Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée"

Transcription

1 Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée, 2

2 Table des matières Table des matières...2 Note technique...3 Résumé Guinée Conakry Boffa Coyah Dubréka Forécariah Fria Kindia Siguiri... 33

3 Note technique Définition de cas Cas Suspect d Ebola: o Toute personne vivante ayant été en contact avec un cas confirmé ou probable et ayant présenté l un des éléments ci-dessous: - L apparition soudaine de forte fièvre OU - Au moins trois des symptômes suivants: mal de tête, anorexie / perte d appétit, léthargie, douleurs musculaires ou articulaires, difficultés respiratoires, vomissement, diarrhée, mal de ventre, difficultés de déglutition, hoquets o Toute personne présentant des saignements inexpliqués Cas Probable d Ebola: cas décédé sans être prélevé avec lien épidémiologique Cas d Ebola Confirmé: cas suspect avec un résultat de laboratoire positif Décès communautaire : personne décédée en dehors d un CTE Lien épidémiologique (Circulaire 953/CNRE de 2 Mars 2): Un contact possède un lien prouve avec un cas confirme ou probable OU un patient est en résidence ou en provenance d une communauté dite active dans les 21 jours précédentes ET les personnels en charge de lutte contre la Maladie a Virus Ebola possèdent à son égard des éléments raisonnables pour suspecter la Maladie a Virus Ebola Sources de données Les données concernant les cas probables, suspects et confirmés sont recueillies par le biais de fiches de notification (remplies au CTE ou à la préfecture pour les décès communautaires) et de listes linéaires de laboratoire et de CTE (pour l issue). Les données concernant le suivi des contacts et les enterrements sont recueillies quotidiennement de façon agrégée auprès des préfectures. A noter, en accord avec la commission surveillance, la récolte des données sur les décès communautaires et le suivi des contacts a été automatisée. Dans la mesure où tous les décès communautaires ne font pas l objet d un remplissage de fiche de notification, des divergences entre les informations reportées par les données des rapports journaliers et les fiches de notification existent. La proportion de contacts suivis repose sur le nombre de contacts listés lors de l investigation de cas. Cette liste est sujette à des biais de mémorisation et d information. Attention! Le 2 Mars 2 les circulaires suivants entrent en vigueur: - 953/CNRE sur la nouvelle définition de lien épidémiologique - 954/CNRE sur les prélèvements obligatoires et systématiques de décès communautaires et les enterrements dignes et sécurises de décès communautaires dans les communautés actives. Les communautés actives sont présentes dans les cartes par sous-préfectures/quartiers. A compter de la semaine 14, un nouvel indicateur Nombre total d enterrements sécurisés a été ajouté afin de présenter le nombre total de décès communautaires ayant fait l objet d un enterrement sécurisé en application de la circulaire n*954/cnre. Les données présentées portent désormais sur la sécurisation et le prélèvement de l ensemble des décès rapportés.

4 Résumé Au cours de la semaine, 2 (6-12 Avril 2), 45 cas, dont 28 cas confirmés, et 17 cas suspects d Ebola ont été notifiés en Guinée. Au cours de la semaine 14 (23 5 mars 2), 21 cas confirmés avaient été notifiés. Au cours de la semaine, 2, huit (8) préfectures étaient «actives» et trois (3) préfectures en «alerte». Par rapport à la semaine précédente, le nombre de cas confirmés a augmenté dans les préfectures de Forécariah (de 6 à 17) et Coyah (de 1 à 3). Forécariah demeurait la préfecture présentant l incidence de nouveaux cas confirmés la plus élevée (incidence 6.95/1 habitants). A noter que les données provenant des CTE, laboratoires et fiches de notifications sont régulièrement mises à jour. Les données présentées dans ce rapport peuvent donc différer des résultats présentés dans les rapports hebdomadaires précédents (ex: cas suspects devenus cas confirmés ou non-cas).

5 Cas d Ebola confirmés par préfecture, Guinée, depuis le début de l épidémie (nombre cumulé), au cours des semaines 13 -, 2, et l incidence pour la semaine et cumulée* (pour 1 habitants) Préfecture / Commune Nombre cumulé (incidence/1 ) Incidence cumulée (cas confirmés pour 1 habitants) Beyla Boffa Boke 1.22 Conakry Coyah Dabola Dalaba Dubreka Faranah Forecariah Fria Gueckedou Kankan Kerouane Kindia Kissidougou Kouroussa Lola Macenta Mali NZerekore Pita Siguiri Telimélé Tougue Yomou Communes de Conakry: Dixinn Kaloum Matam Matoto Ratoma Total *Source pour les données de population : troisième recensement général de la population et de l habitation réalisé du 1 er mars au 2 avril 214, République de Guinée. **Information sur la commune de résidence manquante pour 33 cas confirmés de Conakry.

6 1. Guinée Dynamique de l'épidémie Cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Guinée, semaines 13 -, 2 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Cas Nouveaux cas notifiés (Total) Confirmés Probables Suspects 17 Personnels de santé confirmés 7 1 Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE Décès au CTE Décès communautaires Enterrements (décès communautaires) $ Nombre de décès communautaires rapportés Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Nombre de décès communautaires avec enterrement sécurisé % de décès communautaires avec enterrement sécurisé Nombre de décès communautaires prélevés % de décès communautaires prélevés Suivi des contacts $ A suivre* Suivis* % Suivis* Nombre de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés % cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés Nombre de cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue % cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données mises à jour le 29 mars 2 pour la semaine 13, le 5 avril 2 pour la semaine 14, et le 12 avril 2 pour la semaine. $ Parmi les préfectures actives ayant reporté ces informations

7 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Proportion de cas confirmés décédés (en %) Indicateurs généraux a. Cas notifiés confirmés (n=3117), probables (n=414)* et suspects (n=17) par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects) et moyenne mobile (sur 5 semaines) de la létalité pour les cas confirmés, Guinée, semaines 1, 214 -, confirmes probables suspects Létalité (moyenne mobile sur 5 semaines) Circulaire 954/CNRE de confirmation/décès/notification *documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés b. Cas notifiés confirmés (n=3117), probables (n=414)* et suspects (n=17) par semaine de début des signes, Guinée, semaines 1, 214 -, confirmes probables suspects *documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés de début des signes

8 Proportion de patients admis au CTE (%) c. Répartition géographique des cas confirmés d Ebola par préfecture, et classification des préfectures selon le niveau d alerte, Guinée, 23/3/2 à 12/4/2 (21 derniers jours) d. Symptômes reportés parmi les patients admis dans un CTE testant positif ou négatif pour lesquels au moins un symptôme était reporté*, Guinée, semaines 1, 214 -, Cas confirmés (n=188) Non cas (n=1258) Symptôme *Données manquantes (zéro symptômes reportés) : 34/2148 parmi les cas confirmés (16%) et 444/172 parmi les non cas (26%)

9 Nomnbre cumulé de cas pour 1 habitants Proportion de patients admis au CTE exposés (en %) e. Expositions reportées parmi les patients admis dans un CTE testant positif ou négatif pour lesquels au moins une exposition n était pas manquante*, Guinée, semaines 1, 214 -, Cas confirmés (n=77) Non cas (n=63) contact funérailles voyage Nature de l'exposition reportée *Données manquantes (toutes expositions manquantes) : 137/ 213 (64%) parmi les cas confirmés et 176/1658 (65%) parmi les non cas. f. Incidence cumulée des cas confirmés (en nombre cas confirmés pour 1 habitants) par groupe d âge*, Guinée, semaines 1, 214 -, 2 ** < >=6 Groupe d'âge (en années) *48 données manquantes pour âge. **Source population : Annuaire sanitaire : santé en chiffre 211, ministère de sante et de l hygiène publique, Bureau de stratégie et de développement (BSD), Système National d Information Sanitaire (SNIS) ;

10 Nombre de cas ou décès Proportion des cas confirmés admis au CTE guéris (%) g. Proportion de cas confirmés d Ebola guéris aux CTE (n=2391) par groupe d âge, Guinée, semaines 1, 214 -, <1 (n=54) 1-4 (n=9) 5-9 (n=122) 1-14 (n=117) -19 (n=29) 2-24 (n=217) (n=17) 5-59 (n=219) >=6 (n=26) Groupe d'âge (en années) h. Cas confirmés ou probables et décès reportés parmi le personnel soignant en fonction de leur profession, Guinée, semaines 1, 214 -, Cas confirmés ou probables (n=22) Décès (n=19) Profession des personnels de soin

11 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre d'individus Proportion de positifs (%) i. Individus testant positifs ou négatifs par semaine de confirmation (positifs) ou notification (négatifs) et moyenne mobile (sur 5 semaines) du pourcentage de cas confirmés, Guinée, semaines 1, 214 -, Non cas (n=4696) Cas confirmés (n=3117) % confirmés (moyenne mobile) de notification/confirmation j. Délai moyen (jours) entre début des signes et isolement pour les cas confirmés d Ebola (n=17*) (médiane: 3 jours), par préfecture active, Guinée, 23/3/2 à 12/4/2 (21 derniers jours) Siguiri** Boffa** Kindia** Fria** Forecariah Conakry Dubreka** Coyah Délai entre début des signes et isolement (jours) *Données manquantes: 35/17 cas confirmés ** 5 cas confirmés ou moins avec dates de début de signes et d'isolement renseignées

12 Nombre de cas confirmés _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Moyenne mobile de délai en jours k. Moyenne mobile (sur 3 semaines) du délai moyen (jours) entre le début des signes et l isolement des cas confirmés d Ebola par semaine de notification, Guinée, semaines 1, 214 -, de notification l. Délai (en jours) entre la date du dernier contact avec l exposition reportée* (n=293)** et la date de début des symptômes pour les cas confirmés (délai médian : 7 jours), Guinée, semaines 1, 214 -, Nombre de jours entre la première exposition connue et le début des symptômes *Expositions définies comme un contact avec un cas confirmé ou la participation à des funérailles, basées sur les informations fournies par les patients ou leurs proches, Pour les patients reportant plus d une exposition (n=31), l exposition la plus ancienne était retenue,**parmi les 3117 cas confirmés notifiés depuis le début de l épidémie, 687 ont reporté une exposition connue et 293 ont donné une date (antérieure à la date de début des symptômes) pour cette exposition, Ici on présente seulement les cas avec un délai <26 jours.

13 2. Conakry Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Conakry, semaines 13 -, 2 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Cas Nouveaux cas notifiés (Total) Confirmés Probables Suspects 4 Personnels de santé confirmés 4 1 Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE Décès au CTE Décès communautaires 2 2 Enterrements (décès communautaires) $ Nombre de décès communautaires rapportés Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Nombre de décès communautaires avec enterrement sécurisé % de décès communautaires avec enterrement sécurisé Nombre de décès communautaires prélevés % de décès communautaires prélevés Suivi des contacts $ A suivre* Suivis* % Suivis* Nombre de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés % cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés Nombre de cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue % cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données mises à jour le 29 mars 2 pour la semaine 13, le 5 avril 2 pour la semaine 14, et le 12 avril 2 pour la semaine. $ Parmi les préfectures actives ayant reporté ces informations

14 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Guinée, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 35 Conakry confirmés (n=533) probables (n=34) suspects (n=4) b. de confirmation/décès/notification Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

15 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Nombre de cas ou décès c. Cas confirmés, probables et décès reportés parmi le personnel soignant en fonction de leur profession (n=79), Conakry, semaines 1, 214 -, Cas confirmés ou probables (n=79) Décès (n=36) medecin infirmier brancardier laborantin ATS autre/non spécifié Profession des personnels de soin sage-femme hygieniste d. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), parmi le personnel soignant, Conakry, semaines 1, 214 -, Conakry confirmés (n=74) probables (n=5) suspects (n=) de confirmation/décès/notification

16 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs par commune : Dixinn a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Dixinn, Conakry, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires nonprélevés (cas probables)) Dixinn confirmés (n=57) probables (n=2) suspects (n=) de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par quartier pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie, Dixinn, Conakry

17 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs par commune : Kaloum a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Kaloum, Conakry, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) Kaloum confirmés (n=49) probables (n=7) suspects (n=) de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par quartier pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie, Kaloum, Conakry

18 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs par commune : Matam a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Matam, Conakry, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 35 Matam confirmés (n=6) probables (n=6) suspects (n=2) de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par quartier pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie, Matam, Conakry

19 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs par commune : Matoto a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Matoto, Conakry, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 35 Matoto confirmés (n=191) probables (n=13) suspects (n=1) de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par quartier pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie, Matoto, Conakry

20 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs par commune : Ratoma a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Ratoma, Conakry, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 35 Ratoma confirmés (n=143) probables (n=4) suspects (n=1) de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par quartier pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie, Ratoma, Conakry

21 3. Boffa Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Boffa, semaines 13 -, 2 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Cas Nouveaux cas notifiés (Total) 2 1 Confirmés 2 1 Probables Suspects Personnels de santé confirmés Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE Décès au CTE 1 Décès communautaires 1 Enterrements (décès communautaires) $ Nombre de décès communautaires rapportés Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Nombre de décès communautaires avec enterrement sécurisé 3 12 % de décès communautaires avec enterrement sécurisé Nombre de décès communautaires prélevés 3 12 % de décès communautaires prélevés Suivi des contacts $ A suivre* Suivis* % Suivis* Nombre de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 1 % cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 5 - Nombre de cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue % cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue - *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données mises à jour le 29 mars 2 pour la semaine 13, le 5 avril 2 pour la semaine 14, et le 12 avril 2 pour la semaine.

22 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Boffa, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 35 Boffa confirmés (n=35) probables (n=17) suspects (n=) de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

23 4. Coyah Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Coyah, semaines 13 -, 2 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Cas Nouveaux cas notifiés (Total) Confirmés Probables Suspects 4 Personnels de santé confirmés 1 Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE 4 2 Décès au CTE 3 2 Décès communautaires 2 1 Enterrements (décès communautaires) $ Nombre de décès communautaires rapportés Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Nombre de décès communautaires avec enterrement sécurisé % de décès communautaires avec enterrement sécurisé Nombre de décès communautaires prélevés % de décès communautaires prélevés 1 1 Suivi des contacts $ A suivre* Suivis* % Suivis* Nombre de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 6 3 % cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 75 1 Nombre de cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue 6 3 % cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue 75 1 *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données mises à jour le 29 mars 2 pour la semaine 13, le 5 avril 2 pour la semaine 14, et le 12 avril 2 pour la semaine.

24 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Coyah, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 35 Coyah confirmés (n=233) probables (n=7) suspects (n=4) de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

25 5. Dubréka Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Dubréka, semaines 13 -, 2 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Cas Nouveaux cas notifiés (Total) 3 1 Confirmés 3 1 Probables Suspects Personnels de santé confirmés Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE 1 1 Décès au CTE 2 Décès communautaires 1 Enterrements (décès communautaires) $ Nombre de décès communautaires rapportés Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Nombre de décès communautaires avec enterrement sécurisé % de décès communautaires avec enterrement sécurisé Nombre de décès communautaires prélevés 12 % de décès communautaires prélevés Suivi des contacts $ A suivre* Suivis* % Suivis* Nombre de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 2 % cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés Nombre de cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue 2 % cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données mises à jour le 29 mars 2 pour la semaine 13, le 5 avril 2 pour la semaine 14, et le 12 avril 2 pour la semaine.

26 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Dubréka, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires nonprélevés (cas probables)) 4 35 Dubreka confirmés (n=116) probables (n=8) suspects (n=) de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

27 6. Forécariah Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Forécariah, semaines 13 -, 2 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Cas Nouveaux cas notifiés (Total) Confirmés Probables Suspects 8 Personnels de santé confirmés 2 Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE Décès au CTE Décès communautaires Enterrements (décès communautaires) $ Nombre de décès communautaires rapportés Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Nombre de décès communautaires avec enterrement sécurisé % de décès communautaires avec enterrement sécurisé 9 1 Nombre de décès communautaires prélevés % de décès communautaires prélevés 95 1 Suivi des contacts $ A suivre* Suivis* % Suivis* Nombre de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 5 5 % cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés Nombre de cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue % cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données mises à jour le 29 mars 2 pour la semaine 13, le 5 avril 2 pour la semaine 14, et le 12 avril 2 pour la semaine. ƚ information pas disponible pour 12 cas

28 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Forécariah, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) Forecariah confirmés (n=313) probables (n=45) suspects (n=8) de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

29 7. Fria Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Fria, semaines 13 -, 2 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Cas Nouveaux cas notifiés (Total) 3 1 Confirmés 3 1 Probables Suspects Personnels de santé confirmés Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE 3 Décès au CTE Décès communautaires 1 Enterrements (décès communautaires) $ Nombre de décès communautaires rapportés Nombre de décès communautaires avec enterrement sécurisé 1 % de décès communautaires avec enterrement sécurisé 1 Nombre de décès communautaires prélevés 1 % de décès communautaires prélevés 1 Suivi des contacts $ A suivre* Suivis* % Suivis* Nombre de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des 3 contacts enregistrés % cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 1 Nombre de cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue % cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données mises à jour le 29 mars 2 pour la semaine 13, le 5 avril 2 pour la semaine 14, et le 12 avril 2 pour la semaine. $ Parmi les préfectures actives ayant reporté ces informations

30 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Kindia, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 Fria confirmés (n=6) probables (n=) suspects (n=) de confirmation/décès/notification b. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

31 8. Kindia Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Kindia, semaines 13 -, Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Cas Nouveaux cas notifiés (Total) 4 2 Confirmés 4 1 Probables Suspects 1 Personnels de santé confirmés Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE 1 Décès au CTE 1 1 Décès communautaires 2 Enterrements (décès communautaires) $ Nombre de décès communautaires rapportés Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Nombre de décès communautaires avec enterrement sécurisé % de décès communautaires avec enterrement sécurisé Nombre de décès communautaires prélevés % de décès communautaires prélevés 1 1 Suivi des contacts $ A suivre* Suivis* % Suivis* Nombre de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 2 1 % cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés Nombre de cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission 3 1 connue % cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données mises à jour le 29 mars 2 pour la semaine 13, le 5 avril 2 pour la semaine 14, et le 12 avril 2 pour la semaine 14. **3 cas probables sans fiche de notification

32 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs généraux c. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Kindia, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 35 Kindia confirmés (n=78) probables (n=35) suspects (n=1) de confirmation/décès/notification d. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

33 9. Siguiri Dynamique de l'épidémie Nouveaux cas d Ebola, issue parmi les confirmés, enterrements, contacts à suivre et suivis et pourcentage de nouveaux cas issus des contacts enregistrés, Siguiri, semaines 13 -, 2 Base de données individuelles VHF (sources: CTE, labo et fiches de notification) Cas Nouveaux cas notifiés (Total) 2 Confirmés 2 Probables Suspects Personnels de santé confirmés Issue parmi les confirmés Sortis guéris du CTE 1 Décès au CTE 1 Décès communautaires Enterrements (décès communautaires) $ Nombre de décès communautaires rapportés 4 2 Base de données agrégées (sources: rapports journaliers préfectoraux) Nombre de décès communautaires avec enterrement sécurisé 1 % de décès communautaires avec enterrement sécurisé - 5 Nombre de décès communautaires prélevés 1 % de décès communautaires prélevés - 5 Suivi des contacts $ A suivre* Suivis* % Suivis* Nombre de nouveaux cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés 2 % cas confirmés/probables qui étaient des contacts enregistrés Nombre de cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue % cas confirmés/probables qui appartiennent à une chaine de transmission connue *Enregistrés au dernier jour de la semaine, données mises à jour le 29 mars 2 pour la semaine 13, le 5 avril 2 pour la semaine 14, et le 12 avril 2 pour la semaine 14.

34 1_14 2_14 3_14 4_14 5_14 6_14 7_14 8_14 9_14 1_14 11_14 _14 2_14 3_14 4_14 5_14 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_ 7_ 8_ 9_ 1_ 11_ 12_ 13_ 14 Nombre de cas Indicateurs généraux a. Cas notifiés par semaine de confirmation (cas confirmés), décès (cas probables) ou notification (cas suspects), Siguiri, semaines 1, 214 -, 2 (documentation non-exhaustive des décès communautaires non-prélevés (cas probables)) 4 35 Siguiri confirmés (n=26) probables (n=8) suspects (n=) de confirmation/décès/notification e. Répartition géographique des cas confirmés et probables d Ebola par sous-préfecture pour la semaine, 2, les 21 derniers jours et depuis le début de l épidémie

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Semaine 13, 215 Table des matières Table des matières...2 Note technique...3 Résumé...4 1. Guinée...6 2. Conakry... 13 3. Boffa... 21 4.

Plus en détail

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Semaine 12, 215 Table des matières Table des matières...2 Note technique...3 Résumé...4 1. Guinée...6 2. Conakry... 13 3. Boffa... 21 4.

Plus en détail

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée

Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Situation Epidémiologique Hebdomadaire Epidémie d Ebola en Guinée Semaine 1, 21 Table des matières Table des matières... 2 Note technique... 3 Résumé... 4 1. Guinée... 6 2. Conakry... 13 3. Boffa... 18

Plus en détail

Guinée - Epidémie de la Maladie à virus Ebola Rapport de la Situation Epidémiologique Maladie a Virus Ebola en Guinée 07 Juin 2015

Guinée - Epidémie de la Maladie à virus Ebola Rapport de la Situation Epidémiologique Maladie a Virus Ebola en Guinée 07 Juin 2015 Rapport de la Situation Epidémiologique Maladie a Virus Ebola en Guinée 7 Juin 215 I. Points saillants Deux (2) nouveaux cas confirmés ont été notifié ce jour dans les préfectures de Forécariah et de Kindia

Plus en détail

Planification familiale et soins post-avortement en Guinée. Jhpiego (Guinée) Ouagadougou 8-10 février 2011

Planification familiale et soins post-avortement en Guinée. Jhpiego (Guinée) Ouagadougou 8-10 février 2011 Planification familiale et soins post-avortement en Guinée Yolande HYJAZI, Jhpiego (Guinée) Ouagadougou 8-10 février 2011 OBJECTIFS Rappeler brièvement le contexte dans lequel les Soins Après Avortements

Plus en détail

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE S.A (CRG S.A)

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE S.A (CRG S.A) PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE S.A (CRG S.A) CREDIT EPARGNE- TRANSFERT D ARGENT- TONTINE MODERNE LE PLUS GRAND RESEAU FINANCIER DU PAYS AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT 1 1. PRESENTATION DE LA MISSION

Plus en détail

Solthis en 2011 Quels programmes, quels enjeux, quels partenariats? Paris, le 4 février 2011

Solthis en 2011 Quels programmes, quels enjeux, quels partenariats? Paris, le 4 février 2011 Solthis en 2011 Quels programmes, quels enjeux, quels partenariats? Paris, le 4 février 2011 Ordre du jour 1. Evolution de nos contextes d intervention 2. Orientations générales de l association Renforcer

Plus en détail

Guinée. Code des investissements

Guinée. Code des investissements Code des investissements Ordonnance n 001/PRG/87 du 3 janvier 1987 [NB - Ordonnance n 001/PRG/87 du 3 janvier 1987, modifiée par la loi n L/95/029/CTRN du 30 juin 1995] Art.1.- La présente Ordonnance portant

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Information sur le retour et la réintégration en Guinée

Information sur le retour et la réintégration en Guinée Information sur le retour et la réintégration en Guinée Source: https://www.cia.gov/library/publications/cia-maps-publications/guinea.html Dernière mise à jour: janvier 2015 1 Avertissement Les informations

Plus en détail

CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION (CDC) Décembre 2014

CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION (CDC) Décembre 2014 MÉTHODES UTILISÉES PAR LE CDC POUR LA MISE EN ŒUVRE ET LA GESTION DE LA RECHERCHE DES CONTACTS POUR LA MALADIE À VIRUS EBOLA DANS LES PAYS LES MOINS TOUCHÉS CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION (CDC)

Plus en détail

Chers confrères, mesdames, messieurs, Du 14 novembre 2014 au 10 janvier 2015, un détachement de l Unité d Instruction et d Intervention de la

Chers confrères, mesdames, messieurs, Du 14 novembre 2014 au 10 janvier 2015, un détachement de l Unité d Instruction et d Intervention de la 1 Chers confrères, mesdames, messieurs, Du 14 novembre 2014 au 10 janvier 2015, un détachement de l Unité d Instruction et d Intervention de la Sécurité Civile N 7 de Brignoles a rempli une mission inhabituelle

Plus en détail

Informations préliminaires sur le poste. Informations générales sur la mission

Informations préliminaires sur le poste. Informations générales sur la mission : PROFIL DE POSTE Informations préliminaires sur le poste Intitulé du poste ADMINISTRATEUR BASE Pays & base d affectation GUINEE, COYAH Rattachement hiérarchique COORDINATEUR COYAH Création / Remplacement

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Août 2014 l enfance aux enfants Organisation mondiale de la Santé 2014 Tous droits réservés. Les appellations employées dans la présente

Plus en détail

Directives à l intention des bureaux de santé publique Le 27 août 2015

Directives à l intention des bureaux de santé publique Le 27 août 2015 Gestion des cas d Ebola et de leurs contacts en Ontario Directives à l intention des bureaux de santé publique Le 27 août 2015 1 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction de la gestion

Plus en détail

Directives à l intention des bureaux de santé publique Le 27 août 2015

Directives à l intention des bureaux de santé publique Le 27 août 2015 Gestion des cas d Ebola et de leurs contacts en Ontario Directives à l intention des bureaux de santé publique Le 27 août 2015 1 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction de la gestion

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Remise de 6 ambulances et de matériel pour la lutte contre l épidémie Ebola

COMMUNIQUE DE PRESSE. Remise de 6 ambulances et de matériel pour la lutte contre l épidémie Ebola AMBASSADE DU JAPON Conakry, le 9 mars 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Remise de 6 ambulances et de matériel pour la lutte contre l épidémie Ebola Le 9 mars 2015, Son Excellence Monsieur Naotsugu Nakano, Ambassadeur

Plus en détail

RECHERCHE DES CONTACTS PENDANT UNE FLAMBÉE DE MALADIE À VIRUS ÉBOLA

RECHERCHE DES CONTACTS PENDANT UNE FLAMBÉE DE MALADIE À VIRUS ÉBOLA RECHERCHE DES CONTACTS PENDANT UNE FLAMBÉE DE MALADIE À VIRUS ÉBOLA Septembre 2014 Programme Surveillance des maladies et intervention Groupe Prévention et lutte contre les maladies transmissibles i RECHERCHE

Plus en détail

Participation des artisans à l'élaboration du DSRP 2

Participation des artisans à l'élaboration du DSRP 2 ASRP-GTZ Participation des artisans à l'élaboration du DSRP 2 Conakry 2006 1 SOMMAIRE INTRODUCTION 2 1. OBJECTIFS DE NOTRE ACTION... 4 2. METHODOLOGIE DE TRAVAIL... 4 3. BREF APERÇU DU REGOA... 5 4. EVALUATION

Plus en détail

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19 Le 6 juillet 2011 JORF n 0266 du 17 novembre 2010 Texte n 19 ARRETE Arrêté du 9 novembre 2010 fixant les conditions de réalisation des tests rapides d orientation diagnostique de l infection à virus de

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail

Coordinateur des ressources humaines - Nzérékoré - GUINEE

Coordinateur des ressources humaines - Nzérékoré - GUINEE Coordinateur des ressources humaines - Nzérékoré - GUINEE L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

LA VACCINATION PROFESSIONNELLE

LA VACCINATION PROFESSIONNELLE F I C H E P R E V E N T I O N N 1 1 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LA VACCINATION PROFESSIONNELLE INTRODUCTION La vaccination en milieu professionnel a un intérêt individuel dans le sens où elle protège

Plus en détail

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 Epidémiologie Mme Fabbro-Peray Séance préparée par les tuteurs du TSN QCM n 1 : Choisir la ou les proposition(s) exacte(s). A. Parmi

Plus en détail

OSIRIS GRIPPE A H1N1

OSIRIS GRIPPE A H1N1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE État-major opérationnel OSIRIS OSIRIS INFORMATION ÉTAT-MAJOR OPÉRATIONNEL POLICE Genève, le 13 mai 2009 Rapport mensuel Avis de précaution Message urgent GRIPPE A H1N1 Recommandations

Plus en détail

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux Situation sur le terrain Comment procéder sans risque à des écouvillonnages oraux (prélèvements de salive) chez des patients décédés, que l on suspecte d être infectés par le virus Ebola Étape 1: Rassembler

Plus en détail

Ministère des Mines et de la Géologie Comité Technique des Titres

Ministère des Mines et de la Géologie Comité Technique des Titres Ministère des Mines et de la Géologie Comité Technique des Titres MISE SUR LE MARCHE DE TROIS BLOCS BAUXITIQUES EN RÉPUBLIQUE DE GUINÉE APPEL D OFFRES PHASE 1 : APPEL INTERNATIONAL A MANIFESTATION D INTÉRÊT

Plus en détail

BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA

BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA INSTRUCTIONS À L ATTENTION DE L ANIMATEUR La boite à images pour la prévention de la FHVE (La Fièvre Ebola est une maladie épidémique, contagieuse

Plus en détail

Information supplémentaire concernant l enregistrement du personnel - Synthèse et FAQ

Information supplémentaire concernant l enregistrement du personnel - Synthèse et FAQ Information supplémentaire concernant l enregistrement du personnel - Synthèse et FAQ 1. Synthèse Objectif : du personnel EMPLOPER recenser le nombre d ETP (rémunérés et disponibles) et le nombre de personnes,

Plus en détail

Concours Qualité. Rapport final. Région de Faranah Région de Labé Région de Mamou District de Forécariah P R O G R A M M E S A N T E

Concours Qualité. Rapport final. Région de Faranah Région de Labé Région de Mamou District de Forécariah P R O G R A M M E S A N T E P R O G R A M M E S A N T E E T L U T T E C O N T R E L E S I D A R é publique de Guinée M i nistère d e la Santé Publique Coopération Guinéo-Allemande D e utsche Gesellschaft f ü r Technische Z u sammenarbeit

Plus en détail

Union des Mutelles de Santé de Guinée Forestière - Programme 2007-2012

Union des Mutelles de Santé de Guinée Forestière - Programme 2007-2012 Objectifs et résultats Indicateurs Hypothèses 1. Objectifs globaux 1. Participation à la mise en oeuvre de la politique nationale de développement de la mutualité définie par le Ministère de la Santé.

Plus en détail

VRE - Hopital - Prise en charge des patients colonisés/infectés par un entérocoque vancomycine résistant (VRE) et des contacts

VRE - Hopital - Prise en charge des patients colonisés/infectés par un entérocoque vancomycine résistant (VRE) et des contacts FICHE TECHNIQUE VRE - Hopital - Prise en charge des patients colonisés/infectés par un entérocoque vancomycine résistant (VRE) et des contacts 1. OBJET Cette instruction de prise en charge a pour objectif

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

Plan de veille et de préparation à la riposte contre la Maladie à Virus Ebola

Plan de veille et de préparation à la riposte contre la Maladie à Virus Ebola ا ـ ا Royaume du Maroc وزارة ا Ministère de la Santé Plan de veille et de préparation à la riposte contre la Maladie à Virus Ebola Version 2, Octobre 2014 SOMMAIRE Introduction I. Connaissances actuelles

Plus en détail

SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE

SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE (Semaine n 38 du 17 au 23/09/2012) BURKINA FASO MINISTERE DE LA SANTE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DE LA PROTECTION SANITAIRE DIRECTION DE LA LUTTE CONTRE

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES Enseignement du Deuxième Cycle des Etudes Médicales Faculté de Médecine de Toulouse Purpan et Toulouse Rangueil Module I «Apprentissage de l exercice médical» Coordonnateurs Pr Alain Grand Pr Daniel Rougé

Plus en détail

Vaccinations pour les professionnels : actualités

Vaccinations pour les professionnels : actualités Vaccinations pour les professionnels : actualités Dominique Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Les vaccins A (H1N1)v 4QUESTIONS +++++ Pas assez de recul???

Plus en détail

5 ème édition du Sommet Global de l entrepreneuriat (GES) Marrakech : 19 21 Novembre 2014. Couverture médicale Dispositif organisationnel

5 ème édition du Sommet Global de l entrepreneuriat (GES) Marrakech : 19 21 Novembre 2014. Couverture médicale Dispositif organisationnel 5 ème édition du Sommet Global de l entrepreneuriat (GES) Marrakech : 19 21 Novembre 2014 Couverture médicale Dispositif organisationnel SM le Roi MOHAMMED VI avec l équipe du SAMU de Marrakech 2 , 5 ème

Plus en détail

Pandémie : pas de fermetures de classes Évaluation de la situation au 13 novembre 2009

Pandémie : pas de fermetures de classes Évaluation de la situation au 13 novembre 2009 Erziehungsdirektion des Kantons Bern Direction de l'instruction publique du canton de Berne Amt für Kindergarten, Volksschule und Beratung Office de l'enseignement préscolaire et obligatoire, du conseil

Plus en détail

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires :

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires : Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Spitalamt Dienststelle Berufsbildung Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des hôpitaux Service de la formation

Plus en détail

Supplementary appendix

Supplementary appendix Supplementary appendix This appendix formed part of the original submission and has been peer reviewed. We post it as supplied by the authors. Supplement to: Henao-Restrepo AM, Longini IM, Egger M, et

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE MEDECINS DU MONDE - BELGIQUE

RAPPORT D ACTIVITE MEDECINS DU MONDE - BELGIQUE Allemagne Argentine Belgique Canada Espagne Grèce Italie Japon Pays-Bas Portugal Royaume-Uni Suède Suisse France RAPPORT D ACTIVITE DE LA RIPOSTE A L EPIDEMIE DE ROUGEOLE MENEE DU 11 AU 15 DECEMBRE 2012

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage 1.3 MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU Objet de la consultation Curage de l ensemble

Plus en détail

DES SUPERVISEURS DES SERVICES A BASE COMMUNAUTAIRE (AC/SBC) EN GESTION DES INFORMATIONS DE LA PLANIFICATION FAMILIALE ET DE LA SANTE MATERNELLE

DES SUPERVISEURS DES SERVICES A BASE COMMUNAUTAIRE (AC/SBC) EN GESTION DES INFORMATIONS DE LA PLANIFICATION FAMILIALE ET DE LA SANTE MATERNELLE MSHP MODULE D ORIENTATION DES SUPERVISEURS DES SERVICES A BASE COMMUNAUTAIRE (AC/SBC) EN GESTION DES INFORMATIONS DE LA PLANIFICATION FAMILIALE ET DE LA SANTE MATERNELLE Réalisé en mai 2012 avec l appui

Plus en détail

Peut-on réduire l incidence de la gastroentérite et ses conséquences dans les écoles primaires à l aide de solution hydro-alcoolique?

Peut-on réduire l incidence de la gastroentérite et ses conséquences dans les écoles primaires à l aide de solution hydro-alcoolique? Peut-on réduire l incidence de la gastroentérite et ses conséquences dans les écoles primaires à l aide de solution hydro-alcoolique? Service des Maladies Infectieuses; CHR Orléans Unité Inserm U-707,

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 1999-2000

RAPPORT D ACTIVITÉ 1999-2000 RAPPORT D ACTIVITÉ 1999-2000 NOTRE MISSION HÉMA-QUÉBEC a pour mission de fournir à la population québécoise des composants, des dérivés et des substituts sanguins sécuritaires, de qualité optimale et en

Plus en détail

Formation obligatoire d adaptation à l emploi

Formation obligatoire d adaptation à l emploi Cycle de formation Praxis Conforme à l arrêté du 16 juillet 2009 Formation obligatoire d adaptation à l emploi Agent de service mortuaire Madame, Monsieur, Depuis l arrêté du 16 juillet 2009 relatif à

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION POUR LA PREVENTION CONTRE L EPIDEMIE DE LA FIEVRE EBOLA

PLAN DE COMMUNICATION POUR LA PREVENTION CONTRE L EPIDEMIE DE LA FIEVRE EBOLA ------- MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ------------ PLAN DE COMMUNICATION POUR LA PREVENTION CONTRE L EPIDEMIE DE LA FIEVRE EBOLA

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Réunion GERES du 6 juillet 2007 : D Abiteboul,, E Bouvet, A Buonaccorsi,, G Carcelain,, M Domart-Rançon,

Plus en détail

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants CONSTRUCTION ET ENTRETIEN DU VILLAGE D ENFANTS SOS A SAVANNAKETH, LAOS BENEFICIAIRES : VILLAGE 150 ENFANTS, JARDIN D ENFANTS 60 ENFANTS, CENTRE SOCIAL 60 ENFANTS PROJET SOUTENU PAR LE MINISTERE DE LA COOPERATION

Plus en détail

Méthode et exemples d application. Congrès SFSE - Jeudi 15 décembre 2011

Méthode et exemples d application. Congrès SFSE - Jeudi 15 décembre 2011 Exploitation des données de remboursement de médicaments de la Cnam-TS pour l'investigation rétrospective d'épidémie de Gastro-Enterites Aigues d origine hydrique Méthode et exemples d application Congrès

Plus en détail

BILAN D ACTIVITES PLAN D ACTION 2014. Hôpital Psychiatrique Saint Vincent de Paul de Yamoussoukro

BILAN D ACTIVITES PLAN D ACTION 2014. Hôpital Psychiatrique Saint Vincent de Paul de Yamoussoukro BILAN D ACTIVITES DU PLAN D ACTION 2014 Hôpital Psychiatrique Saint Vincent de Paul de Yamoussoukro 1 AVANT PROPOS Avec un taux de croissance de 6% de nouveaux cas reçu cette année, l Hôpital Psychiatrique

Plus en détail

Certification des coordinations hospitalières de prélèvement d organes et de tissus

Certification des coordinations hospitalières de prélèvement d organes et de tissus Certification des coordinations hospitalières de prélèvement d organes et de tissus Dispositif de certification Depuis 2005, l Agence de la biomédecine a initié la procédure de certification des coordinations

Plus en détail

Protégeons-nous ensemble!

Protégeons-nous ensemble! Grippe saisonnière. Protégeons-nous ensemble! Informations importantes pour vous et votre famille. www.sevaccinercontrelagrippe.ch www.ofsp.admin.ch B C Qu est-ce que la grippe saisonnière et quels en

Plus en détail

1. Présentation générale

1. Présentation générale Instruction n 2012-53 du 12 mars 2012 Modalités de cumul d une pension d invalidité avec les allocations d assurance chômage Sommaire 1. Présentation générale 1.1. Date d application des nouvelles règles

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

Kit de dépistage et de déclaration du virus Ebola (CARE)

Kit de dépistage et de déclaration du virus Ebola (CARE) C A R E Kit de dépistage et de déclaration du virus Ebola (CARE) Si vous tombez malade, faites-vous soigner dès que possible pour avoir les meilleures chances de guérison! Cher voyageur, Que vous rentriez

Plus en détail

Infection à VIH et Sida à La Réunion

Infection à VIH et Sida à La Réunion Tableau de bord Tableau de bord Infection à VIH et Sida à La Réunion CIRE océan Indien Novembre 2011 Contexte Contexte national Le nombre de personnes ayant découvert leur séropositivité en 2009 est estimé

Plus en détail

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Nombre de foyers Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2011 En 2011, 1 153 foyers de toxi infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés

Plus en détail

AU BURKINA FASO GUIDE TECHNIQUE POUR LA SURVEILLANCE INTEGREE DE LA MALADIE ET LA RIPOSTE (SECTION 1 A 8 : ETAPES DE LA SURVEILLANCE)

AU BURKINA FASO GUIDE TECHNIQUE POUR LA SURVEILLANCE INTEGREE DE LA MALADIE ET LA RIPOSTE (SECTION 1 A 8 : ETAPES DE LA SURVEILLANCE) MINISTERE DE LA SANTE BURKINA FASO ------------- Unité Progrès Justice SECRETARIAT GENERAL ------------- DIRECTION GENERALE DE LA PROTECTION SANITAIRE ------------- DIRECTION DE LA LUTTE CONTRE LA MALADIE

Plus en détail

Epidémie de rougeole Présentation de la campagne de communication

Epidémie de rougeole Présentation de la campagne de communication Conférence de presse Epidémie de rougeole Présentation de la campagne de communication Dossier d information Jeudi 13 octobre 2011 www.info-rougeole.fr Contacts Presse Inpes, Lamiel Denisse : 01 49 33

Plus en détail

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport Service d ambulance Normes de soins aux patients et de transport Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction des services de santé d urgence Avril 2000 (Mise à jour : octobre 2002) Soins

Plus en détail

Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l Homme الرابطة الجزائرية للدفاع عن حقوق السنسان. Le calvaire sans fin des malades du cancer

Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l Homme الرابطة الجزائرية للدفاع عن حقوق السنسان. Le calvaire sans fin des malades du cancer Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l Homme الرابطة الجزائرية للدفاع عن حقوق السنسان http://droitdelhomme.over-blog.com laddhchlef@yahoo.fr laddhchlef@gmail.com http://facebook.com/laddhchlef

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

La médiation dans le contexte des élections : Ateliers organisés en Guinée

La médiation dans le contexte des élections : Ateliers organisés en Guinée La médiation dans le contexte des élections : Ateliers organisés en Guinée N Zérékoré, Conakry, Labé, Kankan 14 au 28 mai 2010 Rapport Final version abrégée Mediation Support Project swisspeace, Berne,

Plus en détail

Conditions générales. retraite option 1A RI OBJET PRISE D EFFET DES GARANTIES

Conditions générales. retraite option 1A RI OBJET PRISE D EFFET DES GARANTIES la retraite option 1A RI Conditions générales LA RETRAITE (1A RI) est une Convention d assurance collective sur la vie à adhésion facultative, régie par le Code des assurances.elle est souscrite par la

Plus en détail

BANQUE MONDIALE APPUI AU SUIVI EVALUATION PARTICIPATIF DES PROJETS DE LA BANQUE MONDIALE EN GUINEE

BANQUE MONDIALE APPUI AU SUIVI EVALUATION PARTICIPATIF DES PROJETS DE LA BANQUE MONDIALE EN GUINEE BANQUE MONDIALE APPUI AU SUIVI EVALUATION PARTICIPATIF DES PROJETS DE LA BANQUE MONDIALE EN GUINEE NOTE D EVALUATION Préparée par Dr Thierno Ousmane Wann, consultant Version finale Conakry, janvier 2009

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2012 En 2012, 1 288 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés en France,

Plus en détail

EBOLA - épidémie 2014 - Transport en ambulance d'un cas suspect

EBOLA - épidémie 2014 - Transport en ambulance d'un cas suspect Virus Ebola Transmission : de personne à personne lors de contact avec liquides biologiques du malade (sang, excréments, vomissures, urine, salive, sperme). Incubation : de quatre à dix jours, au max 21

Plus en détail

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des Grippe : un nouveau dispositif de communication Dossier de presse 24 Août 2009 CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère

Plus en détail

Le contexte de la profession en santé dentaire publique...5

Le contexte de la profession en santé dentaire publique...5 Table des matières Introduction...1 Module 1 Le contexte de la profession en santé dentaire publique...5 Chapitre 1..Historique de la profession d hygiéniste dentaire en santé dentaire publique au Québec...7

Plus en détail

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes G Borgherini 1, A Gouix 1, F Paganin 1, A Jossaume 1, L Cotte 2, C Arvin-Berod 1, A Michault

Plus en détail

Prise en charge clinique des cas de fièvre hémorragique virale :

Prise en charge clinique des cas de fièvre hémorragique virale : Prise en charge clinique des cas de fièvre hémorragique virale : Guide de poche pour l agent de santé en première ligne 30 MARS 2014 Interim emergency guidance- generic draft for West African adaptation

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES

SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES Page 1 of 10 SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES Le Groupe de travail canadien sur la malnutrition (GTCM) a mené une étude à l échelle nationale de 2010 à 2013 afin de déterminer la prévalence de la malnutrition

Plus en détail

curité sanitaire des aliments Tunisie, 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne alimentaire»

curité sanitaire des aliments Tunisie, 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne alimentaire» Atelier à l attention des Points focaux nationaux de l OIEl pour la sécurits curité sanitaire des aliments Tunisie 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne

Plus en détail

Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS

Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS XVII ème Congrès national de la Société d Hygiène Hospitalière Nantes 1 er et 2 juin 2006 Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS G. Beaucaire, Président du CTINILS Service de gestion

Plus en détail

La prévention des risques hors du cadre professionnel habituel

La prévention des risques hors du cadre professionnel habituel La prévention des risques hors du cadre professionnel habituel Sommaire 1- La responsabilité du chef d établissement à l égard de l organisation des missions en France ou à l étranger 2- La responsabilité

Plus en détail

Je dois prochainement passer un entretien d embauche. On me demande de réaliser une tâche spécifi que afi n de

Je dois prochainement passer un entretien d embauche. On me demande de réaliser une tâche spécifi que afi n de Je dois prochainement passer un entretien d embauche. On me demande de réaliser une tâche spécifique afin de vérifier mes compétences. Est-ce possible? Cette mise en situation est-elle rémunérée? 1 Oui,

Plus en détail

LA RECHERCHE INFIRMIERE: une exigence professionnelle / cas concret. La recherche infirmière. Cas concret : où se déroule-t-il?

LA RECHERCHE INFIRMIERE: une exigence professionnelle / cas concret. La recherche infirmière. Cas concret : où se déroule-t-il? LA RECHERCHE INFIRMIERE: une exigence professionnelle / cas concret 2ème journée infirmier(e)s / sages-femmes Université des Sciences de la Santé 20 novembre 2004 Stéphanie OGER 1 La recherche infirmière

Plus en détail

Utilisation des données de l Assurance maladie pour évaluer l impact sanitaire des contaminations fécales de l eau du robinet : forces et limites

Utilisation des données de l Assurance maladie pour évaluer l impact sanitaire des contaminations fécales de l eau du robinet : forces et limites Utilisation des données de l Assurance maladie pour évaluer l impact sanitaire des contaminations fécales de l eau du robinet : forces et limites C. Galey, L. Rambaud, P. Pirard, S. Gora, A. Guillet, Y.

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux Marc Beaumont, kinésithérapeute - 5ème journée inter régionale GIRCI - Tours, 3 juin 2015 Qu est ce que la recherche clinique? «une

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la santé Sous-direction de la prévention des risques infectieux Bureau des maladies infectieuses, des risques infectieux émergents et

Plus en détail

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 LE COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) Textes de référence : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique

Plus en détail

DES PÈLERINS SE RENDANT À LA MECQUE

DES PÈLERINS SE RENDANT À LA MECQUE DES PÈLERINS SE RENDANT À LA MECQUE Pour accomplir votre pèlerinage, vous devez acheter votre voyage auprès d un opérateur immatriculé au registre des opérateurs de voyages et de séjours tenu par Atout

Plus en détail

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire fiscalité cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager le

Plus en détail

ARLIN Nord-pas de Calais

ARLIN Nord-pas de Calais PLAN DE MAITRISE D UNE EPIDEMIE Date : 07/07/11 Page : 1/15 REDACTION VERIFICATION APPROBATION ARLIN Nord-pas de Calais NOM : Fonction : Visa : NOM : Fonction : Visa : NOM : Fonction Visa : I. OBJET Proposer

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

Soins hospitaliers en fin de vie pour les patients atteints du cancer

Soins hospitaliers en fin de vie pour les patients atteints du cancer Le 30 avril 2013 Soins hospitaliers en fin de vie pour les patients atteints du cancer Sommaire Le cancer est la principale cause de décès au Canada, et on s attend à ce que le nombre de nouveaux cas augmente

Plus en détail

Pré qualification Mission de Contrôle

Pré qualification Mission de Contrôle Appel à manifestation d intérêt Pré qualification Mission de Contrôle de la construction de 6 centres de Traitement Epidémiologiques a Fria ; Dalaba ; Tougue ; Dinguiraye ; Mandiana et Yomou L UNICEF souhaite

Plus en détail