FÉVRIER 2011 Le Magazine de l Ordre des Experts- Le financement : levier de croissance des entreprises Février 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "www.experts-comptables.fr FÉVRIER 2011 Le Magazine de l Ordre des Experts- Le financement : levier de croissance des entreprises Février 2011"

Transcription

1 Sic 293 FÉVRIER 2011 Le Magazine de l Ordre des Experts- Comptables Le financement : levier de croissance des entreprises Février 2011

2

3 Les experts-comptables conscients de l appui qu ils peuvent apporter aux TPE-PME dans leur souci de financement, ont fait du besoin de leurs clients une véritable mission d accompagnement. DOSSIER Le financement : une mission pour l expert-comptable à inscrire dans la durée Le financement constitue un enjeu fondamental pour la compétitivité de l économie, d autant que la crise a exacerbé les points de fragilité de la structure financière des entreprises dominées par le poids du crédit bancaire et que les conclusions des Etats généraux de l Industrie de mars 2010 ont consacré le financement comme un levier de croissance. Agnès Bricard, Jean-Marc Eyssautier, Christian Fleuret, Nora Louchène, Pierre Préjean et Nicolas Yakoubovitch Dans ce contexte, il importe de développer des financements alternatifs, nécessaires pour aider les entreprises à créer et étendre leur activité, tout au long de leur cycle de vie. De nombreuses entreprises naissent souvent d une idée formulée par deux ou trois personnes qui investissent leur propre argent ou font appel à leur famille ou à leurs amis pour les aider financièrement en échange d une part dans l entreprise. Mais une fois la réussite au rendez-vous, toutes les TPE ou PME en croissance ont à un moment besoin d investir pour se développer ou innover davantage. C est à ce moment-là que se pose le problème de l obtention de financements auprès des banques, des marchés financiers ou d autres bailleurs de crédits. de bénéficier de toute une série d outils concrets destinés à éclairer leurs clients sur la solvabilité de leur entreprise, sa robustesse, sa pérennité, à apprécier la pertinence de la stratégie choisie par ces clients, à préparer ensemble un dossier de financement à présenter au banquier et si besoin à trouver des sources de financement. Dans le prolongement de la conférence organisée pour le 65 e Congrès de Strasbourg en 2010 et du guide des missions de l expert-comptable en financement de l entreprise, nous vous proposons, ce mois-ci, un dossier détaillé sur la mission de financement qui peut être assurée par l'expert-comptable. p 65 e Congrès de l Ordre des Experts-Comptables Guide des missions de l Expert-Comptable en financement de l entreprise L accompagnement de l entreprise par l expert-comptable La cartographie du financement Les moteurs de recherche La cotation / notation Les experts-comptables, conscients de l appui qu ils peuvent apporter aux TPE-PME dans leur souci de financement, ont fait du besoin de leurs clients une véritable mission d accompagnement. Les partenariats noués par l Ordre avec les différents acteurs du monde institutionnel, financier, bancaire, des assurances, permettent aujourd hui aux professionnels Disponible en version papier et en téléchargement sur le site de l Ordre : monfinancementenligne février 2011 Sic 293 3

4 DOSSIER La communication de la note des établissements bancaires aux entreprises étant obligatoire (loi Brunel), les experts-comptables devront aider leurs clients à la demander par écrit. La cotation-notation des entreprises : un pré-requis à l accès au financement Dès lors qu une entreprise est cotée par la Banque de France, ou notée par un établissement bancaire ou un assureur-crédit, et qu un droit à l accès au crédit en découle, l entreprise doit analyser et appréhender sa note (loi Brunel) pour mieux la maîtriser. Trois acteurs La Banque de France et sa cotation Seules entreprises sur trois millions existantes sont cotées par la Banque de France (chiffre d affaires supérieur à euros). Une lettre de la Banque de France est transmise chaque année à l entreprise avec sa cotation, permettant à cette dernière, lors d un rendez-vous, d argumenter avec des faits nouveaux pour voir sa note rehaussée (Observatoire de l Ordre des Experts-Comptables). Les établissements bancaires Plus de établissements en France, répartis en cinq grands réseaux, sont concernés par cette catégorie. Les établissements de crédit évaluent le risque à partir de méthodes statistiques, dites de «scoring», qui permettent d attribuer des points à différents éléments d information, en fonction de l âge, de la taille, du secteur d activité et des ratios financiers de l entreprise. Pour mesurer le niveau de risque de crédit des entreprises, les banques attribuent une note à leurs clients. Chaque réseau bancaire a son propre système de notation et il n'existe pas de référentiel qui s impose. Depuis la Loi Brunel, la communication de la note attribuée par les banques aux entreprises est obligatoire ; les expertscomptables devront systématiquement aider leurs clients à en faire la demande par écrit. Les assureurs-crédit et la cotation des entreprises L assurance-crédit permet aux entreprises de prévenir les risques de non-paiement de leurs créances commerciales et le risque politique en cas de vente à l étranger. Les assureurs-crédit évaluent la situation financière et économique des entreprises pour sécuriser les transactions commerciales de leurs clients en France et à l international. A ce titre, ils délivrent une note mais aussi une position de garantie (plafond d encours) sur des entreprises pour le compte de certains fournisseurs assurés-crédit, ces derniers restant toujours libres de définir leur politique commerciale au-delà des garanties délivrées. L analyse des assureurs-crédit repose sur les bilans reçus des dirigeants d entreprise, les informations portées à leur connaissance et surtout sur les échanges réalisés avec les dirigeants d entreprise. Lors de la crise financière de 2009, le médiateur du crédit, René Ricol, avait obtenu que dorénavant toute entreprise puisse connaître sa note en se présentant sur les sites internet des assureurs-crédit. Sachez prendre en compte cette note pour vous prémunir! uuu 4 Sic 293 février 2011

5 Les cotations de la Banque de France se sont légèrement dégradées mais pas de manière significative. Question a Yves Nachbaur, directeur des Entreprises à la Direction générale des activités fiduciaires et de place de la Banque de France Sic : La structure financière des entreprises a bien résisté. La crise a-t-elle impacté les entreprises au point d entraîner un effondrement de leur cotation Banque de France? Y.N. : Non, il n y a pas eu de dégradation sensible des cotations Banque de France. Bien sûr les entreprises ont subi une forte baisse d activité et vu leurs marges opérationnelles se réduire dans d importantes proportions, ce qui les a plongées dans un pessimisme et a entraîné une baisse des investissements. Ceci, bien sûr, n est jamais bon. Mais, à la différence de ce que beaucoup craignaient, leur structure financière ne s est finalement pas ou peu dégradée. Nous n avons pas encore les chiffres de 2010, mais les chiffres 2009 et les tendances 2010 qui sont en notre possession montrent que les ratios d endettement, le niveau des fonds propres et la plupart des indicateurs de robustesse de la structure financière des entreprises ont plutôt bien tenu. Une étude sur ce sujet publiée dans le dernier bulletin trimestriel de la Banque de France paru en décembre est très claire sur ce point. Ceci témoigne d une part de la résilience et d autre part de la capacité d adaptation de nos entreprises. Il ne s agit pas cependant de dire que tout va bien mais d affirmer que, d une manière générale, les entreprises ont mieux résisté que ce que l on pouvait redouter. En un mot, les cotations de la Banque de France se sont légèrement dégradées mais pas de manière significative. uuu Suite article Cotation-notation des entreprises Observatoire de la cotation-notation des entreprises créé par le Conseil Supérieur Créé par le Conseil Supérieur en juin 2010 et présenté au 65 e Congrès de l Ordre, cet observatoire a été conçu pour sensibiliser les chefs d entreprise aux différents mécanismes de cotation-notation des entreprises, à leurs usages et permettre ainsi aux experts-comptables de l interpréter et si nécessaire d y remédier. L'objectif de cet observatoire est double : fournir des informations et proposer des outils pratiques. Une partie privée et confidentielle réservée aux experts-comptables doit permettre l'accès à des outils dont celui d auto-notation en ligne des PME baptisé Nota-PME, développé par Patrick Sénicourt. p Point de vue de Etats généraux de l'industrie Le Conseil Supérieur a créé l'observatoire de la cotation-notation Philippe Bosserdet, membre du bureau au Conseil Supérieur de l Ordre, ancien président du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, a testé pour vous ce nouvel outil. Sic : Pouvez-vous nous indiquer en quoi cet outil Nota-PME est novateur? P. B. : Nota-PME que j ai testé, est à mes yeux un outil pertinent permettant à l expertcomptable d apprécier la rentabilité d une entreprise, sa solvabilité, et sa robustesse dans un souci de maîtrise des risques et de pérennité de l entreprise. C est un outil qui doit permettre à l expert-comptable d éclairer ses clients sur la pertinence de leur stratégie pour l adapter à son environnement socio-économique. Ces caractéristiques font de Nota-PME un atout majeur dans les négociations avec les banques.» DOSSIER Observatoire cotation-notation des entreprises Une démarche proactive pour une cotation maîtrisée Pourquoi Un observatoire de la cotationnotation? Les acteurs de la cotation Comprendre & maîtriser la cotation Rendez-vous sur le site l Observatoire de la cotation-notation : Observatoire-cotation-notation-des-entreprises Espace privé Téléchargez l interview filmée, sur le site de l Ordre des Experts-Comptables février 2011 Sic 293 5

6 DOSSIER la loi Brunel a formulé des solutions pour favoriser l accès au crédit des PME. On a parlé lors de la parution de la loi d un véritable tournant dans la relation entre les PME et les établissements de crédit. Loi Brunel : les nouveaux droits des entreprises en matière de financement Loi du 19 octobre 2009 tendant à favoriser l accès au crédit des petites et moyennes entreprises, dite loi Brunel. Trois mesures phare pour favoriser l'accès au crédit des TPE. Il y a un an les trois quarts des PME s estimaient fragilisées par la crise et toutes constataient des difficultés dans leurs relations avec les banques. Les PME éprouvaient un sentiment d insécurité, conforté par la frilosité constatée auprès de la grande majorité des établissements bancaires. Par ailleurs, les PME très attentives à la destination effective du plan d aide décidé par les pouvoirs publics voulaient être assurées que les sommes mobilisées leur seraient bien redistribuées. La question de la transparence était donc essentielle. Enfin, les PME sont toujours à la recherche de financement externe leur permettant de développer les projets prévus ou d assurer une meilleure gestion de leur quotidien. Compte tenu de l ensemble des besoins recensés par les PME sécurité, transparence et meilleur accès au crédit la loi Brunel a formulé des solutions pour répondre à ces demandes et préoccupations et favoriser l accès au crédit des PME. On a parlé lors de la parution de la loi d un véritable Deux questions à tournant dans la relation entre les PME et les établissements de crédit. Trois mesures phare parmi les principales dispositions de la loi Un délai de préavis légalement fixé Alors qu à l origine, dans la loi du 24 janvier 1984, seul le respect d un préavis suffisant permettait à l établissement de crédit de réduire ou d interrompre l octroi des concours bancaires, la loi Brunel du 19 octobre 2009 a inscrit le délai de 60 jours comme incompressible. La réduction ou l interruption des crédits aux entreprises ne peut désormais intervenir que sous la double condition que les établissements de crédit respectent : u une procédure de notification écrite ; u un préavis fixé lors de l octroi du crédit. Une obligation de motiver les ruptures et les refus de financement Ce deuxième point a fait l objet d un nouvel article du CMF Code Monétaire et Financier instaurant à la charge des établissements de crédit, une obligation de motiver leurs décisions de rupture de crédit, si et seulement si les entreprises concernées en font la demande. Devraient donc désormais leur être fournies les raisons de la réduction ou de l interruption de crédit dont elles ont fait l objet. La motivation des établissements de crédit ne pourra être formulée que sous la réserve expresse du respect de l obligation de confidentialité qui s impose à ces établissements en cas de déclaration de soupçon de blanchiment de capitaux, financement du terrorisme ou fraude fiscale à la cellule de renseignement financier Tracfin. Une obligation de communication de leur note Enfin une obligation des établissements de crédit de communiquer, sur simple demande écrite, aux entreprises leur note interne déterminant leur capacité de financement (art. 2). p Chantal Brunel, députée, auteur de la loi du 19 octobre 2009 «Il y a une amélioration légère de l accès au crédit pour les PME» Sic : Vous êtes à l origine d une loi novatrice en faveur du financement des PME. Pouvez-vous aujourd hui évaluer sa portée? C.B. : D après la Banque de France, et son enquête trimestrielle, il y a une amélioration légère de l accès au crédit pour les PME. Par rapport à 2008, où les banques disaient «non» au moindre problème, la situation s est débloquée. Estce dû à la loi? J ai cherché, en tout cas à travers elle, à restaurer un dialogue entre les banques et les entreprises. Sic : S agit-il d une mesure spécifique à la France, initiée par vous, ou existe-t-elle déjà au niveau européen? C.B. : Oui, c est une mesure française. Bien sûr, l impulsion est partie de l Europe. Très vite, consciente de son pourcentage élevé de PME, c est elle qui a donné l alerte. En revanche les points développés dans cette mesure, comme l introduction d un préavis de 60 jours auquel la banque est soumise avant de rompre une ligne de crédit est bien propre à notre pays. 6 Sic 293 février 2011

7 L expert-comptable est l interlocuteur privilégié pour crédibiliser un dossier de demande de financement. DOSSIER La mission de financement de l expert-comptable en dix étapes e Identification des besoins financiers - Le suivi budgétaire et le tableau de bord de gestion peuvent faire l objet d une mission permanente pour l expert-comptable. L examen périodique de la structure financière de l entreprise, permet de déceler en amont ses besoins de financement et d'intervenir pourt mettre en place de nouveaux financements. r Les différentes solutions financières - Qu il s agisse du renforcement des fonds propres (interne ou externe), d une consolidation par un crédit moyen terme, ou de l accès à des fonds publics ou privés, l expert-comptable est un interlocuteur privilégié. t Analyse critique de la notation et élaboration d un Business Plan - La cotation-notation doit être analysée en amont pour l appréciation des capacités de financement de l entreprise. L'élaboration du Business Plan doit permettre de crédibiliser la demande de financement. u Détermination du financement et de son montage juridique, fiscal et financier - L expert-comptable apprécie le montant de concours nécessaires et détermine le mode de financement, la durée, les garanties, le montage juridique et financier les plus adaptés. i Formalisation du dossier de financement - Un dossier structuré et bien documenté aura en effet plus de chances d aboutir. p Accompagnement du chef d'entreprise lors de la présentation du projet devant le financier - L expert-comptable peut devenir l interlocuteur des établissements consultés pour obtenir un financement. a Suivi de l étude du dossier par l organisme financier et accompagnement par l expert-comptable - Au cours de l étude du dossier, les organismes financiers sollicités peuvent demander un schéma d intervention différent ; l expert-comptable peut alors réaliser de nouvelles simulations financières qui modifieront le business plan, le tableau «emplois-ressources», le montage juridique et les garanties. s Participation aux éventuelles due diligences - L expert-comptable peut assister l entreprise lorsque l organisme financier (fonds d'investissement) demande à réaliser un audit comptable et juridique pour répondre à toutes les questions et lever toute ambiguïté. Des questions d évaluation d entreprise sont également fréquemment soulevées. d Assistance au closing - La finalisation de la mise en place d un financement avec des fonds est souvent complexe et nécessite des ajustements, contre-propositions, précautions pour la mise en œuvre des garanties... L expert-comptable peut apporter des conseils utiles dans cette phase jusqu au décaissement des fonds. o Sélection des organismes de financement adaptés - Les relations de confiance qu entretient l expert-comptable avec les partenaires financiers potentiels faciliteront l intervention de l organisme en accélérant la procédure d examen du dossier. février 2011 Sic 293 7

8 DOSSIER Les propositions du Conseil Supérieur Deux propositions du Conseil Supérieur pour renforcer la fluidité dans l'accès au financement. 1 re proposition Mise en place d'une formule standardisée et adaptée à des crédits d'un montant inférieur à euros pour les TPE de moins de 20 salariés. L expertcomptable doit pouvoir remplir en ligne le dossier de financement de son client incluant les prévisionnels en s'appuyant sur des documents formalisés pour éviter des aller-retour de dossiers jugés incomplets par les banques, réduire ainsi les délais d obtention de crédit et diminuer enfin les coûts de traitement des dossiers. Sic a demandé à Gérard Rameix, médiateur du crédit, ce qu il pensait de la première proposition du Conseil Supérieur : «C est une idée intéressante qui mérite qu on y porte attention. Cette proposition pourrait être envisagée en effet pour des crédits de petits montants pour lesquels une formule standardisée pourrait être mise en place. Il est vrai que pour les toutes petites entreprises, la relation avec une banque n est pas facile.» 2 e proposition Justification des refus des dossiers de financement par le banquier pour permettre à l'entreprise de monter, si besoin, un nouveau dossier de financement. Cette justification doit permettre à l'expert-comptable d'expliquer au dirigeant de PME la position du banquier. Cette proposition rejoint les dispositions de la loi Brunel. Point du vue de Jean-Louis Mullenbach, membre du comité directeur de l Association Professionnelle des Experts Indépendants (APEI) L expert doit challenger les prévisions établies par l entreprise S agissant de l appréciation du caractère pertinent du plan d affaires établi par la direction de la société visée par l offre, l expert peut demander à la direction, s il l estime nécessaire, de modifier ses prévisions. Si ces demandes sont acceptées par la direction, le régulateur précise que les modifications correspondantes sont mentionnées dans le rapport. A défaut, l expert peut choisir de retenir un plan d affaires modifié par ses soins à l appui de ses travaux d évaluation. Dans ce cas, il confronte les résultats ainsi obtenus à ceux auxquels conduirait une évaluation basée sur le plan d affaires de la direction. L expertise financière indépendante se professionnalise La question qui doit surtout être posée est en effet celle des compétences et de l indépendance de l expert. La bonne gouvernance opère un premier tri en obligeant à formaliser les règles et à être en mesure d en justifier le respect vis-à-vis du régulateur. Attention cependant au formalisme qui tend parfois à l emporter sur le fond : aucun corps de règles ou de recommandations ne saurait remplacer la vertu nécessaire des acteurs. En savoir plus : 8 Sic 293 février 2011

9 DOSSIER Les outils en ligne de recherche de financement "Des outils à votre disposition" pour trouver des financements publics pour vos clients. Deux moteurs de recherche u Sémaphore (CCI Amiens-Picardie - ACFCI) A partir de trois facteurs : secteur d activité, localisation et nature du projet de financement, Sémaphore permet d accéder à l ensemble des aides publiques ouvertes aux entreprises. u Observatoire des aides aux entreprises (Institut Supérieur des Métiers) Ce moteur de recherche propose aux porteurs de projets et aux acteurs de l accompagnement notamment aux experts-comptables de trouver les aides adaptées en croisant deux critères : la commune d implantation et le projet à financer. Ce répertoire des aides propose en outre une partie artisanat, pour des aides plus spécifiquement réservées aux petites entreprises. Interview de Luc Fialletout, directeur général adjoint Interfimo Une demande de financement en ligne pour les professions libérales : une expérience avec Interfimo sur son site et celui de l'ordre Sic : Pourquoi Interfimo a-t-il souhaité développer cet outil en ligne et pour quel type de besoins? L.F. : Il était légitime qu Interfimo prenne l initiative de développer cet outil, car nous finançons les professions libérales depuis plus de 40 ans notamment dans trois domaines difficiles à appréhender pour les banques traditionnelles : la première installation, les incorporels et l immobilier professionnel. Sic : Quels sont les plus de l outil en ligne? L.F. : Pour l expert-comptable, la demande en ligne équivaut à challenger la banque habituelle de son client. Pour Interfimo, cela permet d enrichir le dossier de financement d aspects périphériques, mais valorisants aux yeux du client, en dialoguant avec son conseil. L interrogation en ligne se fait de manière sécurisée et permet un gain de temps et un gain de crédibilité. Sur le plan pratique, l expert-comptable dépose une demande en ligne ; soit elle peut être traitée par scoring et la réponse lui est donnée en quelques minutes, soit la demande relève d une analyse spécifique ; l expert-comptable est alors immédiatement mis en contact avec un collaborateur expérimenté qui complétera les premiers éléments en vue d organiser un rendez-vous 100 % opérationnel avec le responsable régional d Interfimo. L outil développé par Interfimo simplifie et valorise l intervention de l expertcomptable. Cet outil marche depuis un an et des centaines de demandes ont déjà été traitées. février 2011 Sic 293 9

10 DOSSIER Nous pouvons aider une entreprise à partir du moment où son management est de bon niveau et sa stratégie correcte, et que son seul problème est d ordre financier. Les solutions au refus de financement Gérard Rameix, conseiller maître à la Cour des comptes, a été nommé médiateur national du crédit aux entreprises en septembre 2009 ; il a succédé dans cette fonction à René Ricol. Il expose pour Sic les différentes solutions existantes face à un refus. Sic : Etes-vous satisfait du succès de la médiation du crédit, votre mission vous paraît-elle plus facile aujourd hui qu en 2008? G.R. : Dans 60 % des cas, on trouve une solution aux difficultés, alors oui, je suis satisfait. D ailleurs, dans quelques jours, ma mission va être reconduite jusqu à la fin de 2012 par Christine Lagarde. En 2008, René Ricol a du faire face à des banques elles-mêmes en crise, donc très frileuses. Il y a eu une dramatisation de la situation. Aujourd hui nous faisons face à d autres problèmes. Nos dossiers sont moins nombreux mais plus délicats à traiter. Sic : Peut-on dire aujourd hui que les entreprises commencent à rebondir? G.R. : Nous devions traiter dossiers par mois. Aujourd hui, nous n en avons que 600. C est un signe d amélioration. Les entreprises vont mieux, mais elles ont un problème de visibilité. Peuvent-elles investir? C est une autre affaire, qui n est pas de mon ressort. Sic : Quelles conditions sont requises pour bénéficier de la médiation du crédit? G.R. : Il faut deux conditions : être une entreprise et pouvoir présenter une demande de crédit refusée par une banque. Grâce à l aide de la Banque de France, sous deux jours, une réponse est envoyée à chaque dossier. Sic : Comment, selon vous, la médiation est perçue par les banques, aujourd hui? G.R. : Beaucoup mieux qu au début! Les banques, dans un premier temps, ont cru que notre démarche était politique. Elles ont pensé que nous construisions un front pour faire pression. Avec le temps, elles ont vu que notre travail était d ordre technique et que nous les aidions à trier et à améliorer leurs dossiers. Mais, nous restons quand même un poil à gratter! Sic : Pour les entreprises, que reste-t-il comme solution, lorsqu elles essuient un refus des banques et que la médiation ne peut rien faire? G.R. : Un tiers de celles que nous n avons pu aider ont déposé le bilan quelques mois plus tard. Elles ont fait appel à la médiation dans une situation déjà trop critique, il n y a pas de miracle! Nous pouvons aider une entreprise à partir du moment où son management est de bon niveau et sa stratégie correcte, et que son seul problème est d ordre financier. Là, on peut la conseiller, avec tous les acteurs de l entreprise que sont les expertscomptables, les avocats Note de la rédaction : N oublions pas qu'en cas d'échec de la médiation du crédit, les entreprises pensent recourir, accompagnées de leur expert-comptable, aux procédures amiables : mandat ad hoc, conciliation, qui sont des procédures totalement confidentielles qui connaissent un vrai succès (75 % de réussite). Point sur les dispositifs publics CAP et CAP+ En 2009, ces deux fonds ont été créés à la demande du Médiateur du Crédit, René Ricol. Au dernier trimestre 2010, Christine Lagarde a annoncé l arrêt du dispositif CAP + (lorsque l accès à la garantie de l assureur-crédit est refusé ou résilié) pour fin décembre Le dispositif CAP (besoin de couverture supérieur à la garantie délivrée) sera quant à lui prolongé jusqu en juin 2011 dans des conditions adaptées permettant à l offre privée de prendre le relais des dispositifs publics. Pour autant, l assureur-crédit Euler Hermes SFAC commercialise depuis le 1 er janvier 2011 les offres CAP EH et CAP EH+ pour assurer la pérennité de service et la continuité des garanties pour ses clients. Cette solution concerne les entreprises acheteurs ou fournisseurs facilitant l accès au crédit fournisseur et agissant sur la protection du crédit client. En savoir plus, 10 Sic 293 février 2011

11 permettre un accès facilité et accéléré à des micro-crédits professionnels pour les TPE. DOSSIER Interview de Frédéric Lacave, coordonnateur ministériel à l Intelligence Economique Les propositions du Conseil Supérieur en matière de financement s'inscrivent-elles dans l'action de l'intelligence économique de Bercy? F.L. : Bercy et le Conseil Supérieur réfléchissent à un toilettage du partenariat noué il y a quelque temps sous l autorité d Hervé Novelli afin de permettre un accès facilité et accéléré à des micro-crédits professionnels pour les TPE. L Etat pourrait mettre en place, dans chaque région une dispositif d intermédiation regroupant les administrations déconcentrées compétentes ainsi que les banques. Si le projet aboutit, et en cas de difficulté majeure d accès au crédit, les experts-comptables auraient la possibilité d orienter, par l in- termédiaire de leurs Conseils régionaux, les entreprises, vers ces structures, en saisissant les Chargés de missions Régionaux à l Intelligence Economique (CRIE), au sein des Directions Régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi (DIRECCTE). Ces dispositifs d intermédiation auraient pour objet de faciliter l octroi d aides financières modestes, allant jusqu à euros pour les TPE de moins de 20 salariés (plafond européen pour les micro-crédits professionnels). L expert-comptable remplirait, en ligne, le dossier de financement de son client en s appuyant sur des documents formalisés. Cette initiative s inscrirait dans le cadre de la nouvelle politique publique d intelligence économique mise en œuvre en ce qui concerne Bercy par le Service de coordination à l intelligence économique. Mais,à Bercy, ce ne sont pas toujours les entreprises qui viennent demander de l argent ; c est aussi l Etat qui anticipe et cherche à détecter les PME qui en se développant seront capables demain de contribuer aux deux objectifs de la politique économique de la France : la ré-industrialisation et le développement de nos exportations. Notre objectif, c est d abord la veille stratégique pour un Etat-vigie afin de recueillir l information la plus pertinente et fiable destinée à éclairer les décisions au plus haut niveau de nos administrations et bien sûr de nos ministres, mais c est aussi l influence et le soutien à la compétitivité des entreprises et des centres de recherche. p Retrouvez tous les sites sur le financement cités dans le dossier Le site de l'ordre des Experts-Comptables dédié au financement Le site de l'observatoire de la cotation-notation des entreprises créé par le Conseil Supérieur Le site de la médiation du crédit Le site de l'intelligence économique Le site de la Banque de France Le site de la Fédération bancaire française Les sites des principaux assureurs-crédit Le site de la Compagnie des Conseils et Experts Financiers Le site de l'association professionnelle des experts indépendants Deux moteurs de recherche sur les aides Le site d'interfimo Le site de la Caisse des dépots et consignations Le site d'oseo Le site de la Siagi février 2011 Sic

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME MAI 2006 LES ARTICLES > ARTICLE 1 ER périmètre et objectifs page 2 > ARTICLE 2 soutien de l esprit d entreprise en favorisant la création ou la reprise d entreprises

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES LE FINANCEMENT, LEVIER DE CROISSANCE POUR LES TPE / PME. www.financement-tpe-pme.com

FINANCEMENT D ENTREPRISES LE FINANCEMENT, LEVIER DE CROISSANCE POUR LES TPE / PME. www.financement-tpe-pme.com LE FINANCEMENT, LEVIER DE CROISSANCE POUR LES TPE / PME FINANCEMENT D ENTREPRISES AVEC VOTRE EXPERT-COMPTABLE, AUGMENTEZ VOS CHANCES D ACCÉDER À DES FINANCEMENTS FINANCEMENT DES TPE Faciliter, accélérer

Plus en détail

Financement. d entreprises. le Financement, Levier de croissance Pour les tpe / Pme / eti. www.financement-tpe-pme.com

Financement. d entreprises. le Financement, Levier de croissance Pour les tpe / Pme / eti. www.financement-tpe-pme.com le Financement, Levier de croissance Pour les tpe / Pme / eti Financement d entreprises avec votre expert-comptable, augmentez vos chances d accéder à des financements Financement des tpe faciliter, accélérer

Plus en détail

Financement. d Entreprises. Le financement, levier de croissance. www.financement-tpe-pme.com

Financement. d Entreprises. Le financement, levier de croissance. www.financement-tpe-pme.com Le financement, levier de croissance pour les TPE / PME Financement d Entreprises Avec votre expert-comptable, augmentez vos chances d accéder à des financements Financement des TPE Ffaciliter, accélérer

Plus en détail

LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT

LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS DE FINANCEMENT POUR DÉVELOPPER VOS PROJETS Salon des Entrepreneurs de Paris 5 février 2015 10h00-10h45 Intervenant Elsa Simoni o Directeur des missions d accompagnement et de

Plus en détail

Pôle les Missions de Demain. Le financement des entreprises : une mission à développer

Pôle les Missions de Demain. Le financement des entreprises : une mission à développer Pôle les Missions de Demain Le financement des entreprises : une mission à développer Intervenants Gaëtan RUDANT Chef de Bureau Direction Générale de la Compétitivité de l Industrie et des Services Yves

Plus en détail

Présentation de la Médiation du crédit aux entreprises

Présentation de la Médiation du crédit aux entreprises Présentation de la Médiation du crédit aux entreprises Juin Mars 2009 1 Sommaire Le Médiateur du crédit Sa mission Ses objectifs Ses équipes La démarche : simple et accessible à tous Les entreprises éligibles

Plus en détail

LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES EN FRANCE ET DANS LE TARN

LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES EN FRANCE ET DANS LE TARN Préfecture du Tarn LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES EN FRANCE ET DANS LE TARN Mise en place à l initiative du président de la République, le 27 octobre 2008, la médiation du crédit aux entreprises

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Mission jeunes entreprises

Mission jeunes entreprises Mission jeunes entreprises proposée par les experts-comptables www.entreprisecreation.com Le site des experts-comptables dédié à la création d'entreprise Pourquoi une? En vue de contribuer au développement

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Convention de partenariat avec le Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Le 20 juin dernier, Agnès Bricard, présidente du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables (CSOEC) et Olivier

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Médiation du crédit aux entreprises

Médiation du crédit aux entreprises Médiation du crédit aux entreprises Gérard Rameix, Médiateur du crédit > Commission système financier et financement de l économie 7 novembre 2011 Sommaire 1. La Médiation du crédit au service des entreprises

Plus en détail

Outil de veille des PME franciliennes face à la crise

Outil de veille des PME franciliennes face à la crise Outil de veille des PME franciliennes face à la crise Vague 3 Janvier 2010 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 171 responsables de PME en Ile de France, constitué

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) JANVIER 2015 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) Ce

Plus en détail

30/10/2014. Thématique 2 «Je finance mon projet»

30/10/2014. Thématique 2 «Je finance mon projet» 1 Thématique 2 «Je finance mon projet» 3 2 Thématique 2 «Je finance mon projet» Le réseau Créo Vaucluse c est qui c est quoi? 30 structures spécialistes de l accompagnement des entrepreneurs (création,

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi Les étapes clés pour reprendre une entreprise en difficulté Anne GUILLERM, Synextrans Guillaume BROUILLET, Avocat Liberté La reprise d une entreprise en difficulté serait perçue comme une «bonne affaire»

Plus en détail

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux...

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Directions Financières dirigeants d entreprise fonds d investissement Avocats, mandataires & liquidateurs judiciaires Notre mission Répondre

Plus en détail

Bilan des «Cinq Engagements FBF» Questionnaire «Entreprises» Entreprises de l artisanat et du commerce de proximité

Bilan des «Cinq Engagements FBF» Questionnaire «Entreprises» Entreprises de l artisanat et du commerce de proximité Bilan des «Cinq Engagements FBF» Questionnaire «Entreprises» Entreprises de l artisanat et du commerce de proximité UPA-APCMA : 225 réponses au questionnaire (au 7 septembre 2015) Questions préliminaires

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts EH Intelligence Maîtriser le risque sur le bout des doigts «Avec EH Intelligence, nous bénéficions d une visibilité en temps réel des indicateurs de suivi du poste client, ce qui améliore considérablement

Plus en détail

L expérience des Hommes

L expérience des Hommes L expérience des Hommes audia est un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes, fort d une équipe qualifiée et experte installée au Maroc à Casablanca. Notre cabinet vous apportera l

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Faites des affaires en toute sécurité Nous vous couvrons.

Faites des affaires en toute sécurité Nous vous couvrons. Faites des affaires en toute sécurité Nous vous couvrons. Le progrès implique toujours des risques Frederick B. Wilcox Qu est-ce qui vous empêche de dormir? La peur de ne pas être payé? L accès au financement

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 07/10/ à 08:46:40 PROGRAMME 862 : PRÊTS POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Transactions Assistance direction financière Entreprises en difficulté Levée de fonds

Transactions Assistance direction financière Entreprises en difficulté Levée de fonds Transactions Assistance direction financière Entreprises en difficulté Levée de fonds Il n y a rien dans le monde qui n ait son moment décisif, et le chef-d oeuvre de la bonne conduite est de connaître

Plus en détail

Référencement des acteurs du conseil en Crédit impôt recherche (CIR) et Crédit impôt innovation (CII)

Référencement des acteurs du conseil en Crédit impôt recherche (CIR) et Crédit impôt innovation (CII) Référencement des acteurs du conseil en Crédit impôt recherche (CIR) et Crédit impôt innovation (CII) Pierre Pelouzet, Médiateur des relations inter-entreprises : «l objectif est d aider les porteurs de

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) SEPTEMBRE 2014 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Plus en détail

Club Etablissements Financiers & Assurances

Club Etablissements Financiers & Assurances Club Etablissements Financiers & Assurances Enquête sur le thème «PME banque : vers une recomposition de l équilibre relationnel liée aux évolutions réglementaires Bâle III» Présentation des résultats,

Plus en détail

Communiquer avec les banques : une étape importante dans la vie de votre entreprise

Communiquer avec les banques : une étape importante dans la vie de votre entreprise Communiquer avec les banques : une étape importante dans la vie de votre entreprise Ou de la nécessitéde structurer sa communication pour répondre aux attentes de son banquier. Présentation AIBT du 9 Novembre

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Reprendre une entreprise en difficulté : un parcours à maitriser. Animé par : Anne GUILLERM, Synextrans Guillaume BROUILLET, Avocats Liberté

Reprendre une entreprise en difficulté : un parcours à maitriser. Animé par : Anne GUILLERM, Synextrans Guillaume BROUILLET, Avocats Liberté Reprendre une entreprise en difficulté : un parcours à maitriser Animé par : Anne GUILLERM, Synextrans Guillaume BROUILLET, Avocats Liberté La reprise d une entreprise en difficulté serait perçue comme

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE Janvier 2012 Créateur de performance économique 1 Sommaire CONTEXTE page 3 OPPORTUNITES page 4 METHODOLOGIE page 6 COMPETENCES page 7 TEMOIGNAGES page 8 A PROPOS

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Toutes les banques... une seule adresse. www.credifinn.fr

Toutes les banques... une seule adresse. www.credifinn.fr Toutes les banques... une seule adresse CREDIFINN, 1 ère plateforme 100% dédiée aux professionnels de l immobilier Spécialiste du financement de l immobilier locatif et de la résidence principale, CREDIFINN

Plus en détail

CHARTE de la MÉDIATION

CHARTE de la MÉDIATION CHARTE de la MÉDIATION de l INTERMÉDIATION Banque, assurance, finance Règlement des litiges en ligne Version n : 0001/2015 Mise à jour : 1 er juillet 2015 Avec la Médiation, HK Conseil offre la possibilité

Plus en détail

La convention AERAS en 10 points-clés

La convention AERAS en 10 points-clés La convention AERAS en 10 points-clés Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI DOSSIER PRESSE 1 9 j u i n 2 0 1 3 Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI Signature des protocoles de collaboration entre la SIAGI et les Chambres de métiers et de l artisanat

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE 800 EXPERTS-COMPTABLES COMMUNICANTS

Plus en détail

Financement des TPE-PME

Financement des TPE-PME Financement des TPE-PME Présentation d initiatives françaises Atelier 2 Introduction Les banques sont soumises à des contraintes internes liées à la marge et au risque crédit et des contraintes externes

Plus en détail

Le système de cotation de la Banque de France

Le système de cotation de la Banque de France DGAFP D I R E C T I O N G É N É R A L E D E S A C T I V I T É S F I D U C I A I R E S ET DE P L A C E Direction des Entreprises Le système de cotation de la Banque de France Mars 2015 Sommaire 1. La cotation

Plus en détail

Mai FICHE N 17 : MESURES GOUVERNEMENTALES EN FAVEUR DES TPE PME

Mai FICHE N 17 : MESURES GOUVERNEMENTALES EN FAVEUR DES TPE PME Mai 2010 FICHE N 17 : MESURES GOUVERNEMENTALES EN FAVEUR DES TPE PME Mesures de médiation - Création de la Médiation du Crédit o Médiateur du Crédit : Gérard Rameix LA PRIME o Contact direct : Numéro azur

Plus en détail

Les missions de l Expert-Comptable auprès du comité d entreprise

Les missions de l Expert-Comptable auprès du comité d entreprise Plaquette d information Cette plaquette a été conçue pour vous permettre une meilleure compréhension du rôle et des missions de l Expert-Comptable du comité d entreprise. ASSISTANCE ET CONSEIL EXPERTISE

Plus en détail

Le marché de la profession comptable

Le marché de la profession comptable DOSSIER Le marché de la profession comptable NOVEMbre 2010 Sic 290 15 DOSSIER Les perspectives de développement de la profession passent plus par l élargissement des missions aux clients actuels que par

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Réforme du Code des assurances :

Réforme du Code des assurances : Réforme du Code des assurances : orienter l épargne des Français vers les entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Une des priorités de mon action est de réconcilier l épargne

Plus en détail

SALON INVERSE ACHATS PUBLICS INNOVANTS

SALON INVERSE ACHATS PUBLICS INNOVANTS SALON INVERSE ACHATS PUBLICS INNOVANTS NUMERIQUE & INFORMATIQUE Les établissements publics rencontrent les PME 7 JUILLET 2014 1 ère édition Centre de conférences Pierre Mendès-France 139, rue de Bercy

Plus en détail

Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires (M&A) des Experts Comptables? M. Matthieu Cassone

Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires (M&A) des Experts Comptables? M. Matthieu Cassone Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires M. Matthieu Cassone I. Tour d horizon i. Une Boutique M&A c est quoi? a. Des Experts en quoi? b. Quel est leur modèle économique? II. Méthodologie

Plus en détail

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet :

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Horizon PME Etude des besoins pour la croissance des PME Synthèse Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Quels besoins pour financer leurs activités innovantes? Auteurs :

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

L image des banques auprès des TPE/PME

L image des banques auprès des TPE/PME Shanghai Paris Toronto Buenos Aires www.ifop.com L image des banques auprès des TPE/PME 1002 entreprises ont été interrogées en février 2008 : 377 micro-entreprises (0 à 5 salariés) 261 TPE (6 à 19 salariés)

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

«Comment financer les PME?» Propositions de l UCM

«Comment financer les PME?» Propositions de l UCM «Comment financer les PME?» Propositions de l UCM Forum Financier Mons La Louvière 11 mars 2014 L UCM : Qui sommes-nous? Un mouvement patronal de représentation et de défense des indépendants, chefs de

Plus en détail

DES ENTREPRISES RENCONTRANT DES DIFFICULTÉS

DES ENTREPRISES RENCONTRANT DES DIFFICULTÉS Guide d accompagnement DES ENTREPRISES RENCONTRANT DES DIFFICULTÉS www.strasbourg.cci.fr Vous recherchez une écoute et une information, vous ne savez pas vers qui vous tourner? Ne restez pas isolé! En

Plus en détail

RENDEZ HEUREUX VOS SALARIÉS. Cas pratique Victoire Passage : les secrets du buzz. En chiffres En 60 secondes sur Internet

RENDEZ HEUREUX VOS SALARIÉS. Cas pratique Victoire Passage : les secrets du buzz. En chiffres En 60 secondes sur Internet CHEFS D ENTREPRISE, LE MAGAZINE QUI RÉPOND À VOS QUESTIONS! WWW.DYNAMIQUE-MAG.COM JUIN/JUILLET/AOÛT 2012 N 32 3 En chiffres En 60 secondes sur Internet Cas pratique Victoire Passage : les secrets du buzz

Plus en détail

Dispositif d'accompagnement

Dispositif d'accompagnement PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Direction régionale des s, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de Poitou-Charentes Pôle 3E Service développement économique-innovationentreprises

Plus en détail

Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices du futur dispositif de couverture santé

Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices du futur dispositif de couverture santé Communiqué de Presse E Information sous embargo jusqu au 4/09 à 9h A trois mois de la généralisation de la complémentaire santé collective Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices

Plus en détail

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO Le rôle des Crédit Bureaux pour l accès au crédit des PME 2009 Agenda L activité des Crédit Bureaux Sujets critiques pour les PME Crédit Bureaux: quels avantages pour les PME? Exemple d évaluation Conclusion

Plus en détail

L expert-conseil en action

L expert-conseil en action L expert-conseil en action c est Un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes créé par Maurice Soued et Ketty Soued il y a plus de 20 ans. Une vingtaine de collaborateurs expérimentés

Plus en détail

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Janvier 2007 La convention AERAS s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé Fédération française des sociétés d assurances Centre

Plus en détail

Accès aux financements. NOM DE L ATELIER DE TRAVAIL : Accès au financement. REGION : Alsace

Accès aux financements. NOM DE L ATELIER DE TRAVAIL : Accès au financement. REGION : Alsace Accès aux financements NOM DE L ATELIER DE TRAVAIL : Accès au financement REGION : Alsace Diagnostic et enjeux (1/8) Région : Alsace Nom du groupe de travail (reprendre l une des appellations des GT nationaux)

Plus en détail

CRÉER ET DEVELOPPER VOTRE ENTREPRISE

CRÉER ET DEVELOPPER VOTRE ENTREPRISE Page CRÉER ET DEVELOPPER VOTRE ENTREPRISE Les conseils de l expert-comptable Salon de la création de l entreprises 18/10/2008 Page Intervenants Agnès Bricard Expert-comptable, Commissaire aux comptes Page

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie JUIN 2013 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le

Plus en détail

Une solution de gestion financière de la crise

Une solution de gestion financière de la crise 64EME CONGRES DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES /// NANTES 2009 FICHE PRATIQUE : FACTOR Une solution de gestion financière de la crise Les fiches pratiques de l'ordre des experts-comptables vous donnent

Plus en détail

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE Septembre 2011 Page 1 Au sommaire Préambule Le nouveau référentiel sur la forme Le nouveau référentiel sur le

Plus en détail

Dossiers modélisés de demande de financement TPE/PME/ETI

Dossiers modélisés de demande de financement TPE/PME/ETI Dossiers modélisés de demande de financement TPE/PME/ETI Guide d utilisation Télécharger les dossiers modélisés www.financement-tpe-pme.com Février 2013 Sommaire Financement en ligne : mode d emploi...

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 06/10/ à 11:29:43 PROGRAMME 862 : PRÊTS POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée

La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée DEFIS ET OPPORTUNITES DE LA MICROASSURANCE AU SENEGAL La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée Présenté par Mme Aida Djigo Wane AMSA Assurances

Plus en détail

La convention AERAS en 10 questions-réponses

La convention AERAS en 10 questions-réponses La convention AERAS en 10 questions-réponses Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l'assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

En premier lieu sur leur rôle respectif de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes :

En premier lieu sur leur rôle respectif de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes : Intervention à la Cour d appel le 10 décembre 2010 Le rôle du commissaire aux comptes dans l'anticipation et la prévention des difficultés des entreprises Particulièrement sur le sujet de la prévention

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Le tableau de bord, outil de pilotage de l association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône-Alpes) Difficile d imaginer la conduite d un bateau sans boussole

Plus en détail

Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement

Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement Salon des entrepreneurs de Paris Mercredi 4 février 2015 à 16 heures 30 Janvier

Plus en détail

L accès au crédit malgré un problème de santé

L accès au crédit malgré un problème de santé LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 12 L accès au crédit malgré un problème de santé Convention Belorgey FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE mise à jour avril 2005 Document réalisé en collaboration avec des associations

Plus en détail

L encadrement du crédit par la loi Française

L encadrement du crédit par la loi Française L encadrement du crédit par la loi Française Le législateur a, depuis les années 70, mis en place des dispositions visant à mieux protéger les emprunteurs et les personnes en situation de fragilité financière,

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

Sondage OSEO Excellence Ordre des Experts-Comptables, mai 2011

Sondage OSEO Excellence Ordre des Experts-Comptables, mai 2011 Sondage OSEO Excellence de Mai 2011 Sondage OSEO Excellence Ordre des Experts-Comptables, mai 2011 Agnès Bricard, Présidente de l'ordre des Experts Comptables, travaille à l'élaboration d'outils complémentaires

Plus en détail

Pérennité Entreprise I. Une solution d'assurance garantissant le développement de la mission de conseil exceptionnel de l expert-comptable.

Pérennité Entreprise I. Une solution d'assurance garantissant le développement de la mission de conseil exceptionnel de l expert-comptable. 1 Pérennité Entreprise I Une solution d'assurance garantissant le développement de la mission de conseil exceptionnel de l expert-comptable. 2 PERENNITE ENTREPRISE I : Être acteur au moment critique Pour

Plus en détail

3. Renforcer la trésorerie

3. Renforcer la trésorerie 3. Renforcer la trésorerie La trésorerie est fortement impactée en permanence par le poids des stocks, les délais de paiement des clients ou aux fournisseurs et d autres paramètres récurrents (cotisations

Plus en détail

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Bercy Financements Export Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Bercy Mardi 17 mars 2015 Contact presse :

Plus en détail

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER POUR ALLER PLUS LOIN Thibault CHARLES, Fondateur et directeur d isonomia «De formation ingénieur et expert en physique du

Plus en détail

Gestion En Ligne Entreprise

Gestion En Ligne Entreprise Gestion En Ligne Entreprise Pilotez votre entreprise en temps réel Pilote Développement Eurl Société au capital de 500 Siret : 527 993 919 00010 RCS Metz B 527 993 919 Déclaration d'activité pour la formation

Plus en détail

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE. Septembre 2011. Page 1

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE. Septembre 2011. Page 1 LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE Septembre 2011 Page 1 Au sommaire Préambule Le nouveau référentiel sur la forme Le nouveau référentiel sur le

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

Une approche sur-mesure

Une approche sur-mesure L offre de services de HSBC Private Bank en France Le cœur de notre métier consiste à vous fournir des conseils de qualité et à mettre en œuvre les solutions d investissements permettant de répondre précisément

Plus en détail

LE PRET D HONNEUR FIR ET SON DEVENIR

LE PRET D HONNEUR FIR ET SON DEVENIR LE PRET D HONNEUR FIR ET SON DEVENIR Les fondamentaux du prêt d honneur FIR 1. Les finalités du prêt d honneur FIR Par rapport au créateur : Le prêt d honneur constitue un coup de pouce à la création/reprise

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Les reprises et cessions d'entreprises

Les reprises et cessions d'entreprises Les reprises et cessions d'entreprises 007 / 00 Etude réalisée pour : Méthodologie Le CSOEC et l ACFCI Echantillon : Echantillon de 0 dirigeants repreneurs ou futurs cédants, issu d un échantillon national

Plus en détail