit de votre argent Solutions de placement 2 TIREZ LE MEILLEUR PROFIT DE VOTRE ARGENT Sommaire 3 Bienvenue chez Valiant 4 Solutions de placement Valiant 9 Gestion de fortune 14 Conseil

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

Modification de la Réforme du classement des Offices de Tourisme

Modification de la Réforme du classement des Offices de Tourisme Réunion des Présidents d Offices de Tourisme Bourges - Lundi 4 juillet 2011 Nouveaux critères de classement I - Introduction - modalités d application Extrait du Flash Infotourisme N 53-28 juin 2011 FNOTSI

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR I- FONCTIONNEMENT INTERNE DE L ASSOCIATION. Article 1 er. Association loi 1901

REGLEMENT INTERIEUR I- FONCTIONNEMENT INTERNE DE L ASSOCIATION. Article 1 er. Association loi 1901 Association loi 1901 REGLEMENT INTERIEUR I- FONCTIONNEMENT INTERNE DE L ASSOCIATION Article 1 er L Association Fréquence3 comporte trois pôles qui travaillent ensemble pour mener à bien les projets de

Plus en détail

Distribution dans l hôtellerie suisse : Les plates-formes Internet de réservation gagnent davantage de parts de marché en 2010

Distribution dans l hôtellerie suisse : Les plates-formes Internet de réservation gagnent davantage de parts de marché en 2010 Distribution dans l hôtellerie suisse : Les plates-formes Internet de réservation gagnent davantage de parts de marché en 2010 Résultats d une enquête en ligne auprès des membres d hotelleriesuisse en

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE

STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE Valables à partir du 1 er janvier 2008 Légende des abréviations ASMP ASD AGC ARD CC CCA CR FFMP WS NOS NWS RFJM ZS Association Suisse de la musique populaire (Association

Plus en détail

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet?

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? FORMATION E TOURISME Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? Soyez acteur sur internet. Définissez les points clés de votre présence sur internet sur la base de vos objectifs marketing,

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Comment optimiser votre gestion hôtelière?

Comment optimiser votre gestion hôtelière? Comment optimiser votre gestion hôtelière? En utilisant les meilleurs outils marketing et statistiques disponibles pour améliorer votre PMS! Maximisez vos revenus grâce au Yield Management et à des modules

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

HÔTEL CHAVANNES-DE-BOGIS

HÔTEL CHAVANNES-DE-BOGIS HÔTEL CHAVANNES-DE-BOGIS BEST WESTERN ENTRE LAC & MONTAGNES Le BEST WESTERN Hôtel Chavannes-de-Bogis vous accueille sur terre vaudoise, à 15 minutes seulement de Genève. Situé entre lac et montagnes, notre

Plus en détail

Bonsoir, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Tout d abord je souhaiterais remercier les organisateurs de ce symposium, la Division de la Population des Nations Unies et la Fondation Roselli, pour leur invitation de

Plus en détail

STATUTS. Adoptés par l Assemblée générale du 19 juin 2013

STATUTS. Adoptés par l Assemblée générale du 19 juin 2013 membre de wohnbaugenossenschaften schweiz verband der gemeinnützigen wohnbauträger coopératives d habitation Suisse fédération des maîtres d ouvrage d utilité publique STATUTS Adoptés par l Assemblée générale

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Coupe du Monde de Cascade de Glace. Vendredi 31 Janvier et Samedi 01 Février 2014 Champagny-en-Vanoise (73) Dossier de partenariat

Coupe du Monde de Cascade de Glace. Vendredi 31 Janvier et Samedi 01 Février 2014 Champagny-en-Vanoise (73) Dossier de partenariat Coupe du Monde de Cascade de Glace Vendredi 31 Janvier et Samedi 01 Février 2014 Champagny-en-Vanoise (73) Dossier de partenariat Bonjour et bienvenue! Un accueil chaleureux qui brise la glace Suite à

Plus en détail

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel Commentaires de l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document Un regard neuf sur le patrimoine culturel Dans le cadre de la consultation publique pour une révision de la

