Marché des céréales CONSEIL INTERNATIONAL DES CEREALES. FAITS SAILLANTS ESTIMATIONS MONDIALES. GMR août 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marché des céréales CONSEIL INTERNATIONAL DES CEREALES. www.igc.int FAITS SAILLANTS ESTIMATIONS MONDIALES. GMR 458 27 août 2015"

Transcription

1 Rapport GMR août 2015 CONSEIL INTERNATIONAL DES CEREALES Marché des céréales FAITS SAILLANTS A millions de tonnes, les prévisions de production mondiale toutes céréales confondues (blé et céréales secondaires) sont majorées de 18 millions de tonnes d'un mois sur l'autre, mais elles affichent tout de même un repli de 1 % par rapport au record de l'an dernier. Si la majeure partie de la hausse de ce mois-ci est liée à des récoltes de blé et d'orge plus grosses que prévu dans la CEI et l'ue, les projections pour le sorgho et le maïs aux Etats-Unis sont aussi relevées par rapport à juillet. Suite à des rapports faisant état de dégâts dus à la sécheresse plus graves que prévu, les estimations pour le maïs dans l'ue et l'ukraine et pour le blé de printemps au Canada sont abaissées par rapport au mois dernier. La consommation mondiale est estimée faire 7 millions de tonnes de plus qu'en juillet, à millions, avec une utilisation pour l'alimentation humaine, l'alimentation animale et la transformation industrielle qui devrait atteindre de nouveaux records. Les stocks d'ouverture sont jugés plus gros qu'avant et, comme toute l augmentation des approvisionnements n'est pas absorbée par un accroissement de la demande, les projections de stocks de report mondiaux sont relevées de 12 millions de tonnes, à 447 millions de tonnes, en hausse de près de 1 % d'une année sur l'autre. Pour traduire des hausses dans le cas du maïs et du sorgho, les échanges mondiaux de céréales sont estimés faire 2 millions de tonnes de plus que le mois dernier. Toutefois, comme les importations de blé et d'orge ralentissent, le total des expéditions de céréales pourrait reculer de 2 % d'une année sur l'autre. A 479 millions de tonnes, les projections de production mondiale de riz en 2015/16 sont rognées mais devraient plus ou moins égaler le record de l'année précédente. Les stocks d'ouverture sont rehaussés par rapport à juillet et, comme l'utilisation totale est inchangée, l'agrégat des stocks de report est majoré de 0,9 million de tonnes à 96,9 millions. Néanmoins, ce chiffre représentera tout de même un repli de 9 % d'une année sur l'autre et le plus petit résultat en six campagnes, principalement du fait d'une chute chez les principaux exportateurs. A 42 millions de tonnes, les échanges mondiaux sont jugés rester élevés en 2016 du fait de la demande émanant des acheteurs d'afrique et d'asie. Pour traduire une amélioration aux Etats-Unis, la projection de production mondiale de soja en 2015/16 est relevée d'environ 2 millions de tonnes, à 318 millions, à peine moins que le record de l'année précédente. Toutefois, du fait d'une réduction des stocks d'ouverture et d'une hausse des prévisions d'utilisation totale, le cumul des stocks de fin de campagne est placé en repli de près de 4 millions de tonnes par rapport à juillet, mais tout de même en légère hausse d'une année sur l'autre pour établir un nouveau record. Les échanges sont légèrement relevés à un nouveau pic de 125 millions de tonnes, mais les perspectives sont hypothétiques compte tenu des inquiétudes économiques renouvelées en Chine, le plus gros acheteur au monde. Du fait des pressions exercées par des perspectives de récolte globalement favorables conjuguées à des soucis liés à l'économie mondiale, l'indice des céréales et des oléagineux du CIC (GOI) a perdu 5 % d'un mois sur l'autre. ESTIMATIONS MONDIALES 11/12 13/14 14/15 est. 15/16 prev. millions de tonnes TOUTES CEREALES a) Production Echanges Consommation Stocks de report var. année/l'autre Princ. exportateurs b) BLE Production Echanges Consommation Stocks de report var. année/l'autre Princ. exportateurs b) MAIS Production Echanges Consommation Stocks de report var. année/l'autre Princ. exportateurs c) /12 13/14 14/15 15/16 est. prév. proj. millions de tonnes (base riz blanchi) RIZ Production Echanges Consommation Stocks de report var. année/l'autre Princ. exportateurs d) millions de tonnes SOJA Production Echanges Consommation Stocks de report var. année/l'autre Princ. exportateurs e) Les chiffres ayant été arrondis, les totaux peuvent ne pas tomber juste a) Blé et céréales secondaires b) Argentine, Australie, Canada, Etats-Unis, Kazakhstan, Russie, Ukraine, Union européenne c) Argentine, Brésil, Etats-Unis, Ukraine d) Etats-Unis, Inde, Pakistan, Thaïlande, Viet Nam e) Argentine, Brésil, Etats-Unis IGC GRAINS & OILSEEDS INDEX (GOI) Voir :http://www.igc.int/grainsupdate/igc_goi.xlsb range

