les dossiers Ministère de l Education nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche Direction de l Evaluation et de la Prospective

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "les dossiers Ministère de l Education nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche Direction de l Evaluation et de la Prospective"

Transcription

1 les dossiers Ministère de l Education nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche Direction de l Evaluation et de la Prospective

2 Ministère de l Education nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche Direction de l Evaluation et de la Prospective 3/5 boulevard Pasteur Paris Directeur de la publication : Claudine Peretti Responsables de ce numéro : Sylvère Chirache et Claude Sauvageot DEP Bureau de l édition Service ventes 58 boulevard du Lycée Vanves

3 Liens formatio nsmétiers : regards croisés Synthèse et mode d utilisation des fiches : Christelle Beaubouchez et François Longin Observatoire Régional Emploi Formation Rhône-Alpes Fiches débouchés et fiches familles professionnelles (FAP) : Maurice Chevallier Consultant Pilotage scientifique : Sylvère Chirache Claude Sauvageot Mission éducation économie emploi (Direction de l évaluation et de la prospective) avec l appui technique d Elisabeth Laclyde Ministère de l Education nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche Direction de l Evaluation et de la Prospective

4 5

5 SOMMAIRE Avant propos 7 Synthèse de l étude 9 Mode d utilisation des fiches 15 Quelles s pour quel métier 19 Sommaire fiches DEBOUCHES 21 Les débouchés professionnels des jeunes par profil de initiale 25 Quels métiers pour quelle 85 Sommaire fiches PROFIL DE FORMATION 87 Fiches PROFIL de des jeunes en emploi par famille professionnelle 89 Annexes : Nomenclatures 147 Secteur d activité 149 Emploi métiers 151 Formation 153 6

6 6

7 AVANT-PROPOS LES LIENS ENTRE FORMATIONS ET METIERS : UNE NOUVELLE LECTURE DE LA RELATION FORMATION- EMPLOI Cette étude des liens entre diplômes et métiers est le résultat d une collaboration de la Direction de l Evaluation et de la Prospective (DEP) et de l Observatoire Régional Emploi Formation Rhône-Alpes (OREFRA) ; elle est fondée sur l enquête «Emploi» de l INSEE dont on a tiré un échantillon national de jeunes actifs sortis de initiale depuis moins de 10 ans sur une période de trois ans (1999, 2000, 2001) ; la taille de cet échantillon n a pas permis de réaliser des analyses régionales. Ce travail est articulé autour de deux questions clés : - Que sont devenus les diplômés (chances d accès et de maintien dans l emploi, éventail des métiers exercés )? - D où viennent les jeunes qui exercent le même métier ( générale ou professionnelle, niveau unique ou pluriel, spécialité )? Compte tenu des contraintes statistiques, il s est avéré possible d étudier 59 diplômes ou groupes de diplômes et 58 familles d activité professionnelle (FAP) avec un degré de fiabilité acceptable. Les résultats ont d abord montré la très grande diversité des débouchés et des profils de recrutement dans de nombreux métiers ; les jeunes diplômés exercent un éventail de métiers beaucoup plus large que le cœur de cible de leur professionnelle initiale. Le concept d adéquation entre et emploi n est pertinent que dans les métiers à accès réglementé. En revanche, il semble émerger de nouveaux schémas, en particulier celui de la «transférabilité des compétences». La synthèse des approches «débouchés» et «profils de recrutement» permet de caractériser la relation -emploi dans chaque famille professionnelle et fournit des repères très utiles pour les partenaires nationaux et régionaux qui conçoivent les diplômes et organisent l offre de au regard des évolutions d emploi. Cette synthèse repose sur le rapprochement des deux questions clés et sur des hypothèses relatives aux aires de mobilité entre diplôme et métier. Compte tenu du caractère empirique de ces hypothèses, les classifications proposées de la relation -emploi ont un caractère provisoire. Actuellement, quatre types de relation -emploi peuvent être mis en évidence : - le modèle de l adéquation pour les professions à accès réglementé ; - le modèle concurrentiel dans le cas où des diplômes très différents permettent l accès à une profession ; - le modèle de la transférabilité des compétences dans lequel les diplômes donnent accès à un large éventail de professions ; - le modèle de l émergence qui s observent dans les nouvelles professions pour lesquelles l exigence de qualification professionnelle se construit progressivement. Ces nouveaux schémas présentent un intérêt à deux niveaux opérationnels : - l élaboration de l offre de : construction des diplômes et élaboration des Plans Régionaux de Formation Professionnelle (PRDF). - l in et l orientation des jeunes. Les résultats sont présentés sous forme de fiches par débouchés et par profils, consultables également sur les sites internet de la DEP et de l OREFRA. 7

8 8

9 SYNTHESE DE L ETUDE : «UNE NOUVELLE LECTURE DE LA RELATION FORMATION-EMPLOI» L Observatoire Régional Emploi Formation de Rhône-Alpes et la Direction de l Evaluation et de la Prospective se sont associés pour étudier les liens entre la initiale des jeunes et le métier qu ils exercent 5 ans, en moyenne, après leur sortie de. Cette étude qui est basée sur l Enquête Emploi de l INSEE des années 1999 à 2001, vise à dégager les caractéristiques actuelles de la relation -emploi. Les résultats sont riches d enseignement pour la construction de l offre de professionnelle, car ils montrent quels liens s établissent entre les métiers et les s. Ils le sont également pour l in et l orientation, car ils décrivent l éventail des débouchés auxquels accèdent les jeunes diplômés. Dans le cadre des Contrats d Etudes Prospectives régionaux, l Observatoire Régional Emploi Formation Rhône-Alpes (OREFRA) a réalisé en 1998 une étude exploratoire du lien entre diplômes et métiers, basée sur l Enquête Emploi de l INSEE des années 1995 et Cette première étude a contribué à l identification de nouveaux schémas de la relation -emploi et confirmé le schéma adéquationniste des métiers à accès réglementé. En , la Direction de l Evaluation et de la Prospective et l OREFRA ont collaboré en vue d approfondir les constats précédents et de les actualiser dans la conjoncture plus favorable des années Comment décrire la relation emploi dans les métiers? L étude présentée ici est basée sur deux questions-clés et un schéma d analyse. Elle est ciblée sur un échantillon national de jeunes actifs sortis de initiale depuis moins de 10 ans : certains ont déjà 9 ans d expérience professionnelle, tandis que d autres débutent dans la vie active. Au moment de l enquête ils ont en moyenne 5 années de vie active (1). Les deux questions-clés : Que sont devenus les diplômés? - Quelles sont les chances d accès et de maintien dans l emploi (ou, inversement, les risques de chômage) qu ont les jeunes diplômés des différents niveaux et des différents domaines de spécialité? - Quel est l éventail des métiers exercés par les jeunes qui sont issus de la même? Combien exercent un métier correspondant à leur? Combien exercent un métier différent? D où viennent les jeunes qui exercent le même métier? - De quel type de viennent-ils? Une générale ou une professionnelle? Un niveau unique ou plusieurs niveaux de diplôme? - De quel domaine de spécialité sont-ils diplômés? L éventail des spécialités est-il étroitement ciblé? Les sources et les hypothèses du schéma d analyse L Enquête Emploi identifie la initiale et la situation professionnelle de manière précise. - La initiale de chaque enquêté est identifiée notamment par le niveau atteint, le type d enseignement dans ce niveau (général, technologique ou professionnel) et par le domaine de spécialité des diplômes obtenus (in qui n est pas disponible lorsque le diplôme n a pas été validé). 9

