Semences de Kokopelli

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Semences de Kokopelli"

Transcription

1

2 Semences de Kokopelli 12 ème édition : 848 pages, 1300 photographies e t t o u t e n c o u l e u r! L ouvrage est en grand format, en quadrichromie, et avec une couverture cartonnée. L auteur est Dominique Guillet. L introduction est de Jean-Pierre Berlan, directeur de recherches INRA. Cette douzième édition de 848 pages présente, tout d abord, 260 pages d articles sur la biodiversité, l agroécologie, l apiculture alternative, le recouvrement de dynamiques de co-évolution avec la Terre-Mère ainsi que trois essais de John Lash sur 2012 et la fin du Cycle Maya... Mais aussi sur la confiscation du vivant, la folie des chimères génétiques, les nuisances agricoles dont les catalogues nationaux de variétés, l imposture des nécro-carburants, la disparition des abeilles mellifères, la désertification de la planète, la tromperie des pratiques agricoles dites sans labour, et bien sûr le problème primordial de l eau. Semences de Kokopelli est ensuite un manuel de production de semences pour le jardin familial avec des informations très détaillées permettant à tous les jardiniers, et maraîchers, de produire leurs propres semences en toute pureté variétale. Semences de Kokopelli présente aussi une analyse précise des processus d érosion génétique pour chaque espèce alimentaire ainsi que des informations récentes quant à la présence de plantes transgéniaques alimentaires dans diverses parties du monde. Cet ouvrage présente une collection planétaire de 2700 variétés et espèces principalement alimentaires. Semences de Kokopelli présente, pour chaque plante potagère, condimentaire ou à grain, différentes rubriques générales : classification botanique, histoire, nutrition, conseils de jardinage. Il présente, ensuite, deux rubriques liées à la reproduction des plantes pollinisation et production de semences qui caractérisent, dans le détail, les types de pollinisation, les distances d isolement ainsi que les techniques de production de semences, les conseils relatifs au nettoyage, tamisage, séchage et conservation des semences. Pour les jardiniers souhaitant créer leurs propres variétés, une rubrique création variétale est présentée pour certaines espèces. Vous y trouverez plus de 600 variétés de tomates, 400 variétés de piments doux et forts, plus de 50 variétés d aubergines, 250 variétés de courges, 80 variétés de melons, 130 variétés de laitues et beaucoup d autres plantes potagères. Chaque variété est décrite avec les caractéristiques qui lui sont propres ainsi qu avec de nombreuses informations quant à son origine historique. 65 en collissimo (avec trois sachets offerts)

3 Les tambours de Gaïa se sont réveillés Une nuit de pleine lune embrasée de feux de forêts d eucalyptus australiens naufragés dans la vallée de l Urubamba, près de Cuzco dans les Andes - sur les pentes déforestées et érodées de ce qui fut autrefois le berceau de la cornucopia des Incas et des peuples millénaires qui les précédèrent - Xochipelli le Rêveur rencontra Kokopelli le Porteur de Semences. Il lui asséna une question fatidique: il y a années de cela, l agriculture n aurait-elle pas été le début du chaos social? Et il déclina coléreusement les dommages collatéraux de cette invention tombée du ciel après des millions d années de chasse et de cueillette : surpopulation, monocultures, esclavage des animaux domestiques, établissement des villes avec leurs polices, leurs armées et leurs tribunaux afférents et surtout, la destruction intégrale de la biosphère. Il lui asséna une seconde question fatidique : Monsanto, Syngenta, Bayer - et tous les criminels de l agrochimie - ne constitueraient-ils pas l aboutissement inéluctable de cette invention de l agriculture? Jardin, gardien / warden, garden : les étymologies ne mentent jamais. Avons-nous donc, aujourd hui, le droit ou le devoir de poser ces questions tabous? Surtout nous, l Association Kokopelli, dont la mission essentielle est de protéger les semences libres, de favoriser l expansion des jardins familiaux et de promouvoir toutes les techniques agro-écologiques qui permettent aux peuples de se libérer du joug des multinationales. Ce que nous faisons depuis 20 ans avec un enthousiasme d autant plus expansif que nous sommes de plus en plus soutenus dans notre lutte pour la libération des semences et de l humus. Au fil de ces deux derniers milliers d années, les tambours qui rythmaient la vie quotidienne des Peuples Premiers, des Peuples Indigènes, se sont tus, à jamais, de la Sibérie au Congo, de la Chine au Pérou et sur toute la planète. Ces peuples qui n avaient pas inventé le concept d écologie - puisqu il ne leur était pas venu à l imagination de détruire les écrins de vie qui les nourrissaient - furent annihilés inexorablement par un syndrome connu sous le nom de détergent blanc plus que blanc. Nous sommes au coeur du génocide. Fukushima avec ses centaines de tonnes de combustible usé, et non recyclable, et surtout ses tonnes de plutonium sur le toit du réacteur 4, qui joue la Tour de Pise, représente à lui seul un événement d extinction planétaire, sans même parler des centaines de tonnes d eau radioactive qui s en déversent quotidiennement dans l océan pacifique et qui massacrent les dauphins, liquéfient les étoiles de mer et annihilent toute la vie des abysses océaniques. Monsanto stérilise l animal humain avec son glyphosate. La Libye, le pays le plus riche d Afrique, a été libérée par des criminels et 100 à Libyens y sont morts sous les bombes à uranium appauvri made in France et, aujourd hui, tout le pays est ensanglanté par une guerre civile. Tous les jours, enfants meurent de faim alors que des milliers de milliards de dollars sont dépensés, tous les ans, pour construire des armements, sauver des banques et financer une myriade d ignominies. L insécurité alimentaire prévaut de plus en plus et ne fera que s empirer au fil du refroidissement planétaire global, de l érosion des sols, de la pénurie en eau et de la spéculation débridée sur les ressources agricoles par les banksters. L opposition contrôlée gangrène une grande partie des mouvements de la société civile. En Amérique latine, par exemple, les fondations Ashoka et Avina qui financent la lutte contre les chimères génétiques sont elles-mêmes financées par Monsanto ou par les fondations de Bill Gates et de Rockefeller... En Europe et en Amérique du nord, la plus grande partie des distributeurs d aliments biologiques ont été rachetés par les grands cartels de l agroalimentaire : Nestlé, Cargill, Coca-Cola, etc. En France, par exemple, Lima et Danival ont été rachetés par Hain Celestial, aux USA, derrière lequel se cache l argent de Monsanto, Walmart, Philipp Moris, City Group et Martin Lockeed. En France encore, acheter les produits bios de Bonneterre, de Bjorg, d Evernat, d Allos, de Tartex, d Alter Eco... c est participer à la prospérité du Hollandais Royal Wessanen, l un des grands groupes Européens de l agro-alimentaire. En France encore, 95 % des légumes bios commercialisés sont produits à partir de semences de variétés hybrides F1 ; ce qui signifie que le consommateur bio, par exemple, a une chance sur deux d acheter un melon bio Monsanto/Bayer/Syngenta puisque ces trois groupes de la chimie possèdent la moitié des 250 variétés de melons inscrites dans le catalogue national du GNIS ; ce qui signifie que de très nombreux maraîchers bios sont complices de la destruction de la biodiversité alimentaire. En France encore, l association Kokopelli est certifiée bio par Qualité France, qui a été racheté par Bureau Véritas, l un des leaders mondiaux 1 Dominique Guillet

4 du contrôle industriel. Dans le Tiers-Monde, l IFOAM (la fédération internationale de l agriculture biologique) rabat du petit paysan pauvre pour produire du bio, et encore plus de bio, au service de l export vers les pays riches, au service de l industrie bio, et donc au service de l industrie tout court. Ad nauseam. Et tout le monde se tait, ou presque. Surtout, rester politiquement correct, ne pas faire de vagues, ne pas traiter de criminels les gangsters, de tous bords politiques, qui vont libérer les pays regorgeant de pétrole, de gaz ou d or. Et surtout ne pas cracher dans la soupe - et jamais dans la soupe bio! Est-il bien raisonnable de rédiger un éditorial enflammé pour la revue de l Association Kokopelli alors que notre objectif est de distribuer des semences gratuites dans tout le Tiers-Monde mais aussi d en vendre toujours et toujours plus, en Europe, pour payer les charges salariales et tous les nouveaux impôts que l Etat voyou, et corrompu, ponctionne pour sauver les banques et son système en effondrement pitoyable? Sans même évoquer le coût sans cesse croissant de la consommation alors que nos sachets de semences sont toujours strictement au même prix depuis sept années. Aujourd hui, encore et toujours, je suis empreint d une Rage transpersonnelle et je la revendique comme une arme d éveil et d impulsion régénératrice. Vous avez bien dit arme? Je le dis. Nous sommes en guerre mais cette guerre, ce n est pas nous qui l avons lancée, ce sont les psychopathes prédateurs. Et c est une guerre inexorable à l encontre de la Vie et ces déments iront jusqu au bout de leur folie meurtrière. Les biologistes de Monsanto, de Syngenta, de Bayer, de BASF, de Limagrain et de tous les autres criminels de l agrochimie, n ontils pas les mêmes diplômes et les mêmes doctorats que les biologistes courageux (Vélot, Séralini, Putszai ) qui s opposent à leurs chimères génétiques et autres abominations? Ils ont les mêmes mais c est leur Intention qui diffère. Les uns sont des dé-générés qui se sont éloignés de l humanité et de l humanisme et ils sont au service de la propagation de la Mort ; tandis que les autres sont au service de la protection de la Vie. Ce n est pas l amour qui nous a plongés dans ce génocide immonde et ce n est pas l amour qui va nous en sortir. Où sont les Mâles, les Guerriers, les Hommes dignes de ce nom? Où sont les Guerrières, les Femmes dignes de ce nom qui vont guider et soutenir les Hommes dans la protection du fruit de leur matrice génératrice et dans la protection des fruits de la matrice généreuse de la Terre-Mère? Vers la mi-septembre, j ai participé avec Blanche Magarinos-Rey, notre avocate, à un forum à Bâle (au coeur du prestigieux Jardin Botanique de cette ville) dont l objectif était supposément de rassembler la mouvance des Gardiens de Semences en Europe. Nous n y avons vu qu une poignée de jeunes Guerrières et Guerriers mais une pléthore, par contre, de vieux croutons et de vieilles croutonnes sclérosées au service de la technocratie, fût-elle bio, au service de l industrie bio, donc de l industrie. Je me suis contraint à des années de silence parce que j engage notre association dès que j ouvre la bouche sur des sujets divers et variés : arnaque du réchauffement climatique anthropique, dénonciation des nécrocarburants, protection des plantes instructrices et sacrées, traduction intégrale (et offerte gratuitement sur mon site Liberterre.fr) de l oeuvre du shaman mystique John Lash, etc. Aujourd hui, je déclare aussi la guerre à l opposition contrôlée qui a pourri, miné et saboté, depuis de très nombreuses années, une grande partie des mouvements activistes et militants de préservation de l environnement. Qui contrôle cette opposition? Qui contrôle ceux qui répandent des rumeurs nauséabondes sur notre association (qui serait, selon eux, l allié de Monsanto et de toute la mafia semencière) tout simplement parce que nous exigeons que toutes les variétés potagères à pollinisation ouverte du domaine public soient libres et exclues de toute législation Européenne sur la commercialisation des semences? La démocratie ne peut pas fonctionner tant qu elle est privée d un fondement primordial : la Transparence. Aujourd hui, le système patriarcal, pétri de haine de la Nature et du Féminin, est en train de s écrouler sous le poids de ses propres mensonges. Aujourd hui, je suis dans une colère furieuse mais je vais encore adopter un ton mesuré. Le jour où les Jeunes Tribus me délieront de la présidence de notre Association Kokopelli, je vais me dé-chaîner. J en appelle à la fougue, à la témérité, à l ardeur des Jeunes Guerrières et Guerriers afin de libérer l humanité de tous ces criminels, déments et ravagés par leur haine de la Vie. Et par tous les moyens possibles et imaginables qui ne mettront pas en danger leur propre intégrité. Parce que l humanité a aussi besoin de leur énergie régénératrice pour faire émerger, de ce chaos infernal, les nouvelles Tribus du Futur. Au service de la biosphère, de la Vie, de la Joie, de la Fertilité et en co-évolution avec la Terre-Mère. L épitaphe de cette humanité pourrait être : ils ont péri de ne pas savoir rendre hommage à la Beauté! Nous sommes au seuil de l extinction mais nous sommes aussi les Peuples des Semences, les Shista. Nous sommes les Enfants de la Rébellion et nous sommes en chemin. Ecoutez : les tambours de Gaïa se sont réveillés et ils résonnent dans l atmosphère vivante de la Terre Mère! Pour la Vie. 2