Plus en détail

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016 La place bancaire de Zurich Faits et chiffres Edition 2015/2016 Avant-propos Pour la région zurichoise, la place bancaire de Zurich revêt une importance décisive. Elle apporte une contribution significative

Plus en détail

Toronto (Ontario) Le vendredi 26 octobre 2007 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements, s adresser à :

Toronto (Ontario) Le vendredi 26 octobre 2007 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements, s adresser à : Allocution présentée par la surintendante Julie Dickson Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) dans le cadre du Colloque des affaires réglementaires du Bureau d assurance du

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL ELCA GROUP

RAPPORT ANNUEL ELCA GROUP RAPPORT ANNUEL ELCA GROUP 2013 CHAQUE ANNÉE, cette lettre est l occasion pour moi de faire le point sur la marche de nos affaires, sur nos réalisations, sur nos ambitions. Chaque année, je suis très fier

Plus en détail

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence DORDOGNE-PERIGORD Le label d excellence Les Gîtes de France, c est la force d un réseau bien établi et bien structure, qui oeuvre depuis 55 ans au service des propriétaires et des clients : Premier réseau

Plus en détail

" La tête dans la musique! "

 La tête dans la musique! 20ème Fête cantonale des Jeunes musiciens du canton de Fribourg " La tête dans la musique! " Dossier de sponsoring 2-3-4-5 juin 2016 Organisation: Ensemble Jeunes Musiciens de Broc (Société de musique

Plus en détail

La place financière: moteur de l économie suisse

La place financière: moteur de l économie suisse La place financière: moteur de l économie suisse Association suisse des banquiers Juliet 2013 Table des matières 1. L Association suisse des banquiers 2. La place financière: acteurs et réglementation

Plus en détail

Communiqué de Presse - 10 septembre 2009

Communiqué de Presse - 10 septembre 2009 Communiqué de Presse - 10 septembre 2009 L inauguration prochaine du nouveau Palais des Congrès (Square) repose la question de la diminution indispensable de la TVA dans l Horeca, particulièrement pour

Plus en détail

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF)

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Mai 0 Geschäftsstelle Rosenweg 5 C 000 Bern Telefon 0 6 0 Fax 0 76 9 info@hebamme.ch www.hebamme.ch Table des matières I. Nom, siège et buts de la

Plus en détail

Agence de communication Evénementielle

Agence de communication Evénementielle Agence de communication Evénementielle L AGENCE Corp est née d un simple constat : nous ne sommes plus uniquement des consommateurs mais aussi des publics. Le brand content a réinventé le discours de la

Plus en détail

Statuts FSEA. FSEA Fédération suisse pour la formation continue Version du 28 avril 2009

Statuts FSEA. FSEA Fédération suisse pour la formation continue Version du 28 avril 2009 Statuts FSEA FSEA Fédération suisse pour la formation continue Version du 28 avril 2009 La FSEA en bref La FSEA est l organisation faîtière de la formation continue en Suisse. Ses membres sont des organisations

Plus en détail

Principles Impératif Juillet 2009. Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé

Principles Impératif Juillet 2009. Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé Principles Impératif Juillet 2009 Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé Principles Impératif Juillet 2009 Fonction émettrice Département des Ressources humaines Auteur/département émetteur

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

STATUTS de l'association des chargés* de communication des communes de Suisse romande «A3C Romandie»

STATUTS de l'association des chargés* de communication des communes de Suisse romande «A3C Romandie» STATUTS de l'association des chargés* de communication des communes de Suisse romande «A3C Romandie» DENOMINATION, BUTS ET SIEGE DE L'ASSOCIATION Article 1 Dénomination L'Association des chargé-e-s de

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA V Stratégie RTS 2013-2014 ous trouverez dans ce document un résumé de la stratégie RTS pour 2013-2014. Les principaux objectifs qui y figurent seront

