J o u r n a l d e l a S e c t i o n s y n d i c a l e S U D

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "J o u r n a l d e l a S e c t i o n s y n d i c a l e S U D"

Transcription

1 J o u r n a l d e l a S e c t i o n s y n d i c a l e S U D du Centre Hospitalier de Versailles 177 rue de Versailles le Chesnay cedex Tél : Fax SOMMAIRE Page 1 : Page 2 : Page 3 : Pages 3 à 6 : Page 6 : Despagne Crèche Gréviste Élections Respect Hôpitaux en luttes CTE Fainéant(e)s ces fonctionnaires Edito : Le rendu du Baromètre Social a eu lieu le 17 Juin. Peu de personnels présents par manque de communication et/ou de temps. Toujours est-il que pour les points forts, on nous affiche les pourcentages avec fierté. Pour ce qui est des points faibles, ils sont affichés en rouge, mais pas de pourcentage. Ce rendu édulcoré ne nous convient pas. De plus, il nous conforte dans notre ressenti puisque nous dénonçons ce mal-être depuis au moins 3 ans, sans être écoutés. L hôpital ne propose pas grand-chose de son côté, puisqu il s agit d une cause nationale. Plus de détails dans le Virus de rentrée, ce problème étant abordé au CHSCT du 2 juillet. Juin 2014 N 87 1

2 DESPAGNE Des panneaux d informations syndicales ont été posés près du distributeur de confiseries et du téléphone public, et des panneaux d informations générales (notes de services, avancements d échelons) près de l ascenseur au niveau de l entrée. N hésitez pas à consulter notre panneau pour avoir de bonnes infos et à nous contacter si besoin est (poste 9100 à Richaud et 8059 à Mignot, CRÈCHE Suite à notre rencontre avec l équipe et l encadrement, nous alertons la direction sur quelques difficultés que rencontre ce service. Le personnel souhaite commencer à 6h afin de préparer les locaux avant l arrivée des premiers enfants à 6H15. Le fait que de plus en plus d enfants restent plus de 12h (car les parents font ces horaires) pose un problème organisationnel. Les normes de sécurité sontelles respectées? Manque d effectifs, contrairement à ce que pense la DRH. Sinon, comment expliquer que la directrice de la crèche et la secrétaire aident aux changes des petits. Pas de médecin, ni de psychologue, comme le prévoit la loi. Manque de fournitures et toujours en attente d un second micro-onde. Il y a également des dérives avec les parents qui doivent récupérer leurs enfants à 19h, puisque certain(e)s roublard(e)s attendent «volontairement» 19h30 (voir plus) que leurs chers petits anges aient diné, alors que le repas est réservé à ceux qui partent à 21h. Cela occasionne une surcharge de travail. Par contre, nous sommes plutôt agréablement surpris (ou nous ne sommes plus habitués) par la réactivité des travaux pour l aménagement de l accès. TO BE OR NOT TO BE GRÉVISTE Systématiquement lors d un mouvement de protestation, de grève, ou de manifestation et quelques soient les informations données aux agents, ils attendent de leur cadre préféré une explication de texte pour les soustraire à leur ignorance. Si en plus ils peuvent avoir leur bénédiction, c est le nirvana. (On est rebelle, mais point trop n en faut!) Hé! les collèguuues, (avec l accent) ce n est pas dans les attributions du cadre que de se préoccuper des revendications déposées par les syndicats, bien qu individuellement, ils-elles peuvent aussi le faire certain(e)s le font et summum informent les agents qui leurs posent des questions. N espérez pas qu ils-elles en fassent de la publicité (sauf lorsqu ils-elles sont aussi concerné(e)s) ce n est pas dans leur fiche de poste. Alors n attendez pas, renseignez-vous. C est dans ce but que, lors d une journée d action, selon la sensibilité du personnel sur le sujet et l importance que nous accordons aux motifs de la grève (il est vrai de manière subjective), que nous faisons, - soit un affichage sur nos panneaux, (vestiaires algécos, sortie du self) Les tracts concernant les mouvements sociaux y sont toujours affichés par exemple : manifestation contre la fermeture de la clinique des Lilas, le PLFFSS, fermeture de l hôtel Dieu à Paris, 1 er mai. - soit une distribution de tracts : la plus récente, contre les blocages des salaires dans la FPH. Affichage 15 jours avant sur nos panneaux, plus diffusion de 800 tracts. Pour autant toujours la même question : C est pourquoi cette grève? Allô quoi! 2

3 Par contre, si vous êtes au top côté «revendications» et que vous voulez vous mettre en grève, n attendez pas que les autorités vous sollicitent, informez votre cadre de votre intention. Vous pouvez vous mettre en grève sur la journée, (pour ne pas venir du tout mais quand même à la manif), la demi-journée (pour participer à la manifestation qui est souvent à 14 heures), ou même une heure en signe de protestation : vos retraits de salaire seront proportionnels à la durée de votre grève. Si le rôle de l administration n est pas de vous empêcher d exercer votre droit, elle est néanmoins garante de la continuité des soins et de la sécurité du patient. Pour ce faire, il existe une notion dans la fonction publique hospitalière, celle du service minimum. Pour une journée de grève, dans de nombreux services, ce service minimum correspond aux dimanches et jours fériés. Dans certains services dépendants de l activité d autres services qui ne sont pas en grève, ou lorsque la grève est reconductible plusieurs jours de suite, le service minimum des dimanches et jours fériés est insuffisant et des négociations et ou des ajustements sont nécessaires. Pour maintenir la continuité de service, l administration assigne du personnel via le cadre. Cette assignation ne se décrète pas et doit être formalisée. Bien que certains vrais faux grévistes le soient à la condition d être assignés (attention!!! schizophrène en puissance), malgré ces quelques cas, nous restons persuadés que l administration abuse de ces possibilités d assignation. En 2012 : sur 15 appels nationaux à la grève, parmi les 158 grévistes, 147 agents ont été assignés. Il arrive même que dans certains services, un jour de grève, le personnel se retrouve plus nombreux qu en fonctionnement normal! Ça, ça va finir par nous fâcher. ÉLECTIONS Peu de personnes le savent, le 4 décembre auront lieu les élections de vos représentants du personnel. Une élection réserve son lot de surprises, comme on a pu le voir pour les Européennes. Nous sommes bien évidemment à la recherche de candidats. A SUD, lorsque nous sollicitons le personnel, nous lui expliquons clairement le pourquoi et le comment et ce que nous attendons de leur part. Nous avons, toutes organisations syndicales confondues, intérêt que nos représentants du personnel soient conscients de leurs devoirs et s investissent en connaissance de cause. Malheureusement, certaines organisations n ont pas le même discernement et font signer des feuilles dites «de soutien» (méthode utilisée en 2011). ATTENTION, il s agit probablement d un engagement. Donc, avant de signer un papier, renseignez-vous bien, sous peine d aller au-devant de déconvenues. P.S. : Vous aurez droit à un Virus spécial élections au second semestre. RESPECT Les personnels des espaces verts nous ont alerté sur le fait qu ils trouvaient des centaines de mégots et autres détritus dans l escalier des vestiaires, l accès à la CS hémato (où il est interdit de fumer) et les patios (traduction : grosses poubelles dont les couvercles sont les fenêtres des services!!!). Il serait sympa pour ce personnel de les respecter et de jeter vos «déchets» dans les poubelles adéquates. Nota bene : des ouvriers qui travaillaient dans un patio ont utilisé leur droit de retrait quand un service a fait un remake du film «les dieux sont tombés sur la tête» en balançant une canette par inadvertance! Et par une fenêtre en même temps (que les mégots?). 3

4 Appel de Nanterre du 22 mai établissements de santé dont 12 CHU se sont réunis suite à l appel de l intersyndicale l EPSM de Caen du 4 avril. L ensemble des établissements présents ont fait le constat que partout en France les hôpitaux souffrent des mêmes maux : des budgets toujours en baisse qui ne couvrent pas toutes les dépenses, une volonté délibérée du ministère via les ARS d assécher les finances des établissements pour les obliger à restructurer, à diminuer l offre de soin, la masse salariale, donc à supprimer des postes, des services Cette politique attaque le service public de santé avec deux armes : la loi HPST et la Tarification à l Activité. Son unique objectif HÔPITAUX EN LUTTE est la marchandisation de la santé par la destruction du service public. Tou-te-s les participant-e-s à cette assemblée générale ont témoigné du ras-le-bol des personnels hospitaliers considérés comme simple variable d ajustement dans le public comme dans le privé. Ils ont évoqué la souffrance des salariés dans les hôpitaux : précarité de l emploi, dégradation des conditions de travail et de vie privée des personnels et son impact sur les conditions de soins donnés aux patients, dérèglementation des horaires, sous effectifs, externalisations, vétusté des locaux La liste est longue!! Ça suffit! Nous, dans les hôpitaux, refusons le plan d austérité du gouvernement Valls comme des gouvernements précédents. Nous, dans les hôpitaux, refusons la marchandisation du soin et l hôpital entreprise. Nous, dans les hôpitaux, refusons la criminalisation de l action syndicale comme à Caen. Nous, dans les hôpitaux, luttons contre les coupes budgétaires, pour l annulation de la dette illégitime des hôpitaux et la suppression de la tarification à l activité. Nous, dans les hôpitaux, luttons pour des moyens adaptés aux besoins de la population. Nous, dans les hôpitaux, luttons contre les plans sociaux pour des créations de poste massives et la titularisation des contractuels Nous, dans les hôpitaux, luttons pour de meilleures conditions de travail et de soin. Nous, dans les hôpitaux, luttons pour une meilleure reconnaissance, des formations professionnelles adaptées et l augmentation des salaires. Nous, dans les hôpitaux, luttons pour le droit d accès aux soins de toutes et tous sur l ensemble du territoire, pour un hôpital Humain et 100% Public, Continuons la convergence des luttes, par l action et la grève. Organisons la riposte hospitalière. CTE Départ de Mme Chevrier, Directrice des finances, pour Toulouse, remplacée par M. Michaloux, qui arrive d Amiens. Au foot, on appelle ça le mercato. En ornithologie, la migration. Tableau de suivi : Point sur l UCSA/pharmacie : Globalement satisfaisant, mais les personnels qui ont réintégré Mignot aimeraient disposer d un espace de travail adapté. Activité à fin Mai : En baisse partout, même au SAMU. Seule l activité HDJ augmente. Les urgences continuent de battre des records de fréquentations. Impossibilité à ce jour de connaître l impact de la grève chez Phébus sur l activité de l établissement. 4

5 EPRD : L État Prévisionnel des Recettes et Dépenses est toujours compliqué à établir. Il n empêche que semble se confirmer pour 2014 un déficit de 2,7M. Voyons comment s en sortira M. Michaloux Richaud : Les patients de SSR 4 qui demanderont une chambre seule paieront, comme à Mignot, 58. Le patient sera alerté si sa mutuelle ne couvre pas un nombre de jour suffisant, sinon oust, en chambre commune? Point sur les grands travaux : Nous avions demandé, lors du précédent CTE, que l on nous communique le montant initial des travaux comparé au montant actuel. En recherchant dans nos archives, nous avons pu retrouver les montants annoncés en juin 2012 avec ceux que la direction nous présente aujourd hui. Pour les travaux Mater- Néonat-Scinti, Réa, Psy, Coro, IRM, Endoscopie, Bloc Opératoire-ANCA-USC, Anapath, nous étions à 73,3M en Aujourd hui, on est à 105M. On nous dit que ce sont quelques «dérapages», dus à des demandes de changement de plan, de l amiante trouvée, des pénalités, etc La différence de 32M payait le bâtiment de psy, évalué à ce jour à 22,3M. Pour nous, à ce niveau-là, les dérapages sont loin d être contrôlés. Mais chacun se fera son avis. Fermeture des lits d été : Encore un peu plus de lits ouverts cette année (il faut faire du chiffre). Il sera possible d ouvrir des lits supplémentaires en cas de crise sanitaire. Nous demandons si les médecins seront aussi rappelés. On nous informe qu ils le seront en cas de plan Blanc ou canicule. Dont acte. Rapport d activité : Bon, vu qu il nous est livré très (trop) tardivement, nous informons de nouveau la direction qu une fois de plus, les documents ne nous arrivent pas en temps et en heure. Bref, après un rapide coup d œil, quelques coquilles sont décelées. Le nombre de passages aux urgences est indiqué à trois endroits différents, avec trois chiffres différents. La pose de vidéosurveillance en 2013, alors qu il n y en n a pas eu. Un tableau avec des pourcentages en augmentation de plus de 1000%, (ça fait froid dans le dos) dont les explications sont loin d être claires. Et enfin, le new pôle 6 a-til des problèmes informatiques pour présenter un tableau aussi illisible. Happytal : Ce service de prestations situé dans le hall (dont nous parlions dans notre précédent Virus) devait démarer mi-juin. Les travaux sont payés par l hôpital, et la société ne paiera pas de loyer, ce qui lui permettra de proposer des tarifs similaires aux commerces traditionnels. Il est vrai que nous ne sommes pas dans une situation financière qui nous empêche de faire des cadeaux. Tarifs du self : Nous avions demandé à faire un bilan au bout de 6 mois des nouveaux tarifs. On se rend compte que le prix moyen d un repas avec un indice < 317 augmente de 4 cts, et 2 cts pour les 317. Ça ne parait pas énorme, mais sur un an, ça fait 8, soit environ 3 repas. Et comme la vie est cruelle, elle s acharne une fois de plus sur les plus petits salaires qui sont les plus pénalisés. CATTP : Le service semble trouver son rythme de croisière, avec un projet qui devrait aboutir. Cerise sur le gâteau, il devrait même avoir ses propres locaux dans Versailles, une fois ceux-ci réaménagés. Enfin! Pourrait-on dire, pour ce service qui galère depuis bien trop longtemps (malheureusement, ce ne sont pas les seuls). Charte informatique : Création d une charte régissant l utilisation, l accès, la confidentialité, le contrôle et la sécurité du système informatique (PC, tablettes, 5

6 smartphones). Réflexion pour la mise en place d un système qui permette de voir les résultats d examens lors des visites dans les chambres, sans être obligé de se déconnecter systématiquement, et sans que les visiteurs puissent les voir. De plus, un «hit-parade» des sites non professionnels les plus visités devrait être établi, dans le but d interdire l accès aux plus fréquenté (facebook, meetic, ebay, etc!!!). Effectifs : En hausse dans toutes les catégories. Bien. Mais où est donc le personnel embauché. Quand nous faisons le tour des services (soins, administratifs et techniques), nous ne le voyons pas. Si quelqu un peut nous éclairer, on est preneur d infos De plus, nous alertons M. Boussard sur la situation critique du service Desault, et nous répond qu il retournera voir les équipes. Horaires électriciens : Au vu des nouvelles normes, l établissement doit avoir un électricien en permanence. Mais alors pourquoi avoir un contrat H24, alors que l on a des électriciens la journée. S il est logique que l horaire de l électricien du CHV qui restait jusqu à 17h30 soit supprimé, il est incompréhensible que l électricien usine présent à 6h45 disparaisse également. Mais c est à l essai, à partir du 1 er juillet. 12H : M. Boussard nous informe que des plannings en 12 heures respectant la législation sont prêts. Nous demandons donc à les voir. Impossible, il reste encore quelques détails à régler. De plus, ils seront d abord testés dans le pôle Candeur et sur la psy. On pense quand même que ces plannings n existent pas, et que le DSI joue contre la montre. Pas grave, en cas de Tribunal Administratif, c est Mme Desjardins qui va ramasser, puisque garante du respect des lois dans son établissement. A bon entendeur Questions diverses : MIMIT : Le service comprendra 36 lits une fois les travaux terminés. Comme nous pensons que cela fait beaucoup pour un cadre, nous demandons s il est prévu d y adjoindre une aide (IDE référente?). On nous répond que la direction ne s est pas encore penchée sur le problème. Procédure de grève : Nous demandons à ce que cela soit revu, car beaucoup trop d assignation sont faites au regard du nombre de grévistes. (voir page 2) Fainéant(e)s ces fonctionnaires. Le 5 ème baromètre santé et bien-être au travail de Malakoff Médéric, vous connaissez, l assurance quasi obligatoire dans le privé depuis l ère Sarkozienne, vient de paraître (communiqué de presse du 7 avril 2014). Une enquête sur 2.6 millions de salarié(e)s dans entreprises démontre qu un salarié(e) sur trois s est arrêté(e) au moins une fois en 2012 (34%) Le nombre de jours d absence par salarié(e)s s élève à 34,7 jours, soit dans une entreprise de 1000 salarié(e)s près de 40 équivalents temps plein. Les arrêts de 1 à 3 jours sont les plus nombreux (41%) 29% entre 4 et 9 jours, 18% entre 10 et 30 jours et 12% de plus d un mois. Rappel des chiffres du bilan social du CHV en 2012 : 25,71 jours en 2010, en 2011 et en Certes, il faudrait examiner de plus près ces chiffres et la réalité qu ils recouvrent mais aucun média n a fustigé les salarié(e)s du privé comme il a pu le faire en d autres circonstances pour les salarié(e)s du public, entre autres lors de l instauration de la journée de carence et pire encore lors du retrait de cette même journée. Alors, toujours aussi fainéant(e)s ces fonctionnaires? 6

Débat sur la loi de Santé

Débat sur la loi de Santé Débat sur la loi de Santé TPG Le principe de ce TPG est que le patient n aura plus à avancer les frais pour la consultation. Actuellement, pour une consultation chez le généraliste de 23 : 15,10 e remboursés

Plus en détail

L HÔPITAL PUBLIC COÛTERAIT PLUS CHER QUE LES CLINIQUES PRIVÉES? RÉTABLISSONS LA VÉRITÉ!

L HÔPITAL PUBLIC COÛTERAIT PLUS CHER QUE LES CLINIQUES PRIVÉES? RÉTABLISSONS LA VÉRITÉ! www.fhf.fr L HÔPITAL PUBLIC COÛTERAIT PLUS CHER QUE LES CLINIQUES PRIVÉES? RÉTABLISSONS LA VÉRITÉ! LE MOT DU PRÉSIDENT Les hôpitaux publics occupent en France une place très particulière : service public

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Ligne directrice Objet : Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Date : Introduction La simulation de crise

Plus en détail

La suppression du poste de gardien

La suppression du poste de gardien La suppression du poste de gardien Comment ça marche Comment ça marche? Pourquoi supprimer? Avantages et inconvénients? Quelles économies? Cadre légal et réglementaire Réduction n est pas suppression Si

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

CPE: audience Vie Scolaire, le 6 juillet 2012

CPE: audience Vie Scolaire, le 6 juillet 2012 CPE: audience Vie Scolaire, le 6 juillet 2012 FO a été reçu à sa demande par le doyen de l inspection générale Vie scolaire, monsieur Bisson-Vaivre et monsieur Goyheneix, Inspecteur général, le 6 juillet

Plus en détail

Communication : de quels droits disposez - vous?

Communication : de quels droits disposez - vous? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Communication : de quels droits disposez - vous? Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax : 01 55 56 62 11 Introduction

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT SYNDICAT SANTÉ SOCIAUX Pour améliorer la vie, défendons la vôtre VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE 2014 WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc formation syndicale

Plus en détail

A la loupe. La Sécurité Sociale, pilier fondamental de la PROTECTION SOCIALE FRANCAISE

A la loupe. La Sécurité Sociale, pilier fondamental de la PROTECTION SOCIALE FRANCAISE A la loupe La Sécurité Sociale, pilier fondamental de la PROTECTION SOCIALE FRANCAISE Quand la réponse au désengagement croissant de la sécurité sociale de la prise en charge des frais de santé oriente

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Les Groupements de coopération

Les Groupements de coopération Les Groupements de coopération Intégrer les salariés dans la mise en œuvre des restructurations Une nécessité pour la CFDT Santé Sociaux MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Audition du 7 septembre

Plus en détail

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr Gardons C est l affaire de tous au quotidien www.ville-maubeuge.fr intro La té d une ville, c est l affaire de tous au quotidien. Dès 2001, la municipalité a engagé une série d actions pour permettre à

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

Le service d appels d offres

Le service d appels d offres Le service d appels d offres Demande de devis Le site Mon-immeuble.com vous propose un service d appels d offres accessible par le menu «Appels d offres». Ce service est réservé aux membres du Club MI

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

Le secrétariat du médecin libéral

Le secrétariat du médecin libéral Le secrétariat du médecin libéral Patrice MARIE Le premier contact du patient avec votre cabinet aura lieu par téléphone. Ce premier accueil du patient est donc primordial puisque de sa qualité dépendra

Plus en détail

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Version du 23 février 2015, soumise à consultation publique jusqu au 15 avril 2015. N

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Droits des personnes malades en fin de vie

Droits des personnes malades en fin de vie R S L S Droits des personnes malades en fin de vie Dr. R. Mislawski Médecin coordonnateur, Docteur en droit Sommaire Introduction 1 Domaine de la loi 2 Conditions de fond de mise en œuvre de la loi 3 Critères

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

Crise budgétaire où en sommes nous?

