L hépatite C est une maladie du foie provoquée par le virus de l hépatite C (VHC).

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L hépatite C est une maladie du foie provoquée par le virus de l hépatite C (VHC)."

Transcription

1 L hépatite C est une maladie du foie provoquée par le virus de l hépatite C (VHC). Pour éviter une aggravation de la maladie, il est important : de réduire ou de se faire aider face à ses consommations d alcool et produits toxiques pour le foie d avoir un suivi médical régulier

2 J ai l hépatite C. Est-ce que je dois complètement arrêter l alcool? Consommé régulièrement et en quantité importante, l alcool abîme le foie. Il aggrave l hépatite C et rendrait les traitements moins efficaces. Il est recommandé d en consommer le moins possible et, en tout cas, de ne pas dépasser les doses suivantes (par 24 heures) : Pour un homme Pour une femme Le foie a un rôle essentiel dans l organisme. Il filtre les toxiques (alcool, certaines drogues ), stocke les sucres et les graisses, transforme les aliments et les médicaments ou encore fabrique de nombreux composants essentiels au fonctionnement du corps. Quand le foie est atteint, ces différentes fonctions sont perturbées.

3 Facile à dire : mais moi, l alcool j ai du mal à m en passer Arrêter ou diminuer sa consommation d alcool n est pas toujours facile. Le sevrage de la dépendance physique est rapide (5 à 6 jours) mais il faut être attentif au risque de rechutes. Les consultations avec des médecins spécialisés dans la prise en charge de l alcool (médecins alcoologues) et les groupes de parole de personnes anciennement dépendantes (comme Alcooliques anonymes) sont généralement d une aide importante. Souvent, le fait d avoir à prendre un traitement contre l hépatite C motive et facilite l arrêt de la consommation d alcool. Pour s'informer, pour en parler : Ecoute Alcool, tél. : (prix d une communication locale); Drogues Info Service, tél. : (gratuit depuis un fixe) ou (depuis un portable au prix d une communication ordinaire). Quand on prend un traitement de substitution et qu on ressent le besoin de consommer d autres produits, dont l alcool, c est peut-être que le dosage du traitement de substitution n est pas tout à fait adapté. N hésitez pas à en parler à votre médecin.

4 Les médicaments sont-ils toxiques pour le foie? Et les drogues? Aux doses habituellement prescrites, les médicaments présentent généralement peu de risques pour le foie. Mais, quand on a une hépatite, il est nécessaire qu avant de prescrire des médicaments, le médecin évalue leur toxicité éventuelle pour le foie (par exemple les médicaments anti-vih si l on est également atteint par cette maladie). Les médicaments consommés en dose excessive (notamment pour se défoncer ) peuvent présenter des risques importants pour le foie. Quand l hépatite est très avancée (cirrhose), la majorité des médicaments, même à des doses normales, doivent être utilisés avec beaucoup de précaution. Quand on a une hépatite, l effet tranquillisant ou somnifère des benzodiazépines et autres médicaments psychotropes peut être augmenté, même aux doses normales. Cela peut justifier une adaptation des doses. Quand on a une hépatite, il est conseillé de demander l avis de son médecin avant de prendre des médicaments et de l informer de ses consommations. Les drogues connues pour être les plus toxiques pour le foie sont la cocaïne, l ecstasy (MDMA) et autres amphétamines (speed, crystal, etc.), le crack ainsi que les produits de coupage. Certains produits associés en même temps peuvent présenter des risques importants sur la santé, notamment des comas avec arrêt respiratoire pouvant entraîner la mort. Parmi les associations à risque on peut citer : Benzodiazépines et traitement de substitution (méthadone ou Subutex) ; Alcool avec tout autre produit et drogue (notamment kétamine dit Spécial K, GHB, benzodiazépines, ecstasy ) ; Viagra et poppers ne doivent strictement jamais être pris ensemble.

5 Mon traitement de substitution est-il compatible avec le traitement contre l hépatite C? Un traitement de substitution est compatible avec le traitement contre l hépatite C. Il est d ailleurs conseillé d avoir un traitement de substitution bien stabilisé avant de commencer le traitement contre l hépatite C. Ce dernier étant parfois difficile à supporter (psychologiquement et physiquement), il est préférable de s'entourer de conditions favorables afin de mieux le suivre. Mon traitement de substitution a-t-il un effet sur le foie? L injection de Subutex ou des doses trop fortes peuvent avoir un effet toxique sur le foie, en particulier si l on a une hépatite C, que l on consomme de l alcool ou que l on prend certains médicaments anti-vih. Aux doses normales, prescrites par le médecin, la méthadone ou Subutex n'ont habituellement pas d'effet toxique pour le foie. Il est cependant utile de le surveiller (par bilan sanguin). C'est encore plus important si l'on a un foie très abîmé par l'hépatite (cirrhose). Traitement contre l hépatite C et sensation de manque. L interféron, un médicament du traitement contre l hépatite C, entraîne assez souvent l impression d être grippé (fièvre, frissons, courbatures, fatigue, etc.). Certaines personnes trouvent que ces symptômes sont proches de ceux du manque. Pour diminuer ces symptômes, on peut prendre du paracétamol (Doliprane, Efferalgan, etc.) avant l injection d interféron. Parlez à votre médecin de vos sensations. Si vous prenez un traitement de substitution, des adaptations de doses peuvent aussi être envisagées.

6 Comment me faire surveiller médicalement? Quand on a une hépatite, il est souhaitable de consulter un spécialiste du foie (l hépatologue ou le gastro-entérologue). Il est important de faire suivre médicalement son hépatite le plus tôt possible pour en surveiller l évolution. Cela permet de bénéficier, si nécessaire, d un traitement mais aussi d être rassuré, car toutes les hépatites n évoluent pas vers des complications. Certains CSST (centres de soins aux usagers de drogues) proposent des consultations sur place avec un médecin spécialiste du foie. C'est plus pratique que de devoir aller consulter à l'hôpital! Il est souhaitable que ces consultations se développent. N'hésitez pas à en parler avec le médecin qui vous suit.

7 Le traitement de l hépatite C chez les consommateurs de drogues : où en est-on? Les personnes qui ont été infectées par le VHC à l occasion de l usage de drogues sont souvent atteintes par un VHC de type 3. Il existe en effet plusieurs types de virus de l hépatite C (VHC) : les VHC de type 2 et 3 ont de fortes chances d être éliminés par le traitement. Avec un VHC de type 2 et 3, le traitement contre l hépatite dure seulement six mois (au lieu d un an avec d autres types de VHC). Le traitement contre l hépatite C peut être fatigant et assez difficile à supporter. Afin de mettre de son côté les meilleures chances de le suivre jusqu au bout, ce traitement nécessite un accompagnement global : psychologique, social et une prise en charge des dépendances (alcool et drogues). Certaines structures comme les CSST (centres de soins aux usagers de drogues) et certains hôpitaux offrent cet accompagnement global. Mais la prise en charge n est pas encore homogène : elle varie d une région à l autre et d une ville à l autre. Vous pouvez en parler avec votre médecin, venir à AIDES pour rencontrer des personnes confrontées aux mêmes questions que vous (tél. : ,12 euros/min, et téléphoner à Drogues Info Service, tél. : (gratuit depuis un fixe) ou (depuis un portable au prix d une communication ordinaire) ou Ecoute Alcool, Tél. : (prix d une communication locale).

8 Pour s informer, s, pour en parler Hépatites Info Service : (gratuit). Drogues Info Service : (gratuit depuis un fixe). ou (depuis un portable au prix d une communication ordinaire). Ecoute Alcool : (prix d une communication locale). AIDES : (0,12 L/min). Voir aussi la brochure AIDES : VHC & VIH (3 e édition, décembre 2005). Votre délégation AIDES : Textes : Cynthia Benkhoucha, avec Thierry Prestel, Emmanuel Trénado, Christine Calderon. Remerciements : Dominique Blanc. Illustrations : Pierre Ouin. Maquette : Stéphane Blot. Document édité grâce au soutien financier des laboratoires Schering-Plough et de la Direction Générale de la Santé, décembre 2005, 3 è édition.

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction OFDT Note n 2010-12 Saint-Denis, le 09/08/2010 Introduction Les premières structures

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER DROGUES INFO SERVICE 0 800 23 13 13 WWW.DROGUES-INFO-SERVICE.FR 7 jours sur 7. De 8 à 2 heures. Appel anonyme et gratuit d un poste fixe. Appel depuis un portable au coût d un appel ordinaire : 01 70 23

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C Vivre avec une hépatite chronique C Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Mon traitement n a pas marché.

Mon traitement n a pas marché. tirer profit des différents traitements et soins disponibles être hépatant 13 Mon traitement n a pas marché. Que faire? Nous voulons informer sur l hépatite C, lutter pour une meilleure prise en charge

Plus en détail

Alcool : où trouver de l aide à Rennes?

Alcool : où trouver de l aide à Rennes? Alcool : où trouver de l aide à Rennes? En parler... Se faire aider... Consulter... S informer... ALCOOL Où TROUVER DE L AIDE À RENNES? L alcoolisme est une maladie caractérisée par la dépendance psychique

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations fonda 18, rue de Varenne 75007 Paris tel : 01 45 49 06 58 fax : 01 42 84 04 84 fonda@wanadoo.fr www.fonda.asso.fr La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole et les associations Présentation

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

APPELS TELEPHONIQUES DE PATIENTS ET DEONTOLOGIE MEDICALE

APPELS TELEPHONIQUES DE PATIENTS ET DEONTOLOGIE MEDICALE Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins de juillet 1998 Pr. Bernard HŒRNI APPELS TELEPHONIQUES DE PATIENTS ET DEONTOLOGIE MEDICALE RESUME Des patients appellent de

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX HDJ

FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX HDJ FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX HDJ ETAT CIVIL DU PATIENT Nom : Nom de jeune fille : Prénom : Sexe: M F Adresse : Date et lieu de Naissance : Le / / à Nationalité: Code Postal : Ville

Plus en détail

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Pour des raisons de simplification, les dénominations masculines s appliquent également aux femmes. La transplantation de cellules souches du

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

POLITIQUES Octobre 2007

POLITIQUES Octobre 2007 Octobre 2007 Page 1 sur 46 Sommaire Politique de fonctionnement des administratrices et administrateurs du conseil d administration de la CNPF... 3 Politique d élaboration, d adoption, d évaluation et

Plus en détail

Alcool : je fais le point sur ma consommation

Alcool : je fais le point sur ma consommation Alcool : je fais le point sur ma consommation Tous concernés? De quoi s agit-il? On a l habitude d évoquer un risque pour la santé au-delà de 3 verres standard par jour pour les hommes ou 2 pour les femmes,

Plus en détail

Le sevrage tabagique

Le sevrage tabagique Lesevragetabagique M arrêter,j ypense,maisilmefaudradel aide! Voussongezàarrêterdefumer,etnousvousenfélicitonscarc estunepremièreétapeimportante quevousavezsûrementmisdutempsàfranchir!mais,voushésitezencore.

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

Stromae Alors on danse

Stromae Alors on danse Chanson Stromae Alors on danse Alors on danse (x 3) Qui dit études dit travail, Qui dit taf 1 te dit les thunes 2, Qui dit argent dit dépenses, Qui dit crédit dit créance 3, Qui dit dette te dit huissier

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons Assistance médicale à la procréation Informations pour les couples donneurs Le don d embryons Sommaire Le don d embryons, qu est-ce que c est? 2 Qui peut en bénéfi cier? Qui peut donner les embryons et

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. Cela concerne toutes les drogues illégales,

Plus en détail

Traitements de substitution aux opiacés et travail. Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93

Traitements de substitution aux opiacés et travail. Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93 Traitements de substitution aux opiacés et travail Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93 Le contexte «politique» Politique de réduction des risques infectieux

Plus en détail

A. OMS - ASSIST V3.0, français

A. OMS - ASSIST V3.0, français A. OMS - ASSIST V3.0, français Interviewer I...I Clinique I...I Identité patient I...I Date I...I INTRODUCTION (A lire au patient. Peut être adapté au contexte local) Je vous remercie d avoir accepté de

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 3 ème Chapitre 5 :

Plus en détail

Annonce de la JOURNÉE MONDIALE de l ASTHME 2009. - Mardi 5 Mai - «Asthmatiques, vivez à pleins poumons!»

Annonce de la JOURNÉE MONDIALE de l ASTHME 2009. - Mardi 5 Mai - «Asthmatiques, vivez à pleins poumons!» - COMMMUNIQUÉ de PRESSE - Annonce de la JOURNÉE MONDIALE de l ASTHME 2009 organisée en France par - Mardi 5 Mai - sur le thème «Asthmatiques, vivez à pleins poumons!» Les dernières études révèlent que

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME

SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME I. Tabac-info-service.fr SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME I. TABAC-INFO-SERVICE.FR http://www.tabac-info-service.fr/ Site du Ministère de la Santé et de l Inpes (Institut national de prévention et d

Plus en détail

Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage

Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l INSERM, dans le cadre de la procédure

Plus en détail

ANIMATEUR/TRICE/S : SECRETAIRE/S DE SEANCE : GIST SAINT NAZAIRE médecin du travail. Médecin du travail ST BRÉVIN LES PINS

ANIMATEUR/TRICE/S : SECRETAIRE/S DE SEANCE : GIST SAINT NAZAIRE médecin du travail. Médecin du travail ST BRÉVIN LES PINS COMMISSION ACCIDENT D EXPOSITION AU SANG REUNION DU 17 FEVRIER 2011 ANIMATEUR/TRICE/S : SECRETAIRE/S DE SEANCE : Dr Christophe MICHAU Audrey BLATIER / Marjolaine BLANDIN PERSONNES PRÉSENTES : REPRÉSENTANT

Plus en détail

MA CONSO ALCOOL, CANNABIS, COCAÏNE, ECSTASY, GHB... OÙ FAIRE LE POINT?

MA CONSO ALCOOL, CANNABIS, COCAÏNE, ECSTASY, GHB... OÙ FAIRE LE POINT? MA CONSO ALCOOL, CANNABIS, COCAÏNE, ECSTASY, GHB... OÙ FAIRE LE POINT? Cela fait quelques semaines, quelques mois, plusieurs années que tu consommes des produits (licites ou illicites) pour faire la fête,

Plus en détail

Questionnaire de l enquête complémentaire emploi «Insertion professionnelle des personnes handicapés»

Questionnaire de l enquête complémentaire emploi «Insertion professionnelle des personnes handicapés» Questionnaire de l enquête complémentaire emploi «Insertion professionnelle des personnes handicapés» Texte introductif, à lire à haute voix par l enquêteur : «La question qui suit concerne les problèmes

Plus en détail

ANNEXE IDéNum - Foire aux questions

ANNEXE IDéNum - Foire aux questions ANNEXE IDéNum - Foire aux questions Le label et les certificats labellisés A quoi le label IDéNum est-il destiné? - Le label IDéNum sert à remplacer les mots de passe et autres moyens utilisés par l internaute

Plus en détail

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer Septembre 2009 DÉFINITION ET OBJECTIF Dès lors qu ils expriment un projet de

Plus en détail

N. Réf. : Labastide de Virac, le

N. Réf. : Labastide de Virac, le CSSRA «Virac» Pour les admissions, merci de contacter : Mme Virginie MEY, Responsable des Admissions Lundi, mercredi, jeudi de 9h à 17h Mardi de 9h à 12h N. Réf. : Labastide de Virac, le Madame, Monsieur,

Plus en détail

Consignes pour la remise des données RESEAU

Consignes pour la remise des données RESEAU Consignes pour la remise des données RESEAU Le système RESEAU permet principalement de transférer et de regrouper des géodonnées provenant de différentes bases de données des services des eaux (= fichier

Plus en détail

L interinfluence dans les relations humaines

L interinfluence dans les relations humaines L interinfluence dans les relations humaines Conception et réalisationr : J. François Tremblay, Formateur-consultant et chargé de cours à : UQAM / UQO / UQAR On peut considérer la personne humaine comme

Plus en détail

LES CONDUITES ADDICTIVES

LES CONDUITES ADDICTIVES EOM N.I LES CONDUITES ADDICTIVES I. introduction : - addiction : assuétude, asservissement, dépendance, toxicomanie. - Problème majeur de la santé publique. - Mortalité et morbidité élevées. pertes de

Plus en détail

Revue de littérature sur les approches explicatives des inégalités de santé en France

Revue de littérature sur les approches explicatives des inégalités de santé en France Revue de littérature sur les approches explicatives des inégalités de santé en France Dans le cadre d une comparaison de la santé et des comportements relatifs à la santé entre le sud-est de l Angletere

Plus en détail

La prise en charge de votre schizophrénie

La prise en charge de votre schizophrénie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre schizophrénie Vivre avec une schizophrénie Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé Don de moelle osseuse Engagez-VOUS pour la vie 1 Pourquoi devenir veilleur de vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison

Plus en détail

DocuWare Mobile Product Info. La GED au service de la mobilité. Avantages

DocuWare Mobile Product Info. La GED au service de la mobilité. Avantages DocuWare Mobile Product Info La GED au service de la mobilité DocuWare Mobile vous permet d'accéder à une armoire DocuWare directement à partir de votre smartphone ou tablette. Vous pouvez consulter des

Plus en détail

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?»

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?» M me Florence Chanut Psychiatre Responsable du programme de psychiatrie des toxicomanies du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) Professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie

Plus en détail

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI? LA MÉTHAMPHÉTAMINE est un produit stupéfiant illicite, synthétisé à partir de substances chimiques, également connu sous le nom de «crystal» ou «crystalmet», «ice»,

Plus en détail

DEVENEZ UN POKER-KILLER AU TEXAS HOLD EM!

DEVENEZ UN POKER-KILLER AU TEXAS HOLD EM! DEVENEZ UN POKER-KILLER AU TEXAS HOLD EM! NIVEAU DEBUTANT http://www.poker-killer.com/ 1 INTRODUCTION Je m'appelle david Jarowsky, 53 ans. Je n ai jamais été le premier de la clase, ni quelqu un d extraordinaire.

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

EFFICACITE DE LA RPP DANS LA DÉTECTION DE SUBSTANCES ISSUES DES FAMILLES DU MDMA, DES AMPHETAMINES ET DES HALLUCINOGENES TYPE 2CB RECUEILLIES EN MILIEU FESTIF PRADEILLE J.L.*, CHAKROUN N.**, BELTRAN V.*,

Plus en détail

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit.

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. Protocole [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte... p. 4 Les objectifs... p. 5 Les bénéficiaires... p. 5 Le chéquier et les coupons... p.

Plus en détail

Bien comprendre les avantages de la cessation du tabagisme

Bien comprendre les avantages de la cessation du tabagisme Bien comprendre les avantages de la cessation du tabagisme Le tabagisme est une habitude extrêmement coûteuse. Avez-vous déjà pensé aux montants dépensés pour satisfaire cette habitude? Faites le calcul

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 F A C U L T É D E M É D E C I N E Année 20 13 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR CUSSAC Fanny Née le 24 février 1984 à Brou sur Chantereine Présentée

Plus en détail

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA ID: «Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA Swiss children s objectively measured physical activity Questionnaire pour les parents sur

Plus en détail

Thèmes et situations : Renseignements et orientation. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Renseignements et orientation. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : CFP Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Renseignements et orientation Objectifs

Plus en détail

N 18. Décembre 2003. Le petit journal qui fait «le joint» entre les médecins et les pharmaciens du réseau TSR87

N 18. Décembre 2003. Le petit journal qui fait «le joint» entre les médecins et les pharmaciens du réseau TSR87 N 18 Décembre 2003 Le petit journal qui fait «le joint» entre les médecins et les pharmaciens du réseau TSR87 Rédacteur en chef : MOREAU D. Comité de rédaction : BOYE S. CHANTEGROS L. CHENEBY C. CHEVALIER

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques D Angine à Vaccin, de Bactéries à Viral : 28 mots pour se préparer à l hiver. Ce guide vous aidera à mieux comprendre les maladies de la vie courante comme le rhume ou la bronchite. Parce que face à ces

Plus en détail

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles addictifs. www.psycom.org

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles addictifs. www.psycom.org TROUBLES PSYCHIQUES Troubles addictifs www.psycom.org Troubles addictifs SOMMAIRE Quelques définitions p. 02 Diagnostic des troubles addictifs p. 03 Addiction aux drogues illicites p. 04 Addiction aux

Plus en détail

Adresses utiles Marseille

Adresses utiles Marseille Adresses utiles Marseille Ce document présente de façon organisée une liste non exhaustive de structures de Marseille dans les domaines de la vie affective et sexuelle, des IST et de l infection à VIH

Plus en détail

SITES E COMMERCE : Formulaire à compléter

SITES E COMMERCE : Formulaire à compléter SITES E COMMERCE : Formulaire à compléter Nom de domaine du site 1 Nom de domaine souhaité : 2 Avezvous déjà réservé votre nom de domaine? oui non 3 Si oui : chez quel prestataire estil enregistré? quels

Plus en détail

C comme Cirrhose. être hépatant7. apprendre à vivre avec une cirrhose

C comme Cirrhose. être hépatant7. apprendre à vivre avec une cirrhose BROCHURE BLEUE comprendre et m adapter aux différentes situations de la maladie être hépatant7 C comme Cirrhose apprendre à vivre avec une cirrhose Nous voulons informer sur l hépatite C, lutter pour une

Plus en détail

Poids à la naissance : kg Votre enfant suit-il un régime particulier? oui non* Lequel?

Poids à la naissance : kg Votre enfant suit-il un régime particulier? oui non* Lequel? SERVICE ANESTHESIE Questionnaire préopératoire pour les enfants Prof. dr. P. Wouters HOPITAL DE JOUR CHIRURGICAL Dr. M. Coppens CONTACT HOPITAL DE JOUR CHIRURGICAL N TELEPHONE E-MAIL +32 (0)9 332 53 84

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

Infection par le VIH/sida et travail

Infection par le VIH/sida et travail Documents publiés dans la collection VIH-sida du ministère de la Santé et de la Protection sociale : COLLECTION VIH/SIDA Sida-MST (maladies sexuellement transmissibles) Transmission - Diagnostic/dépistage

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible!

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible! UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee Arrêter, c est possible! Pour en finir avec la cigarette Un pari difficile L Université de Genève est déclarée territoire

Plus en détail

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 Toutes formations Initiation comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 2 Étude du bilan L origine des fonds d une entreprise et leur

Plus en détail

La prise en charge d un trouble bipolaire

La prise en charge d un trouble bipolaire GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge d un trouble bipolaire Vivre avec un trouble bipolaire Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Réseau Addictions des Alpes Maritimes i GT.06 Président : Dr Pierre AIRAUDI Médecin-Coordinateur : Dr Jean-Marc COHEN Soirée Scientifique RSN & GT.06 Jeudi 02/12/2010 1 PLAN petit historique R.S.N. + GT.06

Plus en détail

VILLE AMIE DES ENFANTS TABLEAU DE BORD

VILLE AMIE DES ENFANTS TABLEAU DE BORD VILLE AMIE DES FANTS Être ou devenir Ville amie des enfants suppose que la collectivité connaît les enfants et les adolescents qui vivent sur son territoire. Ce tableau de bord est un outil de diagnostic

Plus en détail

Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS. 1. L avis du psychologue. 2. Les risques et leur prévention. Quelques chiffres

Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS. 1. L avis du psychologue. 2. Les risques et leur prévention. Quelques chiffres Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS 1. L avis du psychologue La consommation de drogues, qu elles soient licites (alcool, tabac) ou illicites (cannabis, crack, etc.), fait partie des conduites à risques fréquemment

Plus en détail

C est dans ma tête ou c est l hépatite?

C est dans ma tête ou c est l hépatite? BROCHURE BLEUE comprendre et m adapter aux différentes situations de la maladie être hépatant8 C est dans ma tête ou c est l hépatite? fatigue et troubles de l humeur Nous voulons informer sur l hépatite

Plus en détail

La maladie de Lyme mars 2014

La maladie de Lyme mars 2014 La maladie de Lyme mars 2014 Il y a sur l internet beaucoup d information erronée et soi disant scientifique concernant la maladie de Lyme. Efforcons nous de mettre les choses au clair. Résumé La maladie

Plus en détail

CSST LA LÉSION PROFESSIONNELLE

CSST LA LÉSION PROFESSIONNELLE CSST LA LÉSION PROFESSIONNELLE Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles - LATMP Par le fait du travail ZONE GRISE À l occasion du travail La lésion professionnelle Comprend 3 concepts:

Plus en détail

VOUS VOTRE ENTREPRISE

VOUS VOTRE ENTREPRISE Enquête sur le rôle et la place de la santé dans l octroi de crédit aux TPE Ce questionnaire s inscrit dans une recherche doctoral et s adresse aux dirigeants de TPE ayant demandé ou qui sont entrain de

Plus en détail

DST de sciences physiques

DST de sciences physiques Terminales S DST de sciences physiques (5 pages) Exercice n 1 (7 points) Acide et base faible Toutes les solutions aqueuses sont à 25 C. 1. On dispose d'une solution S a d'acide éthanoïque CH 3 COOH de

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT Les étapes du don de rein DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT concerner CHACUN le don du vivant 3 /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

L intérêt de l analyse des cheveux

L intérêt de l analyse des cheveux L intérêt de l analyse des cheveux ChemTox est un laboratoire pionnier des investigations toxicologiques et plus particulièrement des analyses de cheveux. Son expertise, basée sur près de 20 années d expérience,

Plus en détail

Préparation au concours infirmier. Fiche d information. LE METIER (Conformément à l arrêté du 31 juillet 2009 relatif au D.E.I )

Préparation au concours infirmier. Fiche d information. LE METIER (Conformément à l arrêté du 31 juillet 2009 relatif au D.E.I ) INSTITUT REGIONAL DE FORMATION SANITAIRE ET SOCIALE PACA & Corse Fiche d information Préparation au concours infirmier Epreuves d admissibilité et d admission LE METIER (Conformément à l arrêté du 31 juillet

Plus en détail

Enquête «Déploiement du plan national d action pour la prévention des RPS dans la FPH» Courriel d accompagnement

Enquête «Déploiement du plan national d action pour la prévention des RPS dans la FPH» Courriel d accompagnement Enquête «Déploiement du plan national d action pour la prévention des RPS dans la FPH» Courriel d accompagnement Objet : Ministère de la santé DGOS : Déploiement du plan national d action pour la prévention

Plus en détail

Comment garder. des dents en bonne santé? Les réponses à vos questions. A lire. avec vos enfants. ENFANCE les dents

Comment garder. des dents en bonne santé? Les réponses à vos questions. A lire. avec vos enfants. ENFANCE les dents ENFANCE les dents Comment garder des dents en bonne santé? Les réponses à vos questions A lire avec vos enfants Pourquoi a-t-on des dents? Nous avons des dents...... pour manger bien sûr les dents servent

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Programme d aide à l arrêt du tabac chez la femme enceinte et son partenaire

Programme d aide à l arrêt du tabac chez la femme enceinte et son partenaire Programme d aide à l arrêt du tabac chez la femme enceinte et son partenaire Fares asbl Service Prévention Tabac Vlaams Vereniging voor respiratoire gezondheidszorg en Tuberculosebestrijding Rue de la

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions Des réponses à vos questions La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits sanguins

Plus en détail

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1 MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Mieux comprendre MSSanté FAQ Juin 2013 / V1 FAQ MSSanté MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance sommaire 1. Le Système MSSanté 2 MSSanté :

Plus en détail

Dépouillement questionnaire satisfaction TAP

Dépouillement questionnaire satisfaction TAP Dépouillement questionnaire satisfaction TAP Un questionnaire par élève avait été remis. Il y a eu le retour de 102 questionnaires sur 240 distribués (soit 42.). Ceci est un bon taux de réponse qui permet

Plus en détail

Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes

Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes Dans le cadre du baromètre social institutionnel, vous avez la possibilité de poser quelques questions spécifiques à votre organisme et à

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS pour vérifier l adaptation du séjour à la demande du participant LE PARTICIPANT SES APTITUDES PHYSIQUES Est-il déjà parti en vacances collectives? La demande du participant est-elle

Plus en détail

Prise en charge des consommateurs de cocaïne

Prise en charge des consommateurs de cocaïne RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE Prise en charge des consommateurs de cocaïne RECOMMANDATIONS Février 2010 L argumentaire des recommandations est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de

Plus en détail

Pour info: Marypa Carlier E-mail: marypa.carlier@mi-is.be Tél : 02 507.8728I Fax : 02 508 86 72

Pour info: Marypa Carlier E-mail: marypa.carlier@mi-is.be Tél : 02 507.8728I Fax : 02 508 86 72 Pour info: Marypa Carlier E-mail: marypa.carlier@mi-is.be Tél : 02 507.8728I Fax : 02 508 86 72 A Mesdames les Présidentes et à Messieurs les Présidents des centres publics d action sociale Service votre

Plus en détail

2 Vivre avec l hépatite C

2 Vivre avec l hépatite C parler de ma maladie et interagir avec les autres être hépatant 2 Vivre avec l hépatite C répercussions au quotidien Nous voulons informer sur l hépatite C, lutter pour une meilleure prise en charge de

Plus en détail

5. Prescription sous DCI et substitution

5. Prescription sous DCI et substitution 5. Prescription sous DCI et substitution INTRODUCTIon La prescription sous dénomination commune internationale (DCI) et la substitution font depuis de nombreuses années l objet de divergences entre médecins

Plus en détail

SPECIFICATIONS TECHNIQUES ET FONCTIONNELLES (STEF) PRE REQUIS RECOMMANDATIONS

SPECIFICATIONS TECHNIQUES ET FONCTIONNELLES (STEF) PRE REQUIS RECOMMANDATIONS SPECIFICATIONS TECHNIQUES ET FONCTIONNELLES (STEF) PRE REQUIS - Disponibilité du réseau informatique Il est avant tout indispensable que le site du client dispose d un réseau informatique en place et que

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE

ENQUÊTE SUR LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE Université de Loughborough Royaume Uni ENQUÊTE SUR LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE Merci d avoir consenti à participer à cette enquête. Toutes les réponses fournies dans le cadre de ce questionnaire resteront

Plus en détail

La sécurité sur Internet

La sécurité sur Internet La sécurité sur Internet si on en parlait en famille? Petit guide à l usage des parents Internet pour tous Internet de demain Réalisé avec l aide du ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Des déficiences présentes

Des déficiences présentes Des déficiences présentes Comment se fait-il que dans certains cas, le système immunitaire ne fonctionne pas convenablement? Problèmes : 1. Pourquoi certains enfants sont-ils mis sous bulle plastique?

Plus en détail

Votre examen ou votre opération en ambulatoire

Votre examen ou votre opération en ambulatoire Votre examen ou votre opération en ambulatoire Introduction Qu est-ce que la chirurgie ambulatoire? La chirurgie ambulatoire est une intervention programmée sur une seule journée. Ainsi, vous êtes admis

Plus en détail

1. Différentes hépatites/ différents traitements

1. Différentes hépatites/ différents traitements III. Traitements 55 1. Différentes hépatites/ différents traitements Se faire soigner 1.1 Traitements des hépatites virales D après les expériences pratiques et la littérature scientifique, le traitement

Plus en détail