5 Kokopelli en Ariège Les nouveaux locaux Si décembre 2012 ne s avéra pas être ce que beaucoup redoutaient, ou espéraient, ce fut en tous cas le début d un grand bouleversement au sein de la vie associative de Kokopelli. Nous occupions, depuis près de 15 ans, des locaux délabrés de la pépinière d entreprises d Alès, dans le Gard, répartis en cinq bâtiments très éloignés les uns des autres et séparés du supermarché Leclerc et de sa Z.I. grisonnante par une nationale encombrée, nuit et jour, par des dizaines de milliers de voitures. Les bâtiments métalliques, mal isolés, étaient très froids l hiver et étouffants l été. De telles conditions nécessitaient un système de climatisation et de chauffage onéreux afin de garantir la bonne pérennité de nos stocks de semences, au fil des années. Cela ne constituait pas vraiment l environnement idéal pour l association Kokopelli et nous avons cherché en vain, pendant plus de 7 ans, un nouveau lieu dans le Gard, correspondant plus à notre image, afin d y installer l association. Forts du temps passé à imaginer l endroit idéal pour installer l association Kokopelli, et très décidés à aller de l avant, nous sommes repartis enthousiastes, en janvier 2013, en quête d un nouveau lieu mais, cette fois-ci, nos recherches ne se limitaient pas au Gard. Trouver un lieu à la fois agréable, spacieux, accessible, dans un environnement plus vert, abordable, qui puisse accueillir de beaux jardins de production de semences pour la campagne Semences sans Frontières et qui en Ananda Guillet même temps servirait de lieu d accueil pour les stages, séminaires et rencontres autour de l autonomie alimentaire, n est pas chose aisée! Dans le Gard, les pistes que nous avions étaient strictement hors budget et les collectivités locales n ont pas daigné sortir de leur bureaucratie anesthésiante pour accorder quelque attention à notre quête. Il nous fallait donc prospecter dans d autres départements. Quelques mois auparavant, lorsque nous cherchions un lieu pour l organisation de nos rencontres autour de l autonomie semencière (rencontres que nous avons dû annuler par la suite) nous étions tombés amoureux de l Ariège. Quoiqu un tantinet humide, ce département est exceptionnel, tant en termes de biodiversité sauvage qu en termes d agriculture - plus de 10% de la surface agricole y est aujourd hui cultivée en bio. De plus, l immobilier y est assez accessible en raison de son caractère excentré et de sa faible densité de population ( personnes en Ariège contre pour l arrondissement du grand Alès). 3

6 C est donc tout naturellement vers ce département que portèrent nos recherches. Celles-ci se sont rapidement avérées fructueuses et c est une petite ferme en éco-construction, qui se trouve sur la commune de Camarade, avec une quinzaine d hectares (bois et prairies), qui nous a souri. Le bâtiment en ossature bois n avait pas la capacité d accueillir le siège et les activités de l association et nous avons eu la grance chance de trouver, dans la foulée, un bâtiment - en location - assez spacieux au Mas d Azil, à 8 km de la ferme. C est donc dans de nouveaux locaux et avec une équipe en partie renouvellée (une partie de la vingtaine de salariés de Kokopelli à Alès n a malheureusement pas souhaité suivre le déplacement) que Kokopelli continue, avec plus de convictions que jamais, à lutter pour la souveraineté alimentaire et le droit de distribuer librement des semences fertiles et reproductibles. La nouvelle équipe écologiques, foires bios ou expos de plantes rares. Jocelyn est également l un de nos porte-paroles les plus enjoués et vous le retrouverez lors de très nombreux débats et de conférences qu il anime lorsqu il sillone le pays. Dominique est fidèle à son poste de président et gère également, avec Sofy, le lancement des missions à l international. Charlotte est maintenant responsable de la gamme collection, de la campagne de parrainage et des adhérents de l association. Etienne est toujours notre fidèle informaticien et ses expertises nous permettent d assurer le bon fonctionnement de notre site internet et de la gestion informatique de l association. Sylvie est désormais notre essentielle fée du logis : impression des sachets, ensachage, gestion de stock, etc... Rien ne lui résiste et toujours avec innovation! C est avec grand plaisir que nous accueillons, au sein de la vie associative de Kokopelli, tous les nouveaux! Jeanie aux commandes ; Mathieu à la gestion des stocks ; Briac à la comptabilité ; Elisa au graphisme ; Angelika et Isabelle à l ensachage et Laura qui sera votre nouvelle interlocutrice pour la campagne Semences sans Frontières. Nous souhaitons, d avance, la bienvenue aux nouvelles personnes qui viendront bientôt se greffer à l équipe. Et les anciens? Quelles nouvelles? Jocelyn, Jean-Marc, Pascaline et Joëlle parcourent les routes pour vous accueillir sur leurs stand : vous les retrouverez partout en France sur les salons Quant à moi, je suis maintenant directeur technique de l association. Et c est avec un très grand plaisir que j occupe désormais ce poste, au service de la biodiversité. Le Ferme : La ferme se trouve donc sur la commune de Camarade où de nombreux projets - en parfaite harmonie avec nos dynamiques - sont déjà en place. Elle se compose d un bâtiment en éco-construction (ossature bois, isolation au chanvre et laine de bois, permis de construire pour une serre bioclimatique autour de la partie habitable du bâtiment, etc.) et de 15 hectares de terre divisées en bois et en prairies. 4

7 Le terrain : Une partie des prairies sont un peu trop en pentes pour être cultivées, mais les 2 hectares plats suffisent amplement pour la production de semences que nous souhaitons mettre en place. De plus, une petite serre est déjà installée sur le lieu. Nous prévoyons de monter deux serres plus grandes qui serviront, en début de saison, pour la préparation des portesgraines, en pleine saison, pour la production des espèces plus sensibles et, en fin de saison, d atelier de séchage. Un ruisseau passant en plein milieu du terrain, une source - donnant toute au long de l année - et des bassins récupérant les eaux pluviales (un bassin est déjà en place) assureront largement les besoins en eau tout au long des saisons de production. Les prairies en pente seront fauchées pour la production de paillage ou de mulch et les bois donneront beaucoup de matière organique pour les composts et les BRF (bois raméal fragmenté) ainsi que le bois de chauffage pour le bâtiment. Le bâtiment : Le bâtiment est parfait pour l utilisation que nous voulons en faire : il est très sain et très sec et, donc, idéal pour y accueillir de la semence. L étage sera ainsi aménagé en ateliers de tri, séchage, stockage et gestion des semences produites au service de la campagne Semences sans Frontières. Le rez de chaussée du bâtiment servira de réception pour accueillir les visiteurs et servira également de salle de réunions pour Kokopelli (réunion annuelle des producteurs, assemblées générales, séminaires, etc). Le permis de construire pour une habitation (en cours de construction) attribué sur une partie du bâtiment permettra aux personnes responsables de la ferme de loger sur place afin d assurer une présence permanente sur le lieu. La ferme fournira donc une partie de la semence nécessaire aux centaines de colis de dons que Kokopelli réalise sur toute la planète, tous les ans, via la campagne Semences sans Frontières. Des dynamiques pédagogiques seront très vite mises en place, dans cette oasis de verdure, afin d assurer la transmission des savoirs et des pratiques nécessaires à l autonomie alimentaire. Nous souhaitons faire de ce lieu, en plus d une ferme de production de semences, un endroit de partage et d échange de savoir-faire respectueux des écosystèmes. Nous aurons, enfin, la possibilité d accueillir les volontaires, stagiaires, woofeurs, etc, qui souhaitent participer à notre lutte pour la biodiversité alimentaire! 5

8 Kokopelli Belgique fête ses 10 ans! Isabelle Chapelle C est en 2003 que Dominique nous a proposé de représenter Kokopelli en Belgique. Petit à petit, nous avons développé notre antenne : boutique, foires, vente par correspondance, mais aussi les adhésions, le parrainage, et enfin la dynamique Semences sans Frontières. Roland, Isabelle, Jean, Blanche, Cerise, Isabelle, Marianne et Ariane Tout au long de l année, nous avons organisé des évènements pour fêter avec vous notre belle aventure chez Kokopelli Belgique. Belle aventure, oui, mais qui ne l aurait pas été si nous n avions eu l aide de bénévoles, de centaines d adhérents, d encouragements de sympatisants, des médias qui nous soutiennent ou simplement les merci pour ce que vous faites. Et quand on fête les 10 ans de Kokopelli-Be, on ne peut pas oublier Marianne! Depuis le début, Marianne a toujours répondu présente lors de nos nombreux salons et manifestations : conseil des choix de variétés, de jardinage, Elle aime particulièrement les bourses aux graines ici avec Caroline, une de nos membres qui, chaque année, nous apporte des colis pour Semences sans Frontières. Marianne est un exemple d autonomie qui nous plait tellement! Elle vit entourée de ses ânes et ses petits moutons. Marianne, Merci! Les 16 et 17 février, nous avons organisé des portes ouvertes avec une conférence de Blanche, notre avocate, et la diffusion de films sur la problématique de la semence. 6

9 Nous avons participé à 12 salons ce printemps (souvent sous la pluie) et 11 cet automne. Hélas... Nous ne pouvons répondre à toutes les demandes de participation aux différents salons, foires aux plantes et autres organisations. Nous tenons à garder une qualité lors de nos salons. Lorsque nous refusons, car déjà occupés ailleurs, les organisateurs nous disent alors de venir mais seulement avec quelques variétés Nous ne pouvons accepter car Kokopelli avec quelques variétés, ce n est pas Kokopelli! Stand Kokopelli à la fête des Plantes de Celles Grand merci à Catherine et Jimmy, toujours présents avec le sourire pour nous aider au pied levé! 1er Mai : Fête du Printemps. Vous étiez près de 700 à être venus célébrer le soleil après ce long hiver avec nous et nos amis : tourneur sur bois, sculptures, déco de jardin, potagers en carré, librairie, plantes aromatiques, plants de dizaines de variétés de courges, Des centaines de petits sachets de Cosmos ont été distribués tout au long de la journée. Nous avions prévu des plants de tomates mais au bout de 2 heures, nous n avions déjà plus rien! Désolé pour ceux qui sont repartis bredouilles! Les Jets d Ail du Condroz Bastien et Jan de l Heureux Nouveau 7

10 Le 13 octobre : Fête de l Automne. Lors de la quinzaine mondiale pour la libération de la semence et de l alimentation, organisée par Vandana Shiva du 02 octobre, anniversaire de la naissance de Gandhi, au 16 octobre, journée mondiale de l alimentation, nous avons décidé d ouvrir nos portes. Vous étiez nombreux à braver le froid pour participer à la bourse de semences et aux conférences données par Blanche, notre avocate, et Paul Lannoye, ancien député. Merci à tous, Kokopelli, c est vous! Isabelle, bénévole de Kokopelli Des projets! Grâce au soutien de la Fondation pour une Terre Humaine, nous allons aménager une nouvelle boutique. Notre local était devenu trop exigu et nous ne pouvions montrer la belle diversité des semences. Merci à Jean-Louis Gueydon de nous avoir aidés financièrement à démarrer ce nouveau projet! Kokopelli dans le contexte belgo-belge. Pays fédéral, la Belgique accorde à ses régions une autonomie de plus en plus large. L agriculture, partiellement régionalisée, n échappe pas à cette tendance. Ainsi, la Flandre et la Wallonie évoluent vers deux modèles agricoles de plus en plus opposés. La Flandre dominée politiquement par la droite et l extrême droite défend un modèle basé sur l industrie agro-alimentaire et les biotechnologies. Par contre, la Wallonie défend partiellement un modèle d agriculture familiale, biologique et souhaite développer les circuits courts, domaine où les semences libres présentent un intérêt certain. Sans nécessairement bénéficier d un soutien franc et courageux, Kokopelli- Belgique ne doit pas craindre les foudres du gouvernement Wallon. Fort bien, mais l U.E. ne reconnait pas les régions! Donc la Belgique doit présenter une position unique sur des dossiers comme la réforme de la PAC, les OGM à usage agricole ou la nouvelle règlementation sur les semences. D où la nécessité de réaliser le fameux compromis à la belge dont la réputation dépasse les frontières... À force de ménager la chèvre et le chou, les citoyens ne reconnaissent plus ni la chèvre ni le chou. Et quand le compromis passe à l étage européen, ce n est plus à deux qu il faut s accorder mais à vingt-huit! Chaque pays défend les intérêts de ses lobbies : dès lors, comment l U.E. pourrait-elle défendre les intérêts de ses citoyens et des générations futures avec le déficit démocratique qui caractérise ses institutions? Poser la question, c est clairement y répondre. Jean 8

11 Le 25 mai à Bruxelles. Kokopelli Belgique participe à la Marche Contre Monsanto, organisée partout dans le monde par Vandana Shiva. Nous étions de nombreux citoyens et associations à manifester contre la multinationale américaine. Cerise à Bruxelles On pouvait entendre, entre autres, le slogan : Kokopelli, c est pas fini! Je suis producteur TV mais aussi occasionnellement comédien. En septembre, je me retrouve à jouer dans un spot pour la défense des droits de propriété intellectuelle. Le script parle d un jeune trentenaire, (c est moi) dans un loft. Imaginez un monde sans propriété intellectuelle... : le gsm qui sonne disparait, les logiciels sur les pc n existeraient plus, etc. Jusqu à ce qu on termine par une scène où l on voit le comédien faire du feux quasi nu avec des pierre à feu. Puis en discutant à midi avec le régisseur/producteur j entends tout doucement qu on parle d OGM... puis du client qui s appellerait CROPLIFE... CROP? En anglais ça veut dire produit agricole... Je gratte un peu... Et subitement je fais le lien entre crop - semences - OGM et droits de propriété intellectuelle. Je suis devenu subitement plus vert qu une tranche de kiwi!!! J étais en train de jouer dans une pub pour défendre les droits de propriété intellectuelle sur les semences, les brevets d OGM etc. Dans un spot qui parlait d apparence de droits d auteurs & co. Renseignements pris : Croplife est un gros lobby financé entre autre par Monsanto, Bayer, etc. Je vous rassure, j ai immédiatement annoncé qu il m était impossible de continuer le tournage (là c est eux qui sont devenus vert-kiwi). J ai des enfants et une morale, eh oui! Même si ça payait plutôt bien. Mais les enfants étaient très contents, même avec un peu moins de confiotte sur leur pain bio! Voilà, comme ça vous savez que de temps en temps, il y en a qui pense à votre combat. C est grâce à vous que je connaissais cette problématique. Même si vous en faites bien plus et que cet incident n est qu anecdotique : j ai été vite remplacé... Dimitri Oosterlynck MAGICWORLDS Productions a name in Innovative Entertainement Kokopelli Belgique Rue Fontena, 1 à 5374 Maffe Tél et Fax 0032 (0)86/ Boutique ouverte du 15 janvier au 15 mai 9

12 Le point sur les procédures judiciaires en cours Procès initié par la société Graines Baumaux contre l association Kokopelli devant la juridiction civile de Nancy, sur le fondement de la concurrence déloyale. Historique du procès : C est en décembre 2005 que la société Graines Baumaux a fait assigner l association Kokopelli devant le Tribunal de Grande Instance de Nancy. plaidoirie devait se tenir le 21 octobre Certains événements nous ont contraints à demander un report de cette audience à une date ultérieure (Voir ci-après). Eléments du débat judiciaire : Par un jugement en date du 14 janvier 2008, celui ci a condamné Kokopelli au paiement de de dommages-intérêts à la société Graines Baumaux, sur le fondement de la concurrence déloyale, caractérisée selon le tribunal par une désorganisation du marché des graines de semences potagères anciennes et/ou de collection. L association Kokopelli a fait appel de ce jugement. Devant la Cour d Appel de Nancy, Kokopelli a demandé à ce que la Cour de Justice de l Union Européenne soit saisie d une question préjudicielle relative à la validité de la législation européenne sur le commerce des semences. Par une Ordonnance du 4 février 2011, la Cour a fait droit à cette demande. Le 19 janvier 2012, l Avocat Général de la Cour de Justice de l Union Européenne nous a donné entièrement raison et a conseillé à la Cour d invalider certaines dispositions clé de la législation européenne sur le commerce des semences, celles visant en particulier à rendre obligatoire l inscription de toutes les semences au Catalogue Officiel. Malgré cela, le 12 juillet 2012, la Cour de Justice de l Union Européenne a jugé que la législation européenne sur le commerce des semences ne présentait aucun élément de nature à affecter sa validité. Depuis cette date, la procédure opposant l association Kokopelli à la société Graines Baumaux a repris son cours devant la Cour d Appel de Nancy. Nous avons échangé de nouvelles conclusions écrites et en échangerons encore, dans le cadre du calendrier de procédure fixé par la Cour. Selon celui-ci, l audience de Sans considération des accusations de toutes sortes, extrêmement diffuses, qui sont portées par la société Graines Baumaux contre l association Kokopelli, notre adversaire nous reproche deux choses essentiellement : des agissements de concurrence déloyale, tirés, d une part, de l irrégularité alléguée des actes de vente réalisés par l association au regard de ses statuts, et, d autre part, de l absence d inscription des variétés commercialisées par l association au Catalogue Officiel ; des actes de dénigrement et d appel au boycott, en raison des lettres d indignation reçues par M. Baumaux de la part de certains sympathisants de l association Kokopelli. La société Graines Baumaux réclame ainsi, sur ces deux fondements, la condamnation de l association à lui payer une somme globale de à titre de dommages-intérêts, la cessation des activités de l association, ainsi que divers frais de justice. L association Kokopelli, pour se défendre, présente divers arguments : En premier lieu, elle rappelle que la société Graines Baumaux met en vente, dans son catalogue commercial, un grand nombre de variétés potagères non inscrites au Catalogue Officiel (pas moins de 58!). Elle demande, sur cette base, que l action de la société Graines Baumaux soit déclarée irrecevable, car manquant d un intérêt légitime pour saisir la justice; En second lieu, nous justifions de la régularité de nos activités au regard de nos statuts et des règles générales régissant le fonctionnement des associations. Nous sommes, à ce titre, parfaitement en règle. 10