Crise budgétaire où en sommes nous? Le JOURNAL desetudiants de l UVSQ Crise budgétaire où en sommes nous? L université ne fermera pas ses portes. Parmi les nombreuses erreursde communication de la direction de l université, la menace de

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES L ensemble des règles définies ci-après constitue le Règlement Intérieur du Centre nécessaire à sa bonne marche et à la satisfaction

Plus en détail

COPROPRIETE LES CHARGES DE COPROPRIETE C.S.A.B COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE

COPROPRIETE LES CHARGES DE COPROPRIETE C.S.A.B COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE COPROPRIETE LES CHARGES DE COPROPRIETE COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B L a crise économique a conduit les professionnels et les copropriétaires à se pencher

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER. 16ème congrès de l Union Locale CGT de Saintes 19 et 20 juin 2012

RAPPORT FINANCIER. 16ème congrès de l Union Locale CGT de Saintes 19 et 20 juin 2012 RAPPORT FINANCIER 16ème congrès de l Union Locale CGT de Saintes 19 et 20 juin 2012 Ce rapport financier concerne les années 2010 et 2011. En changeant de trésorier au dernier congrès de juin 2010, nous

Plus en détail

Livret d accueil. Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie. Livret d accueil.

Livret d accueil. Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie. Livret d accueil. 1 Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie Janvier 2014 2 NOTICE L intégration d un jeune embauché dans une entreprise et au sein d une équipe de travail est

Plus en détail

Après quatre tests d évaluation passés dans des pays différents (USA et Amérique latine), la norme SA 8000 a été validée et diffusée.

Après quatre tests d évaluation passés dans des pays différents (USA et Amérique latine), la norme SA 8000 a été validée et diffusée. LA NORME SA 8000 Les origines de la norme SA 8000 La norme SA 8000 est le résultat, entre autre, du constat de la multiplication des normes et des standards existants sur le marché. C est en octobre 1997

Plus en détail

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots N 489 - Semaine du 22 avril 2014 Austérité n ayons pas peur des mots Tout son poids dans la balance François Hollande

Plus en détail

ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE DU TRAVAIL DU QUÉBEC (L.R.Q., c. C-27) CENTRE HOSPITALIER LE GARDEUR

ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE DU TRAVAIL DU QUÉBEC (L.R.Q., c. C-27) CENTRE HOSPITALIER LE GARDEUR ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE DU TRAVAIL DU QUÉBEC (L.R.Q., c. C-27) ENTRE : SYNDICAT DES INFIRMIERS ET INFIRMIÈRES DU CENTRE HOSPITALIER LE GARDEUR ET : ET : CENTRE HOSPITALIER LE GARDEUR JULIENNE

Plus en détail

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 de seuil d effectifs de personnel En bref Une opération de restructuration s accompagne en général d une modification des effectifs des entités concernées

Plus en détail

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat Entretien avec Ivan Béraud et Christian Janin Des formes d emploi à encadrer Pour une sécurisation des parcours professionnels La CFDT et la fédération Culture, Conseil, Communication (F3C) ne sont pas

Plus en détail

QUESTIONS de la délégation Cgt-FORCE OUVRIERE REUNION DP DU 13 novembre 2012.

QUESTIONS de la délégation Cgt-FORCE OUVRIERE REUNION DP DU 13 novembre 2012. QUESTIONS de la délégation Cgt-FORCE OUVRIERE REUNION DP DU 13 novembre 2012. Bretagne 1 EPA : Lorsqu un agent réalise son EPA, il doit recevoir une restitution écrite, pouvez vous nous préciser sous quel

Plus en détail

«Et voilà,festival de Québec... Ta dose de Google Challenge!» ÉQUIPE 6

«Et voilà,festival de Québec... Ta dose de Google Challenge!» ÉQUIPE 6 3 RT O PP RA «Et voilà,festival de Québec... Ta dose de Google Challenge!» FIN AL ÉQUIPE 6 report et modifications À l instar de plusieurs autres équipes et pour des raisons que nous ne nous expliquons

Plus en détail

Salaires des journalistes : attention danger!

Salaires des journalistes : attention danger! Salaires des journalistes : attention danger! La direction vient de remettre aux délégués syndicaux sa dernière version du «Projet d accord sur l évolution des salaires des journalistes de l AFP» qui devra

Plus en détail

livret d accueil s ervice d o ncologie vous informer, c est aussi notre rôle

livret d accueil s ervice d o ncologie vous informer, c est aussi notre rôle s ervice d o ncologie livret d accueil vous informer, c est aussi notre rôle centre hospitalier de tourcoing - 135, rue du président coty - 59208 tourcoing cedex www.ch-tourcoing.fr DSIO - Qualité - Communication

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS LA COPROPRIÉTÉ Quatrième édition Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2006 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002, 2006 ISBN

Plus en détail

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE 1 GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE édito La petite enfance est l une des priorités du Conseil général, et en particulier les modes d accueil. L accueil au domicile d une assistante

Plus en détail

THÈME 2 COMMENT LE DROIT ENCADRE-T-IL LE TRAVAIL SALARIÉ? CHAPITRE 3 COMMENT EST REGLEMENTÉE LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL?

THÈME 2 COMMENT LE DROIT ENCADRE-T-IL LE TRAVAIL SALARIÉ? CHAPITRE 3 COMMENT EST REGLEMENTÉE LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL? La rupture du contrat de travail à durée indéterminée, peut être à l initiative du salarié ou de l employeur. Cette rupture du contrat de travail est étroitement règlementée. D après vos connaissances,

Plus en détail

La vie en copropriété

La vie en copropriété UNIS COLLECTION Ce que tout copropriétaire doit connaître LIVRET 1 tout savoir sur La vie en copropriété Cher copropriétaire, Vous êtes ou vous allez, avec d autres, devenir copropriétaire de l immeuble

Plus en détail

Votre séjour à Paris en toute sécurité

Votre séjour à Paris en toute sécurité Votre séjour à Paris en toute sécurité Cité internationale universitaire de Paris 17, boulevard Jourdan 75014 Paris FONDATION NATIONALE RECONNUE D UTILITÉ PUBLIQUE PAR DÉCRET DU 6 JUIN 1925 www.ciup.fr

Plus en détail

SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010

SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010 Paris, le 31 août 2010 SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010 Avant la réforme FILLON (votée fin 2003), un retraité de la fonction publique (ISPV,

Plus en détail

SYNDICATS DES TERRITORIAUX VILLE DE NANTES ET C.C.A.S.

SYNDICATS DES TERRITORIAUX VILLE DE NANTES ET C.C.A.S. SYNDICATS DES TERRITORIAUX VILLE DE NANTES ET C.C.A.S. 16 rue du Moulin 44000 NANTES T. 02-40-41-95-46 F. 02-40-41-59-83 Syndicatville-cgt@mairie-nantes.fr SITE : www.cgt-nantes.fr Après l ouverture du

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX CONCERNANT LE LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE NOVEMBRE

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

PROCÉDURE DE GESTION DU COURRIER ÉLECTRONIQUE

PROCÉDURE DE GESTION DU COURRIER ÉLECTRONIQUE PROCÉDURE DE GESTION DU COURRIER ÉLECTRONIQUE Date effective : Adoption au comité de Régie interne du 15 avril 2014 Provenance : Direction des services informatiques Cette procédure se rattache au règlement

Plus en détail

Comment être un bon conseil syndical?

Comment être un bon conseil syndical? Comment être un bon conseil syndical? Association des Responsables de Copropriétés www.unarc.asso.fr Comment être un bon conseil syndical? 3 Introduction Nous n oublierons jamais que le député qui a introduit

Plus en détail

7h00 à 18h00 7.00$ Pour tous. Maximum de 5 heures de garde 7.00$

7h00 à 18h00 7.00$ Pour tous. Maximum de 5 heures de garde 7.00$ Régie interne Chers parents, Le personnel du service de garde de l école Notre-Dame d Etchemin est heureux d accueillir votre enfant. Notre service s inscrit dans la continuité des services pédagogiques

Plus en détail

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB Coordination intérim Ensemble, on est plus fort contenu au travail p. 5 le contrat de travail p. 6 salaire et avantages p. 7 primes p. 8 durée du travail p. 10 santé

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

Rapport bourse Explora

Rapport bourse Explora 05/09/2011 Rapport bourse Explora Stage de 3 mois au Brésil Raphaël BONSANG raphael.bonsang@ecl2012.ec-lyon.fr Ecole Centrale Lyon 1 Vie pratique - Logement : Lors de ma demande de stage, j ai demandé

Plus en détail

Mémoire portant sur l indexation des Régimes de retraite des secteurs public et parapublic

Mémoire portant sur l indexation des Régimes de retraite des secteurs public et parapublic Mémoire portant sur l indexation des Régimes de retraite des secteurs public et parapublic Mémoire présenté à la Commission des finances publiques Par le Front commun : Le Secrétariat intersyndical des

Plus en détail

Commission Nationale de la Négociation Collective. 18 décembre 2014. Intervention de la CGT

Commission Nationale de la Négociation Collective. 18 décembre 2014. Intervention de la CGT Commission Nationale de la Négociation Collective 18 décembre 2014 Intervention de la CGT Monsieur le Ministre Vous annoncez une hausse de 0,8 % du SMIC, soit l application stricte des règles automatiques

Plus en détail

Sondage pour la Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 10 e édition. «La Qualité de Vie au Travail, c est quoi?» ANACT QVT

Sondage pour la Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 10 e édition. «La Qualité de Vie au Travail, c est quoi?» ANACT QVT Sondage pour la Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 10 e édition «La Qualité de Vie au Travail, c est quoi?» Julie.coquille@tns-sofres.com / 01 40 92 66 03 Mathilde.tommy-martin@tns-sofres.com 01

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

Proposition de formation

Proposition de formation Proposition de formation Programme selon Arrêté du 27 septembre 2012 fixant la composition du jury et les modalités d'organisation des concours externe et interne permettant l'accès au premier grade du

Plus en détail

QUEL EXEMPLE DONNEZ-VOUS À VOS ENFANTS?

QUEL EXEMPLE DONNEZ-VOUS À VOS ENFANTS? manifester d intérêt à l égard de l argent. Vous devez donc faire en sorte que le sujet soit pertinent pour eux, en profitant des moments propices offerts par la vie quotidienne. Vous n avez pas à prévoir

Plus en détail

Assemblée générale annuelle Alliance. Mardi 29 mai 2012

Assemblée générale annuelle Alliance. Mardi 29 mai 2012 Assemblée générale annuelle Alliance Mardi 29 mai 2012 1.Ouverture de l assemblée et lecture de l ordre du jour Quorum? Ordre du jour 1. Ouverture de l assemblée et lecture de l ordre du jour 2. Adoption

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

Vivre seul SUJETS DÉLICATS CONTEXTE

Vivre seul SUJETS DÉLICATS CONTEXTE Vivre seul CONTEXTE Un nombre croissant de personnes âgées vivent seules. Si elles sont atteintes de la maladie d Alzheimer ou de maladies apparentées, elles sont plus susceptibles d être diagnostiquées

Plus en détail

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org Avril 2014 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris

Plus en détail

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015 NOM DE L ENFANT :. PRENOM DE L ENFANT : Date de Naissance :.. Sexe de l enfant: Masculin Féminin 1 Dossier à compléter par enfant. Maternelle : Elémentaire : - petite section - moyenne section.. Classe

Plus en détail

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Le financement des placements par emprunt consiste simplement à emprunter pour

Plus en détail

SALAIRES : UN ACCORD ARRACHE AUX FORCEPS

SALAIRES : UN ACCORD ARRACHE AUX FORCEPS SALAIRES : UN ACCORD ARRACHE AUX FORCEPS Ordre du jour : Ouverture de la négociation sur les salaires, Projet de mutuelle santé du réseau, Bilan de formation 2010, orientations 2012. Présents : Marcel

Plus en détail

SPF SANTE PUBLIQUE, Bruxelles, le 10/09/2009 SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT

SPF SANTE PUBLIQUE, Bruxelles, le 10/09/2009 SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT SPF SANTE PUBLIQUE, Bruxelles, le 10/09/2009 SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT --- Direction générale de l Organisation des Etablissements de Soins --- CONSEIL NATIONAL DES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres,

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Prières de confession et assurance du pardon Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Pour toutes les fois où nous étions trop fatigués pour nous préoccuper de nos

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ. 4 engagements. pour garantir la qualité de nos services au quotidien

CHARTE QUALITÉ. 4 engagements. pour garantir la qualité de nos services au quotidien CHARTE QUALITÉ 4 engagements pour garantir la qualité de nos services au quotidien Pourquoi cette charte? Depuis plus de 50 ans, nous construisons et gérons des logements sociaux, au service de toutes

Plus en détail

mon compte- LE 1 ER COMPTE sans banque utile économique fiable

mon compte- LE 1 ER COMPTE sans banque utile économique fiable mon compte- LE 1 ER COMPTE sans banque utile économique fiable 01 SOMMAIRE 100% UTILE p 4 Le 1 er compte sans banque 0% TOXIQUE p 6 Ce que Compte-Nickel vous épargne MAÎTRISEZ À 100% p 8 Les tarifs des

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE. Pris en application de la délibération du Conseil Municipal du 10 mars 2011

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE. Pris en application de la délibération du Conseil Municipal du 10 mars 2011 REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE Pris en application de la délibération du Conseil Municipal du 10 mars 2011 Modifié par délibérations des 9 juin et 15 décembre 2011 NOM et Prénom de

Plus en détail

Mutuelle. La saga Mutuelle. Essayons de résumer la situation. Un tract avait été distribué le 08/01/2015 à Antony :

Mutuelle. La saga Mutuelle. Essayons de résumer la situation. Un tract avait été distribué le 08/01/2015 à Antony : Mutuelle La saga Mutuelle. Essayons de résumer la situation Un tract avait été distribué le 08/01/2015 à Antony : Nous confirmons ce qui était écrit dans ce tract, à savoir que lors de la réunion CE du

Plus en détail

QUIZZ DE LA PERMANENCE DES SOINS. 1)-LA PDS libérale coûte cher.

QUIZZ DE LA PERMANENCE DES SOINS. 1)-LA PDS libérale coûte cher. QUIZZ DE LA PERMANENCE DES SOINS 1)-LA PDS libérale coûte cher. -vrai : 360 millions d euro en 2007 Coût des astreintes 140 millions d euro -faux : un médecin libéral est un professionnel de santé bac+10

Plus en détail

Consolidation du budget l Etat répercussions sur le secteur communal. Prise de position du SYVICOL

Consolidation du budget l Etat répercussions sur le secteur communal. Prise de position du SYVICOL mc14 036 Consolidation du budget l Etat répercussions sur le secteur communal Prise de position du SYVICOL Suite à la réunion du Conseil supérieur des finances communales du 20 mai 2014, le SYVICOL souhaite

Plus en détail

3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits : bilan et perspectives. Janvier 2012

3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits : bilan et perspectives. Janvier 2012 3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits : bilan et perspectives Janvier 2012 SOMMAIRE Contexte Résultats détaillés Profil de l auto-entrepreneur..p.5 Exercice de l activité..p.12 Vivre

Plus en détail

R.O.I : retour d expérience et. Hôpitaux Universitaires de Genève. Directeur des systèmes d information

R.O.I : retour d expérience et. Hôpitaux Universitaires de Genève. Directeur des systèmes d information WELCOME R.O.I : retour d expérience et réflexions actuellement menées aux Hôpitaux Universitaires de Genève Dr Benoît Debande Dr. Benoît Debande Directeur des systèmes d information Le ROI des WELCOME

Plus en détail

Réunion du Conseil Municipal du 30 janvier 2014.

Réunion du Conseil Municipal du 30 janvier 2014. Réunion du Conseil Municipal du 30 janvier 2014. Monsieur le Maire de LIT ET MIXE a l honneur, conformément aux dispositions des articles 48 et 77 de la loi du 5 avril 1984, d informer ses administrés

Plus en détail

Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet

Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet 10 idées argumentées, 10 bonnes pratiques pour que votre campagne de publicité on-line soit à la hauteur de vos attentes. 1 Respect de l internaute Libre! C

Plus en détail

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE «Nos valeurs et nos règles» pour nos partenaires commerciaux Code de conduite pour le partenaire commercial de MSD [Édition 1] MSD est engagée dans une démarche

Plus en détail

Vous permettre d entreprendre avec assurance?

Vous permettre d entreprendre avec assurance? Vous permettre d entreprendre avec assurance? Le bureau Verdun s y engage Place Reine Astrid 12-6820 FLORENVILLE Tél : 061/31.22.33 - Fax : 061/31.53.03 info@verdun.be - www.verdun.be Verdun-Bastogne sa

Plus en détail

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE La Ville de Montréal et le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP) LE 9 FÉVRIER 2011 Dans le cadre du deuxième affichage faisant

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE :

Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE : Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 15 Octobre 2010 Infos Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION SOMMAIRE : LES ENJEUX DE LA PREVENTION Introduction

Plus en détail

le dossier individuel de l agent

le dossier individuel de l agent QUESTION DE DROIT : le dossier individuel de l agent Le dossier administratif d un agent de la Fonction Publique est un document obligatoire que le service du personnel de chaque établissement se doit

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE : CH Montluçon (Allier) Chambres des détenus hospitalisés. Chambres sécurisées Centre hospitalier de Montluçon (Allier)

RAPPORT DE VISITE : CH Montluçon (Allier) Chambres des détenus hospitalisés. Chambres sécurisées Centre hospitalier de Montluçon (Allier) RAPPORT DE VISITE : CH Montluçon (Allier) Chambres des détenus hospitalisés Chambres sécurisées Centre hospitalier de Montluçon (Allier) le 21 avril 2011 2 Contrôleurs : Anne Galinier, Jean-François BERTHIER.

Plus en détail

Restent définitifs sur un délai de un mois, après engagement de notre entreprise, et révisables au-delà. Travaux administratifs (à la commande) :

Restent définitifs sur un délai de un mois, après engagement de notre entreprise, et révisables au-delà. Travaux administratifs (à la commande) : CONDITIONS GENERALES DE VENTE GENERALITES CONVERGENCE MEDIAS s est fixée pour objectif de fournir aux syndicats, associations, entreprises, PME, artisans, commerçants et tout autre individu un ensemble

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

Travailleur social : acteur de changement ou panseur de plaies?

Travailleur social : acteur de changement ou panseur de plaies? Travailleur social : acteur de changement ou panseur de plaies? Au CPAS, à la Mutuelle, dans les associations, dans les écoles, dans la rue ou derrière un guichet ou encore à domicile, les assistants sociaux

Plus en détail

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012 UNSA RETRAITÉS INFOS Retraités Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA N 21 - Juin 2012 Sommaire Pour une réforme urgente de la perte d autonomie Les membres du CNRPA ont rencontré la Ministre

Plus en détail

Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA.

Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA. Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA. 1. INRODUCTION La page de garde reprend la signalétique de l ETA ainsi que quelques informations utiles quant au déroulement de

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version fin mai 2012 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

Guide. Parlons-en... BIEN ACHETER SON ÉLECTRICITÉ & SON GAZ. www.energie2007.fr

Guide. Parlons-en... BIEN ACHETER SON ÉLECTRICITÉ & SON GAZ. www.energie2007.fr Parlons-en... Guide BIEN ACHETER SON ÉLECTRICITÉ & SON GAZ www.energie2007.fr Édito L énergie est un bien de première nécessité. Le 1 er juillet 2007 : les marchés de l électricité et du gaz naturel s

Plus en détail

Informations Economiques. Analyse des comptes 2014 du Groupe Dépêche

Informations Economiques. Analyse des comptes 2014 du Groupe Dépêche BULLETIN D INFORMATION DU COMITE D ENTREPRISE Août 2015 Informations Economiques Analyse des comptes 2014 du Groupe Dépêche Nous avons confié comme chaque année, l analyse des comptes du Groupe Dépêche

Plus en détail

Menaces informatiques et Pratiques de sécurité en France Édition 2014. Paris, 25 juin 2014

Menaces informatiques et Pratiques de sécurité en France Édition 2014. Paris, 25 juin 2014 Menaces informatiques et Pratiques de sécurité en France Édition 2014 Paris, Enquête 2014 Les Hôpitaux publics de + de 200 lits Mme Hélène COURTECUISSE Astrid LANG Fondatrice Responsable Sécurité SI Patient

Plus en détail