DlA\ANCH E ILLU ST R Ê

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DlA\ANCH E ILLU ST R Ê"

Transcription

1 Dans ce numéro : VSO DE OM, par Simone Saint-lair Dl\NH E U ST R Ê QUTORZÈME NNÉE. N ENT. 26 JNVER 936^ SPORT MODERNE ET RT NEN es skieurs, aux silhouettes essentiellement modernes, visitent un ancien cloître roman situé dans les monts du Tyrol, 'est là un sûr refuge contre les avalanches, souvent abondantes en cette région accidentée, et un cadre des plus pittoresques et assez imprévu dans les blanches solitudes du maestueux rlberg. Etrange contraste que celui offert par ces fervents des sports alpestres et cet imposant vestige d'architecture ancienne... RUE DE SENE PRS ette belle vue nocturne de la onciergerie et des ponts voisins met en relief l'importance de la crue dans la capitale. es piliers disparaissent en effet presque complètement dans les eaux noires du grand fleuve. 'EXPOSTON FÉNE ette belle manifestation annuelle de l'intérêt porté à nos amis les chats par beaucoup d'amateurs, vient d'avoir lieu à la aile Hoche. Voici un splendide spécimen de chat abyssin, représentant d'une des espèces les plus pures de sa race. Son poids est de huit kilos, et son intelligence remarquable fait de lui un compagnon aimable et sympathique. En-dessous : un doux et magnifique chat persan, qui porte un regard étonné sur ses admirateurs, venus très nombreux à cette exposition. MONSEUR POHE SÈNE e curieux et drolatique personnage, de qui nos lecteurs ont accoutumé de suivre les cocasses aventures dans nos pages en couleurs, vient d'affronter les feux de la rampe au Théâtre des Enfants. e voici, en compagnie de ses fidèles amis Ratafia et Salsifis, égayant un public nombreux et enthousiaste,

2 KHiliil DMNHE-USTRÉ ** "'' " ''H»"»''»" "*"""""""""" Etranger ; «miw«iiiiii«iiiii>"n"itii»»'"""«"»"«t""»"'"""""» DMNHE-USTRÉ VENTE U NUMÉRO France, olonies.. ; Belgique ;».. J iimiiimhimiitmmmilimiihiimmmiimt EST EN VENTE PRTOUT DÈS E VENDRED Services ^e Publicité : 8, venue des hamps-elysées Téléphone: Elysée» E 26 JNVER 936 "»»" TRF DES BONNEMENTS Tél. (Provence 5-22,23 ou24 - dministration, abonnements: 20, r. d'enghien, Paris-Xe - 0 chèques Post.n 5970 ' fr. belge fr. ntihhh î mois 6 mois Un an France, olonies. 6f'. Belgique 9 fr. Étranger 5 fr. 2 fr. 8 fr. :8fr. 24 fr. 35 fr. 55 fr. à seulefnettt que> ta VÉGÉTNE? a VÉGÉTNE est une véritable graisse de fruit extraite de la pulpe de noix de coco. Sa pureté totale, sa "virginité microbienne" lui permettent de ouer uniquement, au moment de la cuisson, son rôle indispensable de corps gras. Ensuite il ne subsiste d'elle m ni goût/ ni résidu. Et l'on digère facilement. [VEGET i "apure graisse du fruit" contre J Mes lainages comme neufs... même après.beaucoup de Javages ; Pub. R.-. Dupuy ombien de fois, Madame, vos lainages, vos tricots, rétrécis et déformés par les lavages, sont-ils devenus absolument "inmettables"! Un pareil désastre vous sera touours évité si vous employez les Paillettes ad, la dernière création de adum. ad conserve la souplesse des lainages, maintient leur forme, leur couleur... En hiver soyez forts TOUX BRONHTES TRRHES HRONOUES.^^^^^TROUETTE-WERRET^^^ Pour éviter rhumes et grippes, ne vous laissez pas affaiblir en hiver. Suivez au moins une fois par hiver, la fameuse cure de Vin de Frileuse, le lus fort des fortifiants. e Vin de Frileuse coûte seulement 6 francs chez votre pharmacien. Toute demande de changement d'adresse doit être accompagnée de la dernière bande et de franc en timbres-poste. SERETRE MEDl : situât, sérieuse, bien rétrib., nombr. médec. cliniq. â pourvoir Paris-Prov. nitiation indispens.,.mais rapide. Ecr. Secrétariat médical, 56, r. de ondres, Paris. le* apsule» de GOUTTES VONENNES pas, donc qui nettoie mieux. Une très petite quantité suffit pour donner à votre linge une blancheur éblouissante. vec ad, vous lavez mieux, plus vite, en dépensant moins M Des résultats étonnants avec D!" écrit le Directeur d'un grand Tissage de Troyes S»int-Pi«rrt- «te eons.rvé «r*» la douceur irut.in D'aufres avantages encore En un instant, ad se dissout complètement en donnant une mousseabondante qui ne tombe E NTÉRESSE,. lout Voilà l'approbation clogieusc que les Etablissements de bonneterie Herbin - crées en accordent aux Paillettes D! Tous les eunes Gens et eunes Filles, tous les Pères et Mères de Famille MOMENT RTQUE 'EOE UNVERSEE, la plus importante du monde, vous adressera gratuitement, par retour du courrier, la brochure qui se rapporte aux études ou carrières qui vous ntéressent. 'enseignement par correspondance de l'eoe UNVERSEE, pamet de faire, à peu de frais, toutes ces études chez soi, sans dérangement.--"avec le maximum de chances de succès. Pour être renseigné, découpez le BUETN -DESSOUS, marquez d'une croix la brochure qui vous ntéresse, écrivez au bas votre nom et votre adresse et expédiez ce bulletin, sous pli fermé, à MM. les Directeurs de l'e^ge UNVERSEE, 59, boulevard Exelmans. Paris (XVe). ~ quand -, Broch lasses primaires et primaires supérieures complètes ; ertificat d'études, Bourses», ïirevets,. P., Professorats, nspection primaire, P.. B,.Kerboriste. lasses secondaires complètes depuis [a onzième ; Examens de passage. Broch Baccalauréats, Diplômes de tin d'études secondaires, icences (ettres, Sciences Droit). Broch Grandes Ecoles spéciales (griculture, ndustrie, Travaux publics, Mines, ommerce. rmée et Marine, Enseignement, Beaux-rts, olonies). Toutes les carrières administratives (France et olonies). Broch Broch : Emplois réserves aux Sous-Officiers de carrière, aux Mutilés et Réformés de guerre, etc. arrières d'ngénieur, Sous-ngénieur, onducteur, Dessinateur, ontrebroch maître dans les diverses spécialités : Electricité, Radiotélégraphie, Mécanique, utomobile, viation, Métallurgie, Forge, Mines, Travaux publics. Béton armé, hauffage central. rchitecture, Topographie. himie. Froid. Exploitation pétrolifèrc. Broch arrières de l'griculture métropolitaine et coloniale et du Génie rural. Broch arrières du ommerce (dministrateur Secrétaue. orrespondancier, Sténo-Dactylo, ontentieux, Représentant, Publicité. ngénieur commercial. Expert-omptable, omptable, Teneur de livres), arrières de la Banque, de la Bourse, des ssurances et de l'hôtellerie. Broch angues étrangères (nglais, Espagnol. talien, llemand, Russe, Portugais. rabe nnamite, Espéranto). Tourisme. Orthographe, Rédaction, Rédaction de lettres. Versification, alcul, DesBroch sin, Ecriture, alligraphie. arrières de la Marine marchande. Broch Solfège, hant, Diction, Piano, Violon, larinette, Mandoline, Bano, Broch Flûte, ccordéon, Saxophone, Transposition, Harmonie, ontrepoint', omposition, Fugue, Orchestration, Professorats. Broch. 3.3S4 rts du Dessin (ours universel de dessin. llustration, aricature. omposition décorative. Figurines de mode. quarelle. Peinture, Gravure, Reliure, Pastel. Fusain Décoration publicitaire, natomie artistique'. Histoire de l'art. Métiers d art et Professorats, E.P.S., ycées. Ecoles pratiques). Broch Métiers de la outure, de ta oupe, de la Mode et de la hemiserie (Petite main. Seconde main. Première main. outurière, Vendeuse, Vendeuse-retoucheuse Représentante. Modéliste, oupeuse, oupe pour hommes. Modiste. ingère. Brodeuse. Professorats libres et officiels). Broch Journalisme (Rédaction, Fabrication, dministration) ; Secrétariats. Broch inéma : Scénarios, décors, costumes, art dramatique, technique de prise de sons et de prise de vues. Broch arrières coloniales. Broch 'rt d'écrire (Rédaction littéraire. Versification) et l'rt de parler en public 'Eloquence usuelle. Diction). Broch Enseignement pour les enfants débiles ou retardés. Broch arrières féminines dans tous les ordres d'activité. expédier gratuitement M. ~_ «Eue ^ _ i par...départ. Si vous souhaitez des renseignements ou des conseils spéciaux à votre cas, ils vous seront fournis très complets à titre gracieux et sans engagement de -votre part. l vous suffira e nous les demander sur une feuille quelconque que vous oindrez au-bulletin ci-dessus. organisme, peu à peu, devient moins perméable aux apports extérieurs. l réclame à la fois davantage, pour réparer ce qui s'use, et moins, pour ménagersesfacultésd'assimilation. l lui faut donc un aliment reconstituant, régulateur, appétissant! SU DfK pour recevoir gra**v_#h tuitement et franco une botte de 3 déeuners de Blécao valant f. Envoyez ce bon sous enveloppe affranchie aux Ets. JQUEMRE à Villefranche ( Rhône) en oignant votre adresse lisible. e BÉO, comme la BÉDNE, qui en forme la base, contient toutes les substances riches du germe de blé. Son traitement diastasique et thermique le fait accueillir intégralement par les tubes digestifs les plus délicats. Vous garderez votre "tonus" de vingt ans. Blécao Jllllllllll!illllilllllllllil!llllllilllllll!llllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllt fiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiimiiiiiiiiiini,tlllllllttll(mltll)m,,,,iilim POUR ES ENFNTS ES BUMS EN OUEURS POUR ES ENFNTS NE-NFORMTONS DU ' PETT PRSEN" : Boulevard Montmartre Reportages \ ï \ S iiriiiiitiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiitiitiiiiiiitniiiiiiiitiiiiiiitiiiiiiiiiiiiiii f et ctualités Pathé - Natan ( e coupon donne droit à une entrée û Tarif réduit pour le Jeudi en matinée. vec un de ces bons, publié dans DMNHE-USTRE et présenté au contrôle, il ne sera perçu que 2 fr. 50 â toutes les places pour les enfants seulement. i i i z E BON EST VBE POUR TOUS ES ENFNTS D'UNE MÊME FME luiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinniiinnniiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihiniinniiin BOT PÊHE GNE ES EXPOTS DE BOT f ZG ET PUE ET FURETTE ZG ET PUE HERHENT DOY ZG ET PUE UX NDES < $><$> HHETTE EDTEUR ^iimmhriwi'iiiîmitiifflmiiiii nuri H WÏÏ. n ni i minimi uut iiim ti

3 QUTORZÈME NNÉE : N* 674 E 26 JNVER 936 NOE USTRÉ ENTRE NOUS par ÉMENT VUTE «gros» doivent payer!... par bien Tel est le principe proclamé des politiciens qui cheres chent, comme par hasard, à s'assurer les voix de la maorité. Rien de séduisant comme un régime fiscal qui consisterait à ne réclamer de cotisation qu'aux «favorisés de la fortune». Reste à savoir, il est vrai, à partir de quel chiffre capital, rentes, appointements, etc. on doit être considéré comme un «gros». Mais vous me direz que, pour bien des contribuables, rien n'est plus simple. Est un «gros», déclare l'assuetti, celui qui touche ou qui gagne plus que moi Quoi qu'il en soit, les gros vont payer... Seulement, c'est en llemagne et il s'agit des gros au point de vue physique. Une campagne est menée, outrerhin, par les «purs» du nazisme contre les citoyens qui se sont permis de prendre du ventre et, qui plus est, de le garder. es meneurs de cette croisade proclament que toute bedaine est scandaleuse au moment où tant d'llemands se mettent une ceinture afin que les eunes gens d'hitlérie puissent porter un ceinturon. Nous sommes les Spartiates des temps nouveaux! s'écrient ces farouches propagandistes... 'idéal du bon llemand n'est plus un vaste plat rempli de saucisses fumantes. Hitler, notre maître et notre modèle, ne mange que des léqumes et ne boit que de l'eau. Nous devons devenir un peuple de maigres... 'avenir est aux maigres! Vivent les maigres! Quant aux gras, si nous ne pouvons les aplatir, du moins nous les écraserons fiscalement... e n'est encore qu'un proet, une menace, mais les idées d'impôt ont ceci d'inquiétant qu'elles finissent presque touours par être réalisées: heureusement, si le premier personnage de l'etat allemand est maigre encore ne doit-il être qu'un faux maigre le deuxième, M. Gœring, est un incontestable cent kilogs. Voilà qui doit _ rassurer un tantinet les «gros» d'outre-rhin! N'importe, un tel impôt présenterait ce.double avantage de ne frapper que le superflu la bedaine de Gambrinus ne sert vraiment à rien et de navoir pas à compter avec la fraude : il est plus difficile de cacher son tour de taille que le chiffre de ses revenus et la balance, combinée avec la toise, permet au contrôleur de vérifier la sincérité des déclarations. Voilà, n'est-ce pas, un thème à plaisanteries faciles, voire un peu grasses... Mais peut-être ne faut-il pas trop badiner à propos de cette application du principe. «Faites payer les gros!» 'est là, en effet, un nouveau signe et bien caractéristique d un état d'esprit qui n'a rien de rassurant pour les voisins d'un pays où les maigres font ainsi la loi. a tous u S E ROREZ-VOUS? par FRNK RNE DTE FTDQUE ONNSSEZ-VOUS un arbre capable d'abriter, sous son feuillage, une assemblée de.500 per- V sonnes, en couvrant quelque mètres carrés de terrain? Non. Eh bien! si le cœur vous en dit, allez en byssinie, et, là, vous trouverez les fameux sycomores géants dont le feuillage, obstiné à vivre, brave l'efiort dess-icateur d'un soleil implacable aussi bien que la masse non moins dévastatrice de l'eau torrentielle que les deux généreux (?) déversent pendant l'été. onsidérez, dès lors, quelle aubaine un si bel ombrage offre aux ras éthiopiens et à leurs vassaux pour rendre la ustice, suivant l'initiative du bon roi saint ouis, lequel se contentait du célèbre chêne de Vincennes. Quand on a l'avantage de posséder un système de branchages et de feuillages méritant sans contestation possible le surnom de géant, il faut, pour un arbre, avoir «bon pied». Ne vous étonnez donc pas qu'un sycomore géant ait des racines «de dimensions». ertaines vont pousser leurs ramifications usqu'à un demikilomètre (vous avez bien lu) du tronc. vec une assise pareille, le végétal ne risque pas d'être renversé. Mais, ce qui est encore plus étonnant, c'est que ce colosse fortifie l'adage : «On a souvent besoin d'un plus petit que soi». Dans sa tendre enfance, cet arbre a besoin d'un arbre-béquille, auquel il ne demande d'ailleurs pas autre chose que de le supporter et qu'il récompense de son dévouement en l'écrasant sous son propre poids. Quel égolsme, même dans la nature végétale! E PS DES NTONS cinquante-six nations, membres de la igue de de l'riana, Genève, ont désormais leur palais, dans le parc qui domine le lac éman. Un monument y a, de par le monde, une cerquitaine quantité d'émotion, d'élan, se perd, tout comme il se perd 24 mars. Telle est actuellement la date fatidique des milieux maritimes outre-manche. 'est en effet le 24 mars que le fameux paquebot Queen-Mary doit quitter les chantiers de la lyde et tout devra être prêt, à bord, à ce moment-là. Pour gagner la mer, le magnifique navire doit suivre un chenal d'un très faible tirant d'eau. Or, le 24 mars est le our de la grande maréei d'équinoxe, grâce à laquelle la profondeur du chenal s'accroît... l ne faut pas rater cette occasion. NGT-QUTRE MRS... ÉOQUENE MODERNE O N a remarqué et admiré l'extrême brièveté des répliques opposées par M. Pierre aval aux interpellateurs. lors des derniers débats à la hambre. Voilà, constatait un député de la maorité, l'éloquence qui s'adapte le mieux à une époque éprise de vitesse. Elle prend l'avion... RETFTON ES eenos... RTEXONS y a quelques années, un grand ournal londo- nien avait annoncé la mort de Rudyard Kipling, auourd'hui disparu. e célèbre écrivain prit connaissance de l'article nécrologique et expédia au directeur du ournal la dépêche suivante : Si vous avez confirmation de mon décès, prière de faire cesser mon abonnement. KPNG. considérable : d'immenses façades longues de 50 mètres sur 90 de largeur. Et très clair:.700 fenêtres pour 902 bureaux. vec les fils des installations électriques, on pourrait ES DROTS DU TRÉSOR faire le tour du monde... Et dans cette tour... de Babel, il y aura une cine fisc ne perd amais ses droits. est ainsi que la dotation du président de la République figure quantaine dascenseursl au budget de 936 pour francs, soit pour la dotation particulière du chef de l'etat: francs pour ses «frais dé maison», 'M DES ROSES et francs pour ses «frais de voyage». 'BNE possède un roi, hmed Zogou. plus famimais la loi budgétaire prévoit que le président de lièrement Zog l", pur fils du pays. elui-ci vit la République a francs à reverser au Trésor. très retiré dans son palais de Tirana, entouré de ardins de roses merveilleuses. Et cet homme, volontiers énergique, parfois même brutal, ne s'anime que lors- REORD MNSTÉRE qu'il parle, devant ses visiteurs, de ses chères roses. 'EST la eune République espagnole, qui est en Quand il est en confiance, il se livre à cette petite train de battre le record des crises ministérielles : expérience originale. es yeux fermés, rien qu'au parfum, il sait reconnaître les vingt-sept spécialités de en quatre ans, ci: vingt-neuf crises et cent quatre, roses qu'une armée de ardiniers entretient dans l'en- ministres En plus de soixante ans de république, nous n'en ceinte royale... Et il ne prend amais de décisions sans avoir respiré les grisants effluves des belles fleurs sommes, en France qu'au quatre-vingt-dix-neuvième ministère. aux pétales roses ou rouges... ti point d& PREVSONS POUR SEMNE. DMNHE, 0 à 2 heures. Un furieux horion c"uranus laisse Jupiter pantois... rise de l'autorité partout. Mais perspectives excellentes en affaires et en recherches scientlliques. 8 a zii /lettres. tsonnes enances générales, sauf quelques difftcultes financières usqu a 6 heures. Ensuite, esprit sérieux et pratique aomine. Réussite matérielle. es natifs seront tris adroits de leurs mains. pn^faste EsDrit ha'ntè déclines r'jsn Un, ouerepe une ^ froubfe encore' la situation Sovons apiter trouble encore la situation, soyons ^TzT^heures. - Vers 4 heures, le ciel s'èc aircit. Soleil, compatissant, nous console. Vovages heureux, relations faciles. Pour les natifs dangers en guerre MRD 0 à 2 heures. Vénus, mal influencée Dousse aux inflc'élités. près 5 heures aspects favorisant les commerces d'art et de luxe. Bonnes dispositions pour les études sérieuses. 2 à 2i heures. Vers 5 heures, l'équipe unesoleil prend!a vedette. Ses magiques radiations nous infusent confiance et hardiesse Bonnes réussites, surtout matérielles. es natifs seront indépendants, MERRED, 0 à 2 heures. Excellent pour les VXJUZ une certaine quantité de denrées comestibles. Toute nourriture que nous ingurgitons, si elle ne sert pas à nous faire des tissus vigoureux et sains, ou à augmenter la force qui doit être en nous comme dans un accumulateur, ne fait qu'encombrer et engorger nos divers organes. Elle nous prépare sournoisement toutes les maladies possibles. De même, toute émotion qui s'éveille en nous, et que nous ne trouvons pas moyen de transformer en action, d'une façon ou d'une autre, fermente dans notre esprit, dans notre sensibilité, et engendre de la perversion morale. Un idéal qui reste dans les nuages, que vous ne transposez amais en actions, que vous n'introduisez pas dans votre vie active, ne tardera pas à vous fausser l'esprit. Une croyance qui ne se transforme pas en actions concrètes, une conviction qui ne vous pousse pas à des gestes décisifs vous rendra pire, au lieu de vous rendre meilleur. Un goût excessif pour la musique, pour l'art, pour le théâtre, pour le roman ou pour la ooésie, si d'une façon ou d'une autre, vos* ne prenez pas soin de i exprimer par vos paroles, vos écrits ou if travail de vos mains, ou encore de le dépenser dans vos relations avec vos semblables, ne servira qu'à vous amollir moralement. Un grand moraliste, qui sut s'exprimer touours avec une bonhomie parfaite, disait un our : «Ne vous permettez amais d'éprouver une émotion à un concert, même la plus pure et la plus artistique, sans prendre soin de l'extérioriser ensuite par quelque action aimable. Que ce soit, si vous voulez, par la chose la plus insignifiante du monde : donner dix sous à un pauvre, parler gentiment à une vieille tante qui vous ennuie, cédet votre place dans un tramway, mais ne manquez pas de la marquer par quelque chose». En d'autres termes, il faut touours que les autres bénéficient des sentiments agréables qui ont pu nous agiter. De même les âmes qui, sans discontinuer, se gavent de pensé» et d'idéal, se bourrent d'émotions, d'impulsions, d'enthousiasmes et de frémissemerts, qui, d'autre part, ne se mettent amais à transformer tout cela en actions pratiques, en réalisations concrètes, nous apparaîtraient, sous un microscope spirituel, comme de lourdes et informes créatures. Elles sont paralysées parce qu'elles absorbent touours, sans amais dépenser. l est très mauvais de ne pas savoir éprouver d'émotions. Mais, il est pire de cultiver en nous des émotions que noua n employons tu tcubwt&cu 'opùwn m temnonorm affaires. 'astucieux Mercure, bien soutenu, anime le commerce, la finance. D'ailleurs, chance générale et fort bonne humeur, 2 à 2, heures. près 8 heures, chances particulièras en affaires immobilières. Bonne perioc'e pour les choses sérieuses, demandant réflexion, Natifs très vigoureux et agressifs, JEVD% 0 à 2 heures. Nuit sans histoire, matinée agitée. une, contradictoire, est hostile aux poetes secourable aux savants, favorable à l'amour, contraire à la famille Prudence. lz à ejf heures. _ ctivité commerciale favorisée. près 20 heures, stabilité des esprits permettant la conoiuai0n de conventions ou engagements sérieux, es natifs seront blessés en guerre. VENDRED, 0 à 2 heures. - Nuit inquiétante. Exploits de malfaiteurs. Mercure, maléfique, conduit te ^ J'our apporte des influx meilleurs facilitant ractivité physique et morale. *i heures Bataille de dames une-vénus, Prudence en relations sentimentales. Heureusement Yers 20 heures, tout s arrange! es natifs seront énergiques, mais peu prévoyants. SMED, 0 à 2 heures. Un agréable duo Soleil-Mercure, enchante cette période. 'intelligence, stimulée permet a tous, artistes, savants, gens d affaires, d'heureux résultats. 2 à 24 heures. e sombre Uranus tente un aimable sourire et favorise toutes les formes de l'activité : sports, voyages, travaux scientifiques, constructions. Espérons que vous éviterez, dans la soirée, les malentenc'us sentimentaux, J. E. PREVSONS POUR SEMNE, 'influence de l'activité solaire sur notre atmosphère est indéniable ; mais la cause qui fait varier cette activité est inconnue. Sans doute les mouvements et les positions des planètes eocercent-ils une action sur ces variations. DMNHE. 'atmosphère s'assainit par vent du Nord-Ouest, prenant de la force sur nos côtes de la Manche et de l'océan oit la mer est démontée. e temps s'améliore sur les régions de l'ouest et du entre avec de belles éclaircies dans la ournée ; mais il se trouble dans la soirée avec des pluies probables. UND. a tempête signalée hier sur nos côtes traverse la France d'ouest en Est. Elle y amène son habituel cortège de bourrasques pluvieuses ou neigeuses suivant les régions ou les altitudes. a température s'élève avant le passage de la dépression et s'abaisse ensuite. MRD. a situation atmosphérique s'améliore, les vents passent du Nord-Ouest au Nord, puis au NordEst. a température s'abaisse par ciel clair, MERRED. Une perturbation est à craindre ; retour, après les vingt-sept ours de la rotation solaire, de celle que amais. nous avons subie le 24 décembre dernier, Des pluies accompagnent cq0e dépression avec un adoucissement notable de la température par vent d'ouest et du SudOuest. JEUD. mélioration coïncidant avec le premier quartier de la lune. Refroidissement d'abord dans l'est, puis dans les autres régions. e vent est fort sur nos côtes de la Manche et l'océan. VENDRED. e vent s'apaise et remonte au Nord, le ciel s'éclaircit et nous fait présager une période sèche et froide avec de fortes gelées gêné~~ie"s SMED. ccentuation du refroidissement atmosphérique. Beau temps, calme et sec avec hausse barométrique. es gelées sont plus forte» par ciel clair,. J,

