Adolphe Francois Julien Marmel Dominique Perlat Olivier Printemps SOAP. Simple Object Access Protocol. Encadrant : Chantal Taconet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Adolphe Francois Julien Marmel Dominique Perlat Olivier Printemps SOAP. Simple Object Access Protocol. Encadrant : Chantal Taconet"

Transcription

1 Adolphe Francois Julien Marmel Dominique Perlat Olivier Printemps SOAP Simple Object Access Protocol Encadrant : Chantal Taconet

2 Sommaire Sommaire... 2 Première Partie : Présentation Générale de SOAP Présentation et fonctionnement SOAP Présentation et fonctionnement des Webservices Le protocole WSDL Le protocole UDDI Différence entre IIOP et SOAP Protocoles utilisés par SOAP Problèmes posés par SOAP :... 8 a) Problèmes HTTP... 8 b) Problèmes XML... 8 c) Problèmes liés à SOAP Les fichiers WSDL... 9 a) Services b) Port c) Message d) Port Type et Opérations e) Bindings Deuxième Partie : Installation et mise en œuvre Apache SOAP a) Installation b) Exemple d utilisation NuSoap a) Installation b) Exemples d utilisation SOAP::Lite a) Installation b) Exemple d utilisation : Tests d interoperabilité Troisième Partie : Exemples d utilisation Exemple de Web Service : Google Web Service Exemple du gestionnaire d imprimante a) Exemple 1 : l imprimante HP b) Exemple 2 : le gestionnaire d impression c) Exemple 3 : le gestionnaire d impression et WSDL d) Exécution des exemples Bibliographie SOAP Simple Access Protocol 2

3 Première Partie : Présentation Générale de SOAP 1. Présentation et fonctionnement SOAP SOAP (Simple Object Access Protocol) est un protocole d invocation de méthodes sur des services distants. Basé sur XML, SOAP est un format de communication pour assurer communication de machine à machine. Le protocole permet d appeler une méthode RPC (Remote Procedure Call) et d envoyer des messages aux machines distantes via HTTP. Ce protocole est très bien adapté à l utilisation des services web car il permet de fournir au client une grande quantité d informations récupérées sur un réseau de serveurs tiers. La version actuelle de SOAP est la 1.1. Cette version a été proposée au W3C en 2000 par UserLand, Ariba, Commerce One, Compaq, Developmentor, HP, IBM, IONA, Lotus, Microsoft, SAP. Le W3C travaille actuellement sur la version 1.2 de SOAP, elle devrait sortir fin 2002 et à pour but de supprimer l utilisation des RPC au profit des messages. SOAP permet donc l échange d information dans un environnement décentralisé et distribué, comme Internet par exemple. Il permet l invocation de méthodes, de services, de composants et d objets sur des serveurs distants et peut fonctionner sur de nombreux protocoles (des systèmes de messagerie à l utilisation de RPC). Cependant, il fonctionne particulièrement bien avec le protocole HTTP, protocole très souvent utilisé avec SOAP. SOAP utilise les protocoles HTTP et XML. HTTP comme mécanisme d invocation de méthodes en utilisant un des balises spécifiques pour indiquer la présence de SOAP comme «<SOAP-ENV>». Cela permet de franchir aisément les firewalls et proxy et facilite le traitement en cas de filtrage. XML pour structurer les requêtes et les réponses, indiquer les paramètres des méthodes, les valeurs de retours, et les éventuelles erreurs de traitements. XML joue un rôle prépondérant dans SOAP, on peut distinguer plusieurs éléments : une enveloppe, expliquant comment la requête doit être traitée et présentant les éléments contenus dans le message. un ensemble de règles de codage, permettant de différencier les types de données transmises. une convention de représentation, permettant de représenter les appels aux procédures de traitement et les réponses. Même si SOAP ressemble beaucoup en termes de fonctionnalités à des protocoles comme IIOP pour CORBA, ORPC pour DCOM, ou JRMP (Java Remote Method Protocol) pour JAVA, il possède un avantage indéniable. En effets, SOAP utilise un mode texte alors que les autres fonctionnent en mode binaire, cela facilite le passage des équipements de sécurité. SOAP Simple Access Protocol 3

4 2. Présentation et fonctionnement des Webservices Présentation : Les Webservices permettent de faire communiquer deux sous-systèmes ensembles et cela indépendamment des architectures utilisées. Ces systèmes vont pouvoir s échanger des services ou des traitements applicatifs. Les Webservices constituent un moyen de distribuer un service de manière standard grâce à XML tout en respectant un modèle de développement ayant déjà fait ses preuves comme CORBA ou DCOM (Microsoft). Un des avantages des Webservices est de regrouper tous les acteurs derrière un seul et même standard. Fonctionnement : Pour expliquer le fonctionnement des webservices, il convient de distinguer plusieurs étapes :! Recherche dans un annuaire UDDI : le client cherche un service particulier, il s adresse à un annuaire qui va lui fournir la liste des prestataires habilités à satisfaire sa demande. L annuaire UDDI peut être comparé à un moteur de recherche sauf que les documents sont remplacés par des services.! Recherche de l interface du composant à contacter : une fois la réponse reçue (en XML) de l annuaire, le client va chercher à communiquer via une interface. Cette interface décrite en langage WSDL fournit l ensemble des services disponibles. Elle offre la possibilité de vérifier que le contrat correspond bien aux besoins demandés.! Invocation du service : le client doit maintenant passer les paramètres attendus par le service et assurer la communication avec le serveur. L outil utilisé pour cela est le Proxy, c est l objet qui permet la communication entre le client et le serveur. Il est généré par le client en utilisant l interface WSDL. 3. Le protocole WSDL WSDL (Web Service Definition Langage) est un format de représentation des interfaces de services Web en XML. Une analogie avec CORBA peut être faite, en effet WSDL est la représentation XML du langage IDL (description d interfaces). WSDL a deux rôles prépondérants:! Il sert de référence à la génération de Proxies.! Il assure le couplage entre le client et le serveur par le biais des interfaces. 4. Le protocole UDDI UDDI (Universal Description Discovery and Integration) est un protocole basé sur XML qui sert à la publication et à l'exploration d'annuaires de Web Services. Il permet de situer un service Web, de le décrire, et de l intégrer. Ce protocole a été réalisé par IBM, Microsoft et Ariba. Cependant UDDI est assez complexe et a été qualifié par certains «d usine à gaz». C est la raison pour laquelle IBM et Microsoft travaille actuellement sur un autre protocole d annuaire de services : Web Services Inspection (WS-Inspection). L objectif de WS-Inspection est de permettre à une entreprise de décrire facilement les services Web dont elle dispose. SOAP Simple Access Protocol 4

5 5. Différence entre IIOP et SOAP IIOP (Internet Inter-ORB Protocol) est un protocole de transfert de méthode utilisé par CORBA. Il définit le format des messages échangés entre la machine cliente et la machine serveur. IIOP va permettre d envoyer et de recevoir des types complexes de données. Les clients et serveurs peuvent employer n importe quel mélange de langages et de plateformes. IIOP est un protocole très complet qui est capable d effectuer tous les transferts exigés par SOAP. Cependant l utilisation de SOAP peut être parfois préférable pour plusieurs raisons. Tout d abord, l utilisation de IIOP nécessite de compiler et distribuer des souches clients pour chaque type de clients avec qui l on communique. Ce n est évidemment pas très pratique, en particulier quand le nombre de plateformes différentes ou de langages différents est important. Dans le cas des services web, IIOP va poser des problèmes pour le franchissement des équipements de filtrage (firewall, proxy). Cela va demander un travail en plus de la part de chaque personne administrant l équipement. Au contraire, l utilisation de SOAP ne pose absolument pas de problèmes au niveau des firewalls. SOAP étant un protocole utilisant HTTP, il y a peu de chance qu il soit bloqué lors d un filtrage. Evidemment CORBA, au travers de IIOP, est plus performant : il y a moins de données transitant sur le réseau, et les opérations de conversion / déconversion sont traitées plus rapidement. Cependant avec SOAP les données circulent en format texte et en clair sur le réseau. Leur lecture en est donc facilitée et le déboguage est beaucoup plus simple. SOAP est donc un très bon protocole si l on cherche à dialoguer avec des plateformes hétérogènes, ce qui est particulièrement le cas dans toutes les applications de type «Web Services». En fait, l utilisation de CORBA ou de SOAP va surtout dépendre de ce que l on doit faire : dans le cas des webservices SOAP semble être une bonne solution, par contre si l on souhaite faire des applications distribuées classiques comme du calcul distribué, on choisira plutôt CORBA. 6. Protocoles utilisés par SOAP SOAP se sert le plus souvent de deux protocoles : HTTP et XML. Un message SOAP est écrit en XML. HTTP est utilisé comme protocole de transport. Les messages SOAP vont donc être encapsulés dans HTTP, ce qui permet une utilisation et une compatibilité très importante avec les réseaux et équipements existants. HTTP est le protocole de transport le plus utilisé mais il n est pas impossible de trouver des implémentations de SOAP sur d autres protocoles (avec SMTP par exemple). Un message SOAP est un document XML qui possède une enveloppe SOAP et éventuellement une déclaration XML. L enveloppe SOAP est composée d un corps SOAP et éventuellement d un en-tête. Les règles de syntaxe sont les suivantes : Un message SOAP MUST être codé en XML Un message SOAP MUST avoir une enveloppe SOAP Un message SOAP CAN avoir un entête SOAP (header) Un message SOAP MUST avoir un corps SOAP (body) SOAP Simple Access Protocol 5

6 Un message SOAP MUST utiliser l espace de désignation de l enveloppe SOAP Un message SOAP MUST utiliser l espace de désignation d encodage SOAP Un message SOAP MUST NOT contenir une référence à une DTD Un message SOAP MUST NOT contenir des instructions de type XML Processing Un message SOAP va être constitué d une enveloppe et d un corps. C est à l intérieur du corps (body) que l on trouve le contenu : //enveloppe du message <soap:envelope //espace de nommage pour l enveloppe SOAP xmlns:soap="http://schemas.xmlsoap.org/soap/envelope/" //on définit le type d encodage du message SOAP:encodingStyle="http://schemas.xmlsoap.org/soap/encoding/" //espace de nommage pour les types de variables xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/xmlschema-instance" xmlns:xsd="http://www.w3.org/2001/xmlschema" //espace de nommage pour l appel de méthodes xmlns:tns="http://soapinterop.org/"> //corps <soap:body> //espace de nommage pour la fonction getstatename <m:getstatename xmlns:m="http://soapware.org/"> //on spécifie un argument à passer à getstatname <statenum xsi:type="xsd:int">41</statenum> </m:getstatename> //gestion d erreurs <soap:fault> </soap:fault> </soap:body> </soap:envelope> <envelope> est la racine ; <header>, <body>,et <fault> sont les enfants. SOAP Simple Access Protocol 6

7 Structure d un message SOAP Exemple: Message SOAP encapsulé dans une requête HTTP Voici une requête SOAP typique (avec les en-têtes HTTP) pour un appel à une méthode RPC nommée EchoString, qui prend une chaîne comme paramètre : POST /test/simple.asmx HTTP/1.1 Host: Content-Type: text/xml; charset=utf-8 Content-Length: length SOAPAction: "http://soapinterop.org/echostring" <?xml version="1.0" encoding="utf-8"?> <soap:envelope xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/xmlschema-instance" xmlns:xsd="http://www.w3.org/2001/xmlschema" xmlns:soapenc="http://schemas.xmlsoap.org/soap/encoding/" xmlns:tns="http://soapinterop.org/" xmlns:soap="http://schemas.xmlsoap.org/soap/envelope/"> <soap:body soap:encodingstyle="http://schemas.xmlsoap.org/soap/encoding/"> <tns:echostring> <inputstring>string</inputstring> </tns:echostring> </soap:body> </soap:envelope> Le nom de la méthode est appelé par la balise <tns:echostring> et le paramètre de type chaîne est défini par <inputstring>. La méthode qui est invoqué est donc de cette forme : SOAP Simple Access Protocol 7

8 public String echostring(string inputstring); Le serveur réponds alors: HTTP/ OK Content-Type: text/xml; charset=utf-8 Content-Length: length <?xml version="1.0" encoding="utf-8"?> <soap:envelope xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/xmlschema-instance" xmlns:xsd="http://www.w3.org/2001/xmlschema" xmlns:soapenc="http://schemas.xmlsoap.org/soap/encoding/" xmlns:tns="http://soapinterop.org/" xmlns:soap="http://schemas.xmlsoap.org/soap/envelope/"> <soap:body soap:encodingstyle="http://schemas.xmlsoap.org/soap/encoding/"> <tns:echostringresponse> <Return>string</Return> </tns:echostringresponse> </soap:body> </soap:envelope> Les règles de sérialisation du type de données de chaîne, ainsi que la forme de l'appel à une méthode, sont définies dans SOAP 1.1, sections 5 et 7 (http://www.w3.org/tr/soap). 7. Problèmes posés par SOAP : Ces problèmes concernent principalement l interopérabilité des messages SOAP de type RPC. La plupart des problèmes posés par SOAP ne concernent pas directement le protocole lui-même mais plutôt les protocoles utilisés, comme XML ou HTTP. Ils peuvent être divisés en trois catégories : - problèmes http - problèmes XML - problèmes liés au protocole SOAP a) Problèmes HTTP HTTP est utilisé pour le transport des messages SOAP en XML. Or certaines balises spécifiques à SOAP ne vont pas être bien interprétées par tous les clients HTTP. Cela va dépendre du client et ne pas fonctionner dans certains cas. On peut prendre l exemple de la fonction SOAPAction : la valeur de SOAPAction doit être en guillemets sauf s il s agit d une valeur nulle. Exemple : «SOAPAction: ou «SOAPAction:» Cependant certains clients ne sont pas capables de fournir une valeur d entête HTTP nulle, si le serveur en attends une, l appel ne fonctionnera pas. b) Problèmes XML Les problèmes d interopérabilité XML concernent l analyse du langage XML. SOAP repose sur l utilisation de ce langage, donc si XML pose des problèmes d implémentations, ceux-ci vont poser des problèmes sur SOAP. SOAP Simple Access Protocol 8

9 c) Problèmes liés à SOAP En lui-même, SOAP est relativement simple ; il requiert que les messages soient placés dans une enveloppe avec le texte du message inclus dans un élément du corps. Cependant il existe un certain nombre de problèmes d interopérabilité comme par exemple le problème lié à l implémentation de l attribut «mustunderstand». Les spécifications de SOAP indiquent que si cet attribut est défini sur la valeur «1», il devra être traité. Pourtant certaines implémentations de SOAP ne le font pas (principalement les premières à avoir été développées). De nombreux autres problèmes d interopérabilité ont été découverts, ils sont consultables sur le forum Cette liste contribue grandement à l amélioration du protocole. 8. Les fichiers WSDL Afin des décrire les services disponibles sur un serveur, un langage de description de service a été mis en place : le WSDL (Web Service Description Langage). Ce langage est basé sur XML. Les fichiers WSDL contiennent donc la description de l accès à des Web services ainsi que des messages qui seront échangés avec les services en question. (Arguments, types de donnée ). Une fois muni de cette description, appelée aussi parfois «contrat», le client va pouvoir dialoguer avec les services de manière adéquate. On peut par exemple générer automatiquement à partir du fichier WSDL un client ou un proxy pour ce service. Pour comprendre les différentes zones d un descripteur WSDL, le schéma suivant où se situent les différents éléments décrits dans un fichier WSDL. Différents éléments d un fichier WSDL (source : LearnXmlws, SOAP Simple Access Protocol 9

10 Un fichier WSDL commence par <definition> et finit par </definition>. C est à l intérieur de cette espace que l on va déclarer tous les éléments constituant la description. Nous allons prendre l exemple du Web Service de Google pour montrer comment se construit un fichier WSDL. Début de la description des services avec déclaration des différents schémas utilisés Nom unique identifiant cet ensemble de service au niveau du serveur <definitions name="urn:googlesearch" targetnamespace="urn:googlesearch" xmlns:typens="urn:googlesearch"... </definition> xmlns:xsd="http://www.w3.org/2001/xmlschema" xmlns:soap="http://schemas.xmlsoap.org/wsdl/soap/" xmlns:soapenc="http://schemas.xmlsoap.org/soap/encoding/" xmlns:wsdl="http://schemas.xmlsoap.org/wsdl/" xmlns="http://schemas.xmlsoap.org/wsdl/"> a) Services Un service est la mise à disposition d une ou plusieurs méthodes. On peut imaginer par exemple une classe avec plusieurs méthodes invocables à distance. La classe sera le service, et chaque méthode sera une opération sur ce service. La définition d un service se fait par l utilisation de <service></service>. b) Port Pour chaque service on va définir des ports par lesquels ce service sera disponible. En effet, il est possible de rendre disponible un service sur plusieurs supports différents : HTTP GET, SOAP, SMTP Définition d un service Définition d un port avec l adresse du service (ici une URL) <service name="googlesearchservice"> <port name="googlesearchport" binding="typens:googlesearchbinding"> <soap:address location="http://api.google.com/search/beta2"/> </port> </service> SOAP Simple Access Protocol 10

11 c) Message Les messages sont les éléments échangés entre le client et le serveur lors d une opération sur le port d un service. Ces messages sont constitués de plusieurs parties (part) qui représentent chacune une donnée avec un type associé. <message name="dogooglesearch"> <part name="key" <part name="q" <part name="start" <part name="maxresults" <part name="filter" <part name="restrict" <part name="safesearch" <part name="lr" <part name="ie" <part name="oe" </message> type="xsd:string"/> type="xsd:string"/> type="xsd:int"/> type="xsd:int"/> type="xsd:boolean"/> type="xsd:string"/> type="xsd:boolean"/> type="xsd:string"/> type="xsd:string"/> type="xsd:string"/> Définition d un message Chaque «part» du message a un nom et un type. Ici un type simple Utilisation d un type complexe <message name="dogooglesearchresponse"> <part name="return" type="typens:googlesearchresult"/> </message> Ainsi, il est possible définir ses propres types en se basant sur les types de base. En lisant cette définition dans le fichier WSDL, le client pourra générer éventuellement automatiquement une structure ou une classe reflétant cette description. Voici un exemple de type complexe qui représente le résultat d une recherche sur le Web service de Google : Définition d un type complexe Lien vers un autre type complexe <type> <xsd:complextype name="resultelement"> <xsd:all> <xsd:element name="summary" type="xsd:string"/> <xsd:element name="url" type="xsd:string"/> <xsd:element name="snippet" type="xsd:string"/> <xsd:element name="title" type="xsd:string"/> <xsd:element name="cachedsize" type="xsd:string"/> <xsd:element name="relatedinformationpresent" type="xsd:boolean"/> <xsd:element name="hostname" type="xsd:string"/> <xsd:element name="directorycategory" type="typens:directorycategory"/> <xsd:element name="directorytitle" type="xsd:string"/> </xsd:all> </xsd:complextype> </type> SOAP Simple Access Protocol 11

12 d) Port Type et Opérations Une méthode peut être représentée par une opération qui prend un message en entrée et renvoie un message en sortie. Ainsi chaque opération représentée par <operation></operation> indique les flux de messages en entrée et en sortie correspondants en définissant les élément <input/> et <output/>. Enfin, la collection de toutes les opérations d un service est rassemblée dans un port type. Définition d une opération (méthode) <porttype name="googlesearchport"> <operation name="dogetcachedpage"> <input message="typens:dogetcachedpage"/> <output message="typens:dogetcachedpageresponse"/> </operation> <operation name="dospellingsuggestion"> <input message="typens:dospellingsuggestion"/> <output message="typens:dospellingsuggestionresponse"/> </operation> On indique le nom des messages en entrée et en sortie <operation name="dogooglesearch"> <input message="typens:dogooglesearch"/> <output message="typens:dogooglesearchresponse"/> </operation> </porttype> SOAP Simple Access Protocol 12

13 e) Bindings Enfin, pour compléter la description, il faut relier certains éléments entre eux. C est le rôle des bindings représentés par les balises <binding></binding>. On va spécifier notamment tout ce qui concerne l encodage des données dans les messages en indiquant les règles que l on utilise. Définition de la couche transport utilisée Pour chaque opération, on défini les règles d encodage des données <binding name="googlesearchbinding" type="typens:googlesearchport"> <soap:binding style="rpc" transport="http://schemas.xmlsoap.org/soap/http"/> <operation name="dogooglesearch"> <soap:operation soapaction="urn:googlesearchaction"/> <input> <soap:body use="encoded" namespace="urn:googlesearch" encodingstyle="http://schemas.xmlsoap.org/soap/encoding/"/> </input> <output> <soap:body use="encoded" namespace="urn:googlesearch" encodingstyle="http://schemas.xmlsoap.org/soap/encoding/"/> </output> </operation> </binding> SOAP Simple Access Protocol 13

14 Deuxième Partie : Installation et mise en œuvre Un des avantages de SOAP est sa capacité à faire communiquer des plateformes hétérogènes. C est pourquoi plusieurs implémentations de SOAP on été développées (ou sont encore en développement). Nous en avons testé quelques unes, utilisant chacune un langage différent : Apache SOAP pour une implémentation Java, NuPHP pour le PHP, et SOAP::Lite pour le langage Perl. Pour chacune, nous allons présenter brièvement les procédures d installation, et quelques exemples de mise en œuvre. 1. Apache SOAP La distribution Apache SOAP (http://xml.apache.org/soap/) fournit les librairies nécessaires pour invoquer des services SOAP distants, et des outils côté serveur pour implémenter des services SOAP. En tant que librairie cliente, il offre une API pour invoquer des services SOAP RPC et une API pour envoyer et recevoir des messages SOAP. Pour mettre en œuvre un service accessible par RPC ou par messages, Apache SOAP doit être hébergé par un conteneur de servlets comme Apache Tomcat. Le transport principal est le http, même si le support d autres protocoles peut être ajouté (SMTP par exemple). a) Installation Prérequis côté serveur : jdk (1.2 ou ulterieur), un conteneur de servlets (tomcat par exemple), un parseur XML (xerces par exemple), les classes soap (le fichier soap.war inclus dans la distribution de soap suffit pour tomcat), classes annexes dans certains cas. Prérequis côté client : classes soap, mail.jar, activation.jar, classpath correct pour compiler le code java. Tomcat est un conteneur de servlets JSP qui intègre son propre serveur web. Il ne necessite donc pas l installation d un serveur web séparé. L installation de tomcat ne pose pas de problème particulier. Il suffit d extraire l archive fournie et de démarrer le serveur pour vérifier que les exemples de servlets fonctionnent. Le serveur se lance par défaut sur le port 8080, qui peut être modifié dans les fichiers de configuration de tomcat. L installation de soap sous tomcat se fait simplement en copiant l archive web soap.war dans le repertoire d applications web de tomcat (jakarta-tomcat-4.0.3/webapps). On peut également créer un nouveau <Context> pour le serveur tomcat, qui indiquera où trouver les classes SOAP. Cela implique d ajouter les chemins d accès vers tous les services à deployer dans le classpath. Dans les deux cas, il faut systématiquement redémarrer le serveur pour prendre en compte les modifications. Nous avons choisi de mettre en œuvre Apache SOAP de la première façon, qui utilise la configuration par défaut du serveur tomcat. Lancement et arret du serveur : /mci/projet/proj01/soap/jakarta-tomcat-4.0.3/bin/startup.sh /mci/projet/proj01/soap/jakarta-tomcat-4.0.3/bin/shutdown.sh SOAP Simple Access Protocol 14

15 Pour tester le bon fonctionnement du serveur, il suffit d ouvrir les pages suivantes : Le serveur doit répondre «SOAP (RPC Message) Router Sorry, I don't speak via HTTP GET- you have to use HTTP POST to talk to me.» Si le client est correctement configuré, la commande suivante affichera la liste des services déployés sur le serveur : java org.apache.soap.server.servicemanagerclient list b) Exemple d utilisation Notre exemple conmprend 3 fichiers : - EchoService.java Le code du serveur d echo - GetEcho.java le code du client chargé d appeler le service d echo - DeploymentDescriptor.xml contient la description du service. Ce fichier facilite le déploiement d un service sur le serveur. Compiler les sources java (javac *.java) apres avoir verifie le classpath. Placer les classes dans "/mci/projet/proj01/soap/jakarta-tomcat /webapps/soap/WEB-INF/classes/samples/echo"! serveur : EchoService.java package samples.echo; public class EchoService public String getecho(string s) return "*echo* " + s; Renvoi de la chaine reçue SOAP Simple Access Protocol 15

16 ! client : GetEcho.java package samples.echo; import java.net.*; import java.util.*; import org.apache.soap.*; import org.apache.soap.rpc.*; Importation des classes nécessaires public class GetEcho public static void main (String[] args) throws Exception if (args.length!= 2 && (args.length!= 3!args[0].startsWith ("-"))) System.err.println ("Usage: java " + GetEcho.class.getName () + " [-encodingstyleuri] SOAP-router-URL chaine"); System.exit (1); // Traitement des arguments. int offset = 3 - args.length; String encodingstyleuri = args.length == 3? args[0].substring(1) : Constants.NS_URI_SOAP_ENC; URL url = new URL (args[1 - offset]); String chaine = args[2 - offset]; Traitement des arguments // Construction de l appel. Call call = new Call (); Construction de l appel call.settargetobjecturi ("urn:test-myecho"); call.setmethodname ("getecho"); call.setencodingstyleuri(encodingstyleuri); Vector params = new Vector (); params.addelement (new Parameter("chaine", String.class, chaine, null)); call.setparams (params); // appel: l URI action est vide (non utilisée par XML-SOAP) Response resp = call.invoke (/* router URL */ url, /* actionuri */ "" ); // Check the response. if (resp.generatedfault ()) Fault fault = resp.getfault (); System.err.println("Generated fault: " + fault); else Parameter result = resp.getreturnvalue (); System.out.println (result.getvalue ()); Affichage du résultat Appel Verification de la réponse SOAP Simple Access Protocol 16

17 ! DeploymentDescriptor.xml <isd:service xmlns:isd="http://xml.apache.org/xml-soap/deployment" id="urn:test-myecho"> <isd:provider type="java" scope="application" methods="getecho"> <isd:java class="samples.echo.echoservice"/> </isd:provider> <isd:faultlistener>org.apache.soap.server.domfaultlistener</isd:faultlistener> </isd:service>! Utilisation : Les services peuvent être déployés à l aide de l interface web de la distibution Apache SOAP (http://elaphe.int-evry.fr:8080/soap), ou plus simplement en utilisant la classe ServiceManagerClient fournie : java org.apache.soap.server.servicemanagerclient deploy DeploymentDescriptor.xml java org.apache.soap.server.servicemanagerclient undeploy urn:test-myecho java org.apache.soap.server.servicemanagerclient list Le client prend en paramètres l adresse du routeur RPC et le texte à envoyer : java samples.echo.getecho montexte Apache SOAP n offre pas de support du wsdl côté client. Un utilitaire séparé fourni par IBM permet toutefois de créer un code client à partir d un fichier wsdl, mais son utilisation n est pas pratique. SOAP Simple Access Protocol 17

18 2. NuSoap NuSOAP est une implémentation en PHP de SOAP disponible gratuitement sur Internet (licence LGPL) : Il a été développé par Dietrich Ayala pour Nusphere (IDE pour PHP : Ce kit est constitué de plusieurs classes permettant la mise en place de clients et de serveurs SOAP en utilisant le langage PHP. Ce langage est très utilisé pour construire des sites Web dynamiques, l accès aux Web Services est donc la bienvenue. a) Installation Cette implémentation de SOAP est assez simple à installer et à utiliser puisqu aucun serveur spécifique (autre qu un simple serveur Web) n est requis. Il suffit de mettre sur le serveur un simple script PHP pour avoir acces à des services. La partie serveur est démarrée à chaque appel de l URL du script implémentant la partie serveur pour SOAP. C est entre autre cela qui fait la simplicité de mise en place de cette implémentation : il suffit de faire un «include» du fichier contenant les classe de NuSOAP pour pouvoir déployer ou invoquer des services. b) Exemples d utilisation! Script serveur : déploiement du service myecho <?php require_once('../nusoap/nusoap.php'); $s = new soap_server; $s->register('myecho',false,false,"urn:myecho"); function myecho($chaine) // optionally catch an error and return a fault if($chaine == '') return new soap_fault('client','','la chaine est vide.'); $res="vous avez envoyé:".$chaine; return $res; $s->service($http_raw_post_data);?> Inclusion des classes NuSoap Création d un objet «serveur» Enregistrement du service myecho auprès du serveur Fonction effectuant le service (Fonction qui sera appelée par RPC) Envoie des réponses du serveur au client : Ici, NuSoap va générer le message réponse du serveur en XML et l envoyer dans la réponse http au client. SOAP Simple Access Protocol 18

19 ! Script Client : appel direct au service myecho (sans utiliser le fichier WSDL) Appel aux classes de NuSOAP Préparation du tableau contenants les paramètres à passer au service $lachaine : variable contenant la chaine à passer lors de l appel Création de l objet client avec l URL du service SOAP à appeler. Ici c est l URL du script serveur écrit en PHP <?php require_once('../nusoap/nusoap.php'); if($lachaine!=null) $parameters = array('chaine1'=>$lachaine); $soapclient = new soapclient('http://www.minet.net/~ospring/testsoap/rpcrouter.php'); echo $soapclient->call('myecho',$parameters); else echo "<- Remplir le formulaire";?> Appel de la méthode distante myecho avec passage du tableau des paramètres! Script Client : appel direct service myecho avec le fichier WSDL et le proxy NuSOAP permet, si l on utilise les descripteurs de services écrits en WSDL, de générer un proxy pour service. Ce proxy permet d accéder à la méthode distante comme si elle était une méthode d un objet local. Cela permet d avoir un code beaucoup plus clair et moins lourd. SOAP Simple Access Protocol 19

20 Exemple d utilisation : <?php require_once('../nusoap/nusoap.php'); $soapclient= new soapclient('http://www.minet.net/~ospring/testsoap/myecho.wsdl','wsdl' ); $proxy=$soapclient->getproxy(); $res=$proxy->myecho($lachaine); echo $res; Appel à la procédure distante via le proxy Création du proxy Création du client à partir d un fichier WSDL 3. SOAP::Lite SOAP::Lite (http://www.soaplite.com) est un ensemble de modules Perl qui fournissent une interface simple et légère vers SOAP, côté client et côté serveur. Il est préférable d installer la distribution en tant que root bien qu il soit possible d installer les modules dans son propre repertoire de travail. a) Installation De nombreux modules sont nécessaires à SOAP::Lite MIME-Base IO-1.20 URI-1.19 MIME-Lite HTML-Parser-3.26 HTML-Tagset-3.03 libnet-1.12 MIME-tools IO-stringy MailTools-1.46 XML-Parser-2.31 libwww-perl-5.65 Les commandes pour installer les modules dans ~/perl (pour un utilisateur normal) sont : perl Makefile.PL LIB=~/perl make make test make install SOAP Simple Access Protocol 20

Web Services. SLenoir@ugap.fr 17/01/2009

Web Services. SLenoir@ugap.fr 17/01/2009 Web Services SLenoir@ugap.fr 17/01/2009 1. Pourquoi les Web Services? 1.1. Historique des SI 1.2. Exigences actuelles 1.3. SOA 1.4. Mise en place de services 17/01/2008 Web Services 2 1.1. Historique des

Plus en détail

Services Web. Fabrice Rossi. http://apiacoa.org/contact.html. Université Paris-IX Dauphine. Services Web p.1/26

Services Web. Fabrice Rossi. http://apiacoa.org/contact.html. Université Paris-IX Dauphine. Services Web p.1/26 Services Web Fabrice Rossi http://apiacoa.org/contact.html. Université Paris-IX Dauphine Services Web p.1/26 Plan du cours 1. Introduction 2. SOAP 3. WSDL 4. UDDI Site du cours : http://apiacoa.org/teaching/webservices/

Plus en détail

Cours Master Recherche RI 7 Extraction et Intégration d'information du Web «Services Web»

Cours Master Recherche RI 7 Extraction et Intégration d'information du Web «Services Web» Cours Master Recherche RI 7 Extraction et Intégration d'information du Web «Services Web» Sana Sellami sana.sellami@lsis.org 2014-2015 Plan Partie 1: Introduction aux Services Web (SW) Partie 2: Vers une

Plus en détail

Introduction aux «Services Web»

Introduction aux «Services Web» Introduction aux «Services Web» Sana Sellami sana.sellami@univ-amu.fr 2014-2015 Modalité de contrôle de connaissances Note de contrôle de continu Note projet Evaluation du projet la semaine du 17 novembre

Plus en détail

Formation ESUP Portail Cours 4

Formation ESUP Portail Cours 4 Formation ESUP Portail Cours 4 http://www.esup-portail.org 1 Plan Prérequis Outils Normes Esup portail Canal uportal Publication d'un canal Web services 2 Prérequis Java Ant XML XSL/XSLT 3 Outils http://www.esup-portail.org/consortium/espace/normes_1c/tech/build/index.

Plus en détail

Les Extensions de SOAP

Les Extensions de SOAP Les Extensions de SOAP «Contourner» les limitations 11/03/2010 Présentation: S. Lavirotte Auteurs : et al* 40 Limitations de SOAP Sécurité : Limité à la sécurisation de HTTP? Transfert de données : Données

Plus en détail

Master 2 MIAGE NTDP Nom : Le Prof! UE «Web Services et SOA», Prénom

Master 2 MIAGE NTDP Nom : Le Prof! UE «Web Services et SOA», Prénom Master 2 MIAGE NTDP Nom : Le Prof! UE «Web Services et SOA», Prénom Epreuve écrite individuelle 8 Décembre 2008, durée 45 mns Aucun document autorisé => Finalement, autorisés et semble-t-il utiles!!...

Plus en détail

RMI le langage Java XII-1 JMF

RMI le langage Java XII-1 JMF Remote Method Invocation (RMI) XII-1 Introduction RMI est un ensemble de classes permettant de manipuler des objets sur des machines distantes (objets distants) de manière similaire aux objets sur la machine

Plus en détail

Examen Construction d Applications Réparties

Examen Construction d Applications Réparties Examen Construction d Applications Réparties Maîtrise Informatique Université des Sciences et Technologies de Lille 2003-2004 Session Septembre 2004-3 heures Tous documents autorisés 1. Gestion d'un Parking

Plus en détail

Programmation Web Avancée Introduction aux services Web

Programmation Web Avancée Introduction aux services Web 1/21 Programmation Web Avancée Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel Cachin, F-93017

Plus en détail

Serveur d'application Client HTML/JS. Apache Thrift Bootcamp

Serveur d'application Client HTML/JS. Apache Thrift Bootcamp Serveur d'application Client HTML/JS Apache Thrift Bootcamp Pré-requis La liste ci-dessous de logiciels doit être installée et opérationnelle sur la machine des participants : Compilateur thrift http://thrift.apache.org/

Plus en détail

Conception et développement d un Service Web Pour l échange d information dans le domaine humanitaire

Conception et développement d un Service Web Pour l échange d information dans le domaine humanitaire Université de Fribourg, Suisse Département d'informatique Bachelor en informatique de gestion TRAVAIL DE BACHELOR Sujet: Conception et développement d un Service Web Pour l échange d information dans le

Plus en détail

Programmation par RPC et Java-RMI :

Programmation par RPC et Java-RMI : 2A-SI 3 Prog. réseau et systèmes distribués 3.2 et JavaRMI Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Support de cours élaboré avec l aide de l équipe pédagogique du

Plus en détail

objectif : plan : Java, CORBA et RMI A. Le Grand,1997 1 JAVA, CORBA et RMI

objectif : plan : Java, CORBA et RMI A. Le Grand,1997 1 JAVA, CORBA et RMI JAVA, CORBA et RMI objectif : développer des applications client/serveur incluant des objets répartis Java / CORBA : client/serveur hétérogènes Java / RMI : client/serveur homogènes plan : l architecture

Plus en détail

Messagerie asynchrone et Services Web

Messagerie asynchrone et Services Web Article Messagerie asynchrone et Services Web 1 / 10 Messagerie asynchrone et Services Web SOAP, WSDL SONT DES STANDARDS EMERGEANT DES SERVICES WEB, LES IMPLEMENTATIONS DE CEUX-CI SONT ENCORE EN COURS

Plus en détail

RMI. Remote Method Invocation: permet d'invoquer des méthodes d'objets distants.

RMI. Remote Method Invocation: permet d'invoquer des méthodes d'objets distants. RMI Remote Method Invocation: permet d'invoquer des méthodes d'objets distants. Méthode proche de RPC. Outils et classes qui rendent l'implantation d'appels de méthodes d'objets distants aussi simples

Plus en détail

Remote Method Invocation (RMI)

Remote Method Invocation (RMI) Remote Method Invocation (RMI) TP Réseau Université Paul Sabatier Master Informatique 1 ère Année Année 2006/2007 Plan Objectifs et Inconvénients de RMI Fonctionnement Définitions Architecture et principe

Plus en détail

Intégration d'applications à "gros grain" Unité d'intégration : le "service" (interface + contrat)

Intégration d'applications à gros grain Unité d'intégration : le service (interface + contrat) Motivations Motivations Intégration d'applications à "gros grain" Unité d'intégration : le "service" (interface + contrat) Contraintes Applications conçues indépendamment, sans avoir prévu une intégration

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SERVICES DE RECHERCHE SUR PROPRIETES

ETUDE COMPARATIVE DES SERVICES DE RECHERCHE SUR PROPRIETES ETUDE COMPARATIVE DES SERVICES DE RECHERCHE SUR PROPRIETES Dhouha Ayed, Chantal Taconet et Guy Bernard GET / INT, CNRS Samovar 9 rue Charles Fourier, 91011 Évry, France {Dhouha.Ayed, Chantal.Taconet, Guy.Bernard}@int-evry.fr

Plus en détail

La gestion des protocoles HTTP, FTP, SOAP, etc.

La gestion des protocoles HTTP, FTP, SOAP, etc. Chapitre 16 La gestion des protocoles HTTP, FTP, 16.1 Fonctions réseau (de base)...1265 16.2 Réseau...1265 16.3 Les sockets...1270 16.4 FTP...1275 16.5 curl (client URL Library)...1288 16.6 SOAP...1299

Plus en détail

Web Tier : déploiement de servlets

Web Tier : déploiement de servlets Web Tier : déploiement de servlets 1 / 35 Plan 1 Introduction 2 Servlet : Principe de fonctionnement 3 Création et développement sur un serveur JEE 4 Quelques méthodes de l API des servlets 5 Utilisation

Plus en détail

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable INTRODUCTION A JAVA JAVA est un langage orienté-objet pur. Il ressemble beaucoup à C++ au niveau de la syntaxe. En revanche, ces deux langages sont très différents dans leur structure (organisation du

Plus en détail

Architecture Orientée Service, JSON et API REST

Architecture Orientée Service, JSON et API REST UPMC 3 février 2015 Précedemment, en LI328 Architecture générale du projet Programmation serveur Servlet/TOMCAT Aujourd hui Quelques mots sur les SOA API - REST Le format JSON API - REST et Servlet API

Plus en détail

Manuel d implémentation des Web Services Sous Axis1 et Axis2/Tomcat/linux. Par Pr Bouabid EL OUAHIDI

Manuel d implémentation des Web Services Sous Axis1 et Axis2/Tomcat/linux. Par Pr Bouabid EL OUAHIDI Université Mohammed-V Agdal Faculté Sciences Rabat Manuel d implémentation des Web Services Sous Axis1 et Axis2/Tomcat/linux Par Pr Bouabid EL OUAHIDI Email : ouahidi@fsr.ac.ma https://sites.google.com/site/bouabidouahidi/

Plus en détail

TP JEE Développement Web en Java. Dans ce TP nous commencerons la programmation JEE par le premier niveau d une application JEE : l application web.

TP JEE Développement Web en Java. Dans ce TP nous commencerons la programmation JEE par le premier niveau d une application JEE : l application web. ASTRIUM - Toulouse JEE Formation 2013 TP JEE Développement Web en Java Dans ce TP nous commencerons la programmation JEE par le premier niveau d une application JEE : l application web. Figure 1 Architecture

Plus en détail

CORBA avec OpenORB. Samir Torki et Patrice Torguet

CORBA avec OpenORB. Samir Torki et Patrice Torguet CORBA avec OpenORB Samir Torki et Patrice Torguet 1 Présentation de CORBA CORBA (Common Object Request Broker Architecture) est un standard décrivant une architecture pour la mise en place d objets distribués.

Plus en détail

CSI 3540. Structures, techniques et normes du Web

CSI 3540. Structures, techniques et normes du Web CSI 3540 Structures, techniques et normes du Web Services Web Objectif: Concepts de base liés aux services Web Généreration automatiquement d un service et d un client Lectures: Web Technologies (2007)

Plus en détail

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million XML, PMML, SOAP Rapport EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003 Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million i TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 XML 1 1.1 Présentation de XML.................................

Plus en détail

TP3. Mail. Attention aux fausses manoeuvres lors de ce TP vous pouvez endommager votre mail sur ouindose.

TP3. Mail. Attention aux fausses manoeuvres lors de ce TP vous pouvez endommager votre mail sur ouindose. Université Paris 7 M2 II Protocole Internet TP3 Mail Attention aux fausses manoeuvres lors de ce TP vous pouvez endommager votre mail sur ouindose. 1 Protocole SMTP 1. Le protocole SMTP est définit dans

Plus en détail

Mineure SOA. Web Services. Idir AIT SADOUNE. idir.aitsadoune@supelec.fr. Mineure Architectures Orientées Services SOA Web Services

Mineure SOA. Web Services. Idir AIT SADOUNE. idir.aitsadoune@supelec.fr. Mineure Architectures Orientées Services SOA Web Services Mineure SOA Web Services Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr Idir AIT SADOUNE - Plan 1 Qu'est-ce qu'un Web Service? 1. Définition et principe 2. Rappels sur le protocole

Plus en détail

Mémoire de fin d études. Pour l obtention du diplôme d ingénieur d état en informatique. Option : Systèmes Informatiques. Thème.

Mémoire de fin d études. Pour l obtention du diplôme d ingénieur d état en informatique. Option : Systèmes Informatiques. Thème. Mémoire de fin d études Pour l obtention du diplôme d ingénieur d état en informatique Option : Systèmes Informatiques Thème Contrôle Surveillance d accès en aux temps plateformes réel des basées réseaux

Plus en détail

Les services Web vers l'interopérabilité des applications réparties sur internet. Tarek Melliti

Les services Web vers l'interopérabilité des applications réparties sur internet. Tarek Melliti Les services Web vers l'interopérabilité des applications réparties sur internet Tarek Melliti Plan de la présentation Introduction aux services Web Approche conceptuel orienté service : SOA Les services

Plus en détail

DotNet Remoting. Assia HACHICHI. dr.hachichi@gmail.com (basé sur un cours de Lionel Seinturier) Page 1

DotNet Remoting. Assia HACHICHI. dr.hachichi@gmail.com (basé sur un cours de Lionel Seinturier) Page 1 DotNet Remoting Assia HACHICHI dr.hachichi@gmail.com (basé sur un cours de Lionel Seinturier) Page 1 I Introduction 1. Introduction 2. Modèle de programmation 3. Caractéristiques techniques Invocation

Plus en détail

IFIPS 5 / Nouvelles Architectures Logicielles Projet : Bus de web services avec «moteur» BPEL

IFIPS 5 / Nouvelles Architectures Logicielles Projet : Bus de web services avec «moteur» BPEL IFIPS 5 / Nouvelles Architectures Logicielles Projet : Bus de web services avec «moteur» BPEL Un bus de services Un bus de services (ESB) permet d assembler des web services existants, le résultat de cet

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. Evolution des Systèmes d Information

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. Evolution des Systèmes d Information SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 Evolution des Systèmes d Information 2 Qu est ce qu une application répartie? Il s agit d une application découpée en plusieurs unités Chaque unité peut être placée

Plus en détail

L3 informatique TP n o 2 : Les applications réseau

L3 informatique TP n o 2 : Les applications réseau L3 informatique TP n o 2 : Les applications réseau Sovanna Tan Septembre 2009 1/20 Sovanna Tan L3 informatique TP n o 2 : Les applications réseau Plan 1 Transfert de fichiers 2 Le Courrier électronique

Plus en détail

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C#

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# CHAPITRE 1 Introduction aux web services Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# NetBeans JavaScript Eclipse Objective C Xcode PHP HTML Objectifs du chapitre : Ce

Plus en détail

La base de données XML exist. A. Belaïd

La base de données XML exist. A. Belaïd La base de données XML exist Introduction Qu est-ce-que exist? C est une base de donnée native, entièrement écrite en Java XML n est pas une base de données en soi Bien qu il possède quelques caractéristiques

Plus en détail

Déclaration des mouvements de main-d œuvre par échange de données informatisées. Informations de mise en œuvre

Déclaration des mouvements de main-d œuvre par échange de données informatisées. Informations de mise en œuvre Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité Déclaration des mouvements de main-d œuvre par échange de données informatisées Informations de mise en œuvre Mai 2008 1/11

Plus en détail

Remote Method Invocation Les classes implémentant Serializable

Remote Method Invocation Les classes implémentant Serializable Parallélisme Architecture Eric Goubault Commissariat à l Energie Atomique Saclay Classe qui implémente la méthode distante (serveur): - dont les méthodes renvoient un objet serializable - ou plus généralement

Plus en détail

Programmation d applications distribuées

Programmation d applications distribuées Programmation d applications distribuées François Charoy Université Henri Poincaré 8 octobre 2007 Première partie I Développement d applications distribuées Objectifs du cours Comprendre ce qu est une

Plus en détail

WEBSERVICES. Michael Fortier. Master Informatique 2ème année. fortier@lipn.univ-paris13.fr A308, Université de Paris 13

WEBSERVICES. Michael Fortier. Master Informatique 2ème année. fortier@lipn.univ-paris13.fr A308, Université de Paris 13 WEBSERVICES Michael Fortier Master Informatique 2ème année fortier@lipn.univ-paris13.fr A308, Université de Paris 13 https ://lipn.univ-paris13.fr/ fortier/enseignement/webservices/ Sommaire 1 Rappels

Plus en détail

Introduction ASP.NET

Introduction ASP.NET 1 Sommaire Introduction... 1 1 Framework... 2 1.1 Général (.NET)... 2 1.2 ASP.NET... 2 2 Prérequis... 2 3 Présentation des bases d un projet ASP.NET... 3 3.1 Création d un projet... 3 3.2 Site Web : Les

Plus en détail

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile Dans ce TP, vous apprendrez à définir le type abstrait Pile, à le programmer en Java à l aide d une interface

Plus en détail

TP 7 Client REST Java - OAuth

TP 7 Client REST Java - OAuth TP 7 Client REST Java - OAuth Xavier de Rochefort xderoche@labri.fr - labri.fr/~xderoche 15 mai 2014 Résumé Dans le TP5 nous avons comment effectué des requêtes à un service tiers et comment permettre

Plus en détail

Les Services Web. Jean-Pierre BORG EFORT http://www.efort.com

Les Services Web. Jean-Pierre BORG EFORT http://www.efort.com Les Services Web Jean-Pierre BORG EFORT http://www.efort.com 1 Introduction Un "Service Web" est une application logicielle à laquelle on peut accéder à distance à partir de différents langages basés sur

Plus en détail

Institut Supérieur de Gestion. Cours pour 3 ème LFIG. Java Enterprise Edition Introduction Bayoudhi Chaouki

Institut Supérieur de Gestion. Cours pour 3 ème LFIG. Java Enterprise Edition Introduction Bayoudhi Chaouki Institut Supérieur de Gestion Cours pour 3 ème LFIG Java Enterprise Edition Introduction Bayoudhi Chaouki 1 Java EE - Objectifs Faciliter le développement de nouvelles applications à base de composants

Plus en détail

Compte Rendu d intégration d application

Compte Rendu d intégration d application ISMA 3EME ANNEE Compte Rendu d intégration d application Compte Rendu Final Maxime ESCOURBIAC Jean-Christophe SEPTIER 19/12/2011 Table des matières Table des matières... 1 Introduction... 3 1. Le SGBD:...

Plus en détail

TP 7 : Échange de données. Pascal GRAFFION 2012/12/07 17:55

TP 7 : Échange de données. Pascal GRAFFION 2012/12/07 17:55 TP 7 : Échange de données Pascal GRAFFION 2012/12/07 17:55 Table des matières TP 7 : Échange de données... 3 Hello PetStore!... 3 Outils... 4 Expression des besoins... 4 Vue utilisateur... 5 Diagramme

Plus en détail

Cette application développée en C# va récupérer un certain nombre d informations en ligne fournies par la ville de Paris :

Cette application développée en C# va récupérer un certain nombre d informations en ligne fournies par la ville de Paris : Développement d un client REST, l application Vélib 1. Présentation L application présentée permet de visualiser les disponibilités des vélos et des emplacements de parking à la disposition des parisiens

Plus en détail

Architecture JEE. Objectifs attendus. Serveurs d applications JEE. Architectures JEE Normes JEE. Systèmes distribués

Architecture JEE. Objectifs attendus. Serveurs d applications JEE. Architectures JEE Normes JEE. Systèmes distribués Architecture JEE. Objectifs attendus Serveurs d applications JEE Systèmes distribués Architectures JEE Normes JEE couches logicielles, n-tiers framework JEE et design patterns 2007/02/28 Eric Hébert.eheb@yahoo.fr

Plus en détail

A. Architecture du serveur Tomcat 6

A. Architecture du serveur Tomcat 6 Administration du serveur A. Architecture du serveur Tomcat 6 La compréhension de l architecture interne du serveur Tomcat 6 est un pré-requis indispensable pour bien en maîtriser l administration et la

Plus en détail

Formation Webase 5. Formation Webase 5. Ses secrets, de l architecture MVC à l application Web. Adrien Grand Centrale Réseaux

Formation Webase 5. Formation Webase 5. Ses secrets, de l architecture MVC à l application Web. Adrien Grand <jpountz@via.ecp.fr> Centrale Réseaux Formation Webase 5 Ses secrets, de l architecture MVC à l application Web Adrien Grand Centrale Réseaux Sommaire 1 Obtenir des informations sur Webase 5 2 Composants de Webase 5 Un

Plus en détail

SOAP Concepts Application à Glassfish

SOAP Concepts Application à Glassfish SOAP Concepts Application à Glassfish LicencePro 2014 Olivier Perrin Université de Lorraine Évolution From server-side app to smart clients and services 2 Browser-based HTML Rendering (progressive enhancement)

Plus en détail

Application Web et J2EE

Application Web et J2EE Application Web et J2EE Servlet, JSP, Persistence, Méthodologie Pierre Gambarotto Département Informatique et Math appli ENSEEIHT Plan Introduction 1 Introduction Objectfis

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 4 : Web Service Sommaire Introduction... 1 Web Service... 1 Les technologies des

Plus en détail

Java DataBaseConnectivity

Java DataBaseConnectivity Java DataBaseConnectivity JDBC JDBC est une API Java (ensemble de classes et d interfaces défini par SUN et les acteurs du domaine des SGBD) permettant d accéder aux bases de données à l aide du langage

Plus en détail

Chapitre 5 CORBA (Common Object Request Broker Architecture)

Chapitre 5 CORBA (Common Object Request Broker Architecture) DÉVELOPPEMENT D APPLICATIONS RÉPARTIES CORBA (Common Object Request Broker Architecture) Amen Ben Hadj Ali amenbha@hotmail.com ISI-L3SIL 2011-2012 Plan 2 Architecture CORBA Le langage IDL CORBA en Java

Plus en détail

Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère

Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère L'héritage et le polymorphisme en Java Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère En java, toutes les classes sont dérivée de la

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 6 : JDBC : ou comment lier ORACLE avec Java 1ère partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Introduction 2 les étapes de la connexion

Plus en détail

Cahier de charges (Source : "Java EE - Guide de développement d'applications web en Java" par Jérôme Lafosse) Module. Site Web dynamique JSP / Servlet

Cahier de charges (Source : Java EE - Guide de développement d'applications web en Java par Jérôme Lafosse) Module. Site Web dynamique JSP / Servlet Cahier de charges (Source : "Java EE - Guide de développement d'applications web en Java" par Jérôme Lafosse) Module Site Web dynamique JSP / Servlet Sujet : betaboutique Soutenance le 04 / 01 /2013 &

Plus en détail

Utilisation de JAVA coté Application serveur couplé avec Oracle Forms Hafed Benteftifa www.degenio.com Novembre 2008

Utilisation de JAVA coté Application serveur couplé avec Oracle Forms Hafed Benteftifa www.degenio.com Novembre 2008 Introduction Utilisation de JAVA coté Application serveur couplé avec Oracle Forms Hafed Benteftifa www.degenio.com Novembre 2008 Forms 10g permet l utilisation du JAVA côté client et côté application

Plus en détail

4. SERVICES WEB REST 46

4. SERVICES WEB REST 46 4. SERVICES WEB REST 46 REST REST acronyme de REpresentational State Transfert Concept introduit en 2000 dans la thèse de Roy FIELDING Est un style d architecture inspiré de l architecture WEB En 2010,

Plus en détail

TP1 : Initiation à Java et Eclipse

TP1 : Initiation à Java et Eclipse TP1 : Initiation à Java et Eclipse 1 TP1 : Initiation à Java et Eclipse Systèmes d Exploitation Avancés I. Objectifs du TP Ce TP est une introduction au langage Java. Il vous permettra de comprendre les

Plus en détail

Architectures Web Services RESTful

Architectures Web Services RESTful Architectures Web Services RESTful Alexandre Denis Alexandre.Denis@inria.fr Inria Bordeaux Sud-Ouest France ENSEIRB PG306 REST REST Representational State Transfer Roy Fielding (2000) Décollage vers 2006-2007

Plus en détail

Création d'un convertisseur SQL SiTools

Création d'un convertisseur SQL SiTools Création d'un convertisseur SQL SiTools 1 - Introduction Un convertisseur permet de transformer la requête SQL, envoyé par la webapp SiTools à la webapp catalog ou l'inverse. C'est à dire que cette conversion

Plus en détail

Services web Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M1 Cours IED Plan

Services web Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M1 Cours IED Plan Services web Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M1 Cours IED Plan Principes SOAP WSDL UDDI Services REST Services SOAP en Java Cours IED (UCP/M1): Services web Page 2 Services

Plus en détail

On Feature Interaction among Web Services Michael Weiss et Babak Esfandiari

On Feature Interaction among Web Services Michael Weiss et Babak Esfandiari On Feature Interaction among Web Services Michael Weiss et Babak Esfandiari Présenté par INF-6251 :: Automne 2005 Présentation Introduction Contexte Bref historique Contexte Affaire (Business) Processus

Plus en détail

Programmation Web. Madalina Croitoru IUT Montpellier

Programmation Web. Madalina Croitoru IUT Montpellier Programmation Web Madalina Croitoru IUT Montpellier Organisation du cours 4 semaines 4 ½ h / semaine: 2heures cours 3 ½ heures TP Notation: continue interrogation cours + rendu à la fin de chaque séance

Plus en détail

TP 5 Serveur REST, tests et premier client REST

TP 5 Serveur REST, tests et premier client REST TP 5 Serveur REST, tests et premier client REST Xavier de Rochefort xderoche@labri.fr - labri.fr/~xderoche 13 mai 2014 Résumé Les derniers TP vous ont guidé dans ➊ la mise en place d un serveur REST avec

Plus en détail

Mise en œuvre des serveurs d application

Mise en œuvre des serveurs d application Nancy-Université Mise en œuvre des serveurs d application UE 203d Master 1 IST-IE Printemps 2008 Master 1 IST-IE : Mise en œuvre des serveurs d application 1/54 Ces transparents, ainsi que les énoncés

Plus en détail

27/11/12 Nature. SDK Python et Java pour le développement de services ACCORD Module(s)

27/11/12 Nature. SDK Python et Java pour le développement de services ACCORD Module(s) Propriétés du Document Source du Document SDK_accords.odt Titre du Document SDK Python et Java pour le développement de services ACCORD Module(s) PyaccordsSDK, JaccordsSDK Responsable Prologue Auteur(s)

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

Une (petite) introduction à Spring

Une (petite) introduction à Spring Une (petite) introduction à Spring 1 Introduction Le framework Spring 1 est une boite à outils très riche permettant de structurer, d améliorer et de simplifier l écriture d application JEE. Spring est

Plus en détail

1) Répartition de charge par DNS

1) Répartition de charge par DNS Comment gérer la répartition de charge et la tolérance aux erreurs lors de l invocation d un service web? Nous allons étudier le problème et proposer une solution élégante, s appuyant sur la création d

Plus en détail

Business Process Execution Language

Business Process Execution Language Business Process Execution Language Rapport du projet de systèmes distribués d information Markus Lindström 6 mai 2009 Motivation personnelle Le sujet que j ai retenu et présenté dans le cadre du cours

Plus en détail

Documents web dynamiques. 20 novembre 2007 Architecture Multi-Niveaux 54

Documents web dynamiques. 20 novembre 2007 Architecture Multi-Niveaux 54 Documents web dynamiques 20 novembre 2007 Architecture Multi-Niveaux 54 Documents web dynamiques Contenu Statique Le client envoie une requête avec un nom de fichier Le serveur répond en lui retournant

Plus en détail

Extension SSO Java. Cette note technique décrit la configuration et la mise en œuvre du filtre de custom SSO Java.

Extension SSO Java. Cette note technique décrit la configuration et la mise en œuvre du filtre de custom SSO Java. Note technique W4 Engine Extension SSO Java Cette note technique décrit la configuration et la mise en œuvre du filtre de custom SSO Java. 1 Présentation 3 2 Custom SSO Java 4 3 Bilan 10 Sommaire Référence

Plus en détail

Programmer en JAVA. par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr)

Programmer en JAVA. par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr) Programmer en JAVA par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr) Plan 1. Présentation de Java 2. Les bases du langage 3. Concepts avancés 4. Documentation 5. Index des mots-clés 6. Les erreurs fréquentes

Plus en détail

La sécurisation d applications

La sécurisation d applications Université Toulouse 1 Sciences Sociales 10 mars 2008 Les firewalls ne suffisent plus Mais ont-ils jamais été suffisants? La protection à 100% n existe pas. De plus certains protocoles doivent absolument

Plus en détail

Services Web SOAP. Fabrice Rossi. http://apiacoa.org/contact.html. Université Paris-IX Dauphine. Services Web SOAP p.1/44

Services Web SOAP. Fabrice Rossi. http://apiacoa.org/contact.html. Université Paris-IX Dauphine. Services Web SOAP p.1/44 Services Web SOAP Fabrice Rossi http://apiacoa.org/contact.html. Université Paris-IX Dauphine Services Web SOAP p.1/44 Plan du cours SOAP 1. les évolutions de SOAP 2. l enveloppe SOAP 3. l en-tête SOAP

Plus en détail

BPEL Orchestration de Web Services

BPEL Orchestration de Web Services Orchestration de Web Services Grégory Le Bonniec gregory.lebonniec@zenika.com 26 novembre 2009 1 Zenika Conseil / Développement / Formation Localisation : Paris et Rennes Nos partenaires Mon expérience

Plus en détail

Remote Method Invocation en Java (RMI)

Remote Method Invocation en Java (RMI) Remote Method Invocation en Java (RMI) Modélisation et construction des applications réparties (Module M-4102C) J. Christian Attiogbé Fevrier 2015 J. Christian Attiogbé (Fevrier 2015) Remote Method Invocation

Plus en détail

Java Licence professionnelle CISII, 2009-2010

Java Licence professionnelle CISII, 2009-2010 Java Licence professionnelle CISII, 2009-2010 Cours 6 : le paquetage (package) Cours inspiré des cours de Richard Grin, Antoine Tabbone et Hazel Everett 1 Définition - Les classes Java sont regroupées

Plus en détail

Projet Java EE Approfondi

Projet Java EE Approfondi EISTI Projet Java EE Approfondi Manuel d installation du framework Stripes Amaury Languillat, Yann Gonzalez, Arnaud Recher, Vincent Laronde, Anys Mechkar 10 Manuel d installation Téléchargement On part

Plus en détail

Gestion du Serveur Web

Gestion du Serveur Web Gestion du Serveur Web Console de gestion du Serveur Web Une console de gestion est disponible dans l'outil de l'administrateur. Cette console de gestion vous permet de configurer les services JetClouding

Plus en détail

TP J2EE GUIDE DE DEPLOIEMENT DE L APPLICATION WEB DE GESTION DES COMPTES

TP J2EE GUIDE DE DEPLOIEMENT DE L APPLICATION WEB DE GESTION DES COMPTES 2008 UFR Ingénieurs 2000 Vivien Boistuaud Julien Herr TP J2EE GUIDE DE DEPLOIEMENT DE L APPLICATION WEB DE GESTION DES COMPTES Ce document a été réalisé par V. Boistuaud et J. Herr dans le cadre des travaux

Plus en détail

Jean-Michel Richer jean-michel.richer@univ-angers.fr http://www.info.univ-angers.fr/pub/richer. L3 Pro Informatique - 2010-2011

Jean-Michel Richer jean-michel.richer@univ-angers.fr http://www.info.univ-angers.fr/pub/richer. L3 Pro Informatique - 2010-2011 1 / 34 Développement Web - Servlet Jean-Michel Richer jean-michel.richer@univ-angers.fr http://www.info.univ-angers.fr/pub/richer L3 Pro Informatique - 2010-2011 2 / 34 Plan Plan 1 Introduction 2 Servlet

Plus en détail

Chapitre 4 Les Servlets. 1. Qu'est-ce qu'une Servlet? 1.1 Présentation. 1.2 Requêtes HTTP

Chapitre 4 Les Servlets. 1. Qu'est-ce qu'une Servlet? 1.1 Présentation. 1.2 Requêtes HTTP 210 Les Servlets 1. Qu'est-ce qu'une Servlet? 1.1 Présentation Les Servlets sont la base de la programmation Java EE. La conception d'un site Web dynamique en Java repose sur ces éléments. Une Servlet

Plus en détail

COMPRENDRE L ARCHITECTURE DES WEB SERVICES REST. Amosse EDOUARD, Doctorant

COMPRENDRE L ARCHITECTURE DES WEB SERVICES REST. Amosse EDOUARD, Doctorant COMPRENDRE L ARCHITECTURE DES WEB SERVICES REST Amosse EDOUARD, Doctorant Organisation Cours Magistral 24/11/2014 26/11/2014 01/12/2014 Travaux Dirigés 26/11/2014 28/11/2014 01/11/2014 08/11/2014 Evaluation

Plus en détail

Premiers Pas en Programmation Objet : les Classes et les Objets

Premiers Pas en Programmation Objet : les Classes et les Objets Chapitre 2 Premiers Pas en Programmation Objet : les Classes et les Objets Dans la première partie de ce cours, nous avons appris à manipuler des objets de type simple : entiers, doubles, caractères, booléens.

Plus en détail

TP1. Outils Java Eléments de correction

TP1. Outils Java Eléments de correction c sep. 2008, v2.1 Java TP1. Outils Java Eléments de correction Sébastien Jean Le but de ce TP, sur une séance, est de se familiariser avec les outils de développement et de documentation Java fournis par

Plus en détail

Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco

Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco Livre blanc Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco Présentation Ce document examine la prise en charge de la programmabilité sur l'infrastructure axée

Plus en détail

A DESTINATION DES SERVICES TIERS. Editeurs d applications et ressources pédagogiques connectées à l ENT

A DESTINATION DES SERVICES TIERS. Editeurs d applications et ressources pédagogiques connectées à l ENT DOCUMENTATION CAS A DESTINATION DES SERVICES TIERS Titre descriptif du document Référence du document REFO-DT-ENTV2-ServeurCAS-v1.2.docx Nom du fichier REFO-DT-ENTV2-ServeurCAS-v1.2.docx Version du document

Plus en détail

Serveur d'archivage 2007 Installation et utilisation de la BD exist

Serveur d'archivage 2007 Installation et utilisation de la BD exist Type du document Procédure d'installation Auteur(s) Eric Bouladier Date de création 26/02/20007 Domaine de diffusion tous Validé par Equipe Versions Date Auteur(s) Modifications V1.00 26/02/2007 Eric Bouladier

Plus en détail

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES DÉCOUVREZ DES POSSIBILITÉS ILLIMITÉES GRÂCE A L INTÉGRATION À DES SYSTÈMES D ENTREPRISE EXISTANTS FONCTIONNALITÉS Connectivité des systèmes

Plus en détail

Utilisation de Jakarta Tomcat

Utilisation de Jakarta Tomcat ISI 1022 : Déploiement d applications Web Jean-Noël Sorenti. Année 2002/2003 Déploiement d application Web Utilisation de Jakarta Tomcat ISI 1022 : 1 ISI 1022 : Déploiement d applications Web Une application

Plus en détail

Architectures web/bases de données

Architectures web/bases de données Architectures web/bases de données I - Page web simple : HTML statique Le code HTML est le langage de base pour concevoir des pages destinées à être publiées sur le réseau Internet ou intranet. Ce n'est

Plus en détail

LMI 2. Programmation Orientée Objet POO - Cours 9. Said Jabbour. jabbour@cril.univ-artois.fr www.cril.univ-artois.fr/~jabbour

LMI 2. Programmation Orientée Objet POO - Cours 9. Said Jabbour. jabbour@cril.univ-artois.fr www.cril.univ-artois.fr/~jabbour LMI 2 Programmation Orientée Objet POO - Cours 9 Said Jabbour jabbour@cril.univ-artois.fr www.cril.univ-artois.fr/~jabbour CRIL UMR CNRS 8188 Faculté des Sciences - Univ. Artois Février 2011 Les collections

Plus en détail

TD Objets distribués n 3 : Windows XP et Visual Studio.NET. Introduction à.net Remoting

TD Objets distribués n 3 : Windows XP et Visual Studio.NET. Introduction à.net Remoting IUT Bordeaux 1 2005-2006 Département Informatique Licence Professionnelle ~ SI TD Objets distribués n 3 : Windows XP et Visual Studio.NET Introduction à.net Remoting Partie 1 : l'analyseur de performances

Plus en détail