la phase Études Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix de la Économie de projet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "la phase Études Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix de la Économie de projet"

Transcription

1 Octobre N 165 Économie de projet la phase Études Foyer d accueil médicalisé à Challans en Vendée Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix de la maîtrise d œuvre. Dans ce cahier détachable, nous allons nous intéresser à la phase Études d un projet de construction. À l issue des études préliminaires, le maître d ouvrage a formulé son intention dans le programme et alloué une enveloppe financière. Il lance ensuite une consultation afin de choisir la maîtrise d œuvre. Une consultation qui se solde par la signature du marché entre le maître d ouvrage et l équipe de maîtrise d œuvre. La maîtrise d œuvre choisie - composée en général de l Architecte mandataire, d un Économiste de la construction, et d un bureau d études structure et fluide - travaille ensuite à la phase Études, qui couvre l esquisse, les études d avant-projet sommaire, les études d avant-projet définitif et les études de projet (à noter, que si un concours a eu lieu, l esquisse voire l APS partiel ont déjà été livrés). La phase Études aboutit à la définition de la conception générale de l ouvrage. Il s agit dans ce dossier de montrer le rôle de l Économiste durant ces phases de conception technique. Une phase Études qu il conclut en rédigeant les cahiers des charges techniques (avec ou sans quantitatifs) qui serviront à l étape suivante : l A.C.T. Revue de l économie de la construction

2 Un travail d analyse et de synthèse technico-économique La phase Études est composée de plusieurs étapes qui se succèdent. Cette succession est indispensable. La définition du projet s affine à chacune d elle. Ces étapes permettent à nos interlocuteurs, les maîtres d ouvrage, de rentrer progressivement dans le projet. À l esquisse, on parle de grandes options architecturales, et au fur et à mesure que l on avance dans la conception du projet, on affine les choix architecturaux grâce aussi à un dialogue poussé avec le maître d ouvrage. À chaque phase, des réunions de concertation sont organisées qui nous permettent d expliquer au maître d ouvrage les solutions architecturales, techniques et économiques proposées, explique Jean-François Leroy, Architecte, gérant du cabinet Ad Hoc Architecture. L Économiste doit effectuer un travail d analyse et de synthèse technicoéconomique à toutes les étapes de la phase études qui permet à la fois de répondre au programme, de vérifier la cohérence de toutes les contraintes techniques et de pouvoir définir le budget en cohérence avec les prescriptions. La mission de prescription de l Économiste ne porte pas simplement sur l aspect architectural et le choix des matériaux, mais également sur l intégration de toutes les contraintes techniques du projet liées à l adaptation au site et aux diverses réglementations. L ensemble des probléma tiques doivent être envisagées et budgétées dès l esquisse. Elles sont affinées au fur et à mesure des études de façon à rester dans l enveloppe financière définie par le maître d ouvrage. Denis Rousseau, qui dirige un cabinet d Économistes de 34 personnes, dont le siège est à Challans et les agences à Cholet et à Paris, explique que dialoguer au plus tôt avec l Architecte et les bureaux d études est essentiel. Il travaille depuis des années avec le même cabinet d Architectes, Ad Hoc Architecture : Connaître son client Architecte permet d optimiser l évolu tion du projet. Ce cabinet travaille aussi avec les mêmes bureaux d études, nous avons donc développé une équipe avec une culture commune et depuis quelques années, nous avons rarement des appels d offres infructueux. Cette connaissance de l Architecte permet à l Économiste d anticiper sur le budget certains choix esthétiques qui pourraient être développés aux étapes suivantes. L Économiste intervient en conseil auprès de l Architecte. Il est à même de l éclairer sur ses choix architecturaux en lui soumettant par exemple, selon le projet, d aller vers une architecture plus simple afin de tenir un budget limité. // E&C N Octobre 2013 p.40 //

3 À l APS, le choix des solutions techniques se précise. L Économiste réfléchit à des solutions alternatives sur le plan technique et sur les types de matériaux afin de respecter le budget. Certains Architectes ont un souhait architectural, mais n ont pas d idée précise du matériau. L Économiste prend alors son rôle de consultant pour l aider à définir le matériau. L Architecte résonne par rapport à une expression architecturale, et c est à nous, Économistes, de lui proposer des produits dans des prix qui répondent au budget du projet, insiste Eric Gili-Tos, Économiste de la construction à Briançon dans les Hautes-Alpes. Le travail de prescription se poursuit jusqu à la phase APD comme l explique Vincent Albaric, président associé du cabinet d Économistes Cholley Ingenierie : Sur le projet du Centre Universitaire des Quais à Lyon, nous avons travaillé avec des Architectes allemands. Ils avaient une idée du rendu de la façade, mais ils n étaient pas arrêtés sur le système constructif et la finition. Grâce à un travail commun entre les Architectes, les bureaux d études et notre cabinet d Économistes, nous avons défini une prestation qui a évolué par des solutions différentes en phase APS et jusqu à la fin de l APD. La mission de prescription de l Économiste ne porte pas simplement sur l aspect architectural et le choix des matériaux, mais également sur l intégration de toutes les contraintes techniques du projet liées à l adaptation au site et aux diverses réglementations. Vincent Albaric ajoute que les maîtres d ouvrage et les Architectes attendent de l Économiste qu il soit un prescripteur : il est celui qui vérifie que la valeur de ses prescriptions soit en adéquation avec le budget du client. C est la raison pour laquelle l Économiste a des contacts réguliers avec les fournisseurs. Ils lui expliquent les caractéristiques des produits, leurs conditions de mise en œuvre et leurs valeurs d achat. Et ce rôle de prescrip teur est d autant plus important sur les produits thermiques. Les bureaux d études ne prescrivent pas toujours les produits, ils donnent des perfor man ces à atteindre, et c est à l Économiste de préconiser les produits d isolation en fonction des performances énergétiques qui ont été fixées par le bureau d études thermiques. Il en est de même sur les principes constructifs : les bureaux d études de sol donnent les caractéristiques du sol, le bureau d études béton dimensionne les ouvrages notamment de fondation en fonction des caractéristiques du sol, et l Économiste définit les conditions optimales de mise en œuvre. L Économiste prescrit la méthode, car selon la méthode utilisée le coût sera différent. Dans les bureaux d études, ce sont des techniciens, ils peuvent donc donner des idées de solutions techniques, mais en général c est aux Économistes de trancher en fonction du prix. L Économiste effectue donc une analyse des études des différents métiers de la maîtrise d œuvre. Il synthétise ces études qu il traduit en chiffres et en techniques pour arriver au final à la rédaction des cahiers des charges techniques. Ses multiples compétences permettent le respect de l enveloppe financière allouée tout en préservant la capacité d expression du projet. // E&C N Octobre 2013 p.41 //

4 Quand l Économiste intervient en AMO Foyer d accueil médicalisé à Challans en Vendée Architecte : Cabinet Ad Hoc Architecture Économiste de la construction : Cabinet Denis Rousseau Économiste BET structure : SERBA pour Challans BET Fluides : ISOCRATE Le maître d ouvrage doit contrôler le respect de son programme technique et de son enveloppe financière. Il est intéressant pour un maître d ouvrage de se faire assister par un Économiste de la construction indépendant qui joue alors un rôle d assistant maître d ouvrage (AMO). Georges Ventre est Économiste de la construction et il intervient souvent en assistant maître d ouvrage en marché privé : En phase Études, l AMO joue un rôle d interface entre le maître d ouvrage non sachant et l équipe de maîtrise d œuvre. La maîtrise d œuvre rend compte au travers, en général, de réunions bimensuel les du travail qui a été fourni. L AMO doit contrôler l avancement des études et s assurer que les appels d offres seront lancés à une date qui permette de démarrer les travaux à la date prévue. À cette phase, on échange beaucoup avec la maîtrise d œuvre. L AMO s assure donc du respect de la réglementation, du respect de l esthétique du projet tel qu il a été souhaité au départ, du respect du coût des travaux, du respect du délai prévisionnel de l opération en fonction des choix techniques retenus. Notre rôle est de contrôler qu il y a bien cohérence entre ce qui est chiffré, ce qui est décrit et ce qui est dessiné. Mon expérience d Économiste de la construction m aide beaucoup en mission d assistance à maîtrise d ouvrage. Je peux chiffrer au plus juste. Dans les équipes de maîtrise d œuvre, l Économiste est le professionnel le plus polyvalent, il est une sorte d interface globale. Afin de contrôler que les chiffres avancés soient correctes, nous avons une bibliothèque de ratios extrêmement précis et toujours à jour, qui tiennent compte de l évolution des technologies et de la réglementation. Corps d état par corps d état et ouvrage par ouvrage à l intérieur d un corps d état, on contrôle les prix. // E&C N Octobre 2013 p.42 //

5 Les études d esquisse (ESQ) Selon l annexe I de l arrêté du 21 décembre 1993, les études d esquisse ont pour objet de : prendre connaissance et analyser le dossier programme et les documents fournis par le maître d ouvrage ; visiter les lieux et analyser le site ; analyser les données administratives et les contraintes réglementaires ; analyser les données techniques ; analyser les données financières ; explorer les différentes solutions envisageables et en proposer une ou plusieurs traduisant les éléments majeurs du programme ; en présenter les dispositions générales techniques envisagées ; en indiquer les délais de réalisation ; vérifier la compatibilité de la ou des solutions préconisées avec la partie de l enveloppe financière prévisionnelle retenue par le maître d ouvrage et affectée aux travaux ; vérifier la faisabilité de l opération au regard des différentes contraintes du programme et du site et proposer éventuellement des études géologiques et géotechniques, environnementales ou urbaines complémentaires. En études d esquisse, il s agit pour l Économiste de la construction d estimer un projet qui n est pas encore défini et de vérifier que ce dernier est bien en adéquation avec l enveloppe financière prévisionnelle allouée par le maître d ouvrage. À la phase esquisse, la mission de l Économiste est avant tout une mission d analyse et de synthèse. Son rôle est de : analyser le programme du MOA dans ses contraintes ; analyser les différents diagnostics portés à sa connaissance ; analyser les contraintes techniques et réglementaires ; analyser la ou les esquisses architecturales ; synthétiser ces données pour en dégager un axe de travail ; synthétiser ces données sur un plan financier pour pouvoir vérifier la compatibilité du projet avec l enveloppe budgétaire. Cette étude technico-financière est réalisée sur la base de calcul d avantmétrés par éléments d ouvrages, complétés par des analyses à partir de ratios établis et vérifiés. L Économiste Éric Gili-Tos explique sa méthode pour estimer le projet en phase esquisse : Nous archivons le coût de chaque opération réalisée en établis sant des fiches chantier dans lesquelles nous y inscrivons toute la gestion économique de chaque opération. En fonction de ces fiches et des sur faces connues, j en ressors des ratios de prix ramenés à des surfaces élémentaires. Nous avons des surfaces du projet. Nous les multiplions par les ratios que nous avons en base de données pour un bâtiment similaire, ce qui nous permet d établir une évaluation du projet. DOCUMENTS À REMETTRE PAR LA MAÎTRISE D ŒUVRE AU MAÎTRE D OUVRAGE EN PHASE ESQUISSE Formalisation graphique de la solution préconisée, présentée sous forme de plans des niveaux significatifs établis à l échelle de 1/500 (0,2 cm/m) avec éventuellement certains détails significatifs au 1/200 (0,5 cm/m), ainsi que l expression de la volumétrie d ensemble avec éventuellement une façade significative au 1/200. Pour les ouvrages de construction neuve de logements, les plans des principaux types de logements au 1/200 peuvent être demandés en plus des études d esquisse. Note de présentation des solutions architecturales et fonctionnelles envisagées et justification du parti architectural retenu. Note de présentation des principes techniques retenus. Note sur les surfaces des différents niveaux. Note sur la compatibilité du projet avec l enveloppe financière. Note sur la compatibilité du projet avec le délai global. Comptes rendus de réunions avec le maître d ouvrage portant sur les principales options prises à ce stade de la mission. // E&C N Octobre 2013 p.43 //

6 Les études d avant-projet sommaire (APS) Fondées sur la solution d ensemble retenue et le programme précisé à l issue des études d esquisse approuvées par le maître d ouvrage, les études d avant-projet sommaire ont, selon l annexe I de l arrêté du 21 décembre 1993, pour objet de : préciser la composition générale en plan et en volume ; contrôler les relations fonctionnelles des éléments du programme et leurs surfaces ; apprécier les volumes intérieurs et l aspect extérieur de l ouvrage, ainsi que les intentions de traitement des espaces d accompagnement ; vérifier la compatibilité de la solution retenue avec les contraintes du programme et du site ainsi qu avec les différentes réglementations, notamment celles relatives à l hygiène et à la sécurité ; examiner les possibilités et contraintes de raccordement aux différents réseaux ; À l APS, l Économiste réfléchit à des solutions alternatives sur le plan technique et sur les types de matériaux afin de respecter le budget. proposer les dispositions techniques pouvant être envisagées, ainsi qu éventuellement les performances techniques à atteindre ; préciser un calendrier de réalisation et, le cas échéant, le découpage en tranches fonctionnelles ; établir une estimation provisoire du coût prévisionnel des travaux. À l APS, l Économiste de la construction affine le coût des travaux initial grâce aux différents éléments fournis par l Architecte et les bureaux d études. L Économiste continue sa mission d analyse et de synthèse dans le respect du programme du maître d ouvrage, de la cohérence des solutions techni- DOCUMENTS À REMETTRE PAR LA MAÎTRISE D ŒUVRE AU MAÎTRE D OUVRAGE EN PHASE APS Formalisation graphique de l APS proposé sous forme de plans, coupes et élévations à l échelle de 1/200 (0,5 cm/m) avec certains détails significatifs au 1/100 (1 cm/m). Le cas échéant, demande complémentaire de reconnaissance des sols. Tableau des surfaces par ensemble fonctionnel. Notice descriptive sommaire (volumes intérieurs, aspects extérieurs, traitement des abords). Notice explicative des dispositions et performances techniques proposées. Indication d un délai global de réalisation de l opération comprenant, le cas échéant, un phasage par tranches fonctionnelles. Estimation provisoire du coût prévisionnel des travaux. Comptes rendus de réunions avec le maître d ouvrage portant sur les principales options prises à ce stade de la mission. // E&C N Octobre 2013 p.44 //

7 Économie de projet // La phase Études ques avec la réglementation, de la compatibilité des prescriptions de chaque corps d état et bien sûr dans le respect de l enveloppe financière. Il rédige également une notice descriptive sommaire des travaux qui précise les principes architecturaux et techniques retenus. Cette notice est assortie d une notice financière, reprenant l analyse financière de l opération. L Économiste Vincent Albaric explique sa méthode de calcul : À l avantprojet sommaire, nous allons réaliser quelques métrés par grands postes : des surfaces de toiture, des surfaces de façades, des surfaces de fenêtres, des surfaces de sols. Nous allons donc commencer à décomposer les prix par lots, mais à ce stade nous ne travaillons pas encore sur des métrés détaillés, nous travaillons sur des métrés par groupe d ouvrage. L Économiste vérifie que l évolution du projet au sein de cette phase APS reste dans le budget du maître d ouvrage. L Untec a développé sa propre méthode de calcul avec le logiciel ESTIMA (réservé aux membres de l Untec. Voir l article sur ESTIMA en page 21). Il permet de calculer rapidement les prix par groupe d ouvrage. Cet outil peut être utilisé à chaque phase d un projet construction. L EHPAD de Nort-sur-Erdre en Loire-Atlantique Architecte : Cabinet Ad Hoc Architecture Économiste de la construction : Cabinet Denis Rousseau Économiste BET structure : E2C pour Nort, BET Fluides : ISOCRATE BET Grande cuisine BEGC // E&C N Octobre 2013 p.45 // E&C 165_INTER.indd 45 01/10/13 17:11

8 Les études d avant-projet définitif Selon l annexe I de l arrêté du 21 décembre 1993, les études d avant-projet définitif, fondées sur l avant-projet sommaire approuvé par le maître d ouvrage ont pour objet de : déterminer les surfaces détaillées de tous les éléments du programme ; arrêter en plans, coupes et façades, les dimensions de l ouvrage, ainsi que son aspect ; définir les principes constructifs, de fondation et de structure, ainsi que leur dimensionnement indicatif ; définir les matériaux ; justifier les solutions techniques retenues, notamment en ce qui concerne les installations techniques et les raccordements ; vérifier le respect des différentes réglementations notamment celles relatives à l hygiène et à la sécurité ; établir l estimation définitive du coût prévisionnel des travaux, décomposé en lots séparés ; permettre au maître d ouvrage d arrêter définitivement le programme et certains choix d équipements en fonction de l estimation des coûts d investissement, d exploitation et de maintenance ; arrêter le forfait définitif de rémunération dans les conditions prévues à l article AP 8.3 du CCAP. DOCUMENTS À REMETTRE PAR LA MAÎTRISE D ŒUVRE AU MAÎTRE D OUVRAGE À L APD Formalisation graphique de l APD proposé sous forme de plans, coupes, élévations, de l ouvrage et de ses abords extérieurs à l échelle de 1/100 (1 cm/m) avec certains détails au 1/50 (2 cm/m). Plans de principes de structure et leur prédimensionnement ; tracés unifilaires de réseaux et terminaux sur des zones types à l échelle de 1/100 (chauffage, ventilation, plomberie, électricité, etc.). Tracés de principe des réseaux extérieurs (1/100). Tableau des surfaces détaillées. Descriptif détaillé des principes constructifs de fondations et de structures. Notice descriptive précisant les matériaux. Descriptif détaillé des solutions techniques retenues et notamment des installations techniques. Note de sécurité et plans de compartimentage, issues de secours, etc. Estimation définitive du coût prévisionnel des travaux, décomposée en lots séparés. Comptes rendus de réunions avec le maître d ouvrage portant sur les principales solutions retenues à ce stade de la mission. // E&C N Octobre 2013 p.46 //

9 L Architecte Jean-François Leroy précise que l APD est une phase essentielle car elle fixe le cadre financier : C est à l APD que l estimation la plus précise possible est établie. Le projet est figé, ce qui va permettre de déposer le permis de construire. Le projet a été passé en revue, on a vérifié le respect de toutes les normes : de la sécurité incendie en passant par l hygiène jusqu à l accessibilité. C est aussi à cette phase que notre forfait de rémunération devient définitif. À l APD, l Économiste de la construction doit établir une estimation définitive du coût prévisionnel des travaux. L Économiste réalise donc une estimation prévisionnelle par corps d état sur la base d avant-métrés, non plus de groupes d ouvrage comme à l APS, mais des principales prestations. À l APD, l Économiste de la construction doit établir une estimation défini tive du coût prévisionnel des travaux. L Économiste réalise donc une esti mation prévisionnelle par corps d état sur la base d avant-métrés, non plus de groupes d ouvrage comme à l APS, mais des principales prestations. Il produit aussi un descriptif par lot qui détaille les prestations, leurs caractéristiques et leurs localisations précises. L Économiste effectue également un travail de synthèse en compilant les estimations de chaque co-traitant et en en réalisant la synthèse technicofinancière. Enfin, l Économiste doit réaliser la consolidation de l ensemble des estimations faites par les co-traitants afin de garantir au maître d ouvrage le respect de son enveloppe financière. La phase APD, c est pour moi la phase la plus importante en termes d estimation. Chaque cotraitant fournit des éléments le plus précisément possible. L Architecte fait ses plans. Les principes de structure, tous les principes de fon dation sont définis. Le rôle de l Économiste est donc de faire la synthèse économique de l ensemble des corps d état. On affine encore davantage le prix et on est de plus en plus précis sur la prescription, explique l Économiste Denis Rousseau. Quant à Vincent Albaric, il juge aussi cette phase APD cruciale : Les maîtres d ouvrage doivent avoir conscience de son importance et lui attacher de d intérêt. On doit passer du temps sur la phase APD. À l issue de l APD, nous devrions avoir un objet parfaitement défini pour un coût des travaux bloqué. Il faut éviter de laisser des zones d ombre pour ne pas avoir à les résoudre en phase projet. Après acceptation de l APD par le maître d ouvrage, le dossier de permis de construire et les autres autorisations administratives sont déposés. // E&C N Octobre 2013 p.47 //

10 Économie de projet // La phase Études Les études de projet Selon l annexe I de l arrêté du 21 décembre 1993, les études de projet, fondées sur le programme arrêté et les études d avant-projet approuvées par le maître d ouvrage ainsi que sur les prescriptions de celui-ci, découlant du permis de construire et autres autorisations administratives, définissent la conception générale de l ouvrage. Les études de projet ont pour objet de : préciser par des plans, coupes et élévations, les formes des différents éléments de la construction, la nature et les caractéristiques des matériaux ainsi que les conditions de leur mise en œuvre ; déterminer l implantation et l encombrement de tous les éléments de structure et de tous les équipements techniques ; préciser les tracés des alimentations et évacuations de tous les fluides et, en fonction du mode de dévolution des travaux, coordonner les informations et contraintes nécessaires à l organisation spatiale des ouvrages ; CITÉ DES ARTS à Besançon dans le Doubs Architecte mandataire : Kengo Kuma Architecte associé : Archidev Économie : Cholley Ingenierie Montant des travaux : 29,5 M Nicolas WALTEFAUGLE Nicolas WALTEFAUGLE Nicolas WALTEFAUGLE Réception : avril 2013 // E&C N Octobre 2013 p.48 // E&C 165_INTER.indd 48 01/10/13 17:11

11 DOCUMENTS À REMETTRE PAR LA MAÎTRISE D ŒUVRE AU MAÎTRE D OUVRAGE EN PHASE ÉTUDES DE PROJET Documents graphiques Formalisation graphique du projet sous forme de plans, coupes et élévations de l ouvrage et de ses abords extérieurs à l échelle de 1/50, incluant les repérages des faux plafonds, les revêtements de sols, les cloisonnements, les portes et tous ouvrages de second œuvre, avec tous les détails significatifs de conception architecturale à une échelle variant de 1/20 à ½. Plans de fondations et ouvrages d infrastructure, incluant axes, trames, joints de dilatation, terrassements généraux, tracés des canalisations enterrées avec principaux diamètres, dimensionnement et niveaux du 1/100 au 1/50 des fondations superficielles et profondes (ouvrages principaux). Plans de structure, incluant axes, trames, joints de dilatation, plans des différents niveaux du 1/100 au 1/50 avec positionnement, dimensionnement principaux. Réservations importantes affectant les ouvrages de structure. Surcharges d exploitation et charges à supporter par la structure pour les principaux ouvrages, besoins principaux en fluides. Plans des réseaux extérieurs et des voiries sur fond de plan de masse. Plans de chauffage, climatisation et plomberie sanitaire, intégrant schémas généraux, bilan de puissance, tracés unifilaires des principaux réseaux et implantation des terminaux au 1/100. Plans d électricité, courants forts et courants faibles, incluant schémas généraux de distribution, bilan de puissances, tracés des principaux chemins de câbles, implantation des principaux tableaux et appareillages au 1/100. En tant que de besoins, coupes de coordination spatiale pour l implantation des réseaux de fluides. Plans généraux des VRD avec tracé sur plan masse des principaux réseaux avec diamètres et niveaux principaux. Positionnement, dimensionnement, ventilation et équipement principaux des locaux techniques. Plans des dispositions générales de sécurité (compartimentage, dégagements, issues de secours, etc.) Plan de principe d installation et d accès de chantier. Documents écrits Description détaillée des ouvrages et spécifications techniques définissant les exigences qualitatives et fonctionnelles, la nature et les caractéristiques des ouvrages et des matériaux, les contraintes générales de mise en œuvre, les conditions d essai et de réception, incluant les limites de prestations entre les différents lots. Présentation du coût prévisionnel des travaux décomposé par corps d état et de l avant-métré sur la base duquel il a été établi. Calendrier prévisionnel d exécution des travaux, décomposés par lots ou corps d état, qui sera joint au DCE. Comptes rendus de réunions avec le maître d ouvrage portant sur les principales options prises à ce stade de la mission. décrire les ouvrages et établir les plans de repérage nécessaires à la compréhension du projet ; établir un coût prévisionnel des travaux décomposés par corps d état, sur la base d un avant métré ; permettre au maître d ouvrage, au regard de cette évaluation, d arrêter le coût prévisionnel de l ouvrage et, par ailleurs, d estimer les coûts de son exploitation ; déterminer le délai global de réalisation de l ouvrage. // E&C N Octobre 2013 p.49 //

12 LE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) Le CCTP est un document qui définit précisément la conception d un ouvrage ou d un élément d ouvrage neuf ou de réhabilitation, et qui s appuie sur des textes et normes réglementaires. La conception du CCTP Il doit être rédigé par un homme de l art spécialisé, qu est l Économiste de la construction. Un CCTP regroupe l ensemble des documents écrits que comprend un marché de travaux. Le cahier des clauses techniques regroupe l ensemble des travaux des différents corps d état d un projet de construction. Ce cahier technique doit être synthétique et compréhensif par chaque intervenant au marché de travaux. Chaque article d un descriptif doit être défini suivant la même méthodologie : la dénomination du produit ou du matériau, les caractéristiques et les performances de celui-ci, la définition de sa mise en œuvre, et enfin sa localisation dans l ouvrage à réaliser. Le but et l intérêt du CCTP Son but essentiel consiste à définir clairement les prestations à réaliser sans aucune ambiguïté entre chaque lot constituant l ouvrage. Son intérêt est de permettre la réalisation d un projet conformément au souhait et aux besoins d un donneur d ordre (maître d ouvrage). La place du CCTP dans un marché de travaux Incontournable dans un contrat de travaux, ce document écrit, qui est signé des parties contractantes, assure la qualité, la précision et le respect des prescriptions techniques durant les travaux sans risque de dérapage financier. À cette phase, on entre dans l hyper détail du projet. Le but est de compléter ce qui a été défini à l APD à la fois en termes de plans et de descriptifs. Théoriquement, à ce stade, on ne doit pas changer l objet dans son volume, son apparence, son organisation, ses flux intérieurs C est du détail d ouvrage comme si nous étions finalement sur le point de le réaliser sur le chantier. Nous produisons des descriptifs très détaillés et nous réalisons le métré détaillé de toutes les prestations afin d établir un coût prévisionnel des travaux décomposés par corps d état, explique l Économiste Vincent Albaric. À la phase études de projet, l Économiste vérifie les descriptifs faits par les BET, la cohérence et les limites de prestations entre chaque lot et continue son travail de consolidation des estimations. L Économiste vérifie les descriptifs faits par les BET, la cohérence et les limites de prestations entre chaque lot et continue son travail de consolidation des estimations. L Économiste de la construction produit le descriptif des travaux où sont décrites toutes les prestations par corps d état. Une prestation se décompose en quatre parties : la description du matériau ; ses caractéristiques techniques (résistance à l abrasion, absorption acoustique, résistance thermique, pour le béton résistance à la compression) ; le mode de métré s il est au m 2, au m 3 ou maître linéaire ; sa localisation. Pour conclure ce dossier, nous reprendrons les mots de Vincent Albaric : Une phase étude est réussie quand l entreprise, qui travaille sur le chantier avec les plans et notre CCTP, sait parfaitement ce qu elle a à faire et n a aucune question à poser. // E&C N Octobre 2013 p.50 //

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment VILLE DE CARBON-BLANC SERVICE TECHNIQUE et URBANISME CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment CAHIER DES

Plus en détail

LA MAITRISE D OEUVRE D EXECUTION (MOE)

LA MAITRISE D OEUVRE D EXECUTION (MOE) LA MAITRISE D OEUVRE D EXECUTION (MOE) Le maître d oeuvre (ou maîtrise d oeuvre, notée MOE) est l entité chargée par le maître de l ouvrage (client) de concevoir le bâtiment à construire ou à rénover selon

Plus en détail

Rénovation de la salle polyvalente et de l école

Rénovation de la salle polyvalente et de l école Logo de Scrignac Rénovation de la salle polyvalente et de l école CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage : Mairie de Scrignac Page 1 sur 9 Le cahier des clauses techniques particulières

Plus en détail

RELATIF A L OPERATION SUIVANTE :

RELATIF A L OPERATION SUIVANTE : CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) RELATIF A L OPERATION SUIVANTE : MAITRISE D'ŒUVRE POUR LA REHABILITATION D UN BAR- RESTAURANT A MONTLIVAULT Pouvoir adjudicateur : COMMUNAUTE DE COMMUNES

Plus en détail

Technicien d Études du Bâtiment comportant

Technicien d Études du Bâtiment comportant Création d une option de «collaborateur d architecte» à un diplôme professionnel existant Le Baccalauréat Professionnel Technicien du bâtiment : Études et Économie A la rentrée 2008 Le bac pro Technicien

Plus en détail

Sommaire détaillé. Sommaire. Réaliser les études préalables. Définir le programme. Choisir et rémunérer le maître d œuvre

Sommaire détaillé. Sommaire. Réaliser les études préalables. Définir le programme. Choisir et rémunérer le maître d œuvre Réf. Internet Pages Partie 1 Optimiser la programmation de l opération de travaux Réaliser les études préalables Accomplir les études de prospection et de diagnostic...3092 9 Choisir la localisation du

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES RESTRUCTURATION PARTIELLE DU RESEAU CVC CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES EN APPLICATION DU CODE DES MARCHES PUBLICS DECRET N 2006-975 DU 1ER AOUT

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX

ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX VILLE DE VOUZIERS Place Carnot BP 20 08400 VOUZIERS ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MAÎTRE D'OUVRAGE VILLE DE VOUZIERS Place Carnot BP 20 08400 VOUZIERS

Plus en détail

Les marchés de maîtrise d œuvre

Les marchés de maîtrise d œuvre Les marchés de maîtrise d œuvre Club OA Méditerranée 1er juillet 2010 Direction des Routes Service Ouvrages d Art F. EDON Conseil Général des Bouches du Rhône SOMMAIRE Environnement réglementaire missions

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «CONDUCTEUR DE TRAVAUX»

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «CONDUCTEUR DE TRAVAUX» Document mis à jour le 04/02/2015 APGP - Association Paritaire de Gestion du Paritarisme 8 rue du chalet - 75010 PARIS Tél. : 01 42 84 28 71 - Fax : 01 42 02 68 53 cpnef.architecture@apgp.fr www.branche-architecture.fr

Plus en détail

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération*

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération* DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES Etude de programmation pour Nom de l opération* (Programme fonctionnel, architectural, urbanistique, technique et environnemental dans le cas d une réhabilitation)

Plus en détail

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont BBC RT2012 Passive Tenir compte de matériaux et procédés innovants Recherche de performance à anticiper en amont Obligations de résultats Eviter l apparition de nouveaux désordres Constat : aggravation

Plus en détail

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes 1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] 1.1 Avantages & principes 1.2 Process de fonctionnement BIM ESQUISSE CONCEPTION EVALUATION CONSTRUCTION GESTIONS Acquisition de données Intégration logiciel

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION

ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION Contact : Alexandre Ducolombier, chargé de mission bâtiment durable Tél : 09.72.39.88.42 Mail : alexandre.ducolombier@ale-lyon.org 1. OBJET

Plus en détail

PROFESSIONNEL DU BÂTIMENT, NOUS DÉVELOPPONS VOTRE PROJET SUR MESURE. INTERLOCUTEUR UNIQUE, NOUS VOUS OFFRONS DU CLEF EN MAIN.

PROFESSIONNEL DU BÂTIMENT, NOUS DÉVELOPPONS VOTRE PROJET SUR MESURE. INTERLOCUTEUR UNIQUE, NOUS VOUS OFFRONS DU CLEF EN MAIN. PROFESSIONNEL DU BÂTIMENT, NOUS DÉVELOPPONS VOTRE PROJET SUR MESURE. INTERLOCUTEUR UNIQUE, NOUS VOUS OFFRONS DU CLEF EN MAIN. GESTIONNAIRE AVISÉ, NOUS NOUS ENGAGEONS SUR DES GARANTIES. Nécessaire à l enrichissement

Plus en détail

Histoire de projet...

Histoire de projet... Histoire de projet... Sommaire Début de l histoire Une rencontre Des échanges Des propositions Une réflexion confortée Un projet explicité Une relation de confiance La concrétisation d un projet p.05 p.07

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE MAÎTRISE D'ŒUVRE. Aménagement d une maison de l enfance

MARCHÉ PUBLIC DE MAÎTRISE D'ŒUVRE. Aménagement d une maison de l enfance Communauté de Communes du Pays d Arlanc MARCHÉ PUBLIC DE MAÎTRISE D'ŒUVRE Aménagement d une maison de l enfance Partie 3 : Cahier des Clauses Techniques Particulières Contenu des éléments de mission N

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail

VISUBAT Votre partenaire BIM

VISUBAT Votre partenaire BIM VISUBAT Votre partenaire BIM MODÉLISATION BIM - AUDIT DE STRUCTURE - BIM MANAGER - BIM COORDINATEUR - AMO BIM - ACCOMPAGNEMENT des entreprises - MISE À NIVEAU de projets - SERVICE D ANALYSE du modele BIM

Plus en détail

ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS 1 Les différents domaines de la construction Bâtiment : Constructions concernant les bâtiments à usage de bureaux ou à usage d habitation pour le compte

Plus en détail

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc Bâtiment d une surface de 1030 m² créé dans l enceinte du lycée Jean ZAY. Ascenseur à créer Bandeau béton Elévation Façade Nord Bardage bois vertical Bardage cassette aluminium laqué RAL7016 Menuiseries

Plus en détail

ETUDES D ASSAINISSEMENT

ETUDES D ASSAINISSEMENT REFFOUH Abdelhafid Chef de division des études Direction de l Eau et de l Assainissement Direction Générale des Collectivités Locales Ministère de l Intérieur 10/12/2009 1 ETUDES D ASSAINISSEMENT Etudes

Plus en détail

Les différentes étapes d'un projet de construction : de l'idée à la mise en service

Les différentes étapes d'un projet de construction : de l'idée à la mise en service Maîtrise d Ouvrage Publique Construire ou réhabiliter un bâtiment Les différentes étapes d'un projet de construction : de l'idée à la mise en service Cette fiche fait partie d'une collection de dix fiches

Plus en détail

DÉCOMPOSITION DES TACHES DE MAITRISE D'OEUVRE

DÉCOMPOSITION DES TACHES DE MAITRISE D'OEUVRE DÉCOMPOSITION DES TACHES DE MAITRISE D'OEUVRE 1 / Mission de base MOP Bâtiment. 2 / Plans d exécution Plans d atelier et de chantier. 3 / Mission d OPC. Ces documents ont été approuvés par les quatre organisations

Plus en détail

INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I

INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I CONCEPTION ARCHITECTURALE 29/12/2010 SOMMAIRE I- Les acteurs de la conception II- Le cadre réglementaire III- Les calculs normalisés IV- Les autorisations

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation DEPARTEMENT DE LA CORSE DU SUD COMMUNE DE GROSSETO-PRUGNA Mission de coordination en matière de sécurité et de protection de la santé, pour la réhabilitation du groupe scolaire de Porticcio. Règlement

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision Département de l'indre et Loire COMMUNAUTE DE COMMUNES GATINE-ET-CHOISILLES ZAC POLAXIS STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PIECE 1.8 CADRE DU SCHEMA D ORGANISATION DU PLAN D ASSURANCE QUALITE (SOPAQ)

Plus en détail

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.»

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet de fin d études 2 Sommaire OBJET DU DOCUMENT... 3 LES ETAPES DU PROJET... 4 ETUDE PREALABLE...5 1 L étude d opportunité...

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

CONSEILLER ACCOMPAGNER FORMER BÂTIMENT. www.gretacotesarmor.fr BTS ÉTUDES ET ÉCONOMIE DE LA CONSTRUCTION EN ALTERNANCE A PARTIR DE SEPTEMBRE

CONSEILLER ACCOMPAGNER FORMER BÂTIMENT. www.gretacotesarmor.fr BTS ÉTUDES ET ÉCONOMIE DE LA CONSTRUCTION EN ALTERNANCE A PARTIR DE SEPTEMBRE CONSEILLER ACCOMPAGNER FORMER BÂTIMENT www.gretacotesarmor.fr BTS ÉTUDES ET ÉCONOMIE DE LA CONSTRUCTION EN ALTERNANCE A PARTIR DE SEPTEMBRE 2012 BTS ÉTUDES ET ÉCONOMIE DE LA CONSTRUCTION EN ALTERNANCE

Plus en détail

Les constructeurs. Vos réf : Réf SFS : Maître d Ouvrage : D.O.C. : Début Prévu : Fin Prévu : Adresse Chantier :

Les constructeurs. Vos réf : Réf SFS : Maître d Ouvrage : D.O.C. : Début Prévu : Fin Prévu : Adresse Chantier : Les constructeurs Ce document doit comporter la liste de tous les réalisateurs ayant contracté directement avec le maître d'ouvrage, y compris les co-traitants et les sous-traitants. IMMIXTION : Intervention

Plus en détail

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC M. Poehler Abstract Un des mandats de la division ST est la réalisation de travaux de génie civil pour la construction, la rénovation et l adaptation

Plus en détail

TECHNICIEN EN CONSTRUCTION ET TRAVAUX PUBLICs

TECHNICIEN EN CONSTRUCTION ET TRAVAUX PUBLICs TECHNICIEN EN CONSTRUCTION ET TRAVAUX PUBLICs Les cours du technicien en construction et travaux public sont susceptibles de se donner du lundi au vendredi de 8h00 à 17h00 et le samedi matin (en cours

Plus en détail

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Manuel Qualité Préambule La note ci jointe décrit les engagements de la société vis-à-vis des procédures

Plus en détail

Votre assistant en. maîtrise de l énergie

Votre assistant en. maîtrise de l énergie Votre assistant en maîtrise de l énergie Pour nous contacter Siège Social : 40 rue du Général de Gaulle - 53800 Renazé 02 43 06 38 55 Agence Laval : Bd de la Communication 53950 Louverné 02 43 49 81 52

Plus en détail

MARCHE PUBLIC MISSION D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROGRAMMATION - CONCEPTION - CONSTRUCTION D UN BATIMENT A ENERGIE POSITIVE (BEPOS)

MARCHE PUBLIC MISSION D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROGRAMMATION - CONCEPTION - CONSTRUCTION D UN BATIMENT A ENERGIE POSITIVE (BEPOS) Maître d ouvrage : Commune de Licques 54 parvis de l'abbaye 62 850 Licques MARCHE PUBLIC MISSION D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROGRAMMATION - CONCEPTION - CONSTRUCTION D UN BATIMENT A ENERGIE POSITIVE

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour réseaux de chaleur Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est

Plus en détail

Hébergement TNT RP ANNEXE H6 - PROCEDURES. Version 2015_1 du 01 juin 2015. * Imaginer des solutions pour un monde numérique

Hébergement TNT RP ANNEXE H6 - PROCEDURES. Version 2015_1 du 01 juin 2015. * Imaginer des solutions pour un monde numérique O F F R E D E R E F E R E N C E 2 0 1 5 Hébergement TNT RP Version 2015_1 du 01 juin 2015 * Imaginer des solutions pour un monde numérique TDF SAS au capital de 166 956 512 EUR. SIREN 342 404 399 RCS Nanterre

Plus en détail

F1106 - Ingénierie et études du BTP

F1106 - Ingénierie et études du BTP Appellations (Construction / Génie Civil - Bâtiment - Gros œuvre) F1106 - Ingénierie et études du BTP Chargé / Chargée d'affaires BTP Conseiller / Conseillère technique habitat écologique Ingénieur / Ingénieure

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Définir le programme et les objectifs énergétiques et environnementaux

Plus en détail

Les Phases du Projet Immobilier

Les Phases du Projet Immobilier 1 1 Etre Maître d Ouvrage 2 Du Cahier des Charges vers la Programmation 3 Choisir un Maître d Œuvre 4 Elaborer un Projet Architectural 5 La Construction 6 Réceptionner l Ouvrage 7 La mise en exploitation

Plus en détail

Concrétiser votre projet...

Concrétiser votre projet... CONSTRUIRE AU CONGO (De PONTON à BRAZZA) Concrétiser votre projet... IL arrive dans l existence des événements tellement forts qu ils déterminent à eux seuls l avenir, la réussite, l épanouissement de

Plus en détail

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS CAHIER DES CHARGES RELATIF AU DIAGNOSTIC ET AU SCHEMA DIRECTEUR POUR LA MISE EN SECURITE DU PATRIMOINE DE L'INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE

Plus en détail

ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA FONCTIONNALITE DE PROJETS IMMOBILIERS DU CHAMP SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL EN FRANCHE-COMTE

ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA FONCTIONNALITE DE PROJETS IMMOBILIERS DU CHAMP SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL EN FRANCHE-COMTE MARCHE PUBLIC A PROCEDURE ADAPTEE ARS FRANCHE-COMTE N ARSFC-2014-04 ANALYSE ARCHITECTURALE DE LA FONCTIONNALITE DE PROJETS IMMOBILIERS DU CHAMP SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL EN FRANCHE-COMTE CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER 1. INTRODUCTION Les maîtres d ouvrage ou propriétaires de patrimoine immobilier qui s engagent dans la construction ou la rénovation d installations climatiques veulent avoir la certitude d obtenir le

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

F1106 - Ingénierie et études du BTP

F1106 - Ingénierie et études du BTP Appellations Acousticien / Acousticienne BTP Chargé / Chargée d'affaires BTP Chargé / Chargée d'affaires BTP en génie climatique et énergétique Chargé / Chargée d'affaires de la construction Chargé / Chargée

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE MAITRISE D OEUVRE

MARCHE PUBLIC DE MAITRISE D OEUVRE HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION Route de Longchêne 78 830 BULLION 01.34.85.43.00. MARCHE PUBLIC DE MAITRISE D OEUVRE CONSTRUCTION D UNE MAISON DES FAMILLES N de Marché : 14T201 et Cahier

Plus en détail

ELABORATION D UN DOSSIER D Ad-Ap. Laurent WORMS Gérant de Help-Erp

ELABORATION D UN DOSSIER D Ad-Ap. Laurent WORMS Gérant de Help-Erp ELABORATION D UN DOSSIER D Ad-Ap Laurent WORMS Gérant de Help-Erp ROLE D UN B.E.T. La mission d un B.E.T. est différente de la mission du bureau de contrôle (Art. L111-25 du CCH). Le B.E.T. intervient

Plus en détail

VILLE DU ROVE REGLEMENT DE CONSULTATION R.C

VILLE DU ROVE REGLEMENT DE CONSULTATION R.C VILLE DU ROVE REGLEMENT DE CONSULTATION R.C MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE P a g e 1 10 OBJET DE LA CONSULTATION : CONSTRUCTION D UNE MEDIATHEQUE 36, rue Jacques Duclos 13740 LE ROVE

Plus en détail

Bureau d'études techniques en génie climatique

Bureau d'études techniques en génie climatique Bureau d'études techniques en génie climatique Études d'exécution, Maîtrise d'œuvre, Conception, Expertise Bâtiment Sigma 2000 5 Bd Vincent Gâche BP 36204 44262 Nantes Cedex 2 Octobre 2013 Sommaire Notre

Plus en détail

CONTRAT D'ARCHITECTE

CONTRAT D'ARCHITECTE CONTRAT D'ARCHITECTE Références : PARTIE 1 : CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES P1 PARTIES CONTRACTANTES Le maître d'ouvrage : M/Mme : contractant en son nom personnel La société : Représentée par : En qualité

Plus en détail

Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) 1 SOMMAIRE GENERALITES...3 1.1 OBJET DU MARCHE...3 1.2 INTERVENANTS...3

Plus en détail

BREVET PROFESSIONNEL INSTALLATIONS et ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES

BREVET PROFESSIONNEL INSTALLATIONS et ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES Identification de l académie Identification de l établissement de formation BREVET PROFESSIONNEL INSTALLATIONS et ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES Session. DOSSIER D ÉVALUATION ÉPREUVE E2 DANS LE CADRE DU C.C.F

Plus en détail

SCI ROUEN LES OISEAUX Représentée par ATEMI 47 rue de Monceau 75008 PARIS

SCI ROUEN LES OISEAUX Représentée par ATEMI 47 rue de Monceau 75008 PARIS Représentée par ATEMI 47 rue de Monceau 75008 PARIS CONSTRUCTION D UN PROGRAMME DE 102 LOGEMENTS COLLECTIFS 41 - Rue du Champs des Oiseaux - ROUEN (76) REGLEMENT DE CONSULTATION Le 28/06/2011 SOMMAIRE

Plus en détail

NOTICE D ACCESSIBILITE

NOTICE D ACCESSIBILITE PREFECTURE DE L ILLE ET VILAINE Direction Départementale des Territoires et de la Mer Le Morgat 12, rue Maurice Fabre 35031 RENNES CEDEX ----------------- Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité

Plus en détail

Communauté de communes de la Montagne Thiernoise (63) Commune de La Monnerie Le Montel

Communauté de communes de la Montagne Thiernoise (63) Commune de La Monnerie Le Montel Communauté de communes de la Montagne Thiernoise (63) Commune de La Monnerie Le Montel Réhabilitation d un immeuble de centre-bourg à La Monnerie Le Montel MARCHÉ DE MAITRISE D ŒUVRE «PROCÉDURE ADAPTÉE»

Plus en détail

CONTRAT D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE. LE MAITRE d OUVRAGE Représenté par :... Domicilié à :. Téléphone Télécopie Email...

CONTRAT D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE. LE MAITRE d OUVRAGE Représenté par :... Domicilié à :. Téléphone Télécopie Email... CONTRAT D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE Entre les soussignés : LE MAITRE d OUVRAGE Représenté par :... Domicilié à :. Téléphone Télécopie Email... Et L ASSISTANT A MAITRISE D OUVRAGE Représenté par :...

Plus en détail

«CADRE DE PROPOSITION»

«CADRE DE PROPOSITION» «CADRE DE PROPOSITION» Mission type d assistance à maîtrise d ouvrage «qualité d usage, performances énergétiques et environnementales réelles, maîtrise des investissements» Bâtiment neuf ou rénovation

Plus en détail

www.keops-conception.com keops@keops-conception.com

www.keops-conception.com keops@keops-conception.com www.keops-conception.com keops@keops-conception.com Notre IDENTITE KEOPS conception : Une société d ingénierie générale du bâtiment, qui conçoit et construit des bâtiments industriels, tertiaires et commerciaux

Plus en détail

CONSTRUIRE AVEC UN ARCHITECTE Extrait de la publication «Construire avec l architecte» publiée par le CNOA

CONSTRUIRE AVEC UN ARCHITECTE Extrait de la publication «Construire avec l architecte» publiée par le CNOA CONSTRUIRE AVEC UN ARCHITECTE Extrait de la publication «Construire avec l architecte» publiée par le CNOA LE CHAMP D INTERVENTION DE L ARCHITECTE La vocation de l architecte est de participer à tout ce

Plus en détail

BUREAU D INGENIERIE 48, rue Boissonade 75014 PARIS T. 33(0)1 70 64 22 32 Email : afillault@betbigs.com www.bigs-ingenierie.com

BUREAU D INGENIERIE 48, rue Boissonade 75014 PARIS T. 33(0)1 70 64 22 32 Email : afillault@betbigs.com www.bigs-ingenierie.com Tertiaire Plateforme logistique Enseignement Logement CABINET MEDICAL SAINT-GERMAIN-LES-CORBEIL (91) Maître d Ouvrage : SCI des prés hauts de Saint-Germain Maître d Œuvre : Berthier Architectes Contexte

Plus en détail

Amélioration de la qualité sanitaire des céréales / Programme de soutien à l amélioration des systèmes de ventilation dans les silos de stockage

Amélioration de la qualité sanitaire des céréales / Programme de soutien à l amélioration des systèmes de ventilation dans les silos de stockage > Aides FranceAgriMer mars 2012 Amélioration de la qualité sanitaire des céréales / Programme de soutien à l amélioration des systèmes de ventilation dans les silos de stockage échéance au 31 décembre

Plus en détail

Protections collectives contre les chutes de hauteur

Protections collectives contre les chutes de hauteur Fiche 2 Protections collectives contre les chutes de hauteur A qui servent-elles? Comment les dimensionner? promouvoir cette disposition? Quels en est le coût, quels en sont les gains? Sur la majorité

Plus en détail

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités?

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Relations avec des Ingénieries pour mise en œuvre d une partie du plan de développement

Plus en détail

MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT DOMAINE NORDIQUE DE BEL-AIR. Règlement de consultation (R.C)

MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT DOMAINE NORDIQUE DE BEL-AIR. Règlement de consultation (R.C) MAPA 2012-05 MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT DOMAINE NORDIQUE DE BEL-AIR Règlement de consultation (R.C) Date et heure limite de remise des offres

Plus en détail

Les constructeurs. Vos réf : Réf SFS : Maître d Ouvrage : Date de début de chantier. : Date prévue de fin : Adresse Chantier :

Les constructeurs. Vos réf : Réf SFS : Maître d Ouvrage : Date de début de chantier. : Date prévue de fin : Adresse Chantier : Les constructeurs Ce document doit comporter la liste de tous les réalisateurs ayant contracté directement avec le maître d'ouvrage, y compris les co-traitants et les sous-traitants. IMMIXTION : Intervention

Plus en détail

Diagnostic «accessibilité handicapé» des ERP de 5 ème catégorie

Diagnostic «accessibilité handicapé» des ERP de 5 ème catégorie Opération accessibilité de l artisanat de vitrine et du commerce de proximité de Toulouse Opération accessibilité de l artisanat de vitrine et du commerce de proximité de Toulouse Appel à candidature Diagnostic

Plus en détail

MARCHE DE PROGRAMMATION C.C.T.P.

MARCHE DE PROGRAMMATION C.C.T.P. MARCHE DE PROGRAMMATION C.C.T.P. Maître d ouvrage : Communauté de Communes du Mené Personne Responsable du Marché : Monsieur Le Président Personne à contacter pour obtenir des informations : Laurent Gaudicheau

Plus en détail

REGLEMENT DE CONSULTATION

REGLEMENT DE CONSULTATION 1 COMMUNE D ISNEAUVILLE 76230 01/2015 REGLEMENT DE CONSULTATION Objet : MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE RESTRUCTURATION ET AGRANDISSEMENT DU GROUPE SCOLAIRE ECOLES ELEMENTAIRE ET MATERNELLE GARDERIE ET RESTAURANT

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Concilier Isolation Thermique, Confort Acoustique et Qualité de l Air Intérieur : les Nouveautés Techniques et Réglementaires

Concilier Isolation Thermique, Confort Acoustique et Qualité de l Air Intérieur : les Nouveautés Techniques et Réglementaires Concilier Isolation Thermique, Confort Acoustique et Qualité de l Air Intérieur : les Nouveautés Techniques et Réglementaires L attestation de Prise en Compte de la Réglementation Acoustique : Décryptage

Plus en détail

Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces

Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces Cahier des charges Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces Maître d Ourvage : xxxx Consultation pour

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX VILLE DE GARDANNE DIRECTION DES SERVICES TECHNIQUES SERVICE Marché REMPLACEMENT DES REVETEMENTS DE SOL Date et heure limites de réception des offres 18 avril 2005 à 16 Heures

Plus en détail

CHARTE d AGREMENT MAISONS de QUALITE. Exigences requises pour l obtention de l Agrément Maisons de Qualité

CHARTE d AGREMENT MAISONS de QUALITE. Exigences requises pour l obtention de l Agrément Maisons de Qualité CHARTE d AGREMENT MAISONS de QUALITE Exigences requises pour l obtention de l Agrément Maisons de Qualité CHARTE d AGREMENT MAISONS de QUALITE Exigences requises pour l obtention de l Agrément Maisons

Plus en détail

Mémoire technique Aide à la rédaction

Mémoire technique Aide à la rédaction Mémoire technique Aide à la rédaction Pour apprécier la valeur technique de l offre, le maître d ouvrage peut exiger des candidats la fourniture d un mémoire technique. Deux cas de figure s offrent alors

Plus en détail

Formule Web 290 TTC. Etude THERMIQUE. Selon la méthode de calcul THCE

Formule Web 290 TTC. Etude THERMIQUE. Selon la méthode de calcul THCE Etude Thermique BBC Formule Web 290 TTC Etude THERMIQUE Selon la méthode de calcul THCE Réglementation Thermique 2005 (arrêté du 24 mai 2006) Calculs réalisés avec le moteur ThCE 2005 conçu par le CSTB.

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

RENOVATION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DE LA CHAMBRE D AGRICULTURE D ALSACE SIS AU QUARTIER PLESSIER A ALTKICH

RENOVATION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DE LA CHAMBRE D AGRICULTURE D ALSACE SIS AU QUARTIER PLESSIER A ALTKICH RENOVATION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DE LA CHAMBRE D AGRICULTURE D ALSACE SIS AU QUARTIER PLESSIER A ALTKICH Cahier des charges pour la réalisation d une étude de maîtrise d œuvre SOMMAIRE I. INTRODUCTION

Plus en détail

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux Dommages ouvrage, CNR, TRC Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Renseignements généraux Raison sociale Le proposant Nom prénom Adresse Code postal Ville Tél Fax Mail Code

Plus en détail

MAITRE DE L'OUVRAGE : La Caisse d Epargne et de Prévoyance de Midi Pyrénées, 42 rue du Languedoc_31000 TOULOUSE ASSISTANT DU MAITRE DE L OUVRAGE :

MAITRE DE L'OUVRAGE : La Caisse d Epargne et de Prévoyance de Midi Pyrénées, 42 rue du Languedoc_31000 TOULOUSE ASSISTANT DU MAITRE DE L OUVRAGE : MAITRE DE L'OUVRAGE : La Caisse d Epargne et de Prévoyance de Midi Pyrénées, 42 rue du Languedoc_31000 TOULOUSE ASSISTANT DU MAITRE DE L OUVRAGE : ICADE Promotion 45, Bd de Strasbourg 31000 TOULOUSE Cedex

Plus en détail

Newsletter Label Promotelec Performance

Newsletter Label Promotelec Performance AVRIL 2012 Visites de fin de chantier de vos demandes de 1. Une visite sur chantier : Pourquoi? Car la certification d un projet s articule autour de deux examens : - un premier au cours de la phase «conception»,

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

MARCHE PUBLIC Procédure adaptée (art. 28 du CMP) Marché à Bon de Commande (art. 77 du CMP) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

MARCHE PUBLIC Procédure adaptée (art. 28 du CMP) Marché à Bon de Commande (art. 77 du CMP) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) MARCHE PUBLIC Procédure adaptée (art. 28 du CMP) Marché à Bon de Commande (art. 77 du CMP) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Pouvoir adjudicateur COMMUNAUTE DE COMMUNES DES ETANGS représentée

Plus en détail

MARCHE DE TRAVAUX CONSTRUCTION D UNE HALLE PUBLIQUE Passé dans le cadre des marchés à procédure adaptée

MARCHE DE TRAVAUX CONSTRUCTION D UNE HALLE PUBLIQUE Passé dans le cadre des marchés à procédure adaptée MAPA N 013-2015 MARCHE DE TRAVAUX CONSTRUCTION D UNE HALLE PUBLIQUE Passé dans le cadre des marchés à procédure adaptée Règlement de consultation (RC) Date limite de remise des offres : lundi 5 octobre

Plus en détail

Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique

Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique Le projet technique industriel fait partie intégrante de la formation et de l examen du BTS Electrotechnique par apprentissage. Il consiste, en 192

Plus en détail

A. Contrôle général d un (ou plusieurs) exercice(s) complet(s)

A. Contrôle général d un (ou plusieurs) exercice(s) complet(s) Contrôles de comptes : les prestations proposées I. Analyse de comptes et de gestion A. Contrôle général d un (ou plusieurs) exercice(s) complet(s) a. Définition de la prestation Pour un exercice donné,

Plus en détail

RAVALEMENT DES FACADES

RAVALEMENT DES FACADES ASSEMBLEE PERMANENTE des CHAMBRES de METIERS RAVALEMENT DES FACADES de L ASSEMBLEE PERMANENTE des CHAMBRES de METIERS REGLEMENT DE CONSULTATION MARCHE DE TRAVAUX ASSEMBLEE PERMANENTE des CHAMBRES de METIERS

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE Responsabilité et autorité Maîtrise d ouvrage directe ORGANIGRAMME GENERAL Maîtrise d Œuvre Interne au Cg Service Marché Utilisateurs Maintenance Directions

Plus en détail

CCAP. Guide pour la rédaction. Guide pour la rédaction du CAHIER DES CLAUSES AMINISTRATIVES PARTICULIÈRES C C A P CCAP

CCAP. Guide pour la rédaction. Guide pour la rédaction du CAHIER DES CLAUSES AMINISTRATIVES PARTICULIÈRES C C A P CCAP Guide pour la rédaction du CAHIER DES CLAUSES AMINISTRATIVES PARTICULIÈRES C C A P 1 Établissement d un C.C.A.P. type SOMMAIRE ART. I - OBJET DU MARCHÉ DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 3 ART. II - PIÈCES CONSTITUTIVES

Plus en détail

TRAVAUX DE REFECTION DE COUVERTURES, DE FAUX PLAFOND ET D ISOLATION THERMIQUE

TRAVAUX DE REFECTION DE COUVERTURES, DE FAUX PLAFOND ET D ISOLATION THERMIQUE Marchés Publics de Travaux Mairie de Caderousse service des marchés TRAVAUX DE REFECTION DE COUVERTURES, DE FAUX PLAFOND ET D ISOLATION THERMIQUE Règlement de la consultation (RC) Date limite de réception

Plus en détail

LES 5 ÉTAPES POUR BIEN CONSTRUIRE

LES 5 ÉTAPES POUR BIEN CONSTRUIRE LES 5 ÉTAPES POUR BIEN CONSTRUIRE Cher candidat bâtisseur, Faire construire sera probablement l une des décisions les plus importantes de votre vie. Afin d éviter que cette belle aventure ne soit le parcours

Plus en détail

Métiers d études BTP

Métiers d études BTP Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études BTP Direction technique Ingénieur avant-vente ou affaires Dessinateur,

Plus en détail

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015 BATIMAT 2015 Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social 3 novembre 2015 Introduction Le BIM chez Bouygues Bâtiment Île-de-France Habitat Social Avant de parler de BIM, une très rapide présentation de

Plus en détail

DU SCAN AU DIAG. Le BIM en REHABILITATION LES OUTILS LES VALEURS A OBTENIR CAHIER DES CHARGES PRECIS COMPLETER LA MAQUETTE PAR LES RELEVES ET SONDAGES

DU SCAN AU DIAG. Le BIM en REHABILITATION LES OUTILS LES VALEURS A OBTENIR CAHIER DES CHARGES PRECIS COMPLETER LA MAQUETTE PAR LES RELEVES ET SONDAGES Le BIM en REHABILITATION LES OUTILS LES VALEURS A OBTENIR CAHIER DES CHARGES PRECIS COMPLETER LA MAQUETTE PAR LES RELEVES ET SONDAGES LES RELEVES Relevé laser scanner 3D Mise en place d un plan d exécution

Plus en détail

LES PARTIES PRENANTES D UNE OPERATION D INVESTISSEMENT

LES PARTIES PRENANTES D UNE OPERATION D INVESTISSEMENT LES PARTIES PRENANTES D UNE OPERATION D INVESTISSEMENT LE MAITRE D OUVRAGE Depuis les études de faisabilité, jusqu à la mise en service des ouvrages les intervenants sont nombreux : consultants, bureaux

Plus en détail

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents C1 S informer C1.1 Rechercher, Exploiter des documents Une commande Un besoin exprimé Expliciter le besoin*. Le service rendu, les utilisateurs, les conditions d'utilisation sont listés. Les performances

Plus en détail