13 Troisièmement, nous faisons un important rappel du champs d application de la législation sur le commerce des semences, qui ne s applique pas, à notre sens, à la vente de semences à des jardiniers amateurs, car ceux-ci ne font pas une exploitation commerciale de ces semences, ainsi que cela est prévu par les textes. Enfin, nous demandons à la Cour de tenir compte des pratiques commerciales réelles des opérateurs sur le marché des semences. En effet, après un examen détaillé des catalogues commerciaux professionnels de la plupart des semenciers français (Ducrettet, Voltz, Agrosemens, Clause, Vilmorin), nous nous sommes aperçus que ceux-ci commercialisaient un grand nombre de variétés non inscrites ou bien interdites d accès aux agriculteurs professionnels. Ces constations, à l évidence, ne permettent pas de reprocher à l association une désorganisation du marché des semences, lequel est déjà fortement désorganisé En outre, nous mettons en lumière l absence de préjudice souffert par la société Graines Baumaux, dont le chiffre d affaires était, en 2005, soit au début de la procédure, de , pour un résultat net de , et qui est passé, en 2011, à près de , pour un résultat net de près de Dans un second temps, l association Kokopelli forme une demande reconventionnelle de condamnation à l encontre de la société Graines Baumaux, et ce sur le fondement, également, de la concurrence déloyale. En effet, nous mettons en exergue le fait que la société Graines Baumaux a fait l acquisition systématique auprès des moteurs de recherche Google, Voila et Orange de nombreux Adwords relatifs à la dénomination sociale de l association Kokopelli : association kokopelli, graines kokopelli, kokopelli, kokopeli, semence kokopelli, ou bien encore tomates kokopelli. L acquisition de ces Adwords avait pour effet de faire apparaître les liens commerciaux menant vers le site Internet de la société Graines Baumaux, très en évidence, en première ligne de la page de résultats, ou bien en marge droite de celle-ci, et à une place précédant les liens menant vers la page web de l association Kokopelli. Si la société Graines Baumaux a fait disparaître ces liens commerciaux pendant le cours de la procédure devant la Cour de Justice de l UE, un procès-verbal de ces agissements a été dressé, en temps et en heure, par un huissier de justice. De plus, nous demandons à la Cour de constater les propos très dénigrants que la société Graines Baumaux publiait sur le compte de Kokopelli, jusqu à très récemment, sur son site Internet, ou continue d envoyer, par courrier, à certaines personnes. Dans ses pamphlets, M. Baumaux nous qualifie, à mots à peine couverts, de Don Quichotte français du patrimoine végétal, de collectionneurs d antiquités aztèques ou bien encore d enfonceurs de portes ouvertes Pour ces différentes raisons, nous demandons à la Cour de condamner la société Graines Baumaux à nous verser de dommagesintérêts, grâce auxquels, si nous gagnons, nous alimenterons les caisses de notre campagne Semences sans Frontière, pour une distribution de semences, plus fertiles que jamais, vers les pays en voie de développement! Ainsi, malgré le harcèlement dont nous sommes l objet, nous ne désarmons pas et c est avec sérénité que nous envisageons les échéances judiciaires à venir. Le report récent de l audience de plaidoirie. De nombreuses personnes, que nous remercions, avaient pris leurs dispositions pour se rendre à l audience de plaidoiries du 21 octobre devant la Cour d Appel de Nancy. Or, le 17 octobre dernier, la Cour d Appel a décidé, sur notre demande, de reporter cette audience à une date ultérieure. Nous avons demandé ce report d audience pour la raison suivante : La Cour d Appel, en janvier 2013, avait fixé par Ordonnance un calendrier de procédure strict et obligatoire. Celui-ci a pour fonction de rythmer l échange des conclusions et pièces entre les parties et il fixe une date au delà de laquelle il est interdit de poursuivre le débat et d apporter des arguments ou des éléments de preuve nouveaux. On dit que l instruction du dossier, dans ce cas, est close, et cette date s appelle la clôture de l instruction. Dans notre dossier, la clôture de l instruction était fixée au 3 octobre dernier. 11

14 Or, en mai dernier, nous avons dénoncé le fait que la société Graines Baumaux commercialisait dans son catalogue de printemps 2012 une soixantaine de variétés non inscrites au Catalogue Officiel. Pendant tout l été notre adversaire n a rien eu à répliquer à ce sujet, malgré les dates qui lui étaient assignées par le calendrier de procédure pour ce faire. Ce n est que le 30 septembre dernier, 3 jours seulement avant la clôture de l instruction, que la société Graines Baumaux s est permise de contester l essentiel de notre défense, en prétendant que seules 4 variétés non inscrites figureraient dans ses catalogues commerciaux! Cela ne nous laissait évidemment pas le temps de rechercher la preuve contraire dans les délais imposés par la Cour. Aussi, dans l urgence, nous avons fait dresser un constat d huissier démontrant que, malgré l évolution du Catalogue Officiel depuis le printemps 2012, le catalogue Baumaux de printemps 2012 faisait apparaître 47 variétés encore non inscrites, et pour certaines toujours commercialisées actuellement. Sur la base de cela, nous avons demandé à la Cour l autorisation de verser cette pièce nouvelle au dossier, et, pour cela, de révoquer l Ordonnance fixant la clôture de l instruction au 3 octobre Cela impliquait également que l audience de plaidoiries soit reportée. La Cour a donc accepté cette demande et, malgré les désagréments que cela a pu occasionner pour nombre de nos sympathisants, c était une bonne nouvelle. Aucune date pour la prochaine audience n a été fixée pour le moment, mais un nouveau calendrier de procédure devrait être établi par la Cour au début du mois de décembre 2013 et nous ne manquerons pas de vous tenir informé(e)s! Procès initié par l association Kokopelli contre la société Graines Baumaux devant la juridiction civile de Marseille, concernant le dépôt frauduleux de la marque Tomates Kokopelli par cette dernière. Nous l avions déjà dénoncé, et vous le saviez certainement déjà : la société Graines Baumaux, qui nous poursuit en justice depuis l année 2005, a pris l initiative, le 31 octobre 2007, de déposer à son bénéfice la marque Tomate Kokopelli à l Institut National de la Propriété Intellectuelle. L utilisation de cette marque par notre adversaire n est apparue publiquement que dans l édition de Printemps 2010 de son catalogue commercial. Le 11 décembre 2012, après avoir rassemblé l ensemble des pièces et témoignages nécessaires, nous avons fait assigner la société Graines Baumaux devant le Tribunal de Grande Instance de Marseille afin d obtenir, sur le fondement de la fraude (qui consiste, en droit des marque, dans le fait de commettre un acte d apparence régulière dans le but de nuire aux intérêts d autrui), l annulation du dépôt de la marque Tomate Kokopelli. Nous demandons également au tribunal de reconnaître que l association Kokopelli, qui n a jamais inscrit la marque Kokopelli à L INPI, est cependant titulaire d une marque notoire, c est-à-dire d une marque d usage notoirement connue dans le secteur concerné du public. Si cela était admis, la société Graines Baumaux se serait alors rendue coupable d exploitation injustifiée d une marque notoire et serait redevable envers l association Kokopelli de dommages intérêts. Avant de chercher à se défendre sur le fond, la société Graines Baumaux a d abord demandé au Tribunal de Marseille, par une procédure spécifique, de se déclarer territorialement incompétent. Elle soutenait à cette occasion que la juridiction compétente était celle de son propre siège social, ou bien celle du lieu du dépôt de la marque attaquée, soit le Tribunal de Grande Instance de Nancy. Par une Ordonnance en date du 1er octobre 2013, le juge du tribunal de Marseille a rejeté cette argumentation. C est donc bien le Tribunal de Grande Instance de Marseille qui aura à connaître de ce nouveau démêlé judiciaire. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé(e)s de ses suites. 12

15 La législation européenne sur le commerce des semences : une réforme écrite par et pour l industrie semencière. Les variétés anciennes appartenant au domaine public toujours interdites de cité. La Commission Européenne (DG SANCO), le 6 mai dernier, a finalement fait connaître sa dernière proposition de réforme (la 4e version) de la législation sur le commerce des semences. C est le Collège des Commissaires Européens qui a fini par trancher, dans un contexte difficile où la DG SANCO était soupçonnée de couvrir une situation de conflits d intérêts (participation de l ancienne Directrice des Relations Internationales du GNIS, Groupement d intérêt de l industrie semencière française, en tant qu expert national, à la rédaction de la proposition), et où les DG AGRICULTURE et ENVIRONNEMENT, directement concernées par les mesures proposées, s opposaient à l adoption du texte en l état. Le compromis trouvé n a rien d une simplification ou d un progrès et la proposition législative aggrave le cadre normatif actuel. Il n y a pas de refonte du système en profondeur : il s agit du même cadre normatif actuel, assorti d un chapelet de facilités offertes à l industrie semencière, selon un modèle proposé par ses représentants. que ce soit contre rémunération ou non. Ne relèvent pas de la commercialisation les échanges de semences qui ne visent pas une exploitation commerciale de la variété. La référence à une exploitation commerciale de la variété, dans la définition actuelle de la législation, permettait d exclure de son champ d application les échanges de semences entre jardiniers amateurs, mais aussi la vente de semences à des utilisateurs non professionnels, en général. Cette exception, d importance majeure, disparaît dans la proposition de la Commission. Des facilités nouvelles pour l industrie semencière? Un subtil changement dans la définition de la variété et du critère de distinction, pour faire maintenant référence au génotype, et non plus seulement aux taxons botaniques, va permettre à l industrie semencière de créer des centaines de variétés nouvelles absolument identiques entre elles sur le plan botanique, mais différentes sur le plan génétique. Pourquoi une aggravation du cadre normatif actuel? La définition de la commercialisation des semences s élargit, pour inclure désormais les transferts de semences non destinées à une utilisation commerciale. Or, actuellement, la définition de la commercialisation est la suivante : Commercialisation : on entend la vente, la détention en vue de la vente, l offre de vente et toute cession, toute fourniture ou tout transfert, en vue d une exploitation commerciale, de semences à des tiers, L obtention de Droits de Propriété Intellectuelle (COV : Certificat d Obtention Végétale) sur les variétés va donner un accès direct au Catalogue Officiel, ce qui va finir d opérer la confusion totale entre régime de Droits de Propriété Intellectuelle et régulation du marché des semences. L industrie semencière aura la possibilité de réaliser les examens et tests officiels obligatoires elle-même (pour l enregistrement des variétés au Catalogue et la certification des semences), sans avoir à passer par l administration, au moyen d une habilitation officielle préalable. 13