2 GMR août 2015 CIC VUE D ENSEMBLE Principalement pour traduire les attentes d'une récolte réduite de maïs en 2015/16, la production mondiale de céréales devrait chuter de 1 % d'une année sur l'autre. Suite aux révisions à la hausse ce mois-ci, les moissons de blé et d'orge sont jugées plus ou moins stationnaires d'une année sur l'autre. Malgré une légère contraction des stocks de report de maïs, les stocks mondiaux de céréales sont estimés à 447 millions de tonnes, leur plus haut niveau en 29 ans. Les échanges de céréales vont probablement rester très supérieurs aux moyennes récentes mais, sous l'effet d'un repli des ventes de blé et d'orge, les volumes globaux pourraient reculer de 2 % d'une année sur l'autre. Les échanges mondiaux de riz devraient rester historiquement élevés en 2016, la Chine étant une fois de plus le plus gros acheteur en raison des fortes primes entre les prix intérieurs et les prix à l'exportation. Les stocks de report mondiaux de soja devraient se hisser à un nouveau pic car l'accumulation aux Etats-Unis fait plus qu'absorber les replis ailleurs, y compris en Argentine et au Brésil. Toutes céréales : Résumé de l offre et la demande 12/13 13/14 14/15 15/16 y/y (est.) (f'cast) change Opening stocks % Production 1,795 2,006 2,015 1, % Total supply 2,154 2,343 2,422 2, % Total use 1,818 1,936 1,977 1, % of which: Food % Feed % Industrial % Closing stocks % major exporters a) % Trade (Jul/Jun) % a) Argentine, Australie, Canada, Etats-Unis, Kazakhstan, Russie, Ukraine, Union européenne La production mondiale toutes céréales confondues (blé et céréales secondaires) est estimée être en léger repli d'une année sur l'autre. Bien que la production de sorgho atteigne son plus haut niveau en près de 20 ans, et même si les moissons de blé, d'orge et d'avoine ne devraient guère changer, des réductions aussi bien en superficies qu'en rendements devraient se traduire par une contraction de 3 % de la moisson mondiale de maïs. Avec des stocks de report volumineux issus de la campagne précédente, le total de l'offre devrait augmenter d'environ 10 millions de tonnes pour atteindre un nouveau record absolu. La consommation mondiale devrait croître légèrement, mais la croissance est moins prononcée par rapport aux moyennes récentes. À la différence de ces dernières années, la hausse de la demande en 2015/16 devrait être principalement impulsée par la croissance des besoins pour l'alimentation humaine. Si l'utilisation pour l'alimentation animale va elle aussi augmenter, et rester à des niveaux très élevés, des récoltes plus petites vont probablement brider l'utilisation dans l'ue et aux Etats-Unis. Les stocks mondiaux de clôture de céréales en 2015/16 (cumul des campagnes locales respectives de commercialisation) sont désormais placés à 447 millions de tonnes, en légère hausse d'une année sur l'autre. Si les stocks de report de blé, d'orge, de sorgho m t et d'avoine devraient augmenter, les inventaires de maïs sont estimés fléchir légèrement par rapport aux niveaux de l'an dernier. Les échanges au cours de l exercice prenant fin en juin 2016 sont estimés afficher un repli de 2 % d'une année sur l'autre. Comme la Chine a récemment été un importateur important d'aliments pour animaux, y compris du sorgho, de l'orge et des drèches de distillerie, les opérateurs craignent tout changement éventuel des mécanismes de soutien de l'etat, qui pourrait modifier la structure des achats. La production mondiale de riz en 2015/16 est estimée égaler plus ou moins le record de l'an dernier, même si les perspectives restent provisoires, notamment du fait des inquiétudes persistantes liées aux conditions météorologiques. Comme la croissance démographique devrait appuyer un nouvel essor de l'utilisation, les inventaires mondiaux de fin de campagne sont projetés en repli de 9 %, à 96,9 millions de tonnes le plus petit niveau en six ans qui s explique presque entièrement par une contraction chez les principaux exportateurs. Les échanges mondiaux sont jugés rester élevés en 2016 du fait de la demande émanant des acheteurs d'afrique et d'asie. Les volumes en Thaïlande devraient dépasser ceux de l'inde tandis qu'elle retrouve sa place de plus gros exportateur au monde. En supposant des récoltes exceptionnelles chez les principaux producteurs, la production mondiale de soja en 2015/16 est jugée ne baisser que légèrement par rapport au record de l'an dernier, principalement du fait de rendements réduits. Si la consommation va probablement continuer de croître, à un taux toutefois ralenti, les stocks de report mondiaux sont estimés afficher un modeste essor d'une année sur l'autre. Sur le total, les stocks des principaux exportateurs devraient afficher une hausse de 16 % d'une année sur l'autre car une accumulation aux Etats-Unis fait plus qu'absorber les replis en Argentine et au Brésil. Les échanges vont probablement augmenter légèrement, à 125 millions de tonnes, du fait de la croissance de la demande émanant du gigantesque secteur de l'alimentation animale en Chine, mais l avenir est très incertain du fait des craintes de plus en plus fortes à propos des perspectives économiques. Du fait de récoltes décevantes dans l'ue et au Canada, la production mondiale de colza/canola en 2015/16 est estimée reculer de 9 % d'une année sur l'autre. RESUME DU MARCHE Après avoir d'abord marqué des gains début août, les valeurs mondiales des céréales et des oléagineux ont dans l'ensemble perdu du terrain depuis, sous l'effet des pertes du soja et du blé face aux perspectives d une offre exceptionnelle. Plus récemment, les marchés extérieurs ont pesé sur les cours, les craintes associées à la croissance économique mondiale venant exacerber le sentiment baissier. Le GOI du CIC a perdu 5 % au fil du mois. Indice des prix des céréales et des oléagineux (GOI) du CIC* GMR 458 Change** y/y change IGC GOI % % Wheat sub-index % % Maize sub-index % - 7.4% Barley sub-index % % Rice sub-index % % Soyabeans sub-index % % *Jan 0=100, **Changement par rapport au GMR 457 2

3 CIC GMR août Blé : Sous-indice du GOI Le sous-indice riz du GOI du CIC a affiché une perte nette de quelque 3 % depuis la fin de juillet car une concurrence ferme entre les exportateurs pour des transactions clairsemées, conjuguée à des mouvements monétaires, a pesé sur les cours. Les cotations pour du riz à 5 % de brisures en Thaïlande sont tombées à leur plus bas niveau depuis novembre Soja : Sous-indice du GOI range Les valeurs mondiales à l'exportation du blé ont été comprimées par les pressions saisonnières de la moisson et par les attentes croissantes d'une récolte mondiale record. Une demande internationale limitée a conforté le sentiment baissier, le sousindice blé du GOI du CIC perdant environ 4 % d'un mois sur l'autre Maïs : Sous-indice du GOI range 120 Axé sur des replis aux Etats-Unis, le sous-indice soja du GOI du CIC a affiché un recul net de près de 7 % car la perspective d'une offre mondiale volumineuse a pesé sur les cours. Venant exacerber la physionomie baissière, on a remarqué les signes d'un ralentissement de la croissance économique en Chine et les inquiétudes associées à propos des perspectives de la demande à l'importation. Les replis en Amérique du Sud, notamment au Brésil, ont été plafonnés par la fermeté de l'intérêt acheteur range 120 Les valeurs mondiales moyennes du maïs ont été légèrement plus faibles durant le mois. Si les fondamentaux et les influences extérieures ont été généralement baissières, des inquiétudes à propos du potentiel de rendement dans le Midwest américain ont apporté un certain soutien. En Amérique du Sud, au contraire, les valeurs ont été légèrement plus faibles, étayées par une demande robuste à l'exportation, notamment au Brésil Riz : Sous-indice du GOI range 120 Une analyse plus détaillée, y compris les prix fob à l'exportation exprimés en dollars des Etats-Unis, et des commentaires sur les autres marchés des céréales et oléagineux sont repris dans ce rapport. Blé 4 Durum 8 Maïs 9 Orge 12 Autres céréales secondaires 15 Riz Oléagineux 23 Taux de fret maritime 30 Politiques nationales et autres développements 31 Gros plan sur le marché/rubriques spéciales Maïs : Point sur les politiques de soutien des prix en Chine 10 Récents gros achats de riz par la Chine 20 Riz : Point sur la saison de mousson 21 Soja : Perspectives de production 2015/16 au Brésil 25 Colza: Perspectives prov. pour la récolte 2016/17 en Ukraine 29 Mises à jour trimestrielles (version pdf uniquement) Usages industriels de céréales Echanges mondiaux de farine de blé Tableaux 33 IGC 2015 SOMMAIRE DU GMR 3

4 SUPPLY & DEMAND: TOTAL GRAINS # Million tons Opening Production Imports Total Use Exports Closing stocks supply Food Industrial Feed Total a) stocks TOTAL GRAINS Argentina ** 2013/ /15 est /16 f'cast (49.1) (57.2) (12.7) (21.5) (28.8) (6.9) Australia ** 2013/ /15 est /16 f'cast (6.1) (37.8) (7.9) (12.0) (25.8) (6.1) Canada EU* 2013/ /15 est /16 f'cast (50.9) (61.9) (18.2) (29.1) (26.0) 2013/ /15 est /16 f'cast (30.1) (305.8) (18.3) (354.2) (36.4) (163.1) (278.1) (46.1) (30.0) Kazakhstan 2013/ /15 est /16 f'cast (3.1) (16.5) (19.8) (4.0) (9.0) (3.9) Russia Ukraine USA 2013/ /15 est /16 f'cast (11.5) (92.6) (0.8) (104.9) (16.3) (35.2) (67.9) (28.9) (8.1) 2013/ /15 est /16 f'cast (8.2) (54.9) (63.2) (7.1) (15.2) (27.2) (29.8) (6.2) 2013/ /15 est /16 f'cast (68.6) (408.6) (6.8) (484.1) (165.5) (138.8) (339.8) (62.4) MAJOR EXPORTERS b) 2013/ , , /15 est , , /16 f'cast , , (145.5) (1016.2) (27.5) (1189.2) (132.7) (217.3) (395.1) (784.6) (274.2) (130.5) China India 2013/ /15 est /16 f'cast (158.8) (360.7) (20.9) (540.4) (181.8) (363.4) (175.8) 2013/ /15 est /16 f'cast (0.8) (152.3) (13.5) WORLD TOTAL c) c) 2013/ , , , /15 est , , , /16 f'cast , , , (443.7) (1969.5) (311.9) (2413.3) (661.7) (325.9) (868.7) (1978.2) (311.9) (435.1)

5 SUPPLY & DEMAND: ALL WHEAT # Million tons Opening Production Imports Total Use Exports Closing stocks d) supply Food Industrial Feed Total a) d) stocks WHEAT Argentina (Dec/Nov) 2013/ /15 est /16 f'cast (12.5) (16.6) (7.0) (4.1) Australia (Oct/Sep) 2013/ /15 est /16 f'cast (5.5) (31.0) (5.5) Canada (Aug/Jul) 2013/ /15 est /16 f'cast (28.0) (34.7) (21.0) EU* (Jul/Jun) 2013/ /15 est /16 f'cast (13.6) (148.5) (5.2) (167.3) (10.8) (49.5) (121.6) (31.8) (13.9) of which common wheat 2013/ /15 est /16 f'cast (13.1) (140.6) (3.4) (157.1) (10.8) (49.5) (114.0) (29.6) (13.5) Kazakhstan (Jul/Jun) 2013/ /15 est /16 f'cast (2.5) (13.5) (16.2) (3.4) Russia (Jul/Jun) 2013/ /15 est /16 f'cast (7.8) (55.0) (0.5) (63.3) (14.0) (36.5) (21.4) (5.3) Ukraine (Jul/Jun) 2013/ /15 est /16 f'cast (4.6) (22.0) (26.6) (5.7) (4.1) (12.2) (10.4) (4.0) USA (Jun/May) 2013/ /15 est /16 f'cast (3.5) (82.5) (5.5) (33.8) (25.2) (23.6) MAJOR EXPORTERS b) 2013/ /15 est /16 f'cast (65.2) (363.5) (438.1) (14.3) (84.0) (232.2) (141.7) (64.3) China (Jul/Jun) 2013/ /15 est /16 f'cast (64.6) (193.9) (71.9) India (Apr/Mar) 2013/ /15 est /16 f'cast (17.3) (0.8) (107.1) (11.2) WORLD TOTAL e) e) 2013/ /15 est /16 f'cast (201.9) (710.3) (149.7) (912.2) (483.8) (22.0) (138.9) (711.5) (149.7) (.7)

6 SUPPLY & DEMAND: MAIZE # Million tons Opening Production Imports Total Use Exports Closing stocks supply Food Industrial Feed Total a) stocks MAIZE Argentina (Mar/Feb) 2013/ /15 est /16 f'cast /17 f'cast (28.0) (31.8) (9.8) (12.7) (16.5) (2.6) Brazil (Mar/Feb) 2013/ /15 est /16 f'cast /17 f'cast (15.7) (94.2) (22.0) (14.9) EU* (Oct/Sep) 2013/ /15 est /16 f'cast (7.0) (66.9) (12.7) (86.6) (56.0) (77.1) (3.0) (6.5) South Africa (May/Apr) 2013/ /15 est /16 f'cast /17 f'cast Ukraine (Oct/Sep) 2013/ /15 est /16 f'cast (2.7) (25.0) (27.7) (7.6) (9.2) (17.0) (1.5) USA (Sep/Aug) f) 2013/ /15 est /16 f'cast (45.2) (332.0) (0.6) (377.8) (161.5) (128.0) (295.3) (36.1) China (Oct/Sep) 2013/ /15 est /16 f'cast (91.0) (225.0) (319.0) (101.0) Japan (Oct/Sep) 2013/ /15 est /16 f'cast (15.0) (15.5) (10.4) (15.0) WORLD TOTAL g) g) 2013/ /15 est , /16 f'cast (201.2) (966.0) (123.1) (1167.2) (105.6) (266.0) (565.3) (972.2) (123.1) (194.9) # IGC estimates. May differ from official estimates shown elsewhere in this report. ** Years shown for southern hemisphere countries include following marketing years for maize and sorghum. For example, for Argentina, the "2013/14" year includes the 2013/14 (Dec/Nov) local marketing year for wheat and the 2014/15 (Mar/Feb) marketing year for maize. a) Including seed and waste. f) Includes residual. b) Argentina, Australia, Canada, EU, Kazakhstan, g) IGC July/June trade Russia, Ukraine, United States h) Excludes trade in malt c) Includes trade in malt. Totals may not sum due to rounding. d) Including estimated trade in secondary products Figures in brackets represent the previous estimate. e) IGC July/June trade: excluding trade in secondary products

7 SUPPLY & DEMAND: ALL RICE # Million tons (milled basis) Opening Production Imports Total Total Exports Closing stocks supply use a) stocks India (Oct/Sep) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj (15.0) (119.1) (10.3) Pakistan (Nov/Oct) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj Thailand (Jan/Dec) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj (9.2) (27.7) (11.5) (11.0) (5.2) USA (Aug/Jul) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj (6.6) (3.5) (1.2) Vietnam (Jan/Dec) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj (2.4) (28.3) (30.9) (2.5) Total 5 leading exporters b) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj (29.2) (163.9) (194.4) (140.4) (33.7) (20.3) Bangladesh (Jul/Jun) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj China (Jan/Dec) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj (4.2) (201.4) (149.0) Indonesia (Jan/Dec) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj Philippines (Jul/Jun) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj WORLD TOTAL 2013/14 est /15 f'cast /16 proj (104.6) (479.8) (41.8) (584.4) (488.5) (41.8) (96.0) # IGC estimates. May differ from official estimates shown elsewhere in the report. a) Including seed and waste. b) India, Pakistan, Thailand, United States, Vietnam. Totals may not sum due to rounding. Figures in brackets represent the previous estimate.

8 SUPPLY & DEMAND: SOYABEANS # Million tons Opening Production Imports Total Use Exports Closing stocks supply Food Feed Crush Total a) stocks SOYABEANS Argentina (Apr/Mar) 2014/15 est /16 f'cast /17 proj (13.6) (70.6) (44.6) (47.9) (13.9) Brazil (Feb/Jan) 2014/15 est /16 f'cast /17 proj (6.8) (104.9) (50.5) (7.0) USA (Sep/Aug) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj (6.9) (103.7) (111.4) (48.9) (52.4) (48.3) (10.7) Total 3 major exporters b) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj (27.3) (258.7) (286.8) (136.4) (147.7) (107.6) (31.6) Canada (Sep/Aug) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj Ukraine (Sep/Aug) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj Paraguay (Mar/Feb) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj China (Oct/Sep) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj (11.6) (78.0) (100.5) (76.2) (90.1) (10.3) EU* (Oct/Sep) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj (13.2) (15.4) (13.7) (14.6) India (Oct/Sep) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj Japan (Oct/Sep) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj WORLD TOTAL c) c) 2013/14 est /15 f'cast /16 proj (45.7) (316.0) (123.5) (361.7) (276.6) (314.1) (123.5) (47.7) # IGC estimates. May differ from official estimates shown elsewhere in the report. a) Including seed and waste. b) Argentina, Brazil, USA c) IGC October/September trade Totals may not sum due to rounding Figures in brackets represent the previous estimate.

9 Dates des prochains rapports GMR No septembre octobre novembre 2015 Publications du Conseil Abonnements annuels : toutes les publications sont disponibles en 4 langues (sauf indications contraires) 1. Rapport sur le marché des céréales En ligne 600 / US$930 / 710 En ligne et sur papier 700 / US$1,085 / Indicateurs du marché des céréales (GMI), hebdomadaires En ligne 500 / $775 / GMRPLUS (GMR, GMI et mises à jour du site web) En ligne* 875 / $1,360 / 1, Statistiques mondiales des céréales En ligne 300 /$465 / 355 annuel 5. Expéditions de céréales, annuel En ligne 300 / $465 / Taux de fret maritime hebdomadaire En ligne 500 / $775 / Rapport sur l exercice En ligne gratis / gratis / gratis sur papier 100 / US$155 / Service de données personnalisé prix sur demande Forfait abonné : GMRPLUS, 4 & 5 En ligne* 1,000 / $1,550 / 1,180 GMRPLUS, 4, 5 & 6 En ligne* 1,400 / $2,170 / 1,650 Une copie GMR 100 / US$165 / 120 Notes: *Le GMR peut être fourni en version imprimée moyennant un abonnement annuel supplémentaire de 100/$155/ 120. Licences pour un seul utilisateur uniquement. Pour des tarifs société ou multi-utilisateurs, nous contacter. Conseil international des céréales 1 Canada Square, Canary Wharf Londres E14 5AE, Angleterre Tel : +44 (0) Fax : +44 (0)

CONSEIL INTERNATIONAL DES CEREALES RAPPORT SUR L EXERCICE 2013/14

CONSEIL INTERNATIONAL DES CEREALES RAPPORT SUR L EXERCICE 2013/14 CONSEIL INTERNATIONAL DES CEREALES RAPPORT SUR L EXERCICE 2013/14 Publié par le CONSEIL INTERNATIONAL DES CEREALES 1 CANADA SQUARE CANARY WHARF LONDON E14 5AE ANGLETERRE Téléphone : 44 (0)20 7513 1122

Plus en détail

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Exportations (milliers de dollars canadiens) Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Principaux événements En 2014, les produits de la viande ainsi que le sucre

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre WP Board No. 934/03 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 7 mai 2003 Original : anglais Comité exécutif

Plus en détail

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014 L Agroindicateur Octobre 2014 Une autre bonne performance La conjoncture 2014 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer à un niveau historiquement

Plus en détail

ICC 109 8. 14 septembre 2012 Original : anglais. tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs.

ICC 109 8. 14 septembre 2012 Original : anglais. tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs. ICC 109 8 14 septembre 2012 Original : anglais F Conseil international du Café 109 e session 24 28 septembre 2012 Londres, Royaume Uni Tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

Revue de l année. Année clôturée le vendredi 31 décembre 2014. Marchés mondiaux

Revue de l année. Année clôturée le vendredi 31 décembre 2014. Marchés mondiaux Année clôturée le vendredi 31 décembre 2014 Marchés mondiaux INDICES BOURSIERS 31 Dec 14 31 Dec 13 % var. INDICES BOURSIERS 31 Dec 14 31 Dec 13 % var. CAN : S&P/TSX 14 632 13 622 7,4 Suisse : SMI 8 983

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

SITUATION DE L AGRICULTURE MAROCAINE

SITUATION DE L AGRICULTURE MAROCAINE LE CONSEIL AGRICOLE : UNE NOUVELLE STRATÉGIE DE SERVICE POUR LES AGRICULTEURS DOSSIER ROYAUME DU MAROC SITUATION DE L AGRICULTURE MAROCAINE N 9 Novembre 2011 SITUATION DE L AGRICULTURE MAROCAINE N 9 Novembre

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

Le MARCHE A TERME des CEREALES

Le MARCHE A TERME des CEREALES Le MARCHE A TERME des CEREALES Le 22 janvier 2013 Jean WART 1 Le MARCHE A TERME des Céréales Outil de sécurisation pour le producteur 2 1 Le MARCHE à TERME des CEREALES Outil de sécurisation pour le producteur

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux 1 Les facteurs de compétitivit titivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle

Plus en détail

Rapport annuel Campagne agricole 2002-2003

Rapport annuel Campagne agricole 2002-2003 Surveillance du système canadien de manutention et de transport du grain Rapport annuel Campagne agricole 2002-2003 2 Tableau de base de données Government of Canada Gouvernement du Canada ANNEXE 3 : TABLEAUX

Plus en détail

15% 10% -5% % de ch. par rapp. à l année préc. -10% Conserves Meat de fruits et légumes et aliments de spécialité

15% 10% -5% % de ch. par rapp. à l année préc. -10% Conserves Meat de fruits et légumes et aliments de spécialité Export. (milliers de dollars CAD) % de ch. par rapp. à l année préc. 4Q13 Survol des tendances de l industrie canadienne des aliments, des boissons et du secteur agroalimentaire Nouvelles importantes Le

Plus en détail

*1450088* TD/B/C.I./MEM.2/25. Conférence des Nations Unies sur le commerce. et le développement. Nations Unies

*1450088* TD/B/C.I./MEM.2/25. Conférence des Nations Unies sur le commerce. et le développement. Nations Unies Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. générale 29 janvier 2014 Français Original: anglais TD/B/C.I./MEM.2/25 Conseil du commerce et du développement Commission

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur

Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur Marchés concernés Rejoignez la tendance Si vous êtes activement impliqué sur le marché des tôles

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16 9. Revue des Marchés Charles Gagné 2015-04-16 Les faits saillants 1. Inventaires de porcs aux É.-U. ( Hogs & Pigs) Croissance de 2 % du troupeau reproducteur 2. Baisse des exportations américaines Valeur

Plus en détail

ICC 115-6. 26 août 2015 Original: anglais. L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur les prix du café

ICC 115-6. 26 août 2015 Original: anglais. L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur les prix du café ICC 115-6 26 août 2015 Original: anglais F Conseil international du Café 115 e session 28 septembre 2 octobre 2015 Milan (Italie) L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur

Plus en détail

MARCHES INTERNATIONAUX DES MATIERES PREMIERES A FIN DECEMBRE 2005 ET PERSPECTIVES A COURT TERME

MARCHES INTERNATIONAUX DES MATIERES PREMIERES A FIN DECEMBRE 2005 ET PERSPECTIVES A COURT TERME MARCHES INTERNATIONAUX DES MATIERES PREMIERES A FIN DECEMBRE 2005 ET PERSPECTIVES A COURT TERME I.- VUE D ENSEMBLE Au cours de l année 2005, la situation des marchés internationaux des matières premières

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Association nationale de la meunerie française

Association nationale de la meunerie française Association nationale de la meunerie française LA MEUNERIE FRANCAISE : ses entreprises, ses marchés t tla t structure des entreprises de la meunerie française La meunerie française est composée de 373

Plus en détail

Note de conjoncture. >>> Sucre. > La note des évolutions économiques de la filière Sucre de FranceAgriMer

Note de conjoncture. >>> Sucre. > La note des évolutions économiques de la filière Sucre de FranceAgriMer >>> Sucre Note de conjoncture > La note des évolutions économiques de la filière Sucre de FranceAgriMer numéro / 2 janvier 213 / le marché du sucre Pour la seconde année consécutive, le marché mondial

Plus en détail

Faits saillants INDICE CPQ-LÉGER MARKETING DE CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE. Constats. Consommateurs. Entreprises.

Faits saillants INDICE CPQ-LÉGER MARKETING DE CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE. Constats. Consommateurs. Entreprises. Faits saillants INDICE CPQ-LÉGER MARKETING DE CONFIANCE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE Avril 2003 Constats L indice CPQ-Léger Marketing de confiance des consommateurs et des entreprises dans l économie québécoise

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Les divergences dominent le marché

Les divergences dominent le marché Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours,

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

La volatilité des marchés mondiaux des matières premières agricoles et l évolution des prix à la consommation de l alimentation en France

La volatilité des marchés mondiaux des matières premières agricoles et l évolution des prix à la consommation de l alimentation en France N 12 mars 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix La volatilité des marchés mondiaux des matières

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes N o 11 626 X au catalogue N o 26 ISSN 1927-548 ISBN 978--66-2984-5 Document analytique Aperçus économiques Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes par André Bernard Direction des

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Note de conjoncture. >>> Sucre. > L Analyse économique de FranceAgriMer. numéro 26 / janvier 2015 / le marché du sucre

Note de conjoncture. >>> Sucre. > L Analyse économique de FranceAgriMer. numéro 26 / janvier 2015 / le marché du sucre >>> Sucre Note de conjoncture > L Analyse économique de FranceAgriMer numéro 26 / janvier 215 / le marché du sucre Malgré la baisse de production dans les principales régions productrices du Brésil, le

Plus en détail

méthodologiquem Quelques précautions

méthodologiquem Quelques précautions Atelier régional r méthodologiquem «Les prix de parité à l importation du riz et du maïs s en Afrique de l Ouestl» Quelques précautions Calculer des prix de parité en se basant sur les prix et les coûts

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Investissement en capital dans la transformation alimentaire canadienne

Investissement en capital dans la transformation alimentaire canadienne PROGRAMME DE RECHERCHE SUR LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE PROGRAMME DE RECHERCHE DE LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE / PROJET 6A PROJET 6a : CONNAISSANCES EN MATIÈRE D INNOVATION Investissement

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

CONSEIL INTERNATIONAL DE LA VIANDE. Trente et unième réunion. Projet de rapport. Présidente: Mme Brid Canon

CONSEIL INTERNATIONAL DE LA VIANDE. Trente et unième réunion. Projet de rapport. Présidente: Mme Brid Canon ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED Spec(95)2 24 janvier 1995 (95-0121) Arrangement relatif à la viande bovine CONSEIL INTERNATIONAL DE LA VIANDE Trente et unième réunion

Plus en détail

Secteur bancaire Enjeux d image

Secteur bancaire Enjeux d image Secteur bancaire Enjeux d image Étude mondiale Luc Durand Président Ipsos, Québec Luc.Durand@ipsos.com Plan de la présentation Sommaire méthodologique Portrait global La surveillance des banques Quand

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Marco Lagi, Yavni Bar-Yam, Karla Z. Bertrand et Yaneer Bar-Yam New England Complex Systems Institute 238 Main St. Suite 319 Cambridge MA 02142, USA

Marco Lagi, Yavni Bar-Yam, Karla Z. Bertrand et Yaneer Bar-Yam New England Complex Systems Institute 238 Main St. Suite 319 Cambridge MA 02142, USA MISE A JOUR Février 2012 Les crises alimentaires : validation de la capacité de prévision d'un modèle quantitatif des prix de denrées alimentaires qui comporte les spéculations et la conversion en éthanol.

Plus en détail

Qualité des céréales Canadiennes et marchés internationaux

Qualité des céréales Canadiennes et marchés internationaux Blé de l ouest Canadien Qualité des céréales Canadiennes et marchés internationaux 6ème édition des journées techniques bianuelles de l IFIM, Maroc Mai 2015 Dave Burrows, VP, Relations Clients Canadian

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 3 ème trimestre et des 9 premiers mois 2013 16 octobre 2013 Croissance organique des 9 premiers mois : +5,5% Tendances solides dans l ensemble du Groupe Impact

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

PC 60/10 24 mars 2010 Original : anglais

PC 60/10 24 mars 2010 Original : anglais PC 60/10 24 mars 2010 Original : anglais F Décisions et Résolutions adoptées par le Comité de promotion à sa 17 e réunion 1. Le Comité de promotion, présidé par M. Mick Wheeler (Papouasie-Nouvelle-Guinée),

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

Réalisé conjointement avec le PROMISAM MSU - USAID Bulletin d analyse prospective du marché agricole et des échanges

Réalisé conjointement avec le PROMISAM MSU - USAID Bulletin d analyse prospective du marché agricole et des échanges Réalisé conjointement avec le PROMISAM MSU - USAID Bulletin d analyse prospective du marché agricole et des échanges Septembre 2012 Importations nettes de céréales au Mali malgré les excédents annoncés

Plus en détail

CICA 2004 CHYPRE GESTION DU RISQUE DE MARCHE DES ENTREPRISES AGRICOLES

CICA 2004 CHYPRE GESTION DU RISQUE DE MARCHE DES ENTREPRISES AGRICOLES CICA 2004 CHYPRE GESTION DU RISQUE DE MARCHE DES ENTREPRISES AGRICOLES Contexte Européen Réforme de la PAC (Politique Agricole Commune) 1992 : Baisse des prix garantis ( 25 %), compensés par des aides

Plus en détail

L industrie agricole et agroalimentaire canadienne et l économie mondiale en 2013-2014

L industrie agricole et agroalimentaire canadienne et l économie mondiale en 2013-2014 L industrie agricole et agroalimentaire canadienne et l économie mondiale en 2013-2014 Introduction L économie canadienne est tributaire des exportations, en particulier dans les secteurs agricoles et

Plus en détail

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission Historique 1958 : Création de la SMMO : Minoterie de blé tendre à Oujda. Première minoterie cotée en bourse entre 1972 et 1980. 1989 : Création de la société COPATES ; première unité industrielle de production

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

Deuxième trimestre 2015

Deuxième trimestre 2015 Deuxième trimestre 2015 Contenu Perspectives économiques mondiales Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président principal, Placements Tara Proper, CFA vice-présidente adjointe,

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I.

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. 16 novembre 1962 CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. Introduction 1. Le groupe spécial a examiné, conformément aux

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION 06.10.2015

RÉUNION D INFORMATION 06.10.2015 RÉUNION D INFORMATION 06.10.2015 ORDRE DU JOUR L ESSENTIEL RÉSULTATS ANNUELS 2014-2015 ACTUALITÉ PERSPECTIVES 2015-2016 ET AMBITIONS À MOYEN TERME AGENDA ANNEXES 1 L ESSENTIEL Chiffre d affaires annuel

Plus en détail

L assurance chiffre d affaires et les aides contracycliques dans le nouveau farm bill (2014-2018)

L assurance chiffre d affaires et les aides contracycliques dans le nouveau farm bill (2014-2018) L assurance chiffre d affaires et les aides contracycliques dans le nouveau farm bill (2014-2018) Académie d agriculture de France 8 octobre 2014 La politique agricole et alimentaire américaine : quels

Plus en détail

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Web Analytics Comment Valoriser la Connaissance des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Agenda comscore en Quelques Chiffres Réseaux Sociaux : Etat des lieux

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

Les actions internationales pour l enseignement supérieur Un objectif de coopération internationale entre pays programmes et partenaires

Les actions internationales pour l enseignement supérieur Un objectif de coopération internationale entre pays programmes et partenaires Les actions internationales pour l enseignement supérieur Un objectif de coopération internationale entre pays programmes et partenaires Pays programmes Pays membres de l UE Autres pays programmes : Iceland,

Plus en détail

COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD

COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD mai LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Faits saillants Le fait que la Banque du Canada ait récemment indiqué que les taux d intérêt pourraient

Plus en détail

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM 29 juin 2009 Forex Weekly Highlights I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 22 juin 2009 Le retour de l aversion au risque a permis au billet vert d effacer un peu les pertes accumulées face

Plus en détail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail De quoi s agit-il? Le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) est le centre de compétence de la Confédération pour toutes les questions fondamentales de politique économique. La situation économique actuelle

Plus en détail

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM 15 juin 2009 Forex Weekly Highlights I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 15 juin 2009 Le retour de l aversion au risque a permis au billet vert d effacer un peu des pertes accumulées face

Plus en détail

L'argent afflue vers l'euro

L'argent afflue vers l'euro L'argent afflue vers l'euro Au cours des dernières semaines la crise de la dette a ressurgi en Europe. Les obligations portugaises, grecques et irlandaises ont été massivement vendues, tandis que les rendements

Plus en détail

v i e L engagement est une force Prêts à grandir ensemble? Volontariat Entreprise International

v i e L engagement est une force Prêts à grandir ensemble? Volontariat Entreprise International Volontariat L engagement est une force Prêts à grandir ensemble? v olontariat PROFIL Un leader mondial de la santé N 1 dans les marchés émergents (1) avec une présence étendue et équilibrée Environ 105

Plus en détail

Fait du jour : L'économie mondiale dans le rouge

Fait du jour : L'économie mondiale dans le rouge Fait du jour : L'économie mondiale dans le rouge Exercices Exercice 1 Première écoute. Entourez la bonne réponse en fonction de ce que vous entendez. La croissance dans les grandes économies mondiales

Plus en détail

Perspectives du marché Un épais brouillard

Perspectives du marché Un épais brouillard Novembre 2009 Perspectives du marché Sommaire La charge de la preuve... 4 Le débat sur le chiffre d affaires... 5 Les devises vont-elles gâcher la fête?... 6 Suivi de la reprise sans emploi... 7 Dexia

Plus en détail

4. Les options Une option donne à son propriétaire le droit d acheter ou de vendre un contrat à terme à un prix et une échéance prédéterminés.

4. Les options Une option donne à son propriétaire le droit d acheter ou de vendre un contrat à terme à un prix et une échéance prédéterminés. 4. Les options Une option donne à son propriétaire le droit d acheter ou de vendre un contrat à terme à un prix et une échéance prédéterminés. C est un droit et non une obligation. L acheteur d une option

Plus en détail

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris Atlas économique de Paris 213 du greffe du tribunal de commerce de Paris Sommaire INTRODUCTION... 3 PARTIE 1 PARIS DANS SA GLOBALITÉ... 4 GÉOGRAPHIE DES ENTREPRISES PARISIENNES... 5 DENSITÉ DES ENTREPRISES

Plus en détail

Aussi dans ce numéro Les ventes de copropriétés perdent de leur élan Depuis un certain temps, la copropriété nous avait habitués à des hausses relativement soutenues des transactions MLS au Québec. Mais

Plus en détail

Perspectives de l économie mondiale

Perspectives de l économie mondiale Études économiques et financières Perspectives de l économie mondiale Octobre 215 Distribution préliminaire Avant-propos, résumé analytique et chapitre 1 L ajustement au repli des prix des produits de

Plus en détail

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser MICHEL MORIN, AGR. AGROÉCONOMISTE (CDPQ) COLLABORATEURS: STÉPHANE D AMATO, AGR., AXIS AGRICULTURE JEAN-DENIS LABRECQUE, CTA 2003 RÉJEAN LEBLANC,

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

Mise à jour économique 01 Décembre 2009

Mise à jour économique 01 Décembre 2009 Mise à jour économique 01 Décembre 2009 USD Index, Un scénario en 2 phases À la crise économique De la crise financière La somme de deux crises = 0» Depuis le début de la crise jusqu à aujourd hui, l USD

Plus en détail

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe Les réformes successives de la PAC depuis 1992 ont induit une plus forte variabilitédes prix Baisse des prix institutionnels,

Plus en détail

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés.

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés. L année 2014 s achève, pour l indice boursier français, au niveau où elle a commencé, le CAC 40 a perdu - 0,5% sur l année, l indice européen (l Eurostoxx 50) a lui gagné + 2,82%, alors que l indice américain

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 CONTRAT SOCIAL 28/03/2014 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : sans changement notable sauf crises graves Les dernières prévisions pour 2014 et 2015 confirment les

Plus en détail

Aluminium. Fiche d information. Introduction. Trading sur aluminium

Aluminium. Fiche d information. Introduction. Trading sur aluminium Aluminium Fiche d information Introduction Trading sur aluminium A volume équivalent, l aluminium pèse trois fois moins que l acier. Il est donc extrêmement léger et pliable, tout en restant assez solide

Plus en détail

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 DES TAUX D INTÉRÊT TRÈS BAS DEPUIS LONGTEMPS SANS REDÉCOLLAGE SENSIBLE DE LA CROISSANCE MONDIALE Les taux d intérêt réels à court et moyen

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande N o 11 626 X au catalogue N o 018 ISSN 1927-5048 ISBN 978-1-100-99873-2 Document analytique Aperçus économiques La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande par Komal Bobal, Lydia Couture

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. La Banque du Canada... 27 Objectifs de la politique monétaire... 27

TABLE DES MATIÈRES. La Banque du Canada... 27 Objectifs de la politique monétaire... 27 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS INTRODUCTION Fonctionnement de la politique monétaire... 15 Le marché de la monnaie et son influence sur l économie... 15 L influence des banques centrales sur l offre de

Plus en détail

2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée.

2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée. COMMUNIQUE DE PRESSE 6 décembre 2013 Résultats annuels 2013 2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée. Volume d activité Villages stable à taux

Plus en détail

Les six premiers mois de l année 2014 laissaient envisager une reprise des cours des marchés

Les six premiers mois de l année 2014 laissaient envisager une reprise des cours des marchés ETUDES ET RECHERCHES 165 166 L E B U L L E T I N D E S M A T I E R E S P R E M I E R E S - 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 4 Agence Française de Développement 5, rue Roland Barthes 75012 Paris / France www.afd.fr

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail