xv e CON'GRÈS NATIONAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "xv e CON'GRÈS NATIONAL"

Transcription

1 - - r--- ;',. l.. '.. ', 1 r:) 1 COMPTE RENDU DU xv e CON'GRÈS NATIONAL TEN Li.-\ P \HI~ Salle du Commerce, 94, fauijodrg tlu Tem}Ji4J... PRIX: :>0 CENTIMT

2 '._/. '- :.;.".. '.:.. "....;....~.:... ~, ':... ~....~.. -,', '. :-.-..,,,:'., 1 _: --:.. ~",\.:..-t,',,':~~"::~>;.f ~,-:-",.. ~,";,l:.j....,~{,t;:(;..~':':;;"~"'~z~;'~~;'f t~-;'ff::/,: ,.., " "a' <;. r- ~,~.~,....''"'.,,,--. r:" ~.' '..'. ~... ' \:.:.'./... ~"f'.:.' -. ~ -;f J.., ~!;.. ~....:(,."'".; <'.,.,.' :;: ~:,,;;';~N';;.;'gt*~;%;,~~~2~"1~~.iti:O; :'" :->,:, "-' ~~,...f""a-:'a-'~";;"''l ~~.,..".::.~r f:'-.7'.:..~5 r,'-' \..':;';0:~~t.f~/"\'!.; / ;:';;;' -::::'::'5'~~ ' :~"f~'i"-: ;,.,'..'._.~.",,~..~:~.,.. '-'~ "~~".'~~,. ~_. _.",;~.t- "".,-.!.".".f<.~,. ~'I"'""",,,,~"'7:"... è':.,,_~<,.,"i;'.... :t.",,",~ ~-~J'C:; ~,:..,o..., <;1'"'' h-'..,""' '~"";':~' ~r~""r 01'"... ~..:.",\.:..:~.; i ;:,:....\:~~~~;i~;;;'f.;;'~ '::~è~",,)';..~~~; iw: ;~~~~ :.:'(-t.:':' i'.#.~.:'!~f'....~:" ;'~.,:~;~) ~.',~"l:,;~~l!it.~;;;:;.;~.:.~:;?:;i;.:.~~~~.j;-;j:.f.-r."",:}:!;;'2~-;;"j: A-' ;.-,.:. ".. " ". '1'" ,;', '...":, ":.~,;..~"ts,,..;...-":}...,.~...(,";':;;t \;,<'!?;.....$>~.'-::.1-~~,."...'.,,' '..., :.<.-: ::- ',' ',:,,.;;<...:->':-S.,~~,~... '.._~::ê~~~~;:~:)''':r.:.:i:;r~..:-,:.~;(~~t~;.: ~ '.,.,~'. ':.~ '......,. _;.,! _.... _ :... '~'" :._.r!.'è'!,.--'"'.,..#.,.:i:~~,,~!i:'..:::- "-- ~'''N;' :-7'~~~ ~,.;J!~~~~{1~~~:.'.,",'..",,~~. ~... ~~.,... ~..?-'" ~~.~i_~''''~ ;~:~~< ~. ~ "... _,,_,' '.J: '.,.. -;;:.< ;;';'~;.;?~Y.t.;i... ~'~.,'';:::.. à,?~~"i "~!'!.~.f '. -::.:~:...!. :J~. -::..,-::..,.:..~~';i:.~;."~~i.-(.~"""";tfr.a.-vo~ê.o.;-.~~ _,.,,,. l': ~~~f. ; ",.'. '. ~....'.,./_...!::'"..",,'=''''''''... ~);_t" ~..,. C.'A'~ '-...;...:.'..'.' _:. {r,~..'.','1>. ;")"~'-':'''''i.rl';.:;c.~~..,;.,:':f'!- "'".,"'"':,-:<-t:... ~ \. ;':;.: ~~ :.:;..'/:.::)).;.;:\~~:';:;::~5?;"''''''--:'~~'''''.- '~:,~,::'.~.~~~~~' '.. _.. ~. "... '.'h'-w;,~~~.:--:n... \.:.:::..;~::,~'t~'~~ ;O""~""'''' ~.r.::~,..":.....'. ".- ':"..'"..;..-<'::=' r.:~-,.\::.;...;.:4-...:/f?:f::.7:0-'.~.;..y,r:;.-t.-:.": ~ '-~-:.... :.. iitlr/ r;;:".;.;:.,.-: "': -=, '-,.:,~~;t:,'.~.,~:o~ '''.' ~-4--:' _,~' :.~'~:;~.w..!.. ;:;;,, '~ l(;r"f,~.è;;~~4,1'."'~~..'..,.'..;.'..,.;?':r:-'.~;,;;"~,,,-,,!,""':~"~",/"-,1,çft..\,.. 1!'~'-t~,,,-,,,,,,,,;-~~~':. '.~. ~ > ';.:'-"...':~."~':.i'-<;,.,"-":. ":l'.""5~~-s;.~:-s.;:~;-ç;::x,.5,..""~i:.~..;i.~;;<l'",!!5fj.'. i ' _, 't:. ".1, _".::>_:-;...,~).:::.:".\2';:;:>o~v-<,.;"<<;:~!:.::-c~-~;.;"..:,-~\ ::.:;.~=.;,,...;.~ ~~ > 1 ~ '".:.c. ",-.~ "_',,~,~" ~.,~~~,-",~. ~-'?l..;'l~..."''.''~.- :". :.' >,.... "......;;;...,.. ~.:.. ;}:-"~"'-~.t;. ~... ~_v.~~r~...,.),-;è.~ ~~" ~ ~ :c~~~:..~.);'~:~.:'.:.:~:>.~:.;:~:~,~~~f.~'t:.::

3 , 1 PARTI OUVRIER 80 CIALISTR RÉVOLUTIONNAIRE COMPTE RENDU DU xve CONGUÈS NATIONAL TENU A PARIS SaIledn CommerCJ, 94, iaubourg du Templ~ PAInI S IJY.I:PR1:MERIE J. A.LLEMA.NE, 5'1, rue Saint-Sam"eUi',!?l (Ouvriers syndiqués en commandite) :

4 .---

5 ,,~ ORGANISATIONS ADHÉRENTES Fédérations et Syndicats nationaux Fédération des Travailleurs socialistes des Ardennes. - ouvrière de l'ameublement. nationale de la Voiture. nationale des ouvriers et ouvrières des Tabacs. Société générale des Chapeliers. Fédération ouvrière de Besançon. Bourse du Travail de Clichy. Syndic.at national des Chemins de fer (section Paris Ceinture). Fédération centrale des Chaufieurs-Condùcteurs-l\1écaniciens de France.. Unions et Syndicats locaux l\tfineurs de l'aveyron.> Fédération des Syndicats de Vienne (Isère)." Syndicat des Mineurs de Buxières-les-lYIines.- Ouvriers et ouvrières de la Poudrerie de Saint-Chamas... Association des Chapeliers de la Souterraine. Syndicat des Vignerons du Tonnerrois. - des Bûcherons de Gien. Fédération ouvrière de l'ameublement. Chambre syndicale des Cantonniers, Services réunis de la Ville de Paris. Chambre syndicale des Paveurs, Cimentiers, Bitumiers de la. Seine. Union des ouvriers Mécaniciens du département -de la Seine. Chambre sytldicale des Billardiers d'e la Seine. des Coupeurs chemisiers. des Plombiers _.. _ ~

6 -4- Ch:unln'e syndicale des Travailleurs du Gaz, ùes Biscuiliers, ëniun syndicale de!=- Menuisiers en bùtiment. Chambr~ syndicale des Passementiers à la 1Jarre. Uuion syndicale des Paveurs. Chi.lmbre syndicale des Boulangers de la Seine. Grouves corporatifs de Clichy. ClmmlJre syndicale des Forgerons et Sel'l'uriers el! voi tures. Syndicat des Terrassiers et :\lanœuvres de BesaIlçon. _ Challlure syudicale des Tapissiers. des Quvrier::: en Voitures. des Peintres en uùtiment (dite du Père-Laclmise ). Chambre syndicale. des ouvriers en Outils il dt'~couper. Chamure syndicale des Etireurs au banc. ùes Employés. de la,papeterie. des Boucheurs il l'emel'i. des Peintres en voitures. des Touneliers. Union syndicale des Coupeurs tailleurs. Cercle corporatif des ouvriers :Mécaniciens de.france. Chambre syndicale de la Cordonnerie parisienne. des Estampeurs-Découpeurs. des Manœuvres de la Fonderie de cuivl"e de Paris. Syndicat d'action ùes ouvriers M(l.réchaux. des Tourneurs en opti(lue. Chamure syndicale des Mouleurs en cdvre. des ouvriers Selliers et Mécaniciens de l'article de chasse. des Chauffeurs conducteurs du département de la Seine.. Chambre syndica.le. des Cartouchiers dujépartement de la Seine. Chambre syndicale des Représentants de COIl).merce de Marseille. Groupe corporatif des ouvriers l\iaréqhaux. Chambre syndicale des Teinturiers-Dégraisseurs. Ouvriers et ouvrière~ des Tabacs (Gros-Caillou).

7 1-5- Chambre syndicale (les Brossiers <10 Charleville. Chamln'e syndicale des 1\Iétallurgistes üe Sedan. Jes :\I~lallurgistes Je Bourg-Fidèle. _ ües :\Iouleurs de N'ouzon. - ües Verriers de Charleville. de la ::\Iétallurgie de l\lazures. des 1\louleurs de Charleville, _ Jes Métallurgistes et similair0s de Joigny. _ des Métallurgistes de Pure et environs. des ouvriers et ouvrières Métallurgisles ùe Bruux. - Groupes, Cercles d'études Le Secrétariat général du Parti. L'Union fédérative du Centre. Groupe féministe l'egalilé d'asnières. La Solidarité des femmes (Fontenay-sous-Bois). Ni Dieu ni Maître, du Havre, Groupe GU Ille. Groupe central du XIe. du X VIlle. Fédération des Groupes socialistes révolutionnaires ùe Charenton. - Groupe central du XVe. Cercle des Etudiants socialistes de Lille. Groupe -central du XX. Cercle des Travailleurs socialistes du XIIe. Groupe Les Précurseurs égalitaires de Clichy. L'Avenir des Travailleurs de Chaumont. L'Association des Travailleurs républicains socialistes de l'aveyron. Les Propagandistes de la Folie-Méricourt. Groupe central du Xe.. du X;VIIe. du Ve. Groupe socialiste bisontin. Section de Levallois-Perret.

8 -6- Cercle d'études de Nîmes. - Réveil des Lilas. Cercle des Originaires des Ardennes."- Groupe de La Chapelle. Révolutionnaires des Quatre-Chemins. Groupe de 1<1 Santé (::.vlontrouge-::\lontpû.l'nasse). Fraternité sociale du IVe. Groupe de Plaisance. de Saint-Laurent-d'Aigouze. Les Egaux de Bordeaux. - socialiste de l\lelisey. Agglomération des Groupes socialistes tonnerrois. Groupe révolutionnaire de Rennes. La Fraternité sociale du Pré-Saint-Gervais. Groupe de Saint-Denis. la Lumière de M:onthermé. l'avant-garde de Rethel. de Boulzicourt. socialiste de Fuma)'. l'eclaireur. de Revin. l'etincelle de Charleville. En AVilut de Pantin. central du XIXc. l'union socialiste d'angoulême. de Combes (Aveyron). Bibliothèque sociale (XVIIIe). Adhésions morales Syndicat jes meymisiers de Fougères. Bourse du Travail de Saint Etienne_ Chambre syndicale des Tailleurs de Tarbes. ~... :2_-

9 xv e CONGRÈS NATIONAL 1 re séance du dimanche 26 septembr t ~97 (matin) La séance est ouverte à 10 h. 112, sous la présidence du citoyen Lenormand, de Clichy; assisté du citoyen Lemoux, du XIIe, nommé secrét aire. Il est procédé à la nomination de 5 membres délégués, chargés d'examiner les mandats. Ces membres sont: Allèmane, du Xe; Alibert, des Chapeliers; Besombes, de Montrouge; Joindy, du XVIIIe; Weber t:t Descours, du XI". La séance est suspendue à 11 heures, afin' de permet tre à la Commission de verifier la validité des mandats. Ce travail terminé, et après une suspension de 25 minutes, la séance s'ouvre à nouveau à 11 h Le citoyen Descours, du XIe, donne lecture du rappot"! de la Commission de vérification annonçant la réception de 67 mandats d'organisations ouvrières, et 36 de Groupes et Cercles politiques, soit 103 mandats pour la séance d'ouverture; ces mandai s sont reconnus conformes aux règles.qui pl:ésident aux Congrès du PartI, et après avoir été mis aux voix, sont adoptés à Funanimité. Ceci fait, le citoyen.président invite les congressistes à nommer la 1 re Commission, qui sera chargée de classer les rapports concernant la première ques-

10 -8- tion mise à l'ordre du jour du Congrès, laquelle traite de la Grève générale. Cela nous permettra de commencer les travaux effectifs cet après-midi. Le.:itoyen Roche, du I\~e, croit devoir rappeler que dans un Congrès l'on ouvre d'abord la discussion, et c'est après que l'on nomme les Commissions. Le président fait remarquer que le citoyen Roche confond, car il ne s'agit nullement des Commissions de rêsolutions, mais bien de celles de classement. Un d~légué demande que la sêance soit renvoyée à 2 heures, ce qui est accepté. l\'!ais le citoyen Allemane, intervenant sur ce vote, fait remarquer qu'en agissant ainsi, nous risquons fort de perdre la séance de l'après-midi à désigner les Commissions de classement, tandis qu'en nommant immédiatemen~ les commissaires sur la première qpestion, nous pourrons utiliser notre soirée. Après que cette façon de voir est adoptée phr les délégués, sont désignés comme commissaires les citoyens Allemane, pour Rennes; Lavaud du Xe; Lejeune, du XIIe, Renaudin, de la Voiture, et Femebach, des PJombiers-zingueurs, afin de former la première Commission, chargée de classer les rapports sur la 1 re question ~ la Grève générale; ils ont en outre comme adjoint, le citoyen Lecastou, secrétaire de l'ex-commission, nommée au Xl Va Congrès national, en 11:)96. La séance est levee à 11 h. 112, Le secrétaire, LEllOUX.

11 , / ~l _ 2 C sé:\llce (lu ditnanche 26 sel}teulb.oe ts~)7 (api'es-m idi) La séance est ouverte à deux heures et demie, sous la pr~sidence du citoyen Joind)". Le secrétaire permanent du Parti rappelle que, maigre les demandes qui ont Ëté formulées, le citoyen Bernard, possesseur du compte rendu du dernier Congrès, n'a pas encore remis les pièces qui lui ont Hé confiées. Le secrétaire demand~ aux congressistes qu"il soit nommé trois secrétaires, dont un permanent, poolvant assister à toutes les seances du Congrès. Sont nommés à cet effet: Les citoyens Lavaud et Barrat. pour la séance, et Besombes pour la fonction de. secrétaire permanent. Le citoyen Lavaud donne lecture de quelques mandats de province chargeant des camarades de Psris de les représenter.' Ce sont: La Fédération ouvrière de Besançon, qui charge le camarade Allemane de la représenter au Cong'rés sur la 1 re question (la Grève générale) et lui donne toute liberté pour développer ladite question en faveur de laquelle ils se sont prononcés. La Chambre syndicale ouvrière textile de Roubaix déclare ne vouloir participer aux travaux du Congrès, parce que, dit-elle, à notre Congrès roubaisien, nous avons été surpris de l'opinion de vos delégués. Le Groupe des Lilas dépose au bureau une protestation énergique contre l'exécution du soldat Chevalier, et voue au mépris public la bande de galonnards qui, sous prétexte de Patrie, commettent de pareilles ignominies. Cette protestation est votée à l'unanimité. Un certain nombre de Syndicats et de Groupe-

