VIDE - GRENIER Liasse LIV CATACLYSME. ou Les mémoires d un jeune homme rangé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VIDE - GRENIER Liasse LIV CATACLYSME. ou Les mémoires d un jeune homme rangé"

Transcription

1 VIDE - GRENIER Liasse LIV CATACLYSME ou Les mémoires d un jeune homme rangé

2 Les Contamines Les Blairies Yrieu Saint-Jean-de-Maurienne Lyon Le Boucherand rue de l U. Chambéry rue de l U. Le Boucherand Cité Vaneau Le Blanc-Mesnil Note au lecteur Ce Vide-Grenier comporte probablement des récits qui ont déjà figuré dans des liasses précédentes. J ai essayé de retrouver l ambiance et les petits côtés de la vie quotidienne sous l Occupation pour permettre à tel ou tel de mes petits-enfants (et éventuellement arrières petits-enfants) que cela pourrait intéresser d imaginer comment un très jeune adulte a vécu et ressenti ces années noires terminées dans le deuil et le sentiment quand même victorieux ressenti en étant décoré par De Gaulle en avril, en découvrant Dachau en mai puis en défilant sur mon char sur les Champs Elysée le 18 juin Dominique Monsaingeon Paris 2012

3 L été 1938, après un camp scout dans le massif de Belledonne où j avais fait fonction de chef de patrouille, mon CP ayant été hospitalisé, j avais été expédié dans une ferme beauceronne «pour m apprendre à travailler». J ai déjà raconté ça. Ce séjour fut brusquement interrompu par la crise des Sudètes aboutissant aux «Accords de Munich». On avait frôlé la guerre. L année scolaire 38/39 fut merveilleuse pour moi. MM commençait à me lâcher les baskets, j étais convaincu que j arriverais à passer le bac, mais surtout j avais la responsabilité d une patrouille scoute. J ai gardé le contact avec la majeure partie de mes scouts jusqu à leur mort. Eté 1939, le bonheur. Je découvre un moine que je ne quitterai pas, jusqu à sa mort. Pie Duployé a été un père pour moi. Mois d août aux Contamines ; j ai déjà raconté cette histoire. Mobilisation générale, la Guerre. Emmanuel et moi allons anticiper restrictions alimentaires et inconfort. Nous sommes accueillis à Beauregard par Tante Renée qui n est pas enthousiasmée, c est le moins qu on puisse dire. Oncle Robert ne pouvait pas refuser çà à sa grande sœur Marie, il avait hérité Beauregard pour accueillir En bref Emmanuel et moi subirent un an avant le reste de la population des restrictions alimentaires. L accident d Emmanuel me laissa quelques semaines en totale solitude. La tante R. signifie à MM qu elle ne veut plus de nous après Pâques

4 Pâques 1940 aux Blairies : Problèmes dentaires, deux extractions, puis appendicite. Papa m opère rue Oudinot au moment où je devrais repartir à Tours rejoindre Em. qui a une chambre chez l habitant, près de la cathédrale). Evacuation des Blairies, l exode En quelques jours le monde bascule L annonce d une attaque allemande en Belgique, le 10 mai, fut pour certains une forme de soulagement. Comme en 14 ils violaient la neutralité belge, même scénario et même certitude qu ils se casseraient les dents. Un point intriguait ; pourquoi envahir la Hollande? Le 15 le communiqué biquotidien parlait de combats dans les Ardennes ( belges ou françaises? ) Puis Paul Raynaud, président du conseil, parla d une armée qui n avait pas fait son devoir, l armée Corap. Comment le responsable civil le plus élevé pouvait-il désigner nommément un général d armée? Fallait-il que la situation soit dramatique pour qu un «cinq étoiles» soit cloué au pilori *. Tout a été écrit sur les combats de mai et juin Mon propos se limite à la manière dont la famille allait vivre la série d événements dramatiques, inimaginables qui allaient se succéder en cinq années. Est-ce le 16 ou le 18 mai qu un coup de fil mystérieux d André dont l hôpital était à Laon, loin du front, provoqua le premier accroc? Il avait incité les parents à le rejoindre sur les bords de la Seine, dans un village inconnu : Juziers. Que faisait-il là? Je crois avoir déjà raconté cette journée, * On saura plus tard que Paul Raynaud, en plus de son incroyable dénonciation publique, s était trompé de général! C est l armée Huntziger et non l armée Corap qui s était liquéfiée devant l attaque surprise des panzer allemands traversant l impénétrable (?) massif des Ardennes.

5 le récit d André de la panique des responsables de l HC23 plaquant tout pour s entasser dans les ambulances et filer vers la Seine. Le bruit avait couru que les Allemands arrivaient! André et ses infirmières avaient repris en main les infirmiers militaires et quelques gradés restés à Laon, repris les interventions et les suivis post-opératoire. Quelques jours après l hôpital était regroupé sur la rive gauche de la Seine, puis transféré en vallée de Chevreuse exactement aux Vaux-de-Cernay. Pendant quelques jours le général Weygand, ancien chef d état-major de Foch, qui remplaça Gamelin à la tête des armées, sembla croire à une défense de la Somme, puis de la Seine. Depuis que les Allemands avaient encerclé le gros des forces alliées en fermant à Abbeville l issue de secours, l affaire était bouclée. L évacuation de Dunkerque, essentiellement les troupes britanniques, n était pas une victoire ces troupes ayant abandonnées leur armement sur les plages empêchèrent pourtant les Allemands de débarquer immédiatement en Grande-Bretagne. L opération Seelöwe (Otarie) fut entreprise trop tardivement et sans conviction. Pour nous les événements incompréhensibles, inimaginables se succédaient. Nos parents revivaient Août Septembre 1914, en retard d une guerre. Pour Emmanuel et moi c était la stupeur au sens fort. Découverte, à Juziers, que la panique, la foire au sens rabelaisien du terme entraînait des officiers et des hommes à déserter Bien plus que notre sort, imprévisible, c était l armée, ce symbole quasi divin de notre patrie qui s effondrait. Dès lors nous étions sur un bateau ivre. En un mois Juziers, la grande procession vouée à Sainte Geneviève, la bergère de Nanterre protectrice de Paris, menée par les gouvernants radicaux-socialistes

6 anticléricaux, la décision de quitter les Blairies, l exode, une étape à Richelieu, passer la Garonne, image de milliers de naufragés ignorant où ils allaient. Installation à Yrieu dans les Landes, chez une tante de Nicole, discours de Pétain annonçant la défaite, l armistice, Emmanuel part pour l Angleterre, les troupes allemandes arrivent à Bayonne, nous allons tenter de rejoindre la Maurienne un millier de kilomètres sans essence dans un pays complètement désorganisé. Qui a su que la Ligne Maginot continuait à se battre et à bloquer les Allemands au moment du nouveau désastre imprévisible : Mers el-kébir? Du 10 mai au 8 juillet nous pensions avoir connu le pire. Que pourrait-on imaginer de pire encore? La France livrée à l ennemi vainqueur, une partie importante de la population erre sur les routes, villes villages et ponts détruits par centaines, près de deux millions de soldats prisonniers. La famille : deux autos pleines de femmes et de petits enfants, mon père et moi. Un gîte hypothétique dans les Alpes, aucun moyen de communiquer avec qui que ce soit, il n y plus ni téléphone ni courrier. Sans domicile fixe! Ce cataclysme s est produit en moins de deux mois. L installation improvisée à Yrieu était une décision logique : Les réflexes des parents restaient imprégnés des souvenirs de la Grande Guerre. Créer un potager, récupérer la cantine remplie de manuels scolaire, inscription au lycée de Bayonne. Cette cantine *, confiée aux chemins de fer, en gare de Combs-la-Ville Quincy la veille de notre départ, fin mai, arrivera par quel miracle

7 en gare de Labenne le jour où Mussolini déclare la guerre à la France (mi juin 40 ) Où sommes nous allés écouter le discours de Pétain annonçant qu il avait demandé à l adversaire ses conditions pour arrêter les combats. «Je fais à la France le don de ma personne» Assommé, incapable de comprendre l ampleur du désastre pourtant évident depuis un mois, j ai cherché auprès de mes parents une clé, un mot magique qui me montrerait que je rêvais, que tout ça n était qu un cauchemar Je découvre alors, mis à nu, les caractères contrastés de mes parents. Papa pleure, effondré, mais pense que Pétain, le Vainqueur de Verdun, a choisi la seule issue raisonnable, arrêter les combats sans issue. MM se dresse, pâle de honte et de fureur. On n arrête pas de se battre comme ça. Me revient alors une récitation : Que vouliez-vous qu il fit contre trois Qu il mourut Ou qu un beau désespoir alors le secourut N eut-il que d un instant reculé sa défaite Rome eut été du moins un peu plus tard sujette Cette soirée du 17 juin 1940 est restée imprimée au fer rouge dans ma mémoire. Le surlendemain on a entendu parler l appel d un inconnu : Moi, général De Gaulle j invite tous les Français à travers le monde à se grouper autour de moi Pétain contre ce De Gaulle inconnu? Et si ils étaient tacitement d accord?

8 En quelques heures les décisions sont prises, Dans le port de Bayonne un cargo polonais est prêt à appareiller pour l Angleterre *. Emmanuel va partir rejoindre De Gaulle dont on a vaguement entendu parler le 19 juin dans la presse locale. Il est muni par Papa d un viatique généreux. Mais les parents ont été d accord pour me mettre sous clé ; trop jeune pour un tel saut dans l inconnu.. J avais acheté dans un magasin de jouets de Bayonne un poste à galène avec l espoir d entendre des informations à la TSF. Il marche sans électricité, c est la seule solution. On capte des bribes sans pouvoir identifier la source ; c est toujours mieux que rien en donnant l illusion d être encore au courant Bien que n ayant pas vécu 14 18, j ai des réactions calquées sur celles des parents. Je n ai absolument pas mesuré les bouleversements qui commencent, ce n est pas un orage énorme qui a éclaté, c est la disparition de toutes nos références. Je me vois encore me promener avec Jacquotte le long du lac d Yrieu ; nos pronostics se réfèrent à Autant en emporte le vent On décrochera les rideaux pour y tailler des robes. Jacques est déjà mort depuis un mois, Jacquotte l ignore encore et maintient un optimisme qui nous aide. Les premiers éléments blindés de la Wehrmacht traversent la forêt landaise et atteignent la frontière espagnole. La ligne de démarcation avait été prévue par l Armistice pour limiter la Beseztes Gebiet, zone occupée. Elle devient une vraie frontière. Avant que les Ausweis ne soient mis en place * Je viens de découvrir que Robert Galley (futur gendre de Leclerc), né 24 heures avant Emmanuel, se trouvait à Bayonne et a embarqué sur le cargo polonais rejoignant Londres. Si Mers el Kébir amena Emmanuel à aller au Maroc, Galley, lui, a rejoint De Gaulle. Galley a servi à la DB, mais pour moi c est surtout l auteur de la Loi Galley plafonnant les constructions, monument de technocratie. L enfer est pavé

9 Papa décide de faire hospitaliser Tanty à Pau, sinon elle restera seule à la merci de ce couple de gardiens qui ne semble pas être un modèle de dévouement. Puis, en hâte, départ vers la Maurienne qui est annoncée comme zone d occupation italienne. Ce sera sûrement moins sérieux qu une occupation allemande. Et d ailleurs où d autre pourrions-nous aller. C est durant le long trajet de Bayonne à Saint-Jean-de- Maurienne, ponctué par la chasse à l essence, que nous apprenons l invraisemblable nouvelle : la marine britannique a attaqué la flotte française mouillée près d Oran, hors de portée des Allemands, à Mers el-kébir. Plus de mille marins tués, des milliers de blessés. J ai déjà raconté quelque part le long voyage du Pays basque à la Maurienne et la hantise : trouver l essence nécessaire aux deux voitures. Tentative d économiser le carburant : avec une grosse corde je passe une remorque entre le 11 CV familiale et la Simca 8 que je conduis. Nous avons fait environ cent kilomètres sans problème, puis Papa oublie manifestement qu il remorque une autre voiture et, sur une route vide, réussit à doubler une charrette au moment ou une autre arrive en face. Par chance mon coup de frein désespéré casse la corde Nous avons renoncé au remorquage. Si nous restons en panne qui saura où nous sommes? Evitant les grand-routes nous passons au sud de Toulouse la priorité étant de mendier cinq litres par cinq litres le précieux liquide. J ai raconté quelque part le bref récit de l entrevue paternelle avec le Préfet du Gard. J ai découvert que mon père était un redoutable menteur - et un comédien convaincant.

10 Nous avons enfin des tickets d essence, assez, sauf imprévu, pour rejoindre Saint-Jean-de-Maurienne. Au moins nous ne nous retrouverons pas naufragés du bord da la route frappés de stupeur comme on en a vu tellement. Nous ne savons pas s il y a eut des combats en Maurienne ; la villa d ingénieur existe-t-elle encore? Depuis le 10 mai le monde s est écroulé : Dunkerque, Somme, Seine, Loire, Bordeaux, Lyon, Grenoble Les Italiens, et maintenant les Anglais. Que va faire Emmanuel? Où est José? Maurice ne doit pas être concerné, il est officier de marine de réserve mais attaché à la ceinture fortifiée de Toulon. Aux dernières nouvelles reçues par Nicole, Maurice- Jean, retour de Norvège serait, semble-t-il, dans les Alpes. André et son hôpital peuvent être n importe où entre la Seine et la Loire. (Il aboutira dans le Tarn-et-Garonne!) Luc se bat encore, est prisonnier ou mort. même Philippe est censé être combattant, mais où? Ce n est plus un énorme orage Le cataclysme s abat : où est qui?. La famille M. il y a encore quelques semaines, était une famille de notables catholiques, bourgeois de la rive gauche et maintenant nous errions sur des routes vidées de toute circulation alors que, quinze jours plus tôt c étai la cohue. Une halte improvisée, véritable oasis, chez M et Mme de Montès, dans le vignoble. Fidèles clients de Papa, ils envoient chaque année une caissette de raisin de table. Tout nos biens (en jargon notarial) étaient dans nos poches ; la malle était pleine à craquer de draps (à quelle source s était fait le choix de prendre des piles de draps

11 plutôt que des vêtements et autres objets personnels?) Mais reste la valise de carton bleu dont nous avons fait l inventaire détaillé, toutes portes closes, Papa et moi ; j ai raconté mon initiation (?) aux actions et obligations. Bien que ce ne soit pas exprimé, puisque nous croyons tous avoir une petite villa qui nous attend en Maurienne, nous sommes en fait des SDF, des sans domicile fixe! En approchant Grenoble, sur la rive opposée, on voit des traces de combat. Les Allemands ont été arrêtée aux portes de la ville. Remontée du Grésivaudan en direction d Albertville ; il y a moins d un an je descendais à vélo des Contamines à Albertville, la guerre n étant encore qu une menace. La Chambre, goulet étroit sur l Arc ; dernier village avant St-Jean. Les ultimes kilomètres dans la vallée ne m épargnent pas, la Simca que je conduit depuis Yrieu tombe en panne sèche devant le panneau St Jean-de-Mne! Démobilisé, MJ rentre et retrouve Péchiney. Son groupe d artillerie de montagne, installé sur la crête frontière, a épuisé ses munitions en harcelant les troupes italiennes jusqu à la dernière minute. Nous avons envahi la petite maison d ingénieur, mais même en dédoublant les lits il n y a pas le compte ; Papa va aller habiter chez le directeur de l usine. Recherches pour tenter de savoir où sont les uns et les autres, vivants ou morts. Philippe a été appelé sous les drapeaux début juin, alors que l armée était en pleine liquéfaction. Quelques dizaines de milliers d hommes de la classe 39/3 se retrouveront «prisonniers de guerre» avant même d avoir été habillés!

12 Le courrier recommence à circuler en zone nonoccupée ; mais à qui écrire pour donner son adresse nouvelle de réfugié. La grande presse régionale : Progrès de Lyon, Petit Dauphinois, Dépêche de Toulouse, Avenir du Plateau central publient des listes interminables de personnes cherchant à retrouver des proches perdus dans la débâcle. La poste reprend petit à petit dans la zone non occupée (qu on dit libre). Apparemment les Allemands n ont pas atteint Limoges, essayons de donner notre adresse (provisoire?) à Odile Demartial, à tout hasard. Luc, du fond de son camp de prisonnier, a eu la même idée. La presse allemande a naturellement décrit la France vaincue sur les routes, des photos de Paris vidée de ses habitants. Luc lance des «bouteilles à la mer» à Tours, à Lyon, là où il se souvient d une adresse Chacune de ses cartes annonce la mort de Jacques, donne son adresse de Kriegsgefangenen Post et demande, si possible, du ravitaillement. On imagine que les Allemands ne distribuent que le minimum vital à ces centaines de milliers de vaincus. A la mi-août nous apprenons ainsi la mort de Jacques le 17 mai en Hollande. Jacquotte qui était de nous tous la plus dynamique se transforme en une sorte de zombie, identique à Tanty de Gorostartzu. Son désespoir est inimaginable. Une carte de Luc a été adressée à tout hasard rue de l U. ; Robert Debré, resté à Paris, est prévenu par la concierge du 1, rue de l U. ; il prépare des colis d alimentation qu il envoie au Camp de Prisonniers OFLAG IV D.

13 Debré, juif mais nous sachant «catho», se donne la peine de trouver une Bible de l abbé Crampon, «LA» bible catholique, pour l envoyer à Luc. L alimentation, celle de la famille, est un soucis à venir, les colis de Luc sont la priorité absolue. Déjà, à Yrieu, nous avions défoncé la pelouse pour créer un potager. Je n avais pas vu monter mes plants. A St-Jean je suis chef Jardinier. Retourner la pelouse devant la maison, nettoyer le sol en éliminant les racines diverses, aller chez un maraîcher me fournir en plants et, aidé par Nicole, faire le choix des plantations déjà bien tardives (mi juillet). J ai souvenir de haricots (à écosser), de pois (à ramer), de plants de tomate, de salades, de carottes, de choux et de poireaux. Saison trop avancée pour planter des pommes de terre. N était-il pas trop tard pour les petits pois? Arroser régulièrement, à l arrosoir, prend du temps. Je découvrirai, à Noël suivant, que les choux résistent aux gelées, même sévères, et que par grandes gelées on peut aller couper nos choux sous la neige à conditions d avoir un couteau très tranchant. Outre la création et l entretien de ce potager, je rayonne à vélo dans la vallée en recherchant les petites épiceries de villages pour y acheter les conserves restant des stocks d avant guerre. Les Mauriennais n auront le réflexe de stocker les dernières les conserves qu à l automne ; entre temps j ai rempli un placard d où sortent les colis destinés à Luc. Maximum 5 kg par le train ; 2 kg par la poste. J ai raflé dans les bazars et marchands de couleurs papier kraft et bobines de ficelle en sisal.. MM fait les colis et les pèse, pas d excèdent pour éviter tout prétextes à confiscations. Je vais quotidiennement en déposer un à la poste et un autre à la gare.

14 J ai trouvé une imprimerie de bilboquet qui m a imprimé 500 étiquettes avec grade, prénom, nom, bloc et baraque, camp et les deux mentions indispensables : Kriegsgefangenenpost et Gebürenfrei. C est à dire Courrier de prisonnier de guerre et Franc de port. MM me reproche d avoir fait faire un aussi gros tirage. En fait le stock a été épuisé bien avant la fin de la captivité. Toujours à St-Jean, j ai deux ou trois rendez-vous par semaine avec un dentiste suisse qui a ainsi échappé à la mobilisation. Apparemment l hiver précédent j aurai subi des carences alimentaires sévères d où l extraction de trois ou quatre dents assez douloureuses et une mâchoire dégarnie. Peu à peu les nouvelles parviennent ; la mort de Jacques éclipse naturellement les autres évènements. M-J a retrouvé son poste, André, démobilisé, passe quelques jours à St-Jean avant d obtenir un Ausweiss pour rentrer en zone occupée. Maurice, démobilisé lui aussi, va à Tarascon-sur-Ariège reprendre son poste chez Péchiney entre temps devenu la Compagnie AFC. José est toujours vivant à bord d un sous-marin l Achéron amarré à Beyrouth. Philippe a, lui aussi, pensé à Saint-Jean de Maurienne. Démobilisé avant même d avoir été réellement incorporé, il roule vers la Savoie avec un certificat de démobilisation qui vaut billet de chemin de fer. Sans ça il serait bien en peine de faire un tel voyage. Pendant ce trajet en zig zag de Gascogne en Maurienne, au gré des reprises de trafic des chemins de fer, Philippe rencontre un ancien «grand-chef» du scoutisme nommé André Cruiziat que nous avions un peu connu avantguerre.

15 Il avait une silhouette atypique, étant de «milieu populaire» dans un mouvement scout très bourgeois de recrutement. Au hasard des bavardages Cruiziat * parle des Chantiers de Jeunesse destinés à se substituer au service militaire interdit pat les Allemands. Le général de La Porte du Teil, va, en quelques semaines, monter une organisation dont je reparlerai. Cruziat parle aussi d Ecole des Cadres, près de Vichy, à La Fauconnière.. Un officier de carrière, Pierre Dunoyer de Ségonzac, en est l âme ; André Cruiziat va chercher à faire accepter Philippe par Ségonzac. Dans les mois qui suivent cette école de cadres ira s installer dans le château d Uriage, près de Grenoble. Ph. n est jamais allé à Uriage, son passage à La Fauconnière l a pourtant fait reconnaître comme étant d Uriage. Autour de Ségonzac s est constitué une sorte de confrérie très diverse d origine et très soudée sur des valeurs d effort, de désintéressement et du sens des responsabilités. Initialement proche de la Révolution nationale de Pétain, elle s en écartera de plus en plus pour devenir un centre de réflexion et de formation voué à la Résistance à partir de Près de Ségonzac se trouvaient Reuter, professeur de droit à la faculté de Bordeaux, Joffre Dumazedier, spécialiste des Loisirs, domaine encore inexploré, Maydieu (dominicain), Hubert Beuve-Méry journaliste au Temps et futur fondateur du Monde. * * Je retrouverai Cruiziat après la guerre quand nous avons ensemble fondé le Calendrier scout dont j ai assumer, les premières années, mise en page et illustration. * Hubert Beuve-Méry qui fut la conscience de la presse après la Libération, a toujours été foncièrement antigaulliste. Hantise de la dictature! Même en Mais en 68 il découvrit jusqu où ses théories neutralistes et libertaires pouvaient mener. Il prit position courageusement et fut dès lors respectueusement «mis sur la touche». Quelques leaders menés par Edwy Plenel et Colombani tentèrent de fabriquer un homme de Vichy ; trop jeunes pour avoir connu l Occupation leur tentative échoua rapidement, leur vision démonstrative des années noires étant trop éloignée de la réalité..

16 C est par HBM que j ai pu remonter, fin 1945, la filière par laquelle Alimonier s introduisit dans le maquis des Frasses ; j ai raconté ça quelque part. Dans la calamiteuse situation générale, sans compter le deuil de Jacques, seul Philippe rayonnait l optimisme après les semaines passées avec l équipe Ségonzac. Il passe brièvement à St-Jean avant d aller rejoindre le Groupement VIII du Châtelard-en-Bauges *. Entre temps la décision prise par les parents allait accroître la sensation de déracinement. Pouvaient-ils faire autrement? Papa et André rentreraient à Paris dès qu ils auraient un Ausweis accordé encore assez facilement aux réfugiés de zone nord voulant rentrer chez eux. Jacquotte repartait aussi pour retrouver ses beaux-parents et se réinstaller au Mans? MM, Emmanuel, Brigitte, Yves et moi irions nous installer à Lyon dès qu on aurait trouvé un appartement. Oncle Jean, tante Alice et le réseau lyonnais des Brunet- Lecomte apparentés trouvèrent assez rapidement un grand appartement. Dans la Presqu ile, la rue Victor Hugo allait de Perrache à Bellecourt et se prolongeait par la rue de la Ré jusqu aux Terreaux. L appartement était au premier (ou au second) du 17, rue Victor Hugo, à l angle de la rue Ste-Hélène ou de la rue Sala. Soixante-dix ans ont passés, je ne sais plus non plus le nom du pâtissier célèbre du rez-de-chaussée. Pour des sous-alimentés chroniques ce voisinage était nocif. Tantôt l escalier véhiculait des fragrances d avant-guerre : choux, éclairs ou Saint-Honorés vendus sans tickets mais * C est près du Châtelard que Ph. et Em. installeront leur base, début 44.

17 inaccessibles, tantôt les ingrédients n étaient pas (ou pas encore) contingentés. Les odeurs étaient de vrais coupefaim. J ajoute une précision concernant la ventilation : les WC bénéficiaient d un petit fenestron ouvrant sur le palier de l escalier commun. A chaque étage il y avait deux mixages. Notre chance était d être à un étage bas ; les beaux appartements des étages élevés bénéficiaient d une gamme plus étendue d huiles essentielles, pour parler comme à Grasse. Avant même d avoir pénétré ce qui serait notre logement ( jusqu à la fin de la guerre? ) j ai commencé à en donner une vision très négative. En fait je suis convaincu que les Brunet-Lecomte ont fait du mieux possible. Mais à. dix sept ans, brusquement coupé des quelques bonheurs que je venais de découvrir, puis du Purgatoire de Beauregard, je plongeais en enfer. Grand salon aux moulures soignées, ce serait notre chambre, à Emmanuel et à moi. A côté, proche d une cuisine sans fenêtre, l ex salle à manger serait la chambre maternelle, Yves y serait également installé. Ne pas avoir de Lebensraum, d espace vital, je savais d expérience combien c est difficile à vivre. Une fois de plus le petit dernier doit se considérer comme quantité négligeable. Un curieux cagibi ayant une fenêtre ouvrant rue Sala (ou Ste-Hélène?) fut aménagé pour partie en chambre de Brigitte et pour partie en salle à manger. Enfin, une large chambre serait aménagée pour un sous-locataire à trouver ; ce serait facile avec l invasion des réfugiés parisiens qui attendaient de voir comment se passait l Occupation avant de rentrer. * * J ai oublié son nom, c était un étudiant en médecine qui deviendra un médecin-légiste reconnu.

18 La cuisine close et deux curieux placards voués à l hydrothérapie sans eau courante composaient, avec le WC déjà mentionné, un curieux labyrinthe obscur et asphyxiant. Tous les murs avaient été peints (avant la Guerre de 1870?) d un vert «salade cuite» retouché par des zones plus crasseuses que d autres. C est là notre nouvelle maison. Ampoules de 25 bougies suspendues à bout de fil, sans abat-jour ; de toute façon l électricité est rationnée. Les fenêtres sont équipées de «jalousies lyonnaises» censées être orientables. Prises dans la crasse elles n ont jamais réagies à nos tentatives pour lever, baisser et surtout remettre horizontales les lamelles de bois souvent déployées en éventail. Tout est sinistre. Oncle Jean a réussi à faire transporter les meubles empruntés aux uns et aux autres. Pour des Lyonnais, tels que nous les découvrirons en lisant Calixte *, c était une forme de solidarité généreuse ; pour nous, pour moi en tout cas, c était la découverte a posteriori des qualités, du confort, du luxe de la rue de l U. La chambre maternelle, outre l ampoule nue pendant du plafond, avait une lampe à abat-jour servant de lampe de chevet. Il y avait un lit double (de l époque, 1 mètre vingt) et un «sopha» devenu le lit d Yves. Le salon, vaste et glacé, bénéficiait d un parquet marqueterie dont je me souviens maintenant comme la seule chose de qualité. Un meuble destiné à nous servir de table de travail commune, à Emmanuel et à moi était un établi grand modèle. Etroit, long et haut perché, un caisson réunissant les quatre énormes pieds, le tout n était pas ergonomique. La rituelle ampoule n était pas au-dessus du * Calixte ou l introduction à la vie lyonnaise est un roman pamphlet virulent et drôle sur les tics, us et coutumes, et vie sociale de «La Presqu île» entre Rhône et Saône. Ce bouquin nous a permis de rire une fois ou deux, Emmanuel et moi, dans ce que j ai vécu comme l enfer.

19 plateau. Deux chaises (rue de l U. elles auraient été qualifiées de chaises de cuisine) servaient à tous usages. Tour à tour sièges de bureau, fauteuils de salon, tables de chevet et elles étaient dépareillées. Dans le cagibi chambre de Brigitte servant en outre de salle à manger pour cinq une table style table de bridge complétait l installation. Je ne me souviens d aucun placard. De toute façon nous n avions rien (sauf les piles de draps rescapées de l exode). Je pense que les divers membres de la famille encaissèrent courageusement l installation familiale de la rue Victor Hugo. Emmanuel ne pensait qu à une seule chose : être reçu à St-Cyr. Yves restait l oublié, tout le monde savait qu il était foncièrement gentil et toujours prêt à penser d abord aux autres. Brigitte, dans un monde macho et à cette période de sa vie, encaissait courageusement, mais elle en portera les séquelles. MM, vraie mère romaine, je le dis sans rire, se sacrifiait sans s écouter. Mort de Jacques, Jacquotte perdue, Luc affamé en captivité, José très loin et ne pouvant donner que de rares nouvelles indirectes par des rapatriés du Liban. Au second rang des angoisses Marie-Françoise et ses deux garçons isolés dans les Pyrénées. Notre père et son fils le chirurgien partis dans un monde inconnu, la zone occupée, mais surtout coupé du reste du monde. Nicole pouvait encore écrire à sa mère, à Alger, mais écrire à Paris était impossible. La famille était écartelée dans des cercles différents. Luc et Jacquotte, José, Papa et André, Philippe aux Chantiers de Jeunesse. Seuls MJ Nicole avec leurs deux enfants avaient retrouvé un cadre inchangé d avant-guerre.

20 MM maintenait le cap, assurait la survie de ses quatre derniers enfants, trouvait de quoi envoyer sans interruption des colis à Luc, se ravageait en pensant à Jacquotte seule, au Mans, espérant en vain des nouvelles de notre père et jonglant avec les délégations de solde de Luc et de José, seules ressources arrivant à son CCP. Emmanuel et moi avions été inscrits au lycée du Parc, Em. en corniche (prépa St-Cyr) et moi épic (prépa HEC). Je crois n être allé au lycée que quinze jours ou trois semaines. Fièvre mystérieuse, jeune médecin lyonnais, le Dr Vincent. Pendant un temps le diagnostic fut Fièvre de Malte, mais aucun contact avec des chèvres pouvant expliquer cette maladie plutôt rare. Ensuite il y eu le RAA, rhumatisme articulaire aigu comportant un risque grave de complications cardiaques. Traitement : intraveineuses douloureuses de salicylate matin et soir. Vincent et sa femme, médecin elle aussi, alternaient les visites. Périodes de rémission où j allais déambuler seul sur les quais ; périodes virulentes avec fortes poussées de fièvre. Nombreuses consultations de spécialistes. Un ponte lyonnais passa tout près de la solution Malade imaginaire! Il fallu des dizaines d années pour que l explication m apparaisse : somatisation. J ignore si les diagnostics de ce phénomène étaient déjà courants, je sais ce que je ressentais. A dix sept ans je n avais pas accès à la science et pourtant un médecin un peu marginal, le docteur Biot, exerçant près de Grange Blanche 1, s efforça de me déculpabiliser. En effet la conséquence (et la cause?) était dans les reproches maternels. Regarde tes frères, tous courageux. Quand te prendras-tu en main? 1 ancienne dénomination de l hôpital Edouard Herriot.

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

«Nous avions huit vaches et cent poules»

«Nous avions huit vaches et cent poules» «Nous avions huit vaches et cent poules» Portrait Mme HINSCHBERGER Marie Et si on vous demandait de vous présenter «J ai perdu ma maman à l âge de 3 ans et 8 mois. Elle a eu une grippe et une pneumonie.

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur Dossier de Presse 2015 > Présentation de l Association Petits Princes > Bénévole à l Association Petits Princes : une aventure humaine exceptionnelle > Pour un même enfant, plusieurs rêves réalisés avec

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

RAPPORT DE MISSION au TOGO. Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE

RAPPORT DE MISSION au TOGO. Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE RAPPORT DE MISSION au TOGO Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE Du 1 er au 31 Juillet 2o12 I) INTRODUCTION Etudiante en Ecole d Ingénieur en Biologie industrielle, il

Plus en détail

SITE INTERNET Mémoire de Magny AVRIL 2015 Portrait. Louise Lecarpentier, 100 ans, 40 ans de vie à Magny

SITE INTERNET Mémoire de Magny AVRIL 2015 Portrait. Louise Lecarpentier, 100 ans, 40 ans de vie à Magny SITE INTERNET Mémoire de Magny AVRIL 2015 Portrait Louise Lecarpentier, 100 ans, 40 ans de vie à Magny En janvier dernier, Louise Lecarpentier soufflait ses 100 bougies. Elle vit encore dans sa maison

Plus en détail

Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel

Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel Nom : Prénom : Date : Mode d emploi Des situations en contexte professionnel ont été élaborées sous forme de questions à choix multiples.

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Harry Mathews 20 lignes par jour traduit par Marie Chaix P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e PRÉFACE Comme beaucoup d écrivains je trouve souvent que me mettre au travail le matin est une entreprise

Plus en détail

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse Dossier de presse 1 Présentation Né à Mont-de Marsan dans la Landes, le 3 octobre 1909, Robert de la Rivière (1909-1992) dit Rob Roy fut dès sa jeunesse un amoureux fou de l automobile et du dessin. Il

Plus en détail

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés produit par L Association yukonnaise d éducation et d information juridiques janvier 2015 L Héritage de Jean Une production de

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA sup

Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA sup UNIVERSITE CLAUDE BERNARD Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA sup Stage de 3 mois à la fac d ingénierie de l université de Porto Gabriel MESTRE 2013 Je suis actuellement étudiant en 2eme année d un

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains L histoire de Maria Tous les jours après l école, Maria vendait du pain au bord de la route pour contribuer au faible revenu familial. Lorsqu

Plus en détail

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE 68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE Pêcheurs arabes dans leur petit voilier 378 La France allait être libérée ; je venais de me marier, à la date prévue depuis longtemps, et qui se trouva

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

Olaf était face à l océan.

Olaf était face à l océan. Olaf était face à l océan. Rêvasser, c était tellement plus amusant qu apprendre à déchiffrer les runes. Cette écriture bizarre ne lui servirait pas à grand-chose quand il prendrait la mer. Trouver son

Plus en détail

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement.

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. On réfléchit, on a les mots dans sa tête, on les lit à l école

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

J ai aidé à préparer et à servir et les gens ont été très sympathiques avec moi. C est fatigant, mais avec des horaires normaux.

J ai aidé à préparer et à servir et les gens ont été très sympathiques avec moi. C est fatigant, mais avec des horaires normaux. Témoignage 1 Voici le témoignage de Kevin : J ai passé une semaine d observation au restaurant d entreprise d une grosse société qui travaille pour l espace et fabrique des satellites. Tous les midis,

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni Austerlitz, Mercredi 26 Novembre Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil Bonjour, J ai trouvé un après-midi

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

Synopsis «Cent Jours»

Synopsis «Cent Jours» Synopsis «Cent Jours» Résumé Cette œuvre est un fidèle reflet de la réalité, puisqu il peut s assimiler à un journal intime, un polaroïd de ma réflexion de femme de 33 ans, mariée et enceinte de son troisième

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Les phrases de condition

Les phrases de condition Les phrases de condition Rappel! La langue française propose plusieurs modèles de phrases de condition. Toutefois, les 3 modèles qui suivent s utilisent couramment. 1. Lorsque nous sommes incertains, nous

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

100 habitudes pour maigrir

100 habitudes pour maigrir Perdre du gras à long terme et ne jamais le reprendre Aurèle Mariage Sommaire Mise en garde... 6 Introduction... 7 A propos de l auteur... 9 Les habitudes et la motivation... 10 1. Prendre (et avoir) de

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

Je trie les aliments du monde entier

Je trie les aliments du monde entier 5 6 7 Mon corps a des besoins Je trie les aliments du monde entier JE DÉCOUVRE LES ALIMENTS. 1. On peut trier les aliments dans quatre groupes (ou familles) différents. 2. Donne un nom à chacune des familles.

Plus en détail

a / à a / à A, c est le présent du verbe avoir, à la 3 ème personne du singulier. On peut le remplacer par le verbe au passé : avait.

a / à a / à A, c est le présent du verbe avoir, à la 3 ème personne du singulier. On peut le remplacer par le verbe au passé : avait. a un arbre [a] un ami mardi du chocolat une amie samedi papa avec quatre il va il y a un chat un canard â il a la classe alors un garçon avec un jardin un âne assez je m appelle un arbre maman à des arbres

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1

I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1 I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1 Vous allez entendre le texte deux fois. Avant la première écoute, lisez attentivement les questions. ( 6 min ) Pendant la première écoute ne prenez pas de notes, vous

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

1 Nom :. Prénom : Date :.. A) A l aide du livre, complète les rubriques ci-dessous : Editeur :... Nombre de pages de l histoire :.

1 Nom :. Prénom : Date :.. A) A l aide du livre, complète les rubriques ci-dessous : Editeur :... Nombre de pages de l histoire :. 1 Nom :. Prénom : Date : Le livre et les personnages. A) A l aide du livre, complète les rubriques ci-dessous : Auteur : Illustrateur :. Forme littéraire :. Editeur :... Nombre de pages de l histoire :.

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade.

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade. Il était une fois un ogre, un vrai géant, qui vivait tout seul. Comme la plupart des ogres, il avait des dents pointues, une barbe piquante, un nez énorme et un grand couteau. Il était toujours de mauvaise

Plus en détail

Rapport de stage [516] «Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux»

Rapport de stage [516] «Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux» Rapport de stage [516] «Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux» Marcel Proust Il y a 20 ans, j avais eu la chance de vivre pendant

Plus en détail

La concordance des temps à l indicatif

La concordance des temps à l indicatif LA DES TEMPS À L INDICATIF LA CONCORDANCE POSTÉRIORITÉ DES TEMPS 1 La concordance des temps à l indicatif La concordance des temps à l indicatif La postériorité Comme nous l avons déjà vu, lorsque l événement

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

( ) et maintenant priorité au direct en Grande-Bretagne le couple est arrivé

( ) et maintenant priorité au direct en Grande-Bretagne le couple est arrivé Us ( ) et maintenant priorité au direct en Grande-Bretagne le couple est arrivé il y a un peu plus d une heure maintenant à l aéroport d Heathrow en Grande- Bretagne vous le voyez ils ont été accueillis

Plus en détail

Notre visite à la Plateforme Industrielle du Courrier, à Lempdes

Notre visite à la Plateforme Industrielle du Courrier, à Lempdes Notre visite à la Plateforme Industrielle du Courrier, à Lempdes *********** Extraits de nos récits. *********** Mercredi 19 mars, nous sommes allés visiter le Centre de Tri de la Poste. Nous étions à

Plus en détail

Écoutez, j ai 65 dossiers comme elle à gérer, j ai peu de temps pour chacun,

Écoutez, j ai 65 dossiers comme elle à gérer, j ai peu de temps pour chacun, Auxiliaires de Vie? Lorsque j ai commencé à soigner Joséphine, elle était déjà sous tutelle. La mise sous tutelle est là pour protéger et représenter juridiquement une personne, quand celle-ci n est plus

Plus en détail

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit.

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. Un après midi d ennui Yoann s ennuyait depuis toujours mais, en ce début

Plus en détail

Témoignages du Togo APETCHO Yaura

Témoignages du Togo APETCHO Yaura Témoignages du Togo APETCHO Yaura Yaura APETCHO est gérante de fufu-bar à Agomé-Yoh, un village proche de la ville de Kpalimé au Togo. Mariée avec 5 enfants, elle a au total 11 personnes à charge, dont

Plus en détail

Profitez pleinement de votre vélo! Exigez le Pack Cycliste, la seule assurance Accidents pour vous et votre vélo, assistance comprise*.

Profitez pleinement de votre vélo! Exigez le Pack Cycliste, la seule assurance Accidents pour vous et votre vélo, assistance comprise*. Profitez pleinement de votre vélo! Exigez le Pack Cycliste, la seule assurance Accidents pour vous et votre vélo, assistance comprise*. A vélo au travail, à l école ou pour le plaisir? Ajoutez le Pack

Plus en détail

Les membres de ma famille croient que je leur ai

Les membres de ma famille croient que je leur ai Introduction Les membres de ma famille croient que je leur ai fait honte et les ai déshonorés à bien des égards depuis que je suis passée du statut de petite fille à celui de femme, mais ils ne connaissent

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Lire et Ecrire a changé toute ma vie

Lire et Ecrire a changé toute ma vie Lire et Ecrire a changé toute ma vie Fabienne VANDERMIÈGE Responsable de l association L illettrisme Osons en parler Agente de sensibilisation à Lire et Ecrire Verviers Avant de venir t inscrire à Lire

Plus en détail

Etranges disparitions

Etranges disparitions Etranges disparitions Nina était une lycéenne de quinze ans qui vivait dans un appartement à Paris avec sa mère et son chien Médor. Sa mère était avocate et elle rentrait très tard le soir. Nina était

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Lumière Noire 23/10 24/10

Lumière Noire 23/10 24/10 Lumière Noire 23/10 Je m appelle Loreley, j ai 22 ans. C est ici que commence mon journal. Je fais partie de ces gens qu on classe dans les populations «minoritaires». Je ne suis pas lesbienne, je ne suis

Plus en détail

Rapport de stage ANEMF

Rapport de stage ANEMF Rapport de stage ANEMF Introduction A l issue de ma 6ème année de médecine, j ai décidé de voir comment se passait la médecine ailleurs. Restait à choisir quelle destination, bien sur il était plus facile

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à Bruxelles

Rapport de fin de séjour à Bruxelles Rapport de fin de séjour à Bruxelles Introduction Durant l année de mon master 2 Histoire-Histoire de l art à l Université Pierre Mendes France de Grenoble je devais réaliser un stage de 2 mois minimum.

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche LEÇON Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche Lis «Cela va trop loin!». Dessine un signal routier. Ajoute ton verset à mémoriser et place-le en évidence. Commence

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

Le rapport de fin de séjour : Vienne (Autriche)

Le rapport de fin de séjour : Vienne (Autriche) Vie pratique Le rapport de fin de séjour : Vienne (Autriche) Logement L université dans laquelle j ai effectué mon séjour d étude nous proposait au préalable un site sur les logements en résidence étudiante.

Plus en détail

Nantas. Fleurs d encre 3 e Chapitre 1. Petites histoires à lire entre les lignes SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : NANTAS 1 / 5

Nantas. Fleurs d encre 3 e Chapitre 1. Petites histoires à lire entre les lignes SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : NANTAS 1 / 5 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : NANTAS 1 / 5 Nantas Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges La chambre que Nantas habitait depuis son arrivée de Marseille se trouvait

Plus en détail

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim.

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Entre-temps, je m étais enfilé le deuxième paquet de crackers que j avais

Plus en détail

Cela lui donna des envies de meurtre. «Ploucomobile!» pensa-t-il. Il sourit en se disant qu il pourrait déposer une marque avec çà.

Cela lui donna des envies de meurtre. «Ploucomobile!» pensa-t-il. Il sourit en se disant qu il pourrait déposer une marque avec çà. I C était son habitude de compter trop large ses trajets. Il finissait toujours par être en avance à ses rendez-vous. Telle était la marque d Henri Trappénil. Celui-ci n avait pas failli à la coutume.

Plus en détail

Rapport de stage Echange IFMSA

Rapport de stage Echange IFMSA Rapport de stage Echange IFMSA La Pologne La Pologne est un pays chargé d histoire, c est principalement pour cette raison que j ai postulé pour y partir. Je voulais connaître l histoire de l Europe de

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

Livret Mange Du Sport mangedusport.fr Collection «Expériences de Sportifs» Epopée de Christian Mahu : au pas de course vers l Everest!

Livret Mange Du Sport mangedusport.fr Collection «Expériences de Sportifs» Epopée de Christian Mahu : au pas de course vers l Everest! Livret Mange Du Sport mangedusport.fr Collection «Expériences de Sportifs» Epopée de Christian Mahu : au pas de course vers l Everest! Marathon de choc! Monsieur Christian Mahu est éducateur sportif à

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

«Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération. La marche dans le désert Exode 16 + 17

«Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération. La marche dans le désert Exode 16 + 17 «Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération La marche dans le désert Exode 16 + 17 Narration en cercle, animée au moyen d objets symboliques Matériel utilisé : Nappe ronde couleur désert, sable,

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS a/ Vie pratique Au cours de mon année Erasmus à Almeria, j ai habité dans deux logements. Tout d abord au début de l année, j ai cherché mon premier logement grâce au service

Plus en détail

Fiche pédagogique 3 : Les femmes

Fiche pédagogique 3 : Les femmes Fiche pédagogique 3 : Les femmes Les femmes Avec les hommes partis au front, le rôle des femmes pendant la guerre est essentiel. Si dans les campagnes, elles assurent souvent le travail à la ferme, à Paris

Plus en détail