OU, QUAND ET COMMENT FAIRE INSTRUIRE NOS ENFANTS?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OU, QUAND ET COMMENT FAIRE INSTRUIRE NOS ENFANTS?"

Transcription

1 Hllllllll SXÈM NNÉ : N" 277 liiiiimtiiiiiiiiiiiiiinii m n n n i M m i m m imni i {0 CCltlïlCS iimiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiniiit iiitiiiiiiiiiiiiiiiiiiiittiriiiiiiiiiinii m 7 JUN 928 ""'m iiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin^ U PYS D'OU PRTT ' " T " - CHSS U PHOQU - COQUTTR D FMMS SQUMUDS Un nos lecteurs norvégiens M. Christian rn vient se livrer à une longue et dure expédition dans les régions glacées d'où récemment le dirigeable talia prit son vol vers le Pôle. l en a rapporté ces documents. gauche un départ d'squimaux pour la chasse dans leurs " kayaks " sur lesquels on distingue s sortes d'outrés en peau qui les dissimulent à l'approche s morses et phoques. droite un morse tué. u centre jeunes squimaus dans une toilette d'été qui frise presque la coquetterie! ire en page il z OU QUND T COMMNT FR NSTRUR NOS NFNTS? PMMBM RTC Quel mo d'enseignement choisir? Comment peut-on y accér? CHN PRS On remarque au coin la rue Courcelles et la rue Rembrandt dans le quartier Monceau cette fantaisie architecturale : un hôtel particulier en achèvement qui présente le plus pur style d'une maison ou d'une pago chinoise et contraste avec les constructions environnantes. quel âge minimum et maximum? Dans quelles conditions? / quelles carrières prépare-t-il? TllllllllllllllllllllllllllllflllltllitillKltltllllilllllllllllllllllllllllllllllltlltlllllllllllivilllllltllllllllllllllit* SUS BORD Ces petites filles orphelines l'une âgée quatre ans et l'autre ux ans ont pour rejoindre s parents américains accompli toutes seules à bord du GeorgeWashington la traversée Cherbourg-NewYork. Mais on vine qu'elles furent soignées et gâtées par tout le mon. PPR VOR POUR ÉÈVS POTS VTURS PRCHMN DU MRÉCH FOCH CTOYN D SCRBOROUGH Cette réduction d'avion 7 mètres d'envergure sert aux élèves pilotes l'cole américaine d'aviation Claremont qui s'entraînent d'abord en vol à voile avant d'aborr l'avion à moteur. 'appareil permet s vols d'une cinquantaine mètres. e maréchal Foch a été tout récemment élu citoyen la ville anglaise Scarborough. n conséquence le parchemin lui conférant droit cité lui a été remis enfermé dans cette superbe cassette ciselée forme cylindrique et reposant SUT ux canons.

2 itiiiiuii DMNCH-USTRÉ VNT U iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiitiuiiiiiiiiiiiiiiiaiiiiiiiiiiinf^ DMNCH-USTR NUMÉRO France. Colonies.... Belgique Étranger.. > llll >llli>llllll>il>>l>llll>l>llllill>ir MMMMMM >^MM">>>i">>M ' ' ' > M ' fr. 20 rued'nghien Paris (Xe) - Cte chèque post. Tél. : Provence on - dministration abonnements : ST N VNT PRTOUT DÈS Services Publicité : 8 venue s Champs-lysées. là beauté - SNGR vous permettra rapiment agréablement pour une 2Ô~ 7 DS MOTS CROSÉS 'SS FCTÉS 2 0 i 5 2 SNGR 5 27v'lOper-a 27.PRS 9 Wm 7 «Sr m u 42 4b Problème proposé découvert à ondres en 887 royale en 90 g SUPPRMCOOSM Plus SO.OOO cas guéris Cure médicale sans changer sa Yie. e Mécin Chef Service consu le gra lu i lemen t par correspondance et sur renz-vous. crire Mécin Chef du TRTMNT TURVY HORZONTMNT. déclaration s marchandises qu'on a à bord d'un bateau ; 9 roi Juda impie ; trois lettres en location; oiseau; ville Hollan; 4 il fait les affaires l'tat déesse égyptienne; 7prénom féminin; 9orientalisteanglais né en 797 ; 20 arachni souvent parasite 2 singe; frété ; 25 plusieurs mois ; 2 ux lettres Triboulet ; 27. pour démontrer ; 28 lettre grecque ; 29 faire mal au crâne par s ours ; 2 qui concerne une man ; 4 sorte d'appareil pour peser ; 5 ux lettres dans l'urne ; pour les cheveux coupés ; 8 épia ; 9 cesse d'exi ter ; 4 abandonnera quelqu'un pai infidélité ; 4 est utile 45 partie du corps humain ; 4 possédé. rapis chez vous CO SUPÉRUR «'UTOMOB Draisrt Rochereau PRS [«rame général gratuit S r 78. venue (les lies Champs-lysées Paris (8*) 78 Téléphone YSÉS et la suite. ne sera pas répondu i aux courriers ne VRTCMNT. petite manœuvre mystérieuse ; 2 les vrais sont rares ; qui n'a que le nom sans possér les avantages réels ; 4 prénom féminin portugais ; 5 rendu clair concerne 'e juge paix ; 7 possessif ; 8 ville d'spagne; pour la police; 2 donne belles fleurs ; 4 faite d'un minéral qui résiste à l'action du feu ; 5 il fait très noir ; 8 ux lettres copeck; 9 l'quitaine leur fut jadis cédée ; 2 bien tranouille ; 22 répondis vivement ; 25 contraire aux règles 29 conjonction ; 0 dans!a terre ; le sol ; 2 temps futur pour le cerf ; prénom féminin ; 4 il réussit ; 7 la cheminée ; 40 bien fatigué ; 42 note ; 44 cela te regar. Nous publierons dans le prochain numéro la solution ce problème qui ne comportant aucun classement dispense nos lecteurs nous envoyer leurs solutions. Pour choisir une STUTON DSSTÂCTOMS DU MMÂMCH ou pour améliorer Voici une nouvelle série Distractions du Dimanche pour lesquelles nous offrons à ceux Je nos lecteurs qui les auront toutes résolues s caaux valeur. Cette série a paru ou parait dans les numéros s et 7 juin. Si toutes les solutions n'étaient pas données nous enverrions s caaux à ceux nos lecteurs dont le nombre réponses exactes se rapprocherait le plus du maximum. es solutions tous les problèmes du mois vront être mises à la poste N BOC T SOUS MÊM NVOPP seulement à partir du dimanche 7 juin et jusqu'au samedi 2 juin au plus tard pour Paris et les départements ; jusqu'au samedi 0 juin pour les pays éloignés et la Corse l'lgérie la Tunisie et le Maroc. es réponses qui seront déposées à la main dans nos bureaux seront annulées. Nous publierons le 29 juillet les noms s bénéficiaires. celle que vous posséz Consultez la brochure illustrée 4 pages a Choix d'une Situation dans los ffairas qui vous sera envoyée gratuitement sur man adressée à Service C g i Solution du problème paru dans le rnier numéro DVNZ NGÉNUR ssinateur os mécanicien spécialisé BD. aatomoïilt tus faciles attrayantes BmiiKBimwuiiiaanmaaitmmniisiima consacré par Commission 2 fr. fr 8 fr. 5 fr. 28 fr. 55 fr. 2 4 el tes S0 Succifsaie TRTMNT "TURVY" FranceColonies. fr. Belgique 9fr. Étranger fr JOURS 40 r. mmum TRF DS BONNMNTS mois mois Un an n 5970 SMD - dépense insignifiante CRÈM SMON 928 if coudre sans fatigue o... dure toute Tannée quand on emploie la Crème la Poudre et le Savon Simon qui sup- i priment les inconvénients la chaleur et ceux du froid. 2 JUN Téléphone : Élysées 5-94 à 5-98 PROBÈM saison ÉCO PGR - PRS- partant pas indication du service. ^«lnttmimil'imm^'" Des lecteurs nous écrivent fréquemment pour apporter s modifications aux solutions qu'ils nous ont antérieurement envoyées. e grand nombre réponses aux Distractions du Dimanche nous empêche tenir compte toutes les lettres rectificatives. De même s lecteurs nous mannt quelquefois un complément d'explication concernant l'énoncé tel ou tel problème. Ces correspondants comprendront nous en sommes sûrs que nous ne pouvons leur répondre sans risquer les favoriser au-détriment s autres chercheurs. Cette abstention voulue d.e notre part est une garantie pour chacun. Également nombreux lecteurs nous mannt s'ils peuvent nous envoyer s calques s problèmes posés afin ne pas détériorer leur journal en le découpant. Nous acceptons les solutions ainsi présentées. nfin.nous rappelons que nous annulons d'office toutes les solutions copiées ou communiquées d'un lecteur à un autre. J &ueuf à 4'aujrtaqe.que. S OU T TG OR O S SP MR N R MU GU DN M N NUS TS MN MR US BS RNG SOR llllllllllllllllllllinilhllllllllfllllllllhllllllllllllllllllllllllllllllll P DMNCH-USTRÉ SORSS CZÉMS h.i.fet et FURONCS. TRTMFNT RDC CNÇD St-PU r uguste-barthyîdi PRS ixv V GUY Consut. a 7. dim.. ieudis exuep RÉTRBU S PHOTOGRPHS oi a^n N.OÉS K.ClbJJHS DÈS QU'S ONT ÉTÉ PUBÉS QUi iiit nif iimiiiiif iiiesmiifiif iiiiiiiiifiiiif imsiiff fin îiiiiiii âif i S VS COUPÉS a collection complète d'échantillon laine est adressée gratuitement et «au BDxnq frais sur man aux n vente : Garages Grands Magasins Marchands Couleurs. ccessoires etc. ces vingt-cinq mots et les placer en bon ordre à la suite les uns s autres manière que l'on puisse lire treize noms villes France se suivant sans interruption. D. 8 : = les dix-huit mots du tableau cissus. n négligeant l'orthographe et ne tenant compte que du son formez six mots français trois syllabes chacun. Bicyclette " CFR * populaire course cadre brasé émail vert banau et filet or. Roue libre à double rangée billes et pignon fixe guidon courue boyau extra i" choix 2 freins sacoche garnie pompe Vente au comptant et à crédit r* 40 modèles an magasin Demanr noir tarit D. franco sur man RQUTTS fabrication Boy..._.. 29 Nasseau Club Champion Superb 8 Marvel Daisy 85 Spécial Meb xtra Meb.. Royal Meb.. BS D TNNS.. a douz. RNZ N supérieure. Modèles : Olympic Richmond..... Spécial Meb Royal Meb. 90 xtra Meb a Cambrian mpérial Meb.. 5 a G B û H GS TOUT C QU CONCRN 'UTOMOB VÉOCPËD. 'OUTG S SPORTS T T. S. F. Catalogue D.. Sports et Voyages 75 pages gravures articles franco fr. 50. ( GR BORDUX DJON YON MRS NNTS NC BtCS V 0 bd 4 quai boul. Sévigné 8. rue 82 avenue cours ieutaud rue du r. Paul-Déroulè t Carnot. ouis-xv. et20.r. Mariotte. Valtpy. Saxe. et rue d'talie' Chapeau-Rouge. et Russie. CO U 5N MNT ÔON MTR PUR MSTR & BTG 4-48 av. la Gran-rmée Paris Y CORPS.SOR 90 a 0 a 5 a.- Pour nier ; arbre à fruits à noyau ; retournez la terre ; petit bonbon plat; mesurer (autrefois) ; ce qui n'est pas près ; sont pour les navires ; sont pour les morts ; se font avec les cartes ; r cartes j" >' courbure d'une voûte ; réunion d animaux ; nettoyez à l'eau ; pénétrer ; passer en sautant par-ssus ; promptitu ; prompt et fort dans ses mouvements ; celui qui possè ; pour la chasse ; agitation que l'âme éprouve. 'i" ' ÉCOUPR TOUS SPORTS & JUX D PN R P un peu arbitraire comme dans les charas. Ne pas s'occuper s accents. MT DORT PHRS CCHÉ V. - POUR DÉPRTGR TMBOUR CHZ S NDNS Q tous les autres moyens l'art = sont et que le mala continue à l la rnière ressource est l à l'influence = du tambour et la danse. a famille se = autour du moribond. Tout à coup le tambour change sa l trisfe et l et bat un air l très vif. a personne qui conduit le uil hurle et l et les autres dansent en rond en l s prières pendant s heures l jusqu'à ce qu'ils aient l au bord du tombeau la malheureuse ' au bruit du tambour s l et s l. mesure qu'elle%'aftaiblit enthousiasme et l'l augmentent ; le tambour bat avec plus l ; la contagion s l et s plaintes se répand dans l entière augmentée par s l et s voisins qui se pénètrent bientôt l'esprit la scène ; enfin le bruit le l viennent tellement l qu'ils pourraient l avec le l d'un orage ; et le mala comme on doit s'y attendre expire l sous les l tout genre cette scène l. UND s'agit trouver les' vingt mots dont la scription suit ; puis sans changer l'ordre prendre soit la première soit la rnière syllabe chacun d'eux et lire dans ces Ce problème servira à départager les lecteurs syllabes une phrase donnant un bon conseil qui auraient envoyé un même nombre solutions aux Français. a coupe en syllabes peut être justes.

3 H dr tmikiiiî 7 JUN 928 iiimuiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiaiiiiiiiiiiiiiiaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiuiiiiiiiiiiiiiiihiiiiiiti HniiiiiuiiiiiimiiiiiuiiiiiiiiiiiinuuiiiiiiiiiiMiiuitiiHiuiKitHiiuiiiiiiiiii SXÈM N 277 'imn«dmnch-ustré RÉFXONS NTR NOUS / est certainement intéressant pour l'humanité considérer et d'étudier l'expérience dans laquelle s'est engagée la Russie. Comme certains mécins éprouvent sur eux-mêmes les poisons qui pourront peut-être soulager les maux leurs semblables la Russie a mis en essai les doctrines Karl Marx et d'autres socialistes notoires. l est vrai que la plus gran partie s foules qui servent à l'expérience n'a pas du tout réclamé cet honneur et n'a pas été consultée à ce sujet. Nous avons souvent entendu dire ce que les chefs russes ne se lassent pas répéter à savoir que tout ce qui est mal sur la terre est dû au système capitaliste. Pour amener le millénium l'âge d'or il suffirait d'éliminer les capitalistes et remettre toutes les affaires entre les mains du peuple. a Russie regar les tats-unis comme un ses ennemis les plus dangereux car la gran Fédération américaine est fondée sur le capitalisme. l est difficile théoriquement prédire les résultats qu'aura la mise en pratique l'une ou l'autre ces ux doctrines. l semble que l'une ou l'autre puisse réussir ou échouer dans son application. Mais en pratique les résultats sont éclatants. Dernièrement le ministre s Finances anglais s adressant à une assemblée banquiers a fait entre les ux grands pays Russie et tatsunis une saisissante comparaison. Regarz a-t-it dit le contraste que présentent ces ux contrées. Voilà ux Vastes pays dont chacun compte plus cent millions d'habitants dont chacun possè un puissant continent ren fermant toutes les formes richesses nationales ainsi que s ressources naturelles inépuisables. OMMNT se terminera cette nouvelle 'un rétrogra sous la hiuse torture soiquerelle du utrin? l est probable que le comité qui dispose s fonds l'emportera... e navet ou le chef-d'œuvre s'élèvera à Maillane sous un vénérable micocoulier et il n'y aura rien changé en Provence : il n'y aura qu'une statue plus. UND 8 JUN Bien que je ne sois pas du tout félibre et que Mireille soit surtout pour moi un ever du soleil : h coucher : 9 h. 55. opéra Gounod je me permettrai d'expri- ever la lune : 4 h. - coucher : 2 h. 5. e jour reste stationnaire. mer mon sentiment sur l'effigie Mistral. Sainte MRN : 70e jour + 9. l est très net : moins il y aura d'effigies et Cyclisme : Deuxième étape du Tour mieux cela vaudra. st-il donc nécessaire pour honorer un France Caen-Cherbourg. grand homme nous le montrer en pierre Courses hippiques à Saint-Cloud. ou en bronze tel qu'il était en chair et en os? Sa personne physique n'est-ce pas MRD 9 JUN après sa mort ce qu'il y a moins ever du soleil : h coucher : 9 h. 55. intéressant chez lui? C'est son œuvre qui ever la lune : 5 h. 4 - coucher : 22 h.. doit durer plus longtemps que le buste e jour reste stationnaire. même si celui-ci survit à la cité. Saints GRVS T PROTS : 7e jour Des statues nous en avons trop. Bientôt Cyclisme : Troisième étape du Tour nous ne saurons plus où les fourrer. t il France Cherbourg-Dinan. faut bien reconnaître que la plupart sont Courses hippiques à ongchamp. lais. Beaucoup sont même ridicules... bsen Saint-Saëns Foch et quelques autres Mistral a eu sa statue son vivant. Mais il paraît que cet nommage ne suffit pas. Mistral mort doit avoir une uxième statue... Soit! Nous n'en sommes plus à un monument près et nous avons pris l'habitu l'inflation. Seulement la statue n 2 l'auteur Mireille provoque s polémiques d'autant lus vives qu'elles mettent aux prises s Méridionaux que dis-je? s félibres. t Je vous prie croire que ça chauffe... es ux clans sont d'accord sur l'urgente nécessité statufier Mistral une fois plus mais c'est la maquette du monument qui soulève chez eux entre eux s orages. Cette maquette adoptée par la famille et le comité est réprouvée avec fracas par nombre s amis et admirateurs du grand homme. C'est un navet! déclarent-ils avec ensemble. a famille le comité ainsi que d'autres amis et admirateurs affirment : C'est un chef-d'œuvre! Quant au sculpteur il partage naturellement cette uxième opinion et il répète : Mon monument est très bien... J'en suis content et Mistral lui-même en serait enchanté! OMM C R C ft S * s familles et s comités sans S parler s sculpteurs tiennent absolument à ériger s monuments matériels à la mémoire ceux dont le corps n'est plus pourquoi tiennent-ils tant à que ce soient s statues s bonshommes plus ou moins bien imités? l me semble qu'une jolie fontaine une colonne un vase ferait tout aussi bien et même beaucoup mieux. es ux plus beaux monuments pour mon goût que je connaisse ne sont pas s statues. 'un est un simple bloc granit avec un nom une date érigé dans le bois s Caures en souvenir du lieutenant-colonel Driant; l'autre est un banc marbre placé dans la forêt Saint-Germain et sur le dossier duquel a été sculpté le profil Pierre Giffard le Pierre l'rmite la croisa portive. Voilà qui vaut mieux certes qu'un Driant représenté avec son casque sa capote son ceinturon son étui à carte d'état-major qu'un Giffard pédalant sur une bicyclette avec pneumatiques bronze ou marbre! Mais j'aurai beau dire... Rien n'empêchera la race s statues croître et multiplier. JN STYO. DMNCH SOYONS U COURNT... même qu'il s'inflige par la tromperie communiste l'autre s'élève année après année en donnant à toutes les classes la société une prospérité sans précént ni parallèle. " n théorie évimment le système russe peut présenter d'excellents arguments. Mais en réalité et si l'on en vient à considérer les résultats ceux-ci se prononcent en faveur du capitalisme. Car la prospérité américaine n'est pas celle quelques familles ou quelques grands hommes d'affaires. lle s'étend partout et à tous. es ouvriers s tats-unis travaillent dans s circonstances plus favorables et vivent s vies plus confortables que les gentilshommes d'hier. argent s'entasse d'une façon presque miraculeuse dans les caisses d'épargne. D'énormes entreprises sont possédées par petits actionnaires. t les inventeurs entreprenants comme Henry Ford qui ont travaillé pour améliorer les conditions la vie du commun peuple réussissent mieux que ceux qui fabriquent pour les riches s choses luxe. n somme quoi que puissent dire les théories les tats-unis sont s ux le pays où il fait beaucoup le meilleur vivre. e gouvernement russe fait régner une tyrannie fer. ux tats-unis la liberté est la règle. Journellement on y Voit dans la presse s diatribes contre le gouvernement et les institutions existantes. moins que ces articles ne prêchent l'action directe et la violence les auteurs n'en sont même pas tracassés. n d'autres mots les tatsunis capitalistes sont un pays dans lequel chacun peut vivre à sa guise et dire ce qui lui plaît tout en menant une existence agréable. Tandis que dans la Russie communiste chacun doit surveiller ses moindres gestes et paroles en se contentant vivre aussi thichement et étroitement que possible. FRNK CRÂN.... d'une exposition ssins d'enfants DU SMN PROCHN 0 juin est ouverte une exposition ssins exécutés par s enfants s écoles. Cette exposition organisée par M.G. Moreau au Foyer nfance et Jeunesse 77 rue Denfert-Rochereau Paris (4e) a pour but montrer les résultats artistiques surprenants obtenus par jeunes élèves auxquels cci apprend à savoir observer et à traduire ce qu'ils ont vu. e Foyer nfance et Jeunesse poursuit d'ailleurs toutes les généreuses initiatives qui peuvent favoriser l'amélioration morale l'enfance et a inauguré notamment s séances gratuites cinéma tous les jeudis à 8 heures au profit s élèves s écoles. JUSQU'U J... d'un nouveau régime télégraphique transmaritime T TN nouvelle catégorie télégrammes à ^ tarif réduit et à transmission retardée est créée puis le juin entre la France l'lgérie et la Tunisie d'une part et d'autre part les offices suivants l'mérique du Sud : République rgentine Bolivie Brésil Chili Paraguay Pérou Uruguay. Ces télégrammes " retardés " qu'il ne faut pas confondre avec les télégrammes " différés " à mi-tarif sont considérés comme s sortes messages dont le minimum perceptu n égal à vingt mots comporte une diminution d'un tiers sur le tarif général. Pour ceux à stination l'rgentine et du Chili ils se nt transmis bout en bout par les câbles ou par T. S. F. n ce qui concerne les " retardés à stination s autres tats ils pourront < tre distribués par la poste l'un s offices d arrivée. es télégrammes retardés " dit Z T portent d'office cettejnention qui est taxée. ls doivent être ecrw*en langage clair d'une seule langue et peuvent également recevoir s mentions réponse payée collationnement et d'accusé réception. VNDRD 22 JUN... mesures prises par le ministère du ever du soleil : h coucher : 9 h. 5. Travail en faveur s chômeurs ever la lune : 8 h. 5 - coucher : 2 h. 5. e jour reste stationnaire. ministère du Travail communique que ' l'office régional la main-d'œuvre du Saint PUN : 74e jour ministère du Travail dispose nombreuses Cyclisme : Cinquième étape du Tour places concernant : Des ouvriers agricoles charretiers bifrance Vannes-es Sables. neurs toutes mains cueilleurs et cueilleuses Courses hippiques à uteuil : Prix s Drags. petits pois et fraises pour la région parisienne ; 2 Des maçons cimentiers menuisiers SMD 2 JUN peintres ajusteurs tourneurs fraiseurs mouever du soleil : h coucher : 9 h. 5. leurs carriers terrassiers manœuvres familles ever la lune : h. 4 - coucher : 2 h. 55. nombreuses et jeunes gens pour différentes industries en province. e jour reste stationnaire. Ne pas écrire; se présenter d'urgence à e Saint FÉX : 75 jour +9. l'office régional la main-d'œuvre 2 avenue Cyçlisme : Sixième étape du Tour France Rapp à Paris (7e) au bureau n pour l'agriculture au bureau n 28 pour l'industrie es Sables-Boraux. qui fera connaître aux candidats les condimrcrd 20 JUN Boxe : Humery contre Corhett Molina tions offertes par les employeurs et les mettra ever du soleil : h coucher : 9 h. 5. contre Domgœrgen Breitenstraeter contre en rapports avec ceux-ci. ever la lune : h. 7 - coucher : 22 h. 42. rgote. e jour décroît : m. matin ; croît m. soir.... d'un projet d'aménagement du docourses hippiques à ongchamp. Saint SYVÈR : 72e jour maine Sceaux Cyclisme : Troisième étape du Tour DMNCH JUN France Dinan-Brest. Courses hippiques à uteuil : Gran course ever du soleil : h coucher : 9 h. 5. une : (P. Q. 22 h. 47) h. 4 -couch. : haies. e jour reste stationnaire. JUD 2 JUN Saint JN-BPTST : 7e jour ever du soleil : h coucher : 9 h. 5. Cyclisme: Septième étape du Tour France ever la lune : 7 h. 4 - coucher : 2 h. 2. Boraux - Hendaye ; Grand Prix Paris e jour reste stationnaire. cycliste (première journée à la Municipale.) e Saint ouis D GONZGU : 7 jour 4-9. utomobile : Grand Prix Bugatii au Mans. Cyclisme : Quatrième étape du Tour France Brest-Vannes. Courses hippiques à ongchamp : Grand Prix Paris Courses hippiques à ongchamp. UJOURD'HU DMNCH 7 JUN Cyclisme : Départ du Vésinet du Tour France première étape Paris-Caen. utomobile : Deuxième journée s heures du Mans. Motocyclisme : Course sur piste en cendrée au Sta Paris. thlétisme : Paris-Corbeil ; Course préparatoire au Marathon olympique d'msterdam ; Championnats Paris relais à Colombes. viron : Régates du Club Nautique Paris à Joinville. Gymnastique : Troisième Championnat s Gymnastes sportifs à Buffalo. Courses hippiques à uteuil : Grand Steeple. a déposé au Conseil M général la Seine une proposition tendant à l'aménagement du domaine Sceaux en ONSUR ÉON ROTOR musée historique et archéologique du département et en promenas publiques.... l'étu pour l'établissement passages souterrains Paris aux excellentes mesures prises G M. Chiappe pour compléter l'œuvre RC f&ï ses prédécesseurs la circulation à Paris a été considérablement améliorée. On a on le sait pour éviter les encombrements aux croisements s grans artères songé à construire s passages souterrains. Des garages en sous-sol étaient également envisagés. e projet a même donné lieu à un concours. Dans une lettre qu'il vient d'adresser au préfet la Seine M. Bequet insiste pour qu'on reprenne l'étu ces projets en vue leur réalisation. a question croyons-nous savoir a également retenu l'attention du préfet police qui comptj constituer une so'us-commssion spécialisée pour l'étu s projets intéressant la création passages souterrains.

4 niuuin DMNCH-USTRÉ mmi" iiiiiiiiiiiiiiiiiiihiiiiiiiiiii«imhiiiiii.iiiiinminiiimiuiiiiii 4 «ii.iu iiiiiiiihiiuiui.iiiiiiiiu.iniiimiiiiiiiuiiiiiiunniiiiiiiiiuiiiiiii>ii<"i 7 JUN 928 «uuum SMN QU VNT D S'ÉCOUR e Semaine l'nnée Reste à courir 28 semaines PRS DNS TMPÊT U RTOUR DU PO NORD DRGB "T" S'ÉCHOU SUR BNQUS U RG D TRR DU NORD-ST Nobile et ses compagnons ont donné par T. S. F. un récit du naufrage. eur sort est angoissant. longs jours d'attente l'équipage Yltalia a donné ses nouvelles. Des messages radioté égraphiés ont été captés par le vapeur Citta di Milano. C'est le 25 mai à h. 0 a fait savoir le général Nobile que pris dans la tempête Yltalia qui évoluait régulièrement à une altitu 500 mètres s'alourdit soudain et fît une chute rapi qu'il fut impossible d enrayer. n ux minutes il fut précipité sur le pack. a cabine et la partie supérieure l'armature furent brisées tandis que le ballon était entraîné par le vent dans la direction l'est. u milieu s débris l'appareil tous les occupants la cabine se trouvèrent miraculeusement vivants. Tous les matériaux qui se trouvaient dans la cabine étaient également sur la glace. e 0 mai au soir les commandants italiens Mariano et Zappi et le savant suédois Malgreen artirent avec s vivres d'un point situé à 2 kilomètres nord-est l'île Foyn se dirigeant vers le cap Nord avec l'espoir parcourir kilomètres par jour. Dans le groupe du général Nobile se trouvent le savant tchécoslovaque Béhoûnek le lieutenant vaisseau Viglieri l'ingénieur Troïani le chef technicien Ceccioni et le radiotélégraphiste Biagi. es autres membres l'expédition qui sont restés auprès s débris du dirigeable auraient s vivres pour au moins trois mois et leur équipement est complet. Dans le groupe Nobile il y a ux blessés dont l'un est déjà convalescent. 'autre qui a une blessure à la jambe au-ssous du genou era rétabli dans quelque temps. es glaces sur lesquelles se trouve le groupe Nobile sont quelque peu bouleversées et aux alentours il se forme parfois s canaux. e sort tout l'équipage reste angoissant PRÈS P car les secours apparaissent très difficiles. es aviateurs arsen et Holm ont eflectué sans succès les premières recherches. e briseglaces Malygin a quitté rkhangel pour le Spitzberg. Deux hydravions italiens un gros avion suédois vont également s'y rendre. On conserve l'espoir sauver l'équipage naufragé. 'MPRUNT PRODUT 2 MRDS 'émission rentes 5 % amortissables close le 8 juin a été souscrite par le public pour un montant nominal 2.00 millions. es souscriptions en numéraire ont atteint.40 millions. UN DSCOURS D M. KOGG MRVUS RNDONN D 'VON "CROX-DU-SUD" PR D 'OCN PCFQU Kingsford Smith et ses compagnons ont parcouru 2.0 kilomètres aussus s flots en trois étapes. Croix-du-Sud a terminé son formidable jrtyage transpacifique. Kingsford Smith Charles Ulm Harry yon et James Warner respectivement pilotes navigateur et opérateur T. S. F. ont atteint leur but. Partis d'oakland près San-Francisco après avoir successivement touché Honolulu (îles Hawaï) Suva (îles Fidji) ils ont atteint l'ustralie et atterrit à Brisbane où personnes leur ont fait l'accueil enthousiaste que méritait leur admirable randonnée. leur arrivée à Brisbane les aviateurs la Croix-du-Sud avaient parcouru en trois étapes 2.0 kilomètres au-ssus du Pacifique le tout en 8 h. 25 vol eflectif. eur raid mené avec une précision toute scientifique s'est poursuivi à travers ustralie. Kingsford Smith et ses compagnons se sont successivement rendus à Sydney et à Melbourne où ils ont été l'objet s démonstrations les plus chaleureuses. e secrétaire d'tat américain a prononcé à New-York un grand discours sur le pacte contre la guerre. S'adressant à un auditoire DRPU DS NTONSTS CHNOS où prédominait l'élément religieux M. KelFOTT SUR TN-TSN logg s'en est tenu à un exposé général sur l'état es troupes du Chansi ayant à leur tête actuel du problème et a affirmé son espoir voir bientôt signé un traité " dont la pater- le général Fu Tso Yi sont entrées à Tien-Tsin. nité " revient à M. Briand. eur arrivée a été précédée et suivie scènes pillage. On apprend que le maréchal Tçhang Tso in victime d'un attentat à son arrivée à e 50 SSSON Dtf CONS D S. D. N. Moukn serait mort ses blessures. e Conseil la SlD.N. a réglé la question s optants à la satisfaction du gouvernement roumain. Puis il a rejeté la requête albanaise sur les minorités en Grèce donné gain cause à la Pologne dans l'affaire s écoles en Haute-Silésie étudié une suggestion italienne concernant l'activité économique et financière la S. D. N. et s'est séparé. UN TRN DÉR N BVÈR ntre Nuremberg et Wurzbourg près du village Siegelsdorf le rapi MunichCologne marchant à 80 à l'heure est tombé d'un remblai haut mètres. Vingt-quatre personnes ont été tuées ; une centaine d'autres blessées. MMNTO CÉRÉMONS jum. e Présint la République visite Reims ressuscitée félicite la ville martyre sa renaissance et déclare que la France aspire toute son âme à la paix. ÉTRNGR 2 juin. e cabinet allemand démissionne. M. Hermann Muller lear du parti socialiste est chargé former le nouveau ministère. FTS DVRS 2 juin. venue Victor-Hugo à vry. Joseph Peignois. ssinateur tue ucienne Dubuet sténodactylo et tente se suicir. l n'y parvient pas. son arme s'étant enrayée. u Blanc-Mesnil le teintuner Joseph Foulon poignar son rival le terrasier Robert Honoré. Un ami Marcel Morin qui prêta l'arme le meurtrier et Maleine Chauvet qui causa le drame sont arrêtés j TRBUNUX 2 juin. Sept inculpés en fuite du complot autonomiste sont condamnés par contumace par la cour d'assises Colmar. juin. a Comédie-Française gagne son procès contre M. Fresnay. e ieune acteur est condamné à francs dommages-intérêts et solidairement avec M. Max Maurey à francs réparationj SPORTS juin. e match d'athlétisme France-ltalieSuisse disputé à Colombes est facilement gagné par les athlètes français. 'talien Facelli égale le record du mon s 400 mètres haies. e Corrège au comte Rivaud gagne à Chantilly le prix du Jockey-Club. juin. 'Uruguay bat l'rgentine par 2 buts à à msterdam et vient champion olympique football. (S) DÉCORTON DS PPRTMNTS beaux vases en fonte recouverts ou non d'émail céramique pratiquement incassables et d'un prix tris avantageux conviennent parfaitement pourvu que leur aspect.soit artistique. C'est le cas tous les VSS FRMNTTON STRQU orsque la digestion ne se fait pas d'une façon normale! les aliments peuvent séjourner dans.'estomac pendant plusieurs heuies après les repas ce qui provoque une hypersécrétion d'acidité. Cet excès d'acidité occasionne à son tour la fermentation s aliments non digérés laquelle peut déterminer s douleurs souvent très pénibles. Pour atténuer ces douleurs il faut un alcalin qui neutralise l'acidité et arrête la fermentation. a Magnésie Bismurée cet «nii-aekie si bien connu agit dans ce but et un.' mi-cuillerée à café prise dans un peu d'eau immédiatement après le repas ou lorsque la douleur se lait sentir apportera un soi.laement vraiment remarquable. a Magnésie ismurée (marque -dénosée) prévient les aigreurs les brûlures la flatulence et facilite le fo clionnement l'appareil digestif. lle ee trouve en vente dans toutes les pharmacies. g S procès du meurtrier du courtier Gaston Truphème a pris fin. e jury a reconnu l'inculpé coupable meurtre avec préméditation et vol bijoux mais a accordé les circonstances atténuantes. Mestorino a été condamné aux travaux forcés à perpétuité la cour accordant francs à la veuve Truphème francs à son père fr. à sa mère à Mme Van Severen la restitution s pierres volées et à M. Soller la restitution s francs montant la traite à lui due. T J a meilleure crème pour enlever les poils snperfln. venu i QuimctiHim GJt hiagétia* tt *M fouis i les tonnes mmiiùns. C*t*ofne fmrteo tnr À* m an Je. DV et Cie (DéV VSS) Cbarleville (rnnes) e procès terminé le procureur général a décidé d'inculper recel cadavre et bijoux la belle-sœur du condamné Suzanne Charnaux qui a été arrêtée peu après. a jeune fille a été longuement entendue par le juge d'instruction. lle a affirmé s'être évanouie le jour du crime lorsque attirée par le bruit elle vit Truphème terrassé par le meurtrier; elle a nié avoir aidé à envelopper le cadavre ; elle a prétendu n'avoir appris que par les journaux que le courtier avait été dévalisé s bijoux qu'il avait sur lui. ON RTROUV TROS PTTS NGRONNS. HOMMS SONT DFFC! disent souvent les femmes et ils sont très sensibles au plus léger ridicule. ls remarqueront bien la légère ombre au-ssus la bouche la plus charmante s poils disgracieux passant à travers les mailles d'un bas soie. es robes du soir les jupes courtes ne vous défennt guère Mesdames contre pareilles sévérités. n crème Vyzo qu'il vous faut absolument connaître et employer est la seule qui fasse disparaître en quelques minutes les duvets ou poils disgracieux. Son emploi est d'une simplicité enfantine Vyzo n'a pas d our désagréable et est efficace dans tous les cas. a crème Vyzo est en vente dans toutes les bonnes maisons au prix 5 fr. 50 et 7 fr. 50 le tube (très grand modèle). Un tube d'essai sera envoyé contre i fr. 50 adressés à la Maison Dumand-Palita (Dépt. 74-C ) 7 rue d<- Provence. Paris. D V SON BU-FRR MSTORNO CONDMNÉ UX TRVUX FORCÉS PRPÉTUTÉ SUZNN CHRNUX ÉTÉ RRÊTÉ otr«dtptrtutnti : Chiuiiifs. Moteurs f otnps miim Sanitaires m Une Nouvelle Crème UN SUPR-CRÈM D <fflghb a Crème Visia est le plus morne s produits beauté. lle contient s inéftbbmft^ grédients jamais encore employés dans aucune autre crème et vous permet soigner votre teint comme il doit l'être c'est-à-dire suivant s principes mornes scientifiques; une seule application vous fournira d'une façon éclatante la preuve que ce produit merveilleux peut vous donner un teint comme jamais vous n'aviez osé espérer en obtenir un. Vous aurez enfin le secret d'une beauté durable. a Crème Visia est contenue dans un très joli pot noir et or que toute femme distinguée voudra avoir sur sa table toilette. Moyen modèle 7 francs grand modèle 2 francs le tube fr. 50. Si votre fournisseur n'a pas encore reçu son stock adressez-vous à la Société Visia 9* rue l'isly Paris. Votre comman vous sera envoyée par retour et contre remboursement. rgent immédiatement retourné en cas non-satisfaction j^sbfltfftu... Trois petites jumelles venues au mon sous l'arnt soleil équatorial. Trois à la fois! Si ce n'est pas à proprement parler une aubaine dans nos pays c'est là-bas un très mauvais présage. ussi lurent-elles sacrifiées aux mauvais génies exposées dans la brousse abandonnées. Un bon missionnaire heureusement les y découvrit les rapporta chez lui les soigna les sauva.... avait pour l'y air une caisse bon lait concentré sucré «Nestlé! Cette histoire strictement authentique prouve au.moins si tant est que cela soit encore à prouver qu'il n'est pas mauvais génie pour contrecarrer les effets d'un bon lait concentré. BUTÉ CRM

5 Sinmiii JJï 7 JUN 2 5 rnnnnininnniiiinmiiiiiinhhiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuuiiiuimihiiuiuiiihiiiii S ROMNS iiihtiiuiiiniiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiihiiiiiiiniiiiiiiiiuijiiiiiiiiiiiiiîiiiiuaiiiiiiiuii D BMNCHrUSTÉ V UN GRND PHNTHROP : J.-B.-. GODN par. 2 janvier 87 naissait à squehéries dans l'isne en la maison d'un moste serrurier Jean-Baptiste Godin un enfant qui selon l'usage ajouta aux prénoms son père celui du grand-père : ndré. n cette heure essentiellement émouvante où il n'est pas père qui ne fasse quelque irojet pour l'être qui vient d'arriver en son oyer sans doute le serrurier ne rêva-t-il pas mieux pour son premier-né que le voir lui succér un jour à la forge et à l'étau. l sembla bien qu'il en dût en effet être ainsi bien que le jeune enfant eût d'abord songé à s'adonner à l'enseignement uniquement pour faire mieux " (dans ces ux mots a tenu toute sa vie) que ce à quoi il avait assisté en l'école d'squehéries rudimentaire comme toutes les écoles ce temps-là. Mais il renonça vite à ce ssein parce qu'il se sentait appelé à faire l'apprentissage s arts manuels et à donner " un grand exemple au mon ". OT Î fut donc avec le sentiment d'une sorte préstination que dès l'âge onze ans et mi Godin se mit au travail dans l'atelier paternel. n outre il avait à participer aux travaux la campagne. Dures journées pour un enfant peu robuste! Mais l'apparence débile du corps dissimulait une âme fer. Malgré sa fatigue il trouvait encore chaque soir une heure ou ux pour lire : en quelques années son bagage intellectuel fut tel que nul bagage colporteur ne fût plus à même l'accroître... e moment était venu pour lui prendre contact avec le mon extérieur. Son premier voyage jeune homme fut >oùr se rendre à Crécy-en-Brie où se trouvait a branche aînée la famille. l y fit connaissance son cousin Jacques-Nicolas Moret; bien que celui-ci fût son aîné huit ans l'étonnante maturité d'esprit Godin combla le fossé qui les séparait l'un l'autre et leurs liens famille s'accrurent ceux d'une amitié profon basée sur une absolue conformité vues et d'aspirations. ussi fut-ce d'un grand cœur que l'ouvrage étant venu soudain à manquer chez l'oncle Moret ces ux " cousins fraternels " s'en allèrent concert travailler d'abord à Meaux puis à Paris. n 85 Godin qui revenait d'squehéries à Crécy en se faisant une fête revoir son cousin eut la déception dtine l'y point trouver. Moret était parti accomplir l'acte rituel par lequel l'apprenti venait artisan : son Tour France. Comme il fallait aussi que Godin en passât par cette épreuve et bien qu'il ne fût pas encore compagnon en titre il partit rejoindre son cousin à Boraux. De 85 à 87 les ux jeunes gens vécurent concert la vie s Compagnons vie voir " et dur labeur. Dans chaque corporation le compagnonnage était une puissante société secrète qui cumulait les attributions actuelles s syndicats s sociétés mutualité et s bourses du travail. e compagnon arrivant dans une ville où il désirait du travail allait dans un atelier sa spécialité faire son ' salut boutique " ; on l'amenait aussitôt au " routeur " chargé du placement et là chez le " père " u la " mère " aubergiste attitré la corporation. Un état civil spécial qui dissimulait à tout profane la véritable intité chaque compagnon un langage occulte donnaient à ces organisations un caractère mystérieux ; mais leur principal élément force était une discipline profon. Malheur au " mauvais drille " qui partait sans avoir obtenu son patron le " levage d'acquit " au " brûleur " qui n'était pas en règle avec la " mère " les " bons drilles " se chargeaient leur faire la " conduite Grenoble " les " cayennes " ou chambres locales se les signalaient les unes aux autres : le marché du travail se fermait impitoyablement pour C Un ouvrier génie qui ne désira le patronat que pour améliorer le sort s travailleurs dans un sentiment fraternité profon tel fut J.'B.-. Godin créateur d'une s premières industries françaises en même temps que d'une formule coopération intime entre les différents éléments la production. louer ce qu'il observa sur les conditions du travail (qui commençait à 5 heures du matin pour se prolonger presque sans arrêt jusqu à 8 heures du soir). Profondément ému s mauvaises conditions d'existence s ouvriers d'alors Godin se promit bien faire tout ce qui serait en son pouvoir pour ne mériter un jour comme patron aucun reproche à cet égard. Chose rare entre toutes il tint toutes les promesses qu il s'était faites. n 840 son père lui ayant remis francs à l'occasion son mariage Godin fonda toutes pièces une fabrique poêles fonte dont tous les procédés et les brevets étaient son invention. l'un ses voisins J il se lança dans la bataille électorale à corps perdu mais sans succès. es idées auxquelles Godin sacrifiait sans compter et sa peine et son argent ne furent pas sans lui attirer plus d'un désagrément. Ce fut d'abord une perquisition en règle mais sans résultats puis une série procès qu'il dut intenter contre s contrefacteurs audacieux. u moment même où il venait trouver un procédé d'émaillure la fonte ses adversaires fondèrent contre tous ses brevets une man en nullité. ls avaient pour eux les employeurs locaux jaloux s progrès d'une industrie qui assurait à Ses ouvriers en même temps qu'un travail moins pénible meil- Ï eux" nsemble les ux cousins voyagèrent dans le Midi se rendant à pied ville en ville. Chemin faisant Godin s'intéressait à tout ; partout il rapportait s souvenirs qui meurèrent précis dans son esprit jusqu'au rnier jour sa vie. ntre Nîmes et Marseille le futur patron millionnaire fit une connaissance que tout homme vrait avoir faite une fois dans sa vie : celle la faim. l n'y échappa qu'en mangeant quelques raisins cueillis sur sa route. Mais arrivé à Marseille il y paya les irivations subies en tombant gravement maa ; il guérit grâce aux bons soins la " mère s serruriers compagnons " bonne fémme dont la sollicitu était toute acquise à ses apprentis. Par_contre il eut moinsà se Ï trouvaient Victor Considérant et Cantagrel. e fonur poêles Guise avait libéralement engagé dans cet essai le tiers sa fortune; il en avait été comme gérant la Société Colonisation un s grands animateurs. Son échec lui causa une cruelle déception mais il lui fallut bien reconnaître avec Considérant l'impossibilité " plonger tout à coup dans la vie collective s hommes accoutumés aux luttes l'intérêt privé contre l'intérêt général " sans les jeter " dans une sorte d'ivresse qui étoufle leur notion du voir sous l'exaltation du droit sans mettre les gens cœur et conscience dans la tâche pour entretenir les paresseux et encore être dénigrés par eux Cependant n'abandonnant pas son arnt désir d'une réforme sociale il décida suivant en cela John Gray la chercher dans un individualisme bien compris stimulé par un système rétribution nouveau et se fondant dans un attachement vigilant au bien l'ssociation. Ce fut ainsi qu'il conçut le Familistère. Paris ne s'est pas fait en un jour. l en fut même l'œuvre Godin contraint ne marcher qu'à l'allure l'accroissement sa fortune personnelle et désireux d'autre part suivre une progression extrêmement sûre. ci encore il ' fit mieux " que tout ce qui avait été tenté auparavant. a première phase fut la réforme l'habitation d'après un type à la fois unitaire et confortable permettant une organisation rationnelle tous les services production commerce d'approvisionnement d'éducation voire même récréation dont le bon fonctionnement est tout comme les autres indispensable à la vie du travailleur morne. De 859 à 85 Godin construisit le pavillon central et l'aile gauche la cité ses rêves. Depuis 80 ceux-ci avaient trouvé une confinte en la personne Marie Moret sa cousine. Frappé s dispositions naturelles sa jeune parente le fonur poêles lui avait fait donner une instruction très poussée à Bruxelles. lle en était revenue avec un agréable talent d'écrivain qui fit d'elle aussitôt la secrétaire son cousin : son " porte-plume ". n même temps comme il fallait une femme pour organiser à Guise tous les services l'enfance : nourricerie pouponnât bambinat écoles Marie Moret la fut. Combien fois ne la vit-on pas parcourant nuit les grans salles où bruissait une infinité petite souffles veiller à ce que toutes les enfances la première comme la secon eussent bien le nid douillet dont leur croissance avait besoin. Pédagogue par instinct elle savait trouver s méthos d'enseignement pleines d'intérêt et stimuler par d'habiles récompenses le zèle s jeunes Familistériens. ussi tous les habitante la maison unitaire associèrent-ils bientôt dans une même adoration celui qui en était le fondateur et celle qui s'en était improvisée le " Bon nge ". 87 tragiques événements permirent à Godin mesurer l'intensité l'affection qu'il inspirait à tout son personnel. e N JN-BPTST-NDRÉ GODN FONDTUR DU " FMSTÈR " M. hermite qui s'effarait son audace et prévoyait à la jeune affaire s concurrents puissants il répondit simplement suivant son habitu : " Je ferai mieux qu'eux. " De fait le succès lui vint ; les commans affluèrent et le jeune patron qui avait débuté à squehéries avec ux hommes peine vint en 84 avec une trentaine d'ouvriers s'établir à Guise où il était plus à même recevoir ses matières premières et d'exporter ses produits finis. Ce fut alors que toujours préoccupé solutions sociales Godin se sentit invinciblement attiré vers le fouriérisme théorie régénération sociale qui commençait à se faire jour basée sur l'association ' du Capital du Travail et du Talent ". Comme Fourier il vit le bonheur l'humanité dans le "Phalanstère " commune idéale au sein laquelle les hommes ne peuvent rien les uns sans les autres mais reçoivent dans une atmosphère justice absolue la récompense individuelle leurs mérites. l le vit aussi dans la Révolution 848 ayant considéré comme un rare bonheur d'y assister à Paris ; quelle plume enthousiaste n'en relata-t-il pas les événements k Jacques Moret l'adjurant d'être lui aussi " parmi les travailleurs qui seront appelés ces jours-ci à élever le Palais l'venir ". Son zèle propagandiste et l'arur généreuse avec laquelle il avait commandité l'cole sociétaire lui valurent d'en tenir le drapeau à Guise lors s élections à la Constituante ; D GUS leurs salaires ; ils eurent aussi la justice d'alors sévère aux gens progrès. a cour déclara nul effet les rniers brevets Godin. 'industriel fut tout d'abord atterré ce jugement inique mais il effaça le mot " breveté " tous ses produits et ne se préoccupa plus que faire mieux " que ses concurrents déloyaux et les vancer sans cesse. insi parvint-il non seulement à sauver la vie à son industrie mais encore à prendre sur ses adversaires une avance telle qu'ils ne purent le suivre. Vaincu à la fois sur le terrain la politique et sur celui la procédure il l'emporta sur celui la technique (ondirait maintenant : la rationalisation) et ce lui fut la plus éclatante s revanches. Ce fut l'heure du grand essor marqué par la création d'une succursale en Belgique. se souvint alors du " cousin fraternel ". G yant besoin d'un second il fit appel au concours Moret qu'il savait même essence ODN et même opinion que lui. e serrurier Crécy-en-Brie avait trois enfants : médée Marie et milie dont l'éducation lui était une lour charge et pour lesquels l'heure l'apprentissage allait sonner; il accepta grand cœur une ofire qui pourrait améliorer leur sort et vint à Guise éperdu reconnaissance Sa venue permit à Godin concentrer toute son attention sur la tentative la Société uropéo'méricaine au Texas gran expérience phalanstérienne à la tête laquelle se vieux donjon avait été bombardé ; lui-même accusé par les llemands d'être chef francstireurs fut arraché son lit dans la nuit du 4 janvier 87 par s cavaliers saxons. ls le brutalisèrent sans pitié et lui montrèrent la place à laquelle il vait être fusillé le lenmain aux premières lueurs du jour... Heureusement la perquisition complète dont le Familistère fut l'objet démontra la parfaite inanité l'accusation ; Godin recouvra la liberté et quand ses ouvriers le virént revenir seul à pied l'émotion fut si intense que d'unanimes larmes joie accueillirent son retour... Réintégré^ dans ses fonctions présint la Commission municipale Guise il continua à défendre les intérêts sa cité dans une attitu pleine dignité qui commanda le respect du vainqueur... Mais voici le calme qui renaît après la tempête : la paix revient. n février 87 il fut député à l'ssemblée nationale. Son mandat dura quatre ans pendant lesquels il dut priver le Familistère du Bon( Ânge " pour avoir à Versailles le fidèle ' porte-plume " quatre ans pendant lesquels il constata impitoyablement toutes les insuffisances la vie parlementaire. l les signala toutes dans son livre le Gouvernement en indiquant par quels moyens il pouvait y être remédié. Pendant les moments que le député passait aux séances l'ssemblée Marie Moret mettait au net ses Solutions sociales et lisait aviment tout ce qj'el e pouvait se procurer sur le spiritualisme morne et la (ire la suite page 4 e colonne J

6 / imiiiii DMNCH-USTRÉ imiitoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii iiiiiïiiiiirt Miiiiiu S uiiiiimuiiiiihiiiiiiuifi S uimiiiiiiiiiiiiiiiiimuti CONTS H iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiihli iimmiiii 7 JUN 928.wm* D'CTON MSON DU BORD D 'U par WTR WOOD Y vous en Pr'e> insistai-je contez-moi l'histoire. lle est par trop épouvantable et personne ne voudrait la croire vraie me répondit le docteur. Si elle s'était passée en s temps un peu plus reculés on pourrait à la rigueur l'admettre mais nos jours et en plein Paris fi donc! On hausserait les épaules et on me traiterait farceur... t pourtant!... Pourtant je vous donne ma parole d'honneur qu'elle est rigoureusement authentique. Depuis plus d'un quart d'heure vous me harcelez questions pour arriver à savoir comment un homme aussi bien trempé que moi peut manifester tant d'horreur et se sentir frissonner à la seule pensée d'un petit animal assez craintif en somme quand il est tout seul et qui pourtant acquiert une surprenante hardiesse lorsqu'il se sent en nombre. h bien! soit conclut-il après avoir bourré à nouveau et rallumé sa pipe puisque cela semble tant_ vous intéresser je vais satisfaire votre caprice. cette époque j'étais étudiant un étudiant très jeune et qui comme on le dit très élégamment aujourd'hui " ne s'en faisait guère Venu à Paris pour y compléter mes étus mécine j'avais réussi afin conserver une plus entière liberté à me faire caser dans une sorte laboratoire annexe où l'on n avait pas à souffrir du règlement un peu trop strict s hôpitaux et dans lequel on ne pratiquait pour ainsi dire que s autopsies et s recherches anatomiques. 'annexe dont je vous parle occupait un bâtiment situé au bord la Seine et dont l'aspect morne et sinistre était on ne peut mieux en rapport avec la lugubre stination qui lui avait été donnée. quelle époque remontait-il? Je ne saurais le préciser car j'ignore totalement son histoire. Mais ce que je puis affirmer sans crainte me tromper c'est qu'il était fort ancien. Or si vous voulez bien considérer toutes les vicissitus par lesquelles les pauvres Parisiens sont passés puis le jour où Marie Stuart commença sa tumultueuse existence en qualité reine France je ne crois pas m'avancer beaucoup en disant qu'il avait déjà dû être le théâtre bien s sombres drames et bien s épisos romanesques. nutile vous expliquer que plusieurs chemins y conduisaient du côté du rivage mais en ce qui nous concernait notre métho préférée pour y parvenir et pour en ressortir était (surtout l'été et c'est précisément pendant un été que se passa l'aventure que je me propose vous raconter) par le côté du bord l'eau en nous servant pour cela la petite embarcation dont nous nous étions munis à cette intention. C'est par ce même chemin que on nous amenait d'ailleurs aussi les macabres faraux stinés à nous servir sujets d expérience. On nous les apportait divers points Paris : très souvent nous en ignorions la provenance exacte et nouj savions par expérience qu'il était beaucoup plus sage ne pas chercher à la connaître. Comme toutes les grans villes Paris a ses secrets secrets parfois horribles et tragiques et nul ne s'entend mieux que lui à les bien garr. * * * soubassement la maison plongeait directement dans le fleuve et était formé par un mur droit et nu percé seulement un peu au-ssus eau ux ouvertures étroites et carrées servant à donner un peu d'air et lumière à la cave horriblement humi à cause s infiltrations perpétuelles qui s'y produisaient. Pendant les périos d'inondations ces ouvertures étaient invariablement submergées et les eaux envahissaient la cave jusqu'au niveau la Seine. D'autres petites ouvertures guère plus grans que s meurtrières tenaient lieu Fenêtres dans la partie supérieure ; mais par contre les trois autres faces la maison c'està-dire celles ayant vue sur la terre étaient munies fenêtres plus grans et plus hautes. l'étage supérieur et en saillie au-ssus du fleuve se dressait une petite terrasse couverte sur laquelle était dissimulée une grue faibles dimensions comme on a souvent l'occasion d'en voir dans les entrepôts. a maison comportait plusieurs portes du côté du rivage mais ces portes étaient constamment fermées et tout le mon utilisait exclusivement celle qui donnait sur la Seine. Bref tout concordait à prêter à cette maison une apparence si lamentable et même si Maison sinistre s'il en fût et où il se passe d'étranges choses. Bien que notre héros soit brave il n'oubliera pas sitôt la nuit tragique qu'il y passa. lugubre ( que l'on aurait pu à juste titre a baptiser " l'habitation s morts " ; et rien n'y semblait vivre en effet... hormis les affreuses créatures dont je veux vous parler. Comme on était en droit s'y attendre en raison son ancienneté cette étrange meure était munie intérieurement d'un escalier quasi monumental qui en son temps avait dû produire le plus important effet mais qui maintenant miné par les ans et les vers achevait tomber en ruines. es marches en étaient usées à ce point que je ne me souviens pas d'en avoir jamais vu semblables et que l'on en était arrivé à pouvoir les gravir et les scendre sans le moindre effort. Cet escalier était en outre pourvu nombreux paliers comme si l'architecte qui l'avait construit s'était donné à tâche d'épargner toute fatigue inutile à ceux qui habiteraient sa maison et cela en n'importe quelle circonstance puisque les mêmes dispositions et les mêmes proportions y étaient maintenues puis la cave jusqu'au grenier. chaque étage sur la partie postérieure l'habitation courait une longue et large galerie d'où l'on découvrait une belle vue sur la campagne environnante. ci encore et comme partout d'ailleurs les fenêtres étaient tout en hauteur et d'une étrbitesse ridicule. t nouvel exemple l'extraordinaire souci que le constructeur semblait avoir pris s forces s futurs occupants son œuvre dans chacune d'elles. était aménagée une profon niche garnie d'une banquette où l'on pouvait s asseoir pour se reposer. Je tiens à attirer tout spécialement votre attention sur ce fait que la fenêtre du premier étage était encore plus haute et plus profon que toutes les autres. 'accès du palier à cette niche était s plus faciles et au lieu d'une seule banquette il y en avait ux : une dans chaque angle sur lesquelles on aurait aisément pu se tenir bout. Posté la sorte on se serait alors trouvé dans une situation qui aurait permis voir les personnes qui montaient sans soi-même être vu. Qui sait à quels guets-apens ces niches obscures et traîtresses n'avaient pas servi jadis? Quoi plus facile en effet pour un assassin s'y dissimuler pour attendre le passage sa victime et lui sauter ssus au moment où elle s'y attendait le moins? utre particularité à noter : un escalier en bois avait été ajouté extérieurement et venait aboutir à cette fenêtre vant laquelle se trouvait un petit palier. la date où se passa ma singulière aventure nous n'étions que ux à travailler dans la maison. e sujet dont nous nous occupions était extrêmement intéressant. D'où venaitil? Comment notre gardien se l'était-il procuré? Nous l'ignorions et ne cherchions même pas à le savoir car la question aurait peut-être été indiscrète. Notre homme pourvoyait à nos besoins et s'en acquittait d'une façon aussi consciencieuse que ponctuelle. l ne fallait pas lui en manr davantage. Du reste nos entretiens avec lui étaient brefs et rares car il était d'un naturel morose et taciturne et se connaissait encore moins en anglais que nous en français ce qui pourtant n'était pas peu dire. l nous arrivait souvent passer s journées entières sans échanger un seul mot avec lui. Sa mine rébarbative et la vigueur peu commune ses muscles prêtaient à penser qu'il ne vait avoir peur rien ; or malgré cela pour d'obscures raisons que nous ne nous expliquions pas il s'était toujours refusé avec obstination à coucher dans la maison du bord l'eau. l venait régulièrement à l'aube et repartait aussi régulièrement au coucher du soleil. Jamais nous n'avions assisté à son arrivée attendu que pour notre part nous prenions toujours notre petit déjeuner dans une crémerie du voisinage avant commencer notre travail ; mais bien souvent mon ami Summers et moi nous étions mis aux fenêtres qui donnaient sur la Seine pour le regarr s'éloigner dans son bachot. Un soir (au déclin d'une journée orageuse et accablante fin d'été) nous nous préparions mon camara et moi à partir. Nous avions fait ce jour-là du bon travail et le temps avait passé avec une rapidité surprenante. Quand nous quittâmes nos blouses le soleil avait disparu et par les lucarnes du grenier car j'ai oublié vous dire que c'était le grenier vaste et haut comme une grange que nous avions choisi comme champ d'opération nous nous aperçûmes que le ciel était déjà très assombri. ma vive surprise je vis tout à coup Summers courir vers le clou auquel étaient pendus ses effets décrocher son veston d'un geste brusque et l'enfiler précipitamment. aissons tout cela et sauvons-nous vite me dit-il. t en me retournant je vis qu'il était déjà à la porte. Bah lui répliquai-je en riant. Qu'est-ce qui nous presse tant? Restons encore une heure ou ux plus : cela nous permettra finir ce que nous avons commencé. C'est tellement intéressant que cela mérite bien qu'on termine à la chanlle. Comment? en pleine obscurité? Dans cette innommable cambuse h! non mille fois non se récria Summers. Pas pour un millier livres sterling mon vieux! llons viens je t'en conjure allons-nous en! l arrive parfois que l'on s'incline docilement vant la volonté celui avec lequel on se trouve. l semble que quelque chose vous incite à lui cér et vous conseille lui obéir alors même que rien ne semble justifier sa manière d'agir et vous commanr. Summers était très jeune comme moi mais doué d'un sang-froid prodigieux. ussi fus-je bizarrement impressionné par cette espèce terreur panique qui d'un seul coup et sans raison aucune semblait s'être emparé lui. a peur est contagieuse surtout à un âge où l'on est forcément peu aguerri. Sans même prendre le temps l'endosser j'empoignai ma veste à mon tour et me mis à dévaler quatre à quatre le grand escalier à la suite mon ami. Quelques instants après nous sautions dans notre embarcation et nous nous sauvions comme si nous avions cinq cents diables à nos trousses. Tout à coup alors que nous venions d'atteindre le milieu du fleuve je cessai ramer. la peur qui m'avait aiguillonné jusqu'à cet instant venaient se substituer la honte et la colère. coute mon vieux veux-tu que je te dise? grommelai-je en regardant Summers avec mauvaise humeur. h bien! nous venons nous conduire comme vulgaires capons! Je n'en sais rien répliqua Summers qui avait profité notre arrêt pour éponger son front moite sueur. xplique la chose comme tu voudras mais que veux-tu brusquement et sans que je sache pourquoi... la frayeur m'a pris. Pourtant ajouta-t-il en rougissant et en se remettant à ramer lentement tu sais bien que je ne suis pas poltron... nfin voyons insistai-je. On n'a pas peur comme cela à propos rien. Tu le dis toi-même (et j'ai eu l'occasion le constater) tu n'es pas poltron. Par conséquent il fallait qu'il y eût une raison quelconque... ucune je t'assure repartit Summers d'un ton calme sinon que j'ai éprouvé soudain un irrésistible besoin fuir cette maison avant la tombée la nuit. Voilà tout. ** * N pénétrant dans le grenier le lenmain matin nous nous arrêtâmes stupéfiés sur le seuil et le même cri d'horreur s'échappa nos èvies. Du corps à peu près intact que nous avions laissé la veille au soir sur la dalle marbre où nous pratiquions nos expériences il ne restait plus à présent qu'un squelette décharné aussi décharné que peuvent l'être ceux que l'on retrouve dans le désert après que les vautours les ont abandonnés. e gardien était monté à pas loup rrière nous et semblait nous épier avec curiosité. Une lueur étrange brillait dans ses yeux miclos et ses lèvres étaient crispées par un sourire mauvais et énigmatique. Je l'apostrophai brutalement en le sommant nous dire ce que cela signifiait. Je ne sais pas bredouilla-t-il en haussant les épaules et en s'éloignant. Je le rappelai. Je fis appel à toutes les ressources mon vocabulaire pour l'interroger. Rien n'y fit. Je ne pus en tirer autre chose que la répétition ces seuls mots : " Je ne sais pas. Nous n'avons plus aucune raison rester ici aujourd'hui me dit Summers en frissonnant. llons faire un tour dans la campagne. Puis s'adressanfrau gardien il lui donna ordre nous procurer pour le lenmain un autre sujet en remplacement celui qui ne pouvait plus désormais nous servir. 'homme hocha la tête en signe d'assentiment pour montrer qu'il avait compris. Pendant toute la promena Summers ne reparla pas une seule fois notre troublante constatation la matinée et je ne lui entendis formuler aucune réflexion le jour suivant non plus lorsque en entrant dans le grenier nous eûmes vant nous la preuve que le gardien avait exécuté nos ordres. e soir venu ce fut moi cette fois et non pas Summers qui surveillai avec le plus d'attention le coucher du soleil ; moi qui le premier décrochai ma veste du clou ; moi qui le premier mis le pied dans notre embarcation pour partir. lors toi aussi la frousse te gagne? goguenarda Summers en s'asseyant sur l'autre banquette. Ma vfoi tant mieux Je ne serais pas un homme si je ne me réjouissais pas voir que je ne suis pas tout seul à avoir peur. Peur? me récriai-je avec indignation* Je te jure bien que je n'ai pas peur au contraire et pour te Je prouver si jamais ce que nous avons vu hier se reproduit une secon fois je m'engage à monter la gar une nuit entière dans cette abominable maison afin d'avoir l'explication du mystère. Suis mon conseil mon vieux et tienstoi tranquille répliqua gravement Summersj car rappelle-toi que tu ne dois compter ni sur ma compagnie ni sur celle du gardien qui te refusera la sienne sois-en sûr même si tu la payes. * * ft est surprenant constater ' avec quelle facilité l'on accepte souvent l'imprévu comme une chose inévitable. Nous fûmes à nouveau témoins ce qui nous avait tant surpris la première fois et cela ne nous impressionna guère plus que s'il s'était agi d'un fait banal et journalier. Je regardai le gardien : il avait son même sourire sardonique et son même regard inquiétant; et tout à coup une idée me traversa l'esprit : c'était ce louche individu qui était l'auteur la macabre plaisanterie ; il avait trouvé là un ingénieux moyen et se payer notre tête et nous extorquer quelques pourboires supplémentaires. Je fis part mon impression à Summers et lui déclarai que j'avais l'intention passer la nuit dans la maison afin tirer la chose au clair. Je veux en avoir le cœur net et je l'aurai ajoutai-je dussé-je passer toutes mes nuits ici durant un mois. ton aise mon vieux me répondit Summers ; mais j'ai grand peur pour toi que tu le regrettes jusqu'à la fin tes jours. Quoi qu il en soit tu ne pourras rien tenter ce soir et il va falloir que tu attens l'arrivée d'un nouveau sujet. Du reste mon opinion à moi est que tu te trompes et je suis bien convaincu que Jules est parfaitement innocent tout cela. t Nous employâmes cette journée-là et celle du lenmain à faire quelques randonnées à travers la campagne pour tuer le temps. e troisième jour notre gardien nous ayant annoncé qu il avait enfin trouvé ce que nous lui mandions nous nous remîmes au travail. Mais quel travail décousu que le nôtre et à combien fîorts vions-nous nous contraindre pour maintenir notre attention exclusivement fixée sur l'objet nos recherches i

7 niiiiin J? 7 JXJN 92 ' iiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii 7 "muniiumiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihiniiiiimiiiiiiiiiiimiiiihiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii DMNCH-USTRÉ uiuimt assourdi que produisent ces gros tambours m avait tenus un jour certain vieux preneur dont se. servaient autrefois les timbaliers. rats rencontré par hasard : Tant qu'on les laisse tranquilles m'avaitu bout quelques secons je pus néanmoins me ressaisir.suffisamment et trouver la il déclaré ils ne vous disent rien ; mais si présence d'esprit nécessaire pour me faufiler par malheur on s'attaque à eux alors ma dans la niche et m'y aplatir contre le mur. foi... t il avait achevé sa phrase par un haussede là ainsi que je vous l'ai expliqué j'occupais une position qui dominait le palier et une ment d'épaules. Dans les circonstances où je me trouvais bonne partie s marches que la lune éclairait brillamment. a gorge serrée les tempes actuellement ces propos en l'air prenaient les moites là poitrine martelée par les bonds proportions d'un conseil et d'un conseil judidésordonnés mon cœur j'attendis tout cieux fourni par un homme auquel son métier haletant ce qui allait se passer me mandant avait certainement donné une gran expéquelle horreur allait surgir s ténèbres cher- rience. Pourquoi ne suivis-je pas ce conseil? chant à viner quel danger inconnu me mena- Pourquoi n'eus-je pas le bon sens m'en rapporter à ce que ce brave homme m'avait çait. dit?... Pourquoi? Je ne sais pas car il me serait difficile d'expliquer au juste quel travail se fit à ce moment-là dans mon cerveau enfiévré. Mais ce que je sais bien c'est que tout N dit parfois que sous l'empire d'une frayeur intense les yeux vous sortent la en remarquant.que l'armée s rongeurs défitête. h bien! je vous certifie que cette lait à côté moi sans me voir tout en me expression n avait rien d exagéré pour moi à ce disant que jusqu'à présent pas un seul appamoment-là. maginez en effet mon angoisse remment ne se souciait ma présence j'étais obsédé par la pensée que tôt ou tard d'autres me remarqueraient me sentiraient et s'élanceraient vers moi. avant-gar était déjà passée ; le gros la troupe poursuivait rapiment l'ascension escalier aux marches creusées ; mais que ferait l'arrière-gar dont je ne pouvais même pas supputer l'importance? Cette idée que.si j'avais été épargné par les premiers c'était uniqjement parce que mon stin serait d'être attaqué par les rniers s implanta avec une telle force dans mon esprit que peu temps après je n'étais déjà plus maître mes actions et me sentais prêt à cér à n'importe laquelle s impulsions stupis que peut engendrer la peur. Je me rappelais avoir lu que pendant les périos famine on avait vu ces animaux voraces se déchirer réciproquement et s'entredévorer. Je me souvenais aussi certains récits voyage dans lesquels il était question voyageurs assaillis par s loups et qui avaient dû leur salut au fait d'avoir tué celui qui marchait en tête s autres. Sans prendre le temps réfléchir davantage je tirai ma poche un petit revolver dont à cette époque-là je ne me séparais jamais et le braquant sur la sombre masse mouvante qui passait au-ssous moi je pressai la détente. * * e bruit la détonation se répercuta avec une telle violence dans la cage l'énorme lui jetai un coup d'œil méprisant avec escalier que je sursautai malgré moi. Puis lequel je cherchai à exprimer tout le dédain coup sur coup et comme un homme qui a que m'inspiraitunequestion aussi insultante ; complètement perdu la tête je déchargeai pour ne pas m'être en reste il me répondit mon arme jusqu'à épuisement total s carpar un sourire apitoyé mais je savais que touches qu elle contenait. dans le fond il était très soucieux à mon Pendant les quelques secons qui suivirent égard. la fantastique procession s'arrêta et presque la vérité je me sentais moi-même très en même temps j entendis retentir dans cette mal à mon aise et malgré mes airs bralugubre maison isolée le cri rage le plus vache j'étais obligé faire appel à tout mon stupéfiant que on puisse concevoir. 'insamour-propre et à tout mon sang-froid tant d'après comme si elle n'avait attendu que pour ne pas perdre courage au rnier ce signal pour me livrer bataille toute la moment. troupe se lança directement à l'assaut contre Sans oser regarr en arrière sans même prendre le temps souffler les autres bougies je Quelle volonté il me fallut pour remonter gagnai sur la pointe s pieds le palier en élevant mon bras au-ssus ma tête pour m'éclairer. moi... le grand escalier sinistre Comme je me sentais Fou d'épouvante je lâchai mon arme encore isolé perdu au milieu cette vaste meure lorsque je vis se produire au bout quelques fumante et désormais inutile et reculai insélevant mon bras au-ssus ma tête pour silencieuse aux murailles humis et suininstants au bas l'escalier une sorte tinctivement d'un pas ; mais au même motantes! orsque je rentrai dans le grenier et m'éclairer. Toujours silencieusement car grouillement étrange et incompréhensible ment il y eut un étrange grincement tout à sans trop savoir pourquoi j'appréhendais que je me retrouvai en présence cette forme parsemé mille points lumineux qui sem- côté moi ; la haute fenêtre s'ouvrit toute rigi étendue sur sa dalle marbre je me provoquer le plus léger bruit je scendis blaient tour à tour *éteindre et se ranimer gran et je fus empoigné par ux bras sentis frissonner malgré moi! Pourtant en d'abord l'étage supérieur puis le suivant et et que je voyais monter peu à peu vers vigoureux qui m'attirèrent brutalement en temps ordinaire j'avais si bien l'habitu un peu rassuré constater qu'il ne m'arrimoi. arrière. la voir qu'elle me laissait aussi ndiftérent vait rien je commençai à respirer plus libren même temps le mystérieux roulement ment. Qu'un simple bloc pierre. Pour un peu je me serais mis à pousser qui avait tout d'abord attiré mon attention Mais lorsque l'obscurité eut complètement et qui m'intriguait si fort s'accentuait encore envahi l'énorme grenier ce fut bien pis encore s cris joie tant j'étais heureux à la pensée davantage et l'innommable grouillement tou commotion que je venais d'éprouver avait que dans quelques instants j'allais être enfin et mes mains tremblaient littéralement tandis été si violente que à partir ce momentjours piqueté sa multitu points phoslibéré cet horrible cauchemar. ue je craquais s allumettes pour faire la là mes souvenirs viennent un peu confus* phorescents s'étendait plus en plus se J'étais en efiet parvenu auprès cette umière. J'allumais une bougie( puis ux développait envahissait rapiment l'escalier Je me rappelle cependant que la fenêtre se haute fenêtre dont je vous ai parlé et que la puis trois puis six... tout ce qu'il restait du referma aussi brusquement qu'elle s'était comme un flot noir et tumultueux. paquet entamé. Je les collai les unes à côté lune inondait en ce moment ses rayons Tout à coup je compris! Ce fut comme si ouverte ; que comme dans une vision caubleutés. nhardi par la conviction n'avoir s autres sur la dalle et j'eus soin d'en mettre un voile s'était subitement déchiré pour me chemar j'entrevis une rnière fois l'horrible une sur une petite tablette auprès la porte plus- rien à redouter j'éteignis ma bougie révéler l'abjecte vérité. Oui je comprenais cohue s rongeurs qui bondissaient contre afin l'avoir sous la main pour m'éclairer dans et j'allais poser le pied sur la première marche je comprenais tout à présent : le bruit étrange les vitres dardant vers moi leurs centaines l'étage qu'il me restait à scendre pour l'escalier quand je voudrais partir... les points lumineux le grouillement sombre... d'yeux brillants et me poursuivant leurs gagner le vestibule du rez--chaussée quand Pour occuper mon esprit avec s pensées tout jusqu'au phénomène inquiétant et bizarre petits cris féroces et que finalement je me soudain mon cœur s'arrêta battre. moins moroses j'essayai griller une cigaque nous avions constaté dans le grenier. retrouvai aux côtés Summers qui m'avait Quel était ce bruit étrange que je venais rette m'obligeant à en contempler l'extrémité Ce qui montait vers moi c'était un batail- sauvé par son opportune intervention. percevoir? Quelle créature surnaturelle arnte afin détourner mon attention du nquiet à mon endroit et mieux averti lon innombrable d'énormes rats sortis s l'avait causé? D'où provenait-il? Quel danmilieu qui m'entourait. Peine perdue! utant caves affreusement humis la vieille sans doute qu'il ne lui avait plu me le dire ger annonçait-il? vouloir arrêter les eaux la Seine quand elle il était revenu sur ses pas avec l'intention bien bâtisse. ort*tle son lit. Néanmoins bien qu'elle me donnât la solu- arrêtée me décir coûte que coûte à sortir * Je n'entreprendrai même pas vous décrire tion en somme très naturelle l'énigme l'affreuse habitation. tant monté par l'escales transes par lesquelles je passai sous ces qui m'avait jusqu'alors torturé l'esprit la lier extérieur il avait guetté à travers la fenêtre NCPB faire un mouvement figé à la combles immenses éclairés par la lumière vacildécouverte que je venais faire n'atténuait poui voir ce qui se passait et à sa vive stupeur place où j'étais comme si je venais d'être subi' lante mes bougies et la lueur blafar avait assisté lui aussi à l'abominable défilé. tement métamorphosé en statue pierre en rien l'horreur ma situation. Toutes les la lune. l me faudrait y consacrer s heures histoires que j'avais lues ou entendu raconter orsque j'avais commis la sottise décharger j'attendis l'oreille tendue pendant un laps entières ce qui serait très fastidieux pour vous au sujet ces détestables rongeurs me reve- mon revolver il avait aussitôt compris le danet ne vous donnerait en fin compte qu un temps qui me parut une éternité. ger qui me menaçait et sans perdre un instant n réalité ce fut très court. e même bruit naient en foule à la mémoire et il y en avait aperçu très vague s émotions que je ressentis. si effroyables que j'aimais mieux en chasser m'avait empoigné à bras-le-corps pour m'enqui tout à l'heure avait frappé mon attention Je voulus me plonger dans la lecture mais à traîner au hors. le souvenir que l'évoquer. chaque instant mes yeux étaient invincible- se répétait maintenant sans cesse se prolonl n'était que temps d'ailleurs! Quelques secomment ne pas être découvert au fond geait semblait même s'intensifier. Je cherche ment attirés vers la porte. 'isolement et le ma retraite par ces redoutables bêtés que la cons plus et... ' alors ma foi... ' comme en vain une image qui puisse vous faire comsilence avaient développé d'une façon sui prenature a douées paraît-il d'un instinct et aurait dit' mon vieux preneur rats avec son nante mon sens l'ouïe et la perspicacité prendre à quoi ce bruit ressemblait. Jamais d'un flair prodigieux? t qu adviendrait-il haussement d'épaules significatif - -. je n'avais entendu rien pareil jusqu'alors ; mon oreille était venue si gran que j aurais moi lorsqu'elles se seraient aperçues W TR W OOD. été capable je crois d'entendre tomber une jamais non plus je n'en avais lu la scription dans aucun livre. a seule chose à laquelle je ma présence? épingle. \ Traduit l'anglais par René écuyer. Je rae rappelais nettement les propos que C'est d'ailleurs cette faculté extraordinaire puisse le comparer serait peut-être le roulement immense grenier était tout inondé percevoir jusqu'aux moindres bruits qui Soleil et joyeux chants d'oiseaux parve- fut cause ma perte car elle me faisait supnaient jusqu'à nous par le vitrage ouvert ; poser la présence autour moi d'autres mais cinquante fois par heure nous nous choses que je ne pouvais ni voir ni entendre. surprenions à épier la porte entre-baillée et n efiet tant que j'étais à même voir et plus fréquemment encore notre nervosité d entendre j'avais le courage d'ouvrir les yeux et d'écouter toutes mes oreilles ; je me nous faisait sursauter l'un ou l'autre. Ce qu'il y a bien certain dit Summers sentais prêt pour la lutte si quelque danger faisant allusion pour la première fois à l'in- surgissait. Mais ce qui me faisait perdre la raison quiétante énigme qui nous obsédait c'est que jamais nous n apprendrons rien nouveau en c étaient les choses pour lesquelles mes yeux plein jour... lors tu es toujours fermement et mes oreilles ne pouvaient m être d aucun secours. décidé à passer la nuit ici. Tout à coup avant d'avoir seulement eu le Oui... bien sûr répondis-je mais d'une voix si terne et si mal assurée que j'eus peine temps réagir je m'aperçus que je m étais levé pour prendre la bougie qui m'attendait à la reconnaître pour la mienne. es lueurs du couchant empourpraient près la porte. dieu mon fier courage et mon encore le ciel quand Summers se prépara à bel amour-propre naguère! Je n'avais plus partir. u moment prendre congé désormais qu'une seule idée en tête : sortir moi je le vis s'approcher avec un singulier cette maison maudite et me sentir libre à nouveau en plein air. sourire. Sans oser regarr en arrière sans même Homme audacieux pour ne point dire téméraire me dit-il d'une voix moitié iro- prendre le temps souffler les autres bougies nique moitié inquiète puisque tu t entêtes je gagnai sur la pointe s pieds le palier en à passer la nuit ici et pffisque nous n'avons qu une seule barque à notre disposition je te laisse le choix... Faut-il que je m'en aille par la voie s eaux comme d'habitu ou bien aimes-tu mieux que je te laisse l'esquif pour le cas où tu en.aurais besoin? Je meurai perplexe pendant une minute entière. coute mon vieux me dit alors Summers d'un air soulagé en reprenant sa façon parler et son accent habituels allons-nousen plutôt tous les ux bras ssus bras ssous. Je suis le seul à savoir que tu avais donné ta parole rester ici la nuit et tu peux être tranquille : cela restera entre nous et personne n en saura jamais rien. _ Ce n'est pas pour cela que j'hésitais ripostai-je d'un ton sec. Je me mandais simplement si je vais ou non conserver le bateau. Toute réflexion faite tu peux le prendre. la bonne heure! Voilà qui est sagement répondu déclara Summers avec un peu raiur. n cas péril tu pourras te sauver plus promptement sur la terre ferme. a porte rrière est aux trois quarts pourrie et 'ouvrira toute seule. Veux-tu que je la prépare dès maintenant afin te faciliter la tâche? O J Î

8 «mini DMNCH-USTRÉ iiiïiumihiiiiiiiiih"ii"itiiiiiii>«ii'i iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiliiii! g J^J tiiiiiihiiiiiimiiiiiiiiiiiiiimiiimmiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiiiiii JUOTJ nous Donnons VJH FÊT ni\\bom Pouf\ 'UHWR5/\\R VOW C QU^ UJOUr\D'HU\ 'fttwwrsfw ta NON f\n\ rwsh* c&r\ FRH P\$m ^ F fer m QUO CHTR btrwj CDU UGUST?* RHSTV\.HS CHZ MOUS! VOUS TS TC HV\TS PQUn FT b'uçust! ^tmn- m? /j'i HCOR. \HNT -T VOUt> DUX.N'OUBZ PS r> VtHlr\ ^ HH! CHZ nous K TROS HURS «M *TTKTlOHCnRDi^ quttz JUST PR CTT FKtTRHn QUHD \ NTRR C^RZ^US'/ VW UquSTt.Vm m% TRO\S HURS J/^K W ^ PRÈCbSlt r^k r 0HT F _/HÎT VO UGlJSTV.V VU TVW&UH( T RVUS ttmsqn.*!' «^^S QUQUS mis FJ rtls T J'. CHT UH BU CbU POUR UGUST? HS. n\b ^ nws- POURQUO e>\cot'.m i confiée* POURQUp\ TU fil C'ST P^\T\M TU S BU i D É J H conn] n'tnn^bv. mm UN KbTftfc.HU r^*--jjf m HTR> --J VS T; uqusttin. nous ONS Cf\P\ 7".v m WF\N TOH c^t^h^ m^^ D\RTUS w F\ft^ trft-uf^ CftttOH WWtft. smr^ctvbtqut] il Copyright par Dimanche-iluslré Chicago Tribune. éhuujvv a^téc fsté {Unjxts cu^ e*y&r*t

9 NFNTS tihh"< 'îiriniiiilliliilimiimi uni! u w > " ""MiiMiiiiuiiiiiimiiii.il! 9 ffiiiitiiimiiiiiiimiiinitiuiti.itiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiimmmiitiniiiiiiiiiiiiiiin DMNCH-USTRÉ ""< et PUC ou i MONSUR 'RV^^000^.0' ^ HÏS 0T * W PÎNeo TON jurjtc J N W * *OW*W* CM BOD. PS fux. DORMR F TTRofj ÇHVD... J VOR *>YPUK P'ÎR j[h TU S NCHÏ Né MNTNNT...J VO C QU/~ C'ST D FR MÉC HUT...C'ST " ÎN FT ' <> }Ï M N ROS PONT. fov Mi...MO Ê V FT TMNT CHOO PR OU'ipo^T^ r SÏSTj R/TlT PRÊN- DR z^r PU SUR POWT... TÎNSTU 'S SNT CTT Fois! Copyright par Dimanche-llustré^

10 WHMU DMNCH-USTRÉ mlll«lll «l««t. <unll> l lll l '> >> >'' ''''''«' ''''''"«l'''"''l'' J VOUDRS BN SVOR. Cette rubrique est ouverte à tous nos lecteurs. lle leur permettra se tenir en contact constant avec leur journal qui les renseignera volontiers sur tous les faits d'un intérêt général et d'ordre documentaire ou pratique ; mais un délai assez long peut s'écouler entre les mans et les réponses. S'il existe une loi décret ou arrêté qui oblige les propriétaires d'immeubles à donner la lumière dcns les escaliers s locataires d'une façon permanente etjusqu'à quelle heure? iiiiiiiniimiiiimiiimiiiiiuiiimiimiimiiii iiiiiiiiiliiiii lin 7 JUN 92 S NOUS PRONS NGS. Cette histoire comique écrite spécialement pour Dimanche-llustré par le maîtrehumoriste Gabriel autrec le traducteur réputé Mark Twain et dont nous avons publié le premier épiso dans notre numéro du 2 octobre a un but pratique : donner à nos lecteurs non pas s leçons d'anglais ce n'est point là la prétention l'auteur ni la nôtre mais un vocabulaire mots usuels avec leur prononciation telle sorte que l'ensemble ces mots permette à qui les aura retenus se ' débrouiller " en présence d'interlocuteurs ne parlant que la langue anglaise. es syllabes longues sont partout représentées par une lettre grasse peut frotter le meuble tout entier avec l'encaustique au xylol. Dans la plupart s cas l'on aura ainsi définitivement arrêté la struction du meuble traité ; plus rarement il sera nécessaire recomnjjpncer une secon fois les opérations ci-ssus indiquées. * ** """< S CURUSS VNTURS D M. PTTPOS N NGTRR CHPTR XXXV l'intérieur du navire également tout le mon du rivage " from the shore " (fromm dz chore) suivait anxieusement était dans le même état qu'au moment où s yeux le canot qui se dirigeait vers le on l'avait abandonné. e capitaine fit tirer sur Comment empêcher les fruits d'être navire " toward the ship " (toardd dz chip). le pont trois coups fusil à l'intention s véreux? On vit les hardis matelots ramer vigoureuse- riverains signal convenu pour leur apprendre T accint à peu près général lorsque le ment tandis que l'on entendait s'afîaiblissant que les choses étaient pour le mieux. Puis il printemps est sec est causé par s avec la distance la voix du capitaine " the s'occupa mettre le navire en état contiinsectes pyrales le plus souvent qui voice of the captain " (dz voïc.e ov dz captain) nuer son voyage pressé qu'il était faire lors la floraison déposent un œuf sur qui les encourageait. nfin ils furent au bord monter tout le mon à bord et repartir en abandonnant ces rivages inhospitaliers. l'ovaire œuf qui éclôt bientôt et donne nais- du Snail. On vit l'un d'eux ' one of them Cependant au signal du capitaine tous les sance à un petit ver qui perfore Je fruit en (oueunn ov dzemm) lancer en l'air extrémité formation et se loge dans son intérieur. d'une échelle cors qui alla s accrocher habitants du rivage " ail the inhabitants of Pour empêcher ce dépôt il suffit projeter fort élégamment au bordage. l tira ssus the shore " (SU dz innhad>itants ov dz chore) sur l'arbre à l'ai d'un pulvérisateur eau pour s'assurer qu'elle tenait bien. Rassuré il s'étaient empressés faire leurs préparatifs à laquelle on a mélangé par litre une cuil- en gravit lestement les échelons. Ses compa- pour regagner le navire. On vait en effets lerée fort vinaigre. 'opération doit être gnons l'imitèrent et le capitaine monta le.répétée ux fois : d'abord au début la rnier tenant astucieusement dans sa main floraison lorsque les pétales vont s'épanouir; ' in his hand " (inn hhiss hhannd) l'extiémité ensuite au moment la défloraison c est- d'une cor qu'il avait auparavant attachée soliment au canot et dont il fixa non moins à-dire lorsque les pétales tombent. soliment l'autre extrémité au navire une * * fois sur le pont " when on the ck " (ouenn onn dz ck) t le canot se- balança à côté du Comment donner à s statuettes en vaisseau comme un petit enfant a little child (é litt/e tchaïldd) à côté sa mère. plâtre l'apparence la terre cuite? Cependant le capitaine et les autres visitaient 'MTTON la terre cuite est s plus le Snail dans toutes ses parties pour s'assurer simples ; elle consiste à peindre en tam- qu'il n'avait pas trop souflert la rencpntre ponnant l'objet en plâtre avec un pinceau du serpent mer et l'échouement sur le trempé dans un mélange terre Sjenne_ et bas-fond. l y avait s scaphandres à bord. Un * * à noir d'voire délayés avec du lait. Bien s matelots put ainsi scendre dans la mer Combien il existe langages différents chercher le ton précis la terre cuite par dont le fond était à peine à un mètre la profiter dû temps où il flottait pour s'éloigner l'addition juste ces ux couleurs à l'eau ; quille. l fit le tour et se rendit compte qu'il la côte sans attendre without waiting " à la surface du globe? pour plus commodité prendre la poudre n'y avait pas la moindre avarie the least (ouizaoutt ouaitinng) que le reflux scendant J D' Schurrer un savant américain s'est terre cuite (ancienne ou morne) selon damage " (dz list ésunedge). le laissât nouveau couché sur le flanc occupé la question pendant longues qu'elle est plus ou moins claire. e liqui à peine quelques éraflures causées par le gauche ou droit peu importe ' no matter années. près laborieuses étus et passer formera une crème flui dont on frottement du dos monstrueux et auxquelles (no va&xxeuhh) nous n'avons pas eu le temps une minutieuse compilation il est parvenu pourra donner une uxième couche au cas ux ou trois écailles restaient encore fixées. nous en assurer et le lecteur dans sa haute à établir que le total s langages ou idiomes où la première serait inégale. e matelot les prit " took them " ( touk dzem) intelligence comprend unrstands " (eurni' parlés à la surface du globe s'élevait à e ton terre cuite mêlé à l'essence _ les flaira mais s'aperçut aussitôt qu il n avait uhhstandss) nous en sommes sûrs " we Dans cet ensemble le Dr Schurrer a dénom- térébenthine et à l'huile bouillie convient aucune espèce d'odorat à cause sans doute are sure of it " (oui are chour ov itt) que bré 80 langues distinctes c'est-à-dire ayant particulièrement pour sa solidité au revê- du scaphandre et la couche d eau exté- étant donnée la situation critique où se trouvent ou paraissant avoir leur origine propre. tement s objets exposés à l'air. rieure. l s'en consola aussitôt comme on se nos personnages il Serait criminel nous Disons en terminant que ces langues console aisément s choses inévitables. t arrêter à si minimes détails. Nous nous S distinctives 48 sont usitées en urope 5 remonta sur le pont tenant en main les écailles reprochons même nous être attardés à en sie 4 en frique et 7 en Océanie. comme un témoignage irrécusable la ma- dire que ces détails n avaient aucune imporà quoi sert l'ozone? nière irréprochable dont il avait accompli tance. Dieu merci nous ne sommes pas ces écrivains qui prétennt à une exactitu et sa mission. 'OZON est l'oxygène connsé par la à une précision documentaires qui ne servent e capitaine fut bien content. was very présence d'effluves électriques dans l'air Combien les réseaux téléphoniques du qu'à dissimuler honteusement l'indigence il y a l'ozone dans l'air atmosphémon entier nécessitent mètres leur imagination. Nesourirons pas que le Snail rique ; tout spécialement après les orages par notre bavardage criminel soit forcé fit? l'on peut sentir l'our caractéristique ce d'attendre la scente traîtresse du flot pour se téléphone est venu nos jours une gaz. coucher nouveau comme un enfant ' like a teneur l'air en ozone est fonction nécessité absolue pour le commerce a child (laïke é tchatld) qui n'a pas sommeil la pureté cet air ; il y en a peu dans les l'industrie et la finance. et qui est furieux qu'on l'envoie au lit pour ussi son développement s'accroît-il chaque villes beaucoup plus dans les campagnes ; se coucher disons-nous sur le flanc gauche année et par suite l'étendue du réseau mon- c'est que l'ozone est un puissant désinfectant ; ou le flanc droit. Nous serions désolés qu'on il tue les microbes et neutralise les émanations dial s'augmente-t-elle aussi. pût nous adresser le moindre reproche au Cependant à la fin 927 on pouvait éta- toxiques ou simplement désagréables. sujet notre rapidité à suivre le fil cette es applications industrielles ozone blir que le globe était sillonné par milliards histoire. t nous ne pouvons oublier que les mètres fils téléphoniques aériens ou sont très nombreuses. pauvres naufragés étaient en train se hâter D'une façon courante ce gaz est surtout fébrilement réembarquer à bord s souterrains. utilisé à la stérilisation l'eau grâce à s Dans cet ensemble l'mérique du Nord canots les vêtements provisions armes et et ceci est une nouvelle preuve sa formi- appareils qui marchent directement sur le munitions pour regagner au plus tôt le sol dable activité sociale se taille.la part du lion. courant électrique ; l'eau stérilisée par l'ozone glad " (Wouôss viré gladd) savoir " to natal en bois représenté par le pont du navire; ux tats-unis en eflet la longueur du est parfaitement pure et agréable. Quand tout à coup on aperçut à l'horizon un 'ozone produit dans certaines conditions know " (tou nô) que la coque du Snail nuage poussière... GBR D UTRC. réseau téléphonique est sert aussi à désinfecter ou simplement à puri- n'avait nullement souffert la rencontre avec mètres! fier l'air s locaux industriels' s salles le sympathique habitant s mers. t en spectacles ou même s appartements. De même temps il admira les écailles qu'il avait C if. avec cadran lumineux f. en plus. * Qualité extra à ancre 20 fr. nombreuses administrations publiques em- laissées " that he had left ' (dzatt hhi hhadd B a lnracclet-montre Homme.. 0 fr. left) comme souvenir son passage. lles ploient couramment s ozoneurs par mesure " bracelet Dame plaqué Or.. *0 fr. Comment détruire les organismes qui avaient cinquante centimètres long avec nvoi contre rembours'. Demanr Catalogue d'hygiène. rongent les vieux meubles? la moitié en largeur. t elles ressemblaient Horl. KPUS 28r. Rivoli PRS tout à fait à s écailles merlan toutes proour détruire les insectes adultes ou larc O M M UN Q V ÉS portions gardées. On les mit soigneusement vaires qui vivent dans les vieux bois côté pour les montrer aux autorités une TMBRS-POST UTHNTQUS et les sapent il faut utiliser une benzine J SUR MNTNNT... fois retour en ngleterre " when back to DS MSSONS ÉTRNGÈRS Garantis non triés vendus au silo douée d'un pouvoir pénétration particulier : ngland" (whouenn bak tounnglandd) comme Demanz notice tspoeafave tu Directeur 'ufficc le xylol. Que les plus belles armoires normans une preuve irréfutable l'extraordinaire s Timbras? Missions e xylol pénètre dans tous les organis4. rue s Redoutet TOUOUS (France). aventure. trouvent chez Jollivet 49 rue Rennes mes et les tue en les " éclaircissant " Paris tous prix et toutes dimensions ; que telle façon qu'ils viennent absolument transromns MYSTRUX Ou vjagei agréaolê lec ure* muutemepirs les " cosy-corner " rustiques les mieux parents. C'est une très bonne substance antidlrertlssaa s. étudiés sont chez Jollivet " rue du Cherparasitaire. On injecte dans les trous s vieux bois à che-midi Paris. nvoi photos sur man. '""«en/ tt Ptt *itr l'ai d'une petite seringue du xylol ; puis Prix modérés. on bouche ces trous à l'ai d'encaustique au ft * xylol. Cette préparation s'obtient en faisant dissoudre 'a cire à parquets ordinaiie dans Où acheter une malle pour auto Déjà Pmnu : KDRÉ 'le Corail tofr. une petite quantité xylol au bain-marie ; «t pave* dorée* 9 fr HZ le spécialiste J. BRNRD rue le xylol est très inflammable ; il faut prendre lied a la Morte 9 fr RTHUR BRNÊO Belphepor.. "... Sfr d'boutir Paris qui les vend toutes grans précautions pendant cette mani.fontse 'Homme aux-vlt"ag*«sfr! Édition. To.. Go... o. 9fr faites ou sur mesure 0 % meilleur mar TUNDCR Chez tout les' ibrai«_ pulation. G^bne' BRNRD te* O.mpag-ion a H ins. Sfr. ti m* DtrMu Pmrli et correspondant*. es principaux trous étant comblés on ché. Catalogue sur man. disposition légale ne crée en cette matière d'obligation spéciale aux propriétaires d'immeubles. Cependant d'après un usage constant et reconnu à maintes reprises par les tribunaux l'escalier s maisons à Paris doit rester éclairé jusqu]à une heure variant selon les quartiers entre dix heures et minuit. Mais l'escalier service lorsqu'il ne ssert que s appartements d'un prix modéré peut cesser d'être éclairé dès dix heures. On ne saurait par contre exiger un éclairage permanent dans les escaliers : il suffit que tout locataire ou tout visiteur puisse obtenir la lumière à tout moment en actionnant le bouton minuterie. Cette obligation qui incombe au propriétaire d'assurer jusqu'à une certaine heure l'éclairage s escaliers n'est qu'une application la règle d'après laquelle le bailleur d'immeubles est tenu faire jouir paisiblement le preneur s lieux loués. (rticle 79 du Co civil.) e propriétaire qui n'aurait pas tenu compte cette obligation serait responsable s accints causés par le défaut d'éclairage : par exemple une chute que ferait un locataire dans les escaliers en raison l'obscurité. UCUN ** * T OUT C * * * P S RHNDY C H J. R!CH.-:D KM VK.NT* JUS

11 «tmint 7 M 928 ' liiiiiiiiiiniii iimiliimiiihiuiiiiimiiiuuiihiiiiiiiiiiiïiiiiiiiiiiiiiiiiiuhh H iiiiiiiiiiimnriamnnunhmiiituinuiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii i mm DMNCH-USTRÉ ""* PROFTONS D NOS OSRS DU DMNCH POUR NOUS NSTRUR UN PU DRU F d'un secrétaire l'intendance du anguedoc Pierre- ntoine - Noël-Bruno Daru que Napoléon er fit comte naquit à Montpellier.'le 2 janvier 77. Sous-lieutenant dès l'âge seize ans (78) il fut successivement commissaire s guerres (789) commissaire ordonnateur (79) chef division au ministère la Guerre (8 fructidor l'an V). ncarcéré pendant dix mois sous la Terreur il s'était souvenu ses brillantes étus chez les Oratorienset avait trompé l'ennui la captivité en traduisant Horace et én écrivant son pître à mon Sans-Culotte. n l'an V commissaire ordonnateur en chef à l'armée du Rhin il y rendit grands services. près le 8 Brumaire Bonaparte qui avait apprécié ses qualités administratives l'appela comme secrétaire général au ministère la Guerre puis l'emmena en DRU talie et le chargea au lenmain Marengo l'exécution la convention qu'il avait signée avec le général autrichien Mêlas (800). l trouva le temps mener front puis lors la vie littérateur (Cléopédie ou Théorie s Réputations littéraires 800 ; pître à J. Delille 80) avec celle d'homme d'tat; après avoir travaillé avec le Premier Consul à la réorganisation l'armée il fit partie du Tribunat et y fut notamment un s chauds défenseurs l'instruction publique. n 804 il se rallia à l'mpire avec enthousiasme et.reçut Napoléon les postes les plus importants : conseiller d'tat intendant général la Gran rmée et s pays conquis. l occupa ce po*ste capital jusqu'en 8 et sut faire payer les nations vaincues. Puis nommé secrétaire d'tat il fut chargé la préparation administrative la campagne 82. l suivit en Russie Napoléon qu'il s'efforça dissuar pousser plus avant que Smolensk sans y parvenir d'ailleurs ; pendant la retraite il fit tout ce qui était humain:ment possible pour remplir sa tâche particulièrement ingrate. Ministre l'administration l'rmée en 8 il s'efforça d'obtenir que Marie-ouise ne quittât pas Paris. Rallié très tardivement aux Bourbons après le départ pour l'île d'lbe il applaudit au retour et pendant les Cent-Jours se prodigua nouveau pour celui qui avait fait sa fortune. ussi subit-il après Waterloo une disgrâce temporaire. Blucher fit séquestrer quelque temps son domaine Meulan puis ouis XV l'y exila. e comte Daru mit à profit cette absence Paris le premier repos prolongé qu'il eût eu puis sa sortie s geôles la Terreur pour rédiger son Histoire la Républiaue Venise qu'il donna en 89. Ce grand travailleur mourut le 5 septembre 829 près Meulan. S S> 5 i& J GT V avant d'être botaniste ClauCasimir Gillet né à Dormans-(Marne) en 80 commença à attirer l'attention en publiant en 8 une Nouvelle Flore française en collaboration avec J.-H. Magne qui était alors professeur d'agriculture d'hygiène vétérinaire et botanique à l'cole d'lfort. Ce fut en 872 à l'âge soixantesept ans que Gillet commença la publication dun traité d'une gran utilité sur les champignons qui croissent en France (scription et iconographie). GT Cet ouvrage le plus parfait qui ait paru puis la fameuse Histoire s champignons _ la France Bulliard continua à paraître jusqu'à la mort son auteur survenue en 89 à lençon. Seule était alors inachevée la partie consacrée aux gastéro mycètes (champignons dont les spores sont internes à une enveloppe d où ils ne se libèrent que par déchirure et même struction complète cette enveloppe). ÉTÉRNR NOTR GUD D 'NSGNMNT OU QUND T COMMNT FR NSTRUR NOS NFNTS Quel mo d'enseignement choisir? Comment peut-on y accér? quel âge? Dans quelles conditions? quelles carrières prépare-t-il? Ce sont là s questions primordiales sur lesquelles on est mal renseigné et dont dépend l'orientation la vie. familles se mannt toujours où quand et comment elles peuvent faire instruire leurs enfants suivant leurs désirs. lles ne connaissent pas beaucoup les divers établissements scolaires et encore moins les conditions d'admission dans les. multiples écoles. l nous a été donner constater par une expérience déjà longue que les parents commettent une série d'erreurs souvent impossible à réparer leurs enfants ayant passé l'âge requis pour être admis dans une école déterminée ou n'ayant pas fait les étus voulues. Combien parents s'aperçoivent après avoir consulté le programme d'un examen ou d'un concours qu'ils ont fait fausse route et auraient dû diriger d'une tout autre manière les étus leurs enfants. Que candidats se voient fermé l'accès aux écoles primaires supérieures aux cours complémentaires aux examens s bourses nationales aux grans écoles parce qu'ils ont passé l'âge maximum! Que carrières auxquelles on aurait pu prétendre et auxquelles on n'a pas songé dans ignorance où l'on se trouve s écoles spéciales qui préparent à ces carrières. Pour obvier à ces inconvénients graves pour l'instruction et le choix averti d'une carrière nous avons pensé qu'il serait utile résumer ici sous forme gui les règlements épars dans les programmes et plans d'étus s quatre ordres d'enseignement : l'enseignement primaire l'enseignement technique l'enseignement secondaire l'enseignement supérieur. Ce gui d'un genre nouveau n'a pas encore été mis à la disposition du public. Des offices d'orientation professionnelle récemment créés ont bien pour objet diriger les enfants dans le choix d'une carrière mais trop souvent ces offices constatent que les enfants qu'ils doivent orienter sont trop âgés pour aborr les carrières axquelles ils sont aptes ou n'ont pas acquis les connaissances exigées. Toutefois notre gui l'enseignement ne sera pas un orienteur rôle qui incombe exclusivement aux maîtres et aux orienteurs professionnels. e gui l'enseignement est tout simplement un co s règlements scolaires relatifs aux conditions d'entrée dans les multiples établissements universitaires aux examens et concours. C'est un conseiller permettant se reconnaître dans les divers ordres S d'enseignement aux aspects si divers et si complexes. Où peut-on faire instruire un enfant? cette question multiples réponses : à l'école primaire au lycée au cours complémentaire dans les écoles primaires supérieures dans les écoles professionnelles dans les écoles commerciales etc.. l n'est pas indifférent d'entrer au hasard dans l'un ou l'autre ces établissements et il faut savoir choisir en connaissance cause. Quand doit-on entrer dans une ces écoles? quel âge minimum? quel âge maximum? Comment peut-on y être admis? vec ou sans concours avec ou sans diplôme en qualité d'élève gratuit au moyen d'une bourse ou en qualité d'élève payant? quelles carrières préparent les divers établissements scolaires? C'est à toutes ces questions que répondra notre gui l'enseignement. Nous voici à la fin l'année scolaire.' l va falloir bien avant la rentrée d'octobre avoir fait choix l'établissement où l'on désire inscrire un enfant. Qu'il s'agisse s tout-petits qui ne sont pas encore allés à l'école ou qu'il s'agisse ceux qui ont déjà passé leur certificat d'étus il va falloir opter. Notre gui fera connaître dans les articles qui suivront : es conditions d'âge d'inscription dans les établissements relevant l'enseignement primaire primaire supérieur technique professionnel commercial dans les lycées et collèges dans les facultés et les grans écoles ; 2 es conditions d'âge d'inscription aux divers examens permettant d'obtenir s bourses d'étus et s bourses d'entretien ; quelles carrières préparent les divers établissements scolaires publics ou reconnus par l'tat ; 4 es conditions bifurcation d'un enseignement dans un autre ; 5 es facilités accordées aux Pupilles la Nation et aux Pupilles l'école publique ; es conditions d'admission s étrangers dans les écoles françaises. ( suivre.) n "MossÉ GBR ne connaît pas avec précision la date naissance Jacques-nge Gabriel qui fut en gran vogue au XV siècle et dont beaucoup créations existent encore dans notre Paris morne. l était né au sein d'une famille d'architectes dont il vint le membre le plus illustre. Son père Jacques avait été élève Mansard dont il était parent ; son grand-père avait commencé le pont Royal après avoir construit le château M'*e Montpensier ; enfin son bisaïeul avait été l'auteur l'ancien hôtel ville Rouen et l'église SaintGermain d'rgentan. Jacques-nge Gabriel quatrième du prénom hérita son père qui avait été architecte à la cour non seulement les travaux en cours à achever mais aussi ses relations et ses titres. Voilà comment il fut vers sa vingtième année (728) nommé membre l'cadémie d'rchi- JCQUS-NG GBR tecture. l construisit presque entièrement le château Cornpiègne ; puis ouis XV lui confia la restauration s bâtiments du ouvre y compris la colonna due à Perrault. l s'en tira avec intelligence. l reconstruisit pareillement d'importantes parties du château Versailles auquel il ajouta une salle spectacles. Puis ce furent les bâtiments l'cole Militaire et enfin les ux beaux bâtiments qui sur la place la Concor se trouvent part et d autre la rue Royale. Ces hôtels furent stinés initialement à la réception à Paris s grands personnages étrangers ; un contient actuellement certains services du ministère la Marine et l'autre est connu sous le nom d'hôtel Crillon. eur construction avait été attribuée à nge Gabriel à la suite d un concours dans lequel son projet avait été primé. lle lui valut l'attribution d'une pension du prévôt s marchands et s échevins la Ville Pans. nge Gabriel mourut en 782; il avait été aussi chargé la restauration la cathédrale d'orléans. N O' * * * FORY M à la suite l'expédition du Mexique lie-frédéric Forey était né à Paris en 804. Sorti Saint Cyr en 8 il ne tarda pas à faire campagne Directeur l cole oupérieure olbert. en prenant part en 80 à l'expédition d'lger. Capitaine en 85 il revint en lgérie où il se distingua nouveau lors la retraite Clauzel vant Constantine (8) et lors l'action la colonne Valée sur le défilé s 'HOMM PRÉHSTORQU OU FOSS Bibans (Portes Fer 89). n 840 il y revint préhistoire est l'exposé ce qui s'est dont il a fait s flèches s harpons et s encore mais cette fois comme chef batailpassé dans la vie s hommes avant qu'il aiguilles. on à la tête d'un bataillon chasseurs à ait existé une histoire. lle ne s'appuie 'homme a amélioré son outillage au cours pied. Colonel quatre ans après; puis en 848 que sur s vestiges : ornements reliquats la pério paléolithique ; chaque amélio- général briga il fut au premier rang d'industrie ssins parfois peintures qui ration bien définie correspond à une phase ceux qui participèrent au coup d'tat : le gra constituent à condition d'être authentiques (phases Chelléenne cheuléenne Mousté- général division en fut la récompense. d'irréfutables documents du passé. rienne urignacienne Solutréenne MagdaléParti d'abord en Crimée à la tête la Bien qu'il soit généralement admis que les nienne). uxième division réserve il eut à exercer temps préhistoriques comprennent l'ère qua'homme paléolithique a fait montre d'un pendant le siège Sébastopol le commanternaire en laquelle est apparu l'homme s sentiment artistique incontestable. Ses efforts ment s troupes par intérim. n talie pierres travaillées s ossements humains se sont portés d'abord sur la parure (colliers en 859 il commanda une division qui fut s fragments terre cuite ont été trou- bracelets etc.) puis sur la gravure (sur bois engagée à Montebello. n 82 le général vés dans s sédiments formation ter- rennes et cailloux roulés) ; puis il a donné Forey qui était tiaire. s statuettes et s peintures qui sont véri- puis trois ans sénaeur présence dans ces sédiments coïnci- tables œuvres d'ârt. es ornements retrouvés teur fut mis à la dant d'autre part avec les découvertes ont permis reconstituer ux races : Néan- tête s troupes qui M. Dubois dans le pliocène Java (crâne rthal et Cro-Magnon celle-ci déjà plus affinée opéraient au Mexiet fémur Pithécanthrope) milite en faveur que celle-là. que après l'échec l'existence d'un homme tertiaire type a pério éolithique correspond à Yholo- orencez vant mixte d'évolution entre le singe et l'homme cène ; c'est l'âge la pierre polie. e froid Puebla. l arriva quaternaire. ayant pris fin l'homme a quitté les cavernes avec trente mille es temps préhistoriques (dont la pério et s'est établi dans les plaines (début di hommes et reprit l'homme tertiaire est dite éolithique) com- l'agriculture et l'élevage) sur les plateaux le siège pour son prennent ensuite les périos paléolithique (stations semblables à véritables camps compte en mars néolithique et Yâge s métaux. aux huttes protégées par une enceinte faite 8. a pério paléolithique correspond à la grosses pierres) voire même sur les lacs Malgré les efforts pério du pleistocène l'ère quaternaire. l a (cités sur pilotis). 'outil caractéristique du général mexicain dû chercher dans les cavernes et les grottes un l'industrie cette pério est la hache en Comonfort pour défory refuge contre le froid et les grands glaciers ; pierre polie emmanchée dans une gaine bois bloquer la place puis il a assisté d'abord aux ravages s grands cerf. C'est l'époque s dolmens s Puebla succomba le 8 mai. e juin Forey cours d'eau contre lesquels il a dû se pré menhirs s idoles grossières ; l'homme éoli vainqueur fit son entrée à Mexico. l reçut munir par l'emplacement ses habitats; thique se caractérise aussi par son goût la le bâton maréchal ; peu temps après ensuite aux éruptions s rniers volcans sépulture. mala il dut être rapatrié et laisser le d'uvergne. 'âge s métaux est le début d'une métal- commanment du corps expéditionnaire à l a commencé dans cette pério à tra- lurgie qui a traité successivement le cuivre le Bazaine. Commandant du uxième corps vailler la pierre (coups poing couteaux- bronze et le fer et en a fait s armes et s d'armée puis du camp Châlons le marérâcloirs pointes à main) ; puis il a travaillé parures. l est aux confins s temps préhisto- chal Forey ne vait pas tarr à être appé l'ivofre la corne et les os s animaux riques et l'histoire connue. paralysie. l mourut à Paris en 872 RÉCH D FRNC

12 inmif DMNCH-USTRÉ UN iiimiiiiiihinjilu CHN 2 iniiiiiiiiiim.ui.nmiiiiiihiiiiiiiiiiiiijiiiiiiiiiiiiiiuiiiniiiiiiiiiiiiiiiii'îiiiiiiiaiiiiniiiiiiii SMN B USNSSMN C'est ainsi qu'était nommée l'hôtellerie du père Bourgeois. l y a quelques années cette hôtellerie n'était encore qu'une auberge. Mais le tourisme se développant le père Bourgeois avait compris qu'il fallait morniser sa maison. Pour cela il avait commencé par augmenter ses prix considérablement. l avait _ ensuite fait installer l'eau courante et tapissé ses chambres avec du papier venant Paris. Malheureusement le village dans lequel il se trouvait manquait curiosités. ucun château historique! Pas la moindre trace d'un vieux camp romain! Nulle grotte à visiter! 'église datait 890. C'était désespérant! Si encore la route avait été mauvaise temps en temps s automobilistes auraient été forcés s'arrêter soit à la suite d'une panne soit à la suite d'un accint. Hélas! le chemin était un s rares France qui fussent bien entretenus. es voitures niaient à quatre-\ ingts à l'heure vant le pitoyable Chien Rouge Que faire? e père Bourgeois lors ses travaux s'était vanté dans le pays gagner une fortune en cinq ans. On ne se gênait guère pour se moquer sa naïveté. _ l y avait surtout son voisin le père Vincent qui se montrait cruel à son égard : ne tenait-il pas lui-même une auberge qui était restée auberge et qui était intitulée : l'ne Vert! Chez le père Vincent scendaient les commis voyageurs qui forment une. clientèle moyenne intéressante les paysans que leurs afl aires retenaient un soir loin leur ferme les petits fonctionnaires en tournée. Certes ce n'étaient point là s millionnaires dépensant largement. Mais c'était suffisant pour que le père Vincent vécût avec sa fille dans une certaine aisance. Quand il se vit menacé la faillite le père Bourgeois se prit la tête dans les mains et déclara : l faut que je trouve quelque chose... U iiiiiiiiiiiiuiiiiiiiinnmiiihiiuhmimtiiiiiuiimtuuiii UM PU D FMTS qui la rentrée C s Chambres a donné NO à s velléités politiques man : Quel âge faut-il avoir pour pouvoir être sénateur? Quarante ans... h tant pis je les ai dépassés! U CHN ROUG PRÉSNC D'SPRT OU P 99 verre limona. ls examinaient la maison : Tiens la salle à manger est gentille... Si nous restions ici vingt-quatre heures?... 'hôtellerie du Chien Rouge vait venir très vite un établissement réputé. e père Bourgeois connut la gloire. e père Vincent commença connaître la jalousie. l ne cessa plus se plaindre. es cris s touristes l'agaçaient disait-il : Coucou!... Bonjour... Bonsoir!... Tu vas bien?... u revoir!... l prétendait ne plus pouvoir dormir. a nuit les réponses l'écho le poursuivaient : Coucou!... Bonjour... Bonsoir!... Tu vas bien?... u revoir!... l essaya d'ameuter les paysans contre le père Bourgeois : Croyez-vous que ce soit flatteur pour nous d'habiter un village où l'on n'entend que : Coucou Bonjour Bonsoir! Tu vas bien? u revoir!... l y a me semble-t-il s façons meilleures se signaler à l'attention s touristes... es paysans qui ne manquaient pas vendre s cartes postales s timbres s cigares aux étrangers se montraient moins sévères. ls accordaient leurs préférences au père Bourgeois. e père Vincent se prit la tête dans les mains et déclara : îl faut que je trouve quelque chose. e lenmain il avait trouvé. l appela sa fille et lui confia son secret. e soir même un événement inouï se produisit. Un groupe touristes était dans le jardin du père Bourgeois. C'étaient s Parisiens très gais. 'un d'eux se mit à crier : 7 JUN S28 '""mit COMQU ROÏG ejenmain il avait trouvé. l appela son fils qui avait vingt-cinq ans et lui ordonna tendre au-ssus la route à la hauteur du premier étage une toile blanche portant cette inscription : Touristes arrêtez-vous. dix mètres d'ici vous pouvez connaître l'écho le plus admirable du mon qui répète douze syllabes. Dans le pays on manifesta un certain étonnement. On ignorait l'existence cet écho. e père Bourgeois expliqua qu'il l'avait trouvé par hasard. l se tenait dans son jardin à un certain endroit sur la terrasse lorsque le hasard fit^qu'il parla un peu haut. a phrase entière qu'il venait prononcer lui avait été renvoyée sans doute par un rocher s environs. avait renouvelé l'expérience en se plaçant un peu plus à droite ou un peu plus à gauche. e résultat avait été nul. 'écho ne répondait que si l'on était sur un point précis. C'était réellement extraordinaire! e père Vincent lui-même était stupéfait. l avait dit : Comment vas-tu père Bourgeois vieux sacripant? 'écho avait répété : Comment vas-tu père Bourgeois vieux sacripant? Bien entendu la banrole toile blanche ne tarda pas à produire son effet. es touristes commencèrent s arrêter. ls allaient dans le jardin. ls criaient : Coucou... Bonjour!... Bonsoir... Tu vas bien!... u revoir 'écho répondait : Coucou!... Bonjour!... Bonsoir... Tu vas bien!... u revoir!... es touristes s'asseyaient pour boire un PUSSNT G!... ; Coucou!... Bonjour!... Bonsoir!... Tu vas bien?... u revoir... Or l'écho répondit : Filez du Chien Rouge. On y mange très mal!... Ce fut un scandale! e père Bourgeois intervint. l expliqua qu'il y avait s ouvriers dans la campagne. On travaillait autour du rocher contre lequel les sons en temps ordinaire se répercutaient. Ce soir-là les touristes ne meurèrent pas dans l'hôtellerie. e lenmain même scandale : Coucou!... Bonjour!... Bonsoir!... Tu vas bien!... u revoir lancèrent ux Belges. 'écho répondit : llez-vous-en ou prenez gar au coup fusil... e surlenmain nouveau. phénomène! n vain on appela l'écho. 'écho resta muet. e père Bourgeois afiolé se dirigeait vers une prairie qui faisait suite à son îardin quand il rencontra le père Vincent : Vous vous promenez? Oui... t vous? s Moi aussi!... Soudain les ux hommes poussèrent en même temps un cri. e fils du père Bourgeois et la fille du père Vincent étaient vant eux assis bien sagement sur un tronc d'arbre. ls bavardaient tendrement. Des touristes làhaut criaient Bonjour... bonsoir!... " ne s'en souciaient pas. On a viné que le jeune homme avait reçu son père la mission représenter l'écho cependant que la jeune fille avait reçu du sien l'ordre tout contrarier. ls s'étaient rencontrés l'un et l'autre dans cette prairie. e père Bourgeois et le père Vincent s'attendrirent les voir si gentils. e mariage aura lieu prochainement. 'écho répond aujourd'hui plus fort que jamais pour la meilleure exploitation s touristes. BRT CRMNT. SPRTUR (Dessin inédit G. Q'STUU.^ gens chic : Même par cette chaleur vos faux cols sont toujours aussi nets. Comment faites-vous pour avoir toujours du linge frais î Je le conserve dans mon armoire à glace! J7NTR bohèmes. Tu as l'argent pour régler l'addition? Non et toi? Moi non plus. Si on en mandait au patron? Tu le connais? Non ; et toi? Moi non plus mais on pourrait dire au garçon nous présenter. J7NTR la sortie d'un restaurant *^ à la mo ux gentlemen échangent ces propos : C'est l'extravagance mon cher Quelle idée donner un aussi généreux pourboire au garçon? Possible!...Maisvoyez donc le magnifique parssus qu'il m'a donné d'un étudiant à son ami ; " Mon cher^-" Je vais ce soir au bal et ie n'ai pas d'habit ; peuxtu me prêter le tien? 'ami répond immédiatement : Je ne man pas mieux mais à la condition que tu m'enverras ton pantalon pour que je puisse te porter mon habit. " TTR Je désire que cette scène la forêt soit d'un grand réalisme. ussi tâchez me trouver quelques gens qui imitent bien le hurlement s bêtes féroces. DRCTUR. CHF D FGURTON ntendu! J'ai là une mi-douzaine figurants qui n'ont pas été payés uis six semaines ; je vais es appeler (

13 aiiumii 7 JUN 928 ' i>iiiiiiminiiiiiii i>iiiiiii i iiiii>ii l l >t llllllllll tl llll ]l] ^ iiimiiiiiihiiiriiiinmiiiiuiniiiiim.nvumiiiiiiiiihihiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiii DMNCH-USTRÉ ««tmr CM.ce eus* RMD NGN D NCÊTR Je surs tellement nerveux que je n'aie pas pu fermer l'œil la nuit. Prenez s leçons boxe vous ne pourrez plus les rouvrir pendant trois jours Que veux-tu faire Toto avec cette jumelle marine? C'est pour examiner Varrière-gorge mon arrière-grand-père l 'Dessin inédit G. QUSTU). (Dessin médit VR) CONTRSTS t toi petit nègro qu'est-ce qu'on t'a donné à faire? a sauce blanche (Dessin inédit UN PRT B FOOTB YU PR TOTO ( US) CH. D BUSSY.) CRRÈR Un nommé Héron Jean-Joseph <fd serait avec nous? Ben l il y a longtemps qu'il est publkiste? (Dessin inédit R. SNM.J PROGRS a mécine monsieur fait s progrès énormes en ce moment ; tenez puis ux ans le docteur a triplé ses prix! BONN XCUS Comment se fait-il que puis ux dm que vous promettez m'épouser vous remettez toujours au lenmain? Mais ma chérie vous savez bien que je suis peintre futuriste " (Dessin inédit M W. JURtsJ (Dessin inédit G. QtresTiu.) PRÉCOCTÉ // est peut-être trop avancé? Oui... trop avancé pour son âge... il marche tout leui (Dessin inédit. CR DU CŒUR * Je t'ai vu chez le pharmacien...c'était pour toi? Non heureusement c'est pour ma femme l (Dessin inédit C SOON). HP-ROH JNJ BN SUR CONOMS Chut l laissez-mot écouter... e docteur est chez la voisine et comme elle a la même' maladie que moi ça m'évitera le faire venir 'Dessin inédit- DourJ MUNFCNC Si tu vas pas à l'école tu pourras jamais Tu prends s premières? Non mais en attendant le métro je me mets sous la pancarte ça fait n'c/ie / (Dessin inédit MRJO TUZNJ lùire. Tu crois? Mais si je pourrai! Pour lire j'aurai qu'à mettre' s lunettes comme grand'mère (Dessin inédit G M STON SJ PRÉCUTON Je t'ai déjà dit d'aller te mettre à l'ombre avec ta mère autrement tu vas attraper une insolation. (Dasjin inédit GlU

14 DMNCH-USTRÉ H ihiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiîiiiimiiiiiiiiiiiii liiiiiitiihiiiihiiiiiiiiuiuiiiiiii 4 T NOUVS S JUPS COURTS U THÉÂTR aurait pu croire que les robes courtes qu'impose la mo actuelle puissent avoir une fâcheuse répercussion sur audition dans les salles spectacles? C'est pourtant ce que viennent constater les ingénieurs chargés d'améliorer l'acoustique l'lbert Hall ondres. On avait observé que dans ces rnières années cette acoustique ne faisai^ que venir plus en plus mauvaise. On s'est inquiété recherchei les causes d'un semblable phénomène. t l'explication qui a été trouvée la plus concluante est celle-ci : Du temps où les dames portaient longs et amples vêtements les sons étaient absorbés " par cette abondance d'éto%es. Par contre en raison la simplification progressive en longueur et en largeur l'appareil vestimentaire féminin aucun obstacle n'est plus opposé aux désagréables inconvénients l'écho Dès lors l'administration l'lbert Hall a dû s'ingénier à remplacer ce qui manquait aux spectatrices : elle a donc recouvert les murs d'un revêtement feutre et d'un tissu spécial tiré paraît-il la canne à sucre... Grâce à quoi l'audition a pu reprendre en partie sa sonorité sans écho. a Semaine artistique Marseille. Q U SUR S COTS OUTS les récoltes sont terminées dans les campagnes mais sur certaines côtes une T singulière moisson bat son plein. es flots l'océan apportent en ef.et vere l'urope et en particulier sur les rivages l'rlan et du nord l'ngleterre d'énormes masses d'algues et d'autres végétaux marins. Quelques plages en la saison d'hiver en sont couvertes. es rlandais ces parages les ramassent et les emploient comme combustible. De plus les cendres ces plantes chimiquement traitées fournissent l'io. u nord là Gran-Bretagne c'est comme engrais que l'on utilise les algues ainsi apportées. Une autre récolte sur ces côtes rocheuses du nord c'est celle s œufs d'oiseaux mer. es macareux en particulier ponnt s œufs qui sont très recherchés mais ils placent généralement leurs nids à mi-hauteur s falaises les plus escarpées. De hardis chasseurs accrochés à s cors qui vont du haut s rochers jusqu'à une barque dans la mer visitent les anfractuosités la pierre et non sans grand péril remplissent les sacs suspendus à leurs épaules. The Sphère. UN JURY CONSCNCUX RM les mille chinoiseries la prohibition aux tats-unis celle qui consiste à faire P " goûter " à s experts les breuvages suspects vient causer quelques désappointements à un jury mixte quatre hommes et cinq femmes! que le juge os ngelès lors d'une saisie avait chargé cette délicate mission. S COr S UX PtS l y a cent moyens do les traiter mais un seul s'en délivrer promptement : c'est. e Diable! «e Diable enlève les cors en six jours pour toujours. 2 fr. 95 toutes pharmacies. ttention xigez «e Diable. Kpcrnay : pharmacie Welnmann. UN TRSOR CCH dans les 5O0.OOU obligations non réclamées du Crédit National Crédit roncier. Ville Paris Ch. fer etc. publiées avec tous les Tirages ots et Pairs. bonnezvou- an francs. Journal Mensuel Tirages. Bureau F n" Faubourg Montmartre Paris. SURVZ CROSSNC D VOS NFNTS Vous savez que tout organisme en état croissance p. besoin d'être efficacement soutenu. Ne confiez qu'a la Quintonine le soin d'améliorer et reconstituer une santé affaiblie. lle seule au moyen s produits tout premier ordre et choisis avec soin qui la composent vous donnera les résultats que vous attenz. a Quintonine a fait ses preuves et se recomman par ses qualités mêmes. D'un goût très agréable elle régularise aussi les fonctions digestives et est à iu portée s estomacs les plus délicats î 4 fr. 95 toutes pharmacies. PUUDRfcS tf CGRTTS SCOUFMHS es aoez-oous essayées?... CtlPUBfflïa W iillwts OPPRSSONS TOOTS MPHYSÈM - BRONCHT CHRONQU Pour ooùe d'essai gratuite : 0. Gr. Rue BS.UX (Nord) D PRTOUT CURUS XPOSTON roi Yougoslavie a inauguré récemment une exposition produits agricoles et industriels à Skoplje au voisinage d'uskub. l fut curieux voir côte à côte s objets fabriqués dans les nouvelles usines du pays par s procédés mornes et ceux qui sortent s mains s rniers artisans qui travaillent encore dans leurs petites échoppes comme au temps où le pays était turc. insi s bibelots cuivre gravé et martelé et s ustensiles bois taillé. Quelques chameaux venus du sud la Macédoine où l'on élève encore ces animaux et où on les emploie aussi bien que les ânes et les bœufs et le fez mahométan qui se retrouve dans plusieurs costumes paysans dont on expose plus d'une centaine tous différents rappellent que l'on se trouve à Skoplje au seuil l'orient. es fabricants perles du lac Ochrida avaient disposé dans une s stalles les produits leur travail. ls ne font point mystère leur procédé et on sait qu'ils obtiennent leurs perles en compressant en petites boules les écailles d'un certain petit poisson du lac. Observer ROM T CRNV littérature sacrée s différents peuples. e soir venu elle faisait part à son cousin ses découvertes et ils les méditaient ensemble se forgeant une doctrine philosophique et religieuse commune. Puis en 875 n'ayant point sollicité le renouvellement son mandat Godin revint à Guise : ce fut pour reprendre aussitôt la truelle et donner au Familistère l'aile droite qui lui manquait avant procér dans le cadre qu'il avait voulu à la création l'association qu'il avait conçue. Ce fut en 880 le août qu'elle vit le jour. a petite république travailleurs se subdivisa en quatre catégories dont les trois plus élevées : associés sociétaires et participants participent à s grés divers aux bénéfices. Godin fit pour commencer 4 associés 2 sociétaires et 442 participants ; il quitta son titre patron " pour celui d'administrateurgérant estimant qu'une telle joie valait bien l'aliénation toute l'affaire... n 88 il manda... et obtint que sa part bénéficiaire qui était 2 % fût réduite à 4 % le surplus vant être àfl ecté intégralement à s améliorations l'œuvre. n 88 survint un événement intime que toute l'ssociation accueillit avec une joie profon : le fondateur que le décès sa première femme avait rendu libre offrit son nom à celle qui puis vingt-cinq ans était sa confinte tous les instants. l ne s'agissait ainsi que l'écrivit Godin à s amis que rendre leur collaboration plus efficace en donnant une consécration légale aux liens afiectueux qui les avaient constamment associés dans leurs travaux ". vec sa délicatesse coutumière et afin que nulle pensée d'intérêt personnel ne pût être mêlée à ce pur sentiment Marie Moret exigea qu'il n'y eût entre elle et son mari aucune communauté biens. ussi la mort Godin survenue le 5 janvier 888 ne la laissa-t-elle riche que beaux souvenirs et généreuses pensées ; elle passa les rnières années sa vie à faire inventaire cet inestimable trésor et à diffuser toutes les grans idées auxquelles sa longue union spirituelle avec le grand mort avait donné le jour. 'œuvre économique cet homme bien qui n'oublia pas dans la richesse les dures leçons la misère lui a magnifiquement survécu : c'est une gran industrie qui tant en France qu'en Belgique et bien qu'elle ait eu à subir la guerre structrice comptait au 25 juin associés 7 sociétaires et.52 participants. Sa vitalité atteste la justesse vues et le profond sens s réalités celui qui sut être à la fois un technicien consommé et un grand socialiste d'action.. ORBRT. l'on en juge d'après les récits Titeive dans De Bacchanalibus le Carnaval fut une fête très vivante et très caractéristique la Rome ancienne. e grand historien parlant s scènes qui avaient lieu dans la Ville ternelle à la fin la célébration s mystères s Cendres les donne comme les plus frappantes toutes celles que le mon ait pu voir. Hommes et femmes animés d'une arur étrange couraient la nuit par les Chemins ier Far s à yon et à la Méditerranée rues Rome agitant d'innombrables flacons Visitez la forêt Fontainebleau résine qu'ils allaient jeter tous ensemble dans es circuits automobiles organisés'par la Compagnie les eaux du Tibre tandis qu'un cortège'les P.-.-M. pour la visite la forêt Fontainebleau accompagnait chantant une mélodie funèbre. ont repris le " avril. circuits ont lieu chaque Jour : l'un le matin Cassiodore nous a transmis quelques parti- audeux départ la gare Fontainebleau pour la visite cularités curieuses ces scènes auxquelles la partie nord la forêt par la Croix--Toulouse gorges d'premont le carrefour s Cépées (prix : dès le V siècle notre ère les chrétiens les francs) ; l'autre l'après-midi au départ la place Denecourt pour la visite la partie sud par Mondonnèrent un autre nom et une autre forme Marlotte les gorges Franchard (prix : 7 fr.). sans réussir à en changer la substance. e tigny e prix ces ux circuits effectués le même jour peuple romain qui ne pouvait vivre sans par la même personne est. 25 francs. Pour la visite complète la forêt un circuit la plaisirs avait créé un superintendant s journée est mis en marche les dimanches lundis jeudis samedis et jours fériés du " avril au 0 juin divertissements publics. Dans Jes trois siècles qui vont du V au et du t" octobre au novembre. X siècle on n'a relevé aucun faste ce glhllllllllllllllllllllllullllillllllllllllllllllllllllllu genre. Un réveil survint au temps s CaroTOUS S JOURS lingiens où fut donnée la célèbre fête s fous ". Malgré les luttes intestines et bien que la ville eût été abandonnée par les papes les SU QUOTDniK D T. 8. F. 7 fameuses fêtes gone e Testaccio n en conti- âllliu; nuèrent pas moins. C'est à ce moment que PUB VC UN furent inaugurés les courses et les tournois CSSMNT HO auxquels prirent part toutes les villes d'talie. Mais c'est seulement en 4 sous le pape RR PRTCUÈ Paul que furent instituées les vraies fêtes RMNT PRTQU Carnaval dignes la Renaissance. S a Domenica l Corriere. S PROGRMMS DU 'FFSSMNT DU SO PRSN QU larges trottoirs du boulevard du Palais subissent en ce moment un traitement bizarre. u moyen pompes pneumatiques NTNDR S MOND 'ON NTR PUT N U&TUfiRU *f S S T GS. VTRNS T CCSSORS POUR chapeliers D <H.MUSSÂU&!! SONT S PUS PPRCS 0.RU SÎMUR. PRS CTOGUS FRNCO lasptlf R0Q VSBTBZies STNDS CH. MUSS U**!! XPOSTON ou BTMNT MCC CTY S PRSN. STNDS 9. Floréïne CRÈM D BUT Rond U PU DOUC FRCH. PRFU 4 MS PUVRS PDS Ce dont vous avez besoin c'est d'un bain pieds saltraté que vous pourrez facilement vous prépareren faisantdissoudre une petite poignée Saltrates toll dans une cuvetle d'eau chau. Un bain saltraté rendu médicamenteux et légèrement oxygéné possè remarquables propriétés aseptiques tonifiantes et décongesti ves : son action curative l'ait promptement disparaître l'enflure et la meurtrissure l'irritation et réchauffement et toute sensation douleur et brûlure. Un bain pieds ainsi préparé vous permet en outre d'enlever facilement et sans crainte vous blesser les cors œils perdrix et durillons qui se ramollissent à un tel point qu'ils se détachent jusqu'à leur racine : vous n'avez qu'à les soulever et il vient inutile vous charcuter avec un couteau ou rasoir opération toujours dangereuse. es Saltrates Rpdcl remettent et entretiennent les pieds en parfait état. ls se vennt à un prix modique dans toutes les hou pharmacies mais exige véri la b Sal traies paquets RCORD DU RR MUR ÊTR ÉPTNT H SOCT \ Ùemmnie* U SNSTONN BoM USTRÉ 928 (le plu important du man).200ïr.p«fm. 200grav comiquet art. fou rire. Farces «t ttrapes d * tepilantts. Chansons et Mono!.. Tours hiln* rénte. TOUT C QU XST «mm. MUSMNTS pour rouies circonstances Prestidigitation. VRS gais et utiles. Danses apprises seul. Hypnotisme Haute Magie «e. fcnvoi sur man accompagnée 2 ra en timbres ou manda. Ét- RC0RDURR. 9. Bd St-Martin. PRS- -M- t e a.«ai BN DMNDR NOUV BUM N* FRNC on injecte dans le sol du ciment liqui et vous ^iimiiiimiuiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiifiiiu n'imaginez pas la quantité eflarante qui peutêtre absorbée. Des poches se sont paraît-il = ST N VNT CHC QU M T N DNS TOUT décelées dans le sous-sol et il importe = = -RNC UN PRX mettre la chaussée à l'abri d'affaissements dan- b'vntqurrl gereux. e Petit Journal. illllllllinilllllillliltlllllilllllllllltllllilllllllllllllllllllllllliiii O Cs ' 4 iiiniiin es RBÏP zatù 7 JUN 928 (Suite du texte la page 5.) Délicate mais point désagréable puisque les experts goûtèrent à si grands traits qu'il ne resta plus une goutte l'échantillon assez copieux pourtant puisqu'un gallon (quatre litres et mi) avait été mis à leur disposition. Rubicond ostensiblement disposé à l'indulgence le chef s experts dont la langue était légèrement pâteuse déclara qu'il ne voyait aucune " malice " dans le breuvage à lui soumis. Sa religion et celle ses collègues cependant n'étant point tout à fait éclairée il réclama une secon expertise... Sur quoi le juge scandalisé procéda séance tenante à la dissolution ce jury trop consciencieux. 'ndicateur Cognac. KU UN GRND PHNTHROP : J-B.-. GODN BRC--BRC ÉCHOS iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiuiiiiiiiiiiiiiiiiiii CCORDONS VOONS MNDONS 9. rua Phonographes. Disques Bats 5os. Jazz et tous instruments musique.' 7J choir Je métho* om0 tous instruments C&talcgu grsti BNZT fabricant la Procession- 5. PR 9

15 siiiiiiiii 7 JUN 928 "'" iiiuiiiimmimiiimiimiiiiiuiuiiiiiiiminmiiiiiniiiiimiimiiiiiiimiimimimii 5 "" iiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiii DMNCK-UT2Ê misa GRND RRUR D FMM constituent le véhicule le plus économique et le ptus agréable pour se rendre rapiment et sans aucune défaillance à son travail ou à sss affaires Nos modèles réunissent toutes les qualités CONFORT SOUPSS ROBUSTSS & fcconom que l'on peut en attendre assurent à l'acheteur UN et GRNT satisfaction que seules peuvent donner s machines ayant longuement fait leurs preuves. Notice franco sur manda MOHliïg GOYOH 55 Rue du Pavillon MÇON aux teintes nouvelles et les cit.- auia.sieb uuf ti soie : Utaprine Opalins. Chaiitiim bvuaetui etc. nue crient el prnduisen a< es NS TRCOTR" FTURS DU FOHTKOY. à ROUBX(Nord) ion.iicoiuparaies ci ^u en.ues aux pr u u>ue fccrivez-ieur ed reclaman COCTON Nc NVOYÉ GK.'-'lUlXfcJUfcN'l lbum muiquam afprewtssage a nombreux modèles élégants OFFRT TOUT CHTUR VC FRS Payables sur -2 mois Ua{;D< /.lie; >ous 4u rs i>ai out avec MCHNà TRCOTR pprentis. uraccatai. o ranco tertre TRCOT 8 Rue Tronchet - PRS. Comment les hommes remarquent vos imperfections en silence. Chaque jour s millions femmes attirent; sans d'ailleurs "s'en rendre compte l'attention s hommes surleursimperfections. ucun homme n'aime voir à un thé dansant la femme avec laquelle il se trouve sortir sa houppette et commencer à se tapoter le nez. lle laisse entendre par cela même qu'elle a un vilain nez brillant et probablement un vilain teint qu'elle s'efforce cacher. n mélangeant un peu mousse -crème avec votre poudre riz préférée vous pouvez facilement vous débarrasser d'un nez brillant et dissimuler toute la journée les défectuosités votre teint. a mousse crème fait adhérer la poudre à la peau en dépit la chaleur eu temps pluviaux d'un bain mer ou la transpiration provoquée par la danse. lle exerce également une action tonifiante sur la peau et son emploi continu supprimera bientôt et pour toujours un nez brillant. a mousse crèmo est mélangée à la PoudreTokalon au cours sa fabrication d'une façon scientifique et dans les proportions exactes. Cette poudre remarquable est invisible sur la peau. lle tient jusqu'à ce que vous vous laviez Personne lie pensera jamais que votre peac fraîche douce et veloutée et votre teint merveilleux ne sont pas dûs entièrement à votre propre beauté naturelle. Chaque matin femmes emploient la Poudre Tokalon. es femmes France d'ngleterre d'mérique d'talie les plus exquises les plus jolies du mondî entier exigent maintenant la Pondre Tokalon. es compactes Tokalon contiennent.mainte fiant la mousse Crème. a Poudre et ô Rouge sont tous ux très adhérents. Quelque chose nouveau différent meilleur. du visage du corps tout entier. Résultat déjà visible le 5' jour. Citez ce lournal en écrivant a Wl GOUR NN 98 boulevard uguste-blanqui Paria Pharmacie BT qui envole gratuitement recette simple efficace facile à suivre en secret czémas Psoriasis Dartres Boutons Rougeurs Démangeaisons Hémorroïs Furonculose Varices Plaies Variqueuses etc... Uii traitement infaillible l est peut-être s maladies aussi douloureuses que les maladies peau. l en est assurément plus graves. Mais il n'en est pas plus pénibles ni qui influencent plus cruellement l'esprit s malas au point (cela c'est vu) leur donner s idées suici. Cela tient sans dou à ce qu'elles prêtent parfois à malveillants soupçons et à ce que du fait qu'elles ne sont pas toujours faciles à dissimuler elles constituent une tare humiliante ou répulsive qui surtout chez les femmes justement jalouses leurs charmes finit par sembler pire que la mort?joutez à cela leur invraisemblable ténacité. Certaines rmatoses le Psoriasis et l'czéma par exemple résistent à tous les traitements classiques : pommas lotions bains eaux thermales électricité régime etc. Cette apparente ^curabilité n'est pourtant qu'une illusion déplorable. lle s'explique par ce fait que la thérapeutique fait fausse route. es maladies peau ne sont pas s maladies locales et superficielles dues à un accint extérieur agissant du hors mais s maladies générales dont la cause "interne" est l'empoisonnement du sang. orsque le sang vient pour une raison quelconque à s'altérer les tissus cutanés que son flot impur ne cesse baigner par ssous s'ir. ritent pius en plus et l'infection persiste QU s'aggrave comme si elle s alimentait d elle-même. D'où cette conclusion que le traitement rationnel ne saurait se borner à. combattre les symptômes exten ÎS du mal : il faut qu'en même temps ou tout d'abord^l s'attaque à la cause profon qui est l'impureté du sangt Hor la pas d'amélioration définitive pas salut a preuve l'exactitu cette théorie c'est le succès universel et constant du traitement s CHRTRUX D DURBON qui se résume dans l'emploi simultané du BUM DS CHRTRUX (qui décongestionne et cicatrise les tissus envenimes résorbe les boutons calme les démangeaisons et les douleurs) et la célèbre DS CHRTRUX D DURBON qui prise à l'intérieur a tôt fait sinfecter le mauvais sang et lui rendre sa pureté normale et vivifiante grâce aux herbes aromatiques qui entrent exclusivement dans la composition cet incomparable dépuratif. Des milliers malas sont là pour attester que c'est à cette médication si simple et si logique qu'ils doivent d'avoir recouvré la paix du corps le goût vivre et la sérénité. 0 juin 927. tteint puis plusieurs années d'eczéma aux jambe* et aux cuisses avec plaques ulcéreuses compliquées pui le mois mai 925 furonculose j'ai le plaisir d«cous annoncer que je suis soulagé toutes ces infirmités. J'estime que oolre Tisane dépurative vos Pilules Supertoniques votre Beaume sont réellement souverains pour le traitement du sang. DÉGNY. mployé du Chemin Fer S impasse Tréxel a Plaine-Salnt-Denls. 8fr. CDU l suffit retourner a la Maison FRR 9 rue Jacob la présente annonce du Dimanche-llustré en indiquant lisiblement son nom et son adresse pour recevoir gratuitement et franco un tube échantillon Dentol. MS FRS Je T««a proposa d'étudier ma métho traitement par l'éctrctë 9ui ^lcras permettra vous soulager immédiate- S! H llllll ment. S VOUS SOUFFRZ D Nsur «stnénie Débilité et Faiblesse nerveuse Varlcoeêle maladies cvs reins la vessie etc. avec leurs consé* auences physiologiques sthénie générale rthritisme rtérlo-sclérose Rhumatismes divers Scintlque Paralysie Dyspepsie Constipation Gastrit e ntérite ffections du Foie. Si votre organisme est épuisé et affaibli si voies (tes nerveux rrité déprimé écrivez mol une simple carte postale et je vous enverrai ez ee Jour a mon adresse une magnifique brochure avec illustrations et ssina valant 5 francs. NSTTUT MODRN ~ venue lexandre Bewttwmsl. ODRN M Docteur N.P. GRRD BRUXS-FORST. ffranchissement T>onr Tétrantref ettres fr. 50. Carteq 0 fr. 90 Sans tarr préparez-vons an concours d'nspecteur do Contrôle l'tat sur les FOUR MGRR sans avalei drogue d'une seule partie du corps S MDS D PU TSN e Dentol (eau pâte poudre savon) est un ntifrice a la lois souverainement antisep. tique et doué du parfum le plus agréable. Créé d'après les travaux Pasteur il raffermit les gencives. n peu jours il donne aux nts une blancheur éclatante. purifie i'haleine est particulièrement recommandé aux fumeurs. l laisse dans la ouche une sensation fraîcheur délicieuse et persistante. e Dentol se trouve dans toutes les bonnes maisons vendant la parfumerie et dans les pharmacies. Dépôt général : Maison FRÈR 9 rue Jacob Paris. 2 Septembre 927. Monsieur votre médication contre les rmatoses est vraiment efficace. Rigoureusement suivie elle m'a en trois- mois débarrassé du Psoriasis qui me couvrait les bras et les jambes el qui se développait plus en plus. Comme je désire avoir toujours ae la Tisane en réserve je vous prie bien vouloir m'envoger un flacon DÉPURTF DS CHRTRUX D DURBOS. Servez-vous mon attestation qui pourra être utile à d'autres personnes atteintes ce mal affreux. BBÉ GOÏRD a a Grimaudiire Vienne. PRX (impôt compris) : TSN DÉPURTV le flacon fr. 80; BUM SOUVRN le pot 45. Toutes pharmacies et aboratoires J. BRTHR à Grenoble qui envoient brocliurc et attestation. STHM Pas diplôme man. ge 2 à 0 ans ou plut ÎSces. Mil.). Carrière active. ndépendante bien rémunérée carte gratuite circulation. Renseisr. grat arl'saht Sssclal* fainlnlttrat'oa. 4. rua Férou. Pari () CC OPPRSSON S SOUtPMNT K.VÉDT guérison par les lobules Rébaciel Résultat* marvailaux. Surprtnants mime. Tlet Phies le ilaeon.80 impôt compris. Dem. notice DCH0UX. Phlsa. Bois-Colombes (Stsiaal 'NTRT VNCU quelles que soient sa gravité et son ancienneté par traitement nouveau permettant manger normalement. Brochure envoyée gratuitement par RNÉ FOU CHR h^pharmadm^75^boujev^rj CJ!T«RPFT MPHYSÈ. RVOVR ï Percussion cent. rme déf. auto risée.vn.-i.vev ai ar o oued et. li rs. v-tre remo i. re..pkh8r.renaultparls-il NTRSS Tous les Jeunes Gens et Jeunes Filles tous les Pères et Mères Famille 'ÉCO UNVRS la plus importante du mondé vous adressera gratuitement par retour du courrier celles ses brochures qui se rapportent aux étus ou carrières qui vous intéressent. 'enseignement par correspondance 'ÉCO UNVRS permet faire à peu frais toutes les étus chez soi sans dérangement et avec le maximum chances succès. Pour être renseigné découpez le BUTN C-DSSOUS marquez d'une croix chacune s brochures qui vous intéressent écrivez au bas votre nom et votre adresse et expédiez ce bulletin sous pli fermé à 'ÉCO UNVRS 59 boulevard xelmans PRS ( ). Broch. 900! Classes primaires complètes : Certificat d'étus Brevets C.. P. Professorats. Broch. 90 : Classes secondaires complètes : Baccalauréats icences (ettres Sciences Droit). Broch. 90 Grans Écoles spéciales (griculture ndustrie Travaux publics Mines Commerce rmée et Marine nseignement Beaux-rts Colonies). Broch. 902 : Toutes les carrières administratives (France et Colonies). Broch : Carrières d'ingénieur Sous-ngénieur Conducteur Dessinateur Contremaître dans les diverses spécialités : lectricité Radiotélégraphie Mécanique utomobile viation Métallurgie Mines Travaux publics Béton armé Chauffage central _rchitecture Topographie Froid Chimie griculture griculture coloniale Broch. 907 Carrières du Commerce (dministrateur Secrétaire Correspondancier Sténo-Dactylo Contentieux Représentant Publicité ngénieur commercial xpert Comptable Teneur livres). Carrières la Banque et la Bourse s ssurances et l'ndustrie hôtelière. Broch angues étrangères (nglais spagnol talien llemand Portugais rabe spéranto) Orthographe Rédaction Rédaction lettres Versification Calcul Broch. 905 Dessin Écriture Calligraphie. Broch Carrières la Marine marchan. Broch. 905 Solfège Piano Violon ccordéon Transposition Harmonie Contrepoint Fugue Composition Orchestration Professorats. Broch. 907 rts du ssin (Dessin d'illustration Composition décorative Dessin tigurines mo. quarelle Peinture/Gravure Pastel Travaux d'agrément natomie artistique Histoire dé l'art Préparations aux métiers d'art et aux Professorats ssin). Broch Métiers la Coupe et la Couture (Petite main secon main première main venuse venuse-retoucheuse représentante coupeur coupeuse). Broch Journalisme (Direction Fabrication dministration) ; Secrétariats. ( expédier gratuitement à M. Rue.... N... a....par... Départ... Si vous souhaitez s renseignements ou s conseils spéciaux à votre cas ils vous seront fournis très complets à titre gracieux et sans engagement votre part. l vous suffira nous les manr sur une feuille quelconque que vous joindrez au bulletin ei-ssus. e Gérant : H. PG. Paris. imprimeur. HÉMHY rue tfngbien

16 DMNCH-USTRÉ.muni iiiiiiiiiiiiiiiiiiii«iiii«<nnmiiiii.uiiiuiiiiiiiimiii mu jg iiiiiuii 7 JUN 928 iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiniiiiiniiiiiiiiiiii CTUMNT NOUS CCORDONS SUR NOS TRFS COUVRTS T COUTR UN RMS D 5 % SUR TOUT CHT ; 20 % SUR 00 Fr. ; 25 % SUR.000 Fr. T 0 % SUR Fr. VC RPP D CS 25 % T 0 % S S.000 Fr. OU Fr. SONT TTNTS DNS 'NNÉ FVRR MSON D GROS 2 rue Tmenue PRS O) Téléphone : rchives 9-4 Ouverte tous les jours sauf Dimanches et Fêtes MSON D DÉT PRS 27 bi Poissonnière Téléaieae : Richelieu SS-SZ Ouverte tous lee taure emuf U Dimanche FOND N 74 et PTS RONDS etovs unis ouis XV; ouis XV rubans lauriers ou à perles ; mpire et rt nouveau. N08 7 et 72. SRVCS PN MSSFS ouis XV; ouis XV ; mpire et rt nouveau. es pièces argentées à grammes net 00 fr. N 70. SRVC PN ÉGR ; en ouis XV. es pièces argentées à grammes net 75 fr. rgenté. Prix nets rgenté Prix net Ovale %... à gr. 2 Rend 27%.... à 27 gr. 0 fr. - 8%... à 8 gr. 0 0%... à 0 gr. 90 fr. - 4%... à 4 gr %.... à gr. 220 fr. - 45%... à 45 gr. 20-5%.... à 5 gr. 250 fr. Ces plats se font en toutes autres dimensions à raison 7 fr. 50 le Demanz nos COUVRTS le. fr. fr. fr. fr. N 78 et 8. SRVCS HORS-D'ŒUVR MSSFS ouis XV ; ouis XV ; mpire et rt nouveau. 4 compartiments argentés à gr net 20 fr 5 gr fr. Ces services se font rond ou ovale et peuvent en retirant les cristaux être utilisés comme plats..ï O. P RGNTÉS COUTR '"k " poinçonnés à notre et ORFÈVRR l20grmarque Dépotée avec Charges d'rgent Garanties sur facture. (.-et-.) NU N 4 N* îs N s N 7 N'2 " 0 ':%*j& iy-' ~ N' "it"5*.x p Succursales : 2 RU D PRS VlCHY T H D DÉPÊCH 42 bis. RU SC-ORRN TOUOUS ^T & Produisant nous-mêmes intéressant notre Personnel a notre ndustrie nous réduisons par une activité constante SCRT D NOS PRX XCPTONNS une Fabrication et une vente intensives vente directe par notre seule publicité nos prix revient nos frais généraux puis notre Bénéfice net au strict minimum. Nous nous assurons ainsi un chiffre d'affaires en progression constante qui s'accentue chaque année en raison du maintien nos Prix et surtout la qualité nos rticles dont nous avons grâce à la hausse du Franc augmenté sensiblement les charges d'rgent telle notre QUTÉ XTR 20 GRMMS GRNT 25 NS qui constitue une acquisition PRMR ORDR. tel point qu'aucune Maison ne peut rivaliser avec nous et nous pouvons dire en toute sincérité : S COUVRTS COUTR et l'orfèvrr PRRN rgentés par s procédé mornes déposant sur tous nos rticles l'rgent qui traité par 'électrolyse est garanti chimiquement pur remplacent avec notre Garantie 25 ans très avantageusement RGNT ainsi dénommé lequel n'est en réalité qu'un alliage 50 Grammes cuivre pour 950 Grammes d'rgent en er Titre et 200 Grammes Cuivre pour 800 grammes d'rgent en 2e Titre. USN D 'SPÉRNC VURS--MORHR N N" 2 N 4 N 8 <T O N S N. Baguette unie. N 2. Filets. N 4. rt nouveau. N 8. Fileti i ruban. N" 9. Filets lauriers. N 5. rt nouveau. TRF au DÉT avec RMSS nos Couverts et Coutellerie rgentés sur Métal xtra-blanc N N N N DÉSGNTON T COMPOSTON D NOS MÉNGÈRS o z o u «T D NOS COFFRS 8 H 2 2 sw 2 z u H a QUTÉ XTR " QUTÉ 2 GRNT NS GRNT 25 NS NOS 8 MODÈS NOS 4 MODÈS N 5. rt nouveau. \ DNS ouis XV XV XV et mpire N 8. Filets et Rubans. ÊCRNs' Nos à 2 N 9. Filets et auriers RCHS DNS ÉCRNS RCHS N. Chrysanthèmes. RGNT OXYDË MT OU BRNT " QUTÉ GRNT 2 NS ÇUtTÉ XTR GRNT 25 NS grammes prix en francs irtmmes prix en francs] grammes prix en francs grammes prix en franc o > u u «RGNT OXYDÉ MT OU BRNT (Sur le modèle N Remise supplém. 5 jq) en NOS 4 MODÈS. Baguette unie. ] nln<! 2. à Filets. CRNS'. Contours violon/ RCHS 4. rt nouveau. COUVRTS table CURS à café OUCH a MÉNGÈR COUVRTS à ssert CUR i ragoût n TROS ÉCRNS n COFFRT CHÊN n remplaçant les 2 Couverts ssert par Couteaux table et ssert vec les lames acier inoxydable pièces. 2 / 7 pièces.] es 2 pièces es en sus en sus 2 a o us" " QUTÉ GRNT 2 NS QUTÉ -.TR CRNT 25 NS grammes prix en francs grammes prix en francs] W RGNT OXYDË MT OU BRNT COUTUX table à ssert SRVC à sala? à découper MNCH à gigot PNC à sucre gran n CNQ ÉCRNS n COFFR CHN à compartiments vec les 25 lames acier inoxydable 2 pièces / / es 92 pièces} es 92 en sus COUVRTS à poisson SRVC à poisson n COFFR CHÊN à 4 compartiments n COFFR CHÊN à 4 tiroirs vec les 25 lames acier inoxydable pièces! 2 es TÏ8 pièces en sus en sus * ei lerrices à salas qualité extra sont tout métal extra-blanc argentés à gr. arec haut doré. es services à sala à gr. sont avec haut corne blon. a Coutellerie métal argenté peut et sans supplément dans les Modèles n à être remplacés par la Coutellerie manches corne blon " choix avec viroles assorties aux modèles. De même dans les Modèles k 2 par la Coutellerie 2 avec viroles et cujots assortis. Notre Coutellerie avec lamta acier garanti inoxydable en sut 0 fr. par douzaine. Réargenture et remise à neuf Couverts et assimilés : le gramme déposé net 2 fr. Orfèvrerie : te gramme déposé net 2 fr- 50 CDUX et CHTS UTS - POUR la MR À POUR la CMPGN POUR MUX FR CONNTR T PPRÉCR NOS RTCS NOUS MNTNDRONS PNDNT JUN et JUT les PRX XCPTONNS C-DSSOUS : N 2 e chiffre fr. 50 par Pièce net. Nos COUVRTS TB RGNTÉS à 84 Grammes vec GRNT 2 ns. n ÉCRNS RCHS N es 2 Couverts net M N 9 et 20. N0' et Nos MÉNGÈRS 7 PÈCS rgentées à 2 Grammes vec GRNT 2 ns. n ÉCRNS RCHS N a Ménagère net 00. N N 9 et 0. N " et 2 ; N' e chiffra : fr 59 par Pièce net. *Pour netloytr nos Pour nettoyer not Couverts et notre OrfèCouvert et notre Orfèvrerie n'employez que ta vrerie n'employez que la Poudre PRRN. Poudre PRRN. Prix Je ta Botte : Prix ta Boite ; Petite : 2/r. Petite : 2 fr. M : yeiine : fr. Moyenne : fr. Gran : 5 fr. es autres rticles à notre Tarif ci-ssus avec les remises impcr'.antes annoncées Gran : 5 fr. Tous nos articles sont expédié en postaux recommandés dès la réception du montant la comman et en ce cas seulement franco port et d'emballage par Comman 00 (r. au moins en France 500 fr. pour l'lgérie. le Maroc et la Tunisie et.000 franca pour nos Colonies l'ngleterre ta Belgique la Hollan le uxembourg. l'talie la Suisse. l'spagne et le Portugal. sinon contre remboursement avec supplément du port et s frais sauf pour l'tranger envoi sur chèque seulement. n cas gravure prière Je joindre à ta comman ta moitié son montant : délai S tours. DMNDZ NOTR TRF GÉNÉR N" n UN JO SURPRS ST JONT TOUT MNGR OU CHT D SOO FRNCS COMPT CHÈQUS POSTUX PRS VNT D'CHTR URS VSTZ NOS MGSNS. N PYNT PUS CHR VOUS FVORSZ HUSS SU MSON QU MGR SS PRX GRNTT 25 NS 'RGNT DÉPOSÉ SUR S QUTÉ XTR 70 GRMMS 89-7

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

HENRY JAMES. Washington Square

HENRY JAMES. Washington Square HENRY JAMES Washington Square roman traduit de l anglais par camille dutourd LE LIVRE DE POCHE 1 Il y avait à New York vers le milieu du siècle dernier un médecin du nom de Sloper qui avait su se faire

Plus en détail

Liste de mots à copier (4 mots à copier 3 fois) Attention, écris «un» ou «une» devant le mot quand c est possible

Liste de mots à copier (4 mots à copier 3 fois) Attention, écris «un» ou «une» devant le mot quand c est possible Série 1 maison papa porte rue Série 2 avec deux terre été Série 3 maman pipe pour table Série 4 école jardin mal bébé Série 5 carte cheminée livre nature Série 6 rouge sucre tête vache Série 7 achat barbe

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

POSITIONNEMENT DE SORTIE Page 1. Corrigé à titre indicatif. 1 ère PARTIE

POSITIONNEMENT DE SORTIE Page 1. Corrigé à titre indicatif. 1 ère PARTIE Page 1 1 ère PARTIE Vous avez vu une annonce pour une location d une semaine à la plage hors saison. Le mois d avril vous intéresse car vous avez 2 semaines de congé. Loc. vacances bon prix mars à mai.

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

Régime du verbe selon son sens : rédaction

Régime du verbe selon son sens : rédaction SELON SYNTAXE SON SENS : RÉDACTION 1 Régime des mots Régime du verbe selon son sens : rédaction En cliquant sur le bouton «Rubrique grammaticale» dans notre site, vous pourrez, au besoin, consulter les

Plus en détail

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu. (Mt 5,1-12)

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu. (Mt 5,1-12) E1 Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu (Mt 5,1-12) Quand jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent. Alors, ouvrant la bouche,

Plus en détail

Formation continue Droit scolaire

Formation continue Droit scolaire AVERTISSEMENTS Ce document est un support créé pour les étudiants de la HEP et complété à l occasion d une journée pédagogique. Il ne peut pas être exhaustif de la réglementation, ni répondre à toutes

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte Compréhension de lecture Andrée Otte Amis ou ennemis? Chrystine Brouillet, Ed. La Courte Echelle, Montréal Si Jean-François Turmel croit m impressionner avec son walkman, il se trompe! Quand je pense à

Plus en détail

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Enseignement intégré des humanités Octobre 2012 Épreuve n 2 Compréhension et expression écrites Les Mille et une nuits ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Nom : Prénom : Classe de sixième :.. COMPRÉHENSION

Plus en détail

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou Un ou 1 le, un, mon, ton, son, ce chien méchant aboie la, une, ma, ta, sa, cette chienne méchante aboie plusieurs 2 les, des, mes, tes, ses, ces chiens méchants aboient quelques, beaucoup de chiennes méchantes

Plus en détail

电 子 科 技 大 学 2014 年 攻 读 硕 士 学 位 研 究 生 入 学 考 试 试 题 考 试 科 目 :241 法 语 ( 二 外 )

电 子 科 技 大 学 2014 年 攻 读 硕 士 学 位 研 究 生 入 学 考 试 试 题 考 试 科 目 :241 法 语 ( 二 外 ) 电 子 科 技 大 学 2014 年 攻 读 硕 士 学 位 研 究 生 入 学 考 试 试 题 考 试 科 目 :241 法 语 ( 二 外 ) 注 : 所 有 答 案 必 须 写 在 答 题 纸 上, 写 在 试 卷 或 草 稿 纸 上 均 无 效 一 用 括 号 中 动 词 的 正 确 形 式 填 空 ( 每 空 1 分, 共 10 分 ) 1. Plusieurs éléments (rendre)

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE La rentrée des classes est faite, elle s'est bien déroulée et chaque matin les Mamans viennent confier leurs enfants à la Maîtresse pour les reprendre le soir. Chaque

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

scaricato da www.risorsedidattiche.net

scaricato da www.risorsedidattiche.net Le Français en ligne Verbes je-tu-il/elle-ils-elles Ecrivez les verbes au présent du. Je ne crois pas qu'il... possible de tout faire en même temps. (être) Je doute que tu... la capacité de comprendre

Plus en détail

1860 : un Parisien visite la cité ouvrière

1860 : un Parisien visite la cité ouvrière Complément de l article : La cité ouvrière sur http://isundgau.eklablog.com/ 1860 : un Parisien visite la cité ouvrière Un dimanche d été, je me trouvais à Mulhouse, plus désœuvré que ne le fut jamais

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Il était une fois, euh non, un dimanche soir, au pied de la Tour Eiffel, trois louveteaux qui terminèrent juste leur concert de rock.

Il était une fois, euh non, un dimanche soir, au pied de la Tour Eiffel, trois louveteaux qui terminèrent juste leur concert de rock. Il était une fois, euh non, un dimanche soir, au pied de la Tour Eiffel, trois louveteaux qui terminèrent juste leur concert de rock. Ils montèrent en haut de la Tour Eiffel signer des autographes. Comme

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Réunion : la Diagonale des Fous

Réunion : la Diagonale des Fous J ai besoin de courir. Depuis toujours. Mes parents disent que j ai su trotter avant de marcher. J ai maintenant 32 ans et je viens de réaliser un vieux rêve : terminer la Diagonale des Fous, une course

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS ACADÉMIE DE STRASBOURG COLLÈGE FRANÇOIS TRUFFAUT CLASSE DE 3 e Entreprise BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS TEXTE D ÉTUDE Alex, un adolescent sans histoire,

Plus en détail

LE FUNAMBULE LES PROCHAINS TOURS DE PISTE

LE FUNAMBULE LES PROCHAINS TOURS DE PISTE 1 «Je n ai pas le temps de m arrêter pour penser à ma retraite. Je dois continuer à avancer pour ne pas tomber!» LE FUNAMBULE En équilibre au-dessus du vide! Le type funambule a devant lui un rêve lointain,

Plus en détail

Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre

Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre Marcelo Mariano Damiani Siskind Marcelo Damiani Marcelo Damiani Comme Le on Métier part, de comme survivre on reste Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre Roman Roman Traduit de l espagnol (Argentine)

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher)

Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher) Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher) Avant-propos : Chaque soir, je raconte une histoire à mon fils pour qu il s endorme. Il a 2 ans. Habituellement, c est les 3 petits cochons.

Plus en détail

CHIENS par M. Emile DALBIN. A mon fidèle collaborateur «Tell pour son dixième anniversaire.

CHIENS par M. Emile DALBIN. A mon fidèle collaborateur «Tell pour son dixième anniversaire. CHIENS par M. Emile DALBIN A mon fidèle collaborateur «Tell pour son dixième anniversaire. Les jours hâtent leur fuite et nous prenons de l'âge Avant que s'accentuent les ombres du couchant Voici venu

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication LA BRÈVE HISTOIRE DE MA VIE La brève histoire de ma vie 4 Stephen Hawking LA BRÈVE HISTOIRE DE MA VIE Traduit de l anglais par Laurent Bury Flammarion Copyright 2013 by Stephen W. Hawking Tous droits réservés

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Le pouvoir de l Amour

Le pouvoir de l Amour Le pouvoir de l Amour Bonjour, Je vais aborder avec vous aujourd hui le plus grand des pouvoirs, celui de l Amour! En effet l Amour peut tout transformer, aider, guérir, soulager, éveiller et pardonner

Plus en détail

MANIOC. org. Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique

MANIOC. org. Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique MANIOC. org Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique MANIOC. org Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique MАNIOС. org Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique

Plus en détail

Versailles : arme du pouvoir (1)

Versailles : arme du pouvoir (1) Versailles : arme du pouvoir (1) 1 2 Versailles en 1668. La galerie des glaces. 3 4 Le pavillon de chasse de Louis XIII dessiné par J.C Le Guillou. Edition Deux Coqs d or. La chambre du roi 5 Le réseau

Plus en détail

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici.

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Version audio - CLIQUE ICI Un taxi à New York L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Ici, on est à New York City, c

Plus en détail

Mënscherechter: Och fir Mënsche mat enger Behënnerung!

Mënscherechter: Och fir Mënsche mat enger Behënnerung! 1 Les personnes en situation de handicap doivent pouvoir vivre de manière indépendante. Elles doivent pouvoir décider librement de leur vie. Elles doivent avoir les mêmes droits que les personnes qui n

Plus en détail

Sonia et moi. Marie et toi. Marc et Jules. La chatte et la souris

Sonia et moi. Marie et toi. Marc et Jules. La chatte et la souris Trouve le pronom sujet qui convient... ramasse les olives.... écrivons une lettre.... avertissent par téléphone....admirez le bateau....obéit à sa maman.... parles au téléphone. Tu Relies je tu il elle

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

Indications pédagogiques D2/23

Indications pédagogiques D2/23 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D2/23 D : REALISER UN MESSAGE A L ECRIT Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 2 : Organiser et structurer un message Objectif opérationnel

Plus en détail

Carte des Prestations et des Tarifs Consultations sur Rendez-Vous au cabinet (Miribel Les Echelles, Isère, 38)

Carte des Prestations et des Tarifs Consultations sur Rendez-Vous au cabinet (Miribel Les Echelles, Isère, 38) Carte des Prestations et des Tarifs Consultations sur Rendez-Vous au cabinet (Miribel Les Echelles, Isère, 38) Consultation complète : 60 euros La consultation Complète est une consultation de voyance

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

Les besoins et attentes de la personne âgée 1

Les besoins et attentes de la personne âgée 1 Les besoins et attentes de la personne âgée 1 film : http://videos.tf1.fr/jt-20h/aux-petits-soins-pour-les-personnes-agees-4520376.html 1) Les définitions importantes : besoin et attente 2) Les professionnels

Plus en détail

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE PARTIE 1 Complétez les pointillés par une des réponses ci-dessus de manière que les phrases obtenues

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi [TRADUCTION] Citation : K. P. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 136 Appel n o : GE-14-2529 ENTRE : K. P. Appelante Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

Gilles Villeneuve. Q ui était... ORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS S

Gilles Villeneuve. Q ui était... ORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS S ORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS SPORTS S Q ui était... Textes : Élise Bouthillier et Sylvain Croteau Illustrations : Gabrielle Pleau Gilles Villeneuve CHAPITRE 1 L ENFANCE

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Le Sort d un papillon

Le Sort d un papillon Emma Adèle Lacerte Le Sort d un papillon Les Revenants Le sort d un papillon Sur le toit d une véranda, deux chenilles avaient élu domicile. Toutes deux, enveloppées d un tissu blanc et ouaté, attendaient

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Französisch Serie 2 (60 Min.)

Französisch Serie 2 (60 Min.) Aufnahmeprüfung 2008 Französisch Serie 2 (60 Min.) Hilfsmittel: keine Name... Vorname... Adresse...... Maximal erreichbare Punktzahl 100 Punkte - Leseverständnis 30 Punkte - Grammatik / Wortschatz 70 Punkte

Plus en détail

Ses vrais amis, quand on les compte, Il en est qui valent le coup Et puis d'autres qui ont un coût ; Ses vrais amis, quand on les compte, On ne sait

Ses vrais amis, quand on les compte, Il en est qui valent le coup Et puis d'autres qui ont un coût ; Ses vrais amis, quand on les compte, On ne sait Le seul-vivre. Ou ont pris des petits chemins Sans me laisser de parchemin ; Et je sais, après examen, Qu'ils ne m'ont pas serré la main ; Alors je les attends demain. Où, ils en avaient convenu, Ils se

Plus en détail

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants Présentation du livre Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants 17 X 23 cm, 100 pages, 2014, 12 Pourquoi un livre sur le jeu? Parce que jouer est un droit fondamental de l'enfant,

Plus en détail

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER!

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Cette phrase est assassine parce qu elle tue le meilleur de nous-même

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement Stage à Québec I. Vie pratique 1) Logement Durant mon stage de dix semaines dans la ville de Québec, j ai pu être logé à la résidence universitaire de l université de Laval. Je possédais une petite chambre

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

2. En quoi le marché des connaissances sert-il aux apprentissages des élèves?

2. En quoi le marché des connaissances sert-il aux apprentissages des élèves? 1. Qu'est-ce qu'un marché des connaissances? Un marché des connaissances, c'est un moment organisé et structuré pour permettre à une partie des enfants que nous appelons " marchands " de partager avec

Plus en détail

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin.

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin. Réécriture Réécriture Réécriture La nouvelle fantastique Au XIX ème siècle, un genre nouveau naît et se développe : la nouvelle fantastique. La nouvelle est un récit bref, présentant des personnages peu

Plus en détail

Tu dois. Tu viens de faire une inférence

Tu dois. Tu viens de faire une inférence La réponse n est pas écrite Ce que tu cherches est invisible Découvrir les idées qui se cachent derrière la phrase en utilisant les indices du texte Tu dois et Utiliser les connaissances que tu as dans

Plus en détail

Prénom :.. Nom :... Langage oral. Lecture

Prénom :.. Nom :... Langage oral. Lecture CP EVALUATION FRANCAIS Fin du 3ème trimestre Prénom :.. Nom :... Langage oral LO04 - Raconter une histoire déjà entendue en s appuyant sur des illustrations. =Raconte l'histoire de Blanche Neige en t'aidant,

Plus en détail

Le petit orphelin et l ours polaire

Le petit orphelin et l ours polaire ii Le petit orphelin et l ours polaire Publié par Inhabit Media Inc. www.inhabitmedia.com Version originale: The Orphan and the Polar Bear Éditeurs: Louise Flaherty et Neil Christopher Auteur: Sakiasi

Plus en détail

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel Johan Theorin L Heure trouble ROMAN Traduit du suédois par Rémi Cassaigne Albin Michel Öland, septembre 1972 L E MUR de grosses pierres rondes couvertes de lichens gris était aussi haut que le petit garçon.

Plus en détail

Lundi 8 : Mardi 9 Mercredi 10 Jeudi 11

Lundi 8 : Mardi 9 Mercredi 10 Jeudi 11 Du 8 au 14 juillet, les participants du Sailing Voyage (15 jeunes boulonnais dont 4 d Haffreingue et 15 jeunes anglais vivant dans le district de Shepway) ont navigué pendant une semaine de Portsmouth

Plus en détail

PROJET DE CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE. authentique de ce projet de loi, dont je vous prie de vouloir N 368

PROJET DE CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE. authentique de ce projet de loi, dont je vous prie de vouloir N 368 N 368 CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE SESSION ORDINAIRE DE 1957-1958 Annexe au procès-verbal de la séance du 20 mars 1958. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE portant amnistie dans les Territoires

Plus en détail

Loulou et ses héros «Equipage de remorqueur»

Loulou et ses héros «Equipage de remorqueur» Loulou et ses héros «Equipage de remorqueur» Christian RAITEUX 1 Loulou est un petit garçon qui parfois s interroge sur ce que peut être un héros. Il y a bien tous les personnages des contes et des légendes

Plus en détail

Proverbes autour de la thématique de l'argent Présentés par les élèves de 4e3

Proverbes autour de la thématique de l'argent Présentés par les élèves de 4e3 Proverbes autour de la thématique de l'argent Présentés par les élèves de 4e3 En une phrase courte, souvent imagée, parfois énigmatique, les proverbes expriment des «vérités» fondées sur l'expérience ancestrale

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997 CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC Annexe A CFTM-TV (TVA) au sujet de J.E. (Croisade pour un presbytère) (CBSC Decision 97/98-0555) Transcription partielle du

Plus en détail

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001 La souris voyageuse Pipistrelle à Venise Annick et Jacques Laban Novembre 2001 1 Dans la gare de Nice, sous une grosse traverse en bois vivait une famille de souris. La demeure était certes un peu bruyante,

Plus en détail