16 Les variétés anciennes : toujours dans le collimateur du législateur. Deux pseudo brèches sont ouvertes dans le système : Le matériel pour marchés de niche (art.6) : Il s agit d une minuscule niche pour la vente de petits sachets de semences (aujourd hui non concernés par la législation). Aucun enregistrement obligatoire au Catalogue Officiel n est prévu les concernant, mais cette niche est réservée aux MICRO entreprises (un maximum de 10 salariés et pas plus de 2 millions d de chiffre d affaires). Et pourquoi pas les PETITES entreprises, ou bien même les MOYENNES entreprises, s il s agit de petits sachets??? Ces dispositions visent à évincer du marché tous les opérateurs qui, en Europe, diffusent une large collection de variétés anciennes, et, qui, par conséquent, ont besoin de plus de personnel. Ex. : Kokopelli, association de plus de 20 salariés. Les variétés avec description officiellement reconnue (art.7) : leur enregistrement sera obligatoire, mais sans application des critères DHS. Problème : les variétés doivent être reproduites dans leur région d origine!!! Mais QUI a les moyens d avoir des agriculteursmainteneurs dans toutes les régions d origine d une vaste collection??? La rose de Berne à Berne, la tomate Marmande à Marmande, le haricot tarbais à Tarbes, la cornue des Andes dans les Andes??? Ce genre d obligation, posée dans le but de conserver leurs caractéristiques d origine aux variétés anciennes, doit être assumé par des conservatoires botaniques publics, pas par des petits opérateurs privés!!! Ces dispositions viseraient-elles en fait à évincer, ici encore, les acteurs dont la collection dépasse la dizaine de variétés? Autre problème : il faut payer des frais d inscription, alors que les variétés anciennes sont le patrimoine de tous et appartiennent au domaine public! Voilà de quoi dissuader les opérateurs aux vastes collections. Ce que nous demandons : La législation européenne sur le commerce des semences s applique, depuis 50 ans, à dérouler le tapis rouge aux variétés modernes protégées par des droits de propriété intellectuelle. Elle n a jamais concerné nos variétés du domaine public. Et quand elle ne les a pas ignorées, elle les a rendues illégales. Nous demandons donc que les variétés appartenant au domaine public sortent purement et simplement du champ d application de cette législation. Pour la régulation de certains paramètres essentiels comme la faculté germinative ou la qualité sanitaire, les garanties applicables aux semences standards suffisent largement. Subsidiairement, l exception créée pour les marchés de niche doit être applicable également aux petites et moyennes entreprises, dès lors qu il s agit de petites quantités de semences, qui ne seront diffusées, vraisemblablement, qu aux jardiniers amateurs. 14

17 Semences sans Frontières Laura Ginestous Chaque année, nous recevons des milliers de demandes de soutien de la part d associations, d ONG ou de communautés locales paysannes en difficulté. Ces dernières, face aux impasses dans lesquelles les a plongées l industrialisation des agroécosystèmes, voient en une agriculture paysanne et écologique un ultime espoir d autonomie. Incapables de trouver localement des semences reproductibles, libres de droit, adaptées à leur contexte local, elles font donc appel à l Association. La campagne Semences Sans Frontières, à travers le don de semences fertiles aux communautés paysannes des pays les plus pauvres, vise à aider ces dernières à recouvrer leur autonomie semencière, leur souveraineté alimentaire et leur liberté sociale. En envoyant des colis de semences accompagnés de conseils techniques sur leur reproduction, nous incitons les producteurs à se réapproprier la production de semences et les savoir-faire qui en découlent. En 2012, 213 colis (soit 420 kg de graines au total) ont été envoyés vers tous les continents (majoritairement en Afrique). Le bilan des soutiens de 2013 n est pas encore établi. L activité de Semences Sans Frontières a été plus mouvementée, avec le déménagement en Ariège et le changement d équipe travaillant sur la campagne, apportant aujourd hui un dynamisme nouveau aux actions de Kokopelli à l international. Témoignage de l association 2ADTF : Agriculture et Artisanat pour un Dévelopement Togo-France Les semences ont été remises à Anani et sa famille, c est sur leur terrain que notre association fait le jardin. Anani est le président de l association locale partenaire (2ADT). Toutes les graines de tomates ont eu un bon taux de germination 80% en moyenne. (...) Pour l armoise annuelle par contre le premier test a été un échec total, à revoir cette année (nous avions utilisé un demi paquet seulement). L équipe a rencontré des problèmes après le repiquage et la croissance des plants de tomates. Les plants ont séché et des tâches brunes sont apparues sur les fruits, il me semble que c est une attaque comme le mildiou. Bouillie bordelaise conseillée? Un traitement a été effectué mais apparemment trop tard et peu efficace étant donné la saison des pluies... Ou autres solutions? Nous voyons quand même des résultats pour les tomates. Nous testons également différents paillages : feuilles de bambous, feuilles de caféiers et feuilles de cacaoyers... affaire à suivre. En 2014 nous testerons l ensemble des variétés que vous m aviez envoyées. (...) Nous espérons régler les problèmes des attaques principales pour pouvoir juger les productions ensuite. Merci encore, bonne continuation. Pépinière protégée par une moustiquaire et ombragée par un appatame couvert de feuilles de palmiers Damien Matas 15

18 Témoignage d Ingall au Niger Témoignage de Mathieu en Indonésie Le projet consiste à rafraîchir les semences utilisées par les maraîchers dans la palmeraie de Ingall (petite ville de 7000 habitants, très isolée du reste du pays), et de diversifier les cultures en testant des légumes non cultivés dans ces jardins (environ 200). Les semences sont données aux maraîchers de l association Almadeina. Objectif général : développer la pratique du maraîchage et augmenter l autonomie alimentaire de la ville. Objectifs spécifiques : renouveler une partie des semences maraîchères classiques (tomate, salade, carotte, etc.) et diversifier les productions légumières en testant des légumes non cultivés. Nous disposons d un animateur sur place qui gére et planifiera les activités en relation avec nous. L ensemble des semences seront distribuées (selon les quantités) sur deux saisons maraîchères. Les formations sont organisées dans un jardin de référence que nous entretenons depuis Mais des maraîchers sont aussi responsabilisés sur la mise en place de petites parcelles test. Voilà plusieurs mois que vous m avez envoyé près de 1 kilo de semences via l intermediaire de mon ami qui est venu me rendre visite en Indonésie en Mai. Si je vous écris cet c est que je vous suis très reconnaissant de cet effort. Merci, merci, merci,... Avec l aide de quelques fermiers ici à Bali, nous avons commencé notre banque de semences. En février, nous ouvrirons la première AMAP à Bali et en Indonésie. Vous pouvez voir les premières photos de vos semences qui poussent magnifiquement. Cordialement, amitié, et plus encore... Mathieu Les semences classiques sont distribuées de manière équivalente entre les jardiniers, certains préfèrent se spécialiser dans une culture pour la revente, d autres font de la polyculture pour la famille. Résultats escomptés : une dynamique d échange entre les jardiniers et une diversification des productions. chlorophylle.unblog.fr/ Salades au milieu des rizières 16

19 Témoignage de Bérengère au Népal En septembre dernier Kokopelli m a offert des semences pour le projet de la communauté dans laquelle je suis au Népal. Notre projet est de construire un centre d accueil spirituel (ashram) ouvert à toutes personnes (népalaise ou étrangère) souhaitant vivre une vie plus spirituelle, reprendre contact avec la terre et le rythme de la nature et découvrir le Népal autrement. (...) En octobre, je suis partie dans l Ilam (frontière avec le Darjeeling) et ai commencé à préparer le terrain. Partie de terrain déja en culture depuis des années, par des tomates hybrides et légumes locaux. Une terre plutot très pauvre et caillouteuse. (...) Après quelque mois, la terre est un peu meilleure : plus d insectes, moins de cailloux mais plus de problèmes en approvisionnement d eau. J y ai mis, tomates, pak choi, navet, carottes, betteraves, coriandre, basilic, arroche, brocoli, salade, épinard, maïs, sorgho, gombo, amaranthe... le tout sur 7 mois, en travaillant le plus possible sur les plantes amies et en utilisant l urine, l ortie et autres plantes locales comme engrais et répulsif. Tout n a pas bien poussé (comme les choux-fleurs et brocolis) mais nous avons pu nous régaler de tomates, épinard, radis noir, pak choi, navet... Et puis je n ai pas eu le temps de voir la maturité de tout non plus. Etant novice, j ai fait quelques erreurs en terme de période de semis, mais ne connaissant pas le climat local, ce n était pas évident. (...) Dans l ensemble super positif, les villageois super intéressés par notre projet, venant voir ce que je plantais et comment (idem pour les constructions). De beaux échanges et rigolades parce qu ils n avaient encore jamais vu de radis noir (les leurs sont blancs), de tomates oranges, de fenouil... J ai donné quelques plants aux voisins, en expliquant qu ils pouvaient (et devaient) récolter les graines, les garder et les replanter. Bon, je pense qu il va falloir du temps... Ils ont plus l habitudes d acheter de l hybride. Ce qui est super agaçant, c est qu ils ont tous des vaches, connaissent aussi les plantes sauvages à utiliser comme engrais ou autre pour le potager mais qu ils préfèrent dans la plupart des cas, utiliser des produits chimiques, plus rapides et efficaces peut-être! Sinon, j ai pu avant de partir et avant que la mousson ne soit trop forte, collecter des semences et j ai trouvé cela génial, une grande satisfaction. Une partie sera certainement donnée aux villageois intéressés, mais je ne suis plus là pour gérer. J ai passé le relais à mes amis népalais. Moi j ai adoré prendre soin de ces graines précieuses et puis quelle joie de pouvoir en récolter autant. (...) Encore un grand merci à Kokopelli pour votre aide et pour m avoir donnée l opportunité d être une gardienne de semences, une belle et précieuse expérience. Bérengère 17

20 Manifeste pour la Défense des Semences Red de Semillas Libres de Colombia La Colombie est l un des pays possédant la plus grande agrobiodiversité du monde, exprimée par des milliers de variétés indigènes et créoles qui sont conservées par des millions d agriculteurs de communautés autochtones, afro-colombiennes et rurales. Les semences sont le patrimoine des peuples, au service de l humanité et ont servi de fondement à sa souveraineté et à son autonomie alimentaire ; elles doivent donc continuer de vivre entre les mains des paysannes et des paysans. Réunis à Bogota le 2 et 3 octobre 2013, 80 organisations autochtones, afro-colombiennes, paysannes et sociales, provenant de différentes régions du pays, se sont retrouvées lors de la première rencontre du Réseau National des Semences Libres de la Colombie, où il fut proposé et accordé d élaborer des stratégies et des actions pour la défense des semences. Dans ce contexte s inscrivent les points suivants, que nous considérons fondamentaux pour les communautés et qui doivent être inclus dans les politiques gouvernementales sur les semences : 1. Toutes les directives concernant les semences, qui sont appliquées en Colombie, s inspirent de l Union pour la Protection des Obtentions Végétales (UPOV), approuvée par la décision 345 de 1993 de la Communauté Andine des Nations - qui protège les Droits sur l Obtention Végétale (DOV). Par la suite, la loi 1032 de 2006, article 4, pénalisa l usurpation des DOV ; et en 2010, l ICA expédia la résolution 970, qui contrôle la production, l utilisation et la commercialisation de semences. Finalement, la loi 1518 appliquant l UPOV de 91 - norme qui a été récemment abrogée par la Cour Constitutionnelle - a été adoptée en Ces normes constituent une menace quant à la survie des ressources génétiques de la nation, elles portent atteinte aux droits collectifs des peuples pour la libre utilisation, production et commercialisation de semences et elles criminalisent l utilisation de leurs propres semences par les agriculteurs. Elles ont été promues sans qu aucune consultation préalable, libre et informée, soit organisée avec les populations paysannes et ethniques. 2. Nous n acceptons aucune norme de propriété intellectuelle appliquée aux semences (brevets et COV), car elles induisent leur privatisation et leur contrôle par les corporations, à travers le monopole du marché. Ces dernières années, en Colombie, les lois sur les semences, et leurs modifications, répondent aux pressions des pays industrialisés obligeant les lois nationales à s adapter aux normes de propriété intellectuelle et au contrôle qu exercent les multinationales semencières. C est ainsi que les lois sur les semences ont été adoptées dans le cadre des accords de libre-échange. Ce qui profite uniquement aux grandes multinationales semencières et aucunement aux petits agriculteurs. 3. Nous exigeons l abrogation de la résolution 970 et nous rejetons toute loi visant à la remplacer. La résolution 970 a été promulguée afin de garantir la qualité sanitaire et la qualité agronomique des semences mais ce qu elle permet, en réalité, c est de livrer le contrôle monopolistique des semences aux grands semenciers et de rendre obligatoire l utilisation et la commercialisation des semences certifiées et enregistrées, et c est, également, de criminaliser et d interdire la production et la commercialisation des semences natives. Dans le projet de la nouvelle norme, l ICA prétend inclure un paragraphe supplémentaire qui souligne que sont exclues du champ d application de la présente résolution les semences de variétés locales dont le but n est pas la commercialisation. Cette modification de la norme a, au contraire, pour objectif d interdire que les semences Indigènes soient semées, échangées ou vendues par les agriculteurs, et de faire en sorte qu elles restent confinées dans les champs des paysans sans pouvoir être offertes à des tiers ou commercialisées. De même, nous n acceptons pas que l ICA utilise l internet afin de mettre en place des consultations, portant sur les semences, qui concernent ces communautés. 4. Nous rejetons les saisies de graines et les persécutions judiciaires des agriculteurs dont l ICA est responsable, dans différentes régions du pays. Entre 2010 et 2012, plus de 4167 tonnes de 18

BEDE / Réseau Semences Paysannes / Semons la Biodiversité

BEDE / Réseau Semences Paysannes / Semons la Biodiversité 2! Ø 75 organisations, 6 salariés : biodiversité cultivée dans les champs et les jardins Conf, croqueurs, agri-bio, jardiniers, orgas... Mise en réseau, échanges de pratiques, rencontres... Maisons des

Plus en détail

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S Réforme de la Politique agricole commune M A I N T E N A N T www.verts-ale.eu ou J A M A I S LES VERTS au Parlement européen appellent à: UNE PAC PLUS JUSTE 20% des exploitations agricoles accaparent 80%

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

27-28-29 septembre 2012 - Boulazac / Le Change

27-28-29 septembre 2012 - Boulazac / Le Change Rencontres Internationales des Maisons des Semences Paysannes Des modes d organisations collectives pour gérer la biodiversité cultivée! 27-28-29 septembre 2012 - Boulazac / Le Change Dossier de Presse

Plus en détail

La Via Campesina invite tous les mouvements sociaux à se mobiliser à travers le monde

La Via Campesina invite tous les mouvements sociaux à se mobiliser à travers le monde Mille Cancuns pour une justice climatique! La Via Campesina invite tous les mouvements sociaux à se mobiliser à travers le monde Les mouvements sociaux du monde entier se mobilisent en vue de la 16 ème

Plus en détail

L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale )

L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale ) L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale ) Le contexte Depuis les années 1980 suite aux programmes d ajustement

Plus en détail

Réaliser des économies d énergie chez nous afin de financer des projets pour améliorer les conditions de vie de populations défavorisées

Réaliser des économies d énergie chez nous afin de financer des projets pour améliorer les conditions de vie de populations défavorisées Réaliser des économies d énergie chez nous afin de financer des projets pour améliorer les conditions de vie de populations défavorisées Ecole En Sauvy, Ville de Lancy Suisse Carte du monde à l échelle

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Sélection des projets soutenus en 2012 par la Fondation d Entreprise Ecocert

Sélection des projets soutenus en 2012 par la Fondation d Entreprise Ecocert Sélection des projets soutenus en 2012 par la Fondation d Entreprise Ecocert Rappel des critères de sélection des projets : Au croisement des thématiques : Sol, Alimentation et Société 1. Développer l

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

Le droit à se nourrir

Le droit à se nourrir Le droit à se nourrir La faim : plus absurde qu il n y paraît 2 Paradoxe n 1 Aujourd hui, 852 millions de personnes au monde - soit près d un être humain sur sept - souffrent régulièrement de la faim alors

Plus en détail

Chapitre IV Habiter le monde rural

Chapitre IV Habiter le monde rural Chapitre IV Habiter le monde rural 1 e Leçon Y a-t-il beaucoup d agriculteurs dans les campagnes des pays riches? Ex : l Amérique du Nord Projection de la vidéo Galilée : un paysage rural du Middle West

Plus en détail

TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants.

TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants. TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants. REFERENCE : J.O. n 5752 du 12 juillet 1997, page 265

Plus en détail

«La Suisse veut-elle vraiment d un droit des brevets lacunaire?»

«La Suisse veut-elle vraiment d un droit des brevets lacunaire?» Département fédéral de justice et police DFJP Secrétariat général SG-DFJP Service d'information DFJP Embargo: 01.06.2007, 11.00 h Discours / Exposé: Tant le discours prononcé que la version écrite font

Plus en détail

Les Paysans de Rougeline

Les Paysans de Rougeline Communiqué de presse Marmande, le 26 mars 2010 Les premières tomates de Parentis-en-Born, qui seront récoltées au printemps 2010, auront un goût durable Pour produire des fruits, un plant de tomates a

Plus en détail

Conférence StopPauvreté / ChristNet 2009

Conférence StopPauvreté / ChristNet 2009 L amour du prochain : réfléchir, s engager. Conférence StopPauvreté / ChristNet 2009 Atelier 5 Injustice et justice dans notre consommation Exposé d Elisabeth Hardmeier, enseignante en musicologie de la

Plus en détail

bonheur pousse en haut des arbres Leur Eunice et Bernard sont heureux des récoltes de leurs 15 avocatiers.

bonheur pousse en haut des arbres Leur Eunice et Bernard sont heureux des récoltes de leurs 15 avocatiers. Leur bonheur pousse en haut des arbres La culture d avocats bio apporte un complément de revenu à beaucoup de fermiers kenyans Eunice et Bernard Mbuthia aiment leurs 15 avocatiers car ce sont grâce à eux

Plus en détail

L pionnier dans le Bade-Wurtemberg,

L pionnier dans le Bade-Wurtemberg, RENCONTRE Rencontre avec Peter Berg LAURENT DREYFUS Peter Berg vient de publier son deuxième livre, traduit et édité par le Mouvement de l Agriculture BioDynamique. Nous avons voulu voir de quelle expérience

Plus en détail

Catherine Chini Germain et Alain Yung-Hing Réglez vos litiges sans avocat

Catherine Chini Germain et Alain Yung-Hing Réglez vos litiges sans avocat Catherine Chini Germain et Alain Yung-Hing Réglez vos litiges sans avocat 2010 ISBN : 978-2-212-54655-2 Partie 1 La justice : comment ça marche? Cet ouvrage a pour vocation de donner des informations pratiques

Plus en détail

ROTATION DES CULTURES & ASSOCIATIONS DES PLANTES

ROTATION DES CULTURES & ASSOCIATIONS DES PLANTES JARDINONS NATURE FICHE N 12 ROTATION DES CULTURES & ASSOCIATIONS DES PLANTES .01 La rotation des cultures et l utilisation de la complémentarité des plantes sont des moyens naturels qui permettent de réduire

Plus en détail

La production de Semences potagères

La production de Semences potagères La production de Semences potagères Intérêts de l autoproduction de semences Les producteurs qui se lancent dans leur propre production de semences le font pour diverses raisons. Maintien d une biodiversité

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Creusement d un puits pour une utilisation maraîchère à Fandène, Sénégal» Village de Diayane Localisation: Village de Diayane dans la commune de Fandene, département de Thiès, à 77

Plus en détail

Protection d un concept ou de sa concrétisation?

Protection d un concept ou de sa concrétisation? Protection d un concept ou de sa concrétisation? par Me Joëlle Verbrugge pour JURIMAGE Dans le jugement dont il est question aujourd hui, un Tribunal a été amené à juger la demande formée par un photographe

Plus en détail

Programme d alphabétisation fonctionnelle

Programme d alphabétisation fonctionnelle www.yaniwulli.org Programme d alphabétisation fonctionnelle de la fédération Yakaar Niani Wulli 2007 2010 Juillet 2007 A. Objectifs La fédération espère, avec ce programme d alphabétisation fonctionnelle,

Plus en détail

Catalogue de formations - Printemps 2014

Catalogue de formations - Printemps 2014 Groupement des Agriculteurs Biologiques des Alpes de Haute Provence Catalogue de formations - Printemps 2014 9 Production de petits fruits rouges en AB. 9 Itinéraire technique du blé bio : du semis au

Plus en détail

ARRÊT N 1785 /2014 DU 09 SEPTEMBRE 2014 Numéro d inscription au répertoire général : 08/00613

ARRÊT N 1785 /2014 DU 09 SEPTEMBRE 2014 Numéro d inscription au répertoire général : 08/00613 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS ------------------------------------ COUR D'APPEL DE NANCY première chambre civile ARRÊT N 1785 /2014 DU 09 SEPTEMBRE 2014 Numéro d inscription au répertoire

Plus en détail

Analyses et études LA LUTTE CONTRE LES OGM

Analyses et études LA LUTTE CONTRE LES OGM Siréas asbl Service International de Recherche, d Education et d Action Sociale Année 2007 Analyses et études LA LUTTE CONTRE LES OGM Rue de la croix, 22 1050 Bruxelles Téléphone :02 /649 99 58 Fax 02/

Plus en détail

Les Paysans de Rougeline

Les Paysans de Rougeline Marmande, le 7 avril 2011 Quoi de neuf en 2011 chez les Paysans de Rougeline? Pour ses 10 ans, ODÉLIS devient ROUGELINE C est en 2001, à l initiative de deux groupes de producteurs situés à Marmande (Solprim)

Plus en détail

Cultiver les légumes. Installer les carrés. L entretien. Osez le potager en carrés! Sommaire

Cultiver les légumes. Installer les carrés. L entretien. Osez le potager en carrés! Sommaire Osez le potager en carrés! Vive le potager en carrés!...4 Pour toute la famille....6 Installer les carrés Choisir un modèle....10 Le matériel nécessaire....12 Le bon emplacement...14 Remplir les carrés...16

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS 1 L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS xz Sabrina TONNERRE Juriste Master II Droit des activités économiques Option Droit de l agroalimentaire Sous la direction de Maître

Plus en détail

AYITIKA EN BREF AYITIKA SA,

AYITIKA EN BREF AYITIKA SA, AYITIKA EN BREF AYITIKA SA, une entreprise sociale (privés, coopératives) spécialisée dans la professionnalisation des filières agricoles. AYITIKA est une entreprise de Services et de Production. Zone

Plus en détail

I- Echanges ou ventes pour une «exploitation non commerciale» :

I- Echanges ou ventes pour une «exploitation non commerciale» : Echanges et ventes de semences et plants de variétés non inscrites au catalogue, que peut on faire dans le cadre réglementaire actuel? Les semences et plants commercialisés doivent appartenir à une variété

Plus en détail

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés!

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés! Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres déjà plantés! Objectif atteint : 50 millions d arbres plantés dans 27 pays La Fondation Yves Rocher, née il y a 25 ans d une volonté

Plus en détail

Bibliothèque Royale Albert 1er

Bibliothèque Royale Albert 1er Bibliothèque Royale Albert 1er Description du projet Ce projet a pour but de valoriser des espaces plats et inutilisés (toit, terrasse ou autre) par la création de potagers écologique (sans pesticide,

Plus en détail

Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs

Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs Amélioration de la productivité et de la qualité Publication juin 2013 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

Seule dans l immensité... Un mince filet de vie... La prédation du monde. Et avec les moyens de notre temps...

Seule dans l immensité... Un mince filet de vie... La prédation du monde. Et avec les moyens de notre temps... Seule dans l immensité... 2 e Soirée du Film sur l énergie Développement durable: «Nous n avons plus le choix» Montreux, 1 er mai 2015 René Longet Expert en développement durable Ambassadeur «Cités de

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Motion n 1125 Glyphosates, trop toxiques

Motion n 1125 Glyphosates, trop toxiques Motion n 1125 Glyphosates, trop toxiques Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs Le 20 mars 2015, l OMS a classé cinq pesticides dont le glyphosate, "cancérogènes probables pour l Homme". Le glyphosate

Plus en détail

PARTENARIAT AVEC AGRISUD

PARTENARIAT AVEC AGRISUD PARTENARIAT AVEC AGRISUD Depuis 2008, un partenariat cadre Constatant que, dans certains cas, l organisation de l offre locale ne permettait pas de répondre à la demande de ses Villages en produits frais,

Plus en détail

Votre coalition en action

Votre coalition en action Automne 2013 Votre coalition en action 1. Projet de loi No.46, (Loi modifiant la Loi sur l acquisition de terres agricoles par des non résidents). Audience de la Coalition devant la Commission de l agriculture,

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

FICHE ACTION n 03. Restoria

FICHE ACTION n 03. Restoria FICHE ACTION n 03 Restoria ACTION GLOBALE Mise en place d une offre de restauration collective ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Intégration du handicap, charte de la diversité, formation au développement

Plus en détail

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable»

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» «Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» Workshop Luxembourg, le 01 décembre 2006 A. TURLOT et B. DUQUESNE FAO Introduction Selon la FAO, les femmes rurales

Plus en détail

Règles qui traitent de la substance du droit Et Règle qui traitent qui permettent de le faire observer.

Règles qui traitent de la substance du droit Et Règle qui traitent qui permettent de le faire observer. Règles qui traitent de la substance du droit Et Règle qui traitent qui permettent de le faire observer. On distingue toujours, en droit, entre les règles qui traitent du fond d un litige, autrement dit

Plus en détail

par André Dumont, journaliste

par André Dumont, journaliste par André Dumont, journaliste Mystérieuse endive Philippe Schryve est le plus important producteur d endives au pays. Pas évident, quand on est pratiquement seul à cultiver un légume peu connu. PHOTOS

Plus en détail

Avez vous pensé à votre mise en marché?

Avez vous pensé à votre mise en marché? Avez vous pensé à votre mise en marché? Plan de la présentation Mise en marché? Potentiel et contexte régional Les options en Outaouais Frais vs transformation Stratégie de prix Planification et stratégie

Plus en détail

CONVENTION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES VEGETAUX

CONVENTION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES VEGETAUX CONVENTION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES VEGETAUX 1979 Texte PREAMBULE Les parties contractantes, reconnaissant l utilité d une coopération internationale en matière de lutte contre les ennemis

Plus en détail

Les circuits courts. Sont-il durables?

Les circuits courts. Sont-il durables? Les circuits courts Sont-il durables? Petit rappel instructif Par définition officielle, un circuit court est une modalité de vente qui comporte au maximum UN intermédiaire entre le producteur et le consommateur

Plus en détail

Fabrication de confitures de dattes : organisation et communication Coopérative Agricole AFRA

Fabrication de confitures de dattes : organisation et communication Coopérative Agricole AFRA Septembre 2010 Fabrication de confitures de dattes : organisation et communication Coopérative Agricole AFRA Douar TAOURIRT, TATA Présentation de projet, AG, JBC Le projet de la coopérative agricole Afra

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

Chapitre 2 Les dynamiques de la population et le développement durable

Chapitre 2 Les dynamiques de la population et le développement durable Chapitre 2 Les dynamiques de la population et le développement durable Introduction : photo Ile DE Pâques p 188, exemple d une civilisation effondrée en raison d une mauvaise gestion de ses ressources

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE CONTACT PRESSE. Rue de la libération - 59242 GENECH ac.martin@institutdegenech.fr 03.20.84.57.08

COMMUNIQUE DE PRESSE CONTACT PRESSE. Rue de la libération - 59242 GENECH ac.martin@institutdegenech.fr 03.20.84.57.08 DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE L Institut de GENECH a pour vocation la responsabilité vis-à-vis de la nature et de l environnement. Le but? Faire de ses apprenants, des hommes et des femmes respectueux

Plus en détail

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION ANNEE 2012-2013 2 I. CONTEXTE ET ORIENTATIONS GENERALES... 3 II. RAPPROCHER LES GROUPES ET LE RESEAU DANS LA CONSTRUCTION D'UNE AGRICULTURE PAYSANNE... 4 DES INTERAMAP

Plus en détail

Intervention d'anne-marie SACQUET, directrice générale du Comité 21, à la plénière d'ouverture : Les grands enjeux

Intervention d'anne-marie SACQUET, directrice générale du Comité 21, à la plénière d'ouverture : Les grands enjeux Intervention d'anne-marie SACQUET, directrice générale du Comité 21, à la plénière d'ouverture : Les grands enjeux Les grands enjeux de la vie durable Pour les grands enjeux de la vie durable, je vais

Plus en détail

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

1. Enjeux et principes généraux

1. Enjeux et principes généraux C.CORBET Cette fiche ressource est téléchargeable gratuitement sur le site www.terrevivante.org et disponible à l écoboutique du Centre terre vivante contre 0,50 (pour frais de photocopies) 1. Enjeux et

Plus en détail

«Développement de l assurance agraire en Russie»

«Développement de l assurance agraire en Russie» «Développement de l assurance agraire en Russie» Conférence Internationale «Gestion des risques et des crises dans l assurance agraire» 15,16 et 17 mars 2010 Liudmila Kosholkina Directrice du Département

Plus en détail

nourrir, employer, préserver

nourrir, employer, préserver nourrir, employer, préserver Historique du projet Une ferme, un projet La Corbière est le nom d une ferme située au Sud du Maine-et-Loire, dans le pays des Mauges, où la terre à été transmise de père à

Plus en détail

15. Protection de la propriété intellectuelle au Canada. Brevets

15. Protection de la propriété intellectuelle au Canada. Brevets Protection de la propriété intellectuelle au Canada En cette période où la recherche scientifique, le domaine technique et les activités commerciales évoluent rapidement, il devient de plus en plus important

Plus en détail

La crise écologique. Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre

La crise écologique. Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre La crise écologique Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre Qu est-ce que la crise écologique? Le réchauffement climatique? La destruction des forêts? La fin du pétrole?

Plus en détail

Ce cahier appartient à:

Ce cahier appartient à: Ce cahier appartient à: PHOTO Prénom Nom Adresse âge Imprimé sur papier Refutura 100% recyclé, certifié FSC et neutre en CO 2 3 Introduction Au vallon de la Veveyse Furet Futé à Vevey par des chemins de

Plus en détail

Vous défendre face à une administration et saisir le Tribunal Administratif

Vous défendre face à une administration et saisir le Tribunal Administratif Guides Juridiques en téléchargement http://www.e-guidesjuridiques.com Vous défendre face à une administration et saisir le Tribunal Administratif Vos recours contre une administration en 8 étapes Nous

Plus en détail

www.journeesnature.midipyrenees.fr

www.journeesnature.midipyrenees.fr Initiatrice des Assises nationales du développement durable, la Région Midi-Pyrénées poursuit son engagement concret pour la sauvegarde de l environnement avec l organisation les 3 et 4 juin 2006 des premières

Plus en détail

Vous allez jusqu où, Mme Tekwula?

Vous allez jusqu où, Mme Tekwula? Learning by Ear Environnement 05 Bois de chauffage Texte : Richard Lough Rédaction et idée: Johannes Beck Introduction Bienvenue dans notre série d émissions Learning by Ear, consacrée à l environnement.

Plus en détail

REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL

REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL Préambule La réutilisation des informations publiques est définie comme une utilisation à d autres

Plus en détail

Certifications environnementales

Certifications environnementales A - Contexte et enjeux 4 Certifications environnementales OBJECTIF Connaitre les labellisations existantes permettant de valoriser les bonnes pratiques environnementales ainsi que les outils d évaluation

Plus en détail

Régie municipale agricole et agriculture urbaine 24 novembre 2014 Gilles PEROLE Maire Adjoint Mouans-Sartoux Mouans-Sartoux 2014 Population : Surface : Espaces naturels (N +A) : Gestion des services :

Plus en détail

4 octobre 2007 Journée Mondiale de l Animal

4 octobre 2007 Journée Mondiale de l Animal 4 octobre 2007 Journée Mondiale de l Animal VSF au Congo Nord Kivu L élevage pour lutter contre la pauvreté et l insécurité alimentaire dans les régions en conflit DOSSIER DE PRESSE BRUXELLES, LE 13 SEPTEMBRE

Plus en détail

L Opération «JEUNES POUSSES»

L Opération «JEUNES POUSSES» Entre le Mérite Agricole, l Association pour le Respect de l Homme et de la nature et le GNIS, il a été décidé de monter une opération appelée "JEUNES POUSSES "destinée à créer chez l enfant dès le plus

Plus en détail

Au niveau de la responsabilité financière De nombreux entrepreneurs sont réticents à opter pour des entités où leur contribution aux

Au niveau de la responsabilité financière De nombreux entrepreneurs sont réticents à opter pour des entités où leur contribution aux Quand le choix de la forme juridique d une société est déterminant Il a des conséquences notamment sur la responsabilité financière des associés, le partage du capital, le régime fiscal de l'entreprise

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES ASSURANCES : - PREVENTION ET INFORMATION JURIDIQUES - DEFENSE AMIABLE DES INTERETS - DEFENSE JUDICIAIRE DES INTERETS Les présentes conditions particulières

Plus en détail

COMMENT BIEN DEBUTER VOTRE POTAGER BIO ET NATUREL

COMMENT BIEN DEBUTER VOTRE POTAGER BIO ET NATUREL COMMENT BIEN DEBUTER VOTRE POTAGER BIO ET NATUREL Tout d abord, je souhaite vous remerciez d avoir télécharger ce guide qui je l espère pourra vous satisfaire dans la création de votre jardin potager.

Plus en détail

DROIT PÉNAL DES AFFAIRES EN CHINE. Introduction

DROIT PÉNAL DES AFFAIRES EN CHINE. Introduction 1 DROIT PÉNAL DES AFFAIRES EN CHINE Introduction Histoire. Qu il semble loin, le temps où il suffisait au souverain d écouter son conseiller avisé pour trouver l harmonie du royaume. Il y fallait des qualités

Plus en détail

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37 CHAPITRE 3 10-1-1 37 CHAPITRE 3 RÈGLES D UTILISATION ET DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC A. UTILISATION DE LA MARQUE PEFC Les règles d utilisation de la marque PEFC figurent en annexe 16 du présent schéma

Plus en détail

L ABEILLE DOMESTIQUE

L ABEILLE DOMESTIQUE L ABEILLE DOMESTIQUE Que savez-vous de moi? On m appelle l abeille européenne (Apis mellifera), ou l abeille domestique. J appartiens à l ordre des insectes hyménoptères, c est-à-dire ceux pourvus d ailes

Plus en détail

08.06.2009. Ordre du jour. Visuel d intro N 1 : DA Rapport annuel 2008. Profil. Les clés d une croissance durable. Vilmorin et ses actionnaires

08.06.2009. Ordre du jour. Visuel d intro N 1 : DA Rapport annuel 2008. Profil. Les clés d une croissance durable. Vilmorin et ses actionnaires Réunion Visuel d intro FFCI/CLIFF N 1 : - Rennes 08.06.2009 Ordre du jour Profil Les clés d une croissance durable Vilmorin et ses actionnaires Tendances et perspectives Visuel d intro N 1 : 1 Visuel d

Plus en détail

1 888 234-8533 devp.org

1 888 234-8533 devp.org 1 888 234-8533 devp.org À l occasion du carême, nous sommes appelés à semer la solidarité avec nos sœurs et nos frères des pays du Sud. Pour ce faire, il ne suffit pas de partager nos biens matériels avec

Plus en détail

Géographie. Chapitre n.. La question des ressources alimentaires

Géographie. Chapitre n.. La question des ressources alimentaires Géographie Chapitre n.. La question des ressources alimentaires I) La situation alimentaire aux Etats-Unis et au Soudan Problématique : Quelles sont les différences entre la situation alimentaire aux Etats-Unis

Plus en détail

POIS (Famille des haricots) HARICOTS (Famille des haricots)

POIS (Famille des haricots) HARICOTS (Famille des haricots) HARICOTS (Famille des haricots) POIS (Famille des haricots) Pour semer : 9 haricots par Divisez le carré en 9 petits carrés, et puis semez un haricot dans chacun d'eux. Compagnons : Carottes ou radis.

Plus en détail

N abandonnons pas notre héritage commun.

N abandonnons pas notre héritage commun. N abandonnons pas notre héritage commun. Chaque semaine, 200 fermes disparaissent en France. Disparition des surfaces agricoles, spéculation foncière : nous pouvons agir. Grâce à vous, Terre de liens acquiert

Plus en détail

PROTOCOLE DE RECHERCHE

PROTOCOLE DE RECHERCHE PROTOCOLE DE RECHERCHE ESSAIS D ADAPTATION DE LA PLANTE NEPETA CATARIA AU BURUNDI La Nepeta cataria est une plante originaire de l Europe et l Asie, qui s est également bien établie en Amérique du Nord.

Plus en détail

Des stands alimentaires! Résumé

Des stands alimentaires! Résumé Secondaire, collégial et grand public activité 5 Des stands alimentaires! Résumé À partir de l affiche Nos choix alimentaires à nous de jouer!, les élèves sont initiés au concept des 3N-J d ENvironnement

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

Méli Mélo Del Mundo & Ekow

Méli Mélo Del Mundo & Ekow Méli Mélo Del Mundo & Ekow présentent La 3 ème Edition de LA BOURSE AUX PLANTES Les 11 et 12 Avril 2015 Château des Egrefins de Vaux Le Pénil SOMMAIRE Introduction... 3 Présentation de l événement...4

Plus en détail

Bio pour tous Tous pour le bio?!

Bio pour tous Tous pour le bio?! Bio pour tous Tous pour le bio?! Le 9 juin dernier, les Equipes Populaires Brabant Wallon organisaient au café Le Pèlerin à Nivelles, leur 3 e café citoyen. Les intervenants : Joëlle Ricour de Nature et

Plus en détail

LE BILAN EN ACTION POUR L EUROPE DE L EURODÉPUTÉ VERT CLAUDE TURMES, DÉPUTÉ EUROPÉEN FÉVRIER 2014

LE BILAN EN ACTION POUR L EUROPE DE L EURODÉPUTÉ VERT CLAUDE TURMES, DÉPUTÉ EUROPÉEN FÉVRIER 2014 DE L EURODÉPUTÉ VERT CLAUDE TURMES, DÉPUTÉ EUROPÉEN POUR L EUROPE EN ACTION TROIS QUESTIONS À CLAUDE TURMES MON TRAVAIL AU PARLEMENT EUROPÉEN : BILAN ET AVENIR MES PRIORITÉS CLAUDETURMES.LU LE BILAN Claude

Plus en détail

4 pour 1 000. rejoignez L initiative. Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat

4 pour 1 000. rejoignez L initiative. Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat rejoignez L initiative 4 pour 1 000 Les sols pour la sécurité alimentaire et le climat En s appuyant sur une documentation scientifique solide et des actions concrètes sur le terrain, l initiative «4 pour

Plus en détail

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique 1 ière Édition Agriculture, changement climatique et responsabilité des organisations Dakar, du 25 au 27 Avril 2013 au CICES Communication

Plus en détail

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE 1. Les investissements doivent contribuer à et être compatibles avec la réalisation progressive du droit à une alimentation suffisante et nutritive

Plus en détail

PROJET : LE POTAGER-JARDIN

PROJET : LE POTAGER-JARDIN PROJET : LE POTAGER-JARDIN 1- INTRODUCTION ET OBJECTIFS Le jardinage constitue une excellente initiation au travail individuel et collectif. Méthode, régularité et opiniâtreté sont en effet indispensables

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie.

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie. Communiqué de la conference continentale conjointes des Acteurs Non-Etatiques et de la Commission de l Union Africaine sur la sécurité alimentaire et l agriculture, faisant partie des discussions de la

Plus en détail

DAAF La Réunion. La production maraîchère à La Réunion. Hectare. dont : 1989. Source : DAAF La Réunion - Agreste - Recensement Agricole

DAAF La Réunion. La production maraîchère à La Réunion. Hectare. dont : 1989. Source : DAAF La Réunion - Agreste - Recensement Agricole Agreste La Réunion - n 81 - Janvier 2013 Numéro 81 - Janvier 2013 DAAF La Réunion La production maraîchère à La Réunion Des exploitations maraîchères dynamiques et diversifiées qui produisent tout l éventail

Plus en détail

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto D où viennent nos semences Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto Monsanto a pour objectif de permettre aux agriculteurs de petites et grandes exploitations de produire davantage

Plus en détail

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Présentation en vidéo-conférence Mois de l abeille urbaine à Montréal Marc Wollast marc.wollast@apisbruocsella.be www.apisbruocsella.be Apis Bruoc Sella Bruxelles

Plus en détail

Nous : Quel parcours universitaire avez-vous mené pour en arriver là?

Nous : Quel parcours universitaire avez-vous mené pour en arriver là? Dans le cadre de notre projet professionnel personnalisé, nous avons interviewer ce mercredi 17 novembre pendant 45 minutes, Médéric Michaud, 24 ans, co-dirigeant de l agence événementielle SEVENT basée

Plus en détail