Présentation Journée d information technique AFIAP CLAP 18 mai 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation Journée d information technique AFIAP CLAP 18 mai 2010"

Transcription

1 Présentation Journée d information technique AFIAP CLAP 18 mai

2 Sommaire 2

3 Sommaire 3

4 Chiffres clés de la robinetterie industrielle Marché mondial de la robinetterie industrielle : > 32 Mds USD (2009, source EIF) > Taux de croissance annuel entre 2004 et 2009 : 4.1 % > Le top 13 des sociétés représente 37 % du total mondial Marché français de la robinetterie industrielle : > 1.9 Mds USD (2008, source INSEE) > 65 entreprises produisent en France de la robinetterie industrielle Source : étude EIF «World market for valves» 4

5 Chiffres clés de la robinetterie industrielle Répartition du marché français par applications : Répartition du marché français par produits : Source : étude EIF «World market for valves» 5

6 Évolutions des facturations depuis 25 ans 09/08 : % 09/08 : % 09/08 : % 6

7 Les statistiques douanières de la robinetterie - 13% - 10% - 43% Les fabricants de Robinetterie représentés par PROFLUID ont connu en 2009 une activité export difficile, toujours contributeurs positifs au solde de la balance commerciale française, cette contribution a néanmoins chuté fortement entre 2008 et

8 Les exportations de robinetterie en France TOP 10 DESTINATIONS EXPORT EN Le top 10 export représente 53% du total des exportations de robinetterie au départ du territoire français 8

9 Les importations de robinetterie en France TOP 10 PROVENANCE IMPORT EN Le top 10 import représente 86% du total des importations de robinetterie sur le territoire français 9

10 Structure des entreprises adhérentes 10

11 Analyse du secteur de la robinetterie industrielle en France 11

12 Sommaire 12

13 Les enjeux pour la profession de la mondialisation 13

14 Les enjeux pour la profession de la mondialisation 14

15 Maintien de la compétitivité: Délocalisation des étapes de production (fonderie, usinage ). Mise en place d un réseau de sous traitants ou d usines de production délocalisées dans des pays à bas cout (main d œuvre et matières premières) Chine Europe France Importance des organismes notifiés pour assurer le contrôle des opérations. 15

16 Les enjeux pour la profession de la mondialisation 16

17 Suivi des évolutions réglementaires Le rôle de l organisation professionnelle : > Identifier les carences réglementaires > Etablir et défendre des positions sectorielles et nationales > Anticiper et participer aux débats > Assister les industriels lors de la mise en œuvre : la normalisation 17

18 Suivi des évolutions normatives La Directive Equipements sous Pression : > Directive «Nouvelle Approche» > Les normes harmonisées donnent présomption de conformité Difficulté d accès pour les européens 18

19 Suivi des évolutions normatives Les normes américaines sont en quasi-monopole > Nuances de matières banalisées» Moindre coût» Spécifiées par les donneurs d ordre» Qualité très variable sur le terrain > Des démarches plus complexes pour les fournisseurs» Les normes américaines seules ne permettent pas de tenir les exigences essentielles de la DESP» Nécessité de démontrer la conformité : multiplication des codes de calcul, des protocoles d essais Les normes européennes répondent aux exigences essentielles > Elles permettent d obtenir un résultat conforme aux attentes» Rédigées par des experts, présents sur le territoire où la réglementation opère» Le processus de normalisation inclut tous les opérateurs : fabricants, utilisateurs, ON» Validées par des consultants au cœur du système réglementaire Forte implication des industriels européens dans la rédaction des normes harmonisées, mais peu d utilisation sur le terrain. 19

20 Les enjeux pour la profession de la mondialisation 20

21 Accompagnement des clients 21

22 Accompagnement des clients 22

23 45, rue Louis Blanc Courbevoie Tél. : 33 (0) Fax : 33 (0) Site internet : 23

Journée du 14 mai 2013 1

Journée du 14 mai 2013 1 Journée du 14 mai 2013 1 10 ans de «Nouvelle approche» Avant de mettre sur le marché un équipement sous pression relevant des catégories I à IV, les fabricants d'équipements doivent soumettre chaque équipement

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Compte rendu Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures Compte rendu n 21 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 Audition, ouverte

Plus en détail

Contraintes issues de l application de la DESP ou de l ESPN

Contraintes issues de l application de la DESP ou de l ESPN Contraintes issues de l application de la DESP ou de l ESPN Journée technique AFIAP 14 mai 2013 Sébastien GRILLON Introduction Point de vue d un fabricant sur : Les contraintes liées à l application des

Plus en détail

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Prof. Jean-Pierre Chardonnens Monnaies étrangères Transactions internationales Importation en USD Banque USD Importateur suisse Biens USD Fournisseur américain Exportation en USD

Plus en détail

et ses différents jalons

et ses différents jalons La vérification v finale et ses différents jalons Auteur : F. LASCROUX / AQUAP Journée technique AFIAP du 10 octobre 2006 Vérification réglementaire finale après fabrication et intervention sur équipements

Plus en détail

Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014

Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014 Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014 Identification d Opportunités d EXportation Questionnement Si, aujourd hui, vous voulez savoir exactement : le

Plus en détail

Fahmi Ben Abdelkader ESCP, Paris 9/14/2014 8:20 PM 2

Fahmi Ben Abdelkader ESCP, Paris 9/14/2014 8:20 PM 2 Fondements de Finance Chapitre 13. Introduction aux Forwards et au Futures Le risque de prix et des les futures Fahmi Ben Abdelkader ESCP, Paris 9/14/2014 8:20 PM 2 Le risque de prix et des les futures

Plus en détail

La surveillance de la fabrication des équipements des centrales nucléaires pour EDF Création de l EMIB

La surveillance de la fabrication des équipements des centrales nucléaires pour EDF Création de l EMIB La surveillance de la fabrication des équipements des centrales nucléaires pour EDF Création de l EMIB Journées Techniques AFIAP du 14 mai 2013 C. Boveyron D. Dhennin (EDF/CEIDRE) 1 1 - CT du lundi 4 octobre

Plus en détail

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive Le marquage proprement dit A apposer sur tout produit mis sur le marché européen A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive N est pas une marque de qualité Obligatoire!

Plus en détail

Sommaire. Les pictogrammes de danger changent et de nouveaux sont introduits :

Sommaire. Les pictogrammes de danger changent et de nouveaux sont introduits : Synthèse des obligations réglementaires concernant le Règlement (CE) n 1272/2008 relatif à la classification, l étiquetage et l emballage des substances et des mélanges () Le Règlement est entré en vigueur

Plus en détail

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR POITIERS le 28 Mars 2013 Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs Pascal BAR 1 Obligations pour les fabricants 1. Détermination du «produit-type» Déclarer l usage attendu du produit

Plus en détail

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION INTERNATIONAL CONFEDERATION OF INSPECTION AND CERTIFICATION ORGANISATIONS LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION QUI SOMMES NOUS ET QUE FAISONS NOUS? CEOC international est

Plus en détail

EFICAS. Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes

EFICAS. Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes EFICAS Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes Résumé Ce programme s inscrit dans le cadre de l appel à projets «pour la mise en place de programmes d information, de formation et d innovation

Plus en détail

Contrôle de la conformité des pièces de rechange et accessoires automobiles importés.

Contrôle de la conformité des pièces de rechange et accessoires automobiles importés. MINISTERE DU COMMERCE La Direction Générale du Contrôle Économique et de la Répression des Fraudes Contrôle de la conformité des pièces de rechange et accessoires automobiles importés. PROBLÉMATIQUE -

Plus en détail

Optimisez vos formalités douanières à l export

Optimisez vos formalités douanières à l export Optimisez vos formalités douanières à l export À l heure de la mondialisation, exporter est devenu un enjeu majeur pour la plupart des entreprises. Expédier vos produits à l international et tenir vos

Plus en détail

Résultat du sondage sur la mesure de la performance du credit manager

Résultat du sondage sur la mesure de la performance du credit manager Résultat du sondage sur la mesure de la performance du credit manager Ce sondage a été réalisé durant le mois de Janvier 2010 auprès de 118 credit managers. 1. La structure de l échantillon interrogé 1.1.

Plus en détail

UNITED NATIONS ECONOMIC AND SOCIAL COMMISSION FOR WESTERN ASIA «UNESCWA»

UNITED NATIONS ECONOMIC AND SOCIAL COMMISSION FOR WESTERN ASIA «UNESCWA» UNITED NATIONS ECONOMIC AND SOCIAL COMMISSION FOR WESTERN ASIA «UNESCWA» Plan Introduction Environnement économique de la Tunisie Indicateurs du commerce transfrontalier Cadre juridique Cadre technique

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

Structure et perspectives des marchés de la métallerie

Structure et perspectives des marchés de la métallerie Structure et perspectives des marchés de la métallerie Données 2011 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2012 1/26 Sommaire Structure

Plus en détail

LES RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC LES ÉTATS-UNIS

LES RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC LES ÉTATS-UNIS LES RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC LES ÉTATS-UNIS Los Angeles, San Francisco/Silicon Valley LES RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC LES ÉTATS-UNIS RELATIONS COMMERCIALES 3 Table des

Plus en détail

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Jean Pascal Chirat Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Intervention Fnas Plan de l intervention Etat énergétique du parc des logements français selon les: Etiquettes

Plus en détail

ENJEUX DE LA NORMALISATION

ENJEUX DE LA NORMALISATION ENJEUX DE LA NORMALISATION Accueil...2 1 : Qu'est-ce qu'une norme?...2 2 : À quoi sert une norme?...3 3 : Que peut-on normaliser?... 11 3.1 Les domaines d'application de la normalisation... 11 3.2 Les

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Paris, 2 décembre 2014

Paris, 2 décembre 2014 Paris, 2 décembre 2014 1 Au nom de tous nos adhérents, Bienvenue! 2 Le mot du Président La Distribution 2014-2020 Le Marché Les Enjeux 2014-2020 Le SPDEI Pascal Fernandez 3 19èmes Trophée du SPDEI 2 décembre

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen

COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen Session 2013 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers CORRIGÉ CORNILLEAU 1. Identifiez, parmi les sources documentaires

Plus en détail

Fabrication additive : Structuration d unefilière 07/10/14

Fabrication additive : Structuration d unefilière 07/10/14 Fabrication additive : Structuration d unefilière 07/10/14 P.Villard Chargé de mission Usine du Futur Introduction Fabrication Additive un marché en pleine croissance Ces technologies sont partie intégrante

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

FORMATION INTERENTREPRISES RESPONSABLES QUALITE 2014 Département de la Marne

FORMATION INTERENTREPRISES RESPONSABLES QUALITE 2014 Département de la Marne FORMATION INTERENTREPRISES RESPONSABLES QUALITE 2014 Département de la Marne performance durable ressources humaines santé - sécurité qualité management sécurité alimentaire Proposition rédigée par Graziella

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

ATTENTION Cette présentation est générale. Son application à toute situation particulière demande une analyse professionnelle.

ATTENTION Cette présentation est générale. Son application à toute situation particulière demande une analyse professionnelle. ATTENTION Cette présentation est générale. Son application à toute situation particulière demande une analyse professionnelle. Marques et marchés à l export: La Propriété Industrielle au cœur de votre

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Le marquage CE vous ouvre les portes du marché européen!

Le marquage CE vous ouvre les portes du marché européen! Le marquage CE vous ouvre les portes du marché européen! Commission européenne Entreprises et industrie Table des matières Qu est-ce que le marquage CE? Qu est-ce que le marquage CE? 3 Obligations légales

Plus en détail

ACCES AUX MARCHES ETRANGERS Sem 9 M. Poncet

ACCES AUX MARCHES ETRANGERS Sem 9 M. Poncet Internationalisation de l entreprise Sommaire 1. L environnement des échanges 2. Les stratégies d internationalisation 3. Les étapes stratégiques de l internationalisation 4. La formulation des stratégies

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LA QUALITÉ PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition 2013 LA QUALITÉ

Plus en détail

Questions / réponses sur le modèle de déclaration de conformité ANIA / EHEDG France / FIM

Questions / réponses sur le modèle de déclaration de conformité ANIA / EHEDG France / FIM Questions / réponses sur le modèle de déclaration de conformité ANIA / EHEDG France / FIM 15/07/2014 V2 L'ANIA, Association Nationale des Industries Alimentaires, créée en juillet 1968, est une association

Plus en détail

La certification du logement: quelle contribution à la qualité de la construction? Antoine DESBARRIERES SID ETP Experts 20 mars 2013

La certification du logement: quelle contribution à la qualité de la construction? Antoine DESBARRIERES SID ETP Experts 20 mars 2013 La certification du logement: quelle contribution à la qualité de la construction? Antoine DESBARRIERES SID ETP Experts 20 mars 2013 Programme de l intervention La certification du logement : quelle contribution

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.3/2007/8 Conseil économique et social Distr. générale 18 décembre 2006 Français Original : anglais Commission de statistique Trente-huitième session 27 février-2 mars 2007 Point 3 g)

Plus en détail

Veille technologique et normative du CETIM, au service des entreprises de la mécaniquem

Veille technologique et normative du CETIM, au service des entreprises de la mécaniquem Page 1 Veille technologique et normative du CETIM, au service des entreprises de la mécaniquem UNM 29 juin 2010 Une équipe dédid diée, pour une veille basée e sur l expertisel Page 2 Une équipe de 11 personnes,

Plus en détail

I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC

I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC Généralités 3 I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC La multiplicité des acceptations de la notion de Qualité est source de bien de malentendus et de réticences associées

Plus en détail

Josée St-Pierre, Ph.D. Directrice

Josée St-Pierre, Ph.D. Directrice Éditorial La mondialisation des marchés, la réduction de la durée de vie des produits et la compétition accrue entre petites et grandes organisations sont des facteurs qui incitent les entreprises à se

Plus en détail

DELOCALISATION - RELOCALISATION de la production d une entreprise industrielle française. (par Jean-Michel GANDREUIL)

DELOCALISATION - RELOCALISATION de la production d une entreprise industrielle française. (par Jean-Michel GANDREUIL) DELOCALISATION - RELOCALISATION de la production dune entreprise industrielle française. (par Jean-Michel GANDREUIL) Les différents niveaux de la Délocalisation. Achats de matières premières ou de composants

Plus en détail

Les rôles respectifs des acteurs et des Instances dans la conduite d un projet informatique

Les rôles respectifs des acteurs et des Instances dans la conduite d un projet informatique Les rôles respectifs des acteurs et des Instances dans la conduite d un projet informatique Conduite de projet dossier Le souci de maîtriser des projets informatiques a donné lieu à de multiples tentatives

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

MONOGRAPHIE SECTORIELLE / UWE 2O15

MONOGRAPHIE SECTORIELLE / UWE 2O15 La Wallonie est une terre de verriers. On y dénombre 6 sites dotés de fours de production et une douzaine de sites de transformation. Les produits sont généralement classés en trois grandes catégories

Plus en détail

N o r m a F i - I T Principaux résultats et opportunités

N o r m a F i - I T Principaux résultats et opportunités N o r m a F i - I T et opportunités Alain Renault Digital Trust - Towards excellence in ICT 11 juin 2012 Objectifs Les objectifs du projet sont les suivants : 1. Investiguer et développer les domaines

Plus en détail

L ISOLATION EN POLYSTYRÈNE EXPANSÉ DANS LE BÂTIMENT UNE FILIÈRE ACTIVE POUR UNE ISOLATION DURABLE

L ISOLATION EN POLYSTYRÈNE EXPANSÉ DANS LE BÂTIMENT UNE FILIÈRE ACTIVE POUR UNE ISOLATION DURABLE L ISOLATION EN POLYSTYRÈNE EXPANSÉ DANS LE BÂTIMENT UNE FILIÈRE ACTIVE POUR UNE ISOLATION DURABLE Association française de l isolation en polystyrène expansé dans le bâtiment dossier de presse - 2014 L

Plus en détail

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange Sous thème 1.2 : La dimension internationale de l échange Chapitre 4 : L ouverture des économies Problématique(s) du sous thème : Les conséquences

Plus en détail

Dynamique des exportations de biens et de services du Québec sur les marchés extérieurs

Dynamique des exportations de biens et de services du Québec sur les marchés extérieurs Dynamique des exportations de biens et de services du Québec sur les marchés extérieurs Table des matières En bref 1 Une stagnation des exportations au cours des années 2000 1 Un recul majeur sur le marché

Plus en détail

INTRODUCTION AU MANAGEMENT QUALITE

INTRODUCTION AU MANAGEMENT QUALITE INTRODUCTION AU MANAGEMENT QUALITE 1 Sommaire 1 Historique, 2 Établissement des normes, 3 Qu est ce que les normes ISO 9000? 4 Objectifs de la norme ISO 9000, 5 Situation d utilisation de la norme, 6 Schéma

Plus en détail

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2 Food Notes de Doctrine IFS, Version 2 Mars 2013 PrÉAMBULE Les notes de doctrine sont constituées de toutes les clarifications à caractère normatif apportées par l IFS depuis la publication de l IFS Food

Plus en détail

Réforme de l assurance-crédit :

Réforme de l assurance-crédit : Réforme de l assurance-crédit : un enjeu pour la trésorerie des entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances J ai présenté en début d année un plan pour le renforcement de la trésorerie

Plus en détail

ST 441 Indice C. Application Ferroviaire Spécification Technique PIÈCES MOULÉES EN FONTE À GRAPHITE SPHÉROÏDAL. Édition de février 2005

ST 441 Indice C. Application Ferroviaire Spécification Technique PIÈCES MOULÉES EN FONTE À GRAPHITE SPHÉROÏDAL. Édition de février 2005 ST 441 Indice C Application Ferroviaire Spécification Technique PIÈCES MOULÉES EN FONTE À GRAPHITE SPHÉROÏDAL Édition de février 2005 Éditée par le département qualité fournisseurs ÉVOLUTIONS DU DOCUMENT

Plus en détail

LE RISQUE COMMERCIAL A L INTERNATIONAL. Thierry RIGAUX 1

LE RISQUE COMMERCIAL A L INTERNATIONAL. Thierry RIGAUX 1 LE RISQUE COMMERCIAL A L INTERNATIONAL Thierry RIGAUX Rabat 1 INTRODUCTION - Evaluer le degré de risque - Choisir une couverture appropriée - paiement anticipé - CREDOC - Lettre de crédit stand by - L

Plus en détail

RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE

RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE Publication 2011 Chiffres 2010 CHIFFRES CLES DE LA MAROQUINERIE STRUCTURES REGIONALES IMPORTATIONS / EXPORTATIONS Fédération Française de la Maroquinerie 16 rue Martel

Plus en détail

à l évaluation de la conformité sont donc au centre d une évolution constante et considérable,

à l évaluation de la conformité sont donc au centre d une évolution constante et considérable, Normes de référence pour l évaluation de la conformité Les questions relatives à l évaluation et à l attestation de la conformité à des exigences techniques sont au centre d une évolution constante et

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES le Financement des entreprises, un soutien indispensable à l économie parlons de la banque... LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES UN SOUTIEN INDISPENSABLE À L ÉCONOMIE Mars 2014 Retrouvez les chiffres actualisés

Plus en détail

Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit.

Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit. Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit. I - AVANT-PROPOS II - DÉFINITION DE L ÉPREUVE DU BACCALAURÉAT III - QU EST-CE QUE DÉMONTRER

Plus en détail

Gestion et Suivi de la situation des comptes sous RED. Rencontre ADII AMITH Casablanca, le 23/04/2014

Gestion et Suivi de la situation des comptes sous RED. Rencontre ADII AMITH Casablanca, le 23/04/2014 Gestion et Suivi de la situation des comptes sous RED Rencontre ADII AMITH Casablanca, le 23/04/2014 1 Gestion des comptes sous RED 2 THEMATIQUES Suivi en ligne de la situation des comptes RED Liquidation

Plus en détail

CRÉER DES LIENS ENTRE OPC ET ONN POUR LA RESUSSITE DES EXPORTATIONS CAS DU SENEGAL. Par DR MBAYE JEAN MARIE DIOUF 5 mai 2015 SECRETAIRE GENERAL

CRÉER DES LIENS ENTRE OPC ET ONN POUR LA RESUSSITE DES EXPORTATIONS CAS DU SENEGAL. Par DR MBAYE JEAN MARIE DIOUF 5 mai 2015 SECRETAIRE GENERAL REPUBLIQUE République DU du SENEGAL Sénégal CRÉER DES LIENS ENTRE OPC ET ONN POUR LA RESUSSITE DES EXPORTATIONS CAS DU SENEGAL Par DR MBAYE JEAN MARIE DIOUF 5 mai 2015 SECRETAIRE GENERAL AGENDA CONTRAINTES

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs LA POLITIQUE AGRICOLE DE l UEMOA: un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs Plan de l exposé 1. Un rappel sur l espace UEMOA et sur le Traité 2. L importance

Plus en détail

Plan de développement de l industrie Automobile au Maroc. Turin, 28 octobre 2015. Plan d accélération industrielle 2014-2020

Plan de développement de l industrie Automobile au Maroc. Turin, 28 octobre 2015. Plan d accélération industrielle 2014-2020 Plan de développement de l industrie Automobile au Maroc Turin, 28 octobre 2015 Plan d accélération industrielle 2014-2020 1 Agenda 1. Plan d accélération industrielle 2014-2020 2. Structuration de la

Plus en détail

Enquête 2010 sur la mise en œuvre d outils de traçabilité par les fabricants de dispositifs médicaux : contraintes et opportunités

Enquête 2010 sur la mise en œuvre d outils de traçabilité par les fabricants de dispositifs médicaux : contraintes et opportunités Enquête 2010 sur la mise en œuvre d outils de traçabilité par les fabricants de dispositifs médicaux : contraintes et opportunités Rose LEVAST Responsable des Statistiques Professionnelles et Economie

Plus en détail

Ce dossier analyse la baisse quasi continue depuis 2007 de la production

Ce dossier analyse la baisse quasi continue depuis 2007 de la production pour les industries automobiles européennes Cyprien Bechler Bruno Quille Marie Sala Département de la conjoncture Ce dossier analyse la baisse quasi continue depuis 2007 de la production de véhicules automobiles

Plus en détail

LIASSE FISCALE GESTION DE LA PAIE

LIASSE FISCALE GESTION DE LA PAIE LIASSE FISCALE SAGE EBP B-E-D GESTION DE LA PAIE COMPTABILITE Acciale Formation 119, avenue Charles de Gaulle 08000 CHARLEVILLE-MEZIERES Tél.: 03 24 32 86 26 www.accialeformation.com Contact : carolinelambert@accialeformation.com

Plus en détail

Spécifications techniques - STS Définition Statut Rôle Signification Contenu

Spécifications techniques - STS Définition Statut Rôle Signification Contenu BURTCB/CTC-2013-002Frev5 2014-02-17 Spécifications techniques - STS Définition Statut Rôle Signification Contenu Le présent document établit la procédure relative aux exigences en ce qui concerne la demande,

Plus en détail

Page 1 Innover en mécanique niq

Page 1 Innover en mécanique niq Page 1 Innover en mécanique Page 2 L efficacité énergétique des produits et procédés de l industrie mécanique Présentation de la vision et des projets suivis par le Cetim Thierry Ameye Contenu de la présentation

Plus en détail

Notre mission... Votre métier. Syndicat de la Chaudronnerie, Tuyauterie et Maintenance industrielle

Notre mission... Votre métier. Syndicat de la Chaudronnerie, Tuyauterie et Maintenance industrielle Notre mission... Votre métier Syndicat de la Chaudronnerie, Tuyauterie et Maintenance industrielle Agir ensemble Le SNCT est un organisme professionnel régi par la loi du 21 mars 1884. Les sections professionnelles,

Plus en détail

Evaluation de la conformité. Dans l intérêt des entreprises et des Hommes

Evaluation de la conformité. Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Evaluation de la conformité Vous recherchez des solutions à la hauteur de vos exigences Au cœur d un marché mondial, concurrentiel, en évolution de plus en

Plus en détail

OFFRE DE SERVICES 2012

OFFRE DE SERVICES 2012 Commission de normalisation CN 39 Eco-responsabilité et développement durable par et pour le numérique OFFRE DE SERVICES 2012 Chef de projet : Olivier TEITGEN Téléphone : 01 41 62 85 64 Mail : olivier.teitgen@afnor.org

Plus en détail

MISSION DE PROSPECTION. Côte Est Amérique du Nord Canada - USA

MISSION DE PROSPECTION. Côte Est Amérique du Nord Canada - USA MISSION DE PROSPECTION Côte Est Amérique du Nord Canada - USA 31 janvier 6 Février 2016 Date limite d'inscription : 31 octobre 2015 Vos interlocuteurs : Manon BROCHEC Conseiller en Développement International

Plus en détail

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49

Plus en détail

Surveillance du marché et normalisation, les outils disponibles!

Surveillance du marché et normalisation, les outils disponibles! Fit 4 Conformity Surveillance du marché et normalisation, les outils disponibles! Jérôme Hoerold Responsable développement (OLN) www.portail-qualite.lu Sommaire 1. Portail-qualite.lu 2. Surveillance du

Plus en détail

TURQUIE. Les relations commerciales de la Belgique avec la Turquie

TURQUIE. Les relations commerciales de la Belgique avec la Turquie TURQUIE Les relations commerciales de la Belgique avec la Turquie Source : Ambassade de Turquie en Belgique Les relations commerciales de la Belgique avec la Turquie 4 Table des matières 1 Quelques indicateurs

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

Comment spécifier le béton prêt à l emploi dans les devis de construction

Comment spécifier le béton prêt à l emploi dans les devis de construction Comment spécifier le béton prêt à l emploi dans les devis de construction Présenté par : Catherine Lavoie ing. M.Sc. Agente technique Comment spécifier le béton prêt à l emploi dans les devis de construction

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Baromètre industriel québécois Un portrait inédit du secteur manufacturier québécois

Baromètre industriel québécois Un portrait inédit du secteur manufacturier québécois Baromètre industriel québécois Un portrait inédit du secteur manufacturier québécois Une initiative de Introduction Sous-Traitance industrielle Québec (STIQ) Fondée en 1987, STIQ est une association d

Plus en détail

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique?

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? France Energie Eolienne Mars 2014 Le marché de l électricité traverse aujourd hui une crise sans précédent. La crise économique engendre

Plus en détail

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc.

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 11 mars 2005 Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 2004) Introduction Tous les produits de construction

Plus en détail

Technicien Logistique CQPM 0121 -

Technicien Logistique CQPM 0121 - Technicien Logistique CQPM 0121 - Public concerné Agent logistique confirmé Méthode et moyens Théorie en salle, Travaux pratiques Exposé, exercices, conduite de projet Validation du CQPM Technicien Logistique

Plus en détail

TABLE DE MATIERES. Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?...

TABLE DE MATIERES. Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?... TABLE DE MATIERES Qu est-ce que SADCAS? Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?... En quoi les Organismes d Accréditation peuvent être bénéfiques jusqu aux derniers utilisateurs?.. Le

Plus en détail

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie : propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie Les ateliers régionaux de l orientation tout au long de la vie Amiens, le 23 novembre 2010 Sommaire Le diagnostic territorial, de quoi parle-t-on?

Plus en détail

Résultat du commerce extérieur

Résultat du commerce extérieur Publication Statistique P 0104 Résultat du commerce extérieur Octobre 2012 Prochaine publication Novembre 2012 06 Décembre 2012 Date prévue de parution Pour plus de détails, contacter l unité information

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Réinventer la France des services. Georges Vialle Partner responsable de la practice Services mondiale, Oliver Wyman

Réinventer la France des services. Georges Vialle Partner responsable de la practice Services mondiale, Oliver Wyman Entreprise Réinventer la France des services Georges Vialle Partner responsable de la practice Services mondiale, Oliver Wyman Bruno Despujol Partner en charge de l étude, Oliver Wyman Guillaume Thibault

Plus en détail

CSP Financiers en France : Etat des lieux et perspectives Synthèse de l étude

CSP Financiers en France : Etat des lieux et perspectives Synthèse de l étude CSP Financiers en France : Etat des lieux et perspectives Synthèse de l étude *connectedthinking Démarche de notre étude et profil de notre panel Slide 2 Une étude présentant le panorama des pratiques

Plus en détail

La Chine reste attractive

La Chine reste attractive É t u d e La Chine reste attractive En dépit des difficultés économiques, les multinationales maintiennent et renforcent leur présence en Chine. C est ce qui résulte de la seconde enquête «China Manufacturing

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES

CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES (Approuvés en novembre 2004) SOMMAIRE Paragraphe Objectif du Conseil des normes comptables internationales du secteur public... 1 3 Nomination

Plus en détail

Que sont les systèmes AIM?

Que sont les systèmes AIM? Que sont les systèmes AIM? Nexans Cabling Solutions Novembre 2014 Les systèmes AIM ne sont pas nouveaux, ils existent sous une forme ou une autre depuis le début des années 1990. Ils polarisent également

Plus en détail

Les exportations françaises : au-delà de la compétitivité-coût

Les exportations françaises : au-delà de la compétitivité-coût Les exportations françaises : au-delà de la compétitivité-coût Résumé La France peine à conserver ses parts de marché sur la scène internationale, ce qui ne lui permet pas de trouver des relais de croissance

Plus en détail

Nouveaux additifs, marchés d'avenir pour les supports de culture? Laurent LARGANT Délégué Général

Nouveaux additifs, marchés d'avenir pour les supports de culture? Laurent LARGANT Délégué Général Nouveaux additifs, marchés d'avenir pour les supports de culture? Laurent LARGANT Délégué Général Nouveaux additifs, marchés d'avenir pour les supports de culture? La CAS Mise sur le marché des SC: Champ

Plus en détail

NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES

NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES SOMMAIRE BHC ENERGY, c est... Présentation de la société Des solutions adaptées à vos besoins Pourquoi structurer sa démarche d efficacité énergétique? Nos prestations

Plus en détail

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs.

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs. COMMUNICATION DE MONSIEUR LE MINISTRE DU COMMERCE A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA «CONFERENCE NATIONALE SUR LE COMMERCE EXTERIEUR» - Monsieur le Premier Ministre ; - Excellences

Plus en détail

Travailler les solutions de prévention et de protection. Travailler les solutions de protection individuelle

Travailler les solutions de prévention et de protection. Travailler les solutions de protection individuelle Travailler les solutions de prévention et de protection Travailler les solutions de protection individuelle Centre de formation agréé enregistré sous le numéro 938 402 61 84 Centre de formation agréé n

Plus en détail