ANALYSE DES ATTITUDES DES PARTICIPANTS À LA RÉUNION DU 18 OCTOBRE FACE AUX THÈMES FUTURS DÉVELOPPÉS PAR LA S O P & COMPARAISON AVEC LES ATTITUDES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALYSE DES ATTITUDES DES PARTICIPANTS À LA RÉUNION DU 18 OCTOBRE FACE AUX THÈMES FUTURS DÉVELOPPÉS PAR LA S O P & COMPARAISON AVEC LES ATTITUDES"

Transcription

1 SONDAGES - GESTION & MOTIVATION - ÉTUDES ANALYSE DES ATTITUDES DES PARTICIPANTS À LA RÉUNION DU 18 OCTOBRE FACE AUX THÈMES FUTURS DÉVELOPPÉS PAR LA S O P & COMPARAISON AVEC LES ATTITUDES D UN ÉCHANTILLON NATIONAL DE CHIRURGIENS DENTISTES 15, RUE DU BICENTENAIRE, PUTEAUX -TEL FAX Site Internet : SARL au capital de F Code APE 7702 Siret RC Nanterre 95 B 191

2 RAPPORT REMIS à la S O P PARIS JANVIER 2002 Gestion et Motivation 2

3 Sommaire Les objectifs et la méthodologie 3 L échantillon 4 Première question : la diffusion de 7 l information vers le grand public Seconde question : la diffusion de l information 12 vers les leaders politiques Troisième question : la participation à cette 17 diffusion de l information Quatrième question : la disposition actuelle de moyens 22 financiers permettant de faire bénéficier les patients des données de la science Cinquième question : la mise en avant par la profession 27 de la situation actuelle Sixième et septième question : les thèmes à mettre en avant 32 Huitième question : les axes sur lesquels la S O P se doit d insister 37 Neuvième question : l axe «situation financière» 44 et le rôle de la S O P Dixième question : les autres remarques 48 Conclusion 51 Gestion et Motivation 3

4 1 LES OBJECTIFS DE L ÉTUDE. Il s agissait de mesurer les attitudes de la profession face aux actions futures que souhaite développer la S O P dans le but d attirer l attention de l ensemble de l environnement (grand public, pouvoir politique, ) sur le contexte de l exercice professionnel actuel et sur ses incidences à l égard de la qualité des soins. 2 LA MÉTHODOLOGIE MISE EN OEUVRE. Le 18 Octobre 2001, en fin de matinée, lors d une séance de formation de la SOP, un questionnaire comportant une dizaine de questions (questions à choix multiples et questions ouvertes) a été distribué aux participants (un millier environ). Le questionnaire était anonyme et les questions ouvertes permettaient à chacun de faire état de ses attitudes intimes et de ses sentiments face à la situation actuelle de la profession et ses incidences sur la qualité des soins. Des hôtesses ont recueilli les questionnaires remplis (578) soit plus de 50% de l effectif des participants. Les 3 questions ouvertes ont été ensuite postcodifiées en vue d un traitement informatique exhaustif. Dans la cadre de la réunion plénière du 31 Janvier 2002, la SOP a souhaité saisir et analyser les attitudes de l ensemble de la profession à l égard de son action future de sensibilisation de l environnement direct de la profession. Dans cet esprit, le même questionnaire a été transmis à l ensemble de la profession au travers du journal mensuel de la SOP. Et lors du congrès annuel de l ADF. Les nombreux retours (1 288) reçus entre le 20 Décembre 2001 et le 20 Janvier 2002, ont permis cette fois de réaliser une analyse représentative des attitudes de la profession et ainsi de les comparer à celles qui émanaient des participants aux séances de formation de la SOP. Ce sont ces résultats que nous présentons aujourd hui. Toutefois pour bien montrer la cohérence qui existe entre les attitudes des membres de la SOP et celles de l ensemble de la profession, nous exposons en parallèle les deux résultats de cette enquête. Gestion et Motivation 4

5 Vous trouverez en fin de rapport un exemplaire du questionnaire utilisé. Gestion et Motivation 5

6 3 LES RÉSULTATS Les informations issues de chaque question ont été analysées selon les critères qui nous sont apparus les plus significatifs. Ainsi, à chaque fois que cela s avère utile, les réponses sont examinées au travers de critères tels que : les conditions d exercice, la taille de la ville dans laquelle se situe le cabinet, l âge du professionnel (au moyen de la date d obtention du diplôme), la présence ou non d une assistante au fauteuil, ou encore l exercice en groupe ou individuel. Remarque liminaire : L intervalle de confiance, c est-à-dire le degré de fiabilité de l étude compte tenu des aléas potentiels des réponses, est compris entre +/- 1,3 et 2,8%, ce qui est extrêmement faible et conduit à considérer l ensemble des informations obtenues comme totalement fiables. Voici les résultats présentés dans l ordre du questionnaire : NB : En haut de chaque tableau, le vocable «séance SOP» présente les résultats de la question posée à l issue de la séance de formation du 18 Octobre (578 réponses) Le vocable «ensemble de la profession» énonce, les résultats de cette même question, posée à un échantillon plus vaste et comprenant des membres et des non membres de la SOP. (1 288 réponses) 31 L échantillon. Séance SOP Ensemble de la profession SEXE % % Hommes 61,1 73,1 Femmes 35,6 23,9 Sans réponse 3,1 3,0 TOTAL Les résultats seront exprimés en %. Les femmes sont assez bien représentées dans l échantillon entre le tiers et le quart. Il semblerait que les femmes fréquentent un peu plus les séances de la SOP que ne le font les hommes. Gestion et Motivation 6

7 311 Répartition selon la date du diplôme ANNEE DU DIPLOME Séance SOP Ensemble de la profession SEXE AVANT APRES 1990 AVANT APRES 1990 Hommes 70,5 % 63,4 % 59,6 % 49,4 % 77,7 % 78,7 % 68,6 % 64,5 % Femmes 24,6 % 34,5 % 38,6 % 49,4 % 20,3 % 20,3 % 28,2 % 33,1 % Sans réponse 4,9 % 2,1 % 1,8 % 1,2 % 2,0 % 1,1 % 3,3 % 2,5 % ENSEMBLE 10,6 % 40,7 % 28,7 % 14,4 % 11,5 % 42,9 % 28,6 % 9,4 % La courbe est quasi gaussienne, dans l un et l autre cas, ce qui est le gage d une excellente représentativité. Parmi les participants à la séance de la SOP, il apparaît, chez les femmes, que plus celles-ci sont jeunes et plus elles sont présentes à la séance. (50% hommes et 50% de femmes lorsque le diplôme est obtenu après 1990) 312 Répartition selon la taille de l habitat du lieu d exercice SEANCE SOP La province, et les villes moyennes sont fort bien représentées puisque 75% de l échantillon se situe en dehors des grandes métropoles. La proportion hommes/femmes est bien équilibrée au sein de chaque segment de ville. TAILLE DE L HABITAT DU LIEU D EXERCICE SEANCE SOP SEXE - DE 5000 HAB A HAB A A DE 250 Hommes 15,6 % 25,2 % 24,6 % 11,6 % 19,0 % Femmes 20,3 % 20,3 % 22,7 % 7,2 % 24,6 % ENSEMBLE 17,0 % 23,0 % 23,5 % 10,0 % 21,3 % Gestion et Motivation 7

8 ENSEMBLE DE LA PROFESSION Il n est observé aucune différence par rapport à l échantillon «SOP». Cela signifie donc que la population qui assiste aux séances de la SOP est parfaitement représentative en matière de taille d habitat de son exercice professionnel. TAILLE DE L HABITAT DU LIEU D EXERCICE ENSEMBLE DE LA PROFESSION SEXE - DE 5000 HAB A HAB A A DE 250 Hommes 15,6 % 29,9 % 23,2 % 10,5 % 18,2 % Femmes 18,2 % 27,3 % 19,5 % 4,5 % 25,6 % ENSEMBLE 16,0 % 29,1 % 21,7 % 9,2 % 19,7 % 313 Répartition selon la pratique d exercice Dans les deux cas (séance SOP & ensemble de la profession) il apparaît clairement que les femmes utilisent nettement moins une assistante au fauteuil que les hommes. (entre 10 et 13% de moins que les hommes) PRATIQUE D EXERCICE SEANCE SOP PRATIQUE D EXERCICE ENSEMBLE DE LA PROFESSION SEXE AVEC ASSISTANTE AU FAUTEUIL SANS ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEXE AVEC ASSISTANTE AU FAUTEUIL SANS ASSISTANTE AU FAUTEUIL Hommes 68,3 % 26,6 % Hommes 66,0 % 32,2 % Femmes 58,0 % 39,1 % Femmes 55,50 % 42,9 % ENSEMBLE 63,7 % 31,3 % ENSEMBLE 62,6 % 34,5 % Gestion et Motivation 8

9 314 Répartition selon le mode d exercice Les praticiens qui fréquentent les séances de la SOP exercent en groupe, un peu plus fréquemment que leurs confrères. Dans les deux cas (séance SOP et ensemble de la population) les femmes apparaissent exercer plus souvent seules que ne le font les hommes. Un différentiel de 5% environ est observé. MODE D EXERCICE SEANCE SOP MODE D EXERCICE ENSEMBLE DE LA PROFESSION SEXE SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES SEXE SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Hommes 39,4 % 54,1 % Hommes 49,7 % 47,9 % Femmes 45,4 % 50,7 % Femmes 51,9 % 44,8 % ENSEMBLE 41,3 % 52,4 % ENSEMBLE 49,7 % 46,6 % L analyse des réponses aux questions posées 32 Les sentiments des interviewés à l égard d une information vers le grand public Lors d une investigation qualitative précédente, il était apparu avec une certaine force et constance que les professionnels souhaitaient communiquer vers le grand public afin de «revaloriser» l image de marque de leur profession et cela en mettant en exergue un certain nombre de thèmes particuliers. Afin de vérifier la réalité et la force de ce souhait, la question suivante a été posée : «Pensez-vous qu une information sérieuse et complète doive être diffusée, plusieurs fois par an, auprès du grand public afin de le sensibiliser sur l importance des moyens techniques et médicaux nécessaires au bon fonctionnement d un cabinet» Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Une échelle sémantique à quatre valeurs homothétiques, (deux positives et Gestion et Motivation 9

10 deux négatives) permettait à chacun de se positionner le plus explicitement possible. SEANCE SOP (pour mémoire 578 réponses) Analyse par sexe et âge : Le tableau suivant permet d observer que l adhésion globale au thème exprimé est supérieure à 95%. L adhésion absolue se situe autour de 83%. Elle est un peu plus importante chez les hommes. L âge n est pas discriminant, ce qui signifie que l attente est générale. Libellé de la question : Pensez-vous qu'une information sérieuse et complète doive être diffusée, plusieurs fois par an, auprès du grand public afin de le sensibiliser sur l'importance des moyens techniques et médicaux nécessaires au bon fonctionnement d'un cabinet SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (SEANCE SOP) QUESTION 1 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 83,4 % 84,7 % 82,1 % 85,2 % 85,1 % 80,1 % 84,3 % Oui peut-être 12,6 % 10,2 % 16,4 % 11,5 % 10,2 % 18,1 % 10,8 % Non je ne pense pas 2,8 % 4,0 % 1,0 % 1,6 % 3,8 % 1,8 % 1,2 % Non absolument pas 0,2 % 0,3 % ,2 % Sans réponse 1,0 % 0,8% 0,5 % 1,6 % 0,9 % - 2,4 % ENSEMBLE DE LA PROFESSION (pour mémoire réponses) Avec un écart d environ 5 points (83,4% de Oui absolument pour les membres de la SOP, contre 78,7% pour l ensemble de la profession), les résultats sont dans l un et l autre cas éminemment positifs. La date d obtention du diplôme n est pas discriminante ce qui confirme le caractère universel de la volonté de communiquer vers l extérieur. SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) QUESTION 1 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 78,8 % 80,1 % 74,4 % 83,1 % 77,0 % 79,1 % 78,5 % Oui peut-être 16,8 % 15,7 % 21,1 % 12,8 % 17,9 % 17,1 % 17,4 % Non je ne pense pas 3,1 % 3,0 % 3,9 % 2,7 % 3,6 % 2,7 % 2,5 % Gestion et Motivation 10

11 Non absolument pas 0,9 % 1,0 % 0,3 % 0,7 % 1,1 % 0,8 % 1,7 % Sans réponse 0,4 % 0,2 % 0,3 % 0,7 % 0,4 % 0,3 % - Gestion et Motivation 11

12 homme sop homme ens. femme sop femme ens. Légende : SOP Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sans réponse ENSEMBLE Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sans réponse Gestion et Motivation 12

13 Analyse selon la taille de la ville d exercice : SEANCE SOP : La taille de la ville où l on exerce est peu discriminante. Observons les résultats selon ce critère : Libellé de la question 1 : Pensez-vous qu'une information sérieuse et complète doive être diffusée, plusieurs fois par an, auprès du grand public afin de le sensibiliser sur l'importance des moyens techniques et médicaux nécessaires au bon fonctionnement d'un cabinet QUESTION 1 ENS. - DE 5000 HAB. VOUS EXERCEZ DANS UNE VILLE DE (SEANCE SOP) 5000 A HAB A A DE 250 Oui absolument 83,4 % 89,8 % 84,2 % 82,4 % 87,9 % 80,5 % Oui peut-être 12,6 % 8,2 % 13,5 % 13,2 % 8,6 % 14,6 % Non je ne pense pas 2,8 % 2,0 % 2,3 % 4,4 % 1,7 % 1,6 % Non absolument pas 0,2 % ,7 % - Sans réponse 1,0 % ,3 % ENSEMBLE DE LA PROFESSION : Même constat (pas de différences sensibles) pour l ensemble de la profession. QUESTION 1 ENS. - DE 5000 HAB. VOUS EXERCEZ DANS UNE VILLE DE (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) 5000 A HAB A A DE 250 Oui absolument 78,8 % 76,7 % 77,1 % 82,1 % 80,5 % 79,5 % Oui peut-être 16,8 % 21,4 % 17,1 % 15,1 % 15,3 % 15,0 % Non je ne pense pas 3,1 % 0,5 % 4,0 % 2,2 % 3,4 % 4,7 % Non absolument pas 0,9 % 1,5 % 1,6 % 0,4 % 0,8 % 0,4 % Sans réponse 0,4 % - 0,3 % 0,4 % - 0,4 % Gestion et Motivation 13

14 Analyse par mode d exercice de la profession : Libellé de la question 1 : Pensez-vous qu'une information sérieuse et complète doive être diffusée, plusieurs fois par an, auprès du grand public afin de le sensibiliser sur l'importance des moyens techniques et médicaux nécessaires au bon fonctionnement d'un cabinet SEANCE SOP Les praticiens qui utilisent une assistante au fauteuil semblent encore un peu plus persuadés que les autres, de la nécessité de sensibiliser le grand public. Il en est de même pour ceux qui exercent avec un ou plusieurs confrères. VOUS AVEZ POUR VOUS MEME VOUS EXERCEZ QUESTION 1 ENS. UNE ASSISTANTE AU FAUTEUIL PAS D ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Oui absolument 83,4 % 85,9 % 81,2 % 81,6 % 86,1 % Oui peut-être 12,6 % 10,6 % 16,0 % 15,1 % 9,9 % Non je ne pense pas 2,8 % 3,0 % 2,2 % 2,1 % 3,3 % Non absolument pas 0,2 % 0,3 % - 0,4 % - Sans réponse 1,0 % 0,3 % 0,6 % 0,8 % 0,7 % ENSEMBLE DE LA PROFESSION La répartition entre les Oui absolument et les Oui peut-être est légèrement différente entre les résultats SOP et ceux de l ensemble de la profession. Toutefois le total de ces deux réponses ne varie pas : (96% et 95,6%), ce qui confirme la valeur de l information obtenue.. Ici aussi, pour l ensemble de la profession, on observe que l exercice avec une assistante au fauteuil, ou encore l exercice avec un ou plusieurs confrères, incite à une réponse plus signifiée des Oui absolument. VOUS AVEZ POUR VOUS MEME VOUS EXERCEZ QUESTION 1 ENS. UNE ASSISTANTE AU FAUTEUIL PAS D ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Oui absolument 78,8 % 82,5 % 72,7 % 77,5 % 80,3 % Oui peut-être 16,8 % 14,0 % 21,4 % 18,4 % 14,8 % Non je ne pense pas 3,1 % 2,1 % 4,7 % 2,8 % 3,5 % Non absolument pas 0,9 % 1,1 % 0,7 % 0,9 % 1,0 % Gestion et Motivation 14

15 Sans réponse 0,4 % 0,2 % 0,5 % 0,3 % 0,3 % Gestion et Motivation 15

16 33 Les attitudes des interviewés à l égard d une information diffusée vers les décideurs politiques. La seconde question posée (très directe) se donnait pour objectif de saisir le sentiment des professionnels à l égard d une diffusion organisée et structurée de l information vers le monde politique. La question était ainsi posée : Pensez-vous que ces mêmes informations doivent être diffusées -avec insistance et avec des moyens adaptés- aux décideurs politiques dans la mesure où notre profession est subordonnée à leurs décisions. Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas La même échelle sémantique permettait le choix d une réponse appropriée. À l évidence les résultats sont positifs sans conteste aucun puisque le score des Oui absolument approche les 100%. Remarque technique : il est très rare que de tels % de réponses soient atteints. Il convient donc de bien prendre la mesure de leur exacte signification. Libellé de la question 2 : Pensez-vous que ces mêmes informations doivent être diffusées -avec insistance et avec des moyens adaptés- aux décideurs politiques dans la mesure où notre profession est subordonnée à leurs décisions Sexe et âge : SEANCE SOP Peu ou pas de distorsion suivant le sexe, ou l âge des praticiens. SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (SEANCE SOP) QUESTION 2 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 96,2 % 96,0 % 97,6 % 93,4 % 97,9 % 96,4 % 94,0 % Oui peut-être 2,4 % 2,5 % 1,9 % 4,9 % 1,3 % 2,4 % 3,6 % Non je ne pense pas 0,3 % 0,6 % - - 0,4 % 0,6 % - Non absolument pas 0,3 % 0,6 % ,6 % 1,2 % Sans réponse 0,7 % 0,3 % 0,5 % 1,6 % 0,4 % - 1,2 % Gestion et Motivation 16

17 Gestion et Motivation 17

18 ENSEMBLE DE LA PROFESSION Si la répartition entre les Oui absolument et les Oui peut-être est légèrement différente entre les deux populations, le total des attitudes positives reste très voisin (98,6 % et 97,9 %) ce qui démontre une fois encore l universalité des attitudes de la profession. SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) QUESTION 2 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 91,8 % 91,6 % 92,5 % 92,6 % 90,8 % 93,2 % 90,9 % Oui peut-être 6,1 % 6,1 % 6,5 % 6,8 % 6,3 % 4,6 % 7,4 % Non je ne pense pas 1,1 % 1,3 % 0,6 % - 1,6 % 1,1 % 0,8 % Non absolument pas 0,7 % 0,9 % - - 0,7 % 1,1 % 0,8 % Sans réponse 0,4 % 0,2 % 0,3 % 0,7 % 0,5 % - - Pas de différence non plus, entre femmes et hommes, ni en relation avec l âge des professionnels. L incidence du lieu d exercice ou encore la présence d une assistante au fauteuil ne modifient en rien le score éclatant obtenu. Gestion et Motivation 18

19 hommes SOP hommes ens. femmes SOP femmes ens. Légende : SOP Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sans réponse ENSEMBLE Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sans réponse Gestion et Motivation 19

20 Taille de la ville d exercice : SEANCE SOP Libellé de la question 2 : Pensez-vous que ces mêmes informations doivent être diffusées -avec insistance et avec des moyens adaptés- aux décideurs politiques dans la mesure où notre profession est subordonnée à leurs décisions La segmentation par taille de ville d exercice ne fait apparaître aucune différence d attitudes des uns et des autres. QUESTION 2 ENS. - DE 5000 HAB. VOUS EXERCEZ DANS UNE VILLE DE (SEANCE SOP) 5000 A HAB A A DE 250 Oui absolument 96,2 % 94,9 % 97,0 % 97,1 % 94,8 % 95,9 % Oui peut-être 2,4 % 4,1 % 2,3 % 2,2 % 5,2 % 0,8 % Non je ne pense pas 0,3 % 1,0 % 2,3 % 0,7 % - - Non absolument pas 0,3 % ,6 % Sans réponse 0,7 % - 0,8 % - - 1,6 % ENSEMBLE DE LA PROFESSION QUESTION 2 ENS. - DE 5000 HAB. VOUS EXERCEZ DANS UNE VILLE DE (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) 5000 A HAB A A DE 250 Oui absolument 91,8 % 92,7 % 92,0 % 93,2 % 89,0 % 92,1 % Oui peut-être 6,1 % 5,3 % 5,1 % 5,7 % 7,6 % 5,9 % Non je ne pense pas 1,1 % 1,5 % 1,6 % 0,7 % 0,8 % 0,8 % Non absolument pas 0,7 % 0,5 % 0,8 % - 2,5 % 0,8 % Sans réponse 0,4 % - 0,5 % 0,4 % - 0,4 % Ici aussi il n est observé aucune différence d attitudes ce qui démontre à l évidence que toute la profession souhaite qu une information soit diffusée auprès des politiques et cela que l on exerce dans un chef-lieu de canton ou dans une importante métropole. Gestion et Motivation 20

21 Segmentation par mode d exercice : Libellé de la question 2 : Pensez-vous que ces mêmes informations doivent être diffusées -avec insistance et avec des moyens adaptés- aux décideurs politiques dans la mesure où notre profession est subordonnée à leurs décisions SEANCE SOP Les attitudes sont rigoureusement les mêmes. VOUS AVEZ POUR VOUS MEME VOUS EXERCEZ QUESTION 2 ENS. UNE ASSISTANTE AU FAUTEUIL PAS D ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Oui absolument 96,2 % 96,2 % 96,7 % 96,7 % 96,4 % Oui peut-être 2,4 % 2,7 % 2,2 % 2,1 % 3,0 % Non je ne pense pas 0,3 % 0,5 % - 0,4 % 0,3 % Non absolument pas 0,3 % 0,3 % 0,6 % 0,4 % - Sans réponse 0,7 % 0,3 % 0,6 % 0,4 % 0,3 % ENSEMBLE DE LA PROFESSION Les deux points d écarts entre ceux qui ont une assistante au fauteuil et les autres, ainsi que ces deux mêmes points d écarts entre ceux qui exercent avec des confrères et ceux qui exercent seuls peuvent s analyser, comme signifiant une -légère- plus grande sensibilisation de ceux qui peuvent réfléchir «avec autrui» sur le devenir de la profession. VOUS AVEZ POUR VOUS MEME VOUS EXERCEZ QUESTION 2 ENS. UNE ASSISTANTE AU FAUTEUIL PAS D ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Oui absolument 91,8 % 92,6 % 90,5 % 90,9 % 92,8 % Oui peut-être 6,1 % 5,5 % 7,0 % 6,4 % 5,7 % Non je ne pense pas 1,1 % 1,1 % 1,1 % 1,3 % 1,0 % Non absolument pas 0,7 % 0,6 % 0,9 % 0,9 % 0,3 % Sans réponse 0,4 % 0,2 % 0,5 % 0,5 % 0,2 % Toutes les analyses pratiquées jusqu à cet instant démontrent avec une fiabilité absolue, une totale homogénéité d attitudes de toutes les catégories de praticiens. La situation est telle que tous, autant les plus jeunes, que les plus anciens, souhaitent d une même voix, prendre le même chemin et Gestion et Motivation 21

22 participer aux mêmes actions.. Gestion et Motivation 22

23 34 L implication des professionnels dans le processus de diffusion de l information vers les patients. Nous entrons, avec cette question dans l analyse de la volonté ou non d une implication des chirurgiens dentistes dans le processus de diffusion de l information. En d autres termes, les professionnels souhaitent-ils s impliquer dans la diffusion de certaines informations? La question très directe et sans détour, était ainsi posée : Etes-vous prêt à participer -en tant que relais- à cette diffusion de l information, notamment auprès de vos patients, dont certains sont susceptibles d être des acteurs politiques efficaces dans le cadre de cette campagne de sensibilisation? Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sexe et âge : Libellé de la question 3 : Etes-vous prêt à participer -en tant que relais- à cette diffusion de l'information, notamment auprès de vos patients, dont certains sont susceptibles d'être des acteurs politiques efficaces dans le cadre de cette campagne de sensibilisation? C est quasiment 95% de la profession qui est d accord pour s investir dans le processus évoqué. Ce type de score absolument inédit sur l ensemble de nos différents travaux, montre à l évidence l urgence, la matérialité et l intime légitimité des actions à mener. SEANCE SOP SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (SEANCE SOP) QUESTION 3 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 70,4 % 74,8 % 63,3 % 82,0 % 71,5 % 66,9 % 65,1 % Oui peut-être 24,2 % 21,2 % 30,0 % 13,1 % 23,8 % 28,9 % 27,7 % Non je ne pense pas 3,3 % 2,5 % 4,3 % 3,3 % 2,6 % 3,0 % 4,8 % Non absolument pas 1,0 % 0,8 % 1,4 % - 1,3 % 0,6 % 2,4 % Sans réponse 1,0 % 0,6 % 1,0 % 1,6 % 0,9 % 0,6 % - Gestion et Motivation 23

24 Ici, et pour la première fois, nous allons observer une discrimination légère. En matière d action (Etes vous prêt à participer?), les femmes et les praticiens les plus jeunes semblent un peu moins volontaristes. Mais même dans les cas les moins favorables (les femmes par exemple), on remarquera que le total «Oui absolument + Oui peutêtre» est supérieur à 90% ce qui reste exceptionnel. ENSEMBLE DE LA PROFESSION Même remarque que précédemment : un score un peu moins établi pour les femmes et les plus jeunes des praticiens, mais dont les attitudes positives restent toujours supérieures à 90%. SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) QUESTION 3 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 68,2 % 70,2 % 62,0 % 72,3 % 66,5 % 70,2 % 64,5 % Oui peut-être 25,5 % 24,3 % 29,9 % 22,3 % 26,8 % 23,8 % 27,3 % Non je ne pense pas 3,7 % 3,1 % 6,2 % 3,4 % 4,0 % 3,0 % 6,6 % Non absolument pas 1,9 % 1,9 % 1,3 % 1,4 % 2,2 % 2,2 % 1,7 % Sans réponse 0,6 % 0,4 % 0,6 % 0,7 % 0,5 % 0,8 % - Gestion et Motivation 24

25 hommes SOP hommes ens. femmes SOP femmes ens. Légende : SOP Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sans réponse ENSEMBLE Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sans réponse Gestion et Motivation 25

26 Segmentation par type de ville d exercice : Libellé de la question 3 : Etes-vous prêt à participer -en tant que relais- à cette diffusion de l'information, notamment auprès de vos patients, dont certains sont susceptibles d'être des acteurs politiques efficaces dans le cadre de cette campagne de sensibilisation? SEANCE SOP Il ne transparaît pas de corrélation évidente selon la taille de l agglomération d exercice. QUESTION 3 ENS. - DE 5000 HAB. VOUS EXERCEZ DANS UNE VILLE DE (SEANCE SOP) 5000 A HAB A A DE 250 Oui absolument 70,4 % 75,5 % 71,4 % 66,2 % 77,6 % 67,5 % Oui peut-être 24,2 % 19,4% 26,3 % 27,9 % 13,8 % 26,8 % Non je ne pense pas 3,3 % 3,1 % 1,5 % 5,1 % 3,4 % 2,4 % Non absolument pas 1,0 % 2,0 % 0,8 % - 3,4 % 0,8 % Sans réponse 1,0 % - - 0,7 % 1,7 % 2,4 % ENSEMBLE DE LA PROFESSION Sur l échantillon national, on remarque que la volonté de participation à la diffusion de l information auprès des patients est très légèrement plus accentuée dans les villes plus importantes. Mais les écarts restent faibles et ne peuvent donner lieu à des causalités signifiées. QUESTION 3 ENS. - DE 5000 HAB. VOUS EXERCEZ DANS UNE VILLE DE (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) 5000 A HAB A A DE 250 Oui absolument 68,2 % 68,9 % 64,8 % 69,9 % 71,2 % 70,1 % Oui peut-être 25,7 % 25,2 % 27,2 % 26,9 % 21,2 % 24,0 % Non je ne pense pas 3,7 % 4,4 % 4,8 % 2,2 % 2,5 % 3,9 % Non absolument pas 1,9 % 1,0 % 2,7 % 0,7 % 4,2 % 1,6 % Sans réponse 0,6 % 0,5 % 0,5 % 0,4 % 0,8 % 0,4 % Gestion et Motivation 26

27 Segmentation par mode d exercice : Libellé de la question 3 : Etes-vous prêt à participer -en tant que relais-à cette diffusion de l'information, notamment auprès de vos patients, dont certains sont susceptibles d'être des acteurs politiques efficaces dans le cadre de cette campagne de sensibilisation? SEANCE SOP Ainsi que cela avait été observé auparavant, les praticiens qui utilisent une assistante au fauteuil et ceux qui exercent à plusieurs apparaissent plus enclins à souhaiter diffuser l information auprès de leurs patients. (entre 7 et 8 points d écarts). Mais ces différences sont minimes à l intérieur du score global positif de l ordre de 95%. VOUS AVEZ POUR VOUS MEME VOUS EXERCEZ QUESTION 3 ENS. UNE ASSISTANTE AU FAUTEUIL PAS D ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Oui absolument 70,4 % 73,6 % 64,6 % 64,4 % 75,2 % Oui peut-être 24,2 % 21,5 % 29,8 % 28,0 % 21,5 % Non je ne pense pas 3,3 % 2,7 % 4,4 % 4,6 % 2,3 % Non absolument pas 1,0 % 1,4 % 0,6 % 1,3 % 1,0 % Sans réponse 1,0 % 0,8 % 0,6 % 1,7 % - ENSEMBLE DE LA PROFESSION Même remarque que précédemment. Ce qui indique que les membres de la SOP réagissent semblablement à l ensemble de la profession. VOUS AVEZ POUR VOUS MEME VOUS EXERCEZ QUESTION 3 ENS. UNE ASSISTANTE AU FAUTEUIL PAS D ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Oui absolument 68,2 % 72,5 % 60,6 % 66,3 % 70,3 % Oui peut-être 25,5 % 22,2 % 31,8 % 27,5 % 23,8 % Non je ne pense pas 3,7 % 3,1 % 5,2 % 3,6 % 4,0 % Non absolument pas 1,9 % 1,6 % 2,3 % 2,0 % 1,5 % Gestion et Motivation 27

