Groupe One - ULB CEESE - Réseau financement alternatif. Hélène Joachain (CEESE-ULB), sous la supervision de Marek Hudon. Erwan Mouazan (Groupe One)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Groupe One - ULB CEESE - Réseau financement alternatif. Hélène Joachain (CEESE-ULB), sous la supervision de Marek Hudon. Erwan Mouazan (Groupe One)"

Transcription

1 Etude de faisabilité et de marketing en vue du développement d un système de monnaies complémentaires avec des objectifs environnementaux «EcoIris» en région de Bruxelles-capitale Rapport final Septembre 2011 Groupe One - ULB CEESE - Réseau financement alternatif Hélène Joachain (CEESE-ULB), sous la supervision de Marek Hudon Erwan Mouazan (Groupe One) Laurence Roland (RFA) Avec la participation de Bernard Lietaer et de Frédéric Klopfert 1

2 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE... 4 PARTIE 1 : PRÉSENTATION DU SYSTEM DESIGN ECOIRIS... 6 PARTIE 2 : SELECTION DES 3 QUARTIERS PILOTES PARTIE 3 SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES PARTIE 4 : GOUVERNANCE ET MONITORING PARTIE 5: MARKETING PLAN ET BUSINESS PLAN PARTIE 6 : FEUILLE DE ROUTE ANNEXES

3 INTRODUCTION Contexte La promotion des modes de consommation responsables ainsi que des comportements écologiques est au cœur de l action de Bruxelles Environnement. Dans le cadre du 4ème plan déchet, actuellement en vigueur, la prescription suivante propose le développement d incitants visant au changement de comportements : «La Région poursuivra ses études pour le développement d incitants pour les achats durables des ménages. Dans ce cadre, le développement d un système de type «carte d achats durables» devrait permettre de récompenser certains comportements d achats». (Prescription 32 : «soutenir les bons comportements»). Dans cette optique, Bruxelles Environnement a fait réaliser en 2009 une première étude sur les systèmes de monnaies complémentaires à vocation environnementale. L étude propose un ensemble de recommandations pour mettre en place un système de monnaies complémentaires à l échelle bruxelloise. En parallèle, la région s est impliquée dans un projet européen Interreg 4B «Success Card» ayant pour objectif le développement d une carte de fidélité carbone, visant à changer les comportements d achats. Si Bruxelles Environnement a ultérieurement décidé de se retirer du projet, la motivation de mettre en place un système de monnaies complémentaires adapté au contexte socio-économique de la région et en lien avec les objectifs environnementaux de l administration est restée centrale. Objectifs de l étude L étude a pour objectif d étudier le développement d un système de monnaie complémentaire qui permette de récompenser les comportements écologiques des ménages en vue de promouvoir ces comportements positifs auprès d une large tranche de la population bruxelloise. Les objectifs spécifiques du projet sont : Le soutien et l incitation à l éco-comportement et à la consommation durable La stimulation de l économie locale en ouvrant le système aux pme bruxelloises. Le projet doit par ailleurs s inscrire dans l existant en terme de politiques publiques de développement durable pour bénéficier de synergies, et devra pouvoir bénéficier d un monitoring permettant de démontrer sa plus value au regard d autres leviers/incitants en terme de changement de comportements. 3

4 MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE Champ de l étude L étude vise à Développer un système design de monnaie complémentaire adapté à la région en s appuyant sur 3 projets développés à l échelle de quartiers pilotes sélectionnés, délimiter le champ des produits et comportements concernés, s assurer de la faisabilité technique du système, développer le business plan et marketing plan inhérent au système, développer le monitoring économique et environnemental, Proposer un planning détaillé d implémentation En parallèle de cette étude exploratoire, Bruxelles Environnement a sollicité la réalisation d une étude quantitative «Comportements, attitudes et opinions sur le développement d un système de monnaie complémentaire avec des objectifs environnementaux». Les enseignements de cette étude sont intégrés dans la présente étude. 4

5 Etapes de l étude La figure 1 ci-dessous décrit les 10 étapes itératives de l étude : Remarque : Etape 1 : Elaboration de scénarios de systèmes Etape 2 : Feed-back sur les scénarios avec partenaires/parties prenantes Etape 3 : Affinage des scénarios : liste, technologie Etape 4 : Présentation de 2 à 3 scenario Etape 5 Validation auprès des utilisateurs et intermédiaires finaux Etape 6 Affinage des architectures Etape 7 Sélection du modèle Etape 8 Business plan et marketing plan détaillé Etape 9 Monitoring environnemental et économique Etape 10 Feuille de route Figure 1 : Méthodologie de l étude Cette étude ne couvre pas les aspects juridiques du système mis en place, qui devra être investigué par ailleurs. Parmi les questions auxquelles il faudra apporter une réponse sur le plan juridique : Selon l émission de la monnaie complémentaire sous le format choisi : papier, GSM, carte à puce (est-ce légal, y a-t-il des démarches d agrément, d autorisation, etc.) Le remboursement des EcoIris aux points d échange - centres sportifs / culturels / de loisir, commerçants etc - du point de vue de la TVA, de la comptabilité, dans le réseau de points d échange) Structure et personnalité juridique à terme du projet 5

6 PARTIE 1 : PRÉSENTATION DU SYSTEM DESIGN ECOIRIS 1.1 Fonctionnement du système Objectif de la monnaie L objectif de l EcoIris est de promouvoir les changements de comportements positifs des ménages bruxellois en faveur de l environnement et du développement durable, via un système de récompenses basé sur leurs comportements écologiques. En outre, le système vise également à dynamiser l économie locale (au travers d un réseau de PME vertes). Le système valorise tout comportement «durable» du citoyen réalisé à l échelle de son quartier sur des aspects environnementaux : verdurisation des façades, participation à un compost collectif, changement de fournisseur d électricité, implication dans un groupement d achat solidaire... des aspects sociaux : bénévolat auprès d association de quartier, des aspects de participation à la vie économique locale : achat dans un commerce de proximité, participation à des projets collectifs de quartier... Localisation et groupe cible Le projet est localisé à l échelle du quartier et s appuie sur les diverses dynamiques de quartier existantes (contrats de quartiers durables, quartiers durables, agenda21 ). La définition de la localisation du périmètre est réalisée en phase avec les parties prenantes à l échelle du quartier (associations, comités de quartier, association de commerçants, représentants de la commune). En effet, il s agit de définir les quartiers non pas au sens géographique du terme, mais comme ils sont subjectivement perçu (comme ils font sens) pour ceux qui les habitent. Le projet est dans un premier temps développé sur 3 quartiers pilotes (cf infra), avant d être élargi dans un second temps à l ensemble des communes de la région. 6

7 Caractéristiques de la monnaie Sur base d une liste préalablement définie le citoyen qui adopte un comportement positif pour l environnement reçoit un nombre d EcoIris définis pour chaque action réalisée. Exemple1 : Mettre un autocollant non à la pub permet de recevoir 5 EcoIris. Exemple 2 : Participer à un Groupe d achat solidaire (paniers bio) permet de gagner 30 EcoIris En contrepartie, le citoyen peut utiliser ses points en échange d un ensemble de produits et services du quartier. Via un réseau de commerçants (PME vertes) participants (commerçants proposant des produits et services écologiques, magasins bio, restaurants organiques, réparateurs de vélo, magasin de seconde main, entreprises d économie sociale, etc ) Via un réseau d acteurs culturels (théâtre, cinéma, bibliothèques, etc..) payer son électricité verte en EcoIris, accéder aux transports en commun Figure 2 : Schéma d ensemble du système 7

8 Forme de la monnaie La monnaie est dans un premier temps une monnaie scripturale (format billet) avant d être dans un second temps en format électronique (sous forme de GSM). Les échanges peuvent à terme, également être réalisés via internet. Convertibilité 1 EcoIris = 0,1 euros Les partenaires du système (petits commerçants, institutions locales, associations de quartiers) acceptent les EcoIris comme moyen de paiement et peuvent soit réutiliser les EcoIris dans le réseau, soit les échanger à nouveau contre des euros (moyennant un fee de 5% du volume échangé). Etablissement des listes de récompenses La liste de comportements récompensés, ainsi que la liste d utilisation des EcoIris sont développées en collaboration avec les associations, citoyens et acteurs de terrain de chaque quartier. Notamment pour définir les récompenses, il s agira d identifier les besoins les plus fédérateurs pour les quartiers qui sont en ligne avec les objectifs d EcoIris. Une première liste qui sert de base est disponible dans la section suivante. Réception des EcoIris L approche privilégiée est une approche délocalisée auprès d une antenne EcoIris au sein de chaque quartier. Chaque antenne dispose d un ordinateur et d un accès à une base de données permettant de créditer d un nombre d EcoIris, l utilisateur qui apporte sa preuve de tel ou tel comportement écologique. Utilisation des EcoIris L utilisateur utilise ses EcoIris auprès d un réseau de Commerçants locaux (magasins biologiques, réparateurs de vélos, magasins de seconde main Centres culturels, bibliothèques, piscine D acteurs privés préalablement identifiés : Fournisseurs d électricité verte, sociétés de transport en commun, acteurs de la mobilité douce. 8

9 Parties prenantes À l échelle du quartier Réseaux associatifs citoyens (comités de quartiers, groupes quartiers durables, GAS, réseaux des composts collectifs, jardins partagés, etc..) Réseau commerçants : commerçants «verts» Autorités locales : commune (antennes de quartier), contrats de quartier durable, structures publiques (piscines, théâtres, bibliothèques.) A l échelle régionale IBGE Acteurs partenaires parapubliques ou privés (potentiels) : Stib, Villo, Cambio, fournisseurs électricité verte 1.2 Comportements récompensés et incitants 1.2.1Liste des comportements récompensés Le tableau ci-dessous propose un ensemble de comportements récompensés. Ceux-ci sont classés par thématique environnementale (mobilité, énergie ), par objectif environnemental, par type de comportement (unique/récurrent, collectif/individuel). Derrière chaque comportement sont associés un indicateur de mesure, le partenaire en lien avec le comportement ainsi que le mécanisme d octroi des points. Enfin, une proposition de valorisation (en nombre de points octroyés) par comportements complète l analyse. L objectif du projet étant de valoriser un changement de comportement, aucun point n est octroyé pour un comportement déjà réalisé par le citoyen (pas de rétroactivité). Dans la mesure du possible, les points sont octroyés pour des comportements engendrant un changement récurrent (Exemple : s inscrire à un Groupement d Achat Solidaire change durablement la façon dont le citoyen achète et consomme ses fruits et légumes). Notons que cette liste est volontairement incomplète, le processus de coproduction inhérent à la mise en place du système a pour objectif de finaliser la liste des comportements récompensés en lien avec les futurs usagers (habitants des quartiers pilotes, associations de quartiers et commerçants). A noter que l ensemble des actions de la liste pourront être révélés au fur et à mesure du projet afin de créer un effet «nouveauté» pour les citoyens ayant déjà, dans un premier temps réalisé l ensemble des actions possibles. 9

10 Thématique Objectif visé Comportement récompensé type de comportement Collectif/indivi duel Indicateurs de mesure Partenaires mécanisme d'octroi des points points gagnés mobilité promotion des modes de déplacements doux et réductions de l'utilisation de la voiture en ville abonnement villo one shot individuel nouveaux abonneme nts abonnement carsharing one shot individuel nouveaux abonneme nts villo le client envoie une copie de son contrat d'abonnemen t à la cellule EcoIris cambio le client envoie une copie de son contrat d'abonnemen t à la cellule EcoIris covoiturage (karzoo.be) one shot individuel inscription site karzoo le client envoie une copie de son contrat d'abonnemen t à la cellule EcoIris 50 rendre sa plaque one shot individuel plaque rendue DIV/IBGE le citoyen envoi à la cellule EcoIris une copie des documents

11 octroyés par DIV aller au travail en vélo one shot individuel inscription sur site bike to work biketowork bike to work envoie une fois par mois la liste des nouveaux inscrits 50 participation pedibus (public école) one shot collectif création de pedibus/ participant s pédibus ecole l'école envoit liste des parents accompagnat eurs participants 50 cours conduite d'éco récurrent/ par cours individuel heures de cours d'éco conduite ecoconso le client envoie une copie de sa facture autoécole à la cellule EcoIris 25 Déchets diminution déchets produits augmentation tri sélectif formation compost maitre one shot individuel participati on complète à la formation worms worms envoie la liste des participants (nom prénom numéro de compte iris à la cellule

12 EcoIris) Formation compostage (population) au lancement/particip ation à un compost collectif One shot individuel Participati on complète à la fomation one shot collectif charte d'engagem ent du compost signé Worms gestionnaire compost du Worms envoie la liste des participants (nom prénom numéro de compte iris à la cellule EcoIris) le gestionnaire du compost envoie la liste des membre et une copie de la charte d'engagemen t signé à la cellule EcoIris Compost individuel One shot individuel Facture d achat d une compostiè re Le citoyen se rend à la cellule EcoIris avec la facture d achat de sa compostière / ou avec une photo de sa compostière prise à la maison

13 placement autocollant no pub one shot individuel autocollan ts placé (photo de la boite aux lettres) ibge le citoyen se rend à la cellule EcoIris avec une photo 10 Alimentatio n promotion de l'alimentation saine, réduction des Faire appel à un réparateur Utilisation d un service de langes réutilisables Achat main seconde Développement d un projet dans le cadre de la semaine européenne des projets Lancement et participation dans jardin collectif One shot individuel Facture de réparation one shot individuel Contrat de service One shot individuel Facture d achat du magasin seconde main One shot collectif Dossier de projet one shot collectif signature charte jardin Le citoyen se rend à la cellule EcoIris avec la facture de réparation Le citoyen se rend à la cellule EcoIris avec son contrat de service Le citoyen se rend à la cellule EcoIris avec sa facture IBGE Les projets sélectionnés bénéficient d un subside partiellement donné en EcoIris groupe le groupe gestionnaire du envoie la liste jardin/ibge des membres (et copie des % du montant de la facture? 50 13

14 émissions C02 de chartes signées) abonnement GAS/panier bio one shot collectif signature charte abonneme nt groupe local des GAS le groupe envoie la liste des membres (et copie des chartes signées) 50 Potager individuel One shot individuel m2 de potager bio Début haricots, organisme formation potager bio des de en Le citoyen en voie une photo de lui dans son potager 50 Energie* diminution consommation énergétique, réduction émissions de C02 Cour de jardinage bio passage l'électricité verte à One shot individuel Heures de cours one shot individuel contrat électricité verte Début des haricots, organisme de formation en potager bio electrabel/lampi ris. Le formateur envoie liste des participants le client envoie sa copie de contrat électricité verte à la cellule EcoIris 50 EcoIris/he ure 50 diminution facture électricité et chauffage récurrent individuel différentiel de kwh consommé electrabel/lampi ris. le client envoie son compte rendu annuel (recu -10%= 50, -20%=100, -30% et 14

15 s (facture) de son fournisseur) plus 200 réaliser un audit énergétique one shot individuel nombre d'audits énergétiqu es réalisés ibge (prime) le client envoie la copie de sa facture d'audit 50 participer au défi énergie one shot individuel inscription défi énergie ibge ibge envoie la liste des inscrits a la cellule EcoIris 25 Biodiversité / ressources naturelles préservation biodiversité en ville / préservation des ressources naturelles diminution facture d'eau récurrent individuel différentiel de m3 consommé s? ibde le client envoie le compte rendu annuel de sa consommatio n d'eau à la cellule EcoIris -10%= 50, -20%=100, -30% et plus 200 lancement jardin collectif de one shot collectif participati on à l'appel à projet jardin partagé groupe en charge du jardin, Ibge (subside donné en iris pour achat plantes/matériel ibge fournit les coordonnées des personnes contacts du %age du subside en iris 15

16 de jardin) dossier verdurisations des façades one shot individuel participati on à "quartier vert" ieb (subside donné en Ecoris) pour acheter les plantes ieb fournit les coordonnées des personnes contacts du dossier %age du subside en iris vie quartier de renforcer les lieux collectifs construction, développement de projets collectifs (fours à pains, spirale biodiversité, et ) collectif lien social recréer du lien inter et intragénératio nnel, améliorer le vivre ensemble cours du soir élèves en difficulté courses pour personnes âgées récurrent individuel paiement personnes personne récurrent individuel paiement personnes personne à à paiement personnes personne paiement personnes personne à à 10 min = 10 EcoIris 10min = 10 EcoIris activités associatives spécifiques quartier par récurrent collectif paiement personnes personne à paiement personnes personne à 10 min = 10 EcoIris Membre d une association environnementale One shot individuel Preuve de membre Le citoyen se rend à la cellule EcoIris 50 16

17 communicat ion autour du projet multiplier les participants au projet EcoIris de quartier avec la preuve qu il est membre de l association Participation à un One shot individuel Preuve de Le citoyen se SEL membre rend à la cellule EcoIris avec la preuve qu il est membre du SEL Participation à une donnerie/prêterie afficher matériel promotionnel à sa fenêtre One shot individuel Preuve de membre one shot individuel affiche placée groupe pilote de quartier Le citoyen se rend à la cellule EcoIris avec la preuve qu il est membre de la donnerie le citoyen se rend à la cellule EcoIris avec une photo de l'affiche placée participer aux réunions du comité EcoIris de quartier récurrent/réu nion collectif liste de présence groupe pilote de quartier 10 *Les récompenses énergie pourront être liées avec le projet monnaies complémentaires INESPO (qui développe un système de monnaie complémentaire couplé aux réductions de consommation énergétique). 17

18 Exemples de comportements spécifiques aux quartiers Les différents échanges avec des associations sur le terrain ont permis de proposer divers comportements spécifiques de quartier à récompenser. Ce sont souvent des projets fédérateurs (redéploiement de terrains en friche pour les utiliser comme potagers, lancement d une pépinière pour faire pousser des fleurs pour les plantations des rues, redéploiement d une plaine de jeux complètement abandonnée) qui peuvent mobiliser un grand nombre d habitants du quartier, ou des projets qui ont trait à un enjeu spécifique (propreté, projet biodiversité, etc ) du périmètre en question. Le tableau ci-dessous reprend certains de ces exemples. 18

19 Thématique Objectif visé Comportement récompensé type de comporteme nt collectif/individu el Indicateur s de mesure partenaires mécanisme d'octroi des points points gagnés Biodiversité en ville Développer un parcours végétal au sein d u quartier Participer au développement du parcours One shot collectif Participatio n à la journée oui/non La Gerbe, comité quartier durable L organisateu r de l action envoie la liste des participants a l antenne EcoIris 50 Biodiversité en ville Assurer que la réserve naturelle du moeraske est bien entretenue Nettoyage annuel de la réserve One shot collectif Participatio n à la journée oui/non CEBE L organisateu r de l action envoie la liste des participants a l antenne EcoIris 50 Alimentatio n durable Développer la production de poules localement Participation à la création d un poulailler urbain et gestion quotidienne récurrent collectif Participatio n à la gestion quotidienne oui/non Association en charge du poulailler L association envoie les liste de présence 50 Alimentatio n durable et biodiversité Construction d un rucher et nichoir Participation à la construction One shot collectif Participatio n à la journée Apis bruocsella L association envoie les liste de 50 19

20 d abeilles oui/non présence déchets favoriser la réutilisation déchets Favoriser la propreté dans le quartier Cohésion sociale Renforcer les lieux collectifs Participation à la donnerie Fabrication de poubelles à mettre dans le quartier récurrent collectif Un nombre de points octroyés pour chaque objet donné (et trouvant acquéreur One shot collectif Participatio n à la journée de fabrication Quartier durable Helmet La Gerbe / commune L association envoie la liste de présence

21 1.2.2 Récompenses/incitants Le tableau suivant recense les possibilités d utilisation des EcoIris au sein des quartiers. Ces propositions seront discutées et complétées au sein de chaque quartier. Le choix des récompenses est un élément central dans le succès du système. C est la qualité des récompenses qui incitera en effet un maximu de citoyens à réaliser les actions donnant lieu à récompense. type de récompenses Réseau de commerçants locaux >> commerçants du quartier (réparateur vélos, oxfam, etc..) et plus largement à l échelle bruxelloise (dans les autres communes) Activités culturelles du quartier cinéma de quartier théâtre de quartier location/prêt à la bibliothèque, ludothèque piscine/centre sportif de quartier Fêtes de quartier (cadeaux spécifiques offerts si vous détenez des EcoIris)/ fêtes bruxelloises (concerts seulement accessibles contre EcoIris) Autres projet de quartier (location, accessibilité seulement en échange de points internet café jetons de lavomatique électricité verte services communaux paiement de certaines taxes en EcoIris (ex: 2eme carte riverain) dons aux associations de quartiers montant 1 point= 10 cents 1 point = 10 cents 1 point = 10 cents 1 point = 10 cents 1 point = 10 cents 1 point = 10 cents 1 point = 10 cents 1 point = 10 cents 1 point = 10 cents 1 point = 10 cents 21

22 PARTIE 2 : SELECTION DES 3 QUARTIERS PILOTES Avant de déployer le système EcoIris sur l ensemble de la région, il est pertinent de tester le système sur des périmètres pilotes. Dans cette seconde partie nous proposons des critères de sélection afin d évaluer au mieux les quartiers (communes) les plus fertiles pour tester le système. Sur cette base, les communes de la région sont classées et analysées en fonction de leurs avantages respectifs. Enfin, la dernière section avance des recommandations dans le choix des quartiers pilotes. 2.1 Critères de sélection Le tableau d analyse disponible en annexe, reprend les critères de sélection suivants : Relation avec les commerces : y a-t-il suffisamment de commerces? de bonne qualité? y a-t-il une représentation forte (via par exemple une association de commerçants dynamiques)? Les relations avec la commune sont-elles bonnes? Relation avec la commune : la commune est-elle ouverte à de nouvelles expériences et au dialogue? est-elle ouverte au développement durable d'une manière générale ou n'est-ce pas dans ses priorités? Tissu associatif : est-il suffisamment développé? Commerces «verts» : y en a-t-il suffisamment? Leadership fort : la note est maximale lorsqu'au niveau de la commune, des personnes relais ont déjà pu être identifiées (pas de note ne signifie donc pas forcément qu'il n'y a pas de relais) Les trois critères suivants sont relatifs à l existence des quartiers durables, contrats de quartiers et comités de quartiers. Une note de 0 à 2 a été donnée par critère et ces notes sont divisées par 3, afin de faire peser ce critère de façon équilibrée avec les autres. Le détail des quartiers durables, contrats de quartiers et comités de quartiers identifiés est donné dans les 3 dernières colonnes du tableau. bilinguisme (effectif) de la commune. existence d un agenda 21 La note attribuée pour chaque critère est davantage qualitative que quantitative. Elles ont été additionnées pour donner une note globale. Etant donné qu'il s'agit de notes qualitatives, elles ne sont pas pondérées (sauf pour les 3 critères quartiers durables, contrats de quartiers et comités de quartiers cf. supra) et ne donnent pas non plus un résultat absolu. Néanmoins, elles permettent de dégager des tendances. L'analyse a été réalisée à l'échelle des communes tenant compte du fait que le choix du quartier devra également être discuté avec elles. 22

23 2.2Evaluation des communes : Classement Schaerbeek (17) la commune dispose de quartier durables (2) et contrats de quartier durable (Helmet) L administration est perçue comme dynamique et politiciens ouverts, Beaucoup de commerces sur le périmètre Helmet mais peu organisés : petits commerces indépendants, ce qui est un bémol pour le projet; Population mixte Watermael-Boitsfort (16) Grand potentiel et relais identifiés au niveau communal, Commerces de proximité structurés et bon potentiel à ce niveau + potentiellement sensibles à la démarche, (marché de la place Wiener peut être une opportunité), Vie associative active Uccle (16) quartiers durables : Oxy-durable, Saint-Job, Messidor Grand potentiel au niveau de la commune et des commerces Même type de «profil» que Watermael-Boitsfort Jette (16) Commerces de proximité ; commune sensibilisée à l'environnement. Relation commune/commerces OK ; bons relais possible, bilinguisme, Côté nord de la RB. Etterbeek (16) 1 quartier durable (Broebel Air) mais relation avec commune améliorable Gros noyaux de commerçants ; +/- haut de gamme ; relais au niveau commune Même type de «profil» que Jette. Saint-Josse-ten-Noode (14) Contrat de quartier (Liederkerke) ; Très dynamique au niveau des commerces, varié, contacts identifiés ; 23

24 Représentation Atrium OK, moins porté sur DD Même type de «profil» que Schaerbeek Bruxelles-ville (14) Beaucoup de potentiel mais trop gros morceau en phase pilote ; relation commerçants bourgmestre améliorable Saint-Gilles (13) Existence d un Quartier durable Ba-O-Bab 81 Existence d un contrat de quartier Parc -Alsemberg (fin 2013) Mixité sociale; Commune ouverte mais qui ne voudra pas/pourra sponsoriser : Il sera nécessaire de prévoir du temps pour convaincre. Même type de «profil» que Schaerbeek et Saint-Josse. Woluwé-Saint-Lambert (11) Commerces OK très dynamique (Georges Henri), Représentation plus faible, Potentiel au niveau de la commune (+centre culturel) mais peut être difficile à convaincre. Même type de «profil» que Watermael-Boitsfort et Uccle. 2.3 Proposition pour 3 quartiers pilotes Dans l optique de démarrer le projet avec 3 quartiers pilotes, avec un équilibrage qui tienne compte du type de quartier, ainsi que de sa localisation (Nord Sud), de son bilinguisme et des autres critères mentionnés dans le tableau, nous proposons les communes suivantes : Communes «contrat de quartier» : 1/ Schaerbeek (aussi QD) 2/ St-Josse ; 3/ St Gilles (aussi QD) Communes «haut potentiel» : 1/ Watermael-Boitfort 2/ Uccle Communes «grises» : 1/ Jette, 2/ Woluwé st Lambert 24

25 PARTIE 3 SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES Cette troisième partie analyse les aspects technologiques à prendre en compte dans le développement du système. Dans un premier temps, le scénario EcoIris (phase pilote) est traduit en termes d acteurs et de paramètres déterminants pour les aspects technologiques. Les opérations nécessaires en termes d émission ou d utilisation d EcoIris selon le lieu physique d échange des EcoIris sont ensuite définies, toujours sur base du scénario EcoIris. Une fois cette analyse des acteurs, paramètres et besoins liés au scénario EcoIris réalisée, la recherche a porté sur les différents moyens de paiement pouvant être utilisés. Un aperçu général décrit les différents moyens de paiement pouvant être utilisés. Dans un second temps, des éléments d analyse permettent de dégager les aspects positifs et négatifs de chaque système. Une troisième et dernière section repart des besoins précis du system design pour dégager des recommandations en termes d utilisation d une technologie en priorité. 3.1 Acteurs et paramètres du system design EcoIris Pour travailler sur les solutions technologiques, la première étape est de traduire le scénario EcoIris (phase pilote) en termes d acteurs, ainsi que d identifier les paramètres-clés découlant de la phase pilote pour les aspects technologiques. Acteurs Organe décisionnel Emetteurs Utilisateurs Acquéreurs MatchMaker Webservice Institution Projet pilote Bruxelles Environnement Antennes de quartier dans les 3 quartiers choisis Citoyens habitant dans les 3 quartiers choisis Toutes les entités (centres sportifs, bibliothèques, commerces, etc.) où les unités de MC (les EcoIris) peuvent être dépensées Personne recrutée dans le cadre du projet qui s occupe des acquéreurs Interface web et logiciel pour le projet EcoIris Banque où sont ouverts les comptes de Bruxelles Environnement 25

26 bancaire Opérateur TE relatifs au projet EcoIris Firme en charge des transactions électroniques Paramètres Les paramètres suivants liés au design du projet sont déterminants dans la sélection de la solution technologique : Bruxelles Environnement valide une liste d actions qui permettent de gagner des EcoIris (voir supra), ainsi que les manières de les dépenser. Les émetteurs (antennes locales) sont les relais du projet par rapport aux utilisateurs (citoyens des quartiers sélectionnés pour le pilote). C est chez les émetteurs qu ont lieu la validation des comportements des utilisateurs sur base de preuves puis le transfert des EcoIris vers les utilisateurs bénéficiaires. Les EcoIris sont dépensés par les utilisateurs auprès des différents acquéreurs : services communaux, piscines, cinémas etc. ainsi que du réseau de commerçants. Les EcoIris peuvent cycler, soit entre utilisateurs, soit entre acquéreurs, puis sortent finalement du système lorsque les acquéreurs (et seulement les acquéreurs) les remettent au matchmaker pour remboursement contre des Euros. Chez les acquéreurs, il existe une forte disparité dans les services de paiement déjà installés (caisse avec internet, caisse simple, grande variété de terminaux sur le marché, GSM en nom propre pour le patron / gérant, etc.. Le feed-back provenant des acquéreurs montre l importance de proposer un système facile à implémenter sans gros besoin de formation, qui évite les doubles terminaux. L enquête quantitative menée par Dedicated Research montre que le mode de GSM n est pas favorisé par les acquéreurs (commerçants). Chez les utilisateurs, l existence d obstacles à l utilisation de certains supports (ex : carte d identité) doit aussi être prise en compte 3.2 Définition des opérations nécessaires sur base du scenario EcoIris Le tableau ci-dessous décrit quelles sont les opérations nécessaires en termes d émission ou d utilisation d EcoIris selon le lieu physique d échange des EcoIris. 26

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS 2015 MODALITÉS PRÉSENTATION DE L APPEL À PROJETS L appel à projets Quartiers Durables Citoyens encourage et soutient les habitants qui s engagent dans leur quartier

Plus en détail

Consultation du SEPA Cards Standardisation Volume V5.5 Chapitre 5 : «Exigences sécuritaires»

Consultation du SEPA Cards Standardisation Volume V5.5 Chapitre 5 : «Exigences sécuritaires» Consultation du SEPA Cards Standardisation Volume V5.5 Chapitre 5 : «Exigences sécuritaires» Contribution du Commerce PCI-DSS et protection des données cartes de paiement : évolution vers le «chiffrement

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

Appel à projets éco-citoyens saint-gillois

Appel à projets éco-citoyens saint-gillois Appel à projets éco-citoyens saint-gillois REGLEMENT ARTICLE 1- ORGANISATEUR La commune de Saint-Gilles, 39 place Van Meenen, 1060 Saint-Gilles représentée par son Collège des Bourgmestre et Echevins.

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

Porte Monnaie Electronique privatif par carte a puce

Porte Monnaie Electronique privatif par carte a puce MONEY CARD Porte Monnaie Electronique privatif par carte a puce Fidéliser ses clients Face à la diversité de l'offre et à la multiplication des formes de distribution, fidéliser est devenu le maître mot

Plus en détail

LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES

LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES Octobre 2009 PRESENTATION Dispose de la connaissance des Dispose acteurs du du savoir marchés faire sur des les télécoms solutions

Plus en détail

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration Comment Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration dans les communes Six étapes pour réussir les projets de cyberadministration dans des petites et moyennes communes avec la méthode de

Plus en détail

KBC-Online for Business

KBC-Online for Business KBC-Online for Business Découvrez KBC-Online for Business. L automatisation ne peut plus être dissociée de la vie quotidienne, ni surtout de la vie économique. KBC prend les devants et met à la disposition

Plus en détail

Développer un quartier durable Mode d emploi

Développer un quartier durable Mode d emploi Développer un quartier durable Mode d emploi Pensons à l avenir Programme : Notre responsabilité dans l évolution du climat Intérêts d une politique de réduction des émissions de CO2 Quartier durable :

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Augmenter votre Chiffre d Affaires.

Augmenter votre Chiffre d Affaires. Augmenter votre Chiffre d Affaires. Notre histoire 1993 : création de CEV en Normandie : Programme de fidélité sur carte à puce pour les commerçants de proximité 2005 : CEV crée Alios, pour répondre aux

Plus en détail

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT 1. MISSION ET PHILOSOPHIE D INTERVENTION DU SLCVC En vue de l amélioration de la qualité de vie de tous les Bromontois

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

DEPARTEMENT CONSOMMATION DURABLE & ECO-COMPORTEMENT jva@ibgebim.be

DEPARTEMENT CONSOMMATION DURABLE & ECO-COMPORTEMENT jva@ibgebim.be Présentation du programme d action régional en matière d alimentation durable (appels à projets, partenariats en cours, ) Joëlle VAN BAMBEKE DEPARTEMENT CONSOMMATION DURABLE & ECO-COMPORTEMENT jva@ibgebim.be

Plus en détail

Ruche d entreprises. 20 postes de travail 1 salle de réunion (12 personnes) 1 lieu de détente commun 1 cuisine & salle à manger commune

Ruche d entreprises. 20 postes de travail 1 salle de réunion (12 personnes) 1 lieu de détente commun 1 cuisine & salle à manger commune Ruche d entreprises Description du projet de rénovation de la Rue de la Paix n 3 à 1420 Braine l Alleud Création d un Business Centre et d une pépinière d entreprises acctives dans l économie positive

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

DÉPLOIEMENT D UN ERP. Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins

DÉPLOIEMENT D UN ERP. Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins 1 DÉPLOIEMENT D UN ERP Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins LA CONDUITE D UN PROJET ERP La conduite d un projet d ERP est différente

Plus en détail

AVANT PROPOS Rappel de la phase 1 du projet : Diagnostic et solutions cibles - mars à septembre 2008 État des lieux Segmentation des besoins par type d affilié Élaboration des solutions possibles selon

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

PRESENTATION SYNTHETIQUE DE L ENQUETE «COOPERATION DECENTRALISEE & BIODIVERSITE»

PRESENTATION SYNTHETIQUE DE L ENQUETE «COOPERATION DECENTRALISEE & BIODIVERSITE» PRESENTATION SYNTHETIQUE DE L ENQUETE «COOPERATION DECENTRALISEE & BIODIVERSITE» L ENQUETE EN LIGNE Lien d accès : https://fr.surveymonkey.com/s/enqueteuicncoopdecbiodiv Mot de passe : enqueteuicn Réponse

Plus en détail

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016 Projet LA DESCRIPTION DU PROJET Jeunes sur la piste du patrimoine mondial consiste à jumeler des écoles situées dans les

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche?

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Vous êtes un propriétaire forestier privé ou public? ou vous envisagez de le devenir? Vous souhaitez vendre, échanger ou acheter des parcelles

Plus en détail

PROJET «LA GAMINERIE» APPEL À PROJET ARTISTIQUE

PROJET «LA GAMINERIE» APPEL À PROJET ARTISTIQUE MUSIQUES EN STOCK MUSIQUES EN STOCK 2016 DU 29 JUIN AU 2 JUILLET 2016 - CLUSES (74) PROJET «LA GAMINERIE» APPEL À PROJET ARTISTIQUE PRÉSENTATION DU MUSIQUES EN STOCK Musiques en Stock : un festival atypique

Plus en détail

Gestion électronique des procurations

Gestion électronique des procurations Gestion électronique des procurations Table des matières Généralités... 2 1. Approuver des procurations... 4 1.1 Section «Procurations à approuver»... 4 1.2 Section «Signaux»... 6 1.3 Messages particuliers...

Plus en détail

Appel à manifestations d intérêt

Appel à manifestations d intérêt Appel à manifestations d intérêt pour des projets d organisation à l international de manifestations de promotion de l écosystème de start-up français. Programme d investissements d avenir Action French

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

AVEC OZACT, PILOTEZ ET ANIMEZ LE DÉPLOIEMENT DE VOTRE STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE.

AVEC OZACT, PILOTEZ ET ANIMEZ LE DÉPLOIEMENT DE VOTRE STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE. AVEC OZACT, PILOTEZ ET ANIMEZ LE DÉPLOIEMENT DE VOTRE STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE. POUR OBTENIR DES RÉSULTATS MASSIFS, LA MOBILISATION ET L ANIMATION PÉRENNES DE TOUS LES SALARIÉS CONSTITUENT AUJOURD

Plus en détail

PLATEFORME INTERACTIVE MOBILE

PLATEFORME INTERACTIVE MOBILE PLATEFORME INTERACTIVE MOBILE PLATEFORME INTERACTIVE MOBILE Ecosystème de Développement Economique et Social www.jaida.ma Platforme Interactive Mobile SOMMAIRE OPPORTUNITE DU PROJET CADRE GÉNÉRAL ET OBJECTIFS

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

LA CHARTE DU LIVRE POUR QUE CHACUN PUISSE LIRE CE QU IL VEUT, QUAND IL VEUT, DANS LE FORMAT DE SON CHOIX. #MYNEXTREAD

LA CHARTE DU LIVRE POUR QUE CHACUN PUISSE LIRE CE QU IL VEUT, QUAND IL VEUT, DANS LE FORMAT DE SON CHOIX. #MYNEXTREAD LA CHARTE DU LIVRE POUR QUE CHACUN PUISSE LIRE CE QU IL VEUT, QUAND IL VEUT, DANS LE FORMAT DE SON CHOIX. #MYNEXTREAD 2 I Charte du livre EIBF La fédération européenne et internationale des libraires représente

Plus en détail

Gaz & électricité Osez comparer Le simulateur de Brugel

Gaz & électricité Osez comparer Le simulateur de Brugel Gaz & électricité Osez comparer Le simulateur de Brugel Manuel d utilisation 1 Contenu Qu est-ce que BRUGEL? Le simulateur BRUSIM Manuel d utilisation du simulateur - Cas 1 : le citoyen connaît sa consommation

Plus en détail

Agences Immobilières Sociales (AIS) Mettre un bien immobilier en location avec les Agences Immobilières Sociales (AIS)

Agences Immobilières Sociales (AIS) Mettre un bien immobilier en location avec les Agences Immobilières Sociales (AIS) Agences Immobilières Sociales (AIS) Mettre un bien immobilier en location avec les Agences Immobilières Sociales (AIS) 1 Agences Immobilières Sociales (AIS) Les Agences Immobilières Sociales (AIS) sont

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche!

Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche! Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche! Cher commerçant, cher restaurateur, C est officiel : au 31/12/2015, il n y aura plus aucun chèque-repas papier en circulation. Tous les

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

FICHE n I.04. Engager un conseiller en environnement et en énergie au sein de l administration communale

FICHE n I.04. Engager un conseiller en environnement et en énergie au sein de l administration communale FICHE n I.04. Engager un conseiller en environnement et en énergie au sein de l administration communale DESCRIPTION DU PROJET Cette fiche projet concerne l engagement d un conseiller en environnement

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. SEPA, mode d'emploi tout savoir sur l'espace unique de paiement en euros Qu'est-ce que SEPA? Qu est-ce que SEPA change pour les entreprises? [Qu est-ce que SEPA?] SEPA (SingleEuroPaymentsArea - Espace

Plus en détail

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010 Livre Blanc Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique Mai 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com

Plus en détail

Méthodologie. A. Sources. B. Parts de marché

Méthodologie. A. Sources. B. Parts de marché Méthodologie A. Sources 1. Données statistiques fournies par Sibelga (www.sibelga.be), Gestionnaire de Réseau de Distribution en Région de Bruxelles-Capitale. 2. Données statistiques fournies par Elia

Plus en détail

Soyez parmi les 1 ers commerçants de France à accepter les cartes Titres-Restaurant de 2 ème génération des émetteurs membres de la CRT!

Soyez parmi les 1 ers commerçants de France à accepter les cartes Titres-Restaurant de 2 ème génération des émetteurs membres de la CRT! CRT 05/2014 Crédits photos : Getty Images who why what Soyez parmi les 1 ers commerçants de France à accepter les cartes Titres-Restaurant de 2 ème génération des émetteurs membres de la CRT! La dématérialisation

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

FICHE METIER. «Chargé de production» Chargé de production en télévision APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chargé de production» Chargé de production en télévision APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chargé de production «Chargé de production» APPELLATION(S) DU METIER Chargé de production en télévision DEFINITION DU METIER Le chargé de production en télévision gère un ou plusieurs projets de production

Plus en détail

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES Cadre réservé à l administration Date de dépôt N dossier Mairie des Herbiers Direction des services techniques 6 rue du Tourniquet

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Danielle Sarlet Secrétaire générale f.f.

Danielle Sarlet Secrétaire générale f.f. Le Plan de développement durable (PDD) du Service public de Wallonie (SPW), approuvé par le Comité stratégique fin 2011, représente l implication concrète de l administration face aux nombreux défis actuels

Plus en détail

Comment donner de l élan à la fonction de coordinateur mobilité? Bernard Dehaye, coordinateur mobilité chez Belfius

Comment donner de l élan à la fonction de coordinateur mobilité? Bernard Dehaye, coordinateur mobilité chez Belfius Comment donner de l élan à la fonction de coordinateur mobilité? Bernard Dehaye, coordinateur mobilité chez Belfius Profil personnel Parcours professionnel : 59 ans, informaticien de formation Travaille

Plus en détail

I. Check-list du développement de programmes - Frontières intérieures de l UE 2007-2013

I. Check-list du développement de programmes - Frontières intérieures de l UE 2007-2013 I. Check-list du développement de programmes - Frontières intérieures de l UE 2007-2013 25 juillet 2006 Etapes du développement de programmes Conditions interinstitutionnelles Actions nécessaires Structure

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

LE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS DU QUÉBEC

LE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS DU QUÉBEC LE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS DU QUÉBEC Plan de travail 2010-2011 Issu du Plan d action de développement durable 2009-2013 PLAN DE TRAVAIL 2010-2011 Issu du Plan d action de développement durable 2009-2013

Plus en détail

RES - Une monnaie pour les commerçants locaux. www.res.be

RES - Une monnaie pour les commerçants locaux. www.res.be RES - Une monnaie pour les commerçants locaux www.res.be Grandissez avec nous 1. DEPUIS 1996, PLUS DE 5.000 COMMERÇANTS ET ENTREPRENEURS LOCAUX FONT CONFIANCE À RES EN BELGIQUE, EN FRANCE ET EN ESPAGNE

Plus en détail

Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013

Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013 Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013 Réunion d information Paris, le 16 avril 2013 Le guide des bonnes pratiques et l éligibilité des dépenses Présentation générale du guide Objectif général

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES DE LA VILLE DE SCEAUX ET DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE SCEAUX

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES DE LA VILLE DE SCEAUX ET DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE SCEAUX CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES DE LA VILLE DE SCEAUX ET DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE SCEAUX La présente convention est établie entre : La ville de Sceaux 122, rue Houdan 92331

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

La carte d achat, c est quoi ça?

La carte d achat, c est quoi ça? La, c est quoi ça? C est un outil mis à disposition des structures publiques et privées qui modifie et simplifie l acte d approvisionnement : C est une carte bancaire nominative et sécurisée qui permet

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe de travail n 3 «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe Visio-Accueil 07/02/2014 Ordre du jour Présentation de l étude pour le déploiement d un réseau

Plus en détail

AVIS. 19 décembre 2013

AVIS. 19 décembre 2013 AVIS Projet d ordonnance modifiant l ordonnance du 19 juillet 2001 relative à l'organisation du marché de l'électricité en Région de Bruxelles-Capitale et l ordonnance du 1er avril 2004 relative à l'organisation

Plus en détail

Le passage aux normes IFRS: quelques recommandations pour un projet réussi

Le passage aux normes IFRS: quelques recommandations pour un projet réussi Le passage aux normes IFRS: quelques recommandations pour un projet réussi Sigma Conso Allen White, Dominique Galloy S il n y a pas de formule générale pour prévoir l importance de l incidence sur les

Plus en détail

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Pépinière Acheteurs publics 21 avril 2006 Atelier : «Conduite du changement» Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Atelier «Conduite du changement» Plan de l intervention

Plus en détail

PROJET PAIEMENT EXPRESS

PROJET PAIEMENT EXPRESS PROJET PAIEMENT EXPRESS CONTEXTE DU PROJET POUR LE CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE : - La suite de Projets Collaboratifs (Payer Mobile) - Donner l impulsion sur le Territoire - Volonté d associer le NLL Philippe

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG)

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Contact entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Tel: +41 415 520 504 Email: sales@onlogis.com Visibilité et controle sur vos opérations, n importe où et à tout moment... Onlogis

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises du développement urbain Août-Septembre 2015 I. Brève

Plus en détail

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi. Module: Organisation 3.3. L informatique dans la structure d une organisation Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.dz Plan Introduction Informatique dans les organisations Rattachement

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur Guide de l utilisateur Buy Way est l émetteur de la MasterCard bpost banque. La MasterCard bpost banque est liée à une ouverture de crédit à durée indéterminée, octroyée par Buy Way Personal Finance S.A.

Plus en détail

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement»

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Résultat : 1. Obtenir les meilleures conditions d approvisionnement possibles, en termes de prix, de

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION Outil de collecte des données de roulage DATE : 28/10/2015 REFERENCE N VEH09-MOOVE-CDC3 1. INTERLOCUTEURS DU PROJET CHEF DE PROJET : Nom : Annie BRACQUEMOND Tél

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE Programmes de fidélisation : vous faites les règles Une solution entièrement configurable rend l expérience de fidélisation plus facile

Plus en détail

Global Network. La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales

Global Network. La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales Employee Benefits Global Network La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales À l heure actuelle, les multinationales doivent relever des défis notables en matière de

Plus en détail

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 PRÉSENTATION AL BARID BANK Missions et Objectifs Al Barid Bank, filiale bancaire de Barid Al Maghrib (Poste Maroc) a démarré

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras SOMMAIRE UN PREMIER TEST 4 L UN DES TEMPS FORTS DES RENCONTRES CLIMAT 6 UN PROJET DE VILLE

Plus en détail

DOSSIER CLIENT : RESERVATIONS, DEVIS, PRÊTS BON DE LIVRAISON, BON DE DEPOTS

DOSSIER CLIENT : RESERVATIONS, DEVIS, PRÊTS BON DE LIVRAISON, BON DE DEPOTS DOSSIER CLIENT : RESERVATIONS, DEVIS, PRÊTS BON DE LIVRAISON, BON DE DEPOTS Date de mise à jour : 03 février 2012 Version du logiciel : 4.4 et plus Ce document présente une partie du logiciel LIVRASOFT.

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

1. Le service, en bref 3. 2. Avantages 3. 3. Contexte 3. 4. Clients actuels et cibles 3. 5. Description du service 4 5.1.

1. Le service, en bref 3. 2. Avantages 3. 3. Contexte 3. 4. Clients actuels et cibles 3. 5. Description du service 4 5.1. SERVICE : E-PAYMENT Code Service : e-payment Groupe de services : Web Solutions Publics cibles : Services publics Version du document : V 3.3 Table des matières 1. Le service, en bref 3 2. Avantages 3

Plus en détail

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004)

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) RÈGLEMENT FINANCIER (Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) Article 1 er Objet 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion comptable et financière de la Fédération. Il vise

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Point presse du 17 juillet 2012 Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Avant-propos La Ville d Alès et la Communauté d agglomération du Grand

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail