Edito. Sommaire : CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX de la CÔTE OUEST. Page L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX DE LA CÔTE OUEST

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Edito. Sommaire : CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX de la CÔTE OUEST. Page L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX DE LA CÔTE OUEST"

Transcription

1 Sommaire : Page 1 Edito 2-3 Assemblée Générale 4 Adhérez à un CGA avant le 31 janvier du mois juridiques 7 pratiques CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX de la CÔTE OUEST Secrétariat Nantes : Maison des Professions Libérales 13, Allée de l Ile Gloriette NANTES Tél. : Fax : Site Internet : Secrétariat Rennes : La Maison des Entreprises 2, Allée du Bâtiment BP RENNES CEDEX tél./fax : Edito Les éditos ne sont pas les caisses de résonances réservées à quelques uns, et je vous prie de pardonner cette démarche, qui, quoique pertinente, n en est pas moins justifiée par l intolérance des propos de certains conseillers. Point à la ligne. Je ne veux pas non plus, aborder cette année, sur un quiproquo ou autre malentendu qui ont fait les choux gras de notre Fédération à l EPOQUE! Je m explique : on m a sollicité pour participer à une représentativité à titre personnel au sein d un de nos partenaires et après avoir longtemps hésité, j avais donné mon accord. Aujourd hui, je m aperçois que j ai manqué peut-être de discernement, quand j ai donné mon accord, n ayant pas mis au courant le bureau de notre chambre! Je dis bien le bureau de notre chambre, et je m en excuse encore, vis-à-vis de mes collègues, bien que seul mon nom fût engagé! J ai tenu à mettre tous nos collègues au courant, plutôt que de laisser une suspicion quelconque se propager au sein de notre chambre. Je rassure quand même les protagonistes de cet épisode, je n ai jamais voulu garder le siège que j occupe aujourd hui, et si ce n était les obligations morales, et l immense respect que j ai envers certains de nos collègues, je laisserais cette place sans regret vu la portée des rancœurs de certains! Je vous confirme donc, par cet édito, mon désistement à cette participation symbolique au sein d un partenaire dévoué à la chambre depuis de longues années. Je croyais naïvement, faire avancer les choses et mettre de côté les idées suicidaires qui ont conduit à l évincement de certains au sein des instances Fédérales. Je me trompe peut-être, l avenir nous le dira, mais je crois aux hommes de bonne volonté. Sur ce, je vous souhaite, à tous, et à toutes, bonheur, santé et prospérité pour la nouvelle année. Le Président H. BELHAMITI L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX DE LA CÔTE OUEST aura lieu le mercredi 12 Mars 2008 Château de La Groulais BLAIN RÉSERVEZ cette date du 12 MARS 2008 sur VOS PLANNINGS. et INSCRIVEZ-VOUS, détails pages suivantes et sur le site

2 ASSEMBLEE GENERALE et REUNION FORMATION du 12 MARS 2008 à BLAIN - CHATEAU de la GROULAIS Nos PARTENAIRES HABITUELS à votre disposition - En juridique les Cabinets d Avocats, Me Brigitte MAYETON et Me Philippe OLIVE - Prévoyance et Retraite : la Cie «La MONDIALE» - Comptabilité et fiscalité : l ARAPL - Informatique, Communication : la Sté GESTACOM - Responsabilité Civile Professionnelle : la MAAF. - Déplacements : la Prévention Routière. En une SEULE journée, faites le tour de vos problèmes PROFESSIONNELS avec des intervenants de qualité (rendez vous particuliers possibles). Prise en charge FINANCIERE de cette journée, par votre organisme de Formation. Pour animer ces différents ateliers, nous avons besoin de connaître vos préoccupations - soit par mail, à - soit par fax au ou par courrier, à Chambre des Agents Commerciaux de la Cote Ouest,13 Allée de l Ile Gloriette NANTES. A vos Stylos!!! - Quelques pistes. JURIDIQUE : Commission Paiement? - Concurrence non Concurrence? - Devoir de conseil - Durée indéterminée ou déterminée? - Exclusivité? - Faute Grave? - Indemnité cessation contrat? - Objectifs non tenus? - Périodes d essai? - Rapports, comptes rendus activité? - Réunions obligation? PREVOYANCE RETRAITE : en cas de longue maladie, d accident? Montant de ma retraite? COMPTABILITE / FISCALITE : frais de déplacement ou de réception? TVA récupérable sur quoi? en cas de vente de carte? d indemnité de cessation de contrat? de succession? ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE : à quoi ça sert? Puis je être mis en cause par mes clients? par des tiers? dans quel domaine? INFORMATIQUE/ LOGICIELS DE GESTION : communiquer par mail, archiver, sauvegarder, sécuriser, transférer des fichiers, scanner, gérer mes rendez vous, mes commissions etc SANTE : comment vous et les vôtres sont remboursés? ENVOYEZ NOUS VOS QUESTIONS : UN PROFESSIONNEL VOUS REPONDRA J aimerais avoir un entretien avec. Vos Coordonnées :.

3 JOURNÉE DE FORMATION DE L AGENT COMMERCIAL du 12 MARS 2008 Château de la Groulais, BLAIN Planning Mercredi 12 Mars h 00-8 h 30 Café d accueil, jus de fruits, viennoiseries, 8 h 30-9 h 00 Allocution de bienvenue, présentation des formations. 9 h h 30 SALLE n 1 : Réponses à vos questions Atelier Juridique animé par notre Avocat Conseil à Nantes, Me Brigitte MAYETON SALLE n 2 : 9 h h 00 Comptabilité et Fiscalité par l A.R.A.P.L. 10 h h 30 La Cie «La MONDIALE» - Prévoyance Retraite Optimisation par la fiscalité 11 h h 00 Assemblée Générale Annuelle 13 h h 30 Déjeuner, SALLE n 1 : Réponses à vos questions 14 h h 00 Atelier juridique animé par notre Avocat Conseil à Rennes, le Bâtonnier Me Philippe OLIVE, avec une intervention sur le «Devoir de conseil». 17 h h 00 Prévention Routière SALLE n 2 : 15 h h 00 Informatique Communication Logiciel Pro par GESTACOM 16 h h 00 Responsabilité Civile Professionnelle par la MAAF. 17 h h 00 Assurance SANTE par A.G.F. 18 h h 30 Synthèse de la journée - Rafraichissements Pendant toute la journée, possibilité de rendez vous personnalisés avec chacun des intervenants, dans la mesure de leurs disponibilités.

4 COMMUNIQUE DE PRESSE Centres et associations de gestion agréés Délai exceptionnel d adhésion! URGENT Date limite 31 janvier La loi de finances pour 2008 autorise, à titre exceptionnel, les artisans, commerçants, professions libérales et agriculteurs à adhérer à un centre de gestion agréé ou une association agréée jusqu au 31 janvier 2008 afin de ne pas les soumettre à la majoration de 25 % au titre des revenus de l année De plus, les contribuables disposant de revenus non professionnels au titre de leur activité commerciale, artisanale ou libérale peuvent désormais adhérer à un CGA ou une AGA pour ne pas être soumis à la majoration : ils bénéficient également du délai exceptionnel d adhésion. Nous invitons les agents commerciaux qui ne sont pas encore inscrits, à contacter dans les plus brefs délais une AGA afin d adhérer avant le 31 janvier 2008 pour ne pas être soumis à la majoration de 25 % de leur base d imposition. Pour plus d informations : Contacter l AAAC 30 avenue de l Opéra PARIS tél. : BIENVENUE AUX NOUVEAUX VENUS : Du mois Depuis notre dernière lettre de NOVEMBRE 2007 Se sont inscrits comme «pré adhérents» : - Mr Yannick SOREAU LAVOUX - Mr Daniel JACQUETTON VERTOU Se sont inscrits comme adhérents : - Mr. Charley SERVANT LA ROMAGNE, secteur particuliers - Mr Daniel JOSSE LOUDEAC, secteur industriel Bâtiment - Mr. Michel TESSON SAINT HERBLAIN, mobilier urbain - Mr. Jacky NOBLET LIFFRE,secteur médical. - Mr Gilbert BIGNON NIORT, secteur meubles. Nous souhaitons à tous bon accueil, et espérons qu ils trouveront dans notre association, l assistance et les conseils qu ils sont venus y chercher. Le seul homme à ne jamais faire d'erreur est celui qui ne fait jamais rien Roosevelt. Théodore

5 I - PRINCIPE VALEUR PATRIMONIALE DE LA CARTE D AGENT COMMERCIAL - EST CONSACREE PAR LA LOI DE 1991 QUI INSTITUE UNE INDEMNITE EN FAVEUR DES AYANTS DROIT EN CAS DE DECES, EN CAS DE CESSATION DU CONTRAT EN RAISON DE L INAPTITUDE PHYSIQUE (AGE OU MALA- DIE) ; «Perte par l agent de la valeur commune qui faisait la finalité du mandat» -notion d intérêt commun qui fonde le droit à compensation économique. - QUI INSTITUE UN VRAI DROIT DE CESSION : Celui-ci est couplé AVEC LA PROCEDURE D AGREMENT.* attention danger pour la mise en œuvre. - LA VALORISATION à DEUX ANNEES DE COMMISSIONS* est donnée par l usage et la jurisprudence ; n est pas figée dans le marbre car les usages peuvent évoluer. juridiques *Ce peut être la moyenne des 2 ou 3 dernières années selon la méthode plus favorable à l agent. - REFERENCE SOLIDE QUI A FAIT SES PREUVES MAIS QUI CONNAIT DES LIMITES : ETAT DE LA CARTE, DES CLIENTS, FAIBLE DUREE DU CONTRAT, etc CONTRAT CONCLU AVEC UN MANDANT ETRANGER NON SOUMIS A LOI DE Faut-il rédiger un contrat pour la patrimonialité? c est mieux!! L écrit n est pas une condition d application des articles L à L du code de commerce ; article L du code de commerce : «Chaque partie a le droit, sur sa demande, d obtenir de l autre partie un écrit signé mentionnant le contenu du contrat d agence, y compris celui de ses avenants.» aucune forme écrite n est prescrite. En l absence d écrit, se pose le problème de la preuve des relations contractuelles et/ou des conditions d exécution du mandat Application du droit commun de la preuve : - preuve des relations contractuelles par tout moyens entre commerçants ; - si l agent est une personne physique ou une société civile, le mandant ne peut recourir contre lui qu à la preuve écrite, alors que l agent peut prouver par tous moyens contre un mandant commerçant. II - FAIT GENERATEURS DU DROIT A INDEMNITE Arrivée à terme du CDD (quelque soit la durée du CDD) Rupture à l initiative du mandant (rupture suivant manifestation expresse de volonté), rupture de fait aux torts du mandant* * attention la faute doit être suffisamment grave pour entraîner la résiliation judiciaire (prononcée par le juge à l issue d une procédure souvent longue) (Suite page 6)

