L'ORIGINALITÉ DES CAISSES D'EPARGNE D'ALSACE ET DE LA MOSELLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'ORIGINALITÉ DES CAISSES D'EPARGNE D'ALSACE ET DE LA MOSELLE"

Transcription

1 L'ORIGINALITÉ DES CAISSES D'EPARGNE D'ALSACE ET DE LA MOSELLE par Me Henri BENA, membre correspondant La faveur, que l'académie de Metz m'a faite en m'élisant le 5 avril 1979 au rang de ses membres correspondants, me faisait une obligation de vous faire une communication. Comme vous comptiez parmi vos membres plusieurs avocats, Monsieur le Bâtonnier Paul WILTZER, Maître Pierre MENDEL et Maître Armand KRAEMER, dont la disparition récente m'a bouleversé, je ne pouvais vous proposer comme sujets de ma communication, les grands thèmes classiques de notre profession, comme, par exemple, les cas de conscience de l'avocat, ou la liberté de l'avocat. J'avais pensé évoquer le peintre Jean LEPRINCE et le général Antoine RICHEPANSE, nés tous deux à Metz, respectivement en 1733 et en 1770, mais votre secrétaire a préféré que je vous parle du régime local des Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle, puisque depuis trente ans je fais partie du Conseil d'administration de la Caisse d'epargne de Metz, et que depuis cinq ans je suis le président de la Caisse d'epargne Fédérée de la Moselle, qui a pris sa suite. Effectivement, malgré la tendance qui existe en France à l'unification du droit public et du droit privé, les Caisses d'epargne des départements du Rhin et de la Moselle continuent encore à bénéficier d'un régime particulier de droit local leur donnant des prérogatives plus étendues que celles qu'ont les Caisses d'epargne des autres départements. Avant de vous exposer le régime particulier actuel des Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle, j'ai estimé devoir évoquer l'évolution de la législation qui a varié au fil des événements politiques et économiques de notre région et de notre pays. Origines et historique du droit local des Caisses d'epargne L'existence des Caisses d'epargne, ne remonte pas au-delà de la fin du 18ème siècle. Il manquait pourtant des caisses publiques sous la surveillance de 117

2 L'ORIGINALITÉ DES CAISSES D'ÉPARGNE l'etat, caisses ayant pour but d'attirer à elles l'épargne des classes modestes de la population qui était sollicitée par toutes sortes de jeux de hasard. Ces caisses qui devaient de plus éveiller et maintenir l'esprit de travail, d'économie et de prévoyance, devaient garantir en tout temps la restitution avec intérêts des sommes à elles confiées. Si on en trouve à Berne en 1777 et à Hambourg en 1778, MIRA BEAU ne parvint pas, malgré son apologie des Caisses d'epargne en 1791 devant l'assemblée Nationale, à convaincre le Gouvernement de l'époque d'introduire de telles institutions. A partir de 1810 l'angleterre a vu se créer des Caisses publiques. Constatant le succès des caisses anglaises, les administrateurs de la Compagnie Royale d'assurance Maritime eurent la pensée de doter Paris d'un établissement de ce genre. La première Caisse d'epargne française fut fondée à Paris sous la forme d'une société anonyme à l'initiative d'un banquier protestant, Benjamin DELESSERT et d'un grand seigneur libéral, le Duc de la Rochefoucauld-Liancourt, par l'ordonnance royale du 29 juillet 1818, laquelle décida que les petites sommes reçues en dépôt par la Caisse d'epargne et de Prévoyance seront employées à l'achat de rentes sur l'etat. Les principales villes des départements tinrent à l'honneur d'imiter Paris : certaines au lieu de prendre la forme d'une société anonyme comme celle de Paris, se sont rattachées à un Mont de Piété. L'initiative parisienne trouve un écho d'abord à Bordeaux, puis à Metz. La création de cette troisième Caisse d'epargne française fut provoquée par une lettre adressée le 14 juin 1819 par le Préfet de la Moselle, M. le Comte de Tocqueville, au Maire de Metz M. Joseph de TURMEL, et dans laquelle il préconise la création à Metz d'une Caisse d'epargne et de Prévoyance semblable à celle de Paris. Le Conseil Municipal ayant adopté le 23 août 1819 le projet de création, l'ordonnance royale du 17 novembre 1819 a autorisé la création d'un établissement de cet ordre, lequel devait être régi par le Mont de Piété de notre ville. Entre 1820 et 1840 plus de 150 Caisses d'epargne furent fondées en France. La Caisse d'epargne de Mulhouse a été instituée en 1832, avant celle de Strasbourg qui l'a été en Les Caisses de Thionville et de Sarreguemines datent de 1835 et celle de Colmar de

3 D'ALSACE ET DE LA MOSELLE Ce n'est qu'en 1835 qu'a été promulguée la première loi organique réglementant le fonctionnement des Caisses d'epargne. La loi du 5 juin 1835, qui était la charte des Caisses d'epargne, a été modifiée par la loi du 31 mars 1837 qui instituait l'obligation de verser les fonds collectés à la Caisse des Dépôts et Consignations. C'est sous ce régime que les Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle fonctionnèrent jusqu'à l'annexion par le traité de Francfort du 10 mai 1871 de ces provinces à l'empire Allemand. La réglementation française restera en vigueur jusqu'au 14 juillet 1895 date à laquelle une loi d'empire fut promulguée. Cette loi a créé en Alsace-Lorraine deux catégories de Caisses : - les Caisses ordinaires qui devaient obligatoirement verser leurs fonds à la Caisse des Dépôts d'etat, créée en 1886; - Les Caisses à garantie communale qui ne pouvaient être établies que dans des communes d'une certaine importance, et qui étaient autorisées à employer leurs dépôts sous forme de placements en titres, prêts communaux, hypothécaires et sur reconnaissance de dettes. La même année les Caisses d'epargne de France ont été dotées d'une nouvelle charte par la loi du 20 juillet 1895, laquelle réorganisait leurs structures et leur fonctionnement, tout en maintenant l'obligation de placer l'intégralité des fonds reçus du public à la Caisse des Dépôts et Consignations qui était chargée de gérer les fonds. Tout emploi direct de ces fonds était interdit aux Caisses d'epargne. La loi allemande d'empire de 1895 a été modifiée par une loi votée le 23 août 1912 par le Parlement d'alsace-lorraine. Cette loi améliorait la situation des Caisses d'epargne locales qui se voyaient conférer la qualité d'établissements publics, et dont les Conseils d'administration étaient nommés par les Conseils Municipaux, auxquels il appartenait en outre d'approuver les statuts et règlements intérieurs des Caisses. Mais surtout, les Caisses à garantie communale bénéficiaient d'une réelle autonomie et de pouvoirs très étendus pour leur administration, et le placement des dépôts de leur clientèle. C'est ainsi que les Caisses pouvaient disposer entièrement des fonds des déposants dans les limites fixées par la loi, devant toutefois investir 50 % des dépôts en emprunts de l'etat et des villes. Pour les autres 50 7o elles pouvaient consentir des prêts aux départements, communes, établissements publics, des prêts hypothécaires et des prêts aux particuliers. Elles étaient admises à placer leurs liquidités dans les 119

4 L'ORIGINALITÉ DES CAISSES D'ÉPARGNE banques régionales, et n'étaient pas astreintes à la tenue de compte à la Caisse des Dépôts d'etat. Au moment du retour de PAlsace-Lorraine à la France en 1918 s'est posée, comme dans d'autres domaines, la mise en application de la législation française aux Caisses d'epargne des départements du Rhin et de la Moselle. Réunies en assemblée générale le 17 mai 1919 à Strasbourg, les Caisses d'epargne des départements du Rhin et de la Moselle ont demandé le maintien de la législation locale pendant 10 ans pour permettre la fusion des deux régimes. Une commission a été, le 7 novembre 1919, constituée à la Conférence Régionale qui avait été fondée le 10 mai 1905, pour mettre au point un projet de révision générale de la loi française de Les Caisses obtinrent satisfaction, puisque la loi du 1er juin 1924, mettant en vigueur dans les départements recouvrés la législation civile française, maintint en application les éléments essentiels des lois locales du 14 juillet 1895, et du 23 août 1912; en effet, la loi du 1er juin 1924, ne prévoyait, dans son article 1, alinéa 2b, que l'introduction des dispositions relatives à la forme des livrets, au paiement des intérêts, à la propriété des fonds déposés et au régime spécial des enfants mineurs et des femmes mariées (loi du 20 juillet 1895, article 16, alinéa 2, 3 et 4 et article 17). Un décret du 25 novembre 1925 a prévu que pour les Caisses d'epargne à garantie communale les limites maxima et minima de l'intérêt étaient fixées chaque année avant le 1er novembre. Du fait de la deuxième guerre mondiale, la législation des Caisses d'epargne a subi après l'armistice signé entre le Ille Reich allemand et la France le 22 juin 1940 un véritable bouleversement. L'occupant a procédé à des modifications radicales. Afin d'aligner le régime des Caisses d'alsace et de Moselle sur celui des Caisses d'epargne allemandes, une série d'ordonnances ont décidé la dissolution de toutes les caisses et ont créé, en dehors des Caisses d'epargne des villes de Colmar, Metz, Mulhouse et Strasbourg, des Caisses d'epargne d'arrondissement (Kreissparkassen). Pour le département de la Moselle l'ordonnance est du 8 août Les Caisses de Moselle et d'alsace ont été annexées au Sparkassen und Giroverband Westmark et au Badischer Sparkassen und Giroverband. 120

5 D'ALSACE ET DE LA MOSELLE Mais le champ d'activité de ces nouvelles Caisses d'epargne a été élargi : introduction de comptes chèques, de comptes à terme fixe et préavis, d'un service de crédits (crédit personnel et crédit en comptes courants). Il y a eu introduction d'intérêts variables selon la durée des placements, des dépôts, et le maximum des placements a été supprimé. Après la libération de 1944 le régime juridique de 1939 a d'abord été rétabli par des ordonnances du Commissaire Régional de la République, à savoir la loi locale du 23 août 1912, mais celle-ci a été abrogée par une ordonnance du Gouvernement provisoire en date du 2 novembre 1945 qui a introduit la loi française du 20 juillet Ainsi la liberté de placement illimité était supprimée; un plafond était institué. Les taux d'intérêts échelonnés selon la durée disparaissaient, ainsi que le crédit personnel. Relevons le maintien provisoire par décision gouvernementale spéciale des Caisses d'epargne d'arrondissement et de comptes chèques dans les Caisses, ce dernier point étant particulièrement important pour l'évolution future des Caisses. La garantie communale supprimée, les Caisses françaises sont désormais sous la garantie de l'etat. Cette suppression du régime local qui avait donné satisfaction à la clientèle et aux collectivités locales, a provoqué des réactions très vives de la part des responsables des Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle, ainsi que de la Conférence Régionale des Caisses d'epargne. Les parlementaires des trois départements ont soutenu avec vigueur les revendications des responsables des Caisses d'epargne et des élus locaux. Un accord est intervenu entre les parlementaires et la Direction du Trésor sur un maintien provisoire du régime particulier des Caisses d'alsace et de Moselle. Mais lors des discussions budgétaires annuelles du Parlement, les élus alsaciens et mosellans ont déposé chaque année des propositions de loi, afin d'obtenir une survie du régime particulier, maintenu seulement de fait. C'est sous le Gouvernement de Pierre MENDES FRANCE, investi comme président au Conseil des Ministres le 18 juin 1954 qu'intervint, après neuf années de discussions, la reconnaissance d'un statut particulier des Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle. Le gouvernement ayant été autorisé, par la loi du 14 août 1954, à mettre en œuvre un programme d'équilibre financier, d'expansion écono- 121

