LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE DU 6 DÉCEMBRE 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE DU 6 DÉCEMBRE 2013"

Transcription

1 LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE DU 6 DÉCEMBRE 2013 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2014 Ce dcument présente les principales mesures fiscales : - de la li de finances initiale pur 2014 du 29 décembre 2013 (LFI) ; - de la li de finances rectificative pur 2013 du 29 décembre 2013 (LFR) ; - de la li sur la fraude fiscale du 6 décembre 2013 (LFF) ; et - de la li de financement de la sécurité sciale pur 2014 du 23 décembre 2013 (LFSS). Les dévelppements qui suivent snt à jur des décisins du Cnseil cnstitutinnel n DC et DC du 29 décembre 2013, de la décisin n DC du 4 décembre 2013 ainsi que de la décisin n DC en date du 19 décembre 2013.

2 1 ÈRE PARTIE.FISCALITEDESPARTICULIERS 1. IMPOSITION DU REVENU GLOBAL Indexatin du barème de l impôt sur le revenu de l année 2014 (art. 2 LFI) Abaissement du plafnd de l'avantage prcuré par le qutient familial (art. 3 LFI) Crédit d impôt relatif aux dépenses en faveur de la qualité envirnnementale de l habitatin principale (art. 74 LFI) Réductin IR PME (réductin «Madelin» - art. 18 LFR) 2. TRAITEMENTS ET SALAIRES 3.PEA Relèvement du plafnd du PEA (art. 70 LFI) Institutin du PEA «PME-ETI» (art. 70 LFI) Mesures anti-abus relatives au PEA classique et au PEA «PME-ETI» (art.13 LFR et art. 53 LFI) 4. ASSURANCE-VIE Nuveaux cntrats d assurance-vie (article 9 LFR) Impôt sur le revenu Prélèvements sciaux Relèvement du taux du prélèvement sur les capitaux décès ISF (art. 11 LFR) Renfrcement des bligatins déclaratives à la charge des assureurs et des suscripteurs (art. 10 LFR) 5. PLUS-VALUES SUR VALEURS MOBILIÈRES ET DROITS SOCIAUX Aménagement du régime d impsitin de drit cmmun (art. 17 LFI) Plus-values des nn-résidents (art. 17 LFI) Aménagement de l exit tax (art. 42 LFR) 6. PLUS-VALUES SUR BIENS MEUBLES Aménagement du taux d abattement (art. 18 LFI) 7. PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES Cessins de biens autres que les terrains à bâtir Cessins de terrains à bâtir Abattement exceptinnel de 25% Plus-values immbilières des nn-résidents (art. 28 LFI) 8. DROITS D ENREGISTREMENT Relèvement du plafnd du taux du drit départemental de vente d'immeuble (art. 77 LFI) Transmissins par décès d'immeubles sans titre de prpriété (art. 11 LFI) 9. IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE Elargissement du périmètre des revenus pris en cmpte pur le calcul du plafnnement de l ISF (art. 13 LFI, censuré) Cntrats d assurance-vie nn rachetables (art. 11 LFR) Réductin ISF PME (art. 18 LFR) Sanctin du défaut de déclaratin d avirs détenus à l étranger (art. 60 LFF) 2

3 2 ÈME PARTIE.FISCALITÉDESENTREPRISES 10. LIMITATION DE LA DÉDUCTIBILITÉ DES CHARGES FINANCIERES Durcissement des cnditins de déductin des intérêts d'emprunts versés à des sciétés liées (art. 22 LFI) Aménagement de la limitatin générale de la déductibilité des charges financières (art. 37 LFR) 11. TAXE EXCEPTIONNELLE SUR LES HAUTES RÉMUNÉRATIONS VERSÉES PAR LES ENTREPRISES Entreprises redevables Rémunératins cncernées Assiette de la taxe Fait générateur de la taxe Liquidatin de la taxe Exigibilité, déclaratin et paiement Déductibilité de la taxe 12. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE Relèvement du taux de la cntributin exceptinnelle sur l'is (art. 16 LFI) 13. RECHERCHE ET INNOVATION Crédit d'impôt recherche (art. 71 LFI et art. 35 LFR) Jeunes entreprises innvantes (JEI) (art. 131 LFI) Amrtissement exceptinnel des investissements des entreprises dans les PME innvantes (art. 15 LFR) Amrtissement exceptinnel des rbts acquis u créés par les PME (art. 20 LFI) 14. TVA Mdificatin des taux de TVA Instauratin d un mécanisme d aut-liquidatin dans le secteur du bâtiment (art. 25 LFI) Mécanisme de réactin rapide en cas de fraude «carrusel» à la TVA (art. 25 LFI et art.10 LFF) Renfrcement des puvirs de cntrôle de l administratin fiscale (art. 10 LFF) 15. PRIX DE TRANSFERT Renfrcement des bligatins en matière dcumentaire Cntrôle des prix de cessin de "fnctins" et "risques" entre entreprises liées (art. 106 LFI, censuré) 3

4 3 ÈME PARTIE. CONTROLE ET CONTENTIEUX 16. DROIT DE COMMUNICATION, ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS Transmissin d infrmatins financières à l administratin fiscale (art. 52 LFF) Echange de renseignements entre administratins (art. 20 LFR) Cpératin administrative aves les Etats membres de l Unin eurpéenne (art. 72 LFR) Utilisatin de renseignements d rigine illicite (art. 37 LFF) Examen des cmptes bancaires (art. 58 LFF) Obligatin de déclaratin des schémas d ptimisatin fiscale (art. 96 LFI, censuré) 17. OBLIGATIONS DÉCLARATIVES DES CONTRIBUABLES Déclaratin des trusts (art. 11 et 12 LFF) Prix de transfert 18. CONTROLE Durée de la vérificatin en cas d activité cculte (art. 50 LFI) Mise à dispsitin de la cmptabilité analytique et des cmptes cnslidés des entreprises vérifiées (art. 99 LFI) Emprt de fichiers infrmatiques en cas de cntrôle inpiné (art. 14 LFF) Prise de cpies de dcuments cnsultés lrs d un cntrôle fiscal (art. 44 LFF) Extensin du délai de reprise en cas de demande d assistance administrative internatinale (art. 59 LFF) Délai de répnse aux bservatins présentées par les sciétés hldings (art. 51 LFF) Mdificatin de la définitin de l'abus de drit (art. 100 LFI, censuré) Renfrcement des puvirs de cntrôle de l administratin fiscale 19. CONTENTIEUX Suppressin de l effet suspensif des prcédures amiables (art. 101 LFI) Actins fndées sur une décisin juridictinnelle de nn-cnfrmité à une nrme supérieur (art. 48 LFF) Transactins fiscales (art. 15 LFF) 4

5 LISTE DES ACRONYMES UTILISÉS ACP AMF BIC CGI EEE ETI ETNC FCP FCPI FCPR FICOVIE FIP FPCI IR IS ISF JEI LFF LFI LFR LFSS LPF OPCVM PEA PME SCR SICAV TVA Autrité de Cntrôle Prudentiel Autrité des Marchés Financiers Bénéfices Industriels et Cmmerciaux Cde Général des Impôts Espace Ecnmique Eurpéen Entreprise de Taille Intermédiaire Etat u Territire Nn Cpératif Fnds Cmmun de Placement Fnds Cmmun de Placement dans l Innvatin Fnds Cmmun de Placement à Risque Fichier central des cntrats d assurance-vie Fnds d Investissement de Prximité Fnds Prfessinnel de Capital Investissement Impôt sur le Revenu Impôt sur les Sciétés Impôt de Slidarité sur la Frtune Jeune Entreprise Innvante Li sur la Fraude Fiscale Li de Finances Initiale Li de Finances Rectificative Li de Financement de la Sécurité Sciale Livre des Prcédures Fiscales Organisme de Placement Cllectif en Valeurs Mbilières Plan d Epargne en Actins Petites et Myennes Entreprises Sciété de Capital Risque Sciété d Investissement à Capital Variable Taxe sur la Valeur Ajutée 5

6 1 ÈRE PARTIE. FISCALITE DES PARTICULIERS 6

7 1. IMPOSITION DU REVENU GLOBAL Indexatindubarèmedel'impôtsurlerevenudel année2014 (LFI,article2) Après deux années de gel, les limites des tranches de revenus du barème prgressif de l'ir snt revalrisées à hauteur de 0,8 %. Le nuveau barème est dnc le suivant : Fractin du revenu impsable (pur une part) Taux N excédant pas % De à ,5 % De à % De à % De à % Supérieure à % Abaissement du plafnd de l avantage prcuré par le qutient familial(lfi, article 3) Le plafnd du qutient familial, anciennement de eurs, est abaissé à 1500eurs pur chaque demipart supplémentaire au delà de la deuxième. Le plafnd de la part attachée au premier enfant à charge des persnnes célibataires u divrcées vivant seules est également abaissé et passe de à eurs. Les autres plafnds spécifiques demeurent inchangés. Ces mesures s appliquernt à cmpter de l impsitin des revenus de

8 Crédit d'impôt relatif aux dépenses en faveur de la qualité envirnnementale de l'habitatin principale(lfi, article 74) Le crédit d'impôt relatif aux dépenses en faveur de l'améliratin de la qualité envirnnementale du lgement est aménagé sur les pints suivants : Exclusin de certaines dépenses dépenses de tute nature réalisées par les bailleurs ; dépenses relatives aux panneaux phtvltaïques ; dépenses relatives aux équipements de récupératin et de traitement des eaux pluviales. Dépenses expsées dans le cadre d'un buquet de travaux : les cntribuables devrnt désrmais réaliser dans leurs lgements des dépenses relevant d'au mins deux des catégries suivantes pur bénéficier du crédit d'impôt, qui s'applique alrs au taux de 25 % : acquisitin de matériaux d'islatin thermique des paris vitrées ; acquisitin et pse de matériaux d'islatin thermique des paris paques en vue de l'islatin des murs ; acquisitin et pse de matériaux d'islatin thermique des paris paques en vue de l'islatin des titures ; acquisitin de chaudières u d'équipements de chauffage u de prductin d'eau chaude fnctinnant au bis u autres bimasses ; acquisitin d'équipements de prductin d'eau chaude sanitaire utilisant une surce d'énergie renuvelable ; acquisitin de chaudières à cndensatin, de chaudières à micrcgénératin gaz et d'équipements de prductin d'énergie utilisant une surce d'énergie renuvelable u de pmpes à chaleur, à l'exceptin de celles visées aux deux alinéas précédents. Les cntribuables de cnditin mdeste ne snt pas astreints à cette cnditin de réaliser des dépenses relevant d'au mins deux des catégries susvisées. Ils purrnt ainsi bénéficier du crédit d'impôt au taux de 15 % s'ils réalisent des travaux relevant d'une seule catégrie (à l'exclusin des dépenses de matériaux d'islatin thermique des paris vitrées effectuées dans une maisn individuelle). RéductinIRPME(Réductin«Madelin»-LFR,article18) cf. 9. ISF 8

9 2. TRAITEMENTS ET SALAIRES Les articles 4 et 5 de la LFI sumettent à l'impôt sur le revenu les smmes suivantes qui en étaient jusqu'à présent exnérées : - le cmplément de rémunératin cnstitué par la prise en charge par l'emplyeur de certaines ctisatins aux cntrats cmplémentaires santé de leurs salariés (maladie, maternité, accident) ; et - les majratins de retraite u de pensin pur charges de famille. Ces mesures s'appliquent à cmpter de l'impsitin des revenus de

10 3. PEA RelèvementduplafndduPEA(LFI,article70) Le plafnd du PEA passe de eurs à eurs (sit eurs pur un cuple, pacsé u marié, dnt chaque membre est titulaire d'un PEA) à cmpter du 1 er janvier InstitutinduPEA«PME ETI»(LFI,article70) Un nuveau PEA, destiné à financer les PME et les ETI est institué à cmpter du 1 er janvier Il peut être uvert seul u se cumuler avec un PEA classique. PlafndduPEA«PME ETI»: eurs par titulaire ( eurs pur un cuple). Titres éligibles Emetteurs : les PME et les ETI (entreprises emplyant mins de persnnes et dnt le chiffre d affaires annuel est inférieur à M u dnt le ttal du bilan est inférieur à M ) ayant leur siège dans un Etat de l Unin eurpéenne, en Islande, en Nrvège u au Lichtenstein et sumises à l IS u à un impôt équivalent. Nature des titres : actins, certificats d investissements, parts de SARL u de sciétés dtées d un statut équivalent. Snt également éligibles les parts de fnds cmmun de placement (FCP, FCPR, FCPI, etc.), de sciétés d investissement à capital variable (SICAV) et d OPCVM dnt l actif est cnstitué à plus de 50 % d actins, parts u certificats d investissement de PME u ETI. Titres exclus:de la même manière que pur le PEA classique, snt exclus du PEA «PME-ETI» : les titres ayant uvert drit au dispsitif de réductin d IR u d ISF dit «Madelin» ; les participatins dans une sciété supérieures à 25 % ; les bns au drit de suscriptin attachés aux titres éligibles (cf. ci-dessus) ; et les actins de préférence (cf. ci-dessus). Régime fiscal du PEA «PME ETI» : il dispse des mêmes avantages fiscaux que le PEA classique (exnératin d IR des prduits et plus-values) et fnctinne seln les mêmes mdalités. Mesuresanti-abusrelativesauPEAclassiqueetauPEA«PME ETI» Assuplissement de la mesure anti-abus visant les titres nn ctés(lfi, article 53): n rappelle que pendant la durée du plan, les prduits des titres nn ctés sur un marché règlementé ne snt exnérés d IR qu à hauteur de 10 % du mntant de ces placements. La LFI étend l exclusin de cette limitatin aux titres admis sur un système multilatéral de négciatin, tel qu Alternext. Interdictin de placement de certains titres(lfr, article 13): La LFI prévyait que les bns u drits de suscriptin attachés aux titres éligibles puvaient également figurer dans un PEA «PME ETI». Tutefis, la LFR est revenue sur cette dispsitin en interdisant, à cmpter du 1 er janvier 2014, l inscriptin sur un PEA classique u un PEA «PME ETI» de tels bns u drits de suscriptin ainsi que des actins de préférence. De tels titres déjà inscrits sur un PEA au 31 décembre 2013 demeurent tutefis éligibles au régime de faveur. 10

11 4. ASSURANCE-VIE Nuveaux cntrats d assurance-vie(lfr, article 9) Du fait de la créatin de deux nuveaux cntrats d assurance-vie, le cntrat eur-crissance et le cntrat vie-génératin, la LFR met en place, pur chacun de ces prduits, des dispsitins fiscales spécifiques. Le cntrat«eur-crissance» Le cntrat «eur-crissance» est un cntrat dnt la ttalité (cntrats mn-supprt) u une partie des primes (cntrats multi-supprts) est affectée à la cnstitutin d'une prvisin de diversificatin destinée à des investissements plus risqués (actins, financement d entreprises). Ce cntrat n ffre un capital (u une rente) garanti à l'épargnant qu au terme de huit ans de détentin. La LFI prévit que les cntrats en curs peuvent être transfrmés en cntrats eurcrissance sans perte d'antéririté fiscale. La transfrmatin échappe également aux cnséquences d un dénuement de cntrat au regard de l IR et des prélèvements sciaux lrsque les cnditins suivantes snt réunies : le cntrat n a pas fait l bjet, dans les six mis précédant la transfrmatin, d une cnversin d engagements en eurs en engagements exprimés en unités de cmpte ; la transfrmatin dnne lieu à la cnversin d au mins 10 % des engagements en eurs. Le cntrat«vie-génératin» Le cntrat «vie-génératin» est un cntrat en unités de cmpte dnt les actifs snt investis en partie dans le lgement scial u intermédiaire, l écnmie sciale et slidaire, le capital-risque u encre les ETI. Ce cntrat bénéficie d'un avantage fiscal spécifique cnsistant en un abattement de 20 % pur l applicatin du prélèvement dû sur les capitaux décès. Ce nuvel abattement est applicable aux cntrats dénués à cmpter du 1 er juillet Suppressin des cntrats«nsk» La LFI supprime la pssibilité, à cmpter du 1 er janvier 2014, de cnclure de nuveaux cntrats NSK qui permettaient de bénéficier d une exnératin ttale d IR des prduits des primes versées au terme de huit années de détentin. Impôtsurlerevenu Les prduits réalisés dans le cadre des deux nuveaux cntrats susvisés snt sumis à l IR seln les mêmes mdalités que les cntrats existants (i.e. prélèvement libératire de 7,5 % après 8 ans de détentin). 11

12 Prélèvements sciaux Le régime des prélèvements sciaux est mdifié sur les pints suivants : - Taxatin des cntrats eur-crissance lrs de l atteinte de la garantie La spécificité du cntrat eur-crissance (atteinte de la garantie au but de huit ans) a bligé le législateur à instituer un nuveau fait générateur d impsitin aux prélèvements sciaux. L impsitin aux prélèvements sciaux s effectue dnc seln le calendrier suivant : lrs de l inscriptin en cmpte pur les prduits des cmpartiments en eurs ; lrs de l atteinte de la garantie (au terme de huit années d ancienneté du cntrat) pur les prduits des cmpartiments des engagements dnnant lieu à la cnstitutin de la prvisin de diversificatin ; lrs du dénuement u du décès (déductin faite des prduits visés ci-dessus ayant déjà supprté les prélèvements sciaux). - Suppressin du régime des«taux histriques» (LFSS, article 8) Avant la LFSS, les prduits des cntrats d assurance-vie (et de manière générale, des cntrats de capitalisatin) exnérés d IR (cnclus avant le 26 septembre 1997) et qui n étaient sumis aux prélèvements sciaux qu au dénuement du cntrat, bénéficiaient du régime dit des «taux histriques» : seln ce régime, les gains réalisés en curs de cntrat bénéficiaient de l applicatin du taux des prélèvements sciaux en vigueur au mment de leur réalisatin (et nn au dénuement du cntrat). La LFSS supprime ce régime et sumet les gains réalisés sur ces cntrats aux prélèvements sciaux au taux en vigueur au mment du dénuement du cntrat (sit 15,5 % pur un dénuement en 2014). Snt en pratique cncernés par la suppressin des «taux histriques», et dnc assujettis aux prélèvements sciaux au taux de 15,5 % : les prduits des primes versées avant le 26 septembre 1997 sur des cntrats d'assurance-vie en unités de cmpte ; et les intérêts inscrits avant le 1 er juillet 2011 sur les cmpartiments eurs (u devises) des cntrats multi-supprts relatifs à des primes versées avant le 26 septembre Le Cnseil cnstitutinnel a tutefis émis une réserve d'interprétatin quant à l applicatin de cette dispsitin : les prduits des cntrats d'assurance-vie suscrits entre le 1 er janvier 1990 et le 25 septembre 1997 et réalisés pendant les huit premières années du cntrat divent cntinuer à bénéficier des «taux histriques». Ces gains snt dnc exclus de l'applicatin du taux unique de 15,5 % (Décisin DC du 19 décembre 2013). 12

13 Relèvement du taux du prélèvement sur les capitaux décès Les capitaux décès snt sumis à un prélèvement spécifique sur la part revenant à chaque bénéficiaire, après applicatin d un abattement fixe de eurs, de : - 20 % pur sa fractin inférieure u égale à eurs ; et - 25 % au-delà. La LFI relève le taux de 25 % à31,25 % et en abaisse le seuil d applicatin de eurs à eurs. Ce durcissement aura ntamment pur effet de maintenir à sn niveau actuel (25 %) le taux du prélèvement supprté par les bénéficiaires des nuveaux cntrats vie-génératin et cmpensera dnc l'effet favrable prcuré par la créatin de l'abattement de 20 %. L'entrée en vigueur du taux de 31,25 % sera différée de six mis, sit au 1 er juillet ISF(LFR,article11) La créance résultant des cntrats d'assurance-vie cmprtant une clause de nn-rachat u d'indispnibilité tempraire est désrmais incluse dans le patrimine taxable à l'isf du suscripteur. Snt cependant exclus de cette sumissin à l ISF les assurances tempraires en cas de décès, les assurances de capitaux de survie et de rente de survie, les assurances en cas de vie sans cntre-assurance, et les cntrats d'assurance de grupe en cas de vie dnt les prestatins snt liées à la cessatin d'activité prfessinnelle. Cette mesure est applicable à cmpter de l'isf Le Cnseil cnstitutinnel a censuré les dispsitins de l'article 13 de la LFI qui prévyaient d intrduire dans le revenu de référence servant au calcul du plafnnement de l'isf les revenus des bns u cntrats de capitalisatin et des placements de même nature, ntamment des cntrats d'assurance-vie (cf. 9. ISF). Renfrcement des bligatins déclaratives à la charge des assureurs et des suscripteurs (LFR, article 10) Créatin d'un fichier central des cntrats d'assurance-vie : un système de fichier central des cntrats d'assurance-vie (Ficvie), inspiré du fichier des cmptes bancaires, sera créé. Durcissement des bligatins déclaratives au titre des cntrats d assurance-vie : les bligatins déclaratives des assureurs établis en France et des suscripteurs établis en France à raisn des cntrats cnclus avec des assureurs établis hrs de France snt renfrcées. 13

14 5. PLUS-VALUES SUR VALEURS MOBILIÈRES ET DROITS SOCIAUX Aménagement du régime d'impsitin de drit cmmun(lfi, article 17) L article 17 de la LFI substitue aux différents régimes d impsitin institués par la li de finances pur 2013 un nuveau régime, repsant sur (i) un abattement pur durée de détentin de drit cmmun et (ii) un abattement majré dans certaines situatins, afin de cmpenser la disparitin des régimes de faveur antérieurement applicables. - Règles d assiette : La LFI n a pas apprté de mdificatins relatives aux règles de déterminatin de l assiette de la plus-value nette impsable, exceptin faite des plus-values réalisées par les persnnes physiques ayant bénéficié de réductins d impôts au titre d investissements réalisés dans le capital de PME (dispsitif dit «Madelin» - art. 199 terdecies-0 A du CGI). Pur ces derniers, le prix d acquisitin des titres dit être diminué des réductins d impôt Madelin effectivement btenues, ce qui a pur effet d entrainer une augmentatin de l assiette de la plus-value impsable prenant en cmpte le gain réel réalisé. Cette mesure interdit ainsi le cumul réductin d impôt Madelin / abattement pur durée de détentin. Institutin de nuveaux abattements : l'abattement pur durée de détentin est mdifié seln les taux suivants : Régime général (article D, 1 ter du CGI) : l'abattement pur durée de détentin, applicable à la généralité des plus-values sans autre cnditin, est calculé seln les taux suivants : 50 % en cas de détentin des titres entre 2 et 8 ans ; 65 % au-delà de 8 ans. Le régime général est applicable aux cessins intervenues à cmpter du 1 er janvier Il s applique à la généralité des gains nets de cessin d actins u parts de sciétés et également aux gains et prduits suivants réalisés au travers d OPCVM : gains nets de cessin u de rachat de parts u actins d OPCVM, u entités étrangères de même nature, à cnditin qu ils respectent un quta d investissement en parts u actins de sciétés supérieur à 75 % ; le respect de ce quta n est tutefis pas exigé s agissant : des parts de FCPR, FIP, FCPI et FPCI ; des parts u actins de carried interest ; distributins de plus-values nettes de cessin d éléments d actifs effectués par les OPCVM et les entités étrangères de même nature respectent le quta de 75 % susvisé ; le respect de ce quta n est tutefis pas exigé s agissant des FCPR et des FPCI ; distributins de plus-values nettes de cessin de titres effectuées par les SCR et les FPI ; distributins d une fractin des actifs d un FCPR u d un FPCI. Régime incitatif (article D, 1 quater du CGI) : l abattement est majré pur être prté aux taux suivants : 50 % en cas de détentin des titres entre 1 et 4 ans ; 65 % en cas de détentin des titres entre 4 et 8 ans ; 85 % au-delà de 8 ans. 14

15 Le régime incitatif s applique aux cessins intervenues à cmpter du 1 er janvier 2013 : s agissant des plus-values de cessin de titres de PME (i) créées depuis mins de 10 ans au mment de leur acquisitin, (ii) qui ne snt pas issues d une cncentratin, restructuratin, extensin u reprise d une activité préexistante et (iii) qui exercent une activité industrielle, cmmerciale, artisanale, agricle u libérale, à l exceptin de la gestin de leur prpre patrimine mbilier u immbilier (les titres d une sciété hlding animatrice snt cependant cncernés). Le régime incitatif s applique aux cessins intervenues à cmpter du 1 er janvier 2014, s agissant : des plus-values de cessins de titres au sein d'un grupe familial ; des plus-values de cessins de titres des dirigeants de PME partant à la retraite. Instauratin d'un abattement fixe : à cmpter du 1 er janvier 2014, les dirigeants partant à la retraite bénéficiernt en utre d un abattement fixe de eurs sur le mntant de la plus-value impsable, avant applicatin de l abattement majré. Ces abattements ne s'appliquent que pur l'assiette de l'ir et nn pur celle des prélèvements sciaux et de la cntributin exceptinnelle sur les hauts revenus, qui restent liquidés sur 100 % du mntant de la plus-value. La réfrme du régime de l abattement pur durée de détentin est illustrée par le tableau ci-après : * hypthèse d un taux marginal d IR de 45 % appliqué à une assiette dnt est retranchée la CSG déductible (5,1 %) + 15,5 % de prélèvements sciaux + 4 % de cntributin exceptinnelle sur les hauts revenus, appliqués à la même assiette ** exemple de calcul : le taux de 32,76 % crrespndant dnc à 13,46 % [((100 x 0.35) -5.1) x 0.45] + 15,5 % + 3,8 % (après déductin de la fractin de CSG déductible) *** Sans prise en cmpte de l abattement spécifique de eurs pur les dirigeants de PME partant à la retraite Surce : Extrait du rapprt de l Assemblée natinale n

16 - Suppressin de régimes dérgatires la mise en place du régime incitatif s accmpagne de la suppressin à cmpter du 1 er janvier 2013 du régime d impsitin des plus-values au taux frfaitaire de 19 % (article 200 A, 2 bis du CGI) et, à cmpter du 1 er janvier 2014, des régimes dérgatires d exnératin relatifs (i) aux plus-values de cessins de titres de dirigeants partant à la retraite (article D ter du CGI), (ii) aux plus-values de cessins de titres de jeunes entreprises innvantes (article A, III-7 du CGI) (iii) ainsi qu'aux plus-values de cessins à l intérieur du grupe familial (article A, I-3 du CGI). Plus-values des nn-résidents(lfi, article 17) - Répartitins d actifs des FCPR et plus-values distribuées par les OPCVM Les répartitins d actifs réalisées par les FCPR et les distributins de plus-values de cessins d actifs par les OPCVM snt impsables en France dans les cnditins suivantes lrsque les actifs répartis u cédés snt situés en France : au taux de 45 %, après applicatin éventuelle de l abattement pur durée de détentin lrsque le bénéficiaire, qui n est ni dmicilié, ni établi dans un Etat u Territire Nn Cpératif (ETNC), détient une participatin de plus de 25 % dans l entité versante ; le cntribuable peut tutefis bénéficier d une restitutin de ce prélèvement à hauteur de la part qui excède l impôt sur le revenu crrespndant ; au taux de 75 % lrsque le bénéficiaire est dmicilié u établi dans un ETNC. - Distributin de plus-values effectuées par les SCR La retenue à la surce sur les distributins de plus-values nettes réalisées par les SCR est abaissée à 30 % (au lieu de 45 %). Le cntribuable peut également, s il y a lieu, btenir le rembursement de l excédent du prélèvement seln les mdalités décrites précédemment. Aménagement de l'exit tax(lfr, article 42) Champ d applicatin : le champ d applicatin de l exit tax est mdifié ; celle-ci s applique désrmais aux participatins qui : représentent au mins 50 % des bénéfices sciaux d'une sciété ; u nt une valeur glbale excédant eurs. Les titres d OPCVM, jusqu à présent exclus de l assiette de l exit tax, y snt intégrés. Expiratin du sursis de paiement La LFR précise que l apprt de titres grevés d une plus-value latente à une sciété cntrôlée par l apprteur (apprt entrant dans le champ d applicatin du reprt d impsitin prévu à l article B ter du CGI) n entraîne pas l expiratin du sursis de paiement de l impôt crrespndant : le sursis de paiement est en effet prrgé jusqu à la réalisatin d un évènement mettant un terme au reprt d impsitin, tel que prévu à l article B ter du CGI. 16

17 Dégrèvement de l exit tax Dnatin de titres ayant bénéficié d un sursis de paiement de l exit tax : seln le texte initial, la dnatin de titres grevés d une plus-value latente et ayant bénéficié d un sursis de paiement de l exit tax n entrainait le dégrèvement de l impsitin que si le cntribuable démntrait que la dnatin n avait pas un but exclusivement fiscal. La LFI supprime cette exigence, à la suite d un arrêt du Cnseil d Etat qui l avait jugée cntraire au drit cmmunautaire. Ainsi désrmais, en cas de dnatin de titres ayant bénéficié du sursis autmatique de paiement de l exit tax (cntribuables ayant transféré leur dmicile fiscal dans un Etat membre de l Unin eurpéenne, en Islande u en Nrvège), l impsitin est dégrevée, quel que sit le but de la dnatin. Les autres cntribuables divent en revanche apprter la preuve que la dnatin n a pas pur mtif principal d éluder l impôt. Dégrèvement par l éculement du temps : la durée de dmiciliatin à l'étranger dnnant drit à un dégrèvement d'ffice u à une restitutin d impôt sur le revenu est prtée de 8 à 15 ans. Le dégrèvement u la restitutin prte également sur les prélèvements sciaux pur les départs de France intervenus depuis le 1 er janvier Imputatin des mins-values Les mdalités d imputatin des mins-values réalisées par les cntribuables ayant transféré leur dmicile fiscal dans un Etat de l Unin eurpéenne, en Islande u en Nrvège snt aménagées. La mins-value est désrmais imputable au titre de l année de cessin et les dix années suivantes sur : les plus-values de cessin de titres grevés d une plus-value latente ; les plus-values impsables en applicatin de l article 244 bis B du CGI (plus-values de cessins de participatins substantielles dans des sciétés françaises) ; et les plus-values impsables dans les cnditins de drit cmmun en cas de retur du cntribuable en France. Symétriquement, les mins-values réalisées en applicatin du drit cmmun u en applicatin de l article 244 bis B du CGI snt imputables, au titre de l année de la cessin et des dix années suivantes, sur les plus-values réalisées lrs de la cessin de titres grevés d une plus-value latente. Eliminatin des dubles impsitins L impôt éventuellement acquitté par le cntribuable dans sn nuvel Etat de résidence est imputable dans la limite de l impôt définitif dû en France : en premier lieu, sur les prélèvements sciaux dus sur la plus-value latente ; en secnd lieu, en cas d excédent, sur l IR. 17

18 6. PLUS-VALUES SUR BIENS MEUBLES Les plus-values de cessin de biens meubles autres que les meubles meublants, les appareils ménagers et les vitures autmbiles (à mins qu ils cnstituent des bjets d'art, de cllectin u d'antiquité) ainsi que les meubles, autres que les métaux précieux, dnt le prix de cessin est inférieur u égal à eurs (i.e. en pratique les bateaux de plaisances, les chevaux de curse, les vins, alcls et les métaux nn précieux) snt sumis à l impôt sur le revenu au taux de 19 % et aux prélèvements sciaux au taux de 15,5 %. Aménagement du taux d'abattement(lfi, article 18) Le taux annuel d'abattement pur durée de détentin sur les plus-values de cessin de biens meubles prévu à l'article 150 VC, I-5 du CGI est ramené de 10 % à5%. Il en résulte un allngement de la durée de détentin requise pur bénéficier de l'exnératin ttale de ces plus-values de 12 à 22 ans. 18

19 7. PLUS VALUES IMMOBILIÈRES Les plus-values immbilières réalisées par les particuliers snt impsées à l impôt sur le revenu au taux frfaitaire de 19 % auquel s'ajutent les prélèvements sciaux au taux de 15,5 % ainsi qu'une taxe prgressive sur la fractin du mntant de la plus-value excédant eurs (cette dernière taxe n étant tutefis pas applicable aux terrains à bâtir). L assiette de ces impsitins est calculée en tenant cmpte d'abattements pur durée de détentin, qui abutissent à une exnératin ttale d'impsitin de la plusvalue après 30 ans de détentin du bien cédé. L'article 27 de la LFI, partiellement censuré par le Cnseil cnstitutinnel, réfrme les mdalités de calcul des plus-values impsables. L article 28 mdifie par ailleurs les cnditins d exnératin des plus-values immbilières des nn-résidents. Cessinsdebiensautresquelesterrainsàbâtir Abattements applicables en matière d impôt sur le revenu 6 % pur chaque année de détentin au-delà de la 5 ème et jusqu'à la 21 ème ; 4 % pur la 22 ème année de détentin. L'exnératin d'ir de la plus-value réalisée est dnc acquise à l issue de la 22 ème année de détentin du bien. Abattements applicables en matière de prélèvements sciaux 1,65 % pur chaque année de détentin au-delà de la 5 ème et jusqu'à la 21 ème ; 1,60 % pur la 22 ème année de détentin ; et 9 % pur chaque année au-delà de la 22 ème année de détentin. L'exnératin de prélèvements sciaux de la plus-value réalisée est dnc acquise à l issue de la 30 ème année de détentin du bien. Ces mesures snt applicables aux cessins intervenues à cmpter du 1 er septembre 2013, l article 27 de la LFI légalisant la dctrine administrative applicable à cmpter de cette date. Cessinsdeterrainsàbâtir Le Cnseil cnstitutinnel a censuré le A du IV de l'article 27 de la LFI qui prévyait la suppressin de tut abattement pur durée de détentin pur les plus-values de cessin de terrains à bâtir. Ces plus-values cntinuent dnc à bénéficier de l abattement applicable jusqu à présent, identique pur l'ir et pur les prélèvements sciaux : 2 % pur chaque année de détentin au-delà de la 6 ème et jusqu'à la 17 ème ; 4 % pur chaque année de détentin au-delà de la 18 ème et jusqu'à la 24 ème ; 8 % pur chaque année au-delà de la 24 ème année de détentin. Ainsi, elles demeurent ttalement exnérées au but de 30 ans de détentin. 19

20 Abattement exceptinnel de 25% L abattement exceptinnel de 25 % institué par vie dctrinale est légalisé. Il s applique aux cessins d'immeubles, u de drits s'y rapprtant, autres que les terrains à bâtir, intervenues entre le 1 er septembre 2013 et le 31 aût Cet abattement est calculé sur l'assiette nette impsable des plus-values immbilières ; il s ajute dnc à l'abattement pur durée de détentin. Il ne s applique pas aux cessins réalisées à l intérieur du grupe familial. Plus-values immbilières des nn-résidents(lfi, article 28) Les plus-values immbilières des nn-résidents snt sumises à l IR et aux prélèvements sciaux. Elles snt tutefis exnérées lrsqu elles prtent sur l habitatin en France du cédant et que ce dernier (i) est un ressrtissant de l EEE u peut se prévalir d une clause de nn discriminatin, (ii) a été fiscalement dmicilié en France de manière cntinue depuis au mins deux ans à un mment quelcnque avant la cessin et (iii) a la libre dispsitin du lgement cédé depuis le 1 er janvier de l année précédant celle de la cessin. L article 28 de la LFI aménage ce dispsitif sur deux pints : - le bénéfice de l exnératin est étendu aux lgements dnt le cédant n a pas la libre dispsitin lrsque (i) ce dernier remplit la cnditin de résidence en France pendant deux ans et (ii) la cessin intervient au plus tard le 31 décembre de la cinquième année suivant celle du transfert de sn dmicile hrs de France. - le mntant de l exnératin est désrmais limité à eurs. Seule la fractin de la plus-value excédant ce mntant est sumise aux prélèvements bligatires. Cmme dans le régime antérieur, cette cnditin s applique dans la limite d un lgement par cntribuable. 20

Jean-Philippe PUGLIESE Avocat associé

Jean-Philippe PUGLIESE Avocat associé Jean-Philippe PUGLIESE Avcat asscié Plus-values sur cessin de titres Les plus-values réalisées en 2014 snt intégrées au barème de l impôt sur le revenu. Taxatin seln la tranche marginale d impsitin (TMI)

Plus en détail

LOI de finances 2009

LOI de finances 2009 La chaîne 100 % cmpta-finance SynthèsE LOI de finances 2009 www.cmptalia.tv Ce dcument est la prpritété exclusive de Cmptalia.tv ; tute utilisatin autre que persnnelle devra faire l'bjet d'une demande

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif Le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) Nuveau dispsitif Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) est une mesure fiscale qui cncerne

Plus en détail

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans

Plus en détail

Solevia patrimoine EN BREF

Solevia patrimoine EN BREF Slevia patrimine Chercher à valriser vtre patrimine, cmpléter vs revenus u encre ptimiser vtre transmissin avec slevia patrimine. EN BREF Slévia patrimine est un cntrat d assurance vie de type multisupprt

Plus en détail

L essentiel LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

L essentiel LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 N 25 FISCAL n 3 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 janvier 2009 ISSN 1769-4000 LOI DE FINANCES POUR 2009 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 L essentiel La présente infrmatin cmmente

Plus en détail

RAPPORT MORAL établi par le Conseil d'administration et présenté à l'assemblée Générale Ordinaire Annuelle du 20 mai 2015

RAPPORT MORAL établi par le Conseil d'administration et présenté à l'assemblée Générale Ordinaire Annuelle du 20 mai 2015 AGRER Assciatin régie par la Li du 1 er juillet 1901 déclarée à la Préfecture de Plice de PARIS Siège Scial : 12, bulevard de la Madeleine 75440 PARIS CEDEX 09 RAPPORT MORAL établi par le Cnseil d'administratin

Plus en détail

REVUE D ACTUALITE FISCALE

REVUE D ACTUALITE FISCALE REVUE D ACTUALITE FISCALE Janvier 2015 n 34 Smmaire La présente revue d actualité fiscale est cnsacrée aux principales dispsitins fiscales de la li de finances pur 2015 n 2014-1654 du 29 décembre 2014

Plus en détail

LA VEILLE FISCALE. Edito. PLF 2014 N 11 2 décembre 2013. L Assemblée Nationale a adopté en première lecture le projet de loi de finances pour 2014.

LA VEILLE FISCALE. Edito. PLF 2014 N 11 2 décembre 2013. L Assemblée Nationale a adopté en première lecture le projet de loi de finances pour 2014. 14, bulevard du Général Leclerc 92527 Neuilly-sur-Seine Tél. : 01 47 38 54 00 Fax : 01 47 38 54 99 www.fidal.fr LA VEILLE FISCALE Edit PLF 2014 N 11 2 décembre 2013 L Assemblée Natinale a adpté en première

Plus en détail

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE mars 2014 LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE La li n 2014-366 du 24 mars 2014 pur l accès au lgement et un urbanisme rénvé (ALUR) est parue

Plus en détail

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013 PKF Weber & Bntemps Les mdificatins en matière fiscale et sécurité sciale pur 2013 Le 21 février 2013 SOMMAIRE I. Nuveautés fiscales A. Accentuatin de la pressin fiscale B. Cmment y faire face? - Mise

Plus en détail

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015 23 février 2015 Impôt des persnnes physiques - Habitatin prpre et avantages fiscaux avant 2015 Bernard Mariscal, Benefits Expert, Delitte Belgium Publié dans : Lettre d'inf Actualités Fiscales n 7, 23.02.2015,

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL. Elaboration du budget des charges de personnel. Notions sur les règles de calcul des rémunérations.

LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL. Elaboration du budget des charges de personnel. Notions sur les règles de calcul des rémunérations. LE BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Elabratin du budget des charges de persnnel. Ntins sur les règles de calcul des rémunératins. Principes, Synthèse, Applicatin. TABLE

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE. Votre dispositif d épargne salariale : Epargne salariale Groupe GDFSUEZ. Epargne Salariale éventuelle suivant les entités COFELYINO

EPARGNE SALARIALE. Votre dispositif d épargne salariale : Epargne salariale Groupe GDFSUEZ. Epargne Salariale éventuelle suivant les entités COFELYINO EPARGNE SALARIALE Les plans d épargne salariale snt des dispsitifs cllectifs d épargne salariale facultatifs. Ils permettent aux salariés de se cnstituer une épargne à myen (PEG) u à lng terme (PERCO).

Plus en détail

LES HOTELS DE PARIS Société Anonyme au capital de 10.000.000 euros Siège social : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS

LES HOTELS DE PARIS Société Anonyme au capital de 10.000.000 euros Siège social : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS LES HOTELS DE PARIS Sciété Annyme au capital de 10.000.000 eurs Siège scial : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

Plus en détail

Nouveautés légales au 1er janvier 2012

Nouveautés légales au 1er janvier 2012 Nuveautés légales au 1er janvier 2012 A cmpter du 1 er janvier 2012, de nuvelles mesures sciales nt été adptées par le guvernement. Nus vus prpsns ci-dessus le détail de ces nuvelles mesures. Si vus avez

Plus en détail

LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION. classer les charges et les produits selon leur nature, déterminer le résultat de l'exercice.

LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION. classer les charges et les produits selon leur nature, déterminer le résultat de l'exercice. LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION Objectif(s) : être capable de : Pré-requis : Mdalités : classer les charges et les prduits seln leur nature, déterminer le résultat de l'exercice. cnnaissance

Plus en détail

LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2015

LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2015 L actualité fiscale Janvier 2015 LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE POUR 2015 Ce dcument présente les principales mesures

Plus en détail

SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI?

SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI? Cnférence-débat du jeudi 11 septembre 2014 SUCCESSION : DROITS ET FRAIS QUI PAIE QUOI? Lrs d un décès, il est nécessaire de régler la successin du défunt afin que sn patrimine puisse être transmis à ses

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable.

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable. L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES Objectif(s) : Pré-requis : Apprfndir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan cmptable. Principes d'analyse du bilan financier : Mdalités :

Plus en détail

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES LES PROVISIONS Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Distinctin et classificatin des différentes prvisins, Objectif des prvisins pur risques et charges, Caractéristiques et traitements cmptables. Classificatin

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

Au plus tard le 15 décembre 2014

Au plus tard le 15 décembre 2014 Tableau synthèse de la Li favrisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestatins déterminées du secteur municipal (PL3) (en vigueur depuis le 5 décembre 2014) 15 décembre 2014

Plus en détail

AU 1 ER JUILLET 2013

AU 1 ER JUILLET 2013 www.cdg-64.fr Directin Expertise statutaire et ressurces humaines Pôle Prtectin Sciale et retraite scial@cdg-64.fr Tél. : 05 59 90 03 90- Fax : 05 59 90 03 94 Fiche statut Rémunératin Ctisatins et cntributins

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION «EXPERTS COMPTABLES ET AVOCATS»

CATALOGUE DE FORMATION «EXPERTS COMPTABLES ET AVOCATS» CATALOGUE DE FORMATION «EXPERTS COMPTABLES ET AVOCATS» APS Frmatin 15 Rue de Ngent 51100 REIMS Tel : 03.26.82.84.84 / Fax : 03.26.82.58.23 www.apscnsult.fr CONTEXTE Dans l Entreprise, le rôle de l Expert-Cmptable

Plus en détail

Loi n 2013-1279 du 29 décembre 2013 de finances rectificative pour 2013 (J.O., 30 décembre 2013, p. 21 910).

Loi n 2013-1279 du 29 décembre 2013 de finances rectificative pour 2013 (J.O., 30 décembre 2013, p. 21 910). DERNIERES INFORMATIONS EN MATIERE DE FINANCES Li n 2013-1279 du 29 décembre 2013 de finances rectificative pur 2013 (J.O., 30 décembre 2013, p. 21 910). Mdificatins en matière de TVA (articles 20, 21)

Plus en détail

Déclarations 1330 CVAE et 2035 E

Déclarations 1330 CVAE et 2035 E Déclaratins 1330 CVAE et 2035 E La CET (Cntributin Ecnmique Territriale) est calculée sur deux bases : La CFE (Ctisatin Fncière des Entreprises) : établie sur la base de la valeur lcative des biens passibles

Plus en détail

Demande d allocation supplémentaire d invalidité

Demande d allocation supplémentaire d invalidité Demande d allcatin supplémentaire d invalidité Ntice explicative Cette ntice a été réalisée pur vus aider à cmpléter vtre demande. Imprimé prvisire Réf. 05/2015 Demande d allcatin supplémentaire d invalidité

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion.

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion. LES CHARGES ACTIVABLES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Inscriptin à l'actif du bilan de charges par décisin de gestin. Distinguer les frais accessires et les frais d'acquisitin lrs de l'acquisitin

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

LE BILAN. maîtriser les principes de fonctionnement des comptes de bilan.

LE BILAN. maîtriser les principes de fonctionnement des comptes de bilan. LE BILAN Objectif(s) : être capable : Pré-requis : Mdalités : d'établir un bilan simplifié, d'évaluer le résultat de l'exercice. maîtriser les principes de fnctinnement des cmptes de bilan. rubriques du

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Biens sans maitre / Biens abandonnés

Biens sans maitre / Biens abandonnés Biens sans maitre / Biens abandnnés Bases juridiques Biens abandnnés : CGCT : L.2243-1 à L.2243-4 Biens sans maître et vacants : Cde civil : art.713 / CGPPP : L.1123-1 et suivants / Circulaire du 8.3.06

Plus en détail

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES 1.1. Qualificatin juridique En applicatin de la directive eurpéenne 2002/92/CE du 9 décembre 2002 sur l intermédiatin en assurance (dite DIA), l article L. 511-1 I du Cde des

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application?

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application? La suite Li du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d applicatin? JORF n 0075 du 29 mars 2015 www.semaphres.fr Ils snt enfin parus! Les décrets, parus au jurnal

Plus en détail

VDI Vendeur à Domicile Indépendant

VDI Vendeur à Domicile Indépendant VDI Vendeur à Dmicile Indépendant Nte liminaire L'activité de vendeur à dmicile indépendant (VDI) désigne une frme de distributin réalisée auprès de particuliers, à leur dmicile u sur leur lieu de travail

Plus en détail

VENTES EN LIQUIDATION

VENTES EN LIQUIDATION Drit et réglementatins VENTES EN LIQUIDATION Définitin Ventes accmpagnées u précédées de publicité et annncées, cmme tendant par une réductin de prix, à l éculement accéléré de la ttalité u d une partie

Plus en détail

Annexe 1 : détail des critères d éligibilité aux fonds de solidarité Eau

Annexe 1 : détail des critères d éligibilité aux fonds de solidarité Eau Annexe 1 : détail des critères d éligibilité aux fnds de slidarité Eau La première facture d eau (valant cntrat d abnnement Cy ) u le premier décmpte de charge ne peut pas faire l bjet d une aide. L abnnement

Plus en détail

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues Obligatins des emplyeurs par seuils d effectifs de l entreprise Tutes entreprises cnfndues Affichages bligatires Déclaratin et cmmunicatin à caractère péridique : Déclaratins et cmmunicatins à caractère

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1409831L/Bleue-1 ----- ETUDE D IMPACT. I. Situation de référence et objectifs de l accord ou convention

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1409831L/Bleue-1 ----- ETUDE D IMPACT. I. Situation de référence et objectifs de l accord ou convention RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du dévelppement internatinal PROJET DE LOI autrisant l apprbatin de l accrd entre le Guvernement de la République française et le Guvernement de

Plus en détail

LES DEPRECIATIONS DES TITRES. Evaluation des dépréciations relatives aux titres selon leur catégorie. Notion de plus-value et de moins-value latente.

LES DEPRECIATIONS DES TITRES. Evaluation des dépréciations relatives aux titres selon leur catégorie. Notion de plus-value et de moins-value latente. LES DEPRECIATIONS DES TITRES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Evaluatin des dépréciatins relatives aux titres seln leur catégrie. Ntin de plus-value et de mins-value latente. Ajustement des dépréciatins

Plus en détail

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL REFERENCES JURIDIQUES : - Règlement (CE) N 1998/2006 de la cmmissin eurpéenne en date du 15 décembre 2006 cncernant les aides de minimis - Règlement (CE) n 1535/2007

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire NOTE D INFORMATION LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS L:/Circulaires 2009 NT/SG Réf : Rémunératin 7.4 SERVICE CARRIERE Octbre 2009 Références : - Li n 83-634 du 13 juillet 1983 prtant drits et bligatins

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Société Civile : Outil de gestion de patrimoine

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Société Civile : Outil de gestion de patrimoine Les Arènes du Patrimine 2013 La Sciété Civile : Outil de gestin de patrimine Vtre animateur Yannick BOUET (CGPI) Marie HIDALGO (Expert-Cmpable) Linel GUINAULT (Ntaire) Pascal DECOURTY (VIE PLUS) I-PRESENTATION

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

FINANCEMENT DES PME. Point de situation

FINANCEMENT DES PME. Point de situation FINANCEMENT DES PME Pint de situatin L ACCES AU CREDIT EN QUELQUES CHIFFRES - Une enquête trimestrielle a été réalisée par la Banque de France 1 auprès des banques sur la distributin du crédit en janvier

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation Tiers payant scial bligatire synthèse de la situatin Rétractes L article 53 de la li AMI a été mdifié à plusieurs reprises par Mme Onkelinx. Ces mdificatins cncernaient d une par le Tiers payant (art.53

Plus en détail

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014 Cadre d interventin des aides versées aux emplyeurs d apprentis : Créatin d une aide au recrutement à cmpter du 1 er juillet 2014 Adpté par délibératin 15.03.21.19 du 20.03.2015 et abrgeant les délibératins

Plus en détail

NOTICE D AIDE À L ÉLABORATION DE LA DEMANDE DE PAIEMENT [MESURE 413 - N DISPOSITIF]

NOTICE D AIDE À L ÉLABORATION DE LA DEMANDE DE PAIEMENT [MESURE 413 - N DISPOSITIF] Mise à jur : le 16/12/2013 Insertin du lg du prjet (Cnseil réginal, Cnseil AXE 4 LEADER Insertin du lg du prjet (Cnseil réginal, Cnseil Insertin du lg du prjet (Cnseil réginal, Cnseil Insertin du lg du

Plus en détail

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation Ville de Brdeaux Prix de l Innvatin Assciative Règlement de participatin Article 1 : Cnditins d admissin Peuvent faire acte de candidature les assciatins dmiciliées à Brdeaux u tut autre assciatin dnt

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse.

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse. CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES Objectif(s) : Présentatin des principes écnmiques et juridiques relatifs à la cnslidatin des cmptes dans les grupes de sciétés, Ntins : périmètre de cnslidatin, purcentage

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prspectus d émissin ADDENDUM DE JUILLET 2010 AU PROSPECTUS D AVRIL 2010 ABERDEEN GLOBAL Sciété d investissement à capital variable de drit luxemburgeis à cmpartiments multiples cnfrme

Plus en détail

Les dossiers de FO RÉSIDENCE PRINCIPALE. Prêts soumis à conditions de revenus : o Critères d attribution :

Les dossiers de FO RÉSIDENCE PRINCIPALE. Prêts soumis à conditions de revenus : o Critères d attribution : Les dssiers de FO Maj septembre 2013 RÉSIDENCE PRINCIPALE Prêts sumis à cnditins de revenus : Critères d attributin : Salarié sus cntrat à durée indéterminée dnt l'ancienneté minimale est de 1 an, en vue

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES 1 / Définitins Dans le cadre des présentes Cnditins Générales, les Parties cnviennent de ce que chacun des termes et expressins figurant ci-dessus aura la significatin dnnée dans sa définitin, dès lrs

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

La Fédération F3C-CFDT, représentée par M. Denis TOUATI. La Fédération CSFV-CFTC, représentée par M. Alexandre PICAUD

La Fédération F3C-CFDT, représentée par M. Denis TOUATI. La Fédération CSFV-CFTC, représentée par M. Alexandre PICAUD sur 7 travail. ECF, représenté par M. André VINCENT LECHAT Et D une part IFEC, représenté par M. Francis PRÊCHEUR Entre DE LA DUREE DU TRAVAIL - AVENANT 24 bis RELATIF AU CALCUL ANNUEL EN JOURS Branche

Plus en détail

I. Nature juridique de l officine

I. Nature juridique de l officine Intrductin : Officine : Le cde da la santé publique définit l fficine par «établissement affecté à la dispensatin au détail des médicaments, prduits, et bjets de santé, mentinnés à l article L4211-1 ainsi

Plus en détail

Prix pour les jeunes chercheurs

Prix pour les jeunes chercheurs Prix pur les jeunes chercheurs REGLEMENT DE L EDITION 2016 ARTICLE I. OBJET DU PRIX La Fndatin Bettencurt Schueller, recnnue d utilité publique, a pur but de «participer au maintien et au dévelppement

Plus en détail

Institution de prévoyance CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE

Institution de prévoyance CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE apgis Institutin de prévyance 12 rue Massue 94684 Vincennes cedex 01.49.57.16.00 01.49.57.16.02 DECES INCAPACITE INVALIDITE CARREFOUR HYPERMARCHES PERSONNEL CADRE & AGENT DE MAITRISE Janvier 2012 Institutin

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

Plan comptable France

Plan comptable France Plan cmptable France Le plan cmptable u plan cmptable général (PCG), appelé parfis cadre cmptable, est un standard français de classificatin des événements écnmiques qui mdifient le patrimine de l'entreprise.

Plus en détail

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr Les Cntrats de Mariage Les cntrats de mariage 1. L'ancien régime légal : pur les cuples mariés avant 1966 2. Le régime légal : la cmmunauté réduite aux acquêts 3. Le régime de la participatin aux acquêts

Plus en détail

La rupture conventionnelle du CDI

La rupture conventionnelle du CDI La rupture cnventinnelle du CDI Préambule La li du 25 juin 2008 prtant mdernisatin du marché du travail a instauré un nuveau mde de rupture du cntrat de travail à durée indéterminée (en plus de la démissin

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S Le dispsitif du Fnds Scial d Aide aux Apprenti-e-s, entre dans le cadre d une véritable stratégie pur la sécurisatin du parcurs des Apprenti-e-s.

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M 28-02-2007 Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M Chiffre d affaires : 36,3 M en hausse de 71% Résultat net de 12% du

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» LES REGIMES DE RETRAITE. Le 11 juin 2013 Formation inter entreprises

«Enrichir l Organisation par les Hommes» LES REGIMES DE RETRAITE. Le 11 juin 2013 Formation inter entreprises «Enrichir l Organisatin par les Hmmes» LES REGIMES DE RETRAITE Le 11 juin 2013 Frmatin inter entreprises (Répnse suhaitée avant le 30 avril 2013) Les réfrmes successives des retraites, dnt la plus récente

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

I. L INTERESSEMENT. Ces objectifs doivent concerner soit des résultats soit des performances au sein de l entreprise.

I. L INTERESSEMENT. Ces objectifs doivent concerner soit des résultats soit des performances au sein de l entreprise. Qu est ce que l intéressement? I. L INTERESSEMENT L intéressement est un mde de rémunératin cllectif et facultatif qui permet d asscier les salariés au dévelppement de l entreprise. C est un accrd passé

Plus en détail

Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 2014 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service

Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 2014 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service Cmmunauté de cmmunes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 214 Rapprt annuel sur le prix et la qualité du service S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Nn Cllectif Smmaire Préambule I Organisatin

Plus en détail

Master en alternance dans l enseignement supérieur. Vade-mecum à destination des étudiants

Master en alternance dans l enseignement supérieur. Vade-mecum à destination des étudiants Master en alternance dans l enseignement supérieur Vade-mecum à destinatin des étudiants Préambule Ce dcument ne préjuge pas de l évlutin des législatins ni de l indexatin et /u des mdificatins des mntants

Plus en détail

CHAMBRi: DÉPUTES T'-si rée 'e: 07 ioiil 2015. A Ail

CHAMBRi: DÉPUTES T'-si rée 'e: 07 ioiil 2015. A Ail déi Lénki» David Wagner Député CHAMBRi: DÉPUTES T'-si rée 'e: 07 ioiil 2015 A Ail Luxemburg, le 2 juin 201 5 Cncerne : Questin parlementaire relative à la décisin du guvernement belge cncernant la déclaratin

Plus en détail

RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION VERGNET SA S.A. au capital de 8 548 094,10 Siège scial : 1 rue des Châtaigniers 45140 Ormes 348 134 040 R.C.S. ORLEANS RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE DU 25 MAI 2011

Plus en détail

Règlement CORDEE TPE 2011-2013 du Pays Sud Charente

Règlement CORDEE TPE 2011-2013 du Pays Sud Charente Règlement CORDEE TPE 2011-2013 du Pays Sud Charente Objectifs Sutenir un prjet territrial cllectif sur le territire Sud Charente favrisant le maintien et le dévelppement de services marchands de prximité

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

Sommaire. A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5

Sommaire. A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5 Smmaire I) Présentatin du créateur et de sn entreprise... p. 3 A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5 II) Le prjet... p. 5 A) Descriptin du prjet... p. 5 B) Origine du prjet... p. 5 C) Le prduit/le

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.)

REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.) VILLE DE MONTELIMAR - Règlement de la cnsultatin Furniture et livraisn de vêtements de travail, de chaussures de travail et divers équipements de prtectin MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES 000 REGLEMENT DE

Plus en détail

Guide technique sur la participation des employeurs territoriaux aux garanties de protection sociale complémentaire

Guide technique sur la participation des employeurs territoriaux aux garanties de protection sociale complémentaire Guide technique sur la participatin des emplyeurs territriaux aux garanties de prtectin sciale cmplémentaire PLAN 1 ère PARTIE : LES BASES JURIDIQUES DE LA PARTICIPATION FINANCIERE DE L'EMPLOYEUR PUBLIC

Plus en détail

Conditions de Vente LUMINEO

Conditions de Vente LUMINEO Article 1 : Champs d'applicatin et Mdificatin des Cnditins Générales de Vente Les présentes cnditins générales de vente s'appliquent à tutes cmmandes passées sur le site Internet www.lumine.cm. lumine.cm

Plus en détail

DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 15 juillet 2015 VILLE DE CREIL. Pôle urbanisme et aménagement

DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 15 juillet 2015 VILLE DE CREIL. Pôle urbanisme et aménagement Pôle urbanisme et aménagement Directin de la vie écnmique de l aménagement et du dévelppement de la cité Place Françis Mitterrand, B.P. 76 60109 CREIL Cedex Tél. MISSION : 03 44 29 DE 50 MAITRISE 56 D

Plus en détail

Dispositions communes sur les politiques de rémunération au sein des sociétés de gestion

Dispositions communes sur les politiques de rémunération au sein des sociétés de gestion Dispsitins cmmunes sur les plitiques de rémunératin au sein des sciétés de gestin Préambule : Sucieuses du devir fiduciaire des sciétés de gestin (agir au mieux des intérêts de leurs clients), les assciatins

Plus en détail

DR IDF CSP Service Partenariats 21/08/2012 Si vous avez des questions, merci d écrire à : csppartenaria.75980@pole-emploi.fr

DR IDF CSP Service Partenariats 21/08/2012 Si vous avez des questions, merci d écrire à : csppartenaria.75980@pole-emploi.fr LA PROCEDURE D AGREMENT - FAQ SOMMAIRE DEFINITION... 2 Qu est ce que l agrément?... 2 DELIVRANCE DE L AGREMENT... 2 Qui délivre l agrément?... 2 PUBLIC... 2 Pur quel public?... 2 SIAE ET AGREMENT... 2

Plus en détail

VOLET 2 - Déclaration de modification d une installation photovoltaïque de puissance 10 kw

VOLET 2 - Déclaration de modification d une installation photovoltaïque de puissance 10 kw - Déclaratin de mdificatin d une installatin phtvltaïque de puissance 10 kw Frmulaire C3 - Changement de prpriétaire de l installatin GU_vlet2_1Fr du 14/01/2011 Renvyez l riginal de ce frmulaire dûment

Plus en détail

./. Concerne : Arrêté d'imposition pour l'an 2013. 1462 Yvonand, le 24 septembre 2013. Au Conseil communal. 1462 Y v o n a n d

./. Concerne : Arrêté d'imposition pour l'an 2013. 1462 Yvonand, le 24 septembre 2013. Au Conseil communal. 1462 Y v o n a n d 1462 Yvnand, le 24 septembre 2013 Municipalité d Yvnand Tél. 024/557 73 00 Fax 024/557 73 01 E-mail : greffe@yvnand.ch Au Cnseil cmmunal 1462 Y v n a n d Préavis municipal N 2012/11 Cncerne : Arrêté d'impsitin

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS Buygues immbilier est un acteur majeur de l immbilier neuf. Nus smmes à vs côtés pur vus guider dans vtre chix d investissement tut en respectant vs prirités.

Plus en détail