Plus en détail

MISSION D ACCOMPAGNEMENT DE L AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DU LOIR-ET-CHER POUR LE LANCEMENT DU PROJET DE DEPLOIEMENT D UNE PLACE DE MARCHE

MISSION D ACCOMPAGNEMENT DE L AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DU LOIR-ET-CHER POUR LE LANCEMENT DU PROJET DE DEPLOIEMENT D UNE PLACE DE MARCHE MISSION D ACCOMPAGNEMENT DE L AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DU LOIR-ET-CHER POUR LE LANCEMENT DU PROJET DE DEPLOIEMENT D UNE PLACE DE MARCHE ETAPE 2.3 : PLAN D ACTIONS ET PLANNING Novembre 2014 Jean-Philippe

Plus en détail

L art de diriger. Leadership conduire une équipe Management organiser une équipe

L art de diriger. Leadership conduire une équipe Management organiser une équipe L art de diriger Leadership conduire une équipe Management organiser une équipe hotelleriesuisse Formation continue Chemin de Boston 25 1004 Lausanne Téléphone +41 (0)21 320 03 32 Fax +41 (0)21 320 02

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs

SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL EXÉCUTIF DES RÉCEPTIFS ARTICLE 1 TITRE I Définition

Plus en détail

Programme d opérations de promotion et de communication 2015. Doubs tourisme

Programme d opérations de promotion et de communication 2015. Doubs tourisme Programme d opérations de promotion et de communication 2015 Doubs tourisme Préambule Rappel concernant l organisation des opérations de promotion de Doubs Tourisme : Doubs Tourisme envoie une information

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière Interreg V France Suisse Un programme de coopération transfrontalière 1 Interreg France Suisse, un des programmes européens de coopération transfrontalière impliquant la Suisse 2 Territoire INTERREG France-Suisse

Plus en détail

NUMÉRIQUE VALLÉE. Atelier n 2 : avis clients et e-réputation. Les ateliers numériques de l Office de Tourisme. Mardi 03 mars 2015

NUMÉRIQUE VALLÉE. Atelier n 2 : avis clients et e-réputation. Les ateliers numériques de l Office de Tourisme. Mardi 03 mars 2015 NUMÉRIQUE VALLÉE Les ateliers numériques de l Office de Tourisme Atelier n 2 : avis clients et e-réputation Mardi 03 mars 2015 Présentation Anaïs VERGER Agent d Accueil Numérique Elise CORRE-POYET Apprentie

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

L expérience de l évènement L expertise du spectacle

L expérience de l évènement L expertise du spectacle L expérience de l évènement L expertise du spectacle Le Cadran, le palais des congrès au coeur de l'agglomération normande du Grand Evreux Situés à l ouest de Paris et de la région Ile-de-France, sur l

Plus en détail

Art 1. Art 2. Le siège de l'association est celui du club qui assume la présidence. Art 3

Art 1. Art 2. Le siège de l'association est celui du club qui assume la présidence. Art 3 STATUTS I. Dispositions générales Art 1 L'association, au sens des articles 60 à 79 du Code Civil Suisse, a été fondée en 1907. Elle a porté successivement les noms d'association des Clubs d'aviron du

Plus en détail

relatif à la modification du règlement de la taxe de séjour

relatif à la modification du règlement de la taxe de séjour Municipalité AU CONSEIL COMMUNAL 1030 BUSSIGNY Bussigny, le 9 mars 2015 Préavis municipal N 04/2015 relatif à la modification du règlement de la taxe de séjour Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

sortir l assurance invalidité du piège de la dette

sortir l assurance invalidité du piège de la dette 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE : ASSURANCE INVALIDITE sortir l assurance invalidité du piège de la dette Au cours des 20 dernières années, l assurance invalidité suisse (AI) s est inexorablement enfoncée

Plus en détail

Où bien dormir coûte peu!

