RAPPORT D ACTIVITE 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITE 2013"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITE 2013 Projet - Conseil d Administration du 30 avril 2013

2 L Activité générale de La Miel La Gestion et l animation des pépinières d Entreprises 2

3 SOMMAIRE L'ACTIVITE GENERALE I) Prestations de La Miel pour favoriser la création d'entreprise 1. Le numéro unique de la création 2. Le 1 er accueil à La Miel 3. Profil des personnes accueillies a)sexe b) Situation emploi c) Age d) Niveaux de qualification e) Villes d'origine f) Prescriptions g) Secteurs d activité L ACCOMPAGNEMENT PREALABLE A LA CREATION D ENTREPRISE I) Les types d accompagnement proposés 1. L accompagnement exclusivement individuel 2. L accompagnement exclusivement collectif 3. L accompagnement individuel et collectif 4. Les actions collectives 5. Les Matinales de l info/ réunions de sensibilisation 6. Les ateliers de formation 7. Les permanences de l expert juridique-comptable-assurance-inpi 8. Les orientations vers les partenaires II) Les créations d entreprises 1. Quelques chiffres 2. Les prestations de La Miel utilisées par les créateurs 3. Le profil des créateurs 4. Villes d implantation 5. Activités créées 6. Statuts des entreprises créées 7. Les créations selon les prescriptions 8. Modalités de financements des entreprises créées 3

4 PRESTATIONS DE LA MIEL EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES I)L accueil des dirigeants 1. L accueil individuel 2. Accueil par secteurs d activité 3. Les formes juridiques d entreprises 4. Les orientations II) L accompagnement à la carte renforcé 1. L offre de services de La Miel 2. Le suivi individuel 3. Le suivi collectif 4. Le suivi combiné 5. «Les rendez-vous de l Expert» 6. Les lettres de missions : le levier de l expertise externe 7. Les rencontres professionnelles III) Types d accompagnement IV) Origine territoriale des TPE accompagnées V)La pérennité des entreprises créées LA GESTION ET L ANIMATION DES PEPINIERES D ENTRPRISES I) L année 2013 en bref 1. Entrées et sorties d entreprises 2. Les entreprises entrées en pépinière en Les entreprises sorties de pépinière en Les entreprises présentes en pépinière de La Courneuve en Les entreprises présentes en pépinière de Saint-Denis en 2013 II) Les équipes III) Un environnement qui évolue : Contraintes / Opportunités 1. Contraintes 2. Formules d hébergement 3. L accompagnement et la sélection 4. De nouveaux voisins IV) Animations 1. Le Manager Academy 2. Interventions sur le thème de communication 3. Interventions sur les thèmes juridiques et sociaux 4. Interventions sur le thème de la vente 5. S adapter à la crise V) La délégation de service public VI) Indicateurs VII) Conclusion : les défis de

5 Méthodologie Les données de ce rapport d activité sont issues des données quantitatives de notre base de données et d une enquête qualitative lancée auprès des bénéficiaires de La Miel de 2010 et Une mise à jour de ces informations s est faite par le biais de relances téléphoniques auprès de l intégralité des personnes ayant bénéficié d au moins une prestation Miel. Dans certains cas, les personnes n ont pas pu être jointes (messages laissés sans réponse, numéro changé ). Cela explique essentiellement les résultats indiqués sous la mention «autres». Ces relances ont été effectuées sur une période de 3 semaines (jusqu au 28 février 2014). Au total, 571 personnes contactées soit : porteurs de projet accueillis par La Miel en dirigeants d entreprises accueillis par La Miel en dirigeants d entreprises ayant créé leur entreprise via La Miel en 2010 Glossaire : Le premier contact : Il peut être physique ou téléphonique. Il permet de réaliser un prédiagnostic afin d identifier le service le plus approprié selon le niveau d avancement du projet. Un rendez-vous est ensuite proposé majoritairement avec un conseiller de Cité Lab ou de La Miel. Accueil : Première action réalisée avec La Miel en rendez-vous individuel avec un chargé de mission de La Miel ou en participant à une action collective Accompagnement : un porteur de projet ou une TPE est considéré comme accompagné à partir d une deuxième prestation Miel 2 RDV individuels 1 rendez-vous individuel + 1 action collective 2 actions collectives 5

6 Précisions d ordre statistique : Les porteurs de projet ayant été accompagnés en 2012 et ayant créé en 2013, sans prestation en 2013, sont considérés comme des créations Miel S ils ont bénéficié de rdv ou d actions collectives après leur immatriculation, ils seront comptés comme suivis de TPE. Introduction : Contexte général En 2013, les créations d entreprises sont globalement en baisse au niveau national -2.1%, en léger recul au niveau régional -0.9% mais en hausse de +2.3% en Seine Saint Denis. Globalement, ce sont les initiatives en autos-entreprises qui fléchissent : -11% puisque les autres formes de créations sont plus dynamiques : hors autos +9%, entreprises individuelles +26%. L ACTIVITE GENERALE Sur l année 2013, La Miel a comptabilisé : 684 contacts de personnes ayant l idée ou le projet de créer une entreprise 335 ont été accueillies par La Miel 169 ont ensuite bénéficié d un accompagnement de La Miel 67 ont créé leur entreprise auxquels il faut ajouter les 21 créations des accompagnés 2012 soit 88 créations d entreprises en

7 I) Prestations de La Miel pour favoriser la création d entreprise : 1.Le numéro unique de la création NB % Numéro unique Accueil Physique TOTAL Depuis septembre 2010, La Miel a mis en place le numéro unique de la création d entreprise destiné à tous ceux qui veulent créer une entreprise qu ils habitent sur le territoire ou souhaitent s y installer. En 2013, la permanence téléphonique était ouverte du lundi au vendredi de 9h30 à 13h. Tout nouveau porteur de projet contactant directement La Miel (contact physique ou téléphonique) est orienté vers ce service. Lorsque les personnes appellent ce numéro, l animateur procède à un pré-diagnostic téléphonique qui va lui permettre d identifier son besoin et de l orienter vers le bon interlocuteur. Si la personne est au stade de l idée, un RDV lui est proposé avec un chargé de mission de Cité Lab, au sein de la Maison de l Emploi la plus proche de son domicile. Si le projet est structuré, un RDV lui est fixé directement avec un chargé de mission de La Miel. D autres orientations peuvent être proposées notamment si la personne ne relève pas du territoire. En 2013, ce dispositif d information et d orientation a permis à 684 personnes de bénéficier du service du numéro unique. 70% des bénéficiaires ont été orientés vers Cité Lab ou La Miel dont : 32% ont eu une proposition de rendez-vous avec un chargé de mission de Cité Lab 38% ont eu une proposition de rendez-vous avec un conseillé de La Miel. 7

8 Le numéro unique est connu par la communication (flyers, affiches, presse, sites internet) et grâce aux principaux prescripteurs suivants : Pôle Emploi 148 Communication 67 La Miel 64 MDE 45 Mairies 39 Le numéro unique de la création a été géré par La Miel jusqu au 18 décembre Il a ensuite été assuré par la société Suppléance, dans le cadre d un marché confié par Plaine Commune. En comparaison avec l année précédente, nous constatons une baisse de 13 % de la fréquentation. Cette diminution s explique par une baisse continue des prescriptions des Maisons de l Emploi (prescriptions de 221 personnes en 2011, 126 en 2012 et 64 en 2013) qui prescrivent de plus en plus directement auprès des chargés de mission de Cité Lab sans passer par le N Unique. Nous enregistrons également un fléchissement des actions de communication liées au numéro unique de la création d entreprise de Plaine Commune. 8

9 2.Le 1er accueil à La Miel L accueil individuel et collectif : La Miel a accueilli 335 personnes en A 8 exceptions prêt, les accueils de La Miel sont désormais assurés en RDV individuels. Ils sont systématiquement proposés aux personnes prescrites par nos partenaires et dont le projet est élaboré. Cette première étape consiste à apporter les informations nécessaires et à évaluer l état d avancement du projet : Objectifs : Valider la cohérence homme/projet Clarifier le projet Valider les objectifs Définir un plan de travail Evaluer le potentiel personnel et entrepreneurial Identifier les ressources techniques et financières pour démarrer En 2013, La Miel a accueilli individuellement 335 candidats à la création d entreprise enregistrant une légère progression par rapport à Bien que le nombre de contacts entrant soit en diminution, la part des accueils de La Miel est en légère augmentation. 9

10 3.Profil des personnes accueillies a) Sexe Les femmes représentent 42% des accueils individuels ce qui est supérieur aux années précédentes (37% en 2011 et 2012) b) Situation emploi La cible prioritaire des contacts de La Miel reste les personnes en situation de précarité avec 61% des accueils. Les demandeurs d emploi indemnisés restent majoritaires mais les allocataires des minimas sociaux sont en augmentation, tandis que les salariés sont en nette diminution. La précarité des personnes ayant pris contact avec La Miel en 2013 s est accentuée. Situation emploi Variation 2012/2013 Demandeur d'emploi indemnisé % % % -7 Salarié 79 23% 71 22% 52 16% -19 Bénéficiaire des minimas sociaux 45 13% 41 13% 52 16% 11 Demandeur d'emploi non indemnisé 31 9% 25 8% 18 5% -7 Chef d'entreprise / indépendant 2 1% 14 4% 7 2% -7 Etudiant / formation 4 1% 15 5% 13 4% -2 Autres 10 3% 7 2% 57 17% 50 Inactif 10 3% 2 1% 1 0% -1 Retraité 0 0% 2 1% 1 0% -1 TOTAL c) Age L âge moyen des personnes accueillies est de 38 ans, exactement comme en Peu de changements significatifs mis à part la proportion des 36/50 ans plus importante pour la première fois que les 26/35 ans. Les créateurs de plus de 50 ans représentent 14% des accueils. 10

11 d) Niveaux de qualification Les niveaux de qualification des bénéficiaires accueillis sont répartis de manière homogène mais correspondent à des profils bien distincts. 25% 20% 15% 10% 5% 0%

12 e) Villes d origine Comme chaque année, la part des accueils reste proportionnelle au poids des villes dans la communauté d agglomération. Nous notons néanmoins une baisse des accueils de Saint Ouen (53 en 2012 contre 40 en 2013) due au changement d organisation des prescriptions, avec l intégration du Service de Développement Economique au sein de Plaine Commune. Nous enregistrons également une baisse des accueils d Aubervilliers qui nécessitera une vigilance auprès des prescripteurs. f)prescriptions Les principaux prescripteurs : Le groupe «institutionnels» reste notre principal prescripteur avec un rôle prépondérant de Pôle Emploi dont les prescriptions se sont redynamisées en Toutes les agences ont été recontactées et des actions communes sont envisagées. La seconde source de prescription est la notoriété de La Miel (1/4 de nos prescriptions) et nos actions de communication (site internet, réseaux sociaux ). Notre troisième source de prescription est représentée par Cité Lab et les Maisons de l Emploi pour 14% de nos accueils. Viennent enfin les mairies pour 12%. 12

13 Répartitions des accueils individuels par prescripteurs : en % en nb en % en nb en % en nb en % Institutionnels 44% % % % Pôle emploi 28% 64 18% 53 17% 76 24% Mairies+ Saint-Ouen 13% 60 17% 63 20% 38 12% Plaine Commune 1% 6 2% 5 2% 7 2% PLIE / Mission locale 1% 8 2% 8 3% 4 1% CG 93 0% 4 1% 3 1% 0 0% Partenaires création d'entreprise 23% 72 21% 49 15% 51 16% CITE LAB, MDE 15% 54 16% 37 12% 44 14% BG 93 3% 5 1% 2 1% 2 1% CCIP 93 3% 10 3% 8 3% 2 1% Organisme de formation/cap entreprise 1% 0 0% 1 0% 0% Chambre de métiers 1% 2 1% 1 0% 2 1% APSIE 0% 1 0% 0 0% 1 0% Organismes de financement 8% 32 9% 29 9% 43 14% IPC / PFIL 5% 18 5% 11 3% 11 3% ADIE 3% 6 2% 11 3% 11 3% Banque 0% 3 1% 4 1% 21 7% Garances 0% 5 1% 3 1% 0 0% Communication 19% 76 22% 99 31% 82 26% Site Internet 7% 15 4% 41 13% 24 8% Relations perso-, bouche à oreille 6% 28 8% 32 10% 35 11% Communication externe 3% 26 7% 16 5% 12 4% Pépinières 2% 4 1% 4 1% 7 2% Presse 1% 3 1% 6 2% 4 1% Autres 6% 26 7% 9 3% 34 11% Acte immédiat 3% 2 1% 0 0% 3 1% Ailes 0% 1 0% 0 0% 0 0% Experts comptables 0% 3 1% 0 0% 6 2% Autres 0% 15 4% 9 3% 0% Non précisé 3% 5 1% 0 0% 25 8% TOTAL 100% % % % En terme de partenariat, nous participons aux comités d Initiative Plaine Commune ainsi qu à différents forums et salons (Salon des Entrepreneurs, des Micro-Entreprises, salons de l Emploi de Plaine Commune), jurys de création d entreprise (24 h Novancia, Incub 13, Créa Jeunes ) Nous sommes également sollicités par Plaine Commune pour apporter une validation économique des candidats aux Ateliers de Villetaneuse. Toutes ces actions permettront d assurer une meilleure visibilité de La Miel sur son territoire. 13

14 g)secteurs d activité Le commerce : Le commerce reste le secteur d activité le plus important, avec 31% des projets accueillis. Cette proportion est identique à celle de 2012 mais la structure des commerces évolue. Bien que la boutique traditionnelle reste majoritaire, avec 34 boutiques, le e commerce est en forte progression avec 16 projets identifiés. Du côté des ventes ambulantes (6), nous avons reçus plusieurs projets de Food Truck. Exemples de commerces en boutique : Boulangerie, vente de 2 roues, boutique de thé, bijoux, épicerie salon de tresses, coiffures, instituts de beauté, pressing, cigarettes électronique, laverie, bar à ongles, confiserie, pharmacie, bijoux Exemple de e-commerce : principe de mise en relation clients et fournisseurs, CVthèque, vente de meubles, chaussures grandes tailles, produits de beauté Les Restaurants/Bars : 34 Restaurants dont 7 bars, la grande majorité concerne la restauration rapide avec un renouveau des camions ambulants, food truck(concept de vente de sandwichs haut de gamme dans un camion design). Nous avons beaucoup de projets de restaurants africains. Les restaurants plus classiques concernent les cuisines du monde. Nous avons des projets plus originaux : un bus aménagé pour le goûter des enfants, un bar à thé, 3 projets de cafés culturels. 14

15 Les services aux entreprises : Troisième secteur d activité, le service aux entreprises a beaucoup augmenté. Nous relevons 9 projets dans les secteur du nettoyage et de la sécurité sur un total de 45 projets suivront les consultants et organismes de formation. Conclusion sur les accueils : Sur les 335 accueils, 188 ne sont venus qu une fois soit à un seul RDV soit à une seule action collective. Parmi eux, 27 étaient déjà venus en L ACCOMPAGNEMENT PREALABLE A LA CREATION D ENTREPRISE A la suite d un accueil individuel ou collectif, un accompagnement à la carte est proposé aux bénéficiaires, une fois la cohérence homme/projet et certains aspects réglementaires et financiers validés. Cette démarche consiste à baliser le parcours de création d entreprise, étape par étape. L élaboration du business plan est proposée grâce à des temps individualisés avec un chargé de Mission et des temps collectifs avec des professionnels. Les temps collectifs sont des lieux privilégiés d échanges et d information facilitant la mise en réseau. L accompagnement est également renforcé grâce aux permanences gratuites animées par un expert-comptable, un avocat, l INPI et un assureur. Objectifs : Analyser le marché Définir la stratégie commerciale Etudier la rentabilité économique Choisir le statut juridique, fiscal et social Etablir un plan d affaires Rechercher des financements Faciliter les démarches administratives En 2013, 149 personnes nouvelles, auxquelles s ajoutent les 20 déjà accueillies en 2012, soit 169 créateurs ont été accompagnés. Cela signifie qu ils sont revenus au moins une seconde fois à La Miel. Le taux d accompagnement est de 50%, et tend à diminuer Taux d'accompagnement 57% 54% 54% 50% 15

16 Les candidats à la création d entreprise sont accompagnés étape par étape à l élaboration de leur projet économique, financier et juridique. Des outils pédagogiques ainsi que de la documentation sont mis à leur disposition : INSEE, APCE, business plan type, outils d étude de marché, prévisionnels, plan de communication I) Les types d accompagnement proposés Nombre Moyenne Type d acco mpagn ement Nb de pers accomp % Rappel 2012 Var % Nb de RDV Rappel 2012 Var % Heure s indiv Rappel 2012 RDV/ pers Heure/ pers Individ uels exclusi vement Individ uel + collectif Actions collecti ves unique ment ,5 2, ,5 484,5 2, TOTAL , ,3 4 1.L accompagnement exclusivement individuel 59 personnes ont été accompagnées exclusivement en entretiens individuels avec le chargé de missions de La Miel. L accompagnement type est de 2,6 RDV par bénéficiaire sur une moyenne de 4h. Sur ces 59 personnes, le nombre maximum de RDV est de 12 pour une seule personne. 2.L accompagnement exclusivement collectif 10 personnes ont opté pour des prestations exclusivement collectives, dont 4 avaient été accompagnées en 2012 dans le cadre de rdv individuels poursuivant ainsi leur accompagnement par des RDV de l expert ou des matinales. 16

17 3.L accompagnement individuel et collectif 59% des accompagnements combinent l individuel et le collectif, chaque personne a bénéficié d environ 4h d entretien individuel réparties en moyenne sur 2.3 RDV. 4.Les actions collectives En fonction du profil, de l activité et de l avancement du projet, chaque bénéficiaire a la possibilité de combiner des temps individuels et collectifs en concertation avec son référent Miel. 5.Les Matinales de L info / réunions de sensibilisation o 19 sessions (ou matinées) o 102 participations «Les Matinales de l info» est un dispositif d animation et d information. Il propose à toute personne, quelque soit le stade d avancement de son projet, un lieu d information, et d échange sur les fondamentaux de la création d entreprise. Elles sont co-animées par les chargés de missions de La Miel et par des experts bénévoles. Le nombre moyen de participants étant de 5.3 pas session. "Les Matinales de l info" sont conçues comme une série de 5 séminaires de 4 demi-journées regroupées sur une semaine et basées sur une pédagogie participative. Au sein de ces séminaires, le porteur de projet peut trouver des outils et des méthodes pour avancer dans l étude de son projet. En 2012, ces Matinales se sont articulées sur des cycles étalés sur plusieurs semaines. Ayant constaté un taux d abandon conséquent, nous avons décidé d organiser en 2013, chaque cycle d sur une semaine complète (du mardi au vendredi) en redéfinissant les contenus. Le nombre de sessions organisées a diminué mais la participation à chacune des sessions est plus stable. Mardi : juridique (statut, forme juridique), (co-animé avec un avocat en partenariat avec le barreau de Bobigny) Mercredi : fiscalité (co-animé avec un expert-comptable) Jeudi : charges sociales du dirigeant (co-animé avec le RSI) Vendredi : les risques (co-animé avec l assureur AXA) 6.Les ateliers de formation o 27 sessions o 203 participations o 290 inscriptions 17

18 Les ateliers de formations sont animés par des prestataires externes sélectionnés à la suite d un appel d offre annuel. Ces ateliers sont exclusivement prescrits par le chargé de mission dans le cadre de l accompagnement du bénéficiaire : Etude de marché 3j Gestion 3j Stratégie commerciale 3j Stratégie de communication 2j Prospection et argumentation en visite commerciale 3j Appel d offre privé et public 2j Le profil du dirigeant 2j Simuléco 2j Les tableaux de bord de gestion 2j Web marketing 2j Nous avons dû annuler deux sessions faute d inscrits : Tableaux de bords de gestion et profil de l entrepreneur. Le taux de participation a été très amélioré. Il est de 70% en 2013 contre 55.5% en Les Permanences des experts : juridique comptable - assurance - INPI Les créateurs d entreprises ont fréquemment des questions spécifiques d ordre juridique, assurance et comptable et éprouvent le besoin d être éclairés sur les décisions à prendre pour assurer la meilleure sécurité possible. Ainsi, La Miel propose à ses adhérents un système de permanences gratuites, destinées à apporter un premier niveau d information ou une validation des documents transmis. Les permanences sont organisées à des fréquences différentes sur une durée de 30 à 45mn environ et uniquement accessibles sur rendez-vous dans le cadre d un programme d accompagnement de La Miel. Aussi La Miel a organisé 42 permanences, 101 participations permettant à 95 personnes de bénéficier de conseils techniques. INSCRITS PRESENTS BENEFICIAIRES PERMANENCE INPI PERMANENCE ASSURANCE PERMANENCE JURIDIQUE PERMANENCE COMPTABLE TOTAL

19 8.Les orientations vers les partenaires Dans le cadre de la notion de «parcours», il est important que La Miel, acteur incontournable de l écosystème de la création d entreprise, s appuie sur des partenaires. Ceux-ci apportent leur expertise particulière afin de mieux préparer les créateurs et leur projet. Cette prise de relais peut avoir plusieurs objectifs : apporter une expertise sur un sujet précis ou transmettre le projet à un partenaire répondant à d autres besoins (financement, hébergement, formation ) Ainsi La Miel a effectué 59 orientations sur les 169 personnes accompagnées soit une personne accompagnée sur trois. Les principales orientations concernent les partenaires financiers : sur un total de 24 orientations, 11 ont été à destination des plateformes d initiative dont 9 pour IPC, 12 ont été adressés à l ADIE. Partenaires de la création : 7 orientations vers les consulaires et la BGE ; Institutionnels : 9 orientations vers les services de Plaine Commune (immobilier essentiellement) et services commerces de villes. II) Les créations d entreprises 1.Quelques chiffres : En 2013, La Miel a recensé 67 nouvelles créations d entreprises correspondant à ses actions 2013 auxquelles il faut ajouter 21 nouvelles créations suite à ses actions Soit un total de 88 nouvelles entreprises. Sur ces 88 créations, 55 % sont issues du parcours d accompagnement de La Miel. Nb créations Issues d un simple accueil 29 35% 19 26% 34 45% Issues d un accompagnement 55 65% 55 74% 54 55% TOTAL Le taux de création des personnes ayant pris contact avec La Miel est de 12,8 % (88 sur 684 accueils). Contre 9,4% en

20 Le taux de création des personnes accueillies est de 26% (contre 22% en 2012). Le taux de création des projets accompagnés est de 32 % (54 pour 169 accompagnements) et est en progression (31% en 2012) 2.Les prestations de La Miel utilisées par les créateurs : Point méthodologique : ne sont prises en compte que les créations issues du «parcours MIEL». Ainsi, si nous avons recensé 88 créations d entreprises en 2013, 54 ont bénéficié d un accompagnement MIEL. Type d accompagnement Nb pers accomp % Nb de RDV % Individuels uniquement 23 42% 72 64% Individuel + collectif 23 44% 40 36% Collectif exclusivement 8 15% 0 0% TOTAL % % Les créateurs accompagnés ont bénéficié en moyenne de 2 RDV, soit 3h d entretien individuel. Ils ont également, pour 36% d entre eux participé aux permanences, ateliers de formations, matinales et RDV de l Expert. 20

21 Durée moyenne des parcours : Celle-ci est évaluée à 181 jours, soit 6 mois. Si l on retire 1 accueil de 2009, 1 de 2010, et 4 de 2011, la durée moyenne des parcours de création (accueils 2012 et 2013) est de 4 mois et 7 jours. 3.Le profil des créateurs 41.3% des créateurs sont des créatrices. Ce taux est supérieur de trois points à celui de la moyenne nationale. Elles sont essentiellement dans les domaines des services aux particuliers et aux entreprises, de la restauration et le secteur du bien être, vêtements, beauté. L âge médian des créateurs est de 36 ans. L âge moyen est de 37 ans et 5 mois. Les deux plus jeunes ont 22 ans avec un projet dans le bâtiment et un photographe. Plus de 50 ans 1962 À - 11% De 41 à 50 ans 1972 À % Age des créateurs De 18 à 30 ans 1983 À % De 31 à 40 ans 1973 À % Niveaux de qualification : Globalement, en 2013, les niveaux de qualification sont relativement répartis, on note néanmoins une progression importante des créateurs de niveau I et II, soit 45% (contre 33% en 2012). Les non diplômés augmentent également mais dans une moindre mesure. 21

22 30% 25% 20% 15% 10% 5% % Niveau I (Bac+5 et plus) Niveau II (Bac+3/4) Niveau III (Bac+2, BTS,IUT) Niveau IV (niveau BAC) Niveau V (CAP,BEP) Niveau VI (Sans diplôme, niveau 6eme,...) Il convient également de comparer ces données avec le profil des personnes accueillies. Ainsi le taux de transformation créateur - création est particulièrement élevé avec 35% pour les niveaux I et II, les plus diplômés, contre 27% au global. Statut par rapport à l emploi 24% des créations d entreprises sont portées par des personnes en activité (salariés, étudiants, indépendants ). Cela fait donc 66 % portés par des personnes en situation de précarité professionnelle (bénéficiaires des minimas sociaux, demandeurs d emploi, travailleurs handicapés). 22

23 4.Villes d implantation Les villes d implantation sont réparties sur les plus grandes villes avec une attractivité moins importante que les années précédentes pour Saint Denis qui représentait 26% des implantations en Villes d'implantation Villes d'habitation Saint-Denis 10 11% St Denis 18 20% Aubervilliers 10 11% Aubervilliers 13 15% Epinay sur Seine 10 11% Epinay Sur Seine 12 13% La Courneuve 8 9% La Courneuve 9 10% Pierrefitte Sur Pierrefitte Sur Seine 3 3% Seine 4 4% Stains 4 6% Stains 5 7% Saint Ouen 12 13% Saint Ouen 13 15% Ile saint Denis 1 1% Ile saint Denis 1 1% Villetaneuse 2 2% Villetaneuse 4 4% SSD 4 4% SSD 5 6% Paris 8 9% Paris 3 3% hors SSD 8 9% hors SSD 1 1% NR 8 9% 0% Total général % 89 Les trois quart des entreprises créées s implantent dans la ville d habitation du dirigeant. 5. Activités créées Méthodologie : afin d assurer une analyse minimum des projets présentés, il a fallu organiser un retraitement des projets pour les classer par grands groupes. Cela entraine donc des interprétations qui peuvent générer des écarts avec le retraitement de 2012, raison pour laquelle il n y aura pas de comparaison. Première remarque, le faible nombre de reprises. Nous n en dénombrons que 6 (soit 6,5 % des créations). Ils concernent 2 pizzerias, deux restaurants/bar, 1 pressing et un tabac. 6 projets sur les 12 projets de reprises accueillis ont vu le jour soit un taux de transformation élevé de 50%. Comme chaque année, les créations effectives d entreprises concernent principalement les commerces. Ceux-ci restent essentiellement concentrés sur de la vente en boutique (61%), la vente ambulante sur les marchés ne concerne que 3 créations, le commerce de gros 3 créations également. 23

24 Dans les tendances, on remarque un développement des créations de e-commerce et de la vente ambulante haut de gamme. Nous pouvons citer par exemple Caravan Shop et l essor des Food Trucks. Nous enregistrons 7 créations de restaurants, principalement axés sur la restauration rapide. Derrière le commerce et la restauration, le second secteur est celui des services aux entreprises avec 24 créations dont 8 concernent le conseil et la formation. A titre d exemple, nous avons deux photographes, 1 architecte, 3 assureurs. Les entreprises de conseil concernent la gestion, la communication, stratégie Dans ce secteur, qui s est fortement développé en 2013, les porteurs de projets sont plus qualifiés et le taux de transformation des projets en création d entreprises est le plus élevé (moyenne de 44.5%). Le secteur des transports reste un secteur important avec 13 nouvelles entreprises dont 8 concernent le transport de personnes. Dans ce domaine, le taux de transformation est également très élevé (43%). 13 nouvelles entreprises ont vu le jour dans les services aux particuliers dont deux entreprises de développement personnel, aide à la personne, cours de bricolage, soins, beauté, assurance Enfin, nous enregistrons 9 nouvelles entreprises dans le bâtiment dont 2 sociétés de courtage et un cabinet de maîtrise d œuvre. A noter que nous n avons que deux entreprises dans le domaine de l audio-visuel ce qui est particulièrement bas puisque nous en avions accueilli 10 pour 5 créations en Accueils Créations Tx création Commerce % Artisanat/Mode 19 0% Restaurant/bar % Transport % Conseil / formation % Arts / culture / loisirs / création % Service aux particuliers % BTP % Service aux entreprises % Audio-Visuel % Total général % 24

25 6.Statuts des entreprises créées La part des créations sous forme de société (SARL, SARL unipersonnelle, SAS et SASU) représente exactement la moitié des créations (44 % en 2012 et 65% en 2011 et 30% des créations au niveau national). Les entreprises individuelles représentent 41% de nos créations dont 18% sous le régime de l auto-entreprise (part stable dans les créations de La Miel mais toujours nettement inférieure au niveau national où elles représentent 51% des créations). 25

26 7.Les créations selon les prescriptions ACCUEIL CREATION Var 2012/2013 en nb en % en nb en % En Nb En % Institutionnels % 33 37% 4 14% Pôle emploi 76 17% 18 20% 2 13% Mairies 38 20% 13 15% 0 0% Plaine Commune 7 2% 1 1% 1 NS PLIE / Mission locale 4 3% 1 1% 1 NS CG % 0 NS Partenaires création d'entreprise 51 15% 24 27% 11 85% CITE LAB / MDE 44 12% 21 24% % BG % 1 1% -2 NS CCIP % 1 1% -2 NS Organisme de formation/cap entreprise 0% 1 1% 1 NS Chambre de métiers 2 0% 0 NS APSIE 1 0% 0 Organismes de financement 43 9% 3 3% % IPC / PFIL 11 3% 1 1% -7-88% ADIE 11 3% 0% -4 NS Banque 21 1% 2 2% 0 NS Garances 0 1% 0 NS Communication 82 31% 21 24% 6 40% Site Internet 24 13% 5 6% 0 0% Relations personnelles 35 10% 10 11% 4 67% Communication externe 12 5% 3 3% -1-25% Pépinière 7 1% 3 3% 3 NS Presse 4 2% NR 34 3% 7 9% -1 NS TOTAL % % 9 26

27 Cité Lab est en 2013 et pour la première fois notre principal prescripteur en terme de création, derrière le Pôle Emploi. En effet, s ils nous adressent nettement mois de personnes en volume (44 contre 76), ces prescriptions sont plus qualitatives ce qui correspond à la mission de Cité Lab qui est de faire émerger les projets. Leur taux de transformation des atteint les 48% contre 24% pour le Pôle Emploi. A contrario, IPC qui propose également de l accompagnement individuel préalable à la création, nous a adressé 11 personnes mais une seule a créé. A noter également le rôle important des mairies qui nous ont adressé 38 candidats à la création, permettant la création de 13 nouvelles entreprises. Enfin, le rôle de la communication de La Miel et sa notoriété reste un facteur très important puisqu il représente 1/4 des créations et est constamment en augmentation. 8.Modalités de financement des entreprises créées Origine du financement Nombre de TPE % 2013 Sans apport personnel numéraire et Non répondus Apport personnel uniquement Apport personnel + cofinancement TOTAL % Sans apport numéraire et non-répondus : 45% Apport personnel uniquement : 38 % des entreprises créées. La proportion des créateurs choisissant de se débrouiller seuls ou en famille reste importante. Ils refusent tout emprunt bancaire, quitte à restreindre la taille du projet et consommer l intégralité des ressources personnelles. Il faut également préciser que certains porteurs de projet refusent également toute forme d emprunt pour des raisons religieuses. 27

28 Apport personnel + cofinancement : 17% Apport personnel + cofinancement AP + Banques 10 4 AP + Banques + Plateforme d initiative dont NACRE AP + Banques + GARANCE dont NACRE2 0 1 AP + ADIE 4 13 Le montant total investi par ces 47 créations est de soit une moyenne de par projet soit une baisse de 20% comparée à Montant du financement de démarrage 2013 % 2012 % Inf. ou = % 4% à % 36% à % 18% à % 18% à % 12% à 100 k 2 4% 8% 101K et plus 4 9% 6% Total % 100% Quelques exemples de créations dont les plans de financement sont supérieurs à 100k : o o o o o Transport de personnes Reprise tabac presse Agence de voyage Salon de coiffure Reprise d un restaurant. 28

29 Libellé projet Ville d'implantation Forme juridique Commerce de gros/demi-gros alimentaire LA COURNEUVE EURL Photographe indépendante PARIS AUTO-ENTREPRENEUR Coach développement personnel, cohésion d'équipe STAINS AUTO-ENTREPRENEUR Sécurité AUBERVILLIERS SARL Reprise fond cabinet pedicure EPINAY PROFESSION LIBERALE Achat et vente de materiel agro-alimentaire d'occasion et neuf STAINS AUTO-ENTREPRENEUR Transport de personnes avec chauffeur PIERREFITTE EURL Designer objet deco SAINT DENIS EURL Transport de personnes (9 places) SAINT-OUEN SAS Conditionnement et emballage de sucre PEPINIERE LC EURL Prêt à porter féminin SAINT-OUEN ENTREPRISE INDIVIDUELLE Transport de personnes avec chauffeur SAINT OUEN SARL BTP/déco intérieure EPINAY AUTO-ENTREPRENEUR Plateforme de services pour les étudiants étrangers STAINS AUTO-ENTREPRENEUR Agent commercial pour assureurs SAINT-DENIS AUTO-ENTREPRENEUR Vente ambulante vetements, ustensiles de cuisine AUBERVILLIERS AUTO-ENTREPRENEUR Cabinet de maitre d'oeuvre btp SAINT OUEN SARL Maintenance informatique SAINT-OUEN SASU Architecte AUBERVILLIERS PROFESSION LIBERALE Conseil en image LEVALLOIS PERRET AUTO-ENTREPRENEUR Maison d'édition de BD alternatives et illustration AUBERVILLIERS SARL Ateliers de sensibilisation audiovisuel pour les enfants SAINT-OUEN SCOOP Opticien VANVES SAS Reprise tabac presse SURESNES ENTREPRISE INDIVIDUELLE Service à la personne SAINT-GERMAIN EN LAYE SARL Plombier SAINT-OUEN SARL Cours de bricolage (petit bricolage leroy merlin) SAINT OUEN ENTREPRISE INDIVIDUELLE Soutien scolaire PARIS SARL Développement personnel (cap sur soi) PIERREFITTE ASSOCIATION Agence de voyages STAINS SARL Boutique de vêtements pour femmes SAINT-DENIS ENTREPRISE INDIVIDUELLE Boutique de produits exotiques STAINS SARL Reprise pressing NOISY-LE-SEC SAS Location de matériel audiovisuel Studio photo Prestation de services traductrice interprète en langue indonésienne EPINAY SAINT-OUEN EPINAY ENTREPRISE INDIVIDUELLE ENTREPRISE INDIVIDUELLE AUTO-ENTREPRENEUR Vitrailliste SAINT-OUEN SARL Esthéticienne ongleriste à domicile SAINT-OUEN AUTO-ENTREPRENEUR Transport de personne EPINAY SUR SEINE SARL Vente de vêtements sur les marchés LE BLANC MESNIL ENTREPRISE INDIVIDUELLE 29

30 Restauration : reprise pizzeria MONTREUIL SARL Société de courtage en travaux PARIS SARL Société de courtage en travaux PARIS COOPERATIVE ALTERBATIR Confection de vêtements sur mesure VILLETANEUSE AUTO-ENTREPRENEUR Institut de beauté SAINT-DENIS EURL Courtier en assurance DEUIL LA BARRE SARL Boutique de vêtements : friperie Boutique de compléments alimentaires REIMS LA COURNEUVE ENTREPRISE INDIVIDUELLE ENTREPRISE INDIVIDUELLE Services à la personne PARIS SARL E commerce : vente de cigarettes électroniques ILE SAINT DENIS ENTREPRISE INDIVIDUELLE Reprise pizzeria SAINT-DENIS SARL Organisme de formation LA COURNEUVE ASSOCIATION Vente sur les marchés: produits alimentaires Reprise restaurant bar LA COURNEUVE LA COURNEUVE ENTREPRISE INDIVIDUELLE ENTREPRISE INDIVIDUELLE Services aux entreprises: conseil en recrutement EPINAY AUTO-ENTREPRENEUR Fleuriste - Paris 18ème PARIS SARL Taxi moto EPINAY SUR SEINE EURL Société de transport de personnes (partenariat avec hôtels) ST DENIS Entreprise de nettoyage industriel STAINS ENTREPRISE INDIVIDUELLE ENTREPRISE INDIVIDUELLE Transport de personnes AUBERVILLIERS EURL Importation de vins du Portugal ST DENIS ENTREPRISE INDIVIDUELLE Société de dépannage informatique SAINT DENIS SASU Assainissement des réseaux d'eaux AUBERVILLIERS SARL Projet e-commerce : vente de parfums importés de Grande - Bretagne EPINAY SUR SEINE ENTREPRISE INDIVIDUELLE Courtier en assurance MONTEUX SAS Consultant en étude prospective stratégique Vente sur les marchés de vêtements occasion enfants (0-3 ans) LA COURNEUVE EPINAY SUR SEINE ENTREPRISE INDIVIDUELLE ENTREPRISE INDIVIDUELLE Salon de coiffure mixte avec une partie soins BOBIGNY EURL Vente ambulante de spécialités sénégalaises Transport de personnes AUBERVILLIERS SAINT DENIS ENTREPRISE INDIVIDUELLE ENTREPRISE INDIVIDUELLE Achat et revente de véhicules d'occasions RUEIL-MALMAISON SARL Transport de personnes ST DENIS SARL Transport d'œuvres d'arts ST OUEN SARL Reprise d'un restaurant indien - Paris 9ème PARIS SARL Reprise d'un pizzeria - Paris 18ème PARIS SARL Travaux de paysagisme-jardinage AUBERVILLIERS AUTO-ENTREPRENEUR Ravalement, travaux de rénovation AUBERVILLIERS SARL E-commerce : e-boutique produits cosmétiques EPINAY SUR SEINE ENTREPRISE INDIVIDUELLE Transport de marchandises de moins 3.5 t VILLETANEUSE SASU Export de matériels industriels vers l'afrique (Mali) LA COURNEUVE AUTO-ENTREPRENEUR 30

31 Agent commercial : stores, fenêtres, matériaux d'isolation. PIERREFITTE SUR SEINE AGENT COMMERCIAL Transport de marchandises de moins 3.5 t AUBERVILLIERS SASU Bâtiment AUBERVILLIERS AUTO-ENTREPRENEUR Bâtiment SAINT DENIS SARL Conseil Communication et relations publiques NOISY LE GRAND AUTO-ENTREPRENEUR Association cours de yoga STAINS ASSOCIATION Assemblage de rideaux de sécurité IVRY SUR SEINE SAS Agence de communication digitale ROSNY SOUS BOIS SASU Restauration SAINT DENIS SARL 31

32 PRESTATIONS DE LA MIEL EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES Les dirigeants de TPE en phase de développement s adressent à La Miel pour se professionnaliser et/ou pour bénéficier de conseils individualisés. En 2012, La Miel a comptabilisé : 490 dirigeants qui ont bénéficié de ses services (dont 310 participants aux Rencontres Professionnelles) dont 180 ont été accueillis hors Rencontres Professionnelles dont 117 en suivi post création 32

33 I)L accueil des dirigeants Depuis sa création, La Miel se définit comme un lieu-ressource pour les dirigeants de TPE. Elle a pour vocation de les accompagner dans leur développement en traitant de manière approfondie l ensemble des questions et des défis de la vie de l entreprise. Elle propose des dispositifs d accompagnement répondant aux besoins des entreprises à chaque étape de leur vie (lancement, développement, transmission) et sur les principaux leviers de la compétitivité : positionnement commercial, organisation, gestion, financement Le parcours au sein de La Miel est modulable à la carte. Chaque dirigeant a la possibilité de combiner des temps individuels et collectifs en fonction de ses besoins et de ses disponibilités : o o o o Diagnostic et mise en place de plans d actions individuels Développement de prestations et de formations répondant aux besoins concrets des dirigeants Facilitation de la mise en œuvre des plans de financement grâce au recours à des appuis financiers adaptés La mise en réseau et la valorisation des entreprises locales 1. L accueil individuel Cette première étape consiste à établir un pré-diagnostic de l activité, identifier les besoins, orienter les bénéficiaires si besoin et leur apporter un premier niveau d informations. Notre rôle peut aussi consister à répondre précisément à une situation spécifique rencontrée par le dirigeant. Depuis plusieurs années, nous mettons l accent sur le suivi post-création. Objectifs : Reprendre contact avec les cohortes précédentes Répondre aux sollicitations directes Valider la cohérence homme/entreprise Evaluer les aspects économiques et financiers du projet Identifier la stratégie commerciale Evaluer les besoins de l entreprise Définir un plan de travail Identifier les ressources techniques et financières 33

34 Données globales : Nb de dirigeants accueillis Dont issus du parcours Miel L implantation des TPE accueillies 34

35 Le profil des dirigeants d entreprises accueillis 50 % des dirigeants accueillis sont des femmes, qui pour la première fois sont aussi nombreuses que les hommes (46 % en 2012 et 34% de 2011). 60% des dirigeants ont moins de 40 ans Progression dans le niveau de qualification qui reste relativement élevé puisque 70% des entrepreneurs ont au moins le BAC +2 (contre 60% l année dernière) 35

36 2.Accueil par secteurs d activité Le service aux entreprises est notre premier secteur d activité. Parmi les 70 entreprises de ce secteur, 18 relèvent du domaine du conseil et de la formation. Les autres secteurs sont la communication (design, web ), le net, les photographes, architectes, entreprises de nettoyage Le commerce est l activité principale des projets accueillis en phase de création. Il représente 22% des TPE accueillies ensuite. On retrouve une diversité de moyens de distribution avec assez peu de boutiques, une montée du e-commerce et des ventes ambulantes haut de gamme. Les services aux particuliers sont très divers mais on note une chute des entreprises de service aux personnes. Par ailleurs, nous avons accueilli 9 entreprises dans le domaine de l audio-visuel, ce qui est en légère progression. 36

37 3.Les formes juridiques d entreprises STATUTS 6% 3% SARL 29% SARL unipersonnelle 23% SAS unipersonnelle SAS Auto-entrepreneur 9% Entreprise individuelle SCOOP, Asso 18% 6% 6% Agent commercial, prof lib La part des sociétés représente exactement 50% des entreprises accueillies. La proportion d entreprises individuelles et auto-entrepreneurs augmente avec l accroissement du suivi post création. 4.Les orientations Lors du diagnostic et de l accompagnement, les chargés de mission sont amenés à proposer plusieurs orientations aux dirigeants selon leurs besoins spécifiques. Les orientations les plus fréquentes concernent les organismes de financement (ADIE, Initiative Plaine Commune ou d autres plateformes, Garance). Viennent ensuite les experts de La Miel en particulier concernant les questions juridiques, les autres partenaires de la création comme les chambres consulaires et enfin, les réseaux avec PCP, le Club des dirigeants et R évolution. II) L accompagnement à la carte renforcé Comme pour les créateurs, le parcours en matière de suivi des TPE est modulable à la carte. Chaque dirigeant a la possibilité de combiner des temps individuels et collectifs en fonction de ses besoins et de ses disponibilités. Cette étape consiste à établir un diagnostic de son activité afin de définir et de suivre un plan de préconisations individuelles et/ou collectives. 37

38 Objectifs : Maîtriser l organisation Mettre en place les outils et les tableaux de bord Mettre en place une politique commerciale Développer l autonomie du chef d entreprise Définir une stratégie de développement En 2013, 180 dirigeants d entreprises ont bénéficié des actions de La Miel (hors Rencontres Professionnelles) dont 143 dans le cadre d un accompagnement dont 117 issus d un parcours de création avec La Miel. 1.L offre de service de La Miel L offre de service de La Miel s est renforcée afin de traiter de manière approfondie l ensemble des besoins du dirigeant d entreprise, quelque soit son profil et son secteur d activité : Individuel Le suivi individuel Les lettres de missions Les permanences Collectif - «Les rendez-vous de l Expert» - Les ateliers de formation - Les Rencontres Professionnelles Le parcours en matière de suivi des TPE est modulable et cumulable à la carte. Chaque dirigeant a la possibilité de combiner des temps individuels et collectifs en fonction de ses besoins et de ses disponibilités. 2.Le suivi individuel : S appuyant sur l analyse de l existant de l activité, une méthode d accompagnement ajustée aux objectifs stratégiques de l entrepreneur est proposée par le chargé de mission de La Miel qui, en fonction des besoins prescrit des actions collectives : Il effectue avec la structure, un diagnostic global de son activité, afin de : repérer les domaines (organisationnels, humains, stratégiques, commerciaux, financiers etc.) sur lesquels agir pour les consolider identifier les besoins d'accompagnement pour résoudre des difficultés rencontrées, formuler des préconisations d'appui, contribuant à l'élaboration d'un plan d'accompagnement des activités favoriser la réussite d'un plan de développement ou de pérennisation accompagner l'évolution de l activité ou du statut de l entreprise rechercher les financements nécessaires au développement de l entreprise 38

39 En 2013, 82 dirigeants ont bénéficié d un accompagnement exclusivement individuel (contre 69 en 2012). 3.Le suivi collectif En 2013, 46 dirigeants ont bénéficié d un accompagnement exclusivement collectif (contre 30 en 2012). 4.Le suivi combiné En 2013, 52 dirigeants ont bénéficié d un accompagnement à la fois individuel et collectif (contre 42 en 2012). 5. «Les rendez-vous de l Expert» «Les rendez-vous de l Expert» décentralisés sur l ensemble du territoire de Plaine Commune ont pour ambition d offrir un espace convivial de réflexion pour les dirigeants autour d une problématique rencontrée couramment dans les TPE. Ce temps d échange est animé par un expert de la question traitée Thème Libellé Participations Intervenants Lieu RH La convention collective Syntec 11 CINOV Communication Communiquer avec un petit budget 10 ALVERONE Développement La réponse à l appel d offre public 12 ODEXIS Mairie de La Courneuve La Miel Saint Denis La Miel Saint Denis RH Le management 33 Sandra Legrand CNAM RH Package salarial 7 J.TESSE Juridique Médiation commerciale 7 M FOUCHER RH L'Alternance 30 CMA, CFA, CNAM, MDE, Pco Kingooroo Aubervilliers La Miel Saint Denis CNAM Commercial Réussir un RDV acheteur 13 F.FISZEL VERSPIEREN TOTAL 123 En 2013, 8 conférences ont été organisées totalisant 123 participations soit une progression de 36%. Les RDV de l Expert ont été organisés en créant des partenariats avec le CNAM, la Chambre des Métiers, Plaine Commune et les Maisons de l Emploi. 39

40 Deux d entre elles ont été accueillies au sein d entreprises, Kingooroo est une entreprise accompagnée par La Miel et VERSPIEREN est une grande entreprise dans une dynamique de mécénat avec La Miel. 6.Les lettres de missions : Le levier de l expertise externe Dans le cadre du soutien aux dirigeants d entreprises, La Miel apporte un appui technique et financier à ses bénéficiaires en leur proposant une expertise spécifique favorisant le développement de leur entreprise. Compte-tenu des contraintes financières, La Miel a suspendu cette prestation dès les premiers mois de l année. 7.Les Rencontres Professionnelles En 2013, La Miel a organisé sa 9 ème édition des Rencontres Professionnelles. Celle-ci se déroulait sur une demi-journée et a été organisée pour la 6 ème année consécutive, en partenariat avec Plaine Commune Promotion. L objectif particulier de ces rencontres était de favoriser les échanges entre les entreprises du territoire et également entre les TPE et les acheteurs des grandes entreprises implantées localement. Dans le cadre de ces Rencontres, La Miel a pris en charge la dimension organisation du Speed Networking. Aux vues des difficultés financières, c est le service développement économique de Plaine Commune qui en 2013, a pris en charge l organisation et le financement des RDV pré- programmés (contrairement à 2012). Le Speed Networking permet à une tablée d une dizaine de chefs d entreprise de se présenter sur une durée d une minute. A la fin, la tablée se rompt et les chefs d entreprise changent de table pour se présenter auprès d autres chefs d entreprise et ainsi de suite. Ce type d échange permet une approche quantitative de la rencontre, charge aux entrepreneurs de donner suite aux contacts pris dès la fin de l opération. Les RDV pré- programmés permettent aux entreprises de pouvoir se rencontrer en face à face de manière plus qualitative et plus ciblée. Pour ce faire, un site internet a été mis en place permettant à la fois de s inscrire sur l évènement et de présenter son entreprise et ses besoins. Chaque inscrit avait la possibilité de faire une recherche par besoin ou par secteur d activité et donc d identifier des interlocuteurs potentiels et solliciter des RDV individuels. Ainsi, chaque entreprise pouvait se retrouver alternativement acheteur et vendeur. Nous avons organisé un RDV de l expert animés par Franck FISZEL; pour entraîner les participants au Speed Networking et au développement de réseau. Ce sont ainsi une quinzaine de chefs d entreprises qui y ont participé. Au final, nous estimons que 310 personnes ont assisté à l évènement. 40

41 III)Types d accompagnements La Miel a accueilli 82 dirigeants en individuel exclusivement. Ces personnes sont pour la majorité déjà venues à La Miel les années précédentes. Compte tenu du fait que la part des dirigeants accompagnés en phase de création augmente de manière significative, ces derniers profitent plus volontiers de l intérêt du mixage collectif/individuel de La Miel. Concernant le collectif exclusivement, celui-ci concerne quelques dirigeants qui sont venus sur un RDV de l Expert dont la thématique les intéressait spécifiquement mais ne sont pas revenus. Il s agissait du management et de l alternance (organisés en partenariat avec le CNAM). Nombre Moyenne Type d accom pagnem ent Nb de pers accomp % Rappel 2012 Var % Nb de RDV Rappel 2012 Var % Heures indiv Rappel 2012 RDV/ pers Heure/ pers Individue ls exclusive ment , ,45 2,18 Individue l + collectif , ,98 2,97 Actions collective s uniquem ent TOTAL ,72 2,57 Sur la fréquentation des ateliers de formation : En 2013 nous avons enregistré 43 participations de dirigeants aux ateliers de formation principalement sur la stratégie commerciale et les tableaux de bord de gestion. 41

42 IV)Origine territoriale des TPE accompagnées 42

RAPPORT D ACTIVITE 2014

RAPPORT D ACTIVITE 2014 RAPPORT D ACTIVITE 2014 Projet Bureau du 7 avril 2014 L Activité générale de La Miel La Gestion et l animation des pépinières d Entreprises 2 SOMMAIRE L'ACTIVITE GENERALE I) Prestations de La Miel pour

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Janvier 2013. Un point culminant en 2009

Janvier 2013. Un point culminant en 2009 Janvier 2013 Claude MALLEMANCHE Depuis janvier 2009, près de dix mille demandes d immatriculation d auto-entreprise ont été déposées en Limousin. Trois créateurs sur quatre déclarent qu ils n auraient

Plus en détail

Êtes-vous prêt à entreprendre?

Êtes-vous prêt à entreprendre? Êtes-vous prêt à entreprendre? 1 La CCI Oise : qui sommes nous? 20 000 entreprises Etablissement public au service des entreprises Sous la responsabilité des chefs d entreprises Proximité : 3 implantations

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

Devenir chef d entreprise

Devenir chef d entreprise Devenir chef d entreprise CATALOGUE DE FORMATION pour les créateurs et repreneurs d entreprise Édito Opérateur Nacre 1 2 3 Prêter une oreille attentive à chaque idée, développer l esprit créatif, encourager

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

2012-2015. Formation I Déclic création d entreprise. Pour les demandeurs d emploi porteur d un projet de création d entreprise. Objectifs pédagogiques

2012-2015. Formation I Déclic création d entreprise. Pour les demandeurs d emploi porteur d un projet de création d entreprise. Objectifs pédagogiques 2012-2015 Formation I Déclic création d entreprise Pour les demandeurs d emploi porteur d un projet de création d entreprise Objectifs pédagogiques Acquérir le socle de connaissances et d outils nécessaires

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Guide des prestations

Guide des prestations SOMMAIRE Guide des prestations Ensemble, construisons votre développement page 3 Créer, reprendre, une entreprise TRANSMETTRE UNE ENTREPRISE page 4 Connaître votre marché, VOtre territoire FORMER, GÉRER

Plus en détail

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération www.contrat-generation.gouv.fr 1. Emploi des seniors et gestion des âges Outil-Ages RH Pour soutenir la compétitivité de l entreprise

Plus en détail

Taux de pérennité annuel entre le premier et le troisième anniversaire des entreprises créées en 2002 Ages. 2002 2003 2004 2005 Années

Taux de pérennité annuel entre le premier et le troisième anniversaire des entreprises créées en 2002 Ages. 2002 2003 2004 2005 Années Taux de pérennité à 3 ans des créations pures de la génération 2002 Le taux de pérennité à trois ans des entreprises créées (créations pures) en 2002 est de 66 %. Autrement dit, pour 100 entreprises créées

Plus en détail

La création d entreprises individuelles (hors auto-entreprises)

La création d entreprises individuelles (hors auto-entreprises) - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprises (hors auto-entreprises) Données de cadrage sur les entreprises hors autoentrepreneurs La majorité des entreprises se créent sous le régime de l

Plus en détail

Création d'entreprises : chiffres Novembre 2013

Création d'entreprises : chiffres Novembre 2013 La création d entreprise à Saint-Pierre et Miquelon Panorama 2012/ , une cuvée exceptionnelle pour la création 69 nouvelles entreprises ont vu le jour au 15/11/. Ce nombre a augmenté de 93% par rapport

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

30/10/2014. Thématique 2 «Je finance mon projet»

30/10/2014. Thématique 2 «Je finance mon projet» 1 Thématique 2 «Je finance mon projet» 3 2 Thématique 2 «Je finance mon projet» Le réseau Créo Vaucluse c est qui c est quoi? 30 structures spécialistes de l accompagnement des entrepreneurs (création,

Plus en détail

Création d activité : chacun a-t-il sa chance? Tours 8 juillet 2009

Création d activité : chacun a-t-il sa chance? Tours 8 juillet 2009 Création d activité : chacun a-t-il sa chance? 1 Objectifs Améliorer la lisibilité des structures d aide à la création d activité : rôles et spécificités Comprendre comment les publics plus fragiles, mais

Plus en détail

Préprogramme thématique

Préprogramme thématique Préprogramme thématique Avec plus de 100 conférences et ateliers sur 2 jours, le Salon des Entrepreneurs s impose comme un lieu de formation, d information et d échanges, incontournable pour les créateurs

Plus en détail

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise?

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Une étude réalisée par OpinionWay àl occasion du 6 ème Salon des Entrepreneurs Lyon Rhône-Alpes (17 & 18 juin 2009 - Palais des Congrès

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Mission jeunes entreprises

Mission jeunes entreprises Mission jeunes entreprises proposée par les experts-comptables www.entreprisecreation.com Le site des experts-comptables dédié à la création d'entreprise Pourquoi une? En vue de contribuer au développement

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Les aides pour la création et reprise d entreprise

Les aides pour la création et reprise d entreprise Les aides pour la création et reprise d entreprise Pour créer sa boite, mieux vaut être accompagné Pourquoi SE FAIRE ACCOMPAGNER lors du lancement? Pour gagner du temps en ayant accès à des informations

Plus en détail

Observatoire des SARL à libre capital à Paris

Observatoire des SARL à libre capital à Paris Observatoire des SARL à libre capital à Paris Bilan de juin 2005 Depuis août 2003, le greffe suit et analyse mensuellement l évolution des SARL à libre capital. Cet Observatoire, créé au lendemain de la

Plus en détail

AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI FICHE THEMATIQUE 6-1 : CREATION REPRISE PAR LA CREATION D ACTIVITES D ENTREPRISES. Version adoptée au CPR du 12/12/14 1

AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI FICHE THEMATIQUE 6-1 : CREATION REPRISE PAR LA CREATION D ACTIVITES D ENTREPRISES. Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI PAR LA CREATION D ACTIVITES FICHE THEMATIQUE 6-1 : CREATION REPRISE D ENTREPRISES Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 Priorité d investissement 8.3 : promotion d emplois pérennes

Plus en détail

«OSEZ LA CREATION!» d entreprise sur PLOERMEL. Jeudi 25 juin 2015

«OSEZ LA CREATION!» d entreprise sur PLOERMEL. Jeudi 25 juin 2015 «OSEZ LA CREATION!» d entreprise sur PLOERMEL Jeudi 25 juin 2015 I- ODACE un outil pour créer II- Données chiffrées sur la création III TABLE RONDE LES 5 GRANDES ETAPES D UN PROJET DE CREATION / REPRISE

Plus en détail

9 ème EDITION Jeudi 14 juin 2012 de 9h à 17h

9 ème EDITION Jeudi 14 juin 2012 de 9h à 17h 9 ème EDITION Jeudi 14 juin 2012 de 9h à 17h CONSTRUIRE FINANCER CONCRETISER VOTRE PROJET CONFERENCE DE PRESSE Lundi 4 Juin 2012 Chambre de Commerce et d Industrie Territoriale de Lot-et-Garonne SOMMAIRE

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

Créez. cadre d accompagnement. Reprenez. Vous. Vous. Les experts-comptables vous accompagnent pour vous aider à bien démarrer!

Créez. cadre d accompagnement. Reprenez. Vous. Vous. Les experts-comptables vous accompagnent pour vous aider à bien démarrer! Vous Créez Vous Reprenez Les experts-comptables vous accompagnent pour vous aider à bien démarrer! Offre spécifique auto-entrepreneur Consultation GRATUITE «valider votre statut» nombreux avantages partenaires

Plus en détail

CRĖATION OU REPRISE D ENTREPRISE

CRĖATION OU REPRISE D ENTREPRISE CRĖATION OU REPRISE D ENTREPRISE La Chambre de Commerce et d Industrie de Paris (CCIP) aide et accompagne les créateurs ou repreneurs d entreprise tout au long de leurs projets. Dans chacune de nos délégations

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com 1 La 1 ère Edition du Salon du Web et de l Intelligence Economique, c est : Un RDV pour analyser l impact du Web sur l économie

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle. Business Forum 2011. www.business-forum.fr. Entreprise. Compétitivité

Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle. Business Forum 2011. www.business-forum.fr. Entreprise. Compétitivité Jeudi 16 juin 2011 à partir de 10h00 CESCOM Metz-Technopôle Business Forum 2011 www.business-forum.fr Entreprise & Compétitivité Après le succès de sa première édition en 2010, le Centre d Affaires CESCOM

Plus en détail

1. Reprises d entreprises de 1994 à 2005

1. Reprises d entreprises de 1994 à 2005 1. Reprises d entreprises de 1994 à 2005 1994 2004 Évolution en % Nombre d entreprises 2 277 618 2 591 510 + 13,8 Nombre d entreprises individuelles 1 404 689 1 401 038-0,3 Nombre total de créations 294

Plus en détail

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2)

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) BTS COMMUNICATION Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) Fonction Le titulaire du BTS Communication conçoit et met en œuvre des opérations de communication, qui peuvent revêtir une forme publicitaire, événementielle,

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Démarrer son activité déco

Démarrer son activité déco Karine Mazeau Démarrer son activité déco Devis Factures Assurances Appels d offres Suivi de chantier Descriptifs 2013, Groupe Eyrolles ISBN : 978-2-212-13605-0 CHAPITRE 1 LE STATUT FISCAL Dans ce chapitre,

Plus en détail

3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai?

3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai? Paris, le 22 novembre 2010 3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai? Ciel, n 1 en France des logiciels de gestion et des

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis.

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 11/12/2014. ALSACE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le Programme

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

ETUDE TPE Evolution de l emploi et pratiques RH

ETUDE TPE Evolution de l emploi et pratiques RH VERS UNE GESTION PREVISIONNELLE TERRITORIALE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES Evolution de l emploi et pratiques RH Cellule de veille Aire Urbaine ORDRE DU JOUR Ordre du jour Ouverture par Gérard BAILLY

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur. 2 e vague Février 2010

Observatoire de l Auto-Entrepreneur. 2 e vague Février 2010 Observatoire de l Auto-Entrepreneur 2 e vague Février 2010 Contexte Après plus d un an du lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus de 320 000 personnes s'y sont inscrites. Ce succès quantitatif

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

France Active, un réseau au service des personnes, de l emploi et des territoires

France Active, un réseau au service des personnes, de l emploi et des territoires RAPPORT D ACTIVITE 2012 Le mot du Président Depuis 2005, nous accompagnons et finançons des personnes à la recherche d un emploi, qui créent leur propre entreprise, et des entreprises solidaires qui créent

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le FGIF soutien l entreprise au féminin SOMMAIRE 1. LE FGIF ET L EMPLOI Chiffres

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Un début de contraction du marché de l emploi

Un début de contraction du marché de l emploi COMMUNIQUE DE PRESSE Baromètre RH AFDEL-Apollo Un début de contraction du marché de l emploi, le 28 novembre 2012 - L Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet (AFDEL) et Apollo

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur Avec la participation de : Vague 8 - Juin 2012 Contexte Plus de 3 ans après le lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus d un million d autoentreprises ont été

Plus en détail

CREER SON ENTREPRISE S INFORMER ET SE FORMER. 1 er semestre 2012

CREER SON ENTREPRISE S INFORMER ET SE FORMER. 1 er semestre 2012 CREER SON ENTREPRISE S INFORMER ET SE FORMER 1 er semestre 2012 La CCIP Val-de-Marne vous accueille Du lundi au jeudi de 9h à 17h et le vendredi de 9h à 16h. S informer et se former à la CCIP Val-de-Marne

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale. Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise

BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale. Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise La création d entreprise : Un axe majeur de développement professionnel

Plus en détail

Résultats de l enquête Atlant-Kis. l innovation»

Résultats de l enquête Atlant-Kis. l innovation» Résultats de l enquête Atlant-Kis «Innovation et services à l innovation» Le diagnostic du projet Atlant Kis Méthodologie proposée par la Navarre, coordinateur du projet Adaptable aux contextes régionaux

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 «Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 Enquête Réalisée par Nouveaux Armateurs 24 rue Sénac de Meilhan 17000 La Rochelle Page 1 IDENTIFICATION

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR

La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR Etude statistique des données fournies par MEDIAFOR Avant-propos Cette étude a été réalisée par l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION DOSSIER DE PRESENTATION Ce dossier est destiné à vous présenter à la fois l activité du cabinet de courtage A2C GROUPE, les services mis à la disposition de ses partenaires. Ce dossier se présente sous

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits! Bilan et perspectives

3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits! Bilan et perspectives 4 ème édition Paris, le 27 janvier 2012 3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits! Bilan et perspectives Les points clés Le régime de l auto-entrepreneur, un potentiel énorme de croissance

Plus en détail

FICHES APCE. Commerces alimentaires. Commerces non alimentaires. Construction - Bâtiment

FICHES APCE. Commerces alimentaires. Commerces non alimentaires. Construction - Bâtiment FICHES APCE Commerces alimentaires 01/04/2013 - Boucherie charcuterie 01/01/2014 - Commerce de produits bio, de compléments alimentaires 01/04/2014 - Boulangerie pâtisserie artisanale 01/11/2013 - Commerce

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing CAHIER DES CHARGES Consultation d experts en Communication et en Webmarketing N 1 : Juin 2013 Date de publication : 11/06/2013 Date de clôture des candidatures : 25/06/2013 à 12h00 Le présent cahier des

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

PARTIE II : LA CREATION DE L ENTREPRISE - SES ASPECTS TECHNIQUES - JURIDIQUES ET FORMALITÉS (2 ème demi-journée)

PARTIE II : LA CREATION DE L ENTREPRISE - SES ASPECTS TECHNIQUES - JURIDIQUES ET FORMALITÉS (2 ème demi-journée) SÉMINAIRE Le conseil en création d entreprise Public visé Etudiants en droit (à dominance droit des affaires, droit des sociétés, droit commercial, fiscalité), en gestion, en école de commerce, notamment

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Créer son entreprise Développer son activité

Créer son entreprise Développer son activité Créer son entreprise Développer son activité L Offre de Vendée 2ème semestre 2013 1 Envie d indépendance? De créer votre entreprise? BGE, spécialiste de la création d entreprise, depuis plus de 30 ans,

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département de l'essonne

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département de l'essonne Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d Entreprise (nacre) Direccte Ile-de-France Direction Régionale Ile-de-France de la Caisse des Dépôts Diagnostic départemental : Création d entreprises,

Plus en détail

Pépinière d entreprise Cap Nord

Pépinière d entreprise Cap Nord Pépinière d entreprise Cap Nord Nouvel outil d aide à la création d entreprises sur le nord de l agglomération UDossier de Presse 12 décembre 2007 Projet développé dans le cadre de : Mobilisant : EGEE

Plus en détail

Demain s écrit aujourd hui

Demain s écrit aujourd hui exigence INSTITUT RÉGIONAL D ÉTUDES DE TECHNIQUES APPLIQUÉES implication résultats Demain s écrit aujourd hui www.irta.fr Pour un jeune, choisir IRTA c est adopter un état d esprit responsable et s impliquer

Plus en détail

Master Gestion de patrimoine

Master Gestion de patrimoine Faculté des Sciences Economiques et de Gestion 28/29 Master Gestion de patrimoine Lieu de formation : Clermont-Ferrand Références de l'enquête : 46 diplômés issus de la promotion 29 de master ( femmes

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN Novembre 2011 Sommaire L emploi des personnes handicapées dans le cotentin 2 Le public handicapé en emploi dans le secteur privé 5 L EMPLOI DES PERSONNES

Plus en détail

3 ème édition. Avec :

3 ème édition. Avec : 3 ème édition Avec : Concept et Positionnement Evénement leader dédié aux créateurs d entreprises et repreneurs, le Salon des Entrepreneurs de Paris organise pour la 3 ème année consécutive l événement

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

WAGRAM CONSULTING sarl. 5 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris. Tel : 01 80 87 44 24. www.wagram-portage.fr. contact@wagramconsulting.

WAGRAM CONSULTING sarl. 5 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris. Tel : 01 80 87 44 24. www.wagram-portage.fr. contact@wagramconsulting. Depuis 2008, Wagram Consulting offre aux consultants la possibilité d exercer leur activité en toute indépendance en les libérant des contraintes administratives. Le portage salarial est reconnu par les

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat L Entrepreneuriat des jeunes en milieu rural Partenaire officiel Sponsor officiel Dossier de Partenariat CONTEXTE Au niveau mondial, l Organisation Internationale du Travail publia le 12 août 2010, jour

Plus en détail

Service d Amorçage de Projets. Communauté d Agglomération de Poitiers. Présentation à Poitiers le 23 septembre 2008

Service d Amorçage de Projets. Communauté d Agglomération de Poitiers. Présentation à Poitiers le 23 septembre 2008 Service d Amorçage de Projets Communauté d Agglomération de Poitiers Présentation à Poitiers le 23 septembre 2008 Déroulement de la présentation 1. Rappel des objectifs 2. L Atelier de la Création structure

Plus en détail

Licence professionnelle Management des relations commerciales

Licence professionnelle Management des relations commerciales Promotion 29/2 Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Management des relations commerciales Objectifs de cette licence professionnelle : D'une part, former des étudiants destinés à intégrer le

Plus en détail

Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2

Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2 13/11/14 1 Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2 Les intervenants Séverine GERVAIS CCI Caen Normandie Boris FLECHE Fédération Française de la Franchise Yvon BEAUFILS Cabinet Tacher Isabelle ANDRIES-LAUDAT

Plus en détail

Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance Promotion / Enquête à mois du diplôme Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance Objectif de cette licence professionnelle : Cette licence professionnelle permet

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. Christian LE LANN, Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris, les membres élus, Fabrice JUGNET, Secrétaire général, directeur des services et l ensemble du personnel vous souhaitent

Plus en détail