4 -» DMNHE-USTRÉ NOS,....»... E 4 ONTES D'TON UN DRME DNS E MÉTRO PR JÉRÔME WS Sans perdre de temps à s'excuser, elle avec un état d'esprit agité que Dorothy Wetherby prit le métro aé- s'était sauvée, écœurée. Or, une fois dans la rien à Washington Square. Minuit rue, elle s'aperçut qu'elle avait oublié de sonnait lorsqu elle atteignit la plateforme où demander de argent à sa tante, ayant natuattendaient de rares voyageurs. a colère qui rellement compté que Vince la raccompagnegrondait en elle et, sans doute aussi, la lu- rait à son hôtel. yant fait l'inventaire de mière brutale qui inondait la station, ren- son sac, elle dut se convaincre qu'elle ne daient leurs silhouettes étrangement irréelles, pourrait pas se payer de taxi et devrait se contenter du métro. presque spectrales. inq minutes plus tard, Vince, l'ayant suidorothy désirait à tout prix rester seule pour réfléchir, bien que, dans son subcons- vie, discutait avec elle sur le trottoir, en ivrocient, elle sentait qu'elle avait pris la meil- gne, et s'efforçait de lui faire entendre ses leure décision. Néanmoins, son agitation fut excuses en lui proposant de la raccompagner cause qu'elle ne choisit pas un comparti- en taxi. Sans rien répondre, elle lui avait eté sa bague de fiançailles et s'était éloiment vide. Sans attendre l'arrêt complet du train, elle gnée en le laissant tituber dans la rue. Elle monta dans le wagon en race d'elle. Trois pinçait encore les lèvres au souvenir de cette hommes s'y trouvaient déà, et, avant qu'elle scène. Elle eût préféré rentrer à pied que eût eu le temps de redescendre, le train d'être vue en sa compagnie dans l'état où il s'ébranla. Faisant contre mauvaise fortune se trouvait. raignant que son agitation ne se vît, elle bon cœur, elle se laissa choir, en face d'eux, au milieu de la banquette, et ferma les yeux, leva les yeux sur le voyageur assis en face regrettant sa précipitation et souhaitant d'elle. e ournal qu'il venait sans doute de d'avoir choisi un autre compartiment. Elle parcourir était posé sur ses genoux. l lui se sentait mal à l'aise et pensait être le point sembla qu un léger rictus déformait son de mire des trois individus, à cause de sa visage. fin de s'en assurer, et comme elle toilette de soirée, mais, trop timide, elle n'osait pas le regarder à nouveau, elle posa n'osait ouvrir les yeux pour voir si ses sup- son regard sur le ournal et lut cette manchette flamboyante : positions étaient fondées. lors, elle se remémora les événements de POE REHERHE la soirée, et en conclut que Vince l'avait UN UDEUX MEURTRER déçue. l se croyait tout permis parce qu'il était chez lui, à New-York, et traitait les Elle frissonna. Décidément, elle ne serait sentiments des autres par-dessous la ambe. pas fâchée de quitter New-York et de regaelle leva les yeux avec nervosité et gner son bon vieux ondres, s aperçut que l'homme assis uste en face Evitant le regard effronté de son vis-à-vis, d'elle la regardait. Elle rougit légèrement, elle examina ses compagnons à la dérobée. baissa les paupières et. intérieurement, sa Vaguement, tandis qu'elle repassait en sa haine des hommes s accrut. u fond, ils mémoire les événements de la soirée, elle les étaient tous des brutes, pensait-elle. ertains avait entendus parler des prochaines élecaffichaient un mince vernis d'éducation mais, tions. en fait, ils étaient touours à l'affût de quel'homme de gauche était en train de reque chose de neuf. Vince ne différait pas des garder par la fenêtre, sans paraître se souautres et le charme qu'il avait montré à cier d'elle. l portait un complet bleu avec ondres n'était, à tout prendre, qu une pa- des chaussures aunes et pointues. Un large rure temporaire. l s était démasqué tout à nœud à pois surgissait de son col mou. Une l'heure. Non, elle ne '! épouserait amais. ligne assez dure cernait sa bouche et soulielle soupira au souvenir de sa oie en se gnait son profil coupant. rendant ce soir à cette fête. ertes, elle Rassurée de voir son attention portée ailn'ignorait pas que New-York était plus «à leurs, elle dirigea son regard vers l'homme de la page» que ondres, une quinzaine de droite, en évitant de croiser celui de l'indiours lui avaient suffi pour s'en rendre vidu en face d'elle. elui-ci le soutint harcompte, mais elle n'avait amais vu, comme diment et ses lèvres esquissèrent un mince au cours de cette soirée, une telle grossièreté sourire. Vivement, Dorothy le quitta des de moeurs ni une pareille faculté d'absorp- yeux et s'absorba dans la contemplation des tion d'alcool. Vince lui-même s'était enivré. lumières qui piquetaient la Neuvième veela, elle aurait pu le lui pardonner, s il n'y nue. Son nez cassé et ses petits yeux de rat avait eu... le reste. l'avaient effrayée, mais elle essaya de n'en laisser rien paraître. Pour la première fois de la soirée elle regretta sa brusque décision. Sans doute Vince était-il ivre, et grossier par Tout travail doit être oyeux surcroît, néanmoins elle apprécierait maintesi le travail vous est pénible, c'est que votre santé laisse à désirer, votre sang est nant sa protection. Elle ouvrit son sac avec appauvri, vos nerfs sont déprimés. e travail des doigts tremblant de nervosité et prit une vous deviendra facile et agréable si vous aug- lettre qu'elle avait reçue la veille de son mentez vos forces physiques et nerveuses. père. Elle sentait que si elle ne faisait pas Prenez simplement, avant chaque repas, un verre à madère du puissant fortifiant ob- immédiatement quelque chose, elle allait tenu en versant un flacon de Quintoninè dans avoir une crise de nerfs. es trépidations du train faisaient sauter un litre de vio. 4 fr. 95. Tout» Pharmacies. 'EST les mots devant ses yeux. e silence de la voiture, seulement rompu par le sourd grondement du train, lui était intolérable. Pardessus sa lettre elle examina les pieds de son vis-à-vis. Des souliers petits et de bonne qualité les chaussaient parfaitement. Ses ambes étaient croisées et' les plis de son pantalon tombaient impeccables. Elle n'osa pas regarder de nouveau son visage et se plongea dans la lecture de sa lettre : «...peut-être pourras-tu convaincre Vince après ta visite que tù préférerais vivre en ngleterre? ibre à toi de le faire, mon enfant, mais tu sais que maman et moi nous préférerions te savoir moins loin...» Elle sourit avec amertume. Bien sûr, elle irait vivre en ngleterre, mais sans Vince. Sans Vince. Subitement, elle eut peur, très peur. es visages, et surtout les regards de ses compagnons de route l'inquiétaient. Elle désirait changer de place et s'asseoir dans un coin d'où elle pourrait regarder au dehors, à son aise, mais une sorte de paralysie la maintenait fixée à sa place. Désespérément, elle tenta de recouvrer son sang-froid, mais sa volonté n'agissait plus. Sans force, elle attendait, attendait... Une fois encore ses yeux cherchèrent le ournal sur les genoux de l'homme. a manchette dansa : POE REHERHE UN UDEUX MEURTRER Soudain un poids très lourd l'oppressa. N'était-ce pas cet individu-là? Bravement, elle se força à l'examiner une fois de plus et rencontra son regard touours fixé sur elle. es sourcils, très fournis, se reoignaient presque au-dessus du nez. Elle essaya fébrilement de se souvenir de la photographie de l'assassin que tous les ournaux de NewYork avaient publiée la veille. Elle ne se souvenait que d'un visage mauvais et de deux yeux très rapprochés- Deux yeux très rapprochés... lors... Ça ne m'étonnerait pas que cette chaleur-là finisse par un ouragan. 'homme de gauche venait de parler. Elle leva de nouveau les yeux. l avait cessé de contempler les lumières fuyantes et s'adressait à l'individu en face d'elle. Elle remarqua que sa main droite était enfoncée dans sa poche tandis qu'il appuyait sa tête dans sa main gauche, contre la vitre. Un large anneau d'or brillait à l'un de ses doigts. Max semble se recueillir ce soir, aouta-t-il. 'homme de droite répondit par un rica nement étouffé. Elle rougit de cette allu sion. Oh! pourquoi avait-elle tenu à voya ger seule! Surtout à New-York où elle ne savait guère se diriger. 'homme de gauche sortit un étui, y choi sit une cigarette, et le referma d'un coup sec e bruit rompit la tension pesante. Elle le regarda tandis qu'il l'allumait et il lui rendit son regard, la dévisageant avec 26 JNVER 9&6»««««attention. Elle faiblit devant ses yeux scrutateurs et tourna les siens vers la f enêtr* d'où elle apercevait la lueur blanche dé Broadway, à une centaine de mètres de là. D'immenses buildings découpaient leur masst obscure sur ce fond lumineux. Soudain, le train ralentit et stoppa dan» une station. e cœur battant, Dorothy allait se lever lorsque la porte s'ouvrit et deux voyageurs montèrent dans la voiture. 'étaient un homme et une femme, tous deux assez âgés. ls s'assirent auprès d'elle. ls avaient l'allure de concierges endimanchés et leur bonhomie dégageait une impression de sécurité. Peu à peu. Dorothy recouvra son assurance. Elle était contente maintenant de ne pas être descendue. Encore deux stations une dizaine de minutes tout au plus et elle arriverait à destination. Elle poussa un soupir de soulagement. vec un grondement qui s'enflait de seconde en seconde le train glissa hors de la station et elle ferma les yeux, prête à somnoler. Sa voisine examinait les autres voyageurs, à l'abri de ses sourcils broussailleux. Tout à coup, elle riva son regard droit devant elle... Sa frayeur passée, la eune fille songeait avec délice à son lit. Quelle fatigante soirée! Elle était éreintée. Elle ouvrit les yeux et s'aperçut que le métro dépassait Broadway. l passait sur des aiguillages avec un bruit de meule broyant de l'acier, à toute allure, semblant atteint de folie. Soudain, les lumières baissèrent et s'éteignirent, l'espace d'une minute. 'est alors qu'un doigt glacial lui toucha la poitrine. Si vous tenez à la vie, descendez à la prochaine station, lui souffla dans l'oreille la voix rauque. de la vieille femme. Elle sursauta de frayeur et allait crier lorsqu'elle sentit sur sa main la rassurante pression de la main de sa voisine. a terreur qui l'avait saisie auparavant revint, plus forte, et elle se mit à grelotter. Elle avait peur de lever les yeux mais elle savait que l'homme en face d'elle et celui à gauche la regardaient. Et elle se souvint que ce dernier avait touours gardé une main dans sa poche. Elle se leva automatiquement lorsque le train entra dans la station suivante et descendit derrière le vieux couple. Une fois sur la plate-forme, elle faiblit, oscilla et la vieille femme dut la soutenir. Vous avez de la veine, mademoiselle, de vous en tirer saine et sauve. e train démarra. Ses yeux le suivirent. Je ne comprends pas. ls... ils... gangsters 7 Elle était à ce point émue qu elle ne pouvait même plus articuler. a vieille dame la dévisagea curieusement. Bien sûr, et ils viennent d'en descendre un. Dorothy la considérait stupidement, en tremblant. ls... comment?.-. 'homme assis en face de vous... Oui. Eh bien?... l était mort. JÉRÔME WS. (daptation française de RENÉ BREST.) Faîtes ce plaisir à un ami. N y a certainement dans votre entourage, dans vo» relations, des personnes qui souffrent de toux opiniâtre, de bronchite irréductible, d'essouflement, ou c* qui est plus pénible encore, de crises d'asthme. Faites leur connaître ce remède si simple de la fumlnation par les poudres ou cigarettes ESOUFRE, qui soulage sur le champ, rétablit la fonction normale res- piratoire et guérit dans bien des cas. Faites mieux, demandez k leur intention un échantillonnage gratuit aux aboratoires ESOUFRE, 80, Grands-Rue à Baisleux (Nord). Vous DOUVM transformer leur existence. onservez soigneusement les BONS DE ETEUR ls vous permettront do faire des BEUX VOYGES à des prix réduits POUR id ONSUTTONS iu ^ ONOURS l vs+ TRN-RDO ^ DEOUPER

5 E 26 JNVER 9M DMNHE-USTRÉ ES ROMNS DE VE... Une des grandes figures de l'histoire du Portugal VSO DE GM par SMONE SNT-R ertains noms semblent traîner avec eux des siècles de gloire. elui de Gama est de ceux-là. e grand navigateur descendait d'une riche lignée d'ancêtres aussi héroïques que valeureux. Son père était alcade de Sines et de Sylves, dans le royaume des lgarves, commandeur de Seixal et attaché au service de l'infant dom Fernando, père du roi dom Manuel. l fut contrôleur de la Maison du prince lphonse, fils de Jean. Son épouse, dona sabelle Sodra, lui donna quatre enfants, dont Vasco, qui naquit à Sines, à deux lieues de isbonne, aux environs de 469. 'enfance et l'adolescence de Vasco furent tristes. ar si son père ouissait, au début, d'une haute réputation, il vit, par suite de la politique cruelle de Jean, tous ses biens confisqués et, inustement condamné, il fut enfermé dans une prison où s'achevèrent ses ours. Vasco, élevé seulement par sa mère, reçut une éducation forte, scrupuleuse, mais grise. ui et son frère aîné Paulo ressentaient très vivement la peine qui avait été infligée à leur père, et, de bonne heure, ils s'unirent dans une même soif de vengeance. Mais tandis que Paulo voulait frapper les ennemis de son père, Vasco, lui, voulait rehausser le nom de Gama dans une action héroïque, action dont la gloire reaillirait sur toute la famille. Et c'est la vie, pleine de risques, du célèbre navigateur, que retrace ici notre collaboratrice Simone Saint-lair. VSO DE GM vue constante de l'océan éveille dans l'esprit de Vasco de Gama des images magnifiques, des rêves grandioses. l y a, non loin de Sines, un legs fait par l'infant dom Henrique, grand explorateur défunt, et ce legs consiste en un tracé de routes maritimes vers des contrées pleines d'inconnu et de mystère. Vasco se passionne à l'étude de ses routes. De bonne heure, l'idée d'une grande découverte s'implante dans son eune cerveau ardent. Si sa mère le destine à la prêtrise, lui sent bien que sa nature impétueuse ne pourra amais se soumettre à ces entraves, il ne peut vivre une vie immobile. Passionné de mathématiques et de cosmographie, il finit par persuader sa mère de le laisser «gagner ses galons». Tout eune il est nommé capitaine et se fait distinguer. On le charge de missions importantes, dont une le classe parmi les plus brillants marins et soldats du royaume. es Français s'étant emparés en temps de paix d'une caravelle portugaise qui s'en revenait chargée d'or de la côte de la Mina, Vasco se voit confier les représailles dé son gouvernement. Des navires français sont mouillés ustement dans les eaux portugaises, Vasco fait tant et si bien que harles V est forcé de restituer avec des excuses caravelle et cargaison. 'est à ce moment-là que Barthélémy Diaz revient de la pointe extrême de l'frique et fait à Jean le récit de son expédition. l lui parle du redoutable ap des Tempêtes qu'il lui représente comme un des plus grands ennemis du chemin des ndes. Mais Jean, pour si cruel qu'il soit, ne se laisse pas abattre : 4 ; Je ne veux point entendre parler, dit-il, du ap des Tempêtes. e triste augure ne convient pas à cette pointe qui nous ouvre la route de l'sie. Dorénavant, nous l'appellerons le ap de Bonne-Espérance. Et le roi qui tient Vasco de Gama omme un des capitaines les plus valeureux de son règne, après le retour de Diaz, songe à lui confier la grande expédition des ndes. Mais Jean meurt, les proets sont donc aournés et Vasco se voit condamner à attendre la réalisation de ses rêves d'aventures. l donne libre cours, alors, à ceux de l'amour. l épouse une des plus grandes dames de la cour : dona atalina d'ttaïde. Un fils naît de cette union, Vasco a à peine le temps de se laisser aller aux oies de sa paternité, que le successeur de Jean, le roi dom Manuel, le mande pour le servir. Vasco baise les mains royales et répond : e choix que Votre ltesse daigne faire de moi me dédommage largement de tout travail et de toute peine. Ma vie, tant qu'elle durera, est acquise à votre royal service. lors, le souverain entraîne Vasco à sa table, lui fait part de ses proets, et lorsque le capitaine est au courant, il répond par ces simples mots : Mon âme est prête, sire, rien ne saurait différer mon départ... i consistent en cornes de boeuf durcies au feu et emmanchétl dans des gaules d'olivier sauvage.» Tantôt, vers les vaisseaux, arrivent de toutes parts dt légères pirogues montées par des indigènes. es voiles de ce? esquifs sont faites de larges feuilles de palmier. e» indigènes, enveloppés dans une étoffe de coton blanc rayée de plusieurs couleurs, portent des avelots, et quelques-uns soufflent dans des conques...» Et le narrateur conte ce que l'on trouve à Port-Natal, et sur la côte des afres, l'escale à Monbaze et la visite au sultan de Mélinde; la félonie de Samorin circonvenu par les rabes qui redoutaient pour l'avenir de leur monopole commercial. 'est qu'au rôle d'explorateur, Vasco oint celui, non moins important, de diplomate. l faut que les Portugais se fassent aimer et craindre à la fois, et e rôle, Vasco le remplit avec la plus haute distinction. e retour a heu par Santiago où Paulo tombe, atteint du scorbut. Vasco, convaincu que l'air de la patrie guérirait son frère, voudrait brûler les étapes et rentrer au plus vite, mais il n'a pas le temps de ramener le malade qui meurt dans une des îles du groupe des çores. e deuil brise le cœur de Vasco et c'est meurtri qu'il reprend le chemin de isbonne. peine la flottille a-t-elle été aperçue près de l'île de Terceva que d'autres navigateurs s'avancent vers elle, dont rthur Rodriguez. l accoste les vaisseaux : D'où venez-vous? demande-t-il. De l'nde, lui fut-il répondu. lors, Rodriguez, à toutes voiles, file vers isbonne, avertit le roi, et déà tout le peuple est en délire. Vasco reçoitun accueil triomphal. e roi lui confère immédiatement le titre de dom ainsi qu'à tous les frères et sœurs du glorieux navigateur. u palais, Vasco étale, aux yeux de la reine éblouie, des oyaux, des draperies que les rois de anavor et de Mélinde envoyaient en présents, des feuilles d'or couvertes de lettres, et des morceaux d'ambre, tandis que dom Manuel lui accorde en retour une rente de 200 cruzades par an afin de les employer en canelle de anavor! l partage avec son grand capitaine le riche butin qu'il a ramené ; il fait porter chez lui dix quintaux de poivre et de chaque épice rapportée de l'nde, en même temps qu'il y aoute cruzades d'or. avoir choisi son frère Paulo comme collaborateur, que le roi nomme commandant en second, on procède à la construction immédiate de quatre bâtiments de gabarit peu considérable. e plus important, celui qui est destine au transport des vivres, excède de peu 20 tonneaux. e n'est point question d'avarice, pourtant, car les préparatifs sont faits avec largesse : on choisit les meilleurs architectes du royaume et Vasco et son frère se voient pourvus chacun de cruzades. Enfin, le dimanche tant attendu arrive. Une grandiose cérémonie a lieu, Une messe est d'abord célébrée par éyêque dans la cathédrale en présence du roi et de la reine Dona Maria, à l'issue de laquelle les Gama prêtent serment par ces mots: «Seigneur, sur notre foi, nous ne paraîtrons plus aux yeux de Votre Maesté sans apporter les informations que Votre Maesté désire.» Précédés de l'étendard royal, ils s'éloignèrent, escortés de tous les hommes de l'équipage, et des gentilhommes de la_ cour qui les accompagnèrent usqu'à la grève. u milieu du fracas de salves oyeuses, les marins montent dans leurs vaisseaux garnis de drapeaux et de banderoles : lé Saint-Gabriel le Saint-Raphaël, le Saint-Michel et le SaintBerrio. es deux frères Gama commandent les deux premiers. ls se rendent d'abord à Belem, à quelques lieues de isbonne, où ils attendent un vent favorable. Enfin, le 8 uillet 497, le temps semblant propice, les navires chargés encore de souhaits et de bénédictions quittent leur havre et disparaissent bientôt à l'horizon. l faudrait des livres pour narrer la première expédition de Vasco de Gama, les péripéties de toutes sortes arrivées à ces voyageurs qui mirent plus de seize mois à revenir à leur port. uourd'hui que les pays les plus sauvages, les contrées les plus lointaines ont été explorés et contés par les meilleurs reporters, on serait tenté de croire que la WSO DE GM se voit comblé, lui et sa famille, le nom première expédition de Vasco de Gama est histoire ordi- * de son père est réhabilité, sa vengeance est assouvie. naire. l n'en n'est rien : lorsqu'on relit le récit du voyage OM MNUE ayant été consulter le plus grand astromais, dorénavant, Vasco allait-il vivre paisiblement? logue du Portugal, Çacuto, en avait reçu la prophétie par Gaspar orrea, l'un des plus fidèles narrateurs, on a Non. e roi veut maintenant affirmer sa conquête et son l'impression qu'on lit le plus beau livre, le plus magnifique prestige aux yeux des souverains contemporains : harlessuivante : «a route maritime de l lnde sera découverte par deux roman d'aventures réelles qui ait amais été vécu et écrit. Quint, Henri V d'ngleterre, François ". frères, sire, mais leur nom, e ne puis vous le dire, il m'est Vasco va être chargé d'une seconde expédition où -il impossible de le lire.» devra déployer, avec une grande énergie et une prudence l faut croire que Çacuto n'était pas un charlatan, puisque soutenue, une habileté diplomatique consommée. sa prophétie se réalisa. Ou bien, le roi, chercha-t-il, parmi De retour de cette expédition, le roi ne saura pas cepenles suets de son royaume, deux frères courageux et habiles dant donner aux éminents services que lui aura rendus son susceptibles de la faire se réaliser? Touours est-il que UR le passage de sa flotte, Vasco suscite ou l'enthou- illustre capitaine, leur uste valeur, et Vasco de Gama, dom Manuel passe bien des nuits blanches, se demandant à siasme, ou le défi.' il doit accueillir maints présents, les après avoir connu une gloire éblouissante, connaîtra aussi qui il peut confier cette mission. onstamment il fait cette plus précieux comme les plus naïfs, ou se battre, lutter l'ingratitude. l sera tenu à l'écart pendant vingt et un ans. prière : «Seigneur, si cette expédition est chose qui puisse contre des sauvages qui veulent du mal. Mais se battre e n'est qu'en 524 qu'il sera chargé, de nouveau, par le roi vous plaire, faites-moi connaître les hommes que vous avez contre des hommes ne serait rien. l y a les éléments Jean, du gouvernement de ses possessions portugaises choisis pour cela.» déchaînés, le froid austral, les tempêtes, et ceux-là sont aux ndes, en qualité de vice-roi. Et subitement, un our que le monarque voit Vasco tra- bien les pires ennemis. l faut connaître et supporter les Parti le 9 avril de cette année-là, Vasco de Gama ne verser une des salles de son palais, il sent son cœur tres- angoisses de la route sans l'aide de l'étoile polaire et de la pourra exercer son pouvoir effectif que pendant quatte mois, saillir. l appelle aussitôt le eune chevalier et lui parle en Grande Ourse. car il mourra à ochin le 24 décembre. ces termes : Son corps attendit quatorze ans avant d'être transporté «Tantôt, nous dit Gaspar de orrea, la flotte ren Je me réouirais fort si vous acceptiez de me rendre un contre des hommes au teint basané qui ne se nourrissent que en Europe, et ce fut amoëns qui chanta, mieux que nul service que e réclame de vous et qui vous donnerait maints de loups marins, de baleines, de gazelles et d herbes. ls se autre, ses glorieux exploits. soucis et labeurs. couvrent de peaux et portent de minces pagnes. eurs armes SMONE SNT-.MR. D PRÈS

6 Mil J)J ^NHE = USTRÉ " ^wmilllinmmri---n llllllllmmwww SUTE U - - miiiiimmmtifl MniMiiMiiiiiitiuMiiinim«mittimiii»niii PROHN tlhmtlllllllllltltll" E 26 JNVER 936 '»» NUMÉRO TE DES TÉNÈBRES GRND ROMN D'VENTURES PR EON GRO *W E n'en sais rien! clama Ber- geurs ces parois allaient en s'écary luret. Mais le mieux, c'est tant de telle sorte qu'à première vue, la plus grande largeur de ce H d y aller voir! Et il se rua vers l'ouver- repaire étincelant pouvait attein ture, gravissant en quelques dre plusieurs kilomètres. minutes l'escarpement qui 'était un spectacle admirable, l'en séparait. impressionnant, mais qui n'en l sembla que ce geste eût arracha pas moins à nos héros, rompu un charme. Tous les com- après une courte contemplation, pagnons de Berluret l'imitèrent et un douloureux soupir. se trouvèrent côte à côte devant e premier émerveillement l'ouverture, couchés à plat ventre passé, la déception subsistait. le long de l'escarpement, les yeux Rien n'indiquait que la surface de ardemment fixés vers le plus la terre fût plus ou moins proche étonnant spectacle qu'ils eussent ls avaient rêvé revoir la bienfaiamais contemplé, oubliant même sante lumière du soleil, et ils se pour un instant, dans leur émer- trouvaient en présence d'un phéveillement, la déception amère nomène éblouissant, mais dont le qui faisait s'écrouler d'un coup voisinage n'apportait aucun re toutes leurs récentes illusions. mède ni même aucune atténuation 'issue, en effet, ne c'oonait pas, à leur situation pénible. comme ils l'avaient si ardemment Que faire?... dit enfin Briespéré, sur la surface terrestre, en cardi, trahissant par le ton de sa pleine lumière solaire, mais dans voix, une lassitude infinie. une grotte immense. u-dessus e fut encore Fortier qui réconcomme au-dessous d'eux, une mu- forta ses compagnons. raille rocheuse, presque à pic, for ertes, dit-il, nous éproumait une paroi de cette grotte, vons tous une vive désillusion. a dont la paroi opposée apparaissait vue de cette ouverture nous avait dans le lointain. fait espérer tout autre chose. Mais u uger, la hauteur de la mu- notre situation n'est pas pire que raille rocheuse apparaissait for- ce qu'elle était avant cette découmidable, mille mètres peut-être, verte. En marchant touours vers peut-être davantage. En levant les le sud-est, nous pouvons espérer yeux, ils apercevaient une ma- trouver le volcan éteint qui nous nière de plafond concave qui pro- servira de porte de sortie... longeait dans le sens horizontal e sud-est, fit observer et sans solution de continuité la Robert, c'est la direction même paroi verticale. de la grotte... Quant à la lumière bleue, elle Eh bien! il faut y descendre, semblait provenir d'une sorte de la franchir, et chercher de l'autre phosphorescence générale, éma- côté s'il n'y a pas une autre nant de toutes les molécules de la issue. pierre dont était fait l'intérieur Et s'il n'y en a pas? murde la grotte. On eût dit des mil- mura René. liards et des milliards de vers lui S'il n'y en a pas, nous resaints, d'un bleu turquoise éton- viendrons sur nos pas et chernamment pur, tapissant le sol, le cherons une autre route! plafond, les parois de la grotte Descendre dans la grotte, c'était merveilleuse. là un proet, à première vue, assez droite et à gauche des voya- téméraire. insi qu'on l'a vu, la 'muraille lumineuse dans laquelle s'ouvrait l'entrée était presque à oie et cette entrée était à des centaines de mètres au-dessus du fond. Toutefois, en examinant plus attentivement cette muraille, les voyageurs purent constater que, du moins, elle n'était pas lisse et présentait de nombreuses aspérités auxquelles un homme adroit et hardi pouvait s'accrocher. B s'offrit pour tenter de descendre le premier afin de reconnaître si l'entreprise était possible. Mais Robert et René s'offrirent en même temps. l y avait un danger à courir. es trois hommes luttèrent de générosité. hacun d'eux voulait risquer sa vie. Enfin, Berluret l'emporta. l passa ses ambes par l'ouverture, se laissa glisser à plat ventre sur la muraille sans lâcher la saillie à laquelle s'accrochaient ses mains, tâtonna avec le pied pour tâcher de trouver un point d'appui... Soudain, ses compagnons poussèrent un cri d'horreur. Paulette voila sa figure de ses mains. Berluret avait glissé, ses mains s'étaient ouvertes, et le geste qu'il avait fait pour se rattraper l'avait écarté de la muraille. Nul doute qu'il allait s'abîmer sur le sol hérissé de pierres phosphorescentes et se broyer affreusement!... Mais au cri d'horreur poussé par les amis de Berluret succéda une exclamation d'étonnement. Berluret ne tombait pas! ou plutôt, il tombait si lentement qu'il semblait flotter dans l'air comme s'il eût été ERURET maintenu par un invisible parachute. e brave garçon, d'ailleurs, avait l'air non moins stupéfait que ses compagnons. l faisait des yeux ronds, levait les bras et grommelait : Ça, c'est trop fort, par exemple! Voilà que e ne pèse pour ainsi dire plus rien! Devant cet inexplicable phénomène, Fortier eut une inspiration. Résolument, il se eta dans le vide. insi qu'il l'avait prévu, il se mit à flotter à son tour auprès de Berluret. l leur fallut plusieurs minutes pour arriver au fond de la grotte, où ils se posèrent si doucement qu'ils sentirent à peine le choc. Ça, par exemple, c'est trop fort! s'exclama le Parisien. En parlant, il avait fait un geste énergique. Fût-ce l'influence de ce geste? Malgré lui, le brave garçon fit un bond formidable qui l'envoya à dix mètres au moins de haut ; puis il revint tout doucement au sol. Pendant ce temps, les cinq autres aventuriers, suivant l'exemple de Fortier, s'étaient lancés dans le vide et atterrissaient doucement auprès de leurs compagnons. Soyons sobres de gestes, fit l'ingénieur, si nous ne voulons pas nous' séparer à chaque instant et nous trouver à quinze ou vingt mètres les uns des autres, ce qui n'est guère commode pour les conversations! Pourriez-vous m'expliquer?... commença lément-martin, qui avait peine à tenir son équilibre et dont chaque pas lui faisait faire d'immenses enambées. l V a là, dit Fortier, un phénomène plus étonnant encore que la phosphorescence de la grotte. J'imagine toutefois que les miné- raux lumineux et radioactifs qui tapissent la grotte et qui nous entourent de toutes parts possèdent cette propriété singulière d'être presque opaques à la force de la pesanteur. ls seraient donc à la pesanteur, demanda Robert, ce qu'un volet de bois est à la lumière?... 'est à peu près cela... N'oublions pas que la pesanteur, comme la lumière, comme la chaleur, comme l'électricité, comme toutes les formes de l'énergie, se manifeste assurément par l'émission de rayons portés par des ondes... l n'est donc pas absurde d'imaginer qu'il peut y avoir des substances impénétrables pour ces radiations comme il y en a d'impénétrables par les radiations lumineuses, caloriques ou électriques. En effet! approuva Paulette, qui suivait avidement l'hypothèse de l'ingénieur. ependant, hasarda Bricardi, nous ne pesons pas lourd, certes, dans cette grotte, mais nous ne sommes pas complètement dénués de poids... 'est pour cela, expliqua Fortier, que e vous disais tout à heure : les minéraux qui nous entourent sont presque opaques à la force de la pesanteur. ls arrêtent la plupart des radiations mais en laissent passer quelques-unes... De sorte, reprit Robert, que çe n'est pas le volet de bois qui leur peut être comparé, mais plutôt le verre noirci? Exactement... Quant au résultat de cet amoindrissement de la pesanteur, il peut se traduire mathématiquement par une diminution sensible du nombre q... Plaît-il? demanda Berluret les yeux écarquillés. e nombre q, expliqua l'ingénieur, est celui qui exprime l'accélération de la chute des corps sur

7 E 26 JNVER 936 HimuuuinimMininmn>iiiminMiMmiuitiniiinuiuiHiuiiiiniuMiitnuH>uimH>uuna la surface de la terre. l est égal, flans la pratique, à 9,8, a vitesse de chute s'accroît proportionnellefnent à ce nombre et au carré des temps. Formule : i g t 2, prononça Robert, sollicité soudain par une réininiscence mathématique... e qui veut dire? insista Berluret. e qui veut dire, expliqua patiemment l'ingénieur, qu à la première seconde on tombe d'environ cinq mètres, à la deuxième de près de vingt mètres, à la troisième de près de quarante-cinq mètres, à la quatrième de près de quatrefi vingts mètres, etc.....et qu'à la cinquième on se casse la figure, interrompit gravement le Parisien... Tandis que, poursuivit Fortier avec un sourire à l'adresse de Berluret, si l'intervention de l'écran presque opaque à la pesanteur est telle que le nombre g se trouve réduit au centième, par exemple, ce sera de 5, de 20, de 45, de 80 centimètres que l'on tombera durant les quatre premières secondes, et ia chute ne deviendra dangereuse que s'il s'agit de profondeurs considérables... ( l'ai compris! s'exclama Berluret. Et 'ai compris aussi que si la résistance dans le sens vertical est ainsi divisée par cent, quand e fais un effort pour m'élever de vingt centimètres, f accomplis un bond de vingt mètres! Vous l'avez dit, mon bon Berluret... D'ailleurs, on peut essayer! omme des enfants, Fortier et ses compagnons s'élancèrent en riant, faisant sans effort des bonds prodigieux, éprouvant une impression singulière et délicieuse à se sentir légers, presque immatériels... En quelques minutes, ils eurent parcouru la grotte dans toute sa longueur et virent la seconde muraille se dresser devant eux. Elle était moins à pic que la première et semblait assez facile à gravir. l'éprouve un malaise bizarre! murmura Paulette, cessant de rire... l me semble que e vais m'évanouir. On s empressa autour d elle... Tiens! e saigne du nez! s'écria Robert. Moi aussi! fit René... Soudain effrayé, et comme ftappé par une idée nouvelle et sinistre, Fortier s'écria alors : Fuyons ce lieu enchanté, mais malsain, nos organismes qui sont faits pour une certaine pesanteur, ne résisteraient pas longtemps à la dépression causée par la pesanteur amoindrie... N'est-ce pas un trou que 'aperçois là-haut? Bricardi et lui-même soutenant Paulette, les autres suivant, ils se mirent à gravir rapidement la paroi abrupte usqu'à la partie noire, de forme irrégulière, qui se devinait dans son flanc brillant... 'était bien un trou, en effet. instants plus tard, la petite troupe se trouvait dans une demi-obscurité, hors de la grotte merveilleuse, chacun ayant repris, avec sa pesanteur normale, le eu régulier de ses organes. Ouf, soupira Berluret. Te suis rudement content de recouvrer mes soixante-sept kilos!, omme dit le bon a Fontaine, prononça René en souriant, Dieu fait bien ce qu'il fait! Moi, cela m'a creusé, reprit le Parisien. Dans la clarté crépusculaire que donnait, aux environs de l'issue par laquelle ils venaient de sortir, la lumière venue de la grotte, de nombreux arbustes, aux formes étranges et aux couleurs imprévues, poussaient. ertains portaient des fruits énormes, de nuance violette, ressemblant vaguement à des aubergines. Berluret cueillit un de ces fruits, le flaira... ela sent la prune, fît-il... e ne doit pas être mauvais... Et il le mordit à belles dents. Ma foi! Je ne m'en dédie pas. 'est une prune géante... sur un prunier nain! Ses compagnons l'imitèrent aussitôt. e repas végétarien leur parut délicieux. Sans doute, opina lémentmartin, est-ce le voisinage des énormes masses radioactives de la Q RÉSUMÉ Piombino, sur la côte occidentale de l'talie, un mystérieux personnage, venu de France s'est rendu acquéreur d'un vaste terrain qu'il a fait entourer d'une haute palissade, garnie de pointes aiguës et de tessons protecteurs. 'unique porte aménagée dans cette palissade est gardée par un vigilant et farouche gardien. Mais un reporter parisien, Robert Darcet, se présente devant l'enceinte et se heurte à l'honnête Berluret, qui lui enoint de se retirer. e ournaliste s'éloigne, non sans promettre de revenir et de percer le mystère. Dans le pays, la curiosité des habitants est vive. On sait seulement qu'un chalet élégant a été édifié, ainsi que des baraquements et que ces travaux ont été exécutés pour le compte du fastueux orse Jérôme Bricardi, surnommé le «Napoléon du cuir», et dont la fortune est évaluée à plusieurs milliards. e richissime industriel s'est installé aussitôt dans le chalet en compagnie de sa fille, fort olie personne d'une vingtaine d'années. Un nombreux personnel occupe un local voisin, tandis que des équipes d'ou- DES f mir ^iiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiniiiiiliiill HPTRES PRUS vriers, qui ont pris possession des baraquements, se livrent à de mystérieux travaux, sous la conduite d'un eune homme qu'on appelle «l'ingénieur» et dont le passeport affirmerait qu'il se nomme Jean Fortier, de nationalité française. es ournaux italiens se sont émus, mais les reporters ont usqu'à présent échoué dans leurs tentatives auprès des occupants du chantier. ependant, Robert Darcet parvient à pénétrer dans une des caves. e bruit d'un moteur éveille sa curiosité et il s'apprête à descendre dans un trou pour y observer le travail des ouvriers. Mais il sera découvert. Une intervention opportune de Bricardi le sauvera et après une conversation avec le milliardaire, Darcet accepte de collaborer à l'œuvre entreprise, aux côtés de René Beaumont, secrétaire de Bricardi. e dernier présente son nouveau collaborateur à sa fille Paulette et, au cours d'un entretien privé, révèle à Darcet que son but est la construction d'un tunnel sous la Méditerranée. Peu après, des sabotages sont constatés dans les grotte qui a développé ces fruits voisinage de la grotte radioactive! au détriment du reste de l'arbre? s'exclama Robert. Fortier parut atterré. e fut Peut-être, répondit Fortier, Tout est mystère, en cet effarant d'une voix qui tremblait qu'il aouta : = séour Depuis longtemps sans doute, lors, que faisons-nous? dema boussole est faussée. Je ne sais manda Paulette. Nous allons continuer notre pas où nous sommes, ni où nous route... Voyons la boussole... devons ailler! Pour la première fols, le chef Tiens!... Elle tourne sans cesse... intrépide semblait découragé. ui Que se passe-t-il? 'aiguille aimantée semblait affo- qui avait guidé la petite troupe lée, n'indiquait plus aucune direc- avec tant d'assurance et de fermeté, parmi les dangers les plus tion certaine. Encore une conséquence du pressants, les menaces les plus ter- travaux, retardés par une main mystérieuse. Darcet et les collaborateurs de Bricardi s'efforcent à résoudre cette énigme et décident d'aller voir sur place de quoi il retourne. u cours de leurs recherches, un écoulement se produit et la petite troupe s'efforce à se tirer de cette terrible situation... Tandis qu'ils luttent pour se libérer, ils se trouvent en présence d'étranges hommes privés des organes de la vue et parlant le chaldéen. e savant lément-martin et Berluret partent en reconnaissance dans la «ité des Ténèbres», où ils sont retenus prisonniers avec leurs compagnons. Et, à leur retour, la petite troupe choisit pour chef l'ingénieur Fortier. près plusieurs rencontres, les «hommes sans yeux» se soumettent aux «hommes de la surface»; mais cet état de choses ne dure pas. a lutte se poursuit usqu'au moment où la petite troupe, libérée, s'engage dans la voie du salut. (ire le début de ce roman dans le numéro de Dimanche-llustré du 29 septembre dernier.) ribles, les aventures les plus extraordinaires, il se sentait gravement atteint parce que ce fait minime s'était produit : sa boussole n'indiquait plus une direction sûre. Et devant cette défaillance du chef, les aventuriers demeuraient immobiles et muets.. e fut Paulette qui se ressaisit la première. Mon ami, dit-elle à Jean Fortier de sa voix harmonieuse et Qrave, pourquoi vous désespérer? N'avons-nous pas été dans des situations pires? vez-vous cru UEQUES DMNHE"!USTRÉ """"" t réellement que la marche au suc*) est nous menait vers la délivrance! e n'était qu'hypothèse. Qu'y a-t-il de changé maintenant?... Pour moi, tant que vous serez à notre tête, fussions-nous démunis de tout, 'aurai confiance dans votre génie et dans votre énergie _ D'une seule voix les autres s'écrièrent i Oui! oui! nous avons confiance encore et malgré tout! ette confiance, mes amis, répondit alors Jean Fortier d'un ton affermi, m'apporte un grand réconfort. Je tâcherai de m'en rendre digne... aissez-moi réfléchir. ssis sur un bloc rocheux, il s'absorba en effet dans une méditation profonde, méditation que respectèrent ses compagnons. T qu'il réfléchissait ainsi, entouré de Bricardi, de Paulette, de lément-martin et de René Beaumont, Berluret dit tout bas à Robert : Si nous faisions une petite excursion aux environs? Pas de danger de nous perdre : la lumière bleue issue de la grotte nous indiquera touours le lieu où nous attendent nos compagnons... Robert accepta, prévint ses amis, alluma une torche à l'aide d'une traînée de poudre, comme il l'avait vu faire à Fortier, et ils partirent, Robert portant le flambeau et Berluret tenant sa carabine. Une demi-heure plus tard, le3 deux excursionnistes revenaient, vivement surexcités. Venez voir! criaient-ils, venez voir! l y a tout près d'ici un ouvrage qui semble indiquer là présence d'hommes... et d'hommes civilisés! D'un bond, tous les autres furent sur pied, prêts à suivre Robert et Berluret, et les pressant de questions. Quel ouvrage? Vous le verrez vous-mêmes! t 'est une sorte de temple, avec une colonnade magnifique, dénotant un goût artistique profond et cultivé! Venez! Bientôt la petite troupe se trouva devant une colonnade de pierre, d'une régularité impressionnante et d'une hauteur telle que la faible lueur des torches ne permettait pas d'en apercevoir le sommet. u premier abord, cela ressemblait, en effet, à une sorte d* temple païen. Fortier, les yeux soudain brillants de fièvre, s'était emparé d'un flambeau et examinait de près l'une des colonnes., h! mes amis! mes amis! s'écria-t-il enfin... Savez-vous ce qu'est cette colonnade? e n'est pas un ouvrage dû à la main des hommes, mais une œuvre admirable de la nature!... Une exclamation de désappointement s'exhala de, toutes les bouches. Mais Fortier poursuivit : N'en concevez aucun désespoir, bien au contraire!... ette colonnade, en effet, est analogue à certains phénomènes naturels que ai pu observer à la surface de la terre. Elle est faite, à n'en pas douter, de lave provenant d'un volcan et solidifiée immédiatement en colonnes par suite d'un contact avec l'eau... D'ailleurs, sous nos pieds, ces scories, ce mâchefar, c'est aussi de la lave refroidie! onclusion, s'écria Robert, le volcan n'est pas loin ; il est éteint, et son cratère existe sans doute encore! Vous l'avez dit prononça l'ingénieur... Puis il examina de nouveau plusieurs colonnes successives, de grosseur croissante. Voici la bonne direction! affirma-t-il. Suivez-moi. ls marchèrent une heure au moins, parmi les colonnes de lave solidifiée. Fortier s'arrêtait par instants, regardait avec minutie les blocs, de plus en plus nombreux maintenant qui s'amassaient sous leurs pieds, puis repartait en disant : «En avant!» NDS ÉON GRO. (llustrations de S'étant élancés dans le vide, ils atterrirent doucement auprès de leurs compagnons G. DUTR.) ( suivre.),

8 Hllltll DMNHE-USTRÉ iiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiihiiiiiiiiimiiiiliiiiiiiiiiiillllilliniiiiiiïli n g immu HHMMHMH«lllimillliiliiHifftlliiillililiin POUR de club R BRNNER -OU\.PPl OT 9UE. s\ VONb -À UN HltN DE. HSSE.? «POURVU -'W >leh UK Hl H DE ^E-HT ' Ult) l HSSE * REGRDE- NE. DE. E-TTE- FER E-ST EN NE' N'E-^T RRET : PS EN RRÊT,. RE.HF.E-. -PEuHl Ç NE. SER\T RlEN'.iE- YE-R PEUT ÉVTPsE MOU!) ETRE. UN RPPORTER HEVREU UM PN OU UN EN'. Que- ESoiT VR: \/ PEUT E. N'E-ST Jl PS UN «HlEH DE-6urf H ' E-ST QU'UN SE BOT OU UN -OH.ME \ ^f f-es 9USFE., À- DE*)-' ^ONS RE-mU.HT SOUS» EST ÊE.N, MS UN VR, N'DOE HEN DE HS>SE.< -UN Ç>ON HEH DE. HSSE- N.E DOT PS ^OYER'/.^OlS PRÊT À TRER, E VO \\ E- DO ÊTRE. HEN RÊT, RTEE- TEKP* -OH» J ' NE PE NNDE QUEE 50 RTE D'NM NOUS RNÈNE^ OEZ SOUS E. MMŒ0t Dlli)JJ lœ ^DÉOUPEX, PE.2_ 5EUON ET E PONTÉ, O-E.Z EST OMME NDQUE.. U TOT ^ DR GOE.» SOUS E TOT opyright par Dimanche-llustré, hicago Tribune. -BT

9 ENFNTS iiiiiiiiihiiiiiiiiiiitiiiiiiiiitiiiiiiiiiiiiiiiiiiih iiiiimiiiiiiniiiiiiiiiiiii imbècié PS FT DMNHE*USTRÉ >"»«"» FT DE/ RÊPE/" PR N JNT-OGN ETTE iimuiytiiu PE BONNE N' SSEZ- PB PÂT6 POUR ES RÉPBS.J/N'y EN UR PS POUR TOUT E MONDE opyright par Dimanche-llustré. DHESN ça. covu. SODE, PROPRE, EO N OM p U G de contervatton garantie, idéal» flduf Wm pap'ier, carton, photos, rabhcvriohp' S /E POT ÉOER DHÉSNE ' $st le plus avantageux parce que plus grand. ivré dvec un pinceau. - m il :i ivrinniii-^ >i '

10 D M N H E"ÏSTRÉ ÎO omment s'habillaient les Portugais eu dix-neuvième siècle? e voudrais bien savoir... Quand aura lieu le concours de rédacteur ou de rédactrice à Fassistence publique? E concours pour l'emploi de rédacteur et de rédactrice à l'assistance publique aura lieu le 9 février 936. es inscriptions seront closes le 8 février. ee inscriptions se font : bureau du personnel de l'assistance publique, 3, avenue Victoria, Parie. es candidats doivent être pourvus de la licence ou d'un diplôme équivalent et être âgés de vingt à trente ans. e traitement de début est de francs auquel s'aoute une indemnité de résidence de francs, ainsi que le logement, le chauffage et l'éclairage gratuits pour les candidats appelés dans les services hospitaliers. MlllHflllMflllllllHHlMMHHtlHlttttltniHlUHMMtltHtlMMtm** E 6 JNVER 936 '""tt**** Quel costume portait un postillon au milieu du dix-huitième siècle? Si l'on peut établir soi-même un filtre pour l'eau? ES filtres ont donné d'excellents résultats _ pour purifier l'eau lorsqu'il 6'agit de quantités considérables, destinées à de grandes agglomérations (eau de l'elbe à Hambourg, par exemple). Pour l'usage domestique les filtres ne sont pas recommandables ; ils clarifient l'eau sans la purifier. 'on peut établir facilement soi-même un filtre, à charbon et à grès par exemple. 0 centimètres du fond d'un vase, on établit une poterie trouée sur laquelle reposent successivement : une étoffe de laine ; du grès pilé ; du charbon pulvérisé mêlé de grès ; une couche de sable ; un couvercle de bois troué, portant sur ses trous du grès finement criblé. Pour purifier l'eau d'un bassin, l'on peut enfoncer dans le bassin un tonneau propre à <$><$><$> c'ouble fond ; entre les deux fonds percés de trous, on a mis une couche de charbon pilé D'où vient le nom de Paris? entre deux couches de sable grossier. 'eau E la tribu des Parisii, qui apparaît dans qui se trouve à la partie supérieure est filtrée. es filtres anciens ne donnent aucune sécul'histoire cinquante-trois ans avant l'ère chrétienne et dont Jules ésar signale l'exis- rité. Seule l'eau bouillie permet d'éviter toutes tence. les maladies contagieuses. e filtre hamberland, bougie de porcelaine poreuse, plus <$> <S> * efficace, est peu pratique, demandant de très fréquents nettoyages. e que c'est que le caviar? D caviar est un aliment de luxe (à cause do son prix), constitué par les œufs du gros poisson appelé esturgeon. es œufs, qui sont «E u premier plan, un berger. e plastron, la pèlerine et le upon sont en paille. arge chapeau de feutre. Guêtres ou'alpargatas. u second plan, une paysanne du Minho. orsage sans manches. Robe habituellement relevée d'une main. hapeau de feutre orné de pompons, posé sur un mouchoir ou lenço. Très gros bioux. Grand manteau ou capa. «> $><$> omment on procède pour glacer les obets de toilette? glaçure employée est une glaçure un peu opaque, au plomb. a fabrication comporte habituellement deux cuissons. 'obet cuit une première fois est examiné ; certains défauts peuvent être corrigés. l reçoit la glaçure, soit par immersion, soit au pinceau, soit pa.r proection à l'aérographe. l est nécessaire d'aouter à la glaçure afin qu'elle adhère à l'obet d'une façon tout a fait etanche, un élément collant. Pour l'immersion, on aoute de la dextrine ; le séchage est très lent et a lieu dans un local chauffé. e pinceau est employé pour les petits lavabos ; dans ce cas, la matière d'addition est la gélatine. e procédé le plus employé est la proection ; il y a deux méthodes : >roection à chaud, et proection à froid. Pour a proection sur le biscuit chauffé à 80", on aoute un sirop de sucre : 3 kilos de sirop pour 44 litres de glagure. froid on emploie la dextrine ou la gélatine. f <ï> <$> <$> Plutarque a-t-il écrit d'autres œuvres que les «Vies parallèles»? NE quantité d'autres qui, à elles seules, ne l'auraient pas rendu illustre : les Œuvres morales contenant une foule de dissertations, des traités de physique, les Propos de table. etc., etc. U ombien il y a de Muses et à quels arts elles président? y a neuf Muses, présidant chacune à un art déterminé : alliope, à la poésie épique et à l'éloquence ; Melpomène, a la tragédie ; Thalie, à la comécjie ; Erato, à la poésie sentimentale ; Polymnie. à la poésie lyrique ; lio, à l'histoire ; Euterpe. à la musique ; Vramie à l'astronomie ; Terpsichore, a la danse. e nom de Muse a été donné à un grand nombre de femmes auteurs de tous les pays, notamment à Mme harlotte Bourette, la «Muse limonadière», qui, pendant trentesix ans, tint un café rue roix-des-petitshamps, lieu de rendez-vous des hommes de lettres, et à Mme Emile de Girardin, surnommée «la dixième Muse». <$> <î> f. D'où vient le nom de alvados appartenant à un département de Normandie? 'UN des plus gros vaisseaux de l'nvincible rmada, appelé alvador ou Salvador, qui fit naufragé en 588 sur les rochers de la baie qui, depuis lors, porte son nom. D d'une dimension considérable pour des œufs de poisson, ont une enveloppe mince et renferment une gelée huileuse qui fond dans la bouche, en ne laissant presque aucun résidu. On les place sur un filet à mailles serrées disposé sur un châssis, on les malaxe et on les presse sur cette sorte de tamis grossier ; ils tombent dans une petite cuve en bois placée au-dessous. haque grain, par sa coloration brunâtre ou noire se distingue des autres au milieu de cette masse pulpeuse. Pour rendre le caviar grenu, on le saupoudre d'une couche <S> <S> 3> mince de sel ; pendant la saison chaude, on emploie 3 à. 5 demi-kilos de sel pour 36 d'eeufs, e qu'est l'oiseau dont une reproduction et seulement 3/4 à 2 /2 de eel pendant la illustre un timbre-poste d'un shilling, saison froide, ce qui est avantageux pour la émis par l'ustralie? qualité du produit. l'aide d'une fourche en E superbe spécimen de l'espèce animale bois armée de 8 ou 0 dents, on opère le méest un «oiseau-lyre», ainsi appelé parce lange du sel et des œufs ; la masse devient que sa queue rapd'abord pâteuse, puis son volume augmente, pelle étrangement la enfin elle fait entendre un bruit semblable à forme du premier inscelui de fragments de verre que l'on agite : trument de musique à ce signe, on reconnaît que l'opération est à cordes. et oiseau, terminée, et l'on tasse le caviar dans des pecommunément appelé tits barils de bois pour l'expédier au loin. Pour ménure, habite les imfaire le «grain caviar», on fait tomber les menses forêts d'euœufs dans une cuve de saumure, on les bat calyptus qui couvrent comme il vient d'être dit, puis on les soumet les pentes des Monà une forte pression dans un sac de toile grostagnes Bleues, en ussière pour en chasser la saumure et les rétralie, : et possède la duire en une masse semblable à du fromage. curieuse faculté d'imion presse ensuite /3 des œufs avec de la sauter à la perfection mure, et le caviar ainsi préparé est mis dans les cris de tous les des barriques garnies de serviettes de toile, animaux dans le void'où le nom de caviar à la serviette. On sinage desquels il vit. nomme caviar à sac le caviar pressé, de premier choix, emballé dans des sacs de toile, que.-y l'on expédie dans des boîtes ou des bidons hermétiquement clos. Quelle différence existe-t- entre te trouvère et le troubadour? E trouvère est la forme du cas suet dans la langue d'oïl (le cas régime est troveor) Quels sont les Etats de l'union? tandis que troubadour (ou plutôt trobador) SSHUSETTS : 3) Superficie : kilo- est la forme du cas régime dans la langue d'oc mètres carrés. Population : (le cas suet est trpbaire). u Nord, les cours où les trouvères ouirent habitants. olonie anglaise en 620 ; Etat de l'union en 788. e deuxième pour la de la protection la plus large furent celles de densité. la fois agricole et industriel Normandie, de hampagne, de Flandre, de Hainaut, de Picardie et de l'rtois. 'est le imousin et le Périgord qui furent le berceau de la poésie courtoise ; c'est aussi à cette région qu'appartiennent les poètes les plus anciens et les plus estimés dans ce genre: Bernart de Ventadour, Guiraut de Borneil, rnaut de Mareuil, rnaut Daniel ; quelquesuns des troubadours les plus anciens sont originaires de la Gascogne et avaient commencé par être ongleurs (ercamon, Marcabrun, Marcoat). l'uvergne et au Velay appartiennent Peire d'uvergne, Peire ardinal, le moine de Montaudon ; au anguedoc, Peire Vidal, Raimon de Miraval, imeric de Péguilhan, Guilhem Figueira, Guiraut Riquier ; à la Provence, Rambaut d'orange, Folquet de Marseille, etc. Dans le Midi, les troubadours reçurent ' bon accueil, surtout en Provence, dans le comté de Toulouse. M (houille blanche, filatures et tissages, construction de machines industries vestimentaires, cellulose, etc.), Boston, chef-lieu, est un grand et excellent port (78.86 habitants). utres villes principales : Worcester, Springfleld, ambridge, ynn, owell, etc. MONSEUR: POHS et SOYONS imunthofi H = de amille DVRY d'après tes histoires d'tnin 8'iint-Ogan avec les petites vedettes de la T. S. F. et les clowns BONDNKT et FF BET DE s NNVERSRES ETTRES. B EUX-RTS. 24 anvier : Marseille, pose au n» 4 de la rue Edmond-Rostand, de deux médaillons apposés à la mémoire d'eugène et Edmond Rostand. Direction : ROND-P N 0, rue de ancry - PRS (0-) Tous les eudis, â 4 h. 45 ES VENTURES DE SSFS 5 Bouffonnerie en deux actes et deux tableaux i O U (" au xvr siècles). 25 anvier.: 077, Henri V, empereur d'llemagne, implore à anossa le pardon du pape Grégoire VT 26 anvier : 559, la reine Elisabeth d'nglteerre reçoit du Parlement le titre de chef de l'eglise anglicane. 28 anvier : 84. mort à ix-lahapelle de l'empereur harlemagne ; 5S6, mort à Portobello (Panama), du navigateur anglais sir Francis Drake. THÉÂTRE DES ENFNTS s omment nettoyer les gants de peau? PÉRNT loin de toute flamme, on passe la main dans le gant à nettoyer et on frotte à l'aide d'un tampon de coton fortement imbibé de benzyline ou de xylol. On laisse sécher à l'ombre pour ne pas rendre la peau cassante. OURNT......de quelques événements qui surviendront du 24 au 3 envier dont nos petits lecteurs lisent chaque semaine les aventui es, sont au théâtre. Tous ceux qui voudront les voir sur la scène, tiouveiont, cidessous, un billet de faveur à découper, et sur la présentation duquel, au contrôle, il paiei ont un tarif réduit. [HiiliiiiiiiiMiiiiiiitHiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiMiiMiiirfiimiii <$> Quelle est la marine qui, la première, ût construire des torpilleurs? 'EST la marine anglaise et elle ne s'y décida qu'à contre-cœur. e type de bateau est, en effet, pins propice à la défense qu'à l'attaque, et l'amirauté britannique ne connut amais qu'une tactique, celle de l'attaque. Toutes les flottes étrangères ayant adopte ce genre de petits bateaux munis de lance torpilles, l'ngleterre créa les destroyers ou contre-torpilleurs qu'adoptèrent immédiatement les flottes des autres pays.! : FVEUR vec ce billet, il sera perçu 6 francs (au Heu E c de 8 fr.) aux fauteuils d'orchestre. ïiiiiiiiiiiii ut in iiiiiiiiiiiiiiiifiiuiiiiiiiii t imiimiimimiiiiiimmiiimiimiiiiï 27 anvier : anniversaire de la naissance de Mozart (756) ; 24 anvier (usqu'au er mars), Paris (Grand-Palais), 47" Exposition des rtistes indépendants. Paris (Grand-Palais). 30 anvier (usqu'au février), 3' Salon des rts ménagers (avec expositions annexes); 30 anvier (us- S6 ENES. OMMERE ET NDUSTRE. qu'au 4 février), Paris, Salon international d'animaux de basse-cour, oiseaux, etc. OTQUE. 25 anvier, Paris (mbassadeurs), conférence de M. Jaspar, ministre d'etat belge : «Heures difficiles» ; France entière (usqu'au 4 février), révision des listes électorales (très importante en raison des élections législatives prochaines) ; 26 anvier, ure, congrès national des nciens combattants républicains. PORTS. D'hiver : 25 anvier, hamonix, fin du concours international de ski. 25 anvier, automobile : commencement du rallye de Monte-arlo. S. F. Dimanche, Poste Parisien,. 20 h. 5 : le Pain quotidien, comédie en trois actes de Marc Sonal et Trebla. Mardi. Postes d'etat. 20 h. 30 : le Fantastique et la féerie en musique. Jeudi, Poste Parisien. 20 h. 45 : retransmission depuis le Théâtre ntoine de Faites ça pour moi... opérette de Gabaroche. Vendredi, Poste d' "tat, 20 h. 30 : Esope à la cour, comédie héroïque en cinq actes de Boursault. P S T galonné avec cocarde de rubans. Perruque à bourse. Veste boutonnée à la ceinture. Habit orné aux devants. BoutonHPEU nières, poches et coutures, de galons à la livrée du maître. Grosses bottes a entonnoirs et à tige rigide et dure. <$><$><$> Quel est la règle du eu de dames? E eu de dames actuellement oué fut dit «des dames polonaises», parce nue son promoteur, en 727. en un cafe de l'hôtel de Soissons fut un officier du Régent surnommé «le Polonais». l fit suite au digrammisma des Grecs, au ludus latruneulorum des Romains, au eu des tables du moyen âge, enfin aux dames à la française (6 cases. 24 pions) qui se ouait au XV siècle. l se oue sur 00 cases alternées blanches et noires avec 20 pions. eux-ci ouent d'ordinaire sur les cases blanches, e-n diagonale, soit à droite soit à gauche, en faisant un seul pas à la fois. Un pion qui trouve au cela du pion adverse une case vide doit prendre, il faut faire plusieurs pas en prenant autant de fois qu'il est nécessaire, à condition de se trouver touours sur une case de même couleur. Dans le cas de prise, la marche arrière est permise. S'il se trouve en mesure de prendre de plusieurs côtés, il doit le faire de préférence du côté où il y a en prise le plus grand nombre de pions ou bien des dames. Tout pion qui ne se conforme pas à ces règles de prise est «soufflé», c'est-à-dire confisqué. «Souffler n'est pas ouer». près avoir soufflé le oueur doit ouer à son tour. utre règle du eu : «Pièce touchée, pièce ouée». Si on veut arranger des pions sans ouer, il faut l'annoncer en disant : «'adoube». Tout pion qui atteint la première ligne de l'adversaire est couvert par celui-ci d'un deuxième pion. 'est une dame ; il a été «à dame». a dame a la même marche que le pion, mais son nombre de pas n'est pas limité, elle est soumise aux mêmes règles de prise. a partie est finie quand un des deux adversaires n'a plus de pions ou n'est plus à même de déplacer ceux qui lui restent. Quelles sont les sociétés ayant leur siège à Paiis qui assurent la préparation au certificat d'aptitude à remploi de mécanicien militaire d'aviation? ES sociétés sont : l'ecole pratique de radioélectricité, 57, rue de Vanves ; la Section ociste du Petit-haronne. 8, rue de la Plaine; l'ecole des rts et Métiers, 5, boulevard de l'hôpital ; l'lerion, 23, rue de la Sourdière : l'ecole entrale de T. S. F., 2, rue de la une ; les anciens de l'aéronautique militaire. 7, rue de hoiseul ; l'micale des professionnels de l'aéronautique, 27, Faubourg du Temple ; le Radio-lub de la Seine, 3, rue de la Victoire; l'éronautique lub de France 65, rue Meslay ; l'cadémie éronautique de France, 7, rue de la Présentation ; care, 68, rue de la haussée-d'ntin ; les Vieilles Tiges, «le los Normand», Bois de Boulogne (6"). <$> Ç> omment traiter les engelures? R des méthodes physiques : massages et frictions ; mouvements systématiques dans un bain chaud ; air chaud ; rayons Ultraviolets. Par des méthodes générales : prendre du sirop iodo-tanique ; de l'huile de foie de morue ; du corps thvroïde : de chlorure de calcium, suivant avis du médecin. Par des pommades locales lorsque la lésion est douloureuse ; voici une formule classique tanin, 0 g. 50 ; baume du Pérou g acide tartrique. 0 g. 20 : glycérolé d'amidon. 2" g P U PYS DES FRUTS D'OR On connaît partout les propriétés bienfaisantes de la banane, qui se prête à des modes d'uti'.isaticn extrêmement variés. a banane constitue un aliment de Dremier ordre, parfaitement digestible, hygiénique et énergique. a banane, qui contient peu d'eau fournit à l'organisme 99,7 % de calories. a banane bien mûre (sa peau est alors marbrée de brun), est une base d'alimentation précieuse l faut en conseiller la consommation intense', tant dans les familles que dans les écoles, où elle donnera à tou3. sous la forme la plus digestible, la maorité des éléments de nutrition et de reconstitution organiques.

11 s-- Muni"" E 26 JNVER 936 '" """""""" "" ""'>««" " ES PETTES HSTORES PE 'HSTOHE nimmiua\w*m%mimi>inmmmmmmmmmmmmm «iiiihiiiimniinmlluimirnniiiiinnimiimiinmi., DMNHE-USTRÔ -" profitons de nos loisirs pour nous N our de chasse en forêt, Henri V, emporté par son ardeur, s'était éloigné des gens de sa suite. l manqua néanmoins Ja bête et, en s'en revenant, rencontra un paysan. l l'interpella et, suivant l'habitude Qu'il avait à l'égard des petites gens, se mit 4 converser familièrement avec lui. e roi Henri chasse dans la forêt, lui U SENES SSFTON NNÉENNE, savant suédois, qui mourut à Upsal, le 0 anvier 778, $ fut un des plus grands botanistes mondiaux! HRES DE NNÉ donna, en trois œuvres magistrales, les rô* instruire un peu RMÉES MODERNES 'EVOUTON DNS TRTON cule met aisément en place... Tandis que l'artillerie américaine envisage de munir de pneus les trains de ses formations de camlimites. On nous a parlé d'un tank amphi- pagne motorisées, et en attend, en même bie, mi-tank, ml-sous-marin, de conception temps que de grandes vitesses de traction, allemande, qui serait susceptible de «pren- d'importants progrès dans la conservation semble vraiment que l'ingéniosité mise truction par les hommes au service de la desde leurs semblables n'ait plus de dit le paysan et e serais bien heureux de le voir. h! tu veux voir le roi, répartit Henri V. Eh bien! monte en croupe sur mon cheval et e t'emmènerai au rendezvous où il se trouvera certainement et où tu pourras le voir. Mais comment le reconnaîtrai-e? demanda le bonhomme. Rien de plus simple. Tu n'auras qu'à regarder. Tout le monde enlèvera son chapeau devant lui. ui seul conservera le sien sur la tête. Henri V, le paysan en croupe, arriva au lieu du rendez-vous où, effectivement, tous les personnages présents se découvrirent. lors, tu es content, tu as vu le roi? déclara le Béarnais en se retournant sur sa selle. J'ai bien aperçu que chacun retirait son chapeau, observa le manant. l n'y a que vous et moi qui ayons gardé le nôtre. Faut donc bien que le roi soit vous ou moi. Dans ce cas, c'est peut-être toi, conclut Henri V, éclatant de rire. NNÉ NOUVEE ROUE EMPOYÉE SUR ES MONS MTRES NGS ET ROUE OUTHOUTEE DE 'RTERE MÉRNE dre chenille» a l'improvlste, sur un point quelconque du littoral anglais. Mais voici qu'à ondres, on exhibe une nouvelle roue à palettes en fer qui peut, à volonté, rouler sur un terrain plat ou glisser sur des terrains marécageux, sustentée par ses palettes que le conducteur du véhi- PEUX... l'illustre auteur de Rigoletto et du Trouvère passait ses étés dans sa propriété de Moucaliéri. Parmi les curiosités de sa résidence, il montrait touours aux visiteurs une remise dans laquelle étaient touours garés près de cent orgues de Berberi. - Quand e suis arrivé ici, disait-il, tous ces orgues ouaient sous mes fenêtres du matin au soir des airs du Trouvère et de Rigoletto. Pour avoir la paix e les loue, pendant la saison, à leurs propriétaires. ela me coûte.500 francs ; mais au moins e puis passer des vacances tranquilles et reposantes. V ERD, DE POMPDOUR, comblée par ouis XV, eût aimé posséder un arbre généalogique l'apparentant à de bonnes familles nobles. Mais elle s'appelait bourgeoisement olin-poisson. Elle demanda néanmoins^au célèbre généalogiste d'hozier de vouloir faire des recherches sur son ascendance. D'Hozier, qui n'était pas bon courtisan, répondit sans rire à la favorite : J'ai cherché vainement. es deux plus anciennes familles de olin que e connaisse sont celles de olin-maillard et de olin-tampon» Mais, malgré tous mes efforts, e n'ai pas trouvé la moindre trace de olinpoisson. M par RUDYRD KPNG Nous publions ci-dessous une traduction inédite d'un poème du célèbre auteur britannique qui vient de s'éteindre et dont la personnalité a marqué d'une empreinte profonde toute la littérature anglaise. Rudyard Kipling fut, en effet, un écrivain essentiellement britannique et le chantre national de la puissance et de la richesse anglaise dans le vaste monde. Né en 865 à Bombay, fils d'un conservateur" de musée et parent de Ruskin, qui fut l'apôtre de la renaissance artistique en ngleterre, le génial auteur du «ivre de la Jungle» et de tant d'autres oeuvres prenantes, avait visité toutes les parties du monde, et le regard aigu de ses yeux se posa sur bien des spectacles, sur bien des aspects de la vie britannique, qu'il sut dépeindre notamment dans «la umière qui s'éteint» avec une force évocatrice et une intensité de coloris extraordinaires. e domaine littéraire anglais et le génie humain ont perdu en lui un de leurs plus grands serviteurs. ME pince à sucre commença à être employée sous la Révolution. e prince de Talleyrand, qui avait émigré au début de la du matériel. u fait, la roue à palettes s'appliquerait fort bien à de l'artillerie lourde motorisée, etc. Dimanche-llustré décline toute responsabilité au cas où cette phase nouvelle de l'évolution dans la traction viendrait à naître du simple rapprochement de ces deux photos. i tu peux, quand alentour d'autres s'affolent, conserver ton sang-froid, Et demeurer indifférent au blâme inuste des mauvaises têtes ; Si tu peux garder une confiance absolue en tes forces secrètes, Te sachant faillible pourtant, quand les autres doutent de toi. Si tu peux prendre ton mal en patience, et patienter touours ; Si, calomnié, tu ne calomnies pas car on récolte ce qu'on sème! Si tu acceptes d'être haï et ne veux pas haïr toi-même ; Et restes simple en tes propos, sage en ton tran-tran de chaque our. S gles d'une classification basée sur les ét««mines et les pistils. Voici, au demeurant, selon lui-même, les règles de la classification linnéenne : «Par la méthode, l'ordre naît dans le plan de la nature, sans elle tout paraît confus, en la faiblesse de l'esprit humain». Tout système peut se réduire à cinq termes : la classe, l'ordre, le genre, l'espèce, la variété. «a classe répond au genre suprême, l'ordre au genre intermédiaire, M genre au genre prochain, l'espèce à l'espèce, la variété à l'individu». On doit avoir des noms pour chaque chose, «les caractères se déduiront de la classe, de l'ordre, du genre, de l'espèce et de la variété ; ils doivent porter sur les attribut* distinctifs, car ils sont la vraie science». inné parvint à renfermer tous les vég*» taux dans 24 classes, de plus, c'est lui qui montra les avantages de la nomenclature binaire, encore en usage de nos ours. VOYGES HEZ ES MOSSS, EN HUTE-VOT O UGDOUGOU, qui sonne comme une ono» matopée au rythme des tam-tams, est la capitale administrative de la Haute-Volta, cette colonie de kilomètres carré» qui comprend le bassin supérieur de la Volta» en même temps que la partie Est du moyea Niger. a maeure partie en est constituée par l'agglomération de plusieurs royaumag frères, qui forment le pays Mossi. Basée sur le culte des ancêtres, leur religion est demeurée pure ; ainsi conçoit-on que ce peuple ait pu, en des heures d'extension extraordinaires, prendre Tombouctou en 333, mettre à sac Oualata en 480, enfin faire échec à Samory. En 896, les lieutenants Voulet et hanoine, à la tête d'une cinquantaine d'hommes, en vinrent à bout. a photo représente une cérémonie religieuse chez les derniers Kombéré, Mossis de» n Si tu peux faire des rêves fous, et de tes rêves rester maître ; Si ta pensée est libre et sûre et qu'elle ne te subugue point. Si tu peux supporter l'enivrement du triomphe non moins Bien que la défaite, avec le même détachement de tout ton être. Si la vérité que tu exprimas avec une conviction sincère Est déformée par les méchants, et l'entendant, si tu peux rester coi. Si tu peux voir le labeur de ta vie brisé et te tiens sans colère ; Mais, avec tes vieux et bons outils, te remettes au travail avec foi. «n Si tu peux, sur un seul coup de dés, voulant tenter encore la chance, Miser le total de tes gains, et sacrifier au faux dieu du hasard ; Perdre, et recommencer du début, sans posséder un rouge liard, Ne soufflant mot de ta sottise ou de ta désastreuse improvidence. Si tu peux ranimer ton courage et rallier ton énergie dernière, Pour «tenir» encore, bien que ton sang, tes nerfs, ton âme soient à bout ; Et que, vaincu par la fatigue et par effort, tu tiennes malgré tout, Parce que ta volonté te le commande : «l faut tenir, vieux frère!» tt tt Terreur, en vit une pour la première fois, à son retour en France, à la fin d'un dîner, quand la maîtresse de maison la lui présenta pour sucrer son café. Talleyrand considéra l'obet avec étonnenement, puis le refusa : Merci beaucoup, madame ; mais, de notre temps, nous avions les mains propres. Si tu peux parler au peuple, et rester pour lui vertueux et loyal ; 9 Si tu es reçu par les rois, et ne changes rien à tes habitudes. Si ennemis ni amis ne peuvent troubler ta sereine quiétude ; Si tous les hommes sont tes égaux, nul ne pouvant se dire ton rival. Si tu peux remplir le soixantième de chaque minute inoubliable, D'une pulsation puissante, d'une vie intense et que rien n'abat : «e monde t'appartient, tout ce qu'il renferme pour ta oie ineffable ; Et ce qui vaut encore mieux un our, tu seras un homme, mon gars!» (Tous droits réservés.) ES DERNERS ROS NÈGRES DE HUTE-VOT, la Haute-Volta. es sorciers portent des masques étranges surmontés de totems de plu(traduit de l'anglais par FÉX ROSE.) Publié avec l'autorisation des éditeurs, METHUEN ET, ondres sieurs mètres de hauteur.

12 ^Mmiilil Dl M WHF- U ST RE ***"*""" U WHWWWHMWWHWHmM twwwimilttmtwwhhwwmmwm twh N Tu as bien travaillé, voici pour ta peine, une bouteille de rhum. Mais, attention, il y a une moitié pour toi, et l'autre pour ta femme!... S g D tlhhhhumihliihhhihnimmminilimil FF!!. E... lors, tu as tout bu! Faites excuse, patron. a part de ma femme, elle était dessus... J'pouvais pas l'évl» ter!... (Dessin inédit de RFFRY.) O (M) 'HOMME 3Î. DU JOUR POYGRPHE DU VER m Z d u M 0 0 E DPp D u VD R H M R K J yu mr ze E E z G M Q H P VXc y F B 0 M N E.29 :3J.56,.3f 40 2 Si' a» UREUSE DDTON Si vous additionnez les chiffres qui se suivent t , 8, 9, i". vous aurez au total 5o Veuillez écrire ces mêmes chiffres en lettres, soit quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix, onze, et placezles les uns au-dessous des autres, dans un ordre tel que vous lisiez en acrostiche le total SOXNTE. HORZONTEMENT. Us ne sont pas les payeurs. 2. Qualifie un muscle chargé de faire descendre ; canton. 3. orrigea d'importance ; risque d'être fatal à l'automobiliste qui le prend trop vltè. ' 4. Pronom : employé ; bord d'une voie d'eau. l s'agit de trouver le proverbe que représente ce dessin, dont la solution sera donnée dans notre prochain numéro. au 5. Souverain de théâtre ; cononction ; de noble famille. 6. mmigrants en frique du Sud. 7. Pleuve : bouche à feu. 8. ac ; qui ne risque guère d'être accusé de bavardage. 9. Dépouillé ; fut changée en génisse ; article. QU a DT : char de l'etat navigue sur un volcan? 0. Qui viennent du nord ; arme. U. Pronom ; constellation. <.,_ -. _. a :>: ' ' o U 3 8 H ii* Sa. /rahuil if ~l ne vec le complément des 25 premiers nombres, remplissez les cases du tableau de façon à obtenir le même total dans chaque colonne horizontalement et verticalement. a figure ci-dessus représente un échiquier. l s'agit, grâce aux sauts que fait le cavalier du eu des échecs de former deux spirales successives. a première reliera les lettres composant les trois mots d'une expression très à la mode. a deuxième composera les trois mots désignant la région de la France où cette expression est née. Dessinez ce portrait et découvrez qui il représente. (Pour y réussir, vous n'avez qu'à réunir par un trait de crayon tous les points numérotés dans leur ordr» numérique, en partant du chiffre.) DESSN-PROVERBE RTHMÉTQUE MUSNTE r.v' REBUS GRPHQUE: VENT BEN PR UN VENR NT D'UN DEVNETTE Quelles sont les quatre villes de France qui font un total de vingt?... MOTS ROSES r n n ivvviviivïïiikxxixn VERTEMENT. U tait vibrer l'air de sons puissants.. Faible somme ; extrémité. Etat d'llemagne ; unité.. V. Placé ; contraction qui découvre les dents. V. Sa gourmandise l'entraîna à conclure un marché de dupe ; d'une expression signifiant : au delà de? monts ; une des yclades. V. anton ; qui ont la peau cartilagineuse. V. Travail où le fluide humain remplace le fluide électrique. V. Brille ; sans réplique: monnaie. X. ancée ; serrée : en haldée. X. Peintre hollandais : initiales d'un des promoteurs du symbolisme. X. cquitter ; s'occuperdes eunes enfants. X. Résultat d'une forte chaleur ; corsage sans Jupe. «. VOR PGE 4, SOUTON DU PRÉÉDENT PROBÈME hangez une lettre à Paris, puis une lettre encore au mot nouveau obtenu et ainsi de suite huit fois. Vous obtiendrez le nom de Rouen. En continuant de la même manière et huit fois encore, vous arriverez ille. à

13 B 26 JNVER 936 "m iimiimihmhhtiiuimttiumti DMNHE-USTRÉ M,V QV» ONT HH i ^r^kwwk BE METER U ^ îlr*i f 'NEN OFFEUR EST DEVENU GRÇON DE RESTURNT >-. 'est pour la barbe, ou pour les cheveux?....iu» DEVENU MENDNT 'NEN HPEER....reçoit à tous les guichets \... E MRHND DE PHONOS EST UN NEN JUGE... Et vous savez, ne dit que la vérité, toute irrité, n -ue ^ vérité!.. us 'NEN TROMBONE EST DEVENU VET DE HMBRE... r, Que voulez-vous, c'est plus fort que lui, il s'obstine à vouloir ouer «iboulette» avec l'aspirateur...

14 DlMNHE-HJSflÇÉ "" " «* > " "" mimun 4 E 26 JNVER 936 BR--BR NFORMTONS DU ENTER ut votre celui de celles de plus de 60 ans s'élevait à 3,9. la suite de la guerre, le nombre des personnes de 23 à 60 ans accusait une augmentation de unités pour les femmes et de pour les hommes. a forte proportion des gens âgés en utriche a pour conséquence, d'autre part, une considérable réduction de la moyenne des naissances. Environ 30 % des mariages en utriche sont stériles. Vienne, la proportion est de 52 %. a moyenne annuelle des décès à Vienne a diminué du tiers deipuis 90, soit , en 90, contre en 934. Radio. PODS ET MESURES vive campagne recommence en ngleterre pour l'adoption du système métrique en remplacement des poids et mesures actuellement en usage. la tête du mouvement se tiennent cette fois les inspecteurs-vérificateurs du service des fraudes qui trouvent leur tâche trop compliquée. ls déclarent que certainement la grande maorité des suets de Sa Gracieuse Maesté Britannique ignorent les poids et mesures autorisés, mais variables, selon les circonstances, la marchandise et aussi... l'acheteur. 'est ainsi, disent-ils, qu'une «stone» égale 4 livres quand il s'agit du poids d'un homme, 8 livres s'il s'agit de viande de bœuf, 6 livres pour du fromage, 4 livres encore quand il s'agit d'une vente de marchand à marchand. Un «bari» de beurre doit peser 224 livres ; un baril de farine. 96 ; de poudre, 00 livres : un «baril» de bière doit contenir 36 gallons ; quand il s'agit de harengs, la contenance du «baril» dot être de cinq cents poissons, quelle que soit leur grosseur. «l n'y a plus à s'y reconnaître, disent les infortunés inspecteurs.» ls demandent en conséquence, l'adoption, le plus tôt possible, du système métrique. Notre Temps. U MONDE NE 'E ÉPSES île du Pacifique, les «Jardines», située à sept cents kilomètres au nord-est des U Mariannes, vient d'être retrouvée par un navine ette quantité gé> néreuse d'huile d'o* live entre dans la fabrication de cha» que savon Palmolive apportant à votre épidémie eunesse et beauté gateur aponais. es «Jardines» appartiennent à cette catégorie d'îles qui disparaissent de temps à autre sous les flots et qui réapparaissent quelques années ou même quelques siècles plus tard. es.«jardines» qui avalent été découvertes en 53 par Sauvedra, un des compagnons de Magellan, disparurent quelques années plus tard, et l'île n'émergea de nouveau qu'en 788. ette fols, ce fut Marshall, un navigateur britannique, qui la signala aux autorités maritimes de son pays, lequel envoya aussitôt une mission pour l'occuper au nom de Sa Maesté. Mais la mission ne retrouva aucune trace de l'îlot fantôme. Marshall, interrogé, répondit : Vous n'avez pas su la découvrir. Je vais repartir à sa recherche. e fut en vain. 'île à éclipses ne se montra pas et Marshall revint bredouille. nutile d'aouter qu'il n'y eut amais ni homme ni animaux sur cette île qui est, paraît-il, de toute beauté. a Dépêche algérienne. VE DNS ES ÉTOES «National cademy of Science», à harlottesville (Virginie), s'est livrée au labeur écrasant d'un nouveau recensement des étoile» l résulte de ses nvestigations qu'il existe des astres semblables à notre soleil en beaucoup plus grand nombre qu'on ne le supposait. Et la multitude énorme des mondes découverts en ces dernières années grâce à de puissants télescopes augmente les probabilités pour qu'il existe d'autres soleils entourés d'une famille de planètes dans un état d'évolution analogue à celui de notre système. Dans des conditions égales, des résultats dentiques, tels que l'apparition de la vie, sont logiquement possibles. Une classification rudimentaire des étoiles les divise en «naines» et en «géantes». a plupart de celles que l'on voit a l'oeil nu sont des géantes, et notre soleil compte parmi les naines. es plus récentes études des cieux ont révélé beaucoup de naines encore inconnues. Quant au recensement fait à harlottesville, il démontre que la plupart des géantes sont concentrées dans le voisinage de la Voie actée, tandis que les naines abondent dans les régions plus éloignées de l'univers et forment 35 % du total. News hronicle. R "obes décolletées,bras nus, sandales dégageant le pied... Modes attirantes - mais 9Ï dangereuses... a moindre rougeur sur votre épidémie peut détruire l'effet de la plus olie toilette! Soignez votre peau sur tout votre corps. 'est si facile! Un bain quotidien avec Palmolive est un bain de beauté. De la tête aux pieds, quel embellissement! utrefois... et auourd'hui. NOTRE ONOURS QUE EST VOTRE PUS BEU REVE? Nous procédons actuellement au dépouillement et au classement des très nombreuses réponses que nous avons reçues, et nos lecteurs trouveront dans notre prochain numéro de nouvelles indications concernant ce concours. OSEUX ONTRE HT ERNÈREMENT, écrit un correspondant, e me trouvais à la campagne. Un matin, e vis, au pied d'un vieux mur de ferme, un gros chat qui tenait dans sa gueule un eune étourneau. Soudain, poussant des cris aigus, une vingtaine d'étourneaux adultes s'élancèrent, frappant l'un ap.-ès l'autre du bec la tête du ravisseur. 'attaque fut si vivement menée que le matou éberlué se vit obligé de lâcher sa proie. e eune rescapé, plus ou moins vacillant, réussit pourtant à s'élever dans l'air et à s'éloigner avec ses sauveteurs. Observer. D PROBEMES DE MOTS ROSES Dotés de prix en espèces RÈGEMENT i est le pays des gens âgés ainsi d'une récente statistique. Enqu'il90,ressort 47 % des habitant» du territoire 'UTRHE formant l'utriche actuelle étaient âgés de moins de 23 ans et le pourcentage des personnes âgées de plus de 60 ans atteignait 8,7. En 934, le pourcentage des nersonnes âgées de moins de 23 ans était de 37,5. alors que! Observation utile Dès que la gêne respiratoire ou l'oppression annoncent qu'un rhume ne cède point aux moyens habituels, il faut employer la Poudre ouis egras, ce merveilleux remède qui a obtenu la plus haute récompense à l'exposition Universelle de 900. Sous son influence, les complications naissantes disparaissent instantanément. es accès d'asthme même, le catarrhe, la toux des vieilles bronchites sont promptement améliorés et guéris. Boite, 5 fr. 25, impôt compris, toutes Pharmacies. ' ONFERENE DU DÉSRMEMENT Qu'ils le sachent bien à Genève : amais à aucun prix, «e Diable» ne désarmera tant qu'il restera un seul col» à détruire. «e Diable» enlève les cors en six ours, pour touours. Mais, attention!... exigez «e Diable s, 3 fr. 95. Toutes pharmacies. i! UN BON ONSE! nstruisez-vous et votre situation s'améliorera ; apprenez donc la comptabilité, la st.-dactylo et dem. broch. grat n 3 à Jamet-Buffereau, 96, rue de Rivoli, Paris. Prix mensuels. NOS ONSUTTONS VERBES GRTUTES [! es consultations sont réservées à nos lec- f teurs ou abonnes qui se présentent \ \ dans nos bureaux, 3. rue d'enghien, Paris ()'), avec leur bande d'abonné ment ou un bon de consultation dé coupé dans un de nus numéros. Questions militaires. Nos consultations : ont lieu tous les samedis, de,4 heures E a 5 heures. z Questions uridiques. Nos consultations ont lieu tous les samedis, de 5 heures à 6 heures. Questions d'enseignement et orientation professionnelle. Nos consultations ont Heu tous les eudis, de- 7 heures à : 8 heures. Prévoyance, hygiène sociale et assistance. Par consultations écrites exclusive ment. i : E l = : i : E ï f i es consultations n'ont nas lien les veilles E de fêtes légales et ours fériés. ïllhmtlllmmmlmm.'.llllllllllllllilllmlmm haque VENDRED paraît dans ce ournal un problème de mots croisés doté proportionnellement au nombre de participants de nombreux prix en espèces ; 2 e montant total des prix sera partagé entre les concurrents ayant envoyé une rèponse conforme à la solution type. a somme revenant aux intéressés leur sera réglée, par mandat-carte, dans la semaine suivant la publication de la solution type ; 3 es seules solutions admises seront celles identiques à la solution type déposée à la direction de Dimanche-llustré sous pli cacheté avant la publication du concours. a solution type sera publiée dans Dimanchellustré la quinzaine suivante. Tous les mots utilisés figurent dans le Petit arousse illustré. dernière édition. es mots tels que : articles, nores de musique, participes, symboles, abréviations ne sont pas comptés comme fautes ; 4 es lecteurs pourront adresser autant de solutions qu'ils le désireront sous le même pli, avec paiements groupés, en se conformant au règlement ci-dessous. ndiquer les noms et adresses au verso de l'enveloppe ; 5" haque solution doit être accompagnée d'un droit de participation de 5 francs (mandat, chèque ou chèque postal.. Paris685-08). et exceptionnellement timbres-poste à 0 fr. 50, ainsi que d'une feuille portant les nom, prénom, adresse et le mode de règlement utilisé pour l'envoi des 5 francs ; On peut employer n'importe quelle grille. mais obligatoirement une grille par solufion (). On doit écrire les solutions à l'encre, sans rature, et en lettres capitales d'imprimerie. e récépissé des chèques postaux doif être oint à la solution : 6 dresser les envois à Paris Mots-roisés. Service D avenue Bosquet. Paris (7e). es envois peuvent être postés usqu'au vendredi soir. es résultats sont publiés dans la quinzaine. 7 Tout envoi non conforme aux règles indiquées est considéré comme nul. e seul fait de participer au concours comporte lacceptation du présent règlement. UN PYS OU 'ON DEVENT VEUX l corps [! 2 PROBEME N" gestif, nos grand'mères nous appliquaient un cataplasme sinapisé ou un vésicatoire... e soulagement apporté était grand mais que d'ennuis et de temps passé pour préparer toute cette médication uourd'hui la technique moderne a progressé a grands pas et l'on n'emploie l'us maintenant que î'utoplasme Vaillant. 'est un véritable cataplasme sinapisé préparé d'avance, où les farines de lin et de moutarde sont udicieusement dosées. a farine de moutarde contenue dans 'utoplasme Vaillant est stabilisée, se conserve parfaitement bien et possède une efficacité touours égale. l suffit de plonger 'utoplasme Vaillant pendant une ou deux minutes dans de. l'eau tiède et de l'appliquer ensuite sur la partie malade en le maintenant serré avec une serviette. On trouve 'utoplasme Vaillant dans toutes les bonnes pharmacies au prix de : la pochette, f r. 75 la boîte carton de 3, 5 francs ; la boite métal de 6, 0 francs. Exigez le véritable utoplasme Vaillant, méfiez-vous des imitations souvent inefficaces, quelquefois dangereuses. es ventures des héros d'lain SaintOgan : ZG ET PUE, M. POHE, sont éditées en films cinéma 35 millimètres pour proection fixe. S'adresser, pour lanterr.es et films, & FXUS-FMS, 27, rue ardinet, PRS (7*) (Wag. 4-5). Remise spéciale aux lubs des D.. et aux abonnés du Dimanche-llustré. HORZONTEMENT. Personnage en vogue. 2. Monnaie russe. ettre grecque. 3. Vêtement blanc des prêtres. 4. Trois lettres de penser. nfinitif d'un verbe gai en inversant la fin. 8. nstruments de musique à vent et à pistons. Prénom du chef de la famille des imprimeurs Manuce. 5. elte de la Grande-Bretagne. Points cardinaux. 7. Dans. Trois cinquièmes de colis. Symbole chimique. S. Réduit. nnée. y. Nom de plusieurs rois de Hongrie. e qui est marqué d'un seul point 0. Ont le chiffre sept pour base. VtSKTlEMitiNT. pprêt spécial de certains tissus. nitiales de Harrisson. 2. Deux voyelles semblables. Svelte au féminin. 3. ntervalle en musique. Débuts d'lpes. 4. Union balkanique. Un peu d'olive. ongueur totale d'un poisson. 5. nimaux. eci. 6. oup anciennement. U s'habilla en femme à la cour de la tzarine Elisabeth. 7. gité, remué. S. hef-lieu de canton. Préfixe. 9. Qui sert à appeler. Edgar Degas. arré de l'échiquier. 0. Réunion de () Paris-Mots roisés peut fournir sur detrois cartes semmande des grilles au prix de 3 fr. la pochette blables. de 60. i es gagnants du concours n" 34 i recevront, cette semaine, par man dat-carte, à domicile, la somme de 90 francs. utrefois, dès le début d'un rhume, d'un mal de gorge on d'un point con- Solution du n" 34 e résultat du oncours n" 35 sera publié dans le n du 2 lévrier. SOUTONS OES DSTRTONS E m aiaaibd ES MB BBBfflB H SE DH DES E ma EB "SOBEM nsram _ES- mm HHHiïBEltl E3W M. EDENT Dit oitr d la nuif. 3. Noie. 4. Foie. MOTS ROSÉS. Joue. 2. Noue. 5. Fuie. 6. Fuit. Devinette. e tambour, car il faut le battre pour le faire marcher. RÉBUS PÊE-MÊE En pliant le dessin en forme de cocotte, on obtient le dessin ci-dessus qui compose le nom de la ville française qui est : Toulouse. Effet d'optique. Pour lire les deux mots reproduits, il faut les placer horizontalement à hauteur des yeux et incliner légèrement le feuillet usqu'à ce que l'on puisse les lire en raccourci. On trouve alors ; FDETE EHEE,

15 MMUMH E 26 JNVER 936 l l m "~ ~~ l " » ummhiihummimihmmhihnmiimn nnim \Jf»..n Himim,», >..mm>»i.,nn imim..ii.,i.u.,< ll ES i, n i»»nimmm«m DMNHES-USTRÉ es Vers... UBS es présidents de lubs fourniront à leurs membres toutes indications à ce suet Mais, pour bénéficier de la taxe spéciale consentie aux lubs D,., chaque clubiste devra présenter la nouvelle carte de lub revêtue de sa photographie. es cartes seront distribuées, dans chaque lub, aux membres dont la cotisation est à our. ONVOTONS lub utèce (eunes filles) es membres du lub sont convoqués dimanche 26 anvier, à 4 h. 30 dans nos bureaux, 3, rue d'enghien pour l'organisation des programmes de printemps. Présence indispensable. a présidente recevra les nouvelles adhérentes et leur remettra leurs cartes et insignes et les présentera aux sociétaires. TOUS ES UBS DE PRS Une visite des catacombes de Paris est organisée pour le 23 février, à 0 heures très précises, sous les auspices du lub «le-de-france» de Paris. ette visite s'effectuera sous la direction des agents du service technique des carrières. 'entrée des catacombes se fera au 2, place Denfert-Rochereau, qui sera le lieu de rendez-vous et de concentration de tous les clubistes prenant part à cette visite. hacun d'eux devra, au préalable, s'inscrire auprès du trésorier de son lub et lui verser une cotisation de 2 francs spéciale a cette promenade. Rappelons aux visiteurs qu'ils doivent être munis de bougies ou de lampes de poche. Nos clubistes se sont réunis, le 9 anvier, dans les salons de Dimanche-llustré, où ils tirèrent oyeusement les rois et où leur fut offert le hampagne. Voici quelquesuns de nos eunes amis, photographiés au cours de cette réunion 'TVTE de nos clubs est fort grande en ce moment. Est-ce l'annonce du hallenge interclubs que nous avons créé et qui vaudra au lub classé premier la remise d'une coupe d'orfèvrerie qui sera décernée à la fin de cette année t Quoi qu'il en soit, les différents groupements s'ingénient à organiser des fêtes, des promenades ou des visites dont le choix est fort éclectique : visites d'usines d'automobiles, de ministères, des catacombes, de l'opéra ; voire oyeuses réunions pour tirer les Rois ou ouer la comédie. a coupe que nous avons fondée sera remise au mois d'octobre prochain, au lub des D.. qui, soit pendant la période d'hiver comptée du 0 anvier au 29 février, soit pendant la période d'été comptée du 0 uin au 30 uillet, se sera signalé tar l'activité la plus brillante, qui aura organisé es sorties les plus réussies, les visites les plus intéressantes, les excursions les plus attrayantes ou les réunions les mieux conçues. Î lub le-de-france e lub «le-de-france» visitera, le samedi er février, les Grands Moulins de Pantin-Paris, qui sont une des plus importantes minoteries de e lub à qui cette coupe sera décernée en la Seine. ette visite se fera sous la direction du directeur technique et elle sera donc rendue sera le détenteur pendant une année. Si le même lub conserve la coupe pendant particulièrement ntéressante pour les clubistes trois années consécutives il en sera le possesseur qui y prendront part. Rendez-vous à 4 h. 30, dedéfinitif. vant l'entrée principale, 9, rue du Débarcadère, à es présidents des lubs prenant part à cette Pantin (à côté de la gare). es membres des autres compétition sont priés de nous envoyer régulière- lubs sont cordialement invités à cette promenade. ment le compte rendu de leurs efforts et nous tiendrons compte, dans le calcul des points qui permetlub Sans-Souci tront de désigner l'équipe lauréate, du nombre des e lub visitera, dimanche 26 anvier, l'exposiréunions, de leur intérêt, de leur succès et de l'augmentation du nombre des adhérents depuis tion de la cinématographle qui se tient au musée Galliera. Rendez-vous des membres à 4 h. 30, la fondation de leur lub. au métro : station éna. SPORTS UB EN FORMTON la demande de nos lubs, nous avons obtenu de la direction de la piscine de la Gare, 47, avenue ie la Gare à Paris, une forte réduction sur le prix d'entrée. ORENT. Un lub est en formation a orient Prière d'adresser les adhésions à Dimanchellustré, ou à M.. Goubin, 32, rue des battoirs, à orient (Morbihan)....font tousser e sont les Vers qui provoquent cette toux rauque et nerveuse dont souffrent tant les enfants. es Vers sont également cause des chatouillements de nez. de cauchemars la nuit, de mangue d'appétit et de constipation. es Vers, en résumé, empêchent votre enfant de se développer normalement. Or. on ne voit pas touours les Vers ; il en est de microscopiques. ussi, sans hésiter, si votre enfant est souffrant, nettoyez-lui l'intestin avec une seule cure de Vermifuge une. uourd'hui, toutes les mères de famille savent les résultats merveilleux de cette fameuse cure qui coûte 6 fr. chez votre pharmacien. E BON VERMFUGE UN oûte moins cher qua la maladie e aérant : G. MURE BERNRD, ETENNE. mp., 8, rue d'enghien, Paris, DMNHE-USTRE NNONE... DEMNDES D'EMPOS hauffeurs NOS ETEURS Sous cette rubrique, nous publions chaque semaine un recueil d'adresses de bons produits classés, par spécialités, pour faciliter les recherches. Nous prions instamment nos lecteurs de se recom» mander de Dimanche llustré en passant leurs commandes ou en demandant les renseignements et catalogues. VS UX. NNONEURS OSONS Di <;niip<!nrv-acn 38, B' Batignolles risques occas HETÉ, VEND. hauffeur 34 ans, posaéd. ts permis, cherche emploi stable, prêtent, mod. si sérieux, références 0 ans. Ecrire : eroy, 60, av. Malakoft, Paris (6»). loue, échange meilleur prix disq. b. état. pour la nouvelle année, des personnes connaissant le travail de laine pour leur confier nos différents articles en laine à confect. ch. elles. rticl. tr. b. payés. Bcriv.-ns de suite: YETTE, U, villa Félix - Faure, Paris (9«). Mannequins nes femmes, olies, élégantes, taille 42. S'adr. 50, h.-elys. rmes Hammerless, cal. 6 et 2 a vendre : 225, 250, 275 et 300 fr. déal cal. 2, canons 65 légers. 475 fr. Robust, ét. neuf, cal. 6, bret. aulom., série 28, à vendre. 400 fr. Simplex, cal. 20, un coup 25 fr. Merkel, cal. 6, état neuf fr. Hol land-holand dans sa boîte éect. autom., détente unique canon 0,82, état neuf fr. Demander liste occasions et armes nors série, Jeannot, 9, rue haptal, evallois «DMNHE USTRE NNONE...» accepte toute publicité pour produits de bonne qualité et pour toutes opérations de vente par correspondance, vente à crédit, échanges, recherches, offres GENS DE MSON et demandes d'emplois, locations, occasions, cours et leçons, etc. OFFRES Balance Des rubriques nouvelles peuvent être créées sur demande. vendre, balance BERKE pour alimentation, type sans barème, prix : TRF UNQUE : 5 francs la ligne de 38 lettres, signes ou Bonnes à tout faire 300 francs. Pompe à huile pour alimeni'am. cath., 3 enf.. ch. b. à tt f., 8 à espaces (vignette facultative). a., couch. appartem., très au cour, tation : 200 francs. Veccia, 5, rue du onditions spéciales pour annonces répétées. Minimum : deux 35 herche-midi, Paris 6". mén., less. Place stable. onsmér. si sérieuse. Références verbales exigées. aine d'acier lignes par insertion. Ecrire Bernard, 7 bis, rue Pavée (4») aine d'acier pour aluminium sous es textes et clichés à insérer doivent parvenir à nos bureaux Dem. bonne à tt faire, sér. référ. ex.. toutes ses formes. Prix imbattables, au plus tard le samedi matin pour le dimanche suivant. 4 pers., aidée femme de mén. Se prés, 48, rue de la Maladrerie, ubervilliers. Téléphone : Nord es petites annonces sont payables d'avance. Joindre à la de- dim. toute la ourn 95, bd Pereire. mande d'insertion le montant des annonces en chèque, mandat ou uisinières GOURMNDSES chèque postal à l'office de Publicité, 8, avenue des hamps- Bonne cuisinière, fais. mén. Sér. réf. Prés, ap.-midi, 47, r. Vaugirard (6«). Elysées. (.. postaux : 33-38, Paris.) M BONBONNERE, 5, rue Bréa, Paris (6'). Tél. Odéon uisine DEMNDES et Pour la domiciliation et frais de réexpédition des réponses pâtisserie. Sa spécialité de truffes adressées au bureau du ournal, oindre 3 francs en timbres-poste Bonnes à tout faire ft. RÉZÉ, à Banyuls (Pyr.-Or.), Bonne à tt fre, cuis., enf. 0 ans, lib en sus. ^mfôssè* expéd. dir' en bonbonnes ou suite, bnes référ., dem. place comm., ^KÉBB pet. fûts du vin de s. propr. es Petites nnonces de Dimanche illustré sont reçues à nos inst. ou pension. Ecrire : Marie, ^QSfér Représent, sérieux demandés bureaux, 8, avenue des hamps-elysées; 8, rue d'enghien; au 38. rue des Volontaires (5«). E MTRE DE NGUES Hall d'nformations, S, boulevard Montmartre, et à l'ctual Bne à tt faire, 42 as., dés. place sér., 2 malt., soig. mal. Bnes réf. G. RousRENE PRENT P.-P.-Excelsior, 00, Faubourg-Saint-ntoine, et dans nos agen- selle, illy. p. Marie-s.-Serre (isne). TEJ^JS 7, pi. d'rmes, Valeneiennes Bue tt f., âge sér., ch. pl. ou 2 m. ces de piovinte : \\ a préparé et mis au point l'en- / y ms Réf. 6, rue Jean-Jacques-Rous seau. Tél.: QUMPER. boulevard Kerguclen. TéléBREST. 48. rue olbert. Tél.: phone : DNN. 2, rue Kitchner. Tél.: RENNES. M. Raoult, 9, rue Rallier-duGRENOBE. M. Béasse. 7, rue des Baty Tél.: 4-6. Bons-Enfants. Tél SNT-BREU., rue de la Poissonnerie. Tél.: V 35. rue de la Paix. Tél.: 3-7. SNT-ETENNE, M. Petit, 9 place E. M. Saugey, 20. rue Thiers. Dorian. Tél.: SNT-MO.. rue Boyer. Télé ORENT. 8. place Bisson. Tél.: 7-39 phone : YON. M. Plantin. 63, rue de la RépuSNT-NZRE, 20, rue Villès-Mar blique. Tél.: Franklin tin. Tél.: 4-8. MORX. Publicité Moderne, place TOUON, M. achurier, 3, rue Bcr Emile-Souvestre. Tél thelotnny. Publicité Moderne, 7, avenue TOURS. M. Moreau. 2, riie uguste Foch. Tél.: omte. Tél.: -90. BORDEUX. M. Jacquenet. 79, bbé-de-l'epée. Tél rue ouise, 74, r. l'université (7'). NNTES, EÇONS PR PRTUERS ee part, latin, math., phys. Baccal Enseign. complet ds familles. Dufau. 20, rue orot, Ville d vray (S.-O.). EÇONS DE DNSE fr D. HRES g / 36, rue Saint - Sulptce. Prix très modérés. NVTTON UN OURS ^T-^. P%' FROMGES FNS BEURRES FNS WÊ0$ Brussol-réplet ^-il!t>^ ette semaine : SES PONT-EVEQUE 7, place de la Madeleine. (n.i ) ' en YMENS 48,2,6,20'. ZEES à partir de 20'. ORBEES à p. de 25'. TOUTES ES FEURS à prix marqués chez ROSE DE FRNE le fleuriste à la mode 36, bd du Montparnasse. (itt~ 57-57). ivrais, gratuites dans tout Paris. Prime 0 % sur ts achats. MEUBEMENT Urg. lôt, part., transf. mod., à céder suite Mob. 0 p. anc. et copie, s. à m., 2 sal., 5 ch. Tapisserie, nombr. meubl., sièges, rid., grav., lustr., ob. d'art, etc. 29. rue St-Didier (Passy 5-.) MEUBES RUSTQUES hez le spécialiste JOVET Q Boulevard > Rochechouart HOX UNQUE DE MEUBES RUSTQUES U MONT-SNT - MHE Gds Magasins d'meublements re Spécialisés dans le g RUSTQUE G" hoix d'rmores Normand, et anciennes Fab. de Tabl. à tirettes otai, fco sur demande 04, rue de RENNES PRS.(6«arrond.) OTONS NON MEUBEES STUDO, pièce princip., gde galer., s. de b-, cuisine. Prix de crise. Fon<:a, 6, r. atulle-mendès (hamperret) VT\/e 4 P'éces. angle sûr Fui ' V 3e étage francs net. Métro : lésia. Visible 9 h. à h.. rue du UNN. puté. TRVUX FÇON rtisans Plombier: Electric. Menuis Travx à faç. Bas prix. ecourbe outure : rh \^»oi de ses trois spécialités. Vous recevrez fco domic. c. mandat de 50' ses renomm. langues fumées cuites; 00' ses langues en gelée aromatisées; 75' ses langues de bœuf fourrées au foie gtas. Documentation par retour. FEURS T 0us G N R E s Ecr. Globe, 40. r. M.-Ste-Geneviève (5«). Nous demandons partout V in naturel extra, l'hecto francs < t rég.pay.fût comp.mme p e Elisa Bosc,vins,ubais,Gard ivres HT de VRES OFFRES D'EMPOS VNS! MUSQUE Pianos BEHSTEN, location de studio. 4, rue Raynouard. REHERHES DUBY. Ttes miss. Filature par exinsp. Enq. av. et ap. mar. Eur " gde mais.dem.trav.ch elle. onst., preuv. p. DVORES rapides. Px mod.4.r.bolssy-d'nglas. 2. r. St-azare (face Hôtel Terminus). BONNES DRESSES Fruits FRUTS EXOTQUES VOTS DE GUNÉE NONES MNGUES, etc. ivraison et expédition F. oll, 9, rue de Sèvres, Paris lttré 4-09

16 DMNHE USTRÉ QUEQUES PERÇUS SUR HNE D'UJOURD'HU semble que le temps soit loin où la hine ne nous apparaissait que sous l'aspect de quelque nébuleuse! Voici une charmante et souriante championne de tennis, qui montre à quel point l'évolution de cette vaste contrée est sensible. ette gracieuse et élégante danseuse est la fille du célèbre illusionniste ong Tack Sun, et son succès, des plus vifs dans ^out l'empire, vient de mer une fois de plus à Shanghaï. u centre : M"" Koo, étudiante en chimie, consacre ses loisirs aux eux olympiques et détient le titre de championne pour le lancer du poids. a voici s'apprêtant à battre un de ses propres records. En bas et à Et voici une chanteuse réaliste que le public des cabarets artistiques applaudit avec enthousiasme. ontraste saisissant entre la hine de adis et la vie des cités d'auourd'hui! gauche : un aspect de la foule des spectateurs chinois dans l'un des immenses stades sportifs où se préparent les Olympiades. droite t le départ est donné aux concurrentes d'une épreuve de sport pédestre.

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Venise, troisième chant - Regard sur Venise -

Venise, troisième chant - Regard sur Venise - Venise, troisième chant - Regard sur Venise - Ce qui retenait le plus, dans ces petites rues que les touristes ne fréquentaient que peu, c étaient les enfants et les chats. Ils faisaient bon voisinage.

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre.

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Gö r l i t z La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Pouvait-il l avoir raté? Il s était pourtant caché dès

Plus en détail

La princesse qui n aimait pas les princes Alice Brière Haquet (1)

La princesse qui n aimait pas les princes Alice Brière Haquet (1) La princesse qui n aimait pas les princes (1) Il était une fois, dans un beau et paisible royaume, une jolie princesse qui réussit un jour une superbe mayonnaise. Conseillers et ministres, cuisiniers et

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait 13 Zic et tim Où est encore passé Zic? La mère de Zic appuya sur un bouton et la maison se mit à pivoter doucement; ainsi, elle pouvait, d un coup d œil, visualiser le parc qui entourait la villa. Quelle

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel Johan Theorin L Heure trouble ROMAN Traduit du suédois par Rémi Cassaigne Albin Michel Öland, septembre 1972 L E MUR de grosses pierres rondes couvertes de lichens gris était aussi haut que le petit garçon.

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P Année scolaire 2015-2016 Mme Sicot 1 Préambule : Les élèves de la classe de 6 ème P ont d'abord rédigé diverses situations initiales à partir de cartes

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher)

Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher) Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher) Avant-propos : Chaque soir, je raconte une histoire à mon fils pour qu il s endorme. Il a 2 ans. Habituellement, c est les 3 petits cochons.

Plus en détail

Histoire «La boîte à couleurs»

Histoire «La boîte à couleurs» Histoire «La boîte à couleurs» Objectif pédagogique Découvrir la diversité des formes et des couleurs des espèces marines. Lien avec les programmes de l école primaire (2008) Domaine d activité «Découvrir

Plus en détail

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS ACADÉMIE DE STRASBOURG COLLÈGE FRANÇOIS TRUFFAUT CLASSE DE 3 e Entreprise BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS TEXTE D ÉTUDE Alex, un adolescent sans histoire,

Plus en détail

Dans la première ruse de Renart, ce fut Ysengrin la victime.

Dans la première ruse de Renart, ce fut Ysengrin la victime. Je vais vous présenter les ruses de Renart dans le roman de Renart. Renart, notre héros Renart est le personnage principal choisi par l'auteur. Dans chacune de ses histoires, il est dans une mauvaise posture

Plus en détail

Poème n 9. Poème n 10

Poème n 9. Poème n 10 Poème n 9 Quand je t ai vu, je savais que t avais un bon jus. Je t ai goutté, tu étais sucré Je ne pouvais plus me passer de toi Mais un jour, tu m as fait grossir Merci coca-cola pour tout ce plaisir

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001 La souris voyageuse Pipistrelle à Venise Annick et Jacques Laban Novembre 2001 1 Dans la gare de Nice, sous une grosse traverse en bois vivait une famille de souris. La demeure était certes un peu bruyante,

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Le Sort d un papillon

Le Sort d un papillon Emma Adèle Lacerte Le Sort d un papillon Les Revenants Le sort d un papillon Sur le toit d une véranda, deux chenilles avaient élu domicile. Toutes deux, enveloppées d un tissu blanc et ouaté, attendaient

Plus en détail

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS SESSION 2011 Brevet d Études Professionnelles «rénové» FRANÇAIS L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le sujet comporte 5 pages numérotées de 1 à 5. Examen : BEP «rénové» Spécialité : toutes spécialités

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

UN GENTLEMAN. Édition du groupe «Ebooks libres et gratuits» Maurice Leblanc. Contes du soleil et de la pluie

UN GENTLEMAN. Édition du groupe «Ebooks libres et gratuits» Maurice Leblanc. Contes du soleil et de la pluie Édition du groupe «Ebooks libres et gratuits» Maurice Leblanc UN GENTLEMAN Contes du soleil et de la pluie Journal L Auto 25 juin 1903 Recueil Gueule-Rouge. 80 chevaux Ollendorf, 1904 Table des matières

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

Aussitôt dit, aussitôt fait! - En avant pour le concert de la star Jérémy... COOL!

Aussitôt dit, aussitôt fait! - En avant pour le concert de la star Jérémy... COOL! Il était une fois un ours blanc qui s appelait Rocky. Ses parents lui avaient donné ce nom parce qu ils aimaient le rock and roll. Durant toute son enfance et toute son adolescence, il écoutait cette musique

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Le loup qui voyageait dans le temps

Le loup qui voyageait dans le temps Ce jour-là, Loup farfouillait dans son grenier. Il y trouvait toujours des choses extraordinaires. Comme ce vieux livre avec sa couverture dorée. Loup s empara du livre et lut le résumé : «Cher lecteur,

Plus en détail

Marie Lébely. Le large dans les poubelles

Marie Lébely. Le large dans les poubelles Marie Lébely Le large dans les poubelles Prologue «La vitesse de conduction des fibres postganglionnaires est-elle du même ordre que celle des fibres nerveuses motrices du système nerveux somatique?» C

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

L histoire du petit indien

L histoire du petit indien Compréhension de lecture Andrée Otte L histoire du petit indien CH.Zolotow, Le petit indien, Ed. des deux coqs d or Voici l histoire de toute une famille d Indiens : le père, la mère, le grand frère, la

Plus en détail

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit.

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. Un après midi d ennui Yoann s ennuyait depuis toujours mais, en ce début

Plus en détail

LE FUNAMBULE LES PROCHAINS TOURS DE PISTE

LE FUNAMBULE LES PROCHAINS TOURS DE PISTE 1 «Je n ai pas le temps de m arrêter pour penser à ma retraite. Je dois continuer à avancer pour ne pas tomber!» LE FUNAMBULE En équilibre au-dessus du vide! Le type funambule a devant lui un rêve lointain,

Plus en détail

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer Corpus n 2 : Sujet : Dans une classe de première, vous étudierez le groupement de textes suivant dans le cadre de l objet d étude Ecriture poétique et quête du sens». Vous présenterez votre projet d ensemble

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour,

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, Le loup et les sept chevreaux Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, comme elle voulait aller chercher de quoi manger dans la forêt, elle les appela tous

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

C est une bouche, à demi ouverte, qui respire, mais les yeux, le nez, le menton, ne sont plus là. C est une bouche plus grande que toutes les bouches

C est une bouche, à demi ouverte, qui respire, mais les yeux, le nez, le menton, ne sont plus là. C est une bouche plus grande que toutes les bouches I C est une bouche, à demi ouverte, qui respire, mais les yeux, le nez, le menton, ne sont plus là. C est une bouche plus grande que toutes les bouches imaginables, et qui fend l espace en deux, l élargissant,

Plus en détail

( ) et maintenant priorité au direct en Grande-Bretagne le couple est arrivé

( ) et maintenant priorité au direct en Grande-Bretagne le couple est arrivé Us ( ) et maintenant priorité au direct en Grande-Bretagne le couple est arrivé il y a un peu plus d une heure maintenant à l aéroport d Heathrow en Grande- Bretagne vous le voyez ils ont été accueillis

Plus en détail

Cheminement onirique

Cheminement onirique Cheminement onirique Notre projet était d'illustrer le cheminement du rêve ; la lettre à la manière de Diderot est adressée à Sophie Volland dans le but de lui raconter son songe artistique. Les photographies

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

Les trois brigands 1 Tomi Ungerer

Les trois brigands 1 Tomi Ungerer Les trois brigands 1 Quel est le titre de ce livre? Qui est l'auteur de ce livre? Quelle est l'édition de ce livre? A ton avis, que peut raconter cette histoire? Les trois brigands 2 Il était une fois

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

ETUDE D UN CONTE Les fées

ETUDE D UN CONTE Les fées ETUDE D UN CONTE Les fées Objectifs de la leçon : A la fin de cette unité tu seras capable de : - reconnaître la structure d un récit à partir d un conte. -reconnaître les éléments qui constituent un texte

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL)

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL) il avait la solitude au cœur. il découvrait qu il a raté plein de bonheur. qu il avait perdu la lune en comptant les étoiles. Il avait écrit des livres. il découvrait ses petits. que la raison d écrire

Plus en détail

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet la tendresse Jacques Ancet est né à Lyon en 1942. Il vit et travaille près d Annecy. Il est l auteur d une imposante œuvre poétique, et un des traducteurs essentiels de la poésie espagnole. son site :

Plus en détail

émerveillement n'est pas terminé, il n'est pas prêt de descendre de son petit nuage. Elle comme moi sommes heureux de le voir ainsi, sa candeur comme

émerveillement n'est pas terminé, il n'est pas prêt de descendre de son petit nuage. Elle comme moi sommes heureux de le voir ainsi, sa candeur comme Joyeux anniversaire A la première heure du jour de ses huit ans, David dévale les escaliers, surexcité, dans son plus beau costume de Iron Man. Aujourd'hui, il reçoit ses amis à l'appartement puis ils

Plus en détail

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen.

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen. Madagascar Musique malgache Proclamation de la grâce (poète Jean Joseph Rabearivelo) Ne faites pas de bruit, ne parlez pas! Vont explorer une forêt : les yeux, le cœur, L esprit, les songes Forêt secrète,

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Histoires de choses...

Histoires de choses... Temps d Activites Periscolaires Année Scolaire 2013-2014 / 2ème trimestre École du Sacré Cœur Classe de CE 2, CM1,CM2 Les Ateliers Autour Du Livre avec Marie-Ange Nénot Après la lecture du conte «La paire

Plus en détail

Paul Éluard FACILE Illustration Man Ray 1935

Paul Éluard FACILE Illustration Man Ray 1935 Paul Éluard FACILE Illustration Man Ray 1935 Page de couverture 1 Première double page Tu te lèves l eau se déplie Tu te couches l eau s épanouit Tu es l eau détournée de ses abîmes Tu es la terre qui

Plus en détail

Marie Christine Fiorucci. pois plume, le petit pois vert espérance. Extrait de la publication

Marie Christine Fiorucci. pois plume, le petit pois vert espérance. Extrait de la publication Marie Christine Fiorucci pois plume, le petit pois vert espérance Pois Plume, le petit pois vert espérance collection météorite Pois Plume, le petit pois vert espérance texte et illustrations de Marie

Plus en détail

La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1. Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21

La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1. Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21 La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1 Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21 Introduction Introduction : les requêtes spirituelles de Paul 1. Fortifier l homme intérieur, 2. Christ

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Glacis à l acrylique

Glacis à l acrylique Sommaire 1. Le glacis 2. Notions de base en acrylique 3. Réalisation pratique: tableau avec glacis 4. Modèle Séance du 31 janvier 2014 dirigée par Maurice Lopès Travaux pratiques de peinture Glacis à l

Plus en détail

Évangiles (N bleus pages 35 à 42)

Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles pages 1/5 N 12 Matthieu 28, 18-20 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : «Tout

Plus en détail

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Objectifs ACTIVITÉ D ÉDUCATION CHRÉTIENNE Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Après cette activité, le jeune sera capable de : Raconter

Plus en détail

BREVET BLANC N 1 FRANÇAIS

BREVET BLANC N 1 FRANÇAIS BB1FRS0109 BREVET BLANC N 1 Session janvier 2009 FRANÇAIS SÉRIE COLLÈGE Première partie : 1 h 30 - Questions (15 points) et réécriture (3 points) 1 h 15 - Dictée (7 points) 15 minutes LE TEXTE DOIT ÊTRE

Plus en détail

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin.

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin. Réécriture Réécriture Réécriture La nouvelle fantastique Au XIX ème siècle, un genre nouveau naît et se développe : la nouvelle fantastique. La nouvelle est un récit bref, présentant des personnages peu

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

LES FÉES. Devoir surveillé de français n 3 6 ème Mademoiselle Depoorter 1 heure sans document

LES FÉES. Devoir surveillé de français n 3 6 ème Mademoiselle Depoorter 1 heure sans document Devoir surveillé de français n 3 6 ème Mademoiselle Depoorter 1 heure sans document Nom : Prénom :.. Classe : LES FÉES Texte long donné aux élèves au préalable afin qu ils aient le temps de le lire à la

Plus en détail

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 1 ère rencontre En marche vers Noël : Restons éveillés Ecoute de la Parole de Dieu (Cf. Annexe 1) Mime les attitudes des

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Enseignement intégré des humanités Octobre 2012 Épreuve n 2 Compréhension et expression écrites Les Mille et une nuits ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Nom : Prénom : Classe de sixième :.. COMPRÉHENSION

Plus en détail

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade.

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade. Il était une fois un ogre, un vrai géant, qui vivait tout seul. Comme la plupart des ogres, il avait des dents pointues, une barbe piquante, un nez énorme et un grand couteau. Il était toujours de mauvaise

Plus en détail

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route.

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. L écrivain Il se trouvait devant la porte. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. Faire demi-tour il ne le pouvait! Pourquoi?

Plus en détail

Les femmes, à mon contact, tombent malades. Elles s enrhument. Elles éternuent. Il arrive aussi que leur gorge soit prise. Pour elles, c est la

Les femmes, à mon contact, tombent malades. Elles s enrhument. Elles éternuent. Il arrive aussi que leur gorge soit prise. Pour elles, c est la Les femmes, à mon contact, tombent malades. Elles s enrhument. Elles éternuent. Il arrive aussi que leur gorge soit prise. Pour elles, c est la première fois. Leur bonne santé me précède. C est ma faute.

Plus en détail

«Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit»

«Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit» «Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit» Khalil Gibran «Tant de fois, j ai été Jusqu au bout de mes rêves, Que je continuerai, Jusqu à ce que j en crève Que je continuerai, Que

Plus en détail

enfin - voiture - mer - famille - jetée - voyage - panne - long - départ - vacances o Dictée bilan : (33 mots)

enfin - voiture - mer - famille - jetée - voyage - panne - long - départ - vacances o Dictée bilan : (33 mots) o Dictées d entrainement : Semaine 1 o Notions travaillées : 1 Les enfants ouvrent la porte de la voiture : enfin ils y sont. Tous sortent voir la mer. Les vacances commencent. 2 Les portes de la voiture

Plus en détail

Les étoiles amoureuses

Les étoiles amoureuses Les étoiles amoureuses L Empereur du Ciel avait sept filles. Chacune était si belle que, toutes les sept réunies autour de leur père, elles illuminaient le ciel comme des étoiles. La plus jolie d entre

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

LES DESSOUS DE TABLE. François Mazabraud

LES DESSOUS DE TABLE. François Mazabraud LES DESSOUS DE TABLE François Mazabraud SOMMAIRE Source d inspiration : Le musée des plan-reliefs 2 Fonction et histoire du plan-relief 5 Namur : gloire et défaite d un siège 9 Ce qui entoure et soutient

Plus en détail

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE La rentrée des classes est faite, elle s'est bien déroulée et chaque matin les Mamans viennent confier leurs enfants à la Maîtresse pour les reprendre le soir. Chaque

Plus en détail

Au secours! La voiture est cassée

Au secours! La voiture est cassée Sara Au secours! La voiture est cassée! 1 Au secours! La voiture est cassée Personnages : Le chien, la voiture, le marin, l'ours. Décors : La forêt Scène 1 Le chien, la voiture Le chien marche dans la

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail