15 QUESTIONS/RÉPONSES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "15 QUESTIONS/RÉPONSES"

Transcription

1 confort RÉNOVATION LE MAGAZINE PRATIQUE DE L ISOLATION L ISOLATION EN BREF Se repérer pour entreprendre les travaux Comment rénover une ferme ISOLER PAR L EXTÉRIEUR Une transformation réussie Visite d un hôtel particulier Aménager AMÉLIORER VOTRE CONFORT 15 QUESTIONS/RÉPONSES Pour tout savoir sur l isolation

2 SOMMAIRE Confort & rénovation est édité par Saint-Gobain Isover. Directeur de la publication : Hervé de Maistre. Directeur de la rédaction : Benoit Lefevre. Remerciements à : H. Blavier, S. Charbonnier, M. Combarieu, C. Convert, S. Correia De Matos, J-P. Decroix, X. Gautruche, M. Gibert, C. Le Dû, T. Martin, F. Pellegrin, P. Poivert, É. de Rugy, M. Tournier. Infographie : Photos : Couverture P. Spike/Gap Interiors/Oredia ; p. 2 Shutterstock ; p. 4 Thinkstock ; p. 7 Getty ; p. 8 G. Doyle/ Getty ; p. 9 P. Spike/ Gap Interiors/Oredia ; Shutterstock ; p. 10 SIPA ; p. 10 à 13 V. Uetwiller ; p. 14 R. Semik/Getty ; p. 15 Photononstop ; p. 18 Batif p. 15 à 19 S. Chapuis ; p. 20, 22 B. Claessens/ hemis.fr ; p. 21 M. Escalante/hemis.fr ; p. 22 E. Blanc/ Picturetank ; p. 23 M. Roobaert/hemis.fr ; p. 24 à 29 J. Panie ; p. 30 à 37 V. Uetwiller ; p. 45, 46 et 47 Photononstop ; p.45 S. Echivard. Conception et réalisation : Document non contractuel. Ce document est fourni à titre indicatif, notre société se réservant le droit de modifier les informations contenues dans celui-ci à tout moment. Notre société ne peut en garantir le caractère exhaustif, ni l absence d erreurs matérielles ou les changements législatifs et réglementaires postérieurs au 30 mars 2012, en particulier relatifs aux crédits d impôt et Eco-PTZ. Saint-Gobain Isover, SA au capital de , 18 avenue d Alsace, Courbevoie. RCS Nanterre Ce document est imprimé en France sur du papier issu de fibres provenant de forêts gérées de manière durable, mai Ne pas jeter sur la voie publique L isolation en bref Se repérer pour entreprendre les travaux 10 Visite privée Petite histoire d un hôtel particulier 14 Maison des années 70 Une rénovation énergétique maximale 20 Appartement Quand l isolation permet d en finir avec le bruit 24 Maison des années 80 Isolation par l extérieur. Une transformation réussie 30 Maison à la campagne Un corps de ferme rénové de la cave au grenier 36 Toiture Des combles bien couverts 38 Quel système isolant choisir? Guide de choix pour les combles aménagés, combles perdus, murs, cloisons, sols et plafonds questions/réponses Pour tout savoir sur l isolation confort & rénovation

3 ÉDITO L isolation évolue! Dans le neuf, l isolation est entrée dans les normes. Elle s impose aussi en rénovation. On ne conçoit plus désormais de rénover une maison ou un appartement sans l isoler du froid et du bruit. Les économies d énergie qui en résultent permettent aussi de dépenser moins en se chauffant mieux et d améliorer le confort d été sans recourir à la climatisation. Dans un milieu bruyant, l isolation accroît aussi le confort acoustique. Bien isoler sa maison, c est également moins polluer et donc faire un beau geste pour l environnement. C est donner de la valeur à sa maison en obtenant une bonne note au diagnostic de performance énergétique : c est un bon investissement pour le jour de sa revente. Tous les styles de logements peuvent aujourd hui être isolés, de la maison d architecte à l appartement ancien, du pavillon à la maison de campagne. Confort & Rénovation d Isover en fait ici la démonstration. Christian Pessey Journaliste expert de l émission «Votre maison» sur RMC Fondateur du site Maisonbrico.com confort & rénovation 3

4 l isolation en bref Se repérer pour entreprendre les travaux Une rénovation réussie ne s improvise pas. Tour d horizon des di érentes informations conna tre avant de se lancer dans la rénovation de son logement. FINANCER SES TRAVAUX V oici la liste de s p rincip ales aide s aux travaux d conomi es d nergi e. Celles-ci voluent en p erman ence, c est p our q uo i il est conseill, dan s tous les cas, de p rendr e rende z-vous dan s l un de s E sp aces Info nergi e de votre r gi on. LE CR D IT D IM P T D V E LO P P E M E N T D U R A B LE concerne les r sidences principales achev es depuis plus de 2 ans, lorsque les travaux sont r alis s par l entreprise quifournit les m at riaux. Le m ontant des d penses est plafonn TTC pour une personne seule et TTC pour un couple,m ajor s de TTC par personne charge.le cr dit d im p t s applique aux travaux d isolation des toitures,des m urs et des sols,ainsi qu au changem ent des m enuiseries et l installation de certains quipem ents perform ants ou utilisant des nergies renouvelables.plus d inform ations sur w w w.im pots.gouv.org. L CO P R T TA U X Z R O est accessible d ans le cad re d e travaux de r no vation nerg tique. Ils doiven t tre r alis s pardes professionnels dans la r sidenc e principale construite avan t le 1 er janvier1990, dans les d eux ans suivan t l obten tion du pr t. Un seul pr t est accord par log em en t. Ces pr ts sont accord banq ues pour s par les nanc er des «bouqu ets de travaux choisis parm i un e liste. Les travaux c onc ernen t l isolation des parois opaq ues ou vitres e t les q uipem en ts de chau ag e ou d e prod uction d eau c haud e sanitaire avec des nivea ux d e per form anc e m inimum. Plus d inform ations sur m en t-durab le. gouv.fret w w w.infoenergie.org L A N A H, ag enc e na tionale d e l hab itat, distribue d es aides destin es lutter con tre l hab itat indigne e t soutenirles propri taires occupan ts m od estes, ainsi que les propri taires b aileurs lorsqu ils privilg ient les travaux d e m a trise de l ner gie tout en r espec tant un plafond de loyers (www.anah.fr). 4 confort & rénovation

5 RÈGLES D OR DE LA RÉNOVATION 1 Une bonne rénovation commence par l isolation Vous envisagez de faire des travaux,pro tezen pour isoler car vous ne pourrez plus le faire apr s. Une bonne isolation vous apportera plus de confort en été comme en hiver,plus d économies d énergie et une meilleure valorisation de votre bien immobilier l heure o le DPE se généralise. 2 Je m informe Il est préférable de ma triser le sujet de l isolation avant de se lancer. Consultez les espaces info nergie (Ademe),les sites Internet spécialisés www. toutsurlisolation.com,www.isover.fr et les forums de bon niveau :forumconstruire.com, ciberbricoleur.com,futura-sciences.com 3 Je traite en priorité la toiture et les murs Da ns une maison non isolée,plus de 50 % de la chaleur s échappe par la toiture et les murs. Il faut donc isoler en priorité la toiture, puis les murs (idéalement en m me temps que le changement des fen tres) sans oublier de créer une ventilation. 4 aussi plusieurs techniques d isolation pour répondre tous les cas de gure.si la fa ade ou la toiture doivent rester apparentes (réfection récente,typicité particuli re, esthétique, zone classée ) l isolation par l intérieur est incontournable. l inverse, l isolation par l extérieur est une bonne solution pour isoler lors de la réfection de la couverture ou de la fa ade sans toucher au volume intérieur. Isolation par l intérieur ou par l extérieur? En rénovation,il y a beaucoup de contraintes.h eureusement,il existe 5 Je privilégie une isolation performante Pour que l enveloppe du b timent soit bien isolée prévoyez au minimum une résistance thermique (R) de 6 en toiture, de 3 en murs ainsi qu en sol.a ssurez-vous que les isolants sont bien certi és A CER M I.Une enveloppe bien isolée ne co te pas beaucoup plus cher et permet de faire des économies sur les équipements de chau age,moins puissants,et les consommations d énergie. 6 Je soigne l étanchéité à l air du bâtiment Une bonne étanchéité l air,c est- - dire l absence de fuites d air dans les parois,est synonyme de confort,d économies d énergie et d absence de pathologies (condensations,moisissures).la performance d étanchéité l air est obtenue par une conception précise,d une mise en uvre soignée et par l utilisation de membranes d étanchéité l air en combles. 7 Je n oublie pas la ventilation Tout b timent nécessite un renouvellement d air.pour garantir des consommations d énergie faibles,ce renouvellement d air doit tre ma trisé et adapté aux périodes d utilisation du b timent. Plus le b timent sera isolé et étanche l air, mieux la ventilation mécanique contrôlée (VM C) fonctionnera.en rénovation,le plus simple est d installer une VM C simple ux hygroréglable avec un moteur basse consommation.il existe des caissons plats et des gaines plates en PVC qui peuvent tre facilement intégrés dans les faux plafonds. 8 Je pense à l acoustique Le soin apporté au confort thermique ne doit pas faire oublier le traitement du confort acoustique,d autant plus que les deux vont souvent de pair.les laines minérales constituent en e et un excellent absorbant acoustique quand elles sont intégrées entre deux masses,comme des plaques de pl tre ou des éléments de ma onnerie. 9 Je choisis les bonnes entreprises Si vous vous lancez dans de grands travaux,vous avez intér t vous entourer d un ma tre d uvre,qui peut tre soit un architecte,soit une entreprise générale,soit une entreprise spécialisée en rénovation énergétique.choisissez les corps d états adaptés aux travaux que vous envisagez : pour une isolation par l intérieur (murs, combles),demandez un pl trier-plaquiste. Pour une isolation par l extérieur,faites appel un couvreur (combles) et un fa adier ou un charpentier (fa ades).l isolation des sols est généralement réalisée par un ma on ou un plombier (plancher chau ant).la VM C est installée par un plombier ou un électricien. Da ns tous les cas,faites fonctionner le bouche oreille et véri ez les quali cations des entreprises. 10 Je maîtrise mon budget Privilégiez l isolation de l enveloppe qui a une durée de vie plus élevée et ne nécessite aucun entretien.faites plusieurs devis pour comparer les prix,mais ne privilégiez pas forcément le devis le moins cher sans avoir fait une comparaison détaillée des di érentes o res.une approche globale et un plan de travaux bien con u permettront de ma triser votre budget et d arriver au meilleur résultat. Plu s d inform ation s su r confort & rénovation 5

6 l isolation en bref test BRÈVES PARLEZ-VOUS ISOLATION? Q uand on envisage des travaux d isolation,il est important de savoir de quoi on parle,ne serait-ce que pour échanger avec les professionnels. Six questions et leurs réponses pour véri er vos connaissances en mati re d isolation. 1. Je veux r d u ire m a factu re d e ch au ag e, je co m m e n ce p ar : Installer une pom pe ch aleu r Isoler m a m aison Poser un ther m ostat d am bian ce 2. Un kwh ep, c est Le k Wh q ue je con som m e la m aison Le k Wh prod uit par des capteurs pho tovolta ques Un k Wh th or ique pour com parer les ner gies en tre elles votre profil 3. Un p on t therm iqu e, c est Un e ru ptu re dan s la continuit de l isolation Un syst m e de liaison des pa nneaux isolants Un po int froid dan s u n m u r 4. Le p a re-vap eu r d e l isola n t d o it tre in sta ll C t ch au d, contre la plaqu e de pl tre C t froid, contre le m ur ext rieur Peu im po rte,iln e sert qu prot ger l isolant réponses 5. La la ine m in ra le e st Un bon isolant th erm iqu e et acou stiqu e Un bon isolant th erm iqu e m ais pa s acou stiqu e Un bon isolant acou stiqu e m ais pa s th erm iqu e 6. En tre l isola n t e t la cou vertu re, on m n a g e u n e la m e d a ir pou r Évacu er la vape u r d eau ven u e des com bles Mieu x attrape r les tu iles en cas de besoin Prot ger l isolant de la plu ie Calculer vos points N ombre de x 3 = points N ombre de x 2 = points N ombre de x 1 = points V ou s avez p lu s d e 16 p oints Vous ma trisez le sujet.choisir et discuter avec les professionnels est votre portée. V ou s avez entre 10 et 15 p oints Vos connaissances en mati re d isolation méritent une petite mise jour. R enseignez-vous avant de vous lancer. V ou s avez m oins d e 10 p oints L isolation n est visiblement pas votre tasse de thé Faites appel un professionnel que vous choisirez en faisant fonctionner le bouche oreille. 1.Toute r novation com - m ence par l isolation,notam - m ent celle de la toiture. Ilest absurde d investir dans une pom pe chaleur sila m aison n est pas isol e :plus puissante,elle co te plus cher et risque de ne pas fonctionner correctem ent. 2.Voir page 7. 3.Un pont therm ique est une rupture dans la continuit de l isolation.ilfaut l viter autant que faire se peut car ilr duit l e cacit de l isolation. 4.Le pare-vapeur est toujours install c t int rieur entre l isolant et le parem ent int - rieur.lorsqu ilest ind pendant de l isolant,ilpeut assurer une bonne tanch it l air et r duire les d perditions d nergie. 5.La laine m in rale est la fois perform ante du point de vue therm ique et acoustique. Ce quin est pas le cas de tous les isolants. 6.En toiture,ilest obligatoire de m nager une lam e d air d au m oins 20 m m entre l isolant et la sous-face des liteaux a n d assurer la ventilation de la charpente et d viter les risques de condensation (sauf dans le cas d un cran H PV + m em brane d tanch it l air, cf.syst m e Int gra Vario). 6 confort & rénovation

7 BRÈVES PAR OÙ S ENFUIT LA CH A LEU R? D ans u ne m aison qu i n est pas isol e,c est par les m u rs et la toiture que s chappe le g ros d e la ch aleu r. C est d onc par l isolation d e ces parois qu e les travau x d conom ies d nerg ie d oivent com m encer. tsu rlisolation.com C EST QUOI Murs % La r gleme ntation th ermi q u e et ledi agn ostic de p erforman ce nerg tiq ue m entionnent les consomma tions de s loge me nts en kwhe p (kilowatt/he ur e d nergi e p rimai re). Toiture % Pertes therm iques % Que lleest la di rence avec lekw h consomm la mai son? Le kw hep di re du kw h électrique facturé car il tient compte de l énergie nécessaire pour la produire et la transporter. Par convention, 1 kw h facturé par le fournisseur d électricité correspond 2,58 kw hep. Sols % Airrenouv el % Selon les pays et le mode de production de l électricité nucléaire,thermique ou hydraulique ce coe cient varie. Vitres % L ÉNERGIE PRIMAIRE? Cons q ue nce : La consommation maximale de 50 kw hep/ m 2 /an exigée par la RT est en réalité équivalente 50 /2,58 = 19 kw h/m 2 d énergie facturée quand il s agit de l électricité. Pour les énergies fossiles (gaz et oul), ce coe cient est égal 1 comme celui du bois. Plus d inform ations sur tsu rlisolation.com Source Adem e LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE, K ESA CO? La loi Énergie de im pose aux vendeurs d nergie ( lectricit, oul, gaz, propane ) d inciter leur client en treprend re d es travaux d conom ies d ner gie ou s q uiper de m at riels conom es en nergie.sileurs objectifs sont chi r s,libre eux de choisir la m thode :prim e pour l acquisition d un q uipem en t, aides aux travaux, diagnosticgratuit Selon les investissem en ts e ectu s, gr ce leurs actions, par les particuliers, les vend eurs d ner gie re oiven t des certi cats d conom ies d ner gie ou C EE (qu ils peuv en t revend re, s ils ont fait plus que leurs objectifs, d autres vend eurs d nergie qui, eux, n auraient pas rem pli leurs propres ob ligations). C est ainsi que c ertaines enseignes de d istribution alim en taire proposen t, pourl acha t d une chaud i re cond ensa tion, d une pom pe c haleur (qu elle ne v end pas) des «pr im es ne rgie d penser dans leurs rayons. Pensez à valoriser vos certificats lors de travaux d économie d énergie. 10 kwh = 1 litre de fioul = 1 m 3 de gaz naturel = 0,8 kg de propane = 2 kg de bois 10 kwhep = 3,88 kwh d électricité = 1 litre de fioul = 1 m 3 de gaz naturel = 0,8 kg de propane = 2 kg de bois Source Adem e confort & rénovation 7

8 BRÈVES l isolation COEFFICIENTS À CONNAÎTRE AVANT D ACHETER Qui envisage des travaux d isolation doit connaître trois coefficients. LE (LAMBDA) caractérise la conductivité thermique d un matériau, c està-dire sa capacité à transmettre la chaleur. Plus est faible, moins le matériau est conducteur, plus il est isolant. Pour info, le de la laine de verre est compris entre 0,030 et 0,040 W/(m.K). LA RÉSISTANCE THERMIQUE R (m 2.K/W) d un isolant dépend de sa conductivité ( ) et de son épaisseur (e), selon la formule R = e/. Plus l épaisseur est importante et le faible, plus la résistance thermique du matériau est élevée. La résistance thermique d une paroi est la somme des résistances thermiques des matériaux qui la constituent : enduits, plaque de plâtre, parpaing, brique, isolant LE COEFFICIENT U, exprimé en W/m 2.K, correspond aux déperditions thermiques d une paroi. Plus il est faible, plus elle est isolante. CHOISISSEZ VOTRE ISOLANT Dans la gamme Isover, il existe trois grandes familles de laines minérales, différenciées par leur conductivité thermique ( ou lambda), donc par leur résistance thermique à épaisseur égale : = 0,032, 0,035 ou 0,040, soit R = 3,1, 2,85 et 2,5 en 100 mm d épaisseur, ainsi que la gamme Multimax 30, R=3 en 90 mm. Dans le cas de l isolation d un mur par l intérieur, afin de limiter l épaisseur d isolant, on choisira la laine minérale affichant le lambda le plus faible, soit la 32. Pour une isolation en sous-face de toiture (combles aménagés), on sélectionnera une laine de verre avec un lambda intermédiaire, soit la 35. Enfin, quand l épaisseur d isolant importe peu comme dans des combles perdus, la 40 est parfaite. Les isolants sont mis en œuvre dans des systèmes adaptés à leur destination et rupteurs de ponts thermiques, comme le système Optima pour les murs. LA CONDUCTIVITÉ DES MATÉRIAUX Conducteur W/(m.K) Pour R = 3 m 2.K/W Laines 0,030 à minérales 0,040 Bois dur 0,230 Brique standard 0,390 Béton courant 1,750 Granit 3,500 8 confort & rénovation 10 cm 69 cm 117 cm 525 cm cm À LA RECHERCHE DU CONFORT THERMIQUE Si la notion de confort varie selon les saisons, les individus, le mode et le niveau de vie, elle s appuie sur des critères physiques objectifs. Ainsi, la température que l on ressent n est pas celle de l air ambiant, mais une moyenne entre celle-ci et la température de surface des parois environnantes. Une différence de 2 C entre l air ambiant et les murs ou d un point à un autre d une pièce, et l inconfort est assuré. C est pourquoi, il ne suffit pas que l air soit chaud pour avoir chaud ou frais pour sentir la fraîcheur. Une température de paroi homogène est indispensable. D où la nécessité d isoler pour se sentir bien été comme hiver.

9 BRÈVES POUR NE PAS SE TROMPER En r novation, concernant les p aisseu rs d isolant,la r g lem entation a ses exig ences et le cr dit d im p t les siennes, q u oiq u e cela d p end e d e la r g ion,d e l altitu d e En constru ction neu ve,c est encore d i rent. O n fait com m ent alors? LE S CO M B LE S P E R D U S O U A M N A G S Avant l av nem ent des b tim ents basse consom m a- tion (B B C),il tait d usage d installer l quivalent de 20 cm de laine de verre en toiture (R = 5).La barre est d sorm ais plus haute :dans les m aisons neuves, les r sistances therm iques en toiture s tablissent entre 7 et 10,soit cm de laine m in rale. En r novation, ilest raisonnable aujourd huide poser au m oins R = 7,que ce soit sous les ram pants de toiture (com bles am nag s) ou sur le plancher (com bles perdus). LE S M U R S Qu elle soit r alis e par l int rieur ou par l ext rieur,pour des parois donnant sur l ext rieur ou sur des locaux non chau s, l isolation des m urs requiert aujourd hui une paisseur de cm (R = 3 3,54 ),voire 15 cm (R = 4 ) dans les zones froides. LE S S O LS Pr voyez pour vos planchers bas, qu ils donnent sur l ext rieur,sur un terre-plein ou sur un localnon chau, une r sistance de 3 soit environ 10 cm de polystyr ne. LE D IAGNO ST IC DE PERF O RMA NC E NERG T IQ U E, UN NOUVEAU SÉSAME? Obli ga toire lors d u ne vente ou d u ne location, le di agn ostic de p erforman ce nerg tiq u e (DP E ) fou rnit de s informa tions p r cieu ses sur les consomm ations d nergi e de s h abi tations. term e,le DPE sera un crit re de choix,au m m e titre que la surface,le prix,le quartier,etc. Ilaura alors atteint son objectif : inciter les propri taires r aliser des travaux d conom ies d nergie. Le contenu du DPE,d nipar la r glem entation,com porte une description du logem ent et de ses quipem ents de production de chaleur.ilindique la consom m ation d nergie e ective (sur la base des factures) ou, d faut, la consom m ation estim e (consom m ation conventionnelle) dans le cadre d une utilisation standardis e du logem ent.ilne s agit l que d une indication,car chaque foyer a ses habitudes en m ati re de chau age.les r sultats du DPE sont m at rialis s sur l chelle des consom m ations nerg tiques,en term e,les logem ents m al class s pourraient subir une d cote allant jusqu 15 % du prix de vente. fonction de quoile logem ent est class,de A (c est le niveau B B C) G (logem ent non isol ).Des travaux sont ensuite pr conis s,en vue de r duire les consom m ations d nergie constat es.toutefois, sivous envisagez une r novation d envergure,une tude therm ique beaucoup plus approfondie sera n cessaire. confort & rénovation 9

10 VISITE PRIVÉE PETITE HISTOIRE D UN HÔTEL PARTICULIER 10 confort & rénovation

11 VISITE PRIVÉE LA FICH E Localisation Q uartier Fargeau Paris, 12 e arrondissem ent (75) Surface habitable 327 m 2 Durée des travaux 12 m ois Coût total des travaux HT /m 2 de surface habitable hors m enuiseries Isolant et C om bles :syst m e Int gra système posé Vario avec 2 couches d Isoconfort 32 ( m m ) M urs :syst m e O ptim a avec G R 32 en 100 m m Résistances thermiques C om bles :R = 4,95 m 2.K/W ; M urs :R = 3,15 m 2.K/W Menuiseries C om plexes en double vitrage peu m issif sur m esure adapt s sur les fen tres acier d origine Ventilation Tem p ration D om estique et équipements T.Zen 4000 d Ald s (ventilation Consommation énergie primaire double ux + syst m e de chau age + rafra chissem ent + production d eau chaude sanitaire) B C G APRÈS Avant G Une isolation thermique e cace associée des techniques nouvelles prouvent qu il est possible de rénover une maison de caract re et de diviser par 5 sa consommation énergétique.le tour de force est d autant plus remarquable que l immeuble est classé par la ville de Paris.Pour la petite histoire, il a été occupé pendant quelques années par la cél bre artiste de music-hall,joséphine B aker. TEX TE / JEA N PIER R E D ECR O IX PH OTOS / VIN CEN T UET W ILLER confort & rénovation 11

12 VISITE PRIVÉE pr s de la «Cam pagne Paris, un lotissem ent class de petits pavillons C est ouvriers, b ti au d but du X X e si cle, que s l ve un h telparticulier l architecture typique des ann es 30. Construit pour un riche m archand,l im m euble doit son originalit la parfaite sym trie de ses fa ades,ses m od - natures qui encadrent les baies vitr es et sa toiture arrondie recouverte d ardoises. La r novation de ses deuxi m e et troisi m e tages, v ritables gou res nerg tiques, a t une prouesse r alis e gr ce un bon arbitrage entre isolation, ventilation, production d eau chaude sanitaire et chau age. INTÉGRA VARIO, UN BON COMPROMIS Com m e les fa ades et les fen tres de l im m euble sont class es, l isolation par l ext rieur est abandonn e avant m m e d tre voqu e. C est donc par l int rieur que la r novation a t e ectu e. Deux syst m es d isolation d Isover ont t utilis s :Int gra Vario dans les com bles et Optim a pour les m urs. Gr ce leurs perform ances therm o-acoustiques et d tanch it l air, ils ont perm is de ne pas trop rogner sur la surface habitable.ila fallu faire un com prom is entre paisseur de l isolant et e cacit therm ique pour conserver en partie apparente la m agni que charpente des com bles. UN CONFORT THERMIQUE ASSURÉ Un b tim ent isol et tanche l air oblige d installer un syst m e de ventilation. L isolation int rieure a t aussi l occasion de dissim u- ler les canalisations d un syst m e de Tem p ration Dom estique qui rem place l ancien chau age au gaz.une VMC double ux associ e une pom pe chaleur assure le renouvellem ent d air, la production d eau chaude sanitaire et un chau age d appoint en intersaison et l hiver. Une r novation quidivise par 5 la consom m ation nerg tique. Les murs ont été doublés avec le système Optima intégrant l isolant GR 32. L appui Optima2 maintient l isolant en place, sert d appui intermédiaire et rigidifie l ossature métallique. En combles, Isoconfort 32 a été posé en deux couches. Il offre une résistance thermique confortable. Les ponts thermiques sont réduits au minimum grâce aux suspentes Intégra2 en matériau composite sur lesquelles les panneaux de laine minérale, puis la membrane Vario Duplex ont été embrochés. Plus d inform ations sur 12 confort & rénovation

13 VISITE PRIVÉE FRANÇOIS PELLEGRIN A rch itecte D P LG D epu is qu and concevez-vou s des constructions B B C? J aifait m es tudes entre les deux prem iers chocs p troliers.il tait vident pour m oiqu ilfallait se pr occuper des conom ies d nergie et de ce que l on appelle aujourd hui la construction bioclim atique. R nover avec les crit res B B C,c est p lu s d i cile qu en construction neuve? Non!La «m aison de Jos phine d m ontre brillam m ent que l on peut faire de l e cacit nerg tique dans un im m euble class.étant donn la nouvelle perform ance nerg tique du b ti,ilest probable que le chau age lectrique rayonnant quia t install ne serve pas souvent. Le co t de l op ration est-il lev? Les travaux de r novation ont co t H T/m 2,hors m enuiseries.ils ont perm is de dim inuer la consom m ation de chau age de 9 2 % en sachant que les fen tres en acier n taient pas encore quip es de leur double vitrage acoustique faible m issivit! confort & rénovation 13

14 MAISON DES ANNÉES 70 LA FICH E Localisation C ornas en Ard che Surface habitable 90 m 2 avant, 135 m 2 apr s travaux Durée des travaux 18 m ois Coût total des travaux HT euros Isolant et C om bles :laine sou er système posé C om blissim o M urs :syst m e O ptim a avec G R 32 en 120 m m + ITE (XPS de 90 m m ) Sols :isolation en sous-face de plancher avec G R 32 en 100 m m Isolation du terre-plein avec Floorm ate 200 SL-X en 70 m m (sous chape) Résistances thermiques Com bles :R = 10 m.k/w M urs :R = 6 m.k/w Sols :R = 3,15 m.k/w et 2,45 m.k/w Menuiseries Fa ades sud/est/ouest :double vitrage 4/16/4 peu m issifargon Fa ade nord :triple vitrage Ventilation VM C sim ple ux hygro B Équipements C haudi re gaz condensation avec syst m e de program m ation + eau chaude sanitaire (EC S) solaire Consommation énergie primaire Émissions de gaz à effet de serre B B C G C G Avant 64 APRÈS 525 Avant G 13 APRÈS 153 Avant G kwhep/m².an kgeqco 2 /m².an 14 confort & rénovation

15 MAISON DES ANNÉES 70 UNE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE MAXIMALE A pr s rénovation globale,cette maison a vu sa surface habitable augmenter de quelques dizaines de m tres carrés et sa consommation d énergie baisser de mani re drastique.le certi cat N F M aison Rénovée et le label B B C E nergie Rénovation valident la qualité des travaux et les performances énergétiques. TEX TE / JEA N PIER R E D ECR O IX PH OTOS / SER G E CH A PUIS confort or & rénovation on 15

16 MAISON DES ANNÉES 70 Un e ventilation m can iqu e control e assu re u n e bon n e qu alit d air et con om ise l n ergie. Situ e au c ur d un charm ant village de l Ard che, une m aison construite dans les ann es est typique de son poque : un tage d habitation sur un soussol sur lev et une surface habitable de 9 0 m 2 seulem ent. Pro ter d une partie de ce rez-de-chauss e pour agrandir et assurer un m eilleur confort aux habitants en redistribuant les pi ces sur les deux niveaux tait une vidence. C tait aussi pour les propri taires l occasion de valoriser leur patrim oine :esth tiquem ent par le ravalem ent des fa ades et la r alisation d une extension pour abriter un escalier ext rieur ; nerg tiquem ent en isolant cette m aison dont seulle plancher des com bles perdus tait recouvert de 10 cm de laine de verre. UNE CONSOMMATION D ÉNERGIE DIVISÉE PAR 9 La soci t R novert, choisie pour m ener bien la totalit des travaux et am nagem ents, a com m enc par l tablissem ent du DPE avant travaux.avec une consom - m ation d nergie de 525 kw hep/m 2.an), la m aison se classe en «G sur l tiquette nergie et sur l m ission de GES (153 kg eqco 2 /m 2.an).Apr s travaux,elle se positionne respectivem ent en classe «B (6 4 kw hep/m 2.an) et «C (13 kg eqco 2 / m 2.an), soit une consom m ation d nergie et des m issions de GES divis es par 9! Ces r sultats ont t obtenus gr ce des solutions sim ples m ais e caces, faciles m ettre en uvre et au soin particulier apport au traitem ent de l tanch it l air. LA B ELLISÉE B B C EF F INERG IE Les travaux de rénovation ont été validés par un certificateur indépendant. Sa validation de l étude thermique, ses contrôles et les mesures d étanchéité à l air ont permis de labelliser la maison BBC Effinergie Rénovation. Ce label vient conclure un projet mené dans les règles de l art et apporte la garantie finale portant à la fois sur le choix des solutions techniques, et sur le savoir-faire et la qualité de mise en œuvre, essentiels dans un projet de rénovation. tsu rlisolation.com 16 confort & rénovation

17 MAISON DES ANNÉES 70 LE D OUB LA G E OPTIM A SUR OSSA TURE M ÉTA LLIQUE L ossature métallique se compose de lisses hautes et basses, fixées dans le sol et le plafond, dans lesquelles sont insérées des fourrures verticales. Des appuis intermédiaires, clipsé dans une fourrure horizontale fixée à mihauteur, maintiennent l isolant et rigidifient l ossature métallique. En matériau composite, ces appuis ne créent aucun pont thermique et permettent la continuité de l isolant. Des plaques de plâtre vissées sur l ossature assurent la finition. P lu s d inform ations su r ique.fr G R 3 2 ROULÉ REV TU K RA F T. Idéal pour l isolation des murs avec le système Optima, GR 32 roulé a une excellente tenue mécanique et un très bon rapport performance/épaisseur. L ISOLATION, DEDANS, DEHORS Dans les com bles,les 10 cm de laine m in - rale d roul e sur le plancher sont enlev s et rem plac s par 4 0 cm de laine m in - rale Com blissim o sou e assurant une r sistance therm ique tr s lev e (R = 10 m 2.K /W ). Les m urs en b ton plein et parpaings creux de l tage et du sous-sol sur lev ont t isol s par l int rieur et par l ext rieur. Cette solution lim ite la perte de surface habitable, et perm et la fois de r nover les fa ades et de les isoler tout en m inim isant les ponts therm iques. Recouverts d un enduit, les panneaux de polystyr ne expans graphit de 9 cm d paisseur pour l ext rieur et, en laine m in rale GR 32 de 10 cm d paisseur pour l int rieur, perm ettent d atteindre une r sistance therm ique exceptionnelle (R = 6 m 2.K /W ). LA CHASSE AUX DÉPERDITIONS THERMIQUES Outre l isolation par l ext rieur et par l int rieur, une attention particuli re a t accord e aux am nagem ents du soussol sur lev a n de supprim er les ponts therm iques entre les pi ces habitables cr es (2 cham bres et 1 salle de bains) et les pi ces non chau es (garage et chaufferie).un doublage avec la laine m in rale GR 32 sous ossature m tallique Optim a a t m is en uvre sur les m urs du garage et sous le plafond quis pare ce dernier de l tage.le terre-plein sur lequelrepose la m aison est galem ent un lieu de d perditions therm iques. Apr s terrassem ent, des panneaux de polystyr ne extrud Floorm ate de 7 cm d paisseur ont t pos s dans les pi ces avant de couler les chapes de b ton constituant les supports des futurs rev tem ents de sol. confort & rénovation 17

18 MAISON DES ANNÉES 70 COMBLES Les combles perdus de cette maison ont été isolés avec l isolant Comblissimo, soufflé à l aide d une machine munie de deux tuyaux (un pour aspirer la laine et un pour la souffler dans le comble). Comblissimo permet de calfeutrer parfaitement le comble et d atteindre des résistances thermiques élevées (R=10m2.K/W) sans rapporter trop de poids sur le plafond grâce à sa faible masse. > DES ÉCONOMIES UN BUDGET ATTÉNUÉ Le coût total de la rénovation s élève à , dont pour l isolation. Les économies d énergie réalisées, le crédit d impôt de et l éco-ptz de (en 2010, les deux avantages pouvaient être cumulés) obtenus par les propriétaires atténuent sensiblement la facture, sans oublier la valeur supplémentaire donnée à leur maison. Plus d informations sur DES LOCATAIRES HEUREUX Mise en location, la maison est habitée depuis la fin des travaux par un couple avec trois enfants. Après plus d une année de présence, ils témoignent. «Nous sommes vraiment très contents de cette location car la maison est confortable et très agréable à vivre été comme hiver. Seul le salon, très exposé au soleil, est un peu surchauffé certains après-midi. Des protections solaires vont régler ce problème. Côté économies d énergie, au vu des dernières factures, la classe B du DPE (64 kwhep/m 2 /an) semble se confirmer. Par exemple, depuis le printemps, l eau chaude sanitaire a été produite exclusivement par les capteurs solaires.» 18 confort & rénovation

19 64 kwhep/m².an soit un e consomma tion d nergi e di vis e p ar 9 ap r s travaux. MAISON DES ANNÉES 70 DES MENUISERIES AU TOP Com m e ilse doit,toutes les fen tres ont t rem plac es par des m od les double ou triple vitrage pour renforcer l e cacit de l isolation et am liorer l tanch it l air.les fen tres PVC double vitrage Isolation Therm ique Renforc e (ITR) apportent un confort ressentipar les habitants :s ilfait 0 C dehors et 20 C dans la m aison,ilfait 17 C proxim it d un double vitrage ITR (contre 2 C pour un sim ple vitrage et 11 C pour un double vitrage classique).b eaucoup plus perform antes,m ais plus on reuses, les fen tres triple vitrage n quipent que les ouvertures de la fa ade Nord.Les portes ne sont pas oubli es.celle de l entr e et celle quis pare les pi ces habitables du garage sont isolantes. PAS D ISOLATION SANS VENTILATION Ainsi r no v e, la m aison est devenue com - pl tem ent tanche l air.un syst m e de VMC (ventilation m canique contr l e) assure le ren ou vellem ent de l air et vacu e les polluants (vapeur d eau,cov,odeurs ).La VMC hygror glable adapte les d bits aux besoins d air selon le tau x d h u m idit.ce syst m e m in im ise ain sila qu antit d air ch au er tou t en garantissant u n e bon n e qu alit de l air pou r les occu pants.le ch au age centrala t rem plac par u n e ch au di re gaz con den sation associ e des radiateu rs di u sant u n e ch aleu r dou ce.ou tre la ch au di re quiperm et d con om iser ju squ 30 % de gaz,les radiateurs fournissent une chaleur r guli re et hom og ne en r duisant les carts de tem p ratu re entre solet plafond!un syst m e de prog ram m ation et de r gu lation g re la consom m ation d nergie op timale. Pas de B B C san s n ergie ren ou velable! Cin q m 2 de capteu rs solaires fou rn issent gratu item ent 70 % des besoin s en eau chaude sanitaire.le ballon d eau chaude de 30 0 litres est associ la chaudi re quiprend la rel ve pend ant les jours sans soleil /m,c est le prix m oyen qu il fau t com pter pou r u n e r n ovation globale. confort & rénovation 19

20 APPARTEMENT QUAND L ISOLATION PERMET D EN FINIR AVEC 20 confort & rénovation 1/ Le bruit est une v ritable nuisance M m e lorsqu ils sont de grand standing, les im m eubles des ann es ont un d faut m ajeur:ils sont terriblem ent bruyants.qu ilprovienne de l ext rieur ou des appartem ents voisins,le bruit est une vraie source d inconfort.c est pourquoi,lorsqu ils d cident de r nover, les propri taires de ce belappartem ent m ettent l isolation acoustique en haut de la liste de leurs exigences.viennent ensuite l agencem ent et la d co,puis l isolation therm ique :car l im m euble, en brique (nous som m es dans le nord), est trop «sophistiqu du point de vue architecturalpour pouvoir tre isol par l ext rieur,et l isolation therm ique se justi e d autant plus que le chau age est individuel(chaudi re gaz).

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Afin d améliorer le confort thermique de leur maison d après-guerre, un couple

Plus en détail

isolons mieux. Parlons peu Multimax 30 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison

isolons mieux. Parlons peu Multimax 30 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison Parlons peu isolons mieux. Multimax 0 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison En rénovation, Multimax 0 permet d optimiser efficacité thermique et espace habitable

Plus en détail

Optex. La solution d isolation thermo- acoustique des murs par l extérieur sous bardage rapporté

Optex. La solution d isolation thermo- acoustique des murs par l extérieur sous bardage rapporté Optex La solution d isolation thermo- acoustique des murs par l extérieur sous bardage rapporté Optex, les solutions d isolation par l exté Description La gamme Optex est une sélection d isolants et de

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

Commune de BRIGNOLES

Commune de BRIGNOLES Commune de BRIGNOLES RAPPORT DE DIAGNOSTIC D EVALUATION ENERGETIQUE Maison de village XXX ACDI Agence Centre-var Diagnostic Immobilier - S.A.R.L. au capital de 8 000 euros - R.C.S. de Brignoles n 50 4

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une maison du XV ème siècle Localisation : La Maison des

Plus en détail

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER.

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. Une combinaison intelligente de matériaux. Depuis près de 80 ans, Saint-Gobain ISOVER SA produit des isolants à hautes performances en laine de verre dans

Plus en détail

Flash information : Juin 2010

Flash information : Juin 2010 Flash information : Juin 2010 Comment rendre son logement plus performant Le coût de l énergie, son impact polluant sur notre environnement, nous mènent aujourd hui à favoriser et à développer chez chacun

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

OPTEX, LA SOLUTION D ITE SOUS BARDAGE RAPPORTÉ ISOVER POUR LA RÉNOVATION DES MAISONS INDIVIDUELLES

OPTEX, LA SOLUTION D ITE SOUS BARDAGE RAPPORTÉ ISOVER POUR LA RÉNOVATION DES MAISONS INDIVIDUELLES OPTEX, LA SOLUTION D ITE SOUS BARDAGE RAPPORTÉ ISOVER POUR LA RÉNOVATION DES MAISONS INDIVIDUELLES 1_ Maison après travaux d ITE en façade ventilée : une nouvelle façade, pour une maison embellie et valorisée.

Plus en détail

isolation thermique ite par l extérieur Améliorer son confort thermique, sa facture énergétique et embellir sa façade en une seule opération.

isolation thermique ite par l extérieur Améliorer son confort thermique, sa facture énergétique et embellir sa façade en une seule opération. ite Améliorer son confort, sa facture énergétique et embellir sa façade en une seule opération. l isolation Enquoi çà consiste? L Isolation Thermique l Extérieur (ITE) est un procédé qui permet de créer,

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante!

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante! PRÉFET La rénovation thermique Rénover sa maison pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien Congrès Besançon 2015 Outils de mesure de la consommation du BATI ANCIEN Selon la consommation réelle mesurée (étude BATAN 2007) Logiciels thermiques

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

Audit Energétique En Maison Individuelle

Audit Energétique En Maison Individuelle INOVEHA Bureau d Etudes Thermiques 5, rue Jean Marie Tullou 35740 PACE Tél : 02 99 85 16 45 Fax : 02 99 85 57 83 RCS : 494 300 619 Compagnie d assurance : GROUPAMA n 7950376/409 Audit Energétique En Maison

Plus en détail

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E BBC-EXPERTISE Expert en Rénovation Enérgétique Certifié 1 Présentation Prestations [BBC-EXPERTISE] CHANGEMENT DE DESTINATION

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Rapport réalisé par ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Réhabilitation et extension de la maison Bailleul à Toulouse ville, Maison Bailleul

Plus en détail

Energéticien Consultant Formateur

Energéticien Consultant Formateur 1 Energéticien Consultant Formateur 2 Cas 1 : maison contemporaine Maison individuelle 1972 Façade avant entrée Pignon jardin Façade arrière jardin 3 Description Présentation générale état initial 2 niveaux

Plus en détail

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, des propriétaires

Plus en détail

Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements. Intégration Chantier

Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements. Intégration Chantier Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements Intégration Chantier Confort et santé Entretien et gestion Consommation Analyse du cycle de vie

Plus en détail

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive 1 0,810 0,020 0,025 2 chappe 0,840 0,080 0,095 3 0,026 0,260 10,000 4 béton armé 1,700 0,200 0,118 Somme des résistances thermiques

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

Isolation et confort thermique

Isolation et confort thermique Réglementation / Isolation et confort thermique Isolation et confort thermique Réglementation Soigner l isolation thermique et hygrothermique d un bâtiment a un double effet : assurer un confort d utilisation

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Cet Audit de l existant a été effectué suite à la visite du 17/02/2014. Il prend en considération tous les points ayant un rattachement à la thermique

Plus en détail

Questionnaire MVE Maison Individuelle et Appartement Collectif

Questionnaire MVE Maison Individuelle et Appartement Collectif Date de RdV :... / / Lieu de RdV : Initiales du CIE :. Questionnaire MVE Maison Individuelle et Appartement Collectif Afin de rendre le conseil en énergie constructif, nous avons besoin d un maximum de

Plus en détail

une maison économe Construire Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance

une maison économe Construire Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance Construire une maison économe Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance Les consommations d énergie par m 2 ont été divisées par 6 depuis 1974 : 1 re réglementation thermique

Plus en détail

Version n 3 du 11 décembre 2009

Version n 3 du 11 décembre 2009 SYNTHESE de l étude thermique Projet de Maison Individuelle Basse Consommation Maîtres d ouvrage : M. et Mme Enjolras Lieu : La Bâtie Divisin (38) Version n 3 du 11 décembre 2009 SOMMAIRE : 1. Hypothèses

Plus en détail

NOUVELLE LAINE MINÉRALE G3 LA PREMIÈRE ISOLATION ÉCOLOGIQUE GARANTIE

NOUVELLE LAINE MINÉRALE G3 LA PREMIÈRE ISOLATION ÉCOLOGIQUE GARANTIE NOUVELLE LAINE MINÉRALE G3 LA PREMIÈRE ISOLATION ÉCOLOGIQUE GARANTIE L'ISOLATION TRIPLE GARANTIE 1. Garantie Performances : les laines minérales les plus efficaces du marché La gamme G3 offre la meilleure

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE SOMMAIRE 4 1. LE CONTEXTE 1.1 Enjeux environnementaux 1.2 Cadre réglementaire 1.3 Réglementation thermique 2005 1.4 DPE «Etiquette énergie» 1.5 Loi Grenelle: L urgence écologique 1.6 Protéger l environnement

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4 4. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET MÉCANIQUES On obtient ainsi les résultats repris au tableau ci-dessous [25] Matériau e Amortissement Déphasage F (kg/m 3 ) (W/mK) (m) (h) Maçonnerie de béton cellulaire

Plus en détail

Le pocket 8-4-4. Toutes les solutions ISOVER conformes aux exigences de la RT 2012 à portée de main

Le pocket 8-4-4. Toutes les solutions ISOVER conformes aux exigences de la RT 2012 à portée de main Le pocket 8-4-4 Toutes les solutions ISOVER conformes aux exigences de la RT 2012 à portée de main Réussir la RT 2012 avec Isover une construction neuve perf La RT 2012, ce qu il faut retenir A partir

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance 1 Contexte et objectif Maitre d ouvrage : Résidences de l Orléanais Architecte : GA Architecture AMO passif : FIABITAT Concept > 5 maisons passives mitoyennes, 3 T4 + 2 T5 508 m² shab > Réalisation Orléans

Plus en détail

BILAN ENERGETIQUE D UN LOGEMENT Première approche CENTRE D INTERET CI 1. CONCEPTION, COMPETITIVITE ET CREATIVITE OBSERVATIONS

BILAN ENERGETIQUE D UN LOGEMENT Première approche CENTRE D INTERET CI 1. CONCEPTION, COMPETITIVITE ET CREATIVITE OBSERVATIONS ENSEIIGNEMENT TRANSVERSAL Page 1/7 Classe : Nom :.. Prénom :. Binôme :..... BILAN ENERGETIQUE D UN LOGEMENT Première approche Date :... CENTRE D INTERET CI 1. CONCEPTION, COMPETITIVITE ET CREATIVITE NOTE

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

Rapport d audit énergétique

Rapport d audit énergétique Rapport d audit énergétique Version du logiciel 2.0.0#124 Date d enregistrement : 26.07.2013 Date de modification : 29.07.2013 Certificat PEB d origine n : 1 Type de bâtiment : APPARTEMENT Type d audit

Plus en détail

Fiche d Information - Étude Thermique

Fiche d Information - Étude Thermique Fiche d Information - Étude Thermique 7, Grande Rue 84370 BEDARRIDES Tél. : 04.90.22.85.30 Fax : 04.90.22.85.31 e-mail : new-tec@orange.fr Site : www.new-tec.fr Références constructeur ou code avantage

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2...

LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2... LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2... Fervent défenseur de l accession à la propriété depuis plus de 25 ans, avec à son actif plus de 20 000 maisons réalisées

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

RT2012. La Réglementation Thermique 2012 L essentiel au quotidien CREATE AND PROTECT

RT2012. La Réglementation Thermique 2012 L essentiel au quotidien CREATE AND PROTECT RT2012 La Réglementation Thermique 2012 L essentiel au quotidien CREATE AND PROTECT RT2012 1974 : premier choc pétrolier. La France prend conscience de la nécessité d économiser ses ressources énergétiques.

Plus en détail

Audit Energétique En Maison Individuelle

Audit Energétique En Maison Individuelle V 1.03 Audit Energétique En Maison Individuelle Date : 14/06/2012 Réf: AR 0000 613 Prescripteur : OPERATION RENOV EE Mr CORBIN ARNAUD 50 Rue des Paras 56 000 VANNES INOVEHA Bureau d Etudes Thermiques 5,

Plus en détail

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005 THERMIQUE RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Construire une maison bien isolée et faiblement consommatrice d énergie est devenu une priorité. Les systèmes constructifs en béton sont d ores et déjà prêts

Plus en détail

L efficacité énergétique mise en œuvre : Focus sur deux chantiers exemplaires En neuf / En rénovation Avec ISOVER

L efficacité énergétique mise en œuvre : Focus sur deux chantiers exemplaires En neuf / En rénovation Avec ISOVER DOSSIER DE PRESSE JUIN 2011 L efficacité énergétique mise en œuvre : Focus sur deux chantiers exemplaires En neuf / En rénovation Avec ISOVER Les enjeux économiques et environnementaux liés à l énergie

Plus en détail

Eco Bric Thermo Bric G7

Eco Bric Thermo Bric G7 Eco Bric Briques traditionnelles Les briques à perforations horizontales peuvent être utilisées pour un grand nombre d usages comme les maisons individuelles, villages, maisons de retraite, écoles, établissements

Plus en détail

La thermique dans le bâtiment

La thermique dans le bâtiment La thermique dans le bâtiment I] Les modes de propagation de la chaleur : La conduction : La transmission de chaleur par conduction se fait à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le flux

Plus en détail

Estimation des émissions :

Estimation des émissions : Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : 13815DPE loc (#ADEME 1377L1000313J) Valable jusqu au : 06/08/2023 Type de bâtiment : Logement collectif Année de construction : 2011 Surface habitable

Plus en détail

Un atout pour la RT 2012!

Un atout pour la RT 2012! LE COFFRE DE VOLET-ROULANT, Un atout pour la RT 2012! LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES LES CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES DES COFFRES POURQUOI UN COFFRE EST INDISPENSABLE EN BBC? LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES

Plus en détail

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Menuiserie : Double vitrage bois 4/12/4 + 2 Velux 4/8/4 + 2 "lucarnes" de toiture. Murs Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Brique rouge alvéolaire 25cm + 7,5cm laine de verre + 7cm brique

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

Maisons Individuelles THPE et BBC. Les solutions avec les produits manufacturés en béton.

Maisons Individuelles THPE et BBC. Les solutions avec les produits manufacturés en béton. Maisons Individuelles THPE et BBC Les solutions avec les produits manufacturés en béton. Principes des solutions étudiées dans le cadre de la Réglementation Thermique concernant les prestations courantes

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

# 04 VAUX-SUR-MER (CHARENTE-MARITIME - 17) Performance énergétique CONSTRUCTEUR : MAISONS ELYSÉES OCÉAN RÉALISATION : LOTISSEMENT DE MAISONS BBC

# 04 VAUX-SUR-MER (CHARENTE-MARITIME - 17) Performance énergétique CONSTRUCTEUR : MAISONS ELYSÉES OCÉAN RÉALISATION : LOTISSEMENT DE MAISONS BBC # 04 VAUX-SUR-MER (CHARENTE-MARITIME - 17) CONSTRUCTEUR : MAISONS ELYSÉES OCÉAN RÉALISATION : LOTISSEMENT DE MAISONS BBC Famille Performance énergétique Consommation conventionnelle : 50 kwh EP /m 2.an

Plus en détail

ISOvER PRÉSEnTE LEs LAURÉAts DE ses trophées EFFICACItÉ ÉnERGÉtIQUE

ISOvER PRÉSEnTE LEs LAURÉAts DE ses trophées EFFICACItÉ ÉnERGÉtIQUE Dossier de presse / Février 2014 ISOvER PRÉSEnTE LEs LAURÉAts DE ses trophées EFFICACItÉ ÉnERGÉtIQUE IsoVER organise depuis 2007 un concours dans toute l Europe, qui récompense les projets de construction

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages Concilier confort acoustique et santé des occupants Choix des vitrages 2010 1 Le verre : ses spécificités Le verre : permet la vision vers l extérieur laisse pénétrer, dans les bâtiments, la lumière naturelle.

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un nouvel ouvrage est paru en 2013, destiné aux artisans, entreprises, architectes, maîtres d œuvre et maîtres d ouvrage,

Plus en détail

thermique Rénover sa maison > 250 une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans

thermique Rénover sa maison > 250 une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans La rénovation thermique > 250 Rénover sa maison > 250 pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans < 88 Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

RéNOVATION THERMIQUE TOTALE PAR L EXTéRIEUR D UNE MAISON INDIVIDUELLE à GIF SUR YVETTE (91)

RéNOVATION THERMIQUE TOTALE PAR L EXTéRIEUR D UNE MAISON INDIVIDUELLE à GIF SUR YVETTE (91) Fiche chantier RéNOVATION THERMIQUE TOTALE PAR L EXTéRIEUR D UNE MAISON INDIVIDUELLE à GIF SUR YVETTE (91) Adresse : 7 clos Fraisiers / 91190 GIF SUR YVETTE Nature du chantier : rénovation de l ensemble

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Parc naturel régional L o i r e -A n j o u -T o u r a i n e Patrimoine bâti Les fiches techniques du Parc Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une grange semi-troglodytique Localisation

Plus en détail

Présentation du concept

Présentation du concept Label THPE RT 2005 2 niveaux d isolation disponibles Maisons INOV en clos couvert avec garantie décennale Version B du 11 mail 2009 SOMMAIRE Présentation du concept... 3 Descriptif du clos couvert des

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE Le QCM (questionnaire à choix multiple) a 40 questions piochées au hasard dans un potentiel de 400 questions environ, divisées en 4 chapitres repris ci-après. La liste des connaissances requises correspond

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT

CARACTERISTIQUES du BATIMENT CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Avec décrochement Longueur : 1 m Largeur : 1 m Surface Shon : 202,40 m²

Plus en détail

ROUGE Denis Mercredi 9 Novembre 2011

ROUGE Denis Mercredi 9 Novembre 2011 Bâtiments Basse Consommations : Les coûts de la rénovation, travail avec l UNTEC ROUGE Denis Mercredi 9 Novembre 2011 AJENA, énergie & environnement en Franche-Comté Les coûts de la rénovation Étude économique

Plus en détail

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Charbonnier Sylvie Opérations élémentaires Isolation Sommaire : Opérations

Plus en détail

Placomur Ultra 32. Le nouveau standard de l isolation. Janvier 2010 - F3995

Placomur Ultra 32. Le nouveau standard de l isolation. Janvier 2010 - F3995 Placomur Ultra 32 Le nouveau standard de l isolation Janvier 2010 - F3995 Gamme Isolation 1 2 Placomur Répondant efficacement, aujourd hui comme demain, aux exigences des réglementations thermiques, Placomur

Plus en détail

Paris, le 26 novembre 2009

Paris, le 26 novembre 2009 Paris, le 26 novembre 2009 SOMMAIRE -Les Engagements ISOVER -Les Avantages de construire BBC -Label et Exigences Réglementaires -Conception et Confort d été -Le CPT 3560 -Etanchéité à l air -Les Solutions

Plus en détail

Rénovation en maison individuelle : le mix énergétique une solution efficace et abordable?

Rénovation en maison individuelle : le mix énergétique une solution efficace et abordable? Rénovation en maison individuelle : le mix énergétique une solution efficace et abordable? Mardi 7 février 2012 / 10H45-11H45 Maurice DI GIUSTO Président UNA CPC de la CAPEB Jean-Denis HASSENBOELHER Technicien

Plus en détail

www.energies-solidaires.org

www.energies-solidaires.org www.energies-solidaires.org Changement climatique Précarité énergétique Éco-Construction Thermographies aériennes Burkina-Faso Efficacité énergétique Solidarité internationale LE PREMIER POSTE DE DÉPENSE

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif du l audit énergétique de NOGENT SUR OISE 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, étanchéité à l air ] Étanchéité à l air Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une ancienne grange du XVIII ème siècle Localisation : 49260

Plus en détail

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI La BAO PROMODUL version Pro Expert MI Logiciel de diagnostic et de simulation pour l amélioration de la performance énergétique et du confort thermique dans la maison individuelle La BAO PROMODUL version

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

L éco-maison. Faibles coûts de fabrication. Basse consommation d énergie. Caractéristiques d un logement classique en 2009

L éco-maison. Faibles coûts de fabrication. Basse consommation d énergie. Caractéristiques d un logement classique en 2009 L éco-maison Faibles coûts fabrication Basse consommation d énergie Données bases : -Occupants: famille quatre membres -Surface l habitation: 100 m² -Situation géographique: g Poitou-Charentes Caractéristiques

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne. Jean Luc DOL

Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne. Jean Luc DOL Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne Jean Luc DOL L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables Association sans but lucratif créée en 1981, 20 salariés

Plus en détail

Isolation des toitures Combles perdus

Isolation des toitures Combles perdus Isolation des toitures Combles perdus Guide de l isolation 03/2007 Isolez, économisez : maisons individuelles Maison en 1960, non isolée Maison en 1982 Excellent Economie d énergie Classique Consommation

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Isolation écologique d une maison de maître du XIX e siècle Localisation

Plus en détail

VILLA INDIVIDUELLE. 5 pièces de 140 m 2 habitable. Commune de Saint-Cergue, chemin des Clairvaux / parcelle n 206. Visualisation 3D 760'000.

VILLA INDIVIDUELLE. 5 pièces de 140 m 2 habitable. Commune de Saint-Cergue, chemin des Clairvaux / parcelle n 206. Visualisation 3D 760'000. VILLA INDIVIDUELLE 5 pièces de 140 m 2 habitable Commune de Saint-Cergue, chemin des Clairvaux / parcelle n 206 Visualisation 3D 760'000.- Une villa individuelle, un rêve d indépendance Vous avez désormais

Plus en détail

Sommaire PARC NATUREL RÉGIONAL LOIRE-ANJOU-TOURAINE. Notre patrimoine a de l avenir

Sommaire PARC NATUREL RÉGIONAL LOIRE-ANJOU-TOURAINE. Notre patrimoine a de l avenir PARC NATUREL RÉGIONAL LOIRE-ANJOU-TOURAINE Notre patrimoine a de l avenir Carnet de santé de ma maison! Sommaire Identifiez votre projet!... 2-3 Ma santé... les points clefs de mon logement... 8-9 Je construis

Plus en détail

DELTA -MAXX COMFORT spécial rénovation

DELTA -MAXX COMFORT spécial rénovation DELTA protège les valeurs. Economise l énergie. Procure le confort. Le 1er écran de sous-toiture isolant DELTA -MAXX COMFORT spécial rénovation Q U A L I T E P R E M I U M L hiver vous le révèle : Petites

Plus en détail

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux En se lançant dans ce projet de rénovation de leur maison des années 1970, les propriétaires ont choisi de faire

Plus en détail

Rénovation des fenêtres

Rénovation des fenêtres Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Rénovation des fenêtres Le changement des fenêtres (ou vitrages), réduit les consommations de chauffage, fait diminuer l effet paroi froide et les condensations, améliore

Plus en détail