6 (Suite de la page 5) Exemples de faute du mandant : Non paiement de commissions après mise en demeure restée sans effet (attention de faire des factures!!) pas de factures émises, pas de retard de paiement!! Entraves dans l exercice du mandat : souvent cette cause est plus difficile à prouver Violation de l exclusivité territoriale de l agent Modification unilatérale du contrat emportant déséquilibre contractuel (objet, secteur, commissions) ; Refus d agrément du successeur présenté par l agent non motivé par un motif légitime ; Le droit de cession de la carte est d ordre public (caractère impératif de l article 16) ; juridiques Refus non fondé sur un motif légitime ex : le successeur représente une carte concurrente ou ne justifie d aucune expérience professionnelle dans le domaine de l agence commerciale ; Souvent le mandant pense à tort que l agrément du successeur l autorise à modifier le contrat ; c est faux, le contrat se poursuit en l état sans modification ; difficultés pratiques de mise en œuvre. Décès Incapacité physique par suite de l âge ou la capacité de travail de l agent personne physique : Décès : les ayants droit bénéficient du droit à réparation Plus délicat est «l inaptitude physique à poursuivre l activité» : Rupture justifiée par des circonstances dues à l âge, l infirmité, ou la maladie de l agent, par suite desquels la poursuite de l activité ne peut plus raisonnablement être exigée. La seule liquidation de la retraite à taux plein ne suffit pas (CA PA- RIS) une décision médicale sera le plus souvent nécessaire pour justifier de la réalité de l impossibilité. III EXCEPTIONS AU DROIT A INDEMNITE RUPTURE PAR L AGENT NON JUSTIFIEE PAR UNE FAUTE DU MAN- DANT : FAUTE GRAVE : appréciation de la faute par les juges la définition contractuelle ne s impose pas aux tribunaux (ex : non respect des objectifs) ; Appréciation des juges du fond ; La preuve incombe au mandant ; Le plus souvent, la faute grave sera retenue en cas de délaisse- (Suite page 7)

7 ment significatif du secteur par l agent (absence de toute prospection) ; La concurrence faite par l agent à son mandant : grief principalement retenu. Cass. Com. 15 mai 2007 : le fait de cacher une activité parallèle au mandant la faute grave peut se révéler postérieurement à la rupture du contrat. L agent doit-il informer son mandant des autres mandants qu il exploite? Estil tenu d informer ses mandants quand il décide de signer un nouveau contrat? oui à mon sens, devoir de loyauté. juridiques L : «L agent commercial peut accepter sans autorisation la représentation de nouveaux mandants. Toutefois, il ne peut accepter la représentation d une entreprise concurrente de celle de l un de ses mandants sans accord de ce dernier.» Indépendance de l agent. L agent est-il seul maître de son organisation, du choix de ses collaborateurs qu ils soient salariés ou sous-agents? Conséquences pour l agent de travailler avec un sous agent commercial? L l agent commercial exerce «à titre de profession indépendante, sans être lié par un contrat de louage de services [ ]». L indépendance et l autonomie de l agent sont des conditions inhérentes au statut de l agent commercial. L agent commercial est libre de l organisation de son activité. A ce titre, le mandant ne peut lui imposer une obligation non contractualisée, tel la rédaction de rapports de visite par exemple. Ainsi, faute d obligation contractuelle expresse, l insuffisance ou l absence de rapports ne saurait constituer une faute grave dès lors que toute latitude est laissée à l agent dans l exercice de son mandat. Extrait de l intervention de Maître Mayeton lors d une réunion à Nantes Cabinet ALTEO Brigitte MAYETON Info s pratiques Le saviez-vous? Afin de faciliter l accès aux renseignements administratifs, l Etat a mis en place un numéro de téléphone dédié, le 3939, et un site internet très complet Le numéro de téléphone unique 39 39, permet d obtenir en moins de trois minutes une réponse ou une orientation à toute demande de renseignement administratif. Ce service est accessible de 8h à 19h (de 9h à 14h le samedi), pour un coût de 012 par minute à partir d un téléphone fixe. Le site internet très simple d utilisation, est riche d une multitude d informations classées par mots clés. Domaines concernés : papiers d état civil, élections, droit des associations, travail et emploi, régimes matrimoniaux, autorité parentale, successions et donations, logement et urbanisme, aide sociale, santé, banques et assurances, trésor public, éducation nationale... Les informations fournies sont généralistes et ne concernent pas les dossiers personnels. «Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite»

Edito. Sommaire : CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX de la CÔTE OUEST. Page L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX DE LA CÔTE OUEST

Edito. Sommaire : CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX de la CÔTE OUEST. Page L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX DE LA CÔTE OUEST Décembre 2007 Sommaire : Page 1 Edito 2-3 Prévention des risques 4-5 Infos juridiques et fiscales 5 Départ en retraite et cessation de contrat 6 Infos du mois Edito Quand on est dans une association comme

Plus en détail

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC Les fiches consacrées aux agents non titulaires de droit public ne concernent que les actes de recrutement (contrats

Plus en détail

inaptitude quelles sont les obligations?

inaptitude quelles sont les obligations? inaptitude quelles sont les obligations? L inaptitude d un salarié est lourde de conséquences, et impose à l employeur d être très vigilant, qu elle soit ou non d origine professionnelle. La procédure

Plus en détail

Assurance vie / Capitalisation Fiche de renseignements confidentiels Personne physique

Assurance vie / Capitalisation Fiche de renseignements confidentiels Personne physique Assurance vie / Capitalisation Fiche de renseignements confidentiels Personne physique A COMPLETER ET A SIGNER PAR LE CONSEILLER ET LE CLIENT DES LE 1 ER EURO INFORMATIONS SUR LE PRODUIT Nom de l assureur

Plus en détail

Toujours Plus de Services!

Toujours Plus de Services! Toujours Plus de Services! SYNDICAT DES MÉDECINS LIBÉRAUX 22, rue Vaugelas 75015 Paris T : 01 53 68 01 00 F : 01 42 50 89 05 E : lesml@lesml.org Des Services Dédiés La Protection La Gestion du Cabinet

Plus en détail

Réponses aux questions juridiques les plus fréquemment posées à la Fédération Nationale des Agents Commerciaux par ses adhérents.

Réponses aux questions juridiques les plus fréquemment posées à la Fédération Nationale des Agents Commerciaux par ses adhérents. JURIDIQUE Réponsesauxquestionsjuridiqueslesplusfréquemmentposéesàla FédérationNationaledesAgentsCommerciauxparsesadhérents. 1/LAQUALITÉD AGENTCOMMERCIAL Qu estcequ unagentcommercial? Ladéfinitionestdonnéeparl

Plus en détail

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

Edito. La lettre ne paraît pas en Août, Bonnes vacances à tous. Sommaire : CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX de la CÔTE OUEST. Page. 1 Edito du Président

Edito. La lettre ne paraît pas en Août, Bonnes vacances à tous. Sommaire : CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX de la CÔTE OUEST. Page. 1 Edito du Président Sommaire : Page 1 Edito du Président 2 Bienvenue aux nouveaux venus 2 Modernisation du marché du travail 3-4 5 Les CGA CHAMBRE DES AGENTS COMMERCIAUX de la CÔTE OUEST Secrétariat Nantes : Maison des Professions

Plus en détail

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Association SYNADEC Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, le décret du 16

Plus en détail

G uide M éthodologique

G uide M éthodologique MESURES DE PROTECTION DES MINEURS Suivez le guide!!! AVRIL 2015 G uide M éthodologique Document actualisé le 07 avril 2015 par Le Service en charge des Mesures de Protection des Mineurs de l UDAF de la

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA

ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA Après ces projets dont notre Président nous permet d espérer la réalisation

Plus en détail

Ordonnance du Tribunal du Travail. Rép. fisc. no 544/2009.

Ordonnance du Tribunal du Travail. Rép. fisc. no 544/2009. Ordonnance du Tribunal du Travail. Rép. fisc. no 544/2009. Rendue le mardi, 10 février 2009 par Nous, Marie MACKEL, juge de paix, siégeant comme Présidente du tribunal du travail de et à LUXEMBOURG, assistée

Plus en détail

Numéro du rôle : 4043. Arrêt n 115/2007 du 19 septembre 2007 A R R E T

Numéro du rôle : 4043. Arrêt n 115/2007 du 19 septembre 2007 A R R E T Numéro du rôle : 4043 Arrêt n 115/2007 du 19 septembre 2007 A R R E T En cause : le recours en annulation de l article 33, 2, de la loi du 22 février 2006 modifiant la loi du 25 juin 1992 sur le contrat

Plus en détail

SANTÉ VOYANCE. Votre Guide Entreprise. La Portabilité

SANTÉ VOYANCE. Votre Guide Entreprise. La Portabilité SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE VOYANCE Votre Guide Entreprise PRÉ- La Portabilité 2 Portabilité, votre Guide Entreprise Sommaire 1 Le dispositif de portabilité... p. 4 Date d effet et champ d application de

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'aitf Résumé des garanties SOMMAIRE ART. 1 - BÉNÉFICIAIRES DE LA GARANTIE 3 ART. 2 - PRISE D EFFET, CESSATION DES GARANTIES 3 2.1 - Prise

Plus en détail

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome.

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome. INFORMATIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES EN MATIERE DE FONCTIONNEMENT D'UNE COOPERATIVE SCOLAIRE SELON LA FORME JURIDIQUE (Circ. n 2008-095 du 23/07/2008) Association : ce que dit la loi 1901 La Constitution

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ Instructions: 1. Le rapport doit être renvoyé au REFJ (exchanges@ejtn.eu) dans le mois suivant le stage. 2. Veuillez utiliser le formulaire ci-dessous pour rédiger votre rapport

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 22 OCTOBRE 2012 S.11.0087.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.11.0087.F Y. C., demandeur en cassation, représenté par Maître Huguette Geinger, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

Statuts du Collectif des Plateformes d Affiliation

Statuts du Collectif des Plateformes d Affiliation I - BUT ET COMPOSITION Art. 1 : DENOMINATION Il est fondé un syndicat régi par les présents statuts, sous la dénomination de : Collectif des Plateformes d Affiliation (CPA). Art. 2 : OBJET Ce syndicat

Plus en détail

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007 DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES Gildas Rostain September 2007 INTRODUCTION Le rôle de l expert Les différentes missions d expertise La définition de l expertise judiciaire

Plus en détail

Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

N 3493 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 3493 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 3493 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 1 er juin 2011. PROPOSITION DE LOI portant modification de l article

Plus en détail

D) Un pouvoir spécial si le déclarant n est pas le responsable légal de l entreprise (Cf. modèle en annexe 7)

D) Un pouvoir spécial si le déclarant n est pas le responsable légal de l entreprise (Cf. modèle en annexe 7) DEMANDE D OUVERTURE D UNE PROCEDURE DE REDRESSEMENT JUDICIAIRE ou de LIQUIDATION JUDICIAIRE (anciennement dénomée «dépôt de bilan» ou «déclaration de cessation des paiements») Votre dossier doit être déposé

Plus en détail

Convention de Portage d Entrepreneurs

Convention de Portage d Entrepreneurs Groupe LABELVIE Siège social : 8, rue de la Justice, 68100, Mulhouse R.C.S. Mulhouse 420 137 747 Convention de Portage d Entrepreneurs ENTRE LES SOUSIGNES : La société Labelvie, Sarl au capital de 50 000,

Plus en détail

Devoir de conseil et responsabilité professionnelle

Devoir de conseil et responsabilité professionnelle ATELIER n 2 Devoir de conseil et responsabilité professionnelle Vincent Patrimonio, GRAS SAVOYE Professions «Les conseilleurs ne sont pas les payeurs». Est-ce vrai? A quels risques s exposent les professionnels

Plus en détail

L assurance Santé des entreprises Des garanties innovantes à moindre coût

L assurance Santé des entreprises Des garanties innovantes à moindre coût L assurance Santé des entreprises Des garanties innovantes à moindre coût L assurance Santé de l entreprise consiste en une garantie financière destinée à accompagner et assister les entreprises en difficulté.

Plus en détail

Lettre d information sur un projet d accord référendaire ayant pour objet la mise en place d un régime de protection sociale complémentaire

Lettre d information sur un projet d accord référendaire ayant pour objet la mise en place d un régime de protection sociale complémentaire DOCUMENT 1 Lettre d information sur un projet d accord référendaire ayant pour objet la mise en place d un régime de protection sociale complémentaire «RAISON SOCIALE EMPLOYEUR» «COORDONNEES DU SALARIE»

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

infirmier kinésithérapeute AMPLI-INDEMNITÉS JOURNALIÈRES TNS avocat La protection de votre revenu, à la carte

infirmier kinésithérapeute AMPLI-INDEMNITÉS JOURNALIÈRES TNS avocat La protection de votre revenu, à la carte 2015 INDEMNITÉS JOURNALIÈRES Professions Libérales Artisans & Commerçants La mutuelle des professions libérales et indépendantes AMPLI-INDEMNITÉS JOURNALIÈRES TNS médecin La protection de votre revenu,

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT Courtier d Assurance INFORMATIONS GENERALES 1. Etes-vous? Courtier et / ou Agent général compagnie Laquelle :... 2. Nombre de personnes travaillant dans votre cabinet (y compris

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL)

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) - Loi n 2010-658 du 15 juin 2010 - - Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 - - Arrêté du 29 décembre 2010 - Vendredi 11 Mars 2011

Plus en détail

ACTION DE GROUPE IMMOBILIERE 3F

ACTION DE GROUPE IMMOBILIERE 3F ACTION DE GROUPE DE LA CONFÉDÉRATION NATIONALE DU LOGEMENT CONTRE IMMOBILIERE 3F Confédération Nationale du Logement Association nationale agréée de consommateurs 8 rue Mériel - BP119-93104 Montreuil cedex

Plus en détail

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la Promotion Réal du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, décembre 2011 LE STATUT DES BIENS DANS LES COUPLES

Plus en détail

CONTRAT D ADHESION AU SERVICE MANDATAIRE

CONTRAT D ADHESION AU SERVICE MANDATAIRE Association agréée pour la fourniture de services aux personnes : SAP/N 377891759 N de Siret: 37789175900054 CONTRAT D ADHESION AU SERVICE MANDATAIRE Mme/Mr ------------------------------------------,-----------------------------------------------------

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) Helsana-advocare PLUS

Conditions générales d assurance (CGA) Helsana-advocare PLUS Conditions générales d assurance (CGA) Helsana-advocare PLUS Table des matières Généralités 1 Introduction 2 Assureur 3 Personne assurée 4 Bases Étendue de l assurance 5 Objet de l assurance 6 Exclusions

Plus en détail

Formation droit social M E R C R E D I 2 3 A V R I L 2 0 1 4

Formation droit social M E R C R E D I 2 3 A V R I L 2 0 1 4 Formation droit social Les modalités de rupture du contrat de travail en quelques mots SÉVERINE DEVOIZE A V O C A T A S S O C I É GILLES PRIETZ C O N S E I L L E R P R U D H O M M E S M E R C R E D I 2

Plus en détail

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire fiscalité cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager le

Plus en détail

CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL

CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL Chères Consœurs, Chers Confrères, Mesdames, Messieurs, Ce document a pour finalité d accompagner les masseurs-kinésithérapeutes inscrits à l Ordre

Plus en détail

Anticiper et prévenir :

Anticiper et prévenir : Anticiper et prévenir : pour maîtriser les risques! 28 mars 2014 Animé par Alain ROUSSELET - RSI CENTRE Eric MICHAU - GAN Prévoyance Christian PANIEL - EXCOM Entreprises REUNION D INFORMATION ARTISANS

Plus en détail

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère :

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : pratiques [mise à disposition de salariés] Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : quelles sont les obligations de l employeur? Dans les groupes de dimension internationale, il n est pas rare

Plus en détail

Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel

Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS ASSURANCE DÉCÈS Février 2006 Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel Sachez anticiper pour préserver votre outil de

Plus en détail

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 enmodesocial Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 octobre novembre

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Démission légitime Autres. Préciser...

Démission légitime Autres. Préciser... BULLETIN DE DEMANDE DE MAINTIEN DES GARANTIES FRAIS DE SANTE, PREVOYANCE & DEPENDANCE REGIME DE LA POISSONNERIE Bulletin à compléter et à remettre à votre ancien employeur qui l adressera à l APGIS : Service

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Le traitement des difficultés des associations (Dossier réalisé par Christophe Callet, Deloitte - In Extenso Juillet 2012) Plus les difficultés de l association sont anticipées,

Plus en détail

La Planification Financière Fiscale Personnelle (PFFP) A nouveaux enjeux nouveaux comportements

La Planification Financière Fiscale Personnelle (PFFP) A nouveaux enjeux nouveaux comportements La Planification Financière Fiscale Personnelle (PFFP) A nouveaux enjeux nouveaux comportements Intervenants Véronique AUDRAIN Consultante Serge ANOUCHIAN Expert-comptable Sommaire Le contexte La mission

Plus en détail

avocat architecte expert médecin chirurgien dentiste vétérinaire pharmacien infirmier kinésithérapeute étudiant avocat AMPLI-FAMILLE

avocat architecte expert médecin chirurgien dentiste vétérinaire pharmacien infirmier kinésithérapeute étudiant avocat AMPLI-FAMILLE 2015 INDEMNITES JOURNALIERES INVALIDITE PTIA OU DECES HOSPITALISATION RENTE EDUCATION RENTE DE CONJOINT La mutuelle des professions libérales et indépendantes Professions Libérales & Indépendantes AMPLI-FAMILLE

Plus en détail

Valeur Prévoyance. Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel

Valeur Prévoyance. Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel ASSURANCE DÉCÈS PROTEGER SON PATRIMOINE PROFESSIONNEL AVEC UN CAPITAL DECES, C EST UNE PRIORITE Pour préserver votre parimoine professionnel et choisir la solution qui convient à votre situation, rencontrez

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

- la loi n 2011-331 du 28 mars 2011 - la loi de finances.

- la loi n 2011-331 du 28 mars 2011 - la loi de finances. Expert-Comptable 2015 Risques. Réassurance. Ressources Humaines. Notice d information Responsabilité Civile Professionnelle des Experts-Comptables Un seul et même contrat pour : Contrat cadre d assurance

Plus en détail

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE TABLE DES MATIÈRES Votre procuration est un document important Mise en garde 4 Pour bien comprendre la procuration Note explicative 6 1. Qu est-ce qu une procuration?...

Plus en détail

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS 40 rue des Blancs Manteaux - 75004 Paris www.templedeparis.fr STATUTS DE L ASSOCIATION Article 1 Titre Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS Les soussignés Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE Membres ayant adhéré aux présents statuts de l association

Plus en détail

Les dispositions à prendre en cours de fonction

Les dispositions à prendre en cours de fonction TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction de Curateur dans le cadre d une curatelle dite renforcée (article 472 du code civil) Ces dispositions ne concernent

Plus en détail

La location de son entreprise

La location de son entreprise La location de son entreprise La location-gérance permet à un dirigeant d une entreprise de mettre en location son entreprise. La location-gérance se fait pour un temps défini et permet au bailleur de

Plus en détail

LE BAIL COMMERCIAL LOUER UN LIEU APPROPRIÉ POUR VOTRE SITE DE PRODUCTION OU DE COMMERCIALISATION

LE BAIL COMMERCIAL LOUER UN LIEU APPROPRIÉ POUR VOTRE SITE DE PRODUCTION OU DE COMMERCIALISATION LE BAIL COMMERCIAL LOUER UN LIEU APPROPRIÉ POUR VOTRE SITE DE PRODUCTION OU DE COMMERCIALISATION Octobre 2010 Les Guides pratiques OHADA pour les entreprises résultent d une collaboration entre le Secrétatriat

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

Statuts v1.3 - Page 1 sur 5

Statuts v1.3 - Page 1 sur 5 v1.3 - Page 1 sur 5 TITRE I : PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi 1901, ayant pour

Plus en détail

CONTRAT APPORT D AFFAIRE

CONTRAT APPORT D AFFAIRE CONTRAT APPORT D AFFAIRE Il est préférable de signer un accord écrit liant les deux parties sur des droits et des devoirs de la part de l un et de l autre. Avant de s engager envers une entreprise, il

Plus en détail

M O T S. Statuts de MOTS. Organisation. Médecin. Travail. Santé. Organisation du travail et santé du médecin

M O T S. Statuts de MOTS. Organisation. Médecin. Travail. Santé. Organisation du travail et santé du médecin Médecin Organisation Travail Santé M O T S Organisation du travail et santé du médecin Statuts de MOTS Association MOTS : 0608 282 589 http://www.association-mots.org/ Maison des professions de santé 9,

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Délais de conservation des documents de l association»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Délais de conservation des documents de l association» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Délais de conservation des documents de l association» Points clés Les documents, émis ou reçus par une association dans l'exercice de son activité, doivent être conservés

Plus en détail

Professionnalisation / vidéoconférence sur l EIRL Réponses aux questions n ayant pu être traitées en direct

Professionnalisation / vidéoconférence sur l EIRL Réponses aux questions n ayant pu être traitées en direct Professionnalisation vidéoconférence sur l EIRL Réponses aux questions n ayant pu être traitées en direct Vous trouverez ci-dessous, regroupées par thématiques, les réponses à une trentaine de questions

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES AUX EMPLOYEURS D APPRENTIS

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES AUX EMPLOYEURS D APPRENTIS REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES AUX EMPLOYEURS D APPRENTIS L article 140 de la loi n 2013-1278 du 29 décembre 2013 : prévoit l application d un dispositif transitoire pour les contrats d apprentissage

Plus en détail

Statuts de la Coopérative suisse des artistes interpretes SIG

Statuts de la Coopérative suisse des artistes interpretes SIG Coopérative suisse des artistes interpretes SIG avenue de la Gare 2, CH- 2000 Neuchâtel, Tél. +41 77 251 97 96 Schweizerische Interpretengenossenschaft SIG Kasernenstrasse 15, CH- 8004 Zürich Tel +41 43

Plus en détail

SCP Baraduc, Duhamel et Rameix, SCP Spinosi et Sureau, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Baraduc, Duhamel et Rameix, SCP Spinosi et Sureau, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 16 septembre 2014 N de pourvoi: 12-25943 ECLI:FR:CCASS:2014:CO00750 Non publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président SCP Baraduc,

Plus en détail

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente Offre d achat, promesse de vente, compromis de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente La vente d un bien immobilier est presque toujours précédée d un «avantcontrat»

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement MAJ : juin 2015 Service social

Fédération Nationale de l Habillement MAJ : juin 2015 Service social La portabilité de la couverture prévoyance Evolution au 1 er juin 2015 1. Qui sont les bénéficiaires de la portabilité?... 3 2. Quelle est la durée du maintien des garanties?... 3 3. A quel moment cesse

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LA CONVENTION N 002 ENTRE D UNE PART FIMASER S.A. ET D AUTRE PART CARDIF-VIE S.A.

CONDITIONS GENERALES DE LA CONVENTION N 002 ENTRE D UNE PART FIMASER S.A. ET D AUTRE PART CARDIF-VIE S.A. CONDITIONS GENERALES DE LA CONVENTION N 002 ENTRE D UNE PART FIMASER S.A. ET D AUTRE PART CARDIF-VIE S.A. ARTICLE 1 : DEFINITIONS ASSURANCE DECES / INCAPACITE DE TRAVAIL A. Assuré : Tout emprunteur ou

Plus en détail

LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL. I Le droit positif avant l arrêt du Conseil Constitutionnel du 18 juin 2010

LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL. I Le droit positif avant l arrêt du Conseil Constitutionnel du 18 juin 2010 LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL En 1896, un arrêt de la Chambre Civile de la Cour de Cassation, l arrêt TEFFAINE, a retenu le principe d une responsabilité directe

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE. Règles Générales

REGLEMENT MUTUALISTE. Règles Générales REGLEMENT MUTUALISTE Le présent règlement mutualiste est régi par le nouveau Code de la mutualité tel qu institué par l ordonnance N 2001-350 du 19/04/2001, complétée par les directives communautaires

Plus en détail

[REGLEMENT DU REGIME D INDEMNITE DE FIN DE CARRIERE]

[REGLEMENT DU REGIME D INDEMNITE DE FIN DE CARRIERE] [REGLEMENT DU REGIME D INDEMNITE DE FIN DE CARRIERE] CREPA Institution de Prévoyance régie par les dispositions du Titre III du Livre IX du Code de la sécurité sociale N Siret : 784 411 175 00028 80 rue

Plus en détail

CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT D ASSOCIATION SANS MISE EN COMMUN DES HONORAIRES

CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT D ASSOCIATION SANS MISE EN COMMUN DES HONORAIRES CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT D ASSOCIATION SANS MISE EN COMMUN DES HONORAIRES Chères Consœurs, Chers Confrères, Mesdames, Messieurs, Ce document a pour finalité d accompagner les masseurs-kinésithérapeutes

Plus en détail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail

Transfert des contrats de travail : Art. L. 1224-1 du Code du travail Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 Art. L. 1224-1 du Code du travail En bref Cette fiche a pour objet de présenter les conditions d application de l article L. 1224-1 du Code du travail et les

Plus en détail

ASSOCIATION AXIVA STATUTS

ASSOCIATION AXIVA STATUTS ASSOCIATION AXIVA Association déclarée, régie par la loi du 1 er juillet 1901 103-105, rue des Trois Fontanot 92000 Nanterre STATUTS mis à jour au 7 juin 2012 Copie certifiée conforme Le président 1 ARTICLE

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ACHAT

CONDITIONS GENERALES D ACHAT CONDITIONS GENERALES D ACHAT Article 1 ACCEPTATION/ ACCUSE DE RECEPTION Sauf accords contraires et écrits entre AIRMETEC et le fournisseur, les présentes conditions s appliquent impérativement, à l exclusion

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation des cartes cadeaux CA DO CARTE au 12/09/2013 (Applicables aux Cartes d un montant inférieur ou égal à 150 )

Conditions Générales d Utilisation des cartes cadeaux CA DO CARTE au 12/09/2013 (Applicables aux Cartes d un montant inférieur ou égal à 150 ) Conditions Générales d Utilisation des cartes cadeaux CA DO CARTE au 12/09/2013 (Applicables aux Cartes d un montant inférieur ou égal à 150 ) Les présentes conditions générales régissent l utilisation

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES. Transports sanitaires

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES. Transports sanitaires Marché de service CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES Transports sanitaires - Etablissement contractant : CENTRE HOSPITALIER 858 rue des Drs. Devillers 02120 GUISE 03.23.51.55.55 03.23.51.55.35 Procédure

Plus en détail

Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B.

Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B. Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B. du 26/02/2005 modifié les 15/03/2008, 21/04/2012 et 22/02/2014 I.REGLEMENT FINANCIER PREAMBULE La Fédération Française du Sport Boules, bénéficiant d une

Plus en détail

Statuts. Isam Khay Président de l AFQUARIS DIRECTION GENERALE DU CHU MOHAMMED VI BP 2360 QUARTIER AMERCHICH MARRAKECH MAROC

Statuts. Isam Khay Président de l AFQUARIS DIRECTION GENERALE DU CHU MOHAMMED VI BP 2360 QUARTIER AMERCHICH MARRAKECH MAROC Statuts Isam Khay Président de l AFQUARIS DIRECTION GENERALE DU CHU MOHAMMED VI BP 2360 QUARTIER AMERCHICH MARRAKECH MAROC TITRE I : CREATION, DENOMINATION, SIEGE et DUREE ARTICLE 1 : CREATION ET DENOMINATION

Plus en détail

STATUTS TITRE I OBJET DÉNOMINATION SIÈGE DURÉE ARTICLE 1

STATUTS TITRE I OBJET DÉNOMINATION SIÈGE DURÉE ARTICLE 1 STATUTS Edition 03 du 13 décembre 2009 _ Assemblée générale extraordinaire du 16 janvier 2010 ayant pour objet le changement des statuts et règlement intérieur. Titre de l Association : TENNIS CLUB DU

Plus en détail

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'attf

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'attf Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'attf Résumé des garanties RÉSUMÉ DES GARANTIES (ARTICLE L.141-4 DU CODE DES ASSURANCES) L ATTF (Association des Techniciens supérieurs

Plus en détail

le dossier individuel de l agent

le dossier individuel de l agent QUESTION DE DROIT : le dossier individuel de l agent Le dossier administratif d un agent de la Fonction Publique est un document obligatoire que le service du personnel de chaque établissement se doit

Plus en détail

Janvier 2015. Enquête CLCV Assurances et sinistres

Janvier 2015. Enquête CLCV Assurances et sinistres Janvier 2015 Enquête CLCV Assurances et sinistres 1 Synthèse Au cours du deuxième semestre 2014, nous avons réalisé une enquête auprès de 442 assurés ayant subi un sinistre automobile ou habitation aux

Plus en détail

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14 Table des matières Titre 1 La séparation des époux 7 Bibliographie sommaire 9 Introduction 11 Chapitre 1 13 Les principes régissant la séparation des époux 13 Section 1. La rupture de la vie commune 13

Plus en détail

Bulletin d adhésion individuelle Salarié

Bulletin d adhésion individuelle Salarié International Le Pack Expat CFE Bulletin d adhésion individuelle Salarié À remplir et à retourner à : Humanis - Direction des activités internationales 93 rue Marceau - 93187 Montreuil cedex Identification

Plus en détail

Par M e Marc-André Laroche, CRIA

Par M e Marc-André Laroche, CRIA CONTRAT DE TRAVAIL OU CONTRAT DE SERVICE? COMMENT DÉTERMINER LA VÉRITABLE NATURE D UNE RELATION CONTRACTUELLE ET SES CONSÉQUENCES Par M e Marc-André Laroche, CRIA lecorre.com Le 29 novembre 2013 PLAN DE

Plus en détail

LABÉO Manche dont l adresse est sis. 1352 avenue de Paris CS 33608 50008 SAINT-LO Cedex. Ci-après dénommé «LABÉO Manche» D une part

LABÉO Manche dont l adresse est sis. 1352 avenue de Paris CS 33608 50008 SAINT-LO Cedex. Ci-après dénommé «LABÉO Manche» D une part CONTRAT DE SERVICES EN LIGNE ENTRE LABÉO Manche dont l adresse est sis. 1352 avenue de Paris CS 33608 50008 SAINT-LO Cedex Ci-après dénommé «LABÉO Manche» D une part ET Le client Ci-après dénommé «le client»

Plus en détail

Ociane Professionnels Indépendants

Ociane Professionnels Indépendants JUIN 2012 Ociane Professionnels Indépendants Statuts approuvés par l Assemblée Générale du 11 septembre 2012 OCIANE PROFESSIONNELS INDÉPENDANTS Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 Siège social

Plus en détail

La société civile de droit commun et la planification successorale

La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit commun et la planification successorale PRIVATE BANKING WWW.INGPRIVATEBANKING.BE La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit

Plus en détail

ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER

ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER AUTOMOBILE CLUB D AIX-EN-PROVENCE ET DU PAYS D AIX MODIFICATION DES STATUTS ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER 2015 ART. 1 : Il est fondé entre les personnes qui ont adhéré ou

Plus en détail

Votre. complémentaire SANTÉ. Livret du salarié

Votre. complémentaire SANTÉ. Livret du salarié Votre complémentaire SANTÉ Livret du salarié Juin 2015 La Complémentaire santé CREPA, une offre adaptée pour le personnel des cabinets d avocats. Le 1 er janvier 2016, l ensemble des salariés devra bénéficier

Plus en détail

Séparation, rupture. Séparation, rupture de la vie commune. Comment. ma? mapeut-elle. Bon à savoir

Séparation, rupture. Séparation, rupture de la vie commune. Comment. ma? mapeut-elle. Bon à savoir ? Séparation, rupture Séparation, rupture de la vie commune? Comment ma? mapeut-elle banque m accompagner?? Bon à savoir 2 NOTES Édito Chère cliente, cher client, Nous nous connaissons peut-être depuis

Plus en détail

STATUTS-TYPES D ASSOCIATION DEPARTEMENTALE ENFANCE & FAMILLES D ADOPTION. Titre I - BUTS ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS-TYPES D ASSOCIATION DEPARTEMENTALE ENFANCE & FAMILLES D ADOPTION. Titre I - BUTS ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS-TYPES D ASSOCIATION DEPARTEMENTALE ENFANCE & FAMILLES D ADOPTION Titre I - BUTS ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article Premier : 1.1. Titre : Il est formé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration.

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration. ARTICLE 1 : DENOMINATION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une Association régie par la Loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : JAZZ ENTRE LES DEUX

Plus en détail

Adhérez et déclarez vos salariés. sur www.cea.urssaf.fr. Mode d emploi

Adhérez et déclarez vos salariés. sur www.cea.urssaf.fr. Mode d emploi Adhérez et déclarez vos salariés sur www.cea.urssaf.fr @ Mode d emploi Sommaire Page d accueil 3 Accès à la demande d adhésion 3 Création adhésion 4 Association employeur 4 Autorisation de prélèvement

Plus en détail