L actualité économique internationale textile-habillement. Sommaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L actualité économique internationale textile-habillement. Sommaire"

Transcription

1 L actualité économique internationale textile-habillement Sommaire N Février 2014 AFRIQUE/MAGHREB/MEDITERRANEE - Turquie : le SMIC horaire à 1,73 euros au 1 er janvier Tunisie : assez bons résultats à l export en Turquie : rencontre acheteurs Mode à Istanbul 14 au 16 mai Tunisie : Festival de la Mode 3 et 4 avril 2014 à Tunis 4 - Tunisie : Régime fiscal des entreprises exportatrices 5 - Tunisie : nouveau projet industriel du groupe Zodiac Aerospace 5 - Maroc : les exportations textile-habillement reculent en Afrique du sud : Source Africa du 6 au 8 mai 2014 à Cape Town 6 EUROPE - UE : l innovation, clé du succès du textile européen 6 - UE : conférence Euromed textile-habillement à Florence, 24 et 25 mars France : baisse de 0,9 % de la consommation textile-habillement-cuir en France : importations stables ; bonnes performances à l exportation 9 - France : guide des bonnes pratiques en sous-traitance habillement 9 - France : création d une chaire «Mode & Technologie» de Lectra à l ESCP 10 - UE : stagnation des importations d habillement à fin novembre France : 85 % des produits Décathlon vendus sous étiquette RFID 11 - France : guide d achat des marchés publics d habillement 11 - UE : Plan d action européen pour les secteurs mode et luxe 12 ASIE - Chine : aide au développement du textile-habillement du Xinjiang 12 - Vietnam : négociations d un accord de libre-échange avec l U.E 12 - Vietnam : belles perspectives pour le secteur textile-habillement en Europe-Vietnam Alliance, pour une coopération renforcée 13 AMERIQUE, CARAÏBES - USA : faible progression des importations textile-habillement en New-York : Fashion Manufacturing Initiative 15 - Haïti : augmentation du salaire minimum 15 1

2 AFRIQUE/MAGHREB/MEDITERRANEE - Turquie : SMIC horaire à 1,73 euro au 1 er janvier 2014 Le taux du SMIC mensuel en vigueur en Turquie à compter du 1 er janvier 2014 a été fixé par décret à 1071,00 Livres turques (TL), soit une augmentation de 9,4 % par rapport à son taux au 1 er janvier Cette hausse est très supérieure au taux d inflation (+7,4 % en 2013). Les salariés turcs payés au Smic voient donc leur pouvoir d achat augmenter significativement. Au 1 er janvier 2014, le smic horaire brut correspond à 1,73 euros, soit 338 euros par mois (base 45 heures). Exprimé en euro, le smic turc au 1 er janvier 2014 (1,73 euro) est cependant inférieur de 18 % à celui en vigueur au 1 er janvier 2013 (2,11 euros). En 2013, la Livre turque s est en effet fortement dépréciée face à la monnaie européenne : au 31 décembre 2013, elle ne valait plus que 0,35 euro contre 0,42 euro au 31 décembre En proie à une crise politico-financière (scandale financier, crise financière systémique, graves tensions politiques et sociales, reflux des capitaux étrangers, doutes croissants des investisseurs sur la solidité de l économie turque, ), la Turquie voit sa monnaie continuer à fondre depuis le début de cette année. Au 31 janvier 2014, la livre turque a plongé à 0,32 euro! Notons que Standard & Poors vient d abaisser de «stable» à «négative» la perspective de la note de long terme de la Turquie, maintenue, elle, a BB+. Taux du SMIC mensuel applicable en Turquie du 1 er janvier au 30 juin 2014 (base 45 heures/semaine) Source : UBIFRANCE Turquie 1 euro= 3,17 TL au 29/01/2014 Smic pour les salariés de plus de 16 ans au 1 er janvier 2014 Livres turques (TL) Smic brut 1071,00 Cotisation sécurité sociale (14 %) 149,94 Fonds assurance chômage (1 %) 10,71 Impôt sur le revenu (15 %) 56,22 Timbre fiscal (0,6 %) 8,13 Total des charges du salarié 225,00 SMIC net 846,00 Coût total pour l employeur Smic brut 1071,00 Cotisation Sécurité social employeur 166,01 Fonds d assurance chômage employeur 21,42 Coût total 1 258,43 Malgré ses coûts salariaux relativement élevés, la Turquie demeure le second fournisseur de l Union européenne en textile derrière la Chine et le 3 ème en habillement. L industrie turque de l habillement compte plus de entreprises et emploie personnes. Sa compétitivité repose sur de nombreux facteurs : taille des entreprises, production textile turque, intégration verticale, compétence des dirigeants, créativité, dynamisme commercial.et un régime d Union douanière très favorable avec l Union européenne. Avec son smic mensuel brut à 338 euros, la Turquie a une rémunération minimale supérieure à celle de plusieurs états-membres de l Union européenne (Bulgarie, Roumanie, Lituanie, Lettonie, Estonie, République Tchèque) ou d un montant comparable (Slovaquie, Hongrie, Pologne, Croatie). A l heure actuelle, 21 des 28 Etats de l Union ont un salaire minimum, les irréductibles étant, outre l Allemagne, l Italie, le Danemark, la Finlande, la Suède, l Autriche et Chypre. Certains de ces pays ont cependant des salaires minima négociés par branche et/ou région. Rappelons que l Allemagne a décidé d avoir un salaire minimal généralisé à partir du 1 er janvier Il devrait s établir à 8,50 euros de l heure. 2

3 SMIC mensuel dans l Union européenne en 2013 : Des écarts considérables, de 1 à 10 entre les Etatsmembres! D un côté, des pays comme la Bulgarie ou la Roumanie ont des salaires minima mensuels inférieurs à 200 euros. A l opposé, des Etats-membres tels que la France, l Irlande, la Grande-Bretagne, les Pays- Bas ou la Belgique ont des Smic entre 1300 et 1900 euros! En 2015, l Allemagne aura un Smic mensuel national de l ordre de 1470 euros. Source : Eurostat - Tunisie : assez bons résultats à l export en 2013! En 2013, les exportations textile-habillement de Tunisie ont atteint une valeur de 5,2172 milliards de Dinars, en augmentation de 6,0 % par rapport à Il s agit là d un assez bon résultat compte tenu de la morosité des marchés européens en 2013 et de la situation socio-politique complexe de la Tunisie. On notera cependant que les exportations exprimées en euros (2,2933 milliards d euros en 2013 contre 2,4031 milliards d euros en 2012) accusent une baisse de 4,6 %. L explication est qu en 2013, le Dinar tunisien a fondu face à l euro. En effet en niveau, entre le 13 décembre 2012 et le 31 décembre 2013, il a perdu 9,7 % de sa valeur face à l euro. (1 dinar = 0,48778 euro au 31/12/2013 et 1 dinar=0,44062 euro au 31/12/2013) Exportations de textile-habillement de Tunisie en 2013 Clients Année 2011 (millions Dinars) Année 2012 (millions Dinars) Année 2013 (millions Dinars) Evolution 2013/2012 France 1 737, , ,3 5,5 % Italie 1 627, , ,7-2,6 % Allemagne 592,5 492,6 582,3 18,2 % Belgique 340,4 339,3 349,1 2,9 % Pays-Bas 270,5 266,7 291,6 9,3 % Espagne 248,4 210,6 231,6 10,0 % Royaume-Uni 159,6 149,7 199,7 33,4 % Portugal 29,5 32,2 46,3 44,1 % Pologne 25,6 10,8 10,8-0,1 % Libye 6,6 15,4 25,1 62,7 % Etats-Unis 16,0 15,0 18,8 25,5 % Autres pays 251,4 253,6 272,8 7,6 % Totaux 5 305, , ,2 6,0 % Source : Douanes, Cepex Les exportations tunisiennes restent concentrées sur deux marchés européens, la France et l Italie. En 2013, les exportations vers la France ont progressé modérément alors qu elles ont baissé en Italie, pays qui, comme on le sait, traverse une situation économique délicate. 3

4 La plupart des autres marchés traditionnels de la Tunisie sont en progression. Notons en particulier l Allemagne (+18,2%), l Espagne (+10 %) et le Royaume-Uni (+33,4%). En 2013, les exportations de vêtements ont augmenté de 7 %, dont 7,8 % pour les vêtements en chaîne et trame et 4,7 % pour les vêtements maille. Les plus fortes progressions des exportations ont été celles des jeans (+13,4 %) et de la lingerie/balnéaire (+10,4 %). Les importations tunisiennes ont atteint en 2013 une valeur de 3750,3 millions de dinars, en augmentation de 4,31 % par rapport à Finalement, le taux de couverture Export/Import demeure très largement positif, à 139,1 %. IMPORTATIONS DE MATERIEL Valeur en MDT Décembre 2011 Décembre 2012 Décembre 2013 Evolution 2013/2012 Filature 15,0 9,5 8,6-9,2% Tissage 6,7 7,2 10,0 37,9% Finissage 29,7 36,3 38,0 4,7% Tricotage 17,4 15,5 13,4-13,6% Confection 46,2 36,6 34,5-5,9% Total 115,0 105,1 104,5-0,65% Les importations de matériels ont légèrement fléchi en 2013, de 0,65 %. L adoption d une nouvelle constitution moderne, la mise en place d un nouveau gouvernement technocratique, le retrait du pouvoir des islamistes radicaux et la perspective de prochaines élections parlementaires et présidentielles suggèrent que la Tunisie va enfin devenir, après de nombreux mois de clair-obscur politique, la première véritable démocratie au sein du monde arabe. Ce qui va redonner confiance aux investisseurs étrangers et donner un nouveau souffle socio-économique à la Tunisie, ce dont tous les démocrates se réjouiront. - Turquie : Rencontre Acheteurs Mode et Accessoires- Istanbul- 14 au 16 mai 2014 Fort de 75,6 millions de consommateurs, le marché turc d habillement est en expansion et très demandeur de vêtements importés. L implantation en Turquie de grandes enseignes internationales telles que H&M, Zara, Mango, Maje ou Zadig & Voltaire atteste de l attractivité de ce marché à fort potentiel. Pour favoriser les exportations et la présence française en Turquie, UbiFrance organise à Istanbul des rencontres Acheteurs Mode et Accessoires du 14 au 16 mai Tous renseignements pour s inscrire à cette opération en cliquant sur Programme BtoB Istanbul. - Tunisie : Festival de la mode - 3 et 4 avril 2014 Créé à l initiative de Mr. Samir Ben Abdallah, le Festival de la Mode tiendra sa seconde session les 3 et 4 avril 2014 à Tunis (hôtel Le Palace Gammarth). Pour le président de cette manifestation, Samir Ben Abdallah, «le Festival ambitionne de promouvoir les jeunes créateurs tunisiens et le secteur textile-habillement de Tunisie mais avant tout d être un lieu privilégié de rencontre internationale entre les acteurs sectoriels euro-méditerranéens». Pendant deux jours, des jeunes créateurs s exprimeront librement suivant leurs inspirations et leurs sensibilités au travers de plusieurs modèles sur le thème «baroque». Ils seront mis à l épreuve et jugés par un jury composé de stylistes, d industriels et de journalistes de mode. Des prix seront décernés aux meilleurs d entre eux. Des conférences seront organisées au cours des matinées des 3 et 4 avril, sur les thèmes du sourcing et de la formation, suivies chaque après-midi de tables-rondes. Programme général du Festival 4

