ANALYSE DES ATTITUDES DES PARTICIPANTS À LA RÉUNION DU 18 OCTOBRE FACE AUX THÈMES FUTURS DÉVELOPPÉS PAR LA S O P & COMPARAISON AVEC LES ATTITUDES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALYSE DES ATTITUDES DES PARTICIPANTS À LA RÉUNION DU 18 OCTOBRE FACE AUX THÈMES FUTURS DÉVELOPPÉS PAR LA S O P & COMPARAISON AVEC LES ATTITUDES"

Transcription

1 SONDAGES - GESTION & MOTIVATION - ÉTUDES ANALYSE DES ATTITUDES DES PARTICIPANTS À LA RÉUNION DU 18 OCTOBRE FACE AUX THÈMES FUTURS DÉVELOPPÉS PAR LA S O P & COMPARAISON AVEC LES ATTITUDES D UN ÉCHANTILLON NATIONAL DE CHIRURGIENS DENTISTES 15, RUE DU BICENTENAIRE, PUTEAUX -TEL FAX Site Internet : SARL au capital de F Code APE 7702 Siret RC Nanterre 95 B 191

2 RAPPORT REMIS à la S O P PARIS JANVIER 2002 Gestion et Motivation 2

3 Sommaire Les objectifs et la méthodologie 3 L échantillon 4 Première question : la diffusion de 7 l information vers le grand public Seconde question : la diffusion de l information 12 vers les leaders politiques Troisième question : la participation à cette 17 diffusion de l information Quatrième question : la disposition actuelle de moyens 22 financiers permettant de faire bénéficier les patients des données de la science Cinquième question : la mise en avant par la profession 27 de la situation actuelle Sixième et septième question : les thèmes à mettre en avant 32 Huitième question : les axes sur lesquels la S O P se doit d insister 37 Neuvième question : l axe «situation financière» 44 et le rôle de la S O P Dixième question : les autres remarques 48 Conclusion 51 Gestion et Motivation 3

4 1 LES OBJECTIFS DE L ÉTUDE. Il s agissait de mesurer les attitudes de la profession face aux actions futures que souhaite développer la S O P dans le but d attirer l attention de l ensemble de l environnement (grand public, pouvoir politique, ) sur le contexte de l exercice professionnel actuel et sur ses incidences à l égard de la qualité des soins. 2 LA MÉTHODOLOGIE MISE EN OEUVRE. Le 18 Octobre 2001, en fin de matinée, lors d une séance de formation de la SOP, un questionnaire comportant une dizaine de questions (questions à choix multiples et questions ouvertes) a été distribué aux participants (un millier environ). Le questionnaire était anonyme et les questions ouvertes permettaient à chacun de faire état de ses attitudes intimes et de ses sentiments face à la situation actuelle de la profession et ses incidences sur la qualité des soins. Des hôtesses ont recueilli les questionnaires remplis (578) soit plus de 50% de l effectif des participants. Les 3 questions ouvertes ont été ensuite postcodifiées en vue d un traitement informatique exhaustif. Dans la cadre de la réunion plénière du 31 Janvier 2002, la SOP a souhaité saisir et analyser les attitudes de l ensemble de la profession à l égard de son action future de sensibilisation de l environnement direct de la profession. Dans cet esprit, le même questionnaire a été transmis à l ensemble de la profession au travers du journal mensuel de la SOP. Et lors du congrès annuel de l ADF. Les nombreux retours (1 288) reçus entre le 20 Décembre 2001 et le 20 Janvier 2002, ont permis cette fois de réaliser une analyse représentative des attitudes de la profession et ainsi de les comparer à celles qui émanaient des participants aux séances de formation de la SOP. Ce sont ces résultats que nous présentons aujourd hui. Toutefois pour bien montrer la cohérence qui existe entre les attitudes des membres de la SOP et celles de l ensemble de la profession, nous exposons en parallèle les deux résultats de cette enquête. Gestion et Motivation 4

5 Vous trouverez en fin de rapport un exemplaire du questionnaire utilisé. Gestion et Motivation 5

6 3 LES RÉSULTATS Les informations issues de chaque question ont été analysées selon les critères qui nous sont apparus les plus significatifs. Ainsi, à chaque fois que cela s avère utile, les réponses sont examinées au travers de critères tels que : les conditions d exercice, la taille de la ville dans laquelle se situe le cabinet, l âge du professionnel (au moyen de la date d obtention du diplôme), la présence ou non d une assistante au fauteuil, ou encore l exercice en groupe ou individuel. Remarque liminaire : L intervalle de confiance, c est-à-dire le degré de fiabilité de l étude compte tenu des aléas potentiels des réponses, est compris entre +/- 1,3 et 2,8%, ce qui est extrêmement faible et conduit à considérer l ensemble des informations obtenues comme totalement fiables. Voici les résultats présentés dans l ordre du questionnaire : NB : En haut de chaque tableau, le vocable «séance SOP» présente les résultats de la question posée à l issue de la séance de formation du 18 Octobre (578 réponses) Le vocable «ensemble de la profession» énonce, les résultats de cette même question, posée à un échantillon plus vaste et comprenant des membres et des non membres de la SOP. (1 288 réponses) 31 L échantillon. Séance SOP Ensemble de la profession SEXE % % Hommes 61,1 73,1 Femmes 35,6 23,9 Sans réponse 3,1 3,0 TOTAL Les résultats seront exprimés en %. Les femmes sont assez bien représentées dans l échantillon entre le tiers et le quart. Il semblerait que les femmes fréquentent un peu plus les séances de la SOP que ne le font les hommes. Gestion et Motivation 6

7 311 Répartition selon la date du diplôme ANNEE DU DIPLOME Séance SOP Ensemble de la profession SEXE AVANT APRES 1990 AVANT APRES 1990 Hommes 70,5 % 63,4 % 59,6 % 49,4 % 77,7 % 78,7 % 68,6 % 64,5 % Femmes 24,6 % 34,5 % 38,6 % 49,4 % 20,3 % 20,3 % 28,2 % 33,1 % Sans réponse 4,9 % 2,1 % 1,8 % 1,2 % 2,0 % 1,1 % 3,3 % 2,5 % ENSEMBLE 10,6 % 40,7 % 28,7 % 14,4 % 11,5 % 42,9 % 28,6 % 9,4 % La courbe est quasi gaussienne, dans l un et l autre cas, ce qui est le gage d une excellente représentativité. Parmi les participants à la séance de la SOP, il apparaît, chez les femmes, que plus celles-ci sont jeunes et plus elles sont présentes à la séance. (50% hommes et 50% de femmes lorsque le diplôme est obtenu après 1990) 312 Répartition selon la taille de l habitat du lieu d exercice SEANCE SOP La province, et les villes moyennes sont fort bien représentées puisque 75% de l échantillon se situe en dehors des grandes métropoles. La proportion hommes/femmes est bien équilibrée au sein de chaque segment de ville. TAILLE DE L HABITAT DU LIEU D EXERCICE SEANCE SOP SEXE - DE 5000 HAB A HAB A A DE 250 Hommes 15,6 % 25,2 % 24,6 % 11,6 % 19,0 % Femmes 20,3 % 20,3 % 22,7 % 7,2 % 24,6 % ENSEMBLE 17,0 % 23,0 % 23,5 % 10,0 % 21,3 % Gestion et Motivation 7

8 ENSEMBLE DE LA PROFESSION Il n est observé aucune différence par rapport à l échantillon «SOP». Cela signifie donc que la population qui assiste aux séances de la SOP est parfaitement représentative en matière de taille d habitat de son exercice professionnel. TAILLE DE L HABITAT DU LIEU D EXERCICE ENSEMBLE DE LA PROFESSION SEXE - DE 5000 HAB A HAB A A DE 250 Hommes 15,6 % 29,9 % 23,2 % 10,5 % 18,2 % Femmes 18,2 % 27,3 % 19,5 % 4,5 % 25,6 % ENSEMBLE 16,0 % 29,1 % 21,7 % 9,2 % 19,7 % 313 Répartition selon la pratique d exercice Dans les deux cas (séance SOP & ensemble de la profession) il apparaît clairement que les femmes utilisent nettement moins une assistante au fauteuil que les hommes. (entre 10 et 13% de moins que les hommes) PRATIQUE D EXERCICE SEANCE SOP PRATIQUE D EXERCICE ENSEMBLE DE LA PROFESSION SEXE AVEC ASSISTANTE AU FAUTEUIL SANS ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEXE AVEC ASSISTANTE AU FAUTEUIL SANS ASSISTANTE AU FAUTEUIL Hommes 68,3 % 26,6 % Hommes 66,0 % 32,2 % Femmes 58,0 % 39,1 % Femmes 55,50 % 42,9 % ENSEMBLE 63,7 % 31,3 % ENSEMBLE 62,6 % 34,5 % Gestion et Motivation 8

9 314 Répartition selon le mode d exercice Les praticiens qui fréquentent les séances de la SOP exercent en groupe, un peu plus fréquemment que leurs confrères. Dans les deux cas (séance SOP et ensemble de la population) les femmes apparaissent exercer plus souvent seules que ne le font les hommes. Un différentiel de 5% environ est observé. MODE D EXERCICE SEANCE SOP MODE D EXERCICE ENSEMBLE DE LA PROFESSION SEXE SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES SEXE SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Hommes 39,4 % 54,1 % Hommes 49,7 % 47,9 % Femmes 45,4 % 50,7 % Femmes 51,9 % 44,8 % ENSEMBLE 41,3 % 52,4 % ENSEMBLE 49,7 % 46,6 % L analyse des réponses aux questions posées 32 Les sentiments des interviewés à l égard d une information vers le grand public Lors d une investigation qualitative précédente, il était apparu avec une certaine force et constance que les professionnels souhaitaient communiquer vers le grand public afin de «revaloriser» l image de marque de leur profession et cela en mettant en exergue un certain nombre de thèmes particuliers. Afin de vérifier la réalité et la force de ce souhait, la question suivante a été posée : «Pensez-vous qu une information sérieuse et complète doive être diffusée, plusieurs fois par an, auprès du grand public afin de le sensibiliser sur l importance des moyens techniques et médicaux nécessaires au bon fonctionnement d un cabinet» Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Une échelle sémantique à quatre valeurs homothétiques, (deux positives et Gestion et Motivation 9

10 deux négatives) permettait à chacun de se positionner le plus explicitement possible. SEANCE SOP (pour mémoire 578 réponses) Analyse par sexe et âge : Le tableau suivant permet d observer que l adhésion globale au thème exprimé est supérieure à 95%. L adhésion absolue se situe autour de 83%. Elle est un peu plus importante chez les hommes. L âge n est pas discriminant, ce qui signifie que l attente est générale. Libellé de la question : Pensez-vous qu'une information sérieuse et complète doive être diffusée, plusieurs fois par an, auprès du grand public afin de le sensibiliser sur l'importance des moyens techniques et médicaux nécessaires au bon fonctionnement d'un cabinet SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (SEANCE SOP) QUESTION 1 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 83,4 % 84,7 % 82,1 % 85,2 % 85,1 % 80,1 % 84,3 % Oui peut-être 12,6 % 10,2 % 16,4 % 11,5 % 10,2 % 18,1 % 10,8 % Non je ne pense pas 2,8 % 4,0 % 1,0 % 1,6 % 3,8 % 1,8 % 1,2 % Non absolument pas 0,2 % 0,3 % ,2 % Sans réponse 1,0 % 0,8% 0,5 % 1,6 % 0,9 % - 2,4 % ENSEMBLE DE LA PROFESSION (pour mémoire réponses) Avec un écart d environ 5 points (83,4% de Oui absolument pour les membres de la SOP, contre 78,7% pour l ensemble de la profession), les résultats sont dans l un et l autre cas éminemment positifs. La date d obtention du diplôme n est pas discriminante ce qui confirme le caractère universel de la volonté de communiquer vers l extérieur. SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) QUESTION 1 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 78,8 % 80,1 % 74,4 % 83,1 % 77,0 % 79,1 % 78,5 % Oui peut-être 16,8 % 15,7 % 21,1 % 12,8 % 17,9 % 17,1 % 17,4 % Non je ne pense pas 3,1 % 3,0 % 3,9 % 2,7 % 3,6 % 2,7 % 2,5 % Gestion et Motivation 10

11 Non absolument pas 0,9 % 1,0 % 0,3 % 0,7 % 1,1 % 0,8 % 1,7 % Sans réponse 0,4 % 0,2 % 0,3 % 0,7 % 0,4 % 0,3 % - Gestion et Motivation 11

12 homme sop homme ens. femme sop femme ens. Légende : SOP Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sans réponse ENSEMBLE Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sans réponse Gestion et Motivation 12

13 Analyse selon la taille de la ville d exercice : SEANCE SOP : La taille de la ville où l on exerce est peu discriminante. Observons les résultats selon ce critère : Libellé de la question 1 : Pensez-vous qu'une information sérieuse et complète doive être diffusée, plusieurs fois par an, auprès du grand public afin de le sensibiliser sur l'importance des moyens techniques et médicaux nécessaires au bon fonctionnement d'un cabinet QUESTION 1 ENS. - DE 5000 HAB. VOUS EXERCEZ DANS UNE VILLE DE (SEANCE SOP) 5000 A HAB A A DE 250 Oui absolument 83,4 % 89,8 % 84,2 % 82,4 % 87,9 % 80,5 % Oui peut-être 12,6 % 8,2 % 13,5 % 13,2 % 8,6 % 14,6 % Non je ne pense pas 2,8 % 2,0 % 2,3 % 4,4 % 1,7 % 1,6 % Non absolument pas 0,2 % ,7 % - Sans réponse 1,0 % ,3 % ENSEMBLE DE LA PROFESSION : Même constat (pas de différences sensibles) pour l ensemble de la profession. QUESTION 1 ENS. - DE 5000 HAB. VOUS EXERCEZ DANS UNE VILLE DE (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) 5000 A HAB A A DE 250 Oui absolument 78,8 % 76,7 % 77,1 % 82,1 % 80,5 % 79,5 % Oui peut-être 16,8 % 21,4 % 17,1 % 15,1 % 15,3 % 15,0 % Non je ne pense pas 3,1 % 0,5 % 4,0 % 2,2 % 3,4 % 4,7 % Non absolument pas 0,9 % 1,5 % 1,6 % 0,4 % 0,8 % 0,4 % Sans réponse 0,4 % - 0,3 % 0,4 % - 0,4 % Gestion et Motivation 13

14 Analyse par mode d exercice de la profession : Libellé de la question 1 : Pensez-vous qu'une information sérieuse et complète doive être diffusée, plusieurs fois par an, auprès du grand public afin de le sensibiliser sur l'importance des moyens techniques et médicaux nécessaires au bon fonctionnement d'un cabinet SEANCE SOP Les praticiens qui utilisent une assistante au fauteuil semblent encore un peu plus persuadés que les autres, de la nécessité de sensibiliser le grand public. Il en est de même pour ceux qui exercent avec un ou plusieurs confrères. VOUS AVEZ POUR VOUS MEME VOUS EXERCEZ QUESTION 1 ENS. UNE ASSISTANTE AU FAUTEUIL PAS D ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Oui absolument 83,4 % 85,9 % 81,2 % 81,6 % 86,1 % Oui peut-être 12,6 % 10,6 % 16,0 % 15,1 % 9,9 % Non je ne pense pas 2,8 % 3,0 % 2,2 % 2,1 % 3,3 % Non absolument pas 0,2 % 0,3 % - 0,4 % - Sans réponse 1,0 % 0,3 % 0,6 % 0,8 % 0,7 % ENSEMBLE DE LA PROFESSION La répartition entre les Oui absolument et les Oui peut-être est légèrement différente entre les résultats SOP et ceux de l ensemble de la profession. Toutefois le total de ces deux réponses ne varie pas : (96% et 95,6%), ce qui confirme la valeur de l information obtenue.. Ici aussi, pour l ensemble de la profession, on observe que l exercice avec une assistante au fauteuil, ou encore l exercice avec un ou plusieurs confrères, incite à une réponse plus signifiée des Oui absolument. VOUS AVEZ POUR VOUS MEME VOUS EXERCEZ QUESTION 1 ENS. UNE ASSISTANTE AU FAUTEUIL PAS D ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Oui absolument 78,8 % 82,5 % 72,7 % 77,5 % 80,3 % Oui peut-être 16,8 % 14,0 % 21,4 % 18,4 % 14,8 % Non je ne pense pas 3,1 % 2,1 % 4,7 % 2,8 % 3,5 % Non absolument pas 0,9 % 1,1 % 0,7 % 0,9 % 1,0 % Gestion et Motivation 14

15 Sans réponse 0,4 % 0,2 % 0,5 % 0,3 % 0,3 % Gestion et Motivation 15

16 33 Les attitudes des interviewés à l égard d une information diffusée vers les décideurs politiques. La seconde question posée (très directe) se donnait pour objectif de saisir le sentiment des professionnels à l égard d une diffusion organisée et structurée de l information vers le monde politique. La question était ainsi posée : Pensez-vous que ces mêmes informations doivent être diffusées -avec insistance et avec des moyens adaptés- aux décideurs politiques dans la mesure où notre profession est subordonnée à leurs décisions. Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas La même échelle sémantique permettait le choix d une réponse appropriée. À l évidence les résultats sont positifs sans conteste aucun puisque le score des Oui absolument approche les 100%. Remarque technique : il est très rare que de tels % de réponses soient atteints. Il convient donc de bien prendre la mesure de leur exacte signification. Libellé de la question 2 : Pensez-vous que ces mêmes informations doivent être diffusées -avec insistance et avec des moyens adaptés- aux décideurs politiques dans la mesure où notre profession est subordonnée à leurs décisions Sexe et âge : SEANCE SOP Peu ou pas de distorsion suivant le sexe, ou l âge des praticiens. SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (SEANCE SOP) QUESTION 2 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 96,2 % 96,0 % 97,6 % 93,4 % 97,9 % 96,4 % 94,0 % Oui peut-être 2,4 % 2,5 % 1,9 % 4,9 % 1,3 % 2,4 % 3,6 % Non je ne pense pas 0,3 % 0,6 % - - 0,4 % 0,6 % - Non absolument pas 0,3 % 0,6 % ,6 % 1,2 % Sans réponse 0,7 % 0,3 % 0,5 % 1,6 % 0,4 % - 1,2 % Gestion et Motivation 16

17 Gestion et Motivation 17

18 ENSEMBLE DE LA PROFESSION Si la répartition entre les Oui absolument et les Oui peut-être est légèrement différente entre les deux populations, le total des attitudes positives reste très voisin (98,6 % et 97,9 %) ce qui démontre une fois encore l universalité des attitudes de la profession. SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) QUESTION 2 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 91,8 % 91,6 % 92,5 % 92,6 % 90,8 % 93,2 % 90,9 % Oui peut-être 6,1 % 6,1 % 6,5 % 6,8 % 6,3 % 4,6 % 7,4 % Non je ne pense pas 1,1 % 1,3 % 0,6 % - 1,6 % 1,1 % 0,8 % Non absolument pas 0,7 % 0,9 % - - 0,7 % 1,1 % 0,8 % Sans réponse 0,4 % 0,2 % 0,3 % 0,7 % 0,5 % - - Pas de différence non plus, entre femmes et hommes, ni en relation avec l âge des professionnels. L incidence du lieu d exercice ou encore la présence d une assistante au fauteuil ne modifient en rien le score éclatant obtenu. Gestion et Motivation 18

19 hommes SOP hommes ens. femmes SOP femmes ens. Légende : SOP Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sans réponse ENSEMBLE Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sans réponse Gestion et Motivation 19

20 Taille de la ville d exercice : SEANCE SOP Libellé de la question 2 : Pensez-vous que ces mêmes informations doivent être diffusées -avec insistance et avec des moyens adaptés- aux décideurs politiques dans la mesure où notre profession est subordonnée à leurs décisions La segmentation par taille de ville d exercice ne fait apparaître aucune différence d attitudes des uns et des autres. QUESTION 2 ENS. - DE 5000 HAB. VOUS EXERCEZ DANS UNE VILLE DE (SEANCE SOP) 5000 A HAB A A DE 250 Oui absolument 96,2 % 94,9 % 97,0 % 97,1 % 94,8 % 95,9 % Oui peut-être 2,4 % 4,1 % 2,3 % 2,2 % 5,2 % 0,8 % Non je ne pense pas 0,3 % 1,0 % 2,3 % 0,7 % - - Non absolument pas 0,3 % ,6 % Sans réponse 0,7 % - 0,8 % - - 1,6 % ENSEMBLE DE LA PROFESSION QUESTION 2 ENS. - DE 5000 HAB. VOUS EXERCEZ DANS UNE VILLE DE (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) 5000 A HAB A A DE 250 Oui absolument 91,8 % 92,7 % 92,0 % 93,2 % 89,0 % 92,1 % Oui peut-être 6,1 % 5,3 % 5,1 % 5,7 % 7,6 % 5,9 % Non je ne pense pas 1,1 % 1,5 % 1,6 % 0,7 % 0,8 % 0,8 % Non absolument pas 0,7 % 0,5 % 0,8 % - 2,5 % 0,8 % Sans réponse 0,4 % - 0,5 % 0,4 % - 0,4 % Ici aussi il n est observé aucune différence d attitudes ce qui démontre à l évidence que toute la profession souhaite qu une information soit diffusée auprès des politiques et cela que l on exerce dans un chef-lieu de canton ou dans une importante métropole. Gestion et Motivation 20

21 Segmentation par mode d exercice : Libellé de la question 2 : Pensez-vous que ces mêmes informations doivent être diffusées -avec insistance et avec des moyens adaptés- aux décideurs politiques dans la mesure où notre profession est subordonnée à leurs décisions SEANCE SOP Les attitudes sont rigoureusement les mêmes. VOUS AVEZ POUR VOUS MEME VOUS EXERCEZ QUESTION 2 ENS. UNE ASSISTANTE AU FAUTEUIL PAS D ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Oui absolument 96,2 % 96,2 % 96,7 % 96,7 % 96,4 % Oui peut-être 2,4 % 2,7 % 2,2 % 2,1 % 3,0 % Non je ne pense pas 0,3 % 0,5 % - 0,4 % 0,3 % Non absolument pas 0,3 % 0,3 % 0,6 % 0,4 % - Sans réponse 0,7 % 0,3 % 0,6 % 0,4 % 0,3 % ENSEMBLE DE LA PROFESSION Les deux points d écarts entre ceux qui ont une assistante au fauteuil et les autres, ainsi que ces deux mêmes points d écarts entre ceux qui exercent avec des confrères et ceux qui exercent seuls peuvent s analyser, comme signifiant une -légère- plus grande sensibilisation de ceux qui peuvent réfléchir «avec autrui» sur le devenir de la profession. VOUS AVEZ POUR VOUS MEME VOUS EXERCEZ QUESTION 2 ENS. UNE ASSISTANTE AU FAUTEUIL PAS D ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Oui absolument 91,8 % 92,6 % 90,5 % 90,9 % 92,8 % Oui peut-être 6,1 % 5,5 % 7,0 % 6,4 % 5,7 % Non je ne pense pas 1,1 % 1,1 % 1,1 % 1,3 % 1,0 % Non absolument pas 0,7 % 0,6 % 0,9 % 0,9 % 0,3 % Sans réponse 0,4 % 0,2 % 0,5 % 0,5 % 0,2 % Toutes les analyses pratiquées jusqu à cet instant démontrent avec une fiabilité absolue, une totale homogénéité d attitudes de toutes les catégories de praticiens. La situation est telle que tous, autant les plus jeunes, que les plus anciens, souhaitent d une même voix, prendre le même chemin et Gestion et Motivation 21

22 participer aux mêmes actions.. Gestion et Motivation 22

23 34 L implication des professionnels dans le processus de diffusion de l information vers les patients. Nous entrons, avec cette question dans l analyse de la volonté ou non d une implication des chirurgiens dentistes dans le processus de diffusion de l information. En d autres termes, les professionnels souhaitent-ils s impliquer dans la diffusion de certaines informations? La question très directe et sans détour, était ainsi posée : Etes-vous prêt à participer -en tant que relais- à cette diffusion de l information, notamment auprès de vos patients, dont certains sont susceptibles d être des acteurs politiques efficaces dans le cadre de cette campagne de sensibilisation? Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sexe et âge : Libellé de la question 3 : Etes-vous prêt à participer -en tant que relais- à cette diffusion de l'information, notamment auprès de vos patients, dont certains sont susceptibles d'être des acteurs politiques efficaces dans le cadre de cette campagne de sensibilisation? C est quasiment 95% de la profession qui est d accord pour s investir dans le processus évoqué. Ce type de score absolument inédit sur l ensemble de nos différents travaux, montre à l évidence l urgence, la matérialité et l intime légitimité des actions à mener. SEANCE SOP SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (SEANCE SOP) QUESTION 3 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 70,4 % 74,8 % 63,3 % 82,0 % 71,5 % 66,9 % 65,1 % Oui peut-être 24,2 % 21,2 % 30,0 % 13,1 % 23,8 % 28,9 % 27,7 % Non je ne pense pas 3,3 % 2,5 % 4,3 % 3,3 % 2,6 % 3,0 % 4,8 % Non absolument pas 1,0 % 0,8 % 1,4 % - 1,3 % 0,6 % 2,4 % Sans réponse 1,0 % 0,6 % 1,0 % 1,6 % 0,9 % 0,6 % - Gestion et Motivation 23

24 Ici, et pour la première fois, nous allons observer une discrimination légère. En matière d action (Etes vous prêt à participer?), les femmes et les praticiens les plus jeunes semblent un peu moins volontaristes. Mais même dans les cas les moins favorables (les femmes par exemple), on remarquera que le total «Oui absolument + Oui peutêtre» est supérieur à 90% ce qui reste exceptionnel. ENSEMBLE DE LA PROFESSION Même remarque que précédemment : un score un peu moins établi pour les femmes et les plus jeunes des praticiens, mais dont les attitudes positives restent toujours supérieures à 90%. SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) QUESTION 3 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 68,2 % 70,2 % 62,0 % 72,3 % 66,5 % 70,2 % 64,5 % Oui peut-être 25,5 % 24,3 % 29,9 % 22,3 % 26,8 % 23,8 % 27,3 % Non je ne pense pas 3,7 % 3,1 % 6,2 % 3,4 % 4,0 % 3,0 % 6,6 % Non absolument pas 1,9 % 1,9 % 1,3 % 1,4 % 2,2 % 2,2 % 1,7 % Sans réponse 0,6 % 0,4 % 0,6 % 0,7 % 0,5 % 0,8 % - Gestion et Motivation 24

25 hommes SOP hommes ens. femmes SOP femmes ens. Légende : SOP Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sans réponse ENSEMBLE Oui absolument Oui peut-être Non je ne pense pas Non absolument pas Sans réponse Gestion et Motivation 25

26 Segmentation par type de ville d exercice : Libellé de la question 3 : Etes-vous prêt à participer -en tant que relais- à cette diffusion de l'information, notamment auprès de vos patients, dont certains sont susceptibles d'être des acteurs politiques efficaces dans le cadre de cette campagne de sensibilisation? SEANCE SOP Il ne transparaît pas de corrélation évidente selon la taille de l agglomération d exercice. QUESTION 3 ENS. - DE 5000 HAB. VOUS EXERCEZ DANS UNE VILLE DE (SEANCE SOP) 5000 A HAB A A DE 250 Oui absolument 70,4 % 75,5 % 71,4 % 66,2 % 77,6 % 67,5 % Oui peut-être 24,2 % 19,4% 26,3 % 27,9 % 13,8 % 26,8 % Non je ne pense pas 3,3 % 3,1 % 1,5 % 5,1 % 3,4 % 2,4 % Non absolument pas 1,0 % 2,0 % 0,8 % - 3,4 % 0,8 % Sans réponse 1,0 % - - 0,7 % 1,7 % 2,4 % ENSEMBLE DE LA PROFESSION Sur l échantillon national, on remarque que la volonté de participation à la diffusion de l information auprès des patients est très légèrement plus accentuée dans les villes plus importantes. Mais les écarts restent faibles et ne peuvent donner lieu à des causalités signifiées. QUESTION 3 ENS. - DE 5000 HAB. VOUS EXERCEZ DANS UNE VILLE DE (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) 5000 A HAB A A DE 250 Oui absolument 68,2 % 68,9 % 64,8 % 69,9 % 71,2 % 70,1 % Oui peut-être 25,7 % 25,2 % 27,2 % 26,9 % 21,2 % 24,0 % Non je ne pense pas 3,7 % 4,4 % 4,8 % 2,2 % 2,5 % 3,9 % Non absolument pas 1,9 % 1,0 % 2,7 % 0,7 % 4,2 % 1,6 % Sans réponse 0,6 % 0,5 % 0,5 % 0,4 % 0,8 % 0,4 % Gestion et Motivation 26

27 Segmentation par mode d exercice : Libellé de la question 3 : Etes-vous prêt à participer -en tant que relais-à cette diffusion de l'information, notamment auprès de vos patients, dont certains sont susceptibles d'être des acteurs politiques efficaces dans le cadre de cette campagne de sensibilisation? SEANCE SOP Ainsi que cela avait été observé auparavant, les praticiens qui utilisent une assistante au fauteuil et ceux qui exercent à plusieurs apparaissent plus enclins à souhaiter diffuser l information auprès de leurs patients. (entre 7 et 8 points d écarts). Mais ces différences sont minimes à l intérieur du score global positif de l ordre de 95%. VOUS AVEZ POUR VOUS MEME VOUS EXERCEZ QUESTION 3 ENS. UNE ASSISTANTE AU FAUTEUIL PAS D ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Oui absolument 70,4 % 73,6 % 64,6 % 64,4 % 75,2 % Oui peut-être 24,2 % 21,5 % 29,8 % 28,0 % 21,5 % Non je ne pense pas 3,3 % 2,7 % 4,4 % 4,6 % 2,3 % Non absolument pas 1,0 % 1,4 % 0,6 % 1,3 % 1,0 % Sans réponse 1,0 % 0,8 % 0,6 % 1,7 % - ENSEMBLE DE LA PROFESSION Même remarque que précédemment. Ce qui indique que les membres de la SOP réagissent semblablement à l ensemble de la profession. VOUS AVEZ POUR VOUS MEME VOUS EXERCEZ QUESTION 3 ENS. UNE ASSISTANTE AU FAUTEUIL PAS D ASSISTANTE AU FAUTEUIL SEUL AVEC UN OU PLUSIEURS CONFRERES Oui absolument 68,2 % 72,5 % 60,6 % 66,3 % 70,3 % Oui peut-être 25,5 % 22,2 % 31,8 % 27,5 % 23,8 % Non je ne pense pas 3,7 % 3,1 % 5,2 % 3,6 % 4,0 % Non absolument pas 1,9 % 1,6 % 2,3 % 2,0 % 1,5 % Gestion et Motivation 27

28 Sans réponse 0,6 % 0,6 % 0,2 % 0,6 % 0,3 % Gestion et Motivation 28

29 35 Moyens financiers actuels des cabinets et corrélativement, possibilité de faire bénéficier les patients des données acquises de la science. La S O P, société scientifique par essence, a souvent mis l accent sur l importance de pouvoir faire bénéficier les patients des données acquises de la science. En conséquence elle souhaite que la profession dispose des moyens financiers afférents. Dans cet esprit, une nouvelle question, elle aussi très directe, était donc posée aux professionnels, avec toujours une possibilité de réponse se situant sur une échelle sémantique à quatre valeurs. La formulation était la suivante : Avez-vous le sentiment que votre cabinet dispose actuellement des moyens financiers qui lui permettent de faire bénéficier les patients des données de la science? Oui absolument Oui, sans plus Non je ne pense pas Non absolument pas Segmentation par sexe et âge : SEANCE SOP 32,8% des répondants estiment qu actuellement ils ont, «absolument» ou «relativement», les moyens financiers pour intégrer les données acquises de la science. Le score est modeste, mais toutefois intéressant. Chez les femmes, le score est plus faible (30,4%). 66% des professionnels considèrent donc ne pas avoir actuellement les moyens financiers afférents à un exercice adéquat au regard des potentialités scientifiques actuelles. Libellé de la question 4 : Avez-vous le sentiment que votre cabinet dispose actuellement des moyens financiers qui lui permettent de faire bénéficier les patients des données de la science? SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (SEANCE SOP) QUESTION 4 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 4,3 % 5,1 % 2,9 % 8,2 % 3,8 % 3,6 % 6,0 % Oui peut-être 28,5 % 29,5 % 27,5 % 24,6 % 26,0 % 33,7 % 28,9 % Non je ne pense pas 44,1% 39,9 % 51,7 % 36,1 % 42,6 % 43,4 % 55,4 % Non absolument pas 22,0 % 24,9 % 16,9 % 29,5 % 26,8 % 18,7 % 8,4 % Sans réponse 1,0 % 0,6 % 1,0 % 1,6 % 0,9 % 0,6 % 1,2 % Gestion et Motivation 29

30 Gestion et Motivation 30

31 ENSEMBLE DE LA PROFESSION Une minorité, 37,4% de l ensemble de la profession (contre 32,8 pour la SOP) considère avoir actuellement les moyens financiers nécessaires. Ce sont les praticiens les plus âgés qui semblent le plus souffrir de ce manque de moyens (68,2% de «Non je ne le pense pas + Non absolument pas» chez ceux qui ont obtenu leur diplôme avant 1970, contre seulement 51,2% chez ceux qui ont obtenu ce diplôme après 199O. Ceci confirme en tous points l analyse qualitative que nous avions réalisée l année précédente et qui mettait en exergue, le fait que les jeunes avaient «le nez dans le guidon» afin de faire tourner leur cabinet, ce qui les détachait quelque peu d une réflexion plus profonde sur la profession. SEXE VOUS AVEZ OBTENU VOTRE DIPLOME (ENSEMBLE DE LA PROFESSION) QUESTION 4 ENS. HOMME FEMME AVANT APRES 1990 Oui absolument 4,5 % 4,8 % 3,6 % 5,4 % 4,7 % 3,3 % 6,6 % Oui peut-être 32,9 % 33,3 % 34,1 % 25,0 % 31,3 % 37,1 % 40,5 % Non je ne pense pas 36,2 % 36,0 % 38,0 % 40,5 % 35,6 % 36,9 % 31,4 % Non absolument pas 25,0 % 25,7 % 23,4 % 27,7 % 28,2 % 22,2 % 19,8 % Sans réponse 1,4 % 0,2 % 1,0 % 1,4 % 0,2 % 0,5 % 1,7 % L immense majorité considère donc actuellement ne pas avoir les moyens financiers lui permettant de mettre en œuvre les données actuelles de la science odontologique. Gestion et Motivation 31

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Objectifs et méthodologie Objectifs La Fondation BMW a mandaté l institut d études BVA

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

Etude auprès des dentistes Quelles difficultés rencontrent-ils dans la gestion de leur cabinet?

Etude auprès des dentistes Quelles difficultés rencontrent-ils dans la gestion de leur cabinet? Etude auprès des dentistes Quelles difficultés rencontrent-ils dans la gestion de leur cabinet? OpinionWay pour American Express - Etude dentistes page 1 Méthodologie et échantillon Mode de recueil Online

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

Résultats de l enquête EPCI

Résultats de l enquête EPCI Sondage Résultats de l enquête EPCI Intitulé du sondage : Les EPCI françaises et Internet Intranet, Extranet Référence : 02SD421 Destinataire(s) : Répondants à l enquête Version : 1.0 Date : Octobre 2002

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, leur épargne et leur retraite FD/EP N 113015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4 FM N 111499 Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise prenom.nom@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

pour La formation professionnelle vue par les salariés

pour La formation professionnelle vue par les salariés pour La formation professionnelle vue par les salariés Introduction Quelle est la vision des salariés sur la formation continue : quel est leur bilan sur 2009? Quelles sont leurs priorités pour 2010? Comment

Plus en détail

Les Français et la vue

Les Français et la vue pour Les Français et la vue Novembre 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : SNOF Echantillon : Echantillon de 1006 personnes, représentatif de la population française âgée

Plus en détail

Les Français et le transport partagé

Les Français et le transport partagé Les Français et le transport partagé Institut CSA pour Uber Novembre 2014 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus Constitution de l échantillon

Plus en détail

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin Ipsos Public Affairs / GEF Février 2007 Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles Regards croisés hommes/femmes GEF Qui sommes-nous? Créé en janvier 2002, GEF regroupe 9 associations

Plus en détail

Baromètre Jeunesse Vague 3

Baromètre Jeunesse Vague 3 pour Baromètre Jeunesse Vague 3 Juin 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A Les jeunes, la confiance et leur avenir 6 B Les jeunes et l avenir professionnel 11 C Les jeunes

Plus en détail

Les Français et les détecteurs de fumée

Les Français et les détecteurs de fumée Les Français et les détecteurs de fumée Sondage réalisé par pour Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 15 et 16 octobre 2015. Echantillon

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

Les Français et la sensibilité dentaire

Les Français et la sensibilité dentaire Juillet 2011 Référence Contact Damien Philippot Directeur de Clientèle au Département Opinion Damien.philippot@ifop.com Les Français et la sensibilité dentaire La méthodologie Etude réalisée pour : SENSODYNE

Plus en détail

JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et les tatouages Résultats détaillés Juillet 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie... 1-2 -

Plus en détail

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com pour Les Français et leur de santé Résultats détaillés Février 2010 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes ENQUÊTE Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes INTRODUCTION Jean-Paul Babey Président du Syndicat 10 PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10 : LES MEMBRES Enquête

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

Analyse de l Enquête Nationale d Activité des Sophrologues 2010 /2011

Analyse de l Enquête Nationale d Activité des Sophrologues 2010 /2011 Analyse de l Enquête Nationale d Activité des Sophrologues 2010 /2011 Laetitia Heslouis Membre de l ONS, Responsable de l Enquête Directrice de Czazen DU Paris V : Stress & Risques Psychosociaux Certifiée

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

La considération et la reconnaissance de la profession par les pouvoirs publics apparaissent déficitaires :

La considération et la reconnaissance de la profession par les pouvoirs publics apparaissent déficitaires : Note détaillée Le regard des masseurs-kinésithérapeutes sur leur profession Etude Harris Interactive pour L Ordre National des Masseurs-Kinésithérapeutes Les résultats sont issus d une enquête réalisée

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction au travail et sur la vision de l avenir des salariés.

Résultats de l enquête de satisfaction au travail et sur la vision de l avenir des salariés. Le 2 avril 2015 Résultats de l enquête de satisfaction au travail et sur la vision de l avenir des salariés. Chers collègues, L équipe CFDT a souhaité recueillir votre vision de l entreprise au sujet des

Plus en détail

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété...

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété... Sommaire Enquête d image des Verts neuchâtelois : 1. Présentation du projet...3 2. Enquête de notoriété...4 Conférence de presse du 23 juin 2010 3. Enquête d image (interne /externe)...6 4. Analyse de

Plus en détail

Etude sur la mobilité locative

Etude sur la mobilité locative pour Etude sur la mobilité locative Septembre 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : PERL Echantillons : Echantillon de 502 actifs, locataires et éligibles au logement social,

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et l économie sociale et solidaire Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LES USAGES DE L INFORMATIQUE A L ECOLE. Résultats (Juin 2001)

QUESTIONNAIRE SUR LES USAGES DE L INFORMATIQUE A L ECOLE. Résultats (Juin 2001) QUESTIONNAIRE SUR LES USAGES DE L INFORMATIQUE A L ECOLE Résultats (Juin 2001) Notre questionnaire a été renseigné par 58 enseignants du département de l Ariège participant à des stages de Formation Continue

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants n 0900922 V3 Juillet 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES De quoi s agit-il? L examen d un CV, un entretien téléphonique ou en face à face, constituent autant d étapes qui peuvent donner

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé

Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé Sondage Viavoice pour le Groupe Pasteur Mutualité VIAVOICE «Mieux comprendre l opinion pour agir» Études et conseil en opinions 9 rue Huysmans

Plus en détail

Les projets rêvés par les Français

Les projets rêvés par les Français pour Les projets rêvés par les Français Mars 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Les projets rêvés des Français B Le logement idéal des Français et l achat immobilier 2 1 La

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour donateurs enquêtes de société pour des expertises Innovation Bénévolat Engagement seniors études et opi Comportement associations Fundraising méthodologie L engagement bénévole des seniors -de 50 à 65

Plus en détail

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?»

Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Nombre de réponses Principaux résultats du questionnaire «Les Villes-Santé : quels enjeux pour les politiques urbaines?» Erwan Le Goff Doctorant en Géographie aménagement de l espace UMR 9 CNRS Espaces

Plus en détail

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Regards croisés des dirigeants et des salariés Thème de la vague 4 : Les jeunes

Plus en détail

CORRECTION DU TD NOTE DU 29/11/10. Ex N 3 : La réalisation d un sondage (p. 97).

CORRECTION DU TD NOTE DU 29/11/10. Ex N 3 : La réalisation d un sondage (p. 97). CORRECTION DU TD NOTE DU 29/11/10 Ex N 3 : La réalisation d un sondage (p. 97). 1. Reconstituez le projet d étude établi au préalable en mentionnant : l objectif, les informations recherchées, la taille

Plus en détail

Les Français et les sites de rencontre

Les Français et les sites de rencontre 13 février 2012 Présentation des résultats N 110 080 Contacts : François Kraus francois.kraus@ifop.com 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 Les Français et les sites de rencontre Sondage réalisé à l occasion

Plus en détail

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et la géolocalisation Principaux enseignements Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com

Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa www.legermarketing.com Table des matières 3 4 6 7 8 9 10 11 12 14 17 18 21 Présentation et méthodologie Principaux constats Résultats

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Sondage Ifop pour Théâtre à la Carte Contacts Ifop : Anne-Sophie VAUTREY - Directrice d études Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 28 juin 2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Les Français et les notes à l école

Les Français et les notes à l école Les Français et les notes à l école Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Département Opinion 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 80 48 30 80 Fax : 01 78 94 90 19 jgoarant@opinion-way.com

Plus en détail

La question RH du mois «Le stage en entreprise»

La question RH du mois «Le stage en entreprise» La question RH du mois «Le stage en entreprise» Mai 2015 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage mediarh.com - OpinionWay» et aucune reprise

Plus en détail

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens.

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens. Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens 10 Novembre 2009 1 Sommaire Dispositif méthodologique p3 Résultats détaillées

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS Quel était l objet du sondage? Le gouvernement de l Île-du-Prince-Édouard entend modifier sa loi actuelle sur les services en français de façon qu elle réponde aux

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Sondage réalisé par pour et Publié le jeudi 11 décembre 2014 Levée d embargo le mercredi 10 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

Les Français et la chute de cheveux

Les Français et la chute de cheveux Les Français et la chute de cheveux Sondage Ifop pour Oxygen et Norgil Contacts Ifop : Romain Bendavid - Directeur de Clientèle Thomas Simon Chargé d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Quelle transformation de l état dentaire et quels principaux actes réalisés? OBJECTIFS ET MÉTHODES

Quelle transformation de l état dentaire et quels principaux actes réalisés? OBJECTIFS ET MÉTHODES OBJECTIFS ET MÉTHODES L évaluation de l action a pour objectif de mesurer l efficacité de la campagne en termes de santé, l intérêt financier à engager une telle action, d appréhender le degré de compréhension

Plus en détail

18926 Contacts : François Kraus Tél : 01 72 34 94 64 francois.kraus@ifop.com. Technologie Dentaire POUR. Enquête auprès des dentistes libéraux

18926 Contacts : François Kraus Tél : 01 72 34 94 64 francois.kraus@ifop.com. Technologie Dentaire POUR. Enquête auprès des dentistes libéraux 18926 Contacts : François Kraus Tél : 01 72 34 94 64 francois.kraus@ifop.com POUR Technologie Dentaire Enquête auprès des dentistes libéraux Rapport complet 22 octobre 2010 Sommaire Pages -1- La méthodologie...

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Christophe Fournier. Clinique de Thuys. Aunége - Christophe Fournier

Christophe Fournier. Clinique de Thuys. Aunége - Christophe Fournier Christophe Fournier Clinique de Thuys Aunége - Christophe Fournier 2 Table des matières Information sur l'échantillon 3 Structure de l'échantillon...4 Point méthodologique 6 Point méthodologique...7 Représentativité

Plus en détail

Etude de marché «Les produits cosmétiques en Tunisie» Octobre 2010

Etude de marché «Les produits cosmétiques en Tunisie» Octobre 2010 Etude de marché «Les produits cosmétiques en Tunisie» Octobre 2010 1 TBC Partners est un nouvel acteur dans le domaine des enquêtes et des études de marché. Notre équipe est composée de chercheurs et de

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Baromètre de l innovation Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié dans le 9 avril, dans le 11 avril et diffusé sur LEVEE D EMBARGO LE 9 AVRIL 8H Rappel méthodologique

Plus en détail

La médecine esthétique

La médecine esthétique L Observatoire de la Santé Le Figaro Weber Shandwick La médecine esthétique Date : 05/03/2013 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Toute publication totale ou partielle

Plus en détail

Les Français sur les routes

Les Français sur les routes Les Français sur les routes Institut CSA pour RTL et Auto Plus Décembre 2013 Fiche technique Sondage exclusif Institut CSA / RTL / AUTO PLUS réalisé par Internet du 17 au 19 décembre 2013. Echantillon

Plus en détail

Etude d opinion sur le bien-être du patient âgé Présentation du 23 Novembre

Etude d opinion sur le bien-être du patient âgé Présentation du 23 Novembre Etude d opinion sur le bien-être du patient âgé Présentation du 23 Novembre Version n 1 Date : 7 Novembre 2011 De: Nadia AUZANNEAU et Stéphanie CHARDRON A: Patrick HESCOT et Joël TROUILLET OpinionWay,

Plus en détail

Baromètre de la protection sociale Vague 3

Baromètre de la protection sociale Vague 3 pour Baromètre de la protection sociale Vague 3-2 ème conférence nationale de la protection sociale - Contacts : Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint de l Ifop 10 avril 2013 Note méthodologique Etude

Plus en détail

Les Français et l utilisation de leurs véhicules

Les Français et l utilisation de leurs véhicules Les Français et l utilisation de leurs véhicules Sondage de l Institut CSA pour France Nature Environnement Etude N 1300411 Mars 2013 Titre du projet Sommaire 1. 2. Fiche technique du sondage Les principaux

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 L OSEIPE a pour objectif de mieux informer les jeunes avant qu ils ne s engagent dans une

Plus en détail

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Note d analyse Les Français et la protection sociale Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive du 1 er au 6 février 2012. Echantillon

Plus en détail

Sondage réalisé par téléphone auprès d un échantillon de 1018 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus

Sondage réalisé par téléphone auprès d un échantillon de 1018 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus Le recyclage des cartouches d encre - 7 novembre 2011-1 Note technique Sondage réalisé pour : Agence Wellcom Dates de réalisation : les 4 et 5 novembre 2011 Sondage réalisé par téléphone auprès d un échantillon

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Les Français et leur «chère voiture»

Les Français et leur «chère voiture» Les Français et leur «chère voiture» Novembre 2012 Sondage réalisé par pour Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par Internet*

Plus en détail

Les Français et l accessibilité Rapport des résultats

Les Français et l accessibilité Rapport des résultats Les Français et l accessibilité Rapport des résultats Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën - 75015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com 20 septembre 2013 Contexte et objectifs de l enquête

Plus en détail

Les Français et le don d organes

Les Français et le don d organes Les Français et le don d organes Rapport Version n 2 Date : 8 Février 2011 De: Nadia AUZANNEAU et Stéphanie CHARDRON A: Jean-Pierre SCOTTI et Saran SIDIBE OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris.

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices du futur dispositif de couverture santé

Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices du futur dispositif de couverture santé Communiqué de Presse E Information sous embargo jusqu au 4/09 à 9h A trois mois de la généralisation de la complémentaire santé collective Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices

Plus en détail

Etude d impact de la réglementation appellation «Restaurant»

Etude d impact de la réglementation appellation «Restaurant» Etude d impact de la réglementation appellation «Restaurant» Avril 2013 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com SOMMAIRE 1. RAPPEL DE L OBJECTIF

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD «Impacts de la pratique de la reconnaissance au travail sur la santé des salariés» Jean-Marie GOBBI La reconnaissance, une préoccupation actuelle Le contexte social Montée de l individualisme Effritement

Plus en détail

SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG

SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG LA PLACE DES NOUVEAUX OUTILS DE COMMUNICATION DANS L ACTE D ACHAT SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG Contacts : Avril 2012 www.institut-viavoice.com Arnaud Zegierman Directeur associé az@institut-viavoice.com

Plus en détail

FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge

FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Les Français et les médecines naturelles Résultats détaillés Novembre 2007 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...1-2 - Les résultats

Plus en détail

La place en crèche d entreprise :

La place en crèche d entreprise : La place en crèche d entreprise : Comment facilite-t-elle la conciliation vie familiale et vie professionnelle des salariés-parents? Direction Marketing Communication Etudes www.babilou.com Note méthodologique

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Opinion & Corporate Marion Desreumaux,

Plus en détail

L emploi atypique n est pas forcément synonyme de mal-être accru au travail. L exemple du type de contrat de travail en France

L emploi atypique n est pas forcément synonyme de mal-être accru au travail. L exemple du type de contrat de travail en France L emploi atypique n est pas forcément synonyme de mal-être accru au travail. L exemple du type de contrat de travail en France Baggio, S. & Sutter, PE. Résumé de la communication orale présentée au colloque

Plus en détail

Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture. - Vague 2, Janvier 2010 -

Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture. - Vague 2, Janvier 2010 - Contacts Ifop : Marie Laurence GUENA / Isabelle MANDERON tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Services Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture - Vague 2, Janvier 2010 - Contexte et objectifs

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail