FLASH SPECIAL. Décembre 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FLASH SPECIAL. Décembre 2012"

Transcription

1 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012 (adoptée le 20-12) Une troisième loi de finances rectificative pour 2012, dont l objet principal n était pour une fois pas la hausse d impôts mais la lutte contre la fraude fiscale (adoptée le 19-12) Une loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 dont nous vous présenterons les principaux impacts en matière fiscale (adoptée le 3-12) Nous vous proposons de faire le point sur ce qui nous attend pour cette nouvelle année 2013 en organisant notre présentation par thèmes. IMPOT SUR LE REVENU Barème IRPP Gel du barème avec une revalorisation de la décote à 480 (LF 2013, art 2) - Création de deux nouvelles tranches : Une tranche à 45% pour les revenus supérieurs à /part (LF, art 3) Une contribution exceptionnelle sur très hauts revenus d activité excédant 1M par bénéficiaire à 18% - Cette contribution ne s appliquera a priori que pour l impôt sur les revenus 2012 et 2013 (LF 2013, art 12) (NB : cette contribution ne doit pas être confondue avec la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus de 3% ou 4% (RFR > ou pour un couple) Fraction du revenu imposable (une part) Taux (en%) < De 5963 à ,5 De à De à De à > Traitements et salaires : déduction des frais professionnels (LF 2013, art 6) - Abaissement du plafond de la déduction forfaitaire de 10% de à Evaluation des frais réels de déplacement : le barème kilométrique publié par l administration sera plafonné à une puissance de 7CV REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS (LF 2013, art 9) Dès le 1 er janvier Imposition des dividendes et intérêts au barème progressif de l impôt sur le revenu - Les PFL versés en 2012 seront retenus à titre d acomptes - Les avantages fiscaux pourront s imputer sur l impôt généré par ces revenus, l excédent d acompte sera restitué au contribuable

2 A compter du 1 er janvier Prélèvement à la source à titre d acompte d impôt sur le revenu Pour les intérêts: 24% Pour les dividendes: 21% - Maintien de l abattement de 40% - Suppression des abattements fixes de 1525 /3050 Le projet de loi de finances pour 2013 prévoit la possibilité de demander une dispense de prélèvement à la source : - Pour les intérêts : Dispenses de prélèvement pour les personnes dont le RFR < pour les contribuables célibataires et pour ceux soumis à une imposition commune Option pour le taux forfaitaire de 24% pour les personnes qui encaissent des intérêts pour un montant < / an - Pour les dividendes Dispenses de prélèvement pour les personnes dont le RFR < pour les contribuables célibataires et pour ceux soumis à une imposition commune La demande de dispense doit être adressée au plus tar le (au lieu du fixé initialement) de l année précédant celle du paiement des revenus auprès des établissements distributeurs. PLUS-VALUES DE CESSION DE VALEURS MOBILIERES 1. Plus-values réalisées par les particuliers, simples investisseurs Plus-values réalisées en Imposition au taux forfaitaire de 24% (au lieu de 19%) - Majoration non applicable aux retraits effectués sur un PEA. Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier Imposition au barème progressif - Abattement pour durée de détention en tenant compte de la durée réelle de détention Entre 2 et 4 ans 20% Entre 4 et 6 ans 30% Au-delà 40% 2. Plus-values réalisées par les dirigeants associés, détenant au moins 10% du capital Plus-values réalisées dès Imposition au barème progressif de l impôt sur le revenu - Option pour l imposition forfaitaire à 19% si: Activité opérationnelle ou holding animatrice Titres détenus depuis 5 ans au moins Titres représentant au moins 10% des droits de vote pendant au moins 2 ans au cours des 10 années précédant la cession Titres représentant au moins 2% des droits dans les bénéfices sociaux à la date de la cession Exercice d une fonction de direction au cours des 5 années précédant la cession Aménagement de l article 150-0D bis : report d imposition de plus-value sous condition de remploi - Plus-values réalisées à compter du 1er janvier Réinvestissement d au moins 50% de la plus-value (au lieu de 80% actuellement) - Réinvestissement dans une ou plusieurs sociétés - Réinvestissement dans un délai de 24 mois (au lieu de 36) - Seule la part effectivement réinvestie serait reportée puis exonérée au terme du délai de détention des titres de 5 ans

3 Maintien de l article D ter : abattement pour durée de détention pour les dirigeants de PME soumise à l IS partant en retraite NB : Intégration de l abattement pour durée de détention de l article D ter dans le calcul du revenu fiscal de référence servant de base de calcul à la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus due à compter de Pour la contribution due au titre de 2011, l article 1417 du CGI définissant le RFR, base de la CEHR ne mentionnait pas expressément la réintégration de l abattement de l article D ter. Les contribuables peuvent donc demander auprès de leur service des impôts, par voie de réclamation, le dégrèvement de la fraction de contribution qui a été calculée sans exclure du montant du RFR le montant de l'abattement pour durée de détention des dirigeants partant à la retraite prévu à l'article D ter du CGI. STOCK-OPTIONS ET ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS (LF 2013, art 11) 1- Imposition du gain de levée d option, plus-value d acquisition ou avantage En l état actuel de la législation, le régime fiscal est le suivant : STOCK-OPTIONS Cession avant 4 ans Cession entre 4 et 6 ans Cession après 6 ans Imposition comme traitements et salaires Pour la fraction < : 30% Pour la fraction > : 41% Pour la fraction < : 18% Pour la fraction > : 30% ATTRIBUTION GRATUITE D ACTIONS Cession avant 2 ans Cession au bout de 2 ans à compter de son attribution définitive (+ 2 ans) Imposition comme traitements et salaires 30% Pour les options et les actions attribuées à compter du STOCK-OPTIONS Cession avant 4 ans Imposition comme traitements et salaires Cession entre 4 et 6 ans Cession après 6 ans Imposition au barème IR comme TS Application du système du quotient de droit commun Maintien de la possibilité d imputer une MV de cession sur la PV d acquisition Déductibilité partielle de la CSG ATTRIBUTION GRATUITES D ACTIONS Cession avant 2 ans Cession au bout de 2 ans à compter de son attribution définitive (+ 2 ans) Imposition comme traitements et salaires

4 2. Imposition de la plus-value de cession des stock-options et des attributions gratuites d actions Actuellement 19% +15,5% Pour les cessions réalisées à compter du Imposition au barème IR Avec abattement pour durée de détention 1. Cessions de terrains à bâtir PLUS-VALUES IMMOBILIERES (LF 2013, art 15) Du 1er janvier 2013 au 31 décembre Maintien de l imposition au taux forfaitaire de 19% - Suppression des abattements pour durée de détention - A titre transitoire: maintien des abattements pour durée de détention en cas de promesse de vente ayant acquis date certaine avant le et signature de l acte authentique avant le A compter du 1er janvier Imposition au barème progressif IR - Prélèvement de 19% = acompte, restituable le cas échéant l année suivante - Application du système du quotient pour les biens détenus depuis plus de 4 ans 2. Cessions de biens immobiliers autres que les terrains à bâtir A compter du 1 er janvier Maintien de l imposition au taux forfaitaire de 19% - Abattement supplémentaire de 20% sur la plus-value nette imposable réalisée en 2013 (non applicable pour le calcul des prélèvements sociaux) 3. Taxation complémentaire du montant imposable des plus-values supérieur à (LFR 2012 III art 69) - Cessions réalisées à compter du 1 er janvier 2013, à l exception de celles pour lesquelles une promesse de vente a acquis date certaine avant le La base imposable s entend du montant net de la plus-value après application le cas échéant de l abattement supplémentaire de 20% - Pour éviter les effets de seuil, un mécanisme de lissage a été instauré à l entrée de chaque tranche - Le barème sera alors le suivant : Montant de la plus-value imposable Taux applicables De à % PV - ( PV) x 1 / 20 De à % PV De à % PV - ( PV) x 1 / 10 De à % PV De à % PV - ( PV) x 15 / 100 De à % PV De à % PV - ( PV) x 20 / 100 De à % PV De à % PV - ( PV) x 25 / 100 Supérieur à % PV

5 1. Prorogation de certains dispositifs REDUCTIONS ET CREDITS D IMPOT Investissements PME, FIP, FCPI (LF 2013, art 74) - Prorogation du dispositif jusqu au (au lieu du ) - Délai global d investissement des FCPI, FIP porté de 16 mois à 24 mois (12 mois pour atteindre 50% du quota et 12 mois supplémentaires pour atteindre 100%) - Délai de non-remboursement des apports réduit de 10 ans à 5 ans en cas de souscription de parts d entreprises solidaire agrées avant le (LF 2013, art 76) Investissements Scellier (LF 2013, art 81) - Engagement de réalisation de l investissement au plus tard le et signature de l acte authentique au plus tard le Maintien du plafonnement 2012: % RI Sont exclus de la prorogation: - Les constructions de logement par le contribuable - Les souscriptions de parts de SCPI (Qui devront impérativement être réalisées avant le ) Investissements Censi-Bouvard (LF 2013, art 77) - Acquisitions réalisées jusqu au Taux: 11% pour les logements acquis à compter de 2012 (Sauf si un engagement de réalisation de l investissement a été pris avant le et signature de l acte authentique au plus tard le maintien du taux de 18%) 2. Création du dispositif Duflot (CGI, art 199 novovicies, LF 2013 art 80) Champ d application - Contribuables qui acquièrent ou font construire un logement neuf ou assimilé entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2016 (parts de SCPI éligibles) - Location nue à usage de résidence principale pendant 9 ans au moins - Ouvert uniquement dans le secteur intermédiaire Base de la réduction d impôt - Prix de revient des logements dans la limite d un plafond par m2 de surface habitable ou sur 95% de la souscription - Plafond global annuel de pour deux logements au plus Taux - 18% répartie sur 9 ans - 29% pour les investissements outre-mer Conditions - Loyers < 20% du marché local - Localisation: Zone A bis, A ou B1 et B2 sur agrément du préfet de région

6 Taux réduction Engagement de location Condition de location PRINCIPALES NOUVEAUTES PAR RAPPORT AU SCELLIER SCELLIER 13% BBC Dt commun (+8% sur 6 ans : sect. interméd) 24% Outre-mer (+8% sur 6 ans : sect.interméd) Limitation du nombre d investissement par an Zonage Pas de location à un membre du foyer fiscal Secteur libre et intermédiaire 1 logement dans la limite de Zone A, B1 et B2 + agréments Zone C 4. Plafonnement global des niches fiscales (LF 2013, art 73) DUFLOT 18% 29% Pas de location à un membre du foyer fiscal ni à un ascendant ou descendant du contribuable Secteur intermédiaire exclusivement (plafonnement des loyers et des ressources) 2 logements dans la limite de Définition par décret Zone B2 sur agrément - Abaissement du plafonnement global à Exclusion du plafonnement 2013 Investissements Malraux Investissements SOFICA qui restent plafonnés à % du revenu imposable Investissements outre-mer (CGI, art 199 undecies A, B et C), qui restent également soumis au plafonnement 2012 Récapitulatif Investissements réalisés 2013 Plafond de droit commun Malraux (CGI, art 199 tervicies) SOFICA (CGI, art 199 unvicies) Investissements outre-mer (CGI, art 199 undecies A, B et C) Investissements PME (CGI, art 199 terdecies-0 A) Non plafonné Continueraient à être pris en compte les avantages procurés par une opération ayant donné lieu à dépôt d'une demande de permis de construire ou d'une déclaration de travaux avant le 1er janvier % du revenu imposable % du revenu imposable La réduction d impôt qui excède ce plafond pourra être reportée sur l impôt sur le revenu dû au titre des 5 années suivantes (LF 2013, art 75) ISF (LF 2013, art 13) Calcul - Seuil de déclenchement : Décote pour les contribuables dont le patrimoine net taxable est compris entre 1.3M et 1.4M : % P (patrimoine) - Suppression de la réduction d impôt de 300 e pour personnes à charge

7 Barème 2013 Fraction de la valeur nette taxable Taux applicable N excédant pas % Comprise entre et ,50% Comprise entre et ,70% Comprise entre et % Comprise entre et ,25% Supérieure à ,50% Assiette - Déduction des passifs limitée aux seules dettes se rapportant à des actifs taxables - Interprétation stricte de la notion de biens professionnels : «Les éléments du patrimoine social non nécessaires à l'activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale de la société ne sont pas considérés comme des biens professionnels et doivent être compris, pour leurs valeurs au 1er janvier de l année d imposition, dans le patrimoine du ou des propriétaires des parts ou actions à concurrence du pourcentage détenu dans ladite société. Cette règle s applique quel que soit le nombre de niveaux d interposition entre la société et les biens non nécessaires à son activité.» (CGI, art 885 O ter) Plafonnement ISF rétabli à 75% des revenus - IRPP + Contributions sociales + Taxe exceptionnelle de 18% + ISF < 75% des revenus - Revenus également pris en compte pour le calcul du plafonnement Les intérêts des PEL Revenus capitalisés sur les contrats de capitalisation et contrat d assurance-vie souscrits en France ou hors de France Les produits capitalisés dans les trusts Les plus-values en sursis ou en report d imposition La quote-part du bénéfice distribuable d une société passible d l IS dont le contribuable détient ou a détenu, directement ou indirectement, seul ou avec son groupe familial, au moins 33,33% (au lieu de 25% initialement) des parts au cours des 5 dernières années Modalités déclaratives - Etablissement d une déclaration spécifique pour les contribuables dont le patrimoine a une valeur nette taxable supérieure ou égale à (au lieu de 3M actuellement) ABUS DE DROIT 1. Répression des stratégies patrimoniales utilisées de façon «abusives» Donations- cession de titres (LFR 2012, art 19) Pour les donations réalisées à compter du 14 novembre 2012, en cas de cession des titres par le donataire dans un délai de 18 mois (au lieu de 24 initialement) suivant la cession, la plus-value latente sera taxée selon les modalités suivantes : - Prix d acquisition à retenir : Prix d acquisition du bien par le donateur ou si elle est inférieure la valeur retenue pour détermination des DMTG - Durée de détention décomptée à partir de la date de souscription ou d acquisition des biens par le donateur Sont toutefois exclues de cette taxation : - Titres ayant fait l objet d une donation dans le cadre des pactes Dutreil - En cas d invalidité de 2 ème et 3 ème catégorie, de licenciement ou de décès du donataire ou de l un des époux soumis à imposition commune

8 Cession d usufruit temporaire (LFR 2012 III, art 15) Pour les cessions à titre onéreux d usufruit temporaire réalisées à compter du 14 novembre 2012, le produit de la cession sera assujetti, non plus aux règles d imposition des plus-values, mais à celles de l impôt sur le revenu dans la catégorie des revenus auxquelles se rattachent les revenus procurés par le bien cédé: revenus, fonciers, RCM, BNC. Seront concernées: - Les seules cessions à titre onéreux - La première cession de l usufruit temporaire Seront exclus: - Les cessions d usufruit viager - Les donations d usufruit temporaire - L usufruit locatif social Apport-cession (LFR 2012 III, art 18) Pour les apports réalisés à compter du 14 novembre 2012, les plus-values d apport de titres à une société contrôlée par l apporteur seront exclues du sursis d imposition. Ces plus-values feront automatiquement l objet d un report d imposition. Le contribuable est présumé exercer ce contrôle lorsqu il détient au moins 33,33% des droits et qu aucun autre associé ne possède une fraction supérieure à la sienne. Le report prend fin : - En cas de cession à titre onéreux, rachat, remboursement ou annulation Des titres reçus par le contribuable Des titres apportés à la société bénéficiaire à moins que cette dernière ne réinvestissement au moins 50% du produit de leur cession dans un délai de «5 ans» à partir de la date de l apport, dans le financement d une activité commerciale, artisanale, libérale, agricole, industrielle ou financière à l exception de la gestion du patrimoine mobilier ou immobilier. Le réinvestissement pourra se faire dans plusieurs sociétés. Le décompte du délai de 5 ans est en réalité décomposé en deux périodes : Réinvestissement dans un délai de 3 ans suivant l apport Sans réinvestissement dans un délai de 2 ans d au moins 50% du produit de cession dans une activité économique - En cas de transfert du domicile fiscal hors de France - En cas d apport ultérieur des titres placé sous le régime du sursis ou sous le nouveau régime du report optionnel, le report initial prendrait fin. Toutefois, le report ne prendrait pas fin en cas de conservation des titres pendant un délai de 3 ans à compter de l apport. Il n est pas mis fin au report en cas de succession. En cas de donation, la société bénéficiaire de l apport devra respecter la condition de réinvestissement et le donataire ne devra pas céder les titres dans un délai de dix-huit mois, sous peine de payer l impôt sur la plus-value en report (LFR 2012 III, art 19) 2. Lutte contre la fraude fiscale (LFR 2012 III, art 8) Demande de justifications au contribuable dès que ses revenus constatés dépassent de ses revenus déclarés. A défaut de réponse, les sommes en cause seraient réputées avoir été reçues à titre gratuit et taxées aux droits de mutation à titre gratuit au taux de 60 %.

9 PRELEVEMENTS SOCIAUX (LFSS 2013) Suppression de l abattement pour frais des gérants majoritaires de SARL soumise à l IR - Les frais professionnels ont déjà été déduits du résultat de la société. Réintégration des dividendes versés dépassant 10% des capitaux propres - Actuellement, seuls les indépendants exerçant une activité au travers d une SEL se voient opposer une limite de 10% des capitaux propres de l entreprise pour l exonération de leurs dividendes aux cotisations sociales - La loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 élargit la prise en compte des dividendes à l ensemble des travailleurs indépendants exerçant leur activité dans le cadre d une société IS Taxe sur les retraites - Création d une contribution additionnelle de solidarité sur les pensions de retraite et d invalidité 0.15% en % à compter de Exonération Des retraités qui perçoivent le «minimum vieillesse» Des retraités qui bénéficient du taux réduit de 3,8% de CSG: ceux dont la cotisation IR de l année précédente est < 61 TVA (LFR 2012 III art 68) 1. Révision des taux dans le cadre du crédit d impôt pour la compétitivité de l emploi Les taux de 19.6%, 7% et 5.5% seront respectivement portés à 20%, 10% et 5% pour les opérations dont le fait générateur intervient à compter du 1 er janvier Régime transitoire : pour les ventes d immeubles à construire (Vefa) et pour les sommes réclamées par le constructeur dans le cadre d un contrat de construction d une maison individuelle Maintien de la TVA à 19,6% si le contrat préliminaire ou le contrat a été enregistré chez un notaire ou auprès d un service des impôts avant la date de promulgation de la présente loi 2. Suppression de la taxation à la TVA des cessions d immeubles acquis en VEFA par des particuliers

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit :

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit : La loi de finances pour 2013 (LF) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012 après avoir été examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a partiellement censuré la LF telle qu elle avait

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 30/01/2013 Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 1.Fiscalité des particuliers 2. Fiscalité des entreprises 3. Actualité sociale 1.Fiscalité des particuliers 1/ Réforme du

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (Article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Société de

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS Société de Gestion ixo PRIVATE EQUITY 34, rue de Metz 31 0 00 Toulouse Site : www.ixope.fr Dépositaire Réalisation : ixo Private Equity Illustration : Ronald Curchod Graphisme

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX,

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, Pour faire suite à la réunion sur la réforme fiscale 2013 de ce 18 février dernier qui a rassemblé une 50aine de chefs d'entreprises inquiets, Monsieur

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire www.gestionprivee.banquepopulaire.fr BPCE Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 155 742 320 - Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France - 75201 Paris Cedex 13 R.C.S

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR)

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR) Actualités fiscales Nous vous proposons dans le cadre de cette note d information une synthèse des principales mesures fiscales résultant de la loi de finances pour 2014 (LF2014), de la loi de finances

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012

Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Présentation Loi de Finances 2011 & 2012 Association Athélia Entreprendre Hôtel IBIS Mardi 1 er Février 2011 Intervenante : Florence Estienne Sumatra Patrimoine I. Mesures impactant le patrimoine Sommaire

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE Présentation Loi de Finances 2013 Carine AILLERIE Grégory CONTIN 4 février 2013 AVOXA - Le présent support

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 N 1 n 2011-900 du 29 Juillet 2011 - JO du 30/07/2011

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 N 1 n 2011-900 du 29 Juillet 2011 - JO du 30/07/2011 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2012 n 2011-1977 du 28 Décembre 2011 - JO du 29/12/2011 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 N 1 n 2011-900 du 29 Juillet 2011 - JO du 30/07/2011 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

Loi de Finances 2013 et Lois de Finances rectificatives 2012 - Nouvelle donne fiscale! Rencontre avec le MEDEF Lyon-Rhône Le 22 JANVIER 2013

Loi de Finances 2013 et Lois de Finances rectificatives 2012 - Nouvelle donne fiscale! Rencontre avec le MEDEF Lyon-Rhône Le 22 JANVIER 2013 Loi de Finances 2013 et Lois de Finances rectificatives 2012 - Nouvelle donne fiscale! Rencontre avec le MEDEF Lyon-Rhône Le 22 JANVIER 2013 La lecture du présent document ne peut pas être détachée des

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Février 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Investissement dans les PME & réduction ISF / IR : l administration durçit sa doctrine II Contrat d assurance vie, acceptation du bénéfice

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2012 2015 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard I Sommaire Introduction

Plus en détail

Impôt sur le revenu, ISF : A vos déclarations prêts partez!

Impôt sur le revenu, ISF : A vos déclarations prêts partez! 1 Impôt sur le revenu, ISF : A vos déclarations prêts partez! Dans quelques jours, pour plus de 36 millions de foyers fiscaux (36,4 millions pour les revenus de 2011, déclarés en 2012) viendra l heure

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

LOIS DE FINANCES ET ACTUALITÉ FISCALE 2013

LOIS DE FINANCES ET ACTUALITÉ FISCALE 2013 LOIS DE FINANCES ET ACTUALITÉ FISCALE 2013 13 février 2013 Chambre de métiers du Rhône 13/02/2013 Chambre de métiers du Rhône 1 Intervenants Raphaël Béranger Vanina Simon Bernard Bonnevay Jean Garreau

Plus en détail

Les différentes stratégies patrimoniales du chef d entreprise face aux réformes!

Les différentes stratégies patrimoniales du chef d entreprise face aux réformes! Club Gestion de Patrimoine Région Pays de Loire Abbaye de Villeneuve le 29 novembre 2012 1 ABBAYE DE VILLENEUVE LE 29 NOVEMBRE 2012 Les différentes stratégies patrimoniales du chef d entreprise face aux

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air?

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Programme de la soirée Loi de finances rectificative 2013 Loi de finances 2014 et cocktail! Loi de finances 2014 et loi de finances

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 n 2014-1655 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 BP 8 83560 RIANS Tél : 04

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME avril 2012 1 De grandes réformes en 2011 La Loi de finances pour 2011 a apporté des modifications substantielles aux systèmes d'incitations fiscales

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Actualité des Lois de Finances

Actualité des Lois de Finances Actualité des Lois de Finances AJAR le 29 janvier 2013 Philippe LUTTMANN Directeur Juridique et Fiscal AG2R La Mondiale Secrétaire Général AJAR Hubert MARCK Directeur Juridique et Fiscal Adjoint AXA France

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME intégrant les modifications apportées par la Loi de finances pour 2011 witam 31, rue des Poissonniers 92200 Neuilly-sur-Seine tel. 01 55 62 00 80

Plus en détail

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première LEGIS hors-série Décembre 2012 L'essentiel de la veille réglementaire et fiscale du métier titres dossier spécial : Projet de Loi de finances 2013 ////// édito Projet de loi de finances 2013 : vers une

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011.

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011. DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES 26 Août 2011. Introduction 2 Introduction Le Gouvernement a annoncé le 24 août 2011, suite au Conseil des ministres, des mesures afin de réduire le

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

Lois de finances et actualité fiscale 2013

Lois de finances et actualité fiscale 2013 Lois de finances et actualité fiscale 2013 Jean-François PESTUREAU Expert-Comptable, Commissaire aux Comptes Philippe REIGNÉ Professeur du CNAM Introduction Contexte Alternance politique Crise budgétaire

Plus en détail

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF =

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF = FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME Un avantage fiscal institué par la loi TEPA afin de permettre aux redevables de l ISF de bénéficier d une réduction d ISF en investissant

Plus en détail

6. LES NOUVELLES MESURES FISCALES

6. LES NOUVELLES MESURES FISCALES 6. LES NOUVELLES MESURES FISCALES Direction-générale-des-Finances-publiques @dgfip_officiel Dgfipmedia Principales mesures fiscales applicables à l impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux en 2014

Plus en détail

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS L année 2011 aura été particulièrement chargée en matière d actualité fiscale : en effet, la loi de finances pour 2011 a été modifiée par pas moins de quatre lois de finances rectificatives; et à peine

Plus en détail

Actualité fiscale 2014

Actualité fiscale 2014 Actualité fiscale 2014 LF 2014 & LFR 2013 Hôtel de Sèze 24 janvier 2014 Plan d intervention Fiscalité des particuliers & des dirigeants Fiscalité des entreprises DELCADE - Tous droits réservés - Reproduction

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT Il faut considérer la présente note comme un descriptif des caractéristiques fiscales (en vigueur à ce jour) du Fonds d Investissement

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Fiscalité de l épargne. Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales

Fiscalité de l épargne. Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales Fiscalité de l épargne Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales Mercredi 9 Janvier 2013 Un engagement électoral Proposition 14 de François HOLLANDE «La contribution de chacun sera rendue plus

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011)

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) Principales mesures ENTRÉE EN VIGUEUR 3 mars 2011 Exit tax Un jour franc après

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

LA VEILLE FISCALE. Direction régionale du Mans 72 avenue Olivier Messiaen CS 11632 72016 LE MANS Cedex 2 Tél. : 02 43 20 55 55 www.fidal.fr.

LA VEILLE FISCALE. Direction régionale du Mans 72 avenue Olivier Messiaen CS 11632 72016 LE MANS Cedex 2 Tél. : 02 43 20 55 55 www.fidal.fr. - 1 - Direction régionale du Mans 72 avenue Olivier Messiaen CS 11632 72016 LE MANS Cedex 2 Tél. : 02 43 20 55 55 www.fidal.fr Edito N 8 27 décembre 2012 (PLF 2013) Régis PETETIN Avocat associé Spécialisé

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT 1- Droit d enregistrement sur cession de fonds de commerce 2- Droit d enregistrement sur cession de titres. A/ cession d actions B/ Cession de parts sociales

Plus en détail

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil ISF Point information Octobre 2014 ISF Point information 2 SOMMAIRE Pages RAPPEL DE QUELQUES REGLES 3 à 6 PROBLEMATIQUE LIEE AU PATRIMOINE PROFESSIONNEL 7 à 13 LES CLIGNOTANTS FISCAUX 14 ISF Point information

Plus en détail

Ouverture du Club. Brice PINEAU, co-président

Ouverture du Club. Brice PINEAU, co-président Bienvenue Ouverture du Club Brice PINEAU, co-président Table ronde Comment transmettre la culture Gestion Privée au retail? 1 ers retours du groupe de réflexion Harvest / Agefi Actifs Table ronde Benoît

Plus en détail

LA REFORME FISCALE 2015 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 24 février 2015 CGPME AIN

LA REFORME FISCALE 2015 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 24 février 2015 CGPME AIN LA REFORME FISCALE 2015 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES 24 février 2015 CGPME AIN 1 La réforme fiscale 2015 Application pratique 8 aux chefs d entreprises Jacques - Vincent PIROUX Expert -

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 N 2074 DIR-NOT N 51171 # 09 NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 Prise en compte de la durée de détention des titres ou droits cédés par les dirigeants de PME européennes partant à

Plus en détail

Réduire ses impôts en 2014. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre»

Réduire ses impôts en 2014. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Réduire ses impôts en 2014 «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Nos modalités d intervention 1 er rendez-vous Présentation du cabinet Découverte de votre patrimoine Détermination

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

Actualité Fiscale 2012

Actualité Fiscale 2012 17 Janvier 2012 Actualité Fiscale 2012 Christian GUICHARD Pierre-Antoine FARHAT Benjamin LEGROUX Carole MAURICE Hélène RELANGE Actualité fiscale chargée tout au long du 2 nd semestre 2011 sur fond de crise

Plus en détail