6 L'ORIGINALITÉ DES CAISSES D'ÉPARGNE mique et de progrès social, était en droit de légiférer par décret. C'est sur le rapport de son ministre des Finances, des Affaires économiques et du Plan, qui était Edgar FAURE, et grâce à l'appui conjugué des parlementaires régionaux et de Monsieur SCHWEITZER, alors directeur du Trésor, que le président MENDES FRANCE a promulgué le décret n du 6 novembre 1954 qui instituait le régime particulier des Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle. Si le Président MENDES FRANCE a ainsi donné satisfaction aux revendications des parlementaires alsaciens et lorrains c'est qu'il en avait reconnu le bien-fondé. Il était particulièrement compétent puisqu'il avait été-nommé, par le Général de Gaulle, Commissaire aux Finances du Gouvernement Provisoire à Alger, membre de la Commission Française à la Conférence financière de Bretton Woods, avant d'être ministre de l'economie Nationale de septembre 1944 à avril 1945, puis Gouverneur adjoint de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement. Nous n'avons pas l'intention, après avoir rappelé ces points d'histoire, d'analyser en détail les dispositions du décret du 6 novembre 1954 qui traite en de nombreux articles des rapports des Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle avec le Trésor Public et la Caisse des Dépôts et Consignations. Nous nous bornerons à vous indiquer les caractéristiques du régime local. Caractéristiques du régime local Ainsi que l'a déclaré l'article 1er du décret de 1954, les Caisses d'epargne des départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle, sont soumises aux dispositions du Code des Caisses d'epargne, code qui a été introduit en Alsace et en Moselle par l'article 74 du décret n du 27 juin 1952, sous réserves des mesures particulières exposées dans les articles du décret qui suivent : Alors que la loi du 24 juin 1950 dite «LOI MINJOZ» incorporée dans les articles 45 à 49 du Code des Caisses d'epargne, autorise les Caisses d'epargne des autres départements à proposer des emplois de leurs dépôts en prêts aux collectivités locales par l'intermédiaire de la Caisse des Dépôts et Consignations et après décision d'une Commission Départementale, composée de fonctionnaires de l'etat et de représentants des Caisses 122

7 D'ALSACE ET DE LA MOSELLE d'epargne, les établissements d'alsace et de Moselle se voient consacrer quant à eux le libre emploi de 50 % des fonds reçus au titre des comptes d'épargne. Les Caisses sont souveraines, sans aucun intermédiaire et sous leur seule responsabilité pour attribuer : - des prêts à des collectivités locales et des établissements publics des trois départements, ou à des organismes bénéficiant de la garantie de ces collectivités ou établissements publics. - des prêts hypothécaires aux particuliers, étant entendu que l'encours total de ces prêts ne doit pas excéder 10 % des fonds collectés au titre du livret «A» auxquels peuvent s'ajouter 25 % des dépôts enregistrés sur les livrets supplémentaires. En ce qui concerne la gestion des fonds, les Caisses d'alsace et de Moselle versent à la Caisse des Dépôts et Consignations d'alsace et de Lorraine les fonds d'épargne qu'elles ne sont pas autorisées à placer directement ainsi que la totalité des fonds reçus sur comptes de dépôts. Les opérations d'épargne-logement figurent également dans les écritures de la Caisse des Dépôts et Consignations d'alsace et de Lorraine car le régime d'épargne-logement est susceptible de mettre en jeu, pour le financement des prêts, le Fonds de Réserve et de Garantie des Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle qui est géré par la Caisse des Dépôts et Consignations d'alsace et de Lorraine. Les comptes de dépôts, qui sont en fait des comptes chèques, ont été maintenus sous un certain nombre de conditions restrictives : - interdiction d'ouverture de comptes aux commerçants, - situation des comptes créditrice uniquement, - maximum de dépôts égal à celui du premier livret. Le maintien de ce compte chèques a été particulièrement apprécié par la clientèle des Caisses, laquelle avait la possibilité de disposer d'un moyen de paiement pratique des dépenses courantes. C'est le maintien définitif des comptes chèques qui a permis aux Caisses d'epargne de notre région de tenir un rang honorable parmi les établissements bancaires, et à servir d'exemple aux autres Caisses d'epargne de France. C'est ainsi que les comptes de dépôts introduits pendant l'annexion de fait de 1940 à 1944 furent appelés à s'assimiler progressivement à un régime national créé par le décret n du 12 janvier 1978 pour les Caisses d'epargne de Vieille France qui, après des années de démarches, ont été autorisées à ouvrir des comptes de dépôts, notamment grâce à un avocat alsacien, devenu Président National des Caisses d'epargne de France, Me Edouard BISCHOFF, dont l'action fut déterminante pour provoquer, avec quelques nuances, l'extension des comptes-chèques des Caisses d'epargne 123

8 L'ORIGINALITÉ DES CAISSES D'ÉPARGNE d'alsace-moselle à toutes les Caisses d'epargne de France. L'intégration de ces comptes de dépôts du système régional dans le système national du chèque garanti régi par le décret du 12 janvier 1978 a reçu le 28 juin 1980 l'agrément de la Direction du Trésor au Ministère de l'economie sous deux conditions : - le maintien des dispositions en faveur des comptes de dépôts existants, uniquement tant que les 3/4 au moins des comptes actuels n'auraient pas basculé dans le nouveau système, - le maintien du régime transitoire pour les clients n'acceptant pas le nouveau régime jusqu'en En application d'une convention signée par les Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle avec la Caisse des Dépôts et Consignations tous les comptes de chèques ouverts depuis le 1er avril 1981 le sont sous le régime du chèque garanti national régi par le décret du Mais, actuellement c'est dans le libre emploi d'une partie des fonds collectés que réside la principale différence avec le régime général des Caisses d'epargne. L'importance de cette disposition ressort de quelques chiffres à la date du 31 décembre 1982 : prêts aux collectivités et établissements publics pour un montant de millions de F, prêts aux collectivités et établissements publics d'un montant de 784 millions de F réalisés en 1982, prêts au logement d'un montant de millions de F (libre emloi, avances régionales, prêts conventionnés et épargne-logement), prêts familiaux d'un montant de 123 millions de F existant en 1982 (prêts pour l'équipement ménager et familial). Les Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle estiment que la pleine liberté laissée à leurs établissements pour leurs placements en prêts devrait être étendue à toutes les Caisses de France en raison de l'efficacité et de la rapidité de leurs interventions. Cette faculté, pour nos établissements régionaux, d'établir librement les conditions et modalités de leurs prêts - notamment pour les collectivités locales, les établissements publics, les hôpitaux etc., cette liberté de discussion entre partenaires régionaux, cette absence d'écran et d'intermédiaire centralisés font de nos Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle un instrument privilégié de la démocratie financière et du développement régional. 124

9 D'ALSACE ET DE LA MOSELLE A l'heure où l'on instaure et où l'on organise la décentralisation, les Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle en proposent un exemple concret, qui a donc le mérite d'exister et qui a fait la preuve de son efficacité. Il faut savoir, en effet, qu'en Moselle, les Caisses d'epargne financent l'essentiel des emprunts pour les équipements collectifs et près d'un quart des prêts d'accession à la propriété. C'est pour cette raison que nos Caisses occupent un rang privilégié au plan national. Je termine cet exposé à la fois trop long et trop concis en vous disant que les responsables des Caisses d'epargne d'alsace et de Moselle estiment que bien que nous soyons en pleine mutation au point de vue législatif, le régime local ne devrait pas être supprimé, même s'il ne devait pas être étendu aux autres Caisses en France. Ce régime particulier durant 35 années d'application, a donné satisfaction aux collectivités locales et à la clientèle des Caisses d'epargne. Et malgré la concurrence des autres groupes bancaires, et notamment le Crédit Mutuel, dont l'implantation est très ancienne dans nos provinces, le régime particulier a fait preuve de son efficacité puisque sur 479 Caisses d'epargne locales dites de l'ecureuil, la Caisse d'epargne Fédérée du Bas- Rhin de Strasbourg occupe la llème place et la Caisse d'epargne Fédérée de la Moselle la 15ème place, faisant ainsi de nos établissements de l'est des institutions exemplaires pour l'ensemble de la France. 125

le 25 juin 1985 SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif à certaines activités d'économie sociale.

le 25 juin 1985 SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif à certaines activités d'économie sociale. PROJET DE LOI adopté N 142 SÉNAT le 25 juin 1985 SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif à certaines activités d'économie sociale. (Urgence déclarée.) Le Sénat

Plus en détail

N 189 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997. Annexe au procès-verbal de la séance du 23 janvier 1997. PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE

N 189 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997. Annexe au procès-verbal de la séance du 23 janvier 1997. PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE N 189 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997 Annexe au procès-verbal de la séance du 23 janvier 1997. PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE portant réforme de la réglementation comptable et adaptation

Plus en détail

N 3 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1978-1979. Annexe au procès-verbal de la séance du 2 octobre 1978. PROJET DE LOI

N 3 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1978-1979. Annexe au procès-verbal de la séance du 2 octobre 1978. PROJET DE LOI N 3 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1978-1979 Annexe au procès-verbal de la séance du 2 octobre 1978. PROJET DE LOI relatif à l'institution d'un régime complémentaire d'assurance vieillesse et survivants

Plus en détail

CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE

CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE N 446 CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE SESSION ORDINAIRE DE 1957-1958 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 mai 1958. PROPOSITION DE RÉSOLUTION tendant à inviter le Gouvernement à déposer un projet de loi

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

Amis du Chant Lyrique Associés en Europe. Association loi 1901

Amis du Chant Lyrique Associés en Europe. Association loi 1901 Amis du Chant Lyrique Associés en Europe. Association loi 1901 Statuts TITRE PREMIER ARTICLE 1 : CONSTITUTION ET DENOMINATION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie

Plus en détail

LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS

LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS Fiche technique 5 LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS Références : Articles L. 6133-1 et suivants du code de la santé publique (CSP) ; Articles R. 6133-1 et suivants du CSP. La détermination des

Plus en détail

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE N 22 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 octobre 2008 PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE pour le financement de l économie, ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE,

Plus en détail

SUBVENTIONS D INTéRêT

SUBVENTIONS D INTéRêT DISPOSITIONS COMPLÉMENTAIRES - SUBVENTIONS D INTÉRÊT 1 SUBVENTIONS D INTéRêT Sommaire Loi modifiée du 22 juin 1963 fixant le régime des traitements des fonctionnaires de l Etat (Extrait: Art. 29sexties)

Plus en détail

N 343 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985. Annexe au procès-verbal de U séance du 5 juin 1985. PROJET DE LOI

N 343 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985. Annexe au procès-verbal de U séance du 5 juin 1985. PROJET DE LOI N 343 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985 Annexe au procès-verbal de U séance du 5 juin 1985. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE relatif à certaines activités

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE 65 TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi Texte adopté par l Assemblée nationale Propositions de la Commission PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

L'amélioration de la gouvernance du Crédit Populaire du Maroc

L'amélioration de la gouvernance du Crédit Populaire du Maroc ROYAUME DU MAROC Paie*. de reconorrle et da Finances a-sle.11 t iiej Lel l eb Imed)11 I. ylt ff -7 4 KI' 1 Note de présentation du projet de loi modifiant et complétant la loi n U-96 portant réforme du

Plus en détail

Décision de caractère général n 65-05

Décision de caractère général n 65-05 Décision de caractère général n 65-05 Le Conseil National du Crédit Vu la loi du 13 juin 1941 relative à la réglementation et à l'organisation de la profession bancaire, et notamment ses articles 32, 33,

Plus en détail

N 313 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 19814982. Annexe au procès-veriml de la séance du 4 mai 1982. PROPOSITION DE LOI

N 313 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 19814982. Annexe au procès-veriml de la séance du 4 mai 1982. PROPOSITION DE LOI N 313 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 19814982 Annexe au procès-veriml de la séance du 4 mai 1982. PROPOSITION DE LOI de développement de {'actionnariat, de {'épargne et de {'emploi, PRÉSENTÉE Par MM.

Plus en détail

- 27 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 27 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 27 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi visant à supprimer les franchises médicales et participations forfaitaires. Réunie le mercredi 4 mars 2015, la commission n a pas adopté de texte sur la proposition

Plus en détail

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. observations provisoires qu'elle vous avait adressées le 8 juin 1998 sur

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. observations provisoires qu'elle vous avait adressées le 8 juin 1998 sur Monsieur le Président, La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses observations provisoires qu'elle vous avait adressées le 8 juin 1998 sur la gestion de la mutuelle de retraite

Plus en détail

HISTORIQUE ET PRESENTATION DU CADRE JURIDIQUE DES SFD DANS LA ZONE UMOA

HISTORIQUE ET PRESENTATION DU CADRE JURIDIQUE DES SFD DANS LA ZONE UMOA HISTORIQUE ET PRESENTATION DU CADRE JURIDIQUE DES SFD DANS LA ZONE UMOA -> Existence préalable de textes régissant les coopératives et mutuelles de façon générale, incluant celles faisant des opérations

Plus en détail

Publication au JORF du 24 septembre 1959. Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959. Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens.

Publication au JORF du 24 septembre 1959. Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959. Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens. Publication au JORF du 24 septembre 1959 Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959 le Premier ministre, Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens. version consolidée au 27 décembre

Plus en détail

Chambre régionale des comptes de Bourgogne. EG/FB Dijon, le 19.07.2000 n 00.OD.017 RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Maire,

Chambre régionale des comptes de Bourgogne. EG/FB Dijon, le 19.07.2000 n 00.OD.017 RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Maire, Chambre régionale des comptes de Bourgogne EG/FB Dijon, le 19.07.2000 n 00.OD.017 RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Maire, Par lettre en date du 8 février 2000, j'ai porté à votre connaissance les observations

Plus en détail

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public Le Conseil de la concurrence (commission

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF (PROJET DE LOI ORGANIQUE)

TABLEAU COMPARATIF (PROJET DE LOI ORGANIQUE) - 67 - TABLEAU COMPARATIF (PROJET DE LOI ORGANIQUE) Texte en vigueur Texte du projet de loi organique Texte adopté par l Assemblée nationale Texte élaboré par la commission en vue de l examen en Projet

Plus en détail

PROJET DE LOI surlacaissedepensionsdel ÉtatdeVaud

PROJET DE LOI surlacaissedepensionsdel ÉtatdeVaud PROJET DE LOI surlacaissedepensionsdel ÉtatdeVaud LEGRANDCONSEILDUCANTONDEVAUD vu la loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité(lpp) vuleprojetdeloiprésentéparleconseild'etatdevaud

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2012-1366 du 6 décembre 2012 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne-temps et

Plus en détail

SÉNAT PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif aux caisses de crédit municipal. (Urgence déclarée.)

SÉNAT PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif aux caisses de crédit municipal. (Urgence déclarée.) PROJET DE LOI adopté N 122 SÉNAT le 5 mai 1992 SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1991-1992 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif aux caisses de crédit municipal. (Urgence déclarée.) Le Sénat a modifié

Plus en détail

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle des établissements de crédit.

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle des établissements de crédit. PROJET DE LOI adopté le 2 juillet 1993 N 113 SENAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1992-1993 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle

Plus en détail

Statuts du RIODD. Elle est dégagée de toute appartenance politique, religieuse et syndicale.

Statuts du RIODD. Elle est dégagée de toute appartenance politique, religieuse et syndicale. Article 1. Constitution et dénomination Statuts du RIODD Il est fondé entre les soussignés et toutes les personnes qui adhèreront aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901

Plus en détail

II - LA TRANSACTION CONCLUE AVEC LA BANQUE DU CREDIT MUTUEL POUR L'ENTREPRISE AU TITRE DE LA GARANTIE OCCAJ

II - LA TRANSACTION CONCLUE AVEC LA BANQUE DU CREDIT MUTUEL POUR L'ENTREPRISE AU TITRE DE LA GARANTIE OCCAJ Madame le Maire de DOUARNENEZ Mairie 29100 DOUARNENEZ Par lettre du 24 février 1998, j'ai porté à votre connaissance les observations provisoires de la chambre régionale des comptes sur la gestion de votre

Plus en détail

III L allégement de la loi n 12-96 La loi n 12-96 contient des dispositions diverses et transitoires conçues, au départ, pour assurer l application

III L allégement de la loi n 12-96 La loi n 12-96 contient des dispositions diverses et transitoires conçues, au départ, pour assurer l application ROYAUME DU MAROC Note de présentation du projet de loi modifiant et complétant la loi n 12-96 portant réforme du Crédit Populaire du Maroc telle que modifiée et complétée Depuis la promulgation de la loi

Plus en détail

Le prix de revient prévisionnel de cette opération est estimé à : - Travaux 157.349 - Honoraires et divers 18.291 TOTAL 175.640

Le prix de revient prévisionnel de cette opération est estimé à : - Travaux 157.349 - Honoraires et divers 18.291 TOTAL 175.640 GARANTIE D'EMPRUNT N 2005-63 CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 24 MARS 2005 27/ S.A D'H.L.M "DES REGIONS DU NORD ET DE L'EST" REHABILITATION DE 6 LOGEMENTS SITUES 33

Plus en détail

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants - 41 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Code de la

Plus en détail

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE FICHE 9 - L ELABORATION DU BUDGET La loi de finances de l année fait l objet d une double élaboration. Le projet est préparé par les différents ministères parmi lesquels le ministère des Finances joue

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE TIR. 38, rue Brunel 75017 PARIS STATUTS TYPES DE SOCIETE DE TIR

FEDERATION FRANCAISE DE TIR. 38, rue Brunel 75017 PARIS STATUTS TYPES DE SOCIETE DE TIR FEDERATION FRANCAISE DE TIR 38, rue Brunel 75017 PARIS STATUTS TYPES DE SOCIETE DE TIR Type Loi 1901 - Sans but lucratif mis en conformité avec les dispositions de la loi du 16 juillet 1984 Adoptés par

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE Union Discipline Travail ORDONNE

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE Union Discipline Travail ORDONNE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE Union Discipline Travail ORDONNE Ordonnance n 2012 03. du 11 janvier 2012 modifiant les articles 22,50, 95, 149 a 163 ter et complétant l'article

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 6 F-2-01 N 15 du 22 JANVIER 2001 6 I.D.L. / 2 INSTRUCTION DU 12 JANVIER 2001 IMPOTS DIRECTS LOCAUX (TAXES DIVERSES) TAXE POUR FRAIS DE CHAMBRES

Plus en détail

N 551 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 551 ASSEMBLÉE NATIONALE N 551 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 19 décembre 2012. RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution.

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. Le Président de la République Vu la Constitution, Vu la loi n 90-07 du 28 juin 1990 relative à l organisation

Plus en détail

N 100 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997. Annexe au procès-verbal de la séance du 22 novembre 1996. PROPOSITION DE LOI

N 100 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997. Annexe au procès-verbal de la séance du 22 novembre 1996. PROPOSITION DE LOI N 100 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997 Annexe au procès-verbal de la séance du 22 novembre 1996. PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, relative à l'épargne retraite, TRANSMISE PAR M.

Plus en détail

Les statuts de l Association mis à jour par l A.G. du 28-03-2013

Les statuts de l Association mis à jour par l A.G. du 28-03-2013 Les statuts de l Association mis à jour par l A.G. du 28-03-2013 Statuts de l association Grenoble Isère Logiciel 1/5 ARTICLE 1 - Dénomination : Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une

Plus en détail

FONDATION UNIVERSITAIRE

FONDATION UNIVERSITAIRE FONDATION UNIVERSITAIRE Fondation Paris-Sud Université Le meilleur pour tous Statuts Préambule Vu le code de l éducation, et notamment son article L.719-12: «les établissements publics à caractère scientifique,

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION : Viviers Fibre

STATUTS DE L'ASSOCIATION : Viviers Fibre STATUTS DE L'ASSOCIATION : Viviers Fibre ARTICLE 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-11-26-7

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-11-26-7 REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... MAIRIE DE METZ CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE METZ REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 26 novembre 2015 DCM N 15-11-26-7 Objet : Centre de Congrès - Garantie d'emprunt

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) En vue d'une première discussion, le comité permanent

Plus en détail

Agrément des associations de protection de l environnement

Agrément des associations de protection de l environnement 1 Agrément des associations de protection de l environnement (Articles L 141-1 et R 141-1 à R 141-20 du code de l environnement). Le cadre général Les conditions pour qu une association soit agréée Le

Plus en détail

Prime de service et de rendement (P.S.R.)

Prime de service et de rendement (P.S.R.) Prime de service et de rendement (P.S.R.) 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 15 janvier 2014 Références : Décret

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Décret n o 2006-1115 du 5 septembre 2006 pris pour l application de l article 16 de la loi n o 2005-516

Plus en détail

PROJET DE LOI. (Texte définitif.)

PROJET DE LOI. (Texte définitif.) PROJET DE LOI adopté le 24 juin 1991 N 131 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1990-1991 PROJET DE LOI modifiant le code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de la guerre et relatif à l'

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION SPORTIVE OU D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D EDUCATION POPULAIRE

MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION SPORTIVE OU D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D EDUCATION POPULAIRE MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION SPORTIVE OU D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D EDUCATION POPULAIRE OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 : constitution, dénomination, objet Il est fondé entre

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 9572-A. Rapport. Date de dépôt: 18 août 2005 Messagerie

Secrétariat du Grand Conseil PL 9572-A. Rapport. Date de dépôt: 18 août 2005 Messagerie Secrétariat du Grand Conseil PL 9572-A Date de dépôt: 18 août 2005 Messagerie Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat modifiant la loi ratifiant les nouveaux

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE PROGRAMME DE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE NOTE AU LECTEUR Le Programme de financement de l agriculture est entré en vigueur le 15 octobre 2001 (2001, G.O. 1, 1113). La présente version du programme intègre

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

N 5 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1993-1994 PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, EN DEUXIÈME LECTURE,

N 5 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1993-1994 PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, EN DEUXIÈME LECTURE, N 5 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1993-1994 Annexe au procèsverbal de la séance du 14 juin 1994. PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, EN DEUXIÈME LECTURE, relatifà /'amélioration

Plus en détail

STATUTS. Tennis Club Municipal du Tampon 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS. Tennis Club Municipal du Tampon 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Tennis Club Municipal du Tampon STATUTS 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article premier L association dite Tennis Club Municipal du Tampon, fondée en 1962, a pour objet la pratique physique du

Plus en détail

Loi n 2006-05 du 21 Moharram 1427 correspondant au 20 février 2006 portant titrisation des créances, p. 11. Le Président de la République,

Loi n 2006-05 du 21 Moharram 1427 correspondant au 20 février 2006 portant titrisation des créances, p. 11. Le Président de la République, Loi n 2006-05 du 21 Moharram 1427 correspondant au 20 février 2006 portant titrisation des créances, p. 11. Le Président de la République, Vu la Constitution, notamment ses articles 119, 122 et 126; Vu

Plus en détail

NOR: PMEA0420017D. Version consolidée au 5 août 2011. Sur le rapport du ministre d Etat, ministre de l économie, des finances et de l industrie,

NOR: PMEA0420017D. Version consolidée au 5 août 2011. Sur le rapport du ministre d Etat, ministre de l économie, des finances et de l industrie, Le 5 août 2011 DECRET Décret n 2004-1165 du 2 novembre 2004 relatif aux c onseils de la formation institués auprès des chambres de métiers et de l artisanat de région, des chambres régionales de métiers

Plus en détail

ASSOCIATION MAISON PYRENEENNE DU PASTORALISME

ASSOCIATION MAISON PYRENEENNE DU PASTORALISME ASSOCIATION MAISON PYRENEENNE DU PASTORALISME STATUTS * * * * ARTICLE 1 - DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901, ayant

Plus en détail

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 La Banque de France Sommaire 1- Les activités de la Banque de France p. 3 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 3- Les activités de la Banque et son organisation territoriale p. 5 4-

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

ASSOCIATION LOI DU 1er JUILLET 1901 COMITE DE COOPERATION AVEC LE LAOS ( C.C.L. )

ASSOCIATION LOI DU 1er JUILLET 1901 COMITE DE COOPERATION AVEC LE LAOS ( C.C.L. ) ASSOCIATION LOI DU 1er JUILLET 1901 COMITE DE COOPERATION AVEC LE LAOS ( C.C.L. ) ARTICLE 1 : FORMATION Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er Juillet

Plus en détail

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants.

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants. PROJET DE LOI adopté le 18 avril 1991 N 101 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1990-1991 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants. Le Sénat

Plus en détail

STATUTS CLUB FJR 1300 France www.clubfjr1300france.fr

STATUTS CLUB FJR 1300 France www.clubfjr1300france.fr STATUTS CLUB FJR 1300 France www.clubfjr1300france.fr Article 1 : Création Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Ordonnance n o 2015-904 du 23 juillet 2015 portant simplification du régime des associations et des fondations

Plus en détail

7 juin 2010 Journal Officiel de la République Démocratique du Congo Première partie - n spécial

7 juin 2010 Journal Officiel de la République Démocratique du Congo Première partie - n spécial Première partie 51 ème année Numéro spécial JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa - 7 juin 2010 PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Loi organique

Plus en détail

1. La réception de fonds du public

1. La réception de fonds du public BANQUE L'activité des banques et établissements financiers est régie par la loi du 24.01.1984 complétée par deux décrets du 24.07.1984 et un décret du 27.03.1985. I. CHAMP D'APPLICATION A. Définition 23/07/2012

Plus en détail

N 103 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1970-1971 PROJET DE MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. modifiant et complétant le décret du 14 juin 1938

N 103 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1970-1971 PROJET DE MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. modifiant et complétant le décret du 14 juin 1938 PROJET de loi N 103 adopté le 27 mai 1971. SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1970-1971 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT modifiant et complétant le décret du 14 juin 1938 unifiant le contrôle de l'état

Plus en détail

STATUTS Proposé aux associations déclarées par application de la Loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901

STATUTS Proposé aux associations déclarées par application de la Loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901 STATUTS Proposé aux associations déclarées par application de la Loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901 ARTICLE PREMIER NOM Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

Conférence nationale des services d'incendie et de secours Séance plénière du 1 er février 2012

Conférence nationale des services d'incendie et de secours Séance plénière du 1 er février 2012 Projet de DECRET n XXX du XXX modifiant le décret n 90-850 du 25 septembre 1990 portant dispositions communes à l ensemble des sapeurs-pompiers professionnels Publics concernés : sapeurs-pompiers professionnels

Plus en détail

LE FONDS NATIONAL DE GARANTIE

LE FONDS NATIONAL DE GARANTIE LE FONDS NATIONAL DE GARANTIE Le fonds National de Garantie a été institué par la loi n 100 du 31 décembre 1981 portant loi de Finances pour la gestion 1982, article 73 tel que modifié par l article 66

Plus en détail

N 344 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1986-1987. Annexe au procès-verbal de ta séance du 30 juin 1987. PROPOSITION DE LOI

N 344 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1986-1987. Annexe au procès-verbal de ta séance du 30 juin 1987. PROPOSITION DE LOI N 344 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1986-1987 Annexe au procès-verbal de ta séance du 30 juin 1987. PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE relative à la protection des topographies de

Plus en détail

Publics concernés : Entreprises, Préfets, DREAL, DRIEE, DEAL

Publics concernés : Entreprises, Préfets, DREAL, DRIEE, DEAL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l'énergie Arrêté du [ ] encadrant la constitution de garanties financières par le biais d un fonds de garantie privé prévue

Plus en détail

3. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RÉSOLUTIONS PRÉSENTÉES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE

3. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RÉSOLUTIONS PRÉSENTÉES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE 3. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RÉSOLUTIONS PRÉSENTÉES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE 3.1. RELEVANT DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE Approbation des comptes 2014 et affectation du résultat Par le vote

Plus en détail

Madagascar. Régime général des associations

Madagascar. Régime général des associations Régime général des associations Ordonnance n 60-133 du 3 octobre 1960 [NB - Ordonnance n 60-133 du 3 octobre 1960 portant régime général des associations Modifiée par l ordonnance n 75-017 du 13 août 1975]

Plus en détail

N 40 SÉNAT PROJET DE LOI. portant réorganisation. du Conseil de gouvernement. de la Nouvelle-Calédonie. ( Urgence déclarée.) (Texte définitif.

N 40 SÉNAT PROJET DE LOI. portant réorganisation. du Conseil de gouvernement. de la Nouvelle-Calédonie. ( Urgence déclarée.) (Texte définitif. PROJET DE LOI adopté i 13 décembre 1963. N 40 SÉNAT 1 " SESSION ORDINAIRE DE 1963-1964 PROJET DE LOI portant réorganisation du Conseil de gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. ( Urgence déclarée.) (Texte

Plus en détail

départemental d'incendie de la Haute-Garonne (SDIS) et après l'entretien régionale des comptes avait retenu diverses observations provisoires qui

départemental d'incendie de la Haute-Garonne (SDIS) et après l'entretien régionale des comptes avait retenu diverses observations provisoires qui Réf.: AF 826401 Monsieur le Président, Dans le cadre du contrôle des comptes et de la gestion du service départemental d'incendie de la Haute-Garonne (SDIS) et après l'entretien préalable avec le conseiller-rapporteur,

Plus en détail

N 3216 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 3216 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 3216 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 28 juin 2006. PROPOSITION DE LOI visant à intégrer le culte musulman

Plus en détail

Ordonnance d'exécution de la loi du 26 octobre 1978 portant introduction de la loi fédérale sur l'assurance-vieillesse et survivants

Ordonnance d'exécution de la loi du 26 octobre 1978 portant introduction de la loi fédérale sur l'assurance-vieillesse et survivants Ordonnance d'exécution de la loi du 26 octobre 1978 portant introduction de la loi fédérale sur l'assurance-vieillesse et survivants (Version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2011) du 6 décembre 1978 L'Assemblée

Plus en détail

Le coût prévisionnel TTC et le financement de l opération sont les suivants :

Le coût prévisionnel TTC et le financement de l opération sont les suivants : Ville de SAINT-BRIEUC ------------------------------- Conseil Municipal ---------------------- Séance du 17 mars 2000 ----------------- Rapporteur : Mme LE DOUARIN ----------------- N 22 GARANTIE D EMPRUNT

Plus en détail

SENAT PROJET DE LOI. relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.)

SENAT PROJET DE LOI. relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.) PROJET DE LOI adopté le 21 décembre 1977 N 88 SENAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978 PROJET DE LOI relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.) Le Sénat a adopté, dans

Plus en détail

Loi d application de la loi fédérale sur l assurance-vieillesse et survivants

Loi d application de la loi fédérale sur l assurance-vieillesse et survivants - - 8. Loi d application de la loi fédérale sur l assurance-vieillesse et survivants (LALAVS) du novembre 998 Le Grand Conseil du canton du Valais, vu les articles, alinéa et, alinéa de la Constitution

Plus en détail

Ordonnance concernant l octroi d allégements fiscaux en application de la politique régionale

Ordonnance concernant l octroi d allégements fiscaux en application de la politique régionale Ordonnance concernant l octroi d allégements fiscaux en application de la politique régionale du Le Conseil fédéral suisse, Vu l art., al., de la loi fédérale du 6 octobre 006 sur la politique régionale,

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 410. relative au régime local d'assurance maladie des départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle,

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 410. relative au régime local d'assurance maladie des départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle, N 410 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1996-1997 Rattaché pour ordre au procès-verbal de la séance du 26 juin 1997. Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 septembre 1997. PROPOSITION DE LOI relative au régime

Plus en détail

INSTRUCTION. N 01-006-B3 du 23 janvier 2001 NOR : BUD R 01 00006 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 01-006-B3 du 23 janvier 2001 NOR : BUD R 01 00006 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 01-006-B3 du 23 janvier 2001 NOR : BUD R 01 00006 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique CONTRIBUTION POUR LE REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE - COTISATIONS ASSURANCE

Plus en détail

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Décret n 2002-634 du 29 avril 2002, modifié, version du 6 novembre 2008 Art. 1 Il est institué dans la fonction

Plus en détail

Les droits familiaux dans la fonction publique : réglementation. et évolutions récentes

Les droits familiaux dans la fonction publique : réglementation. et évolutions récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 mai 2011 à 9 h 30 «Les redistributions au sein du système de retraite» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Les droits familiaux

Plus en détail

RÉGIME INDEMNITAIRE Indemnité Spécifique de Service (I.S.S)

RÉGIME INDEMNITAIRE Indemnité Spécifique de Service (I.S.S) Circulaire du 26 août 2004 Mise à jour juillet 2014 RÉGIME INDEMNITAIRE Indemnité Spécifique de Service (I.S.S) Réf : - Arrêté du 25 août 2003 fixant les modalités d application du décret 2003.799 - Décret

Plus en détail

AVIS N 152/10 RELATIF A L AUGMENTATION DE CAPITAL DE LA BCP AU TITRE DE LA FUSION-ABSORPTION DE LA BANQUE POPULAIRE DE CASABLANCA

AVIS N 152/10 RELATIF A L AUGMENTATION DE CAPITAL DE LA BCP AU TITRE DE LA FUSION-ABSORPTION DE LA BANQUE POPULAIRE DE CASABLANCA Casablanca, le 28 Septembre 2010 AVIS N 152/10 RELATIF A L AUGMENTATION DE CAPITAL DE LA BCP AU TITRE DE LA FUSION-ABSORPTION DE LA BANQUE POPULAIRE DE CASABLANCA Avis d approbation de la Bourse de Casablanca

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

LA MUNICIPALITE DE CORSEAUX AU CONSEIL COMMUNAL

LA MUNICIPALITE DE CORSEAUX AU CONSEIL COMMUNAL LA MUNICIPALITE DE CORSEAUX AU CONSEIL COMMUNAL Préavis no 10-2011 Fixation de plafonds en matière d endettement et de risques pour cautionnements pour la législature 2011-2016 Monsieur le Président, Mesdames,

Plus en détail

Texte adopté par la CMP. Texte adopté par l'assemblée nationale. en deuxième lecture CHAPITRE PREMIER CHAPITRE PREMIER. Les plans d'épargne retraite.

Texte adopté par la CMP. Texte adopté par l'assemblée nationale. en deuxième lecture CHAPITRE PREMIER CHAPITRE PREMIER. Les plans d'épargne retraite. 5 TABLEAU COMPARATIF CHAPITRE PREMIER Les plans d'épargne retraite. CHAPITRE PREMIER Les plans d'épargne retraite. Article premier. Article premier. Tout salarié lié par un contrat de travail de droit

Plus en détail

ASSOCIATION CAMEROUNAISE DES DIPLOMES DE L INSTITUT TECHNIQUE DE BANQUE (ACD ITB) STATUTS

ASSOCIATION CAMEROUNAISE DES DIPLOMES DE L INSTITUT TECHNIQUE DE BANQUE (ACD ITB) STATUTS ASSOCIATION CAMEROUNAISE DES DIPLOMES DE L INSTITUT TECHNIQUE DE BANQUE (ACD ITB) STATUTS Article 1 CREATION Il est formé entre les personnes désignées à l article 4, vivant au Cameroun, et qui adhèrent

Plus en détail

instituant le régime des régies d'avances et des régies de recettes des organismes publics CHAPITRE PREMIER DEFINITION

instituant le régime des régies d'avances et des régies de recettes des organismes publics CHAPITRE PREMIER DEFINITION DECRET N 2004-319 du 09 mars 2004 instituant le régime des régies d'avances et des régies de recettes des organismes publics CHAPITRE PREMIER DEFINITION Article premier. La régie d'avances est un mécanisme

Plus en détail

0.192.122.975 Echange de lettres

0.192.122.975 Echange de lettres Echange de lettres des 23 juillet/11 août 1971 entre le Département politique fédéral et la Banque asiatique de développement concernant le bureau de la Banque à Zurich et le personnel qui y est affecté

Plus en détail

PATRIMOINE VIE PLUS Demande de souscription

PATRIMOINE VIE PLUS Demande de souscription Exemplaire Assureur Exemplaire Conseiller Exemplaire Souscripteur-Assuré VEUILLEZ COMPLÉTER CETTE PARTIE SI LE VERSEMENT À LA SOUSCRIPTION OU LE CUMUL DE VOS VERSEMENTS SUR 12 MOIS EST SUPÉRIEUR À 150

Plus en détail

PARTIE OFFICIELLE LOIS

PARTIE OFFICIELLE LOIS PARTIE OFFICIELLE LOIS LOI n 66-53 du 30 juin 1966 Portant organisation et réglementation des établissements de jeux de hasard L Assemblée nationale a délibéré et adopté ; Le Président de la République

Plus en détail

LOIS. Article 1 er. Article 2. Article 3. Article 4. Article 5. 20 octobre 2009 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 1 sur 125

LOIS. Article 1 er. Article 2. Article 3. Article 4. Article 5. 20 octobre 2009 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 1 sur 125 LOIS LOI n o 2009-1255 du 19 octobre 2009 tendant à favoriser l accès au crédit des petites et moyennes entreprises et à améliorer le fonctionnement des marchés financiers (1) NOR : ECEX0906406L L Assemblée

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-338 du 25 mars 2015 modifiant le décret n o 97-456 du 5 mai 1997 relatif aux

Plus en détail

DECRET. Relatif à l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires de l Etat

DECRET. Relatif à l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires de l Etat RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat NOR : DECRET Relatif à l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires de

Plus en détail

Statuts de l Observatoire régional de la santé d Aquitaine

Statuts de l Observatoire régional de la santé d Aquitaine Statuts de l Observatoire régional de la santé d Aquitaine adoptés par l Assemblée générale extraordinaire du 11 avril 2012 Article 1 Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012 Vitro Paris Cas en comptabilité Place à la jeunesse 2012 Nous sommes le 1 er octobre 2012 et vous êtes à votre deuxième semaine de travail chez Vitro Paris. La fin d'année est le 31 juillet 2012 de ce

Plus en détail