EVALUER la PENIBILITE pour PREVENIR les USURES PROFESSIONNELLES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EVALUER la PENIBILITE pour PREVENIR les USURES PROFESSIONNELLES"

Transcription

1 EVALUER la PENIBILITE pour PREVENIR les USURES PROFESSIONNELLES Monographies d entreprises Septembre 2008 COMMISSION EUROPEENNE Fonds social européen

2

3 Avertissement Les exemples de situations professionnelles présentés dans ce document illustrent, à partir de deux métiers, la question de l usure professionnelle. A travers ces deux exemples, l ARACT Martinique présente une méthodologie d analyse et d action, c est-à-dire une démarche, afin de permettre d améliorer les situations problématiques de réalisation du travail. Il ne s agit donc pas de stigmatiser des métiers. Les métiers en soi ne conduisent pas aux situations d usure. Il s agit d apprécier l interaction entre le contexte organisationnel et les métiers. Car, c est la nature de l interaction qui peut créer des dégradations importantes sur la santé des salariés ou au contraire ne pas générer d usure prématurée chez les salariés. L analyse de l organisation de travail et du travail constitue alors une donne incontournable. Contrairement à l âge qui est une donnée irréversible, la question des usures professionnelles est réversible, grâce aux actions de prévention, de correction des conditions d exécution du travail. Mais seule la connaissance, à partir d une approche analytique de la question, permet de mieux comprendre pour agir efficacement.

4

5 Cet ouvrage est publié grâce au soutien financier de AIMTM - Association Interprofessionnelle de Médecine du Travail de la Martinique AGEFIPH - Association de Gestion des Fonds pour l Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées Les actions de l ARACT Martinique sont financées par : ANACT - Agence Nationale pour l Amélioration des Conditions de Travail DTEFP - Direction du Travail de l Emploi et de la Formation Professionnelle FSE - Fonds Social Européen Conseil Général de la Martinique

6

7 Cette étude a été réalisée par : Jean-Marie FAUCHEUX, ergonome, chargé de mission ARACT Sonia MARTIAL, ergonome, chargée de mission ARACT Avec le concours de : Nadia CELCAL, chargée de communication Sylvestre LABEAU, chargée de mission ARACT Tania LAURENT, assistante ARACT Patrice LEMUS, chargé de mission Sous la direction de Danielle LAPORT, Docteur en Sociologie, Directrice ARACT & Déléguée Régionale ANACT

8 Sommaire LA PENIBILTE AU TRAVAIL : AGIR EN ENTREPRISE 10 Une approche de la pénibilité dans le secteur agricole 13 La problématique 14 De la définition à l élaboration d indicateurs La notion de pénibilité La prévention de la pénibilité Construire des indicateurs 16 Les outils et la méthodologie de l évaluation La grille de cotation de la pénibilité des situations de travail Les abaques de la «méthode d analyse des manutentions manuelles» de l INRS (1994) Une évaluation subjective de la pénibilité des postes par les représentants du personnel Les situations de travail analysées 20 Résultats 21 Les cotations par situation de travail 22 Les cotations par contrainte ou critère de pénibilité 27 Exemples de résultats apportés par la grille pour la contrainte «manutentions au poste» 28 Analyse croisée «situations de travail / contraintes» 29 Le point de vue des représentants du personnel 30 Enseignements 31 Pénibilité et maladies professionnelles 32 Pénibilité et accidents du travail 33 Hypothèses et perspectives d amélioration Les postes à améliorer et les améliorations à mettre en œuvre Les enjeux des scénarii d amélioration proposés : organiser les améliorations dans une approche globale 36 Annexe : Deux exemples de cotation de contrainte 38 Contrainte «pénibilité des déplacements : risque de chute de plain-pied ou de blessure» 39 Contrainte «efforts physiques 1 : manutentions au poste» 40

9 Une approche de la pénibilité dans l activité NETTOYAGE : LE risque TMS POUR LES TECHNICIENNES DE SURFACE 41 Contexte et demande 42 Bref rappel sur le risque TMS 43 Analyse : repères sur l histoire professionnelle des personnes Ages et anciennetés Parcours professionnels Accidents du travail et maladies professionnelles 46 Analyse : les facteurs de risques Facteurs biomécaniques Facteurs psychosociaux 54 Cercle vicieux des facteurs de risques et des facteurs aggravants 55 Synthèse 56 Plan d actions 57 Méthodologie d action 58 PERSPECTIVES 61

10 LA PENIBILTE AU TRAVAIL : AGIR EN ENTREPRISE La pénibilité a été définie par la mission parlementaire dans son rapport du 27 mai 2008 de la manière suivante : «La pénibilité est le résultat de sollicitations physiques ou psychiques liées à certaines activités professionnelles socialement nécessaires et excessives en regard de la physiologie humaine et qui laissent, à ce titre, des traces durables, identifiables et irréversibles sur la santé et l espérance de vie d un travailleur.» Cette mission a été constituée après la loi du 21 août 2003 sur les régimes d assurance vieillesse, parallèlement aux négociations des partenaires sociaux sur la question. On note tout d abord une évolution dans la prise en compte des souffrances psychiques, et non plus uniquement physiques, dans la notion de pénibilité. Mais on sait par ailleurs que la notion de pénibilité est complexe puisqu elle maille le subjectif et l objectif, parce que sa perception est variable d une personne à une autre, parce qu elle se conjugue au cours du temps, et aussi parce que les traces qu elle peut laisser ne sont pas toujours visibles. L usure professionnelle est à considérer comme le résultat de la pénibilité au et du travail, subie par une personne au cours de sa vie professionnelle. C est bien pour prendre en compte cette problématique du cours du temps, et de son corollaire la montée en âge, qu il nous semble plus pertinent de considérer les choses sous l angle de l usure professionnelle. Cette approche permet alors de situer les conditions concrètes de réalisation du travail au centre d un processus qui a cours tout au long de la vie. C est ainsi que la question de l âge en soi, et la politique «seniors» en soi n ont guère de sens si on ne les relie pas à la problématique centrale des conditions de travail. Une telle démarche élargit aussi le champ de la prévention en ne considérant pas l usure professionnelle comme un risque au sens habituel du terme mais comme une dynamique qui s installe au gré des parcours professionnels et des expositions auxquelles sont confrontées les personnes. Puisque c est d un processus d usure qu il s agit, toute tentative d analyse du phénomène en entreprise devra prendre en compte à la fois la dimension temporelle, la dimension évolutive, et la complexité des facteurs en jeu dans ce processus. La complexité de ces nombreux facteurs s explique par : leur diversité : facteurs physiques, organisationnels, psychosociaux, par leur combinaison, soit pour se renforcer soit plus rarement pour se neutraliser, leur contribution à la construction d un vécu, à la fois subjectif : ce qui est pénible pour une personne ne l est peut-être pas pour une autre, et vice-versa, 10

