J o u r n a l d e l a S e c t i o n s y n d i c a l e S U D

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "J o u r n a l d e l a S e c t i o n s y n d i c a l e S U D"

Transcription

1 J o u r n a l d e l a S e c t i o n s y n d i c a l e S U D du Centre Hospitalier de Versailles 177 rue de Versailles le Chesnay cedex Tél : Fax SOMMAIRE Page 1 : Page 2 : Page 3 : Pages 3 à 6 : Page 6 : Despagne Crèche Gréviste Élections Respect Hôpitaux en luttes CTE Fainéant(e)s ces fonctionnaires Edito : Le rendu du Baromètre Social a eu lieu le 17 Juin. Peu de personnels présents par manque de communication et/ou de temps. Toujours est-il que pour les points forts, on nous affiche les pourcentages avec fierté. Pour ce qui est des points faibles, ils sont affichés en rouge, mais pas de pourcentage. Ce rendu édulcoré ne nous convient pas. De plus, il nous conforte dans notre ressenti puisque nous dénonçons ce mal-être depuis au moins 3 ans, sans être écoutés. L hôpital ne propose pas grand-chose de son côté, puisqu il s agit d une cause nationale. Plus de détails dans le Virus de rentrée, ce problème étant abordé au CHSCT du 2 juillet. Juin 2014 N 87 1

2 DESPAGNE Des panneaux d informations syndicales ont été posés près du distributeur de confiseries et du téléphone public, et des panneaux d informations générales (notes de services, avancements d échelons) près de l ascenseur au niveau de l entrée. N hésitez pas à consulter notre panneau pour avoir de bonnes infos et à nous contacter si besoin est (poste 9100 à Richaud et 8059 à Mignot, CRÈCHE Suite à notre rencontre avec l équipe et l encadrement, nous alertons la direction sur quelques difficultés que rencontre ce service. Le personnel souhaite commencer à 6h afin de préparer les locaux avant l arrivée des premiers enfants à 6H15. Le fait que de plus en plus d enfants restent plus de 12h (car les parents font ces horaires) pose un problème organisationnel. Les normes de sécurité sontelles respectées? Manque d effectifs, contrairement à ce que pense la DRH. Sinon, comment expliquer que la directrice de la crèche et la secrétaire aident aux changes des petits. Pas de médecin, ni de psychologue, comme le prévoit la loi. Manque de fournitures et toujours en attente d un second micro-onde. Il y a également des dérives avec les parents qui doivent récupérer leurs enfants à 19h, puisque certain(e)s roublard(e)s attendent «volontairement» 19h30 (voir plus) que leurs chers petits anges aient diné, alors que le repas est réservé à ceux qui partent à 21h. Cela occasionne une surcharge de travail. Par contre, nous sommes plutôt agréablement surpris (ou nous ne sommes plus habitués) par la réactivité des travaux pour l aménagement de l accès. TO BE OR NOT TO BE GRÉVISTE Systématiquement lors d un mouvement de protestation, de grève, ou de manifestation et quelques soient les informations données aux agents, ils attendent de leur cadre préféré une explication de texte pour les soustraire à leur ignorance. Si en plus ils peuvent avoir leur bénédiction, c est le nirvana. (On est rebelle, mais point trop n en faut!) Hé! les collèguuues, (avec l accent) ce n est pas dans les attributions du cadre que de se préoccuper des revendications déposées par les syndicats, bien qu individuellement, ils-elles peuvent aussi le faire certain(e)s le font et summum informent les agents qui leurs posent des questions. N espérez pas qu ils-elles en fassent de la publicité (sauf lorsqu ils-elles sont aussi concerné(e)s) ce n est pas dans leur fiche de poste. Alors n attendez pas, renseignez-vous. C est dans ce but que, lors d une journée d action, selon la sensibilité du personnel sur le sujet et l importance que nous accordons aux motifs de la grève (il est vrai de manière subjective), que nous faisons, - soit un affichage sur nos panneaux, (vestiaires algécos, sortie du self) Les tracts concernant les mouvements sociaux y sont toujours affichés par exemple : manifestation contre la fermeture de la clinique des Lilas, le PLFFSS, fermeture de l hôtel Dieu à Paris, 1 er mai. - soit une distribution de tracts : la plus récente, contre les blocages des salaires dans la FPH. Affichage 15 jours avant sur nos panneaux, plus diffusion de 800 tracts. Pour autant toujours la même question : C est pourquoi cette grève? Allô quoi! 2

3 Par contre, si vous êtes au top côté «revendications» et que vous voulez vous mettre en grève, n attendez pas que les autorités vous sollicitent, informez votre cadre de votre intention. Vous pouvez vous mettre en grève sur la journée, (pour ne pas venir du tout mais quand même à la manif), la demi-journée (pour participer à la manifestation qui est souvent à 14 heures), ou même une heure en signe de protestation : vos retraits de salaire seront proportionnels à la durée de votre grève. Si le rôle de l administration n est pas de vous empêcher d exercer votre droit, elle est néanmoins garante de la continuité des soins et de la sécurité du patient. Pour ce faire, il existe une notion dans la fonction publique hospitalière, celle du service minimum. Pour une journée de grève, dans de nombreux services, ce service minimum correspond aux dimanches et jours fériés. Dans certains services dépendants de l activité d autres services qui ne sont pas en grève, ou lorsque la grève est reconductible plusieurs jours de suite, le service minimum des dimanches et jours fériés est insuffisant et des négociations et ou des ajustements sont nécessaires. Pour maintenir la continuité de service, l administration assigne du personnel via le cadre. Cette assignation ne se décrète pas et doit être formalisée. Bien que certains vrais faux grévistes le soient à la condition d être assignés (attention!!! schizophrène en puissance), malgré ces quelques cas, nous restons persuadés que l administration abuse de ces possibilités d assignation. En 2012 : sur 15 appels nationaux à la grève, parmi les 158 grévistes, 147 agents ont été assignés. Il arrive même que dans certains services, un jour de grève, le personnel se retrouve plus nombreux qu en fonctionnement normal! Ça, ça va finir par nous fâcher. ÉLECTIONS Peu de personnes le savent, le 4 décembre auront lieu les élections de vos représentants du personnel. Une élection réserve son lot de surprises, comme on a pu le voir pour les Européennes. Nous sommes bien évidemment à la recherche de candidats. A SUD, lorsque nous sollicitons le personnel, nous lui expliquons clairement le pourquoi et le comment et ce que nous attendons de leur part. Nous avons, toutes organisations syndicales confondues, intérêt que nos représentants du personnel soient conscients de leurs devoirs et s investissent en connaissance de cause. Malheureusement, certaines organisations n ont pas le même discernement et font signer des feuilles dites «de soutien» (méthode utilisée en 2011). ATTENTION, il s agit probablement d un engagement. Donc, avant de signer un papier, renseignez-vous bien, sous peine d aller au-devant de déconvenues. P.S. : Vous aurez droit à un Virus spécial élections au second semestre. RESPECT Les personnels des espaces verts nous ont alerté sur le fait qu ils trouvaient des centaines de mégots et autres détritus dans l escalier des vestiaires, l accès à la CS hémato (où il est interdit de fumer) et les patios (traduction : grosses poubelles dont les couvercles sont les fenêtres des services!!!). Il serait sympa pour ce personnel de les respecter et de jeter vos «déchets» dans les poubelles adéquates. Nota bene : des ouvriers qui travaillaient dans un patio ont utilisé leur droit de retrait quand un service a fait un remake du film «les dieux sont tombés sur la tête» en balançant une canette par inadvertance! Et par une fenêtre en même temps (que les mégots?). 3

4 Appel de Nanterre du 22 mai établissements de santé dont 12 CHU se sont réunis suite à l appel de l intersyndicale l EPSM de Caen du 4 avril. L ensemble des établissements présents ont fait le constat que partout en France les hôpitaux souffrent des mêmes maux : des budgets toujours en baisse qui ne couvrent pas toutes les dépenses, une volonté délibérée du ministère via les ARS d assécher les finances des établissements pour les obliger à restructurer, à diminuer l offre de soin, la masse salariale, donc à supprimer des postes, des services Cette politique attaque le service public de santé avec deux armes : la loi HPST et la Tarification à l Activité. Son unique objectif HÔPITAUX EN LUTTE est la marchandisation de la santé par la destruction du service public. Tou-te-s les participant-e-s à cette assemblée générale ont témoigné du ras-le-bol des personnels hospitaliers considérés comme simple variable d ajustement dans le public comme dans le privé. Ils ont évoqué la souffrance des salariés dans les hôpitaux : précarité de l emploi, dégradation des conditions de travail et de vie privée des personnels et son impact sur les conditions de soins donnés aux patients, dérèglementation des horaires, sous effectifs, externalisations, vétusté des locaux La liste est longue!! Ça suffit! Nous, dans les hôpitaux, refusons le plan d austérité du gouvernement Valls comme des gouvernements précédents. Nous, dans les hôpitaux, refusons la marchandisation du soin et l hôpital entreprise. Nous, dans les hôpitaux, refusons la criminalisation de l action syndicale comme à Caen. Nous, dans les hôpitaux, luttons contre les coupes budgétaires, pour l annulation de la dette illégitime des hôpitaux et la suppression de la tarification à l activité. Nous, dans les hôpitaux, luttons pour des moyens adaptés aux besoins de la population. Nous, dans les hôpitaux, luttons contre les plans sociaux pour des créations de poste massives et la titularisation des contractuels Nous, dans les hôpitaux, luttons pour de meilleures conditions de travail et de soin. Nous, dans les hôpitaux, luttons pour une meilleure reconnaissance, des formations professionnelles adaptées et l augmentation des salaires. Nous, dans les hôpitaux, luttons pour le droit d accès aux soins de toutes et tous sur l ensemble du territoire, pour un hôpital Humain et 100% Public, Continuons la convergence des luttes, par l action et la grève. Organisons la riposte hospitalière. CTE Départ de Mme Chevrier, Directrice des finances, pour Toulouse, remplacée par M. Michaloux, qui arrive d Amiens. Au foot, on appelle ça le mercato. En ornithologie, la migration. Tableau de suivi : Point sur l UCSA/pharmacie : Globalement satisfaisant, mais les personnels qui ont réintégré Mignot aimeraient disposer d un espace de travail adapté. Activité à fin Mai : En baisse partout, même au SAMU. Seule l activité HDJ augmente. Les urgences continuent de battre des records de fréquentations. Impossibilité à ce jour de connaître l impact de la grève chez Phébus sur l activité de l établissement. 4

5 EPRD : L État Prévisionnel des Recettes et Dépenses est toujours compliqué à établir. Il n empêche que semble se confirmer pour 2014 un déficit de 2,7M. Voyons comment s en sortira M. Michaloux Richaud : Les patients de SSR 4 qui demanderont une chambre seule paieront, comme à Mignot, 58. Le patient sera alerté si sa mutuelle ne couvre pas un nombre de jour suffisant, sinon oust, en chambre commune? Point sur les grands travaux : Nous avions demandé, lors du précédent CTE, que l on nous communique le montant initial des travaux comparé au montant actuel. En recherchant dans nos archives, nous avons pu retrouver les montants annoncés en juin 2012 avec ceux que la direction nous présente aujourd hui. Pour les travaux Mater- Néonat-Scinti, Réa, Psy, Coro, IRM, Endoscopie, Bloc Opératoire-ANCA-USC, Anapath, nous étions à 73,3M en Aujourd hui, on est à 105M. On nous dit que ce sont quelques «dérapages», dus à des demandes de changement de plan, de l amiante trouvée, des pénalités, etc La différence de 32M payait le bâtiment de psy, évalué à ce jour à 22,3M. Pour nous, à ce niveau-là, les dérapages sont loin d être contrôlés. Mais chacun se fera son avis. Fermeture des lits d été : Encore un peu plus de lits ouverts cette année (il faut faire du chiffre). Il sera possible d ouvrir des lits supplémentaires en cas de crise sanitaire. Nous demandons si les médecins seront aussi rappelés. On nous informe qu ils le seront en cas de plan Blanc ou canicule. Dont acte. Rapport d activité : Bon, vu qu il nous est livré très (trop) tardivement, nous informons de nouveau la direction qu une fois de plus, les documents ne nous arrivent pas en temps et en heure. Bref, après un rapide coup d œil, quelques coquilles sont décelées. Le nombre de passages aux urgences est indiqué à trois endroits différents, avec trois chiffres différents. La pose de vidéosurveillance en 2013, alors qu il n y en n a pas eu. Un tableau avec des pourcentages en augmentation de plus de 1000%, (ça fait froid dans le dos) dont les explications sont loin d être claires. Et enfin, le new pôle 6 a-til des problèmes informatiques pour présenter un tableau aussi illisible. Happytal : Ce service de prestations situé dans le hall (dont nous parlions dans notre précédent Virus) devait démarer mi-juin. Les travaux sont payés par l hôpital, et la société ne paiera pas de loyer, ce qui lui permettra de proposer des tarifs similaires aux commerces traditionnels. Il est vrai que nous ne sommes pas dans une situation financière qui nous empêche de faire des cadeaux. Tarifs du self : Nous avions demandé à faire un bilan au bout de 6 mois des nouveaux tarifs. On se rend compte que le prix moyen d un repas avec un indice < 317 augmente de 4 cts, et 2 cts pour les 317. Ça ne parait pas énorme, mais sur un an, ça fait 8, soit environ 3 repas. Et comme la vie est cruelle, elle s acharne une fois de plus sur les plus petits salaires qui sont les plus pénalisés. CATTP : Le service semble trouver son rythme de croisière, avec un projet qui devrait aboutir. Cerise sur le gâteau, il devrait même avoir ses propres locaux dans Versailles, une fois ceux-ci réaménagés. Enfin! Pourrait-on dire, pour ce service qui galère depuis bien trop longtemps (malheureusement, ce ne sont pas les seuls). Charte informatique : Création d une charte régissant l utilisation, l accès, la confidentialité, le contrôle et la sécurité du système informatique (PC, tablettes, 5

6 smartphones). Réflexion pour la mise en place d un système qui permette de voir les résultats d examens lors des visites dans les chambres, sans être obligé de se déconnecter systématiquement, et sans que les visiteurs puissent les voir. De plus, un «hit-parade» des sites non professionnels les plus visités devrait être établi, dans le but d interdire l accès aux plus fréquenté (facebook, meetic, ebay, etc!!!). Effectifs : En hausse dans toutes les catégories. Bien. Mais où est donc le personnel embauché. Quand nous faisons le tour des services (soins, administratifs et techniques), nous ne le voyons pas. Si quelqu un peut nous éclairer, on est preneur d infos De plus, nous alertons M. Boussard sur la situation critique du service Desault, et nous répond qu il retournera voir les équipes. Horaires électriciens : Au vu des nouvelles normes, l établissement doit avoir un électricien en permanence. Mais alors pourquoi avoir un contrat H24, alors que l on a des électriciens la journée. S il est logique que l horaire de l électricien du CHV qui restait jusqu à 17h30 soit supprimé, il est incompréhensible que l électricien usine présent à 6h45 disparaisse également. Mais c est à l essai, à partir du 1 er juillet. 12H : M. Boussard nous informe que des plannings en 12 heures respectant la législation sont prêts. Nous demandons donc à les voir. Impossible, il reste encore quelques détails à régler. De plus, ils seront d abord testés dans le pôle Candeur et sur la psy. On pense quand même que ces plannings n existent pas, et que le DSI joue contre la montre. Pas grave, en cas de Tribunal Administratif, c est Mme Desjardins qui va ramasser, puisque garante du respect des lois dans son établissement. A bon entendeur Questions diverses : MIMIT : Le service comprendra 36 lits une fois les travaux terminés. Comme nous pensons que cela fait beaucoup pour un cadre, nous demandons s il est prévu d y adjoindre une aide (IDE référente?). On nous répond que la direction ne s est pas encore penchée sur le problème. Procédure de grève : Nous demandons à ce que cela soit revu, car beaucoup trop d assignation sont faites au regard du nombre de grévistes. (voir page 2) Fainéant(e)s ces fonctionnaires. Le 5 ème baromètre santé et bien-être au travail de Malakoff Médéric, vous connaissez, l assurance quasi obligatoire dans le privé depuis l ère Sarkozienne, vient de paraître (communiqué de presse du 7 avril 2014). Une enquête sur 2.6 millions de salarié(e)s dans entreprises démontre qu un salarié(e) sur trois s est arrêté(e) au moins une fois en 2012 (34%) Le nombre de jours d absence par salarié(e)s s élève à 34,7 jours, soit dans une entreprise de 1000 salarié(e)s près de 40 équivalents temps plein. Les arrêts de 1 à 3 jours sont les plus nombreux (41%) 29% entre 4 et 9 jours, 18% entre 10 et 30 jours et 12% de plus d un mois. Rappel des chiffres du bilan social du CHV en 2012 : 25,71 jours en 2010, en 2011 et en Certes, il faudrait examiner de plus près ces chiffres et la réalité qu ils recouvrent mais aucun média n a fustigé les salarié(e)s du privé comme il a pu le faire en d autres circonstances pour les salarié(e)s du public, entre autres lors de l instauration de la journée de carence et pire encore lors du retrait de cette même journée. Alors, toujours aussi fainéant(e)s ces fonctionnaires? 6

CONSTAT PSE. PSE : ENQUÊTE CHSCT Les élus FO à vos côtés 35H00 VILLAGES QUID DE LA MUTUELLE. ORGANIGRAMME FO «Nouve lle organisation»

CONSTAT PSE. PSE : ENQUÊTE CHSCT Les élus FO à vos côtés 35H00 VILLAGES QUID DE LA MUTUELLE. ORGANIGRAMME FO «Nouve lle organisation» CONSTAT PSE PSE : ENQUÊTE CHSCT Les élus FO à vos côtés 35H00 VILLAGES QUID DE LA MUTUELLE ORGANIGRAMME FO «Nouve lle organisation» CONSTAT PSE Le 17 avril 2015 les Comités d Entreprise de Club Med CMSA

Plus en détail

FACILE A LIRE ET A COMPRENDRE

FACILE A LIRE ET A COMPRENDRE FACILE A LIRE ET A COMPRENDRE faci A propos de l Unapei L Unapei a été créée en 1960. L Unapei regroupe 600 associations en France. Ce sont des associations de parents et d amis de personnes handicapées

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

L HÔPITAL PUBLIC COÛTERAIT PLUS CHER QUE LES CLINIQUES PRIVÉES? RÉTABLISSONS LA VÉRITÉ!

L HÔPITAL PUBLIC COÛTERAIT PLUS CHER QUE LES CLINIQUES PRIVÉES? RÉTABLISSONS LA VÉRITÉ! www.fhf.fr L HÔPITAL PUBLIC COÛTERAIT PLUS CHER QUE LES CLINIQUES PRIVÉES? RÉTABLISSONS LA VÉRITÉ! LE MOT DU PRÉSIDENT Les hôpitaux publics occupent en France une place très particulière : service public

Plus en détail

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

Compte rendu de la commission caisse issue de l accord NAO

Compte rendu de la commission caisse issue de l accord NAO Compte rendu de la commission caisse issue de l accord NAO La Direction nous a proposé la charte sur les conditions de travail que vous trouverez ci-joint. En bleu les observations qui ont été faites sur

Plus en détail

Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD

Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD LETTRE CIRCULAIRE N 13/11/2008 Paris, le 5 novembre 2008 Aux Délégués Syndicaux Mutualité Aux Secrétaires de Syndicats OSDD Chers

Plus en détail

DANS LE CADRE D UNE NÉGOCIATION ANTICIPÉE C EST INACCEPTABLE!!!

DANS LE CADRE D UNE NÉGOCIATION ANTICIPÉE C EST INACCEPTABLE!!! 2. RÉSULTAT DE L ENTENTE DE PRINCIPE SUR LE RÉGIME DE RETRAITE D HYDRO-QUÉBEC (RRHQ) Cotisation régulière de l'employeur à compter de 2014 : 50 % du coût de service courant du RRHQ + déficits. Cotisation

Plus en détail

«Les Français et l optique»

«Les Français et l optique» Dossier de presse 3 octobre 2012 «Les Français et l optique» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Le coût et la qualité des prestations optiques, en tête des préoccupations des Français. Les réseaux

Plus en détail

Le portage salarial caractéristiques et avantages

Le portage salarial caractéristiques et avantages LE PORTAGE SALARIAL Le portage salarial caractéristiques et avantages Le portage salarial consiste à transformer des honoraires en salaires. Il permet: De bénéficier d un statut de salarié : continuité

Plus en détail

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES Conférence de Presse JANVIER 2008 CONTACT PRESSE Anne-Laure Vautier Tel : 04 42 43 20 11 - E-mail

Plus en détail

Menaces informatiques et Pratiques de sécurité en France Édition 2014. Paris, 25 juin 2014

Menaces informatiques et Pratiques de sécurité en France Édition 2014. Paris, 25 juin 2014 Menaces informatiques et Pratiques de sécurité en France Édition 2014 Paris, Enquête 2014 Les Hôpitaux publics de + de 200 lits Mme Hélène COURTECUISSE Astrid LANG Fondatrice Responsable Sécurité SI Patient

Plus en détail

CONVERGENCE NON À L'HÔSTÉRITÉ:PRÉPARER LE PRINTEMPS DES HOSTOS. Assemblée Générale Nationale à Tours Le 27 janvier 2015

CONVERGENCE NON À L'HÔSTÉRITÉ:PRÉPARER LE PRINTEMPS DES HOSTOS. Assemblée Générale Nationale à Tours Le 27 janvier 2015 COORDINATION NATIONALE des COMITÉS de DÉFENSE Des HÔPITAUX et MATERNITÉS de proximité INFOS Semaine 3 14 Janvier 2015 CONVERGENCE...LANNEMEZAN...MONTBRISON...VIRE...PARIS TENON...MANOSQUE...ARPAJON...DOUARNENEZ...

Plus en détail

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME Par le Pôle Economie de Terra Nova Le 6 mars 2012 Le quinquennat a opéré des redistributions budgétaires importantes de la puissance publique (Etat et sécurité sociale)

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL POUR LES ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS ET AIDE-SOIGNANTS

LIVRET D ACCUEIL POUR LES ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS ET AIDE-SOIGNANTS LIVRET D ACCUEIL POUR LES ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS ET AIDE-SOIGNANTS INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS / AIDES-SOIGNANTS DU CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-QUENTIN ID456 1/16 Version 26 Août 2015

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

EURO, AUGMENTATION DU CAPITAL SOCIAL ET EPARGNE SALARIALE : UNE INTERFERENCE LEGISLATIVE A SUPPRIMER

EURO, AUGMENTATION DU CAPITAL SOCIAL ET EPARGNE SALARIALE : UNE INTERFERENCE LEGISLATIVE A SUPPRIMER EURO, AUGMENTATION DU CAPITAL SOCIAL ET EPARGNE SALARIALE : UNE INTERFERENCE LEGISLATIVE A SUPPRIMER Rapport présenté par Mme BOUILLET-LAROUSSE au nom des Commissions juridique et du travail et des questions

Plus en détail

SYNDICAT CGT et SUD DU CHU DE TOULOUSE

SYNDICAT CGT et SUD DU CHU DE TOULOUSE SYNDICAT CGT et SUD DU CHU DE TOULOUSE Toulouse, le 8 octobre 2013 Réf. JT/BR Objet : Préavis de grève reconductible des agents de la Psychiatrie du CHU de Toulouse Monsieur le Directeur Général, Les personnels

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières Personne chargée du dossier : Michèle LENOIR-SALFATI tél.

Plus en détail

Personnel hospitalier Quels sont nos droits? HUG, Joli-Mont, Montana

Personnel hospitalier Quels sont nos droits? HUG, Joli-Mont, Montana Personnel hospitalier Quels sont nos droits? HUG, Joli-Mont, Montana 12 e édition octobre 2012 Hospitalier Table des matières 5 Un guide de survie 6 Le SIT-Hospitalier 10 Engagement, période probatoire,

Plus en détail

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Information aux patients et à leurs proches Espace médiation Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Quand solliciter l espace médiation? Vous rencontrez un problème à l hôpital

Plus en détail

123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre

123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre JANVIER & ASSOCIES 123 rue Salvador Allende 92000 Nanterre Expert CE Examen des Comptes Annuels & Prévisionnels Droit d alerte - Restructurations Plan de Sauvegarde de l Emploi Assistance juridique Plateforme

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

CONVERGENCE DES HÔPITAUX EN LUTTE CONTRE L HÔSTÉRITÉ! LE 27 JANVIER, À TOURS PRÉPARONS LE PRINTEMPS DES HOSTOS! PARIS HOTEL DIEU - 75000

CONVERGENCE DES HÔPITAUX EN LUTTE CONTRE L HÔSTÉRITÉ! LE 27 JANVIER, À TOURS PRÉPARONS LE PRINTEMPS DES HOSTOS! PARIS HOTEL DIEU - 75000 COORDINATION NATIONALE des COMITÉS de DÉFENSE Des HÔPITAUX et MATERNITÉS de proximité INFOS Semaine 2 7 Janvier 2015 PARIS HÔTEL DIEU TOULOUSE PARIS LES LILAS. DOUARNENEZ Convergence des Hôpitaux... MANTES

Plus en détail

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur la Hongrie

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur la Hongrie DIRECTION GENERALE DES DROITS DE L HOMME ET DES AFFAIRES JURIDIQUES DIRECTION DES MONITORINGS Strasbourg, 11 juin 2010 Public Greco RC-II (2008) 4F Addendum Deuxième Cycle d Evaluation Addendum au Rapport

Plus en détail

Après quatre tests d évaluation passés dans des pays différents (USA et Amérique latine), la norme SA 8000 a été validée et diffusée.

Après quatre tests d évaluation passés dans des pays différents (USA et Amérique latine), la norme SA 8000 a été validée et diffusée. LA NORME SA 8000 Les origines de la norme SA 8000 La norme SA 8000 est le résultat, entre autre, du constat de la multiplication des normes et des standards existants sur le marché. C est en octobre 1997

Plus en détail

Les charges de copropriété

Les charges de copropriété UNIS COLLECTION Ce que tout copropriétaire doit connaître LIVRET 5 TOUT SAVOIR SUR Les charges de copropriété La crise économique a conduit les professionnels et les copropriétaires à se pencher depuis

Plus en détail

COLLECTION LES CHARGES DE COPROPRIÉTÉ. Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier

COLLECTION LES CHARGES DE COPROPRIÉTÉ. Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier COLLECTION Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier LES CHARGES DE COPROPRIÉTÉ Notre métier, c est votre garantie La crise économique a conduit les

Plus en détail

UNIS. Ce que tout copropriétaire doit connaître COLLECTION LIVRET 4 TOUT SAVOIR SUR. Le conseil syndical

UNIS. Ce que tout copropriétaire doit connaître COLLECTION LIVRET 4 TOUT SAVOIR SUR. Le conseil syndical UNIS COLLECTION Ce que tout copropriétaire doit connaître LIVRET 4 TOUT SAVOIR SUR Le conseil syndical EXPOSÉ La loi du 10 juillet 1965 et son décret du 17 mars 1967 déterminent le cadre et les règles

Plus en détail

Le service d appels d offres

Le service d appels d offres Le service d appels d offres Demande de devis Le site Mon-immeuble.com vous propose un service d appels d offres accessible par le menu «Appels d offres». Ce service est réservé aux membres du Club MI

Plus en détail

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Département Évaluation des Politiques Sociales Garanties et services : les attentes des et des entreprises Mars 2014 Synthèse des résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

sommaire Introduction...11 L hôpital d hier et d aujourd hui

sommaire Introduction...11 L hôpital d hier et d aujourd hui Titre partie sommaire Introduction..............................11 L hôpital d hier et d aujourd hui «L hôpital a vocation à accueillir tout le monde.».......19 «L hôpital n a pas su se réformer.»...................25

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé 56 Partie I Données de cadrage Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : évolution des effectifs de personnel médical et

Plus en détail

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 de seuil d effectifs de personnel En bref Une opération de restructuration s accompagne en général d une modification des effectifs des entités concernées

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL

CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL Notre métier, c est votre garantie Le conseil syndical

Plus en détail

La poursuite de l activité malgré la grève

La poursuite de l activité malgré la grève Négocier des accords et résoudre les conflits collectifs La poursuite de l activité malgré la grève Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015 1 Introduction Au début de l année 2015, l EHPAD La Vasselière a réalisé une enquête de satisfaction auprès des résidents et des familles. Celle-ci s est articulée autour de 6 thèmes : Situation personnelle

Plus en détail

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES RESULTATS DE LA 12 EME EDITION L Association Française des Credit Managers et Conseils présente la 12 ème édition de son enquête annuelle.

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du conseil syndical secondaire du bâtiment C. Tenue le 19 mars 2012

Compte rendu de la réunion du conseil syndical secondaire du bâtiment C. Tenue le 19 mars 2012 RESIDENCE PLEIN OUEST Bâtiment C 33, rue Emile Couneau 17000 LA ROCHELLE Compte rendu de la réunion du conseil syndical secondaire du bâtiment C Tenue le 19 mars 2012 Tous les membres du conseil sont présents,

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION DÉCIDEUR

DOSSIER D INSCRIPTION DÉCIDEUR 29 ème Rencontre annuelle des Décideurs en Ressources Humaines (Directeur/ Responsable RH et fonctions assimilées) & Experts en Ressources Humaines 17 et 18 Juin 2015 à l Hôtel du Golf **** de Deauville

Plus en détail

DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES

DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES 1. TRAITEMENT IMPARTIAL ET LEGAL IPSOS s engage à traiter les données personnelles de façon impartiale et légale. Pour se conformer

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

Assemblée Générale Mardi 3 avri1, 13H30 Locaux syndicaux (Esquirol)

Assemblée Générale Mardi 3 avri1, 13H30 Locaux syndicaux (Esquirol) Hôpitaux de Saint-Maurice tel 01 43 96 60 54 Avancement d échelons aux Hôpitaux de Saint-Maurice Y a péril en la demeure! A l'hôpital les carrières évoluent au gré des progressions d'échelons et des changements

Plus en détail

Droit des marchés publics

Droit des marchés publics série 1 - champ D application Du code Des marchés publics et principes fondamentaux 1. la notion de La MarChÉ notion de public marché public Le Code des marchés publics de 2006 distingue, en les intégrant

Plus en détail

Comment bien préparer son assemblée générale?

Comment bien préparer son assemblée générale? ARC / WWW.ARC-COPRO.FR / 13 02 15 Comment bien préparer son assemblée générale? Dans tout syndicat de copropriété, il est tenu, au moins une fois chaque année, une assemblée générale des copropriétaires.

Plus en détail

Les défis du deuxième pilier pour les salariés

Les défis du deuxième pilier pour les salariés Jean-Michel Kupper Administrateur Directeur AG Employee Benefits & HC Les défis du deuxième pilier pour les salariés 1 29/04/2015 Ordre du jour Les défis de la pension légale Les défis du deuxième pilier

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION

NOTE DE PRESENTATION MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU TRAVAIL ET DES LOIS SOCIALES -------------- REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ------------- NOTE DE PRESENTATION Objet : PROJET DE DECRET

Plus en détail

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire Projet de loi 22 concernant la pénalité en cas de résiliation de bail: Une avancée législative, mais un timide impact dans le quotidien des aînés et de leur famille Présenté par le Réseau FADOQ devant

Plus en détail

Article L. 432-1 du Code du travail

Article L. 432-1 du Code du travail Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus et syndicaux. Ce comité assume des attributions

Plus en détail

Le mémo du délégué du personnel.

Le mémo du délégué du personnel. Le mémo du délégué du personnel. le sommaire. 1. Champ d application 2. Ses attributions et ses rôles 3. Ses moyens d action 4. Protection Légale Préambule Afin de permettre la représentation des salariés

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL CONCERNANT L ADOPTION D UN REGLEMENT DE VIDEOSURVEILLANCE DANS LES ECOPOINTS SITUES SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL Monsieur

Plus en détail

INDEMNISATION du CHOMAGE PARTIEL :

INDEMNISATION du CHOMAGE PARTIEL : SYNDICAT FORCE OUVRIERE RENAULT SANDOUVILLE Tél : 01.76.82 19 60 Fax : 01.76.82.06.03 @ :fo.sandouville@renault.com Site : www.sandou.free.fr Lundi 21 Octobre 2013 INDEMNISATION du CHOMAGE PARTIEL : Une

Plus en détail

Des spécialistes à vos côtés

Des spécialistes à vos côtés Pour l équilibre du dialogue social Dans l intérêt des salariés Avec son cabinet d experts comptables La formation CE DP CHSCT Des spécialistes à vos côtés tout au long de votre mandat Un projet? Des questions

Plus en détail

«Enquête auprès d utilisateurs de réseaux d opticiens agréés par les mutuelles»

«Enquête auprès d utilisateurs de réseaux d opticiens agréés par les mutuelles» Dossier de presse 27 novembre 2012 «Enquête auprès d utilisateurs de réseaux d opticiens agréés par les mutuelles» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Une satisfaction globalement élevée pour

Plus en détail

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL CONCERNANT L ADOPTION D UN REGLEMENT DE VIDEOSURVEILLANCE DANS LES ECOPOINTS SITUES SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL Monsieur

Plus en détail

FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT

FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT On attendait la création d un CHSCT central pérenne, sur le modèle des comités d établissements et du comité central d entreprise, finalement il faudra se contenter

Plus en détail

Les CHSCT arrivent dans la Fonction Publique Territoriale

Les CHSCT arrivent dans la Fonction Publique Territoriale Les CHSCT arrivent dans la Fonction Publique Territoriale Le 4 décembre 2014, pour la première fois, les agents des trois versants de la Fonction Publique (Etat, Territoriaux et Hospitaliers) seront amenés

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

COPROPRIETE LES CHARGES DE COPROPRIETE C.S.A.B COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE

COPROPRIETE LES CHARGES DE COPROPRIETE C.S.A.B COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE COPROPRIETE LES CHARGES DE COPROPRIETE COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B L a crise économique a conduit les professionnels et les copropriétaires à se pencher

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3078 Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS IDCC : 1000. Personnel salarié IDCC : 1850. Avocats salariés

Plus en détail

DOSSIER de presse. 16 juin 2010

DOSSIER de presse. 16 juin 2010 DOSSIER de presse Réforme des retraites dans la Fonction publique Sommaire Le relèvement de l'âge de la retraite pour les fonctionnaires et des conditions de durée pour les militaires... Fiche 1 La convergence

Plus en détail

IMPORTANT. Election des représentants au conseil d administration de la CNRACL du 20 novembre au 4 décembre 2014

IMPORTANT. Election des représentants au conseil d administration de la CNRACL du 20 novembre au 4 décembre 2014 Fédération des personnels des services publics et des services de santé FORCE OUVRIERE 153-155 rue de Rome 75017 PARIS ( 01 44 01 06 00 - * fo.sante-sociaux@fosps.com - fo.territoriaux@fosps.com 8 www.fosps.com

Plus en détail

Guide du Professionnel

Guide du Professionnel Guide du Professionnel Forum des Métiers et de la Formation du Pays du Centre Ouest Bretagne 29 et 30 janvier 2010 à Gourin Madame, Monsieur, Vous avez accepté de participer au Forum des Métiers et de

Plus en détail

COMMENT FAIRE UN PLAN DE COMMUNICATION. Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme

COMMENT FAIRE UN PLAN DE COMMUNICATION. Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme COMMENT FAIRE UN PLAN DE COMMUNICATION Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme Introduction Définition Globalement un plan de communication, c est : «Un outil qui

Plus en détail

Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail

Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org Le travail, source

Plus en détail

«Et voilà,festival de Québec... Ta dose de Google Challenge!» ÉQUIPE 6

«Et voilà,festival de Québec... Ta dose de Google Challenge!» ÉQUIPE 6 3 RT O PP RA «Et voilà,festival de Québec... Ta dose de Google Challenge!» FIN AL ÉQUIPE 6 report et modifications À l instar de plusieurs autres équipes et pour des raisons que nous ne nous expliquons

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

Projet Détail Formation

Projet Détail Formation Projet Détail Formation Programmation 2015-2016 des ateliers, formations et services-conseils pour les entreprises de détail, de services, de restauration, d alimentation et de tourisme. Partenaires du

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / LA REPRISE - TRANSMISSION UN AN APRES LE DEBUT DE LA CRISE. Y-a-t-il moins de sociétés à céder?

ETUDE FUSACQ / LA REPRISE - TRANSMISSION UN AN APRES LE DEBUT DE LA CRISE. Y-a-t-il moins de sociétés à céder? ETUDE FUSACQ / LA REPRISE - TRANSMISSION UN AN APRES LE DEBUT DE LA CRISE Y-a-t-il moins de sociétés à céder? La mise en place du financement est-elle toujours stricte? Les repreneurs sont-ils plus motivés?

Plus en détail

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr Gardons C est l affaire de tous au quotidien www.ville-maubeuge.fr intro La té d une ville, c est l affaire de tous au quotidien. Dès 2001, la municipalité a engagé une série d actions pour permettre à

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE 2014-2015 1. Modalités d inscription

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE 2014-2015 1. Modalités d inscription REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE 2014-2015 1. Modalités d inscription 1.1.Conditions d accès L accueil périscolaire de Saint-Hilaire est géré par Familles Rurales Association du «TREFLE». Il accueille

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT :

LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT : LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT : La réglementation sur les nouvelles technologies est dispersée, dans le code du travail, dans les lois, dans les

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE JONZAC CAHIER DES CHARGES

CENTRE HOSPITALIER DE JONZAC CAHIER DES CHARGES CENTRE HOSPITALIER DE JONZAC CAHIER DES CHARGES CONSULTATION POUR L ATTRIBUTION DE PRESTATIONS DE SERVICES Lot n 1 : LA GESTION D UNE BOUTIQUE DE PRESSE Lot n 2 : DISTRIBUTION AUTOMATIQUE DE BOISSONS ET

Plus en détail

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE?

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? Information à l intention des personnes salariées travaillant dans une entreprise de 10 à 49 personnes salariées La Loi sur l équité

Plus en détail

Numéro 0. Edito. Rejoignez Force ouvrière des Centres Hospitaliers De Seclin et de Carvin. Bulletin d adhésion. Deux formules au choix :

Numéro 0. Edito. Rejoignez Force ouvrière des Centres Hospitaliers De Seclin et de Carvin. Bulletin d adhésion. Deux formules au choix : Rejoignez Force ouvrière des Centres Hospitaliers De Seclin et de Carvin Deux formules au choix : Adhésion seule : Avec plusieurs possibilités de paiement : Nous contacter pour plus de renseignements Adhésion

Plus en détail

Les retraites dans le secteur privé,

Les retraites dans le secteur privé, 14-19 ACTUALITES 2/12/10 16:58 Page 14 Les retraites dans ING le secteur privé, ce qui va vraiment changer Le Conseil d orientation des retraites a prédit un déficit abyssal de l ensemble des régimes de

Plus en détail

GUIDE DE GESTION BANCAIRE

GUIDE DE GESTION BANCAIRE GUIDE DE GESTION BANCAIRE À DESTINATION DES JEUNES PRIS EN CHARGE PAR LES SERVICES DE L AIDE SOCIALE À L ENFANCE ET AUX FAMILLES Pour vos premiers pas dans la gestion de vos biens R1400020-2 4 novembre

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

Nous avons le choix:

Nous avons le choix: Nous avons le choix: être en exercice illégal ou exercer illégalement! C est l alternative qui s offre aux kinésithérapeutes salariés depuis la publication du code de déontologie. Art. R. 4321-56. - Le

Plus en détail

Améliorer sa visibilité avec Google My Business

Améliorer sa visibilité avec Google My Business Améliorer sa visibilité avec Google My Business On se présente! Au programme I. Contexte : Chiffres clés II. Google : moteur de recherche III. Google My Business IV. Intérêt pour vous V. A vous de jouer

Plus en détail

Débat sur la loi de Santé

Débat sur la loi de Santé Débat sur la loi de Santé TPG Le principe de ce TPG est que le patient n aura plus à avancer les frais pour la consultation. Actuellement, pour une consultation chez le généraliste de 23 : 15,10 e remboursés

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION DÉCIDEUR

DOSSIER D INSCRIPTION DÉCIDEUR 6 ème Rencontre annuelle des Décideurs en Ressources Humaines (Directeur/ Responsable RH et fonctions assimilées) & Experts en Ressources Humaines 18 et 19 Mars 2015 à l Hôtel Hilton ***** d Evian les

Plus en détail

La MONTÉE en PUISSANCE du CHSCT

La MONTÉE en PUISSANCE du CHSCT La MONTÉE en PUISSANCE Nouveaux pouvoirs de consultation et d investigation Les Journées LAMY de l'actualité Lundi 10 octobre 2011 de 9h00 à 17h00 InterContinental Paris Le Grand Paris 9 ème Le CHSCT n

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail

Logiciel de gestion administrative des EHPAD. Guide de la simulation budgétaire. Société INSIGHT

Logiciel de gestion administrative des EHPAD. Guide de la simulation budgétaire. Société INSIGHT GEPSS V14.0 Logiciel de gestion administrative des EHPAD Guide de la simulation budgétaire Société INSIGHT Version du 27 Août 2015 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 PARTIE 1 : SIMULATION PAIE GEPSS... 4 CHAPITRE

Plus en détail

FORFAIT ANNUEL EN JOURS

FORFAIT ANNUEL EN JOURS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE AVENANT N 52 DU 17 SEPTEMBRE 2015 FORFAIT ANNUEL EN JOURS Préambule Le présent accord a pour objet la fixation

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

COMPTE RENDU DU BUREAU SYNDICAL DU 18 septembre 2014

COMPTE RENDU DU BUREAU SYNDICAL DU 18 septembre 2014 SMICTOM DE L EMBRUNAIS SAVINOIS COMPTE RENDU DU BUREAU SYNDICAL DU 18 septembre 2014 Présents : Monique FARNAUD, Marc VIOSSAT, Robert ARMELLIN, Frédéric ARNOUX, Jacques GASQUET, Raymond HONORE, Christophe

Plus en détail

Salaires des journalistes : attention danger!

Salaires des journalistes : attention danger! Salaires des journalistes : attention danger! La direction vient de remettre aux délégués syndicaux sa dernière version du «Projet d accord sur l évolution des salaires des journalistes de l AFP» qui devra

Plus en détail

(Du 1 er juillet 2013)

(Du 1 er juillet 2013) Réponse du Conseil communal au Conseil général à l interpellation n 13-601 du groupe socialiste par M. Baptiste Hurni & consorts, intitulée «Pour un retour des poubelles publiques dans les rues de notre

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail