COMPTE RENDU DE LA SEANCE PUBLIQUE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 16 JANVIER 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPTE RENDU DE LA SEANCE PUBLIQUE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 16 JANVIER 2014"

Transcription

1 COMPTE RENDU DE LA SEANCE PUBLIQUE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 16 JANVIER 2014 Mon cher Collègue, J'ai l'honneur de vous informer que le Conseil Municipal se réunira en séance publique au CHATEAU PEIXOTTO, salle des Délibérations, le 16 JANVIER 2014 à 18 H. Je compte donc sur votre présence à cette occasion et vous en remercie par avance. Veuillez agréer, Mon cher Collègue, l'expression de mes meilleurs sentiments. ORDRE DU JOUR Alain CAZABONNE RAPPORTEUR : M. LE MAIRE 1 Décisions municipales Information du Conseil RAPPORTEUR : M. VILLEGA-ARINO Adjoint délégué à la Culture 2 - Médiathèques : tarif des photocopies et impressions dans les Médiathèques RAPPORTEUR : M. JESTIN Adjoint délégué à la Requalification du quartier de Thouars 3 - Résiliation amiable du bail commercial conclu avec la SNC BROCHET/ JEBBARI/ POUVEREAU Pharmacie de Thouars RAPPORTEUR : Mme LUTREAU-CHAVERON Adjointe déléguée aux Ressources Humaines 4 - Adhésion au Centre de Gestion de la Gironde au «Socle Commun» d appui technique en gestion des Ressources Humaines 5 - Mise à jour du tableau des effectifs Mise à disposition d un agent communal auprès du Centre Animation Jeunesse RAPPORTEUR : M. CASTEX Adjoint délégué aux Finances 7 - Article L du Code Général des Collectivités Territoriales - Exercice Engagement, liquidation, mandatement des dépenses d investissement 1

2 8 - Avance sur subvention de fonctionnement au CCAS et aux associations pour l année Démolition et reconstruction du groupe scolaire Georges LASSERRE Marché de maîtrise d œuvre Avenant fixant le coût de la réalisation des travaux QUESTIONS ORALES ****************************** Le Conseil Municipal, convoqué le 9 janvier 2014, s est réuni au Château PEIXOTTO, salle des Délibérations, le 16 janvier 2014 à 18 H, sous la présidence de Monsieur Alain CAZABONNE, Maire. Etaient présents pour tout ou partie de la séance : M. Alain CAZABONNE, Maire, M. VILLEGA-ARINO, M. GELLE, Mme IRIART, M. PARANTEAU, M. JESTIN, Mme CASTAGNERA, Mme LUTREAU-CHAVERON, Mme DENON-BIROT, M. CASTEX (à partir de la question 3), Mme HIERET, Mme CHABBAT, Mme BONORON, Mme CHADEBOST (à partir de la question 3), Mme GEHIN, Mme BEFVE, M. LABOURDETTE (à partir de la question 3), Mme BONNEFOY, Mme FURNON (à partir de la question 8), M. GOYER, M. SEBTON, M. FARGUES, M. AMBRY, M. CONTE (à partir de la question 3), M. DUPON-LAHITTE, Mme BLANCHARD, Mme DE MARCO, Mme VIAUD (à partir de la question 3), M. GORSE, Mme ROSAY EXCUSES AYANT DONNE DELEGATION : M. DUART, Mme SALLET, M. GARNIER, Mme ROSSI, M. BONNIN, M. GODEFROY, M. PRADES, M. CONTE ( pour les questions 1 et 2), Mme GRESLARD-NEDELEC Absents : M. CASTEX (pour les questions 1 et 2), Mme CHADEBOST (pour les questions 1 et 2), M. LABOURDETTE (pour les questions 1 et 2), Mme FURNON (jusqu'à à la question 7), Mme BRAUN, Mme VIAUD (pour les questions 1 et 2) M Thierry GELLÉ a été désigné comme secrétaire de séance. OoOoOoOoO 1 Décisions municipales Information du Conseil M. LE MAIRE : Quelles sont vos questions? Mme BLANCHARD : Concernant la décision municipale n 5 par rapport au désamiantage, y a-t-il eu un bilan et sait-on quels sont les bâtiments de la commune nécessitant un désamiantage? M. LE MAIRE : Je suppose qu'avant de désamianter, un diagnostic est fait sur les bâtiments. La réponse est contenue dans la question. Si l on fait un désamiantage, c est que l on sait qu il y a de l amiante et si l on sait qu il y a de l amiante, c est qu il y a eu un diagnostic. Mme BLANCHARD : Mais où? 2

3 M. LE MAIRE : Il y a 10 ans, nous avons fait un diagnostic sur l ensemble des bâtiments et au fur et à mesure, nous les désamiantons. Nous vous redonnerons la liste. Passez voir le service. Avez-vous d autres questions? Mme BLANCHARD : Sur la n 13, concernant les ordinateurs, je ne comprends pas que dans la salle du Conseil Municipal, il n y en ait pas un pour chacun, alors que vous en achetez d autres. M. LE MAIRE : Nous ne les achetons pas pour le Conseil Municipal. Mme BLANCHARD : Vous m'aviez dit la dernière fois que vous ne les jetiez pas et que cela passait à un autre service quand ils étaient vraiment hors d usage. Je vois qu il en manque beaucoup. M. LE MAIRE : Je n en veux pas. Mme BLANCHARD : Il y en a plus d habitude. Il y en a de moins en moins ici. Ils n arrivent donc plus en fin de course. M. LE MAIRE : Il est possible qu'il y en ait dans le meuble. Mme BLANCHARD : Avant, nous en avions un chacun. Je demande où ils passent. M. LE MAIRE : Je pense qu il y en a une partie dans le meuble et certains préfèrent avoir leur propre matériel. Mme BLANCHARD : On en achète des neufs, mais on ne voit pas les anciens venir jusqu ici. M. LE MAIRE : La question fondamentale est de savoir s il en manque ici. Mme BLANCHARD : Oui! M. LE MAIRE : A qui en manque-t-il? Mme BLANCHARD : M. AMBRY en voudrait bien un. M. LE MAIRE : Je ne comprends pas le sens de la question. Si elle veut en donner à ceux qui n en veulent pas, cela va devenir compliqué. Mme BLANCHARD : Vous ne voulez pas me répondre. M. LE MAIRE : La réponse est simple. Vous m avez demandé pourquoi il n y a pas un ordinateur par personne. Il y en a, mais si certains n en veulent pas, nous n allons pas les forcer à avoir un ordinateur pendant la séance. 3

4 DELIBERATION «Monsieur le Maire indique à ses collègues que par délibération du Conseil Municipal en date du 04 avril 2011, enregistrée par les services préfectoraux le 8 avril 2011, il lui a été confié la totalité des délégations prévues à l article L du Code Général des Collectivités Territoriales. En conséquence, il a été amené à prendre les décisions municipales pour les objets ci-après : N - DATE N 1 3/12/13 OBJET / NATURE DE LA DECISION Signature d'une convention de partenariat, dans le cadre de la politique culturelle de la ville en direction des publics spécifiques et plus particulièrement des personnes âgées, visant à les associer aux activités des différentes structures culturelles, pour la mise en place d'ateliers «lecture» à titre gracieux, regroupant une quinzaine de personnes pour l'année BENEFICIAIRE ou PRESTATAIRE Maison de retraite Korian Villa Bontemps - Talence N 2 3/12/13 N 3 4/12/13 N 4 4/12/13 N 5 4/12/13 Conclusion d'un marché (sans publicité et sans mise en concurrence) permettant l'accès au «Point services» en vue de bénéficier d'un service de support pendant la phase de paramétrage et d'utilisation des progiciels SEDIT utilisés par la collectivité pour une période allant du 1er janvier au 31 décembre 2014 reconductible tacitement deux fois un an, soit jusqu'au 31 décembre Montant annuel révisable de la dépense : 3 717,40 HT Conclusion d'un marché de contrôle de matériels de pesage et de prise de température pour une durée allant du 1er janvier au 31 décembre 2014 puis renouvelable par tacite reconduction d'année civile en année civile jusqu'au 31 décembre Montant annuel de la dépense : HT Signature d'un contrat de cession pour l'organisation d'un spectacle jeune public «Marchands de sable» le 1er mars 2014 à la médiathèque G. Castagnéra. Montant de la prestation : 585 Conclusion de marchés à bons de commande relatifs aux travaux d'entretien, d'amélioration et de rénovation partielle sur les bâtiments communaux (prix unitaires annuels HT du bordereau estimés par trois descriptifs quantitatifs type) de la date de notification au 31/12/14 puis renouvelable par tacite reconduction d'année civile en année civile jusqu'au 31 décembre 2016 : 1 Terrassement - VRD Montants annuels indicatifs : ,00 HT 2 Gros œuvre Maçonnerie Mise en oeuvre de béton armé Sté Berger Levrault - Labège (31) Sté BEA Métrologie - Mérignac (33) Association Fabulle Productions - Benassay (86) SA COLAS SUD OUEST - Mérignac (33) pour le lot 1 SARL MAB SUD OUEST - Bègles (33) pour les lots 2 et 3 SARL MTX - Eysines (33) pour le lot 4 4

5 Montants annuels indicatifs : ,90 HT 3 Plâtrerie Plaquisterie Cloisonnement et aménagements intérieurs de bâtiment Mise en place de plafonds suspendus - Isolation Montants annuels indicatifs : ,90 HT 4 Pose de revêtements de sols Montants annuels indicatifs : ,28 HT 5 Charpente, couverture et zinguerie Montants annuels indicatifs : ,98 HT 6 Installations de menuiserie bois Montants annuels indicatifs : ,10 HT recalculé à ,45 HT 7 Installation de menuiserie aluminium et PVC Vitrerie - Miroiterie Montants annuels indicatifs : ,90 HT recalculé à ,00 HT 8 Serrurerie et métallerie Montants annuels indicatifs : ,08 HT 9 Installation de stores Montants annuels indicatifs : ,10 HT 10 Pose de carrelages et faïence Montants annuels indicatifs : ,70 HT 11 Etancheïté Montants annuels indicatifs : ,00 HT 12 Installation de matériel de chauffage, de ventilation et de climatisation Plomberie et installations sanitaires Montants annuels indicatifs : ,15 HT recalculé à ,15 HT SARL GALLEGO - Lormont (33) pour le lot 5 SARL SEE CARDOIT - Pessac (33) pour le lot 6 SARL SOFER - Gradignan (33) pour le lot 7 SARL BARCOMETAL - Périgueux (24) pour le lot 8 SAS SERVI'SUN - Bordeaux (33) pour le lot 9 SARL MAB Sud-Ouest - Bègles (33) pour le lot 10 SA Bordelaise d'etanchïté - Villenave d'ornon (33) pour le lot 11 SARL SERSET - Pessac (33) pour le lot 12 SAS CEGELEC Bordeaux - Cestas (33) pour le lot 13 SARL PEDAROS CAROL - Gradignan (33) pour le lot 14 N 6 5/12/13 13 Electricité courant fort courant faible Montants annuels indicatifs : ,88 HT 14 Peinture, pose de revêtements muraux et papiers peints Montants annuels indicatifs : ,30 HT recalculé à ,27 HT 15 Désamiantage Déclaré infructueux Décision de confier les intérêts de la ville à la SCP d'avocats Paule Le Bail - Jean-Philippe Le Bail (168 rue Fondaudège à Bordeaux) dans le cadre de la requête en annulation introduite auprès du Tribunal Administratif de Bordeaux par Monsieur Ambry et autres à l'encontre de la délibération n 7 du Conseil municipal en date du 9/09/13 relative à la construction d'un ensemble immobilier 1 rue Pierre Noailles parcelle cadastrée AL 208- et à la convention de transfert des voies et espaces communes à l'achèvement des travaux. S.C.P. d'avocats Paule Le Bail - Jean-Philippe Le Bail Bordeaux (33) 5

6 N 7 5/12/13 Souscription d'un marché relatif aux aménagements paysagers dans le cadre de la démolition et de la reconstruction du groupe scolaire Georges Lasserre Montant forfaitaire estimé de la dépense : ,34 HT SA SN ALPHA ESPACES - Bruges (33) N 8 6/12/13 Passation d'un marché à bons de commande pour assurer les services de surveillance et de gardiennage du 1er janvier au 31 décembre 2014 Dépense estimée (prix unitaires HT du bordereau multipliés par les quantités indicatives) : ,96 HT SARL DEIGEN FRANCE SECURITY - Labège (31) N 9 9/12/13 Passation d'un marché à bons de commande pour assurer l'entretien des chaudières murales et équipements de petite puissance pour une période allant du 1er janvier au 31 décembre 2014 puis renouvelable deux fois par tacite reconduction du 1er janvier au 31 décembre 2015 et du 1er janvier 2016 au 31 juin Dépense annuelle estimée : (prix unitaires HT contractuels du bordereau multipliés par les quantités annuelles indicatives) : ,00 HT Société SASU CHAM - Eysines (33) N 10 10/12/13 Passation de marchés à bons de commande relatifs à l'hébergement, au référencement, au moteur de recherche du site de la Ville pour une durée allant du 1er janvier au 31 décembre 2014 puis renouvelable par tacite reconduction d'année civile en année civile jusqu'au 31 décembre Hébergement référencement noms de domaines Dépense annuelle estimée : HT 2 Moteur de recherche Dépense annuelle estimée : HT SAS SYSTONIC - Pessac (33) pour le lot 1 SA SYNOMIA - Boulogne Billancourt (92) pour le lot 2 N 11 11/12/13 Conclusion d'un marché (sans publicité et sans mise en concurrence) d'assistance technique à la mise en œuvre des évolutions statutaires et réglementaires dans la fonction publique territoriale et d'assistance technique au paramétrage de ces évolutions dans le progiciel SEDIT, utilisé par le service des Ressources Humaines, avec le propriétaire exclusif du progiciel, pour une durée allant du 1er janvier au 31 décembre 2014 puis renouvelable par tacite reconduction deux fois un an soit jusqu'au 31 décembre Montant annuel révisable de la dépense : 2 772,61 HT SA Berger Levrault - Labège (31) N 12 12/12/13 Désignation de M. Yoann BASTIANCIG (chargé de mission à la Direction générale des services) pour représenter les intérêts de la Ville dans le cadre de l'avis d'audience du 25/11/13 invitant la collectivité à se présenter devant le Mairie de Talence 6

7 N 13 12/12/13 Tribunal Correctionnel de Bordeaux (5ème chambre Comparutions immédiates), le 16/12/2013, afin d'obtenir réparation de tous préjudices et dommages liés aux dégradations matérielles exercées sur la façade de l'hôtel de Ville dans la soirée du 22/06/2012. Souscription d'accords-cadres relatifs à l'acquisition de matériels informatiques et de logiciels (prix unitaires HT du bordereau de prix indicatifs) de leur date de notification au 31/12/17 Lot 1 Micro-ordinateurs Montant maximum HT : Lot 2 Tablets PC et Client Léger Montant maximum HT : Lot 3 Ordinateurs portables Montant maximum HT : Lot 4 Périphériques Montant maximum HT : Lot 5 Equipements de réseau Montant maximum HT : Lot 6 Logiciels Montant maximum HT : Lot 7 Serveurs Montant maximum HT : POUR LE LOT 1 INMAC WSTORE SAS Roissy en France (95) (Montant indicatif HT 1 873,05 ) MEDIACOM SYSTEME DISTRIBUTION SARL Marseille (13) (Montant indicatif HT 2 186,43 ) BECHTLE SAS Molsheim (67) (Montant indicatif HT 2 279,00 ) POUR LE LOT 2 BECHTLE SAS Molsheim (67) (Montant indicatif HT 2 390,00 ) INMAC WSTORE SAS 6 Roissy en France (95) (Montant indicatif HT 2 538,10 ) MEDIACOM SYSTEME DISTRIBUTION SARL Marseille (13) (Montant indicatif HT 3 061,62 ) POUR LE LOT 3 SCC SA Nanterre (92) (Montant indicatif HT 1 268,41 ) BECHTLE SAS Molsheim (67) (Montant indicatif HT 1 310,00 ) INMAC WSTORE SAS 6 Roissy en France (95) (Montant indicatif HT 1 432,40 ) POUR LE LOT 4 INMAC WSTORE SAS 6 Roissy en France (95) (Montant indicatif HT 7

8 4 715,91 ) MEDIACOM SYSTEME DISTRIBUTION SARL Marseille (13) (Montant indicatif HT 6 513,93 ) R2S SARL Le Haillan (33) (Montant indicatif HT 6 392,50 ) LOT 5 - INFRUCTUEUX POUR LE LOT 6 SCC SA Nanterre (92) (Montant indicatif HT ,73 ) COMSOFT SAS Paris (75) (Montant indicatif HT ,64 ) INMAC WSTORE SAS 6 Roissy en France (95) (Montant indicatif HT ,84 ) POUR LE LOT 7 INMAC WSTORE SAS 6 Roissy en France (95) (Montant indicatif HT ,35 ) DELL SA Montpellier (34) (Montant indicatif HT ,45 ) N 14 17/12/13 Passation d'un marché de location courte durée de véhicules en auto-partage pour une durée allant de la notification au 31/12/2014. Dépenses estimées : TTC SCIC AUTOCOOL Bordeaux (33) N 15 17/12/13 Passation d'un marché pour l'entretien des équipements de fermeture de certains bâtiments communaux (portails et portes automatiques, bornes escamotables, barrières automatiques ) pour une durée allant du 1er/01/2014 au 31/12/2014, renouvelable tacitement deux fois un an, soit jusqu'au 31/12/2016. Montant annuel révisable estimé HT : (prix unitaires HT contractuels du bordereau multipliés par les quantités indicatives annuelles). SCS PORTIS Villenave d'ornon (33) N 16 Passation d'un contrat pour l'organisation et la mise en œuvre ELISABETH SCHIRO 8

9 18/12/13 d'animation de deux après-midis dansants pour l'espace Seniors les dimanches 12/01/2014 et 21/09/2014 (de 15 H à 18 H). Virazeil (47) N 17 18/12/13 Montant de la prestation : 210. Passation d'un contrat pour l'organisation et la mise en œuvre d'animation dans le cadre de deux après-midis dansants pour l'espace Seniors les dimanches 16/02/2014 et 15/06/2014 (de 15 H à 18 H). Montant de la prestation : 210. ASSOCATION MUSETTE EN VOGUE Villenave d'ornon (33) N 18 18/12/13 Passation d'un contrat pour l'organisation et la mise en œuvre d'animation dans le cadre d'un après-midi dansant le dimanche 19/10/2014 de 15 H à 18 H 30 pour l'espace Seniors. Montant de la prestation : 600. ASSOCIATION MUSIQUES ET TRADITIONS Carbon Blanc (33) N 19 18/12/13 N 20 18/12/13 Passation d'un contrat pour l'organisation et la mise en œuvre d'animation dans le cadre de trois après-midis dansants pour l'espace Seniors. Montant de la prestation : pour les animations des dimanches 6/07/2014 et 23/11/2014 de 15 H à 18 H, pour l'animation du dimanche 13/04/2014 de 15 H à 18 H 30. Passation de marchés pour la composition (uniquement pour le lot 1) et l'impression de diverses publications municipales pour une période allant de la date de notification au 31/12/2014. Lot 1 Journaux municipaux 16 pages Pré-presse Montant de la dépense HT : 5 760,00 Lot 2 Journaux municipaux 16 pages Impression Montant de la dépense HT : ,00 Lot 3 Guide de la Ville «Cité Guide» - Impression Montant de la dépense HT : , ,00 pour la prestation supplémentaire éventuelle «5000 exemplaires du plan» Lot 4 Guide Talence Culture «Cité Culture» - Impression Montant de la dépense HT : 7 980,00 Lot 5 Guide de la jeunesse «Cité Môme» - Impression Montant de la dépense HT : 755,00 Lot 6 Guide de la jeunesse «Cité Collégien» - Impression Montant de la dépense HT : 1 470,00 Lot 7 Guide de la jeunesse «Cité Jeunes» - Impression ASSOCATION PASSION MUSETTE Biscarosse (40) SARL HYPOPHYSE COMMUNICATION Bordeaux (33) (Pour le lot 1) SAS SODAL Langon (33) (Pour les lots 2, 5, 6 et 7) SARL IMPRIMERIE LAPLANTE Mérignac (33) (Pour les lots 3 et 4) 9

10 Montant de la dépense HT : 1 610,00 N 21 19/12/13 Signature d'une convention de partenariat pour le prêt de 7 œuvres dans le cadre de l'exposition «Je suis un corp» par Isabelle Kraiser du 14/01 au 15/03/2014 au Forum des Arts et de Culture. Montant de la dépense : 130 (adhésion et location). LES ARTS AU MUR ARTOTHEQUE DE PESSAC Pessac (33) N 22 19/12/13 Passation d'un contrat pour l'organisation et la mise en œuvre d'animation dans le cadre de deux après-midis dansants les dimanches 18/05/2014 et 14/12/2014 de 15 H à 18 H pour l'espace Seniors. Montant de la prestation : 210. ASSOCIATION FUN MUSIC Floirac (33) N 23 20/12/13 N 24 20/12/13 Signature d'une convention pour la vente de billetterie au Forum des Arts et de la Culture du 7/01 au 1/02/2014, et ce, dans le cadre des représentations du spectacle «Les rencontres de la forme courte» le samedi 1/02/2014 à 18 H 19 H et 20 H. Signature d'une convention de partenariat pour l'organisation des représentations du spectacle «Les Rencontres de la forme courte» le samedi 1/02/2014 à 18 H 19 H et 20 H. COMPAGNIE «LES MARCHES DE L'ETE» - Le Bouscat (33) COMPAGNIE «LES MARCHES DE L'ETE» - Le Bouscat (33) N 25 20/12/13 N 26 23/12/13 Passation d'un marché de location pour le progiciel de gestion de la taxe locale de la publicité extérieure (TLPE) pour une durée allant de la notification au 31/12/2014. Montant de la dépense HT : Passation d'un contrat pour l'organisation et la mise en œuvre du spectacle «Les années Boum» le mardi 4/03/2014 pour l'espace Seniors. Montant de la prestation TTC : 4 397,24. SAS REFPAC-GPAC Marcq en Baroeul (59) Y A D'LA JOIE PRODUCTIONS Lescar (64) «Le conseil prend acte de ces décisions. (Reçue en Préfecture le 22 janvier 2014) 2 Médiathèques : tarif des photocopies et impressions dans les Médiathèques M. VILLEGA-ARINO : Les Médiathèques offrent la possibilité de faire des photocopies. La création de nouveaux services avec Cyberbase et les déplacements des Médiathèques font qu il y a de nouvelles possibilités de faire ces photocopies dans divers endroits. Il s agit donc d une harmonisation des tarifs. 10

11 DELIBERATION Monsieur VILLEGA-ARINO, Adjoint délégué à la Culture, expose : «Les médiathèques de Talence offrent depuis longtemps la possibilité de faire des photocopies sur un matériel réservé à cet usage. Actuellement, le tarif des photocopies est établi comme suit : - Format A4 noir et blanc : 0,15 - Format A3 noir et blanc : 0,30. Les Cyber-base des 2 médiathèques proposent des impressions de documents selon une grille tarifaire différente, à savoir : - Format A4 noir et blanc : 0,10 - Format A4 en couleur : 0,20 - Format A3 en noir et blanc : 0,20 - Format A3 en couleur : 0,40 De plus, un photocopieur et une imprimante couleur vont être mis en service dans chacune des 2 médiathèques. Il convient donc de procéder à la mise en cohérence de la tarification des photocopies et des impressions dans l'emprise des Médiathèques. Aussi, nous vous proposons une tarification unique des photocopies et des impressions établie comme suit : Format Tarif Format A4 noir et blanc 0,10 Format A4 en couleur 0,20 Format A3 en noir et blanc 0,20 Format A3 en couleur 0,40 «ADOPTE PAR 33 VOIX POUR (Reçue en Préfecture le 22 janvier 2014) 3 Résiliation amiable du bail commercial conclu avec la SNC BROCHET/JEBBARI/POUVEREAU Pharmacie de Thouars M. JESTIN : C est une délibération importante dans un sujet qui nous occupe depuis quelque temps qui est la requalification du quartier de Thouars. C est sans doute la dernière délibération importante dans cette opération. Il s agit là de la pharmacie. Avant de rentrer dans le détail de la délibération, faisons un petit récapitulatif de ce qui va vous être proposé. Tout d abord, nous allons résilier à l amiable le bail que nous avons aujourd'hui, car nous sommes propriétaires des locataires qui sont les pharmaciens dans le local actuel. Ensuite, ils auront la possibilité pendant la période transitoire des travaux d investir les préfabriqués qui ont été installés la semaine dernière au travers d une convention d occupation précaire. Enfin, dans le futur bâtiment de l îlot nord que Domofrance construira, ils pourront acquérir les mètres carrés et un local au prix indiqué dans la délibération. 11

12 Je vous indiquerai trois légères modifications dans le protocole qui vous a été joint, sachant que cela ne change en rien l intitulé de la délibération qui vous est proposée. Pour réaliser tout ceci, il vous est proposé d autoriser M. le Maire à signer ce protocole qui prévoit une indemnité pour les opérations de déménagement d un montant de Vous avez le détail dans le protocole transactionnel sur lequel je reviendrai si vous le souhaitez. Une indemnité de principe en cas de perte de chiffre d'affaires suivant des modalités fixées avec le collège des experts qui nous a accompagnés dans cette opération est prévue, sachant que nous avons souhaité indiquer un montant maximum. Un principe de capage a été fixé au montant de Pour votre information, ce montant équivaudrait à une perte de chiffre d'affaires de la pharmacie d environ 25 %. Bien évidemment, ce n est pas un scénario que nous envisageons, mais il était important de caper les choses. Enfin, un accord est conclu avec la société Domofrance pour proposer aux pharmaciens le local livré en second œuvre de 300 mètres carrés dans le futur bâtiment de la future implantation pour un prix de hors taxes. Nous avons été accompagnés d un collège d experts, à savoir des experts fonciers, des experts-comptables, des juristes, des avocats et des experts internationaux. C est également ce qui explique la complexité du document. Concernant les trois modifications dont je parlais, dans le protocole, en page 7, dans l article 12, il est précisé le montant de loyer de l indemnité transitoire, c'est-à-dire le loyer que vont payer les pharmaciens pendant la période transitoire dans les préfabriqués. Ce montant a été fixé à hors taxes et hors charges. Il convient de rajouter derrière le mot «annuel», de façon qu il n y ait pas d ambiguïtés. En page 4, sous l ensemble des formules, dans les derniers échanges que nous avons eus aujourd'hui avec les pharmaciens, ils nous ont demandé deux évolutions du document. Il était précisé qu en cas de conjonctures assez exceptionnelles au niveau national, il pourrait y avoir la possibilité de se revoir pour rediscuter. Le terme «le cas échéant» n était pas suffisamment explicite pour eux. Ils nous ont demandé de le remplacer par : «si les parties l estiment opportun» et le reste de la phrase reste à l identique. La troisième est une demande arrivée tardivement de leur part. En cas de perte de chiffre d'affaires, nous avons considéré qu il était possible qu il y ait une diminution des charges, donc un écart sur la marge réalisée et sur l indemnisation. C est le paragraphe en bas de la page 4 : «Les charges proportionnelles au chiffre d'affaires telles qu elles donnent lieu à des économies proportionnelles à toutes diminutions du chiffre d'affaires sont évaluées forfaitairement d un commun accord à 1,2 % de chiffre d'affaires hors taxes». Ce sont des terminologies très complexes. Dans le cas où ils réaliseraient une perte de de chiffre d'affaires, ce qui est déjà un montant excessivement important, la différence sur l indemnité que la Ville devrait leur verser serait de 400. M. LE MAIRE : La perte n est-elle pas de ? 12

13 M. JESTIN : Sur , c'est 464. Nous essayons de terminer cette négociation. Je propose à M. le Maire et à l ensemble de l assemblée de supprimer ce paragraphe, ce qui amène à supprimer dans la formule que vous avez «0,988» sur les montants d indemnités et les formules un peu plus haut sur la page. Si vous avez des questions, je suis prêt à y répondre. M. LE MAIRE : Est-ce clair pour tout le monde? Mme DE MARCO : C'est clair que c'est fumeux. M. LE MAIRE : Cela sent le souffre. Mme DE MARCO : Ce projet d aménagement du centre commercial à Thouars est prévu depuis très longtemps. Je pensais que ce projet a été anticipé largement à l avance. M. LE MAIRE : C'est un pléonasme, «anticiper à l avance». Mme DE MARCO : En page 1, il est écrit que la commune l a acheté le 31 août 2011 et que le bail a été renouvelé en février 2012 pour une durée de 9 ans. Je n y connais rien en baux, mais vu que la commune devait acquérir ceci, comment se faitil que le bail a été renouvelé alors que nous étions propriétaire et qu à présent, on nous demande autant d argent et de conditions? Puisque vous saviez ce qui allait se passer, pourquoi lorsque nous avons renouvelé le bail, cela n a-t-il pas été renégocié? M. JESTIN : L'interrogation me semble légitime. Il y a quelques mois ou années, je ne connaissais pas grand-chose aux baux commerciaux non plus. Depuis, j ai pris pas mal de séances avec tout le collège des experts qui nous accompagnent. En termes de baux commerciaux, c est très simple, quand vous ne renouvelez pas un bail, il y a des droits à indemnité d éviction. Ces montants sont sans commune mesure par rapport à ce qui vous est proposé aujourd'hui. Nous avons donc choisi la solution de la négociation à l amiable. Evidemment, si l on se place du point de vue des pharmaciens, il est assez facile de comprendre que pour traiter à l amiable, on a envie de voir des plans, de savoir où l on sera relocalisé et dans quelles conditions. En 2012, nous n étions pas en mesure d apporter tous ces éléments de réponse. En revanche, cela fait près de deux ans et demi que nous discutons avec eux dessus et de manière beaucoup plus précise depuis près d un an. Au moment où le bail a été renouvelé en 2012, il n était pas possible d avoir une discussion à l amiable, parce que les plans du permis de construire futur n étaient pas en place et que sur l aspect transactionnel et la partie transitoire, les choses n étaient pas complètement calées. Si nous avions dû les 13

14 évincer à ce moment-là, le montant des indemnités aurait été deux à quatre fois supérieur. Nous étions à plus de 2,5 M pour pouvoir évincer, parce que le droit commercial est ainsi fait. M. LE MAIRE : C'est pour cela que l'ancien propriétaire n a pas non plus mis fin au bail, parce que cela lui coûtait environ 2 M. Avez-vous des questions? M. AMBRY : J'entends bien que M. JESTIN avec cette dernière affaire va terminer ses cauchemars sur le quartier de Thouars. Je voudrais poser trois questions préalables à mes observations. Quel est le montant du loyer actuel payé par la société BROCHET? Quel est le montant approximatif des travaux de second œuvre à la charge de la Mairie de Talence? Quel est le nom de l avocat ou du conseil qui a assisté la Mairie dans la négociation de cette résiliation amiable de bail commercial? M. LE MAIRE : C est clair, donc les réponses seront claires. M. AMBRY : J aimerais avoir des réponses pour ne pas dire des choses inutiles ou inexactes. M. JESTIN : Le loyer actuel, qui est une position que nous avons prise pour l ensemble des commerçants par rapport à la période transitoire, afin de les accompagner, est 20 % plus cher que le montant indiqué pour la période transitoire. Nous sommes environ à et si vous ajoutez 20 %, cela fait à peu près Sur la question du second œuvre, nous sommes aux alentours de Vous avez le nom du conseil dans le protocole, puisqu il est indiqué que c est Maître LASSERRE qui nous accompagne dans cette démarche. M. AMBRY : Je n ai pas vu le montant des travaux. Je voudrais un ordre de grandeur et non un chiffre exact. M. JESTIN : Pour la deuxième question, je vous ai répondu, c est pour le second œuvre. Concernant le conseil qui nous assiste, vous l avez dans la délibération. Cette résiliation dont les modalités détaillées sont jointes à la présente délibération est assignée avec le concours de Maître Daniel LASSERRE, avocat à la cour. M. AMBRY : Daniel LASSERRE est-il notre avocat? M. JESTIN : C est cela. M. AMBRY : Après avoir lu ce protocole, je ferai les observations suivantes. Comme l a relevé Monique DE MARCO, en 2012, nous achetons un immeuble en sachant que nous reconstituerons le cœur du quartier de Thouars et que nous aurons un loyer commercial sur les bras. Depuis cette date, je me demande ce que nous avons 14

15 fait pour négocier la résiliation du bail. À présent, les tractopelles ont démoli le marché, nous savons ce que cela nous a coûté au dernier moment et la pharmacie nous fait passer par ses fourches caudines. Quand on dit qu une résiliation de bail coûte plus cher pour les indemnités d éviction et qu on les chiffre à 2 M, c est vrai dans certains cas, mais je ne suis pas sûr que cela le soit dans celui-là où les projets d urbanisme sont importants et où on aurait pu renégocier le bail. Rien ne nous obligeait à renouveler le bail comme nous l avons renouvelé. Vu que nous étions en discussion avec l acquéreur, nous aurions pu négocier un nouveau bail précaire pour ce pharmacien de même que nous allons lui souffrir une autorisation d occupation précaire dans les locaux aménagés que va lui prêter Domofrance dans les préfabriqués. Nous avons laissé passer un cap. La deuxième observation est sur les indemnités. J ai lu et relu et le principe est le suivant. La Mairie s engage à prendre en charge tous les frais de déménagement et de réinstallation. Ce n est même pas nous qui faisons le déménagement. Ils vont faire appel à n importe quel déménageur et nous devons en plus payer le mobilier qui sera endommagé par ces déménageurs pour un montant de Non seulement nous nous engageons à prendre en charge tous ces frais, mais en plus, nous compensons toutes les pertes du chiffre d'affaires avec des clauses faisant deux pages et dont je mets au défi quiconque dans ce Conseil de comprendre quoi que ce soit. Y a-t-il à la Mairie un expert-comptable pour essayer de contrôler comment va s exécuter cette clause du protocole? Je mets au défi quiconque de la mettre en place. Quel moyen de contrôle avons-nous sur les pièces comptables d une entreprise privée? Nous n en avons aucun. Quel moyen avons-nous pour contrôler comment cette convention sera appliquée? Je m interroge car c est vraiment un calcul d apothicaire. Vu que nous avons affaire aux apothicaires, je crois qu il faut en prendre un de notre côté, nous en aurons besoin. Finalement, ce pharmacien n assume aucun risque, n a aucun aléa et pour le remercier d avoir négocié si aimablement avec nous, nous allons lui offrir en plus, en cadeau, un local de 300 mètres carrés à le mètre carré. Je vous mets au défi de trouver un logement neuf de qualité tel qu il sera à Thouars pour le mètre carré. Nous avons en scène aujourd'hui une affaire extraordinaire et ce pharmacien pourra ériger une statue à notre Maire. Pour arriver à ce résultat, j entends dire que nous avons eu un avocat, Daniel LASSERRE. Je le connais, c est un très bon avocat. Je suis très surpris que nous en soyons arrivés à ce résultat. Pendant cette mandature, vous avez essayé à plusieurs reprises de nous faire avaler des couleuvres. Aujourd'hui, ce n est pas une couleuvre, mais un boa constrictor et cela ne passe pas du tout. C est pourquoi je voterai contre. M. JESTIN : Quelques éléments de réponse assez courts, je me demandais à quel moment vous alliez changer de position sur ce dossier, j en ai enfin la réponse. D abord, je suis prêt à relever votre défi et à vous expliquer mot par mot la délibération qui est là, puisque vous avez mis quiconque dans cette assemblée au 15

16 défi de vous expliquer cela. Je suis sûr que d autres sont également en mesure de le faire. Je voudrais enfin vous préciser que quand je vous ai dit que nous avions été accompagnés par une multitude de conseils, c est que nous avions un avocat. Vous me rassurez en m indiquant la qualité de cet avocat, car à un moment, j ai eu très peur. Nous avons également été accompagnés par un expert-comptable tout comme les pharmaciens avaient un conseil juridique au travers d un avocat et un expertcomptable qui se sont entendu sur des modalités qui ont été mises en place dans d autres dossiers et nous pourrions parler de l indemnisation des travaux du tramway, puisqu en l occurrence, notre expert-comptable est quelqu un qui a également travaillé sur cette partie. Il accompagne l agglomération depuis une dizaine d années. Sur la question de l indemnité et de la négociation, vous m avez rassuré en disant que Maître LASSERRE était un excellent avocat. On m a expliqué des choses assez simples. Dans le droit commercial, il existe deux façons de rompre un bail : soit en le résiliant et on entre donc en négociation, soit en versant des indemnités d éviction. Bien évidemment, suivant les commerces, les montants changent, mais ce qui compte avant tout, c est la notion de chiffre d'affaires. Avec celui que réalise aujourd'hui la pharmacie, dans les estimations qui nous ont été données, y compris par les experts fonciers, l expert-comptable et l avocat qui nous ont accompagnés, nous étions dans une fourchette de 2 à 2,5 M. Aujourd'hui, même si l on ajoute les montants liés aux frais de second œuvre, nous sommes bien en dessous de ce montant. C est le résultat d une négociation qui a été longue, compliquée et semée d embûches. Je suis plutôt fier d arriver à vous présenter cela. Je pense que l intérêt de la Ville a été préservé dans cette affaire. L intérêt des pharmaciens est également préservé au travers de cet accord, ce qui est légitime. Après, on peut entrer dans des batailles de chiffres, mais je crois que l on n arrivera pas forcément à trouver un terrain d entente là-dessus. M. AMBRY : Sans terrain d entente, ni expert-comptable, ni collège d experts, veuillez modifier l'article 16 où il est écrit que des frais seront partagés par moitié entre trois parties! Comment faites-vous pour diviser par moitié en trois parties? M. LE MAIRE : Cela dépend de la grandeur des tiers. M. JESTIN : Je propose d envisager une modification. M. LE MAIRE : Est-il autorisé de vapoter dans un lieu public? C est interdit. Comme d habitude, Monique nous enfume! Mme DE MARCO : Je vapote. M. LE MAIRE : Monique brave les interdits. M. JESTIN : Monsieur le Maire, je propose «à parts égales entre les parties» à la place de «par moitié», ce qui devrait régler la difficulté. 16

17 M. AMBRY : J espère que Domofrance acceptera. M. LE MAIRE : J ai donc un vote contre de Stéphane AMBRY. Mme DE MARCO : Peut-être faudrait-il renégocier encore une fois et revenir dessus. Avec tout ce qu a soulevé Stéphane, c est à notre désavantage. Nous voterons contre. Ne voulez-vous pas retirer cette délibération pour l envisager de nouveau? M. LE MAIRE : Non, nous avons des impératifs de temps et mieux vaut un bon accord qu un mauvais procès. Nous avons donc un vote contre des oppositions et un vote pour du groupe majoritaire. DELIBERATION Monsieur JESTIN, Adjoint délégué à la Requalification du quartier de Thouars, expose : «Dans le cadre de la poursuite du déménagement des commerces de Thouars, il convient désormais de résilier le bail commercial conclu entre la ville et la SNC BROCHET JEBBARI POUVEREAU qui exploite l'officine du quartier. Les pharmaciens qui ont été dès l'origine partie prenante dans l'opération de requalification en raison de leur volonté de poursuivre leur activité dans le quartier ont notamment participé au choix de l'opérateur en charge de la reconstruction du centre commercial. Ainsi, ils ont souhaité privilégier une rupture amiable de leur bail commercial afin de ne pas retarder le projet en contrepartie d'un relogement sur site pendant la période des travaux, de la possibilité de devenir propriétaires des murs du futur local et cela en étant indemnisés de l'impact financier des déménagements successifs. Il a donc été possible de parvenir à l'accord qui vous est aujourd'hui soumis. Celui-ci prévoit une part fixe relative aux opérations de déménagements pour un montant de HT et une part variable liée à une éventuelle perte de chiffre d'affaire pour un montant maximum de par an ainsi que la vente par la Société DOMOFRANCE au prix de HT d'un local livré second œuvre achevé de 300 m² situé dans le bâtiment à construire de l'îlot Nord. La ville prendra en charge le coût des travaux de second œuvre sus-évoqués. Cette résiliation dont les modalités détaillées sont jointes à la présente délibération sera signée avec le concours de Maître Daniel LASSERRE, avocat à la Cour. C est pourquoi je vous demande : - d approuver le principe de la résiliation amiable du bail commercial conclu entre la ville de Talence et la SNC BROCHET JEBBARI POUVEREAU concernant le local qu'elle occupe actuellement dans le centre commercial de Thouars et dans lequel elle exploite une pharmacie aux conditions sus-évoquées, 17

18 - de bien vouloir autoriser Monsieur le Maire à signer tous les documents relatifs à ce dossier.» Adopté par 28 VOIX POUR 9 VOIX CONTRE (OPPOSITION) (Reçue en Préfecture le 20 janvier 2014) Entre PROTOCOLE TRANSACTIONNEL La SNC BROCHET JEBBARI POUVEREAU, société en nom collectif dont le siège est à TALENCE (33400), Place du Général de Gaulle, centre commercial TALENCE THOUARS, identifié au SIREN sous le numéro et immatriculé au registre du commerce et des sociétés de Bordeaux. D'une part, Et La commune de TALENCE collectivité territoriale identifiée au SIREN sous le numéro , prise en la personne de son Maire, domiciliée Hôtel de Ville, BP , à TALENCE (33400) agissant en vertu des pouvoirs qui lui ont été conférés aux termes d'une délibération du conseil municipal de ladite commune en date du 9 janvier D autre part, Et, DOMOFRANCE, S.A au capital de , immatriculée au RCS de BORDEAUX sous le n B , dont le siège social est Quartier du Lac 110 avenue de la Jallère à BORDEAUX CEDEX (33042) agissant poursuites et diligences de ses représentants légaux, domiciliés en cette qualité audit siège En dernier lieu. PREAMBULE Il est rappelé que la SNC BROCHET JEBBARI POUVEREAU est locataire en vertu d'un bail commercial en date du 17 février 2003, d un local situé dans un bien immobilier, centre commercial TALENCE THOUARS, Place du Général de GAULLE, figurant au cadastre rénové de la commune sous le numéro 205 de la section BH contenant 71 a 6 ca et constitué de trois lots. Ce bail commercial a fait l'objet d'un avenant en date du 22 juillet Le bail a été consenti pour une durée de neuf années commençant à courir le 17 février 2003 pour se terminer le 16 février Le 18 août 2011, la SCI LA GAVIOTA, propriétaire des murs et bailleur, a fait délivrer une demande de renouvellement du bail commercial. Le bail s est renouvelé le 16 février 2012 pour une durée de neuf ans. La commune de TALENCE a fait l acquisition des murs commerciaux par acte en date du 31 août 2011 dressé par Maître Edouard BENTEJAC. 18

19 Par ailleurs, la commune de TALENCE procède à l'aménagement du cœur de quartier de THOUARS et a désigné la société DOMOFRANCE, à la suite d'un appel à projet, afin de qu'elle réalise un ensemble immobilier incluant des logements et des locaux commerciaux en lieu et place du centre commercial existant. Ces bâtiments seront implantés tel que défini selon le plan annexé (annexe 1). La société DOMOFRANCE a déposé un permis de construire le 30 octobre 2013 en vue de l'édification de ces constructions. La Ville s est engagé à se rapprocher de la société DOMOFRANCE pour que les pharmaciens puissent bénéficier de la possibilité d'acquérir les murs commerciaux de leur exploitation future ce qui constitue une des modalités de réparations de leur préjudice éventuel. La société DOMOFRANCE a proposé à la SNC BROCHET JEBBARI POUVEREAU, l'acquisition de murs commerciaux situés au sein du bâtiment A moyennant le prix de HT, ce qu elle a accepté. La livraison de ces locaux devrait intervenir au cours du quatrième trimestre Dans l attente de la livraison des locaux définitifs, il est convenu, dans le présent protocole de distinguer la période de transfert provisoire (consistant au déménagement et l installation de la Pharmacie dans des locaux provisoires) et le transfert définitif après la livraison des locaux commerciaux ci-dessus évoquée. Les parties se sont rapprochées en vue de l indemnisation des divers préjudices résultant des transferts de l activité de la SNC BROCHET JEBBARI POUVEREAU et ont entendu : ARTICLE PREMIER Les parties conviennent de procéder à la résiliation amiable d un commun accord du bail commercial en date du 17 février 2003, liant la SNC BROCHET JEBBARI POUVEREAU à la commune de TALENCE et portant sur les locaux situés Centre Commercial Talence Thouars, place du Général de GAULLE à TALENCE à compter de la date d'achèvement des travaux d'aménagement du local transitoire et en tout état de cause au plus tard le 3 février 2014 et ce sans indemnité à l exception de celles prévues au présent protocole. ARTICLE 2 En conséquence, le preneur s'oblige : - à laisser libres les locaux loués et à remettre les clés des locaux situés Centre Commercial Talence Thouars, place du Général de GAULLE à TALENCE à compter de la date d'achèvement des travaux d'aménagement du local transitoire et en tout état de cause au plus tard le 3 février 2014 avant midi ; - à rendre les locaux et remettre les clés à la même date, - avant sa sortie, à acquitter les loyers et charges courus et justifier de l'acquit de toutes les contributions lui incombant. Le bailleur, quant à lui, restituera au preneur lors de sa sortie des lieux, la somme de mille six cents euros (1 600 ) qu'il détient actuellement à titre de dépôt de garantie. ARTICLE 3 - INDEMNITES 19

20 Le «Bailleur» à titre d'indemnité s'engage à prendre en charge, sur devis, l'ensemble des frais de réinstallation et de déménagement supportés par le «Preneur» dans le cadre de l'opération qu'il s'agisse des locaux provisoires ou définitifs mentionnés ci-avant. Le «Preneur» devra justifier par la production des factures le montant et la conformité des frais susvisés engagés. Le versement de cette indemnité n'interviendra qu'après que la présente résiliation soit devenue définitive à l'égard des créanciers inscrits s'il s'en révèle au vu de l'état qui doit être requis par Maître Daniel LASSERRE dans les conditions indiquées ci-dessous, et donc un mois après les notifications prescrites par l'article L du Code de commerce, et après la restitution des locaux loués par le «Preneur» et la remise des clés. Les parties conviennent de distinguer les indemnités liées aux frais de déménagement et celles liées à un trouble commercial potentiel ainsi que les frais liés à la période transitoire et le déménagement définitif. ARTICLE 4 - INDEMNISATION DES FRAIS DE DEMENAGEMENTS a. sur la période provisoire telle qu évoquée au préambule du présent protocole Le bailleur s engage à prendre en charge les frais réels de déménagements et frais induits estimés à HT soit : - Frais de déménagement Frais d'aménagement des locaux provisoires Immobilisations abandonnées b. sur la période définitive telle qu évoquée au préambule du présent protocole : Le bailleur s engage à prendre en charge les frais réels de déménagements soit un total de HT. Le bailleur indemnisera forfaitairement le mobilier endommagé par les déménagements successifs à hauteur de HT. Le règlement de ces indemnités interviendra comme il est précisé à l article 8 du présent protocole. ARTICLE 5 - SUR L INDEMNISATION DU TROUBLE COMMERCIAL LIE AUX DEMENAGEMENTS a. pendant la période provisoire telle qu évoquée au préambule du présent protocole La Ville entend dédommager les locataires par une indemnisation globale et forfaitaire du trouble commercial évalué à une période de 13 semaines soit par le règlement d une somme de HT. b. pendant la période définitive telle qu évoquée au préambule du présent protocole La Ville entend dédommager les locataires par une indemnisation globale et forfaitaire du trouble commercial évalué à 4 semaines soit une somme de HT. 20

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

Gestion des appartements

Gestion des appartements DOLE : Place Grévy Gestion des appartements Syndic de copropriété Mandat de gestion Attestation du Gestionnaire Prestations CORNHILL E Syndic de copropriété Il sera confiée à la société : SARL GESTIA domiciliée,

Plus en détail

MANDAT DE GESTION N (Loi 70.09 du 02-01-70 art. 6 & 7 - Décret 72.678 du 20-07-72 art. 64, 66 et 67 Article 1984 et suivant du Code Civil)

MANDAT DE GESTION N (Loi 70.09 du 02-01-70 art. 6 & 7 - Décret 72.678 du 20-07-72 art. 64, 66 et 67 Article 1984 et suivant du Code Civil) MANDAT DE GESTION N (Loi 70.09 du 02-01-70 art. 6 & 7 - Décret 72.678 du 20-07-72 art. 64, 66 et 67 Article 1984 et suivant du Code Civil) ENTRE LES SOUSSIGNES Nom..... Prénom........ Date de naissance

Plus en détail

PROTOCOLE D'EVICTION AMIABLE

PROTOCOLE D'EVICTION AMIABLE PROTOCOLE D'EVICTION AMIABLE ENTRE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE CERGY PONTOISE ENERGIE OUEST, dont le siège est en l'hôtel d'agglomération - Parvis de la Préfecture, BP 80309-95027 CERGY PONTOISE CEDEX.

Plus en détail

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant CONVENTION DE LOCATION AUX FINS D UN HEBERGEMENT TEMPORAIRE (convention tripartite entre un bailleur privé 1 fournissant le logement, le logeur 2 tenu de l obligation d hébergement, et l occupant hébergé)

Plus en détail

MANDAT DE GESTION LOCATION ET GERANCE

MANDAT DE GESTION LOCATION ET GERANCE MANDAT DE GESTION (Articles 1984 et suivants du Code Civil loi n 70-9 du 2 Janvier 1970 et décret d application n 72-678 du 20 Juillet 1972) LOCATION ET GERANCE N ENTRE LES SOUSSIGNES, M..... demeurant..........

Plus en détail

Gestion de la Résidence

Gestion de la Résidence LE PATIO DE RONSARD Gestion de la Résidence D LE SYNDIC DE COPROPRIETE Il sera confiée à la société : SARL GESTIA domiciliée, Parc de Canteranne - 20-24 avenue de Canteranne - Bât 3-4ème Etage 33608 PESSAC

Plus en détail

MANDAT DE GESTION LOCATIVE

MANDAT DE GESTION LOCATIVE MANDAT DE GESTION LOCATIVE LE MANDAT EST OBLIGATOIRE Mandat établi conformément à : La Loi n 70-9 du 2 janvier 1970 La Loi n 89-462 du 6 juillet 1989 et au Décret n 72-678 du 20 juillet 1972. Carte Professionnelle

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE. (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats :

CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE. (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats : 1 CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats : ENTRE LES SOUSSIGNES ET Usufruitiers des droits immobiliers ci-après énoncés,

Plus en détail

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT :

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT : GUIDE DE L HÉBERGEMENT ET DU LOGEMENT L occupant hébergé Ci-après désigné par les mots «L occupant hébergé» IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT : CONDITIONS PARTICULIERES Article 1 - Objet de la convention La

Plus en détail

Vu la Constitution, notamment son article 26,

Vu la Constitution, notamment son article 26, Loi n 6-79 organisant les rapports contractuels entre les bailleurs et les locataires des locaux d'habitation ou à usage professionnel promulguée par le Dahir n 1-80-315 (17 safar 1401) (B.O. 21 janvier

Plus en détail

IMMOBILIER. ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi?

IMMOBILIER. ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi? Conférence débat Jeudi 5 juin 2014 IMMOBILIER ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi? La vente d un bien immobilier doit être constatée par acte authentique. L intervention d un notaire est donc obligatoire.

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC D UNE PART D AUTRE PART. Il a été convenu et arrêté ce qui suit :

CONTRAT DE SYNDIC D UNE PART D AUTRE PART. Il a été convenu et arrêté ce qui suit : CONTRAT DE SYNDIC «Le Syndicat des Copropriétaires» de La Résidence «PATRICIA» sise Bld Paul Cezanne, rue Georges Braque et rue Paul Gauguin 78280 GUYANCOURT, représenté par la personne spécialement mandatée

Plus en détail

Cette lettre de mission a pour objet de confirmer notre entretien et de définir les conditions de notre collaboration.

Cette lettre de mission a pour objet de confirmer notre entretien et de définir les conditions de notre collaboration. M...... Madame, Monsieur, Vous avez bien voulu nous consulter en qualité d expert-comptable pour une mission de présentation des comptes annuels de votre activité. Nous vous remercions de cette marque

Plus en détail

MANDAT DE GESTION n. NOVAXIA 11 rue du Chevalier Saint-Georges, 75008 13 rue d Uzes, 75002 PARIS

MANDAT DE GESTION n. NOVAXIA 11 rue du Chevalier Saint-Georges, 75008 13 rue d Uzes, 75002 PARIS MANDAT DE GESTION n Entre les soussignés : Coordonnées / Civilités : Date de naissance : Domicile : N de téléphone : Ci-après désigné «LE MANDANT», Et Raison sociale : Siège social : Siège administratif

Plus en détail

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE Articles 1984 et suivants du Code Civil, Articles 64 et 65 du décret du 20 juillet 1972 fixant les conditions d application de la loi du 2 janvier 1970 : Le présent mandat

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 10DA00763 Inédit au recueil Lebon M. Nowak, président M. David Moreau, rapporteur M. Larue, rapporteur public SCP GABORIT - RUCKER & ASSOCIÉS, avocat(s) 1re chambre

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

Bail de location d un emplacement de stationnement

Bail de location d un emplacement de stationnement Soumis aux dispositions des articles 1709 et suivants du Code civil Entre les soussignés : Propriétaire bailleur : Nom et prénom : Demeurant : Téléphone / E-mail : Dénommé(s) ci-après «BAILLEUR», (au singulier)

Plus en détail

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX PROBLEME Les communes sont parfois propriétaires d'un patrimoine important et susceptible de leur procurer des ressources qu'elles doivent gérer selon les

Plus en détail

BAIL DE LOCATION Locaux meublés Hors du champ d application de la loi du 18 janvier 2005. Conditions particulières

BAIL DE LOCATION Locaux meublés Hors du champ d application de la loi du 18 janvier 2005. Conditions particulières ENTRE LES SOUSSIGNEES : BAIL DE LOCATION Locaux meublés Hors du champ d application de la loi du 18 janvier 2005 Conditions particulières Association pour l accueil et l hébergement Des élèves de TELECOM-Lille

Plus en détail

Résidence pour Personnes Âgées de 76 logements-foyers collectifs à ROUEN «rue de la Maladrerie»

Résidence pour Personnes Âgées de 76 logements-foyers collectifs à ROUEN «rue de la Maladrerie» Résidence pour Personnes Âgées de 76 logements-foyers collectifs à ROUEN «rue de la Maladrerie» C O N V E N T I O N D E L O C A T I O N Entre les soussignés : Le Centre Communal d Action Sociale (ci-après

Plus en détail

annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ ENTRE LES SOUSSIGNÉS :

annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ ENTRE LES SOUSSIGNÉS : annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ CAS DE FIGURE Le propriétaire des locaux frappés d un arrêté de police tenu à l obligation

Plus en détail

RESIDENCE. Coco MANDAT DE GESTION GARANTIES LOCATIVES

RESIDENCE. Coco MANDAT DE GESTION GARANTIES LOCATIVES RESIDENCE Coco MANDAT DE GESTION GARANTIES LOCATIVES Inscrit au Registre des Mandats de location sous le numéro : PROCURATION ET MANDAT DE GESTION LOCATIVE Au Profit de : L'AGENCE IMMOBILIERE «OPEN IMMOBILIER»

Plus en détail

PROTOCOLE TRANSACTIONNEL ENTRE :

PROTOCOLE TRANSACTIONNEL ENTRE : PROTOCOLE TRANSACTIONNEL ENTRE : Le Département de l Aube, Sis 2 rue Pierre Labonde BP394, 10026 Troyes cedex Représenté par Philippe ADNOT, Président du Conseil général de l Aube, Dûment habilité par

Plus en détail

PROCURATION ET MANDAT DE GESTION LOCATIVE

PROCURATION ET MANDAT DE GESTION LOCATIVE Inscrit au Registre des Mandats de location sous le numéro : PROCURATION ET MANDAT DE GESTION LOCATIVE Au Profit de : L'AGENCE IMMOBILIERE «OPEN IMMOBILIER» Carte professionnelle N 2010 140 G délivrée

Plus en détail

Contrat de bail de parking et garage

Contrat de bail de parking et garage Contrat de bail de parking et garage CONTRAT DE BAIL DE PARKING ET GARAGE 2/7 Bail de parking et garage entre (nom(s), prénom(s), adresse, raison sociale, siège social) : 1... Soussigné(e)(s) de première

Plus en détail

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF»

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» ENTRE. Agissant en qualité de cédants des biens et des droits immobiliers ci-après énoncés ET MAÎTRE AVOCAT au Barreau de Domicilié au

Plus en détail

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur Garanties diverses fournies par le crédit- preneur 1.- Cautionnement solidaire par la société Est à l'instant intervenu aux présentes :, agissant ici au nom et en sa qualité de président de la société

Plus en détail

Article 3 : Demeurent en dehors du champ d'application de la présente loi :

Article 3 : Demeurent en dehors du champ d'application de la présente loi : Location-accession à la propriété immobilière (Leasing) Dahir n 1-03-202 du 16 ramadan 1424 portant promul gation de la loi n 51-00 relatif à la location -accession à la propriété immobilière (B.O. du

Plus en détail

POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL

POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL Il a été convenu ce qui suit entre : La société de gestion de la technopole de Sfax, société anonyme au capital de 01 million de dinars immatriculée

Plus en détail

Ville de TEYRAN Hôtel de Ville 34820 TEYRAN Tél: 04 67 16 19 06 Fax : 04 67 87 98 50 Mail : services.population@ville-teyran.fr

Ville de TEYRAN Hôtel de Ville 34820 TEYRAN Tél: 04 67 16 19 06 Fax : 04 67 87 98 50 Mail : services.population@ville-teyran.fr Ville de TEYRAN Hôtel de Ville 34820 TEYRAN Tél: 04 67 16 19 06 Fax : 04 67 87 98 50 Mail : services.population@ville-teyran.fr MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES REALISATION DU JOURNAL

Plus en détail

Commune de Saint-Roch 1, Rue Principale 37390 SAINT-ROCH Tel : 02 47 56 74 67 Fax 02 47 56 76 50 mairie.saintroch37@orange.fr

Commune de Saint-Roch 1, Rue Principale 37390 SAINT-ROCH Tel : 02 47 56 74 67 Fax 02 47 56 76 50 mairie.saintroch37@orange.fr MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Commune de Saint-Roch 1, Rue Principale 37390 SAINT-ROCH Tel : 02 47 56 74 67 Fax 02 47 56 76 50 mairie.saintroch37@orange.fr CONSTRUCTION MODULAIRE A USAGE DE VESTIAIRES SPORTIFS

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE ARTICLE PREMIER - Champ d'application Les présentes conditions générales de vente s'appliquent à toutes les ventes conclues par la société SOMMER France SARL au capital de

Plus en détail

agissant en qualité de propriétaire des bâtiments et terrains situés à CAHORS lieu dit "Cabessut" Section BN parcelles N 389-67-410

agissant en qualité de propriétaire des bâtiments et terrains situés à CAHORS lieu dit Cabessut Section BN parcelles N 389-67-410 CONVENTION DE SERVITUDES Commune de : CAHORS Département du LOT Une ligne électrique aérienne (tension et le tracé) 400 V N d affaire : D326/117634 Entre les soussignés : Electricité Réseau Distribution

Plus en détail

LAVIGNE & ZAVANI. Administration de biens Syndics de Copropriété. - page 1 -

LAVIGNE & ZAVANI. Administration de biens Syndics de Copropriété. - page 1 - LAVIGNE & ZAVANI Administration de biens Syndics de Copropriété - page 1 - CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE (Mandant : personne physique) Loi n 70-09 du 2 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 Juillet 1972)

Plus en détail

Il a été exposé ce qui suit : Le propriétaire déclare que la/les parcelle(s) ci-après désignée(s) lui appartient/appartiennent :

Il a été exposé ce qui suit : Le propriétaire déclare que la/les parcelle(s) ci-après désignée(s) lui appartient/appartiennent : Commune de MANOSQUE Département de Alpes de Hautes-Provence Ligne électrique aérienne : [tension, tracé] CONVENTION DE SERVITUDES Entre les soussignés : Électricité Réseau Distribution France (ERDF), société

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX Entre les soussignés : La Ville de Noyon, représentée par son Maire en exercice, Monsieur Patrick DEGUISE, dûment habilité à cet effet par délibération du conseil

Plus en détail

Contrat de location de vacances

Contrat de location de vacances Modèle Indicatif - kokowai.com Contrat de location de vacances ENTRE LES SOUSSIGNES : (nom prénom du propriétaire de la location), demeurant à :, Né le / /, Téléphone fixe : Téléphone portable : Email

Plus en détail

ENTRE LES SOUSSIGNES IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT

ENTRE LES SOUSSIGNES IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT Mandat de gestion MANDAT DE GERANCE OPERATION «VILLA FLORA» (SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE) GESTION DE LOGEMENTS NUS Le mandat est obligatoire (art.6 Loi du 2 Janvier 1970) N... du registre des mandats ENTRE

Plus en détail

MANTES LA JOLIE PARC DE STATIONNEMENT DE LA GARE CONTRAT DE LOCATION LONGUE DUREE PORTANT SUR DIX NEUF EMPLACEMENTS DE STATIONNEMENT

MANTES LA JOLIE PARC DE STATIONNEMENT DE LA GARE CONTRAT DE LOCATION LONGUE DUREE PORTANT SUR DIX NEUF EMPLACEMENTS DE STATIONNEMENT MANTES LA JOLIE PARC DE STATIONNEMENT DE LA GARE CONTRAT DE LOCATION LONGUE DUREE PORTANT SUR DIX NEUF EMPLACEMENTS DE STATIONNEMENT ENTRE : La société VINCI Park CGST, Société Anonyme au capital de 91.420.758,00

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art.

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art. CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678 du 20-7-1972, art. 64, 66 et 67) Numéro du registre : Numéro de l immeuble : OBJET du MANDAT : Des

Plus en détail

BAIL COMMERCIAL MEUBLÉ

BAIL COMMERCIAL MEUBLÉ Hôtels et Résidences BAIL COMMERCIAL MEUBLÉ «VITTEL Les COLONIES» APPARTEMENT N : PARKING N.. ENTRE Les Soussignés Monsieur (et, ou) Madame :.. Demeurant à : Rue ou lieu dit : Tél domicile :. Bureau :..

Plus en détail

Contrat de location de vacances

Contrat de location de vacances Contrat de location de vacances ENTRE LES SOUSSIGNES : JAEGER Eric (propriétaire de la location) demeurant : 6 rue des Sarments, F-67160 Altenstadt né le 08/11/1968 Téléphone fixe : +33(0) 3 88 94 19 83

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLE

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLE CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLE (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du

Plus en détail

Il a été convenu une convention opérationnelle d intervention foncière. Préambule

Il a été convenu une convention opérationnelle d intervention foncière. Préambule CONVENTION D INTERVENTION ET DE PORTAGE FONCIER Commune de Opération Axe : Durée : ans - Remboursement : Convention pré-opérationnelle de maîtrise foncière Dossier ENTRE : ET : L Etablissement Public Foncier

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 23/05/2013. RAPPORTEUR : Jean-François MONINO

Séance du Conseil Municipal du 23/05/2013. RAPPORTEUR : Jean-François MONINO Direction Générale des Ressources / Direction des Achats et de la Commande Publique Question n 145 DACP REF : DACP20030 Signataire : MC/ED/OL Séance du Conseil Municipal du 23/05/20 RAPPORTEUR : Jean-François

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 1 décembre 2011 N de pourvoi: 10-22767 Non publié au bulletin Cassation M. Charruault (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Rocheteau

Plus en détail

DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC

DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC Convention d exploitation d une fourrière de véhicules à moteur pour la commune de Baziège LES INTERVENANTS Convention conclue entre les soussignés: D une part, la commune

Plus en détail

RESIDENCE. La Passerelle MANDAT DE GESTION

RESIDENCE. La Passerelle MANDAT DE GESTION RESIDENCE La Passerelle MANDAT DE GESTION MANDAT DE GÉRANCE N (Articles 1984 et suivants du Code civil, loi n 70-9 du 2 janvier 1970 et décret d'application n 72-678 du 20 juillet 1972) ENTRE LES SOUSSIGNÉS,

Plus en détail

SEANCE DU LUNDI 21 DECEMBRE 2009

SEANCE DU LUNDI 21 DECEMBRE 2009 N 13 ATTRIBUTION D'UN BAIL EMPHYTHEOTIQUE ADMINISTRATIF POUR L'IMPLANTATION ET L'EXPLOITATION DE CENTRALES PHOTOVOLTAIQUES INTEGREES AU BATI SUR DES BATIMENTS Rapport de Henri DUPASSIEUX Dans le cadre

Plus en détail

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété.

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété. GARANTIES LOCATIVES LES SERVICES D ATI GESTION LA GESTION LOCATIVE (quittancement, reddition mensuelle des comptes, suivi des travaux ) LE SYNDIC DE COPROPRIETE LA MISE EN LOCATION (sélection des locataires,

Plus en détail

N Rue Commune Etage Bâtiment Porte. Dépendances dont le locataire a la jouissance exclusive

N Rue Commune Etage Bâtiment Porte. Dépendances dont le locataire a la jouissance exclusive CONTRAT DE LOCATION MEUBLEE Entre les soussignés, M., Mme, Mlle (nom, prénom, adresse) désigné(s) ci-après le bailleur et M., Mme, Mlle (nom, prénom, adresse) désigné(s) ci-après le preneur il a été convenu

Plus en détail

MANDAT «CONFIANCE» DE GESTION LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 et LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970

MANDAT «CONFIANCE» DE GESTION LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 et LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 MANDAT «CONFIANCE» DE GESTION LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 et LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 N d inscription au registre des mandats N ENTRE LES SOUSSIGNES NOM :.. Prénoms:... NOM de jeune fille (s il y

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION LOCAUX VACANTS

CONTRAT DE LOCATION LOCAUX VACANTS CONTRAT DE LOCATION LOCAUX VACANTS D après la loi n 89-462 du 6 juillet 1989 (JO 08/07 /89) modifiée par la loi du 21 juillet 1994 (JO 24/07/94) Le présent contrat de location est composé: d'une première

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES Définition Générale du contrat Article 1 er - LOIS ET REGLEMENTS Le présent contrat est passé dans le cadre des dispositions des articles L 231-1 à L 231-13 du Code de la Construction

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE.

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. 1 / 10 ENTRE : L AGENCE FONCIERE DE LOIRE-ATLANTIQUE, Etablissement Public à caractère industriel et commercial dont

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES

CONDITIONS PARTICULIERES CONTRAT DE CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE N 1 CONDITIONS PARTICULIERES ENTRE LES SOUSSIGNES : MAITRE DE L OUVRAGE Mr Nom :... Prénom :... Mme Nom de Jeune fille :... Prénom : Agissant solidairement

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE :

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Communauté urbaine de BORDEAUX, domiciliée Esplanade Charles de Gaulle, 33076 BORDEAUX, représentée par son Président en exercice dûment mandaté par délibération du Conseil

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ Rappel des dispositions légales : loi nº 2005-32 du 18 janvier 2005 art. 115 Journal Officiel du 19 janvier 2005, art. L. 632-1 du Code de le construction et de l'habitation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Décret n o 2015-587 du 29 mai 2015 relatif aux contrats types de location de logement

Plus en détail

BAIL COMMERCIAL SOUMIS AUX ARTICLES L.145-1 ET SUIVANTS DU CODE DE COMMERCE ET DES DISPOSITIONS NON CODIFIEES DU DECRET DU 30/09/1953

BAIL COMMERCIAL SOUMIS AUX ARTICLES L.145-1 ET SUIVANTS DU CODE DE COMMERCE ET DES DISPOSITIONS NON CODIFIEES DU DECRET DU 30/09/1953 BAIL COMMERCIAL SOUMIS AUX ARTICLES L.145-1 ET SUIVANTS DU CODE DE COMMERCE ET DES DISPOSITIONS NON CODIFIEES DU DECRET DU 30/09/1953 Entre les soussigné(e)s : Acquéreur : D une part, Ci-après dénommé(e)

Plus en détail

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ...

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ... Contrat de location Soumis au titre Ier de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986 LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION

Plus en détail

2222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222 Le 2222222222222222222222222222

2222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222 Le 2222222222222222222222222222 LE CABINET E&R CONSULTANTS VOUS INFORME ET VOUS ACCOMPAGNE FACTURES ET CONDITIONS GENERALES DE VENTE Madame, Monsieur, La loi relative à la simplification du droit et à l'allégement des démarches administratives

Plus en détail

Contrat de bail commercial

Contrat de bail commercial Lettres & contrats pour les entrepreneurs indépendants Louer Contrat de bail commercial Un contrat de bail commercial ne doit pas nécessairement être aussi étendu qu on le croit généralement. En effet,

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté de Communes du Pays Granvillais - Service des Marchés publics 197 Avenue des Vendéens BP 231 50402 Granville Cedex Tél: 02 33 91 38 60 MAINTENANCE

Plus en détail

MANDAT DE SYNDIC (no.. )

MANDAT DE SYNDIC (no.. ) MANDAT DE SYNDIC (no.. ) Syndicat des Copropriétaires - RESIDENCE - Contrat type prévu à l article 18-1 A de la loi n 65-557 du 10 juillet 1965 modifiée fixant le statut de la copropriété des immeubles

Plus en détail

Recoveris.com Conditions Générales de Service

Recoveris.com Conditions Générales de Service Recoveris.com Conditions Générales de Service Préambule Recoveris.com (le «Site») est un site édité par Demander Justice (le «Mandataire»), société par actions simplifiée au capital de 228.005 euros, immatriculée

Plus en détail

Ceci est un exemple de contrat de bail, qui comprend tous les éléments importants devant être inclus. Contrat de bail. Mr. et/ou Mme :...

Ceci est un exemple de contrat de bail, qui comprend tous les éléments importants devant être inclus. Contrat de bail. Mr. et/ou Mme :... Exemple de contrat de bail Ceci est un exemple de contrat de bail, qui comprend tous les éléments importants devant être inclus. pour résidence principale Contrat de bail Entre Mr. et/ou Mme :... Domicilié(s)

Plus en détail

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ;

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ; CONVENTION N...... CONCLUE ENTRE L ETAT, L ORGANISME PROPRIETAIRE, L ORGANISME GESTIONNAIRE EN APPLICATION DE L ARTICLE L.353.2 DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION PORTANT SUR LES RESIDENCES

Plus en détail

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive.

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. Moderne et pratique, nous remplaçons définitivement l'envoi traditionnel

Plus en détail

Contrat de location de vacances

Contrat de location de vacances Contrat de location de vacances ENTRE LES SOUSSIGNES: BELVEDER Claude BEN-HAMED Karima Téléphone fixe: 09.52.38.30.10 Téléphone portable: 06.51.57.73.39 06.95.63.69.98 Email:mobilehome.location@laposte.net

Plus en détail

Droit des baux commerciaux

Droit des baux commerciaux SAS ECS Le droit des baux commerciaux - NA 49 - Chapitre 2 Paragraphe 2 Obligation relative à la chose louée L immeuble A USAGE DE LA CHOSE Le preneur doit user de la chose en bon père de famille. L abus

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER VILLE DE SAINT-BRIEUC / SAINT-BRIEUC AGGLOMERATION OPERATION RUE DU GOELO NOTE DE SYNTHESE. Mesdames, Messieurs,

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER VILLE DE SAINT-BRIEUC / SAINT-BRIEUC AGGLOMERATION OPERATION RUE DU GOELO NOTE DE SYNTHESE. Mesdames, Messieurs, Ville de SAINT-BRIEUC ------------------------------- Conseil Municipal ---------------------- Séance du 29 septembre 2009 ----------------- Rapporteur : Mme DIOURON ----------------- N 10 CONVENTION DE

Plus en détail

LA GESTION DE VOTRE PATRIMOINE

LA GESTION DE VOTRE PATRIMOINE LA GESTION DE VOTRE PATRIMOINE La Société IMMO 97.1 dont le siège social est 8, Place Créole Marina Bas du Fort (97190 GOSIER) est implantée sur l'île de la Guadeloupe depuis 1989 IMMO 97.1, constituée

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES C.C.A.P.

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES C.C.A.P. CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES C.C.A.P. Pouvoir adjudicateur : Commune de Châtelaillon-Plage 20 Boulevard de la Libération 17340 CHATELAILLON-PLAGE Objet de la consultation : MARCHE DE

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION REGLEMENT DE LA CONSULTATION Marché public de Travaux 1- Identification du pouvoir adjudicateur Collectivité Adresse : Téléphone : 2- Objet du marché Lot n 1 - Lot unique Objet du marché Code (s) CPV n

Plus en détail

APRES AVOIR EXPOSE CE QUI SUIT

APRES AVOIR EXPOSE CE QUI SUIT CONVENTION ENTRE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE NOZAY ET LA SELA POUR LA GESTION DE LA COPROPRIETE DU BATIMENT SITUE TERRASSES DE LA CHESNAIE 44170 NOZAY 1 /7 ENTRE LES SOUSSIGNEES : La Communauté

Plus en détail

KIOSQUE PLACE JACQUES LELIEUR MISE A DISPOSITION DU DOMAINE PUBLIC CONVENTION AUTORISATION

KIOSQUE PLACE JACQUES LELIEUR MISE A DISPOSITION DU DOMAINE PUBLIC CONVENTION AUTORISATION KIOSQUE PLACE JACQUES LELIEUR MISE A DISPOSITION DU DOMAINE PUBLIC CONVENTION AUTORISATION SERVICE DES AFFAIRES FONCIERES ET DOMANIALES ENTRE : La Ville de ROUEN représentée par Monsieur Edgar MENGUY,

Plus en détail

LE LOGEMENT EST VENDU : QUE DEVIENT LE BAIL?

LE LOGEMENT EST VENDU : QUE DEVIENT LE BAIL? 0 LE LOGEMENT EST VENDU : QUE DEVIENT LE BAIL? Rien n interdit au propriétaire de mettre en vente le bien loué pendant la durée de la location. En soi, la vente du bien loué ne met pas fin au bail, mais

Plus en détail

Représentée par Monsieur Frédéric BABIN, Gérant, dûment habilité aux présentes en vertu des pouvoirs conférés par les statuts,

Représentée par Monsieur Frédéric BABIN, Gérant, dûment habilité aux présentes en vertu des pouvoirs conférés par les statuts, Entre les soussignés : La RESIDENCE DU RELAIS BRENNER Société à responsabilité limitée au capital de 1 000, ayant son siège à RENNES, inscrite au RCS RENNES sous le numéro 501 608 343 Représentée par Monsieur

Plus en détail

MANDAT DE GESTION N. La SARL 1001 ADRESSES, demeurant 6 avenue Henri BARBUSSE 33700 MERIGNAC représentée par son gérant, Monsieur François CARRÉ,

MANDAT DE GESTION N. La SARL 1001 ADRESSES, demeurant 6 avenue Henri BARBUSSE 33700 MERIGNAC représentée par son gérant, Monsieur François CARRÉ, MANDAT DE GESTION N ENTRE LES SOUSSIGNES : Nom : Prénoms : Situation de famille : Date et lieu de naissance : Profession : Téléphone : Mail : Adresse : ET La SARL 1001 ADRESSES, demeurant 6 avenue Henri

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD TRANSACTIONNEL

PROTOCOLE D ACCORD TRANSACTIONNEL PROTOCOLE D ACCORD TRANSACTIONNEL ENTRE La COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX, représentée par son Président en exercice, Monsieur Vincent FELTESSE, domicilié en cette qualité au siège de ladite Communauté

Plus en détail

CONVENTION. entre. la VILLE de ROUEN L OFFICE PUBLIC DE L HABITAT ROUEN HABITAT

CONVENTION. entre. la VILLE de ROUEN L OFFICE PUBLIC DE L HABITAT ROUEN HABITAT CONVENTION entre la VILLE de ROUEN et L OFFICE PUBLIC DE L HABITAT ROUEN HABITAT Entre les soussignés : La Ville de ROUEN représentée par Mme Emmanuèle JEANDET-MENGUAL, Adjointe au Maire, en vertu d un

Plus en détail

«OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS

«OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS «OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS 18/06/2015 CONTRACTANTS Entre d une part, RESSOURCES, Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 modifiée et ses textes d

Plus en détail

Marché de Fournitures Courantes et Services

Marché de Fournitures Courantes et Services Marché de Fournitures Courantes et Services Cahier des Clauses Administratives Particulières pour le renouvellement locatif et la maintenance du photocopieur de la bibliothèque de la commune de Vaulx-Milieu

Plus en détail

Cahier des Clauses Particulières

Cahier des Clauses Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté d Agglomération Amiens Métropole Direction de l Environnement Service de Collecte et Traitement des déchets Hôtel de Ville - BP 2720 80027

Plus en détail

Propriété immobilière - Locationaccession

Propriété immobilière - Locationaccession Propriété immobilière - Locationaccession Version consolidée en date du 26 octobre 2011 La loi n 51-00 relatif à la location-accession à la propriété immobilière 1 Telle qu elle a été modifiée par: Dahir

Plus en détail

CONVENTION D OCCUPATION PRIVATIVE DU DOMAINE PUBLIC COMMUNAL OCCUPATION D EMPLACEMENTS DE STATIONNEMENT - PARKING CHARAIRE

CONVENTION D OCCUPATION PRIVATIVE DU DOMAINE PUBLIC COMMUNAL OCCUPATION D EMPLACEMENTS DE STATIONNEMENT - PARKING CHARAIRE CONVENTION D OCCUPATION PRIVATIVE DU DOMAINE PUBLIC COMMUNAL OCCUPATION D EMPLACEMENTS DE STATIONNEMENT - PARKING CHARAIRE Entre les soussignés : La commune de SCEAUX, sise 122 rue Houdan, 92331 SCEAUX

Plus en détail

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente L acte de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente LʼACTE DE VENTE Toute vente immobilière doit être constatée par acte notarié. Après la signature de l avant-contrat

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 19 avril 2011

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 19 avril 2011 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 19 avril 2011 L an deux mil onze, le 19 avril à 19 h 00, le Conseil Municipal s est réuni au lieu ordinaire de ses séances sous la présidence de Monsieur Bernard DE REU, Maire

Plus en détail

CONVENTION DE LOCATION

CONVENTION DE LOCATION CONVENTION DE LOCATION ANNEXE PROJET ENTRE LES SOUSSIGNES : HABITAT SUD DEUX SEVRES» dont le siège est à NIORT, 8 Rue François Viète, représenté par son Directeur Général, Monsieur Philippe VARENNE, Et,

Plus en détail

Compte rendu de la séance du lundi 25 février 2013

Compte rendu de la séance du lundi 25 février 2013 Compte rendu de la séance du lundi 25 février 2013 Secrétaire(s) de la séance: Madame Jocelyne CARJUZAA Ordre du jour: - Approbation du compte de gestion 2012 - Présentation et vote du compte administratif

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DES YVELINES. CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION 86 av de Paris 78000 VERSAILLES

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DES YVELINES. CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION 86 av de Paris 78000 VERSAILLES REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DES YVELINES CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION 86 av de Paris 78000 VERSAILLES ENTRE LES SOUSSIGNES: M. Salvador MUNOZ ZARATE Demeurant : Reinekamp 6, 30880 Laatzen

Plus en détail

CONTRAT DE CESSION du droit d exploitation d un spectacle

CONTRAT DE CESSION du droit d exploitation d un spectacle CONTRAT DE CESSION du droit d exploitation d un spectacle ENTRE LES SOUSSIGNÉS : NOM DE LA COMPAGNIE N Siret : N licence entrepreneur de spectacles : Adresse : Tél/Fax. : - Courriel : Représentée par :,

Plus en détail

BAIL D APPARTEMENT M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT :

BAIL D APPARTEMENT M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : BAIL D APPARTEMENT Entre les soussignés : M.. domicilié à Tél... dénommé le «Bailleur», ET M...... domicilié à Tél.. dénommé le «Preneur». IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Article 1 Objet Par la présente,

Plus en détail

Aménagement d une auberge communale

Aménagement d une auberge communale Maître d ouvrage : Commune de Présilly 97, route du Bé d Lé 74160 Présilly Tél : 04.50.04.42.50. Fax : 04.50.04.55.61. mairie@presilly.fr Aménagement d une auberge communale Marché de travaux à procédure

Plus en détail

MANDAT DE VENTE AVEC DEMARCHARGE

MANDAT DE VENTE AVEC DEMARCHARGE MANDAT DE VENTE AVEC DEMARCHARGE (article 6 loi N 70-9 du 2 janvier 1970 et articles 72 et suivants du décret N 72-678 du 20 juillet 1972) (1) AVEC EXCLUSIVITE (1) SEMI EXCLUSIVITE (1) SANS EXCLUSIVITE

Plus en détail

Délibération au Conseil Municipal du jeudi 8 décembre 2011

Délibération au Conseil Municipal du jeudi 8 décembre 2011 Délibération au Conseil Municipal du jeudi 8 décembre 2011 64 Conclusion d'une convention de mise à disposition d un club house et d aires d évolution au Training Club Canin, Route de l Oberjaegerhof à

Plus en détail