11 et évolutif : ce qui n est pas pénible à 20 ans peut l être à 40 et vice-versa. L idée de durée, de combinaison des facteurs et de complexité de l ensemble impose, pour construire une véritable politique de prévention, de se baser sur des indicateurs. Ceux-ci doivent être utilisables dans la durée, se combiner et rendre compte de la complexité de l usure professionnelle, qu elle soit physique, psychique ou une combinaison des deux. C est pourquoi nous parlons des usures, dans le titre de ce document. Ces indicateurs doivent donc intégrer les deux dimensions que sont : les liens de causalité directs et univoques entre les conditions de travail et les atteintes à la santé, les dynamiques complexes de construction et d altération de la santé au travail, en lien avec l histoire professionnelle des personnes. Toute politique de prévention se construit en deux temps : un temps d analyse du système «travail - personnes - usure», un temps de construction puis de mise en œuvre d un plan d actions. De la même façon que le temps d analyse fait appel à l identification de la multiplicité des facteurs de l usure professionnelle et de leurs différentes facettes, le plan d action doit mobiliser différents leviers de prévention, en une combinaison à construire à chaque fois de façon singulière. Deux exemples illustrent cette problématique : Exemple 1 : la mise en œuvre d indicateurs de la pénibilité physique chez les ouvriers agricoles d une exploitation bananière et les pistes d actions proposées, Exemple 2 : l utilisation des indicateurs d identification des facteurs du risque TMS -Troubles Musculo-Squelettiques chez les techniciennes de surface, employées d une association créée par une collectivité territoriale. 11

12 12

13 Une approche de la pénibilité dans le secteur agricole Grille d analyse de la pénibilité physique pour les ouvriers d une exploitation de bananes 13

14 La problématique L évaluation de la pénibilité a été réalisée dans le cadre général d une demande des syndicats de salariés et d une organisation patronale de travailler sur une grille de classification des emplois dans la banane. La grille actuelle se caractérise par une faible qualification et une forte segmentation des emplois. La nouvelle grille entend répondre à la volonté de reconnaître les compétences, permettre la construction de parcours professionnels et favoriser la polyvalence Les premiers travaux réalisés par l ARACT Martinique avec les différentes parties ont permis de dégager les points clés pour la construction de la nouvelle grille de classification, témoin de la réorganisation du secteur. Des points de divergence ont également été mis en exergue à travers les discussions. Aussi, l ARACT Martinique a-t-elle proposé de réaliser, en premier lieu, une étude sur les pratiques de production afin de mieux comprendre l organisation du travail. Il s agissait dans les entreprises volontaires : de rencontrer les acteurs de l entreprise (dirigeant, représentants des salariés, salariés, encadrement intermédiaire), d analyser l organisation et les contraintes du travail (observations, entretiens, analyse statistique ), de développer une méthode afin d introduire le travail par objectifs comme pratique de gestion et de production. L expérimentation a concerné une exploitation agricole de plus de 50 hectares qui emploie plus de 50 salariés. Le terrain est en majorité pentu, parfois avec des dénivellations très prononcées, au sol argileux, très boueux à l époque des observations, présentant de nombreux fossés, ornières et talus. Deux axes de travail ont été développés sur cette exploitation : un axe «valorisation de la ressource humaine et organisation du travail» un axe «santé au travail et organisation du travail centré sur l évaluation de la pénibilité» Le présent document rend compte du travail réalisé sur l axe «santé au travail et organisation du travail». 14

15 De la définition à l élaboration d indicateurs 1- La notion de pénibilité La pénibilité découle de la confrontation entre les sollicitations physiques, psychiques et le vécu d un individu. Elle comporte donc des composantes objectives et des composantes subjectives. La pénibilité apparaît lorsque les sollicitations - physiques et/ou psychiques - entraînent un effort d adaptation qui laisse des traces durables chez un individu : fatigue récurrente, souffrance physique ou morale. le Centre d Etude de l Emploi, en convention avec le Ministere du Travail, a publié en janvier 2006 des contraintes, qui sont les critères de pénibilite. Il retient : les postures pénibles, la manutention manuelle de charge, la répétitivité et les vibrations. Pour les postures et la répétitivité, le Centre d Etude de l Emploi considère trois indicateurs : les contraintes posturales : la position à genoux, le maintien des bras en l air et les autres contraintes posturales (posture accroupie, en torsion ), la répétitivité : répétition d un même geste ou d une série de gestes à cadence élevée, l utilisation d outils vibrants : outils transmettant des vibrations aux membres supérieurs. Pour la manutention manuelle de charge, c est la définition européenne qui est retenue : «Toute opération de transport ou de soutien de charge, par un ou plusieurs travailleurs, dont le levage, la pose, la traction, le port ou le déplacement qui, du fait de ses caractéristiques ou de conditions ergonomiques défavorables, comporte des risques, notamment dorsolombaires». 15

16 2- La prévention de la pénibilité La pénibilité des postes de travail est issue de multiples facteurs situés dans des champs différents et en interaction : les conditions physiques de travail, l organisation du travail, le vécu des personnes. Une fois la pénibilité identifiée, les solutions à mettre en place sont donc aussi à rechercher dans ces différents registres : Celui de l organisation : * Les rotations de postes comme soulagement de la pénibilité : comment garantir l allègement des contraintes et non pas leur cumul, dans quel ordre et selon quel rythme? La polyvalence ne se décrète pas, elle se construit. Pour permettre les rotations de postes, il est nécessaire de garantir les temps d apprentissage, une politique salariale adaptée, un fonctionnement en véritable collectif de travail. Celui des conditions physiques de travail : * L efficacité des rotations de postes n est possible et utile que si les conditions physiques changent par la création de postes moins pénibles. Celui du vécu au travail : * Travailler sur l image des différentes situations - tâches nobles, tâches dévalorisées -, réfléchir aussi sur la question des restrictions médicales existantes qui peuvent engendrer des souffrances chez les salariés. 3- Construire des indicateurs Les données objectives sont les plus faciles à évaluer, dans la mesure où de nombreux outils et méthodes existent, sous forme de grilles d évaluation des contraintes d origine physique et psychosociale. Ce qui reste difficile à mesurer, c est le moment à partir duquel ces facteurs sont vécus comme pénibles par un individu donné. Le raisonnement se construit, par conséquent, sur une pénibilité a priori. C est pourquoi, la grille de cotation proposée par l ARACT Martinique inclut la possibilité pour les personnes concernées par une situation de travail, de donner leur point de vue sur la pénibilité de celui-ci. Les grilles existantes ont été construites dans un contexte socio-technique qui ne correspond pas forcément à celui des exploitations bananières. Un temps d ajustement pour ce type d activité a été nécessaire, puis l outil a été expérimenté afin d apprécier sa pertinence. Plusieurs tests ont été faits avant qu une grille ne soit définitivement retenue, ce, après concertation avec la direction et les représentants des salariés

17 Les outils et la méthodologie de l évaluation L évaluation de la pénibilité a concerné 20 situations de travail : Au champ : dégagement/coupe feuilles, désherbage, attachage, piquage/plantation, engainage, nettoyage A la récolte : conduite du tracteur, coupe, tirage, arrimage Au hangar : déchargement, épistillage, dépattage, découpe, mise en plateaux, pesée, emballage, palettisation, fabrication des plateaux et des cartons. L analyse a été réalisée à partir de trois outils : Une grille de cotation de la pénibilité des situations de travail en 9 contraintes Les abaques de la «méthode d analyse des manutentions manuelles» de l INRS (1994) Une évaluation subjective de la pénibilité des postes par les représentants du personnel L ensemble de la démarche s est déroulée sur une période de 3 mois. 1- La grille de cotation de la pénibilité des situations de travail La grille finalement retenue a été construite à partir de plusieurs éléments préexistants : Les normes AFNOR NFX et NFX , La méthode d analyse des manutentions manuelles de l INRS, Des grilles qui ont fait leurs preuves dans des grandes entreprises industrielles, La démarche d évaluation des risques professionnels telle qu elle est définie par le code du travail. Dans le cadre de l intervention, trois objectifs supplémentaires ont été définis, l outil doit : être compréhensible par tous les acteurs de terrain, être transférable aux acteurs de terrain, ne pas dénaturer les caractéristiques des situations de travail observées. Après avoir expérimenté la grille de cotation auprès des 20 situations de travail 9 contraintes (critères de pénibilité) ont été retenues, correspondant aux caractéristiques principales des métiers de la banane : Pénibilité des déplacements : risque de chute de plain-pied ou de heurts Risque de chute de hauteur Efforts physiques 1 : manutentions au poste Efforts physiques 2 : transports de charge Postures du dos Postures des épaules Postures des poignets Nuisances physiques Etat du matériel NB : Le risque lié aux produits chimiques, qui constituerait une dizième contrainte, n a pas été retenu car l ARACT ne possède pas les instruments permettant de mesurer ce risque. 17

18 Chaque contrainte est cotée de 1 à 10, 1 représentant le moins pénible et 10 le plus pénible. La cotation est faite par l intervenant extérieur, après confrontation avec l appréciation des opérateurs au poste. La grille a été renseignée à partir : de l observation ergonomique de chaque situation de travail pendant plusieurs cycles et plusieurs heures des entretiens avec la direction, l encadrement intermédiaire, les représentants du personnel, les salariés concernés de l appréciation de l état d usure et de vétusté du matériel (outils, machines) de l étude des documents internes : * Fiches de postes * Registre des accidents du travail * Comptes-rendus de CHSCT * Registre des absences * Fiches de données de sécurité (FDS) * Ratios quotidiens, hebdomadaires et mensuels de productivité de mesures : * Position articulaires * Chronométrage * Répétitivité * Pesées des charges transportées * Distances parcourues 18

19 2- Les abaques de la «méthode d analyse des manutentions manuelles» de l INRS (1994) Grâce à la grille de cotation, l analyse des poids manipulés et transportés fait ressortir leur importance dans la pénibilité, ce qui a amené à utiliser les abaques de l INRS. Ceux-ci prennent en compte deux caractéristiques des manutentions, le poids unitaire des charges et le tonnage quotidien manipulé, en définissant deux zones : une «acceptable», une autre «inacceptable». Il existe deux abaques : une pour les hommes et une pour les femmes. Cet outil permet, sur le seul critère manutention, de montrer rapidement sur quel élément faire porter les améliorations : la masse unitaire, le tonnage journalier, les deux. MASSE (KG) MASSE (KG) Abaque Femmes 30 Abaque Hommes ,5 5 7,5 1 TONNAGE PAR JOUR TONNAGE PAR JOUR 19

20 3- Une évaluation subjective de la pénibilité des situations de travail par les représentants du personnel Les représentants du personnel ont été consultés pour évaluer les situations de travail en fonction de leur pénibilité. Une grille comportant le poste occupé, le niveau de pénibilité estimé et les commentaires, a été créée. 4- Les situations de travail analysées Au champ Dégagement Désherbage Attachage Couper les feuilles qui empêcheraient au régime de grossir Enlever l herbe aux pieds des bananiers Attacher les bananiers ou poser un tuteur pour éviter qu ils ne tombent à cause du poids des régimes A la récolte Au hangar Piquage / Plantation Engainage Nettoyage Conduite du tracteur Coupe Tirage Arrimage Déchargement Epistillage Dépattage Découpe Mise en plateau Pesée Emballage Traçage des points de piquage, mise en terre des plants de banane Enfermer chaque régime dans un sac de protection contre les nuisibles Nettoyer le terrain, enlever les pieds indésirables Couper les régimes de banane Transporter les régimes sur l épaule Récupérer le régime porté par le tireur et l accrocher sur la remorque Enlever le régime de la remorque et l accrocher au carrousel Enlever le pistil au bout de chaque banane Première découpe du régime en «pattes» de 10 à 20 bananes Deuxième découpe en «mains» de 3 à 10 bananes Récupérer les mains et les poser sur un plateau calibré au format d une caisse Peser chaque plateau Vider le plateau et constituer un carton de bananes et l envoyer vers la palettisation Palettisation Empiler et ranger les cartons pour constituer des palettes. Cercler les palettes Hors flux de production Préparation des cartons et plateaux 20

21 Résultats 21

22 Les cotations par situation de travail 8 situations sur les 20 étudiées sont cotées «pénibles», dans l ordre décroissant : l arrimage, classé avec la grille comme le plus pénible la palettisation le tirage l engainage la coupe l emballage le désherbage les cartons Travaux du hangar Travaux du champ Postes Notes Postes Notes Arrimage 56 Moyenne Déchargement 36 Palettisation 53 36,75 Attachage 36 Tirage 49 Dépattage 36 Engainage 48 Découpe 36 Coupe 42 Dégagement 32 Emballage 41 Nettoyage 31 Desherbage 40 Conduite tracteur 31 Cartons 38 Piquage 31 Mise en plateau 29 Epistillage 26 Plateaux 22 Pesée 21 Le tableau ci-dessous récapitule les cotations de pénibilité pour l ensemble des postes. Les notes correspondent à la somme des cotations par contrainte ou critère de pénibilité (voir tableau «Résultats : Analyse croisée situations de travail / contraintes page 29). La moyenne étant de 36,75 les postes les plus pénibles se trouvent en majorité au champ (récolte et travaux des champs) : 5 sur 8. Sur les 10 postes les plus pénibles, 7 se trouvent dans les champs. Selon les abaques de l INRS, 7 postes de travail se situent dans la zone «inacceptable», en ce qui concerne les hommes : 2 à la récolte : arrimage et tirage, 1 au champ : désherbage/épandage, 4 au hangar : déchargement, dépattage, palettisation et fabrication de cartons. Les femmes ne se retrouvent qu au désherbage et à la fabrication de cartons. En exemple, les 4 pages suivantes montrent les résultats détaillés obtenus après l analyse des postes de travail et le remplissage des grilles et des abaques, complétés par les appréciations subjectives de la pénibilité par les ouvriers. Il s agit des postes : Arrimage Tirage Engainage Palettisation 22

23 ARRIMAGE COTATIONS Risques de chutes de plain-pied ou de heurt 2 Risques de chutes de hauteur 3 Efforts physiques 1: manutention 4 Efforts physiques 2 : transport de charge 5 Postures du dos 6 Postures des épaules 7 Postures des poignets 8 Nuisances physiques 9 Etat du matériel faible moyen élevé Evaluation subjective 6 MASSE KG ABAQUE HOMMES TONNAGE PAR JOUR Cette activité se caractérise par un port de charge lourde, sans déplacement, à forte fréquence. A noter que sur cette exploitation, il y a 4 tireurs pour un arrimeur. Donc le poids total soulevé par l arrimeur est le quadruple de celui soulevé par chaque tireur. La fréquence de l effort est également quadruple. L arrimeur doit également procéder à des réajustements des régimes sur la remorque. Ces éléments expliquent le niveau élevé des contraintes : efforts physiques 1 et 2. Risque de chutes de hauteur : les régimes à récupérer sont posés sur les épaules des tireurs, l arrimeur est debout sur la plate-forme et il doit se pencher pour récupérer les régimes. Efforts physiques manutention, transport de charge, postures du dos, épaules : il doit prendre le régime en se penchant à 90, se retourner et l accrocher sur le convoyeur dans la remorque. Il y a donc torsion du dos et élévation des bras avec un poids de plus de 50 kg. Poignets et mains : ils ont un écartement palmaire important : il faut ouvrir les mains très larges et exercer une pression sur le régime. Ils sont soumis à des extensions, des pressions et des déviations, à un rythme et une fréquence élevés, avec de lourdes charges. Nuisance physique : rester en plein soleil ou sous la pluie sans pouvoir se mettre à l abri. L arrimeur se trouve très largement dans la zone inacceptable de l abaque INRS, à la fois par le tonnage total porté (22 T) et par la masse unitaire (50kg en moyenne). 23

24 TIRAGE MASSE KG COTATIONS Risques de chutes de plain-pied ou de heurt 2 Risques de chutes de hauteur 3 Efforts physiques 1: manutention 4 Efforts physiques 2 : transport de charge 5 Postures du dos 6 Postures des épaules 7 Postures des poignets 8 Nuisances physiques 9 Etat du matériel faible moyen élevé Evaluation subjective 9 Cette activité se caractérise par un transport de charge lourde sur une distance relativement longue (+ de 10m), à fréquence élevée (tout le temps de travail) et sur un terrain parfois instable et pentu, avec franchissement et contournement d obstacles ABAQUE HOMMES TONNAGE PAR JOUR Risque de chute de plain-pied : terrain parfois pentu et instable en cas de pluie, avec des obstacles, sans protection. Manutention au poste : rotations, contournement d obstacles, réajustements du régime sur les épaules, fréquence élevée. Transport de charge : un régime peut peser jusqu à 70 kg. La distance de transport est presque toujours supérieure à 10m. Postures du dos et des épaules : poids du régime sur les épaules, torsions et flexions. Le tireur reçoit le régime sur l épaule dans le cas des régimes très hauts. NB : le coupeur coupe le régime qui tombe sur les épaules du tireur qui doit le porter. Poignets : flexions, torsion, fort écartement palmaire. Abaque INRS : le tireur se trouve dans une zone au-delà de la zone acceptable. Si le tonnage total porté est en zone tolérable, la masse de chaque régime est bien au-delà de l acceptable.

25 PALETTISATION MASSE KG COTATIONS Risques de chutes de plain-pied ou de heurt 50 2 Risques de chutes de hauteur 3 Efforts physiques 1: manutention 40 4 Efforts physiques 2 : transport de charge 5 Postures du dos 6 Postures des épaules 7 Postures des poignets 8 Nuisances physiques 9 Etat du matériel faible moyen élevé Evaluation subjective ABAQUE HOMMES TONNAGE PAR JOUR Caractéristiques principales : L ouvrier prend les cartons pleins (18kgs) et les entasse jusqu à + de 2 m sur des palettes. Il cercle les palettes, et les range dans le conteneur. Efforts physiques 1 - manutentions au poste, transport de charges, postures du dos, épaules : les palettes sont posées à même le sol. L ouvrier récupère les cartons sur un chemin de roulement (entre 60 et 90 cm de hauteur). Il doit ensuite saisir les cartons, se retourner, et les poser au fur et à mesure. Au début il doit se pencher pour les poser. A la fin il doit étendre les bras vers le haut et se mettre sur la pointe des pieds. Cet ensemble de mouvement est répété entre 91 et 140 fois par heure. Les contraintes pour le dos : torsion, flexion, avec charge. Sur une base de 100 cartons par heure, il manipule donc 1,8T / h, soit près de 15T par jour. Le palettiseur se trouve en zone inacceptable (abaque INRS). En effet, si le poids unitaire reste tolérable, la fréquence de manipulation fait sortir l activité de la zone acceptable. 25

26 ENGAINAGE MASSE KG COTATIONS Risques de chutes de plain-pied ou de heurt 2 Risques de chutes de hauteur 3 Efforts physiques 1: manutention 4 Efforts physiques 2 : transport de charge 5 Postures du dos 6 Postures des épaules 7 Postures des poignets 8 Nuisances physiques 9- Etat du matériel faible moyen élevé Evaluation subjective 7 Cette activité est généralement jugée a priori comme l une des moins pénibles sur une exploitation de banane. Pourtant dans notre classement, elle arrive en 3ème position, et est évaluée par les salariés à 7 sur l échelle de 1 à 10, donc pénible ABAQUE HOMMES TONNAGE PAR JOUR Risque de chute de plain-pied ou de heurt : terrain instable, avec dénivellation, obstacles. De plus, l engainage se fait fréquemment sur une échelle instable. Risque de chute de hauteur : travail sur une échelle (monter et descendre) qui n est jamais fixée. Efforts physiques 1 et 2 - manutention et transport de charges : il faut porter le paquet de sacs, le coutelas, l échelle, le rouleau de ficelle, sous le bras (entre 15 et 25kg au total). Tous ces équipements sont posés, repris, transportés. L action d engainer se fait en déséquilibre permanent sur une échelle, et sur plusieurs kilomètres par jour. Postures du dos et des épaules, poignets : l action d engainer sollicite des postures du dos, des épaules et poignets : travail en torsion, en flexion et en déséquilibre sur une échelle. Les ouvriers trouvent cette activité plutôt intéressante. 26

27 Les cotations par contrainte ou critère de pénibilité 5 critères de pénibilité ont un score supérieur à la moyenne, qui est de 90,5, et ce très largement pour 3 d entre eux : Contraintes pour le dos (139) Manutentions au poste (113) Contraintes pour les poignets (109) Contraintes pour les épaules (100) Risque de chutes de plain-pied (93) CONTRAINTES COTATION CONTRAINTES COTATION Dos 139 Manutention 113 Moyenne Transports de charges 77 Poignets ,5 Chutes de hauteur 54 Epaules 100 Nuisances 50 Chutes de plain-pied 93 Les autres critères se situent sous la moyenne, pour certains très largement. Il s agit de : transport de charge (77) chutes de hauteur (54) nuisances physiques (50) Ce classement «sous la moyenne» est toutefois à nuancer. Si on considère la contrainte «transport de charge» qui, bien que se situant au final sous la moyenne, on constate toutefois qu elle obtient des scores très défavorables pour 4 postes sur les 20 étudiés (20%) : 2 postes atteignent 10 : palettisation et tirage 2 autres atteignent 8 : arrimage et désherbage 27

28 Exemples de résultats apportés par la grille pour la contrainte «manutentions au poste» Le critère de pénibilité ou la contrainte «manutentions au poste» présente un niveau : élevé (supérieur à la moyenne) dans 50 % des postes, dont 5 au champ et 5 au hangar, très élevé dans 4 cas, dont 2 au champ et 2 au hangar. Il semble évident à la lecture de la grille, que c est un critère prioritaire en matière de soulagement à rechercher, que ce soit au champ ou au hangar. Arrimage Tirage Emballage Palettisation COTATIONS Coupe Engainage Déchargement Travaux du champ Travaux du hangar Dépattage Désherbage Cartons Nettoyage Dégagement cf Attachage Découpe Mise en plateau Piquage / plantation Fabrication plateaux Pesée Conduite tracteur Epistillage faible moyen élevé 28

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

Ergodistrib Ergonomie des postes de travail. 2 e volet

Ergodistrib Ergonomie des postes de travail. 2 e volet Ergodistrib Ergonomie des postes de travail 2 e volet 1 Ergodistrib Observation des postes de travail 2 e volet 2 Sollicitations biomécaniques T.M.S. Organisation du travail Quand? et Pourquoi? Nous savons,

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

Performance des organisations Santé au travail

Performance des organisations Santé au travail LA PRÉVENTION DES TMS ET DES ACCIDENTS DE TRAVAIL LIÉS A LA MANUTENTION DE CHARGES Centre de Gestion du Tarn et Garonne Le 4 octobre 2012 Performance des organisations Santé au travail SOMMAIRE Performance

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

E D I T I O N 2 0 0 8. Comprendre Agir DT 49

E D I T I O N 2 0 0 8. Comprendre Agir DT 49 E D I T I O N 2 0 0 8 Comprendre Agir DT 49 PREVENTION DES TMS ( TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES) COMPRENDRE - AGIR Objectifs du document Ce document est un outil pour faciliter le repérage du risque TMS

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) VILLE DE LANDERNEAU

Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) VILLE DE LANDERNEAU Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) VILLE DE LANDERNEAU SOMMAIRE 1/ Pourquoi cette démarche? 2/ Les TMS 3/ Les caractéristiques de la démarche 4/ Méthodologie :. Principes pris en compte.

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Les facteurs de pénibilité applicables au 1 er janvier 2015 T R A V A I L D E N U I T T R A V A I L E N É Q U I P E S S U C C E S S I V

Plus en détail

Cohorte Observatoire Musculosquelettique (COMETT) Pénibilité et Vieillissement

Cohorte Observatoire Musculosquelettique (COMETT) Pénibilité et Vieillissement TITRE DU CONSORTIUM : Cohorte Observatoire Musculosquelettique (COMETT) Pénibilité et Vieillissement RESPONSABLES : Alexis Descatha, UMS 011, Villejuif ; Yves Roquelaure, LEEST, Angers ; Bradley Evanoff,

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Définition et facteurs de risque 2 Définition Contraintes bio-mécaniques,

Plus en détail

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Ce document a pour objet de présenter de manière synthétique la démarche de prévention des TMS du membre supérieur avec des outils opérationnels permettant

Plus en détail

monpti plo une solution innovante qui contribue à la lutte contre les troubles musculo-squelettiques unique sur le marché

monpti plo une solution innovante qui contribue à la lutte contre les troubles musculo-squelettiques unique sur le marché ÉQUIPEMENTS DE SÉCURITÉ ET FABRICATIONS POUR LE BÂTIMENT monpti plo une solution innovante qui contribue à la lutte contre les troubles musculo-squelettiques unique sur le marché Troubles musculosquelettiques

Plus en détail

Protégez-vous des risques à l origine des troubles musculo squelettiques (TMS) Information prévention. Vous êtes plombier chauffagiste

Protégez-vous des risques à l origine des troubles musculo squelettiques (TMS) Information prévention. Vous êtes plombier chauffagiste Information prévention agir pour votre santé au travail Vous êtes plombier chauffagiste Vous ressentez une gène, une douleur, une raideur ou une perte de force de vos bras ; vous avez mal au dos C est

Plus en détail

La Santé et les Conditions de travail dans la Grande Distribution aujourd hui. 2 e volet

La Santé et les Conditions de travail dans la Grande Distribution aujourd hui. 2 e volet La Santé et les Conditions de travail dans la Grande Distribution aujourd hui 2 e volet Patricia BECHU Responsable adjointe Service Social FCD 2 e volet Statistiques Accidents du Travail 2008-2009 ENTREPOTS

Plus en détail

Troubles musculo squelettiques. Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS

Troubles musculo squelettiques. Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS Troubles musculo squelettiques Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS 2003 Les TMS sont des pathologies multifactorielles à composante professionnelle

Plus en détail

La mécanique sous le véhicule

La mécanique sous le véhicule La mécanique sous le véhicule L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

TMS des agents de l Etat en abattoir de boucherie. Amandine Gautier 13 juin 2012

TMS des agents de l Etat en abattoir de boucherie. Amandine Gautier 13 juin 2012 TMS des agents de l Etat en abattoir de boucherie Amandine Gautier 13 juin 2012 1. Commande Les TMS première cause de MP dans le secteur abattage CHSM enquête par questionnaire sur les TMS des agents de

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau Risques liés à l'activité physique au travail Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Activité physique 2 Définition Quotidien Travail Loisirs Sports... Définition Organisation Mondiale

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps...

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... Gestes et Postures À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... INTRODUCTION La compétence que vous avez développé pendant ce stage et qui s affinera avec le temps s inscrit dans le cadre

Plus en détail

ÉDITO SOMMAIRE DES ACCIDENTS TOUJOURS EN AUGMENTATION

ÉDITO SOMMAIRE DES ACCIDENTS TOUJOURS EN AUGMENTATION Septembre 2013 ÉDITO Accident du travail : les indicateurs d absence s aggravent dans les conseils généraux et régionaux Depuis 2006, près de 130 00 agents (1) TOS* et personnels DDE** ont intégré les

Plus en détail

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage?

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Déroulé de la réunion Introduction - Mme Carole Chion Directrice d Alpes Santé Travail Contexte

Plus en détail

Le risque TMS chez les intervenants à domicile

Le risque TMS chez les intervenants à domicile Le risque TMS chez les intervenants à domicile Quelques chiffres accident est dû aux manutentions manuelles Quelques chiffres + de 85% des maladies professionnelles sont des T.M.S. 5 tableaux de maladies

Plus en détail

Protégez-vous des risques à l'origine des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) Information prévention

Protégez-vous des risques à l'origine des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) Information prévention Information prévention agir pour votre santé au travail Vous occupez un poste de mise en rayon dans une grande ou moyenne surface? Protégez-vous des risques à l'origine des Troubles Musculo-Squelettiques

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DE L EPAULE CHEZ DES TECHNICIENNES DE LABORATOIRE L. MERIGOT, F. MARTIN, Avec la participation des Drs G. DALIVOUST, G. GAZAZIAN 26 Janvier 2010 1 SOMMAIRE 1. Introduction

Plus en détail

Prévenir les Troubles Musculo Squelettiques

Prévenir les Troubles Musculo Squelettiques Prévenir les Troubles Musculo Squelettiques De la théorie à la pratique, l action de la CRAMIF Dominique Beaumont- Arnaud Asselin CRAMIF 18 octobre 2008 SFMW 1 CRAMIF Prévention des Risques Professionnels

Plus en détail

«La gestion des douleurs», l après TMS

«La gestion des douleurs», l après TMS Journée territoriale de la prévention des risques professionnels CDG82 MONTAUBAN (82) «La gestion des douleurs», l après TMS Christiane.Daban Octobre 2012 Kinésithérapie & Prévention -> Ce qui fait la

Plus en détail

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 Les Troubles Musculosquelettiques (TMS) constituent un enjeu en Santé au Travail. En France, les TMS sont la première cause de reconnaissance de Maladie

Plus en détail

COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÉCURITÉ DES CONDITIONS DE TRAVAIL RÉUNION TRIMESTRIELLE DU 16 MARS 2015 DE L ÉTABLISSEMENT LYONNAIS

COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÉCURITÉ DES CONDITIONS DE TRAVAIL RÉUNION TRIMESTRIELLE DU 16 MARS 2015 DE L ÉTABLISSEMENT LYONNAIS COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÉCURITÉ DES CONDITIONS DE TRAVAIL RÉUNION TRIMESTRIELLE DU 16 MARS 2015 DE L ÉTABLISSEMENT LYONNAIS Membres du CHSCT présents : Monsieur CHAPON Président du CHSCT Lyonnais Madame

Plus en détail

Guide pratique ÉDITION 2015. Démarche de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) OUTILS DE LA GRH

Guide pratique ÉDITION 2015. Démarche de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) OUTILS DE LA GRH MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2015 Guide pratique Démarche de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) OUTILS DE LA GRH Sommaire Introduction... page 3

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

Pénibilité au travail

Pénibilité au travail PENIBILITE ACTE II Pénibilité : quelques chiffres (Enquête DARES, suite à l étude SUMER 2010) 40 % des salariés exposés à au moins un facteur de pénibilité 10 % exposés à 3 facteurs au moins 70 % des ouvriers

Plus en détail

Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail

Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail Dr Michel APTEL Laboratoire de Biomécanique et d'ergonomie Centre de recherche de l'inrs Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) liés au

Plus en détail

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Des tendances d évolution différenciées pour les femmes

Plus en détail

ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS

ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS Qu est ce que l ergonomie d un poste de travail? ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS Un poste de travail ergonomique est un poste qui offre un environnement et des équipements permettant de créer

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

La prévention des Troubles Musculo-Squelettiques dans les entreprises de propreté et services associés

La prévention des Troubles Musculo-Squelettiques dans les entreprises de propreté et services associés La prévention des Troubles Musculo-Squelettiques dans les entreprises de propreté et services associés Secteur tertiaire et parties communes d immeubles Octobre 2009 Les regroupent un grand nombre de maladies

Plus en détail

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DOCUMENT ÉTABLI PAR LA COMMISSION PARITAIRE SANTÉ ET PRÉVENTION DES RISQUES DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE CONTEXTE Quel que soit le secteur d activité,

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

Manutentions manuelles Statistique nationale / Ile de France 1992

Manutentions manuelles Statistique nationale / Ile de France 1992 Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL option1 Ergonomie du travail

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau 5e édition Résumé L ergonomie s intéresse à l adaptation du travail au travailleur. Par «travail», on entend ici le milieu de travail, le poste de travail et les tâches à accomplir. Les conditions ergonomiques

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MAÇONS CARRELEURS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MAÇONS CARRELEURS MÉMO SANTÉ MAÇONS CARRELEURS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc CONGRES UCL DE MEDECINE GENERALE 1 juin 2013 PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc Philippe Mahaudens, PhD Faculté des sciences de la motricité UCL Service de Médecine Physique et Réadaptation, Saint-Luc

Plus en détail

PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS «DES AIDES À DOMICILE

PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS «DES AIDES À DOMICILE PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS «DES AIDES À DOMICILE 4 ÉTAPES POUR VOUS GUIDER Le Département des Risques Professionnels de la Carsat Nord-Est propose cette brochure aux structures d aide à domicile

Plus en détail

Protégez-vous des risques àl'origine des troubles musculo-squelettiques (TMS) Information prévention. Vous travaillez dans un atelier de mécanique?

Protégez-vous des risques àl'origine des troubles musculo-squelettiques (TMS) Information prévention. Vous travaillez dans un atelier de mécanique? Réseaux de veille et de prévention des risques professionnels en PACA Information prévention agir pour votre santé au travail Vous travaillez dans un atelier de mécanique? Protégez-vous des risques àl'origine

Plus en détail

9e Colloque SST Sherbrooke, 14 mai 2014. ASFETM Ergonomie - TMS - Prévention des maux de dos

9e Colloque SST Sherbrooke, 14 mai 2014. ASFETM Ergonomie - TMS - Prévention des maux de dos 9e Colloque SST Sherbrooke, 14 mai 2014 ASFETM Ergonomie - TMS - Prévention des maux de dos par Charbel Mawad, M.Sc. Hygiéniste industriel / Ergonome ASFETM Association sectorielle - Fabrication d équipement

Plus en détail

LE PLAN D ACTIONS RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE :

LE PLAN D ACTIONS RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE : La prévention des risques professionnels et l amélioration des conditions de travail LE PLAN D S RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE : Un outil au service des entreprises et des salariés Dans

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

Extraits et adaptations

Extraits et adaptations Extraits et adaptations Guide de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) en clinique dentaire - 2007 MOYENS DE RÉCUPÉRATION MUSCULAIRE Il est difficile de donner des soins dentaires en évitant

Plus en détail

Les risques professionnels en EHPAD Carsat-am, juin 2013

Les risques professionnels en EHPAD Carsat-am, juin 2013 Les risques professionnels en EHPAD Carsat-am, juin 2013 Principaux risques professionnels Risques liés aux manutentions /mobilisation de personnes, lombalgie, TMS Déplacements, mobilisation de personnes

Plus en détail

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés.

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés. Introduction Les symptômes du stress (troubles du sommeil, de l appétit, agressivité, épuisement, troubles de la concentration ), touchent un nombre croissant de salariés en France : un salarié sur 6 déclare

Plus en détail

Soulever et porter correctement une charge

Soulever et porter correctement une charge Soulever et porter correctement une charge Sommaire Cette brochure explique comment éviter de se surmener ou d avoir un accident en soulevant et en portant une charge. Le port et le levage d une charge

Plus en détail

les Manutentions manuelles. fiche 1 - Zone de confort

les Manutentions manuelles. fiche 1 - Zone de confort fiche Manutentions manuelles. La préparation et la livraison des commandes sont des tâches très exigeantes physiquement : en termes de charges unitaires à manipuler (ex. packs d'eau, sacs d'aliments, lessives

Plus en détail

Manutention et Levage

Manutention et Levage Manutention et Levage Manutentions Manuelles : la norme NF X35-109 La masse unitaire maximale acceptable est fixée à 15kg pour le soulever/ tirer Pour les hommes et les femmes. Et ce, dans des conditions

Plus en détail

Les outils d analyse des risques liés aux activités physiques

Les outils d analyse des risques liés aux activités physiques Les outils d analyse des risques liés aux activités physiques Pour ce travail de classification, nous allons un réaliser une première sélection qui va réduire notre champ d analyse de ces méthodologies.

Plus en détail

Les seniors, une cible particulière? Tiphaine Garat Ingénieur d étude, UDS

Les seniors, une cible particulière? Tiphaine Garat Ingénieur d étude, UDS Les seniors, une cible particulière? Tiphaine Garat Ingénieur d étude, UDS Journée d information et d échanges organisée par l Equipe de droit social, UMR 7354 DRES La prévention des facteurs de pénibilité,

Plus en détail

Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur

Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur LE POINT DES CONNAISSANCES SUR LE POINT DES CONNAISSANCES SUR Que ce soit dans l industrie ou dans le tertiaire, le risque de TMS des membres supérieurs est omniprésent. Raphaël Dautigny Gaël Kerbaol ED

Plus en détail

Les Troubles Musculo-Squelettiques et Lombalgies chez le Personnel Soignant en Milieu Hospitalier

Les Troubles Musculo-Squelettiques et Lombalgies chez le Personnel Soignant en Milieu Hospitalier Les Troubles Musculo-Squelettiques et Lombalgies chez le Personnel Soignant en Milieu Hospitalier Résultats d une enquête menée à l hôpital Pasteur de Colmar au Centre pour Personnes Agées en Novembre

Plus en détail

Optimiser. la hauteur. d une table de travail REPÈRES POUR OPTIMISER LA HAUTEUR DE LA TABLE PREMIER REPÈRE LE TYPE DE TÂCHE

Optimiser. la hauteur. d une table de travail REPÈRES POUR OPTIMISER LA HAUTEUR DE LA TABLE PREMIER REPÈRE LE TYPE DE TÂCHE E R G O N O M I E Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la fabrication de produits en métal, de la fabrication de produits électriques et des industries de l habillement

Plus en détail

TMS : quelles compétences pour quelle démarche de prévention?

TMS : quelles compétences pour quelle démarche de prévention? TMS : quelles compétences pour quelle démarche de prévention? Intervenants : Santé sécurité au travail Fabrice BESNOUX, adjoint au directeur industriel Laurent HARDOUIN, membre du CHSCT PRIMEL Gastronomie

Plus en détail

Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre

Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre dans les TPE-PME T e m p é r a t u r e Produits chimiques Horaires décalés Manutention de la pénibilité dans les TPE-PME 1 Préambule Suite

Plus en détail

Prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) pour les maçons et les manœuvres. Troubles musculosquelettiques dans les métiers

Prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) pour les maçons et les manœuvres. Troubles musculosquelettiques dans les métiers Troubles musculosquelettiques dans les métiers Prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) pour les maçons et les manœuvres SPF Emploi, Travail et Concertation Sociale 1 SERVICE PUBLIC FEDERAL Emploi,

Plus en détail

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET Le médecin de prévention face aux RPS Docteur Isabelle THOMINET 1. Définition des RPS Les risques psychosociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress». En réalité, ils recouvrent

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3292 Convention collective nationale IDCC : 1979. HÔTELS, CAFÉS, RESTAURANTS

Plus en détail

Prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) pour les couvreurs. Troubles musculosquelettiques dans les métiers

Prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) pour les couvreurs. Troubles musculosquelettiques dans les métiers Troubles musculosquelettiques dans les métiers Prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) pour les couvreurs SPF Emploi, Travail et Concertation Sociale 1 SERVICE PUBLIC FEDERAL Emploi, Travail

Plus en détail

Pénibilité au Travail. Annexe au Document Unique. Réalisé par. HANUS Laurent. Les bonnes impressions - Année 2015

Pénibilité au Travail. Annexe au Document Unique. Réalisé par. HANUS Laurent. Les bonnes impressions - Année 2015 Pénibilité au Travail Annexe au Document Unique Réalisé par HANUS Laurent Experto Risk 8 rue de l'artisanat 08000 Charleville-Mézières Tel : -08.26.62.14.03 Mail : contact@expertorisk.fr Page 1 Pénibilité

Plus en détail

Pourquoi un plan d action? (2PA)

Pourquoi un plan d action? (2PA) Pourquoi un plan d action? (2PA) En janvier 2012, toutes les entreprises de 50 à moins de trois cents salariés dont 50% de l effectif est exposé à des facteurs de pénibilité, doivent être couvertes par

Plus en détail

Compte personnel de prévention de la pénibilité dispositif d observation envisagé

Compte personnel de prévention de la pénibilité dispositif d observation envisagé Compte personnel de prévention de la pénibilité dispositif d observation envisagé Réunion du CNIS du 14 novembre 2014 Marianne CORNU PAUCHET, Direction de la sécurité sociale Sommaire Le compte personnel

Plus en détail

Un outil pour la prévention

Un outil pour la prévention Un outil pour la prévention des Troubles Musculo-Squelettiques Les lombalgies et les affections articulaires liées au travail (des épaules, du coude, du poignet, des membres inférieurs), représentent plus

Plus en détail

La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien

La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien 27 Mars 2015 Dr Emilie Chazelle, coordonnateur du programme TMS Institut de veille sanitaire Journées d étude de la Société de Réadaptation du

Plus en détail

L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Les enjeux et éléments historiques. Principaux concepts et théories sous-jacentes

L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Les enjeux et éléments historiques. Principaux concepts et théories sous-jacentes 9/25/14 L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Présentation du thème 1 Catherine Delgoulet LATI Thème 1 (C. Delgoulet) Comprendre/transformer le travail Les enjeux et éléments historiques

Plus en détail

- Gymnase de Mont Saint Aignan - Vendredi 13 janvier 2012

- Gymnase de Mont Saint Aignan - Vendredi 13 janvier 2012 - Les formations du CREF - - Préparation physique - PREVENTION DES MEMBRES SUPERIEURS (POIGNET, EPAULE) DANS LES ACTIVITES GYMNIQUES Vendredi 13 janvier 2012 - Gymnase de Mont Saint Aignan - La pratique

Plus en détail

Démarche d évaluation médicale et histoire professionnelle

Démarche d évaluation médicale et histoire professionnelle révention Comment évaluer les troubles musculosquelettiques (TMS) reliés au travail? L histoire professionnelle est le meilleur outil pour dépister les TMS et les prévenir Ce questionnaire de dépistage

Plus en détail

Pourquoi un accord? (2E)

Pourquoi un accord? (2E) Pourquoi un accord? (2E) En janvier 2012, toutes les entreprises de 50 à moins de trois cents salariés dont 50% de l effectif est exposé à des facteurs de pénibilité, doivent être couvertes par un accord

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Analyse CFDT du BILAN SOCIAL 2013

Analyse CFDT du BILAN SOCIAL 2013 1 NOTE PRÉLIMINAIRE... 2 2 LE BILAN SOCIAL AU 31 DECEMBRE 2013... 3 2.1 EMPLOI... 3 2.2 RÉMUNÉRATIONS... 9 2.3 HYGIENE ET SÉCURITÉ... 13 2.4 AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL... 13 2.5 FORMATION... 14 2.6 RELATIONS

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES MÉMO SANTÉ PLOMBIERS CHAUFFAGISTES CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO SQUELETTIQUES (T.M.S.)

LES TROUBLES MUSCULO SQUELETTIQUES (T.M.S.) LES TROUBLES MUSCULO SQUELETTIQUES (T.M.S.) 1) Généralités Service de Santé au Travail de Cambrai Dr Patrice THOREZ 1 Il s agit d affections touchant : Les articulations - Les tendons Les muscles - Les

Plus en détail

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise Des services qui changent la formation Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise fiches pratiques Sommaire 1/ Formation professionnelle et apprentissage 2/ Égalité professionnelle

Plus en détail

Maladies. Régime Agricole. Professionnelles au. MSA Ardèche-Drôme-Loire. Mai 2011

Maladies. Régime Agricole. Professionnelles au. MSA Ardèche-Drôme-Loire. Mai 2011 Maladies Professionnelles au Régime Agricole MSA Ardèche-Drôme-Loire. Mai 2011 Maladies professionnelles. Définition Conséquence directe de l exposition d un travailleur à une nuisance ou à des conditions

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES CODE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE : «Toute personne salariée ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou

Plus en détail

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier En forme, en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier DEMANDEZ L O R I G I N A L www.thera-band.de Contenance Introduction...2 Le Stability-Trainer...3

Plus en détail

Apport des données EVREST dans l évaluation de la pénibilité des métiers du BTP touchant l épaule et le rachis

Apport des données EVREST dans l évaluation de la pénibilité des métiers du BTP touchant l épaule et le rachis Apport des données EVREST dans l évaluation de la pénibilité des métiers du BTP touchant l épaule et le rachis L.FAUQUEMBERGUE(1), G. ARASZKIEWIRZ (1), C.DEGRASSAT(2) A.LEROYER(3), S.VOLKOFF(4) et les

Plus en détail

Le plan national d actions coordonnées

Le plan national d actions coordonnées Le plan national d actions coordonnées 2009 2012 de la branche accidents du travail et maladies professionnelles Trouble musculo-squelettiques (TMS) 1ère cause de maladies professionnelles indemnisées

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction :

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction : COIFFEUR Coiffeur Asthme, allergies respiratoires ou cutanées voire cancers et troubles de la reproduction imputables à la manipulation des produits chimiques, troubles musculo-squelettiques, stress dû

Plus en détail

Risques psychosociaux et petites entreprises Outil "Faire le point"

Risques psychosociaux et petites entreprises Outil Faire le point Risques psychosociaux et petites entreprises Outil "Faire le point" 1 L entreprise est-elle confrontée à un problème récurent d absentéisme? tout à fait Plutôt oui Plutôt non pas du tout 2 L entreprise

Plus en détail

Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Secrétariat général Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail ministériel (CHSCTM) Service des ressources humaines Sous

Plus en détail

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ]

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ] DÉFINITION : La scoliose est caractérisée par une déviation latérale ou transversale du rachis. On en distingue cinq types : congénitale, neuropathologique, antalgique ou cicatricielle, malpositionnement

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

ANALYSE CONJONCTURE ÉDITO SOMMAIRE

ANALYSE CONJONCTURE ÉDITO SOMMAIRE Novembre 2010 ANALYSE & Santé au travail - Étude élaborée en partenariat entre le Centre de Gestion de la fonction publique territoriale de la Charente-Maritime et Dexia Sofcap ÉDITO À l échelon national,

Plus en détail