12 -10 - ments socialistes demandent leur adhésion au XVo Con grès. Ce qui forme un t(\tal de cent-dix adhésions. A la suite de ce vote, la parole est au rapporteur de la Ccmmission de la Grève générale, qui est ainsi composée: Fernbach, du Syndicat des plombiers-zingueurs; Renaudin, des Forgerons en voitures; Lejeune, du Groupe d'études sociaies du XIIe; Lavaud, du Secrétariat général; J. Allemane, de la Fédération ouvrière de Besançon. La Commission a été appelée à étudier neuf rapports.. Les huit premiers préconisent l'organisation des travailleurs en vue de la Grève générale; celui du Groupe de Mélizey (Yonne), tout en étant partisan de la Grève générale, préconise également la conquête des pouvoirs publics. La Commission croit nécessaire d'engager le Congrès à entendre la lecture de ces divers rapports. Ont signé, pour la dite Commission, les délégués désignés ci-dessus. En outre, le citoyen Lecastou, secrétaire du Comité de la Gréve générale, a joint son rapport à ceux des Groupes déjà cités. * Pour la Commission: J. ALLEMANE. PREMIÈRE QUESTION Grève générale La parole est donnée au délégué du Comité de la Grève générale pour la lecture de son rapport. Il rappelle qu'à la suite d'une discussion sur la Grève générale au XIVe Congrès national, les camarades délégués décidèrent de nommer un Comité chargé de'propager ~'idée, en lui laissant toute latitude

13 , -iipour agir, en prenant tontefois l'engagement de le soutenir dans la mission délicate dont ils l'avaient chargé. Il y eut des réunions periodiques, et les procès-verbaux publiés en font foi. On décida de partager la France en six régions, ayant chacune ses correspondants. Un manifeste fui publié afin de faire connaître comment nous. entendions procéder, espé rant que cela ne.serait pas sans résultat et que les camarades de province r~pondraient à l'appel que nous leur adress.ions, mais peu ont répondu et seul lt! Comité a dû étendre sa propagande. Pendant que nous cherchions à amener à nous les militants de la province, nos élus allaient répandre l'idée de s'unir pour cette action commune. D'autre part, nous organisions des meetings à Paris et la banlieue. Malgré notre insistance à convoquer nos adversaires, aucun d'eux ne vint discuter conttadictoirement. Un point appréciable pour nous, c'est que la Grève générale n'est pl us à discuter: il faut la rép.mdre et en préparer la réussite. A cet effet, le Comité de la Grève générale demande d'inscrire à l'ordre du jour les propositions suivantes: 1 Que les délégués de province soient chargés par. le Congrès de constituer des sous-comités et de se tenir en correspondance suivie avec le Comité général; 2 Que toutes les som tnes versées pour les grèves soient frappées de pour la propagande de la Grève générale. La parole est au délégué du groupe du Xe: Ledit groupe constate qu'appelé à examiner l'idée de la Grève générale, il croit devoir faire précéder l'exposé théorique d'un court historique, car la grève générale a marqué sa place depuis de longs siècles dans le monde des spoliés. A Rome, le peuple se refusa de peiner pour les riches accaparant teutes les terres, et se retira sur le mont Aventin; il est vrai qu'il se laissa attendrir par les promesses menteuses des patriciens épouvantés de sa résolution. Il se contenta de la nomination de tribuns: c'était insuffisant. Au commencement du présent siècle, les ouvriers

14 - 12- anglais, combattant pour leur droit d'association, songèrent également à une cessation générale du travail. Après avoir établi l'ancienneté de ridée, il convient de rappeler, dit le dél':guè, qu'aux Congrès corporatifs de Marseille, de Nantes, de Limoges 'et de fours, la Grève générale a été votée à la presque unanimité des délégués., Au jourde]a victoire ouvrière par la Grève générale, c'est aux organisations ouvrières, groupées par catégories, comme par exemple celles indiquées par la Prud'homie, qu'il appartiendra de prendre possession des instruments de travail et d'assurer la satisfaction des besoins de la population. De là le groupe du xe a conclu en disant que les grandes levées d'ouvriers qui se sont produites en Europe, en Amérique, ont démonté les politiciens qui s'ingéniaient à ridiculiser la Grève générale par crainte de voir discréditer leur parlementarïsme cpé Clat, et ont impressionné les gens qui, de bonne foi, se refusaient, à ~nyisager la possibilité d'une Grève généralë:. Les principaux moteurs d... la cessation du travail sont les mineurs, les travailleurs des transports, du gaz, de l'électricité, de l'air comprimé, etc., etc. L'adhésion d'un certain nombre d'hommes appartenant à des professions spéciales, suffit pour entrainer. des milliers et des milliers d'ouvriers. Ce qui indique que c'est au sein de ces corporations que doivent se port~r les efforts des militants. La parole est au délégué des Précurseurs-'Egalitaires de Clichy. Les travailleurs, dit-il, ne pourront s'émanciper que par leul s propres efforts. Les premiers groupements ouvriers~ malgré les rigueurs des lois réussirent à obtenir le droit de défendre leur salaire par la coalition. Puis suit une statistique des grèves et de leurs résultats. Le Groupe propose au XVe Congrès les résolutions qui suivent au sujet de la Grè\'e générale: 1 Poursuivre activement la credtion de Syndicats

15 L_ ouvriers agricoles, et obtenir, par la propagande, un grand nombre d'adhérents dans les Syndicats d~jà crees; 2 Répandre l'idée et en exposer les résultats possibles, en mettant en parallèle la décevante illusion parlementaire;. 3 Obtenir du candidat la promesse, s'il est élu, de se mettre à la disposition du Comite de la Grève générale pour la propagande à faire. En cas de refus, le combattre impitoyablement; 4 Continuer la tenue des Congrès nationaux corporatifs en y maintenant la Grève générale il l'ordre du jour; 5 Modifier l(;s Congrès internationaux, 0(1. les politiciens s'entendent pour enrayer le mouvement t-conomique des travailleurs; s'en tenir à la tenue de Conférences internationales où aucune décision engageant les nationalités ne pourra Hre prise; 6 Faire revivre les Secrétariats nationaux du travail, selon le vœu du 'Congrès de Bruxelles; étendre les rapports internationaux entre les différentes Fédérations de métier, et faire pénétrer dans tous les esprits l'idée de la Grève gén'érale. La parole est donnée au délég'ué du XIIe, afin d'exposer le but, le résultat, les moyens pratiques de la Grève générale. Cette question, dit-il, a une importance capitale, car elle doit primer toutes les autres questions. N'est-ce pas là le moyen d'arriver plus promptement à l'émancipation des travailleurs. Tous les militants,mt reconnu que la future révolution ne pouvait se faire que sur un terrain économique et non plus politique. A force de lutter les énergies se fatiguent et abandonnent le tout; le sort des travailleurs ne s'est pas amélioré, et les Syndicats n'ont pas su les retirer du marasme où ils étaient plongés. Nous sommes, au point de vue politique, partisans de la décentralisation des pouvoirs publics et administratifs, mais, sur le terrain économique, nous pensons qu'en centralisant tous les moyens d'action on aboutirait à un résultat effectif.,., ; r- î, ----~-- _._--

16 Pour ce qui regarde les moyens pratiques, le groupe propose les suivants: 1 Que les travailleurs ab:l.odonnent la routine, cause de tous leurs maux: qu'ils s'organisent en corporations groupées en Syndicat général, où tous les travailleurs d'une même industrie nommeraient deux membres qui, unis aux délégués des autres industries, formeraient le Conseil syndical. 2 Qu'on réunisse dans une seule et même caisse le numéraire provellant des cotisations, ce quî constituerait une somme assez importante et pel mettrait de mener une campagne, digne des travailleurs réunis et décidés à s'émanciper. Le délégué de la section de Levallois-Perret préconise la réùrganisatiod du Secrétariat iniernational; il ajoute que la propagande doit viser surtout les mi I)eurs, les employés de chemins de fer; les bateliers, etc., etc. L'entente internationale est le point capital; il ne faut pas faire un mouvement de grève générale nationale; c'est en Europe qu'elle doit s'étendre~ Les gouvernements, forcés de disperser çà et là les soldats, seraient bientôt débordés. La besogne est grande, mais qu'importe, elle n'est pas de nature à nous faire reculer. La parole est au dèlégué du Cercle d'études sociales de Piaisance. Il rappelle que l'organisation des groupements, depuis l'internatonale jusqu'à la coopération, a été un grand pas; mais il faut faire en sorte de tirer le plus d'avantages possibles de ces différentes organisations. La Grève générale n'étant qu'une des formes de la Révolution sociale, ne pourra se décréter à heure fixe, mais il est indispensable de l'organiser en faisant une ardente propagande dans les Syndicats; en aidant à constituer.:e puissantes Fédérations internationales; de poursuivre cette tâche sur le terrain politique en exigeant des candidats l'adhésion à cette nouvelle tactique du prolétariat. Le àéléguè de La Chapelle dit que la Grève générale peut seule ~ransformer la société actuelle et amener une administration ouvrière garantissant J'in-

17 -"., dépendance et une existence convenable aux travail. leurs. Le délégué du Syndicat des plombiers-zingueurs établit que la Grève générale est une question miéconomique, mi-politique, et ajoute quïl y a lieu que les Chambres syndicales s'y intéressent simultanément, en nommant chacune un ou plusieurs dclégués pour former la Fédération locale; de même pour la Fédération départementale;' et ~etle dernière nommerait de mème des délégués pour constituer la grande Fédération ouvrière nationale, menant le double travail économique et politique. Le Réveil des Lilas s'attache à àémontrer que la Grève générale est le seul moyen d'arriver à la Révolution, mais ne peut 'dire si elle se fera pacifiquement ou violemment. Les divers Congrès ouvriers ont voté le principe de la Grève générale; il ajoute qu'à la suite des résolutions prises au Congrès régional de Paris, en 1895, en v ue de se solidariser avec les ouvriers des chemins de fer, le gouvernement retira le projet de Merlin-Trarieux. Il préconise la nécessité d'un Congrès international sur cette question capitale, et de poursuivre, en attendant, la propagande par les brochures, les journaux, etc.

18 -1G - 1 re séullce tlu lundi 27 scptclldu-c t897 (rnatir~) DEUXIÈME QUESTION Concentration capita 1 iste Les citoyens délègués : Lavaud, du Secrétariat général; Laville, de la Fédération havraise et du Groupe «Ni Dieu, ni Maitre» ; Cervin, nommés à la dernière séance membres de la Commission chargée d'élaborer Je classement sur la 2 c question,. se sont réunis à 10 heures du rnatirl, et signalent au Congrès, d"une façon spéciale, les rapports du XVIIe, du Xr et de Mélizey. Le citoyen Laville préside; les citoyens La vaud et Besombes remplissent les fonctions de secrétaires. On donne lecture de deux adhésions morales au Congrès. Les ressources pécuniaires manque.nt à ces Groupes pour envoyer leurs délégués. Les deux aàhésions, mises aux voix, sont acceptées à l'unanimité. Le Syndicat des mineurs de Decazeville (Aveyron) donne mandat au secré~rétaire du Parti de le représenter effectivement. La séance est levée à 11 heures et remise à 2 heures de l'après-midi pour l'audition des rapports. Le sec,"ëtaire, BESOMBES

19 séance tlu lundi 27 Sel}telubre (après-midi) 1 La séance est ouverte il 2 h. 1/2, sous la présidenœ du citoyen Laville; le citoyen Besombes remplit les fonctions de secretaire, et donne lecture du procèsverbal de lê. seance du matin. Le procès-verbal est adopté sans rectification. Le délégué du XIIe lit ensuite son rapport sur la concentration capitaliste et ses causes :La Révolution de 1848, dit il, donna libre cours a... x plaintes et revendications des travailleurs, l'homme de Decembre trancha la question en s'emparant du pouvoir et en poussant la nation dans le luxe et l'orgie. L'ouvrier voit augmenter son salaire, mais les choses nécessaires à l'existence doublent de valeur; quant aux revendications sérieuses~ elles son t etou ffées: il n'y a pas de droits pour les travaiileurs. La république bourgeoise n'a fait que continuer ce régime despotique et immoral. Il faut réagir par la Grève générale. Comme le délégué du XIIe, celui du XYILc jette un regard sur le passé et analyse les douloureuses étapes fournies par la classe ouvrière. Il Hablit les phases qui, à travers les âges, marquent les progrès humains depuis la pierre taillée jusqu'au machinisme d'aujourd'hui. Le travail individuel, sa valeur artistique sont mis en péril; l'outil n'est plus le patrimoine de l'artisan, le machinisme l'a remplacé; la petite boutique, le petit atelier drsparaissent devant le grand magasin et la vas'te usine: leurs possesseurs deviennent de simples salariés. L'agrkulture subira les mêmes transformations: chaque paysan verra un jour son lopin de terre aller augmenter les vastes exploitations agricoles où le machinisme jouera le même rôle que dans l'industrie. Mais les travailleurs des champs et de la ville ne

20 -18 - doivent cependant pas accuser le machinisme, car il deviendra un moyen de délivrance le jour où, au lieu d'être un instrument de profit s individuels et d'oppression, il sera transformé en propriété sociale. Le daégué du Groupe de Plaisance fait observer que, par ses côtes multiples, la ques~i0n embrasse tout le régime social. Les économistes ne nous disent pas si ce sont. les producteurs ou les improductifs qui accumulent l'épargne: ils s'en gard~nt bien, car ils y craignent de donner raison à la phrase de Prouàhon : «La propriété, c'est le vol! :. Après une étude des régimes et sociétés disparus, il envisage les conséquences du machinisme et des connaissances techniques: il dit que ces dernières sont mises de plus en plus en état d'inîeriorité. Ce qui se passe dans l'industrie se répercute dans l'agriculture, et il en conclut que le seul remède à une situation aussi alarmante est la Révolution sociale. La parole est au délégué du Xe, chargé de lire le rapport du Groupe socialiste agricole de MeUzey. Très court, mais bien explicite, le rapport de nos camarades. de la campagne prouve, par des faits, l'accaparement de la terre par une aristocratie terrienne, et la dépossession des petits propriétaires: les paysans eux-mêmes demanderont bientôt la socialisation du sol, car les gros bourgeois - et non les socialistes révolutionnaires -les auront entièrement dépouillés. Les riches font ainsi les affaires du socialisme. DISCUSSION Le délégué du Va arrondissement dit que les économistes ont l'habitude de nous adresser. des repro ches qui montrent la pauvreté de leurs arguments. On parle de tendances autoritaires, tuant toute initiative individuelle. C'est aujourd'hui que l'initiative individuelle est rendue impossible par la concentration des capitaux. La pensée qui anime les socialistes révolutionnaires n'est pas de placer dans les mains de -l'etat d'autres monopoles puisqu'ils veulent

21 -19 - supprimer ceux qui existent. Quant à l'etat lui-même les socialistes révolutionnaires feront en sorte de le faire disparaître; ce ne sont pas eux qui comptent sur les pouvoirs publics pour faire la besogne de la Révolution. Dans le Parti ouvrier socialiste révolutionnaire, on ne saurait vouloir deux classes d'individus: chacun doit travailler dans l'intérêt général, et l'égalité doit régnel' dans la société: pour ce faire, doivent disparaître les privilèges de la richesse et l'omnipotence gouvernementale. Du reste, nous avons été et serons encore la résistance à tout ce qui ne s'inspire pas de la solidarité entre tous les citoyens. Le délégué des Ardennes trouve que les groupements ont fait fausse route, car, dit-il, ce ne sont pas les revendications comme celle des huit heures, par exemple, qui doivent appeler l'attention des ouvriers: ce qu'il faut faire, c'est chercher à connaître la pensée. les moyens de défense et d'attaque du patronat. Agir 'autrement, s'occuper de revendications avant de posséder ces renseignements, c'est perdre son temps. Le délégué des Chapeliers de la Souterraine(Creuse), répond que ce langage équivaut à engager les ouvriers à renoncer au.x moyens d'action, pour se renfermer dans l'étude des ressources dont disposent les pairons. Ce serait là reculer, abandonner le terrain conquis. Nous lutterons comme nous avons lutté, pour toutes les revendications, et cela, s'il le faut, par la Grève générale; nons voulons démontrer que le Parti ouvrier socialiste révolutionnaire est un parti solide, et que rien n'entravera sa marche. Le délégué des Ardennes répond que dans les questionssociales on nerecherche pas l'impulsion ; l'homme devient plus fort quand il sait dompter sa passion. Oui, les Syndicats ont perdu leur temps en s'occupant de rechercher des a mé liora Hons mo:::nen tanées. Le délégué du XIe dit que certains rapports montrent l'attention apportée à leur rédaction; la concentration des capitaux y est examinée d'une façon scientifique; avec eux on voit le péril qui menace le prolétariat et aussi les mesures qu'il faudra prendre. Il n'est

22 - 20- pas d'avis de négliger les revendications socialistes et ouvrières pour étudier exclusivement la situation du patronat, comme le demande le délégué des Ardennes. Le délégué de la Bibliothèque sociale, dit que nous devons étudier les forces patronales, majs pour affirmer plus efficacement ce que nous désirons. Les ouvriers ne doivent pas seulement connaître les ficelles capitalistes, mais toute l'économie sociale. C'est par la force qu'on triomphera. Les Syndicats recherchent des adhérents, mais ignorent les lois de la concentration capitaliste. Le Groupe économique du ye donne raison aux Ardennes C'est dans!e mécanisme que réside le sort du prolétariat; il faut que l'œuvre des Syndicats et des Groupes consiste à étudier l~s forces dont dispose le patronat pour pouvoir un jour le détruire. Cepen Jant, la vie sociale ne réside pas dans les. Syndicats, car c'est seulement la science qui nous affranchira du régime capitaliste. Puis le délégué se plaint de l'atti- 11Ide du Congrès à son égard. Après explications, démontrant Le mal fondé de cette protestation, l'incident est clos. La séance, levée à six heures et demie, sera reprise à huit heures et demie du soir..

FÉDÉRATION DES MALADES ET HANDICAPÉS -------

FÉDÉRATION DES MALADES ET HANDICAPÉS ------- FÉDÉRATION DES MALADES ET HANDICAPÉS ------- SIÈGE NATIONAL Téléphone : 01 39 82 45 73 17, boulevard du Général Leclerc 09 63 65 45 52 95100 ARGENTEUIL C.C.P. : PARIS 5 327 73 G CREDIT MUTUEL : 20245401

Plus en détail

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ARTICLE 1 Il est formé entre ceux qui adhérent aux présents statuts, une association déclarée conformément à la loi du

Plus en détail

Bonjour et merci de nous avoir invités à cette table ronde bien impressionnante pour nous qui représentons le Mouvement ATDQM France.

Bonjour et merci de nous avoir invités à cette table ronde bien impressionnante pour nous qui représentons le Mouvement ATDQM France. INTERVENTIONS devant l Intergroupe «Lutte contre la pauvreté et droits de l Homme» au PARLEMENT EUROPEEN le 21/10/15 Invités par la Présidente Sylvie Goulard Bonjour et merci de nous avoir invités à cette

Plus en détail

Créer un syndicat UNSA Territoriaux

Créer un syndicat UNSA Territoriaux Créer un syndicat UNSA Territoriaux Qui peut constituer le syndicat? Deux conditions : avoir une activité professionnelle, être syndiqué. Ces deux conditions sont issues du préambule de la constitution

Plus en détail

STATUTS. DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse)

STATUTS. DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse) STATUTS DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse) Chapitre premier: Nature et buts Article 1: Dénomination et siège Les associations cantonales de gérants, courtiers et experts

Plus en détail

SYNDICAT GENERAL Modification actée en Assemblée Générale extraordinaire en date du 17 juin 2011

SYNDICAT GENERAL Modification actée en Assemblée Générale extraordinaire en date du 17 juin 2011 SYNDICAT GENERAL Modification actée en Assemblée Générale extraordinaire en date du 17 juin 2011 Siège social : Hangar 18 - Quai Joannes COUVERT - 76600 LE HAVRE 02.32.72.76.90 02.32.72.76.80 cgtpah@havre-port.fr

Plus en détail

Convention sur le recrutement et le placement des gens de mer

Convention sur le recrutement et le placement des gens de mer Convention sur le recrutement et le placement des gens de mer Convention concernant le recrutement et le placement des gens de mer (Entrée en vigueur: 22 avr. 2000) Adoption: Genève, 84ème session CIT

Plus en détail

BANQUE DE DEVELOPPEMENT DU CONSEIL DE L EUROPE

BANQUE DE DEVELOPPEMENT DU CONSEIL DE L EUROPE BANQUE DE DEVELOPPEMENT DU CONSEIL DE L EUROPE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DE DIRECTION 1 Edition mise à jour en novembre 2014 1 La version originale adoptée les 19-20 décembre 1994 mentionnait «Fonds

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

LA BOURSE DU TRAVAIL DE NANTES 1887-1892 ~ 1 ~

LA BOURSE DU TRAVAIL DE NANTES 1887-1892 ~ 1 ~ LA BOURSE DU Les Nantais qui participent ou qui observent le débat social connaissent la Maison des Syndicats, sur l'île de Nantes. Les plus anciens, lorsqu'ils évoquent la Bourse du Travail, font encore

Plus en détail

La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI

La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI Professeur à l'université Paris-II Je tiens d abord à vous remercier de cette invitation et de la thématique de ce colloque qui je partage

Plus en détail

S T A T U T S (Association loi 1901)

S T A T U T S (Association loi 1901) CERCLE DAMIEN KONDOLO (La Fraternelle de la République Démocratique du Congo en Europe) S T A T U T S (Association loi 1901) Nous, membres de diverses institutions philanthropiques, réunis en Assemblée

Plus en détail

Syndicat National des Pharmaciens des Etablissements Publics de Santé SYNPREFH

Syndicat National des Pharmaciens des Etablissements Publics de Santé SYNPREFH Syndicat National des Pharmaciens des Etablissements Publics de Santé SYNPREFH Modifications aux statuts déposés à la Préfecture de la Seine sous le numéro 9701, votées en Assemblée Générale extraordinaire

Plus en détail

Plus nombreux demain,

Plus nombreux demain, Plus nombreux demain, pour gagner. Aujourd'hui, un vrai défi est lancé au syndicalisme : être efficace, pour obtenir des conquêtes! Dans cet état d'esprit, vous le savez peut-être, la Cgt porte un ambitieux

Plus en détail

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Les fonctionnaires sont les salariés qui paient le plus lourd tribut à la réforme des retraites, qui pourtant n'apparaît que comme un deuxième

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

I. But et composition de l'association

I. But et composition de l'association STATUTS (Statuts adoptés le 17-10-96, modifiés le 15-06-99, 10-07-02 et le 09-09-08) I. But et composition de l'association Article 1 : DENOMINATION L'Association pour la haute qualité environnementale

Plus en détail

Égalité de droits pour les peuples canadien et québécois

Égalité de droits pour les peuples canadien et québécois "Ce qui était autrefois la lutte pour la survivance est devenu le combat pour l'autodétermination." Daniel Johnson Égalité de droits pour les peuples canadien et québécois par Jean-Yves Chouinard ÉGALITÉ

Plus en détail

ASSOCIATION DE GÉRONTOLOGIE

ASSOCIATION DE GÉRONTOLOGIE ASSOCIATION DE GÉRONTOLOGIE du onzième arrondissement de Paris Association sans but lucratif régie par la loi du 1 er juillet 1901 9 rue Gerbier - 75011 PARIS Statuts approuvés lors de l assemblée générale

Plus en détail

C est le choix de plus de 53% des Français!!! Faut-il respecter ce choix? Octobre Novembre Décembre 2007

C est le choix de plus de 53% des Français!!! Faut-il respecter ce choix? Octobre Novembre Décembre 2007 Octobre Novembre Décembre 2007 Ceux qui pensaient que la situation des «régimes spéciaux» avait une chance de s améliorer. Qu ils ne croient pas au Père Noël. Le Père Noël ne passera pas cette année et

Plus en détail

Syndicat des Producteurs de Miel de France. STATUTS MODIFIES ( édition de janvier 2015) TITRE I (Fondation)

Syndicat des Producteurs de Miel de France. STATUTS MODIFIES ( édition de janvier 2015) TITRE I (Fondation) Syndicat des Producteurs de Miel de France SPMF Siège social et administration : SPMF - Chambre d'agriculture du Gers Route de Mirande, BP 70161, 32003 AUCH CEDEX STATUTS MODIFIES ( édition de janvier

Plus en détail

A-2728/15-45 A V I S. sur. la proposition de loi portant modification de la loi modifiée du 12 juillet 1996 portant réforme du Conseil d'état

A-2728/15-45 A V I S. sur. la proposition de loi portant modification de la loi modifiée du 12 juillet 1996 portant réforme du Conseil d'état A-2728/15-45 A V I S sur la proposition de loi portant modification de la loi modifiée du 12 juillet 1996 portant réforme du Conseil d'état Par dépêche du 25 juin 2015, Monsieur le Premier Ministre, Ministre

Plus en détail

CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS

CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS Le terme syndicat, désigne toute organisation ou groupe d organisation de travailleurs ou d employeurs, ayant pour but de promouvoir et de défendre les intérêts

Plus en détail

LA DÉMOCRATIE et le COMMUNISME

LA DÉMOCRATIE et le COMMUNISME LA DÉMOCRATIE et le COMMUNISME Par Dominique Théberge Publié à l origine sous forme de brochure en 2003 On pourrait croire qu'il est inutile de définir ce qu'est la démocratie. N'est-ce pas là une notion

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

La Constitution de l'association Internationale des Géomorphologues

La Constitution de l'association Internationale des Géomorphologues 1 La Constitution de l'association Internationale des Géomorphologues NOM L'Association sera connue comme l'"international ASSOCIATION OF GEOMORPHOLOGISTS"ou dans des langues autres que l'anglais par une

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

Association des Boursiers Marie Curie AISBL

Association des Boursiers Marie Curie AISBL Association des Boursiers Marie Curie AISBL Proposition de nouveaux statuts 2015 1. Dénomination, siège, buts et activités 1. Dénomination Les présentes dispositions constituent les statuts de l'association

Plus en détail

STATUTS DES FEMMES PPE

STATUTS DES FEMMES PPE Sur la base STATUTS DES FEMMES PPE STATUTS votés le 6 septembre 1981 amendés le 7 mars 1996, le 13 janvier 2000, le 9 novembre 2002 et le 27 Avril 2006 PREAMBULE - de la vision chrétienne de l'homme et

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE SYNDIC

ASSEMBLEE GENERALE SYNDIC ASSEMBLEE GENERALE SYNDIC Participation à l'assemblée L'assemblée est une réunion privée à laquelle ne peuvent assister que les copropriétaires ou leurs mandataires. Les personnes étrangères au syndicat,

Plus en détail

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI DECRET N 98-228/P-RM Fixant l organisation et les modalités de fonctionnement de la chambre de commerce et d industrie du Mali. Le Président de la République, Vu la Constitution ; Vu la Loi n 94-009 du

Plus en détail

Association Européenne pour la défense des Droits de l Homme au sein de l Union Européenne

Association Européenne pour la défense des Droits de l Homme au sein de l Union Européenne Association Européenne pour la Défense des Droits de l Homme - AEDH CHARTE CONSTITUTIVE Adoptée le 4 décembre 2000 Il y a plus de 40 ans, les bases d'une entente économique en Europe de l'ouest étaient

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROFESSEURS ET MAITRES DE CONFERENCES DES UNIVERSITES (I.A.U.P.L) STATUTS NATURE ET BUTS

ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROFESSEURS ET MAITRES DE CONFERENCES DES UNIVERSITES (I.A.U.P.L) STATUTS NATURE ET BUTS ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROFESSEURS ET MAITRES DE CONFERENCES DES UNIVERSITES (I.A.U.P.L) STATUTS Article 1 NATURE ET BUTS L'Association Internationale des Professeurs et Maîtres de Conférences

Plus en détail

(Enregistré sous le n 20960 à la préfecture de Paris en date du 3 juillet 2012)

(Enregistré sous le n 20960 à la préfecture de Paris en date du 3 juillet 2012) Union Nationale pour l Avenir de la podologie Syndicat National des Pédicures-podologues (Enregistré sous le n 20960 à la préfecture de Paris en date du 3 juillet 2012) REGLEMENT INTERIEUR Le Conseil d'administration

Plus en détail

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR - adopté lors de sa séance du 1 er juillet 2015 - ARTICLE 1 ER : Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser,

Plus en détail

DU SYNDICAT DES PROFESSEUR-E-S DU COLLÈGE DU VIEUX MONTRÉAL

DU SYNDICAT DES PROFESSEUR-E-S DU COLLÈGE DU VIEUX MONTRÉAL STATUTS ET RÈGLEMENTS DU SYNDICAT DES PROFESSEUR-E-S DU COLLÈGE DU VIEUX MONTRÉAL À jour : novembre 2014 Statuts et règlements du SPCVM 2 STATUTS ET RÈGLEMENTS DU SYNDICAT DES PROFESSEURS DU COLLÈGE DU

Plus en détail

Une dynamique ver l emploi NOS STATUTS

Une dynamique ver l emploi NOS STATUTS Une dynamique ver l emploi NOS STATUTS Solidarité Cadre Yvelines 2 bis, place de Touraine 78000 Versailles Association loi 1901 enregistrée sous le n 4/11236 Tél. : 01 39 49 05 19 - Mail : scy.78@orange.fr

Plus en détail

Association Loi 1901 8 rue des Besançonnes 78430 Louvenciennes

Association Loi 1901 8 rue des Besançonnes 78430 Louvenciennes Association Loi 1901 8 rue des Besançonnes 78430 Louvenciennes Statuts de l Association Génération Présence Révision 1 adoptée par l Assemblée Générale du 5/4/2012 Article I : Désignation Il est fondé

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

STATUTS POUR ASSOCIATION AFFILIEE A UNION DEPARTEMENTALE FEDEREE

STATUTS POUR ASSOCIATION AFFILIEE A UNION DEPARTEMENTALE FEDEREE STATUTS POUR ASSOCIATION AFFILIEE A UNION DEPARTEMENTALE FEDEREE Affiliée à la F.F.D.S.B. Reconnue d Utilité Publique ASSOCIATION POUR LE DON DU SANG ARTICLE I. CONSTITUTION Une association pour le Don

Plus en détail

Statuts de l association dénommée. Union Rhône-Alpes des Fédérations de centres sociaux

Statuts de l association dénommée. Union Rhône-Alpes des Fédérations de centres sociaux Statuts de l association dénommée Union Rhône-Alpes des Fédérations de centres sociaux Préambule : D'après la Charte nationale, les centres sociaux entendent être «des foyers d'initiatives porté par des

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main!

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main! Pourquoi adhérer? Emploi, formation professionnelle, protection sociale, convention collective, statut toutes ces questions sont au cœur de votre vie quotidienne. Pour être efficace, il faut être informé,

Plus en détail

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement adopté lors de la réunion du CHSCT du 16 février 2015,

Plus en détail

Règlement intérieur du. Conseil d administration

Règlement intérieur du. Conseil d administration COMPAGNIE LEBON Société Anonyme au capital de 13 359 500 Siège Social : 24, rue Murillo 75008 Paris 552 018 731 - RCS Paris Règlement intérieur du Conseil d administration Adopté par le Conseil d'administration

Plus en détail

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET R E G L E M E N T I N T E R I E U R D U C O N S E I L M U N I C I P A L Adopté par délibération n 36/2014 en date du 02 juillet 2014 Commune

Plus en détail

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Adoptée par la Conférence générale de l'organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture,

Plus en détail

MANIOC. org. Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique

MANIOC. org. Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique MANIOC. org Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique MANIOC. org Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique MАNIOС. org Bibliothèque Schoelcher Conseil général de la Martinique

Plus en détail

Leçon n 2 : «Nationalité, citoyenneté française et citoyenneté européenne»

Leçon n 2 : «Nationalité, citoyenneté française et citoyenneté européenne» Leçon n 2 : «Nationalité, citoyenneté française et citoyenneté européenne» Introduction : La nation est une communauté d hommes et de femmes qui partagent une même culture et affirment leur volonté de

Plus en détail

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire Décision n 2014-246 L Nature juridique de l article L. 723-23 du code rural et de la pêche maritime Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel 2014 Sommaire I. Normes de référence...

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 3

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 3 Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 3 Commentaire de la décision n 97-388 DC du 20 mars 1997 Loi créant les plans d'épargne retraite Le Conseil constitutionnel a été saisi par soixante-dix-huit

Plus en détail

Lettre ouverte aux membres du Parlement européen (III)

Lettre ouverte aux membres du Parlement européen (III) Uef.fr, le 20 novembre 2010 Objet : campagne pour les Etats-Unis d'europe Lettre ouverte aux membres du Parlement européen (III) Madame la Députée, Monsieur le Député, Dans le cadre de sa "Campagne pour

Plus en détail

DECLARATION AMERICAINE DES DROITS ET DEVOIRS DE L'HOMME. (Adopté à la Neuvième Conférence Internationale Américaine, Bogota, Colombia 1948)

DECLARATION AMERICAINE DES DROITS ET DEVOIRS DE L'HOMME. (Adopté à la Neuvième Conférence Internationale Américaine, Bogota, Colombia 1948) DECLARATION AMERICAINE DES DROITS ET DEVOIRS DE L'HOMME (Adopté à la Neuvième Conférence Internationale Américaine, Bogota, Colombia 1948) La IXème Conférence Internationale Américaine, CONSIDERANT: Que

Plus en détail

Association loi 1901 - BP 82056-25402 AUDINCOURT CEDEX // 06.13.81.96.71 - www.crmfc.fr

Association loi 1901 - BP 82056-25402 AUDINCOURT CEDEX // 06.13.81.96.71 - www.crmfc.fr 1 TITRE I CONSTITUTION, OBJET, SIEGE SOCIAL, DUREE Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les personnes physiques ou morales qui adhérent ou adhéreront aux présents statuts, une association

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

Associations sollicitant la reconnaissance d'utilité publique Statuts (Brochure «Associations, régime général», J.O. n 1068)

Associations sollicitant la reconnaissance d'utilité publique Statuts (Brochure «Associations, régime général», J.O. n 1068) Maj le 15/09/09 Associations sollicitant la reconnaissance d'utilité publique Statuts (Brochure «Associations, régime général», J.O. n 1068) I. But et composition de l'association Article 1 er L'association

Plus en détail

STATUTS-TYPES D ASSOCIATION DEPARTEMENTALE ENFANCE & FAMILLES D ADOPTION. Titre I - BUTS ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS-TYPES D ASSOCIATION DEPARTEMENTALE ENFANCE & FAMILLES D ADOPTION. Titre I - BUTS ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS-TYPES D ASSOCIATION DEPARTEMENTALE ENFANCE & FAMILLES D ADOPTION Titre I - BUTS ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article Premier : 1.1. Titre : Il est formé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

l'association féminine d'éducation et d'action sociale (AFEAS)

l'association féminine d'éducation et d'action sociale (AFEAS) ÛFEflS Présentation de l'association féminine d'éducation et d'action sociale (AFEAS) aux Consultations particulières et aux Auditions publiques sur le projet ôe loi no 144, Loi sur [es prestations familiales

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Déclaration concernant la promotion parmi les jeunes des idéaux de paix, de respect mutuel et de compréhension entre les peuples (Droit des enfants et des jeunes)

Plus en détail

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA Association marocaine régie par le dahir du 15 novembre 1958 Siège : Casablanca,

Plus en détail

STATUTS. Article 3 - Le présent syndicat a pour but d entretenir les bonnes relations entre ses membres et de défendre les intérêts de la corporation.

STATUTS. Article 3 - Le présent syndicat a pour but d entretenir les bonnes relations entre ses membres et de défendre les intérêts de la corporation. STATUTS TITRE I - CONSTITUTION BUT COMPOSITION Article 1 - Il est fondé un syndicat, conformément à la loi du 21 mars 1884 et aux dispositions qui suivent, entre les pharmacies de la Guadeloupe qui auront

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION CENTRE NAUTIQUE YONNAIS ( C.N.Y. )

STATUTS DE L ASSOCIATION CENTRE NAUTIQUE YONNAIS ( C.N.Y. ) STATUTS DE L ASSOCIATION CENTRE NAUTIQUE YONNAIS ( C.N.Y. ) Article 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE. Chambre de l Assemblée législative. le mardi 29 juillet 2003

PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE. Chambre de l Assemblée législative. le mardi 29 juillet 2003 PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE Chambre de l Assemblée législative le mardi 29 juillet 2003 1. À 15 heures, la greffière, les greffiers adjoints et le sergent d

Plus en détail

MISSION ET FONCTIONNEMENT DU CHSCT

MISSION ET FONCTIONNEMENT DU CHSCT MISSION ET FONCTIONNEMENT DU CHSCT Le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) est une instance souvent mal connue des salariés et qui ne peut fonctionner convenablement sans

Plus en détail

ELAN SPORTIF DE MONTREUIL

ELAN SPORTIF DE MONTREUIL ELAN SPORTIF DE MONTREUIL 21 rue Emile ZOLA 93100 MONTREUIL Société régie par la loi de 1901. Déclarée à la Préfecture de la Seine le 02 décembre 1949 sous le n 14575 STATUTS DE L ESDM Mis à jour lors

Plus en détail

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Article 1 er : Constitution, Dénomination I DEFINITION ET OBJET L Union des Associations Suisses de France est une Union formée

Plus en détail

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Mr Abdeljalil ZERHOUNI SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS DU MAROC SUR LA COMMUNICATION DES ASSEMBLÉES PARLEMENTAIRES

Plus en détail

STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 JANVIER 2012 TITRE I CONSTITUTION

STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 JANVIER 2012 TITRE I CONSTITUTION STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 JANVIER 2012 ARTICLE 1. FORME-DENOMINATION TITRE I CONSTITUTION Il est formé entre les adhérents aux présents statuts une association à but non

Plus en détail

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS STATUTS MISE A JOUR APRES LE 115EME CONGRES 5 ET 6 SEPTEMBRE 2015 TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS Article 1 er - Le Parti Dans le cadre de l article 4 de la Constitution, le Parti républicain radical

Plus en détail

MODELE DE STATUTS POUR ASSOCIATION SPORTIVE. STATUTS du club... I -OBJET ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION

MODELE DE STATUTS POUR ASSOCIATION SPORTIVE. STATUTS du club... I -OBJET ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION MODELE DE STATUTS POUR ASSOCIATION SPORTIVE STATUTS du club... I -OBJET ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION Article 1 er : dénomination L'association dite... a pour objet la pratique des Arts Martiaux Chinois

Plus en détail

MODELE DE STATUTS -------------- I BUT ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION. Article 1er. L'association dite :, fondée en..

MODELE DE STATUTS -------------- I BUT ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION. Article 1er. L'association dite :, fondée en.. MODELE DE STATUTS proposé aux ASSOCIATIONS QUI SOLLICITENT LA RECONNAISSANCE D'UTILITE PUBLIQUE par application de la loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901 modifiés -------------- I BUT

Plus en détail

Statuts de l'association loi 1901

Statuts de l'association loi 1901 Statuts de l'association loi 1901 TITRE 1 BUTS ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION ARTICLE 1.1 CONSTITUTION Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE TIR. 38, rue Brunel 75017 PARIS STATUTS TYPES DE SOCIETE DE TIR

FEDERATION FRANCAISE DE TIR. 38, rue Brunel 75017 PARIS STATUTS TYPES DE SOCIETE DE TIR FEDERATION FRANCAISE DE TIR 38, rue Brunel 75017 PARIS STATUTS TYPES DE SOCIETE DE TIR Type Loi 1901 - Sans but lucratif mis en conformité avec les dispositions de la loi du 16 juillet 1984 Adoptés par

Plus en détail

STATUTS* APPROUVÉS LORS DE

STATUTS* APPROUVÉS LORS DE STATUTS* APPROUVÉS LORS DE Association Lucé Espace S p o r t i f S c i e n t i f i q u e Culturel d Animations d e L o i s i r s E d u c a t i f s L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE DU 9 MARS 2013 (*Modifiant

Plus en détail

Statuts de la Ligue. Le siège social peut être transféré dans une autre commune par décision du comité directeur.

Statuts de la Ligue. Le siège social peut être transféré dans une autre commune par décision du comité directeur. Modèle Statuts de la Ligue 5 grammes de plumes, des tonnes d émotion > Secrétariat Général, commission Statuts et Règlements Diffusion : Présidents de Ligues, Membres du Comité Directeur de la fédération.

Plus en détail

LA TRIBUNE FO INFORMATION-EXPRESS

LA TRIBUNE FO INFORMATION-EXPRESS LA TRIBUNE FO DES SERVICES PUBLICS ET DES SERVICES DE SANTÉ ORGANE DE LA FÉDÉRATION DES PERSONNELS DES SERVICES PUBLICS ET DES SERVICES DE SANTÉ - 153 RUE DE ROME 75017 PARIS - PUBLICATION TRIMESTRIELLE

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES

LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES LA CHARTE AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES Article premier : Les États membres de l'organisation de l'unité africaine, parties à la présente Charte, reconnaissent les droits, devoirs et libertés

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION LA MARMITE

STATUTS DE L'ASSOCIATION LA MARMITE Fédération Nationale Ref D 34 des Foyers Ruraux STATUTS DE L'ASSOCIATION LA MARMITE I. BUT ET COMPOSITION DE L 'ASSOCIATION Article 1 L'Association dite LA MARMITE de Saint Maurice Lès Châteauneuf, fondée

Plus en détail

660ème séance Jeudi 4 avril 2002, à 10 h 22 Vienne

660ème séance Jeudi 4 avril 2002, à 10 h 22 Vienne Nations Unies COMITE DES UTILISATIONS PACIFIQUES DE L ESPACE EXTRA-ATMOSPHERIQUE Sous-Comité juridique COPUOS/LEGAL/T.660 Transcription non éditée 660ème séance Jeudi 4 avril 2002, à 10 h 22 Vienne Président

Plus en détail

Statuts. TITRE I But et composition

Statuts. TITRE I But et composition Société Française de Médecine de l Exercice et du Sport Statuts La Société Française d Éducation physique et de sport est devenue le 14 décembre 1967 la Société Française de Médecine du Sport (marque déposée),

Plus en détail

COMMENT ORGANISER LES RÉUNIONS DU COMITÉ D ENTREPRISE (CE)?

COMMENT ORGANISER LES RÉUNIONS DU COMITÉ D ENTREPRISE (CE)? Groupement des Métiers de l Imprimerie ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ MARS 2014 NOTE N

Plus en détail

Syndicat des Internes de Médecine générale BAs-Normands (SIMBAN)

Syndicat des Internes de Médecine générale BAs-Normands (SIMBAN) Syndicat des Internes de Médecine générale BAs-Normands (SIMBAN) Statuts déposés en Mairie de Caen le 5 février 2009 Statuts modifiés par le Conseil d Administration du 25 août 2009 TITRE I CONSTITUTION

Plus en détail

N 128 SÉNAT PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. portant réforme du code de la mutualité. Le Sénat a modifié, en première lecture, le projet

N 128 SÉNAT PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. portant réforme du code de la mutualité. Le Sénat a modifié, en première lecture, le projet PROJET DE LOI adopté le 19 juin 1985 N 128 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT portant réforme du code de la mutualité. Le Sénat a modifié, en première lecture,

Plus en détail

Société française d'économie rurale

Société française d'économie rurale Article 1 : L'association dite «Société Française d'économie Rurale}} est régie par la loi du 1er juillet 1901 et par les présents statuts. Article 2 : Le siége social de la SFERest au 19 avenue du Maine,

Plus en détail

S T A T U T. adopté au 6ième Congrès de l'uetdc le 15 mars 1993 à KÖNIGSWINTER. modifié lors du 7ième congrès de l'uetdc le 6 septembre 1997 à Rome

S T A T U T. adopté au 6ième Congrès de l'uetdc le 15 mars 1993 à KÖNIGSWINTER. modifié lors du 7ième congrès de l'uetdc le 6 septembre 1997 à Rome S T A T U T adopté au 6ième Congrès de l'uetdc le 15 mars 1993 à KÖNIGSWINTER modifié lors du 7ième congrès de l'uetdc le 6 septembre 1997 à Rome modifié lors du 8ième congrès de l'uetdc le 26 novembre

Plus en détail

C87 Convention sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical, 1948

C87 Convention sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical, 1948 C87 Convention sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical, 1948 Convention concernant la liberté syndicale et la protection du droit syndical (Note: Date d'entrée en vigueur: VIGUEUR=04:07:1950.)

Plus en détail

N 616 SÉNAT TROISIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1993-1994

N 616 SÉNAT TROISIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1993-1994 N 616 SÉNAT TROISIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1993-1994 Rattaché pour ordre au procès-verbal de la séance du 13 juillet 1994. Enregistré à la Présidence du Sénat le 14 septembre 1994. PROPOSITION DE

Plus en détail

Association des Etudiants et Résidants. Gabonais de Nantes et ses alentours - STATUTS -

Association des Etudiants et Résidants. Gabonais de Nantes et ses alentours - STATUTS - Association des Etudiants et Résidants Gabonais de Nantes et ses alentours - STATUTS - Chapitre I : Objectifs, siège sociale et durée de vie. Article 1 : Sur le Nom Il est fondé entre les adhérents aux

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE,

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL PREAMBULE Le présent règlement a pour but de préciser quels sont les modes de fonctionnement adoptés par le CHSCT de l

Plus en détail

2 ) d'enjoindre à l'etat de lui transférer la propriété des biens immobiliers affectés à la direction régionale de l'afp A ; ...

2 ) d'enjoindre à l'etat de lui transférer la propriété des biens immobiliers affectés à la direction régionale de l'afp A ; ... CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux N 326332 REPUBLIQUE FRANÇAISE REGION CENTRE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Mme Emilie Bokdam-Tognetti Rapporteur Le Conseil d'etat statuant au contentieux (Section du

Plus en détail

SOCIETE FRANÇAISE de CHEMOINFORMATIQUE STATUTS

SOCIETE FRANÇAISE de CHEMOINFORMATIQUE STATUTS SOCIETE FRANÇAISE de CHEMOINFORMATIQUE STATUTS Article 1: NOM Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, sous

Plus en détail

CHAPITRE I - Champ d'application. CHAPITRE II - Principes généraux

CHAPITRE I - Champ d'application. CHAPITRE II - Principes généraux Convention collective de travail concernant le statut des délégations syndicales conclue le 8 juin 1972 au sein de la Commission paritaire nationale des services de santé. Rendue obligatoire par un arrêté

Plus en détail

Titre 1 : l Association

Titre 1 : l Association STATUTS DE L ASSOCIATION CULTURELLE DE L ECOLE CENTRALE DE LILLE Titre 1 : l Association Article 1 : Titre - Buts L association, régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, dite

Plus en détail