Gros Bourdon Montreuil 1995

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gros Bourdon Montreuil 1995"

Transcription

1 1 Gros Bourdon Montreuil 1995

2 2 Janvier 1992 Une disparition Je le regarde avec l intention de le ramasser. C est une vision chimérique. J ai froid. Je transpire. Je cherche à rétablir le bon sens. J essaie de ne rien voir. Ca ne marche pas. Ca fait un drôle d effet. On peut ramasser plein de choses dans la vie sans y prendre garde. Je passe les pommes, les papiers gras et les bigorneaux. On peut se ramasser une veste dans une conversation débridée. On peut se ramasser sur soi-même pour lutter contre les moustiques une nuit d été. Ramasser un anneau d or laissé sur le sol par un bohémien sournois qui veut vous le vendre est complètement idiot. Ramasser le gros lot est moins idiot. Se ramasser une gamelle sur une piste noire n est pas une honte. Bon, on peut amasser une quantité industrielle de choses inutiles mais qui serviront un jour. Ou amasser une telle expérience qu un jour tout sera possible. Bon. On peut masser. Ca ne parait pas

3 3 trop compliqué. Masser. C est intuitif au fond. Masser au fond est intuitif. Masser est doux. Masser soulage. On peut tenter de ramasser ce corps désarticulé sur le bitume sans avoir la moindre idée de ce qui se passe. On ne peut pas le masser. On ne peut que se ramasser en attendant que ça passe. Mais ça ne passe pas un corps désarticulé sur le bitume. Ca reste. On peut se dire que ça fait partie de l expérience qu on amasse pour qu un jour tout soit possible. Mais ça n amasse aucune expérience un corps désarticulé. Ca consume tout ce qui est autour. D ailleurs ça ne se ramasse pas non plus. C est beaucoup trop lourd. Et puis on ne sait pas par quel bout le prendre. Les articulations ça met de l ordre dans l architecture. Ca charpente le système. Ca instruit la logique des membres. De la tête. Du bassin. Les articulations détestent le désordre et l anarchie. Pas moyen d attraper un morceau qui serait dans le bon sens. Bon. Mais où est donc la tête? C est plein de sang un corps désarticulé. Plein de sang répandu qui s en est échappé. Le sang, ça pue. Ca pue le sang. Ca dure combien de temps tout ça? Puis le son revient. Le silence disparait. J ai toujours aussi froid. Un tonnerre de bruit, de monde et de présence autour du corps désarticulé. Un vacarme peuplé de pompiers casqués et d agents en casquettes. Un auvent de plastique est dressé tout autour. Mais comment vous allez le ramasser? On ne va pas le ramasser. On va l emmener. Ici, il ne peut pas rester. Vous non plus vous ne pouvez pas rester. Comment est-il arrivé là? C est à vous ce tas d os brisés sur le bitume? Vous savez où il habite? Oui avec moi, là-haut. Là-haut, c est haut non? Ben c est de là qu il s est envolé. Pas du bon côté. Il a du se tromper de sens. Il a pas décollé. Il a atterri. Moi je ne sais pas du tout pourquoi. Je suis parti ce matin. Il avait simplement mal au ventre. Non, ces derniers temps il était pas en forme. Il avait souvent mal au ventre et la fièvre. Ce soir en rentrant j ai failli le prendre sur la tronche. Pour un peu, il me visait. Est-ce qu il me visait? Est-ce qu il m attendait pour s envoler dans le mauvais sens? Pourquoi il ne m a rien dit ce matin? Non il allait plutôt bien. A part ces maux de ventre et sa fièvre. A part le résultat de ses examens médicaux. Non je ne les connais pas. Oui VIH.

4 4 février 1992 Pépé, Papa, bobo Je m appelle Emile Vauquet. Un nom banal affublé d un improbable prénom. La quarantaine blanchissante est le moment où tout peut arriver. Alors tout arrive. L image du corps désarticulé aura définitivement occultée le visage de l être aimé. Il faut oublier pour tenter le souvenir. Effacer le corps recroquevillé. Le remettre dans le bon sens. Un jour. Un jour viendra. Après l avoir perdu. Après avoir dissous son image tout au fond de la mémoire. Je portai sur le monde un regard solitaire. Et tout à coup on me propose de m enfermer à double tours dans ma tanière de l oubli. On vient de me proposer de perdre mon boulot. Histoire d oublier un peu plus. Une vingtaine d années passées à étudier les opportunités d investissements d entreprises à faibles scrupules collectifs mais à hauts rendements individuels. Je vais pouvoir me rencogner dans ma tanière et faire mon profit

5 5 d une vision à distance. C'est fou comme cela remue une société qui travaille. Cette communauté foisonnante concentrée à produire des richesses crépite de mouvements et de bruits. Il aura fallu une lettre froidement recommandée pour aiguiser mon regard, dilater mes tympans et me rendre quasi muet. Mais tapies au fond de la gorge j'ai des phrases en instance de départ. Des propos à peine voilés qui ne demandent qu'à souiller la face de ceux qui m'ont sorti du jeu. Puisque je dois devenir le pauvre de leur richesse je tiendrai mon rôle et déterminé à leur rendre la monnaie de la pièce j'aurai sur leurs agissements le point de vue grinçant de celui à qui on ne la fait pas! Hélas, à peine eussé-je reluqué mes pairs qu'un nouveau désastre vint cogner à mon huis. Puisque deux malheurs ne viennent jamais seuls ; sans emploi et après cet envol dans le mauvais sens de celui qui éclairait ma vie, je dus affronter une nouvelle privation : la mort du père. Dix de der après belote et re. La quarantaine, période où tout est permis. Mon père ce ballot s'est laissé envahir par un cancer irrémédiable, irréparable et sans remède possible. La septantaine à peine atteinte, c'est foudroyé en pleine jeunesse qu'il prît la poudre d'escampette! C est nettement moins rapide que le saut dans le vide mais ça abouti au même résultat sauf pour les articulations. Cette série d extinction a semé le désordre dans ma vie. Une béance difficile à combler. Un tarissement déraisonnable et malodorant. Dans la famille Vauquet le père mourant engendra un attroupement singulier des ayants droit de premier niveau. Mon père est mort dans son lit entouré de ses nombreux enfants. Chacun d'eux bien à sa place, redoublant de vigilance au moindre de ses difficiles mouvements. Son pauvre corps constellé de bestioles raclant chair et os, se tortillait en tous sens. Sa progéniture concentrée et rassemblée tout autour s'échinait à lui trouver des positions de soulagement, l'aspergeait abondamment de peur qu'il ne dessèche trop tôt et frottait vigoureusement son râble et ses membres avec de l'alcool, seule véritable solution contre la mortification du vivant. La veille de mourir, il voulut manger un petit merlan frais et poché dans un court-bouillon. Ayant droit du fourneau et des recettes maison, j ai dû satisfaire à cette exigence qu'on aurait qualifiée de caprice en d'autres circonstances. J'ai toutefois essayé de lui refiler un colin portion du congélateur. Sans succès, Il s'accrochait à son merlan frais. Après avoir battu la ville et réquisitionné le

6 6 poissonnier du coin en cette heure tardive, je pu lui préparer son poisson favori. Poché dans un court bouillon de lait agrémenté des aromates disponibles en cuisine, le poisson doit rester al dente. Il fut vite dégusté. Mon père n'avait plus faim et n'eut plus envie de respirer non plus. Puis dans le silence de la chambre un son est sorti de sa bouche : - Ockk! a-t-il fait. A moins que ce ne soit : - Urckk. Je ne sais plus trop. Toujours est-il que depuis lors je n'ai plus entendu le son de sa voix. Ce qui fait un certain vide car il était plutôt bavard. La disparition de son souffle, puis de sa voix furent les prémices d'une immobilisation générale de l'homme en question. Mon père était bel et bien mort. Cette absence subite, comme une résonance fît ressurgir l'esprit du Grand-père ; Celui qui tournait autour de son verre de Vodka en chantonnant des chansons incompréhensibles au commun des mortels. En effet de Pépé à Papa il n'y a guère qu'une voyelle de différence, une génération de décalage et une dizaine d'années de survie. En fait, on a organisé pour Papa une mort digne à domicile avec confort familial assuré et repas personnalisés parce que la fin de vie du Grand père nous avait donné une sacrée leçon en termes d entraide! Pépé comme on l'appelait donc est mort dix ans auparavant dans la froideur éthérée d'un hôpital moderne entouré de gens très qualifiés pour les soins intensifs mais assez gauches pour ne pas dire franchement malhabiles dans les questions de confort de base de celui qui part sans espoir de retour. Il avait atteint l'âge limite et était d'accord pour partir sur la pointe des pieds sans faire de scandale. Juste le temps de souffler un petit mot d'adieu à son entourage immédiat histoire de laisser un ultime souvenir personnel. Hélas, il y eu un hic : le dentier de Pépé. Les dames en blouse blanches soucieuses d'éviter à Pépé un étouffement par absorption intempestive de prothèse dentaire ont eu la bonne idée de lui retirer ses ratiches en plastique. Des fois que le presque mort ne meurt trop tôt. Si les bonnes pratiques professionnelles ont du bon pour la respiration, elles ne valent pas un clou pour la transmission des dernières consignes

7 7 réservées à la génération restante. Car l'absence totale de dentition est une catastrophe pour l'articulation. Sa nombreuse famille attristée et réunie autour de lui les esgourdes grandes ouvertes en aura été pour ses frais quant au dernier message. Je tâchai alors de mettre un peu d'humanité dans les instructions médicales du monde hospitalier : - Madame, mon Pépé veut nous dire quelque chose, pouvez-vous lui remettre ses dents? - Monsieur, si je lui remets il peut les avaler. Je ne peux pas prendre ce risque. -Madame, j'insiste. Il veut nous parler... - Monsieur, je suis formelle, c'est impossible car trop dangereux. - Mais de quel danger voulez-vous parler? - Mais enfin, il pourrait s'étouffer! Pendant cette délicate conversation, d une voix forte Pépé bredouillait ses dernières volontés. Angoissé il criait en yiddish, à moins que ce ne soit en polonais ; Dieu seul le sait car je ne comprends ni l'un ni l'autre. La dame en blouse blanche tenait mordicus à son tantième protocole de sauvegarde des individus détenteurs de prothèses dentaires risquant de s étouffer par négligence et absorption intempestive desdits chicots résineux. Un édenté vaillant est à peine compréhensible, un édenté mourant qui, de plus, parle une langue que vous ne comprenez pas ne l'est pas du tout. Amer, je suis sorti vaincu de cette lutte et en ai été pour mes frais quant à l ultime passation de témoin de l aïeul fatigué. Pépé est donc mort incompris avec ses dents en plastiques dans un verre posé sur la table de chevet, son angoisse au ventre dans le strict respect des recommandations de bonnes pratiques de la société savante de sauvegarde des mourants aux fausses dents. Sans Papa ni Pépé la vie suit son cours pour toujours. Pour l envolé dans le mauvais sens, Les gens bien intentionnés ont été incapables de le remettre dans le bon sens. Pour toujours absent son corps désarticulé a été trimballé dans l arrière cour de ma mémoire.

8 8 Sans boulot la vie suit son cours pour l'instant. C est juste un petit passage qui nécessite de serrer les dents. Les crises sont la preuve assurée de la vie. Faut pas désespérer. Les disparus, la crise et la vie s entremêlent sans que je puisse les distinguer vraiment. La perte du boulot, c est juste un petit remous passager. J ai passé vingt ans à dessiner toutes sortes de graphes de résultats et autres camemberts prévisionnels pour l'industrie textile spécialisée dans les vêtements. Il s agit des fringues confectionnées avec un lance-pierre social par les indigents des pays émergents et vendues avec cartes de fidélité aux pauvres des pays riches. J'étais analyste financier dans la catégorie profession intellectuelle supérieure avec les compétences requises pour brasser des millions de Kilofrancs camouflés dans mes petites cellules de tableaux colorées en 3D. Un véritable cadre avec frais de mission, indépendance, responsabilité, CB d entreprise, forfait annuel et véhicule de fonction. Analyste efficace du bas de bilan annuel, j œuvrai dans l implacable logique de l ascension permanente du seuil de rentabilité en appliquant une règle des plus probantes : 1 La méthode aura permis durant presque deux décennies à satisfaire aux exigences grandissantes de mes patrons en matière de profitabilité. Ai-je trop forcé la pédagogie du résultat sans me prémunir de ses éventuels effets négatifs sur le personnel en exercice? Est-ce le fruit de ma faconde naturelle et persistante? Qu elle qu en soit la raison, le conseil d administration du consortium des experts du dumping social de l industrie textile a estimé que la disparition de mon poste serait bénéfique au besoin en fonds de roulement (BFR) du prochain bilan du groupe. Je suis un dégât collatéral de mon implacable nécessité d efficience. Avec un pactole en guise de remerciements à condition de garder le silence. Refus catégorique de tenter d obtenir réparation par voie de justice. C est l argent et 1 CFn est cash flow prévu pour l année n, i le taux d actualisation, N le nombre d années prévisionnelles.

9 9 l injustice ou bien la Justice et le dénuement. Le choix n était pas cornélien ; j ai empoché l artiche et fit un pied de nez au juge des Prud hommes.

10 10 Mai 1992 Le ban Paris, Montreuil via Malakoff Avec mes indemnités j ai acheté une vieille bâtisse dans la périphérie de Paris pour changer des tours de verre de La Défense trop immatérielles pour être vraies. A Montreuil derrière les fortifs 2 comme disaient mes parents, j ai déniché un grand bâtiment quasi abandonné, une maison de maraîchers, pur 18ème siècle d après les registres municipaux. Garnie de petits appartements insalubres, elle fait bonne figure malgré son délabrement. Au deux tiers inoccupée elle trimballe une longue histoire singulière périurbaine bien à la parisienne comme je les aime. Montreuil sous le bois ou Montreuil aux pêches, la ville se consacra à la culture maraîchère et à l exploitation des pêchers dont les arboriculteurs se servaient pour écrire des mots sur les murs grâce à d habiles stratagèmes. Ils taillaient les pêchers de sorte qu ils forment des inscriptions visibles de loin. Cette pratique a d ailleurs perdurée en ville jusqu à nos jours d une manière quelque peu déformée. Leurs descendants continuent de gratifier les murs de la ville de graffitis et de tags tous plus colorés les uns que les autres. Les paysans des murs à pêches de Montreuil inondèrent de 2 Explication des fortifications de Paris

11 11 tétons de Vénus 3 et autres Grosses mignonnes 4 délicieusement mûres les cours aristocratiques européennes pendant des siècles! Au début du 19 ème siècle, la grosse machine industrieuse implanta dans les champs horticoles de lourdes halles destinées à la production du fer et de la fonte. De nombreuses industries débordaient de Paris pour s incruster derrière l enceinte des fortifications. Progressivement manouvriers et autres brassiers furent remplacés par les ouvriers tout court. Et ma bâtisse horticole centrée autour de sa cour pavée perdit de sa ruralité. A la fin du 19 ème siècle, les propriétaires décidèrent d agrandir la maison pour créer des petits logements. Staffeurs, perruquiers, décorateurs, menuisiers et chimistes de l industrie du cinéma naissante installés à Montreuil furent les locataires du côté sud. C est dans ces lieux, dit-on, que dans le plus grand secret Georges Méliès a mis au point et caché ses deux machines de contrefaçon de pellicule. En effet, Georges Méliès avait installé dans un appartement une machine à découper la pellicule Eastman 70 mm en deux parties de 35 mm de sorte qu elle puisse être utilisée dans ses caméras. Dans l autre appartement était installée une perforatrice (appelée trouillotteuse dans le jargon du métier) pour créer des trous au bord de la pellicule permettant la circulation du film dans la caméra. Tout ceci sans la moindre autorisation de l américain Edison, propriétaire dudit format et de ses perforations. L américain fit les pires ennuis au saltimbanque français. Il déclencha un conflit international pour revendiquer la propriété de son invention. La bataille n en restera pas là et perdure aujourd hui sous l appellation de guerre du copyright. Les petits logements du côté nord permettaient aux divers tâcherons des fabriques clandestines d absinthe de séjourner incognito à proximité du lieu secret de la distillation. 3 Noms de pêches cultivées dans les murs à pêches de Montreuil 4 Ibid.

12 12 L ignoble sulfate de zinc 5 titrant 70 distribué sous le manteau dans le quartier du marché aux puces aux cochers de la Croix de Chavaux et aux biffins des fortifs fut stocké dans les caves. J y ai d ailleurs retrouvé de nombreuses fiasques contrefaites. Notamment un casier de mominettes de l absinthe LABBE (68 ) prétendument distillée à Pontarlier, France. Je me risquerai un jour à en ouvrir une En 1949 la demeure fut acquise par un mécanicien spécialisé dans l entretien des automobiles Citroën. Spécialiste des tractions avant, il les répara jusque dans les années soixante. L arrivée de la Citroën DS renforça son désir immodéré du soin mécanique. Plusieurs voisins s en souviennent et décrivent un homme assez rustique qui passait le plus clair de son temps allongé sous les DS. Un soir de 1990, il finit par s y endormir définitivement et ne s en est jamais relevé. C est ainsi que la demeure familiale fut mise en vente au plus offrant. Je suis tombé à pic pour répartir les fruits de la succession entre les enfants, et me v là en charge de la grande bâtisse. Résistant aux intempéries et aux dégradations, elle aura subi les outrages du temps avec dignité. Mon nouveau temps libre risque d être occupé à retirer l humidité qui a une fâcheuse tendance à coller la dignité. Je ne me sens pas dépaysé dans cette banlieue de l est de Paris. C est un biotope que je connais bien. La famille Vauquet implantée depuis des lustres dans le bon vieux Paris populaire s y sentait un peu à l étroit. J ai vite quitté mon Paris natal pour une banlieue pleine d avenir et de promesses. C est dans l extrême rigueur climatique de l hiver 1954 que je fis une apparition remarquée. Ma mère affairée à l entretien quotidien de sa progéniture aura laissé passer l heure. Un taxi fut saisi à la hâte. Le premier spectateur de mon débarquement fut donc un chauffeur de taxi terrorisé à l idée d avoir à nettoyer sa banquette arrière. Il fallut donc retenir la venue du petit dernier pour éviter les salissures. Or ce jour là, l abbé Pierre qui rameutait au Panthéon en faveur des sans logis nous a bloqué le passage de la Montagne Sainte-Geneviève. Le chauffeur malgré ses efforts ne parvenait pas à contourner l obstacle. L abbé interrompant tout de go son appel entreprit 5 Nom donné à l absinthe frelatée

13 13 d aider la parturiente embarrassée à l idée de maculer la banquette sur laquelle elle était allongée. Grâce au bon docteur Lamaze 6, sa technique de la respiration du petit chien était parfaitement au point et elle a ainsi pu éviter les débordements. L abbé descendit de sa tribune et fendant la foule des déshérités et des donateurs potentiels orienta la voiture vers la rue Laplace pour échapper à la cohue. C est ainsi que la rutilante Dyna Panhard de la compagnie G7 fut débloquée et guidée par l abbé Pierre en personne pour rejoindre la maternité des métallos. Serai-je jamais assez reconnaissant au bon Capucin de m avoir évité une arrivée sur un siège de molesquine à la propreté douteuse? Pendant ce temps mon père, ouvrier métallurgiste, métallo disait-on à l époque, se faisait sortir manu militari des usines Levassor de l avenue d Ivry pour ses options anti militari. Le refus d entonner en chœur «Ma tonkiki, ma tonkiki, ma tonkinoise..» à l heure de la pause casse croûte avec les ouvriers de sa chaîne de montage en aura été la cause. Pendant ce temps-là, au Tonkin vexés par tant de légèreté, certains préparaient une offensive de réhabilitation de la susnommée petite bourgeoise Tonkinoise 7. C est donc dans le froid et le dénuement qu Emile rejoint les siens dans le quartier du Marais à Paris où la famille Vauquet promiscuitait gaiement dans l exigüité d un appartement haussmannien. La pure tradition familiale mâtinée de la méthode Ogino imposait au monde ouvrier d avoir une lignée opulente. Je fus le sixième d une fratrie turbulente et un peu à l étroit dans son deux pièces tout confort situé au début de la rue de Turenne. La proximité de la rue des Francs-Bourgeois nous permettait de gagner la place des Vosges sans avoir à traverser de rue. Les espaces verts de la Place Royale nous permirent de supporter l étroitesse de notre logis et élargirent notre horizon immédiat. Dieu merci la reconstruction de la France orchestrée par les entreprises Marshall et Cie 6 Spécialiste de la tranquillité, le Dr Lamaze importa de l Union des Républiques Socialistes Soviétiques dans les années cinquante une méthode destinée à venir à bout des larmes et des cris incessants des femmes à l accouchement. 7 Lire à ce propos les mémoires du général Vo Nguyên Giap tome 3.

14 14 tirèrent nombre d ouvriers de l indigence. Sortis de la disette ils tempérèrent leur appétit révolutionnaire au profit de leur appétit tout court. L essor des célèbres et regrettées trente glorieuses aura permis à la bonne famille Vauquet de migrer derrière les fortifs dans une habitation à loyer modérée flambant neuve avec salle de bain. Extension des habitations à bon marché construites à Paris sur le boulevard des maréchaux ces logements pour travailleurs et travailleuses des industries de proximité furent une vraie providence. Je suis donc un habitué des terrains vagues de la zone, premier espace libre après les fortifs. La banlieue de la famille Vauquet se situait plus au sud de Paris que Montreuil. Tout aussi exposée aux effluves des vents d ouest, Malakoff était à l instar de Montreuil un bastion révolutionnaire abritant l essentiel de la main d œuvre industrielle. Un de ces purs produits de laboratoire pour la paix sociale qui permirent pendant une trentaine d années de construire la gloire de la France. Son maire, élu des Pyrénées orientales, spécialiste de la jeunesse agricole, puis Correspondant du PCF au Vietnam pendant neuf ans jette son dévolu sur «cette bonne vieille ville de Malakoff» 8. Une histoire d amour pour cette partie sud de la ceinture rouge qui lui permettra d y régner démocratiquement élu pendant trente sept ans. Autant dire que j y ai été à bonne école. Cette vieille demeure montreuilloise n a en fait rien à envier aux maisons de maraîchers de Malakoff. Il semble qu après l époque horticole et maraîchère des murs à pêches, ma grande maison ait été le lieu de bon nombre d événements. Une rumeur laisse entendre que c est précisément dans cette cour que Jacques Duclos 9 a récupéré son automobile pour se rendre place de la République où il fut arrêté le 28 mai La 8 Voir bulletins municipaux de mars 1959 à Homme politique français. Secrétaire général du Parti communiste français. Parlementaire de 1926 à 1975 dont député de la circonscription de Montreuil pendant 22ans.

15 15 présence dans son coffre de deux pigeons aux origines douteuses 10 serait en fait un cadeau de son copain mécano. Il avait en effet une habitation pas tout à fait à bon marché un peu plus loin en contrebas. Quant à l élu du cœur des montreuillois, pédagogue émérite, après une première période de formation en Tchécoslovaquie puis en RDA, il décide de rejoindre le conseil municipal en Maire-adjoint pendant treize ans, il décida en 1984 de devenir calife à la place du calife et se fait alors couronner en remplacement du maire en fonction par ledit conseil municipal qu il connaissait bien. Puis il s est fait confirmer meilleur maire de Montreuil en Pour l heure, il reçoit les confidences des administrés dans son confessionnal installé sous les toits de l édifice en pierre de taille consacré à la gloire de «La Jardinière» et de «l Ouvrier», statues sculptées en 1944/45 en calcaire imitation béton stalinien. C est recouvert d un bonnet phrygien que désormais il parcourt «cette bonne ville de Montreuil» à la recherche du plus montreuillois des montreuillois pour recueillir son assentiment lors de confidences filmées par son service de communication. Et comme la gestion d un bastion de la ceinture rouge laisse du temps libre, il s est présenté à la députation nationale et achèvera son mandat de député dans un an. 10 Lire à ce sujet les mémoires de Jacques Duclos Tome 4 : «Sur la brèche. Des débuts de la IVe République au complot des pigeons». Editions Fayard 1971

16 16 Février 1994 Auxiliaire, être plutôt qu avoir Qu est-ce qui peut déterminer l usage d une force aussi destructrice? La peur gouverne la force. La peur de la fin tragique, douloureuse et comateuse. La terreur qu engendre la vie rythmée par le niveau des bestioles du sang qu on appelle T4. Leur disparition au gré des jours qui filent déterminera la nature de l attaque : les poumons, la peau, la bouche, le nez, la lymphe, les gencives, le cerveau, les reins, les yeux, les muqueuses diverses et variées, les intestins, les parties génitales et le bec et les yeux et la tête et le dos et les ailes et le ventre et la queue. Alouette je te plumerai. L absence d un jour prochain de liberté. L absence de tout espoir d amour nouveau désigne le vide comme planche de salut. Un grand vide ponctué par un écrasement morbide sur l asphalte visqueux. Le corps cassé est quelque part aux pays des corps cassés. Il y prend patiemment sa place de carcasse recroquevillée. J ai comblé le vide au sein d une association obstinée dont les membres travaillent à améliorer la qualité de la vie au domicile des patients. En théorie c est tout simple d améliorer la qualité de vie. En pratique la simplicité nécessite quelques aménagements

17 17 spécifiques. Le terrain est délicat et demande de la souplesse et une flexibilité à toute épreuve face à ce virus grignoteur de vie. Moderne et inattendu, le SIDA dés lors qu'il se déclare vous accapare tout entier et vous réduit à l'état d'un organe inerte à peine capable de prendre conscience de ce qui lui arrive. Terrifiés, peu ou mal entourés les malades iront le plus souvent trouver refuge dans les draps amidonnés des grands hôpitaux. Mon assistance au dernier souffle s'exprime chez ceux qui auront été assez malins pour imposer à la hiérarchie aux blouses blanches leur mort à domicile. Ces gens intelligents ont mis en place une infrastructure au domicile qui comprend toute la panoplie nécessaire au bon exercice de la médecine ainsi qu'un personnel non-soignant affublé de divers patronymes : gardes malades, aides ménagères ou auxiliaires de vie. C'est par cet interstice là que je me suis faufilé dans les chambres des laissés pour compte qui attendent avec inquiétude que le sort en soit jeté! C'est ainsi que s'est opérée ma lente transformation en Gros Bourdon orange et noir Je suis donc un auxiliaire de vie d'un genre un peu particulier car j'officie essentiellement la nuit. Douze heures de face à face avec des êtres humains qu'il est convenu d'appeler dans les milieux avertis : des phases terminales. Moi je me contente du prénom et j'essaie d'améliorer leur quotidien salement rétréci. C'est une activité nocturne assez prenante mais pleine de richesses et d'échanges malgré ce qu'on pourrait imaginer. J'accompagne (c'est le terme consacré) un malade jusqu'au bout de son dernier et solitaire chemin. Le trajet est assez sinueux et semé d'embûches de toutes sortes. Je fais donc très attention où je mets les pieds et prends garde de ne pas m'embarquer sur la route au-delà du raisonnable. Mes fugaces et infortunés amis partent donc tous esseulés à la rencontre de leur futur proche et définitif. Là s'arrête mon rôle et je ne reste jamais longtemps en conversation avec eux dès lors qu'ils ont mis les voiles! Je leur adresse un dernier salut fraternel et attristé sans jamais oser leur souhaiter bon voyage. Je me demande parfois si mes nuits passées auprès des mourants ne cachent pas l'espoir d'entendre à nouveau le son de la voix de Papa. Ou bien est-ce la proximité de la mort qui me rapproche de lui? Après tout c'est la dernière à l'avoir vraiment éprouvé et ressenti jusqu'au silence total. J'aurais bien envie de leur glisser à l'oreille quelque message

18 18 de merlan poché ou bien autre chose mais je ne suis pas sûr de l'efficacité du procédé. J ai peut être simplement le désir que Papa et Pépé boivent un verre de Vodka à ma santé, histoire de ne pas perdre les bonnes habitudes. A moins que ce ne soit la tentative éperdue de retrouver de l ordre dans un corps alité Un corps qui serait dans le bon sens et qui pourrait partir autrement que par le fenêtre en quatrième vitesse avec les soins qui faut. Un corps avec les articulations bien à leur place comme il faut. Un corps choyé avec tout le mérite et l attention dont il a besoin dans cette période de départ définitif.

19 19 Septembre 1994 Emile Vauquet, chambres à louer On a beau être chômeur, on n en est pas moins homme! Dès potron minet, J attends figé devant ma boite à lettres la réponse positive aux luxueux curriculum vitae avec photo couleur que j envoie par paquets de dix aux concurrents de mon ex-entreprise. Je remplis méticuleusement ma feuille de pointage au chômage sans trop de mal. Jours travaillés : zéro. Signature obligatoire. Mon allocation unique dégressive du chômage aussi luxueuse soit-elle 11 ne saurait me permettre de maintenir longtemps mon biotope montreuillois en état et il va falloir que je fasse preuve d'imagination pour garder la tête haute. Mes trois nuits par semaine auprès des malades en fin de vie me laissent le temps suffisant pour rénover mon nouveau logis. En attendant les lendemains qui chantent contenus dans les programmes des futurs candidats à la présidence de la république, et mes allocations fondant à la lumière blafarde des supermarchés locaux, je décidai d agir activement. J ai 11 Montant de l allocation spécifique de solidarité au 1/12/1994 :

20 20 donc loué le ciel et la presque totalité de ma grande demeure banlieusarde. Avec un peu d'énergie et de peinture à l'eau, j'ai réussi à transformer quelques pièces en ce qu'il est convenu d'appeler des chambres à louer. Chambres à louer chez l'habitant dans la mesure où pour y accéder il faut traverser mon salon. Je rédigeai donc des petites annonces et les déposai dans les boutiques du coin. La proximité a du bon. Mes petits bouts de papier ont eu plus de succès que mes CV sur papier glacé et permirent d'entrer en contact avec une foultitude de demandeurs de logement. Je n'ai pas vraiment un tempérament de logeur et décidai de n'opérer aucun tri chez les prétendants. J'acceptai donc dans l'ordre d'apparition chacun de ceux qui se présentaient. Mes quatre chambres furent occupées en un temps record. Le résultat est des plus vivants, certes un peu bruyant et agité mais au fond, mes nuits auprès des malades donnent au tumulte diurne et bon enfant de mes locataires un doux parfum de légèreté. Le premier prétendant fut un journaliste africain, Mustapha Dialo, fraîchement licencié du "Soleil", quotidien sénégalais dont il était le correspondant parisien. Tiré à quatre épingles et maniant un français parfait, il investit le deuxième étage gauche. Sympathique et d'un abord facile il a malgré les apparences bientôt la cinquantaine. Il fut surpris de mon accueil qui ne réclamait ni carte de séjour, ni références professionnelles. Mustapha est devenu en quelques mois un pivot de la maison, omniprésent il reçoit beaucoup et ne s'absente que pour assister aux réunions de consommateurs qui représentent l'essentiel de ses revenus. Dolorès fut la deuxième personne de l'impressionnante file indienne qui poireautait devant ma porte. Belle brune de vingt sept ans, Dolorès est étudiante aux Beaux-arts de Paris. Originaire de Buenos Aires, issue d'une famille bourgeoise elle connait parfaitement la communauté latino-américaine de la capitale avec laquelle elle entretient des rapports téléphoniques tumultueux. Après avoir squattée chez la quasi-totalité de ses relations elle semble avoir trouvé dans sa petite chambre de la maison un refuge durable. Elle est gaie, dynamique, un poil hystérique et resplendissante de vie. Ses yeux noir et sa démarche ondulée font des ravages dans le Landerneau des arts plastiques. Ce qui ne semble pas trop

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

POSITIONNEMENT DE SORTIE Page 1. Corrigé à titre indicatif. 1 ère PARTIE

POSITIONNEMENT DE SORTIE Page 1. Corrigé à titre indicatif. 1 ère PARTIE Page 1 1 ère PARTIE Vous avez vu une annonce pour une location d une semaine à la plage hors saison. Le mois d avril vous intéresse car vous avez 2 semaines de congé. Loc. vacances bon prix mars à mai.

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route.

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. L écrivain Il se trouvait devant la porte. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. Faire demi-tour il ne le pouvait! Pourquoi?

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni Austerlitz, Mercredi 26 Novembre Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil Bonjour, J ai trouvé un après-midi

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Travail significatif de français 6P

Travail significatif de français 6P Etablissement primaire Payerne et environs Nom : Date : Travail significatif de français 6P L1:21 Lire de manière autonome des textes variés et développer son efficacité en lecture. Progression des apprentissages:

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman

Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman parle au téléphone avec la grand-mère, puis dit au Petit Chaperon Rouge: Porte à ta grand-mère ce panier! 1. Maman téléphone....

Plus en détail

Table des matières (cliquable)

Table des matières (cliquable) Table des matières (cliquable) De l importance de se créer des revenus passifs et alternatifs...4 Pourquoi investir dans une place de parking?..6 Qu est ce qui fait un bon emplacement de parking?...8 Gare

Plus en détail

La grammaire du français. en 40 leçons et 201 activités CORRIGÉS. niveau

La grammaire du français. en 40 leçons et 201 activités CORRIGÉS. niveau La grammaire du français en 40 leçons et 201 activités CORRIGÉS niveau B1 L ADJECTIF 1 Écoutez et complétez Piste 3 1 La mairie de votre ville organise une séance publique le 16 mars dans les locaux (12

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

même geste qui la balance sur le ventre, la tête plongée dans l oreiller, la tignasse à portée de main. Il relève la jupe vite fait.

même geste qui la balance sur le ventre, la tête plongée dans l oreiller, la tignasse à portée de main. Il relève la jupe vite fait. ANSELME JETTE CÉLESTE SUR LE MATELAS, chaque fois le même geste qui la balance sur le ventre, la tête plongée dans l oreiller, la tignasse à portée de main. Il relève la jupe vite fait. Elle ne résiste

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

SALON WAGUIH / EXT. JOUR ENSOLEILLE.

SALON WAGUIH / EXT. JOUR ENSOLEILLE. SYNOPSIS (texte tiré du dossier de réécriture destiné au CNC) SALON WAGUIH / EXT. JOUR ENSOLEILLE. Mon père et moi sommes concentrés sur une partie d échecs. Aucune parole n est échangée. Une radio allumée

Plus en détail

Poème n 9. Poème n 10

Poème n 9. Poème n 10 Poème n 9 Quand je t ai vu, je savais que t avais un bon jus. Je t ai goutté, tu étais sucré Je ne pouvais plus me passer de toi Mais un jour, tu m as fait grossir Merci coca-cola pour tout ce plaisir

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE La rentrée des classes est faite, elle s'est bien déroulée et chaque matin les Mamans viennent confier leurs enfants à la Maîtresse pour les reprendre le soir. Chaque

Plus en détail

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre.

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Gö r l i t z La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Pouvait-il l avoir raté? Il s était pourtant caché dès

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Qu est ce qu une proposition?

Qu est ce qu une proposition? 1. J ai faim, donc je mange.. propositions 2. Il possède une villa qu'il a héritée de son père... propositions 3. Mon ami m'a dit qu'il avait été surpris quand il a appris la nouvelle... propositions 4.

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Présentent Le bec littéraire du samedi 18 septembre 2010. Découvrez EN APESANTEUR. De BRIGIT H. Et votez en couleurs!

Présentent Le bec littéraire du samedi 18 septembre 2010. Découvrez EN APESANTEUR. De BRIGIT H. Et votez en couleurs! Présentent Le bec littéraire du samedi 18 septembre 2010 Découvrez EN APESANTEUR De BRIGIT H Et votez en couleurs! Les zones d interprétation se situent après le texte, ci-dessous. Pour voter, suivez les

Plus en détail

Quatre semaines - Quatre mots clés

Quatre semaines - Quatre mots clés Quatre semaines - Quatre mots clés Première semaine RÉVEILLEZ-VOUS! Si vous voulez créer du neuf, si vous voulez accueillir, si vous voulez rencontrer le Seigneur, alors il est grand temps! Allez! Réveillez-vous!

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Le voyage commence Information aux parents

Le voyage commence Information aux parents Le voyage commence Information aux parents Pourquoi dit-on que les autobus scolaires sont sécuritaires? Les règlements exigent que les autobus scolaires soient conduits par des personnes titulaires d'un

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

Marie Lébely. Le large dans les poubelles

Marie Lébely. Le large dans les poubelles Marie Lébely Le large dans les poubelles Prologue «La vitesse de conduction des fibres postganglionnaires est-elle du même ordre que celle des fibres nerveuses motrices du système nerveux somatique?» C

Plus en détail

Tout savoir sur les dents de 0 à 6 ans MIKALOU VA CHEZ LE DENTISTE

Tout savoir sur les dents de 0 à 6 ans MIKALOU VA CHEZ LE DENTISTE Tout savoir sur les dents de 0 à 6 ans MIKALOU VA CHEZ LE DENTISTE Récit MIKALOU N A PAS MAL AUX DENTS! Tu es grand maintenant, dit maman. Il est temps d aller chez le «docteur des dents» Très occupé à

Plus en détail

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001 La souris voyageuse Pipistrelle à Venise Annick et Jacques Laban Novembre 2001 1 Dans la gare de Nice, sous une grosse traverse en bois vivait une famille de souris. La demeure était certes un peu bruyante,

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre

Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre Marcelo Mariano Damiani Siskind Marcelo Damiani Marcelo Damiani Comme Le on Métier part, de comme survivre on reste Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre Roman Roman Traduit de l espagnol (Argentine)

Plus en détail

KHALED AL KHAMISSI. traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne

KHALED AL KHAMISSI. traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne KHALED AL KHAMISSI Taxi traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne 1 Mon Dieu! Quel âge pouvait avoir ce chauffeur de taxi? Et quel âge pouvait avoir sa voiture? Je n en

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Introduction Bienvenue et merci d'avoir pris le temps de télécharger ce rapport gratuit. Voici l'affaire. Après la lecture

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche LEÇON Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche Lis «Cela va trop loin!». Dessine un signal routier. Ajoute ton verset à mémoriser et place-le en évidence. Commence

Plus en détail

Séminaire audiovisuel 26/10-05/11

Séminaire audiovisuel 26/10-05/11 Séminaire audiovisuel 26/10-05/11 Synopsis Musique douce mélangée à des bruits : toux, mouchage ; en journée, dans un appartement sobre et classe. Des mouchoirs usés sont disposés un peu partout; pour

Plus en détail

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers http://www.investir et immobilier.com Sommaire Sommaire... 2 1. Bien définir son objectif et sa stratégie... 3 2. Acheter dans un secteur

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

Une brique dans le ventre

Une brique dans le ventre Une brique dans le ventre Thèmes Architecture, patrimoine Habitat, relations personnelles Concept En plus des maisons, appartements et lofts de tous styles et de tous prix que Cédric Wautier visite pour

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait 13 Zic et tim Où est encore passé Zic? La mère de Zic appuya sur un bouton et la maison se mit à pivoter doucement; ainsi, elle pouvait, d un coup d œil, visualiser le parc qui entourait la villa. Quelle

Plus en détail

Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher)

Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher) Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher) Avant-propos : Chaque soir, je raconte une histoire à mon fils pour qu il s endorme. Il a 2 ans. Habituellement, c est les 3 petits cochons.

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Au secours! La voiture est cassée

Au secours! La voiture est cassée Sara Au secours! La voiture est cassée! 1 Au secours! La voiture est cassée Personnages : Le chien, la voiture, le marin, l'ours. Décors : La forêt Scène 1 Le chien, la voiture Le chien marche dans la

Plus en détail

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit.

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. Un après midi d ennui Yoann s ennuyait depuis toujours mais, en ce début

Plus en détail

Pour te revoir. Zoé Sullivan. chapitre 20. image de couverture copyright Marin/Free digital photo.net

Pour te revoir. Zoé Sullivan. chapitre 20. image de couverture copyright Marin/Free digital photo.net Pour te revoir chapitre 20 Zoé Sullivan image de couverture copyright Marin/Free digital photo.net À lire très important Le simple fait de lire le présent livre vous donne le droit de l'offrir en cadeau

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS

INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS 1 INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS Ce questionnaire a pour but de vous faire prendre conscience de votre niveau de stress actuel. Je vous conseille vivement de la garder et de le refaire régulièrement

Plus en détail

Formation Coaching N 2

Formation Coaching N 2 Formation Coaching N 2 Jouir de sa vie Eveil Spirituel La respiration consciente - Expulsion des souffles résiduels - Outil de Libération émotionnelle - Augmenter l oxygène au cerveau - Augmenter son énergie

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

ENQUÊTE AU ROYAUME DE LA NUIT

ENQUÊTE AU ROYAUME DE LA NUIT ENQUÊTE AU ROYAUME DE LA NUIT Un rêve aventureux du détective Paul X UNE PIÈCE DE THÉÂTRE POUR LA JEUNESSE DE JEAN-PIERRE DURU PRÉSENTATION DE LA PIÈCE «ENQUÊTE AU ROYAUME DE LA NUIT» Le détective privé

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie Dorjaa, Mongolie J ai 19 ans. Mes parents ont décidé de me marier avec le fils d une famille du village voisin. Ma famille a donné son accord mais je ne connais pas mon futur mari. J ai dit à ma famille

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet la tendresse Jacques Ancet est né à Lyon en 1942. Il vit et travaille près d Annecy. Il est l auteur d une imposante œuvre poétique, et un des traducteurs essentiels de la poésie espagnole. son site :

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

Quiz. Dentitions. Savais-tu que? Problèmes dentaires. Soins des dents. Cette image t amènera toujours à la page suivante.

Quiz. Dentitions. Savais-tu que? Problèmes dentaires. Soins des dents. Cette image t amènera toujours à la page suivante. Quiz Savais-tu que? Dentitions Cette image te ramènera toujours à cette page. Problèmes dentaires Soins des dents Cette image t amènera toujours à la page suivante. TES DENTITIONS Apparition des dents

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte Paroles et gestes au quotidien Intervenante : Marilyne TEXIER : Educatrice de jeune enfant. Formatrice à L Ecole des Parents 74 + Médiatrice familiale.

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 LE BRAQUEUR DU Crédit Lyonnais C est un matin comme tous les jours pierrent après un petit déjeuner vite pris part pour le journal où il travaille et comme

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait?

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? Approchez, tendez l oreille, écoutez notre petit lapin et vous saurez comment l école maternelle transforme les bébés en écoliers. C est

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade.

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade. Il était une fois un ogre, un vrai géant, qui vivait tout seul. Comme la plupart des ogres, il avait des dents pointues, une barbe piquante, un nez énorme et un grand couteau. Il était toujours de mauvaise

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Les auxiliaires modaux. Exercices et corrigé

Les auxiliaires modaux. Exercices et corrigé Les auxiliaires modaux Exercices et corrigé Le verbe pouvoir Le verbe pouvoir indique : - la possibilité Je peux vous aider. - l impossibilité Je ne peux pas dormir : les gens parlent fort. - la permission

Plus en détail

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement?

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Ce livret vous a été remis en complément de la vidéo «4 éléments pour travailler plus efficacement». Visitez http://methode-prepa.com pour

Plus en détail

Le commissaire s approche du sac de sport contenant le

Le commissaire s approche du sac de sport contenant le CHAPITRE 1 Un million d euros dans un sac Le commissaire s approche du sac de sport contenant le million, et demande au garçon de décliner son identité. Jérôme Forestier. Jérôme Forestier Il y a un rapport

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

aupres des personnes agees `

aupres des personnes agees ` aupres des personnes agees ` La problématique du suicide chez les personnes âgées Informer, soutenir, accompagner les professionnels qui entourent les personnes âgées dans leur quotidien. ^ L intervenant

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Les 10 Excuses qui vous Paralysent

Les 10 Excuses qui vous Paralysent Jérôme YVON Les 10 Excuses qui vous Paralysent Les réponses pour agir! Investisseur Immobilier Débutant.fr Les gagnants trouvent des moyens, les perdants des excuses F. D. Roosevelt Investisseur Immobilier

Plus en détail

L heure du bain FICHES CONSEILS EN SAVOIR PLUS :

L heure du bain FICHES CONSEILS EN SAVOIR PLUS : , c est un moment important de la journée pour votre enfant et pour vous... Un moment d échange privilégié avec son papa ou sa maman, de détente, de plaisir et de découvertes, dont il serait dommage de

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail