Demnach erkennt das Bundesgericht:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Demnach erkennt das Bundesgericht:"

Transcription

1 A. - Par acte not arie du 28 juillet 1916, les epoux Antoine-Joseph Sereno-Regis, ä Etrembieres (France), ont vendu aux epoux Graglia., ä Chene-Bourg (cantoll de Geneve), des immeubles sis sur la commune d'etrembieres, le long du sentier du «Pas de l'echelle», et corn- prenant un cafe-restaurant. Par convention du meme jour. Louis Graglia reprenait en outre «purement et simplement» un contrat passe le 18 juin 1908 entre Antoine Sereno et un sieur de Roulet. Aux termes de ce contrat, de Roulet cmait ä Sereno de droit de prise d'eau sur la canalisation qu'il a etablie au Pas de l'echelle», Sereno s'engageant «a supporter sa part des frais d'entretien et reparation de la conduite d'eau des la douane de Veyrier jusqu'a la prise lui servant et a prendre Un litre d'eau par minute jusqu'a la fin de l'abonnement. soit jusqu'en mai 1918, pour le prix de 50 fr. par annee o 94 Staatsrecht. Kanton St. Gallen eine Zweigniederlassung mit Fabriken hat und ihr die Rekursbeklagte hauptsächlich für deren Betrieb Kredit gewährte. Demnach erkennt das Bundesgericht: Der Rekurs wird abgewiesen Arr6t du 6 mai 1999 dans la cause Graglia. contre SerencrBegis. L'arL 4 Converition franco-suisse de institue la competence territoriale exclusive des tribunaux du lieu ou est situe l'immeuble et cela tant pour les actions reelles et immobilieres proprement dites que pour les actions personnelles concernant la jouissance d'un immeuble. Ce for ne peut done pas iltre proroge par la eonvention des parties. d'avance» - Staatsverträge. N de Roulet se reservant «le droit au cas Oll Sereno viendraita ne pas remplir ses obligations... de lui enlever la fourniture d'eau». Les contractants s'obligeaient a se conformer au contrat passe avec la Soeiete des Eaux de l' Arve par de Roulet. Ils stipulaient enfin que «toute contestation entre les parties sera reglee par les tribunaux genevois, les parties faisant dans ce but election de domicile a Geneve )). Dc Roulet semble avoir cme a partirdu 1 er mai 1920 ses droits sur la canalisation d'eau a Antoine Sereno. Le 2 mai ce dernit>r ecrivait en tout cas en qualite d'ayant cause a Louis Graglia une lettre dans laquelle il lui rappelle que la pose d'un robinet de jauge est indispensable pour eviter toute discussion au sujet de la consommation d' eau et le somme de faire cette installation a un endroit determine avant le 9 mai, a defaut de quoi il lui coupera I'eau. Graglia n'ayant pas obtempere a la sommation, 0 Sereno a, le 12 mai 1920, coupe sur territoire fran~ais la canalisation qui conduit l'eau chez Graglia et, en plus, a refuse les 50 fr. envoyes par Graglia pour prix de l'abonnement a l'eau. A la suite de ces faits, Graglia fit eiter Sereno en audience des referes du President du Tribunal de pre'::'. miere instance de l'arrondissement de St':'Julien (Haute Savoie), en concluant a ce que «par provision vu I'urgence», ce magistrat ordonne la Itouverture de la canalisation par Sereno dans les 48 heures, donne acte au requerant de ce qu'il persiste a offrir 50 fr. pour prix de l'abonnement et fait toutes reserves pour reclamer des dommages-interets ainsi que le remboursement des travaux qu'il pourrait avoir a effectuer pour retablir la canalisation «faute par Sereno de le faire dans le delai». A l' audience du 5 octobre 1920, les deux parties etant presentes, Sereno declara ne pas s' opposer a ce que la conduite soit retablie avec un robinet de jauge a condition que ce travail soit paye par Graglia. Apr~ discussion, les parties toij.lberent d'accord sur les points suivants :

2 96 Staatsrecht. «Un robinet de jauge sera etabli le plus tot possible a l'endroit Oll la canalisation a ete coupee par Sereno. Ce robinet sera etabli en presence des parties... Ce robinet devra debiter un litre d'eau par minute. M. Loretti. plombier, est charge de la fourniture et de la pose. M. Graglia paiera sur facture M. Loretti sous reserve de tous ses droits et recours.» B. - Entre-temps, le 14 juillet 1920, les epoux Graglia avaient assigne les epoux Sereno devant le Tribunal de premiere instance de Geneve, en concluant a ce que les defendeurs soient condamnes : 1 0 arouvtir la canalisation ou a payer solidairement le cout d'une nouvelle canalisation par 4000 fr. ; 2 a payer 1000 fr. de dommages-interets. En cours d'instance, les demandeurs reclamerent en outre 361 fr. fran~ais, cout du robinet de jauge et pose, ainsi que 83 fr. 45, montant des honoraires de leur avoue a St-J ulien. A l'appui de ces conclusions, les epoux' Graglia invoquaient racte de vente du 28 juillet 1916 portant sur les immeubles «avec toutes leurs servitudes actives, app::>rentes ou occultes» et avec «toutes leurs appartenances et immeubles par destination qui en dependent». Ils faisaient valoir que parmi les droits cedes se trouve, en vertu de l'acte du 18 juin.1908, repris le 28 juillet 1916, le droit de prise d'eau sur la canalisation. Ils rappellent aussi leur offre de payer l'abonnement d'eau et l'arret de la distribution d'~au, celle-ci ne leur parvenant d'ailleurs que d'une maniere intermittente depuis septembre En droit, 13 demande se fonde sur les art. 221, 191, 192, 196 et 197 CO (gflrantie du vendeur) ainsi que sur les art. 676 et 679 CCS (conduites et qualite d'accessoires; responsabilite du proprietaire qui excede son droit). Les defendeurs ont conclu au rejet de la demande comme irrecevable et mal fondee. Le mari Sereno releve que Louis Graglia n'a pas rempli ses obligations contractuelies, qu'il a He mis regulierement eu demeure et Staatsverträge. N qu'apres la pose du robinet, l'eau a ere rendue au demandeur. Dame Sereno excipe de ce qu'il n'existe aucun lien de droit entre elle et le demandeur. C. - Le Tribunal de premiere instance de Geneve, vu les art. 4 et 11 du traite franco-suisse de 1869, se declara d'office incompetent. 11 considere que les conclusions principales des demandeurs tendent a la reouverture de la canalisation d' eau potable dans leur immeuble, que eette action est, sinon une action immobiliere, du moins une action personnelle coneernant la jouissance d'un immeuble et qu'aux termes de l'art. 4 du traite, une teue action doit etre suivie devant le tribunal du lieu de la situation de l'immeuble (arret du Tribunal fcderal du 19 mars 1919, dame Pourehet eontre Mairet, RO 45 I p. 76), qu'aussi bien le demandeur a assigne Sereno devant le juge de St-Jullen (France) pour obtenir le retablissement de la eonduite d'eau. D. - Les epoux Graglla appelerent de ce jugement a la Cour de Justice civile du canton de Geneve, en reprenant leurs conclusions, sauf les chefs tendant a la reouverture de la canalisation et a ee defaut au paiement de 4000 fr. Pour ce qui eoncerne la competenee des tribunaux genevois, les appelants faisaient valoir que, dans la convention de 1908 reprise par Louis Graglia, les parties ont fait election de domicile attributif de juridie-,tion a Geneve et que la convention franeo-suisse n'est pas applleable a un litige existant entre un Italien et un Suisse. Ils,invoquaient l'art. 57 eh. 1 Org. judo genev. aux termes duquel : «Sont justiciables des tribunaux du canton : 1. les Genevois, quel que soit leur domicile ou leur residenee, sauf en ce qui eoneerne les obligatious par eux eontraerees en pays etrangers, tant qu'ils y seront domicilies.» Les intimes ont conclu au rejet de l'appel.' Ils observent que 'la conclusion principale des demandeurs tendait a la reouverture de la canalisation et donnait a l'action le caraetere d'une action immobiliere ou concer- AS l8 I

3 98 Staatsrecht. nant 19 jouissance d'une immeuble et que les appelants ne peuvent pas modifier la nature de Ieur action en ne maintenant que leurs autres conclusions, qui etaient «subsidiaires et conditionnelles». La Cour de Justice civile a eonfirme le jugement du, Tribunal de premiere instance par arret du 13 janvier Elle eonsidere que les conclusiods maintenues par les demandeurs tendant ades dommages-interets pour une jouissance de l'eau et pour travaux a Ia canalisation, ont trait a la jouissance d'un immeuble et qu'elles tombent par consequent sous Ie coup de l'art. 4 du traite, auquel il n'est pas permis de deroger par convention. Quant a Ia reclaination personnelle de 83 fr. pour frais d'avoue, elle ne constitue qu'un accessoire de la reclamation principale. E. - Contre cet arret;ies epoux Graglia ont forme au Tribunal fmeral un recours de droit public pour deni de justice, en concluant : 1 0 a ce que le jugement du 12 septembre 1921 et l'arret du 13 janvier 1922 soient annules; 2 0 que les tribunaux genevois soient declares competents; 30 que le litige soit renvoye aux premiers. juges pour qu'ils statuent sur le fond. Les recourants se prevalent d'une lettre de leur avoue a St-Julien d'apres laquelle «l'action introduite, Hant purement personnelle et mobiliere )1, devait etre portee. devant le tribunal du domicile des defendeurs. Suivant l'avoue, le traite franco-suisse ne serait du reste pas applicable puisque les demandeurs sont sujets italiens. Les epoux Graglia font ensuite etat de l' arret du Tribunal fmeral du 6 mai 1903 (Baudet contre Bourderye, RO 29 I p. 163). Ils observent enfin que Sereno a bien repris le contrat de Roulet, contrairement a ce que l'instance eantonale a admis. Les intimes ont conciu au rejet du recours en faisant valoir que Ia demande constitue en tout cas une action personnelle concernant la jouissance d'un immeuble. que l'art. 4 du traite est done applicable, qu'on ne peut dera- Staatsverträge. N ger a cette disposition qui est d'ordre public et que rart. 57 eh. 4 Org. judo genev. consacre un principe identique. Considerant en droit : 1. - Les conclusions de l' action que les demandeurs et recourants ont intentee contre les defendeurs et intimes se fondent et ne peuvent se fonder que sur le contrat du 18 juin 1908 par Jequel de Roulet a assume l'obligation de fournir, moyennant paiement d'un prix d'abonnement annuei, une certaine quantite d'eau a Sereno pour son immeuble sis a Etrembieres (France) ; les epoux Graglia ont en effet achete cet immeuble et le mari Graglia a repris purement et simplement Ie contrat de fourniture d'eau, soit Ie droit de prise d'eau sur Ia canalisation etablie par de Roulet. Les dem andeurs considerent ce droit comme une sorte d'«appartenance» de l'immeuble ou comme une servitude eonstituee en faveur de l'immeuble. Leur action tendait en premiere ligne a faire cesser le trouble cause a l' exercice de leur droit par Sereno, qui avait coupe la canalisation. Subsidiairement, ils reclamaient la somme necessaire paur l'etablissement d'une nouvelle conduite d'eau. En second lieu, ils pretendaient avoir droit ades dommagesinterets pour le prejudice resultant de l'arret de la distribution d' eau ainsi qu' au remboursement des frais occasionnes par Ia pose du robinet de jauge et l'obligation de recourir a la proteetion du juge de St-Julien. A l'exception du dernier chef de demande (frais d'avoue), ces conclusions ont une seule et meme base : le droit de prise d' eau. Meme le paiement du cout du robinet et de son posage ne peut etre reclame qu' en vertu du droit a la fourniture de l'eau. Quant a Ia demande relative aux honoraires de l'avoue, elle revet un autre caractere, mais Ia Cour de Justice civile a expose avec raison et les recourants ne contestent pas qu'il s'agit d'un simple accessoire de l'action principale, lequel, pour ce qui con-

4 100 Staatsrecht. cerne la competence, partage le sort des autres conclusions Les demandeurs ont considere leur dfoit de prise d'eau <!omme un droit reel attache a l'immeuble et ils ont actionne les epoux Sereno en se prevalant des regles du CO et du CCS sur les garanties incombant au vendeur (v. ci-dessus faitssous litt. B). Aussi n' ont-ils pas dirige l~ur action contre Antoine Sereno seul, en sa qualite d ayant cause de de Roulet, mais contre leurs vendeurs. les epoux Sereno. Or c' etait bien la une action reelle et immobiliere au sens de l'art. 4 du traite franco-suisse de que }' on regarde d' ailleurs comme fondement de l'action une servitude en faveur de l'immeuble ou un drojt accessoire du droit de propriete sur ledit immeuble. Dans les rapports entre la France et la Suisse, c'est-adire lorsque l'immeuble est situe sur le territoire de run des Etats contractants et que l'une et l'autre ou l'une des p~es a la nationalite suisse ou fran~aise, une teile ftc~ion doit etre suivie devant le tribunal du lieu de la situation. La regie de l'art. 4 est en effet imperative; cela resulte des mots «sera suivie». Les hautes parties.. eontractantes ont voulu instituer la competence territoriale exclusive des. tribunaux du lieu ou est situe l'immeuble; ce for ne peut donc etre proroge (cf. CURTI, Der Staatsvertrag zwischen der Schweiz und Frankreich, p et 74; ROGUIN, Collflits des 10]s suisses, p.681 et suiv. et 693). A la difference des art. 1 a 3 de la convention :1'art. 4 ne mentionne aucunement la nationalite de~ parties ; ainsi le fait que les epoux Graglia sont ressortissants italiens est indifferent (cf. ROGUIN, op. cit. p. 627; Message du Conseil federal, Feuille foo~ 1869; vol. 2 p. 506). Aux termes de l'art. 11 du traitc, les tribunaux genevois devaient examiner d' office leur competence On pourrait, a la verite, se demander si la nature de l'action n'est pas une'autre. Ce ne sont pas les epoux Sereno, proprietaires de l'immeuble, qui ont oonclu le Staatsverträge. N contrat du 18 juin 1908 ; c'est le mari Sereno seul qui a passe la convention dont l'objet etait, d'une part, l'engagement de de Roulet de fourrur l'eau et,d'autre part, I'engagement de Sereno de payer le prix d'abonnement. Les droits et obligations decoulant de ce contrat apparaissent des lors plutot comme personnels. Toutefois, meme si l' on se place a ce point de vue, il faut reconnattre avec l'instance cantonale que l' action des epoux Graglia est une action personnelle relative a la jouissance d'un immeuble. Sans doute, 1a jouissance de l'immeuble ne forme-t-elle pas directement l' objet du contrat, mais celui-ci avait pour but de procurer cette jouissance par la fourniture de l'eau amenee sur l'immeuble au moyen des installations indispensables a cet effet. Or, de semblables installations etablies en vue de la jouissance de l'immeuble peuvent etre considerees comme etant ellesmaues l'objet de cette jouissance ou comme faisant partie de la jouissance et comme assimilables a celle-ci au point de vue juridique. A teneur de la seconde phrase de l' art. 4 du traite, les actions personnelles de ce genre doivent egalement etre portees devant le tribunal du lieu de la situation. lei eneore, le texte du traite : «il en sera de meme /), montre qu'il s'agit d'une competence territoriale exclusive. La question pourrait, il est vrai, se poser de savoir si le caractere imperatif de la seconde partie de l'art. 4 se justifie. CURTI (p. 74) en doute fort et ROGUIN (p. 697) va jusqu'a parler d'une «inadveranee J) des auteurs de la disposition, mais les termes en sont si positifs que toute autre interpretation irait a l'encontre de leur sens clair et net. On ne saurait, des lors, reprocher a l'instance cantonale ni acte d' arbitraire ni violation du traite Du moment que l' action fondee sur' le contrat de 1908 ne pouvait faire l'objet d'une prorogation de la competence territoriale, il n'y a plus lieu de rechercher si la clause attributive de for liait les defenseurs Les reeourants invoquent en vain l'arret Baudet

5 102 StaatsreCht. contre Bourderye (RO 29 I p. 163 et suiv.). Dans cette affaire il s'agissait comme en l'espece d'un dhendeur domicilie en Suisse, mais le demandeur avait aussi son dans ce pays et l'immeuble se trouvait egalement en Suisse et non pas en France. Le Tribunal federal a nie l' applicabilite de la convention dans ce cas parce qu'il ne pouvait y avoir conflit de competence entre les tribunaux des deux pays, tandis que ce conflit est possible lorsque le defendeur est domicilie dans l'un des Etats mais que l'immeuble est situe dans l'autre Etat (arret cire p. 166). Quant ä. l'arret Pourchet contre Mairet (RO 45 I. p. 80), il reconnatt expressement que l'art. 4, seconde partie, du traite permet au proprietaire habitant le lieu de la situation de l'immeuble d'actionner devant le Tribunal de cet endroit le defendeur domicilie dans l'autre pays, lorsqu'il a contre lui une action personnelle concernant la jouissance de I'immeuble La question de for relevant en l' espece de la conventioninternationale. les dispositions de la loi d'organisation judiciaire genevoise n'entrent pas en consideration. domicil~ Le Tri bunal /ederal prononce: Le recours est rejete. Organisation der Bundesrechtspflege. Na VIII. ORGANISATION DER BUNDESRECHTSPFLEGE ORGANISATION JUDICIAIRE FEDERALE 15. Auszug ~UB dem Urteil yom 6. Kai 19a2 i. S. ]tunz & Genossen gegen Biirgergemeinde Beinach. Erfordernis der Erschöpfung des kantonalen Instanzenzuges,für eine Beschwerde wegen Missachtung der derogatorischen Kraft des Bundesrechtes gegenüber dem kantonalen Rechte. A. - Nachdem Frau Johanna Kunz-Schmidlin in Reinach gestorben war. musste die Bürgergemeinde Reinach ihren überlebenden Ehemann Augustin Kunz wegen Armut in einer Anstalt versorgen. Hieraus leitet sie eine Ersatzforderung gegen die Erben der Ehefrau ab und erwirkte daher vom Bezirksgerichtspräsidenten von ArIesheim am 17. Februar 1922 folgende provisorische Verfügung : «Die Bezirksschreiberei Arlesheinl wird gemäss PO 240 u. ff. richterlich angehalten von der Erbmasse der verstorbenen Frau Johanna Kunz-Schmidlin nichts herauszugeben, da diese Erbmasse vorläufig richterlich beschlagnahmt ist. Die Bürgergemeinde Reinach erhält hiermit Frist bis zum 21. Februar 1922 beim Gerichte das Begehren um Vorladung der Parteien zu stellen zur Behandlung der Verfügung. B. - Gegen diese Verfügung haben die Erben Mathilde und Friedrich Kunz, sowie die Bezirksschreiberei Arlesheim am 17. März 1922 die staatsrechtliche Beschwerde an das Bundesgericht ergriffen mit dem Antrag auf Aufhebung.. Sie beschweren sich u. a. über Willkür, sowie deshalb. weil die Rekursbeklagte gegen die Unterstützungspflichtigen nicht auf dem ordentlichen Prozess- und Betreibungswege vorgehe und «ohne Betreibung, ja sogar ohne

recours contre l'arrêt du Tribunal cantonal du canton de Vaud, Chambre des recours civile, du 5 juillet 2012.

recours contre l'arrêt du Tribunal cantonal du canton de Vaud, Chambre des recours civile, du 5 juillet 2012. Tribunal fédéral 5A_554/2012 II ème Cour de droit civil Arrêt du 14 décembre 2012 (f) Divorce Explusion du logement ; effet suspensif Art. 315 CPC Effets d un appel. L appel suspend la force de chose jugée

Plus en détail

I ) ENTRE : appelant aux termes d'un exploit de l'huissier de justice Georges NICKTS de Luxembourg en date du 30 octobre 2000,

I ) ENTRE : appelant aux termes d'un exploit de l'huissier de justice Georges NICKTS de Luxembourg en date du 30 octobre 2000, Exempt - appel en matière de travail Audience publique du jeudi seize mai deux mille deux. Numéros 25136 + 25142 du rôle. Composition: Marie-Jeanne HAVE, président de chambre ; Romain LUDOVICY, premier

Plus en détail

N 25/ 07. du 10.5.2007. Numéro 2394 du registre.

N 25/ 07. du 10.5.2007. Numéro 2394 du registre. N 25/ 07. du 10.5.2007. Numéro 2394 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, dix mai deux mille sept. Composition: Marc SCHLUNGS, président de la Cour,

Plus en détail

Arrêt du 16 janvier 2012

Arrêt du 16 janvier 2012 102 2011-301 Arrêt du 16 janvier 2012 II e COUR D APPEL CIVIL COMPOSITION Président : Roland Henninger Juges : Georges Chanez, Françoise Bastons Bulletti Greffier : Henri Angéloz PARTIES X, requérante

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du Thursday 6 February 1975 N de pourvoi : 74-91949 Publié au bulletin Cassation PDT M. COMBALDIEU, président RPR M. CHAPAR, conseiller rapporteur

Plus en détail

Communication OFRC 1/09 12 mars 2009

Communication OFRC 1/09 12 mars 2009 Département fédéral de justice et police DFJP Office fédéral de la justice OFJ Domaine de direction du droit privé Communication OFRC 1/09 12 mars 2009 Information concernant la pratique de l'office fédéral

Plus en détail

Chapeau 131 III 652. Regeste

Chapeau 131 III 652. Regeste Chapeau 131 III 652 85. Extrait de l'arrêt de la Chambre des poursuites et des faillites dans la cause Confédération Suisse contre X. (recours LP) 7B.20/2005 du 14 septembre 2005 Regeste Blocage d'avoirs

Plus en détail

En fait: Dans ses observations du 1 er mars 2000, la Direction intimée propose le rejet du recours.

En fait: Dans ses observations du 1 er mars 2000, la Direction intimée propose le rejet du recours. Cour des assurances sociales. Séance du 22 février 2001. Statuant sur le recours interjeté le 18 janvier 2000 (5S 00 33) par les époux X, pour eux et pour leur fils Y, recourants, assistés par Me Z, avocat

Plus en détail

ARRET du 18 SEPTEMBRE 1998. Siège social: 2 des E 42 S: Avocat: Me Trombetta. MR C( Demeurant: Ch - 73- L avocat: Me Pignarre INSTRUCTION CLOTUREE LE

ARRET du 18 SEPTEMBRE 1998. Siège social: 2 des E 42 S: Avocat: Me Trombetta. MR C( Demeurant: Ch - 73- L avocat: Me Pignarre INSTRUCTION CLOTUREE LE COUR D'APPEL DE LYON 3ème Chambre ARRET du 18 SEPTEMBRE 1998 Décision déférée: JUGEMENT du 17 Décembre 1996 du TRIBUNAL DE COMMERCE de SAINT ETIENNE (RG 1ère Instance: 9302836) Nature du Recours: APPEL

Plus en détail

recours contre l arrêt de la Chambre civile de la Cour de justice du canton de Genève du 18 septembre 2012.

recours contre l arrêt de la Chambre civile de la Cour de justice du canton de Genève du 18 septembre 2012. Tribunal fédéral 5A_809/2012 II ème Cour de droit civil Arrêt du 8 janvier 2013 (f) Mesures protectrices Protection de l enfant ; notion de résidence habituelle de l enfant Art. 85 LDIP ; 19 ss CLaH 61

Plus en détail

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010 Page 1 Document 1 de 202 Cour d'appel Amiens Chambre sociale 5, cabinet B 28 Septembre 2011 N 10/04970 Monsieur Philippe BOOSCHAERT Représenté par M. VIOT Gilbert, délégué syndical ouvrier LYCEE DE LA

Plus en détail

Numéro du rôle : 286. Arrêt n 41/91. du 19 décembre 1991 A R R E T

Numéro du rôle : 286. Arrêt n 41/91. du 19 décembre 1991 A R R E T Numéro du rôle : 286 Arrêt n 41/91 du 19 décembre 1991 A R R E T En cause : la question préjudicielle posée par le bureau d'assistance judiciaire du tribunal de première instance de Mons par décision du

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin

Cour de cassation. Chambre civile 2. Audience publique du 13 novembre 2014. N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726. Publié au bulletin Cour de cassation Chambre civile 2 Audience publique du 13 novembre 2014 N de pourvoi: 13-15.642 ECLI:FR:CCASS:2014:C201726 Publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Garreau, Bauer-Violas

Plus en détail

Guide explicatif à l'intention des assurés désireux d'obtenir un versement anticipé

Guide explicatif à l'intention des assurés désireux d'obtenir un versement anticipé Guide explicatif à l'intention des assurés désireux d'obtenir un versement anticipé complétant la formule "Demande de versement anticipé" dans le cadre de la loi sur l'encouragement à la propriété du logement.

Plus en détail

II e COUR D'APPEL. 22 février 2006

II e COUR D'APPEL. 22 février 2006 A2 2005-159 II e COUR D'APPEL 22 février 2006 La Cour, vu le recours interjeté le 30 novembre 2005 par X SA, recourante, contre l'ordonnance rendue le 22 novembre 2005 par le Président du Tribunal civil

Plus en détail

Assurance-maladie - ATC (Cour des assurances sociales) du 14 mars 2011, C. R. c. CSS Assurance-maladie SA TCV S2 10 94

Assurance-maladie - ATC (Cour des assurances sociales) du 14 mars 2011, C. R. c. CSS Assurance-maladie SA TCV S2 10 94 Assurance-maladie - ATC (Cour des assurances sociales) du 14 mars 2011, C. R. c. CSS Assurance-maladie SA TCV S2 10 94 Exception à l obligation de s assurer; notion de domicile --Sont notamment exceptées

Plus en détail

FORMATION DE BASE RBDH 22 OCTOBRE 2012 "LE BAIL A LOYER"

FORMATION DE BASE RBDH 22 OCTOBRE 2012 LE BAIL A LOYER FORMATION DE BASE RBDH 22 OCTOBRE 2012 "LE BAIL A LOYER" Par Mme Jémy NZEYIMANA Juriste, Coordinatrice Table du Logement Habitat et Rénovation asbl 1 I. INTRODUCTION II. CONTRAT DE BAIL EN GENERAL III.

Plus en détail

Vu la Constitution, notamment son article 26,

Vu la Constitution, notamment son article 26, Loi n 6-79 organisant les rapports contractuels entre les bailleurs et les locataires des locaux d'habitation ou à usage professionnel promulguée par le Dahir n 1-80-315 (17 safar 1401) (B.O. 21 janvier

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS

COUR D'APPEL DE PARIS COUR D'APPEL DE PARIS 1ère Chambre Section A ARRÊT DU 20 OCTOBRE 2004 Numéro d'inscription au répertoire général : 03/04049 Décision déférée à la Cour : Jugement du 09 Décembre 2002 - Tribunal de Grande

Plus en détail

II e COUR D'APPEL. 11 novembre 2002

II e COUR D'APPEL. 11 novembre 2002 A2 2002-76 II e COUR D'APPEL 11 novembre 2002 La Cour, vu le recours interjeté le 19 juillet 2002 par X AG, recourante et défenderesse, représentée par, contre le jugement rendu le 21 mai 2002 par le Président

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 04/03/2009 Cour d appel de Paris ct0151 Audience publique du 7 décembre 2007 N de RG: 07/06272 Publié par le service de documentation de la Cour de cassation REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

Arrêt du 19 mai 2008

Arrêt du 19 mai 2008 A1 2007-67 Arrêt du 19 mai 2008 I e COUR D APPEL CIVIL PARTIES X, demanderesse et recourante, représentée par Me, contre Y, défendeur et intimé, représenté par Me. OBJET Droit des obligations, prêt de

Plus en détail

Ordonnance du Tribunal du Travail. Rép. fisc. no 544/2009.

Ordonnance du Tribunal du Travail. Rép. fisc. no 544/2009. Ordonnance du Tribunal du Travail. Rép. fisc. no 544/2009. Rendue le mardi, 10 février 2009 par Nous, Marie MACKEL, juge de paix, siégeant comme Présidente du tribunal du travail de et à LUXEMBOURG, assistée

Plus en détail

Arrêt du 21 février 2013

Arrêt du 21 février 2013 101 2012-133 Arrêt du 21 février 2013 I e COUR D APPEL CIVIL COMPOSITION Président : Jérôme Delabays Juges : Roland Henninger, Françoise Bastons Bulletti Greffier : Ludovic Farine PARTIES X, recourant

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE. ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 01 Juillet 2014

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE. ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 01 Juillet 2014 MINUTE N : 14/1378 DOSSIER N :14/01016 NATURE DE L AFFAIRE : 14A DEMANDEURS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 01 Juillet 2014

Plus en détail

L'an deux mil quatorze Et le vingt un octobre

L'an deux mil quatorze Et le vingt un octobre KF/TOE REPUBLIQUE DE CÔTE D'IVOIRE COUR D'APPEL D'ABIDJAN TRIBUNAL DE COMMERCE D'ABIDJAN ORDONNANCE DE REFERE Du 21/10/2014 RG N 2848/14 Affaire : LE CREDIT IMMOBILIER DE FRANCE RHONE ALPES AUVERGNE, (C.LF.R.Â.Â.)

Plus en détail

Décision du 17 octobre 2012 Cour des plaintes

Décision du 17 octobre 2012 Cour des plaintes B u n d e s s t r a f g e r i c h t T r i b u n a l p é n a l f é d é r a l T r i b u n a l e p e n a l e f e d e r a l e T r i b u n a l p e n a l f e d e r a l Numéro de dossier: BB.2012.159 (Procédure

Plus en détail

Composition MM. et Mme les Juges fédéraux von Werdt, Président, Hohl et Herrmann. Greffière: Mme Achtari.

Composition MM. et Mme les Juges fédéraux von Werdt, Président, Hohl et Herrmann. Greffière: Mme Achtari. Tribunal fédéral 5A_773/2012 II ème Cour de droit civil Arrêt du 31 janvier 2013 (f) Divorce mesures provisionnelles Suspension de la procédure d appel Art. 126 CPC Principe. La décision de suspension

Plus en détail

RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA

RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA TRIBUNAL CANTONAL COUR CIVILE CC 52 / 2014 + CC 53 / 2014 + CC 54 / 2014 Président : Jean Moritz Juges : Daniel Logos et Philippe Guélat Greffière : Nathalie Brahier ARRET

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

01_15. Directive sur la poursuite contre un mineur

01_15. Directive sur la poursuite contre un mineur REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des finances Office des poursuites Direction générale 01_15. Directive sur la poursuite contre un mineur Modifications, contrôles, approbation Version Date Description,

Plus en détail

Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales

Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales Texte original Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales Conclue le 29 avril 1959 Approuvée par l Assemblée fédérale

Plus en détail

NON-RESIDENTS : PRECISIONS SUR LA NOTION DE DOMICILE FISCAL. Dernières analyses jurisprudentielles

NON-RESIDENTS : PRECISIONS SUR LA NOTION DE DOMICILE FISCAL. Dernières analyses jurisprudentielles NON-RESIDENTS : PRECISIONS SUR LA NOTION DE DOMICILE FISCAL Dernières analyses jurisprudentielles NEWSLETTER 14 259 du 3 FEVRIER 2015 ANALYSE PAR JACQUES DUHEM ET PASCAL JULIEN SAINT AMAND* *Notaire à

Plus en détail

Le caractère provisoire de la sous-location : une condition au droit de souslouer

Le caractère provisoire de la sous-location : une condition au droit de souslouer Tribunal fédéral - 4A_227/2011 Newsletter mai 2012 Ire Cour de droit civil Arrêt du 10 janvier 2012 Résumé et analyse Proposition de citation : Manon Simeoni Le caractère provisoire de la sous-location

Plus en détail

ArrELMIE-!. COM/TE D'ENTREPRISE DE LA SOC/ETE C. "p,é',n'é po, Mon,wu'L 1 ou 'ou "mplo,on, on tont qu, l "P"'on'on' du Comi,é d'en",p"" BELLEVILLE

ArrELMIE-!. COM/TE D'ENTREPRISE DE LA SOC/ETE C. p,é',n'é po, Mon,wu'L 1 ou 'ou mplo,on, on tont qu, l P'on'on' du Comi,é d'en,p BELLEVILLE EXTRAIT DES MINUTES DU GREFFE DE LA COUR D'APPEL DE LYON décision du Tribunal de Grande Instance de VILLEFRANCHE SUR SAONE au fond du 02 avril 2004 RG N 2004/51 ArrELMIE-!. COM/TE D'ENTREPRISE DE LA SOC/ETE

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-deux mars deux mille douze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-deux mars deux mille douze. N 17 / 12. du 22.3.2012. Numéro 2954 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-deux mars deux mille douze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE

CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE Décret n 83-435 DU 27 mai 1983 (publié au J.O du1er juin

Plus en détail

Tableau Panoramique : de Bruxelles à Lugano

Tableau Panoramique : de Bruxelles à Lugano Tableau Panoramique : de Bruxelles à Lugano A jour au 15/06/14 (v.1.3) Le présent tableau met en perspective la Convention de Bruxelles, les règlements Bruxelles I et Bruxelles I bis et les Conventions

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS 1 ex 'y': '-, 1., ':'f" P'~>::p..1~. 84 Grand'Rue TRIB UN -67504 AL D' HAGUENAU ln STAN C~ ~J~~~~~~~ CEDEX Tél: 03.88.06.03.84 -Télécopieur: 03.88.06.03.81 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages)

COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages) Grosses délivrées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE aux parties le : AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 5 ARRÊT DU 02 SEPTEMBRE 2014 (n 2014/, 4 pages) Numéro d'inscription au répertoire

Plus en détail

Obs. : Rappel : la victime, titulaire d une action directe, n a pas à déclarer sa créance au passif de la procédure collective.

Obs. : Rappel : la victime, titulaire d une action directe, n a pas à déclarer sa créance au passif de la procédure collective. ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 32 SEPT - OCT 2013 Cass. Com. 18 juin 2013, n 12-19.709 Assurance de responsabilité civile Faute inexcusable de l employeur Procédure

Plus en détail

- JURISPRUDENCE - Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive européenne Action récursoire

- JURISPRUDENCE - Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive européenne Action récursoire 1 LA REVUE EN LIGNE DU BARREAU de LIEGE - JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (4 ième chambre ) 18 avril 2001 Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive

Plus en détail

*** Ledossicr a été appelé à J'audience du 27 janvier 2010.

*** Ledossicr a été appelé à J'audience du 27 janvier 2010. 4 Ledossicr a été appelé à J'audience du 27 janvier 2010. Bruno DRAlLLARD reprochent à Lao WATSON-SMlTH et Victoria HALLAT épouse WATSON-SMITH un dénigrement constitutif d'un acte de concurrence déloyale

Plus en détail

Titre trentième: Du registre du commerce

Titre trentième: Du registre du commerce Titre trentième: Du registre du commerce A. But et organisation I. En général Art. 927 1 Chaque canton doit posséder un registre du commerce. 2 Les cantons sont libres d instituer des registres par district.

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

Le Conseil communal de la Ville de Neuchâtel, arrête :

Le Conseil communal de la Ville de Neuchâtel, arrête : REGLEMENT D APPLICATION fixant les conditions générales des Services industriels de Neuchâtel (Du 23 juin 2004) Le Conseil communal de la Ville de Neuchâtel, Vu le règlement général des Services industriels

Plus en détail

Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux

Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux (OBLF) 221.213.11 du 9 mai 1990 (Etat le 1 er juillet 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 253a, al. 3, du

Plus en détail

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s)

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-17470 Publié au bulletin Cassation partielle M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 7 DECEMBRE 2006 C.04.0501.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.04.0501.F D. E., mandataire de : a. D. C., b. D. C., c. D. E., demandeur en cassation, représenté par Maître Huguette Geinger, avocat

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.08.0126.F COMMISSION COMMUNAUTAIRE FRANCAISE, agissant à la diligence et l'intervention du ministre, membre du collège de la Commission communautaire française,

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 21 MAI 2010 C.09.0340.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.09.0340.F C. A., demandeur en cassation, représenté par Maître Pierre Van Ommeslaghe, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

Arrêt du 19 décembre 2012 CHAMBRE DES POURSUITES ET FAILLITES

Arrêt du 19 décembre 2012 CHAMBRE DES POURSUITES ET FAILLITES 105 2012-161 Arrêt du 19 décembre 2012 CHAMBRE DES POURSUITES ET FAILLITES COMPOSITION Présidente : Catherine Overney Juges : Adrian Urwyler, Françoise Bastons Bulletti Greffier : Luis da Silva PARTIES

Plus en détail

N 12 / 08. du 6.3.2008. Numéro 2485 du registre.

N 12 / 08. du 6.3.2008. Numéro 2485 du registre. N 12 / 08. du 6.3.2008. Numéro 2485 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six mars deux mille huit. Composition: Marc SCHLUNGS, président de la Cour,

Plus en détail

Description de la prestation Webhosting / HomepageTool

Description de la prestation Webhosting / HomepageTool Description de la prestation Webhosting / HomepageTool 1 Domaine d application La «description de la prestation Webhosting / HomepageTool» («description de la prestation») de la Swisscom (Suisse) SA («Swisscom»)

Plus en détail

CONTRAT DE VENTE INTERNATIONALE Produits manufacturés B. CONDITIONS GENERALES

CONTRAT DE VENTE INTERNATIONALE Produits manufacturés B. CONDITIONS GENERALES CONTRAT DE VENTE INTERNATIONALE Produits manufacturés B. CONDITIONS GENERALES Art. 1 Généralités 1.1 Ces Conditions Générales ont été élaborées afin d'être appliquées avec les Conditions Particulières

Plus en détail

Par acte du 14 février 1997, les sociétés DARVET et KIMAIL ont appelé en garantie leur fournisseur la société FELMAR.

Par acte du 14 février 1997, les sociétés DARVET et KIMAIL ont appelé en garantie leur fournisseur la société FELMAR. FAITS ET PROCEDURE La société CERRUTI 1881 est titulaire de la marque dénominative internationale visant la France "CERRUTI 1881", déposée le 6 novembre 1968, renouvelée le 16 avril 1989, enregistrée sous

Plus en détail

DEPENSE ET CHARGES PUR LE LOCATAIRE ET LE PROPRIÉTAIRE

DEPENSE ET CHARGES PUR LE LOCATAIRE ET LE PROPRIÉTAIRE DEPENSE ET CHARGES PUR LE LOCATAIRE ET LE PROPRIÉTAIRE http://droit-finances.commentcamarche.net/immobilier-location/l100-charges-et-reparationsqui-paie-quoi.php3 Ils ont Les contentieux sont fréquents

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014) Conditions générales pour les prêts hypothécaires Article 1 Qualité de l emprunteur 1 L emprunteur doit être un membre de la Caisse de prévoyance de l Etat de Genève (ci-après, «la Caisse»). S il perd

Plus en détail

Objet mesures protectrices de l'union conjugale (contribution d'entretien),

Objet mesures protectrices de l'union conjugale (contribution d'entretien), Tribunal fédéral 5A_56/2011 II ème Cour de droit civil Arrêt du 25 août 2011 (f) Mesures protectrices Calcul de la contribution d entretien Art. 176 CC Calcul des charges des époux. L épouse ayant un enfant

Plus en détail

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER 1 sur 5 09/06/2010 12:24 LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER Convention de New York ITALIE L'Italie est partie : - à la Convention de la Haye du 25 octobre 1980, sur les aspects civils des enlèvements

Plus en détail

ci Monsieur BElLA ARMAND

ci Monsieur BElLA ARMAND REPUBLIQUE DE D'IVOIRE COUR D'APPEl D'ABIDJAN TRIBUNAL DE COMMERCE D'ABIDJAN RG 233/2014 JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 21 MARS 2014 AFFAIRE: Monsieur KOUADIO KOUAKOU LUCIEN Maître BINATE BOUAKE AUDIENCE PUBLIQUEORDINAIRE

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE DU 30 OCTOBRE 2014

AUDIENCE PUBLIQUE DU 30 OCTOBRE 2014 KF/KV REPUBLIQUE DECÔTE D IVOIRE --------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN -------------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN -------------------- RG N 1508/2014 JUGEMENT CONTRADICTOIRE du 30/10/2014

Plus en détail

Entre: la société à responsabilité limitée A s.à r.l., établie et ayant son siège social à L-, représentée par son gérant actuellement en fonctions,

Entre: la société à responsabilité limitée A s.à r.l., établie et ayant son siège social à L-, représentée par son gérant actuellement en fonctions, Exempt appel en matière de droit du travail Audience publique du huit octobre deux mille neuf. Numéro 33834 du rôle. Composition: Monique BETZ, président de chambre; Astrid MAAS, conseiller; Roger LINDEN,

Plus en détail

Examen d aptitude professionnelle. Écrit 2014. Exemple de résolution. Droit civil

Examen d aptitude professionnelle. Écrit 2014. Exemple de résolution. Droit civil Examen d aptitude professionnelle Écrit 2014 Exemple de résolution Droit civil Le texte ici présenté est considéré comme un bon examen. Il ne répond pas nécessairement à l ensemble des exigences relatives

Plus en détail

Les procédures de recouvrement de créances au niveau européen

Les procédures de recouvrement de créances au niveau européen Les procédures de recouvrement de créances au niveau européen Séminaire 12.10.2012 - Les outils essentiels de l UE pour soutenir l internationalisation des PME Des factures impayées à l étranger? L objectif:

Plus en détail

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 23/11/2011 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 6 avril 2011 N de pourvoi: 09-72164 Non publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 27 MARS 2015

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 27 MARS 2015 REPUBLIQUE b DE COTE D IVOIRE ----------------- COUR D APPEL D ABIDJAN ----------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN ------------------- RG 110/2015 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 27 MARS

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 39616/98 présentée par J. F. contre

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E SOC. CB COUR DE CASSATION Audience publique du 20 mai 2014 Rejet M. BAILLY, conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n o J 12-26.322 Arrêt n o FS-P+B+R R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S

Plus en détail

Me Balat, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Boulloche, SCP Odent et Poulet, SCP Ortscheidt, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s)

Me Balat, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Boulloche, SCP Odent et Poulet, SCP Ortscheidt, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 22 novembre 2012 N de pourvoi: 11-19523 11-19806 Non publié au bulletin Cassation Mme Flise (président), président Me Balat, SCP Boré et Salve de

Plus en détail

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E COUR DE CASSATION SOC. PRUD'HOMMES Audience publique du 3 novembre 2010 Mme PERONY, conseiller le plus ancien faisant fonction de président Arrêt no 2037 F-D Pourvoi no Y 09-67.493 Aide juridictionnelle

Plus en détail

Conditions Générales Location d équipements terminaux

Conditions Générales Location d équipements terminaux Conditions Générales Location d équipements terminaux Vous trouverez dans le présent document les conditions générales qui s'appliquent à la location des équipements terminaux de Orange. Elles peuvent

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente 1. Définitions Gonzague TROUFFIER est auto-entrepreneur domiciliée à Sainte Maxime, 9 avenue des Sardinaux, 83 120. SIRET : 481 839 702 00042 - APE : 7734Z Son activité principale

Plus en détail

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler Cass. crim., 18 mars 2014, n 12-83.274 Assurance automobile Offre d indemnité Pénalité en cas d offre tardive et insuffisante Doublement du taux de l intérêt légal Absence de demande d indemnisation de

Plus en détail

Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP

Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP Article juridique publié le 20/11/2011, vu 2654 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM Nous envisagerons ci-après

Plus en détail

recours contre l'arrêt de la Juge déléguée de la Cour d'appel civile du Tribunal cantonal du canton de Vaud du 31 mai 2011.

recours contre l'arrêt de la Juge déléguée de la Cour d'appel civile du Tribunal cantonal du canton de Vaud du 31 mai 2011. Tribunal fédéral 5A_508/2011 II ème Cour de droit civil Arrêt du 21 novembre 2011 (f) Mesures protectrices Calcul des contributions d entretien en cas de situation financière favorable Art. 176 CC Prise

Plus en détail

Juillet 2013 Recommandations de l ASB et de la COPMA relatives à la gestion du patrimoine conformément au droit de la protection des mineurs et des

Juillet 2013 Recommandations de l ASB et de la COPMA relatives à la gestion du patrimoine conformément au droit de la protection des mineurs et des Juillet 2013 Recommandations de l ASB et de la COPMA relatives à la gestion du patrimoine conformément au droit de la protection des mineurs et des adultes I. Préambule... 2 II. Gestion du patrimoine dans

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 4 DECEMBRE 2009 C.09.0007.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.09.0007.F G. C., demanderesse en cassation, représentée par Maître Jacqueline Oosterbosch, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet

Plus en détail

ARRET DU 2 SEPTEMB:RE 1999

ARRET DU 2 SEPTEMB:RE 1999 COUR DI APPEL DE PARIS Sème chambre, section :0 " ARRET DU 2 SEPTEMB:RE 999 (Na, 7 pages) Numéro d'inscription au répertoire général: 998/2263 Pas de jonction. Décision dont appel: Jugement rendu le 2/0~~/998

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2010 MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 09-68.962 Rejet Arrêt n 1881 F-D LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE

Plus en détail

Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies

Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies A. Introduction Les organes d une société anonyme de droit suisse sont le plus souvent recherchés en

Plus en détail

Chapitre 2 : Objets mobiliers. Section 1 : Classement des objets mobiliers

Chapitre 2 : Objets mobiliers. Section 1 : Classement des objets mobiliers 61 Chapitre 2 : Objets mobiliers Section 1 : Classement des objets mobiliers Art. L. 622-1 - Les objets mobiliers, soit meubles proprement dits, soit immeubles par destination, dont la conservation présente,

Plus en détail

JUGEMENT DU QUATRE JUIN DE L'AN DEUX MILLE NEUF (54

JUGEMENT DU QUATRE JUIN DE L'AN DEUX MILLE NEUF (54 JUGEMENT N DU 04 JUIN 2009 RÉPERTOIRE N 119/2009 Code n 39 F Extrait des. du rriburl81 d,~n tautes du Grefti s ncen \le Nan JURIDICTION DE PROXIMITÉ DE NANCY cy e JUGEMENT DU QUATRE JUIN DE L'AN DEUX MILLE

Plus en détail

Renonciation réciproque à recours au bail et assurances

Renonciation réciproque à recours au bail et assurances Renonciation réciproque à recours au bail et assurances Préambule Les dispositions juridiques édictées par le Code Civil en matière de contrats de location (ou de dépôt) sont supplétives de la volonté

Plus en détail

Convention des banques et négociants en valeurs mobilières suisses relative à la garantie des dépôts

Convention des banques et négociants en valeurs mobilières suisses relative à la garantie des dépôts Garantie des dépôts des banques et négociants en valeurs mobilières suisses Etat du 5 septembre 005 Convention des banques et négociants en valeurs mobilières suisses relative à la garantie des dépôts

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N 0903439, 0903440, 0903441, 0903442, 0903443. M. Olivier Yeznikian Rapporteur

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N 0903439, 0903440, 0903441, 0903442, 0903443. M. Olivier Yeznikian Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 0903439, 0903440, 0903441, 0903442, 0903443 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Olivier Yeznikian Rapporteur M. Charles-Edouard Minet Rapporteur 4ublic Le

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 22 OCTOBRE 2012 S.11.0087.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.11.0087.F Y. C., demandeur en cassation, représenté par Maître Huguette Geinger, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

Composition Président: Roland Henninger Hubert Bugnon, Jérôme Delabays

Composition Président: Roland Henninger Hubert Bugnon, Jérôme Delabays Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 502 2014 233 Arrêt du 23 décembre 2014 Chambre pénale Composition Président:

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 10DA00763 Inédit au recueil Lebon M. Nowak, président M. David Moreau, rapporteur M. Larue, rapporteur public SCP GABORIT - RUCKER & ASSOCIÉS, avocat(s) 1re chambre

Plus en détail

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Définitions (1) Les définitions qui suivent s appliquent à la présente règle. Champ d application «demande de réparation» Sont comprises parmi les demandes de réparation

Plus en détail

Rôle n 2004-6775-A - Exercices d imposition 2001 et 2002. Intérêts sur un compte courant créditeur et requalification en dividendes

Rôle n 2004-6775-A - Exercices d imposition 2001 et 2002. Intérêts sur un compte courant créditeur et requalification en dividendes Tribunal de première instance de Bruxelles Jugement du 8 juin 2005 Rôle n 2004-6775-A - Exercices d imposition 2001 et 2002 Intérêts sur un compte courant créditeur et requalification en dividendes Arrêt

Plus en détail

ORDONNANCE D EXPERTISE DU TRIBUNAL CANTONAL DES ASSURANCES SOCIALES. Chambre 2

ORDONNANCE D EXPERTISE DU TRIBUNAL CANTONAL DES ASSURANCES SOCIALES. Chambre 2 R E P U B L I Q U E E T CANTON DE GENEVE P O U V O I R J U D I C I A I R E ATAS/493/2009 ORDONNANCE D EXPERTISE DU TRIBUNAL CANTONAL DES ASSURANCES SOCIALES du 30 avril 2009 Chambre 2 En la cause Monsieur

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Bordeaux statuant au contentieux N 04BX02064 Inédit au Recueil Lebon M. Jean-Michel BAYLE, Rapporteur M. PEANO, Commissaire du gouvernement M. LEPLAT, Président CABINET D

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président. Arrêt n o 1260 F-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président. Arrêt n o 1260 F-P+B CIV. 1 CB COUR DE CASSATION Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président Pourvoi n o U 13-23.506 Arrêt n o F-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

Sources du droit : la jurisprudence

Sources du droit : la jurisprudence Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique Activité pour la classe : CFJ CE, EO, EE, terminologie, phraséologie, discours Crédit : Michel SOIGNET Sources du droit : la jurisprudence

Plus en détail

Imposition des prestations en capital découlant d assurances de rente viagère (pilier 3b)

Imposition des prestations en capital découlant d assurances de rente viagère (pilier 3b) Schweizerische Steuerkonferenz SSK Vereinigung der schweiz. Steuerbehörden Conférence suisse des impôts CSI Union des autorités fiscales suisses Conferenza fiscale svizzera CFS Associazione delle autorità

Plus en détail

ARRÊT DU 30 Novembre 2006. Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369

ARRÊT DU 30 Novembre 2006. Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369 COUR D'APPEL DE LYON TROISIÈME CHAMBRE CIVILE SECTIONA ARRÊT DU 30 Novembre 2006 Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369 N

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013. M. Jory Orlando T.

Commentaire. Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013. M. Jory Orlando T. Commentaire Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013 M. Jory Orlando T. (Conditions d attribution d une carte de séjour mention «vie privée et familiale» au conjoint étranger d un ressortissant français)

Plus en détail

Principes directeurs régissant le règlement uniforme des litiges relatifs aux noms de domaine

Principes directeurs régissant le règlement uniforme des litiges relatifs aux noms de domaine Principes directeurs régissant le règlement uniforme des litiges relatifs aux noms de domaine Principes directeurs adoptés le 26 août 1999 Documents d application approuvés le 24 octobre 1999 Traduction

Plus en détail