28 Sans réponse 0,6 % 0,6 % 0,2 % 0,6 % 0,3 % Gestion et Motivation 28

29 35 Moyens financiers actuels des cabinets et corrélativement, possibilité de faire bénéficier les patients des données acquises de la science. La S O P, société scientifique par essence, a souvent mis l accent sur l importance de pouvoir faire bénéficier les patients des données acquises de la science. En conséquence elle souhaite que la profession dispose des moyens financiers afférents. Dans cet esprit, une nouvelle question, elle aussi très directe, était donc posée aux professionnels, avec toujours une possibilité de réponse se situant sur une échelle sémantique à quatre valeurs. La formulation était la suivante : Avez-vous le sentiment que votre cabinet dispose actuellement des moyens financiers qui lui permettent de faire bénéficier les patients des données de la science? Oui absolument Oui, sans plus Non je ne pense pas Non absolument pas Segmentation par sexe et âge : SEANCE SOP 32,8% des répondants estiment qu actuellement ils ont, «absolument» ou «relativement», les moyens financiers pour intégrer les données acquises de la science. Le score est modeste, mais toutefois intéressant. Chez les femmes, le score est plus faible (30,4%). 66% des professionnels considèrent donc ne pas avoir actuellement les moyens financiers afférents à un exercice adéquat au regard des potentialités scientifiques actuelles. Libellé de la question 4 : Avez-vous le sentiment que votre cabinet dispose actuellement des moyens financiers qui lui permettent de faire bénéficier les patients des données de la science? SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (SEANCE SOP) QUESTION 4 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 4,3 % 5,1 % 2,9 % 8,2 % 3,8 % 3,6 % 6,0 % Oui peut-être 28,5 % 29,5 % 27,5 % 24,6 % 26,0 % 33,7 % 28,9 % Non je ne pense pas 44,1% 39,9 % 51,7 % 36,1 % 42,6 % 43,4 % 55,4 % Non absolument pas 22,0 % 24,9 % 16,9 % 29,5 % 26,8 % 18,7 % 8,4 % Sans réponse 1,0 % 0,6 % 1,0 % 1,6 % 0,9 % 0,6 % 1,2 % Gestion et Motivation 29

30 Gestion et Motivation 30

31 ENSEMBLE DE LA PROFESSION Une minorité, 37,4% de l ensemble de la profession (contre 32,8 pour la SOP) considère avoir actuellement les moyens financiers nécessaires. Ce sont les praticiens les plus âgés qui semblent le plus souffrir de ce manque de moyens (68,2% de «Non je ne le pense pas + Non absolument pas» chez ceux qui ont obtenu leur diplôme avant 1970, contre seulement 51,2% chez ceux qui ont obtenu ce diplôme après 199O. Ceci confirme en tous points l analyse qualitative que nous avions réalisée l année précédente et qui mettait en exergue, le fait que les jeunes avaient «le nez dans le guidon» afin de faire tourner leur cabinet, ce qui les détachait quelque peu d une réflexion plus profonde sur la profession. SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) QUESTION 4 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 4,5 % 4,8 % 3,6 % 5,4 % 4,7 % 3,3 % 6,6 % Oui peut-être 32,9 % 33,3 % 34,1 % 25,0 % 31,3 % 37,1 % 40,5 % Non je ne pense pas 36,2 % 36,0 % 38,0 % 40,5 % 35,6 % 36,9 % 31,4 % Non absolument pas 25,0 % 25,7 % 23,4 % 27,7 % 28,2 % 22,2 % 19,8 % Sans réponse 1,4 % 0,2 % 1,0 % 1,4 % 0,2 % 0,5 % 1,7 % L immense majorité considère donc actuellement ne pas avoir les moyens financiers lui permettant de mettre en œuvre les données actuelles de la science odontologique. Gestion et Motivation 31

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

Les jeunes et les métiers de l industrie

Les jeunes et les métiers de l industrie Novembre 2013 Institut Lilly N 111442 Contacts : Damien Philippot / Esteban Pratviel 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A - B - C - D - Le

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants n 0900922 V3 Juillet 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

les travailleurs non-salari

les travailleurs non-salari Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salari salariés, s, la crise et l assurancel pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Sondage réalisé par pour et Publié le jeudi 11 décembre 2014 Levée d embargo le mercredi 10 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail

Les usages pédagogiques du numérique

Les usages pédagogiques du numérique Les usages pédagogiques du numérique Septembre 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Méthodologie Echantillon de 1004 étudiants

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Les Français et les sites de rencontre

Les Français et les sites de rencontre 13 février 2012 Présentation des résultats N 110 080 Contacts : François Kraus francois.kraus@ifop.com 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 Les Français et les sites de rencontre Sondage réalisé à l occasion

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA Contacts Pôle Opinion Corporate Laurence Bedeau Directrice du Pôle (laurence.bedeau@csa.eu) Baptiste Foulquier Chargé

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire Rapport présenté à la Mars 2008 Tables des matières Contexte et objectifs.... 2 Page Méthodologie.3 Profil des répondants...6 Faits saillants..10

Plus en détail

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA)

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Note détaillée L image des ambulanciers Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 septembre 2013. Echantillon de 985 personnes

Plus en détail

La pratique du coaching en France. Baromètre 2010

La pratique du coaching en France. Baromètre 2010 SFCoach : crée du lien entre le monde du travail et les professionnels de l accompagnement La pratique du coaching en France Baromètre 2010 Fondée en 1996 22, Bd Sébastopol 75004 Paris Association 1901

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes

Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes La situation politique à Villefranche sur Mer - Novembre 2013 1 Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes Institut CSA pour Guy Hoquet l Immobilier Avril 2014 Vacances Propres - Post

Plus en détail

Enquête sur le financement des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014

Enquête sur le financement des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014 des TPE-PME du MEDEF Situations, perspectives et outils de financement des TPE-PME en 2014 MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Introduction Contexte Le MEDEF suit avec une grande attention la

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, leur épargne et leur retraite FD/EP N 113015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

Les Français ais et l assurance l

Les Français ais et l assurance l Mai 2013 Contacts: 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français ais et l assurance l santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon

Plus en détail

FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge

FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Les Français et les médecines naturelles Résultats détaillés Novembre 2007 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...1-2 - Les résultats

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

Les Français et la confiance

Les Français et la confiance pour Les Français et la confiance Septembre 2011 Note méthodologique Etude réalisée pour : Cityzencar Echantillon : Echantillon de 1009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Le rendez-vous de l économie Avril 2015

Le rendez-vous de l économie Avril 2015 Le rendez-vous de l économie Avril 2015 Sondage réalisé par pour, et Publié le 14 avril 2015 Levée d embargo le 13 avril 22H30 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Les projets rêvés par les Français

Les projets rêvés par les Français pour Les projets rêvés par les Français Mars 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Les projets rêvés des Français B Le logement idéal des Français et l achat immobilier 2 1 La

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4 FM N 111528 Contact Ifop : Frédéric Micheau Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

La considération et la reconnaissance de la profession par les pouvoirs publics apparaissent déficitaires :

La considération et la reconnaissance de la profession par les pouvoirs publics apparaissent déficitaires : Note détaillée Le regard des masseurs-kinésithérapeutes sur leur profession Etude Harris Interactive pour L Ordre National des Masseurs-Kinésithérapeutes Les résultats sont issus d une enquête réalisée

Plus en détail

Le métier de Credit Manager

Le métier de Credit Manager Le métier de Credit Manager 2012 2 Enquête 2012 SUR LE METIER DE CREDIT MANAGER Cette note de synthèse est le résultat de l enquête menée conjointement par Robert Half, spécialiste du recrutement temporaire

Plus en détail

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Sondage Ifop pour AILANCY 4 juin 2015 N 113049 Contacts Ifop : Frédéric Dabi - Directeur Général Adjoint Alexandre Bourgine Chargé

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Les Français et la publicité sur Internet

Les Français et la publicité sur Internet Les Français et la publicité sur Internet Juin 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Adyoulike Echantillon : Echantillon de 1010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Les Français et l accessibilité Rapport des résultats

Les Français et l accessibilité Rapport des résultats Les Français et l accessibilité Rapport des résultats Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën - 75015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com 20 septembre 2013 Contexte et objectifs de l enquête

Plus en détail

Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres en formation «recherche d emploi».

Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres en formation «recherche d emploi». Témoignages d Anne-Laure Mausner, Sophrologue Thème : Préparation pour un entretien d embauche (Les prénoms ont été modifiés pour respecter l anonymat) Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

Baromètre du paiement électronique Vague 2

Baromètre du paiement électronique Vague 2 pour Baromètre du paiement électronique Vague 2 Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d entreprise frederic.micheau@ifop.com Janvier 2012 Laurent Houitte Directeur Marketing

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne Rapport d étude réalisé pour monabanq. Décembre 2010 CREDOC / 17 mai 2011 1 Synthèse 1 Internet a modifié la relation des Français avec leurs banques en s imposant comme

Plus en détail

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Octobre 2014 Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Méthodologie de l étude Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Cahier méthodologique, tableau récapitulatif 2009-2013 et Matrices importance/performance Mars 2014 Service Études et Statistiques Table

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Plus en détail

La question RH du mois «Les salariés français, la charge et l addiction au travail»

La question RH du mois «Les salariés français, la charge et l addiction au travail» La question RH du mois «Les salariés français, la charge et l addiction au travail» Juillet 2015 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage

Plus en détail

Les Français et le don d organes

Les Français et le don d organes Les Français et le don d organes Rapport Version n 2 Date : 8 Février 2011 De: Nadia AUZANNEAU et Stéphanie CHARDRON A: Jean-Pierre SCOTTI et Saran SIDIBE OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris.

Plus en détail

Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne

Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne Rapport d analyse des résultats Présenté à l'institut du Nouveau Monde 22 mai 2012

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

«Ne laissons pas le psoriasis s installer entre nous» Psoriasis : état des lieux des connaissances et représentations des Français

«Ne laissons pas le psoriasis s installer entre nous» Psoriasis : état des lieux des connaissances et représentations des Français «Ne laissons pas le psoriasis s installer entre nous» Psoriasis : état des lieux des connaissances et représentations des Français Résultats de l étude Enquête Ipsos - Juillet 011 Etude élaborée dans le

Plus en détail

Baromètre Union des Maisons Françaises

Baromètre Union des Maisons Françaises Baromètre Union des Maisons Françaises Juillet 2010 vague 8 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE MEDICALE CHIRURGIE PLASTIQUE RECONSTRUCTRICE ET ESTHETIQUE

ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE MEDICALE CHIRURGIE PLASTIQUE RECONSTRUCTRICE ET ESTHETIQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE MEDICALE CHIRURGIE PLASTIQUE RECONSTRUCTRICE ET ESTHETIQUE Instructions Merci : de répondre complètement à toutes les questions, d écrire lisiblement, de signer et dater

Plus en détail

LA PREVENTION ROUTIERE ET AREAS ASSURANCES. - Rapport d étude -

LA PREVENTION ROUTIERE ET AREAS ASSURANCES. - Rapport d étude - LA PREVENTION ROUTIERE ET AREAS ASSURANCES - Rapport d étude - LA METHODOLOGIE 2 LA METHODOLOGIE Cible : - Conducteurs principaux ou occasionnels d un véhicule à moteur (voiture, camion, deux-roues) parmi

Plus en détail

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français Résultats d enquête Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris 23 octobre 2014 Quelques mots sur la méthodologie de l enquête

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores

Les Français et les nuisances sonores Les Français et les nuisances sonores Sondage Ifop pour le Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Contact Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE : Avril 2012, le tram a un an.

DOSSIER DE PRESSE : Avril 2012, le tram a un an. DOSSIER DE PRESSE : Avril 2012, le tram a un an. AVRIL 2012 : LE TRAM A UN AN 42 500 voyageurs FréquentaAon esamée du tram un jour de semaine Enquête montées/descentes : février 2012 115 000 CARTES GRAND

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

Fédération Nationale des Syndicats d Internes en Pharmacie et en Biologie Médicale

Fédération Nationale des Syndicats d Internes en Pharmacie et en Biologie Médicale Fédération Nationale des Syndicats d Internes en Pharmacie et en Biologie Médicale president@fnsip.fr Tél : 06.10.28.39.18 5, rue Frederick Lemaître 75020 Paris www.fnsip.fr Twitter : @fnsip Fédération

Plus en détail

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements - N 1001198 Février

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Sondage pour la Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 10 e édition. «La Qualité de Vie au Travail, c est quoi?» ANACT QVT

Sondage pour la Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 10 e édition. «La Qualité de Vie au Travail, c est quoi?» ANACT QVT Sondage pour la Semaine pour la Qualité de Vie au Travail 10 e édition «La Qualité de Vie au Travail, c est quoi?» Julie.coquille@tns-sofres.com / 01 40 92 66 03 Mathilde.tommy-martin@tns-sofres.com 01

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX Avril 2009 SOMMAIRE 1. La méthodologie 3 A. L évolution du système de protection sociale 5 B. Les pratiques en matière de protection sociale 9

Plus en détail

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1 LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES L évaluation 360 Feed-back INTRODUCTION Aujourd hui les ressources humaines sont considérées par les entreprises comme un capital. La notion de «capital humain» illustre

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014 Les Français et l économie Les journées de l économie 2014 Patrick Haas 13 novembre 2014 Rappel de la méthodologie Échantillon Mode de recueil Dates de terrain 959 individus âgés de 18 ans et plus Interviews

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015

Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015 Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015 Sondage réalisé par pour et publié en partenariat avec et avec le concours scientifique de la Publié le 19 janvier 2015 Levée d embargo le 19 janvier

Plus en détail

Evolution des risques sur les crédits à l habitat

Evolution des risques sur les crédits à l habitat Evolution des risques sur les crédits à l habitat n 5 février 2012 1/17 SOMMAIRE 1. PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DE LA PRODUCTION... 4 2. ANALYSE DÉTAILLÉE DES INDICATEURS DE RISQUE... 8 2.1 Montant moyen

Plus en détail

LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES

LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES Direction du développement des entreprises Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications : janvier 1995 Réédité

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

"L ACCES AUX SOINS DENTAIRES DES PERSONNES DEMUNIES"

L ACCES AUX SOINS DENTAIRES DES PERSONNES DEMUNIES "L ACCES AUX SOINS DENTAIRES DES PERSONNES DEMUNIES" LE RAPPORTEUR : LE PRESIDENT : LES VICE-PRESIDENTS : M. BRUNO HUSS M. ANDRE DESCAMPS M. BERNARD HOLASSIAN M. GILBERT CHAUVET LE JEUDI 19 JANVIER 2012

Plus en détail

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues?

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues? Étude 2013 sur la reconnaissance des bénévoles Contenu Objectifs et méthodologie de la 2 recherche 3 Principaux résultats 4 Engagement bénévole Reconnaissance des bénévoles 6 Comment les bénévoles canadiens

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Note d analyse Les Français et la protection sociale Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive du 1 er au 6 février 2012. Echantillon

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE

LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE Septembre 2011 Arnaud ZEGIERMAN Amandine MESSINA www.institut-viavoice.com Viavoice Tel : +33(0)1 40 54 13 71 Mieux comprendre l opinion pour agir 9 rue Huysmans 75006 Paris +33

Plus en détail

L impact des pots d entreprise sur les risques routiers auprès des salariés et des chefs d entreprise

L impact des pots d entreprise sur les risques routiers auprès des salariés et des chefs d entreprise pour Département Opinion et Stratégies d Entreprise L impact des pots d entreprise sur les risques routiers auprès des salariés et des chefs d entreprise 18 décembre 2008 1 La méthodologie 2 Note méthodologique

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Décembre 2009 Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Sommaire Introduction La loi handicap Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Résultats de l enquête nationale Recrutement, sous-traitance,

Plus en détail

SYNTHESE D INSPECTIONS

SYNTHESE D INSPECTIONS Direction de l Inspection et des Etablissements Département Inspection en Contrôle du Marché Unité Inspection des dispositifs médicaux SYNTHESE D INSPECTIONS THEME : Prothèses Dentaires Il importe de souligner

Plus en détail

ARTICLE ALPHA OMEGA NEWS Spécial ADF 2004

ARTICLE ALPHA OMEGA NEWS Spécial ADF 2004 ARTICLE ALPHA OMEGA NEWS Spécial ADF 2004 Vie des chapitres : Nice Côte d Azur Compte-rendu par Yves TOLILA, Conférence du Dr Déborah TIGRID, le 13 septembre 2004: Une salle surchauffée ( aux deux sens

Plus en détail

Etude du niveau stress ressenti par les salariés de plusieurs entreprises du tertiaire. Un outil de mesure.

Etude du niveau stress ressenti par les salariés de plusieurs entreprises du tertiaire. Un outil de mesure. Etude du niveau stress ressenti par les salariés de plusieurs entreprises du tertiaire. Un outil de mesure. Participants : Dr Evelyne Barraud, Martine Chevillard, Marie-José Dureau Mer, Isabelle Gouget,

Plus en détail

Avis relatif à l intégrité du marché

Avis relatif à l intégrité du marché Avis relatif à l intégrité du marché 28 novembre 2003 N 2003-025 Acheminement suggéré : Négociation, et Affaires juridiques et Conformité LIGNES DIRECTRICES SUR LES OBLIGATIONS DE SUPERVISION DE LA NÉGOCIATION

Plus en détail