J o u r n a l d e l a S e c t i o n s y n d i c a l e S U D

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "J o u r n a l d e l a S e c t i o n s y n d i c a l e S U D"

Transcription

1 J o u r n a l d e l a S e c t i o n s y n d i c a l e S U D du Centre Hospitalier de Versailles 177 rue de Versailles le Chesnay cedex Tél : Fax SOMMAIRE Page 1 : Page 2 : Page 3 : Pages 3 à 6 : Page 6 : Despagne Crèche Gréviste Élections Respect Hôpitaux en luttes CTE Fainéant(e)s ces fonctionnaires Edito : Le rendu du Baromètre Social a eu lieu le 17 Juin. Peu de personnels présents par manque de communication et/ou de temps. Toujours est-il que pour les points forts, on nous affiche les pourcentages avec fierté. Pour ce qui est des points faibles, ils sont affichés en rouge, mais pas de pourcentage. Ce rendu édulcoré ne nous convient pas. De plus, il nous conforte dans notre ressenti puisque nous dénonçons ce mal-être depuis au moins 3 ans, sans être écoutés. L hôpital ne propose pas grand-chose de son côté, puisqu il s agit d une cause nationale. Plus de détails dans le Virus de rentrée, ce problème étant abordé au CHSCT du 2 juillet. Juin 2014 N 87 1

2 DESPAGNE Des panneaux d informations syndicales ont été posés près du distributeur de confiseries et du téléphone public, et des panneaux d informations générales (notes de services, avancements d échelons) près de l ascenseur au niveau de l entrée. N hésitez pas à consulter notre panneau pour avoir de bonnes infos et à nous contacter si besoin est (poste 9100 à Richaud et 8059 à Mignot, CRÈCHE Suite à notre rencontre avec l équipe et l encadrement, nous alertons la direction sur quelques difficultés que rencontre ce service. Le personnel souhaite commencer à 6h afin de préparer les locaux avant l arrivée des premiers enfants à 6H15. Le fait que de plus en plus d enfants restent plus de 12h (car les parents font ces horaires) pose un problème organisationnel. Les normes de sécurité sontelles respectées? Manque d effectifs, contrairement à ce que pense la DRH. Sinon, comment expliquer que la directrice de la crèche et la secrétaire aident aux changes des petits. Pas de médecin, ni de psychologue, comme le prévoit la loi. Manque de fournitures et toujours en attente d un second micro-onde. Il y a également des dérives avec les parents qui doivent récupérer leurs enfants à 19h, puisque certain(e)s roublard(e)s attendent «volontairement» 19h30 (voir plus) que leurs chers petits anges aient diné, alors que le repas est réservé à ceux qui partent à 21h. Cela occasionne une surcharge de travail. Par contre, nous sommes plutôt agréablement surpris (ou nous ne sommes plus habitués) par la réactivité des travaux pour l aménagement de l accès. TO BE OR NOT TO BE GRÉVISTE Systématiquement lors d un mouvement de protestation, de grève, ou de manifestation et quelques soient les informations données aux agents, ils attendent de leur cadre préféré une explication de texte pour les soustraire à leur ignorance. Si en plus ils peuvent avoir leur bénédiction, c est le nirvana. (On est rebelle, mais point trop n en faut!) Hé! les collèguuues, (avec l accent) ce n est pas dans les attributions du cadre que de se préoccuper des revendications déposées par les syndicats, bien qu individuellement, ils-elles peuvent aussi le faire certain(e)s le font et summum informent les agents qui leurs posent des questions. N espérez pas qu ils-elles en fassent de la publicité (sauf lorsqu ils-elles sont aussi concerné(e)s) ce n est pas dans leur fiche de poste. Alors n attendez pas, renseignez-vous. C est dans ce but que, lors d une journée d action, selon la sensibilité du personnel sur le sujet et l importance que nous accordons aux motifs de la grève (il est vrai de manière subjective), que nous faisons, - soit un affichage sur nos panneaux, (vestiaires algécos, sortie du self) Les tracts concernant les mouvements sociaux y sont toujours affichés par exemple : manifestation contre la fermeture de la clinique des Lilas, le PLFFSS, fermeture de l hôtel Dieu à Paris, 1 er mai. - soit une distribution de tracts : la plus récente, contre les blocages des salaires dans la FPH. Affichage 15 jours avant sur nos panneaux, plus diffusion de 800 tracts. Pour autant toujours la même question : C est pourquoi cette grève? Allô quoi! 2

3 Par contre, si vous êtes au top côté «revendications» et que vous voulez vous mettre en grève, n attendez pas que les autorités vous sollicitent, informez votre cadre de votre intention. Vous pouvez vous mettre en grève sur la journée, (pour ne pas venir du tout mais quand même à la manif), la demi-journée (pour participer à la manifestation qui est souvent à 14 heures), ou même une heure en signe de protestation : vos retraits de salaire seront proportionnels à la durée de votre grève. Si le rôle de l administration n est pas de vous empêcher d exercer votre droit, elle est néanmoins garante de la continuité des soins et de la sécurité du patient. Pour ce faire, il existe une notion dans la fonction publique hospitalière, celle du service minimum. Pour une journée de grève, dans de nombreux services, ce service minimum correspond aux dimanches et jours fériés. Dans certains services dépendants de l activité d autres services qui ne sont pas en grève, ou lorsque la grève est reconductible plusieurs jours de suite, le service minimum des dimanches et jours fériés est insuffisant et des négociations et ou des ajustements sont nécessaires. Pour maintenir la continuité de service, l administration assigne du personnel via le cadre. Cette assignation ne se décrète pas et doit être formalisée. Bien que certains vrais faux grévistes le soient à la condition d être assignés (attention!!! schizophrène en puissance), malgré ces quelques cas, nous restons persuadés que l administration abuse de ces possibilités d assignation. En 2012 : sur 15 appels nationaux à la grève, parmi les 158 grévistes, 147 agents ont été assignés. Il arrive même que dans certains services, un jour de grève, le personnel se retrouve plus nombreux qu en fonctionnement normal! Ça, ça va finir par nous fâcher. ÉLECTIONS Peu de personnes le savent, le 4 décembre auront lieu les élections de vos représentants du personnel. Une élection réserve son lot de surprises, comme on a pu le voir pour les Européennes. Nous sommes bien évidemment à la recherche de candidats. A SUD, lorsque nous sollicitons le personnel, nous lui expliquons clairement le pourquoi et le comment et ce que nous attendons de leur part. Nous avons, toutes organisations syndicales confondues, intérêt que nos représentants du personnel soient conscients de leurs devoirs et s investissent en connaissance de cause. Malheureusement, certaines organisations n ont pas le même discernement et font signer des feuilles dites «de soutien» (méthode utilisée en 2011). ATTENTION, il s agit probablement d un engagement. Donc, avant de signer un papier, renseignez-vous bien, sous peine d aller au-devant de déconvenues. P.S. : Vous aurez droit à un Virus spécial élections au second semestre. RESPECT Les personnels des espaces verts nous ont alerté sur le fait qu ils trouvaient des centaines de mégots et autres détritus dans l escalier des vestiaires, l accès à la CS hémato (où il est interdit de fumer) et les patios (traduction : grosses poubelles dont les couvercles sont les fenêtres des services!!!). Il serait sympa pour ce personnel de les respecter et de jeter vos «déchets» dans les poubelles adéquates. Nota bene : des ouvriers qui travaillaient dans un patio ont utilisé leur droit de retrait quand un service a fait un remake du film «les dieux sont tombés sur la tête» en balançant une canette par inadvertance! Et par une fenêtre en même temps (que les mégots?). 3

4 Appel de Nanterre du 22 mai établissements de santé dont 12 CHU se sont réunis suite à l appel de l intersyndicale l EPSM de Caen du 4 avril. L ensemble des établissements présents ont fait le constat que partout en France les hôpitaux souffrent des mêmes maux : des budgets toujours en baisse qui ne couvrent pas toutes les dépenses, une volonté délibérée du ministère via les ARS d assécher les finances des établissements pour les obliger à restructurer, à diminuer l offre de soin, la masse salariale, donc à supprimer des postes, des services Cette politique attaque le service public de santé avec deux armes : la loi HPST et la Tarification à l Activité. Son unique objectif HÔPITAUX EN LUTTE est la marchandisation de la santé par la destruction du service public. Tou-te-s les participant-e-s à cette assemblée générale ont témoigné du ras-le-bol des personnels hospitaliers considérés comme simple variable d ajustement dans le public comme dans le privé. Ils ont évoqué la souffrance des salariés dans les hôpitaux : précarité de l emploi, dégradation des conditions de travail et de vie privée des personnels et son impact sur les conditions de soins donnés aux patients, dérèglementation des horaires, sous effectifs, externalisations, vétusté des locaux La liste est longue!! Ça suffit! Nous, dans les hôpitaux, refusons le plan d austérité du gouvernement Valls comme des gouvernements précédents. Nous, dans les hôpitaux, refusons la marchandisation du soin et l hôpital entreprise. Nous, dans les hôpitaux, refusons la criminalisation de l action syndicale comme à Caen. Nous, dans les hôpitaux, luttons contre les coupes budgétaires, pour l annulation de la dette illégitime des hôpitaux et la suppression de la tarification à l activité. Nous, dans les hôpitaux, luttons pour des moyens adaptés aux besoins de la population. Nous, dans les hôpitaux, luttons contre les plans sociaux pour des créations de poste massives et la titularisation des contractuels Nous, dans les hôpitaux, luttons pour de meilleures conditions de travail et de soin. Nous, dans les hôpitaux, luttons pour une meilleure reconnaissance, des formations professionnelles adaptées et l augmentation des salaires. Nous, dans les hôpitaux, luttons pour le droit d accès aux soins de toutes et tous sur l ensemble du territoire, pour un hôpital Humain et 100% Public, Continuons la convergence des luttes, par l action et la grève. Organisons la riposte hospitalière. CTE Départ de Mme Chevrier, Directrice des finances, pour Toulouse, remplacée par M. Michaloux, qui arrive d Amiens. Au foot, on appelle ça le mercato. En ornithologie, la migration. Tableau de suivi : Point sur l UCSA/pharmacie : Globalement satisfaisant, mais les personnels qui ont réintégré Mignot aimeraient disposer d un espace de travail adapté. Activité à fin Mai : En baisse partout, même au SAMU. Seule l activité HDJ augmente. Les urgences continuent de battre des records de fréquentations. Impossibilité à ce jour de connaître l impact de la grève chez Phébus sur l activité de l établissement. 4

5 EPRD : L État Prévisionnel des Recettes et Dépenses est toujours compliqué à établir. Il n empêche que semble se confirmer pour 2014 un déficit de 2,7M. Voyons comment s en sortira M. Michaloux Richaud : Les patients de SSR 4 qui demanderont une chambre seule paieront, comme à Mignot, 58. Le patient sera alerté si sa mutuelle ne couvre pas un nombre de jour suffisant, sinon oust, en chambre commune? Point sur les grands travaux : Nous avions demandé, lors du précédent CTE, que l on nous communique le montant initial des travaux comparé au montant actuel. En recherchant dans nos archives, nous avons pu retrouver les montants annoncés en juin 2012 avec ceux que la direction nous présente aujourd hui. Pour les travaux Mater- Néonat-Scinti, Réa, Psy, Coro, IRM, Endoscopie, Bloc Opératoire-ANCA-USC, Anapath, nous étions à 73,3M en Aujourd hui, on est à 105M. On nous dit que ce sont quelques «dérapages», dus à des demandes de changement de plan, de l amiante trouvée, des pénalités, etc La différence de 32M payait le bâtiment de psy, évalué à ce jour à 22,3M. Pour nous, à ce niveau-là, les dérapages sont loin d être contrôlés. Mais chacun se fera son avis. Fermeture des lits d été : Encore un peu plus de lits ouverts cette année (il faut faire du chiffre). Il sera possible d ouvrir des lits supplémentaires en cas de crise sanitaire. Nous demandons si les médecins seront aussi rappelés. On nous informe qu ils le seront en cas de plan Blanc ou canicule. Dont acte. Rapport d activité : Bon, vu qu il nous est livré très (trop) tardivement, nous informons de nouveau la direction qu une fois de plus, les documents ne nous arrivent pas en temps et en heure. Bref, après un rapide coup d œil, quelques coquilles sont décelées. Le nombre de passages aux urgences est indiqué à trois endroits différents, avec trois chiffres différents. La pose de vidéosurveillance en 2013, alors qu il n y en n a pas eu. Un tableau avec des pourcentages en augmentation de plus de 1000%, (ça fait froid dans le dos) dont les explications sont loin d être claires. Et enfin, le new pôle 6 a-til des problèmes informatiques pour présenter un tableau aussi illisible. Happytal : Ce service de prestations situé dans le hall (dont nous parlions dans notre précédent Virus) devait démarer mi-juin. Les travaux sont payés par l hôpital, et la société ne paiera pas de loyer, ce qui lui permettra de proposer des tarifs similaires aux commerces traditionnels. Il est vrai que nous ne sommes pas dans une situation financière qui nous empêche de faire des cadeaux. Tarifs du self : Nous avions demandé à faire un bilan au bout de 6 mois des nouveaux tarifs. On se rend compte que le prix moyen d un repas avec un indice < 317 augmente de 4 cts, et 2 cts pour les 317. Ça ne parait pas énorme, mais sur un an, ça fait 8, soit environ 3 repas. Et comme la vie est cruelle, elle s acharne une fois de plus sur les plus petits salaires qui sont les plus pénalisés. CATTP : Le service semble trouver son rythme de croisière, avec un projet qui devrait aboutir. Cerise sur le gâteau, il devrait même avoir ses propres locaux dans Versailles, une fois ceux-ci réaménagés. Enfin! Pourrait-on dire, pour ce service qui galère depuis bien trop longtemps (malheureusement, ce ne sont pas les seuls). Charte informatique : Création d une charte régissant l utilisation, l accès, la confidentialité, le contrôle et la sécurité du système informatique (PC, tablettes, 5

6 smartphones). Réflexion pour la mise en place d un système qui permette de voir les résultats d examens lors des visites dans les chambres, sans être obligé de se déconnecter systématiquement, et sans que les visiteurs puissent les voir. De plus, un «hit-parade» des sites non professionnels les plus visités devrait être établi, dans le but d interdire l accès aux plus fréquenté (facebook, meetic, ebay, etc!!!). Effectifs : En hausse dans toutes les catégories. Bien. Mais où est donc le personnel embauché. Quand nous faisons le tour des services (soins, administratifs et techniques), nous ne le voyons pas. Si quelqu un peut nous éclairer, on est preneur d infos De plus, nous alertons M. Boussard sur la situation critique du service Desault, et nous répond qu il retournera voir les équipes. Horaires électriciens : Au vu des nouvelles normes, l établissement doit avoir un électricien en permanence. Mais alors pourquoi avoir un contrat H24, alors que l on a des électriciens la journée. S il est logique que l horaire de l électricien du CHV qui restait jusqu à 17h30 soit supprimé, il est incompréhensible que l électricien usine présent à 6h45 disparaisse également. Mais c est à l essai, à partir du 1 er juillet. 12H : M. Boussard nous informe que des plannings en 12 heures respectant la législation sont prêts. Nous demandons donc à les voir. Impossible, il reste encore quelques détails à régler. De plus, ils seront d abord testés dans le pôle Candeur et sur la psy. On pense quand même que ces plannings n existent pas, et que le DSI joue contre la montre. Pas grave, en cas de Tribunal Administratif, c est Mme Desjardins qui va ramasser, puisque garante du respect des lois dans son établissement. A bon entendeur Questions diverses : MIMIT : Le service comprendra 36 lits une fois les travaux terminés. Comme nous pensons que cela fait beaucoup pour un cadre, nous demandons s il est prévu d y adjoindre une aide (IDE référente?). On nous répond que la direction ne s est pas encore penchée sur le problème. Procédure de grève : Nous demandons à ce que cela soit revu, car beaucoup trop d assignation sont faites au regard du nombre de grévistes. (voir page 2) Fainéant(e)s ces fonctionnaires. Le 5 ème baromètre santé et bien-être au travail de Malakoff Médéric, vous connaissez, l assurance quasi obligatoire dans le privé depuis l ère Sarkozienne, vient de paraître (communiqué de presse du 7 avril 2014). Une enquête sur 2.6 millions de salarié(e)s dans entreprises démontre qu un salarié(e) sur trois s est arrêté(e) au moins une fois en 2012 (34%) Le nombre de jours d absence par salarié(e)s s élève à 34,7 jours, soit dans une entreprise de 1000 salarié(e)s près de 40 équivalents temps plein. Les arrêts de 1 à 3 jours sont les plus nombreux (41%) 29% entre 4 et 9 jours, 18% entre 10 et 30 jours et 12% de plus d un mois. Rappel des chiffres du bilan social du CHV en 2012 : 25,71 jours en 2010, en 2011 et en Certes, il faudrait examiner de plus près ces chiffres et la réalité qu ils recouvrent mais aucun média n a fustigé les salarié(e)s du privé comme il a pu le faire en d autres circonstances pour les salarié(e)s du public, entre autres lors de l instauration de la journée de carence et pire encore lors du retrait de cette même journée. Alors, toujours aussi fainéant(e)s ces fonctionnaires? 6

ÉDITORIAL «Nous allons devoir penser dans un avenir proche à des moyens d actions plus radicaux mais de toute façon, ce ne peut être que par une

ÉDITORIAL «Nous allons devoir penser dans un avenir proche à des moyens d actions plus radicaux mais de toute façon, ce ne peut être que par une ÉDITORIAL «Nous allons devoir penser dans un avenir proche à des moyens d actions plus radicaux mais de toute façon, ce ne peut être que par une mobilisation importante des agents de tous les sites.» C

Plus en détail

Débat sur la loi de Santé

Débat sur la loi de Santé Débat sur la loi de Santé TPG Le principe de ce TPG est que le patient n aura plus à avancer les frais pour la consultation. Actuellement, pour une consultation chez le généraliste de 23 : 15,10 e remboursés

Plus en détail

Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail

Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org Le travail, source

Plus en détail

SYNDICAT CGT et SUD DU CHU DE TOULOUSE

SYNDICAT CGT et SUD DU CHU DE TOULOUSE SYNDICAT CGT et SUD DU CHU DE TOULOUSE Toulouse, le 8 octobre 2013 Réf. JT/BR Objet : Préavis de grève reconductible des agents de la Psychiatrie du CHU de Toulouse Monsieur le Directeur Général, Les personnels

Plus en détail

Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD

Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD LETTRE CIRCULAIRE N 13/11/2008 Paris, le 5 novembre 2008 Aux Délégués Syndicaux Mutualité Aux Secrétaires de Syndicats OSDD Chers

Plus en détail

Nous avons le choix:

Nous avons le choix: Nous avons le choix: être en exercice illégal ou exercer illégalement! C est l alternative qui s offre aux kinésithérapeutes salariés depuis la publication du code de déontologie. Art. R. 4321-56. - Le

Plus en détail

Edito. C est pour cela que vous avez été élus! Le changement c est pour quand?

Edito. C est pour cela que vous avez été élus! Le changement c est pour quand? d Septembre 2012 Sommaire - Le Changement c est quand? - Réanimations et bloc - Carence, RTT, - Jardinage CALENDRIER CAP : 12 septembre 2012 : CAP n 8 Personnel socio-éducatifs Avancement modulé d échelon

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

14-10-14 CD/12. 1161 répondants 1098 OUI 31 NON

14-10-14 CD/12. 1161 répondants 1098 OUI 31 NON 14-10-14 CD/12 1161 répondants 1098 OUI 31 NON Une convention établie sur 5 ans plutôt que sur 3 ans pourrait être proposée. Cette demande est raisonnable et on y tient (pas trop négocier à la baisse).

Plus en détail

LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT :

LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT : LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT : La réglementation sur les nouvelles technologies est dispersée, dans le code du travail, dans les lois, dans les

Plus en détail

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 OUGANDA 40 Affilié de l IE UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 Ratifications C 87 Convention sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical (1948), ratifiée en 2005 C 98

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé 56 Partie I Données de cadrage Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : évolution des effectifs de personnel médical et

Plus en détail

Statut des sages-femmes

Statut des sages-femmes Contribution Association nationale des étudiants sages-femmes (Anesf) Statut des sages-femmes Sommaire : Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 7 Page 11 1/ La Fonction Publique Hospitalière (FPH) 2/ Le statut

Plus en détail

La révision de la CCN 51. en 15 points. Evolution. Adaptation. Masse salariale constante. Marges. Négociations locales

La révision de la CCN 51. en 15 points. Evolution. Adaptation. Masse salariale constante. Marges. Négociations locales La révision de la CCN 51 en 15 points Masse salariale constante Marges Evolution Négociations locales Adaptation Edito Les évolutions importantes des secteurs sanitaire, social et médico-social (adaptation

Plus en détail

2013 Une croissance de C.A malgré un effectif global en baisse!

2013 Une croissance de C.A malgré un effectif global en baisse! COMITE CENTRAL D ENTREPRISE DE L UES PIMKIE : COMPTE RENDU SYNDICAL DE LA REUNION DU 15 SEPTEMBRE 2014 SECTION SYNDICALE UES PIMKIE Un Comité Central d Entreprise, (C.C.E.) de l UES PIMKIE s est réuni

Plus en détail

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Ligne directrice Objet : Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Date : Introduction La simulation de crise

Plus en détail

La poursuite de l activité malgré la grève

La poursuite de l activité malgré la grève Négocier des accords et résoudre les conflits collectifs La poursuite de l activité malgré la grève Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

BIFI BIFI. n 38. Le journal à base d agents actifs. Décembre 2014

BIFI BIFI. n 38. Le journal à base d agents actifs. Décembre 2014 Page 2; balance horaire ;alternance jour/nuit Page 3; ash:agent sous hosterite.page 6; vasculaire leriche. Page 7; le rappel à domicile illégal; brancardier géolocalisé BIFI BIFI n 38 Le journal à base

Plus en détail

sommaire Introduction...11 L hôpital d hier et d aujourd hui

sommaire Introduction...11 L hôpital d hier et d aujourd hui Titre partie sommaire Introduction..............................11 L hôpital d hier et d aujourd hui «L hôpital a vocation à accueillir tout le monde.».......19 «L hôpital n a pas su se réformer.»...................25

Plus en détail

L HÔPITAL PUBLIC COÛTERAIT PLUS CHER QUE LES CLINIQUES PRIVÉES? RÉTABLISSONS LA VÉRITÉ!

L HÔPITAL PUBLIC COÛTERAIT PLUS CHER QUE LES CLINIQUES PRIVÉES? RÉTABLISSONS LA VÉRITÉ! www.fhf.fr L HÔPITAL PUBLIC COÛTERAIT PLUS CHER QUE LES CLINIQUES PRIVÉES? RÉTABLISSONS LA VÉRITÉ! LE MOT DU PRÉSIDENT Les hôpitaux publics occupent en France une place très particulière : service public

Plus en détail

Relevé de conclusions de la réunion de négociation préalable du 17 septembre 2012

Relevé de conclusions de la réunion de négociation préalable du 17 septembre 2012 Comme le prévoit la réglementation relative à la négociation préalable, la directrice générale des ressources humaines du ministère de l éducation nationale a invité la Confédération générale du travail

Plus en détail

Bilan Social des Entreprises. Guide pratique d utilisation pour les équipes syndicales

Bilan Social des Entreprises. Guide pratique d utilisation pour les équipes syndicales Paris, le 22 mars 2011 Bilan Social des Entreprises Guide pratique d utilisation pour les équipes syndicales Le bilan social est un document extrêmement utile pour une équipe syndicale. Beaucoup de renseignements

Plus en détail

La réunion syndicale

La réunion syndicale Trade Union meeting La réunion syndicale Une journée de travail mérite d être rémunérée à sa juste valeur. Thèmes Droits sociaux, Démocratie, Citoyenneté Complexité Niveau 4 Taille du groupe 10-15 Durée

Plus en détail

UNION SYNDICALE DES HOSPITALIERS DE NICE - CGT

UNION SYNDICALE DES HOSPITALIERS DE NICE - CGT Février 2006 Chaque jour notre secteur de la santé est touché par des suppressions d établissements, de services, de lits. Les emplois statutaires sont en recul et on voit fleurir de plus en plus de contrats

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 27 MARS 2015

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 27 MARS 2015 COMITE D ENTREPRISE ENFANCE ET FAMILLE 3, Rue de l Ancien Hôpital 44600 SAINT-NAZAIRE Tél : 02 40 22 99 33 PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 27 MARS 2015 Etaient présents : Mr O. MIRA Directeur Général Mme

Plus en détail

Les règles d or de la copropriété!

Les règles d or de la copropriété! dossier Logement Les règles d or de la copropriété! Près de 7 millions de Français sont aujourd hui copropriétaires, ce qui place ce type de propriété privée juste après la maison individuelle. La vie

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL POUR LES ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS ET AIDE-SOIGNANTS

LIVRET D ACCUEIL POUR LES ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS ET AIDE-SOIGNANTS LIVRET D ACCUEIL POUR LES ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS ET AIDE-SOIGNANTS INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS / AIDES-SOIGNANTS DU CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-QUENTIN ID456 1/16 Version 26 Août 2015

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

La suppression du poste de gardien

La suppression du poste de gardien La suppression du poste de gardien Comment ça marche Comment ça marche? Pourquoi supprimer? Avantages et inconvénients? Quelles économies? Cadre légal et réglementaire Réduction n est pas suppression Si

Plus en détail

MAP relative à la médecine scolaire

MAP relative à la médecine scolaire 1 MAP relative à la médecine scolaire Analyse des derniers rapports* rendus sur la médecine (et / ou la santé) scolaire depuis 2011 au regard des 3 enjeux identifiés dans la fiche de cadrage de la MAP

Plus en détail

INFO CHS Paris Sud-Est

INFO CHS Paris Sud-Est INFO CHS Paris Sud-Est Rappel de son rôle et de ses compétences ; Le registre d'hygiène et de sécurité, comment l'utiliser ; Les membres du CHS-DI de Paris Sud-Est. Le Comité d'hygiène et de Sécurité Départemental

Plus en détail

L organisation syndicale

L organisation syndicale L organisation syndicale 1 Les questions sociales sont en Belgique de la compétence du gouvernement fédéral Les syndicats sont donc organisés à ce niveau. Il existe trois principaux syndicats en Belgique

Plus en détail

Le secrétariat du médecin libéral

Le secrétariat du médecin libéral Le secrétariat du médecin libéral Patrice MARIE Le premier contact du patient avec votre cabinet aura lieu par téléphone. Ce premier accueil du patient est donc primordial puisque de sa qualité dépendra

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

Revue de presse. Action psychologues 28 janvier 2011. Manifestation de psychologues à Paris et en province

Revue de presse. Action psychologues 28 janvier 2011. Manifestation de psychologues à Paris et en province Revue de presse Action psychologues 28 janvier 2011 28 janvier 2011 Manifestation de psychologues à Paris et en province AFP - Miguel Medina Plusieurs centaines de psychologues de la fonction publique

Plus en détail

CONVERGENCE DES HÔPITAUX EN LUTTE CONTRE L HÔSTÉRITÉ! LE 27 JANVIER, À TOURS PRÉPARONS LE PRINTEMPS DES HOSTOS! PARIS HOTEL DIEU - 75000

CONVERGENCE DES HÔPITAUX EN LUTTE CONTRE L HÔSTÉRITÉ! LE 27 JANVIER, À TOURS PRÉPARONS LE PRINTEMPS DES HOSTOS! PARIS HOTEL DIEU - 75000 COORDINATION NATIONALE des COMITÉS de DÉFENSE Des HÔPITAUX et MATERNITÉS de proximité INFOS Semaine 2 7 Janvier 2015 PARIS HÔTEL DIEU TOULOUSE PARIS LES LILAS. DOUARNENEZ Convergence des Hôpitaux... MANTES

Plus en détail

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste -

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste - Directeur du Département des Ressources Humaines - Profil de poste - Cotation du poste : 2,7 1. Informations institutionnelles relatives au CHRU de Lille Etablissement : CHRU de Lille 2 avenue Oscar Lambret

Plus en détail

à l égard du comité central d entreprise

à l égard du comité central d entreprise V La convention d accompagnement des CE Nos engagements à l égard du comité central d entreprise - P1 Droit syndical - Plan de restructuration - Temps de travail - Règlement intérieur - Droit de grève

Plus en détail

LE COMPTE N Y EST PAS!

LE COMPTE N Y EST PAS! JUIN 2013 n 23 Fédération syndicale unitaire LE COMPTE N Y EST PAS! C est le message que la Fédération Syndicale Unitaire (F.S.U.) portait déjà auprès du Ministère de la Fonction Publique en juillet 2012.

Plus en détail

La communication des représentants du personnel

La communication des représentants du personnel La communication des représentants du personnel GRAND ANGLE Les représentants du personnel ont à leur disposition, dans le cadre de leurs missions respectives, un certain nombre de moyens pour communiquer

Plus en détail

Fiche n 20 : Droit à la représentation collective

Fiche n 20 : Droit à la représentation collective Repères revendicatifs Fiche n 20 : Droit à la représentation collective La CGT propose Le droit pour tous les salariés à une représentation collective quels que soient leur statut, l entreprise et sa taille.

Plus en détail

CPE: audience Vie Scolaire, le 6 juillet 2012

CPE: audience Vie Scolaire, le 6 juillet 2012 CPE: audience Vie Scolaire, le 6 juillet 2012 FO a été reçu à sa demande par le doyen de l inspection générale Vie scolaire, monsieur Bisson-Vaivre et monsieur Goyheneix, Inspecteur général, le 6 juillet

Plus en détail

CONSTAT PSE. PSE : ENQUÊTE CHSCT Les élus FO à vos côtés 35H00 VILLAGES QUID DE LA MUTUELLE. ORGANIGRAMME FO «Nouve lle organisation»

CONSTAT PSE. PSE : ENQUÊTE CHSCT Les élus FO à vos côtés 35H00 VILLAGES QUID DE LA MUTUELLE. ORGANIGRAMME FO «Nouve lle organisation» CONSTAT PSE PSE : ENQUÊTE CHSCT Les élus FO à vos côtés 35H00 VILLAGES QUID DE LA MUTUELLE ORGANIGRAMME FO «Nouve lle organisation» CONSTAT PSE Le 17 avril 2015 les Comités d Entreprise de Club Med CMSA

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr Gardons C est l affaire de tous au quotidien www.ville-maubeuge.fr intro La té d une ville, c est l affaire de tous au quotidien. Dès 2001, la municipalité a engagé une série d actions pour permettre à

Plus en détail

Union Départementale FO, 93 Bd de suisse 31200 Toulouse.

Union Départementale FO, 93 Bd de suisse 31200 Toulouse. L école syndicaliste S.N.U.D.I-F.O de la Haute-Garonne N : 78 du 01/09/2010 Bulletin trimestriel N CPPAP: 1213S06961 Bulletin Départemental du SNUDI-FORCE OUVRIERE Directeur de publication : J-C Tarroux..

Plus en détail

Accueil. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France EMT

Accueil. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France EMT Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Schneider Electric France EMT Accueil 57, Rue de la verrerie 38120 Le Fontanil-Cornillon Tel. 33 (0)476 57 60 60 www.schneider-electric.com IP Projects

Plus en détail

Entretiens Louis le Grand. 26 et 27 octobre 2006

Entretiens Louis le Grand. 26 et 27 octobre 2006 1 Entretiens Louis le Grand 26 et 27 octobre 2006 2 Étude de cas BNP Paribas Fahila Amrouche Lydia Koessler 3 La banque d un monde qui change 4 Le développement de l épargne salariale chez BNP Paribas

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur la Hongrie

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur la Hongrie DIRECTION GENERALE DES DROITS DE L HOMME ET DES AFFAIRES JURIDIQUES DIRECTION DES MONITORINGS Strasbourg, 11 juin 2010 Public Greco RC-II (2008) 4F Addendum Deuxième Cycle d Evaluation Addendum au Rapport

Plus en détail

DANS LE CADRE D UNE NÉGOCIATION ANTICIPÉE C EST INACCEPTABLE!!!

DANS LE CADRE D UNE NÉGOCIATION ANTICIPÉE C EST INACCEPTABLE!!! 2. RÉSULTAT DE L ENTENTE DE PRINCIPE SUR LE RÉGIME DE RETRAITE D HYDRO-QUÉBEC (RRHQ) Cotisation régulière de l'employeur à compter de 2014 : 50 % du coût de service courant du RRHQ + déficits. Cotisation

Plus en détail

BIC. les GUIDES DE PLANéte copropriété. de Copropriété. Tous les questionnaires. Fiche téléchargeable sur www.planetecopropriete.

BIC. les GUIDES DE PLANéte copropriété. de Copropriété. Tous les questionnaires. Fiche téléchargeable sur www.planetecopropriete. les GUIDES DE PLANéte copropriété LE Bilan Initial de Copropriété BIC Tous les questionnaires 2 LE GUIDE DU BIC Des questionnaires pour mieux comprendre sa copropriété Les données de base permettant de

Plus en détail

Les Groupements de coopération

Les Groupements de coopération Les Groupements de coopération Intégrer les salariés dans la mise en œuvre des restructurations Une nécessité pour la CFDT Santé Sociaux MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Audition du 7 septembre

Plus en détail

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat Entretien avec Ivan Béraud et Christian Janin Des formes d emploi à encadrer Pour une sécurisation des parcours professionnels La CFDT et la fédération Culture, Conseil, Communication (F3C) ne sont pas

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

Mieux comprendre le conflit sur la ligne A du RER

Mieux comprendre le conflit sur la ligne A du RER Mieux comprendre le conflit sur la ligne A du RER La CGT a travaillé la construction d une plate-forme revendicative depuis plus de 10 mois dans un cadre unitaire autour de : l amélioration des conditions

Plus en détail

Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA.

Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA. Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA. 1. INRODUCTION La page de garde reprend la signalétique de l ETA ainsi que quelques informations utiles quant au déroulement de

Plus en détail

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 de seuil d effectifs de personnel En bref Une opération de restructuration s accompagne en général d une modification des effectifs des entités concernées

Plus en détail

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT SYNDICAT SANTÉ SOCIAUX Pour améliorer la vie, défendons la vôtre VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE 2014 WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc formation syndicale

Plus en détail

Assemblée Générale Mardi 3 avri1, 13H30 Locaux syndicaux (Esquirol)

Assemblée Générale Mardi 3 avri1, 13H30 Locaux syndicaux (Esquirol) Hôpitaux de Saint-Maurice tel 01 43 96 60 54 Avancement d échelons aux Hôpitaux de Saint-Maurice Y a péril en la demeure! A l'hôpital les carrières évoluent au gré des progressions d'échelons et des changements

Plus en détail

Le Guide Pratique. social. d entreprise. législation TRAVAIL. Affichage obligatoire. contrat à durée déterminée. Médecine du Travail.

Le Guide Pratique. social. d entreprise. législation TRAVAIL. Affichage obligatoire. contrat à durée déterminée. Médecine du Travail. bulletin de salaire Affichage obligatoire Congés Payés Médecine du Travail Déclaration REGISTREduPERSONNEL Préalable À élections l Embauche professionnelles TRAVAIL législation social employeur contrat

Plus en détail

FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT

FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT On attendait la création d un CHSCT central pérenne, sur le modèle des comités d établissements et du comité central d entreprise, finalement il faudra se contenter

Plus en détail

INFORMATIONS JURIDIQUES 3 / F 66-2012

INFORMATIONS JURIDIQUES 3 / F 66-2012 INFORMATIONS JURIDIQUES 3 / F 66-2012 L absence du travailleur en raison de la maladie d un enfant Aux termes de l art. 36 al. 3 de la loi fédérale sur le travail (LTr), «l employeur doit, sur présentation

Plus en détail

LE LIVRET D ACCUEIL DE JOUR. Résidence VAUBAN 25, rue Jean Jaurès 59530 LE QUESNOY Tel : 03.27.09.22.00 - Fax : 03.27.09.22.31

LE LIVRET D ACCUEIL DE JOUR. Résidence VAUBAN 25, rue Jean Jaurès 59530 LE QUESNOY Tel : 03.27.09.22.00 - Fax : 03.27.09.22.31 LE LIVRET D ACCUEIL DE JOUR Résidence VAUBAN 25, rue Jean Jaurès 59530 LE QUESNOY Tel : 03.27.09.22.00 - Fax : 03.27.09.22.31 Livret d Accueil de Jour Résidence VAUBAN 1 SOMMAIRE ORGANISATION DE L ACCUEIL

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

Tableau de comparaison entre le statut de 2003, la CCN Pôle Emploi et la CCN RAC

Tableau de comparaison entre le statut de 2003, la CCN Pôle Emploi et la CCN RAC Tableau de comparaison entre le statut de 2003, la CCN Pôle Emploi et la CCN RAC Articulation avec d autres accords et maintien des avantages acquis 1 - Introduction d une clause dite de fermeture. La

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

J o u r n a l d e l a S e c t i o n s y n d i c a l e. Santé Sociaux SOMMAIRE. Souffrance au Travail Réunion intermédiaire du CHSCT

J o u r n a l d e l a S e c t i o n s y n d i c a l e. Santé Sociaux SOMMAIRE. Souffrance au Travail Réunion intermédiaire du CHSCT J o u r n a l d e l a S e c t i o n s y n d i c a l e Santé Sociaux du Centre Hospitalier de Versailles 177 rue de Versailles 78157 le Chesnay cedex Tél : 01 39 63 80 59 Fax 01 39 63 89 22 E-mail SUDSanté@ch-versailles.fr

Plus en détail

RECRUTE UN(E) MEDECIN DU TRAVAIL TEMPS PLEIN OU TEMPS PARTIEL 80% Service de Santé au Travail Pôle Ressources Humaines

RECRUTE UN(E) MEDECIN DU TRAVAIL TEMPS PLEIN OU TEMPS PARTIEL 80% Service de Santé au Travail Pôle Ressources Humaines RECRUTE UN(E) MEDECIN DU TRAVAIL TEMPS PLEIN OU TEMPS PARTIEL 80% Service de Santé au Travail Pôle Ressources Humaines Ci-joint la fiche de poste Renseignements à : Madame BROS Maryse Médecin du Travail

Plus en détail

DECLARATION AU COMITE TECHNIQUE PARITAIRE ACADEMIQUE (C.T.P.A.)

DECLARATION AU COMITE TECHNIQUE PARITAIRE ACADEMIQUE (C.T.P.A.) Monsieur le Recteur, Mesdames, Messieurs, Le but de la déclaration du SNUEP FSU VERSAILLES est d apporter dans le cadre de la parité dans les instances académiques des réponses concrètes dès maintenant

Plus en détail

L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DU PROCESSUS DE FACTURATION

L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DU PROCESSUS DE FACTURATION L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DU PROCESSUS DE FACTURATION CHU DE RENNES 2013 à 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES 05/11/2014 2 Activités d un bureau des entrées Accueillir les patients

Plus en détail

N 5 - www.cfecgc-santesocial.fr

N 5 - www.cfecgc-santesocial.fr La revue trimestrielle de la CFE-CGC Santé- N 5 - www.cfecgc-santesocial.fr 1- Le Mag Santé- - 4 ème trimestre 2014 L édito Une année en chasse une autre. Faut-il le regretter ou s en réjouir? En cette

Plus en détail

QUIZZ DE LA PERMANENCE DES SOINS. 1)-LA PDS libérale coûte cher.

QUIZZ DE LA PERMANENCE DES SOINS. 1)-LA PDS libérale coûte cher. QUIZZ DE LA PERMANENCE DES SOINS 1)-LA PDS libérale coûte cher. -vrai : 360 millions d euro en 2007 Coût des astreintes 140 millions d euro -faux : un médecin libéral est un professionnel de santé bac+10

Plus en détail

Forfait jours. Le forfait jours est à la fois un outil 1 # LES CAHIERS FO-CADRES. Sommaire. Définition

Forfait jours. Le forfait jours est à la fois un outil 1 # LES CAHIERS FO-CADRES. Sommaire. Définition LES CAHIERS FO-CADRES Forfait jours Sommaire 1 DÉFINITION 2 LES CONDITIONS DE MISE EN PLACE LES SALARIÉS ÉLIGIBLES 3 LE NOMBRE DE JOURS TRAVAILLÉS DANS L ANNÉE LES EXCEPTIONS À LA LIMITE DE 218 JOURS PAR

Plus en détail

3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits : bilan et perspectives. Janvier 2012

3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits : bilan et perspectives. Janvier 2012 3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits : bilan et perspectives Janvier 2012 SOMMAIRE Contexte Résultats détaillés Profil de l auto-entrepreneur..p.5 Exercice de l activité..p.12 Vivre

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

SYNDICATS DES TERRITORIAUX VILLE DE NANTES ET C.C.A.S.

SYNDICATS DES TERRITORIAUX VILLE DE NANTES ET C.C.A.S. SYNDICATS DES TERRITORIAUX VILLE DE NANTES ET C.C.A.S. 16 rue du Moulin 44000 NANTES T. 02-40-41-95-46 F. 02-40-41-59-83 Syndicatville-cgt@mairie-nantes.fr SITE : www.cgt-nantes.fr Après l ouverture du

Plus en détail

COPROPRIETE LES CHARGES DE COPROPRIETE C.S.A.B COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE

COPROPRIETE LES CHARGES DE COPROPRIETE C.S.A.B COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE COPROPRIETE LES CHARGES DE COPROPRIETE COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B L a crise économique a conduit les professionnels et les copropriétaires à se pencher

Plus en détail

Retraite - Concertation. Prévention de la pénibilité du travail des agents publics

Retraite - Concertation. Prévention de la pénibilité du travail des agents publics SAFPT INFO Retraite - Concertation Prévention de la pénibilité du travail des agents publics La concertation engagée le 25 novembre, sur la pénibilité du travail fait l objet d un chantier spécifique dans

Plus en détail

Notre site : Sous Internet : http://www.unsa-financesindustrie.org/spac-unsa

Notre site : Sous Internet : http://www.unsa-financesindustrie.org/spac-unsa FÉVRIER 2014 LE CORPS DES SECRÉTAIRES ADMINISTRATIFS GÉRÉ PAR BERCY Les effectifs du corps des secrétaires administratifs des ministères économique et financier représentent une force d emploi d environ

Plus en détail

Cahier des charges relatif à l organisation de la permanence des soins dentaires en région Centre-Val de Loire

Cahier des charges relatif à l organisation de la permanence des soins dentaires en région Centre-Val de Loire Cahier des charges relatif à l organisation de la permanence des soins dentaires en région Centre-Val de Loire 1 Visa 1. Le code de la sécurité sociale, notamment les articles L.162-1-7, L.162-9, L.162-14-1

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L ETABLISSEMENT

REGLEMENT INTERIEUR DE L ETABLISSEMENT CENTRE DE READAPTATION ALPHONSE DE ROTHSCHILD ETABLISSEMENT DE SOINS DE SUITE ET DE REEDUCATION-READAPTATION FONCTIONNELLE 20, rue Victor Hugo - 60500 CHANTILLY REGLEMENT INTERIEUR DE L ETABLISSEMENT Nous

Plus en détail

Procès verbal de l'assemblée extraordinaire du 23/10/12

Procès verbal de l'assemblée extraordinaire du 23/10/12 Association des Étudiants en Médecine de Marseille Faculté de Médecine 27 Bd Jean Moulin 13005 Marseille Tel/Fax : 06-85-30-51-91 contact@aem2.org aem2.org Procès verbal de l'assemblée extraordinaire du

Plus en détail

THÈME 2 COMMENT LE DROIT ENCADRE-T-IL LE TRAVAIL SALARIÉ? CHAPITRE 3 COMMENT EST REGLEMENTÉE LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL?

THÈME 2 COMMENT LE DROIT ENCADRE-T-IL LE TRAVAIL SALARIÉ? CHAPITRE 3 COMMENT EST REGLEMENTÉE LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL? La rupture du contrat de travail à durée indéterminée, peut être à l initiative du salarié ou de l employeur. Cette rupture du contrat de travail est étroitement règlementée. D après vos connaissances,

Plus en détail

A la loupe. La Sécurité Sociale, pilier fondamental de la PROTECTION SOCIALE FRANCAISE

A la loupe. La Sécurité Sociale, pilier fondamental de la PROTECTION SOCIALE FRANCAISE A la loupe La Sécurité Sociale, pilier fondamental de la PROTECTION SOCIALE FRANCAISE Quand la réponse au désengagement croissant de la sécurité sociale de la prise en charge des frais de santé oriente

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

R E G L E M E N T 2 0 1 4 / 2 0 1 5 D E L A G A R D E R I E

R E G L E M E N T 2 0 1 4 / 2 0 1 5 D E L A G A R D E R I E Evry-Grégy-sur-Yerres R E G L E M E N T 2 0 1 4 / 2 0 1 5 D E L A G A R D E R I E Votre enfant est scolarisé à Evry-Grégy-sur-Yerres. Il peut bénéficier des prestations que vous proposent la Garderie et

Plus en détail

LES GRILLES DE SALAIRES 2012 LES PRIMES ET INDEMNITES DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE

LES GRILLES DE SALAIRES 2012 LES PRIMES ET INDEMNITES DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE DOCUMENTATION CGT LABORIT SALAIRE FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE 05 49 44 57 96 Fax : 05 49 44 57 97 Mail : cgt@ch-poitiers.fr Site Internet : http://www.cgtlaborit.fr/ LES GRILLES DE SALAIRES 2012 LES

Plus en détail

La vie en copropriété

La vie en copropriété UNIS COLLECTION Ce que tout copropriétaire doit connaître LIVRET 1 tout savoir sur La vie en copropriété Cher copropriétaire, Vous êtes ou vous allez, avec d autres, devenir copropriétaire de l immeuble

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Compte rendu de la commission caisse issue de l accord NAO

Compte rendu de la commission caisse issue de l accord NAO Compte rendu de la commission caisse issue de l accord NAO La Direction nous a proposé la charte sur les conditions de travail que vous trouverez ci-joint. En bleu les observations qui ont été faites sur

Plus en détail

Le service d appels d offres

Le service d appels d offres Le service d appels d offres Demande de devis Le site Mon-immeuble.com vous propose un service d appels d offres accessible par le menu «Appels d offres». Ce service est réservé aux membres du Club MI

Plus en détail

NEGOCATION ANNUELLE OBLIGATOIRE DU 22 MARS 2011

NEGOCATION ANNUELLE OBLIGATOIRE DU 22 MARS 2011 NEGOCATION ANNUELLE OBLIGATOIRE DU 22 MARS 2011 Pour la direction : Mrs BURON-TRINTIGNANT-MASSET-CIAPPARA Les directeurs des magasins de : Pontault Combaut - St pierre des corps Chambourcy - Armentiere

Plus en détail

LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON

LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON La loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques, dite loi Macron, a été promulguée le 7 août 2015. Certaines mesures sont applicables

Plus en détail

REPONSES AUX QUESTIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL DU MOIS DE MAI 2009

REPONSES AUX QUESTIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL DU MOIS DE MAI 2009 REPONSES AUX QUESTIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL DU MOIS DE MAI 2009 CAHIER DE REVENDICATIONS CGT MAI 2009 Congés d été 1. Le planning des vacances a-t-il été validé dans chaque UAP et de façon équitable?

Plus en détail

Intervention colloque MFP 7 décembre 2011

Intervention colloque MFP 7 décembre 2011 Intervention colloque MFP 7 décembre 2011 Mesdames, Messieurs, chers amis, Je vous remercie au nom de la MFP de votre présence à ce colloque sur la protection sociale des fonctionnaires. Merci à la MGEN

Plus en détail