LIDAR IPRAL (IPSL Hi-Performance multi-wavelength Raman Lidar for Cloud Aerosol Water Vapor Research)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIDAR IPRAL (IPSL Hi-Performance multi-wavelength Raman Lidar for Cloud Aerosol Water Vapor Research)"

Transcription

1 LIDAR IPRAL (IPSL Hi-Performance multi-wavelength Raman Lidar for Cloud Aerosol Water Vapor Research) M. Haeffelin, JC. Dupont (IPSL) V. Noel, C. Hoareau, L. Menut, C. Pietras, P. Delville, C. Cenac, F. Lapouge (LMD) P. Keckhut, Y. Courcoux, D. Dionisi (LATMOS) EECLAT 2014/01/21 Gordien Strato

2 IPRAL Objectives 1. Aerosol transport and air quality, understanding the role and contribution of dust, volcanic ash, biomass burning plumes in major particle events; 2. Cloud and water vapor processes in the upper troposphere; cirrus life cycle and radiative impact; anthropogenic cirrus clouds (contrails) and their radiative impacts 3. Contributions to a. EU/FP7 ACTRIS network b. French SOERE ORAURE & ROSEA and EECLAT project c. EarthCARE satellite mission preparation and validation d. Support to Météo-France Lidar surveillance network Nuages, Aérosols, Vapeur d eau, Brouillard, Gaz (CO, O3) Température Humidité Vent Précipitation Profils UTLS Troposphère Couche limite Surface Sol Rayonnement Dynamique Turbulence

3 Enjeux : propriétés et impacts des aérosols transportés à longue distance (dust, biomasse, cendres) sur qualité de l air Impact du transport aérosol sur QA avéré - Introduits à 2-10km d altitude et transportés sur de longues distances - Contribuent à 10-20% de masse particules inhalées - Enjeux: identifier et caractériser les aérosols pour mieux comprendre leur évolution et améliorer prévision 25 mars 2007 Soulèvement de poussières en Ukraine (terres noires) Bessagnet et al. JGR 2008 Aujourd hui Identifier par Lidar aérosols transportés Incertitude : Facteur 100 sur concentration Mesurer des concentrations de particules en surface: +30 µg m-3 Colette et al Cendres volcaniques Colette et al Aluminium (Al), iron (Fe) and titanium (Ti)

4 Enjeux : propriétés et impacts des aérosols transportés à longue distance (dust, biomasse, cendres) sur qualité de l air Avec le Lidar IPRAL - Restituer des profils de diffusion avec une incertitude de 0.01 km-1 - Estimer des profils de paramètre de taille des aérosols à partir de plusieurs longueurs d onde Ansmann et al Spéciation des aérosols (nature, taille) par rapport Lidar, rapport de couleur, rapport dépolarisation: nécessaire pour améliorer la prévision - Estimer les concentrations massiques (incertitude facteur 2): indispensable pour la sécurité aérienne Aerosol depolarization (532 nm) Backscatter color ratio (532/1064 nm) Lidar ratio (532 nm) Ratio of depolarization (1064/532 nm) Hostetler et al. 2007

5 Enjeux : impacts des cirrus naturels et anthropiques sur le rayonnement et la température Impact des cirrus sur le climat avéré - Les cirrus (nuages de glace) sont présents entre 25 et 75% du temps selon localisation - Les cirrus diminuent l amplitude thermique diurne 3 jours sans cirrus: anomalie d amplitude de température + 1 C - Enjeux de mieux comprendre les propriétés des cirrus, et maîtriser les cirrus d origine anthropique Travis et al. Nature 2002 Aujourd hui Identifier par Lidar présence et altitude des cirrus. Mesure impact radiatif en surface Contrails Dupont et al Cirrus, 2 effets: Chauffage solaire jour Refroidissement nuit

6 Enjeux : impacts des cirrus naturels et anthropiques sur le rayonnement et la température Avec le Lidar IPRAL - Mieux comprendre les conditions de formation et persistance des cirrus anthropiques (mesures de vapeur d eau) Adaptation possible pour diminuer cirrus anthropiques Rapport mélange vapeur d eau, (Hoareau et al., AMTD, 2011) - Distinguer cirrus naturels et anthropiques: propriétés microphysiques particulières (taille, forme) - Quantifier propriétés de diffusion des cirrus Mieux comprendre leurs impacts sur le climat Contenu en glace en fonction de la température (Heymsfield et al., 2010)

7 IPRAL Predesign Study Major Characteristics Tripled spectra-physics laser (355, 532, 1064 nm), connected to aircraft surveillance radar Co-axial emission and receiving optics for highrange system and narrow field of view to minimize background light. Nasmyth-Cassegrain telescope Baars high precision Interference filters and Licel PMTs and PDAs for high signal-to-noise Robotized optical alignment with quadrant detectors. Robotized depolarization calibration. Robotized sensitivity adjustment (ND Filters) Multi-compartment shelter to optimize thermal regulation Technical solutions already implemented in OHP and OPAR Lidars or in ACTRIS Lidars Predesign study Jan-June 2013 by Gordien Strato & Raymetrics

8 IPRAL Technical Description Emission: Spectra Physics, Quanta Ray PRO , 532, 1064 nm laser (1600mJ), expander, mirrors Telescopes: - Far Field 600: 2 15 km - Near Field 200: 300m 3 km Channel optics and electronics: (WSU can accommodate up to 10 channels) FF: 355 l+p, 532, (N2) + 607(N2) 408(H20) NF: 355, (N2) Each channel: PMT, IFF (Raman bw<0.3nm), NDD wheel, Polarizer Robotization: - Alignment using Motorized mirror mount + Licel boresite alignment detector - Polarization Calibration using motorized waveplate for +/ Aircraft detection radar for laser safety (motorized mirror for beam dump) - Motorized iris + shutter; motorized ND filter wheel - Ethernet controlled: pretrigger, power meter, high voltage supply, laser Specific shelter features: 2 compartments, rain sensor, radar, automatic hatch window, IR roof safety, door safety, cameras for remote monitoring and education Computers, Software, Control

9 IPRAL Wavelength Separation Unit 355S P

10 Spécification Vapeur d eau DE JOUR: portée = 1.5km (30 min) DE NUIT: portée > 10 km (30min) C. Hoareau (LMD)

11 Spécifications Nuages Simulation avec ACTSIM: 1ce cloud 8 to 9 km ice reff = 20µm multiple scattering = 0.7 optical depthτ = 0.01 EXTINCTION --> Assuming required SNR~3 required noise < ~10-4 km -1 sr -1 at 9 km at temporal averaging < 5 minutes Backscatter at cloud level molecular : km -1 sr-1 +cloud τ = 0.01 : km -1 sr-1 +cloud τ = 0.02 : km -1 sr-1 required sensitivity km -1 sr -1 SNR>3 elastic backscattering: 0-15km (10min avg) V. Noel, LMD

12 IPRAL Technical Description Lidar operation as a function of atmospheric conditions

13 IPRAL Technical Description Monitoring of environmental conditions for operation and safety

14 IPRAL algorithm development Quality control, SR, Target classification aerosols, clouds, BL: Quality control (IPSL) Scattering ratio at 355, 532, 1064 nm (LMD) STRAT/STRAT+ algorithm (IPSL) Retrieval of aerosol backscatter, extinction, aerosol size/shape/type (PR2 para + perp; N2 Raman): ACTRIS Single Calculus chain: aerosol optical properties and microphysical properties (CNR-IMAA) SOERE ORAURE: BASIC Lidar + LR by sunphotometer (LOA) Retrieval of cloud backscatter, extinction, cloud size/shape/type (PR2 para + perp; N2 Raman): Algorithm cirrus by C. Hoareau (LMD); microphysics by V. Noel (LMD) Retrieval of water vapor mixing ratio (N2 Raman + H20 Raman + GPS) SOERE ROSEA: common algorithm for OPAR, OHP, CO-PDD, SIRTA based on NDACC developments (LATMOS, LACY)

15 ACTRIS SCC aerosol optical and microphysical retrievals Pre- processor Daemon Optical retrieval Relational database Microphysical retrieval User interface Start Upload Set parameters EARLINET database BL: Backscatter SPM: Sunphotometer DL: Depolarization RL: Raman MRL: Multiwavelength Raman EARLINET user D Amico et al, CNR-IMAA

16 STRAT+ mixing height retrieval from Lidar + Sonic Anemom. Initial step: derive significant aerosol gradients and cloud-base height from high-resolution Lidar attenuated backscatter (WLT or 2-D gradient technique) (1) Improve attribution: identify the layer in which surface emitted species are mixed (2) Transitions: Atmospheric-layer stability class (stable, neutral, unstable) from Monin-Obukov parameter Max turbulent mixing: Lidar backscatter variance analysis Backscatter Mixing height (1) Haeffelin et al. (BLM) 2012; (2) Pal et al. 2013(JGR under review) STRAT+: Automatic, objective layer attribution combining diagnostics of surface stability, mixing process, and backscatter gradients from aerosols and clouds with Quality Control and Uncertainty Bars.

17 NDACC/ROSEA Lidar water vapor mixing ratio retrieval algorithm (LATMOS) Keckhut et al. (LATMOS)

18 IPRAL - Montage financier et Calendrier - Pré-étude: 35 k - Enveloppe de réalisation : 715 k - Frais de fonctionnement: 15k /an (consommable et contrat de maintenance) - Co-financement par: Région IdF, EP, IPSL, LMD, CNES/INSU Organisme % k HT Région IdF EP IPSL (Labex, SOERE, IPSL) LMD 3 20 CNES 3 20 INSU 3 20 Autre 3 25 TOTAL o Demande à la Région IdF à travers l AO équipements mi-lourds (mars 2012) o Demande TOSCA (avril 2012) o Demande LEFE (sept 2012) o Audition CSOA-TOSCA (mai 2013) o Convention CNRS-EP pour achat o Pré-étude: solutions techniques et chiffrage (Jan-Jun 2013) o CCTP: Sept-Déc 2013 o Notification du Marché: Jan 2014 o Réalisation: Fév Jan 2015

19

20 IPRAL - Equipe de recherche Chercheurs et ingénieurs contribuant - Aux développements algorithmiques nécessaires à l exploitation de la mission - A l exploitation scientifique de la mission - A la direction de la mission: cahier des charges de fonctionnement, développements technologiques, coordination nationale et internationale. - Au suivi technique de la mission Nom Organisme Rôle M. Haeffelin IPSL Responsable mission IPRAL Exploitation scientifique thème 2 interaction nuageaérosol-vap.eau P. Delville LMD Chef projet: expertise optique C. Cenac LMD Groupe projet: expertise électronique Experts Equipe SIRTA LATMOS, LMD, LSCE LMD/IPSL Soutien au groupe projet: expertise Lidar En charge du fonctionnement et maintenance IPRAL (C. Pietras, F. Lapouge, IE bap C IPSL) V. Noel LMD PI algorithmie nuage Exploitation scientifique thème 1 cirrus-vap.eau S. Turquety LMD Exploitation scientifique thème 3 transport aérosol L. Menut LMD Exploitation scientifique thème 3 transport aérosol JC. Dupont IPSL Exploitation scientifique thème 2 interaction nuageaérosol-vap.eau C. Pietras LMD PI algorithmie aérosol Liaison avec EARLINET P. Keckhut LATMOS PI algorithmie vapeur d eau Exploitation scientifique thème 1 cirrus-vap.eau TBD Météo- Responsable exploitation pour applications MF France Autres chercheurs impliqués dans l exploitation scientifique d IPRAL : O. Boucher (LMD; propriétés des contrails); H. Chepfer (LMD; propriétés des cirrus; préparation EarthCARE); F. Cheruy (LMD; modélisation GCM; lien avec CNR); M. Chiriaco (LATMOS; modélisation LAM; impacts nuages);

21 IPRAL A national tool to contribute to national and international networks Constraints: - N2 Raman for extinction and backscatter retrieval à high performance - Multi wavelength for aerosol properties à complex - Routine operation (day and night) à robotized ACTRIS PROJET/PROGRAMME I3 ACTRIS (FP7) SOERE ORAURE SOERE ROSEA Mission EARTHCARE Météo-France Lidar Network CONTRIBUTION Aerosol transport in Europe Aerosol properties Cirrus and water vapor Mission preparation and validation Support for aerosol speciation

Les Aérosols au SIRTA : mesures et études

Les Aérosols au SIRTA : mesures et études Les Aérosols au SIRTA : mesures et études JC. Dupont, M. Haeffelin, C. Pietras, et al. Conseil Scientifique LMD, session AEROSOL, le 14/03/2014 CSLMD session Aérosols, 14 Mars 2014. Les Aérosols au SIRTA

Plus en détail

Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites

Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites Journées Physique de l'atmosphère et télédétection - 8 et 9 Octobre 2009 Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites Laurent Menut (LMD) [menut@lmd.polytechnique.fr] IPSL/LMD/SIRTA:

Plus en détail

Equation LIDAR : exp 2 Equation RADAR :

Equation LIDAR : exp 2 Equation RADAR : Contexte scientifique Systèmes LIDAR/RADAR Equation LIDAR : exp Equation RADAR : p (r) : puissance rétrodiffusée r : altitude ou profondeur. C : constante instrumentale. β : coefficient de rétrodiffusion

Plus en détail

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Meriem Chakroun Marjolaine Chiriaco (1) Sophie Bastin (1) Hélène Chepfer (2) Grégory Césana (2) Pascal Yiou (3) (1): LATMOS (2):

Plus en détail

Test d'advection d'un pic Gaussien Distribution initiale Solution exacte (translation) U constant, nombre de Courant U dt/dx = 0,2

Test d'advection d'un pic Gaussien Distribution initiale Solution exacte (translation) U constant, nombre de Courant U dt/dx = 0,2 Test d'advection d'un pic Gaussien Distribution initiale Solution exacte (translation) U constant, nombre de Courant U dt/dx = 0,2 U Schéma amont (Godunov, 1952) c v c t i-1 i i+1 Test d'advection d'un

Plus en détail

Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise?

Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise? Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise? LOA (Laboratoire d Optique Atmosphérique, Lille1, CNRS UMR 8518) vendredi 23

Plus en détail

Le role des lidars dans 1'etude de 1'atmosphere 509. T a (0, r+dr) represente 1'epaisseur optique des elements absorbants, entre le sol et la zone

Le role des lidars dans 1'etude de 1'atmosphere 509. T a (0, r+dr) represente 1'epaisseur optique des elements absorbants, entre le sol et la zone 508 M.-L. Chanin depend Le role des lidars dans 1'etude de 1'atmosphere 509 T a (0, r+dr) represente 1'epaisseur optique des elements absorbants, entre le sol et la zone diffusante 510 M.-L. Chanin 2.2

Plus en détail

Point Fort #2 : Relation constructeur

Point Fort #2 : Relation constructeur ACSM: Aerosol Chemical Speciation Monitor: Instrument de suivi en temps réel des sources principales (locales et importées) de la pollution aux particules très fines Point Fort #1 : Achat anticipé Achat

Plus en détail

Automated Raman Lidar for Day and Night Operational Observation of Tropospheric Water Vapor for Meteorological Applications

Automated Raman Lidar for Day and Night Operational Observation of Tropospheric Water Vapor for Meteorological Applications Automated Raman Lidar for Day and Night Operational Observation of Tropospheric Water Vapor for Meteorological Applications V. Simeonov, T. Dinoev, I. Serikov, P. Ristori, and M. Parlange, H. van den Bergh

Plus en détail

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012 T1.3 (Tropics) Diurnal cycle of cloud cover in the tropical regions: combined use of geostationary satellite, A-Train measurements and lidar/radar ground station measurements. Coordination : G. Sèze (LMD)

Plus en détail

Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales

Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales Programme Présentation générale : bilan et poursuite de chaque tâche Pôle Les nuages en Arctique G. Mioche

Plus en détail

Processus d élaboration des images des satellites d observation de la Terre Philippe LIER CNES

Processus d élaboration des images des satellites d observation de la Terre Philippe LIER CNES Atelier DROIT et ESPACE Processus d élaboration des images des satellites d observation de la Terre Philippe LIER CNES Droit et Espace 22 septembre 2010 1 Cahier des charges Le produit image : Résolution,

Plus en détail

pour applications spatiales

pour applications spatiales Systèmes d imagerie 3D flash LiDAR pour applications spatiales Alexandre Pollini, Centre Suisse d Electronique et de Microtechnique Toulouse, 07.04.2013 atelier "Systèmes embarqués d'imagerie 3D par laser"

Plus en détail

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Développement et Evaluation des PHYsiques des modèles atmosphériques BILAN 45 participants 25 CNRM, 12 LMD, 4 LGGE, 2LA, 1 LSCE, 1 GET 8-9-10 septembre 2014 Observatoire

Plus en détail

Vers le pôle de données et services atmosphère

Vers le pôle de données et services atmosphère Vers le pôle de données et services atmosphère q Issu des réflexions du groupe de travail Cnes Insu sur les pôles : un pôle par compartiment du système terre q Un an de travail : Mise en place d un groupe

Plus en détail

Prévision décennale: Réflexions dans le cadre de COMBINE (FP7) et l AR5. Christophe Cassou (CNRS-Cerfacs) MISSTERRE Mai 2009

Prévision décennale: Réflexions dans le cadre de COMBINE (FP7) et l AR5. Christophe Cassou (CNRS-Cerfacs) MISSTERRE Mai 2009 Prévision décennale: Réflexions dans le cadre de COMBINE (FP7) et l AR5 Christophe Cassou (CNRS-Cerfacs) MISSTERRE Mai 2009 Le protocole expérimental de l AR5 Motivation Evaluer le réalisme des modèles

Plus en détail

Habilitation à Diriger des Recherches

Habilitation à Diriger des Recherches Habilitation à Diriger des Recherches Contribution au développement d'une station d'observation de l'atmosphère à la Réunion et à l'étude de l'ozone troposphérique en région tropicale Jean-Luc BARAY 9

Plus en détail

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Motivations : Augmenter la confiance dans les prévision du changement climatique. 1. nécessite d'utiliser les modèles le plus "physiques"

Plus en détail

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique?

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Impact Climatique Impact sanitaire Les particules atmosphériques sont avant tout étudiées pour leurs impacts sur le climat et sur la santé humaine. 39 Réchauffement

Plus en détail

Projets de Semestre/Master Groupe Machines Electriques: B. Kawkabani

Projets de Semestre/Master Groupe Machines Electriques: B. Kawkabani 1 Projets de Semestre/Master Groupe Machines Electriques: B. Kawkabani 1) TRIBID VEHICLE (Tribid C-AGV) (El) B. Kawkabani, support: A. Cassat (BCD Engineering, sàrl, Lausanne) TRIBID VEHICLE is a vehicle

Plus en détail

Les nuages au cœur du système climatique

Les nuages au cœur du système climatique Les nuages au cœur du système climatique Interagissent avec le Rayonnement Modulent le Climat et la température de la Terre Interviennent dans la Chimie atmosphérique Interagissent avec les Aérosols, la

Plus en détail

Master4Light. Caractérisation Optique et Electrique des Sources Lumineuses. Equipement 2-en-1 : source de courant et spectrophotomètre

Master4Light. Caractérisation Optique et Electrique des Sources Lumineuses. Equipement 2-en-1 : source de courant et spectrophotomètre DSF-M4L-Rev2.0-04/12 Master4Light Equipement 2-en-1 : source de courant et spectrophotomètre Interface graphique logicielle, connexion USB Configuration personnalisable : laboratoire et in-situ http://www.majantys.com

Plus en détail

L observation spatiale pour l étude du climat

L observation spatiale pour l étude du climat L observation spatiale pour l étude du climat François-Marie Bréon Laboratoire des Sciences du Climat et de l'environnement CEA/DSM/LSCE Institut Pierre Simon Laplace Merci au CEA à la NASA et CNES, CNRS,

Plus en détail

ICOS BELGIUM CONSORTIUM STUDY DAY

ICOS BELGIUM CONSORTIUM STUDY DAY ICOS BELGIUM CONSORTIUM STUDY DAY 22 avril 2015 Bergmans, Beaumont, Lenartz. ISSEP : CORE BUSINESS ENVIRONMENTAL MONITORING RISK EVALUATION RESEARCH & TECHNOLOGY 2 ISSEP : ENVIRONMENTAL MONITORING ENVIRONMENTAL

Plus en détail

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Cerea Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Laboratoire commun École des Ponts ParisTech / EDF R&D Université Paris-Est Le Cerea : une cinquantaine de chercheurs sur trois

Plus en détail

Projet Promise : mission #1 du 13 au 16 mai 2014

Projet Promise : mission #1 du 13 au 16 mai 2014 Projet PROMISE Compte rendu Projet Promise : mission #1 du 13 au 16 mai 2014 Référence : informatique/projets/promise/cr_ums3365_promise-mission1_20140516 1 Objectif de la mission Présentation et discussions

Plus en détail

Nuages et aérosols : principaux acteurs du Bilan Radiatif

Nuages et aérosols : principaux acteurs du Bilan Radiatif Complémentarité et représentativité des observations atmosphériques effectuées par instrumentation active et passive sur les nouvelles plates-formes spatiales Sébastien BERTHIER Soutenance de thèse de

Plus en détail

COSY. COmparaisons SYstématiques (Mesures/Modèles focalisées sur le SIRTA)

COSY. COmparaisons SYstématiques (Mesures/Modèles focalisées sur le SIRTA) COSY COmparaisons SYstématiques (Mesures/Modèles focalisées sur le SIRTA) Laurent MENUT, Martial HAEFFELIN, Yohann MORILLE, Dmitry KHVOROSTIYANOV, Frédéric HOURDIN IPSL/Laboratoire de Météorologie Dynamique,

Plus en détail

Pourquoi le rayonnement en météorologie?

Pourquoi le rayonnement en météorologie? Rayonnement Atmosphérique: Equation du Transfert Radiatif: modèles simplifiés 1 Pourquoi le rayonnement en météorologie? C est la seule source d énergie du système Terre-Atmosphère L atmosphère ne consomme

Plus en détail

Gel Documentation DRAGONFLY 140. Présentation :

Gel Documentation DRAGONFLY 140. Présentation : Gel Documentation DRAGONFLY 140 Présentation : Notre imageur DRAGONFLY 140 est un système unique et autonome de gel documentation d une extrème convivialité, d un maniement et d un entretien simple. DRAGONFLY

Plus en détail

EUDAT and CINES data preservation services. Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014

EUDAT and CINES data preservation services. Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014 EUDAT and CINES data preservation services Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014 Le CINES Basé à Montpellier (Hérault, France) EPA créé en 1999, succédant au CNUSC (Centre National Universitaire

Plus en détail

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007 Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) SENTINELLE Réf. : ANR-07-PCO2-007 Ph. de DONATO (INPL-CNRS) (Coordonnateur) PARTENAIRES Durée : 3 ans + 7 mois

Plus en détail

Probabilistic design of wastewater treatment plants

Probabilistic design of wastewater treatment plants Probabilistic design of wastewater treatment plants Thèse Mansour Talebizadehsardari Doctorat en génie des eaux Philosophiae doctor (Ph.D.) Québec, Canada Mansour Talebizadehsardari, 2015 RÉSUMÉ Dans cette

Plus en détail

SERVATHIN : Des solutions personnalisées. Caractéristiques techniques. Technical Data VEINE D'AIR AIRFLOW CIRCUIT

SERVATHIN : Des solutions personnalisées. Caractéristiques techniques. Technical Data VEINE D'AIR AIRFLOW CIRCUIT Application Moyens d essais climatiques Banc de caractérisation de face avant véhicule Branche Industrie automobile Industrie de sous-traitance automobile Application L installation est composée d une

Plus en détail

ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA

ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA Dossier de presse conjoint Campagne internationale AMMA Succès de la première

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES

WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES INTRODUCTION WIS 3.0 constitue un logiciel avancé, basé sur des normes européennes et conçu pour assister

Plus en détail

Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments

Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments Alexandre Nassiopoulos et al. Journée d inauguration de Sense-City, 23/03/2015 Croissance de la demande énergétique et

Plus en détail

La mesure du potentiel solaire par Bertin Technologies

La mesure du potentiel solaire par Bertin Technologies La maîtrise de l innovation BERTIN TECHNOLOGIES / / La mesure du potentiel solaire par Bertin Technologies 1 Bertin Technologies Plus de 50 ans d innovation et de maîtrise des technologies Sciences de

Plus en détail

Prévision d ensemble

Prévision d ensemble 1/16 Prévision d ensemble le chaos atmosphérique modélisation stochastique applications prévision saisonnière Prévision d'ensemble But : produire une prévision stochastique (=qui reflète nos incertitudes)

Plus en détail

Détection, identification et localisation de matières dangereuses

Détection, identification et localisation de matières dangereuses SYSTEMES ET LOGICIELS POUR LES NTIC DANS LE TRANSPORT Détection, identification et localisation de matières dangereuses Dominique de LAPPARENT SAFEVISION Séminaire du 14 décembre 2006, CNAM SECURITE ET

Plus en détail

CUBISIC. 8 000 h / 105 C 32 000 h / 85 C. Hauteur 16 mm La meilleure capacité par unité de surface. 16 mm height The best capacitance per area unit

CUBISIC. 8 000 h / 105 C 32 000 h / 85 C. Hauteur 16 mm La meilleure capacité par unité de surface. 16 mm height The best capacitance per area unit CUBISIC 10 400 V 100. 33 000 µf 450 V 100.220 µf Hauteur 16 mm La meilleure capacité par unité de surface 35 x 35 x 16 35 x 50 x 16 35 x 35 x 16 35 x 50 x 16 8 000 h / 105 C 32 000 h / 85 C - 55 C /+ 105

Plus en détail

SOMMAIRE FRACTAL SYSTÈME / STUDIA

SOMMAIRE FRACTAL SYSTÈME / STUDIA Ce document est la propriété exclusive de STUDIA Reproduction interdite Ce document est la propriété exclusive de STUDIA Reproduction interdite 25/11/2015 DISPONIBILITÉ D UN SYSTÈME D OBSERVATION DES SURSAUTS

Plus en détail

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Le projet est Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Mars 2015 Programme inter-organisations pour la gestion rationnelle des produits

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Système d Observation HotVolc

Système d Observation HotVolc Système d Observation HotVolc Etude et surveillance de l activité volcanique par télédétection spatiale : la crise Islandaise (Eyjafjöll) Participants - Philippe Labazuy (Phys-Adj, OPGC ) : Responsable

Plus en détail

Cartographie et localisation par radar hyperfréquence

Cartographie et localisation par radar hyperfréquence Cartographie et localisation par radar hyperfréquence Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea www.irstea.fr IRSTEA Unité de Recherche Technologie et systèmes d information pour les

Plus en détail

Climats froids et soleil jeune

Climats froids et soleil jeune Climats froids et soleil jeune Francis Codron (LOCEAN) Benjamin Charnay, François Forget, Robin Wordsworth, Jérémy Lecomte, Ehouarn Millour, Aymeric Spiga (LMD) JGR, 2013 Franck Selsis (Obs. Bordeaux)

Plus en détail

NOTIFIED BODY n 1134 PREVENTION EN INCENDIE DERNIERES EVOLUTIONS DANS LE DOMAINE DE LA PREVENTION ACTIVE" ASBL ANPI VZW

NOTIFIED BODY n 1134 PREVENTION EN INCENDIE DERNIERES EVOLUTIONS DANS LE DOMAINE DE LA PREVENTION ACTIVE ASBL ANPI VZW NOTIFIED BODY n 1134 003-TEST EN 17025 003-INSP EN 17020 003- PROD EN 45011 PREVENTION EN INCENDIE DERNIERES EVOLUTIONS DANS LE DOMAINE DE LA PREVENTION ACTIVE" ASBL ANPI VZW Organisation statutaire de

Plus en détail

DSP/ARP/Service Applications & Valorisation. PDF created with pdffactory Pro trial version www.pdffactory.com

DSP/ARP/Service Applications & Valorisation. PDF created with pdffactory Pro trial version www.pdffactory.com DSP/ARP/Service Applications & Valorisation Apport des satellites aux TIA (toxi toxi-infections infections alimentaires) Murielle LAFAYE CNES Direction de la Stratégie et des Programmes Telehealth Space

Plus en détail

Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH

Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH Sébastien Riette Météo-France CNRM/GMME Réunion des utilisateurs de Méso-NH, 13 et 14 octobre 2011 Les composantes du schéma de nuage d'arome

Plus en détail

SERB, un nano-satellite pour étudier le Soleil et la Terre

SERB, un nano-satellite pour étudier le Soleil et la Terre SERB, un nano-satellite pour étudier le Soleil et la Terre M. Meftah, A. Hauchecorne, P. Keckhut, A. Sarkissian, A. Irbah S. Dewitte (IRMB), O. Karatekin (ORB) 7 novembre 2013 --- Paris France 1 Objectifs

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Sensitivity of SAR data to the soil surface parameters

Sensitivity of SAR data to the soil surface parameters Sensitivity of SAR data to the soil surface parameters Nicolas Baghdadi Irstea, Maison de la télédétection, UMR TETIS, Montpellier, France Sensibilité du signal radar en bande X: TerraSAR-X Fort potentiel

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Laser Harmonics in gases For seeding at SPARC: Design and Calculations.

Laser Harmonics in gases For seeding at SPARC: Design and Calculations. CEA / Service des Photons Atomes et Molécules Laser Harmonics in gases For seeding at SPARC: Design and Calculations. G. Lambert, M. E. Couprie, M. Bougeard, D. Garzella, H. Merdji, P. Breger, J.F. Hergott,

Plus en détail

Le projet DRIAS : premières études et documents

Le projet DRIAS : premières études et documents Le projet DRIAS : premières études et documents Julien Lémond CNRM / GAME, Météo-France, CNRS Direction de la Climatologie Réunion Comité Utilisateurs, le 29 juin 2010 Plan de la présentation 1 ) Les services

Plus en détail

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Johannesburg (Afrique du Sud) 4 au 7 mars 2007 Johannesburg (South Africa)

Plus en détail

Chaire de Recherche du Canada Modélisation de la Qualité de l Eau

Chaire de Recherche du Canada Modélisation de la Qualité de l Eau modeleau Chaire de Recherche du Canada Modélisation de la Qualité de l Eau Cours en gestion des eaux pluviales Peter Vanrolleghem & Leiv Rieger 17 juin 08 Chaire de Recherche du Canada en Modélisation

Plus en détail

EECLAT : Expecting Earth- Care, Learning from A- Train

EECLAT : Expecting Earth- Care, Learning from A- Train EECLAT : Expecting Earth- Care, Learning from A- Train Comme requis par le CNES et l'insu, le projet EECLAT est depuis les appels d'offre 2012 (en 2011) soumis simultanément pour évaluation aux appels

Plus en détail

Imagerie Confocale Chromatique

Imagerie Confocale Chromatique Imagerie Confocale Chromatique L imagerie confocale chromatique (Brevet STIL) ) a été inventée en 1995 et est reconnue mondialement comme une technique précise et fiable pour la mesure d épaisseur et de

Plus en détail

NARCM : Northern Aerosol Regional Climate Model. Lubos Spacek bureau 525 tél : 412-7273

NARCM : Northern Aerosol Regional Climate Model. Lubos Spacek bureau 525 tél : 412-7273 <Lubos.Spacek@ec.gc.ca> NARCM : Northern Aerosol Regional Climate Model Lubos Spacek bureau 5 tél : 412-727 1 Table des matières Le but du projet NARCM créer un modèle régional avec la chimie et microphysique

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

SÛRETÉ DE FONCTIONNEMENT ET ARCHITECTURE GVA SÉMINAIRE ARCHITECTURES AGILES DE SYSTÈMES COMPLEXES BASÉES SUR DDS, LA VÉTRONIQUE EN CAS D EXEMPLE

SÛRETÉ DE FONCTIONNEMENT ET ARCHITECTURE GVA SÉMINAIRE ARCHITECTURES AGILES DE SYSTÈMES COMPLEXES BASÉES SUR DDS, LA VÉTRONIQUE EN CAS D EXEMPLE SÛRETÉ DE FONCTIONNEMENT ET ARCHITECTURE GVA SÉMINAIRE ARCHITECTURES AGILES DE SYSTÈMES COMPLEXES BASÉES SUR DDS, LA VÉTRONIQUE EN CAS D EXEMPLE PLAN Architecture GVA et NGVA SDF dans Architecture GVA

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE SOFTWARE. Management software for remote and/or local monitoring networks

INSTRUMENTS DE MESURE SOFTWARE. Management software for remote and/or local monitoring networks INSTRUMENTS DE MESURE SOFTWARE SOFTWARE Logiciel de supervision des réseaux locaux et/ou distants Management software for remote and/or local monitoring networks MIDAs EVO 4 niveaux de fonctionnalités

Plus en détail

TRANSPORT CONVECTIF TROPOSPHERE-STRATOSPHERE Importance l échelle globale? Jean-Pierre Pommereau CNRS LATMOS, Guyancourt, France

TRANSPORT CONVECTIF TROPOSPHERE-STRATOSPHERE Importance l échelle globale? Jean-Pierre Pommereau CNRS LATMOS, Guyancourt, France TRANSPORT CONVECTIF TROPOSPHERE-STRATOSPHERE Importance l échelle globale? Jean-Pierre Pommereau CNRS LATMOS, Guyancourt, France Transport Troposphere-Stratosphere 0-14 km Convection. Rapide (heures) jusqu

Plus en détail

Sujet de TPE PROPOSITION

Sujet de TPE PROPOSITION Single photon source made of single nanodiamonds This project will consist in studying nanodiamonds as single photon sources. The student will study the emission properties of such systems and will show

Plus en détail

RIF@PARIS-SACLAY. Pascale Betinelli CEA LIST. Demi-journée d'information ECHORD++ 20 avril 2015 - M.E.N.E.S.R

RIF@PARIS-SACLAY. Pascale Betinelli CEA LIST. Demi-journée d'information ECHORD++ 20 avril 2015 - M.E.N.E.S.R European Clearing House for Open Robotics Development Plus Plus RIF@PARIS-SACLAY Pascale Betinelli CEA LIST Demi-journée d'information ECHORD++ 20 avril 2015 - M.E.N.E.S.R 1 Experiments Robotics Innovation

Plus en détail

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Introduction ; contexte historique 1 - Présentation générale

Plus en détail

Mines Nantes 20/05/2014. Institut Mines-Telecom : a national network 12 Engineering Graduate schools & 1 Business school. 2 Institut Mines-Télécom

Mines Nantes 20/05/2014. Institut Mines-Telecom : a national network 12 Engineering Graduate schools & 1 Business school. 2 Institut Mines-Télécom Mines Nantes Graduate School of Engineering FRANCE bernard.lemoult@mines-nantes.fr Institut Mines-Telecom : a national network 12 Engineering Graduate schools & 1 Business school 13 000 students 3 900

Plus en détail

Eaton epdu, prises françaises. La Distribution d Alimentation Intelligente

Eaton epdu, prises françaises. La Distribution d Alimentation Intelligente Eaton epdu, prises françaises La Distribution d Alimentation Intelligente Introduction Bien que de plus en plus petits, les équipements destinés aux centres de données informatiques demandent de plus en

Plus en détail

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE Darwin, Australie Du 20 janvier au 13 fevrier 2006 radiosondages Flux radiatifs de surface Flux turbulents de surface Radar CPOL Forçages déduits

Plus en détail

Bilan radiatif de la Terre et changement climatique

Bilan radiatif de la Terre et changement climatique Bilan radiatif de la Terre et changement climatique François-Marie Bréon Chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement Unité Mixte CEA-CNRS La Machine Climatique Atmosphère Système

Plus en détail

Solutions de détection innovantes - Mesures de températures et détection de gaz par voie optique

Solutions de détection innovantes - Mesures de températures et détection de gaz par voie optique Solutions de détection innovantes - Mesures de températures et détection de gaz par voie optique PLAN A propos de Kloe Solutions innovantes de détection et de mesures : o Technologie K-FBG : Capteurs tout-optique

Plus en détail

4 What Does Pollution Look Like? Pollution image cards À quoi ressemble la pollution? Cartes d images de la pollution

4 What Does Pollution Look Like? Pollution image cards À quoi ressemble la pollution? Cartes d images de la pollution 4 What Does Pollution Look Like? Pollution image cards À quoi ressemble la pollution? Cartes d images de la pollution Nitrogen dioxide (NO 2 ) This map depicts nitrogen dioxide (NO 2 ) throughout the country

Plus en détail

Cycle de vie des nuages bas / brouillards et rôle des processus dynamiques, radiatifs, thermiques, microphysiques et chimiques

Cycle de vie des nuages bas / brouillards et rôle des processus dynamiques, radiatifs, thermiques, microphysiques et chimiques Cycle de vie des nuages bas / brouillards et rôle des processus dynamiques, radiatifs, thermiques, microphysiques et chimiques Observations au SIRTA Programme ParisFog 1 Workshop DEPHY, 19 Novembre 2013

Plus en détail

Transport in quantum cascade lasers

Transport in quantum cascade lasers Diss. ETH No. 20036 Transport in quantum cascade lasers A dissertation submitted to ETH ZURICH for the degree of Doctor of Sciences presented by ROMAIN LÉON TERAZZI Diplôme de Physicien, Université de

Plus en détail

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Frédéric Clette Observatoire Royal de Belgique World Data Center SILSO Structure interne 2 a L atmosphère solaire cm 3 3 Un large spectre de

Plus en détail

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables Can operational planning decrease distribution costs? - La gestion prévisionnelle pour diminuer les coûts de distribution?

Plus en détail

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions 1 L AUDIT ÉNERGÉTIQUE: UNE ÉTAPE PRÉALABLE À LA MISE EN ŒUVRE DE TOUTE DÉMARCHE

Plus en détail

Télédiagnostic de stockeurs d énergie & «energy harvesting»

Télédiagnostic de stockeurs d énergie & «energy harvesting» Télédiagnostic de stockeurs d énergie & «energy harvesting» Plan Intro société & activités Télédiagnostic «énergie embarqué» «Energy harvesting & apps»» Récupération d énergie solaire» Récupération d énergie

Plus en détail

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La gestion opérationnelle de la météosensibilité La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La société METNEXT METNEXT en bref Notre métier : L assistance aux entreprises

Plus en détail

Enjeux et problématiques en conception Evolution des objectifs de recherche

Enjeux et problématiques en conception Evolution des objectifs de recherche Master de Génie Industriel Modélisation pour la Conception et l Intégration Daniel BRISSAUD Enjeux et problématiques en conception Evolution des objectifs de recherche Master de Génie Industriel Cycle

Plus en détail

Les défis des T&M (tests et mesures) en communication par fibre optique

Les défis des T&M (tests et mesures) en communication par fibre optique Technologies photoniques appliquées aux communications 13 juin 2005 Les défis des T&M (tests et mesures) en communication par fibre optique Raymond Roberge Conseiller technique senior Plan de la présentation

Plus en détail

Exemple d étude de caractérisation et monitoring d un site de stockage de CO 2 en aquifère salin profond. (Bassin Parisien).

Exemple d étude de caractérisation et monitoring d un site de stockage de CO 2 en aquifère salin profond. (Bassin Parisien). Exemple d étude de caractérisation et monitoring d un site de stockage de CO 2 en aquifère salin profond. (Bassin Parisien). Clean Tuesday 12 octobre 2010 Natalia QUISEL Pascal CESSAT 12/10/2010) Veolia

Plus en détail

Experimental study of flow separation

Experimental study of flow separation Experimental study of flow separation Fawzi FADLA TEMPO Laboratory (DF2T Team) - Valenciennes Outline Introduction & Background Motivations & Methodology 2D-Bump separation (adverse pressure gradient)

Plus en détail

Des nouveaux outils de mesure nondestructives. spectroscopie laser et IRM

Des nouveaux outils de mesure nondestructives. spectroscopie laser et IRM Des nouveaux outils de mesure nondestructives de la qualité du fruit: spectroscopie laser et IRM Mehinagic E., Musse M. SIVAL, 15 Janvier 2014 1 JP L'Hullier, M Askoura, E Madieta, V Piron G. Winisdorffer,

Plus en détail

La thermographie dans tous ses états

La thermographie dans tous ses états SEMINAIRE SUR LES INSTALLATIONS ELECTRIQUES La thermographie dans tous ses états Sylvain TELMI, ITC 1 Interlocuteur Sylvain TELMI 10 ans d expérience dans le domaine de la thermographie Instructeur licencié

Plus en détail

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations Pierre BOISSON Pôle Automatisme et Gestion de l Energie CSTB Marne la vallée pierre.boisson@cstb.fr

Plus en détail

LE CATALOGUE DES PRODUITS ET SERVICES DE L ACMAD

LE CATALOGUE DES PRODUITS ET SERVICES DE L ACMAD LE CATALOGUE DES PRODUITS ET SERVICES DE L ACMAD ACMAD PRODUCTS AND SERVICES CATALOG Mars 2011 Direction Générale ACMAD : 85, Avenue des Ministères/ BP : 13184 Niamey- Niger Tél. (227) 20 73 49 92/ Fax

Plus en détail

Enjeux et démarche. Liens avec les entreprises

Enjeux et démarche. Liens avec les entreprises Mécanique, Physique, Mathématiques Appliquées et Entreprises P. Le Tallec, B. Drévillon, G. Allaire Enjeux et démarche Liens avec les entreprises Votre formation 1 Idée fausse : trois mondes isolés Les

Plus en détail

Etude des performances d un réseau de capteurs corporels sans fils hybride Optique / Radio

Etude des performances d un réseau de capteurs corporels sans fils hybride Optique / Radio Etude des performances d un réseau de capteurs corporels sans fils hybride Optique / Radio JULIEN-VERGONJANNE Anne, anne.julien-vergonjanne@xlim.fr Tél : 0555423696 SAHUGUEDE Stéphanie et AUPETIT-BERTHELEMOT

Plus en détail

CARACTÉRISATION D UN PANACHE D AÉROSOLS INDUSTRIELS PAR IMAGERIE HYPERSPECTRALE

CARACTÉRISATION D UN PANACHE D AÉROSOLS INDUSTRIELS PAR IMAGERIE HYPERSPECTRALE CARACTÉRISATION D UN PANACHE D AÉROSOLS INDUSTRIELS PAR IMAGERIE HYPERSPECTRALE A. DESCHAMPS, R. MARION, P.-Y. FOUCHER, X. BRIOTTET 2 ème colloque de la SFTH, Toulouse, 18-19 juin 2012 CEA 10 AVRIL 2012

Plus en détail

3D scene reconstruction using a Time-Of-Flight camera

3D scene reconstruction using a Time-Of-Flight camera 3D scene reconstruction using a Time-Of-Flight camera 1 Titre de la présentation Le Fonds européen de développement régional et la Région wallonne investissent dans votre avenir Outline Introduction Camera

Plus en détail

Mesure de Température par Caméra Infrarouge

Mesure de Température par Caméra Infrarouge Mesure de Température par Caméra Infrarouge INTRODUCTION La caméra infrarouge capte au travers d un milieu transmetteur (ex : l atmosphère) les rayonnements émis par une scène thermique. Le système radiométrique

Plus en détail

Simulation de réseaux radio sous OPNET Modeler

Simulation de réseaux radio sous OPNET Modeler Simulation de réseaux radio sous OPNET Modeler ARC IRAMUS 19 Mai 2005 Fabrice Valois fabrice.valois@insa-lyon.fr Agenda Un peu de rappel sur la simulation Échéancier à temps discret Intervalles de confiance

Plus en détail

De la conception à la production. From design to production

De la conception à la production. From design to production De la conception à la production Nos domaines d expertise en électronique analogique, électronique numérique, électronique de puissance, logiciel embarqué et notre savoir faire mécanique couvrent l intégralité

Plus en détail

Réalité Augmentée. Sylvie Naudet Collette. sylvie.naudet@cea.fr. Laboratoire Vision et Ingénierie des Contenus (DIASI/LVIC)

Réalité Augmentée. Sylvie Naudet Collette. sylvie.naudet@cea.fr. Laboratoire Vision et Ingénierie des Contenus (DIASI/LVIC) Réalité Augmentée Sylvie Naudet Collette Laboratoire Vision et Ingénierie des Contenus (DIASI/LVIC) sylvie.naudet@cea.fr PLAN 1. Introduction et définitions 2. Réalité augmentée sur des objets 3D Applications

Plus en détail

Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat

Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat (Résultats de WOOPI) N. Tran, A. Vernier (CLS) F. Rémy R (LEGOS) P. Féménias F (ESA) Calottes glaciaires & classification de la neige/glace

Plus en détail

Caractérisation physique des cirrus à l aide de mesures locales issues d un lidar sur le site de Lille

Caractérisation physique des cirrus à l aide de mesures locales issues d un lidar sur le site de Lille Caractérisation physique des cirrus à l aide de mesures locales issues d un lidar sur le site de Lille Rita Nohra, Frédéric Parol, Philippe Dubuisson Laboratoire d Optique Atmosphérique université de Lille

Plus en détail