10 - Le métier exercé est identifié dans la nomenclature des Professions et Catégories Sociales (PCS). Pour cette étude, les ins de l enquête ont été traduites en Familles Professionnelles (FAP) conformément à la table de correspondance entre PCS et FAP établie nationalement (3). Le schéma d analyse repose sur plusieurs hypothèses. - A chaque technologique ou professionnelle correspond une FAP «cible» : c est le(s) métier(s) que les Branches Professionnelles et l Education Nationale ont pris comme référence pour la construction du diplôme. C est le principe de l adéquation -emploi. - Les FAP proches du cœur de cible (ou FAP «connexes») se situent dans une aire de mobilité de type sectoriel («j ai appris le métier de maçon, mais j exerce un autre métier dans une entreprise de bâtiment») ou de type fonctionnel («j ai un diplôme de mécanicien automobile, mais je fais de la maintenance de machines dans une entreprise de textiles»). Ces parcours s inscrivent dans une logique de transfert de savoirs et compétences. - Les FAP éloignées du cœur de cible (FAP «périphériques») n ont, a priori, aucun rapport avec la initiale. Exercer l un de ces métiers peut résulter d un choix volontaire («les métiers auxquels ma me préparait ne me conviennent pas, j ai saisi une opportunité de changement»). Cette situation peut aussi résulter d une contrainte («c est l emploi que j ai trouvé»). Ces parcours peuvent être vécus comme une mobilité construite ou comme une rupture. Ces hypothèses s appliquent dans les 2 schémas d analyse suivants : Que deviennent les diplômés? FAP «périphériques» Diplômés des s correspondant FAP «connexes» à la (aux) FAP cible(s) FAP «cible» D où viennent les jeunes qui exercent le même métier? Diplômes correspondant à la FAP cible Diplômes connexes Autres s FAP cible Les limites imposées pour l interprétation des résultats Les limites sont liées à la représentativité des données d enquête et, au caractère empirique du schéma d analyse. - L Enquête Emploi permet de constituer un échantillon national de jeunes actifs sortis de depuis moins de 10 ans. Au niveau des diplômes et FAP l échantillon est parfois très petit. Il s est avéré possible d étudier 59 diplômes ou groupes homogènes de diplômes et 58 FAP avec un degré de fiabilité considéré comme acceptable pour cette étude (4). D autre part, la précision des réponses et de leur codification est globalement bonne. Mais dans certains cas, elle est moins sûre. Il s agit, notamment, de la codification des métiers des domaines du tertiaire comme le montrent des tests effectués par le Centre d Etude et de Recherche sur l Emploi et les Qualifications (5). 10

11 - L Enquête Emploi n est pas orientée vers la connaissance des parcours individuels (contrairement aux enquêtes générationnelles du CEREQ). Elle ne donne pas d élément d in sur les circonstances ou raisons qui conduisent un jeune dans son parcours. Par exemple, on ne peut pas savoir si une professionnelle continue (hors champ de la initiale) a contribué à l orientation professionnelle. Evidemment, cette carence limite la capacité d interprétation. - Les hypothèses relatives au partage entre la cible, les métiers connexes et les métiers périphériques sont posées a priori. Leurs fondements ont une part de subjectivité (6). Mais elles sont indispensables pour faire avancer la réflexion. Lorsque les résultats de l étude sont exploités à des fins d in et d orientation, il convient de mettre en avant la diversité des débouchés d une et la diversité des modes d accès à un métier. Mais il ne faut pas perdre de vue le caractère non prédictif de ces résultats. Pour l analyse prospective de la relation -emploi, il faut tenir compte de la subjectivité des hypothèses et de l absence de données susceptibles d expliquer les parcours individuels. Les résultats montrent d abord la très grande diversité des débouchés et la disparité des profils de recrutement Où vont les diplômés issus d une même technologique ou professionnelle? La réponse à cette question est donnée par les indicateurs suivants : - le taux de chômage à la date de l Enquête Emploi, - la proportion de diplômés qui exercent un métier (une FAP) «cible» ou «connexe». La valeur de ces indicateurs varie selon les s, dans une fourchette importante comme le montre le tableau ci-dessous qui prend en compte les diplômés d enseignement technologique ou professionnel (non diplômés et jeunes issus de générale ne sont pas pris en compte). Valeur médiane Maximum Minimum Taux de chômage 15 % 23 % 2 % % d emplois dans les métiers cibles ou connexes 40 % 96 % 34 % Le taux de chômage «médian» sépare la distribution en deux : la moitié des s étudiées a un taux de chômage supérieur à 15%, l autre moitié a un taux inférieur. Le taux de chômage «moyen» des s étudiées est de 16%. Pour la moitié des s étudiées, la proportion de diplômés qui exercent un métier «cible» ou «connexe» est d au moins 40%. Cette proportion est très proche de 100% pour les métiers dont l accès est réglementé et dont les flux de sont contingentés. Une illustration de cette situation est le métier d infirmier. De quelles s viennent les jeunes qui exercent le même métier? La présente étude répond à cette question par les indicateurs suivants mesurés FAP par FAP : - la proportion de jeunes qui sont issus de l enseignement technologique ou professionnel, d une part, et la proportion de ceux qui sont issus d enseignement général, d autre part (7) - la proportion de jeunes diplômés des domaines de spécialités technologiques ou professionnelles «ciblées» ou «connexes». Exemple : à la famille professionnelle de «mécanicien auto» correspond une spécialité «ciblée» ; c est le domaine de spécialité «moteur et mécanique auto» ; les domaines de spécialités «connexes» sont ceux de la mécanique et de l électricité au sens large (mécanique d usinage, chaudronnerie, maintenance, électricité, électronique). La valeur de ces indicateurs varie selon les FAP, dans une fourchette très importante comme le montre le tableau ci-dessous. 11

12 % de jeunes issus de l enseignement technologique ou professionnel % de jeunes diplômés de l enseignement techno. ou pro. des domaines de spécialité «ciblés» ou «connexes» Valeur médiane Maximum Minimum 84 % 98 % 29 % 50 % 92 % 3 % Dans la moitié des FAP étudiées, la proportion de jeunes qui sont diplômés d une spécialité ciblée ou connexe est de 50%. Cette proportion est très proche de 100% pour les métiers dont l accès est réglementé, comme le métier de coiffeur. Cette proportion est très faible (moins de 10 %) dans des métiers peu qualifiés (manutentionnaires) ou des métiers où une professionnelle n est pas exigée, comme les aides à domicile. Informer les jeunes et adultes qui s orientent Les résultats de l analyse FAP par FAP, permettent aux professionnels de l accueil, de l in et de l orientation d apporter des réponses documentées à différentes interrogations : - «Je ne sais pas encore quel métier je ferai plus tard, mais à mon étape de je dois faire un choix entre plusieurs filières qui m intéressent. Puis-je avoir une idée de l éventail des métiers sur lesquels débouchent ces filières? Quelles seraient mes possibilités d évolution professionnelle?» - «Je sais le(s) métier(s) qui m intéressent. Puis-je connaître les différentes s qui pourraient m y préparer?» La synthèse des approches «débouchés» et «profils de recrutement permet de caractériser la relation -emploi dans chaque famille professionnelle Cette synthèse vise à caractériser le type de relation entre et emploi afin d éclairer les décisions relatives à la construction de l offre de initiale. Le schéma ci-joint donne une vision de cette relation pour les différentes familles professionnelles lorsque l on rapproche l analyse des débouchés de l analyse des profils de recrutement. 12

13 LA RELATION FORMATION-EMPLOI PAR FAMILLE PROFESSIONNELLE Profils des jeunes en emploi dans la famille professionnelle Débouchés des jeunes diplômés des s ciblées sur la famille professionnelle infirmier Très faible chômage, forte atteinte des métiers cibles ou connexes Faible chômage, forte atteinte des métiers cibles ou connexes Faible chômage, atteinte modérée des métiers cibles ou connexes Fort chômage, forte atteinte des métiers cibles ou connexes Fort chômage, atteinte modérée des métiers cibles ou connexes Très fort chômage, forte coiffeur atteinte des métiers cibles ou connexes Très fort chômage, atteinte modérée des métiers cibles ou connexes Profil " professionnelle, spécialité ciblée" boucher, charcutier boulanger, pâtissier cuisinier Profil " professionnelle, spécialités ciblées ou transversales" maçon aide-soignant agriculteur tech mécanique électricien technicien de maintenance jardinier menuisier mécanicien auto mécanicien d'usinage ouvrier de maintenance peinture et finition du bâtiment chaudronnier Profil " générale ou professionnelle transversale" informaticien cadre adminsitratif tech. des indust. de procédé comptable représentant cadre de la distribution employé adm. ou commercial du tourisme ou des transp. Profil " tous niveaux, toutes spécialités" employé d' hotel ou restaurant magasinier - preparateur de commande vendeur employé administratif ou secrétaire Remarque: le schéma ci-dessus présente la situation de 29 familles professionnelles (FAP). Sont exclues les FAP pour lesquelles l'échantillon d'enquête est très faible (moins de 100 cas observés) ainsi que les FAP d'ouvriers très peu qualifiés Pôle Rhône-Alpes de l' Orientation Mission Observatoire Régional Emploi Formation Ministère de l'education Nationale Direction de l'evaluation et de la Prospective Quelques exemples illustrent les différents types de relation qui se dégagent : - Infirmier : le modèle de l adéquation Adéquation qualitative car le métier est préparé par une très ciblée qui conjugue théorie et pratique ; adéquation quantitative car les flux d entrée sont régulés par concours. - Coiffeur : une adéquation insuffisamment régulée Adéquation qualitative car l accès au métier est conditionné par la possession du diplôme ciblé ; mais le nombre de jeunes motivés et formés va au delà des besoins d emploi, d où un chômage fréquent. - Employé administratif : le modèle concurrentiel Le recrutement des jeunes s organise autour de 2 profils différents : les diplômés de l enseignement professionnel des niveaux IV et III (priorité au professionnalisme), les diplômés d enseignement général de niveau supérieur (priorité à la capacité d adaptation). Dans la situation tendue du marché du travail, la concurrence entre ces 2 profils ne profite pas aux jeunes issus des s professionnelles de niveau IV et V qui éprouvent des difficultés d emploi et doivent parfois se rabattre sur des emplois peu qualifiés et sans rapport avec leur. - Electricien du bâtiment ou de l industrie : le modèle de transférabilité des savoirs et compétences Les jeunes diplômés occupent un large éventail de métiers dans lesquels ils valorisent les acquis de leur. Les jeunes électriciens recrutés par les entreprises proviennent d une large palette de s. Ce type de relation facilite les ajustements sur le marché du travail et les mobilités professionnelles. 13

14 - Magasinier et préparateur de commande : une relation en voie de construction Ce sont des métiers en émergence dans lesquels l exigence de qualification professionnelle se construit progressivement. Aujourd hui, la relation -emploi est encore faiblement établie. Les jeunes diplômés des spécialités ciblées sont encore peu nombreux par rapport aux potentialités d emploi qui sont réparties dans des secteurs nombreux et différents. Mais les diplômés sont confrontés aux aléas du marché du travail, car leurs savoirs sont peu transférables. Les entreprises se tournent vers des profils de très diversifiés, ce qui tend à entretenir une image de faible professionnalisme. Conclusion Cette étude ouvre des pistes de réflexion dans le domaine de l in et de l orientation et dans le domaine de la gestion de la et de la ressource humaine. Loin de couvrir tout le sujet, elle incite les acteurs de la relation -emploi à poursuivre l observation et l analyse des déterminants en tenant compte des perspectives de l orientation tout au long de la vie. Notes (1) Pour la rigueur scientifique de l étude, il conviendrait d étudier des «cohortes» sorties de depuis le même nombre d années. Mais l impératif de taille d échantillon a fait opter pour l ensemble des cohortes sorties de depuis moins de 10 ans. En pratique, les jeunes retenus dans l échantillon ont entre 18 et 35 ans. (2) La initiale inclut toutes les s sous statut scolaire et l apprentissage, quel que soit le niveau. L enseignement professionnel va du niveau V au bac + 5 (du CAP aux Ecoles d ingénieurs, en passant par les baccalauréats professionnels, les BTS et DUT, les Maîtrises de Sciences et Techniques). (3) La table nationale FAP créée par le Ministère du Travail et l ANPE a pour objectif le rapprochement de données sur les emplois et le marché du travail. En Rhône-Alpes, cette table a été adaptée aux spécificités régionales et un rapprochement a été fait entre les FAP et les s (OREFRA, 1996). (4) Empiriquement, le seuil de fiabilité a été fixé à 100 jeunes enquêtés. (5) Communication du CEREQ au groupe national de refonte des Familles Professionnelles (2003). (6) L identification des aires de mobilité professionnelle est fondée généralement sur une approche cognitive (voir les aires de mobilité du Répertoire Opérationnel des Métiers et Emplois). Ici, nous partons d un constat : le parcours réel des jeunes. Et nous tentons a posteriori de ranger les mobilités par catégorie : la cible, le métier connexe, les métiers périphériques. La ligne de partage entre «connexes» et «périphériques» n échappe pas à la subjectivité. (7) Rappel : l enseignement technologique ou professionnel ne se limite pas aux niveaux des CAP- BEP et Bac Pro, il se poursuit jusqu au niveau des écoles d ingénieurs. 14

15 MODE D UTILISATION DES FICHES Le rapprochement entre diplôme et métier exercé par les jeunes qui ont plusieurs années d expérience professionnelle montre que la relation entre les deux est très ouverte : - le même diplôme peut ouvrir aux jeunes un large éventail de métiers, - nombre de métiers sont accessibles avec des s de spécialités ou niveaux différents. Les fiches «débouchés professionnels» et «profils de recrutement» ci-jointes permettent d apporter des réponses documentées à des questions courantes : - «je ne sais pas encore quel métier je ferai ; mais je dois choisir entre plusieurs filières de ; avant de choisir l une d entre elles je voudrais savoir sur quels métiers, secteurs et situations d emploi elles débouchent» - «un métier m intéresse, je voudrais connaître les différentes s qui y conduisent» - «j ai une et je veux changer de métier, est ce possible?» Source des données : un échantillon national de jeunes Les données sont issues de l Enquête Emploi INSEE qui est effectuée chaque année «en face à face» auprès d un échantillon national représentatif de la population de 15 ans et plus. La présente étude est basée sur les Enquêtes Emploi de 1999, 2000 et 2001 dont on a extrait un échantillon ciblé : les jeunes sortis de initiale (voie scolaire ou apprentissage) au cours des dix années précédant l enquête. Au moment de l enquête, ces jeunes ont, en moyenne, 5 ans d ancienneté dans la vie active. Précautions d usage L analyse porte sur des cibles représentées par au moins 100 répondants diplômés. Le but de l étude est de montrer les débouchés diplôme par diplôme et les profils de recrutement métier par métier. Certaines fiches portent sur des effectifs de répondants inférieurs à 100, il convient alors de rester prudent quant à l interprétation des données fournies en raison du faible effectif d enquêtés et de considérer les indicateurs d emploi et de situation professionnelle comme des tendances. Dans la description des débouchés des diplômes, les métiers ou secteurs d activité qui représentent moins de 5% des réponses ne sont pas détaillés, mais regroupés dans «autres domaines de métiers» ou «autres secteurs d activité» Si les indicateurs «autres domaines de métiers» ou «autres secteurs d activité» sont supérieurs à 50%, cela signifie qu il y a une grande dispersion dans les débouchés. Les indicateurs de «situation par rapport à l emploi» (emploi/chômage) et de «situation professionnelle» (type de contrat, statut) n ont pas de valeur prédictive. Leur intérêt réside dans la comparaison à la moyenne. A cet égard, compte tenu des effectifs parfois réduits on ne doit retenir que des écarts d au moins 5 %. Les années des enquêtes retenues dans cette étude correspondent à une bonne conjoncture économique ; cet effet de conjoncture est atténué par le fait de prendre en compte des individus entrés sur le marché du travail sur une période de dix ans. 15

16 LES DEBOUCHES PROFESSIONNELS DES JEUNES PAR PROFIL DE FORMATION INITIALE Pour chaque groupe de jeunes enquêtés, issus de initiale avec le même profil de diplôme, la fiche répond aux questions suivantes : - quelle est leur situation en terme d emploi : emploi/chômage? type de contrat? - quel est l éventail des métiers exercés : les métiers cibles de leur? Les autres métiers? dans quel éventail de secteurs d activité ces jeunes ont-ils trouvé un emploi? LES DEBOUCHES DES DIPLOMES Diplômes Emploi/ Chômage? Eventail des domaines de métiers Eventail des secteurs d activité Profil de initiale : Dernière suivie dans le second degré, l apprentissage ou l enseignement supérieur. Les stages de professionnelle continue et certificats de qualification professionnelle ne sont donc pas pris en compte. Niveau et type de : Définit le niveau atteint, en précisant avec ou sans diplôme final et le type de : général, technologique ou professionnel (voir la nomenclature). Domaine de spécialité : voir la nomenclature des domaines de spécialité de Nombre d enquêtés : Nombre de jeunes de l échantillon ayant ce profil de. Moyenne pour tous les enquêtés = moyenne pour tous les jeunes sortis de depuis moins de 10 ans quel que soit leur profil de. Pourcentage de femmes : % de femmes parmi les jeunes de l échantillon qui ont ce profil de. La situation professionnelle de ceux qui ont un emploi: état, = agents titulaires ou non titulaires des 3 fonctions publiques (état, territoriale, hospitalière). Contrats aidés et professionnelle = tous les stagiaires qui ont une rémunération. NB : sont exclus les stagiaires qui ont une indemnité de stage ou une indemnité ASSEDIC aides = y compris professions libérales et conjoint ou parent d agriculteur, d artisan ou commerçant, qui travaille dans l entreprise familiale sous le statut fiscal «aides». Les métiers qu ils exercent et les secteurs d activité où ils travaillent : Les métiers qu ils exercent sont décrits d abord par domaine de métier, puis par famille professionnelle (FAP) (voir les nomenclatures des 22 domaines et de métiers et des 93 FAP) NB : tout domaine de métier ou FAP, qui représente moins de 5 % des jeunes enquêtés en emploi n est pas détaillé mais inclus dans «autres domaines de métiers» ou «autres FAP du domaine». : c est l activité principale de leur entreprise ou administration. Ils sont décrits en 21 secteurs d activité (voir la nomenclature). NB : tout secteur d activité qui représente moins de 5 % des jeunes enquêtés en emploi n est pas détaillé mais inclus dans «autres secteurs». 16

17 PROFIL DES JEUNES EN EMPLOI PAR FAMILLE PROFESSIONNELLE Pour chaque famille professionnelle, la fiche décrit le profil des jeunes qui exercent le métier et répond aux questions suivantes : - quels secteurs d activité différents les ont embauchés pour exercer ce métier? - sous quel type de contrat exercent-ils? - ont-ils tous le même profil de initiale? Ou, au contraire, quels sont les différents profils des jeunes qui ont accédé à ce même métier? LES PROFILS DE FORMATION Niveaux et spécialités de Métier Famille professionnelle et domaine de métier : Sont définis d abord 22 domaines de métiers (DM), découpés ensuite en 93 Familles professionnelles (FAP) présentés dans la nomenclature. Nombre d enquêtés : nombre de jeunes de l échantillon qui ont un emploi dans cette famille professionnelle. Moyenne pour tous les enquêtés = moyenne pour les jeunes de la base d étude, quelle que soit la FAP exercée. Pourcentage de femmes : % de femmes parmi les jeunes de l échantillon qui ont un emploi dans cette famille professionnelle. : : c est l activité principale de leur entreprise ou administration. Cette activité est classée dans l un des 21 secteurs (voir nomenclature). NB : tout secteur d activité représentant moins de 5 % des enquêtés en emploi n est pas spécifié. Leur situation professionnelle : = contrat à durée indéterminée ou déterminé ; attention intérim inclus. = agents titulaires ou non titulaires des 3 fonctions publiques ( territoriale, hospitalière). Contrats aidés et professionnelle = tous les stagiaires qui ont une rémunération NB : sont exclus les stagiaires qui ont une indemnité de stage ou une indemnité ASSEDIC. aides = y compris professions libérales et conjoint ou parent Leur profil de initiale : Dernière suivie dans le cadre scolaire, en apprentissage et/ou dans l enseignement supérieur. Niveau et type de : Définit le niveau atteint, en précisant avec ou sans diplôme final et le type de : général, technologique ou professionnel ; les enseignements technologique et professionnel vont du niveau V (CAP- BEP) au niveau Bac+5 (Ingénieur), voir la nomenclature. 17

18 Domaine de spécialité : voir la nomenclature des domaines de spécialité de : ne concerne que les diplômés de l enseignement professionnel. o Cette étude a été réalisée dans le cadre d une collaboration entre l Observatoire Régional Emploi Formation Rhône-Alpes et la Direction de l évaluation et de la prospective du Ministère de l Education nationale, de l Enseignement supérieur et de la recherche Cette étude est consultable sur le site de la mission Education Economie Emploi : cisad.adc.education.fr/hce3. Les fiches «profils» et «débouchés» peuvent être consultées sur le site portail du Pôle Rhône-Alpes de l Orientation : par les professionnels et acteurs des réseaux d accueil d in et d orientation. 18

19 QUELLES FORMATIONS POUR QUEL MÉTIER 19

20 20

21 SOMMAIRE Les fiches DEBOUCHES des jeunes issus de la même initiale Dans quels métiers vont les jeunes issus de la même? Domaine Agriculture, aménagement rural, DM 1 Productions végétales, culture spécialisées (horticulture, etc) : - Diplômés de Bac Techno et de Bac Pro ayant échoué au DEUG, BTS, DUT ou n ayant pas suivi d études supérieures - Diplômés CAP ou BEP Productions animales, élevage spécialisé, aquaculture, soins aux animaux : - Diplômés Bac Techno ou Pro n ayant pas suivi d études supérieures - Diplômés CAP ou BEP Aménagement paysager, parcs et jardins : Diplômés de CAP ou BEP Domaine Bâtiment Travaux publics, DM 2 Bâtiment : construction et couverture : Diplômés CAP ou BEP Bâtiment : finition : Diplômés CAP ou BEP Electricité, électronique : - Diplômés de Bac Pro n ayant pas suivi d études supérieures - Diplômés CAP ou BEP Travail du bois et de l ameublement : Diplômés CAP ou BEP Domaine Métallurgie Mécanique, DM 3 Mécanique générale et de précision, usinage : Diplômés CAP ou BEP Structures métalliques : Diplômés CAP ou BEP Technologies industrielles fondamentales (génie industriel) : - Diplômés de BTS ou DUT - Diplômés de grandes écoles - Diplômés des universités de niveau bac+3 ou bac +4 Technologies de commande des transs industrielles : Diplômés de BTS ou DUT Spécialités pluritechnologiques, mécanique, électricité : Diplômés de BTS ou DUT Domaine Electricité électronique, DM 4 page page page page Electricité électronique : Diplômés de BTS ou DUT 42 Domaine Maintenance, DM 5 Spécialités pluritechnologiques, mécanique, électricité : Diplômés de Bac Pro n ayant pas suivi d études supérieures Diplômés CAP ou BEP Electricité, électronique : - Diplômés de Bac Pro n ayant pas suivi d études supérieures - Diplômés CAP ou BEP page Domaine Réparation automobile, DM 6 page Moteurs et mécanique auto : Diplômés CAP ou BEP 45 21

Valoriser l enseignement professionnel sur le marché du travail : quelques éléments de réflexion

Valoriser l enseignement professionnel sur le marché du travail : quelques éléments de réflexion Valoriser l enseignement professionnel sur le marché du travail : quelques éléments de réflexion Jean-François Giret, IREDU-CNRS, Université de Bourgogne Conférence de l AFDET, Nantes, 13 février 2013

Plus en détail

Annexe 2 : nomenclature agrégée des spécialités de formation

Annexe 2 : nomenclature agrégée des spécialités de formation Annexe 2 : nomenclature agrégée des spécialités de formation 10A : Formations générales 11A : Mathématiques et sciences 12A : Sciences humaines et droit 13A : Lettres et Sciences Sociales 20A : Spécialités

Plus en détail

L âge moyen en fin de cursus est de 20 ans et 5 mois. Il varie suivant les diplômes préparés (cf tableau 1).

L âge moyen en fin de cursus est de 20 ans et 5 mois. Il varie suivant les diplômes préparés (cf tableau 1). L insertion professionnelle s est légèrement améliorée par rapport à l an passé puisque le taux d emploi a progressé de 4 points. Le taux de chômage, en revanche, demeure toujours important avec plus d

Plus en détail

PRINCIPAUX ELEMENTS DE PRESENTATION

PRINCIPAUX ELEMENTS DE PRESENTATION PRINCIPAUX ELEMENTS DE PRESENTATION > L OBSERVATOIRE DU TRAVAIL TEMPORAIRE > LA PROSPECTIVE DE BRANCHE SUR LES METIERS ET LES QUALIFICATIONS > UN EXEMPLE DE DEMARCHE PROSPECTIVE : Origine et nature de

Plus en détail

ENQUÊTE BMO 2007. Tout ce qu il faut savoir. sur les besoins en main-d œuvre des entreprises bas-normandes

ENQUÊTE BMO 2007. Tout ce qu il faut savoir. sur les besoins en main-d œuvre des entreprises bas-normandes ENQUÊTE BMO 2007 S E R V I C E E T U D E S & S T A T I S T I Q U E S I N S T I T U T I O N N E L S Tout ce qu il faut savoir sur les besoins en main-d œuvre des entreprises bas-normandes sommaire La Basse-

Plus en détail

Rencontres interministérielles sur l offre de certification dans les métiers de la sécurité

Rencontres interministérielles sur l offre de certification dans les métiers de la sécurité Établissement public sous tutelle du ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, du ministère du Travail de l Emploi et de la Santé. Rencontres interministérielles sur

Plus en détail

Le marché du travail et la relation formation emploi Véronique Deprez Boudier

Le marché du travail et la relation formation emploi Véronique Deprez Boudier Le marché du travail et la relation formation emploi Véronique Deprez Boudier www.strategie.gouv.fr 18 octobre 2013, Conseil National Education Economie De quoi parle-t-on? La «relation formation emploi»

Plus en détail

Repères & Analyses Enquête

Repères & Analyses Enquête Mai 2012 ETUDES ET STATISTIQUES Repères & Analyses Enquête Direction régionale Languedoc-Roussillon Besoins en Main d Oeuvre 2012 Chiffres clés 2012 15 130 projets de recrutement sur le département des

Plus en détail

Formation et insertion

Formation et insertion Formation et insertion Plus d un élève sur trois formé dans l industrie A la rentrée 2011, près de 600 élèves suivent une formation professionnelle initiale sur le territoire vitryat. Plus d un tiers se

Plus en détail

NATURE AGRICULTURE ENVIRONNEMENT L

NATURE AGRICULTURE ENVIRONNEMENT L Les dossiers documentaires traitent de la liaison entre un domaine de formation et les métiers et fonctions auxquels la discipline étudiée peut conduire. Les dossiers sont alimentés par une recherche dans

Plus en détail

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2016

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2016 Les métiers porteurs Perspectives 2016 2 Rappel Titre Les métiers porteurs Cette présentation est basée sur les résultats d études publiées par la DARES et le Ministère du Travail en 2011 complétée par

Plus en détail

Analyse de l'insertion

Analyse de l'insertion Analyse de l'insertion Cheminement scolaire et insertion professionnelle des diplômés du Certificat d aptitude professionnelle (CAPA) Production, utilisation des matériels (PAUM) en 2008 - Enquête 2011

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu. 2 429 projets de recrutement en 2012

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu. 2 429 projets de recrutement en 2012 ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu 2 429 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5

Plus en détail

Taux de réussite au BEP, CAP et BTS

Taux de réussite au BEP, CAP et BTS Note d information n 30 Juin 2014 au BEP, CAP et BTS EN BREF En Champagne-Ardenne, à la session 2013, 3 315 candidats se sont présentés à l examen du BEP, 4 991 au CAP et 3 070 candidats au BTS, hors examens

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Métiers et parcours professionnels

Métiers et parcours professionnels Métiers et parcours professionnels Conseil d Orientation de l Emploi 9 juillet 2009 Antoine Magnier, DARES Deux études «La mobilité entre métiers» Dares, Premières Synthèses N 05.3, Janvier 2009 Auteurs

Plus en détail

L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane

L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane Enquêtes IVA 2012 et 2013 2 L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane Enquêtes IVA 2012 et 2013 Sept mois après la fin d une formation professionnelle

Plus en détail

NOMENCLATURE DES FORMATIONS (CNIS)

NOMENCLATURE DES FORMATIONS (CNIS) NOMENCLATURE DES FORMATIONS (CNIS) -=-=-=- I - LES NIVEAUX DE LA NOMENCLATURE ET LEUR ARTICULATION. La nomenclature des spécialités de formation comporte quatre niveaux hiérarchisés de classement : un

Plus en détail

Analyse de l'insertion

Analyse de l'insertion Analyse de l'insertion Cheminement scolaire et insertion professionnelle des diplômés du Certificat d aptitude professionnelle (CAPA) Travaux paysagers (TP) en 2008 - Enquête 2011 Juillet 2012 CAPA TP

Plus en détail

Des notions à distinguer

Des notions à distinguer Fiche d animation Compétence B Des notions à distinguer Objectif Permettre aux élèves de clarifier les notions de métier, d activité professionnelle, d emploi et de secteur d activités. Faire découvrir

Plus en détail

GFE. Tendances régionales. Techniques de la communication Média. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées.

GFE. Tendances régionales. Techniques de la communication Média. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées. Tendances régionales de l emploi, du marché du travail et de la formation en Midi-Pyrénées Dans les domaines GFE Techniques de la communication Média 19 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Novembre 2006

Plus en détail

L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France

L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France Avril 2012 Sommaire 1. Les effectifs salariés et entreprises employeurs 2 2. Les profils des salariés 10 3. Les caractéristiques de l emploi

Plus en détail

Repères & Analyses Enquête

Repères & Analyses Enquête Avril 2014 ETUDES ET STATISTIQUES Repères & Analyses Enquête Direction régionale Languedoc-Roussillon Besoins en Main d Oeuvre 2014 Chiffres clés 2014 2 760 projets de recrutement sur le bassin d emploi

Plus en détail

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente La population des sortants des formations des spécialités du commerce et de la vente (cf. méthode) est à dominante féminine que la formation

Plus en détail

Secteurs d activitéet Métiers àl horizon 2015-2020. Observatoire MD3E Contact : Stéphanie Queval s.queval@md3e.fr

Secteurs d activitéet Métiers àl horizon 2015-2020. Observatoire MD3E Contact : Stéphanie Queval s.queval@md3e.fr Secteurs d activitéet Métiers àl horizon 2015-2020 Observatoire MD3E Contact : Stéphanie Queval s.queval@md3e.fr Les métiers en 2015-2020 : Perspectives d emploi De nombreux départs àla retraite A l horizon

Plus en détail

5 788 projets de recrutement en 2013

5 788 projets de recrutement en 2013 Repères & analyses Enquête besoin en main-d œuvre Bassin de Saint Etienne 5 788 projets de recrutement en 213 15,3 % des 6 952 établissements enquêtés dans le bassin de Saint Etienne envisagent de réaliser

Plus en détail

envisagez-vous d exercer?

envisagez-vous d exercer? Quelle activité envisagez-vous d exercer? UN DES PARAMÈTRES IMPORTANTS dans le choix d un statut juridique est la nature même de l activité. Est-elle commerciale, artisanale, industrielle ou civile? Certaines

Plus en détail

Maintenance industrielle et méthode

Maintenance industrielle et méthode Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode 81 Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais Offres et besoins de formations : les Vers une définition concertée des enjeux de développement des formations professionnelles en région Nord-pas de Calais Région Nord-Pas de Calais Mission d Appui aux

Plus en détail

M OBILITE P ROFESSIONNELLE D ANS

M OBILITE P ROFESSIONNELLE D ANS M OBILITE P ROFESSIONNELLE D ANS LES S ERVICES DE L'AUTOMOBILE Ce dossier est édité par l Observatoire de L Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 Rue Capella-

Plus en détail

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées.

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées. Tendances régionales de l emploi, du marché du travail et de la formation en Midi-Pyrénées GFE 18A Dans les domaines Nettoyage Assainissement Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Novembre 2006 Dossier

Plus en détail

Le baccalauréat professionnel

Le baccalauréat professionnel Le baccalauréat professionnel Articles D 337-51 à D 337-94 du Code de l'éducation Définition Préparation Modalités de l'examen Accès au diplôme par la validation des acquis de l'expérience (VAE) Liste

Plus en détail

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain La fin de l année est l occasion pour chacun de faire le point sur la situation économique

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU MEDEF TENDANCE EMPLOI COMPETENCE 16 AVRIL 2013

OBSERVATOIRE DU MEDEF TENDANCE EMPLOI COMPETENCE 16 AVRIL 2013 OBSERVATOIRE DU MEDEF TENDANCE EMPLOI COMPETENCE 16 AVRIL 2013 1 L Observatoire Tendance Emploi Compétence Panel de 39 566 établissements invités à participer, taux de participation de 61.50 % soit 24

Plus en détail

Les petites annonces, de l école au travail

Les petites annonces, de l école au travail Fiche d animation Compétence C4 Les petites annonces, de l école au travail Objectif Faire prendre conscience de la liaison école (diplômes)/travail (offres d emploi) dans une vision optimiste et relative.

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Evolution et positionnement du CAP dans la structure des diplômes avant la réforme de la voie professionnelle

Evolution et positionnement du CAP dans la structure des diplômes avant la réforme de la voie professionnelle Établissement public sous tutelle du ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, du ministère du Travail de l Emploi et de la Santé. Evolution et positionnement du CAP

Plus en détail

Conférence «Les femmes dans l Artisanat» Catherine ELIE Directrice des Etudes et du Développement économique à l Institut Supérieur des Métiers

Conférence «Les femmes dans l Artisanat» Catherine ELIE Directrice des Etudes et du Développement économique à l Institut Supérieur des Métiers Conférence «Les femmes dans l Artisanat» Catherine ELIE Directrice des Etudes et du Développement économique à l Institut Supérieur des Métiers L artisanat : de quoi parle-t-on? 1,1 million d entreprises

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

Les débuts de vie professionnelle

Les débuts de vie professionnelle Les débuts de vie professionnelle au prisme des enquêtes Génération du CEREQ Alberto LOPEZ (DEVA) Arnaud DUPRAY (DPMT) Centre d Etudes et de REcherche sur les Qualifications Plan de l exposé 1 La transition

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DES FORMATIONS PAR TERRITOIRE

CARTOGRAPHIE DES FORMATIONS PAR TERRITOIRE 2014 2015 CARTOGRAPHIE DES FORMATIONS PAR TERRITOIRE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE (AFPA, CCI, CMA, CNAM, DRAAF, GRETA et Universités) REGION ALSACE DIRECTION DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION Service

Plus en détail

Analyse de l'insertion

Analyse de l'insertion MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Analyse de l'insertion Cheminement scolaire et insertion professionnelle des diplômés du Brevet de technicien supérieur agricole (BTSA) Génie

Plus en détail

Les métiers porteurs d emploi

Les métiers porteurs d emploi Les métiers porteurs d emploi Enquête Ipsos / Association Jeunesse et Entreprises Octobre 2008 Fiche technique ENQUETE EFFECTUEE POUR : ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES DATES DE LA CONSULTATION : De

Plus en détail

IPA. L APPRENTISSAGE et après? Sommaire. avril. Ce qu il faut retenir... >>>> ENQUÊTE SUR L INSERTION PROFESSIONNELLE DES APPRENTIS EN LORRAINE

IPA. L APPRENTISSAGE et après? Sommaire. avril. Ce qu il faut retenir... >>>> ENQUÊTE SUR L INSERTION PROFESSIONNELLE DES APPRENTIS EN LORRAINE > > > L APPRENTISSAGE et après? Sommaire >> Le décollage de l apprentissage en Lorraine... 2 >> Le taux de réponse à l enquête est stable... 3 >> Photographie globale de la situation des répondants...

Plus en détail

Fiche 1 : Exemples de métiers possibles

Fiche 1 : Exemples de métiers possibles L apprentissage dans la fonction publique territoriale Fiche 1 : Exemples de métiers possibles Se reporter à la fiche 4 pour avoir le libellé des sigles. PILOTAGE MANAGEMENT ET GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

L'emploi, l Intérim et les métiers à l'horizon 2015

L'emploi, l Intérim et les métiers à l'horizon 2015 L'emploi, l Intérim et les métiers à l'horizon 2015 Principaux résultats de l'étude OTT- CRÉDOC - GESTE 25 janvier 2011 Le marché du travail à l'horizon 2015 Le marché du travail en 2015 Aujourd'hui 24

Plus en détail

Territoire de Châlons-en-Champagne

Territoire de Châlons-en-Champagne Territoire de POPULATION, EMPLOI, RECRUTEMENT ELEMENTS PROSPECTIFS Ce travail a été initié par le Conseil Régional afin de préparer le PRDF (Plan Régional de Développement des Formations). Ce document,

Plus en détail

LES FORMATIONS. Métiers. A l'issue de cette activité, tu devras être capable de te : Repérer les types de formations.

LES FORMATIONS. Métiers. A l'issue de cette activité, tu devras être capable de te : Repérer les types de formations. 1/7 Observe attentivement les schémas suivants et recopie-les sur une feuille de cours : Les principales voies de formation après la 3 eme CAP : certificat d aptitude professionnelle BEP : brevet d études

Plus en détail

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Le devenir des élèves. Sortis entre 2004 & 2006 UNION EUROPÉENNE

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Le devenir des élèves. Sortis entre 2004 & 2006 UNION EUROPÉENNE PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES Profils & Parcours Ecole régionale de la e chance Midi-Pyrénées Le devenir des élèves Sortis entre 00 & 006 Septembre 008 UNION EUROPÉENNE Sommaire Introduction...

Plus en détail

L'insertion professionnelle des apprentis altérée par la crise économique

L'insertion professionnelle des apprentis altérée par la crise économique n 56 septembre 2010 ISSN 1967-6158 altérée par la crise économique Insertion dans la vie active des apprentis (Ipa) 2009 issus des centres de formation d'apprentis (Cfa) publics ou privés emploi formation

Plus en détail

GFE. Tendances régionales. Structures métalliques Travail des métaux Fonderie. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées

GFE. Tendances régionales. Structures métalliques Travail des métaux Fonderie. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées Tendances régionales de l emploi, du marché du travail et de la formation en Midi-Pyrénées Dans les domaines Structures métalliques Travail des métaux Fonderie GFE 05 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006

Plus en détail

Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité développement d'applications Internet/Intranet

Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité développement d'applications Internet/Intranet IUT - Institut Universitaire de Technologie Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité développement d'applications Internet/Intranet / Objectifs de cette licence professionnelle

Plus en détail

Avant-Propos. Recteur de l Académie de Martinique. Président de l AGEFMA-OREF. André SIGANOS. Daniel ROBIN

Avant-Propos. Recteur de l Académie de Martinique. Président de l AGEFMA-OREF. André SIGANOS. Daniel ROBIN Avant-Propos L insertion des jeunes sortant des CFA et des formations professionnelles ou technologiques de l Education Nationale dépend du marché du travail, mais aussi de leur niveau de formation et

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE

ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE N U M É R O 2 8 études ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE > RÉSULTATS DE LA TROISIÈME INTERROGATION DEUX ANS APRÈS LA FORMATION M A R S 2 0 1 6 L'OBSERVATOIRE

Plus en détail

LivretForumAmbitions.indd 2 16/12/2011 14:36:07

LivretForumAmbitions.indd 2 16/12/2011 14:36:07 LivretForumAmbitions.indd 1 16/12/2011 14:36:07 LivretForumAmbitions.indd 2 16/12/2011 14:36:07 Présentation Les Lycées partenaires, le Bureau Information Jeunesse et le Centre d Information et d Orientation

Plus en détail

3 ème METTEZ DE L ORDRE DANS VOS IDÉES! 15, 16 et 17 janvier 2015. Guide pédagogique. Classes de. www.carrefourdelorientation.fr

3 ème METTEZ DE L ORDRE DANS VOS IDÉES! 15, 16 et 17 janvier 2015. Guide pédagogique. Classes de. www.carrefourdelorientation.fr Guide pédagogique Classes de 3 ème METTEZ DE L ORDRE DANS VOS IDÉES! 15, 16 et 17 janvier 2015 La Meilleraie Cholet www.carrefourdelorientation.fr TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L APPLICATION Préparez votre

Plus en détail

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 décembre 2013 «Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse Fiche «Vue d ensemble» Face à la crise, le diplôme protège du chômage et favorise l accès à la formation

Plus en détail

Haute Normandie Années 2008 2009 2010

Haute Normandie Années 2008 2009 2010 Haute Normandie Années 2008 2009 2010 Crefor Haute-Normandie Avant-Propos 1 2 Crefor Haute-Normandie 3 4 Haute Normandie Années 2008 2009 2010 Crefor Pôle Régional des savoirs 115 Boulevard de l Europe

Plus en détail

ETUDE TPE Evolution de l emploi et pratiques RH

ETUDE TPE Evolution de l emploi et pratiques RH VERS UNE GESTION PREVISIONNELLE TERRITORIALE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES Evolution de l emploi et pratiques RH Cellule de veille Aire Urbaine ORDRE DU JOUR Ordre du jour Ouverture par Gérard BAILLY

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

Sommaire. Les femmes dans l économie régionale. L effectif féminin du Bâtiment et des Travaux Publics en Rhône-Alpes

Sommaire. Les femmes dans l économie régionale. L effectif féminin du Bâtiment et des Travaux Publics en Rhône-Alpes LES FEMMES DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Sommaire Les femmes dans l économie régionale L effectif féminin du Bâtiment et des en RhôneAlpes L effectif féminin du Bâtiment et des par

Plus en détail

Plus de garçons en option découverte professionnelle. Nombre d élèves

Plus de garçons en option découverte professionnelle. Nombre d élèves Plus de garçons en option découverte professionnelle Découverte professionnelle en troisième, rentrée 2010 Nombre d élèves Le second degré % des effectifs de troisième Découverte professionnelle 3 heures

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion des entreprises de l'économie sociale et solidaire

Licence professionnelle Gestion des entreprises de l'économie sociale et solidaire Faculté des Sciences Economiques et de Gestion - IAE Licence professionnelle Gestion des entreprises de l'économie sociale et solidaire / Lieu de formation : Clermont-Ferrand Objectifs de cette licence

Plus en détail

L ARTISANAT 1 ère entreprise de France. L apprentissage : Passeport pour l emploi

L ARTISANAT 1 ère entreprise de France. L apprentissage : Passeport pour l emploi L ARTISANAT 1 ère entreprise de France L apprentissage : Passeport pour l emploi le cad de la chambre de Métiers et de l artisanat des conseillers spécialistes de l apprentissage et de l emploi l apprentissage

Plus en détail

Fiche Synthèse - Métier 2004

Fiche Synthèse - Métier 2004 Fiche Synthèse - Métier 2004 Représentants ( FAP n 66) Points-clés : Les tensions et les demandes d emploi des personnes handicapées Le marché du travail L emploi Le chômage : caractéristiques des demandeurs

Plus en détail

Flash-Info O.P.E.I.P. Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? 4641 étudiants inscrits en L3

Flash-Info O.P.E.I.P. Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? 4641 étudiants inscrits en L3 N 13 : Sept. 2008 Flash-Info O.P.E.I.P. Observatoire des Parcours Etudiants et de l Insertion Professionnelle (OPEIP) Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? (Promotion

Plus en détail

FORMATION INITIALE. Remarques sur l'offre de formation dépendant de l'éducation nationale :

FORMATION INITIALE. Remarques sur l'offre de formation dépendant de l'éducation nationale : OFFRE LOCALE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ZTEF Bugey, Plaine de l Ain, Côtière FORMATION INITIALE Généralités La voie professionnelle : Dans le système de formation initiale (hors apprentissage), il existe

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

LES FORMATIONS PROFESSIONNELLES COMMERCIALES EN FRANCE DAVID LAGEDAMON, IA-IPR ECONOMIE-GESTION ARMAND TAESCH, IEN ECONOMIE-GESTION

LES FORMATIONS PROFESSIONNELLES COMMERCIALES EN FRANCE DAVID LAGEDAMON, IA-IPR ECONOMIE-GESTION ARMAND TAESCH, IEN ECONOMIE-GESTION LES FORMATIONS PROFESSIONNELLES COMMERCIALES EN FRANCE DAVID LAGEDAMON, IA-IPR ECONOMIE-GESTION ARMAND TAESCH, IEN ECONOMIE-GESTION Bonn BIBB 9 mars 2010 1 Les parcours de formation Bac général Université

Plus en détail

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Code : Connaissance Des Formations TITRE : PARCOURS CHOISIR UN BEP ou un CAP Niveau : 3 ème Groupe : Matériel : Classe fiche élève Durée : 1 heure Période

Plus en détail

Offres d'emplois sur les communes de DURBUY, EREZEE, HOTTON, LA ROCHE, RENDEUX.

Offres d'emplois sur les communes de DURBUY, EREZEE, HOTTON, LA ROCHE, RENDEUX. Offres d'emplois sur les communes de DURBUY, EREZEE, HOTTON, LA ROCHE, RENDEUX. Date : Employeur : Adresse :.. N de téléphone :. NOM DE LA PERSONNE ENTENDUE : FONCTION:.. 1. En tant qu'employeur, vous

Plus en détail

Analyse de l'insertion

Analyse de l'insertion MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Analyse de l'insertion Cheminement scolaire et insertion professionnelle des diplômés du Brevet de technicien supérieur agricole (BTSA) Gestion

Plus en détail

Industrie du papier et du carton - PSB 2014 Portrait Statistique de Branche

Industrie du papier et du carton - PSB 2014 Portrait Statistique de Branche I N T E R- S E C T E U R S P A P I E R S C A R T O N S Production Transformation Distribution Industrie du papier et du carton - PSB 2014 Portrait Statistique de Branche Observatoire Prospectif des Métiers

Plus en détail

Analyse de l'insertion

Analyse de l'insertion MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Analyse de l'insertion Cheminement scolaire et insertion professionnelle des diplômés du Brevet de technicien supérieur agricole (BTSA) Technico-commercial

Plus en détail

Dans les années à venir, de plus en plus de personnes. Les métiers porteurs ET MÉTIERS D AVENIR STRATÉGIES GAGNANTES

Dans les années à venir, de plus en plus de personnes. Les métiers porteurs ET MÉTIERS D AVENIR STRATÉGIES GAGNANTES Les métiers porteurs L augmentation des départs à la retraite des baby-boomers va accroître le nombre de postes à pourvoir. Les métiers exercés dans l industrie sont toutefois très divers et tous ne sont

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN Novembre 2011 Sommaire L emploi des personnes handicapées dans le cotentin 2 Le public handicapé en emploi dans le secteur privé 5 L EMPLOI DES PERSONNES

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion des ressources humaines & TIC

Licence professionnelle Gestion des ressources humaines & TIC IUT Institut Universitaire de Technologie Licence professionnelle Gestion des ressources humaines & TIC 9/ Lieu de formation : Aurillac Objectifs de cette licence professionnelle : Préparer en un an des

Plus en détail

Groupe de travail Formation

Groupe de travail Formation Groupe de travail Formation SECURISER LES PARCOURS ET DES TRAVAILLEURS PRECAIRES 21 février 2014 1 OBJECTIF GENERAL DEVELOPPER LA FLEXIBILITE DE LA QUALIFICATION EN REPONSE A LA FLEXIBILITE DE L EMPLOI

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DES FORMATIONS PAR TERRITOIRE

CARTOGRAPHIE DES FORMATIONS PAR TERRITOIRE 2014 2015 CARTOGRAPHIE DES FORMATIONS PAR TERRITOIRE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE (AFPA, CCI, CMA, CNAM, DRAAF, GRETA et Universités) REGION ALSACE DIRECTION DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION Service

Plus en détail

L entrée sur le marché du travail. Les emplois occupés actuellement. Les employeurs. Moyens d accès au 1er emploi

L entrée sur le marché du travail. Les emplois occupés actuellement. Les employeurs. Moyens d accès au 1er emploi 008/009 IUP Management et gestion des entreprises Licence Management des organisations PME-PMI Lieu de formation : Clermont-Ferrand Les objectifs de cette licence sont de former des étudiants capables

Plus en détail

Qualification. Niveau technique requis par le poste de travail

Qualification. Niveau technique requis par le poste de travail 22 L'EMPLOI EST-IL DE PLUS EN PLUS QUALIFIE? A Qu'est-ce que la qualification de l'emploi? a) Définitions 1. La qualification peut se définir comme l'ensemble des aptitudes acquises par l'individu ou requises

Plus en détail

Septembre 2005. Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives

Septembre 2005. Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives Septembre 2005 Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives Cette étude permet de quantifier ce qui avait été mis en évidence par l étude qualitative

Plus en détail

Licence professionnelle Réseaux et télécommunications spécialité administration et sécurité des réseaux (AESR)

Licence professionnelle Réseaux et télécommunications spécialité administration et sécurité des réseaux (AESR) IUT - Institut Universitaire de Technologie Licence professionnelle Réseaux et télécommunications spécialité administration et sécurité des réseaux (AESR) / Objectifs de cette licence professionnelle :

Plus en détail

Département de l'allier

Département de l'allier FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE Les entrées en Formation Professionnelle Continue PROGRAMMES DU CONSEIL RÉGIONAL PROGRAMMES DE L'ETAT (PUBLICS SPÉCIFIQUES, COMPÉTENCES CLÉS) PROGRAMMES DE PÔLE EMPLOI

Plus en détail

Inactivité 7% Stage de formation 6% Ensemble des sortants : 40 169 Sortants en emploi : 22 720

Inactivité 7% Stage de formation 6% Ensemble des sortants : 40 169 Sortants en emploi : 22 720 I V A Comment les lycéens franciliens s insèrent dans la vie active Premiers résultats de l enquête IVA Sept mois après sa sortie de formation initiale de lycée, plus d un jeune sur deux a trouvé un emploi

Plus en détail

L emploi scientifique dans le secteur privé

L emploi scientifique dans le secteur privé L emploi scientifique dans le secteur privé LES CHERCHEURS DANS LE SECTEUR PRIVE L évolution des effectifs de chercheurs dans les entreprises En 2004, les entreprises emploient plus de 105 000 chercheurs

Plus en détail

19,3% DES ETABLISSEMENTS ENVISAGENT AU MOINS UN RECRUTEMENT ENQUETE «BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE» UNE AMELIORATION DES PERSPECTIVES D EMBAUCHE POUR 2015

19,3% DES ETABLISSEMENTS ENVISAGENT AU MOINS UN RECRUTEMENT ENQUETE «BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE» UNE AMELIORATION DES PERSPECTIVES D EMBAUCHE POUR 2015 ECLAIRAGES & SYNTHESES 1 AVRIL 2015 N 16 ENQUETE «BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE» UNE AMELIORATION DES PERSPECTIVES D EMBAUCHE POUR 2015 La quatorzième vague de l enquête BMO en Alsace met en évidence une croissance

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant juridique

Licence professionnelle Assistant juridique Promotion / Site : Clermont-Ferrand Objectif de cette licence professionnelle : Licence professionnelle Assistant juridique La licence professionnelle assistant juridique offre aux étudiants qui ont acquis

Plus en détail

CLE POUR L AVENIR. Chère amie, Cher ami, A toi, nouveau propriétaire de cette clé USB,

CLE POUR L AVENIR. Chère amie, Cher ami, A toi, nouveau propriétaire de cette clé USB, CLE POUR L AVENIR 1 Chère amie, Cher ami, A toi, nouveau propriétaire de cette clé USB, Te voici bientôt à la croisée d un chemin, un chemin qui est peut-être tout tracé pour toi ou encore un peu sinueux,

Plus en détail

Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers

Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers Durée: Du 17 Mars au 27 Juin 2011 Sources: Pôle Emploi, APEC, Presse locale, magazines spécialisés Périmètre de l étude: Bassin d emploi de Louviers

Plus en détail

Fiche Synthèse - Métier 2004

Fiche Synthèse - Métier 2004 Fiche Synthèse - Métier 2004 Techniciens et agents de maîtrise de maintenance en mécanique, électricité, électronique (FAP n 30) Points-clés : Les tensions et les demandes d emploi des personnes handicapées

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011

insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011 n o 19 2015 insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011 TAUX D INSERTION 77,4 % PART DES EMPLOIS STABLES 67,8% PART DE POURSUITES D ÉTUDES 88,7% SALAIRE NET MENSUEL MOYEN 1 472 O B S E R VATO

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 Bassin d Oullins

ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 Bassin d Oullins ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 Bassin d Oullins 2 675 projets de recrutement en 2011 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5 LES METIERS

Plus en détail

Effectifs par niveau de formation, GFE, diplôme et voie en 2013

Effectifs par niveau de formation, GFE, diplôme et voie en 2013 Formation professionnelle initiale Département de l'ariège Effectifs par niveau de formation, GFE, diplôme et voie en 2013 Niveau Niveau II 17 LIC PRO DEVELOPPEMENT ET PROTECTION DU PATRIMOINE CULTUREL

Plus en détail

Les grandes étapes de l orientation en France

Les grandes étapes de l orientation en France Septembre 2011 Lettre d Information sur l Orientation du Lycée Français du Caire N 1 Editorial Chers lecteurs, L orientation postbac se prépare sur le long terme en construisant son projet personnel pas

Plus en détail