DIAGNOSTIC TOURISTIQUE PAYS ARDECHE VERTE RAPPORT DE L ETUDE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIAGNOSTIC TOURISTIQUE PAYS ARDECHE VERTE RAPPORT DE L ETUDE"

Transcription

1 SYNDICAT MIXTE ARDECHE VERTE Siège : 36, Place de l église Peaugres Tél Fax Antenne : 42, rue des écoles Vion Tél Fax DIAGNOSTIC TOURISTIQUE PAYS ARDECHE VERTE RAPPORT DE L ETUDE Juin 2009 Université Lumière Lyon 2 GHHAT Master développement et marketing des territoires Marion JEAN 1

2 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 PARTIE I : CONTEXTE GENERAL POURQUOI UN DIAGNOSTIC? LES PRINCIPES DE LA DEMARCHE... 4 A) Dans la perspective d un nouveau contrat de développement avec la région Rhône Alpes Le contexte général (Le rôle du pays et l objectif du Schéma de Développement Touristique)... 4 B) Dans le désir d une stratégie de développement touristique globale et cohérente au territoire PRESENTATION DE LA METHODOLOGIE... 5 A) Les objectifs... 5 B) Les méthodes... 5 C) Les résultats... 5 PARTIE II : EXAMEN DES PARTICULARITES DU TOURISME DE L ARDECHE VERTE L ARDECHE VERTE UN TERRITOIRE AUX DIVERS PORTRAITS... 7 A) Un territoire intercommunal... 7 B) Une géographie variée avec de nombreux paysages et sites naturels UNE REALITE SOCIO-ECONOMIQUE NEGLIGEANT L ECONOMIE DU TOURISME A) Economie B) Démographie UN TERRITOIRE ENTRE-OUVERT PAR LA VALLEE RHODANIENNE A) Le transport ferroviaire B) Le transport public C) Le transport fluvial D) Le transport aérien E) La demande et les perspectives F) La signalétique LES PREDISPOSITIONS D ACCUEIL TOURNEES VERS L HEBERGEMENT DE PLEIN AIR, ET D ACCUEIL CHEZ L HABITANT A) La capacité d accueil globale B) L hébergement non marchand : Les résidences secondaires C) Les hébergements marchands D) Hôtels E) Hôtellerie de plein air F) Gîtes et meublés de tourisme G) Les gîtes d étapes et de séjour H) Accueil chez l habitant : les chambres d hôtes I) L offre d hébergement adaptée UNE OFFRE DE LOISIRS A DOMINANTE DE PLEINE NATURE MAIS TROP PEU THEMATISEE A) Tourisme de pleine nature B) L agritourisme C) Les sites à thèmes D) Les autres activités touristiques E) Thermalisme, bien-être F) Patrimoines naturels G) Loisirs culturels et patrimoniaux H) Gastronomie MATRICE SWOT PARTIE III : PERSPECTIVE ET PROSPECTIVE DE LA DEMANDE TOURISTIQUE LES TENDANCES LOURDES LE POIDS DU TOURISME (MARCHE, TAILLE, STRUCTURES, CHIFFRES CLES) A) Chiffres clés : APPROCHES DES FLUX TOURISTIQUES PRESENTS EN ARDECHE VERTE A) La fréquentation B) Les pratiques C) La dépense moyenne D) Les hébergements utilisés

3 E) La perception du territoire LES EVOLUTIONS ET LES NOUVELLES TENDANCES DU TOURISME A) La diffusion des clientèles entre les pays limitrophes B) Les segments de clientèles et les nouveaux marchés LES NOUVEAUX OUTILS DE COMMERCIALISATION A) Technologies de l information B) Technologie et mobilité LES BASSINS ET DESSERTES CONCURRENTS A) En région Rhône-Alpes B) En France C) Sur les territoires voisins proches MATRICE SWOT PARTIE IV : L ORGANISATION DES ACTEURS ET LES STRATEGIES ENGAGEES LA COMPETENCE TOURISME EN FRANCE A) Le contexte de référence de l organisation des compétences touristiques : B) Un contexte amené a évolué LES ACTEURS INSTITUTIONNELS AYANT LA COMPETENCE «TOURISME» A) Le Pays de l Ardèche verte : B) Les communautés de communes : LES STRUCTURES D ACCUEIL A) L association des Offices de Tourisme et Syndicat d Initiatives de l Ardèche verte B) Offices de Tourisme et Syndicat d initiatives LES PARTENAIRES TERRITORIAUX A) Les services tourisme des structures régionales B) Les services tourisme des structures départementales C) La Chambre de Commerce et de l Industrie Nord Ardèche LE POSITIONNEMENT ET LES STRATEGIES TOURISTIQUES A) La communication/mise en marché/promotion UN POSITIONNEMENT VOULU SUR LE TOURISME DIT DURABLE MATRICE SWOT TABLE DES ANNEXES ANNEXE Tableaux des actions prévues dans le CDPRA, avec les enveloppes et les subventions ainsi que l évolution de l enveloppe depuis ANNEXE Tableau récapitulatif des taxes de séjour perçues sur le territoire de l Ardèche verte

4 PARTIE I : CONTEXTE GENERAL 1. Pourquoi un diagnostic? Les principes de la démarche A) Dans la perspective d un nouveau contrat de développement avec la région Rhône Alpes Le contexte général (Le rôle du pays et l objectif du Schéma de Développement Touristique) Aujourd hui, le CDPRA Ardèche verte approche de son terme. La priorité du Pays est de reformuler un nouveau contrat. Le Pays Ardèche verte, face à un marché du tourisme en constante évolution, doit savoir anticiper et s adapter aux changements, pour cela il doit se doter d une véritable stratégie globale de développement touristique ajustée aux spécificités du Pays Ardèche Verte. Dans ce contexte, le syndicat Mixte Ardèche verte lance la réalisation d un Schéma de Développement Touristique Durable, qui sera inscrit dans le plan d action du prochain CDDRA 1 Ardèche verte attendu pour le premier semestre B) Dans le désir d une stratégie de développement touristique globale et cohérente au territoire L objectif du schéma de développement touristique est de mettre en place un cadre de travail commun à l ensemble des acteurs impliqués dans l économie touristique, et dans une réflexion plus large, le Schéma de Développement Touristique a pour vocation de devenir le volet tourisme du futur CDDRA Ardèche verte. La première volonté du Syndicat Mixte Ardèche verte est de conforter le développement touristique du Pays avec une politique de tourisme durable misant sur la qualité, la diversité, et l attractivité de l offre touristique, restant, naturellement en continuité avec les actions réalisées dans le cadre du CDPRA Ardèche verte actuel. Ainsi, le Schéma de Développement Touristique attendu se devra d être un outil prospectif et d aide à la décision, il définira les grandes orientations stratégiques de développement, mobilisera les acteurs du tourisme autour d objectifs communs, et suscitera des investissements. 1 Contrat de Développement Durable des Pays de Rhône-Alpes 4

5 La conception du Schéma de Développement Touristique se fera en deux étapes, selon le rétro planning suivant : DI A G N O S TI C S D T Stagiaire Phase cadrage Phase enquête Phase Analyse Présentation résultats des Cabinet d études Appropriation des données Elaboration d une stratégie Animation et fédération des acteurs Conception du plan d action Présentation de la méthodologie A) Les objectifs Par le biais du diagnostic, le syndicat Mixte Ardèche verte souhaite disposer : d un état des lieux de la situation touristique actuelle du Pays tant qualitatif que quantitatif d une représentation de l économie touristique du territoire d une définition des diverses filières touristiques présentes d une synthèse sur les prospectives du tourisme à venir d une identification des dysfonctionnements et des faiblesses de propositions sur les solutions à développer B) Les méthodes Le travail du diagnostic est issu d une collaboration entre le Pays Ardèche Verte, le Comité Départemental du Tourisme de l Ardèche, le Comité Régional du Tourisme de la région Rhône-Alpes, l Association des Offices de Tourisme et Syndicat d initiatives Ardèche verte, la Chambre du Commerce et de l Industrie de Nord Ardèche, et Marion Jean, stagiaire recrutée pour réaliser le diagnostic du Pays. C) Les résultats 5

6 Ils sont présentés dans ce dossier sous forme quadriparties : Analyse de l offre touristique du territoire : Quels sont les particularités touristiques du territoire? Analyse de la demande : Quelle est la demande, et comment évoluera t elle dans l avenir? Analyse des synergies touristiques : Comment s organise les acteurs du territoire, en vue de développer le tourisme? Chaque partie fait ressortir les forces et les faiblesses sous forme d un constat, présente les enjeux d une amélioration et propose des solutions. Les données présentées sont à la fois issues: d une recherche documentaire basée sur les éditions touristiques des différents organismes, sur les fonds documentaires et bases de données disponibles via Internet, ainsi que sur les ouvrages disponibles en bibliothèque universitaire d entretiens réalisés auprès des acteurs locaux en lien avec le tourisme qu ils soient privés, publics ou sous forme associative, des organismes départementaux et régionaux (CDT, CCI, CDMRP, CDCA, etc.), et des réseaux touristiques (Gîtes de France, Clévacances, etc.) d une enquête menée auprès des communes du Pays afin d identifier les potentialités de développement et les décisions politiques prise au regard du tourisme. 26 Communes, sur 64, ont répondues au questionnaire, soit un taux de réponse de 40,6%. d une enquête menée auprès des hébergeurs touristiques concernant leur perception du tourisme, leur implication dans le développement durable, et dans leur approche du territoire de l Ardèche verte. Le taux de retour obtenu est de 18,6%. de comptes rendus de réunions 6

7 PARTIE II : EXAMEN DES PARTICULARITES DU TOURISME DE L ARDECHE VERTE 1. L Ardèche verte un territoire aux divers portraits A) Un territoire intercommunal Localisée à l ouest de la région Rhône-Alpes, l Ardèche verte correspond à la pointe nord de l Ardèche. C est un territoire couvert par un Contrat de Développement de Pays Rhône-Alpes, il concerne 64 communes réparties sur les 6 Communautés de Communes suivantes : Communauté de Communes de Vivarhône Communauté de Communes du Bassin d Annonay Communauté de Communes du Pays de Saint-Félicien Communauté de Communes du Tournonais Communauté de Communes du Val d Ay Communauté de Communes du Haut-Vivarais Schéma de localisation du territoire du CDPRA Ardèche verte Source : CDPRA 7

8 B) Une géographie variée avec de nombreux paysages et sites naturels D un point de vue géographique, l Ardèche verte est encadrée par les départements de la Haute-Loire, la Drôme, la Loire, et l Isère, ainsi le Pays Ardèche verte profite d une localisation proche des grands bassins de vie voisins. Le Pays couvre hectares de superficie, délimité à l ouest par les Monts du Vivarais, et à l est par le Rhône. Caractérisé par un relief assez marqué avec une alternance de profondes vallées orientées d est en ouest. L altitude du territoire varie entre 1387 mètres d altitude au niveau du Grand Felletin, et 114 mètres d altitude au niveau de Glun. Un relief qui a influencé l implantation de l activité humaine, les voies de communication, et comme nous l aborderons plus tard la perception de ce territoire. Sur le territoire, même si il existe de nombreuses entités géographiques, on peut identifier quatre secteurs paysagers présentant des caractéristiques homogènes. La moyenne montagne, correspond à la moitié du territoire, la forêt devient dominante. Les hommes s installent dans le paysage sous formes de hameaux ou de fermes isolées Les plateaux. Ils représentent une mosaïque de prairies, de cultures, de vergers, de boisements, où les activités humaines sont implantées de manière diffuse. Les villages comptent peu d habitants, et sont assez éloignés les uns des autres Les zones urbaines. On compte deux zones urbaines majeures sur le territoire, il s agit de Tournon-sur-Rhône et d Annonay. Les autres zones urbaines ont des tailles plus négligeables et sont principalement situées sur les piedmonts. Les zones urbaines du Pays se développent avec le phénomène d urbanisation. La vallée du Rhône. Limite entre les départements de l Ardèche et de la Drôme, la vallée représente une entité tout en longueur, qui joue un rôle important pour le territoire de l Ardèche verte. D un point de vue paysager, la vallée du Rhône offre une vue magnifique sur le Rhône dés que l on monte sur les coteaux, la végétation accrochée à la pente cohabite avec les exploitations vinicoles et l urbanisation qui s étire le long de la RD 86. L Ardèche verte est également un territoire où il y a de nombreux sites naturels dont des sites remarquables, des Zones Naturelles d Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique de type 1 et de type 2, et des Espaces Naturels Sensibles, etc. 2 2 Pour plus de détails se référer à la partie intitulée : «Patrimoine naturel» 8

9 Matrice des principales caractéristiques du territoire Thèmes Caractéristiques du territoire Points forts Points faibles Espaces forestiers Couverture forestière importante qui correspond à 52% du territoire En constante évolution, elle progresse de façon naturelle, mais aussi par cause de déprise agricole. La forêt privée est largement dominante et est très morcelée en une multitude de détenteurs. Plus on se déplace vers l ouest, plus le territoire se boise. Les espaces boisés ont une triple fonctionnalité : la forêt proche des zones urbaines assure plutôt une fonction sociale (accueil en forêt, loisirs, tourisme), la forêt en zone de montagne joue plutôt un rôle économique, enfin elle remplit aussi une fonction écologique avec entre autre le maintien de la biodiversité, des paysages et la régulation des eaux. Les espaces forestiers sont de manière générale peu gérés et entretenus, ils sont parfois abandonnés. Un morcellement qui rend difficile la gestion de la forêt Problème de l accessibilité des massifs Actuellement on remarque une fermeture des paysages dû à l abandon de l agriculture. Eau Points de vue Faunes et Flores Les espaces urbains Les espaces agricoles Un réseau hydrographique qui parcoure la globalité du territoire offrant de nombreux avantages (activités de loisirs, d agriculture, de diversité des paysages, des espèces ) Le fleuve Rhône en bordure du territoire avec ses nombreuses affluences Deux contrats de rivières, pour réfléchir sur l intervention et la gestion de l eau (SIVU de l Ay et l Ozon, et le contrat des trois rivières) Des rivières importantes : le Doux, la Cance, le Deûme, l Ay, l Ozon Transversalité Est Ouest des rivières. Deux importants lacs De nombreux belvédères Très riche avec la présence d espèces rares et protégées (ex : Loutre, Rosalie alpine,etc.) Ils diminuent progressivement, mais l agriculture reste une activité économique majeure. L occupation des sols par l agriculture est de nature différente. L élevage domine sur la zone de Satillieu, la vallée de la Vocance, et le plateau sud. La polyculture domine en zone urbaine et périurbaine ainsi que sur le plateau nord. La zone viticole se trouve en Vallée du Rhône. Enfin l agriculture fruitière domine sur le plateau est, la plaine Rhodanienne et les 3 vallées du Doux et de la Cance. Plan Locaux de Gestion de l Espace 4 Charte Forestière de Territoire Des outils de gestion sont mis en place comme les chartes de paysages, les PLGE 3,(Val d ay) les CFT 4. Eau très présente Ressource pour la diversité des paysages et la biodiversité. Possibilité de pratique de loisirs comme la pêche et la baignade Apport pour le développement économique du territoire (tourisme et agriculture) De nombreuses activités ludiques liées à l eau Des tables d orientation panoramiques (Tournon-sur-Rhône, Lalouvesc, etc.) Attrait pour les pratiques de pleine nature, et pour la chasse et la pêche Quelques efforts de valorisation du patrimoine bâtît (Boucieu-le-roi, etc.) Production de pommes, abricots, pêches, mais aussi de fruits rouges tel que les myrtilles les cerises, sans oublier les châtaignes. D un point de vue touristique les espaces agricoles permettent la valorisation du patrimoine naturelle, et la mise en avant des produits locaux, et savoir faire Problème du aux modifications climatiques : Possibilité d assèchement des cours d eau en été et de crues en hiver. Problème d accessibilité du à l encaissement des cours d eau. Une eau courante peu adaptée aux pratiques de la baignade (froid et courant) Tout le territoire n est pas couvert par des contrats de rivières. Problème de pollution en aval des pôles urbanisés et industriel (Tournon et Annonay) L utilisation de l eau est sujette à des conflits d usage (industrie, agriculture, sports, pêche, ) Paysage qui évolue avec l évolution des forêts, le recul de l agriculture, le changement des espèces, les aléas du climat, et les causes humaines (incendies) Fermeture des paysages Pas de valorisation des espèces présentes Le mitage du territoire par l augmentation des constructions isolées, L augmentation des risques liés à l activité humaine (incendies) Des friches industrielles Les terres agricoles non utilisées se transforment en friches ou en terrains constructibles. 9

10 2. Une réalité socio-économique négligeant l économie du tourisme A) Economie A l origine, les principaux postes d emplois en Ardèche verte, sont des emplois liés aux activités agricoles et industrielles. Cependant, depuis quelques années les emplois industriels perdent de la vitesse. Le territoire a subi un fort déclin industriel, principalement explicable par de nombreuses délocalisations. Aujourd hui, sur le principal bassin d emploi industriel du Pays, on remarque l importance des traditions industrielles des diverses filières qui ont fait la renommée du territoire, comme le textile, le cuir, le papier, l industrie du car. Tableau des activités économiques du Pays Ardèche verte Secteur primaire Secteur secondaire Agriculture Industrie et BTP Secteur tertiaire Commerces et services Tourisme Total Nombre nc d établissement En terme nc d emplois Source : Données statistiques déclaratif CCI Nord Ardèche, juin 2008 Part de l emploi touristique dans l emploi salarié total (en %) 10

11 Source : INSEE DADS 2003 La carte ci-dessus donne la moyenne départementale. Hors en Ardèche verte, l emploi touristique est beaucoup moins saisonnier que dans le sud de l Ardèche. Il y a une forte répartition des emplois touristiques, et l impact dans l économie du territoire en est d autant plus important. Répartition des emplois salariés dans le tourisme pour les 4 TACT Ardèchois Ardèche plein cœur Source et volcan d'ardèche Secteur d'activité Ardèche verte Ardèche plein sud Hôtels Campings Autres hébergements touristiques Téléphériques et remontées mécaniques Offices de tourisme Parcs d'attractions, casions Gestion du patrimoine Thermes et thallassothérapie Restauration, cafés, tabacs Activités sportives Commerces et autres activités Total Emploi salarié total Part de l'emploi salarié dans le tourisme (%) 2,5% 2,1% 5,5% 14,2% 4,3% Source : INSEE, DADS 2003 Ardèche B) Démographie Selon l INSEE, le territoire comptabilise habitants 5, une population qui s accroît de manière naturelle, doucement, mais sûrement depuis La population du Pays se répartit inégalement sur le territoire, on distingue : Les secteurs urbains : Avec la dominance de deux pôles urbains : la ville d Annonay, principale bassin économique du territoire, et la ville de Tournon-sur-Rhône, souspréfecture de l Ardèche. L urbanisation s étire vers l Est du territoire, avec les communes situées en bordure du fleuve Rhône. Elles profitent de l influence urbaine des pôles avec l étalement de l habitat le long de la RD86, et d une situation géographique permettant de nombreux flux économique entre l arrière pays et la Drôme. Les secteurs ruraux : Le reste du Pays est constitué d espaces dit ruraux. La densité de population est faible, et les activités majoritairement agricoles ou forestières ne suffisent pas à conserver les populations et gérer l espace. Ces espaces sont ainsi confrontés à 5 Source : INSEE, données Il s agit de la population totale. La population totale est la somme de la population municipale et de la population comptée à part. La population comptée à part prend en compte : les personnes mineures dont la résidence familiale est dans une autre commune mais qui résident, du fait de leurs études, dans la communes, les personnes ayant une résidence familiale sur le territoire de la commune et résidant dans une communauté caserne de gendarmerie, caserne militaire, communauté religieuse, établissements de santé - d une autre commune, les personnes majeures âgées de moins de 25 ans ayant leur résidence familiale sur le territoire de la commune et qui résident dans une autre commune pour leurs études, les personnes sans domicile fixe rattachées à la commune au sens de la loi du 3 janvier 1969 et non recensées dans la commune. 11

12 un cercle vicieux qui entraine une diminution démographique, un déclin des activités commerciales et industrielles, un effondrement des budgets communaux, la baisse des services publics, et ainsi de suite. Toute fois le tissu industriel du Pays est encore bien présent, sur les espaces ruraux, avec des PMI 6, comme par exemple à Saint-Agrève et Saint-Victor. 3. Un territoire entre-ouvert par la vallée rhodanienne De manière globale, le Pays Ardèche verte est assez enclavé. Carte d accessibilité du territoire Source : Relief et Voies de Communication, Direction Départementale de l Equipement de l Ardèche, juillet Source : Google Maps France Réalisation : Marion Jean 6 Petite et Moyenne Industrie 12

13 Pourtant il bénéficie de deux atouts majeurs qui l ouvrent à de nombreuses clientèles touristiques. L autoroute A7 D importants bassins de vie situés à proximité L Ardèche verte est bornée de son côté est par l axe de communication le plus fréquenté d Europe : l axe A7. L axe routier est fréquenté, à hauteur d une moyenne annuelle de véhicules par jour 7, allant jusqu à les jours de pointe, offrant ainsi aux territoires l occasion d augmenter les flux entrant, mais aussi sa visibilité touristique, étant donné que la vallée rhodanienne est empruntée par de nombreuses clientèles touristiques. L Ardèche verte profite ainsi de la proximité des échangeurs autoroutiers. Andance, Tournonsur-Rhône et Serrières, des portes d entrées sur le territoire. Ces villes sont les premières vues par la majorité des touristes arrivant en Ardèche verte, l accueil et l information touristique y est primordiale, ainsi que la fluidité du trafic. Hors sur ce dernier point ce n est pas le cas surtout avec l augmentation estivale de la population qui impacte sur le fonctionnement du réseau routier. Elle exerce localement une pression importante sur le réseau routier, comme à Tournon-sur-Rhône. En plus d être important en termes de flux, cet axe de communication est également structurant. Il unit le Nord au Sud du territoire, et ceci de manière transversale, c'est-à-dire qu il permet un accès routier, mais aussi des échanges humains, et de marchandises. En raison de la topographie, le reste du réseau s éloigne de l axe rhodanien, à l image d un peigne. Les routes sinueuses, pénètrent les profondeurs du Pays. Ainsi l accessibilité du territoire peut être considérée comme handicapante, excepté pour les cantons situés sur la RD 86, ou sur la RD 82, les deux seules routes départementales présentent en Ardèche verte. Le Conseil Général de l Ardèche a adopté un Schéma Directeur Routier Départemental dans lequel il classe le réseau routier départemental grâce aux fonctions des routes repérées selon les motifs de déplacements des personnes et du transport des marchandises : fonction économique et sociale générale fonction industrielle et logistique fonction touristique et paysagère fonction de liaison avec les départements voisins. Sur ces bases, trois niveaux de réseaux ont été définis : le Réseau Ossature (RO) est la trame de base et assure d une part l ensemble des liaisons du département de l Ardèche avec l extérieur, et d autre part, les relations de desserte entre les grandes zones économiques du département. le Réseau d Intérêt Economique et/ou Touristique (RIET) permet d atteindre et de desservir les pôles d intérêt économique et touristique du département de l Ardèche. Il est complément du réseau ossature, le réseau vital de l Ardèche. le Réseau d Intérêt Local (RIL) assure la desserte fine de tout le territoire ardéchois. 7 Gestion dynamique du trafic sur A7, Mathieu Lisbonis, ASF,

14 Carte du réseau Routier du Pays Ardèche verte Source : Plan Départemental de Désenclavement Routier , Conseil Général de l Ardèche, 2008 Réalisation : Marion Jean Dans son Schéma Directeur Routier Départemental, le Conseil Général prévoit un budget de 34 millions d euros pour améliorer le réseau d intérêt économique et/ou touristique. 14

15 A) Le transport ferroviaire En Ardèche verte, depuis l arrêt du Mastrou : chemin de fer du Vivarais, le trafic ferroviaire se limite au trafic de marchandises. Cependant l arrivée des touristes par le biais des trains est envisageable grâce à la proximité des gares SNCF situées dans les départements voisins. Nous citerons notamment : Le Péage de Roussillon en Isère, Saint-Vallier, Tain l Hermitage, Valence, Valence TGV dans la Drôme, et Lyon TGV dans le département du Rhône. A condition, bien sûr, qu il existe une desserte des gares en autobus. B) Le transport public Justement, les transports publics ne sont pas forcément adaptés pour le tourisme. Les cantons situés dans l arrière pays comme Saint Félicien, Satillieu, Saint-Agrève sont moins bien desservis. Tableau des lignes régulières ouvertes au public Ligne organisée par le Conseil Général de l Ardèche Ligne organisée par le Conseil Général de la Drôme Annonay, Tournon-sur-Rhône, Valence Roman, Tain-l Hermitage, Tournon-sur- Rhône Lalouvesc, Annonay, Le Péage de Rousillon Saint-Agrève, Montfauçon, Saint-Agrève Le Chambon-sur-Lignon, Lamastre, Tournonsur-Rhône, Valence Ligne organisée par le Conseil Général de la Loire Lamastre, Saint-Félicien, Annonay Saint-Étienne, Annonay Saint Julien Vocance, Vanosc, Annonay Ligne organisée par la région Rhône- Alpes Lalouvesc, Saint-Félicien, Valence Annonay, Lyon (liaison assurée par la SNCF) Le Cheylard, Saint-Agrève, Annonay Saint Julien Labrousse, Annonay Rochepaule, Lamastre Rochepaule, Saint-Agrève Saint-Victor, Saint-Félicien Source : Conseil Géneral de l Ardèche, Conseil Général de la Drôme C) Le transport fluvial Le Pays de l Ardèche verte compte le port de Tournon-sur-Rhône. Ce port a exclusivement une vocation touristique, il relie Tournon-sur-Rhône à d autres grands ports comme celui de Lyon, Vienne, Valence, etc. et ce jusqu à la méditerranée à 200 kilomètres. Cependant, rappelons que les temps de trajets sont assez élevés. On notera qu a proximité de territoire d autres ports proposent une offre touristique, à savoir les ports des Roches de Condrieu, et de l Epervière, ainsi que les haltes fluviales de Tain, Champagne, et d Andance. 15

16 D) Le transport aérien On notera l existence de plusieurs aéroports situés à moins de 100 Km : aéroport de Lyon Saint- Exupéry 8 (75 Km), aéroport de Saint Etienne (65 Km), et aéroport de Grenoble (52 Km), aéroport de Valence (20 Km). Chacun des aéroports ont des projets concernant le développement des lignes low-cost. Si l Ardèche verte décidait de se promouvoir à l étranger, les aéroports constitueraient un véritable atout. Cependant, pour le moment, il n existe pas de désserte spéciale reliant ces aéroports à l Ardèche verte. E) La demande et les perspectives En Ardèche, 90% des touristes viennent avec un véhicule personnel 9. C est pourquoi, des réflexions sont menées afin de qualifier le réseau routier, et de créer des routes touristiques révélant les atouts paysagers et identitaires du territoire (Route du vin pour la RD86, Route de la vallée de l Ay avec des belvédères à Lalouvesc). Le problème de la mobilité sur le territoire se pose régulièrement, d un point de vue touristique, les problématiques sont : Une clientèle circulant à 90% en voiture personnelle Des temps de déplacements relativement longs Une pollution et un encombrement du réseau routier en période estivale, notamment en vallée du Rhône avec la traversée de Tournon-sur-Rhône. Un risque accru en accidentologie routière Un public restreint, éliminant les jeunes ne pouvant pas conduire, les personnes handicapées, les publics défavorisés, et les personnes âgées. Un public de passage Selon les résultats de l enquête de clientèle réalisée par l Agence de Développement Touristique en 2005, les avis négatifs concernant le réseau routier sont vraiment négligeables, ils représentent moins de 1% des interrogés. Le Conseil Général de l Ardèche, vient de mettre en place un Plan Départemental de Désenclavement Routier pour la période de 2008 à 2016, dont les enjeux sont 10 : - le désenclavement des principaux bassins économiques ; - la desserte de l ensemble du territoire ; - le maintien et la réhabilitation de notre patrimoine routier ; - la sécurité et le confort des usagers. ; F) La signalétique 8 Aéroport international 9 Source : Les caractéristiques de la fréquentation touristique en Ardèche, Observatoire départemental de l économie touristique, ADT, Source : Plan Départemental de Désenclavement Routier 2008/-2016, Conseil Général de l Ardèche,

17 La signalétique touristique est très limitée et parfois absente des endroits stratégiques sur le territoire, pourtant elle permettrait d assurer la lisibilité des atouts paysagers, patrimoniaux, et touristiques, ainsi que de capter la clientèle touristique et les gens de passage, et enfin d affirmer le positionnement et l identité du Pays. Sur l Autoroute A7, deux panneaux marron indiquent le Mastrou, et les Montgolfières d Annonay. Au niveau du département de l Ardèche, il existe seulement cinq panneaux de mise en valeur touristique. Ce sont des panneaux qui ont été installés il y a 15 ans. En Ardèche verte, le site signalé par ce panneau départemental est le Safari parc de Peaugres. Aujourd hui, sur le territoire, seule la Communauté de Communes du Tournonais a mis en place une signalétique pour indiquer les hébergements touristiques. Dans le cadre de sa politique routière, le Département a indiqué les sites touristiques les plus importants. 4. Les prédispositions d accueil tournées vers l hébergement de plein air, et d accueil chez l habitant A) La capacité d accueil globale En 2008, l Ardèche verte dispose d une capacité d accueil de lits touristiques dont 7880 en hébergements marchands. Les résidences secondaires représentent donc 73 % de la capacité d accueil total, c est 12 points de plus que la moyenne régionale, et 3 points de plus que la moyenne nationale. Répartition de la capacité d accueil totale du TACT Ardèche verte en fonction du type d hébergement Hotellerie de Plein Air 17% Location de meublé 3% Résidences secondaires 73% Hébergements collectifs 2% Hotellerie 4% Chambres chez l'habitant 1% 17

18 Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, 2008 Répartition de la capacité d accueil totale du département de l Ardèche Ardèche verte 11% Ardèche Plein sud 45% Ardèche plein cœur 18% Sources et volcans d'ardèche 26% Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, 2008 La capacité d accueil de l Ardèche verte est la plus petite du département, elle représente seulement 10,9% de la capacité total d accueil de l Ardèche. En France, comme dans le département de l Ardèche, le parc des hébergements marchands est largement dominé par l hôtellerie de plein air. En Ardèche, la part de l hôtellerie de plein air est égale à 66,1% des hébergements marchands (En France : 49,7%). C est également le cas en Ardèche verte, où l hôtellerie de plein air, c est 63,2% du parc des hébergements marchands soit 4978 lits touristiques. La répartition par type d hébergement en est donc totalement déséquilibrée, de plus elle n est pas non plus équitablement répartie sur le territoire. 18

19 . Détail de la capacité d accueil en hébergement marchand selon le type de l hébergement Hotellerie 16% Chambres chez l'habitant 3% Hébergements colle ctifs 8% Location de me ublé 11% Hotellerie de Plein Air 62% Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, 2008 Les hébergements marchands représentent 27 % des lits touristiques du territoire. La Communauté de Communes du Haut-Vivarais et la Communauté de Communes du Val d Ay détiennent 44% de la capacité d accueil du territoire en résidence secondaire. Le poids touristique de la Communauté de Communes du Tournonais est important avec 37,2% des lits marchands. Cela est dû à sa position en vallée du Rhône, et au grand nombre de campings installés dans la vallée du Doux. Ces lits marchands sont relativement "éparpillés" sur le territoire : 51 communes sur 73 disposent au moins d'un hébergement marchand, même si une commune (Tournon-sur-Rhône) détient plus de 20% de la capacité d'accueil du territoire. C est la seule commune à avoir une part à 2 chiffres. Et si l'on prend en compte les résidences secondaires ce sont toutes les communes qui disposent d'hébergements touristiques. 19

20 Carte de la capacité d accueil (lits touristiques marchands) des Communautés de Communes en fonction du type d hébergement Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, 2008 Réalisation : Marion Jean 20

21 B) L hébergement non marchand : Les résidences secondaires Carte de la capacité d accueil en terme de lits touristiques non marchands par Communauté de Communes Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, 2008 Réalisation : Marion Jean 21

22 Répartition de la capacité d accueil liée aux résidences secondaires CC Rhône Valloire 2% CC Les deux rives 3% CC du Pays de Saint- Félicien 15% CC du Tournonais 15% CC Vivarhône 6% CC du Bassin d'annonay 15% CC du Haut Vivarais 28% CC du Val d'ay 16% Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, 2008 L Ardèche verte compte sur son territoire résidences secondaires 11, soit un parc de lits non marchands. Les études de l Agence de Développement Touristique ne montrent pas d évolution particulière entre 2004 et On notera toute fois que sur le Pays, on observe une certaine localisation plutôt en arrière Pays, sur Saint-Agrève et Lalouvesc. Les résidences secondaires restent importantes dans les secteurs ruraux, pourtant on observe un phénomène de vieillissement de la population qui indique que certaines redeviennent des résidences principales. L origine de leur implantation 12 : - 55 % ont un lien familial ou sont originaires du département - 25 % ont des raisons liées avec le territoire : calme, paysages, le climat, etc % en raison de la proximité de la résidence principale En Ardèche les résidences secondaires appartiennent pour 72 % à des personnes dont la résidence principale se situe en Région Rhône-Alpes et 8% viennent de l Union Européenne. La clientèle des résidences secondaires est assez âgée : 81% des résidents secondaires sont âgés de plus de 50 ans, et prés de 50% d entre eux profitent de la retraite. 11 Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, Les résidences secondaires en Ardèche, Comité Départemental du Tourisme,

23 C est une clientèle fidèle et acquise puisque plus de la moitié des résidents secondaires viennent depuis plus de 20 ans et près de 10 ans pour les Européens. De plus ils sont plus de 76% à souhaiter conserver leur maison. Catégorie socioprofessionnelle des propriétaires de résidences secondaires dans le département de l Ardèche Source : Les résidences secondaires en Ardèche, Comité Départemental du Tourisme, 2005 En termes de consommation touristique, les résidences secondaires vont induire des séjours plus longs, et plus fréquents, et ainsi participer à l étalement de la saison touristique. Les postes de dépenses par contre seront légèrement différents de ceux des touristes en hébergement marchand. Ils sont surtout moins élevés. Ainsi, il serait utile de réfléchir comment on pourrait augmenter les retombées économiques grâce à cette population secondaire. Une commercialisation adaptée pour les personnes qui reviennent souvent sur le territoire? L Agence de développement touristique de l Ardèche a conçu un nouvel outil qui permet de mieux répondre aux besoins de la population touristique en hébergement non marchand. Le site ardècheendirect.com permet de connaître les activités à faire et à voir, ainsi que les horaires d ouverture. Ce sont les prestataires qui alimentent le site. En 2010, l Ardèche verte doit adhérer au site. L objectif est d élargir la saison touristique, et de mieux répondre aux attentes des clientèles. Les résidences secondaires constituent un parc d hébergement touristique non marchand inépuisable. Environ 40% des propriétaires aiment recevoir des proches ou des amis, et ils sont 13% à louer leur maison à des connaissances, sans que cela ne soit comptabilisé en hébergement marchand. L hébergement non marchand comprend aussi un hébergement chez des amis ou des proches. Les premiers ambassadeurs de l Ardèche verte sont ses propres habitants. Lors de l étude sur les caractéristiques de la fréquentation touristique de l Ardèche, réalisée en 2005, 3800 personnes ont été interrogées et parmi celles qui se trouvaient sur le territoire de l Ardèche verte, 15,6% ont répondu à la question «Quel est le principal motif de présence en Ardèche verte?» par «la visite à la famille» (11%), et «la visite à des amis» : (5,6%). 23

24 Les personnes hébergées ont une propension plus forte à pratiquer des activités marchandes, de plus ils pratiquent les activités avec les personnes qu ils sont venus visiter. De ce fait, la population des touristes hébergés chez des proches ou des amis augmente les retombées économiques du tourisme, ainsi que le niveau d activité de personnes sensiblement moins actives. C) Les hébergements marchands L hébergement marchand est choisi avant tout par rapport à sa localisation géographique. Les touristes choisissent d abord une destination. 59,3% des personnes présentes et interrogées en Ardèche verte ont répondu «Le lieu où il se trouve», à la question : «Quel a été le facteur le plus déterminant dans le choix de votre hébergement?». Et lorsqu on leur demande : «Quel a été le facteur le plus déterminant dans le choix de votre destination?», mis à part les personnes venues pour voire de la famille ou des amis (52,5% des réponses), ils sont nombreux à répondre qu ils recherchent un cadre naturel, reposant, et agréable. Ensuite, seulement, viennent les critères de choix des activités situées à proximité, de confort, et de prix, etc. Ces critères sont favorables puisque le rapport qualité prix en Ardèche verte est jugé bon, voire très bon, par 9 clients sur 10, particulièrement dans les hébergements. Les clients sont très satisfaits de leur séjour. Le niveau de satisfaction est bien supérieur à la moyenne du département et tend à augmenter. 65,1% des touristes ayant effectué un séjour en hébergement marchand sont «très satisfait». Le niveau de satisfaction mesurée est supérieur à la moyenne départementale, pour la plupart des prestations, avec un bémol pour les commerces où seulement 21.6% des interrogés se disent «très satisfaits». Cela s explique par leur horaire d ouverture, leur accueil, et aussi leur qualité. On retiendra les faits suivants : un choix de l hébergement en fonction de son emplacement le développement rapide des gîtes et chambres d hôtes la stabilisation de l hôtellerie homologuée une satisfaction des clients logeant en hébergement marchand une situation de l hôtellerie difficile en entrée et moyenne gamme 24

25 Répartition de la capacité d accueil liée aux hébergements marchands CC Rhône Valloire CC du Pays de Saint- Félicien 10% 2% CC Les deux rives 4% CC Vivarhône 7% CC du Tournonais 38% CC du Haut Vivarais 16% CC du Val d'ay 13% CC du Bassin d'annonay 10% Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique,

26 D) Hôtels Répartition de la capacité d accueil liée à l hôtellerie CC du Pays de Saint- Félicien 4% CC Vivarhône 7% CC Rhône Valloire 0% CC Les deux rives 3% CC du Tournonais 20% CC du Haut Vivarais 15% CC du Val d'ay 21% CC du Bassin d'annonay 30% Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, 2008 L offre hôtelière se concentre sur 14 communes : Dans les agglomérations, la vallée du Rhône et quelques communes historiquement touristique comme Saint-Agrève, Satillieu et Lalouvesc. L Ardèche verte possède un maillage hôtelier standard. La taille moyenne des hôtels est de 19 chambres par hôtel, conformément à la moyenne départementale (18 chambres par hôtel). L Ardèche verte compte une des deux résidences de tourisme classées de l Ardèche. Il s agit de la résidence de tourisme la Gentilhommière. La Gentilhommière représente 60 lits touristiques, et est classée en 3 étoiles. 26

27 Répartition de la capacité d accueil en hôtellerie Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, 2008 On remarque entre 2004 et 2008, une progression de l offre en chambres 3 étoiles au détriment des gammes inférieures. Capacité d accueil en hôtellerie étoilée SE 1* 2* 3* 4* Total Nombre de structures en Nombre de structures en Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique,

28 La qualité de l offre hôtelière peut se vérifier grâce aux chaînes hôtelières qui marquent la volonté des hôteliers à valoriser leur établissement et à se démarquer. Best western : 1 hôtel Inter hôtel : 1 hôtel Logis de France : 10 hôtels labellisés (490 lits touristiques) Châteaux et hôtels collection : 1 hôtel Qualité Tourisme : 5 hôtels (382 lits touristiques) Il existe de nombreux problèmes à résoudre : problème de mise aux normes des hôtels, une mise aux normes imposées, jugée souvent trop coûteuse. problème de rentabilité des établissements. Souvent les établissements ne dégagent pas assez de résultats. Il faut tenir compte de la forte saisonnalité, de la faible taille des établissements, et d une activité d hébergement choisie en complément de la restauration un parc hôtelier un peu vétuste, n aidant pas à l attractivité du territoire, et qui n est plus adapté à la demande des nouvelles clientèles (urbain venant des bassins de proximité) Pourtant au vu de la durée moyenne des séjours réalisés en Ardèche verte (3,3 jours), l hôtellerie semble l hébergement touristique le plus adapté à cette demande. 28

29 E) Hôtellerie de plein air Répartition de la capacité d accueil en hôtellerie de plein air Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique,

30 Répartition sur les communautés de communes de la capacité d accueil en hôtellerie. CC du Pays de Saint- Félicien 10% CC Rhône Valloire 3% CC Les deux rives 4% CC Vivarhône 6% CC du Tournonais 49% CC du Haut Vivarais 16% CC du Val d'ay 7% CC du Bassin d'annonay 5% Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, 2008 Première forme d hébergement marchand du Pays par sa capacité d accueil. L hôtellerie de plein air offre à l Ardèche verte emplacements (aires naturelles, campings à la ferme et parc résidentiel de loisirs inclus) et 193 emplacements locatifs, pouvant accueillir près de 5000 personnes 13 soit 63,2% de la capacité d accueil marchande. Depuis 2004, l offre d hébergement en plein air est quantitativement stable. Le niveau de qualité est satisfaisante, puisque 88% de la capacité d hébergement est classée en 2 étoiles et plus, mais il n y aucun 4 étoiles. Capacité d accueil étoilée 1* 2* 3* 4* Total Nombre en 2008 (3) 12% (13) 52% (9) 36% 0 (25) 100% Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, Soit 4978 lits touristiques 30

31 F) Gîtes et meublés de tourisme Répartition sur les communautés de communes de la capacité d accueil en meublés de tourisme. CC Les deux rives 2% CC Rhône Valloire 1% CC du Pays de Saint- Félicien 27% CC du Tournonais 14% CC du Bassin d'annonay 11% CC Vivarhône 3% CC du Val d'ay 21% Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, 2008 Le département compte 2925 meublés de tourisme, soit une capacité d accueil de lits touristiques, l Ardèche verte représente seulement 5,6% de cette capacité d accueil 14. Cela représente 161 meublés constituant 795 lits touristiques. Depuis 2004, on ne constate pas une grande évolution de ce parc d hébergement. 9 nouveaux meublés ce sont ouverts. En ce qui concerne la qualification du parc, on notera qu en Ardèche verte, 27% des meublés ont le label Clévacances, et parmi les 44 meublés Clévacances, ils sont 79% à avoir Deux Clés Meublés labelissés Clévacances Ardèche verte CC du Haut Vivarais 21% 1 Clé 2 Clés 3 Clés 4 Clés Total Part des meublés labellisés % de l offre du territoire Ardèche % de l offre labellisée du département 14 L Ardèche Plein Sud qui détient 53% de la capacité d accueil des meublés. 31

32 Quant au label Gîtes de France, il représente 63,3% de l offre en meublés de tourisme du territoire, et presque 50% de l offre labellisée Gîtes de France a obtenue 3 Epis. Meublés labellisés Gîtes de France Ardèche verte 1 Epi 2 Epis 3 Epis 4 Epis 5 Epis Total Part des meublés labellisés ,3% de l offre du territoire Ardèche ,4% de l offre labellisée du département Le parc des meublés de tourisme et gîte de l Ardèche verte compte également : 1 gîte ayant le label «Gîte Paysan» de la marque«accueil Paysan» 3 gîtes ruraux labellisés «Bienvenue à la ferme» 1 «Rando Gîtes» de la marque «Rando Accueil» Au final, seulement 10 meublés de tourisme ou gîtes ne possèdent pas de labellisation particulière. La capacité d accueil de ce type d hébergement est bien répartie sur l ensemble du territoire de l Ardèche verte : 39 communes sur 64 possèdent au moins une offre d hébergement en location. En moyenne, une commune possède 4 meublés et/ou gîtes pour une capacité d accueil moyenne de 21 lits touristiques. Quatre communes sont remarquables : Colombier-le-vieux (44 lits touristiques), Saint-Félicien (46 lits touristiques pour 10 structures), Saint-Agrève (55 lits touristiques pour 11 structures), et Saint-Victor (103 lits touristiques pour 20 structures). 32

33 G) Les gîtes d étapes et de séjour Les gîtes d étape ou de séjour : Le département compte 85 gîtes d étape ou de séjour. L Ardèche verte compte 11 structures correspondant à une offre touristique de 257 lits touristique, soit un peu plus de 13% des gîtes d étape ou de séjour ardéchois. Répartition sur les communautés de communes de la capacité d accueil en gîtes d étape et de séjour. CC du Pays de Saint-Félicien 2% CC Vivarhône 24% CC Rhône CC Les deux Valloire rives 0% 2% CC du Tournonais 10% CC du Bassin d'annonay 8% CC du Haut Vivarais 21% CC du Val d'ay 33% Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, 2008 D un point de vue qualitatif, on observe : un gîte d étape et de séjour classé 2 étoiles (12 lits touristiques), ce gîte a également le label Gîtes de France, avec 2 épis ; 2 structures labellisées «Rando Accueil» ; un gîte de la marque «Bienvenue à la ferme» 33

34 H) Accueil chez l habitant : les chambres d hôtes Ce type d hébergement, se développe beaucoup en espace rural, il allie prestations personnalisées, accueil authentique, découverte des habitudes locales. L hébergement rural de qualité représente un créneau de développement intéressant pour le territoire. Le Pays Ardèche verte compte 72 chambres chez l habitant (Plus ou moins 30 propriétaires) pour une capacité d accueil de 198 lits touristiques répartie sur 19 communes. Parmi ces structures on observe : 3 chambres paysannes labellisée «Accueil paysan» 1 chambre d hôtes reconnue par le label «Bienvenue à la ferme» 15 chambres d hôtes labellisées «Clévacances» 53 chambres d hôtes «Gîtes de France» dont : Chambres 1 Epi 2 Epis 3 Epis 4 Epis Total Part des d hôtes labellisées chambres d hôtes Gîtes de labelliséss France Ardèche ,6% de verte l offre du territoire Ardèche % de l offre labellisée du département Répartition sur les communautés de communes de la capacité d accueil en chambres d hôtes CC du Pays de Saint-Félicien 21% CC Rhône Valloire 6% CC Les deux rives 3% CC du Tournonais 28% CC Vivarhône 4% CC du Haut Vivarais 8% CC du Val d'ay 17% CC du Bassin d'annonay 13% Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique,

35 I) L offre d hébergement adaptée Offre adaptée aux personnes handicapées et labellisée Tourisme et Handicap Etablissement CC Label Camping Camping de Tournon HPA CC du Tournonais Camping à la ferme Camping à la ferme de Simondon Sur la Commune de Plats CC du Tournonais Gîtes - Locations de vacances Gîte rural, Gîte de groupe à Simondon sur la Commune de Plats CC du Tournonais Gîte de Beauvoir(Gîtes de France 3 épis) Sur la Commune d Ardoix CC du Val d Ay Chambres d'hôtes Chambre d hôtes La Palisse Sur la Commune de Peaugres Source : BDD SITRA, mars CC de Vivarhône On notera qu il n y a pas d activité accessible aux personnes déficientes, tout comme il n y a pas, non plus, d informations adaptées. 35

36 5. Une offre de loisirs à dominante de pleine nature mais trop peu thématisée La randonnée Pédestre A) Tourisme de pleine nature La Fédération Française de la Randonnée Pédestre a délégué aux Conseils Généraux la mission d assurer le balisage des GR 15 et des GRP 16. En Ardèche, le Conseil Général a donné cette mission au Comité Départemental de la Randonnée Pédestre. Le CDRP 17 a donc reçu la délégation de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre pour le balisage des GR et GRP du département ardéchois. Il faut savoir que seulement les GR et les GRP sont des types d itinéraires de marque déposée. Attention ni le Conseil Général, ni le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre, ne s occupe de l entretien des sentiers. Ce sont les Communautés de Communes qui ont la charge du repérage des circuits, de l entretien, et de l équipement des sentiers. Le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre a mis en place le dispositif Eco Veille. C est un réseau regroupant quelques acteurs du département, et qui permet, à partir d une fiche remplie, de signaler les anomalies sur les chemins, et de remédier aux erreurs ou absences de balisage ; décharges sauvages ; dégradations ; manque de sécurité ; autres dégâts Le réseau Eco Veille implique les utilisateurs dans la sauvegarde des sentiers et de leur environnement Carte des chemins de randonnées en Ardèche verte 15 Chemin de Grande Randonnée 16 Chemin de Grande Randonnée de Pays 17 Comité Départemental de la Randonnée Pédestre 36

37 Source : CDPRA, Guillaume Bacciotti Afin de répondre à une demande plutôt familiale et moins sportive, la politique touristique départementale en matière de randonnées s oriente vers des sentiers de promenade et de petites randonnées. Le CDPRA Ardèche verte va inclure dans sa charte des actions concernant le développement des randonnées. Cette opération vise à donner une certaine lisibilité de l offre randonnée à travers un système signalétique directionnel, à assurer une homogénéité des réseaux sur le territoire, à valoriser les sentiers avec des thématiques, à améliorer l accessibilité des circuits, et à promouvoir la randonnée à travers des cartes et des topoguides. A terme, l objectif poursuivi est de couvrir l ensemble du territoire avec des réseaux de randonnées non motorisées. Mais cet objectif est long à mettre en place car la gestion se fait par Communauté de Communes et chacune aborde la thématique randonnée de manière différente, particulièrement sur les points suivants : Entretien et gestion des réseaux de sentiers à moyen et long terme Entretien et évolution des mobiliers signalétiques et informatifs La diversification de l offre randonnées et son ouverture vers les différentes pratiques (pédestre, équestre, VTT) L animation et la promotion de ces réseaux L évaluation des retombées En comparaison, avec les autres TACT, le travail réalisé sur l Ardèche verte est très dynamique, même si les différents projets se situent à des avancées différentes. 37

38 Les topoguides couvrant le territoire Topoguide (noms) Nombres Prix ( ) de circuits Circuits en Vallée du Doux Circuits en Vallée du Doux : Lamastre et ses alentours 16 6 Circuits en Vallée du Doux : Saint-Agrève et ses alentours 12 5 Circuits en Vallée du Doux : Saint-Félicien et ses alentours 16 5 Circuits en Vallée du Doux : Tournon-sur-Rhône et ses alentours 26 8 Lalouvesc et le Canton de Satillieu 24 5,35 Source : CDPRA, Guillaume Bacciotti Evolution des ventes depuis 2004 Topoguide Total vendu depuis leur édition Part des ventes de chaque topoguide Circuits en vallée du Doux % Circuits en vallée du Doux : Lamastres et ses alentours % Circuits en vallée du Doux : Saint-Agrève et ses alentours % Circuits en vallée du Doux : Saint-Félicien et ses alentours % Circuits en Vallée du Doux : Tournon-sur-Rhône et ses alentours % Lalouvesc et le canton de Satillieu % Annonay - Serrières % Total vendu par année % Part des ventes de chaque année 31% 16% 28% 24% 100% Source : CDPRA, Guillaume Bacciotti En plus de ces 6 topoguides, il est prévu l édition d une carte de l Ardèche verte recensant tous les sentiers et les services spécialement adaptés aux randonneurs. Elle sera vendue environ 5 euros. 38

39 Les topoguides sont disponibles sur de nombreux points de diffusion, on citera : La Fnac de Valence, le site fnac.com, le site ardèche-résa.com, les Offices de Tourisme de Saint-Vallier, de La Voulte, de Romans, etc. Les topoguides sont aussi en vente par l intermédiaire de quelques commerçants. La gestion des topoguides va être modifiée. Le Syndicat mixte Ardèche verte s occupera de stocker les topoguides, et le TACT Ardèche verte s occupera de la distribution. Les recettes engendrées permettront la réédition des topoguides, et la mise en place de nouveaux projets en faveur de la randonnée. Le développement de la randonnée pédestre rencontre un nouveau problème, celui du manque d hébergements adaptés à la pratique des randonnées. Il existe 11 gîtes d étapes sur le territoire offrant une capacité d accueil de 257 lits, soit 3,3% de la capacité d accueil de l hébergement marchand. Les autres hébergements peuvent aussi être mobilisés et profiter de la clientèle «randonnée» à partir du moment où ils acceptent la nuitée. Un travail sur l itinérance est en cours d élaboration au niveau du CDPRA Ardèche verte et du TACT Ardèche verte. Le projet consiste à étudier l opportunité d élaborer une offre randonnée incluant des hébergeurs. Après une phase de prospection auprès des hébergeurs 18, deux itinéraires sont testés : la boucle de Boucieu-le-Roi, et le sentier reliant Satillieu à Lalouvesc. Parallèlement, de nouveaux travaux sont en cours. Sur le territoire de la communauté de communes du Val d Ay, le réseau de randonnées date de plus de 9 ans. De ce fait, la communauté de communes réalise un état des lieux du réseau, afin de pouvoir le mettre à jour et faire évoluer les itinéraires. Le Syndicat mixte de l Ardèche verte éditera par la suite un nouveau topoguide. En 2010, il en sera de même pour les itinéraires de la Vallée du Doux. A ce jour, il n existe aucun moyen de connaître la fréquentation de ces sentiers de randonnées. 18 L objectif de la phase de prospection était d identifier les hébergeurs motivés par le projet et bien situés par rapport aux sentiers existants. L objectif était aussi de savoir si ils proposaient des services, et acceptaient des personnes à la nuitée. 39

40 La randonnée équestre : Carte du tourisme équestre Source : Base de données SITRA Source : Comité Départemental du Tourisme Equestre Le tourisme équestre est une filière touristique où l offre proposée en Ardèche verte est faible : Peu d hébergements spécialisés disposant d installations (enclos et boxes) pour l accueil des chevaux. Peu de circuits dédiés à l équitation. Néanmoins, il y a beaucoup d acteurs mais ils ne sont pas organisés et l activité n est pas promue. 40

41 En Ardèche, on dénombre 13 pistes équestres et 8 boucles équestres, cela représente une offre de 1120 kilomètres. En plus, les sentiers de randonnées pédestres sont accessibles à cheval, offrant alors une possibilité de circuits considérable. Au-delà des pistes équestres, les prestataires du tourisme équestre mettent en place des offres sur le territoire. Le département de l Ardèche compte 79 centres équestres, 12 se trouvent en Ardèche verte, soit 15% des centres. Ces centres proposent à la fois des cours d équitation et des promenades à la demi-journée ou à la journée pour adultes et pour enfants, ainsi que des séjours pour adultes et enfants. 4 centres équestres sont membres du Comité Régional du Tourisme Equestre Ainsi le tourisme équestre pourrait être une filière intéressante à développer : En face, la Drôme a bien développé le tourisme équestre 19, et on pourrait travailler en partenariat. L Ardèche n est pas associée au tourisme équestre, tout comme peut l être le Vercors, c est une filière touristique qui nous permettrait de nous segmenter et de nous faire valoir comme destination touristique au même titre que les territoires du sud de l Ardèche. On possède déjà des événements liés au cheval : Le festival Equiblues, ainsi que des traditions avec le cheval de trait. Le tourisme équestre permettrait également de mettre en avant, tous les travaux réalisés sur les chemins de randonnées, et de faciliter leur entretien. Lors de l année 2009, de nombreux projets concernant le tourisme équestre sont passés devant la commission tourisme. Les véloroutes, les Voies vertes, et le cyclotourisme : Le département de l Ardèche est membre de l Association des Départements Cyclables, il veut mettre en place un schéma départemental de Véloroutes Voies Vertes, dont l élaboration est actuellement en cours. Déjà, le schéma fait apparaître quatre tronçons totalisant 93 KM : Sarras/Tournon Soyons/La Voulte La Pouzin/ Rochemaure Viviers/Bourg Saint Andéol En projet aussi : La liaison Bourg-Argental/Annonay pour intégrer la Loire au projet du Léman à la mer La liaison Saint Pierre de Bœuf / Limony / Serrières afin de se raccorder au projet du Léman à la mer via sablons. L Ardèche verte présente un fort potentiel de développement pour le cyclotourisme. De plus l activité peut également servir aux locaux, et donc représente un double enjeux de développement. C est un mode de transport doux facilitant les dessertes du territoire, et un potentiel de développement touristique. Dans le cadre du CDPRA Ardèche verte, le contournement cycliste à l est d Annonay a pu être financé. De plus par sa position septentrionale, l Ardèche verte profite de possibles liaisons avec des itinéraires d intérêt européen comme le projet Léman à la Mer. 19 La Drôme à cheval 41

42 Le cabinet ALTERMODAL, cabinet spécialisé dans la réalisation d études de faisabilité de voies vertes identifie les principales pratiques suivantes - Le loisir. 70% des cyclistes sur voies vertes font de petites promenades. Ce sont des personnes qui ne pratiqueraient pas, ou alors bien moins, si ces voies n existaient pas. -La pratique touristique. Les cyclistes circulent sur de longues distances mais ne nécessitant pas un haut niveau de condition physique. On parle d itinérance. En Ardèche verte, cette pratique n est pas possible étant donné la difficulté des parcours, mis à part dans la vallée du Rhône. - La pratique utilitaire liant le domicile au travail ou à l école. Une pratique très peu développée en Ardèche verte. L Ardéchoise : Le cyclotourisme se développe via un événement important pour le Pays : L Ardéchoise. Cet événement cyclotouristique et sportif est le premier événement de masse en Europe, il réunit près de cyclo sportifs 20 et contribue fortement au développement économique du territoire, notamment pour les communes se trouvant sur l itinéraire de l événement. L association l Ardéchoise est une force pour le territoire de l Ardèche verte, elle cherche à développer son activité pour augmenter les retombées sur une période plus longue dans l année, et depuis 2008, le projet de créer une Ardéchoise permanente est à l étude. Ainsi, elle donnera naissance à des itinéraires permanents aménagés spécialement pour la pratique du vélo. Sans oublier de prendre en compte l impact médiatique de l événement, il est très important pour le territoire. Selon une étude réalisée par la Chambre de Commerce et de l Industrie Nord Ardèche, l Ardéchoise permet de générer auprès des entreprises environnantes un chiffre d affaires de euros. De plus, l événement crée des emplois, à hauteur de 51 emplois équivalent temps plein. Au total, les retombées économiques de l événement sont estimées à euros dont 73% réalisés sur trois mois (juin, juillet, août). L Ardéchoise permanente permettra de mieux étaler les retombées économiques tout au long de l année. 21 Pourtant l offre en matière de location de vélos, VTT et VTC reste encore très limitée. Il y a une possibilité de location à Tournon, et à Saint-Agrève. Sur les territoires voisins, la location de vélos, VTT, VTC est également une offre rare. Nous recenserons une offre récente sur Sablons. La pratique du vélo est, sans aucun doute, une activité à développer sur le Territoire compte tenu du potentiel paysager et de la demande croissante des touristes en matière d activités de pleine nature. Pour cela, elle est à mettre en corrélation avec d autres activités. 20 Source : Les statistiques de l Ardéchoise : Association reconnue d intérêt général, Ardéchoise, Source : Estimation des retombées économiques prévisionnelles 2009 de l Ardéchoise en Rhône-Alpes, Guillaume Breton, CCI Nord Ardèche, novembre

43 La baignade : La baignade en milieux naturels La baignade, activité incontournable dans l offre touristique d un territoire, est peu présente sur l Ardèche verte. Lors des entretiens avec les acteurs du tourisme ce constat apparaît de manière permanente. Il existe pourtant le lac de Devesset, et quelques sites aménagés sur le Doux qui permettent la pratique de la baignade. Ce n est pas négligeable mais la température et la qualité de l eau restent des problématiques constantes pour tous les points d eau existants. Certaines communautés de Communes réfléchissent à l implantation d un lieu de baignade adapté à la demande, et aux fluctuations de température. Cependant on est amené à se demander si avant de créer ex-nihilo un équipement coûteux, il ne faudrait pas plutôt améliorer l existant. Sur l ensemble du réseau hydrographique du Pays soit 4 lacs et 7 principaux cours d eau, seulement quelques sites sont aménagés pour la baignade. La fréquentation des sites non payants est difficilement quantifiable. Si la fréquentation des sites de baignade en pleine nature augmente, il faudra surveiller la qualité de l eau des cours d eau. Il existe une politique départementale de l eau, elle se décline sur le territoire en fonction des enjeux locaux et des priorités communautaires. Le territoire possède un point de baignades spécialement crée pour les flux touristiques : Parc aquatique du lac de Devesset Base de loisirs Structures gonflables de loisirs Juillet et Août A proximité du territoire on trouve : Espace Eaux vives Centre nautique Fédéral à Saint Pierre et aqualudique de Bœuf Raft Canoë Kayak Hot-Dog (bateau gonflable) Hydrospeed Airboard Location de matériel Journée multi activités Animations nature Parcours découverte Parcours à thème VTT Roller Salle de réunion Offre d hébergement (camping) Ouvert toute l année 43

44 La baignade en piscine : Il y 4 piscines pour un Territoire comprenant 64 communes et habitants. Nom Description Activités et services proposées Piscine de Vaure à Piscine municipale Cours d aquagym Annonay couverte Ecole de natation Piscine de Saint- Piscine municipale à Bassin extérieur Victor l intérieur d un camping Piscine de Saint- Piscine municipale à Bassin extérieur Félicien l intérieur d un camping Piscine de Tournonsur-Rhône Piscine municipale Bassins intérieurs et extérieurs Ecole de natation Ouverture Toute l année Juillet et Août Juin, Juillet et Août Du 20/05 au 30/08 A proximité du territoire, il y a d importants centres nautiques. Nom Description Activités et services proposés Ouverture Piscine de Bourg Piscine ludique Bassin ludique équipé de Fin juin à Argental toboggans début septembre Le centre aquatique «Bleu Rive» Saint- Vallier Centre Aquatique Bassins sportif et ludique (intérieur et extérieur) Hammam Sauna Spa Salle de musculation Cours : aquagym, aquatonic, aquajogging, seniors, aquaphonie, bébés nageurs. Ecoles de natation Ouvert toute l année Aqualone à Saint Maurice de l Exil Centre nautique et aqualudique Espace aquatique Espace remise en forme Clubs : aquapitchoun / plongée / prénatale Minigolf Concerts privés Défilés de mode Ouvert toute l année 44

45 Le tourisme fluvial : Sur le Rhône, cette filière touristique connaît un développement certain. La société les Voies Navigables de France (VNF) a constaté l évolution du nombre de passagers depuis 2003, et prévoit un doublement de la flotte des paquebots fluviaux sur trois ans 22. Le CDDRA Ardèche verte, n a pas prévu d actions spécifiques pour développer la filière du tourisme fluvial, alors qu avec les anciens Contrat Globaux de Développement, des aménagements des quais d Andance et de Tournon-sur-Rhône avait été réalisés et ont permis d améliorer l accueil des paquebots fluviaux. L Ardèche verte compte un seul port, celui de Tournon-sur-Rhône qui possède un petit port de plaisance où peuvent s amarrer les bateaux de plaisance, et les bateaux de croisière, à condition de ne pas dépasser 21 mètres de long. La capacité d accueil du port est de 6 places pour les bateaux de plaisance, et 3 places pour les bateaux de croisières. Il y a la possibilité d avoir de l eau et de l électricité. Cependant à proximité du territoire on dénombre d autres petits ports, parmi lesquels on citera Serrières, Tain-l Hermitage, etc., des haltes fluviales comme celles d Andance et de Champagne. Mais aussi des ports de plaisance dont celui de la Roche-Condrieu et l Epervière. Deux offres principales caractérisent le tourisme fluvial en Ardèche verte la croisière fluviale, proposée par les exploitants de bateaux à passagers. Les paquebots de croisière qui remontent ou descendent le Rhône (sur l axe Rhône- Saône, 5 unités offrent 647 places), et les péniches restaurant qui font des boucles locales dans les environs (2 offres estivales s arrêtant sur Tournon-sur-Rhône). la plaisance individuelle, pratiquée soit par les propriétaires de bateaux, soit par des personnes louant des bateaux. Part des passages du tourisme fluvial enregistrés aux écluses de Bourg-lès-Valence 25% 75% Ecluses Bourg-lèsvalence Nombre de passages total Plaisance privée Bateaux passagers P laisance privée Bat eaux passagers En termes de clientèle, la plaisance individuelle est dominée par une clientèle française qui navigue tout au long de l année. 2/3 des vignettes enregistrées par VNF, sont vendues à des plaisanciers français, et plus de 59% des vignettes achetées concernent un forfait annuel. 22 Source : Le Tourisme fluvial en France en 2007, document de synthèse, Voies Navigables de France,

46 A l inverse l étude marketing lancée par le RNOTF en 2005 montrent la dominance de la clientèle américaine sur les offres des croisières (64%) 23. Les touristes naviguant sur le Rhône dépensent peu sur le territoire. Afin de profiter de cette clientèle, et de mettre en valeur le territoire, l Office de Tourisme de Tournon-sur-Rhône propose des visites guidées de Boucieu le Roi. Le Mastrou permet aussi de diffuser sur le territoire la clientèle du tourisme fluvial. Développer le tourisme fluvial nécessite un travail avec les croisiéristes pour leur proposer des circuits incluant une découverte du territoire, et de nouvelles activités, et avec les touropérateurs. 23 La clientèle française représentait 28% en

47 Le tourisme nautique : Le tourisme nautique au sein du Pays, n est pas réellement développé. Les activités nautiques sont présentes aux antipodes du Territoire, à savoir sur le Rhône, et le lac de Devesset. Il y a peu de prestataires. Sur le Rhône, on peut pratiquer du canoë, du kayak, et des Joutes. Sur le lac de Devesset, on trouve une offre de bateau à voile, de canoë, et de kayak. Les rivières de l Ardèche verte, sont non seulement difficiles d accès par leur encaissement et leur végétation, mais elles sont aussi soumises à de très fortes variations de niveau qui les rend impropres aux activités nautiques. Il n y a pas de possibilité de pratiquer une activité en eaux vives. Le déficit des sports d eaux vives, rend le tourisme nautique de l Ardèche verte moins attractif que sur le sud du département. Les tendances du tourisme nautique évoluent vers des pratiques sans contraintes d apprentissage technique. Les pratiquants recherchent une personnalisation de l offre, et les attentes sont de plus en plus qualitatives (accueil, encadrement, équipement, etc.) Une étude de l AFIT estime à 8 millions le nombre de clients intéressés par des produits nautiques- toutes activités confondues : canoë-kayak, voile, plongée, etc. -. On estime à trois millions, le nombre de Français ayant expérimenté une fois et plus le canoëkayak, et l activité continue à faire de nouveaux adeptes. Dans l imaginaire le canoë-kayak représente une lutte avec des courants rapides, mais la demande se partage entre la descente à caractère sportif et la ballade au fil de l eau. La pratique du canoë kayak est une pratique ponctuelle et improvisée sur le lieu du séjour. En Rhône-Alpes, les activités nautiques se répartissent de la façon suivante : Répartition des activités nautiques en RA : Part des activités nautiques par rapport à l ensemble des activités sportives : 20% 10% 5% 29% 36% Canoëkayak Voile Aviron Ski nautique Sports sous marins 10% 11% 10% 13% 7% 26% 23% Haute Savoie Rhône Isère Savoie Ain Ardèche Drôme Source : Les cahiers de la stratégie N 1, le tourisme nautique en Rhône Alpes, rapport stratégique, MITRA, A proximité du territoire de l Ardèche verte, l Espace Eaux vives Fédéral de Saint Pierre de Bœuf, l espace propose un équipement sportif innovant pour la pratique des sports d eau vive. L espace enregistre une moyenne annuel de entrées. 47

48 Activités aériennes : Les loisirs aériens ont la particularité de conserver leur clientèle d habitués, mais ils conquièrent aussi de nouvelles clientèles curieuses. Les activités aériennes se pratiquent de préférence en montagne, mais avec le développement d appareils légers à moteur l espace rural devient un lieu privilégié pour leur pratique. Les techniques aérospatiales sont le patrimoine de l Ardèche verte, et plus particulièrement d Annonay. La montgolfière, première machine volante, fût inventée sur le territoire de l Ardèche verte. Cependant le développement d une activité aérienne telle que le vol de montgolfières est contraint aux conditions climatiques. Dans ces conditions, le nombre de vols peu difficilement être augmenté, alors pour mettre en avant le patrimoine de la montgolfière, la solution se trouverait dans l organisation de fêtes commémoratives, ou la création d un site dédié à la thématique de la montgolfière. En Haute Savoie, au Grand Bornand, il existe un événement international dédié à la Montgolfière. Organisé depuis 9 ans, il attire en moyenne 1800 personnes sur une période de 2 jours 24. (Environ 24 ballons en vol) L aérodrome d Annonay se situe dans la Drôme, à Saint Rambert d Albon. Il est ouvert toute l année. De nombreux clubs proposent des baptêmes de l air, des cours d initiation et des formations spécialisées pour plusieurs appareils : ULM, Autogire, etc. Clubs : La Thine ULM, le club ULM propose la location d'ulm. L Aéroclub d Annonay et de la vallée du Rhône Insolite Events organise des activités aériennes pour particuliers, groupes et séminaires telles que vol en montgolfière, en gyrocoptère en ULM, Aérorétro est une association (1977) de restauration d avions anciens. Les avions de collection sont préservés afin de voler, ou de les exposer. On peut également y faire des baptêmes de l air, de l initiation au pilotage, des formations ULM, des formations théoriques complètes, des qualifications radios, des qualifications d emport de passagers, etc. A Borée, un club de vol libre : Les ailes du Mézenc propose des baptêmes de l'air biplace avec pilote fédéral, organise des stages SIV, encadre des formations au pilotage de secours, etc. Le club assure également l'entretien et la gestion des divers sites et essaye de promouvoir l'activité tout en respectant les traditions locales et entretient des liens particuliers avec les propriétaires. 24 Source : Office de Tourisme du Grand Bornand. (Mr Fouillet) 48

49 Escalade : La particularité des équipements d escalade, c est qu ils sont ouverts à tous public, ce sont des équipements sportifs de type fédéral. L escalade en milieu rocheux : En Ardèche verte, il y a 5 sites naturels d escalade, sur 60 en Ardèche. L auvergnat à Roiffieux La marche à Satillieu La roche péréandre à Vernosc-lès-annonay Le pont de la Vergelet à Serrière La mer de glace à Villevocance. Les murs à grimper : Lyçée Boissy d Anglas à Annonay, Gymnase municipal à Saint-Agrève, et les Sites Artificiels d escalade : La Grimpe à Tournon. Il y a de nombreux sites d escalade mais aucun n est véritablement accessible pour les non initiés à l activité, et les personnes non équipées. Tous les sites présents sur le territoire nécessitent un accompagnement, et un équipement. Il n y a pas de Via Ferrata Hors l Ardèche verte souffre d un déficit de clubs. Il n y a qu un club affilié à la FFME sur le territoire alors qu il y en a 8 dans le département 25. C est le club «la Grimpe» de Tournon-sur- Rhône, il est apte à encadrer des personnes qui souhaitent découvrir l activité de l escalade. Ensuite, il y a un CAF 26 à Annonay. En eux-mêmes, ces équipements sont peu adaptés aux activités touristiques, mais il suffirait de proposer un accompagnement pour que les sites d escalade de l Ardèche verte deviennent un véritable atout touristique pour le territoire. Il y aurait aussi le potentiel pour la création des sites orientés sur de la découverte car il y a beaucoup plus de granit en Ardèche verte que sur le reste du département, et beaucoup plus de sites à faible hauteur qui impressionnent moins les néo-pratiquants. La grimpe en forêt : L escalade pure, mise à part, il y a la possibilité de pratiquer l escalade dans les arbres avec des associations comme Les Accrobranchés d Annonay, les Rando-Accro de Sarras. Ce sont des associations qui proposent les animations pour pratiquer la grimpe en forêt, des associations naturalistes qui ne s adressent pas réellement à la population touristique. La grimpe en forêt ne nécessite pas d équipement permanent, à l inverse des équipements pour les parcours acrobatiques. La grimpe en foret est une activité de pleine nature qui peut permettre de valoriser le patrimoine culturel de l Ardèche verte, sans le dévisager. De nombreuses forêts peuvent présenter des sites potentiels pour développer la grimpe en forêt, même si les rares domaines forestiers publics ont été abimés par la tempête de 2001, et les nombreuses sécheresses. Aucun parcours acrobatiques n est aménagé dans les espaces forestiers. Donc que ce soit dans les milieux rocheux, ou en foret, les activités d escalades existent sur l Ardèche verte, mais ne sont pas tournées vers le tourisme. Pourtant le potentiel de développement de ce type d activité ne manque pas : sites adaptés, domaines forestiers exploitables, etc. 25 Source : Comité Départemental Fédération Française de la Montagne et de l Escalade 26 Club Alpin Français 49

50 Activités mécaniques : 5 prestataires privés proposent des activités mécaniques, telles que la location de quad, pilotage de moto trial, etc. Les sports et les manifestations mécaniques représentent 1,1% des activités pratiquées par les touristes du territoire Ardèche verte 27. Attirant une clientèle familiale, les activités correspondent à la demande de la clientèle du territoire. 27 Les caractéristiques de la fréquentation touristique du territoire Ardèche verte, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, ADT, 27 février

51 B) L agritourisme Selon la définition suivante : «L agritourisme englobe exclusivement l ensemble des exploitations agricoles qui organisent des activités de tourisme et de loisirs pour faire connaître aux visiteurs leurs productions et leur environnement». L agritourisme est une filière du tourisme à part. Elle répond à des logiques de nature diverses, celles de : l hébergement (campings, chambres d hôtes, gîtes) la restauration (ferme auberge, table d hôte, goûters à la ferme), la vente de produits, loisirs découvertes (visites, démonstrations). Localisation des activités agritouristiques Source : L agritourisme en Ardèche verte, rapport d étude de Stéphanie Pradines, 2007 L agritourisme est considéré comme source de revenu complémentaire par les agriculteurs, mais c est également une activité qui permet le maintient des paysages ouverts, et l activité 51

52 agricole en équilibre. L agritourisme apparaît comme indispensable pour un territoire rural comme l Ardèche verte. Selon le recensement de Stéphanie Pradines, il y a en Ardèche verte seulement 106 exploitations pratiquant l agritourisme, sur 1600 exploitations agricoles recensées en Pour parfaire les données de l agritourisme, il aurait été intéressant de connaître le nombre de locations de meublés se situant sur une exploitation agricole, ou appartenant à un agriculteur, les réseaux agritouristiques ne permettent pas de connaître l exhaustivité de l offre. «Bienvenue à la ferme» et «Accueil Paysan», sont 2 réseaux agritouristiques nationaux qui ont pour objectifs de faire découvrir l exploitation agricole et son environnement, de mettre les visiteurs au contact avec le monde agricole mais aussi de les sensibiliser sur les problématiques des milieux ruraux. Hébergements : En Ardèche verte, 4 structures sont labellisées «Accueil Paysan», elles représentent 9,9% des hébergements ardéchois labellisés «Accueil Paysan». De même, seules 2 structures sont labellisées «Bienvenue à la Ferme», soit 6,3% de ce type d offre en hébergement Restauration : L Ardèche verte compte 5 exploitations qui font de la restauration. Elles sont soit des fermes auberges labélisées «Bienvenue à la ferme», soit des tables d hôtes, on citera : La ferme des caprices du Pleynet à Colombier le vieux, la ferme de Simodon, la ferme de Corsas, la ferme de Saute Lièvre, et la bergerie du Bosc. En restauration, encore plus qu en hébergement, il existe tellement de contraintes réglementaires que très peu d exploitants se lancent dans la restauration à la ferme. Pourtant ils produisent quasiment tous des produits alimentaires. Toujours en respectant les politiques départementales et nationales, l Ardèche verte a su développer l agritourisme. Mis en valeur par : Des animations et manifestations ponctuelles (de ferme en ferme, semaine du goût, marchés.), La mise en réseau des professionnels agricoles dans le cadre de démarches qualités (Chambriolez au fil du Doux avec des agriculteurs, viticulteurs et fleuristes, Guide des produits du terroir de l Ardèche verte, réseau Bienvenue à la ferme, Accueil Paysan.), Les boutiques : Maison de Pays de l Ay au Doux, la Main Paysanne, Toute fois le développement de l agritourisme n est pas terminé, il faut encore valoriser les produits, coordonner les différents acteurs, et accompagner la mise aux normes des exploitations pour l accueil du public. 52

53 Carte des activités payantes du territoire C) Les sites à thèmes Source : BDD SITRA, mars 2009 Réalisation : Marion Jean L Ardèche verte dispose de 2 des 19 sites ardéchois ayant accueilli plus de visiteurs en 2007, dont le premier du département : le Safari Parc de Peaugres, prés de visiteurs par an. 53

54 Les lieux de visite ayant accueilli plus de visiteurs en 2007 Source : Enquête annuelle de fréquentation auprès des lieux de visite ardéchois ODET -ADT Ardèche Cependant on peut s interroger sur ce classement qui ne tient pas compte des sites naturels où la fréquentation n est pas comptabilisée. Les parcs animaliers : Le Safari Parc de Peaugres constitue le site marchand le plus important de l Ardèche. Il enregistre en moyenne visiteurs par an. C est le premier site touristique du département, et le troisième de Rhône-Alpes. Depuis son ouverture, il a reçu plus de 8 millions de personnes. Cependant le Safari de Peaugres génère t il des retombées économiques sur le territoire? Très peu de données permettent de connaître, la part des visiteurs du Safari effectuant au moins une nuit en Ardèche verte. On remarquera quand même que le Safari de Peaugres a une clientèle très rhônalpine. 80% sont des excursionnistes de la région Rhône Alpes, et 16,5% sont des touristes français et 3,5% sont des étrangers. Sur le territoire deux autres parcs animaliers sont présents. A savoir : Le parc de Bon Guéret Le parc du Maninet Au final, l Ardèche verte possède tous les parcs animaliers du département. Le domaine du Golf de Saint Clair : Il s agit d un complexe entier proposant l activité golf, une offre en hôtellerie, et une offre en restauration. Seulement, l offre n est pas unique. Dans les départements voisins, il existe d autres domaines proposant la même activité et les mêmes services. On citera pour exemple le domaine du Golf d Albon à Saint-Rambert-D albon dans la Drôme. La région Rhône-Alpes compte 81 domaines de Golf. 54

55 Les musées : Les musées de l Ardèche verte ont une particularité commune. Leur thème concerne toujours un savoir-faire, une tradition, une personnalité, propre au territoire. On pourrait presque parler d écomusées. Le tourisme de découverte, avec le patrimoine industriel et technique : Le tourisme de découverte désigne la visite de sites de tradition industrielle et technique ou de développement de technologies nouvelles. C est devenu un «produit touristique» reconnu dont la fréquentation nationale est estimée à 10 millions de personnes 28. Avec un tel patrimoine industriel et technique abandonné, le tourisme de découverte apparaît, aujourd hui, aux élus, comme une filière importante pour le développement économique du Pays, particulièrement pour le bassin Annonéen. Certains établissements ont déjà fait le choix d ouvrir leurs portes alors qu ils sont encore en activités. le Musée des Papeteries Canson et Montgolfier à Annonay ( visiteurs par an en 2002) Le Musée de l Alambic (La distillerie Jean Gauthier) à Saint Désirat ( visiteurs par an en 2003) Parcheminerie Dumas à Annonay La confiserie Comme Autrefois à Lalouvesc La charcuterie Teyssier à Saint-Agrève La Brasserie Agrivoise à Saint-Agrève Beaucoup d entreprises alimentaires se tournent vers le public, mais c est principalement dans une logique de ventes. D ailleurs dans une logique de communication et de mise en valeur des entreprises, l Assemblée des Chambres Françaises de Commerces et d Industrie initie, en 2003, les Journées Nationales Portes Ouvertes des Entreprises. Les JNPOE sont l occasion de faire découvrir les technologies, les savoirs faire, et les traditions locales. En 2007, une soixantaine de CCI et CRCI, y participaient. La CCI Nord-Ardèche organise les JNPO depuis 2005, cette année 40 entreprises avaient ouverts leur porte au public. D autres ne sont plus en activités, mais valorisent un savoir-faire, et une technique locale. Espace Muséal de Joseph Besset sur le Charronnage et le car à Vanosc Sur une vingtaine de sites, membres du club TISTRA en Rhône-Alpes, il y en a 3 en Ardèche verte, soit 11,6% des musées appartenant au réseau TISTRA.. De plus le réseau des acteurs du tourisme industriel et technique s étoffe chaque année. Certains ouvrent, comme le nouveau musée de la Parcheminerie Dumas. D autres proposent des visites sur rendez-vous, comme Trigano VDL. D autres, encore, permettent la visite de petits ateliers et/ou de l artisanat d art, comme le tissage aux dragonnets à Saint-Victor. L ouverture du patrimoine industriel et technique doit être soutenue, en sachant que la principale technique qui fait la renommée d Annonay est celle de la Montgolfière qui reste encore à exploiter. La clientèle du tourisme de découverte économique est principalement française et se compose en majorité de groupes (56 %), avec les scolaires (écoliers, collégiens, lycéens et étudiants) qui représentent 37 % des visiteurs. Cela nécessite une gestion des flux importante. 18% des visiteurs sont des professionnels (clients actuels ou potentiels, fournisseurs, salariés, 28 Source : Assemblées des Chambres Françaises de Commerces et d Industries,

56 actionnaires ) rappelant l importance du volet commercial des visites, et 26% sont de véritables touristes 29. L agroalimentaire constitue le secteur le plus plébiscité par le public, suivi par l artisanat, puis l industrie. Le tourisme identitaire, avec les personnalités, et les traditions marquantes, et les histoires de religion du Territoire Musée municipale vivarois de César Filhol Musée Pierre Vigne et des tarditions vivaroises à Boucieu-le-Roi Musée Saint Régis à Lalouvesc Musée des mariniers Le château Musée de Tournon-sur-Rhône Rajoutons que sur les 10 musées de l Ardèche verte, trois musées sont labellisés Musée de France : le Musée César Filhol, le Musée des Mariniers, et le Château Musée de Tournon sur Rhône, ce dernier étant en plus classé. Constat : La majorité des musées souffre d une faiblesse en moyens de fonctionnement et d une faible reconnaissance de la part des collectivités. Les plages d ouverture sont restreintes. Aucune politique en faveur de la réhabilitation, de la valorisation, et de l acquisition de collections n est mise en place. Aucun inventaire des ressources n a été réalisé. Des efforts ont été consentis par certaines structures pour embaucher du personnel qualifié, en faveur d animations, ou d organisation d expositions temporaires, mais la pérennisation des postes n est bien souvent pas prévue par les employeurs et pose la difficulté du suivi des projets. L offre muséale n est pas structurée, pourtant elle mériterait un attention toute particulière, de part l intérêt des collections et de leur ancrage identitaires dans le patrimoine ardéchois. Le train touristique : L Ardèche verte, 2 lignes de trains touristiques, même si l une d entre elle est actuellement fermée. Le Mastrou, aussi appelé Chemin de fer du Vivarais. Il s agit d une chance à saisir pour drainer des touristes de Tournon à Lamastre. Avec visiteurs par an en 2002, le Mastrou a été identifié comme un pôle structurant pour le Pays Ardèche verte. Il constituait un véritable vecteur de diffusion des touristes sur le territoire, même si on pouvait lui reprocher de le concentrer sur les gares, et d avoir un trajet unique un peu trop long. Les voies ferrées du Velay : Au départ, ou à l arrivée de Saint-Agrève Evolution de la fréquentation des lieux visités par type depuis Source : «Le Tourisme de Découverte Economique en France en 2006», ACFCI/Direction du Tourisme, décembre

57 Source : Enquête annuelle de fréquentation auprès des lieux de visite ardéchois ODET -CDT Ardèche La pêche : D) Les autres activités touristiques Etant donné qu elle profite d un climat plus froid, et d une topographie d altitude moyenne avec de petits plateaux séparés par de nombreux affluents du Rhône, l Ardèche verte dispose d une formidable richesse sur le plan halieutique et piscicole, avec la présence à la fois de cascades avec les pentes abruptes à la naissance des cours d eau, et des retenues d eau avec les pentes plus douces des vallées. On soulignera, toute fois, que les rivières sont assez difficiles d accès. On trouve sur le Territoire les 2 catégories piscicoles, à savoir : Catégorie Types de Ouverture de la Nombre de pisicole poissons pêche lignes autorisées Première Truites De mars à 1 ligne par catégorie septembre pêcheur Deuxième catégorie Toutes espèces les Ouvert toutes l année mais avec des dates de fermeture par espèce 4 lignes par pêcheur Techniques de pêche autorisées Toutes les techniques sauf la pêche à l asticot ou autre larve diptères Toutes les techniques sauf celles spécifiques à une espèce pendant sa période de fermeture 57

58 La Fédération de Pêche de l Ardèche œuvre pour développer la pratique sur le territoire. Elle propose des stages, des cours d initiation et de découverte du milieu aquatique. En Ardèche verte, le stage est prévu en octobre sur 2 jours, à Vernosc lès Annonay. Elle gère et protège les cours d eau, etc. Sur le département, il existe 42 Associations Agrées pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques. En Nord Ardèche, on en dénombre 10 (soit presque 24%), elles sont présentes sur l ensemble du territoire. Les Amis de la Ligne à Satillieu La truite de Malbuisson à Vanosc Le Scion à Marcel-lès-Annonay La truite à Vocance Les amis du Rhône à Serrières La gaulle annonéenne à Annonay L union des pêcheurs à la ligne à Tournon-sur-Rhône Les pêcheurs du bassin du haut Doux à Lamastre La truite Saint Agrèvoise à Mars La truite à Villevocance En totale réciprocité entre elles, elles agissent en complément des missions de la Fédération et ont pour objet 30 : de détenir et de gérer les droits de pêche sur le domaine public et privé, de participer activement à la protection et à la surveillance du patrimoine piscicole et des milieux aquatiques, d'effectuer toutes les interventions de mise en valeur piscicole (aménagements divers, repeuplements, etc. ) dans le cadre des orientations du Plan Départemental de Protection et de Gestion des milieux piscicoles (P.D.P.G.), de favoriser les actions d'information et de promotion de la pêche, de collecter les fonds du produit de la taxe piscicole. Sur le territoire, deux contrats de rivière participent également à la valorisation touristique des rivières. SIVU de l Ay et de l Ozon SIVU des 3 rivières En Ardèche verte, les pêcheurs peuvent profiter de 4 parcours no-kill 31, et de plusieurs sites de pêche exceptionnels qui profitent d une réglementation particulière, comme le barrage de Ternay, le barrage du lac de Vert. Ainsi, il y a un fort potentiel pour développer l activité pêche en Ardèche verte. Seulement, l offre actuelle du territoire n est pas tournée vers le tourisme. les rivières sont difficiles d accès, et les sites de pêche ne sont pas indiqués aux personnes ne connaissant pas le territoire. il y a peu d hébergement spécifique à l accueil des pêcheurs (ayant un local fermé équipé pour le rangement du matériel, proposant des services tels que des repas servis aux heures adaptées pour la pratique de la pêche, renseignant les touristes sur la réglementation, les bons sites, etc.) il y a peu de produits touristiques. 30 Fédération Départementale de Pêche de l Ardèche 31 Parcours reconnus par la réglementation comme des parcours de pêche. Le poisson est pêché à la mouche remis à l eau, une fois capturé. Pour pêcher sur ces parcours, uns carte gratuite est obligatoire. 58

59 E) Thermalisme, bien-être Mise à part dans les hôtels privés, il n existe aucune offre touristique de ce thème, pourtant celui-ci soulève un imaginaire lié à la détente, le repos, le bien-être. Seul 3 hôtels proposent une offre «bien-être». Hôtel du Domaine du Golf de Saint-Clair La Chastanha à Saint-Symphorien-de-Mahun Hôtel Le Bois Sauvage à Saint-Agrève Pourtant, le positionnement sur le bien être paraît être intéressant : elle correspond à l imaginaire : détente, repos, calme, évoqué par le territoire elle est complémentaire à l offre de la randonnée pédestre l offre peut servir également à la population résidente le marché du tourisme de bien-être est en croissance depuis une dizaine d années avec un rythme qui s accélère depuis deux à trois ans. La clientèle du tourisme de bien-être : Les femmes sont encore les consommatrices principales de cette offre (80%), mais la demande masculine est en évolution croissante (20% aujourd hui) 32. C est souvent une clientèle urbaine, haut de gamme située dans la tranche d âge de 40 à 60 ans. Toutefois cette clientèle tend à se diversifier avec des catégories à plus faible pouvoir d achat. Les jeunes, en particulier, sont de plus en plus demandeurs de cette offre et y consacrent une part importante de leur budget. F) Patrimoines naturels 33 Les études sur la demande touristique sur le territoire et, de façon plus large, dans le département de l Ardèche et sur l ensemble des territoires ruraux font ressortir 4 motivations principales : le tourisme vert, avec la découverte d un cadre naturel, authentique et attrayant la tranquillité, la qualité de vie retrouvée, le ressourcement le sentiment de faire du tourisme qui ne nuit pas à l environnement la volonté de ne pas être dans un tourisme de masse Ainsi le patrimoine naturel de l Ardèche verte, répond à la demande constatée, il en devient un atout considérable. L Ardèche verte se décline au travers de paysages d une grande variété, des plateaux, des vignobles, des gorges, des lacs, ainsi que des montagnes, etc. Natura 2000 : Réseau européen de sites naturels ayant une grande valeur patrimoniale, par les habitats, la faune, et la flore qu ils contiennent. Les directives européennes «Oiseaux», d avril 1979 et «Habitats» en mai 1992, ont comme objectif le maintien de la diversité de la faune, de la flore, et des milieux naturels à l échelle de l Europe, tout en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales dans une logique de développement durable. Leur application locale se traduit par la création d un réseau de sites Natura 2000 dont l état de conservation est régulièrement évalué. L Ardèche compte 26 sites Natura 2000, ils couvrent environ hectares au titre de la directive habitats et hectares au titre de la directive Oiseaux. 32 Comment répondre aux aspirations bien-être du tourisme d aujourd hui?, ODIT France 33 Projet Stratégique pour l Agriculture et le Développement Rural, Diagnostic territorial, Syndicat mixte Ardèche verte, juillet

60 Les espaces naturels sensibles : Outils de protection des espaces naturels par leur acquisition foncière ou par la signature de conventions avec les propriétaires privés ou publics mis en place dans le droit français et régis par le code de l urbanisme, afin de préserver la qualité des sites, des paysages, des milieux naturels et des champs naturels d'expansion des crues et d'assurer la sauvegarde des habitats naturels selon les principes posés à l'article L Le Conseil Général de l Ardèche a élargi sa politique départementale en matière des Espaces Naturels Sensibles. 14 sites ardéchois ont été retenus pour le lancement d une étude préalable. Parmi ces sites, deux concernent le territoire Ardèche verte. On soulignera que l ENS le plus important se trouve sur le territoire. Les sites classés et inscrits : Reconnaissance nationale des lieux les plus emblématiques d un patrimoine exceptionnel. Le classement est une protection forte et un outil de gestion qualitative du territoire, qui répond aux objectifs de la convention européenne du paysage. Il permet la pérennité du site sans en figer l évolution et représente un levier de valorisation, l occasion avec les collectivités locales d une expérience de gestion exemplaire, conforme à l esprit du développement durable. Les zones naturelles d interet écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) : L inventaire des ZNIEFF est un programme initié par le ministère en charge de l environnement. Il correspond au recensement d espaces naturels terrestres remarquables dans les vingt-deux régions métropolitaines ainsi que les DOM. Réalisée par les scientifiques, cette banque de données périodiquement remise à jour constitue notamment pour les élus et les administrations un outil d aide à la décision. On distingue deux types de zones : Les ZNIEFF de Type I : secteurs de superficie en général limitée, définis par la présence d espèces, d associations d espèces ou de milieux rares, remarquables ou caractéristiques du patrimoine naturel régional. Les ZNIEFF de Type II : grands ensembles naturels riches ou peu modifiés, ou offrant des potentialités biologiques importantes. Les ZNIEFF ne sont pas des protections réglementaires à proprement parler. En revanche, elles doivent être prises en compte par exemple dans le cadre de l élaboration des plans locaux d urbanisme des communes. En Ardèche, au mois de juin 2007, 242 ZNIEFF sont répertoriées. 60

61 Tableau récapitulatif des sites naturels remarquables et classés sur le territoire de l Ardèche verte Zones Natura 2000 Espaces naturels Sites inscrits ZNIEFF sensibles Total : 5 sites Total : 2 espaces Total : 2 sites Total : 41 ZNIEFF de d importance naturels sensibles inscrits, sur le type I, totalement ou communautaire, (ENS), totalement périmètre de en partie incluses totalement ou en partie inclus dans le l Ardèche verte : dans le périmètre inclus dans périmètre Ardèche Notre Dame d Ay, et Ardèche le périmètre Ardèche verte, pour une château de verte, pour une verte, pour une superficie totale de Thorrenc superficie totale de 7 superficie totale de 4 plus de ha. 530 ha dont ha 450 ha dont 870 ha sur sur le territoire le territoire Ardèche verte. Ardèche verte Peu d intérêt pour le tourisme Certains problèmes environnementaux mettent en péril le patrimoine naturel de l Ardèche verte : forte déprise agricole qui ferme brutalement les paysages (apparition de paysage moins soignés, disparition des points de vue, risques d incendie, etc.) forte urbanisation, peu adaptée pour s intégrer harmonieusement au paysage. fort abandon du patrimoine bâtit : friches industrielles, moulin à l abandon, etc. forte problématique avec la gestion de l eau, aussi bien au niveau de la quantité que de la qualité des eaux de baignade Avant de développer le tourisme du Pays sur les axes de l écotourisme, le tourisme vert, et le tourisme durable, il est important de raisonner avec un périmètre plus large. A proximité du Pays de l Ardèche verte, il y a L Ile de la Platière, le Parc Naturel Régional des Monts d Ardèche, le Parc Naturel Régional du Pilat. Artisanat et commerces : G) Loisirs culturels et patrimoniaux Selon l enquête auprès des Communes, le commerce de proximité est présent dans presque toutes les communes. Néanmoins on observe certains problèmes, comme le vieillissement des artisans commerçants plus d un tiers d entre eux ont plus de 50 ans -. Le patrimoine bâtit : Le territoire dispose d un patrimoine bâti et culturel relativement riche, châteaux, donjons, églises fortifiées, maisons fortes du XIVe siècle au XVIe siècle, édifices romans, etc. Mais ce dernier n est ni repéré de manière exhaustive, ni mis en valeur à l échelle du Pays. La culture : Peu d intérêt pour le tourisme Fort touristique intérêt Peu d intérêt pour le tourisme Une programmation culturelle riche en période estivale, avec de nombreux festivals et événements à notoriété plus ou moins forte. L aspect culturel, et l aspect touristique du territoire ne sont pas travaillés ensemble, pourtant l articulation des loisirs culturels et touristiques permettrait de construire une image attractive pour l Ardèche verte. Le théâtre, le cinéma, le shopping, etc., peuvent être vu comme des axes de progrès permettant de valoriser les hébergements touristiques. 61

62 H) Gastronomie Les marchés : On recense sur le Pays des marchés réguliers de taille importante, c'est-à-dire avec plus de 100 emplacements, à Annonay, Saint-Agrève, Saint-Félicien, Satillieu, Tournon sur Rhône. D autres marchés réguliers se tiennent à Davézieux, Devesset, Etables, Peaugres, Satillieu, et Serrières. En période estivale, des marchés nocturnes et thématiques sont organisés : Marchés nocturnes à Vanosc, tous les samedis de mi-juin à fin aout. A Tournon-sur-Rhône, entre mi-juillet et mi-aout, un marché nocturne consacré à l artisanat et aux produits du terroirs, à Tournon-sur-Rhône. (sur 2 nuits) Pour les bourgs centres en milieu rural, la taille de certains de ces marchés est conséquente puisqu elle varie en saison touristique à minima d une cinquantaine d emplacements à Saint Félicien à près de 200 à Saint-Agrève. Lalouvesc organise un marché uniquement en période estivale. Les marchés peuvent être un vrai générateur de fréquentation touristique et d images et par conséquent participer à la redynamisation touristique du pays. Les territoires voisins ont également des marchés de grande taille comme celui de Lamastre en Ardèche et celui de Bourg Argental en Loire. Les produits alimentaires : Les produits alimentaires de l Ardèche ont tous une renommée basée sur leur qualité. Les produits alimentaire ardéchois profite d une image positive axée sur «produits sains, bon pour la santé». Le département de l Ardèche a décidé de soutenir les entreprises de l agroalimentaire qui valoriseraient les produits agricoles locaux, dans le cadre d une démarche Qualité». En Ardèche verte, les productions se répartissent sur le territoire en fonction de la sectorisation agricole : le vin et les fruits sont essentiellement dans la vallée du Rhône ou en bordure est du plateau. Les élevages de chèvres et de vaches sont essentiellement sur le secteur du plateau. L Ardèche verte se trouve sur la zone de deux AOC : Un AOC pour le vignoble (AOC St Joseph) Un AOC pour le fromage (AOC Picodon) Cependant, les produits du terroir sont peu accessibles en dehors des marchés ou de quelques points de vente dispersés, et les producteurs communiquent peu sur leur production. Il y a peu de points de vente à proximité des sites touristiques structurants, ou des Offices de Tourisme. Une réflexion concernant la valorisation des produits alimentaires locaux permettrait de mettre en valeur, à moindre coût, l identité locale, d ancrer et de matérialiser l identité du territoire dans l imaginaire touristique, et d encourager les producteurs. La marque Goûtez l Ardèche : Crée en 1995, l association «Goûtez l Ardèche» sélectionne et valorise les meilleurs produits ardéchois. En Ardèche verte, beaucoup de producteurs ont adhérés à «Goûtez l Ardèche» : Sirops, jus de fruits, fruits au sirop, chez Banc Frédéric, à Boucieu le Roi Charcuteries, à la charcuterie Largeron, à Saint-Cyr Soupes, veloutés et coulis de légumes, au panier du Maraîcher, à Peaugres Liqueurs, à la SA Distillerie Jean Gauthier Vins AOC Saint Joseph, à la cave Boissonnet, sur Serrières Miels, à la Source aux miels, à Vion 62

63 Pourtant aucun restaurant ne vend des productions «Goûtez l Ardèche», à l instar d autres restaurants hors du territoire qui indiquent sur leur carte des produits «Goûtez l Ardèche». Dans l optique d un développement touristique, il faudrait travailler afin que les produits révèlent non pas des producteurs parmi d autres, mais toute la filière de production. Carte du tourisme gastronomique Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique,

64 6. Matrice SWOT Thèmes Point forts Points faibles Accessibilité et déplacements Démographie Activité économique Artisanat commerce et Proximité de grandes agglomérations urbaines : Vienne, Valence, Lyon, Saint-Etienne, Situation géographique permettant d utiliser les grands axes de communication de la Vallée du Rhône. Les axes routiers, les voies ferrées avec les gares de voyageurs, et aussi la voie navigable. 9 millions de consommateurs à moins de 200 kilomètres du Pays Développement de la démographie en vallée du Rhône et sur les piedmonts Forte tradition industrielle autour de l industrie automobile, matériaux composites, textile, habillement, cuir, papier, agro alimentaire, etc. Richesse de produits locaux, et des savoir faire. Richesse en termes d images pour les activités commerciales Accès routier parfois difficile dans l arrière pays, avec un relief mouvementé La signalétique touristique trop peu présente, mis à part pour quelques sites privés. Des temps de parcours sur le territoire assez long Insuffisance de l offre en transport public adaptée au tourisme, et d une offre de mode doux suffisante pour diffuser le tourisme sur l ensemble du Pays Vieillissement de la population Diminution de la population en arrière pays La répartition inégale des activités humaines sur le territoire. L arrière pays est moins dynamique (zone de montagne) que la vallée du Rhône où il y a encore un dynamisme foncier et économique due à l accessibilité Problème du maintien des activités, que ce soit des commerces en milieu rural, ou des industries en milieu périurbain Pas de produit phare, emblématique, qui permettrait à l Ardèche verte de se différencier. 64

65 Identité patrimoniale et paysagère Identité culturelle Résidences secondaires Hébergement marchand Hébergement chez des proches Activités de loisirs Paysages de qualité attractifs et variés Patrimoines riches et variés Cadre de vie préservé et diversifié Une qualité de vie reconnue par les touristes, à valoriser d autant plus. Des activités humaines développées et spécifiques au territoire : textile, moulinage, papier, tanneries, moulins, etc. La montgolfière est un patrimoine fort et très segmentant vis-àvis des territoires concurrentiels Des produits du terroir, une culture gastronomique reconnue, des vignobles avec une très forte notoriété Une clientèle fidèle, acquise et au fort pouvoir d achat Un parc de résidences secondaires très important Accroissement des hébergements de qualité à destination d une clientèle en séjour. Une population qui provoque un accroissement des dépenses chez leurs hôtes. Patrimoine naturel riche, et favorable aux développements des activités et sport de plein air, c est propice à une diversité des activités Une offre «randonnée» développée jouant un rôle majeur pour la structuration du territoire (les sentiers de randonnées sont multimodaux), et également pour entériner sa notoriété de Territoire naturel aux atouts paysagers multiples. Des pôles touristiques de notoriété (Safari parc de Peaugres, Mastrou, Musée de l Alambic, Ardéchoise ) Des activités agricoles et sylvicoles qui contribuent à la production de paysages diversifiés Risque de déqualification paysagère du fait d une urbanisation peu contrôlée Une forte déprise agricole, progression de la forêt, fermeture des paysages Des patrimoines et paysages non valorisés à leur juste valeur Le bassin versant du Doux non couvert par un contrat de rivière Patrimoines très dispersés et pas toujours connus et/ou mis en valeurs. Un fort potentiel autour du tourisme de découverte, qui n est pas du tout exploité Un vivier d acteurs important à mettre en réseau, à conforter, etc. Un manque de commercialisation de produits purement touristiques et d activités marchandes Une capacité trop faible d hébergement avec un faible taux d occupation en hors saison. Une population quasiment impossible à cibler et estimer Les périodes d activité sont concentrées sur la saison estivale. En dehors de la saison touristique, c est plus difficile de pratiquer les activités de plein air Il y a un manque de sites de baignades, pourtant il y aurait des potentialités d aménagement, et cela représenterait un atout pour le développement touristique de l Ardèche verte. (Allongement des séjours, attraction supplémentaire, etc.) Le cyclotourisme est encore peu orienté vers la clientèle familiale et il existe peu de sites de locations de vélos 65

66 Agritourisme La pêche Un fort potentiel avec des productions de qualité et de renommée : AOC (vin, fromage, châtaignes) Un grand nombre de cours d eau sur la quasi-totalité du territoire, et une grande richesse biologique Les acteurs piscicoles sont bien structurés malgré un doublonnage des missions avec les contrats de rivières et les APPAM Une offre touristique émergente grâce aux efforts des APPAM Problème de connaissance de la fréquentation de ces activités de pleine nature Pas de vision globale, ni de coordination du tissu associatif proposant des activités de pleine nature (Les Accrobranchés, Natu rêves, etc.) Mise à part l Ardéchoise, pas d événements sportifs attractifs et porteurs qui positionneraient l Ardèche verte comme une destination des loisirs de pleine nature. Une offre de loisirs limitée et disséminée sur l ensemble du territoire. Peu de valorisation des productions locales (viandes, lait, ) Peu de signalétique indiquant les activités agritouristiques comme l accueil, la vente en directe Manque d équipements spécifiques sur les sites de pêches notamment en terme d accessibilité pour les personnes handicapées ou à mobilité réduite Manque de communication touristique sur l activité pêche, c est une activité tournée vers le loisir sportif Manque d hébergements spécifiques à l activité CONSTATS D un point de vue touristique, le territoire du Pays Ardèche verte n est pas une destination touristique en tant que tel. Rien ne démarque l offre touristique du Pays de celle d un autre territoire de même caractéristique, et profitant des mêmes bassins de clientèle. Mais le Pays Ardèche verte a de nombreux atouts : Il s'inscrit dans un territoire plus large (l Ardèche, dont l attractivité touristique est forte) profitant ainsi d une lisibilité touristique. Il profite d une position centrale par rapport à un bassin de clientèle important de plus d un million de personnes habitant à moins de 3 heures 66 des limites du territoire. Sa situation en limite de la Vallée du Rhône, lui permet également de profiter d une bonne accessibilité. L offre touristique du territoire compte de nombreux atouts naturels, paysagers, des sites touristiques attractifs.

67 67

68 PARTIE III : PERSPECTIVE ET PROSPECTIVE DE LA DEMANDE TOURISTIQUE Le secteur du tourisme subit de nombreuses mutations, induites par la crise économique, par la vulgarisation des nouveaux outils d information, mais aussi par l émergence de nouvelles destinations, et de nouveaux modes de consommation. Il est indispensable pour imaginer un développement touristique de l Ardèche verte de tenir compte de l ensemble des variables qui préfigurent l évolution du tourisme. Un territoire n a pas de vocation touristique, celle-ci apparaît avec le regard d une société à un moment donné. Si l on souhaite positionner l Ardèche verte comme une destination touristique, il faut s enquérir des tendances internationales, nationales, régionales, départementales, et locales, et particulièrement des tendances s appliquant au tourisme en espace rural. Cette partie, après avoir fait ressortir le poids du tourisme de manière générale, puis de manière plus micro-économique avec les particularités du tourisme du Pays, s appliquera à mettre en évidence les marchés émergents potentiellement intéressants pour positionner touristiquement l Ardèche verte, et développer son économie touristique. 1. Les tendances lourdes Un territoire est inséré dans des évolutions de société qui ont un impact plus ou moins direct sur son avenir. On ne peut donc réfléchir sur lui sans évoquer un certain nombre de tendances lourdes qui influeront sur le développement du territoire : Les tendances liées à la politique (nouvelles réglementations, réforme des politiques communes, construction de réseaux européens, régionalisation de la France, etc.) Les tendances liées aux enjeux de sécurité (attentat, accidentologie, pandémie, etc.) : Le tourisme s est effondré après les attentats de Avec les nouvelles grippes, les touristes ont pris peur. Les accidents d avion ne servent pas à la promotion de se moyen de transport. Les tendances liées au développement des nouvelles technologies : L accès au Web va devenir de plus en plus généralisé. La destination pourra être visitée virtuellement. Les tendances liées au vieillissement de la population (difficultés à se déplacer, difficultés dans l accessibilité de l offre) : Les populations vieillissent dans tous les pays occidentaux, l offre adaptée sera prisée. Les tendances liées au réchauffement climatique : Les matières premières vont devenir plus chères. Les coûts de déplacement vont augmenter. La montée des eaux va modifier les littoraux. Les conditions climatiques seront de plus en plus difficiles. Les catastrophes écologiques seront récurrentes. La ressource en eau va s amenuiser. Les tendances liées à la fracture sociale : L installation des populations dans l espace change, entraînant une nouvelle pression démographique (urbaine et foncière). Les familles deviennent monoparentales. Les tendances liées à l arrivée de nouvelles destinations concurrentes 68

69 69

70 2. Le poids du tourisme (Marché, taille, structures, chiffres clés) Marché mondial : A) Chiffres clés : Le WTTC 34 rappelle que le tourisme est la première industrie mondiale avec 922 Milliards de $ de recettes, 220 Millions d emplois et 10% du PIB mondial. L économie du tourisme international connaît une croissance. Elle a affiché en 2007 un taux de croissance de 6%, et malgré la crise économique mondiale, l OMT a annoncé une croissance de 2% pour l année 2008, et projette un bel avenir pour les années suivantes. Les perspectives à court terme prévues par l OMT annoncent un déclin de la croissance. A long terme de nouvelles destinations touristiques devraient apparaître et concurrenceront les marchés existants. Selon les perspectives de l OMT, d ici 2020 les 3 principales régions réceptrices seront l Europe, l Asie de l Est et du Pacifique et les Amériques. Une économie du tourisme à la croissance modérée mais stable. Marché européen : L Europe est la première région touristique, malgré l émergence de nouvelles concurrences elle continuera de rester la principale destination touristique, passant toutefois de 54% en 2006 à 46% en Les flux touristiques observés à l intérieur de l Europe respectent l interface Nord/Sud. Ce sont les populations du nord qui voyagent vers le sud. Ainsi 80% de la consommation touristique européenne est réalisée dans 3 pays, à savoir la France, l Espagne et l Italie, par des clientèles majoritairement du nord de l Europe. Un marché du tourisme euro-européen où le sens des flux est favorable au sud de la France Marché français : En terme de fréquentation, la France occupe la première place mondiale. Sa position de leader est encore principalement due à un tourisme d étape et d excursion avec une part très importante de touristes étrangers la traversant, et de touristes français préférant des hébergements non marchands. En terme de recettes touristiques, la France est troisième mondiale. 34 World Travel and Tourism Council, organisme crée à Bruxelles en 1990, pour regrouper des grandes entreprises mondiales du tourisme. 70

71 La France, première destination touristique mais des retombées économiques en demi-teinte Marché rhônalpin : La Région Rhône Alpes est caractérisée par une fréquentation trop saisonnière et par un faible niveau qualitatif qui conduit à une trop faible consommation touristique au regard du nombre de nuitées. Pourtant Rhône-Alpes est leader sur le marché du tourisme en espace «montagne» (37%), ainsi qu en espace «campagne», avec 9% des séjours français. La région Rhône alpes positionnée sur le tourisme blanc et le tourisme vert. Marché ardéchois : L Ardèche représente 2,4 millions de séjours, et 16,1 millions de nuitées touristiques. Répartition des nuitées dans la région Rhône-Alpes 71

72 Source : Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs, région Rhône-Alpes, mars 2008 Le tourisme représente un enjeu économique considérable pour le département de l Ardèche. Il induit un chiffre d affaires de 408 millions par an et plus de emplois directs. L Ardèche est un département leader du tourisme français, qui au fil des années s est positionné sur un tourisme vert. A présent, le tourisme impacte l ensemble des activités économiques du Département, compensant en partie les activités industrielles et agricoles déclinantes. Pourtant, le tourisme ardéchois souffre encore : d une trop forte saisonnalité. La fréquentation touristique est quasiment multipliée par sept entre l été et l hiver. d une mauvaise implantation spatiale : L Ardèche attire des touristes dans un espace essentiellement rural. Pourtant, le flux touristique se répartit très inégalement. Le sud de l Ardèche possède un tourisme concentré qui s identifie à un tourisme de masse, comme on pourrait le trouver sur des espaces littoraux. Le nord, par contre, a une pression touristique plus diffuse. Le sud fonctionne comme une zone touristique organisée autour de la présence de l eau, avec la baignade, et le canoë-kayak. Le nord n est pas démuni d eau, mais le réseau hydrographique est diffus sur le territoire, tout comme l est l implantation du tourisme. d une offre et d une fréquentation quasi exclusive des hébergements de plein air Marché en espace rural : Le tourisme en espace rural est caractérisé par le caractère diffus de son offre. Selon TNS SOFRES en 2004, la France réalise 825 millions de nuitées rien qu avec la clientèle française. Et sur ces nuitées les 5 types de destination se répartissaient de façon suivante : le littoral 39% la campagne 32 % la ville 29% la montagne 18% les lacs 6% C'est-à-dire que selon cette étude, il y aurait un marché de 264 millions de nuitées à se partager sur les départements dits de destination campagne et 148,5 millions de nuitées en destination montagne. L espace rural, qui représente 80% du territoire français, accueille 32% de la fréquentation touristique globale en terme de nuitées. L INSEE définit l espace rural a contrario de l espace qui n est pas urbain. L espace rural est scindé en deux entre le rural sous l influence urbaine, et le rural profond. En Rhône Alpes, l espace rural est le deuxième espace de pratique touristique avec 24% des nuitées touristiques. Ainsi en 2005, la région Rhône-Alpes recevait en moyenne 9% du total des séjours ruraux consommés par les français en France, même si la taille de la région Rhône-Alpes fausse un petit peu les résultats. L Ardèche fait partie des départements ruraux qui accueillent le plus de français. Le Département accueil 1,1% des nuitées françaises des destinations campagne. Ses principaux concurrents sont la Haute-Garonne, la Dordogne, et le Puy-de-Dôme ce sont des départements équivalents Direction du tourisme, département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques : «Tourisme des Français : typologie touristique des départements métropolitains» (Tourisme Info Stat), juin

73 Le tourisme vert est une forme de tourisme en milieu rural où l on capitalise sur le patrimoine naturel et culturel d un territoire. Il a comme objectif non seulement de faire consommer le patrimoine naturel de la destination mais tous les «produits» qui en découlent (loisirs, terroir, artisanat, hébergement, etc.) Les vacanciers du tourisme vert, attendent une rupture avec les contraintes de la vie urbaine, et du repos. Ils recherchent des produits apportant des réponses aux préoccupations de nature, de santé, d équilibre, etc. Le tourisme durable décrit généralement toutes les formes de tourisme qui respectent, préservent et mettent durablement en valeur les ressources patrimoniales (naturelles, culturelles et sociales) d'un territoire à l'attention des touristes accueillis, de manière à minimiser les impacts négatifs qu'ils pourraient générer 36. Le tourisme durable est né à partir d une prise de conscience des enjeux de l environnement, et du développement durable. 3. Approches des flux touristiques présents en Ardèche verte A) La fréquentation A l échelle du territoire de l Ardèche verte, il n existe pas à ce jour d outils, ni de moyens d observation de la clientèle. L observation touristique nécessite de mettre en place des dispositifs d enquête assez lourds pour les petites structures du territoire. Nous possédons des données obtenues par l observation de la clientèle se présentant aux Offices de Tourisme, des données obtenues lors de l achat de billets d entrée des structures payantes, et des impressions des professionnels du tourisme. Grâce à l ADT, nous disposons également des résultats des études de clientèles menées par le Comité Départemental du Tourisme. Le CDT réalise une enquête des clientèles tous les 5 à 6 ans, la dernière date de En Ardèche verte la clientèle est principalement une clientèle française, à hauteur de 81,8%. Or le Département enregistre une répartition différente entre sa clientèle étrangère et sa clientèle française. C est plutôt de l ordre de ¾ de français (76.1%) et ¼ d étrangers. Cela peut s expliquer par plusieurs facteurs : L Ardèche verte profite des bassins urbains de proximité (Lyon, Genève, Saint-Etienne, Valence, etc.) L Ardèche verte communique moins à l étranger L Ardèche verte ne correspond pas aux attentes des clientèles étrangères venant en France Cependant il serait bien de trouver des solutions afin d étaler la fréquentation, et obtenir mixer les clientèles. Avec l étude Les caractéristiques de la fréquentation touristique du territoire réalisée en 2005 par l ADT. On observe avec discernement l origine des clientèles françaises et sans grand étonnement on remarque alors que les bassins de clientèle ne sont pas identiques entre ceux de l Ardèche verte et ceux du Département : 36 Source : Wiképédia 73

74 L Ardèche verte touche d abord les départements limitrophes à savoir le Rhône, la Drôme et l Isère. La région Rhône-Alpes correspond à 33,4% des touristes alors qu elle représente seulement 21% des touristes de l Ardèche. Dans un second temps, l Ardèche verte est fréquentée par les clientèles des départements voisins attirées par la vallée rhodanienne, bien desservie par l autoroute, à savoir : les Bouchesdu-Rhône, les Alpes-Maritimes, etc. Alors que l ensemble des touristes du département ont une origine plus éloignée. Ils viennent des régions Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais, etc. On observe aussi des différences de même type avec la clientèle étrangère. En Ardèche verte, cinq nationalités correspondent à 95% des nuitées réalisées par des clientèles étrangères, à savoir : Le Pays-Bas, le Royaume-Uni, l Allemagne, la Suisse et la Belgique. C est donc l Europe du nord qui est sur représentée. En Ardèche, ces mêmes nationalités font 88.3% de la fréquentation, c est déjà beaucoup, mais contrairement à l Ardèche verte, il y a d autres nationalités plus lointaines. Une fréquentation concentrée sur un seul marché de clientèle est soumise à de plus fortes fluctuations. L Ardèche est une destination privilégiée pour les vacances en famille. En Ardèche verte, 52% des séjours sont effectués par une clientèle familiale. 70,2% de la clientèle est composée de couples ou de familles. L Ardèche verte, tout comme le reste de l Ardèche présente des carences pour l accueil des groupes, et des personnes seules. On notera toutefois que la différence est négligeable, mais elle pourrait s expliquer par des facteurs qui eux ne le sont pas. L Ardèche verte manque d hébergements pouvant accueillir des groupes L Ardèche verte propose une offre trop diffuse pour attirer les personnes seules, et pas assez ludique pour les groupe d amis En terme d âge, la clientèle de l Ardèche verte est plutôt jeune. 47% ont moins de 35 ans, et la moyenne d âge est de 40 ans alors que celle du Département est de 44 ans. Au vu des activités proposées sur l Ardèche verte, cela semble étonnant, mais l explication est facile. L âge moyen des clientèles étrangères est plus élevé, hors elle fréquente principalement le sud de l Ardèche. L Ardèche verte ne jouie pas d une clientèle plus jeune, mais d un manque de clientèle étrangère. Les touristes venant en Ardèche ont un niveau de vie plutôt confortable. En Ardèche verte, 62% des foyers ont un revenu aisé ou moyen. Seulement en comparant plus qualitativement les catégories socioprofessionnelles de la clientèle présente en Ardèche verte avec celles présentes en Ardèche, on s aperçoit qu en Ardèche verte, il y a plus d étudiants et d élèves, 11,5 points de plus que la moyenne départementale, plus d ouvriers, 16,1 points de plus que la moyenne, et plus d agriculteurs, 2,9 points de plus. A l inverse, en Ardèche verte, il y a moins de retraités et moins de cadres ou de professions intellectuelles supérieures. L avantage c est que ces professions se répartissent bien sur l ensemble de la saison. Les élèves et étudiants viennent davantage en début de saison, les ouvriers se partagent entre le début et la haute saison. Les vacances sont le premier poste de dépense réduit. 37 Les budgets vacances sont en baisse, et les visiteurs recherchent, avant tout, des activités non marchandes, comme les visites d un patrimoine naturel, culturel, architectural, les balades à pied, ou encore les événements gratuits. En Ardèche verte la clientèle pratique principalement les sports de pleine nature et la découverte du patrimoine culturel et naturel. Une fréquentation adéquate au vu de la conjoncture actuelle du tourisme. 37 Source : Les vacances des français s ajustent à leur pouvoir d achat, CREDOC, novembre

75 B) Les pratiques Graphique des motifs de séjour en Ardèche et en Ardèche verte Les motifs des séjours en Ardèche Un évenement culturel (festival, spectacle, ) Autre motifs 5% 2% Un évenement sportif 5% Visite à des amis 9% Visite à la famille 13% Loisirs,détente, vacances 66% Les motifs des séjours en Ardèche verte Autre motifs 1% Un évenement culturel (festival, spectacle, ) 23% Loisirs,détente, vacances 43% Un évenement sportif 16% Visite à la famille 11% Visite à des amis 6% 75

76 Source : Les caractéristiques de la fréquentation touristique du territoire, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, ADT Ardèche, février En Ardèche, le séjour est à 66,4% motivé par les loisirs, et à 22,2% par les visites de personnes proches comme la famille (13,5%) et les amis (8,7%). Ainsi, deux motivations représentent 88.6% des motifs de séjour en Ardèche. Ce constat explique l importance des activités de loisirs et des résidences secondaires, ainsi que de l implantation des habitants sur le territoire. L étude de l Observatoire Départemental de l Economie Touristique ne prend pas en compte le tourisme d affaires, très présent en Ardèche verte. En Ardèche verte, 43.3% des séjours sont liés à des motifs de loisirs, de détente, et d agrément. 16.6% sont liés à des visites de proches. Mais un troisième motif de séjours apparaît et tient une part importante. Ce sont les séjours liés à des événements. Ils représentent 38,7% des séjours de l Ardèche verte et sont dus à la renommée des évènements qui ont lieu sur le territoire, comme l Ardéchoise, les festivals culturels (Vochora, Fest route, Equiblues, etc.) Affiches 2009 des principaux festivals culturels du territoire Les événements sont véritablement bénéfiques pour le Pays. ils amènent une notoriété ils se déroulent principalement en début de saison Avec une analyse plus détaillée, on relèvera le fait que les séjours motivés par la visite de proches se situent en début et en arrière saison, alors que les séjours motivés par des activités de loisirs et d agréments se font principalement en pleine saison. 76

77 Tableau comparatif de la fréquence des séjours entre l Ardèche et l Ardèche verte 60,00% 50,00% 40,00% 30,00% Ardèche verte Ardèche 20,00% 10,00% 0,00% Pour la première fois Moins d'une fois par an Une fois par an Plusieurs fois par an Ardèche verte 10,80% 16,60% 16,60% 56,00% Ardèche 22,20% 17,00% 16,80% 44,00% Source : Les caractéristiques de la fréquentation touristique du territoire de l Ardèche verte, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, ADT Ardèche, février La fidélité est la particularité qui caractérise le plus les touristes de l Ardèche verte. Il y a seulement 11% de primo fréquentant chaque année, alors que dans le département la moyenne est de 22.2%. Les touristes reviennent. Ils sont 56% à déclarer faire des visites régulières. Selon l étude ce sont surtout des français en résidence secondaire ou hébergés chez des parents ou des amis. Ainsi, cette fréquentation n est pas franchement favorable aux retombées économiques. Même, d ailleurs, pour les hébergements marchands car les clientèles se renouvellent peu. La décision de venir en Ardèche verte se prend entre 1 mois et 2 semaines avant le départ pour 40,6% des clients. Ils sont seulement 19,1% à prévoir entre 1 semaine, et le dernier moment, pour préparer leur venue, et 30.2% à prévoir leur destination entre 1 mois et plus de 6 mois avant le départ. Or par principe les personnes ne prévoyant rien viennent plutôt d un bassin de proximité, dorment dans des hébergements non marchands et fréquentent davantage en arrière saison. Inversement pour les personnes qui prévoient leur séjour. En Ardèche ¾ des séjours marchands font l objet d une réservation, alors qu en Ardèche verte seulement la moitié des séjours marchands font l objet d une réservation. On est amené à se 77

78 demander pourquoi la réservation a du mal à se faire, malgré la prise de décision réfléchie principalement entre 1 mois et 2 semaines avant le séjour. La tendance en Ardèche, ce sont les réservations auprès des prestataires (80%), donc on pourrait se demander si les prestataires de l Ardèche verte sont accessibles. Pour information, et toujours selon la tendance, une réservation sur deux se prend par téléphone et une sur quatre par Internet. Elles se font entre un et six mois. C) La dépense moyenne La consommation touristique départementale est estimée à 408 millions d euros, dont 87% réalisé sur 7 mois, entre pâques et la toussaint. C est vraiment une fréquentation touristique très saisonnière, digne d une station littorale. L Ardèche verte est le TACT ardéchois qui réalise la plus petite consommation touristique. Le tourisme en Ardèche verte génère 47.1 millions d euros, mais rapporté au nombre de nuitées réalisées sur le territoire - 1,8 millions de nuitées - l Ardèche verte prouve son fort tourisme de passage et de transit. La consommation touristique prend en compte dans le calcul les dépenses d hébergement, la restauration, les loisirs, l alimentation, l achat de biens durables, les déplacements en Ardèche, les services, et les dépenses forfaitaires. La dépense moyenne d un touriste en Ardèche verte est de 25,6 euros par jour. Cela correspond à 0,7 euros de plus que la moyenne départementale, et 1,9 euros de plus que la moyenne nationale réalisée par les français. Les postes de dépenses les plus importants varient en fonction du type de l hébergement. Les séjours en hébergement non marchand engendrent des dépenses plus élevées au niveau de l alimentation et des biens durables et annulent les dépenses d hébergement et de déplacement, alors que les séjours en hébergement marchand ont davantage de dépenses de type forfaitaire, de services et réduisent les loisirs et la restauration. Sur l ensemble de la saison, le budget moyen d un foyer séjournant en Ardèche verte est égal à 340 euros, pour 3,3 personnes qui dorment en moyenne 3,9 nuits. Le budget moyen du département se chiffre à 570 euros pour un séjour de 6,9 nuits à 3,3 personnes. Ces deux budgets ne sont pas comparables, le nombre de nuitées n est pas identique, et il est impossible d obtenir un budget moyen par nuitées effectuées puisque ce montant prend également en compte les activités touristiques pratiquées par le foyer. Cependant, ces résultats indiquent l impact des résidences secondaires et des pratiques de passage sur le territoire. Les dépenses journalières réalisées lors des séjours en hébergement marchand sont élevées. En Ardèche verte, elles correspondent à 40,2 euros par jour, soit 4,7 euros de plus que la moyenne départementale. Rappelons : Les dépenses journalières par personne de l ensemble des séjours équivalent à 26 euros avec un écart à la moyenne départementale de 1 euro. Rajoutons : les dépenses moyennes par personne et par séjour sont plus élevées en moyenne saison, du fait du tourisme d affaires en Ardèche verte. Par conséquent, en corrélant les chiffres de la consommation touristique, des dépenses moyennes d un touriste sur le territoire, et du budget moyen par foyer, on retrace correctement la fréquentation touristique décrite précédemment : 78

79 Les foyers touristiques comptent légèrement moins de personne que les foyers observés dans le sud. Mais ils sont conformes à la moyenne départementale : 3,3 personnes par foyer. (cf. : Peu de groupes et de personnes seules) La durée moyenne des séjours est très petite : 3,9 nuits soit 3 points de moins que la moyenne départementale. (cf. : tourisme de passage) Forte dominance des séjours en hébergement non marchand D) Les hébergements utilisés La fréquentation annuelle de l Ardèche correspond à 16.1 millions de nuitées. L Ardèche verte c est 1.8 millions des nuitées soit 11% des nuitées de l Ardèche, c est très peu. Lorsqu on compare avec le territoire d Ardèche Plein sud, qui lui réalise 44% des nuitées ardéchoises. En terme de nuitées touristiques, l Ardèche verte est le dernier TACT. Mais l objectif du développement touristique sur l Ardèche verte, en termes de nuitées, n est pas quantitatif. Il faut réellement viser un objectif qualitatif et induire des dépenses annexes liées aux nuitées. En Ardèche, 78% de nuitées sont réalisées sur la saison du printemps et de l été. C est une fréquentation extrêmement saisonnière. La répartition des nuitées touristiques de l Ardèche verte est faiblement plus étalée. En début de saison, l Ardèche verte réalise plus de nuitées que tous les autres TACT, et en comparaison avec la moyenne elle fait 1.5 points de plus. Idem pour l arrière saison, où elle fait 0,7 points de plus. Cette fréquentation s explique par : les clientèles différentes (plus d étudiants, d ouvriers, d agriculteurs, moins d étrangers, etc.) aux activités moins liées aux beaux jours (peu de baignade, peu d escalade, etc.) au tourisme d affaires La répartition des nuitées : En Ardèche verte, beaucoup de nuitées sont effectuées dans un hébergement non marchand. Rappelons aussi qu il y a énormément de résidences secondaires sur le territoire. Les résidences secondaires représentent 73,2% de l ensemble des lits touristiques, et 29,5% des nuitées. En France, 64% des nuitées sont effectuées en hébergement non marchand. L Ardèche suit cette tendance, car la part des nuitées en hébergement non marchand est aussi égale à 64,7%. Par contre en Ardèche verte, 75,4% des nuitées sont réalisées dans un hébergement non marchand, dont quand même 45,9% de nuitées dans l hébergement d un proche. Parmi les 24,6% des nuitées réalisées en hébergement marchand, 13% sont réalisées dans un hébergement de plein air soit 52,6% des nuitées marchandes. C est un avantage, vu qu en Ardèche, l hôtellerie de plein air réalise les durées de séjour les plus importantes. Mais ce ne sont pas les hébergements où les dépenses sont les plus élevées. Etonnamment, la durée moyenne des séjours effectués en hébergement marchand est de 4,3 nuits, c est plus que la durée moyenne des séjours en hébergement non marchands- 3,8 nuits pour la moyenne départementale-. 79

80 Les types d hébergement qui réalisent le plus de nuitées Type d hébergement Total des nuitées Total des nuitées en fonction du type d hébergement MARCHAND 24,7% 100% Hôtellerie de plein air 13% 52,63% Hôtellerie 5% 20,24% Location de meublés 3,6% 14,57% Hébergements collectifs 2,3% 9,32% Chambres chez l habitant 0,8% 3,24% NON MARCHAND 75,4% 100% Hébergement chez des 45,9% 60,87% parents ou des amis Résidences secondaires 29,5% 39,13% 75% Total des nuitées 25% MARCHAND NON MARCHAND Hébergements marchands 15% 20% 9% 3% Hébergements non marchands 39% 53% 61% Hôtellerie de plein air Hôtellerie Location de meublés Hébergements collectifs Chambres chez l habitant Hébergement chez des parent s ou de s a mis Ré side nc e s se c onda ire s Source : Les caractéristiques de la fréquentation touristique du territoire de l Ardèche verte, ADT, 2007 En saison estivale, l Ardèche verte réalise plus de nuitées marchandes, et en plus les durées de séjour sont plus longues en été. Alors que l Ardèche est au dessus de la moyenne française - 5,6 nuits - l Ardèche a une durée moyenne de séjour de 6.9 nuits du au nombre de touristes venant de très loin, voire de l étranger, mais aussi par l importance des séjours en hébergements non marchands. 80

81 Les séjours sont plus courts sur le territoire de l Ardèche verte. Les touristes restent en moyenne 3.9 nuits. Une moyenne expliquée par : Faible offre touristique en termes d activité Fort taux de tourisme d affaires Une forte fréquentation en courts-séjours des bassins de proximité E) La perception du territoire Le patrimoine naturel est un point fort pour l Ardèche verte : 40% des personnes interrogées en Ardèche verte lors de l étude sur les caractéristiques de la fréquentation touristique de l Ardèche ont cité le patrimoine naturel comme un point positif dans leur séjour. Sont compris dans la notion de patrimoine naturel : les paysages, les vues panoramiques, les sites naturels, l environnement préservé, la montagne, la campagne, les rivières et les plans d eau. Les autres points positifs du séjour sont le calme et la tranquillité (12%), la qualité de vie et le cadre (8%). Donc 60% des touristes conservent un sentiment positif lié de près ou de loin au milieu naturel. Les points faibles ont été relevés par seulement 21% des personnes interrogées. Nous retiendrons la météo (4%), les déplacements (4%), les défauts d ordre esthétique ou de propreté (3%). Au final, en Ardèche verte, les points négatifs retenus sont d ordre quantitatif, alors que dans le reste de l Ardèche ils sont d ordre qualitatif. Les difficultés perçues par les touristes au niveau des déplacements et du stationnement, restent communes à l ensemble du département. 4. Les évolutions et les nouvelles tendances du tourisme A) La diffusion des clientèles entre les pays limitrophes 74,5% de la clientèle touristique utilise un véhicule particulier 38. En Ardèche, 90% des touristes viennent avec un véhicule personnel 39. Les touristes peuvent ainsi circuler sur un rayon de 100 à 150 kilomètres aux alentours de leur lieu d hébergement. Ainsi, il est important de réfléchir à l offre des concurrents, qu il est possible d atteindre à moins de deux heures en voiture. D autant plus, que le touriste ne se préoccupe pas des frontières politiques. En Ardèche verte, la connexion avec les territoires limitrophes est insuffisamment exploitée, mis à part : Saint-Agrève, où il existe véritablement un travail avec les cantons de Haute-Loire et le PNR des Monts d Ardèche. Annonay qui cherche à développer des relations avec le PNR du Pilat 38 Source : SDT (Direction de tourisme et TNS Sofres) 39 Source : Les caractéristiques de la fréquentation touristique en Ardèche, Observatoire départemental de l économie touristique, ADT,

82 B) Les segments de clientèles et les nouveaux marchés. Les enquêtes et les analyses du CREDOC font ressortir sept groupes de population : Groupe Préfère Motivations Activités Age CSP Part des 1 La campagne Calme, repos, détente 2 La Vacances en montagne famille et marche, surtout pendant les vacances d été 3 Les visites Les visites culturelles culturelles :site s, monuments, expositions,etc. ; 4 Le sport Les activités sportives 5 La mer Recherche le soleil et la chaleur 6 La pêche La pêche considérée comme activité idéale 7 Les activités Sans activités autre que la promenade Privilégie les circuits itinérants en France et à l étranger Plutôt âgé, 1/3 a 60 ans et plus Les tranches d âges dominantes sont ans, de 60 ans et plus VTT, Quad, etc. Moins de 25 ans, et de ans Toutes les activités des bords de mer : baignade, plage, planche, bateau Randonnées, vélo, planche, escalade, etc. Majorité ans de De ans Plutôt jeune : ans Retraités, femmes aux foyers, non diplômés Femmes, et non diplômés Retraités, Personnes âgées, des couples sans enfants, femmes, diplômés Célibataires, employés, ouvriers, avec une majorité d hommes Familles d au moins deux enfants de moins de 16 ans, et des personnes peu qualifiées Majorités d hommes, ouvriers Milieu social plutôt favorisé avec une majorité d hommes, et de jeunes couples avec enfants partants 10% Cette segmentation est à prendre à titre indicatif, car à présent avec la précision des enquêtes et la puissance informatique, il est aisé de segmenter une clientèle, afin de répondre de façon plus satisfaisante aux différentes attentes des groupes identifiés, mais la société et ses mœurs évolue très vite et ne reste pas cantonnée aux segments identifiés. D ailleurs de nouveaux comportements apparaissent 40 et de nouveaux modes de consommation se profilent 41 : 21% 22% 7% 25% 6% 8% 40 Source : Les vacances des français s ajustent à leur pouvoir d achat, CREDOC, Source : Tourisme et nouvelles consommations, Maison de la France,

83 les vacanciers sont de plus en plus exigeants sur la qualité, mais aussi sur le prix : les ménages surveillent leurs dépenses mais partent malgré tout (augmentation des courts séjours, choix des activités à l avance, ) ils sont demandeurs de prestations de plus en plus diverses et personnalisées ils ont un besoin de reconnaissance, d une identification ils ont besoin de sécurité et d être rassuré Parmi la pratique des activités on remarque les tendances suivantes : les activités pratiquées sont influencées par la durée des séjours : plus les voyages sont longs, plus les activités sont fréquentes les activités pratiquées sont influencées par le type d espace visité : les espaces ruraux sont ceux où l on pratique le moins d activités lors du séjour les activités pratiquées sont influencées par le mode d hébergement : les séjours en hébergement marchand sont les plus actifs les activités pratiquées sont influencées par la composition du foyer : la présence d enfants oriente les activités vers le sport et la détente, et les séjours réalisés à deux adultes sont très actifs. La moyenne d âge du foyer influe sur les activités, plus elle est élevée moins le séjour est actif. 5. Les nouveaux outils de commercialisation A) Technologies de l information Rien ne sert de démontrer l importance qu Internet a pris dans la recherche d une destination de vacances, ou de loisirs. Environ 11 millions de français de plus de 15 ans partis en 2007, en courts ou longs séjours de loisirs, auraient préparé leur séjour sur le net. Internet serait devenu la première source d information pour 77% des internautes ayant voyagé au cours des 12 derniers mois, devant l entourage (71%), les guides touristiques (54%) et les brochures des professionnels (48%) 42. Le règne de l Internet et l apparition du «Touristonaute» a permis à tout client ou prospect, d un bout à l autre de la planète, d être informé sur les destinations et de les comparer minutieusement. Pour se servir d un tel outil, il faut comprendre la logique du «touristonaute» : Il choisi d abord une thématique pour son voyage (sportive, balnéaire, etc.) Il compare les prix des destinations -Il recherche une émotion Ainsi, un bon site mettrait en avant : une communication thématique commune et vécue par l ensemble des entités du territoire des offres promotionnelles et des tarifs attrayants des images et des textes touchant l imaginaire commun 42 Source : TNS-Sofres 83

84 Mais, le E tourisme a également modifié les habitudes de consommation. Les Français sont nombreux à acheter leurs vacances sur le Web. En 2008, ils étaient 9,2 millions, soit 18 % de plus que l'année précédente 43. Cela correspondrait à près de 31 % des Français de 15 ans ou plus partis en vacances. Les ventes en ligne ont ainsi continué à progresser et pèsent désormais pour plus de 10 % du marché touristique (voyages, transport, hôtellerie). Entraînant un taux de croissance des agences en lignes, et des centrales d achat. Enfin, dernier phénomène découlant d Internet : La communication non institutionnelle. C est la conséquence principale du fait que l'internaute est désormais son propre agent de voyage, il va donner son propre avis, et faire sa propre communication autour de ses vacances. 4,6 millions de Français mettent en ligne, au retour de leur voyage, des comptes rendus, avis et photos. Ce dernier phénomène implique que la communication institutionnelle soit réellement adaptée aux valeurs du territoire. Internet touche donc les domaines de la promotion, de la communication et de la commercialisation. B) Technologie et mobilité L arrivée des nouvelles technologies de communication et de l information sont particulièrement bien adaptées à l espace rural, dont l offre touristique est répartie sur l ensemble du territoire. De plus les NTIC ont l avantage de constituer un caractère innovant et moderne servant à l image du territoire. Même si elles ne conviennent pas à certaines clientèles et accusent des problèmes de gestion, comme la caution de location, ou la gestion des stocks des appareils. On notera aussi que le couplage des nouvelles technologies avec Internet, est une idée intéressante. Cela permet aux touristes, via leur appareil (GPS, portable, ordinateur) de recevoir des informations touristiques avant même d être sur le territoire, et de ce fait créer un sentiment de sécurité vis à vis de la prochaine destination. 6. Les bassins et dessertes concurrents A) En région Rhône-Alpes La région Rhône-Alpes avec ses huit départements bénéficie d une offre touristique très hétérogène. Déjà en terme de nuitées, le sud-ouest réalise 35% des nuitées sur les 2 mois d été juillet et août- alors que les autres départements ont une activité touristique plus étendue, ou centrée sur les mois d hiver. En ce qui concerne le parc d hébergement, l Ardèche est la troisième capacité d accueil marchande après la Savoie, caractérisée par une forte implantation de l'hôtellerie de plein air. En revanche, l Ardèche compte la part la plus faible de Rhône-Alpes en chambres hôtelières et possède un parc hôtelier dominé par les structures 2 étoiles. Sortie de la moyenne départementale, la proportion d établissement de haut-niveau en Ardèche verte est plutôt bonne. Pour le parc hôtelier, les établissements ayant 3 étoiles correspondent à 38% de l offre. B) En France En terme d offre touristique, l Ardèche se positionne sur un tourisme vert. Pour le tourisme rural, l Ardèche est le deuxième département récepteur après la Dordogne. 43 Source : Opodo 84

85 C) Sur les territoires voisins proches Ces territoires profitent du même bassin de proximité que l Ardèche verte. Mais en quoi l Ardèche verte se distingue t elle? Le PNR du Pilat et le PNR des Monts d Ardèche : En plus d avoir des territoires aux caractéristiques identiques, les deux PNR encadrant l Ardèche verte sont positionnés sur le tourisme vert. Ils ont thématisé leur offre touristique afin de vendre, plus facilement, leur territoire. Ils bénéficient d une identité forte, particulièrement pour le PNR du Pilat. Une identité qui s explique par : Une volonté politique forte de travailler sur l image du parc Une stratégie de développement lançée dès la création du parc Une offre touristique adaptée à l identité du parc Lamastre et Saint-Agrève sont des villes portes du PNR des Monts d Ardèche. Annonay est une ville porte du PNR du Pilat La Drôme des Collines : La Drôme des Collines a qualitativement la même offre touristique que l Ardèche verte. Mais elle possède moins de gorges et de paysages de montagnes. Elle profite d un bassin de vie plus développé avec Romans, Bourg-de-péage, etc. Elle compte des grands pôles touristiques comme Marc Avenue (1 millions de visiteurs par an), le Palais Idéal du Facteur Cheval ( visiteurs par an), etc. Par contre, elle n a pas d événementiel important. La Drôme des Collines travaille plus particulièrement sur l itinérance et le tourisme équestre. Rhône Pluriel : Rhône Pluriel est un CDPRA, tout comme l Ardèche verte, situé au sud de Lyon. Il bénéficie de la proximité du bassin lyonnais, et a entamé une communication spécialement conçue pour la clientèle de proximité. Tout comme l Ardèche verte, ce n est pas un territoire touristique. Leur stratégie consiste à proposer aux lyonnais une offre d activités à proximité de chez eux. En conclusion, les territoires avoisinant le Pays Ardèche verte proposent tous une offre touristique à peu prés semblable à celle du territoire. Aucune particularité de l Ardèche verte n est véritablement suffisante pour se démarquer des territoires voisins. Peut-être devrait-on travailler avec les territoires voisins pour profiter de nos ressemblances et créer une destination touristique pertinente, jouant avec l imaginaire : nature, détente, bien-être, etc., adapté à la demande des urbains qui se trouvent dans les bassins de clientèle à proximité. 85

86 7. Matrice SWOT Opportunités Menaces Le poids du tourisme De nouvelles destinations pouvant devenir une concurrence vis-à-vis de la clientèle européenne La fréquentation de l Ardèche verte Une fréquentation de passage Emergences de nouvelles destinations de proximité autour de Vienne. Augmentation des couts de transports Les segments de clientèles Développement des courts-séjours (possibilité de Vieillissement de la population développement sur les arrières saisons) Une demande touristique existante pour l offre du territoire Les nouvelles exigences Alors que la tendance est au changement des Les nouvelles exigences sur la qualité, le prix et les destinations, le fort taux des résidences services proposés. secondaires fixe une clientèle fidèle à l Ardèche verte Un besoin de sécurité de plus en plus évident (les clients veulent être certains de ce qu ils achètent, être certains de trouver des occupations durant leur Les nouveaux outils de communication La concurrence Un moyen de communication intarissable et à bas coût (si l identité est reconnue sinon cette communication ne sert à rien) Possibilité d innover sur l offre touristique Un nom Ardèche très porteur Une spécialisation dans les séjours estivaux séjour, etc.) Une comparaison exacerbée entre les destinations Des territoires de tailles différentes, mais d offre touristique identique : (activités éparpillées sur le territoire, dominance de l hébergement de plein air, territoire ruraux, etc.) CONSTATS Le tourisme mondial ne cesse de progresser, même si en 2008, on a noté un ralentissement de la croissance due aux turbulences économiques que l on traverse actuellement. Parmi la population touristique de nouvelles clientèles apparaissent, de nouvelles exigences se dévoilent, mais aussi de nouveaux outils de communication et de mise en valeur. Le secteur du tourisme est en pleine mutation. Pour tirer son épingle du jeu, il est nécessaire pour l Ardèche verte de se positionner sur un créneau et de répondre au mieux aux différentes 86 attentes.

87 PARTIE IV : L ORGANISATION DES ACTEURS ET LES STRATEGIES ENGAGEES 1. La compétence tourisme en France A) Le contexte de référence de l organisation des compétences touristiques : Dans le domaine du tourisme, les compétences sont déléguées aux différents échelons territoriaux, c est la loi du 23 décembre 1992, du Code du Tourisme, qui répartie les compétences de la manière suivante : Etat Réglemente et classe, élabore la politique de l Etat dans le domaine du tourisme Assure la promotion du tourisme français à l'étranger Finance les actions de développement touristique des collectivités territoriales La région Assure la mise en œuvre des politiques de l Etat à l échelle de la région et concoure à l application des réglementations Assure une mission de conseil, d expertise, et d évaluation vis-à-vis des projets touristiques et des études réalisées Gère les budgets du programme tourisme prévu par l Etat Coordonne les initiatives publiques et privées dans le domaine du développement, de la promotion, et de l information touristique. Le département Contribue à l élaboration, la promotion, et la commercialisation de produits touristiques en coordination avec les professionnels et les partenaires concernés par le développement touristique à l échelon régional, département Analyse l activité touristique et son évolution. Accompagne et soutient les projets d aménagement, d équipement et de développement territorial. Alloue les budgets en fonction des orientations de la politique régionale. Les communes Promouvoir et aider la commercialisation Accueillir et informer Aménager et animer 87

88 Pour les intercommunalités, la loi ne fixe pas de compétence tourisme propre. C est à dire qu il n y a pas de bloc de compétences en matière de tourisme. La compétence tourisme doit donc être intégrée dans les blocs de compétences existants ou alors être définie comme une compétence facultative. La compétence tourisme n est pas fonction des compétences des Communes membres. Elle repose sur la définition de l intérêt communautaire en matière d action publique touristique. Enfin, la loi du 23 décembre 1992 positionne clairement l Office de Tourisme comme un organisme local qui assume par délégation de la Municipalité ou de l intercommunalité les missions d accueil et d information, de promotion, et d animation. Toutefois la collectivité territoriale a la possibilité de déléguer des missions complémentaires comme par exemple la commercialisation de produits. B) Un contexte amené a évolué L organisation des compétences touristiques n est pas figée. Afin de préparer au mieux l avenir du tourisme en Ardèche verte et d élaborer des perspectives de développement, il faut prendre en compte les possibles réformes qui impacterons toute l organisation. Par exemple : Le rapport Balladur La régionalisation Le possible retrait des financements publics 2. Les acteurs institutionnels ayant la compétence «Tourisme» A) Le Pays de l Ardèche verte : L Ardèche verte a été le premier pays du département à s être déposé et inscrit en tant que Contrat de Pays, en janvier Son périmètre a regroupé deux territoires qui se trouvaient sous couvert du Contrat Global de Développement. En 2004, le tourisme s est inscrit naturellement dans la charte du pays en tant qu activité économique permettant de répondre aux fragilités économiques du Pays, et d améliorer la qualité de vie des habitants. Les ambitions du Pays Ardèche verte sont de soutenir et développer l activité touristique et culturelle comme un facteur de dynamisme économique et d une attractivité renforcée du territoire à l échelle locale, régionale, voire internationale. Les enjeux culturels et touristiques sont intimement liés et se déclinent dans la charte sous la forme de fiches actions 44. Aujourd hui, contrat de développement du Pays Ardèche verte approche de son terme. Dans l optique d un CDDRA Ardèche verte, le Syndicat mixte Ardèche verte travail actuellement sur l évaluation du CDPRA Ardèche verte. L étude d évaluation du contrat sera disponible dès septembre Se référer à l Annexe 1 : «Tableaux des actions prévues dans le CDPRA, avec les enveloppes et les subventions ainsi que l évolution de l enveloppe depuis 2004» 88

89 B) Les communautés de communes : En matière de développement touristique le Pays est partagé, en raison d une divergence dans la vision des enjeux du tourisme des différentes collectivités territoriales. En effet, les intercommunalités du Pays Ardèche verte abordent l économie touristique de manière très différente, ce qui traduit : d une part l enjeu inégal que représente cette activité d une collectivité à l autre d autre part, les approches radicalement différentes qui se remarquent au niveau de leur implication directe dans la création et la gestion d équipements, dans l existence d un Office de Tourisme communautaire, dans la prise en compte du tourisme dans les compétences de la Communauté de Communes, ou encore dans les moyens financiers disponibles et mobilisés. Analyse de la taxe de séjour Petit rappel : La taxe de séjour dépend essentiellement du Code Général des Collectivités Territoriales ou CGCT. Il y a plusieurs décrets, les plus récents étant ceux du 24 décembre 2002 et plusieurs lois, la dernière étant la loi de finances pour 2002 du 28 décembre 2001, qui réglemente également la taxe de séjour. La taxe de séjour est demandée soit par la commune, soit par le groupement de communes lorsqu un touriste réside dans un hôtel, une location saisonnière, dans un terrain de camping, etc. A l heure d aujourd hui toutes les intercommunalités du territoire ont instauré la taxe de séjour, cela constitue un apport déterminant pour le développement touristique local. La taxe de séjour permet de réunir les moyens financiers indispensables à la promotion et à la commercialisation des produits touristiques et des hébergements du pays. Seul bémol, c est qu elle fait ressortir les disparités de moyens entre les entités intercommunales du territoire. Montant de la taxe de séjour par Communauté de Communes de 2002 à 2007 Lits touristique s marchand s CC 569 Vivarhône CC Pays 811 St félicien CC Haut 1283 Vivarais CC Val 1026 d'ay CC Bassin

90 d'annona y CC Tournonai s TOTAL Source : Les Communautés de Communes du CDPRA Ardèche verte, 2008 Evolution des recettes de la taxe de séjour entre 2002 et 2007 Evolution des recettes de la taxe de séjour Euros CC Vivarhône CC Pays St félicien CC Haut Vivarais CC Val d'ay CC Bassin d'annonay CC Tournonais TOTAL Années Source : Les Communautés de Communes du CDPRA Ardèche verte, 2008 Etant donné que sur le territoire, il n y a pas d Office de Tourisme sous forme d EPIC, les rentrées d argent dues à la taxe de séjour servent à favoriser la fréquentation touristique de manière générale. Peut-être que cette taxe de séjour devrait-être prise à l échelle du TACT, afin de diminuer les écarts entre les financements des différentes intercommunalité. Surtout que certaines d entre elles sont également désavantagées vis-à-vis de la taxe professionnelle. Dans l optique de connaître les potentialités de financement de chaque Communautés de Commune, il est possible de calculer le produit théorique 45 de la taxe de séjour. 45 Contacter Gaël Berthier, Observatoire Développement de l Economie Touristique, ADT. 90

91 Graphiques comparant la part de la taxe de séjour perçue par chaque Communauté de Communes et la part de la capacité d accueil marchande de chaque Communauté de Communes. CC Vivarhône 7% CC Tournonais 31% CC Bassin d'annonay 25% CC Pays St félicien 9% CC Haut Vivarais 14% CC Val d'ay 14% CC Tournonais 40% CC Vivarhône 8% CC Bassin d'annonay 10% CC Pays St félicien 11% CC Haut Vivarais 17% CC Val d'ay 14% Part de la taxe de séjour pour les 6CC du Pays Part de la capacité d accueil marchande pour les 6CC du Pays Source : Les Communauté de Communes du Pays Ardèche verte Source : Atlas des équipements touristiques de l Ardèche, Observatoire Départemental de l Economie Touristique, 2008 La dotation au fonctionnement Petit rappel : Dans les compétences des Communautés de Communes est prévue celle du Tourisme. Dans ce cadre, les Offices de Tourisme sont reconnus par les collectivités comme des délégations de service public en charge d assurer les services publics, d accueil, d information et d animation du territoire via des conventions de partenariats. En contrepartie, les collectivités s engagent à verser aux offices une dotation de fonctionnement. Ces conventions sont généralement annuelles renouvelables par tacite reconduction. Les Communauté de Communes de l Ardèche verte n ont pas toutes mis en place une dotation au fonctionnement. 91

92 Tableau du paysage intercommunal de l Ardèche verte en matière de développement touristique Dépenses au Compét fonctionnement total Intercommu Date de ences (2008) et part des Actions touristiques nalité création touristi dépenses liées au ques tourisme Communaut é de communes du Bassin d Annonay Communaut é de Communes du Tournonais Communaut é de Communes du Haut- Vivarais 10 mars décembr e décembr e 1998 Oui?? Oui Oui euros dont 2,26% au tourisme. ( euros) et euros sont reversés à l Office de Tourisme Le tourisme représente 11% des dépenses de fonctionnement ; 75% de la TS est reversée à l OT, la CC finance un animateur (10000 euros), etc. Réalisation d'études et de projets touristiques ayant un intérêt économique communautaire, Soutien financier et technique à l'office du Tourisme d'annonay. Réflexion pour un plan d eau La compétence tourisme est incluse dans le développement économique avec l aménagement, entretien et gestion des zones d activités industrielles, commerciales, artisanales, ou touristiques existantes sur le territoire communautaire La mise en œuvre d une politique de développement touristique en partenariat avec les acteurs du tourisme. Financement du fonctionnement de l Office de Tourisme. Mise en place d'une commission tourisme regroupant professionnels du tourisme, élus et techniciens et destinée à co-construire la politique de développement touristique (extension, harmonisation, entretien et animation des circuits de randonnées, organisation d'un écoraid 45 degrés Nord, étude d'un pôle permanent d'astronomie). OT comm unauta ire OT d Anno nay OT de Tourno n-sur- Rhône OT de Saint- Agrève Taxe TPU TPU TPU Taxe séjour de Oui avec une tarification au réel depuis 2003 et la taxe additionnelle du département Oui avec une tarification au réel et la taxe additionnelle du département Oui avec une tarification au réel et la taxe additionnelle du département Communaut 18 Oui euros dont La compétence tourisme est incluse dans le OT de TPU Oui avec une 92

93 é de Communes du Pays de Saint- Félicien Communaut é de Communes Vivarhône Communaut é de Communes du Val d Ay décembr e novembr e septembr e 2001 Oui?? Oui Auteur : Marion Jean Source : Syndicat mixte Ardèche verte euros dépenses liées au tourisme soit 23,4% des dépenses de fonctionnement en dépense de fonctionnement pour Pas de dépense de fonctionnement liée au tourisme. La CC reverse à l Office de Tourisme l intégralité de la taxe de séjour et quelques subventions (En 2008 : environ , soit moins de 1% des dépenses totales) développement économique (Achat et aménagement des zones artisanales de Saint-Félicien et Saint- Victor, gestion de l office de Tourisme, ) Compétence tourisme dans le volet «Actions de développement économique intéressant l'ensemble de la Communauté» Elle s occupe de la promotion du développement économique, touristique et agricole. (l entretien et la gestion des sentiers de randonnées inscrits au Topoguide de l Ardèche verte, accompagnement du musée des Mariniers) La Communauté de Communes de Vivarhône a adoptée un schéma de développement touristique. La compétence tourisme est incluse dans le développement économique (Création d un parc éolien, animation touristique : Les jeudis contés du Val d Ay, balade contée dans les villages, ) Saint- Félicien SI de Serrièr es OT de Lalouve sc TPU Fiscali té propre tarification au réel depuis 2007 et la taxe additionnelle du département Oui avec une tarification au réel depuis 2005 et la taxe additionnelle du département Oui avec une tarification forfaitaire et la taxe additionnelle du département Les intercommunalités de l Ardèche verte manquent d une culture et d un langage commun en matière de tourisme et de loisirs. Leurs objectifs et leurs moyens ne sont pas égaux, ni partagés. Coordonner leurs différentes volontés dans un schéma de développement touristique à l échelle du territoire paraît être la bonne solution pour coordonner les acteurs à condition qu il soit partagé par tous : Les professionnels du tourisme ; La population résidente ;Les élus locaux ;Les collectivités. 93

94 Les volontés de développement touristique identifiées Deux communautés de communes ont réalisées leur propre schéma de développement touristique à savoir : -La communauté de communes du Tournonais qui a réalisé, en 2005, son plan de développement touristique. Ce dernier fixait 4 axes de développement : Création de courts séjours Mise en place de signalétique Mise en place d une politique d accueil Mise en place d un plan de communication -La communauté de communes de Vivarhône possède, depuis 2008, un schéma local d aménagement et de développement touristique. Le plan d actions prévoit 7 projets, à savoir : Projet d hébergement marchand de plein air sur Serrières Projet de voie cyclable sur Limony Serrières Projet de réaménagement des quais : Serrières Projet de requalification du Château des Célestins : Colombier le Cardinal Développement d une offre de marchés qualifiés Création d un plan d animations et d évènement Réalisation d un plan d embellissement des communes La communauté de communes du Pays de Saint Félicien mène une réflexion sur son propre développement touristique. Leur volonté est d y associer l Ardèche verte. 3. Les structures d accueil A) L association des Offices de Tourisme et Syndicat d Initiatives de l Ardèche verte Pour harmoniser l organisation, et la structuration touristique, les Offices de Tourisme et Syndicat d initiatives de l Ardèche verte ce sont regroupés, depuis le 20 avril 2005, en Association des OTSI Ardèche verte qui a pour mission la promotion, et la communication du territoire. Cette nouvelle organisation soulage les Offices de Tourisme et Syndicat d initiatives, qui ont des problèmes de ressources humaines, et peuvent donc se concentrer sur l accueil et l information aux touristes. En 2006, avec son Schéma de Développement Touristique, le département sollicite une organisation touristique par TACT En novembre 2007, l association s est professionnalisée, soutenue par les aides du CDPRA, elle a embauché un salarié pour assurer la mise en œuvre des actions et la coordination des différents Office de Tourisme et Syndicat d initiatives. 94

95 L année 2008, est une année charnière, le rapport d activité 2008, dévoilé le 6 mai 2009, présentait la première année complète avec un animateur à temps complet sur les missions. Pour la première fois, le bilan comptable de l association est déficitaire, mais au vu des bénéfices des années précédentes, l association des OTSI Ardèche verte est financièrement solide pour faire face à cette situation. Le regroupement des OTSI de l Ardèche verte semble bien fonctionner, les Présidents des Offices de Tourisme jouent le jeu, ils sont quasiment tous présents aux réunions de l Association des OTSI Ardèche verte et se déclarent satisfait de la mise en réseau des 6 structures touristiques du territoire. B) Offices de Tourisme et Syndicat d initiatives Lorsqu on analyse les structures dédiées au tourisme, on dénombre sur l Ardèche verte, 5 Offices de Tourisme et un Syndicat d Initiatives. Toutes ces structures fonctionnent sous la forme associative, et sont des structures intercommunales. Mais si dans leur organisation, ces structures semblent se valoir, dans leur stratégie elles sont très hétérogènes, notamment au niveau des moyens dont elles disposent pour fonctionner et des missions qui leurs sont dédiées. 95

96 Tableau récapitulatif des principales caractéristiques des Offices de Tourisme et Syndicat d initiatives de l Ardèche verte Office de Office de Office de Office de Tourisme Office de Tourisme Tourisme Offices de Tourisme intercommunal du Tourisme Intercommunal du intercommunal de Tourisme Intercommunal du Pays de Saint- intercommunal du Pays de Saint Lalouvesc et du Tournonais Agrève Pays Annonéen Félicien Val d Ay Communauté de Territoire Classement 46 et statut 47 Convention entre la communauté de communes et l OT Présidence de l association Responsable Personnel Coordonnées Communauté Communes Tournonais OT 2 étoiles OT associatif de du Communes du Pays de Saint Félicien OT 2 étoiles OT associatif Communauté de Communes du Haut Vivarais OT 2 étoiles OT associatif Communauté de Communes du Bassin Annonéen OT 2 étoiles OT associatif Oui Oui Oui Oui Oui Gérard BERTOLOTTI Marie-Laure IAPTEFF 3 plein temps, et des saisonnier Centre Culturel de la Tourette BP 47, Tournonsur-Rhône Yoann BEGINE Sans responsable 2 plein temps Place de l'hôtel de Ville Saint- Félicien Jean-Marc PERCIO DEL 1 plein temps, 2 mi temps et des saisonniers Grande rue, Saint Agrève Tél.: André ODOUARD 1 plein temps, 1 mi temps et des saisonniers Place des Cordeliers, Annonay, Tél Communauté de Communes du Val d Ay OT 1 étoiles OT associatif Philippe GUIRRONNET 1 emplois temps partiel, 1 saisonnier Rue St Régis Lalouvesc Tél.: Syndicat d initiatives de Serrières et du canton Communauté de Communes de Vivarhône SI associatif Convention municipale Denis MELO Des saisonniers Pavillon du tourisme, quai Jules Roche Serrières 46 Les Offices de Tourisme sont classés suivants 4 catégories : de 1 à 4 étoiles. Le classement dépend des services proposés aux clients et aux professionnels du tourisme et des moyens mis à disposition (décret n du 16/12/98): local, personnel, horaires d ouverture, convention d objectifs avec la Municipalité ou l intercommunalité, etc. 47 En France, 95% des offices de tourisme sont des associations loi 1901, cependant ils peuvent avoir un autre statut juridique : ils peuvent choisir d être une SEM (Société Economie Mixte) ou encore un EPIC (Etablissement Public d Intérêt Commercial) ou en Régie Municipale. 96

97 Horaires d ouvertures 48 Points d accueil Services Sites Internet Tél : Tel: Horaires hors saison : Ouvert toute Du mardi au l année du lundi au samedi de 9H00 à samedi 13H00 Ouvert le dimanche Horaires juillet-août matin du 30 juin au : 31 aout Du lundi au samedi de 10H à 12H30 et de 14H30 à 18H30 Le dimanche de 10H à 12H30 Soit environ heures d ouvertures annuelles Point d accueil à Boucieu le roi Service d accueil et d information Service animation (avec visites commentées) et de promotion Vente de billets Soit environ heures d ouvertures annuelles Pas de points d accueil Service d accueil, d information et de promotion Auteur : Marion Jean Source : Les Offices de Tourisme et Syndicat d initiative Du lundi au samedi : 9h-12h et 14h-17h Fermé le mercredi et le dimanche. Soit environ heures d ouvertures annuelles Service d accueil et d information Vente de billets Service de promotion et d animation Pas de site Internet personnel (site de la mairie) Décembre, janvier, et février, ouverture du lundi au samedi de 9h30-12h30 et 13h30-17h30, jusqu à 18h30 en mars, avril, mai, septembre, et octobre, jusqu à 19h en juin, juillet et aout, et 18h en novembre. Soit environ heures d ouvertures annuelles Point d accueil de Serrières Point d accueil du Safari Parc, (convention tripartite avec l ADT et le Safari Parc) Service d accueil et d information Service animation (avec visites commentées) Service de gestion (aire de camping car) Ouvert du mardi au samedi de 9h30 à 12h - de 14h30 à 18h30 Le dimanche de 10h à 12h Soit environ heures d ouvertures annuelles Point d accueil de Satillieu, ouvert du 15 juin au 31 août, environ 27 heures par semaine Service d accueil et d information Ouvert tous les jours en été 10h à 13h et 14h à 18h Fermé du 30 septembre au premier mai. En mai ouverture seulement les weekends. Soit environ 840 heures d ouvertures annuelles Pas de points d accueil Service d accueil d information Aucun et 48 Le total des heures d ouverture est un nombre d estimation réalisé pour une année de 360 jours (30 jours par mois). 97

98 Ce tableau relate les nombreuses différences de fonctionnement et d organisation des Offices de Tourisme et Syndicat d Initiatives du Pays. On notera notamment les dissemblances en terme : de ressources : avoir un salarié permanent permet d assurer à la structure un niveau de professionnalisation - tant au niveau de l accueil que de la connaissance du territoire et des prestataires - suffisant pour répondre à la demande de la clientèle touristique, malgré cela, les Offices de Tourisme et Syndicat d initiatives n ont pas tous un emploi permanent. Les emplois restent fragiles du fait du financement des structures, surtout que leur activité n est pas marchande, et que les dotations des communautés de communes ne couvrent pas les frais de fonctionnement des Offices de Tourisme. Les bénévoles sont donc salutaires, mais pose toujours le problème de la disponibilité, et de la qualité des informations données. Pour pérenniser les emplois, chaque structure adopte une solution, certaines diversifient leur source de revenu - développement de visite guidée à l Office de Tourisme de Tournon, développement de nouveaux produits touristiques à Saint-Félicien d autres réduisent leur coût de fonctionnement l emploi d un futur animateur serait à la charge de la communauté de communes du Val d Ay d ouverture au public : en hors saison, l ouverture hebdomadaire est très variable d un Office de Tourisme à l autre. Sur les 6 structures, 4 d entres elles assurent un service en hors saison. Proposer l élargissement des périodes d ouverture des offices semble ardu au vu des difficultés évoquées au niveau des ressources humaines, mais il serait pertinent de s interroger sur une adaptation des créneaux d ouverture actuels, afin de rentabiliser au mieux le temps de travail des salariés. Pour cela il faut s interroger sur la fréquentation des Offices de Tourisme et du Syndicat d initiatives. 98

99 4. Les partenaires territoriaux A) Les services tourisme des structures régionales En cohérence avec le Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs en Rhône-Alpes, chaque CDPRA comprend un volet tourisme qui répond à des objectifs précis. Les actions financées peuvent concerner : l ingénierie touristique, la mise en réseau des acteurs, la communication, l hébergement, le tourisme ludique et de pleine nature, le tourisme culturel, l agro-tourisme, le tourisme adapté, la saisonnalité. Le Schéma Régional du Tourisme et des Loisirs de la Région Rhône Alpes s organise autour de 3 «axes opérationnels» majeurs : - Un tourisme engagé dans la valorisation de l environnement : défi environnemental - Développer un tourisme solidaire et accessible à tous : Le défi des solidarités - faire du tourisme un facteur d attractivité, d emploi, et de développement territorial : défi économique et organisationnel B) Les services tourisme des structures départementales Le département lance, avec son Schéma de développement touristique , une véritable stratégie de travail par territoire, avec la déclinaison d actions en faveur des acteurs et de l accueil des clientèles. La politique départementale vise à favoriser une organisation territoriale plus efficace et plus lisible pour le visiteur et les professionnels, et va encourager un travail par TACT : On dénombre 4 territoires en Ardèche : TACT Ardèche verte TACT Ardèche Plein Cœur TACT Volcans d Ardèche TACT Ardèche Plein sud Ainsi en juin 2007, l Association des Offices de Tourisme et Syndicat d Initiative Ardèche verte est reconnue comme un TACT par le département, c'est-à-dire que l association a signé une convention et est cofinancée à la fois par le département et le CDPRA Ardèche verte. Elle se doit de réaliser des actions de promotion, d observation, de mise en marché et de développement touristique. Cependant, nous sommes amenés à nous poser la question sur l avenir de cette organisation : comme le SDT suggère de renforcer l échelon TACT et de diminuer le rôle des OT à un simple rôle «d accueil», on peut s interroger sur l intérêt des Offices de Tourisme d obtenir un label plus étoilé. A ce jour, les Offices de Tourisme et le Syndicat d initiatives de l Ardèche verte n ont pas plus de 2 étoiles 49, et ont un rôle assez restreint. 49 En France, les OT et les SI sont majoritairement classés 1 et 2 étoiles : sur 3600 OT SI en France, on compte seulement 270 OT 3*** et 60 OT 4****. 99

100 puisqu il existe déjà des chevauchements de territoire pas facile à gérer, 8 Communes ardéchoise se trouvent dans les Communautés de Communes des Deux Rives, et de Rhône Valloire. Elles bénéficient des politiques du département, et les prestataires touristiques peuvent adhérer aux Offices de Tourisme de l Ardèche verte, et des statuts un peu compliqués, comme le Syndicat d initiatives de Serrières dont le fonctionnement est donné en partie à l Office de Tourisme d Annonay. On peut se demander si dans l avenir ces constats ne risquent pas de s aggraver, surtout au vu des réflexions sur la mutation des intercommunalités, ou sur le prochain périmètre du CDDRA qui laisse entrevoir des rapprochements extra départementaux. Le schéma départemental de développement touristique constitue un cadre de référence. Il s articule autour de 5 orientations : une activité structurante économiquement génératrice de retombées et d emplois pour les ardéchois, une activité moins estivale qui garantit pour ses clients «une qualité de vie touristique de Pâques à «Toussaint», une activité qui respecte et valorise l identité des territoires, Une activité qui dresse des passerelles avec les autres secteurs de l économie et de la culture, Une activité qui innove pour relever les défis du développement durable. Le plan d actions décline 18 objectifs opérationnels sous 5 axes : Optimiser l organisation territoriale : défi améliorer l accueil et défi réviser l organisation Renforcer l offre touristique en garantissant une qualité de vie touristique : défi allonger la saison touristique, défi proposer un tourisme de qualité Redéfinir le marketing de la destination : défi promouvoir le territoire Renforcer les outils d observation et d évaluation Améliorer la qualité et le professionnalisme Répartition de l ensemble des dépenses du département de l Ardèche pour l année 2008 Source : Conseil Général de l Ardèche 100

101 C) La Chambre de Commerce et de l Industrie Nord Ardèche Les Chambres de Commerce et d Industrie sont engagées dans le développement local. Les Conseillers Tourisme du réseau des CCI ont un rôle intermédiaire entre les entreprises et les institutions publiques. La CCI Nord Ardèche dispose d un Conseiller Tourisme, Mickaël Villain. Il accompagne au quotidien les acteurs du tourisme et notamment les gestionnaires d hébergement marchand et les restaurateurs. Parmi les 3 priorités de la mandature de la Chambre de Commerce et de l Industrie Nord Ardèche figurait le développement touristique. La stratégie touristique de la CCI se décline en 3 axes : L appui aux professionnels et la professionnalisation : aide à la création et à la transmission d entreprise, recherche d aides et de subventions, développement de la qualité de service (Goûtez l Ardèche, Séjours de Charme, Qualité Tourisme, Camping Qualité ), aides et conseils sur la vie de l entreprise (réglementation, fiscalité, gestion, markteing, TIC, environnement), via des réunions d information, un extranet La promotion du territoire : site web, partenariats avec l ADT pour une opération d excellence annuelle, participation au financement des guides hébergement départementaux, soutien aux évènements (L Ardéchoise, Equiblues) Le développement de filières : filière tourisme de découverte économique (organisation de Journées Portes Ouvertes dans les entreprises), réflexion sur le tourisme d affaire. De par ses compétences, la CCI Nord Ardèche doit être impliqué dans l élaboration du Schéma de Développement Touristique de l Ardèche verte. Elle peu accompagner la prise de décision, produire des données et des rapports d information et mobiliser son réseau d entreprises dans le cadre de sa mission de représentation des entreprises touristiques auprès des pouvoirs publics. 5. Le positionnement et les stratégies touristiques Notoriété du territoire A) La communication/mise en marché/promotion Le périmètre de l Ardèche verte étant récent, il ne bénéficie pas d une véritable notoriété. Souvent, la population ne connaît même pas l existence de l Ardèche verte, ni le Syndicat Mixte de l Ardèche verte. Le territoire n est pas approprié par sa population résidente et de ce fait il est très mal connu et perçu par les touristes. Cette faible notoriété handicape toutes formes de reconnaissances identitaires essentielles à une communication touristique. A l inverse, le département de l Ardèche possède une forte notoriété touristique. 101

102 L Ardèche verte doit jouer avec cette notoriété, mais les touristes ont une grande méconnaissance du fonctionnement par TACT. Où qu ils soient en Ardèche, ils sont avant tout venus pour la proximité des activités. Ainsi, il ne suffit pas de positionner l Ardèche verte comme un territoire d accueil en Ardèche, il faut aussi orienter la communication sur son panel d activités et ses caractéristiques par rapport aux autres TACT ardéchois. Image perçue Lors des entretiens avec les acteurs locaux, je me suis rendu compte que le territoire possède un imaginaire et une identité touristique très peu défini. Le territoire n a pas d attractions touristiques ou de produits qui le symbolisent. Il n y a pas d emblème. Réponses obtenues lors des entretiens réalisés sur le terrain, auprès des acteurs locaux Quels sont les points forts de l Ardèche verte? Quels sont les points faibles Constats Un territoire nature, avec un environnement protégé, et de nombreux sites remarquables Un lieu de ressourcement, calme, tranquille, que l on fréquente pour la détente. Une offre pour la famille avec des activités douces de nature, de découverte, et sportives La météo et les conditions climatiques Source : Entretiens semi-directifs en face à face Auteur : Marion Jean Pas assez d activités, ou alors sans réelle attractivité Une offre touristique liée à la nature et donc dépendante de la météo Peur de l ennui et de l immobilisme Besoin d activités ludiques L Ardèche verte souffre d un déficit d images et apparaît comme peu attractive pour les clientèles qui n y sont jamais venues. Par contre, la clientèle de l Ardèche verte, est plutôt satisfaite de son séjour 50, et est fidèle 51. Cependant, il ne faut pas croire qu il suffit d axer la communication sur les primo-fréquentant pour acquérir une nouvelle clientèle, qui servira de précurseur à l augmentation de la fréquentation touristique du territoire via le bouche à oreille. Ce scénario n est pas envisageable, du fait que l Ardèche verte n existe pas en tant que destination. Il est donc important de travailler sur la notoriété du territoire, car les principaux prescripteurs sont l entourage du touriste, que ce soit amis, famille ou encore collègues. Image voulue Avant, avec les Contrats de Développement Global (Vallée du Doux et Pays Annonéen), un grand nombre de positionnements touristiques avaient été mis en place. Les positionnements marketing se chevauchaient, ne favorisant pas la reconnaissance du territoire. Depuis, en terme de communication et de promotion, les missions sont confiées à l association des OTSI Ardèche verte. Les 6 Offices de Tourisme et le Syndicat d Initiatives de Serrières réfléchissent communément à la mise en place d un plan de promotion et de communication touristique pour le territoire. 50 Données issues de l étude Caractéristique de la fréquentation et de la demande en Ardèche, ADT, Données issues des questionnaires envoyés aux hébergeurs touristique, Syndicat mixte Ardèche verte ;

103 Les réflexions sont menées en concertation avec le CDPRA Ardèche verte, afin de rester dans le cadre de la politique du Pays en faveur du tourisme, ainsi qu en concertation avec le CDT de l Ardèche, afin de respecter les directives des politiques prises en matière de tourisme. Ainsi, depuis 2005, l association construit des plans d action, de promotion, et de communication annuels, et non plus pour 5 ans comme ils étaient réalisés avant, tout en restant en concertation avec les stratégies touristiques. Il faut savoir que l ADT communique grâce au slogan : Ardèche Forever, une histoire très personnelle. Pour se positionner comme une destination internationale, amenant une relation durable avec le territoire. Le slogan, se veut aussi ludique, moderne, et appropriable par chacun. Les outils L association des OTSI Ardèche verte s occupe de la communication et de la promotion du territoire dans sa globalité. C est elle qui prend la décision des éditions. Toutefois certains Office de Tourisme continuent d éditer quelques documents dits d accueil, concernant leur territoire, ou encore les manifestations, et les éventements se déroulant dans leurs alentours. Structure éditrice Association des OTSI Ardèche Verte Association des OTSI Ardèche Verte Association des OTSI Ardèche Verte Association des OTSI Ardèche Verte Association des OTSI Ardèche Verte Brochures Charte graphique Parution Edition Guide découverte Charte graphique départementale 2009 Guide hébergements Charte graphique départementale 2009 Dépliant «carte d hôte» Charte graphique départementale 2009 Document la Ferme Accueil à Carte touristique Ardèche verte Charte graphique départementale 2009 Charte graphique départementale 2009 Avril exemplaires français Mars exemplaires français exemplaires français et 3000 en anglais exemplaires exemplaires Les brochures touristiques de l Ardèche verte sont très peu connues des acteurs locaux. La communication autour de ces brochures n est pas réalisée. La clientèle touristique s adresse généralement aux hébergeurs, aux mairies, aux cafés ou dans les commerces. Ceux-ci reconnaissent pourtant ne pas forcément disposer des ressources nécessaires pour couvrir toutes les demandes, d ailleurs certains ne connaissent même pas la documentation disponible. Elles auraient à gagner d être présentées à l ensemble des acteurs, car ceux qui les connaissent en sont tout à fait satisfait. Lorsque l on tape sur un moteur de recherche «Ardèche verte tourisme», nous obtenons 52 : Structure porteuse Site Internet 52 Expérience réalisée en juin 2009., en sachant que la combinaison des mots «Ardèche verte tourisme» n est pas celle tapée par les touristes lors de leur recherche pour un séjour. 103

104 Association des OTSI Ardèche verte CCI Nord Ardèche OT Annonay CRT Rhône Alpes Mairie d Annonay Syndicat mixte Ardèche verte CDT Ardèche Mairie de Roiffieux En plus les sites sont souvent peu évocateurs et peu séducteurs, et restent trop souvent dans le descriptif. Les moyens Source : Protourisme, 2009 Selon cette étude de Protourisme, réalisée en janvier 2009, Internet s impose comme le canal d information dominant utilisé pour préparer son voyage, 77% des Français se tournent vers cet outil d information. Le deuxième canal d'information, le bouche à oreille, n'est cité que part un tiers des répondants, devant les offices de tourisme, les guides et agences de voyages. Selon l ADT, l outil Internet représente 29.3% des recherches d information. L avantage de l Internet c est celui d être un outil tourné vers les primo fréquentant, toujours, selon l étude réalisée en 2004 par l ADT sur les caractéristiques de la fréquentation touristique de l Ardèche, 19,8% des primo- fréquentant déclarent avoir découvert le département par Internet Les services d informations touristiques, à savoir les OTSI, le CDT, CRT représentent 11.4% des recherches d informations. En Ardèche verte ces outils de communication sont plus demandés que dans l ensemble du département où les outils de communication ne représentent que 7.8% des recherches, d où l importance de soigner les informations diffusées par les OTSI de l Ardèche verte 104

105 6. Un positionnement voulu sur le tourisme dit durable Selon l extraction des résultats de l étude sur les caractéristiques de la fréquentation touristique en Ardèche, il y a 57.4% des séjours effectués en Ardèche verte dont la motivation est une recherche du calme, de la tranquillité, du repos, avec des sites naturels et de beaux paysages. L Ardèche verte est choisie pour son cadre naturel et reposant. En moyenne, pour le département, les motivations que nous nommerons «attrait de la nature originelle» représentent 50.6% des séjours. Il apparaît, dès lors, qu il est important de positionner le Pays sur cette représentation de nature originelle. 105

106 7. Matrice SWOT Thèmes FORCES FAIBLESSES Les structures Mise en réseau des OTSI au sein d une association Disparités importantes entre les différentes intercommunalités d accueil Problème de turnover et de mi temps dans les emplois Disparités vis-à-vis des modes de fonctionnement (horaires veille marketing locale, cotisation des adhérents ) Dynamisme des OT très différents Les stratégies Doublons dans les stratégies avec des stratégies locales, qui de en plus marquent une difficulté à comprendre la logique de développement touristique «pôles structurants» chaque collectivité est tenter de faire comme le voisin au risque de se retrouver avec des Les privés acteurs Communication Un maillage d acteurs important et de notoriété nationale Une volonté exprimée par beaucoup d entre eux, de travailler ensemble Des documents donnant une vision globale du territoire Des outils de communication électronique très organisés et mettant en valeur le territoire dans sa globalité Des documents thématiques rendant impossible le foisonnement d informations et de brochures Une communication respectant la charte graphique du CG, et pourtant démarquée avec la carte de l Ardèche verte Des moyens financiers importants du fait de regroupement et d une politique favorisant la communication équipements concurrents De nombreux acteurs manquent de conscience d'appartenir à la même entité touristique. Un total désintérêt de la dimension économique du tourisme et de ses enjeux pour les habitants Un déficit de connaissances de leur territoire, des attentes de la clientèle et des potentialités à exploiter. Il manque une culture tourisme chez les commerçants, restaurateurs, et autres structures de services aux particuliers. Confusion entre documents d appel et documents d accueil Une taille des documents inadaptés à leur usage Un manque d information sur la communication de l événementiel avec un foisonnement des listing et des actions ponctuelles de certains OT Doublons des missions avec certains OT Promotion Des actions d ensemble à l échelle du territoire Des opérations dans les salons pas assez ciblées 106

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 PSADER du Haut-Bugey Présentation du programme d actions Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 Territoire du Haut-Bugey Un bassin de 60 000 habitants (géographiquement très concentrés) Deux «capitales»

Plus en détail

Le marché français. Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme

Le marché français. Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme LAin et ses principaux marchés touristiques Date : novembre 2010 Observatoire d Aintourisme Le marché français Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais Dans cette fiche marché, le Bassin Lyonnais correspond à la

Plus en détail

Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute Provence

Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute Provence Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute Provence Digne les Bains, le 8 décembre 2009 Service études ingénierie et développement, ADT 04 1 La démarche Au préalable

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE Oise Tourisme TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE Ce document présente les indicateurs de l économie touristique de l Oise. Edition mai 11 www. SOMMAIRE Rédaction : Oise

Plus en détail

Tout savoir sur les Gîtes des Alpes-Maritimes Un département tout en contrastes Le Relais départemental, dates clés & publications Chiffres,

Tout savoir sur les Gîtes des Alpes-Maritimes Un département tout en contrastes Le Relais départemental, dates clés & publications Chiffres, Tout savoir sur les Gîtes des Alpes-Maritimes Un département tout en contrastes Le Relais départemental, dates clés & publications Chiffres, clientèle & aides Azur meublés de Tourisme Repères Le département

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

Accessibilité aux sites touristiques des Alpes

Accessibilité aux sites touristiques des Alpes Accessibilité aux sites touristiques des Alpes Etude de cas (mars 2008) Valérie Buttignol, CETE Méditerranée 1 Objectifs et contexte Contexte : Convention Alpine et conférence Alpine de juin 2008 Objectifs

Plus en détail

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Les missions du Pays touristique (inscrites dans les statuts du Syndicat Mixte). 1. Élaborer et participer à la mise en œuvre d un projet de développement touristique

Plus en détail

VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement

VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement A ce stade de son développement, les dynamiques et les enjeux sur la commune sont multiples. Ils concernent à la fois des enjeux de développement

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

Tourisme. 1 Chambre d hôtes à Flagey 2 Station de Métabief 3 Accrobranche 4 Complexe du Gounefay

Tourisme. 1 Chambre d hôtes à Flagey 2 Station de Métabief 3 Accrobranche 4 Complexe du Gounefay Tourisme 1 2 3 4 1 Chambre d hôtes à Flagey 2 Station de Métabief 3 Accrobranche 4 Complexe du Gounefay 167 1 Meublés de tourisme classés et labellisés NATURE DE L OPÉRATION : Aide à la création, modernisation

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

BLEZAT CONSULTING. Fiches actions

BLEZAT CONSULTING. Fiches actions BLEZAT CONSULTING Mission d étude et d assistance relative à la définition de la politique touristique sur le de la Communauté de communes du Pays Roussillonnais Fiches actions Février 2010 SARL au capital

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

VIAS MEDITERRANEE. Les chiffres clés de l offre touristique locale 2014. Office de Tourisme de Vias Offre touristique locale

VIAS MEDITERRANEE. Les chiffres clés de l offre touristique locale 2014. Office de Tourisme de Vias Offre touristique locale VIAS MEDITERRANEE Les chiffres clés de l offre touristique locale 2014 DESTINATION VIAS MEDITERRANEE > Superficie : 3 249 hectares > 5 472 habitants > 5 km de littoral > 52 448 lits touristiques marchands

Plus en détail

Comité Départemental du Tourisme des Hautes-Alpes

Comité Départemental du Tourisme des Hautes-Alpes Annexe 1 2 Comité Départemental du Tourisme des Hautes-Alpes Renforcer la dynamique partenariale et opérationnelle engagée autour de la stratégie touristique 2013-2015 Qu il s agisse de la promotion, de

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

Etude-action pour le développement économique de la Presqu île de Crozon

Etude-action pour le développement économique de la Presqu île de Crozon Etude-action pour le développement économique de la Presqu île de Crozon Comité directeur de la CCI du 22 avril 2013 CCI de Brest Département Etudes / Information économique 1 en partenariat avec la Communauté

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne

DOSSIER DE PRESSE. Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne DOSSIER DE PRESSE Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne Conseil général de la Lozère Elodie LEHNEBACH, Rue de la Rovère 48000 Mende 04 66 49 66 07 Comité dép.. du Tourisme Brigitte

Plus en détail

3. Développement du Pôle touristique Fluvial sur le Canal des Houillères

3. Développement du Pôle touristique Fluvial sur le Canal des Houillères OPERATION N 3 3. Développement du Pôle touristique Fluvial sur le Canal des Houillères SOMMAIRE 3.1 Le Canal : un vecteur touristique en expansion. 3.2 Le port et la halte fluviale de Harskirchen-Bissert

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE

PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE RÉUNION PUBLIQUE -LE - PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE L ENVIRONNEMENT Commune de MENTON - Alpes-Maritimes 1 DIAGNOSTIC TERRITORIAL & ARTICULATION AVEC LES AUTRES PLANS ET PROGRAMMES

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS. Oise. Tourisme. DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE en 2011. www.oisetourisme-pro.com

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS. Oise. Tourisme. DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE en 2011. www.oisetourisme-pro.com Oise Tourisme TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE en 2011 www.oisetourisme-pro.com SOMMAIRE Photographie de l économie touristique isarienne Les hébergements : offre et

Plus en détail

LE CANAL DU NIVERNAIS

LE CANAL DU NIVERNAIS LE CANAL DU NIVERNAIS Concilier patrimoine, tourisme et environnement Le canal du Nivernais qui relie la Loire à la Seine, tout au long de ses 174 kilomètres de parcours est devenu aujourd hui un site

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

Résultats de l enquête client 2010-2011. Golfe de Saint-Tropez

Résultats de l enquête client 2010-2011. Golfe de Saint-Tropez Résultats de l enquête client 2010-2011 Golfe de Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction Les réponses

Plus en détail

TOURISME. Capacité d'accueil Fréquentation hôtelière Séjours et nuitées touristiques Plaisance. Données Économiques et Sociales 2008

TOURISME. Capacité d'accueil Fréquentation hôtelière Séjours et nuitées touristiques Plaisance. Données Économiques et Sociales 2008 Capacité d'accueil Fréquentation hôtelière Séjours et nuitées touristiques Plaisance 194 Provence-Alpes-Côte d Azur, région de province la plus attractive Avec plus de 34 millions de nuitées en 2006, Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Diagnostic et état initial de l environnement!

Diagnostic et état initial de l environnement! 1! Le contenu du SCOT! Phase 1! Diagnostic et état initial de l environnement! Prospective (scénarios)! Phase 2! Phase 3! Phase 4! Elaboration du Plan d Aménagement et de Développement Durable (PADD)!

Plus en détail

Phase 1: Elaboration du diagnostic

Phase 1: Elaboration du diagnostic Élaboration du SCOT du Pays Santerre Haute Somme Phase 1: Elaboration du diagnostic Fiche N 3: Economie et commerce 1. Les grandes caractéristiques socio-économiques de la population La population active

Plus en détail

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH CAHIER DES CHARGES Commune de Lanslevillard MAI 2013 ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH SOMMAIRE 1/ Modalités d intervention

Plus en détail

MALAIN PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE DOCUMENT N 2

MALAIN PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE DOCUMENT N 2 MALAIN PLAN LOCAL D URBANISME PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE DOCUMENT N 2 Arrêté par délibération du Conseil Municipal du Approuvé par délibération du Conseil Municipal du Conseil - Développement

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

Cahier des Charges Conception et réalisation des outils et des supports de communication touristique des Vals du Dauphiné Année 2012

Cahier des Charges Conception et réalisation des outils et des supports de communication touristique des Vals du Dauphiné Année 2012 Cahier des Charges Conception et réalisation des outils et des supports de communication touristique des Vals du Dauphiné Année 2012 Maîtrise d ouvrage : Syndicat Mixte Vals du Dauphiné Expansion 68, Avenue

Plus en détail

QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN. 7 avril 2009

QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN. 7 avril 2009 ETUDE DE CLIENTELE TOURISTIQUE DU LIMOUSIN 7 avril 2009 Objectifs de l enquête Définir les caractéristiques des clientèles touristiques du Limousin : motivations, profils et comportements Mesurer leur

Plus en détail

Livre blanc des territoires girondins Diagnostic Contribution de la commune de Lacanau

Livre blanc des territoires girondins Diagnostic Contribution de la commune de Lacanau Livre blanc des territoires girondins Diagnostic Contribution de la commune de Lacanau Dans le cadre du diagnostic réalisé par les services du Conseil départemental sur le territoire médocain, la commune

Plus en détail

Projet de repositionnement marketing des offres Accueil pêche en Finistère. www.finisteretourisme.com

Projet de repositionnement marketing des offres Accueil pêche en Finistère. www.finisteretourisme.com Projet de repositionnement marketing des offres Accueil pêche en Finistère Sommaire Historique de la démarche La problématique actuelle L objectif de la réunion r : Au terme de trois années de fonctionnement,

Plus en détail

MIRCE CentrOvélo. Faisabilité de la véloroute St Jacques de Compostelle. Section Paris-Tours par Chartres, en région Centre

MIRCE CentrOvélo. Faisabilité de la véloroute St Jacques de Compostelle. Section Paris-Tours par Chartres, en région Centre MIRCE CentrOvélo Faisabilité de la véloroute St Jacques de Compostelle Section Paris-Tours par Chartres, en région Centre Concertation des tracés au 1/25 000 e SECTEUR VENDOMOIS ALTERMODAL Département

Plus en détail

Stratégie touristique et organisation de la promotion en Drôme des. Synthèse 5 septembre 2011

Stratégie touristique et organisation de la promotion en Drôme des. Synthèse 5 septembre 2011 Stratégie touristique et organisation de la promotion en Drôme des Collines Synthèse 5 septembre 2011 1 Synthèse et enjeux tourisme Un territoire qui propose, dans un espace réduit et avec une facilité

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

Maîtriser. les émissions liées aux transports touristiques

Maîtriser. les émissions liées aux transports touristiques Maîtriser les émissions liées aux transports touristiques Les enjeux liés aux déplacements touristiques Déplacements et tourisme : la place de la voiture Les déplacements en matière de tourisme représentent

Plus en détail

FICHE-ACTION N 1 DÉVELOPPER L ITINÉRANCE TOURISTIQUE

FICHE-ACTION N 1 DÉVELOPPER L ITINÉRANCE TOURISTIQUE FICHE-ACTION N 1 DÉVELOPPER L ITINÉRANCE TOURISTIQUE Référence à la Charte de territoire : AXE 1 : Conforter et développer les coopérations et les transversalités Objectif 3 : Renforcer le développement

Plus en détail

régionale. politique Garonne

régionale. politique Garonne Enquêtes de fréquentation : le pourquoi du comment Observer, développer, promouvoir La première mission du Comité Régional de Tourisme d Aquitaine (CRTA)) consiste à promouvoir la région en France et à

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

CHARTE ACCUEIL RANDONNEURS CYCLOTOURISTES EN HAUTE-VIENNE. Tous nos chemins mènent à vous www.tourisme-hautevienne.com

CHARTE ACCUEIL RANDONNEURS CYCLOTOURISTES EN HAUTE-VIENNE. Tous nos chemins mènent à vous www.tourisme-hautevienne.com CHARTE ACCUEIL RANDONNEURS CYCLOTOURISTES EN HAUTE-VIENNE Tous nos chemins mènent à vous www.tourisme-hautevienne.com Définition L hébergement correspondant à ce cahier des charges est destiné à l accueil

Plus en détail

BILAN DU SALON DU RANDONNEUR

BILAN DU SALON DU RANDONNEUR BILAN DU SALON DU RANDONNEUR 22, 23 et 24 mars 2013, Lyon EN RÉSUMÉ - Bon salon : nombreux contacts intéressés - Bon partenariat avec le CRDTA et les territoires partenaires du 03 : SMAT Montagne Bourbonnaise,

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051 COMMUNE DE BEAUZAC PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Projet 6 Mai 2013 Réf : 37051 Le Plan Local d Urbanisme est l expression du projet urbain de la commune de Beauzac et constitue ainsi

Plus en détail

Annexe : Le Document d Aménagement Commercial

Annexe : Le Document d Aménagement Commercial Annexe : Le Document d Aménagement Commercial Février 2014 67 SITUATION DES ZONES D'AMÉNAGEMENT COMMERCIAL CARTE 9 AGAPE Agence d urbanisme et de développement durable Lorraine Nord 68 DOO du SCoT Nord

Plus en détail

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG)

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) SCoT des Coteaux et du Val de Seine Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) Dominique Gaudron dominique.gaudron@algoe.fr Nicolas

Plus en détail

CLD Ardèche verte. Réunions participatives. Attractivité et qualité de vie

CLD Ardèche verte. Réunions participatives. Attractivité et qualité de vie CLD Ardèche verte Réunions participatives Attractivité et de vie Réunion de Saint Jeure d'ay pour le Val d Ay et le Pays de Saint-Felicien : 24 novembre 2011 Titres Cadre de vie Environnement Paysage Qualité

Plus en détail

Compte rendu de la commission Tourisme Culture du 23 février 2015

Compte rendu de la commission Tourisme Culture du 23 février 2015 Février 2015 Compte rendu de la commission Tourisme Culture du 23 février 2015 Etaient présents : voir feuille de présence Monsieur Oustry démarre la réunion et introduit l ordre du jour : - validation

Plus en détail

L offre d hébergement

L offre d hébergement L offre d hébergement 3 L offre d hébergement Définitions 52 Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le nouveau classement

Plus en détail

INTERCOMMUNALITE TOURISTIQUE MEDOC OCEAN. Dax - Jeudi 1 er Avril 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DES LACS MEDOCAINS

INTERCOMMUNALITE TOURISTIQUE MEDOC OCEAN. Dax - Jeudi 1 er Avril 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DES LACS MEDOCAINS INTERCOMMUNALITE TOURISTIQUE MEDOC OCEAN Dax - Jeudi 1 er Avril 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DES LACS MEDOCAINS 5 LE TERRITOIRE «MEDOC OCEAN» Les communes : Lacanau, Carcans-Maubuisson et Hourtin Population

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

Pics des températures et des résultats 2015 pour Gîtes de France!

Pics des températures et des résultats 2015 pour Gîtes de France! Communiqué de presse - juillet 2015 Bilan 1 er semestre 2015 et prévisions de réservations estivales Pics des températures et des résultats 2015 pour Gîtes de France! En ce début de saison estivale 2015,

Plus en détail

Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014. Service commerce Tel 04 75 75 70 34

Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014. Service commerce Tel 04 75 75 70 34 Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014 Service commerce Tel 04 75 75 70 34 L observatoire du commerce et de la consommation Objectifs : La connaissance de l offre commerciale

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Mas du Pont de Rousty 13 200 ARLES

CAHIER DES CHARGES. Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Mas du Pont de Rousty 13 200 ARLES Elaboration d un plan de jalonnement et d un schéma directeur de RIS dans le cadre de la mise en œuvre de la Charte signalétique du Parc naturel régional de Camargue CAHIER DES CHARGES Maître d ouvrage

Plus en détail

L observation au CRTA. Les travaux pérennes : Enquêtes dans les hébergements Flux touristiques

L observation au CRTA. Les travaux pérennes : Enquêtes dans les hébergements Flux touristiques L observation au CRTA Les travaux pérennes : Enquêtes dans les hébergements Flux touristiques Participation aux enquêtes nationales pérennes de l INSEE Enquête de fréquentation dans l hôtellerie Grâce

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la 1 2 3 Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la Tour. Un espace naturel et récréatif: La Bourbre,

Plus en détail

Résumé des actions de l Agenda 21

Résumé des actions de l Agenda 21 Résumé des actions de l Agenda 21 AXE 1: Vie locale et liens sociaux : leviers du vivre ensemble Renforcer les liens entres les habitants Action 1 : Créer un réseau social local Nous avons constaté une

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AY

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AY DÉPARTEMENT DE L ARDÈCHE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AY Grande Rue - BP 06-07290 SATILLIEU Tél : 04 75 34 91 83 - Fax : 04 75 69 91 64 - E-mail : administration@val-d-ay.fr STATUTS modifiés par arrêtés

Plus en détail

Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute-Provence

Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute-Provence Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute-Provence Volet 1 : Observation des prix pratiqués Eté 2008 Service Etudes Ingénierie et Développement Agence de Développement

Plus en détail

Syndicat Mixte du Pays de la Provence Verte ELABORATION DE LA CHARTE DU PAYS DE LA PROVENCE VERTE

Syndicat Mixte du Pays de la Provence Verte ELABORATION DE LA CHARTE DU PAYS DE LA PROVENCE VERTE Syndicat Mixte du Pays de la Provence Verte ELABORATION DE LA CHARTE DU PAYS DE LA PROVENCE VERTE Rapport de FAT Jean Accart Septembre 2004 CNFPT ENACT DE MONTPELLIER 1 INTRODUCTION Créé en 1997, le Syndicat

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA RESUME DE L EDITION 2013 DONNEES 2012 Le Tableau de bord des investissements touristiques en France a été mis en place en 2006 par Atout France.

Plus en détail

La clientèle touristique dans les Ardennes saison 2012

La clientèle touristique dans les Ardennes saison 2012 La clientèle touristique dans les Ardennes saison 2012 Réalisation : D.Sikouk / JB.Monte Observatoire Économique Direction de la formation, des études économiques et de l information Avril 2013 1 Origine

Plus en détail

Enquête sur nos clientèles touristiques

Enquête sur nos clientèles touristiques Dossier de presse 2012 : P.Leroux Provence-Alpes-Côte d Azur Enquête sur nos clientèles touristiques Sommaire Origine géographique, comportement, dépenses des touristes 3 Enquête mode d emploi 4 1./ Quel

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

Atelier Groupe. Rennes, le 2 novembre 2009. Atelier Groupe. 02/11/2009, Rennes

Atelier Groupe. Rennes, le 2 novembre 2009. Atelier Groupe. 02/11/2009, Rennes Rennes, le 2 novembre 2009 Objectifs : Renforcer la notoriété de la Bretagne auprès des prescripteurs groupes en présentant une image dynamique, moderne et des infrastructures de qualité. Etablir et affiner

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS Le contexte : La commune de Sazos située dans le canton de Luz Saint Sauveur sur la route

Plus en détail

Finalité de l atelier de concertation

Finalité de l atelier de concertation Saint-Chamond 2020, un projet de développement durable pour Saint-Chamond, construit avec tous les citoyens ATELIERS CITOYENS : Partageons nos points de vue sur Saint-Chamond! THEME 1 : Déplacement mobilité

Plus en détail

L hébergement des jeunes touristes en Ile-de-France

L hébergement des jeunes touristes en Ile-de-France L hébergement des jeunes touristes en Ile-de-France ----------------- Synthèse Etude sur les structures d accueil réalisée par l Unat IDF, pour le compte de la DRT IDF et du CRT IDF Septembre 2001 Unat

Plus en détail

Synthèse fréquentation nationale

Synthèse fréquentation nationale Synthèse fréquentation nationale Bilan septembre et été 2014 (avril à septembre) 13 octobre 2014 Principaux enseignements Bilan du mois de septembre Les conditions météorologiques très clémentes sur une

Plus en détail

L observation touristique locale. Saint André de Cubzac 15 février 2007

L observation touristique locale. Saint André de Cubzac 15 février 2007 L observation touristique locale Saint André de Cubzac 15 février 2007 Historique Le tableau de bord actuel Essais de tableau de bord Les autres sources de données en Aquitaine L observation touristique

Plus en détail

CREER UN HEBERGEMENT POUR LES CAVALIERS RANDONNEURS

CREER UN HEBERGEMENT POUR LES CAVALIERS RANDONNEURS CREER UN HEBERGEMENT POUR LES CAVALIERS RANDONNEURS En équitation, on parle de randonnée pour un déplacement de longue durée, incluant au moins une nuit à l extérieur du site de base. A la différence de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau DOSSIER DE PRESSE Le Département Cantal : Votre nouveau bureau Sommaire Contexte de notre action : CyberCantal Télécentres p. 4 Qu'est ce qu'un télécentre? p. 7 Les objectifs pour le Département du Cantal

Plus en détail

du Massif du Jura Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement

du Massif du Jura Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement Schéma interrégional d aménagement & de de développement du Massif du Jura & perspectives Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement du Massif du Jura Le territoire Massif du Jura Arc montagneux

Plus en détail

VILLE DE SAINT-MAIXENT L ECOLE PROJET DE REVITALISATION DU CENTRE-BOURG. COMITE DE PILOTAGE N 1 Mercredi 13 mai 2015

VILLE DE SAINT-MAIXENT L ECOLE PROJET DE REVITALISATION DU CENTRE-BOURG. COMITE DE PILOTAGE N 1 Mercredi 13 mai 2015 VILLE DE SAINT-MAIXENT L ECOLE PROJET DE REVITALISATION DU CENTRE-BOURG COMITE DE PILOTAGE N 1 Mercredi 13 mai 2015 L APPEL A MANIFESTATION D INTERET Rappel de la démarche Un programme concernant les communes

Plus en détail

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence

DORDOGNE-PERIGORD. Le label d excellence DORDOGNE-PERIGORD Le label d excellence Les Gîtes de France, c est la force d un réseau bien établi et bien structure, qui oeuvre depuis 55 ans au service des propriétaires et des clients : Premier réseau

Plus en détail

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche E 7 CLÉS pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche 1 Défi nir «votre» localisation géographique idéale Choisir un emplacement adapté, c est tout d abord définir le barycentre de votre future

Plus en détail

BILAN DE LA SAISON TOURISTIQUE ANNEE 2008 SEPTEMBRE 2008. Page 1

BILAN DE LA SAISON TOURISTIQUE ANNEE 2008 SEPTEMBRE 2008. Page 1 BILAN DE LA SAISON TOURISTIQUE ANNEE 2008 SEPTEMBRE 2008 Page 1 I/ PRESENTATION DE L ENQUETE Rappel : En 2006, la CCI de Narbonne, Lézignan-Corbières et Port-la-Nouvelle a mis en place un observatoire

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

DICTIONNAIRE DE LA BANQUE DE DONNEES CARTOGRAPHIQUES SOUS S.I.G.

DICTIONNAIRE DE LA BANQUE DE DONNEES CARTOGRAPHIQUES SOUS S.I.G. DICTIONNAIRE DE LA BANQUE DE DONNEES CARTOGRAPHIQUES SOUS S.I.G. ENTITE_PAYSAGERE SOUS_ENTITE LIMITE STRUCTURE PAYSAGERE LIEUX PARTICULIERS LIGNE_DE_FORCE_DU_PAYSAGE ENJEUX ROUTES_D_INTERET POINT_DE_VUE_REMARQUABLE

Plus en détail

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS SCHEMA DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL 2006-2012 RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS Le Roannais apparaît comme un territoire homogène constitué autour d un pôle d attraction central : l agglomération de Roanne.

Plus en détail

Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008. 22 Avril 2010

Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008. 22 Avril 2010 Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008 22 Avril 2010 En 2008, le Pays de Saint-Omer a accueilli 534 646 visiteurs + 7,7 % + 7,7 % 23 équipements touristiques répondants Soit une

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu RÉUNION PUBLIQUE N 1 PRÉSENTATION DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL 8 Avril 2015 1 ORDRE DU JOUR 1. Qu est-ce que le Plan Local d Urbanisme 2. Présentation

Plus en détail

CLASSEMENT HOTELIER Réforme du classement des hébergements touristiques

CLASSEMENT HOTELIER Réforme du classement des hébergements touristiques CLASSEMENT HOTELIER Réforme du classement des hébergements touristiques Espace Saint Géran Mercredi 19 octobre 2011 Monsieur Jean-Louis AUBRY Président - Oise Tourisme Monsieur Michel ROSSO Vice Président

Plus en détail

Etude sur les clientèles touristiques 2014 en région Centre-Val de Loire. Réunion du 16 juin 2015 à Tours

Etude sur les clientèles touristiques 2014 en région Centre-Val de Loire. Réunion du 16 juin 2015 à Tours Etude sur les clientèles touristiques 2014 en région Centre- Réunion du 16 juin 2015 à Tours Etude sur les clientèles touristiques 2014 Réalisée d avril à novembre 2014 Financement et suivi technique par

Plus en détail

Projet de création d hôtel : Pôle d activités du Griffon (Laon) Mai 2008

Projet de création d hôtel : Pôle d activités du Griffon (Laon) Mai 2008 Projet de création d hôtel : Pôle d activités du Griffon (Laon) Mai 2008 Sommaire 1. Contexte géographique et économique 2. Marché hôtelier de l Aisne 3. Analyse du site 4. Hypothèses de développement

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE SUISSE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME Données économiques et touristiques : Population globale : 7,7 millions d habitants Densité de population : 186 habitants/km2

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE

OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE Synthèse de l enquête de fréquentation touristique estivale 2014 Estimation de la fréquentation touristique d agrément et des retombées économiques

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

Agenda 21 de la Communauté de Communes du Pays de Gex

Agenda 21 de la Communauté de Communes du Pays de Gex Liste des présents : Agenda 2 de la Communauté de Communes du Pays de Gex Compte rendu de l Atelier 2 de diagnostic n 2 : «Préservation des ressources naturelles» 29 février 202 Salle des fêtes Lélex 8h0

Plus en détail