OUTILS DE DEMAIN POUR SAVOIR - FAIRE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OUTILS DE DEMAIN POUR SAVOIR - FAIRE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI."

Transcription

1 OUTILS DE DEMAIN POUR SAVOIR - FAIRE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI. Us et coutumes des lieux de spectacles, des compagnies théâtrales et des gens du cinéma autour des savoir-faire spécifiques au costume de scène en France et les évolutions technologiques du troisième millénaire. RAPPORT POUR LA MISSION DU PATRIMOINE ETHNOLOGIQUE. PAR SYLVIE PERAULT, Ethnologue. Assistée de KARINE SERRANO

2 Je remercie Monsieur Faraut, conseiller pour l'ethnologie Drac IDF pour son soutien, Monsieur Abirached pour ses conseils personnalisés. Les artisans du spectacle pour la confiance qu'ils m'ont toujours témoignée. 2

3 SOMMAIRE. Introduction. Page 2. Environnement de l'étude. Page 6. Le costume de scène et ce qu'il suscite chez les spectateurs. Page 11. Mise en évidence des différents savoir-faire. Page 15. La culture d'une corporation récente : l'artisanat du spectacle. Page 19. Etre artisan en France, généralités. Page 31. Rencontre à deux voix : une costumière ayant le statut d'artisan, Un autre ayant celui d'intermittente. Page 40. Trouver les artisans du spectacle : préliminaire et premiers axes de méthodologie. Page 47. Les recherches par rapport aux archives et aux syndicats. Page 51. L'enquête de terrain. Les théâtres lyriques par région. Page 55. Les autres structures. Page 83. Les compagnies, quelques exemples. Page 84. Les ateliers de fabrication de costumes. Page 96. Ceux du cinéma. Page 113. Ateliers ayant pignon sur rue. Page 125. Les autres Page

4 Fonctionnement de deux grands établissements : l'opéra de Paris et Disneyland Paris. Page 135. Les lieux de création de costumes, us et coutumes, patrimoine immatériel. Page 165. Quelques actions vraisemblables pour aider au maintien durable et au développement de l'artisanat du spectacle. Page 168. A.Les actions dites de terrain. A1. Harmoniser les statuts. A2. La formation dans ce milieu. A3 Le besoin des professionnels en fonction. La nécessaire utilisation des technologies de l'information et de la communication. Page 173. Conclusion Page 178. Annexe. Page

5 " La mémoire est un ressort essentiel de la créativité : c'est vrai des individus comme des peuples, qui puisent dans leur patrimoine - naturel et culturel, matériel comme immatériel - les repères de leur identité et la source de leur inspiration." UNESCO.

6 INTRODUCTION. L'artisanat du spectacle est, en soi, " terriblement " ancien. Il est la prolongation des savoir - faire utilisés dans différents secteurs dès le dix -septième siècle 1 et aujourd'hui, les outils et techniques demeurent inchangés car on ne modifie pas un fonctionnement efficace. Il est aussi à la pointe de la modernité car en mesure de traiter et de transformer n'importe quel matériau contemporain. Les artisans du spectacle s'appuient justement sur ces savoir- faire anciens d'où découlent aussi une façon de faire, une façon de voir, une façon d'appréhender le monde ici et maintenant. Ils sont dépendants de différentes tutelles ( Ministères de la Culture, de l'industrie, DRCA, SEMA ) et rencontrent à l'heure actuelle des difficultés multiples. Pourtant ce n'est que par le croisement des différents savoirs dont l'artisanat du spectacle est issu et des différents organismes dont il dépend que sa survie puis son redémarrage peuvent être envisagés. Terriblement moderne donc car les nouvelles technologies n'ont de raison d'être que si elles sont utiles au croisement et à la synthèse des origines plurielles et des savoirs multiples. Et ce sans qu'aucune des tutelles n'en revendique l'exclusivité car sinon la sclérose est assurée : chacun rejette la responsabilité sur l'autre et alors c'est, pour les artisans, le déclin dans l'isolement plutôt que de trouver des solutions communes. Si les nouvelles technologies, en particulier internet, ouvrent une porte sur le monde, il faut l'envisager dans un esprit de partage, dans un esprit 1 S. Perault : Une approche ethnologique du costume de scène : de ceux qui le portent vers ceux qui le fabriquent. Thèse d 'état en ethnologie et anthropologie. Université paris VII Une comparaison iconographique validait ces dires entre les photographies contemporaines prises en ateliers et les gravures de l'encyclopédie Diderot D'Alembert. Vraisemblablement certains savoir- faire sont encore plus anciens mais je n'ai pas trouvé d'illustrations confirmant cette théorie. 6

7 communautaire. En tout cas les nouvelles technologies imposent une réflexion de fond dans la relation à l'autre. Ainsi dans cette microsociété basée sur la création et la fabrication prototypique, une régulation des échanges, de la formation, des matières premières nobles 2 serait envisageable à la manière d'un véritable plateau tournant. Mais avant d'aller plus loin, il est indispensable d'avoir une vision claire des différents types de savoirs encore actifs en France aujourd'hui. L'étude que nous proposons est volontairement restreinte aux savoir -faire qui existent autour du costume de scène, d'abord parce que c'est un sujet que nous étudions depuis suffisamment de temps pour avoir une idée relativement juste des fonctionnements et de la culture propre aux ateliers, ensuite parce que depuis peu on assiste à un enthousiasme réel des publics dès qu'il est question d'expositions sur le thème du costume de scène. Paradoxalement, les ateliers " coincés " entre le double culture artisanat / spectacle vivent la période la plus difficile depuis le début du vingtième siècle avec La difficulté à trouver de la main d'œuvre qualifiée ; La mise en place des 35 heures dans de petits ateliers où on ne sait pas comment remplacer les personnes absentes ; La lourdeur des taxes, en particulier la TVA plus forte que dans d'autres pays européens ; Etc. Autant de difficultés qui ont fait fermer plus d'un atelier ces trois dernières années. Si on veut pourtant conserver le costume ne faut -il pas conserver les savoir - faire adéquats? D'autant que, comme nous l'avons déjà dit, ils ont pérennisé de façon active, donc vivante des gestes âgés de plusieurs siècles. L'artisan du spectacle est donc un porteur de tradition car il est investi d'un savoir, entretient des liens directs avec la pratique et cette pratique est 2 De plus en plus dures à trouver. 7

8 inchangée depuis trois siècles, même si aujourd'hui elle n'est plus utilisée que dans le domaine spécifique du spectacle. A ce titre l'atelier devient lieu patrimonial car les objets sont porteurs de sens et de significations 3 qui témoignent aussi de l'adaptation des savoirs à un matériau. Non soumis à l'interprétation comme l'écrit ils détiennent une véracité intrinsèque. Le patrimoine ethnologique du Québec 4 explique que : " Lorsqu'il est ( l'objet ) situé dans son contexte d'origine, c'est à dire son milieu originel d'utilisation, la valeur documentaire de l'objet repose sur son appartenance à un milieu physique particulier, un atelier [ ] mais aussi parce qu'il est mis en relation avec d'autres objets du même environnement. L'objet in situ est donc le plus apte à nous renseigner sur les activités humaines qui ont conduit à sa production ou à son utilisation ". Les quelques ateliers qui restent en France devraient être, en ce sens, classés et le porteur de tradition maintenu en activité quoi qu'il arrive afin que la raison des gestes soit toujours active et la transmission possible. A l'heure actuelle les manquements sont immenses : les savoir -faire français ne sont pas repérés, les répertoires d'outils ne sont pas faits 5, les archives et le patrimoine matériel dispersés en cas de fermeture. Il n'était pas possible de laisser les choses s'étioler sans qu'aucune tentative ne soit effectuée. Avec cette étude se sera chose faite même si nous savons d'avance que les informations données ne seront pas exhaustives et que cela constitue en réalité un point de départ possible à un travail de fond. Travail qui pourrait être continué en lien avec les tutelles concernées. 3 " Cet outil là c'est mon grand - père qui l'a fabriqué, il a servi à mon père et aujourd'hui il me sert" Monsieur Gencel, chapelier S. Perault : Une approche ethnologique du costume de scène : de ceux qui le portent vers ceux qui le fabriquent. 4 Sous la direction de B.Genest. Ministère de la culture et de la communication du Québec. 5 Nous avons commencé un répertoire tout à fait sommaire dans l'idée de " sauver les meubles " lorsque de fameux ateliers ont fermé. Cependant le manque de temps, le manque d'argent rendent cette tentative symbolique. 8

9 " Les archives au Théâtre du Soleil, ce sont aussi de vastes armoires regorgeant de costumes de " la couture " Là c'est une bibliothèque de " recollections ", spectacle après spectacle de gros volumes métalliques portant le titre des spectacles passés. Ces costumes restent en double activité. D'une part, ils contiennent l'histoire de chaque pièce, d'autre part, ils se prêtent par morceaux au nouveau spectacle. Au théâtre du Soleil, on répète dès le premier jour en costume mais quels costumes? Des costumes, si l'on peut dire fabriqués de toutes pièces, des inventions recomposés, des intuitions de costumes que les comédiens assemblent en empruntant des morceaux à tous les costumes qui veillent dans les armoires 6 ". Hélène Cixous. 6 In Revue de la Bibliothèque Nationale, n 5 juin

10 1. ENVIRONNEMENT DE L'ETUDE. Le costume de scène a acquis ses lettres de noblesse. Les nombreuses manifestations qui existent depuis une dizaine d 'années autour de ce thème en sont la preuve. 7 Mais, le costume de scène présenté comme un objet patrimonial possible hérite ainsi d'un nouveau rôle éloigné de sa fonction originelle 8. Il a désormais une valeur autre issue de cette fonction récente : une valeur marchande. Les administrateurs de théâtre et les commissaires priseurs ne s'y sont pas trompés, influencés par l'ahurissant succès de la vente des costumes de l'opéra 9 de Paris ouverte aux non professionnels. Il est désormais de bon ton, afin de récolter des fonds ou de faire de la place, de vendre aux enchères les costumes mis en réserve. 10 Pourtant il y a peu encore les costumes de scène n'avaient, après la fin des représentations et des tournées, d'autre alternative que d'être : - Stockés dans des réserves spécifiques. - Etre revendus à des professionnels comme les costumiers loueurs (Qui comme leur nom l'indique louent pour des tournages par exemple) ou une compagnie. - Etre mis " de côté " en attendant et être prêté aux cours de théâtre d'un lieu ( D'où des pertes, des dégradations etc.) - Etre réutilisés pour une autre pièce de théâtre Etre jetés (! ) car réformés. 7 Expositions et présentations de costumes de scène par des lieux nationaux comme l'opéra, la Bibliothèque Nationale, la Comédie Française, Maison jean Vilar et d'autres lieux culturels à la renommée plus modeste. 8 Etre porté par l'acteur. 9 Vente des multiples, c'est à dire costumes portés par le corps de ballet en octobre Voir liste jointe en annexe. 11 chez Ariane Mnouckine la recherche d'un nouveau personnage se fait aussi en utilisant les costumes des pièces précédentes dans lesquelles l'acteur s'enveloppe en quête d'une adéquation psychologie /costume /personnage /gestuelle. 10

11 - Etre oubliés dans un coin en proie à de multiples dégradations. - Etre brûlés lorsqu'on les juge trop abîmés. 12 Le plus courant était la mise " de côté au cas ou " dans des conditions assez médiocres : Le costume de scène n'était qu'un oripeau qui passait du stade d'outil pour l'acteur au déguisement potentiel du comédien amateur. Soulignons que les lieux nationaux, comme l'opéra de Paris ou la Comédie Française, ont une politique spécifique mise en place depuis un moment ne serait ce qu'en raison de la vocation patrimoniale de ces endroits. O. Faliu 13 explique que la collection de costumes de la Comédie française contient : " Des productions entières et des fonds de répertoires. Les productions les plus récentes sont conservées au complet puisqu'elles peuvent être utilisées en cas de reprise. [ ] Une fois la production déclassée, chaque pièce de l'ensemble fera partie d'une série thématique (costumes hommes ou femmes, Moyen âge, Renaissance etc.) Les pièces sont faciles à localiser et toujours disponibles pour être portées sur scène." L'Opéra de Paris ( Bastille et Garnier) possède un stock appelé " patrimoine " qui se situe aux ateliers Berthier 14. Ce stock, explique Martine Kahane 15 " [ ] est constitué de productions déclassées des années 1950 à nos jours [ ] Il se loue très bien pour des films ou des productions sons et lumières." La location est donc une seconde vie possible du costume de scène, phénomène dont nous reparlerons ultérieurement. La Comédie française possède aussi ses réserves où les pièces les moins fragiles sont également louées. Jusqu'à ce jour elles étaient situées rue Amelot dans le onzième arrondissement. 12 Ce qui est le cas à Disneyland paris. 13 In Métraje escénico. Rencontre autour du costume de scéne, Madrid Et situés sur le boulevard éponyme. 15 In Opéra Côté costumes, P108. Editions Plume

12 L'autre identité du costume de scène après la représentation est la vocation muséographique : Ne prend pas ce titre n'importe quel costume ; Il faut en général qu'il ait été porté par des interprètes dont l'importance dans l'histoire du théâtre et des spectacles en France ne fait aucun doute ( Talma, Sarah Bernhardt, Barrault pour la Comédie Française par exemple.) Ou en raison de l'importance de leur créateur ( pour cette même Comédie nous citerons Bianchini, Lalique, Mugler etc).) Ils sont exclus de toutes nouvelles représentations en raison de leur valeur patrimoniale. L'Opéra de Paris ainsi que la Bibliothèque Nationale ( département des arts du spectacle, site de l'arsenal ) possèdent leurs propres collections. Ainsi, la Bibliothèque Nationale 16 revendique 20 collections de costumes parmi lesquelles : Gaston Baty ( 24 costumes ). André Barsacq période 1945/1970 au théâtre de l'atelier (350 costumes ). Charles Dullin ( 535 costumes identifiés, 66 non identifiés 17 ). Grenier- Hussenot ( 30 costumes et accessoires ). Renault Barrault ( 850 costumes de la période 1946/1984. ) Jean Vilar ( costumes à la Maison Jean Vilar d'avignon.) Comédie Française ( 20 costumes de 1953 à 1977 ). Antoine Vitez ( 10 costumes.) Etc. Il est donc indispensable de faire la distinction entre le costume porté par le corps de ballet ou les seconds rôles et dont le devenir est souvent incertain et le costume porté par un grand nom 18 dont la future vocation patrimoniale s'installe au fur et à mesure que les représentations ont lieu. La réputation du 16 Une quantité qui évolue chaque année en fonction des dons et acquisitions. 17 L'identification d'un costume permet de connaître le nom de son concepteur, le nom du comédien qui l'a porté, le nom et la date de la pièce. 18 Cinéma, théâtre, opéra ou music hall. 12

13 créateur influera également sur le devenir de ce vêtement de scène 19 et évidemment le fait que la compagnie soit connue ou non. N'oublions pas non plus qu'il existe des collections privées qui n'ont jamais été montrées ni répertoriées mais sont conservées jalousement par leur propriétaire : Ainsi Madame Martini, propriétaire des Folies Bergère, possède dans son château non loin de Paris la quasi -totalité des maquettes originales dessinées depuis près d'un siècle pour le music hall déjà cité, ainsi que les plus belles pièces portées par les meneuses de revues. 20 Mais si les lieux officiels ont cette démarche de conservation qui est un phénomène récent et maintenant presque systématique, il ne faut pas oublier qu'ils vont dans l'autre sens de la représentation qui est considérée en soi comme un événement éphémère. 19 Par exemple la Bibliothèque nationale conserve une partie des costumes dessinés par Guillotel pour Decouflé et qui ont servi à l'ouverture des jeux olympiques d'albertville. En l'occurrence, il n'y avait pas de tête d'affiche en dehors du chorégraphe et de son acolyte décorateur. 20 Information obtenue et confirmée à plusieurs reprises lorsque j'étais moi - même danseuse de revue. Personne sauf son administrateur n'a eu accès à cette collection qui fait figure de trésor dans le métier. On ne sait pas dans quelles conditions sont conservés costumes et archives. 13

14 En résumé : Après sa vie théâtrale, Le costume de scène a plusieurs devenir. S'il appartient à un lieu national 21 il est répertorié pour un nouvel emploi possible( reprises, tournées etc.) ou bien il est stocké et loué en cas de besoin ( Cinéma, télévision ). Les multiples ( costumes de figurants par exemple) sont parfois réformés et vendus. Si le costume appartient à un autre type de lieu ou une compagnie, tout dépendra de la démarche du metteur en scène ou du directeur. Il y a peu encore, les lieux de spectacle ne se penchaient que peu ou prou sur la question il y avait donc de nombreuses pertes et détérioration. Quelques compagnies comme Jean Claude Pinchenat et le Théâtre du Campagnol ou Ariane Mnouchkine et le Théâtre du Soleil ont toujours eu un rapport particulier aux costumes 22. La dernière voie est le devenir patrimonial du costume qui devient alors bien culturel pour une collection in vitro LE COSTUME DE SPECTACLE ET CE QU IL SUSCITE CHEZ LES SPECTATEURS. 21 L'appellation lieu national induit une implication financière de l'état quasi totale : les costumes sont donc des biens qui appartiennent ensuite à l'état et on ne peut en tant que biens d'état, en faire n'importe quoi. 22 J.C Pinchenat a d'ailleurs commencé chez A.Mnouchkine. Ceci explique sans doute cela. Lire explication page suivante. 23 Objets conservés dans un milieu artificiel et ne sont plus dans leur contexte d'origine. 14

15 Le costume de scène suscite depuis quelques années un véritable engouement. Tant d un point de vue endocentrique, 24 c est à dire celui des lieux célèbres et des troupes que d un point de vue exocentrique 25, celui des spectateurs. Sans doute tous ont - ils compris qu en sus de l intérêt patrimonial qui peut se rattacher à un costume de spectacle ( mémoire, conservation et transmission ) il confère dans le temps une identité et une culture aux différentes troupes ou aux lieux de théâtre et de spectacle dont ils sont issus. A travers le costume, c est en effet l histoire et l évolution de compagnies ou de lieux que l on peut retracer de façon palpable. Citons pour l exemple les fonds de la maison Jean Vilar d Avignon et les différentes expositions qui enthousiasment toujours le public. Ou bien encore la vente de costumes de l Opéra de Paris en 1999 qui a pratiquement provoqué une émeute tant le public voulait posséder un symbole (une relique?) D un lieu mondialement admiré 26. L attrait pour le costume de scène et ce qu il génère du point de vue des sens et des sentiments n est donc plus à prouver Lors du déplacement forcé d une troupe 27 celle ci afin de conserver sa mémoire et sa cohérence peut se rassembler autour de son costumier 28. L identité d une troupe peut ainsi passer à l extérieur par son statut et son nom, la démarche du metteur en scène, le souvenir de ses réussites théâtrales et à l intérieur par ce que nous avons déjà cité et Son costumier. Ici ce n est donc pas le lieu ou le bâtiment 29 qui abrite comédiens et costumes qui comptent. 24 Point de vue des gens du métier, récente prise de conscience des acteurs culturels. 25 Engouement de ceux qui n appartiennent pas au monde du spectacle. Le croisement de ces deux points de vue stimule les initiatives : les uns à la recherche d un nouveau public ou pour fidéliser celui qui est déjà là, les autres pour s approprier encore un peu plus l acte créateur. 26 Malgré que les étiquettes prouvant la provenance fussent enlevées et que dans l agitation les pièces de costume soient dépareillées. 27 Jean Claude Pinchenat et son théâtre du Campagnol chassés de Corbeil Essonne par exemple. 28 Réserve des costumes et accessoires retraçant ce qui a été porté au cours des différentes pièces présentées par la compagnie depuis qu elle a été fondée. Le mot costumier possède plusieurs sens. 29 Certains lieux volent la vedette aux êtres humains, en raison de leur histoire, de ce qu ils représentent Point n est besoin d appartenir à la culture officielle : Les Folies Bergère dont la façade est classée monument historique ont ce type de réputation. Du 15

16 Qu il s agisse des comédiens ou des spectateurs, le costume provoque et génère une mémoire commune : le souvenir du spectacle et ce qu il a engendré. Et ce, que le souvenir émeuve encore le public qui a vu la pièce et qui en a diffusé la légende comme celle de Gérard Philipe dans Le Cid ou bien à l inverse que le spectateur n adhère pas forcement à la transposition plastique souhaitée. 30 Claudette Jouanny 31 cite la lettre d un spectateur à la comédienne Silvia Montfort après qu il l eut vue dans une mise en scène contemporaine de Phèdre: 32 «Vous ne méritez pas un tel accoutrement, je suis horrifié La comédienne portait une robe moulante mauve en laine tricotée qui la dénudait Nous comprenons donc un peu mieux les enjeux formidables que peut cristalliser le costume de scène d un point de vue anthropologique. Cependant, si nous choisissons une problématique différente et que nous nous plaçons en amont de la création on s aperçoit qu une autre forme de culture et de mémoire est immédiatement sécrétée par la fabrication du costume de scène car celui ci s inscrit dans l évolution d un travail particulier. Cette mémoire se tisse grâce aux différents savoirs - faire mobilisés pour satisfaire cette partie de la création et concerne une corporation récente : Celle des artisans du spectacle. Pourtant on ne connaît que peu ou prou leur existence malgré que certains soient présents depuis plusieurs générations. temps où la salle était un music hall, Michel Gyarmati ( Ancien directeur artistique décédé en novembre 1996) disait «la vedette, ce n est pas la danseuse, c est les Folies Bergère». 30 Gaston Baty en 1940 lors des représentations de Phèdre : «Décors et costumes ne sont pas là pour eux même, leur rôle est de guider la sensibilité du public, de créer autour de l œuvre l atmosphère qui en facilitera l interprétation, d en réaliser un transposition plastique.» 31 In Metraje éscnico Bilingue Espagnol français, Madrid Les costumes : une mémoire de scène.p.87 C.Jouanny est conservatrice et fondatrice du groupe de réflexion sur le costume de scène à la Bibliothèque Nationale. 32 Mise en scène de Denis Lorca, costumes et décor Dominique Borg (1973). 16

17 Ce sont eux qui permettent à la création d exister pleinement et qui nous communiquent le beau, le plaisir de l œil, l éveil des sens et de l imagination, l amorce d un décryptage du personnage en scène. Malheureusement la conjoncture actuelle transforme leur double culture artisanat / spectacle en désavantage d un point de vue économique et social. Nombreux sont ceux qui ont dû fermer leurs ateliers alors que le monde du spectacle et les compagnies ne résisteraient pas longtemps à leur disparition totale. Les recherches que j ai menées jusqu à présent ont permis de dégager, grâce à l ethnologie, les particularités de ces savoirs - faire et la culture propre aux artisans du spectacle. L objet costume de scène est d abord objet artisanal avant d être objet théâtral puis patrimonial. En observant les étapes de fabrication, le costume de scène livre alors un peu de son mystère et on comprend qu en même temps que la fabrication, une histoire parallèle du théâtre et des spectacles se construit. Histoire qui puise ses sources dans la compréhension et l analyse des savoirs - faire, des recherches solitaires donnant naissance aux secrets de métiers et aux tours de main qui font encore la renommée internationale d 'ateliers encore ouverts. Les savoirs - faire sont donc reliés en permanence et de façon inconsciente au travail de l autre. D autre part, chacun dans cette partie de la création participe à la construction d un équilibre et est tributaire du travail des autres artisans. 17

18 En résumé : La mémoire d'un spectacle est issue de la réunion de différents regards, de différents savoirs : ceux qui ont participé à l'avènement de la création : artisans, techniciens, comédiens mais aussi le regard actif du spectateur. De plus, lorsque le spectacle est terminé, «mort», il n y a pas d objet restant (dans le sens économique du terme) en dehors de cette mémoire. Le costume de scène comble donc ce manque en étant devenu le seul objet restant. Nous comprenons mieux la raison pour laquelle il cristallise les passions. De fait, c est le processus de création du spectacle vivant qui, en même temps que l avènement d une forme de spectacle lambda, va générer sa propre mémoire. Il est donc indispensable de considérer l'objet costume de scène selon la hiérarchie de son existence : il est d'abord artefact, objet artisanal avant de devenir outil de travail (ou objet théâtral) puis bien culturel ( objet patrimonial ). 3. MISE EN EVIDENCE DES DIFFERENTS SAVOIR-FAIRE. 18

19 En règle générale, la maquette du costume est faite par un décorateur en accord avec ce que le metteur en scène a exprimé. Lorsque les deux parties sont d'accord les ateliers entrent en scène : Les couturières utilisent une toile qui sert de patron en volume. Cette toile est essayée par l'artiste concerné. Les brodeuses lunévilleuses commencent leur travail avant la coupe du tailleur puisque le tissu doit être tendu sur un métier spécifique. Elles posent alors paillettes, perles et strass grâce à leur crochet de Lunéville.( Travail demandé fréquemment pour le cirque, le music hall et les variétés. ) Lorsque " tout va bien " le tailleur coupe les différentes parties du costume dans la ou les matières choisies lors de la séance d'échantillonnage. ( Spécialité du tailleur : coupe de la toile [ voir premier paragraphe ], coupeur / apiéceur ou monteur chacune des spécialités peut représenter une personne distincte dans les grands ateliers donc dans les lieux nationaux.) Le teinturier peut entrer en action s'il y a besoin d'une teinte spécifique qu'on ne peut trouver dans le commerce et qui peut évoquer l'usure par exemple. On peut aussi faire appel au décorateur sur costume 33. Selon la spécialité qu'il aura développée, on lui demandera de : 1. La patine. 2. L'anoblissement du costume. 3. Des incrustations imitant la passementerie. 4. Un patch- work. Mais de plus en plus la teinture et la patine deviennent la spécialisation d'un costumier réalisateur et ne sont plus qu'une seule fonction dans un atelier. S'il y a un volume important dans ce costume on fera appel au carcassier qui fabriquera une structure en cordes à piano afin que le volume ait une sorte de squelette léger et solide, non dangereux pour l'artiste qui le portera ( très fréquent au music- hall ). 33 Spécialité répertoriée par Madame Cathala Pradal in Mission d'évaluation relative aux métiers rares du spectacle. Ministère de la Culture, Direction du théâtre et des spectacles

20 En fonction du " petit linge " porté à même la peau ou des chemises dites d'époque 34 on peut faire appel au chemisier- modéliste du spectacle. Le perruquier 35 du spectacle sera en mesure de créer tout ce qu'on lui demande, même le plus extravagant. En général c'est à la technique de l'implanté à laquelle il a le plus souvent recours. Pour la fabrication de chapeaux on fera appel au chapelier ou à la modiste du spectacle. Si les dits chapeaux sont décorés de plumes, alors on ira chez les plumassiers se fournir, lequel aura préalablement fait faire le coloris demandé au teinturier pour plumes ( Le plumassier travaille souvent de pair avec le carcassier.) Pour la bijouterie, on pourra faire appel au costumier brodeur qui fabrique souvent de la bijouterie découpée ( Que l'on peut appliquer ensuite sur une pièce du costume, voire sur des bottes ). Pour les bijoux en faux on fait appel aux lapidaires mais ceux qui restent travail essentiellement pour la haute couture et peu pour le monde du spectacle. Pour les chaussures c'est bien évidemment le bottier du spectacle que l'on ira voir : en fonction de la spécialité on ne s'adresse pas au même bottier. Galvin Pompéï étant spécialiste de l'opéra, du cinéma; Clairvoy spécialiste du cirque, des variétés et du music- hall. S'il y a besoin d'armes spécifiques ou d'armures, de boucliers même si ceux ci doivent être façon Moyen - Âge, on fait appel à l' armurier. Les couturières de l'atelier sont en mesure, grâce à leur formation spécifique 36 de réaliser les fabriquer et coudre les pièces spécifiques d'un costume de théâtre, le tutu d'un ballet, le costume de clown d'un cirque. L'entretien courant est assuré par les habilleuses qui font la mise en loge et réparent le tout venant ( recoudre un bouton, laver le petit linge etc.) 34 Expression signifiant dans le métier antérieur au vingtième siècle et se situant dans un espace / temps relativement large allant du dix - septième au dix - neuvième siècle inclus. 35 A ne pas confondre avec le coiffeur perruquier qui ne crée pas mais officie en loge et en coulisse pour la remise en forme et l'entretien de la perruque une fois qu'elle est terminée. 36 Diplôme de l'ensatt ( ex rue Blanche ) de costumier ou DMA ( diplôme des métiers d'art ) de costumier réalisateur. 20

21 mais le nettoyage en tant que tel est confié à des entreprises spécialisées. 37 Pour le repassage et la mise en forme on remarquera l'importance du travail de la tuyauteuse ( travail des cols fraise par exemple.) Et de la repasseuse de fins (Travail de la dentelle et du linge fragile.) La coiffeuse perruquière entretient et met en forme les perruques et postiches d'un spectacle lors de la mise en loge. Lorsqu'un costume a acquis une dimension patrimoniale, on fait appel si nécessaire à la restauratrice de costume. 37 Je ne sais pas encore ce qu'il en est pour les lieux nationaux. 21

22 En résumé : Si on considère que les métiers de créateur de costume ( souvent appelé décorateur dans le métier ), de costumier réalisateur d'habilleuse et de coiffeuse - perruquière ne sont pas en danger de disparition, les 16 autres métiers manuels que l'on trouve autour de la création et de l'entretien du costume de scène sont désormais des métiers rares du spectacle. 38 Cette rareté est due, entre autre, au manque de personnel qualifié pour prendre la suite des départs à la retraite. Paradoxalement on ne peut former pléthore d'artisans pour une même fonction car il n'y a pas suffisamment de travail pour justifier l'ouverture de formations du type Education Nationale. Elles proposeraient au marché de chaque année des candidats en nombre qui deviendraient en peu de temps des chômeurs. Une formation spécifique et sur mesure est donc indispensable. 38 Se référer entre autre aux travaux de Madame Cathala Pradal.Op Cit pages 59 à

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques,

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, LES EUROPEENS ET LA CULTURE EN TEMPS DE CRISE Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, les Européens ont-ils le temps, l argent, voire tout

Plus en détail

Mode éthique et métissée

Mode éthique et métissée Mode éthique et métissée Dossier de presse 2010 Sommaire Saramani p 3 Les collections p 4 Pour une mode éthique p 5 La petite histoire... p 7 Infos pratiques p 8 2 Saramani D inspiration dakaroise Fruit

Plus en détail

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012 Vitro Paris Cas en comptabilité Place à la jeunesse 2012 Nous sommes le 1 er octobre 2012 et vous êtes à votre deuxième semaine de travail chez Vitro Paris. La fin d'année est le 31 juillet 2012 de ce

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT. Éric Delamarre. Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8. 2 e édition

Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT. Éric Delamarre. Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8. 2 e édition Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT Éric Delamarre Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8 2 e édition Avant-propos Être photographe professionnel indépendant, c est avant tout concevoir,

Plus en détail

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription»

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Posté le 27 juillet 2015 Lauréate du DIM Gestes en 2014, Camille Thomas vient de démarrer une thèse en ergonomie (CNAM) sur le travail

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Le marché du luxe en Russie SOMMAIRE AVERTISSEMENT... 3 SYNTHESE... 9 1. PRESENTATION DE LA FEDERATION DE RUSSIE... 17

Le marché du luxe en Russie SOMMAIRE AVERTISSEMENT... 3 SYNTHESE... 9 1. PRESENTATION DE LA FEDERATION DE RUSSIE... 17 5 Le marché du luxe en Russie SOMMAIRE AVERTISSEMENT... 3 SYNTHESE... 9 1. PRESENTATION DE LA FEDERATION DE RUSSIE... 17 2. LE MARCHE DES PRODUITS DE LUXE... 21 2.1 Contexte du marché du luxe... 21 2.2

Plus en détail

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers http://www.investir et immobilier.com Sommaire Sommaire... 2 1. Bien définir son objectif et sa stratégie... 3 2. Acheter dans un secteur

Plus en détail

Dossier de sensibilisation

Dossier de sensibilisation Le grand jeté! Dossier de sensibilisation Contact administratif Annick Boisset : 06 80 54 64 04 / administration@legrandjete.com Contact artistique Frédéric Cellé : 06 72 98 42 50 / artistique@legrandjete.com

Plus en détail

Les Entreprises Familiales

Les Entreprises Familiales Les Entreprises Familiales Paris, le 5 Fevrier 2008 Les Entreprises Familiales Centenaires sont en France 1400 (présentes dans presque tous les secteurs) dont 400 dans le secteur des Vins et Spiritueux.

Plus en détail

Chantier restructurations

Chantier restructurations Chantier restructurations Le présent document réalisé par le groupe de travail en charge du chantier restructurations, se fixe pour objectif de décrire de manière synthétique les enjeux présents et à venir

Plus en détail

Pour une culture du savoir

Pour une culture du savoir Pour une culture du savoir Mémoire présenté à la ville de Montréal sur la proposition de Politique de développement culturel pour la ville de Montréal par Science pour Tous et la Société pour la promotion

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

La Traviata. Le saviez-vous? Vie d un costume d opéra LE COSTUME

La Traviata. Le saviez-vous? Vie d un costume d opéra LE COSTUME La Traviata LE COSTUME Fiche ressource Vie d un costume d opéra * Autour du metteur en scène se constitue une équipe qui va contribuer à la naissance de l œuvre. Les costumes d opéra sont primordiaux car

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

FICHE TYPE D'INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE LA FRANCE. «La calligraphie» Indexation :

FICHE TYPE D'INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE LA FRANCE. «La calligraphie» Indexation : «La calligraphie» Présentation sommaire Identification : Utilisation de l'écriture comme art Personne(s) rencontrée(s) : Brigitte PALARIC Localisation municipalité) : (région, département, Ville : Allaire

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI LE PATRIMOINE CONTENU ET ENJEUX Quelques éléments de réflexion... Sur la notion de patrimoine elle même Qu est ce que le patrimoine? Patrimoine

Plus en détail

Les métiers de l ombre (3P)

Les métiers de l ombre (3P) accessoires ) et assure le suivi de la construction des décors du spectacle) Costumière Les métiers de l ombre (3P) (Elle crée les costumes utilisés dans la pièce) Séquence d Enseignement- Apprentissage

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

FICHE METIER. «Directeur de production» APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Directeur de production» APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Directeur de production activité 1 APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Le directeur de production assume les responsabilités de la préparation, de la gestion budgétaire et du bon déroulement

Plus en détail

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises VIDEO FADA un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises Le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) est un réseau d associations, basées en Afrique et en Europe, qui a pour objectif d organiser

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Dossier Pédagogique du Spectacle

Dossier Pédagogique du Spectacle Dossier Pédagogique du Spectacle Le Petit Collectionneur de Couleurs Spectacle jeune public dès 2 ans en Théâtre de Papier Un spectacle en Théâtre de Papier Un album paru aux Editions Bayard Jeunesse Un

Plus en détail

Qui paie pour la. dans les concerts, les festivals et les autres événements

Qui paie pour la. dans les concerts, les festivals et les autres événements Qui paie pour la musique dans les concerts, les festivals et les autres événements ce qu est la SOCAN AU SUJET DE LA SOCAN La SOCAN est une société de gestion collective appartenant à ses membres et représentant

Plus en détail

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire www.zupdeco.org Communiqué de presse Avril 2015 Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire Difficultés d apprentissage, décrochage, accompagnement scolaire et perception de réussite

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2. Analyse marketing : BlackBerry Torch

IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2. Analyse marketing : BlackBerry Torch DOMINIQUE IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2 Analyse marketing : BlackBerry Torch 1 Introduction Le marché des téléphones portables est en pleine restructuration depuis l'arrivée de l'iphone

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

STAGE AUX ARCHIVES HISTORIQUES DE PATEK PHILIPPE SA

STAGE AUX ARCHIVES HISTORIQUES DE PATEK PHILIPPE SA STAGE AUX ARCHIVES HISTORIQUES DE PATEK PHILIPPE SA Partie A Mathieu Lourdin Responsable du stage : Mme Flavia Ramelli Cours : stage professionnel Professeure : Mme Ariane Rezzonico Août-octobre 2014 1

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

Premier bilan des groupes «marionnettes» et «montage vidéo»

Premier bilan des groupes «marionnettes» et «montage vidéo» Premier bilan des groupes «marionnettes» et «montage vidéo» L hôpital de jour pour adolescents de l ASM13 accueille pour des soins de longue durée des patients ayant tous présenté des troubles psychiques

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Pourquoi créer un site Web?

Pourquoi créer un site Web? Créer mon site Web Vous avez une passion, un centre d'intérêt, un "hobbie", et vous souhaitez en parler, partager autour de ce sujet. Vous avez bien pensé à utiliser l'espace web pour faire connaître votre

Plus en détail

Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1. MEDIACOACH Les plans cadrage. Lecture de l image et pratique de l image

Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1. MEDIACOACH Les plans cadrage. Lecture de l image et pratique de l image Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1 MEDIACOACH Les plans cadrage Lecture de l image et pratique de l image Introduction Amateur de cinéma, ayant participé moi-même à des tournages, téléspectateur

Plus en détail

Institut des Reviseurs d Entreprises

Institut des Reviseurs d Entreprises Institut des Reviseurs d Entreprises Assemblée Générale 27 avril 2007 Jacques Potdevin 1. Je suis particulièrement heureux d être parmi vous ce jour et je voudrais avant tout rendre hommage aux contributions

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

+ FICHE METIER. «Chef Maquilleur(euse)» Chef maquilleur Maquilleur APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

+ FICHE METIER. «Chef Maquilleur(euse)» Chef maquilleur Maquilleur APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chef Maquilleur(euse) + «Chef Maquilleur(euse)» APPELLATION(S) DU METIER Chef maquilleur Maquilleur DEFINITION DU METIER Le chef maquilleur est en charge du maquillage visage et corps, ainsi que de la

Plus en détail

Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité

Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité réalisé pour la Maison du Combattant et des Associations du XIXème Avec le soutien de la Mairie du XIXème Par l Institut de Recherche et d Information sur

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID Eskimon 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 3 1 Introduction Figure 1.1 Solid Salut Solid! Il parait que tu exerces dans un domaine finalement peu connu,

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe RAPPORT DE STAGE Février 2012 ETALAGISTE NOM prénom classe 2 SOMMAIRE I Présenter l entreprise page 2 A Identification B Environnement II Le travail page 3 à 4 A Nature du métier B Condition de travail

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

Prix canadiens du Génie-Conseil 2012. Chapiteau Odysseo Projet Cavalia 2. Mise en candidature : Bâtiments

Prix canadiens du Génie-Conseil 2012. Chapiteau Odysseo Projet Cavalia 2. Mise en candidature : Bâtiments Prix canadiens du Génie-Conseil 2012 Chapiteau Odysseo Projet Cavalia 2 Mise en candidature : Bâtiments Présentation générale L ingénierie au service de l art québécois, une double fierté! C est sous le

Plus en détail

Accueillir, faire connaissance

Accueillir, faire connaissance Formation/action de l Institut Catholique de Paris Recension de méthodes et techniques d animation Accueillir, faire connaissance 1. Constitution du groupe 1.1 Jeu «Aveugle et son guide» Des binômes constitués

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son

ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son CIEL! LES NOCTAMBULES Depuis sa création en 1997, Ciel! Les Noctambules milite en faveur du court-métrage et de la création

Plus en détail

Histoire. Droits de l enfant. Partage. Investissement. Différence. Jeux. Citoyenneté. Collectif. Rencontres. Loisirs. Egalité. Expériences.

Histoire. Droits de l enfant. Partage. Investissement. Différence. Jeux. Citoyenneté. Collectif. Rencontres. Loisirs. Egalité. Expériences. Jeux Histoire Citoyenneté Partage Collectif Droits de l enfant Rencontres Egalité Loisirs Expériences Différence Projets Coopération Investissement 1 Culture Découverte Notre identité, notre histoire Mouvement

Plus en détail

Sommaire. La Hongrie, contexte général... 19. Remerciements...5 Information pratique...7 Synthèse...9

Sommaire. La Hongrie, contexte général... 19. Remerciements...5 Information pratique...7 Synthèse...9 Sommaire Remerciements............................................................................................5 Information pratique...................................................................................7

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet *

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet * culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009 Coupé cousu! Place à la jeunesse 2009 COUPÉ COUSU! Paul et Louise Cousu offrent depuis plus de 30 ans des services de confection et de réparation de vêtements. Aujourd hui, leurs économies et leurs investissements

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Etat de la construction bois

Etat de la construction bois Etat de la construction bois en Belgique 2011-2014 Société L Artboiserie - Patrice Hennaut 7 % 7 % 2 % 1 % 83 % poursuite de l enquête 2011-2012 menée par Hout Info Bois Ossature en bois Bois massif empilé

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

QUATRE ÉLÉMENTS À NE PAS SOUS-ESTIMER DANS LE CONTEXTE D UNE TRANSMISSION D ENTREPRISE

QUATRE ÉLÉMENTS À NE PAS SOUS-ESTIMER DANS LE CONTEXTE D UNE TRANSMISSION D ENTREPRISE QUATRE ÉLÉMENTS À NE PAS SOUS-ESTIMER DANS LE CONTEXTE D UNE TRANSMISSION D ENTREPRISE Table des matières 1. Introduction... 1 2. Développement... 2 2.1. Droit successoral, réserve des héritiers... 2 2.2.

Plus en détail

Le guide «Génération Voisins»

Le guide «Génération Voisins» ET SI ON S AIDAIT ENTRE GÉNÉRATIONS? Le guide «Génération Voisins» Édito Pourquoi agir? Vieillissement, perte d autonomie, isolement et rupture du lien social. Ces mots ne laissent personne indifférent.

Plus en détail

Maison éphémère en Lorraine

Maison éphémère en Lorraine 20>24 février 2014 NANCY parc des expositions pour la 24 e édition du salon Habitat et Décoration Maison éphémère en Lorraine vivre autrement la maison Le Parc des expositions de Nancy Habitat et Décoration

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS

PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS INTRODUCTION Elaboré en juin 2010, ce plan d études harmonise l enseignement théâtral au sein de la CEGM. Tout en respectant leurs particularités et leurs

Plus en détail

démarrer à la maison Pédagogie et organisation

démarrer à la maison Pédagogie et organisation démarrer L ecole à la maison Pédagogie et organisation Table des matières Le livre est disponible sur le site http://ecole-vivante.com ISBN 978-2-9515625-7-8 EAN 9782951562578 Cliquez sur les n de pages

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

tel : 06 32 16 57 83 site : ma-ma.biz mail : thomas.mouillon@gmail.com

tel : 06 32 16 57 83 site : ma-ma.biz mail : thomas.mouillon@gmail.com MA tel : 06 32 16 57 83 site : ma-ma.biz mail : thomas.mouillon@gmail.com présentation janvier 2014 MA est une histoire qui a commencée par hasard. L une de ces idées qui prend forme lentement, et qui

Plus en détail

La naissance de guignol

La naissance de guignol Compréhension de lecture Andrée Otte La naissance de guignol D après Jean Guion Ce jour-là, Benoît Mourguet n était pas content du tout. Laurent, son fils aîné, avait encore joué avec ses marionnettes

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs»

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» Conseil National de la Consommation 12 mai 2015 Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» N NOR : EINC1511480V Trouver un produit, comparer

Plus en détail

TAUX DE TRANSFORMATION

TAUX DE TRANSFORMATION Table des matières 1 Le choix des produits...2 2 La politique tarifaire...4 Introduction Afin de convertir efficacement vos visiteurs en acheteurs, il faut veiller à ne jamais les décevoir. La cause première

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Note sur le projet CEFRIO de formation de base en entreprise à l aide des TIC

Note sur le projet CEFRIO de formation de base en entreprise à l aide des TIC Note sur le projet CEFRIO de formation de base en entreprise à l aide des TIC Quelques constats et remarques formulés à partir de l examen de trois rapports d activités (juin 2008, avril et juin 2009)

Plus en détail

Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo. Mission de compagnonnage artisanal vannerie. Sommaire

Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo. Mission de compagnonnage artisanal vannerie. Sommaire ASSEMBLÉE PERMANENTE DES CHAMBRES DE MÉTIERS - GUILDE EUROPÉENNE DU RAID - PROGRAMME COSAME Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo Mission de compagnonnage artisanal vannerie «Il faut continuer le

Plus en détail

FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007

FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007 FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007 Rapport statistique des accidents du travail de 2006 1 Introduction La déclaration d accident du travail constitue le socle de la collecte des données relatives

Plus en détail

FICHE ÉLÈVE. Déroulement. Activité 2 : Faites des hypothèses sur le sujet après avoir visionné une première fois la vidéo sans le son.

FICHE ÉLÈVE. Déroulement. Activité 2 : Faites des hypothèses sur le sujet après avoir visionné une première fois la vidéo sans le son. 1 TROISIÈME SECTEUR DE L ECONOMIE SECTEUR TERTIAIRE- LES SERVICES (3) L'ESSOR DE L'E-COMMERCE FICHE ÉLÈVE Déroulement Activité 1 : Parlez de cette image, faites des hypothèses sur le sujet. Activité 2

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005. Objet : Position de la Société GRICS par rapport au logiciel libre.

PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005. Objet : Position de la Société GRICS par rapport au logiciel libre. Bureau du président-directeur général PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005 À TOUS LES DIRECTEURS GÉNÉRAUX, LES PRÉSIDENTS ET LES GESTIONNAIRES DES TECHNOLOGIES DES COMMISSIONS SCOLAIRES Objet : Position

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

LES ATELIERS PEDAGOGIQUES EN 2014/2015 AU MUSEAL-SITE ANTIQUE D ALBA-LA-ROMAINE

LES ATELIERS PEDAGOGIQUES EN 2014/2015 AU MUSEAL-SITE ANTIQUE D ALBA-LA-ROMAINE LES ATELIERS PEDAGOGIQUES EN 2014/2015 AU MUSEAL-SITE ANTIQUE D ALBA-LA-ROMAINE Le MuséAl a ouvert ses portes au début du mois d Octobre 2013. Il permet d accueillir les élèves dans un cadre contemporain

Plus en détail

CHANGEMENT D'IDENTITE D'UN THEATRE

CHANGEMENT D'IDENTITE D'UN THEATRE Marianne Bevand marian.bevand@gmail.com tél : 06 18 37 16 66 Master 2 Professionnel de conduite de projets culturels et connaissance des publics Note de synthèse pour le cours de Mr Emmanuel Wallon 18/01/2006

Plus en détail

REFERENTIEL RESPONSABLE QUALITE

REFERENTIEL RESPONSABLE QUALITE REFERENTIEL RESPONSABLE QUALITE Référentiel métier RESPONSABLE QUALITE 1. Intitulé métier & autres appellations Responsable Qualité 2. Définition et description synthétique du métier Responsable décrit

Plus en détail

«Menuiserie Charpente»

«Menuiserie Charpente» «Menuiserie Charpente» Présentation sommaire Identification : Entreprise de charpente, menuiserie, escalier et spécialisée dans la restauration du bâti ancien. Egalement ouverts à la création contemporaine.

Plus en détail