5 - Tunisie : régime fiscal applicable aux entreprises exportatrices Précisions sur le régime de l exportation applicable à compter du 1 er janvier 2014 : Entreprises en activité avant le 1er janvier 2014 : Les entreprises dont la période de déduction totale des bénéfices ou revenus provenant de l exportation n a pas encore expiré au 1er janvier 2014 continuent à bénéficier de la déduction totale des revenus et bénéfices provenant de l exportation et ce, jusqu à l expiration de la période de dix ans qui leur est impartie à cet effet. Investissements en cours de réalisation : Les investissements ayant obtenu une attestation de dépôt de déclaration d investissement (APII, CEPEX, etc.) avant le 1er janvier 2014 et qui entrent en activité effective et réalisent la première opération d exportation au cours de l année 2014 bénéficient de la déduction totale des revenus et bénéfices provenant de l exportation durant les dix premières années d activité à compter de la première opération d exportation. Imposition des revenus et bénéfices provenant de l exportation : L application de l IS pour les personnes morales au taux de 10% sur les bénéfices provenant de l exportation ou de la déduction pour les personnes physiques des deux tiers des revenus provenant de l exportation, s appliquent : - A compter du 1er janvier 2014, sur les bénéfices réalisés au titre de l exercice 2014 à déclarer en 2015 pour les entreprises créées en 2014 et pour les entreprises dont la période de déduction totale des revenus ou bénéfices provenant de l exportation a expiré avant le 1er janvier 2014, - A compter de la première année suivant celle de l expiration de la période des 10 années concernées par la déduction totale pour les autres entreprises. - Tunisie : nouveau projet industriel du groupe Zodiac Le groupe français Zodiac Aerospace compte lancer un nouveau projet industriel dans les composants d avions (Zodiac Composite Monuments), dans la zone industrielle de Grombalia, estimé à 25 MD, et prévoit la création de plus de 500 emplois. Ce groupe a déjà installé en Tunisie des filiales pour la production de nombreuses pièces (sièges, systèmes électriques et électroniques, harnais de train d atterrissage, câblage) notamment pour Airbus et Boeing. - Maroc : les exportations textile-habillement reculent de 5,7 % en 2013 Année plutôt médiocre pour le commerce extérieur marocain en 2013, avec un recul des exportations de 5,7 %, soit près de 2 milliards de dirhams. Si les vêtements confectionnés sont relativement épargnés avec une baisse limitée à 2,7 %, il en est différemment des articles de bonneterie, en chute sévère de 12,2 %, ainsi que de la branche «couvertures, linge et autres articles textiles» qui recule de 12,7 %. Les exportations de fils et tissus sont par contre en hausse, à l exception des produits cotonniers (-13,0 %), mais il s agit d activités marginales. Branches / DH 1000 DH % Vêtements confectionnés ,7 Articles de bonneterie ,2 Couvertures, linge et autres articles textiles ,7 Tissus et fils de coton ,0 Tissus spéciaux, velours, dentelles, broderies ,7 Etoffes de bonneterie ,2 Tissus et fils synthétiques ,7 Totaux ,7 Source : Office des Changes 5

6 Selon la presse économique marocaine, les industriels expliquent ces médiocres résultats par la morosité des marchés européens mais aussi par l absence d un amont textile fort, situation contrariant l évolution du secteur habillement principalement fondé sur une activité de sous-traitance, vers une activité à forte valeur ajoutée. Ce discours sur la nécessité d une intégration industrielle structurée n est pas nouveau. On l entend depuis au moins 15 ans ; mais jusqu à présent, pour l essentiel, on en est resté au stade des vœux pieux et des incantations. - Afrique du Sud : Source Africa du 6 au 8 mai à Cape Town Le salon Source Africa tiendra sa seconde édition au CTICC de Cape Town du 6 au 8 mai Ce salon regroupe environ 200 exposants africains et internationaux producteurs d habillement et chaussures et fournisseurs de services ainsi que 15 pavillons africains. Les visiteurs africains et internationaux, au nombre de 2000, comprennent des distributeurs, des agents, des importateurs et des industriels. La promotion du salon est assurée avec le soutien d USAID (Agence des Etats-Unis pour le développement international.) Durant le salon, des séminaires d information sont organisés par l American Apparel & Footwear Association (AAFA) en collaboration avec l African Cotton & Textile Industries Federation (ACTIF). Informations et contact : EUROPE - UE : L innovation, clé du succès du textile européen Selon la Coface, le secteur textile-habillement européen, fragilisé par de profonds bouleversements liés à la mondialisation et aux chocs de demande provoqués par les crises successives, affiche un risque de crédit «moyen». La branche textile européenne est relativement résiliente, contrairement à l habillement dont les ventes pâtissent du tassement de la consommation. Le cas de la France confirme le regain de dynamisme du textile : depuis fin 2009, le nombre de défaillances dans cette branche a été presque divisé par deux, alors qu il est resté proche du pic historique pour l'ensemble des entreprises françaises. Fin octobre 2013, sur défaillances d entreprises enregistrées par Coface depuis un an, seulement 83 cas proviennent du textile. Si l industrie textile européenne reste compétitive face aux produits à bas coûts en provenance des pays émergents, la clé de la réussite réside dans l innovation. La lutte pour la survie a poussé bon nombre d entreprises à investir le champ des textiles techniques, principalement orientés vers des marchés de niche. Les pays scandinaves ont été les premiers à prendre le virage de l innovation et à restructurer leur industrie textile. La Suède, par exemple, investit traditionnellement davantage en R&D que le reste de l Europe (3,4% du PIB contre 2,25% en France et environ 1,5 en Espagne et en Italie) et adapte la formation de ses ingénieurs aux réels besoins des industriels. L effort d innovation porte indéniablement ses fruits. Mais, s interroge la Coface, peut-on parler de stabilisation durable d un secteur confronté aux variations du coût des matières premières, à la nécessité de financer l innovation et à la menace de la concurrence des émergents qui, eux aussi, montent en gamme? L innovation n est pas un processus figé et pour continuer à soutenir son renouveau, le textile français doit poursuivre la stratégie qui a permis sa renaissance. Un de ses atouts majeurs est sa capacité d irriguer de multiples branches diversifiées. En effet, le textile technique a d immenses possibilités: sport, ameublement, médical, construction, agriculture, environnement Ainsi, en développant la R&D, le textile participe à la montée en gamme d autres secteurs et à la dynamique positive de la spécialisation européenne et française en particulier. (*) L indicateur de risque de crédit de Coface se base sur les évolutions des données financières de plus de 6000 entreprises cotées d Asie, l Amérique du nord et l Union européenne : l évolution du chiffre d affaires, de la profitabilité, du taux d endettement net, du cash-flow et de la sinistralité observée par les arbitres de Coface. Il se décompose en 4 catégories : risque modéré, risque moyen, risque élevé et risque très élevé. 6

7 - UE : Conférence Euromed textile-habillement Florence, 24 et 25 mars 2014 Pour le dixième anniversaire du Dialogue euro-méditerranéen sur le textile, la Commission européenne organise à Florence, les 24 et 25 mars 2014, en coopération avec l Institut Universitaire Européen, une conférence euro-méditerranéenne sur la créativité, l innovation et les droits de propriétés intellectuels dans les secteurs du textile et de l habillement. Le principal objectif de la conférence est d échanger des expériences sur les politiques, les pratiques et les programmes concernant la créativité, le design, l innovation et les droits de propriété, comme facteurs économiques essentiels pour améliorer l image, l activité et la rentabilité des entreprises du textile et de l habillement de l Espace Euro-Méditerranéen. Des représentants d administrations nationales, d associations professionnelles, d entreprises et d écoles de mode ainsi que de centres techniques spécialisés en R&D pour l innovation textile discuteront des voies et moyens pour stimuler la créativité et l innovation et mieux protéger les droits de propriété. Pour tout renseignement, cliquer sur programme. - France: baisse de 0,9 % de la consommation textile-habillement-cuir en 2013 Alors qu ils avaient rebondi en novembre 2013 (+4,4 %) les achats de textile, d habillement et de chaussures par les consommateurs français se sont fortement contractés en décembre : -3,2 %! On retiendra cependant qu au-delà de cette dernière variation mensuelle, la consommation française de ces produits est relativement bien orientée depuis le début du second semestre 2013 : elle a en effet progressé de 1,9 % au cours du troisième trimestre puis de 1,2 % au quatrième trimestre. En conséquence, malgré un début d année très défavorable, la consommation en produits textile-habillementchaussures ne recule que de 0,9 % en 2013 par rapport à 2012, pour s établir à 45,5 milliards d euros. Il s agit en réalité d un résultat plutôt encourageant dans le contexte économique actuel et «meilleur» que l on pouvait le craindre. 7

8 Mais comme on le voit sur ce graphique, la consommation finale d habillement/chaussures en France décline plusieurs années. Pour la sixième année consécutive, exception faite de 2010 qui avait connu un léger rebond, les ménages français réduisent leurs achats vestimentaires. Entre 2007 et 2013, la baisse annuelle de la consommation française d habillement (en euros courants) a chuté de 1,6 % par an en moyenne. Cette baisse tendancielle, amorcée depuis plus de 50 ans, traduit un changement structurel profond du comportement d achat des ménages. En clair, les postes d alimentation et d habillement se contractent au profit de ceux des loisirs, de la communication, des services, des transports et du logement. Ainsi, le coefficient budgétaire habillement + chaussures est tombé de 12,0 % en 1960 à 9,7 % en 1975, 7,8 % en 1990, 5,4 % en 2007 et 4,0 % en Cette contraction devrait se poursuivre au cours des prochaines années mais de manière plus ralentie au fur et à mesure où on se rapproche d un niveau incompressible. Au cours de l année 2013, les prix des vêtements n ont augmenté que de 0,4 % par rapport à ceux de Les deux années sont très semblables, tant en niveau qu en cycles d évolution, comme le montre le graphique ci-dessous. La grande modération des prix résulte du manque de dynamisme du marché, de la relative sagesse du prix des matières premières et de l importance accrue de la part relative des soldes et promotions. 8

9 - Commerce extérieur français : importations stables ; bonnes performances à l exportation! A fin novembre 2013, les importations françaises d habillement ont progressé de 2 % par rapport à leur niveau à fin novembre Les performances des principaux fournisseurs sont diversifiées : alors que la Chine, après plusieurs mois de baisse a juste réussi à stabiliser ses exportations, le Bangladesh (+11%), le Vietnam (+10%) et surtout le Cambodge (+61%) ont progressé sensiblement. Les autres principaux fournisseurs asiatiques (Inde et Pakistan) ont des performances très moyennes ou sont en forte chute (Indonésie : -16% ; Thaïlande :-20%) Les exportations des fournisseurs méditerranéens (Turquie, Maroc, Tunisie, Egypte,..) progressent de 2%, à 2,524 milliards d euros. Parmi eux, la Turquie augmente ses exportations de 5 % alors que le Maroc recule de 1% tandis que la Tunisie parvient à conserver le même niveau qu à fin novembre Signalons enfin la belle performance de Madagascar dont les ventes vers la France augmentent de 25 %, à 129 millions d euros à fin novembre Commerce extérieur d habillement de la France à fin novembre 2013 Importations d habillement de la France Exportations d habillement de la France Fournisseurs 11 premiers mois 2013 (1000 ) 2013/2012 % Clients 11 premiers mois 2013 (1000 ) 2013/2012 % Chine % Etats-Unis % Bangladesh % Suisse % Turquie % Hong Kong % Maroc % Japon % Tunisie % Russie % Inde % Chine % Vietnam % Emirats arabes % Pakistan % Corée du sud % Cambodge % Arabie saoudite % Total extra U.E % Total extra U.E % Source : Douanes françaises Calculs : IFM Au cours de cette même période, les exportations françaises d habillement vers les marchés extra-européens ont progressé de 3 %, avec des scores remarquables à Hong Kong (+15%), en Chine (+23%), aux Emirats Arabes Unis (+13%) et en Corée du Sud (+24%). A l inverse, elles sont en baisse ou en légère croissance aux Etats-Unis, au Japon, en Russie et en Arabie Saoudite. Les exportations françaises d habillement vers les marchés de l Union européenne progressent de 1 %, à 4,5 milliards d euros. - France : Guide des bonnes pratiques de la sous-traitance en habillement La Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (DGCIS) a confié à l'institut français de la mode (IFM) et à l'institut français du textile et de l'habillement (IFTH) la réalisation d'un guide des bonnes pratiques de la sous-traitance dans l industrie de l habillement, afin de promouvoir les méthodes et procédés capables d améliorer la compétitivité de la filière. Ce guide est un ensemble d analyses et de recommandations appuyées sur une étude qualitative approfondie menée à travers : 20 interviews de donneurs d ordres 12 audits approfondis de sous-traitants 20 entretiens auprès d experts et autres acteurs de la profession parmi lesquels des sous-traitants étrangers Il est complété d'un outil d'auto-évaluation en ligne, à la disposition des donneurs d'ordres et des sous-traitants. Cet outil va permettre aux donneurs d ordres d étalonner leurs demandes et pratiques et d apprécier leur situation comparativement à celles de leurs confrères et à l offre des sous-traitants français. 9

10 - France : Chaire «Mode et Technologie» de Lectra à l ESCP Daniel Harari, directeur général de Lectra, et Edouard Husson, directeur général de l'école de management ESCP Europe, ont inauguré le 6 février 2014 une Chaire "Mode et Technologie". La nouvelle chaire d'enseignement et de recherche Lectra-ESCP Europe, créée pour une durée de 3 ans, se positionne au carrefour de l'innovation et de la recherche. Les travaux et les activités de la Chaire porteront sur les nouvelles approches d innovation et les nouveaux business models dans les secteurs de la mode et du luxe, avec une attention particulière aux marchés dynamiques tels que la Chine. La gouvernance de la Chaire sera assurée par un comité d'orientation et un comité de pilotage, composés de membres de Lectra et d'escp Europe. Ensemble, ils définiront et approuveront le programme des activités de la Chaire, les orientations données à la recherche et conseilleront la direction scientifique de la Chaire sur les activités menées. Numéro un mondial des solutions technologiques intégrées pour les industries qui utilisent des tissus, du cuir, des textiles techniques et des matériaux composites, Lectra s investit depuis toujours dans la formation des étudiants aux métiers de la mode. Grâce à son programme de partenariats, plus de 850 écoles et universités dans le monde bénéficient de son expertise des meilleures pratiques de l industrie. Lectra leur fournit des licences logicielles et forme les enseignants à ses dernières technologies. Plus de licences sont utilisées par les étudiants pour développer leurs compétences en matière de conception et de gestion de collections. - Union européenne : stagnation des importations d habillement Les importations européennes d habillement ont atteint une valeur de 61,4 milliards d euros à fin novembre 2013 et sont stables par rapport à leur niveau à fin novembre Après avoir décroché en début d année, la Chine revient progressivement vers son niveau de performances de l année précédente. La Chine demeure, et de loin, le premier fournisseur de l Europe (et des Etats-Unis). Ceux qui avaient prédit son déclin en seront pour leurs frais! Malgré tous ses problèmes internes en matière de salaires et de sécurité, et malgré les violentes manifestations qui ont eu lieu ces dernières semaines à l initiative d organisations de salariés, le Bangladesh continue à prospérer et à être un pays très attractif aux yeux des grands distributeurs occidentaux. A fin novembre 2013, ses exportations d habillement vers l Europe étaient encore en forte augmentation.(+11%) Mais une fois de plus, c est le Cambodge qui se distingue avec des exportations en très forte progression (+32%). Commerce extérieur d habillement de l Union européenne à fin novembre 2013 Importations d habillement de l U.E Exportations d habillement de l U.E Fournisseurs 11 premiers mois 2013 (1000 ) 2013/2012 % Clients 11 premiers mois 2013 (1000 ) 2013/2012 % Chine % Suisse % Bangladesh % Russie % Turquie % Etats-Unis % Inde % Hong Kong % Maroc % Japon % Tunisie % Chine % Vietnam % Turquie % Cambodge % Norvège % Pakistan % Ukraine % Sri Lanka % Emirats Arabes % Indonésie % Corée du Sud % Total extra U.E % Total extra U.E % Source : Douanes françaises Calculs : IFM Les autres fournisseurs asiatiques, à l exception du Pakistan (+9%), ont des performances médiocres ou mauvaises : Inde (+1%), Vietnam (+2%), Sri Lanka (-8%), Indonésie (-7%). 10

11 Du côté des pays méditerranéens, la Turquie stagne alors que le Maroc et la Tunisie reculent de 4 %. L Egypte baisse également de 1,7 % à 351 millions d euros. Notons enfin la belle progression de Madagascar : +14,6 % à 264 millions d euros. Les exportations européennes d habillement sont en progression de 4 % à fin novembre Parmi les grands clients, seules la Chine, la Turquie et, dans une moindre mesure Hong Kong, progressent sensiblement. Par contre, les résultats sur les marchés traditionnellement en forte croissance sont extrêmement décevants : Suisse (-1%), Russie (+5%), Etats-Unis (+1%), Japon (0%). Prix moyen (euro/kg) des vêtements importés par l Union européenne (11 mois 2013) /2012 Euro/kg Euro/kg % Chine 15,2 13,9-8,8 Bangladesh 12,3 11,5-6,4 Turquie 22,5 22,2-1,0 Inde 21,2 19,8-6,6 Maroc 22,9 22,5-1,7 Tunisie 28,3 28,2-0,4 Vietnam 18,3 18,1-1,0 Cambodge 15,7 15,1-4,0 Pakistan 10,6 10,3-3,1 Sri Lanka 18,5 17,4-6,3 Total Importations de l UE 16,7 15,7-6,5 Source : Eurostat Calculs : J.F Limantour Les prix des vêtements importés par l Union européenne au cours des onze premiers mois de 2013 sont en forte baisse par rapport à leurs niveaux de 2012, situation qui témoigne de l âpreté de la compétition entre les pays fournisseurs et de l atonie du marché final européen. Ainsi, le prix moyen au kilo de vêtement a reculé de 6,5 %, du jamais vu depuis des lustres. Parmi les plus fortes baisses, on notera celle des prix chinois (-8,8 %), du Bangladesh (-6,4 %), d Inde (-6,6 %) et du Sri Lanka (-6,3 %). On observera aussi que la Tunisie demeure de loin le fournisseur dont les prix moyens sont les plus élevés (28,2 euros/kg), situation qui reflète sa stratégie constante de développement d une politique d offre à forte valeur ajoutée. - France : 85 % des produits vendus par Décathlon auront une étiquette RFID Ce déploiement concerne les trois principaux métiers du groupe Oxylane : la production, la logistique ainsi que le point de vente. Pour Patrice Ribout, Directeur du projet pour Oxylane, cette technologie d'identification devrait améliorer de façon significative les performances du groupe : «Nous aurons un bien meilleur taux de disponibilité de nos produits du fait des inventaires que nous menons plus fréquemment. Nous abaisserons notre démarque interne en opérant un contrôle des flux à la pièce absolument exhaustif. Et puis, nous améliorerons la rapidité, la sécurité et la fiabilité du passage en caisse. Nous touchons donc, sur le plan du modèle économique, aux trois éléments clés : une progression du chiffre d'affaire, une optimisation de la marge et une efficacité du geste aussi bien en logistique qu'en magasin». Cette technologie sera déployée sur la base des standards d'identification EPC (Electronic Product Code) de GS1 (source : Supply Chain Magazine n 1744). - France : Guide d achat des marchés publics d habillement Le Groupe d Etude des Marchés d Habillement et de Textile /GEM-HT, intervenant sous l égide du Ministère de l Economie et des Finances a publié un «Guide de l achat public d articles d habillement. Ce guide fournira aux entreprises d habillement de précieuses informations sur les modalités et règles en vigueur concernant les marchés publics d habillement. 11

12 - UE : Plan d action européen pour les secteurs de la mode et du luxe L Union européenne a approuvé un plan d action pour les secteurs de la mode et du luxe, secteurs qui regroupent entreprises et 5 millions d emplois en Europe. Ce plan vise à doper l activité et la compétitivité de ces secteurs en proposant des initiatives dans onze domaines pour stimuler la croissance et créer davantage d emplois : 1. Améliorer la coopération entre l industrie et l enseignement et la formation professionnels 2. Sensibiliser les jeunes aux possibilités de carrière 3. Soutenir des solutions novatrices relevant des TIC 4. Stimuler la créativité 5. Soutenir le développement de groupements (clusters) 6. Lutter contre la contrefaçon 7. Renforcer le soutien aux PME et leur internationalisation 8. Améliorer l accès au financement 9. Renforcer le dialogue avec les principaux partenaires commerciaux 10. Evaluer la faisabilité de l étiquetage du cuir 11. Attirer des touristes en Europe Un forum multipartite permanent sera créé afin de poursuivre l échange d informations et d assurer le suivi de ce plan d action, plan qui a été très favorablement accueilli par les organisations professionnelles européennes. Ces mesures permettront-elles le rebond d un secteur textile-habillement européen qui n est pas au mieux de sa forme à l exception de certaines branches comme le luxe ou les tissus techniques? Rien n est moins sûr. ASIE/OCEAN INDIEN - Chine : aide au développement du textile-habillement du Xinjiang Le gouvernement central a décidé de consacrer 10 milliards de Yuan (environ 1,64 milliards de dollars) pour stimuler le développement du textile du Xinjiang ainsi que l'industrie du vêtement de la région. Cela permettra de créer un million d'emplois. Selon les statistiques officielles, la production globale de coton au Xinjiang représentait 3,4 millions de tonnes en 2013, soit la moitié de celle de toute la Chine. Les recettes du coton représentent 35% du revenu des paysans. Mais en raison du prix du coton produit à l'étranger, le textile du Xinjiang a accusé des pertes ces deux dernières années. - Vietnam : négociations pour un accord de libre-échange avec l UE Les négociateurs de l'ue et du Viêt Nam se sont réunis mi-janvier à Bruxelles pour un sixième cycle de négociations en vue d'un accord de libre-échange. Les discussions ont couvert tous les volets de l'accord, notamment les droits de douane, les services, l'investissement, les marchés publics et les aspects réglementaires tels que les obstacles techniques aux échanges et les questions sanitaires et phytosanitaires. Le développement durable a également été à l'ordre du jour, notamment le travail et l'environnement, le bienêtre animal et les technologies vertes. Les négociations ont été engagées en juin 2012 par Karel De Gucht, commissaire européen chargé du commerce, et Vu Huy Hoang, ministre vietnamien de l'industrie et du commerce. Le septième cycle est prévu pour la mi-mars à Hanoï. Cet accord de libre-échange qui pourrait être conclu en octobre prochain renforcera les relations UE-Vietnam dans le secteur textile-habillement. 12

13 - Vietnam : belles perspectives pour le secteur textile-habillement en 2014 En 2013, outre le maintien des exportations sur les marchés traditionnels comme la Russie, le Japon, l Union européenne et les Etats-Unis, les entreprises vietnamiennes ont connu du succès sur de nouveaux débouchés, notamment en République de Corée, en Afrique et au Moyen-Orient, d après le ministère de l Industrie et du Commerce. Selon le ministre de l Industrie et du Commerce (MIC), Vu Huy Hoàng, le chiffre d affaires à l export s est établi à 20 milliards de dollars pour une croissance annuelle de 16,28 %, dont 2,132 milliards de dollars de fibres de textile. Actuellement, le Vietnam négocie un accord de libre-échange (ALE) avec l UE, l accord de partenariat transpacifique (TPP), et un ALE avec l'alliance douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan. En 2014, le Vietnam devrait engager les négociations d un autre ALE, avec la République de Corée. Leur signature permettra au Vietnam d augmenter et de diversifier ses exportations, dont celles du textile et de l habillement - Europe-Vietnam Alliance, interface de progrès La création de l Association Europe-Vietnam Alliance (EVA) a fait l objet d une publication au Journal Officiel français du 1 er février Dotée d une personnalité juridique, EVA va maintenant pouvoir développer son programme d actions, programme qui vise à renforcer la coopération et le partenariat entre l Union européenne et le Vietnam dans les industries du textile et de la mode (habillement, chaussure, maroquinerie, ) Europe-Vietnam Alliance va réunir des industriels, des distributeurs, des représentants du design, de la technologie, de la formation professionnelle, etc Le Bureau de l association comprend quatre membres : un président, Jean-François Limantour, expert en stratégie de développement international pour les secteurs du textile et de la mode (Texaas consulting) et actuel président de l Association Euroméditerranéenne des Dirigeants Textile-Habillement. trois vice-présidents : Paul Tran Van-Thinh, diplomate, ancien représentant permanent de l Union européenne (UE) auprès de l Organisation mondiale du commerce (OMC) et négociateur pour l UE des Accords de Marrakech qui ont, entre autres, lancé le processus de démantèlement des Accords Multifibres. Serge Degallaix, ancien ambassadeur de France au Bangladesh, au Vietnam et en Tunisie Philippe Coste, ancien ambassadeur de France au Cambodge et en Egypte Deux personnalités vietnamiennes complèteront dans quelques semaines ce Bureau pour lancer un Programme pluriannuel d action articulé autour des axes suivants : - Conseil aux entreprises individuelles (sourcing, marques, investissements, questions juridiques) - Missions croisées de B to B (recherche de partenaires, salons, promotion) - Business Intelligence (Dispositif de veille économique en réseau) - Programme de formation, stages - Recherche et Développement, nouvelles technologies - Lobbying 13

14 AMERIQUE/CARAÏBES Faible progression des importations US Textile-Habillement en 2013 Rang Fournisseurs Année 2011 Année 2012 Année / $ 1000 $ 1000 $ % 1 Chine ,5 2 Vietnam ,4 4 Indonésie ,8 3 Bangladesh ,7 5 Mexique ,4 6 Inde ,6 7 Cambodge ,9 8 Honduras ,4 9 Sri Lanka ,7 10 Pakistan ,3 11 Philippines ,8 12 Thaïlande ,4 13 Egypte ,8 14 Haïti ,0 15 Rep Dominicaine ,7 Autres ,6 Totaux Habillement ,9 Textile ,3 Totaux généraux ,8 Source : Otexa Calculs : J.F Limantour En 2013, les importations américaines textile-habillement ont progressé de 3,8 % à 104,7 milliards de dollars, dont 79,8 milliards $ en habillement et 24,9 milliards $ en textile. En habillement, les importations américaines ont progressé de 3,9 %. Avec des exportations atteignant 29,8 milliards de dollars, en progression de 2,5 % par rapport à 2012, la Chine demeure de très loin le premier fournisseur des Etats-Unis en habillement. Trois fournisseurs asiatiques se distinguent par d importants taux de croissance en 2013, le Vietnam et le Sri Lanka. En 2013, le Vietnam a consolidé sa place de second fournisseur des Etats-Unis derrière la Chine. Ses ventes dépassent maintenant 8 milliards de dollars.(+14,4 %). En dépit de sa très mauvaise image en matière de droits sociaux, le Bangladesh a conservé en 2013 son rang de 4 ème fournisseur des USA, avec une progression de 10,7 %. Le Sri Lanka s illustre également par une progression soutenue de ses exportations vers les Etats-Unis en ,7 %) et consolide ainsi sa place de 9 ème fournisseur. 14

15 Exclu de l AGOA, Madagascar n exporte plus que pour 20 milliards de dollars vers les USA, alors que Maurice progresse de 17,5 % à 191 millions de dollars. Grâce aux élections démocratiques qui viennent de se dérouler à Madagascar, il est vraisemblable que l Administration Obama réintègrera bientôt ce pays parmi les bénéficiaires de l AGOA, ce qui lui permettra de pouvoir à nouveau exporter à droits vers le marché américain et de redevenir ainsi un de ses fournisseurs significatifs d habillement. - New York : Fashion Manufacturing Initiative Lectra, numéro un mondial des solutions technologiques intégrées pour les industries utilisatrices de matériaux souples - tissus, cuir, textiles techniques et matériaux composites -, annonce son soutien au fond d'investissement pour les industriels de la mode, la Fashion Manufacturing Initiative (FMI), créée par le Conseil des Créateurs de Mode Américains (Council of Fashion Designers of America, CFDA). La FMI subventionne les industriels de la mode de la ville de New York. Elle soutient ainsi leur développement et favorise la croissance de leurs activités à travers l'acquisition d'équipements innovants et de technologies de pointe, et par le financement de formations professionnelles. «La ville de New York est associée au monde de la mode, et Lectra est depuis très longtemps partenaire des entreprises de mode et d'habillement. Il nous a paru évident de nous associer au CFDA sur cette initiative importante pour soutenir la revitalisation de la production dans la ville de New York», déclare Anastasia Charbin, directeur marketing mode de Lectra. «Nous croyons fermement en ce que veut accomplir la FMI et nous nous réjouissons de renforcer nos liens avec le CFDA ainsi qu'avec nos clients de la région». «Le succès de cette initiative repose sur le soutien des industriels. Grâce à l'appui de Lectra nous allons aider les unités de production de New York à se développer et devenir plus compétitives», ajoute Steven Kolb, président du CFDA. La Fashion Manufacturing Initiative, programme fondé par Andrew Rosen créateur de la marque de mode et d'accessoires Theory, par le CFDA et par la New York Economic Development Corporation, a récemment annoncé les noms des premiers lauréats : New York Embroidery Studio, High Production, Werkstatt, Createa-Marker, In Style USA, Vogue Too, et Martin Greenfield Clothiers. Le soutien apporté par Lectra à la FMI va permettre à Martin Greenfield Clothiers, réputé pour ses costumes fabriqués sur mesure et à la main, basé à Brooklyn et client de longue date de Lectra, de dynamiser son développement produit et son approche de pré-production. «La subvention de la FMI va accélérer nos investissements dans la formation professionnelle et dans les équipements de production pour nous aider à augmenter la productivité et l'efficacité de Martin Greenfield Clothiers», explique Tod Greenfield, viceprésident manufacturing. «Les emplois, salaires et autres activités économiques générés par ce programme vont bénéficier à la fois à notre entreprise, à notre industrie et à la ville de New York». Haïti : augmentation du salaire minimum Récemment le salaire minimum des ouvriers haïtiens a fait l objet d une augmentation, après des manifestations dans la capitale Port-au-Prince : le salaire minimum y est passé de 200 gourdes haïtiennes (3,62 euros) à 225 gourdes (4,07 euros). Haïti 17, le syndicat du secteur textile, qualifie l augmentation de risible et exige un salaire minimum de 500 gourdes (9,05 euros) par jour, le montant nécessaire pour les ouvriers afin de subvenir à leurs besoins base. 90% des exportations d Haïti proviennent de l industrie textile. Le secteur emploie personnes au total et exporte pour plus de 800 millions de dollars vers les Etats-Unis (7 ème fournisseur) mais encore très peu vers l Union européenne, faute d une promotion suffisante. Les fabricants craignent de ne plus être concurrentiels par rapport à d autres pays, si les salaires déjà quatre fois plus élevés qu au Bangladesh devaient encore augmenter. Jean-François Limantour Président Cercle Euro-méditerranéen des Dirigeants Textile-Habillement (CEDITH) Europe-Vietnam Alliance 14 février

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

L actualité économique internationale textile-habillement

L actualité économique internationale textile-habillement L actualité économique internationale textile-habillement N 201310 Octobre 2013 Europe - Situation et l évolution des importations européennes d habillement En coopération avec le Cercle Euro-méditerranéen

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 INTERVENANTS Daniel Wertel, Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin François-Marie Grau, Secrétaire Général de la Fédération

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Centre de recherches conjoncturelles ETH Zurich LEE G 116 Leonhardstrasse 21 892 Zurich Tél. +41 44 632 8 3 Fax +41 44 632 12 18 www.kof.ethz.ch globalization@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich,

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013

BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013 BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013 Jean-Pierre MOCHO, Président de la FFPAPF François-Marie GRAU, Secrétaire Général de la FFPAPF Actualités de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin Du 26 février

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Note relative à l investissement direct étranger dans le monde et au Maroc

Note relative à l investissement direct étranger dans le monde et au Maroc Royaume du Maroc Département de l Economie, des Finances et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Générale Note relative à l investissement direct étranger dans le monde et au Maroc

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam 1 Chine Singapour Hong Kong Cross Border ZBA Crédit Agricole CIB succursale du Japon solutions

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI»

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» La SOPARFI n'est pas régie par une loi spécifique, mais se définit comme une société de capitaux luxembourgeoise soumise à une fiscalité tant directe

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 3 ème trimestre et des 9 premiers mois 2013 16 octobre 2013 Croissance organique des 9 premiers mois : +5,5% Tendances solides dans l ensemble du Groupe Impact

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest Atelier de la classe de premiere en Sciences Economiques & Sociales Revue de presse économique, politique et sociale française Janvier

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Comité permanent du droit des brevets

Comité permanent du droit des brevets F SCP/20/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 9 OCTOBRE 2013 Comité permanent du droit des brevets Vingtième session Genève, 27 31 janvier 2014 EXCEPTIONS ET LIMITATIONS RELATIVES AUX DROITS DE BREVET : PRÉPARATION

Plus en détail

Chapitre 1. Les tendances du tourisme dans la zone OCDE et ailleurs

Chapitre 1. Les tendances du tourisme dans la zone OCDE et ailleurs Les tendances et politiques du tourisme de l'ocde 2010 @ OCDE 2010 Chapitre 1. Les tendances du tourisme dans la zone OCDE et ailleurs Depuis 20 ans, le tourisme a contribué de façon significative à la

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver?

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? «Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? Mme BLEYER et M. LEMESRE (Banque Populaire) M. BREHIER (Oséo) M. BRUN (Coface) M. HAM (DIRRECTE) Sommaire 1. Je m informe Grâce

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

L externalisation un vecteur de développement du cabinet BPO Services France. Atelier Solution

L externalisation un vecteur de développement du cabinet BPO Services France. Atelier Solution L externalisation un vecteur de développement du cabinet BPO Services France Intervenants : Régis BIZIEN, EC et CAC Cabinet MBV, Paris Christophe BERNARD, Consultant NSG Phase 2 Brice BLAZY, Directeur

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

Chiffre d'affaires par ligne de services

Chiffre d'affaires par ligne de services Troisième trimestre 2010 des revenus: EUR 1.210 millions Réservez au projet de loi: 90%, même par rapport au troisième trimestre 2009, 2010 Cash Flow Opérationnel s'élève à EUR 83 millions dans les neuf

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

Présentation Altran. Octobre 2008

Présentation Altran. Octobre 2008 Présentation Altran Octobre 2008 Le Groupe Altran: identité Pionnier du conseil en innovation technologique Leader en Europe Créé en 1982, soit plus de 25 années d expertise dans le domaine du conseil

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale Chypre Géographie Situation générale Chypre est appelée officiellement la République de Chypre et est un pays insulaire eurasien situé au milieu de la mer Méditerranée orientale. Chypre se trouve au sud

Plus en détail

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général L atome pour la paix Conseil des gouverneurs Conférence générale GOV/2015/46-GC(59)/16 19 août 2015 Réservé à l usage officiel Point 8 b) i) de l ordre du jour provisoire du Conseil des gouverneurs (GOV/2015/43)

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION S.M.A.R.T. Production 2004-2005 - Tous droits de reproduction réservés. Par les mêmes organisateurs : 40 ateliers gratuits sur

Plus en détail

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier.

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. VACANZA L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. Judicieuse et fiable. L assurance voyage de SWICA. L envie d ailleurs vous a pris, et les valises sont bouclées. Vous

Plus en détail

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES Demande d admission en 1 ère année de Master Le dossier est à envoyer à : Master Sciences Humaines & Sociales, mention GEOGRAPHIE ou HISTOIRE Secrétariat Master

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow

Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow Ivry, le 30 juillet 2014 Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow Stabilisation du chiffre d affaires du Groupe au 2 nd trimestre : -0,3% à magasins comparables,

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

- Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document.

- Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document. U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES - Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document. - Pour une demande d admission

Plus en détail

Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits

Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits Appels nationaux (États-Unis, Canada et Guam): 1. Composez le 888-236-7527 Appels internationaux: 1. Pour appeler EthicsPoint

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 OBJECTIFS - Soutenir la mobilité internationale des étudiants lorrains au sein des cursus universitaires

Plus en détail

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Royaume du Maroc Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Des performances en croissance, une structure financière qui continue de s améliorer.

Des performances en croissance, une structure financière qui continue de s améliorer. Communiqué de presse Croix, le 31 août 2015 Des performances en croissance, une structure financière qui continue de s améliorer. Hausse du chiffre d affaires HT consolidé : 26,9 milliards d euros, +3,4

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Sommaire Qu est-ce que la pension AOW? 2 A qui est destinée la pension AOW? 2 Quand aurez-vous droit à la pension AOW? 4 Résider dans un pays et travailler

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Activités et résultats 2011

Activités et résultats 2011 Activités et résultats rci en bref RCI Banque est la captive financière de l Alliance Renault Nissan et assure à ce titre le financement des ventes des marques Renault, Renault Samsung Motors (RSM), Dacia,

Plus en détail

Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015

Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015 Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015 Un bon début d année en ligne avec les objectifs 2015 Chiffre d'affaires: 2 427 millions d euros +17,6% par rapport au premier trimestre 2014 Prises de

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juin 2014 Page 1 898 SYNTHESE En 2013, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la Bourse de Casablanca a enregistré une hausse ; il est

Plus en détail

U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers. Corrigé SOCONA

U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers. Corrigé SOCONA Session 2012 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers Corrigé SOCONA Première partie Élaboration d un diagnostic

Plus en détail