Où bien dormir coûte peu! Contenu Swiss Budget Hotels se présente... 1 Guide des hôtels: tirage à 100'000 exemplaires... 2 Site internet www.rooms.ch... 3 Site internet de votre hôtel... 4 Système de réservation TOMAS gestion des

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Sommaire. A la une...2-3. Témoignage client...4. Prochain rendez-vous...6. Syselcom : l actu...7. Contact Us

Sommaire. A la une...2-3. Témoignage client...4. Prochain rendez-vous...6. Syselcom : l actu...7. Contact Us Sommaire A la une...2-3 ¾ L évolution du Cloud Computing et ses défis Témoignage client...4 ¾ OneSolutions SA Les événements SyselCloud...5 ¾ RoadShow SolvAxis - SyselCloud Prochain rendez-vous...6 ¾ SyselCloud

Plus en détail

1-3 e Forum Var Eco Biz 5 décembre 2013. 2013 - In Extenso THR

1-3 e Forum Var Eco Biz 5 décembre 2013. 2013 - In Extenso THR 1-3 e Forum Var Eco Biz 5 décembre 2013 Communication & Commercialisation : un univers de plus en plus complexe Influençable Podcasts / Vodcasts Magasins Vitrines Points de vente Sites tiers Conseils d

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

PROPOSITION D ETUDE ETUDE DU MARCHE BELGE DES SEMINAIRES ET CONFERENCES

PROPOSITION D ETUDE ETUDE DU MARCHE BELGE DES SEMINAIRES ET CONFERENCES PROPOSITION D ETUDE ETUDE DU MARCHE BELGE DES SEMINAIRES ET CONFERENCES MAI 2007 TABLE DE MATIERES 1. FICHE TECHNIQUE 3 1.1. Objet 3 1.2. Méthode 3 1.3. Questions et analyses exclusives 3 1.4. Rapport

Plus en détail

Cours de préparation au brevet en assurances sociales

Cours de préparation au brevet en assurances sociales Cours de préparation au brevet en assurances sociales P R O G R A M M E DE FORMATION FORMER INFORMER COORDONNER En collaboration avec Table des matières Chapitre Page I. Renseignements généraux... 3 II.

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

JE VEUX COMMERCIALISER MON PROJET OU MON PRODUIT : TRAVAILLER AVEC LES PROFESSIONNELS DU VOYAGE

JE VEUX COMMERCIALISER MON PROJET OU MON PRODUIT : TRAVAILLER AVEC LES PROFESSIONNELS DU VOYAGE JE VENDS MON PRODUIT JE VEUX COMMERCIALISER MON PROJET OU MON PRODUIT : TRAVAILLER AVEC LES PROFESSIONNELS DU VOYAGE Les professionnels du voyage : qui sont-ils? Où les rencontrer? Comment les fidéliser?

Plus en détail

Offices de tourisme et bonnes pratiques Internet. Evaluation comparative de sites Internet

Offices de tourisme et bonnes pratiques Internet. Evaluation comparative de sites Internet Offices de tourisme et bonnes pratiques Internet Evaluation comparative de sites Internet Quoi? Ce document est un résumé des résultats de l étude menée sur une quinzaine de sites Internet dans le domaine

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Sommaire Présentation...3 Matériel numérique...4 Mise à disposition de matériel numérique...4 Mise à disposition d une

Plus en détail

Forums et Ateliers numériques

Forums et Ateliers numériques 2015 Programme Animation Numérique de Territoire Forums et Ateliers numériques Châtaigneraie Cantal F O R U M S A T E L I E R S ACCOMPAGNEMENT N U M E R I Q U E ANIMATION NUMERIQUE DE TERRITOIRE EN CHÂTAIGNERAIE

Plus en détail

Consultation : révision totale de la loi sur la poste et de la loi sur l organisation de la Poste

Consultation : révision totale de la loi sur la poste et de la loi sur l organisation de la Poste Monsieur le Conseiller fédéral Moritz Leuenberger Dpt fédéral de l environnement, transports, énergie et communication (DETEC) Palais fédéral Nord 3003 Berne Lausanne, le 10 juin 2008 Consultation : révision

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail