Changement de ton pour la BCE : des impacts sur le marché difficiles à prévoir. Directeur de la recherche économique de Natixis AM

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Changement de ton pour la BCE : des impacts sur le marché difficiles à prévoir. Directeur de la recherche économique de Natixis AM"

Transcription

1 FLASH MARCHÉS Changement de ton pour la BCE : des impacts sur le marché difficiles à prévoir Mario Draghi se donne les moyens Philippe Waechter Directeur de la recherche économique de Natixis AM Le ton a changé du côté de la Banque Centrale Européenne. Lors de sa réunion du 4 septembre, elle a clairement pris l'option d'une baisse de l'euro pour raviver la croissance de la zone Euro. Le repli du taux de refi à 0,05% va provoquer un aplatissement de la courbe des taux monétaires et le gonflement de son bilan de Mds d'euros, selon l'objectif défini par Mario Draghi, réduiront l'attrait de l'euro tout en accroissant la compétitivité de la zone. Il infléchit dans la durée les anticipations de politique monétaire puisqu'il indique que le niveau des taux de la BCE ne pourra descendre plus bas mais surtout qu'ils sont à ce niveau pour une très longue période. Ce choix est essentiel et est à rebours des orientations qui pourraient être prises par la Banque d'angleterre et par la Fed durant l'année Volontairement la BCE indique un horizon beaucoup plus long créant un décalage majeur par rapport aux autres banques centrales. Le spectre de la déflation Cette option de politique monétaire reflète l'incapacité de la zone Euro à retrouver spontanément une croissance plus autonome. Depuis plusieurs mois, lors de ses conférences de presse, le président de la BCE explique que les risques sur la croissance viennent principalement d'une demande interne insuffisante. Il souhaite créer une impulsion externe pour la redynamiser.

2 Ce changement de stratégie était d'autant plus important que la BCE s'inquiète désormais d'un risque nouveau lié à la faible inflation. Jusqu'à présent, le président de la BCE indiquait lors de ses conférences de presse que les anticipations d'inflation étaient bien ancrées et qu'en conséquence le risque de voir le taux d'inflation s'éloigner durablement de la cible des 2% définie par la BCE était réduit. Si désormais ces anticipations ne sont plus aussi bien ancrées comme l'a évoqué Mario Draghi cela suggère que la convergence vers cette cible n'est plus aussi assurée. Une large gamme d instruments distillés depuis juin La BCE doit donc adopter des moyens non conventionnels pour sortir de cette situation périlleuse. Dès le mois de juin, Mario Draghi, dans sa conférence de presse mensuelle du 5, indiquait un abaissement des taux d'intérêt de la BCE, à 0,15% pour le taux de refi, et la mise en œuvre d'opérations d'apport de liquidités basées sur crédits détenus par les banques. Elles porteront exclusivement sur les crédits aux agents non financiers de la zone Euro et ne concernera pas le financement du logement. Cela représentera dans les opérations initiales 7% des encours des crédits visés. Il faut dissocier les objectifs associés à ses mesures. - Le premier était de réduire la volatilité sur le marché monétaire de la zone Euro. Outre la baisse des taux d'intérêt, la BCE annulait les mesures de stérilisation sur un portefeuille d'actifs qu'elle détenait (portefeuille dit SMP). L'objectif était d'accroitre la liquidité sur le marché monétaire pour le stabiliser. Cela a plutôt bien fonctionné. - Le deuxième objectif est de faire un transfert temporaire de risque du bilan des banques commerciales vers la BCE. Ces opérations seront mises en place le 18 septembre et le 11 décembre Elles auront une maturité allant jusqu'en décembre En réduisant le risque dans les bilans des banques, la BCE souhaite faciliter les nouveaux financements des entreprises. A Jackson Hole, dans le Wyoming, l'intervention de Mario Draghi a été remarquée car il allait plus loin dans son analyse que lors de la conférence de presse du 5 juin. C'est à cette occasion qu'il indiquait ses doutes sur l'ancrage des anticipations d'inflation et la nécessité d'agir collectivement pour permettre à l'économie de la zone Euro de retrouver une dynamique plus saine. En d'autres termes, il s'inquiétait de ne pouvoir, par la seule action de la BCE, réduire le risque de la déflation. C'est pour cela qu'il appelait à une politique budgétaire plus accommodante, utilisant toutes les marges que la loi lui permet (pacte de stabilité et de croissance). Parce que la question est posée au niveau de la zone Euro, il a souhaité une politique budgétaire de la zone Euro. Pour dynamiser la demande interne il a évoqué aussi la possibilité d'une politique d'investissement public, rejoignant sur ce point les propositions faites par Jean-Claude Juncker, le président de la Commission Européenne. Au-delà de ces mesures de court terme visant à soutenir la demande adressée aux entreprises, il a aussi souhaité modifier les conditions de l'activité à moyen terme. L'objectif indiqué est d'améliorer les conditions de production, d'adapter les règles dans un environnement qui a changé radicalement afin de retrouver une allure de croissance plus compatible avec la nécessité de créer des emplois. La taille du bilan de la BCE durablement accrue A côté de ce réquisitoire, et parce que la situation l'exige, Mario Draghi a annoncé le 4 septembre des mesures supplémentaires dont la rationalité est la suivante: il faut redonner de la compétitivité à la zone Euro afin de pouvoir bénéficier d'une impulsion sur la production via le commerce extérieur; puis, parce que les conditions de financement auront été assainies, la dynamique intérieure pourra prendre le relais et finalement permettre de converger vers une trajectoire de croissance plus robuste. C'est à mon sens la façon dont il faut interpréter l'augmentation de 0,1% à 1,9% de la croissance attendue en La nouveauté des mesures est double: la première est clairement de rendre l'euro moins attractif en réduisant les taux d'intérêt (taux de refi à 0,05%). Cela réduira les flux financiers vers la zone Euro et

3 dégonflera aussi le surplus du compte courant. L'autre innovation est que désormais la BCE achète des titres et les porte afin de gonfler dans la durée la taille de son bilan. Jusqu'à présent les opérations (LTRO diverses) étaient temporaires, cela ne sera plus le cas avec les opérations d'achats d'abs et de covered bonds qui seront présentées dans le détail lors de la réunion de la BCE le 2 octobre. La création d'euros qui sera la contrepartie de ces achats d'actifs favorisera aussi le repli de la monnaie européenne. La Fed, la Banque d'angleterre et celle du Japon ont accru durablement la taille de leur bilan, la BCE souhaite désormais adopter la même stratégie. Une des raisons est que la crise dure et que des opérations temporaires supposent de fixer un délai au départ sans savoir pour autant si à la fin de ces opérations temporaires la situation sera assainie. C'est le reproche qui peut être fait aux deux opérations de la fin 2011 et du début La durée associée était de 3 ans, faisant ainsi l'hypothèse que, trois ans après, la crise serait achevée. Pour une partie de son action, la BCE ne veut plus être soumise à ce type de risque et de contraintes. Ces mesures de grande ampleur devraient permettre de recaler l'économie de la zone Euro dans un environnement plus favorable. La croissance faible et l'inflation très réduite n'étaient pas compatibles avec un taux de change élevé. La BCE souhaite remédier à ce déséquilibre. Cela ne doit pas empêcher les gouvernements d'être actifs dans le sens développé à Jackson Hole par Mario Draghi afin de soutenir davantage la demande intérieure. Dans le Wyoming, le président de la BCE a aussi fait un pas important vers davantage de fédéralisme afin de mettre en œuvre une dynamique plus cohérente et mieux coordonnée au sein de la zone Euro. L'enjeu ici est celui d'un déplacement des centres de décisions des gouvernements vers un organe centralisé capable de mettre en œuvre une politique budgétaire unique. Au-delà de ces éléments techniques, Mario Draghi appelle de ses vœux un changement institutionnel radical mais nécessaire à la continuation de la zone Euro. Quelles sont les implications des annonces de la BCE pour les stratégies de taux? Olivier de Larouzière Directeur de la gestion obligataire euro de Natixis AM Depuis l annonce de la BCE, la courbe des taux de référence Euro a peu bougé. Bien que les taux inférieurs à 3 ans soient maintenant clairement en territoire négatif, le marché a surtout porté son attention au mois d août sur le taux 10 ans allemand qui a franchi la barre des 1% à la baisse et qui depuis évolue sous ce seuil. Notre scénario central incorporait certes des niveaux de taux plus faibles, mais l ampleur de la baisse a été plus importante que prévue, nous amenant à revoir nos prévisions de taux pour la fin de l année. Nous considérons à présent que le taux 10 ans allemand devrait évoluer entre 1,25% et 2%, reflétant le fait que les niveaux actuels semblent exagérément bas d une part, et d autre part, que nous continuons de croire à une repentification graduelle de la courbe par une hausse mesurée des taux longs.

4 Depuis juin, nos stratégies de taux sont restées neutre à longue en sensibilité, une vue qui a été gagnante depuis le début de l année. Cependant, nous sommes restés davantage défensifs que le consensus et continuons à favoriser une posture neutre dans notre gestion de la sensibilité. En effet, notre interprétation des interventions répétées de la BCE induit un mouvement de taux haussier pour l avenir : si la stratégie de relance de la BCE fonctionne, la croissance et, au-delà, l inflation, devraient être au rendez-vous dans une certaine mesure, se traduisant in fine par une hausse des taux longs. Par ailleurs, nous pensons que les taux US devraient finir par influencer les taux euro à la hausse, notamment en fin d année, lorsque les anticipations des hausses de taux annoncées aux Etats-Unis pour 2015 vont se refléter dans les cours des obligations outre Atlantique. Nos stratégies investies sur les titres souverains de la zone Euro ont bénéficié d un positionnement long sur les pays périphériques tout au long de l année. Bien qu il n y ait pas d impact direct lié à la baisse des taux directeurs, la baisse des taux «core» induit une plus grande attractivité des pays périphériques qui pourraient voir leur prime de risque avec l Allemagne continuer à se resserrer tout en continuant à offrir une prime de portage. Pour cette raison et si on prend en compte la trajectoire des pays périphériques depuis le début de l année, nous anticipons à présent des spreads sur le 10 ans italien contre Allemagne situés entre 1% et 2% en fin d année, ainsi que des taux espagnols évoluant entre 0,9% à 2% au-dessus des taux allemands à 10 ans. Nos stratégies de gestion resteront donc globalement surinvesties en périphériques. Change L attractivité de la devise européenne devrait s amoindrir en raison du différentiel de taux court maintenant très défavorable à l Euro par rapport notamment au Dollar US, mais aussi en raison des mesures de QE entreprises par la BCE, qui équivalent à de la création de monnaie à un moment ou justement le programme de QE de la FED touche à sa fin. Le déclin de la devise européenne devrait favoriser l activité par le biais des exportations et contribuer à plus de croissance. Inflation Le marché valorise actuellement une inflation allemande de 0,7% à 5 ans et de 1,26% à 10 ans, bien en dessous des niveaux qui étaient observés en juin au moment de la dernière intervention de la BCE. Nous considérons donc que ces niveaux sont particulièrement attractifs et justifient pleinement une surexposition sur les obligations indexées sur l inflation, soit dans l allocation de nos portefeuilles, soit en tant que support de diversification.

5 Un second souffle pour le crédit Philippe Berthelot Directeur de la gestion crédit et crédit structuré de Natixis AM Les mesures présentées ci-dessus, ajoutées à la nette baisse des rendements des dettes souveraines «Core» et «Périphériques» (Allemagne 5 ans : 0,18%, Espagne 5 ans : 0,82%, au 08/09/2014), devraient encore amplifier dans les mois à venir la recherche de rendement de la part des investisseurs. Ainsi, en termes de valeur relative, nous voyons toujours le crédit comme une classe d actif à privilégier. Le crédit Investment Grade offre actuellement un rendement de 1,19% 1 et une duration autour de 5. Bien qu il s agisse d un niveau de rendement historiquement faible, ce rendement correspond à une composante spread encore attractive d environ 90bp contre les obligations souveraines allemandes. Au sein de ce compartiment, nous surpondérons les financières qui offrent un rapport rendement / risque attractif à notre sens. Les banques se refinançant à l avenir davantage via le TLTRO, cela devrait mécaniquement engendrer une raréfaction des émissions de dettes bancaires et améliorer leur profitabilité. Les ABS permettront également aux banques de sortir de leurs bilans une partie de leurs créances et améliorer encore leur profil de crédit. Par ailleurs, les ABS devraient particulièrement profiter des annonces de la BCE concernant le programme d achat de cette classe d actifs. Les prêts sous-jacents aux ABS, qui incluent notamment des prêts automobiles et hypothécaires, et des cartes de crédit, sont intrinsèquement conçus pour stimuler l économie en faisant baisser les taux de financement, et par conséquent le coût du crédit. Cette classe d actifs affiche de solides notations (AAA) alliée à des maturités relativement courtes, ce qui présente un intérêt tout particulier dans le cadre de la problématique Solvency II des assureurs. De plus, la BCE a récemment réitéré son constat concernant le besoin d assouplissement de la réglementation des ABS européens en raison de leurs faibles taux de défaut. La volonté clairement affichée par la BCE de traiter plus favorablement ces actifs est donc en effet à même d encourager un rebond des émissions d ABS. Le High Yield offre pour sa part un rendement actuariel de 4,3% 2 pour une duration de 3,4 ans qui, malgré le resserrement important des spreads, représente un niveau encore attractif pour les investisseurs à la recherche de rendement. Et ce d autant plus que les fondamentaux des entreprises restent robustes : nos prévisions de taux de défaut à un an se situent à un niveau faible (autour de 2%). Enfin, les obligations convertibles présentent aussi un profil intéressant, à la fois par leur composante crédit et par leur composante action. 1 Barclays Euro Aggregate Corporate index (au 05/09/2014). 2 BofA Merrill Lynch Euro High Yield index (au 05/09/2014)

6 Même si le crédit présente des rendements actuariels moins séduisants, nous anticipons encore un resserrement des spreads, tout en n excluant pas de possibles corrections du marché, en raison par exemple de la résurgence du risque géopolitique. En résumé, nous nous attendons à ce que le marché continue de performer, étant donné le niveau des spreads et le soutien offert par les facteurs techniques et de valorisations. Conclusion Jusqu à présent le marché a intégré cette nouvelle information qui soutient globalement une dynamique de taux bas et qui favorise la convergence des taux des Etats européens vers le benchmark constitué par l Allemagne. A ce stade, il est cependant prématuré de mesurer pleinement les implications à attendre audelà de l effet clairement positif sur le crédit, et plus indirectement sur les pays périphériques. Natixis Asset Management Société anonyme au capital de ,76 Agrément AMF n GP RCS Paris n , quai d Austerlitz Paris cedex 13 - Tél Ce document est destiné à des clients professionnels au sens de la Directive MIF. Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans le consentement préalable et écrit de Natixis Asset Management. Aucune information contenue dans ce document ne saurait être interprétée comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Ce document est produit à titre purement indicatif. Il constitue une présentation conçue et réalisée par Natixis Asset Management à partir de sources qu elle estime fiables. Natixis Asset Management se réserve la possibilité de modifier les informations présentées dans ce document à tout moment et sans préavis et notamment en ce qui concerne la description des processus de gestion qui ne constitue en aucun cas un engagement de la part de Natixis Asset Management. Natixis Asset Management ne saurait être tenue responsable de toute décision prise ou non sur la base d une information contenue dans ce document, ni de l utilisation qui pourrait en être faite par un tiers. Les analyses et les opinions mentionnées dans le présent document représentent le point de vue de l auteur référencé, sont à la date indiquée et sont susceptibles de changer. Il n y aucune garantie que les développements futurs correspondront à ceux prévus dans le présent document. Lorsque la réglementation locale l exige, ce document est fourni uniquement sur demande écrite. Aux pays francophones de l UE, le présent document est fourni aux Clients Professionnels par NGAM S.A. ou sa succursale sous-mentionnée. NGAM S.A. est une société de gestion luxembourgeoise qui est autorisée par la Commission de Surveillance du Secteur Financier, constituée conformément à la loi luxembourgeoise et immatriculée sous le numéro B Siège social de NGAM S.A. : 2, rue Jean Monnet, L-2180 Luxembourg, Grand-Duché de Luxembourg. France : NGAM Distribution (n RCS Paris). Siège social: 21 quai d Austerlitz, Paris. En Suisse, le présent document est fourni aux Investisseurs Qualifiés (Qualified Investors) par NGAM, Switzerland Sàrl. Les entités susmentionnées sont des unités de développement commercial de Natixis Global Asset Management, la holding d un ensemble divers d entités de gestion et de distribution de placements spécialisés présentes dans le monde entier. Bien que Natixis Global Asset Management considère les informations fournies dans le présent document comme fiables, elle ne garantit pas l exactitude, l adéquation ou le caractère complet de ces informations. Ce document est publié par la Direction de la Communication de Natixis Asset Management.

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels La patience de la Fed bientôt à bout? Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients A lors que la grande majorité

Plus en détail

France et Allemagne : deux moteurs aux régimes distincts

France et Allemagne : deux moteurs aux régimes distincts France et Allemagne : deux moteurs aux régimes distincts Philippe Waechter Directeur de la recherche économique de Natixis AM L a dynamique de l'économie française est-elle franchement différente de celle

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Le pétrole, victime collatérale de la guerre des monnaies? Raphaël Gallardo Stratégiste Pôle Investissement et solutions clients M algré l accumulation des tensions géopolitiques

Plus en détail

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 PERFORMANCE DES MARCHÉS ACTIONS EN 2014 (EN EURO) PERFORMANCE DES MARCHÉS OBLIGATAIRES EN 2014 (DEVISES LOCALES) Monde 19,5%

Plus en détail

IDEES GESTION TAUX AVRIL 2015. www.nam.natixis.com

IDEES GESTION TAUX AVRIL 2015. www.nam.natixis.com IDEES GESTION TAUX Document destiné aux clients professionnels AVRIL 2015 L évolution du marché des ABS européens ÉLÉMENTS-CLÉS uro crisis unveiled credit risk in government bonds Investors faced with

Plus en détail

Décrochage de la bourse chinoise : y a-t-il des risques pour les marchés actions européens?

Décrochage de la bourse chinoise : y a-t-il des risques pour les marchés actions européens? Décrochage de la bourse chinoise : y a-t-il des risques pour les marchés actions européens? 11 JANVIER 2016 Par Yves Maillot Directeur gestion actions européennes Natixis Asset Management S uite au fort

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels Guerre des changes : fin de l acte II? Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients D ans un monde marqué par un

Plus en détail

FLASH MARCHÉS. Brexit Le Royaume-Uni a voté pour une sortie de l Union Européenne. Macro-économie - L analyse de Philippe Waechter

FLASH MARCHÉS. Brexit Le Royaume-Uni a voté pour une sortie de l Union Européenne. Macro-économie - L analyse de Philippe Waechter FLASH MARCHÉS Document destine aux clients non-professionnels Brexit Le Royaume-Uni a voté pour une sortie de l Union Européenne Macro-économie - L analyse de Philippe Waechter Directeur de la recherche

Plus en détail

Inflation américaine % Chômage américain %

Inflation américaine % Chômage américain % FLASH MARCHÉS Rédigé le 17 juin 2013 Violent décrochage de la dette émergente : l opportunité d accroître ses positions? Le point avec Brigitte Le Bris, directeur taux internationaux et devises, Clothilde

Plus en détail

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Direction de la Recherche Economique Auteur : Philippe Waechter L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier

Plus en détail

BRYAN GARNIER CREDIT FUND

BRYAN GARNIER CREDIT FUND BRYAN GARNIER CREDIT FUND L'investisseur est invité à consulter la page 6 de ce document, qui contient une définition des facteurs de risque du fonds. L investisseur est également invité à consulter la

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels Sous le signe des taux Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients L e rally sur les marchés actions des pays

Plus en détail

LES TROIS ETAGES DE LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA BCE

LES TROIS ETAGES DE LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA BCE 1 LES TROIS ETAGES DE LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA BCE SOUS-TITRE FLASH 2 Les trois étages de la politique monétaire de la BCE En juin, la BCE devrait tirer sa dernière «cartouche» conventionnelle et démarrer

Plus en détail

Natixis Global Risk Parity un an après : une performance au rendez-vous dans le cadre d une approche équilibrée en risque

Natixis Global Risk Parity un an après : une performance au rendez-vous dans le cadre d une approche équilibrée en risque DOCUMENT RESERVE EXCLUSIVEMENT AUX CLIENTS PROFESSIONNELS AU SENS DE LA DIRECTIVE MIF Natixis Global Risk Parity un an après : une performance au rendez-vous dans le cadre d une approche équilibrée en

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

Perspectives et stratégies d investissement: les enjeux de 2015?

Perspectives et stratégies d investissement: les enjeux de 2015? NEWSLETTER 14 JANVIER 2015 Atelier NGAM Perspectives et stratégies d investissement: les enjeux de 2015? La conjonction de plusieurs événements favorables permet d anticiper de bonnes surprises» A l occasion

Plus en détail

HSBC World Selection Diversifier vos investissements en un seul placement

HSBC World Selection Diversifier vos investissements en un seul placement HSBC World Selection Diversifier vos investissements en un seul placement Une gamme composée de 5 fonds diversifiés La gamme HSBC World Selection (1) est composée de 5 fonds afin de correspondre aux différents

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

BCE : «et croyez-moi, ce sera suffisant»

BCE : «et croyez-moi, ce sera suffisant» Aperiodique n 16/075 15 mars 2016 BCE : «et croyez-moi, ce sera suffisant» La BCE a annoncé qu elle augmentait le montant du QE de 20 Mds EUR par mois et qu elle ajoutait certaines obligations d entreprises

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

Donner du sens à votre investissement

Donner du sens à votre investissement Donner du sens à votre investissement Une offre de fonds Développement Durable pour une épargne socialement responsable Les fonds socialement responsables investissent dans les entreprises qui ont mis

Plus en détail

Problématiques autour des obligations d Etats européennes (étude à partir de l indice Barcap Euro Aggregate) 28/12/2011

Problématiques autour des obligations d Etats européennes (étude à partir de l indice Barcap Euro Aggregate) 28/12/2011 Problématiques autour des obligations d Etats européennes (étude à partir de l indice Barcap Euro Aggregate) 28/12/2011 31, rue des Poissonniers - 92200 Neuilly-sur-Seine tel.: 01 55 62 19 80 - fax : 01

Plus en détail

FOCUS PRESSE SOLUTIONS DE TRESORERIE NOVEMBRE 2014

FOCUS PRESSE SOLUTIONS DE TRESORERIE NOVEMBRE 2014 FOCUS PRESSE SOLUTIONS DE TRESORERIE NOVEMBRE 2014 Baisse des taux directeurs, Eonia négatif, chute des rendements quelles stratégies adopter pour la gestion de trésorerie? Eclairage avec Jean-Thomas Heissat,

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Actions Européennes : 3 thèmes pour 2015

Actions Européennes : 3 thèmes pour 2015 PERSPECTIVES 2015 Actions Européennes : 3 thèmes pour 2015 Diego Franzin, Directeur de la Gestion Actions Européennes Janvier 2015 Actions européennes : perspectives Diego Franzin Directeur de la Gestion

Plus en détail

Croissance en zone euro mais toujours pas d'inflation. Des politiques monétaires toujours accommodantes

Croissance en zone euro mais toujours pas d'inflation. Des politiques monétaires toujours accommodantes CONVICTIONS Conclusions du comité d investissement mensuel de Natixis Asset Management Avril 2015 ANALYSE MACROECONOMIQUE Croissance en zone euro mais toujours pas d'inflation. Des politiques monétaires

Plus en détail

Seeyond Europe MinVariance 1 : bilan 2014 et perspectives

Seeyond Europe MinVariance 1 : bilan 2014 et perspectives Destiné aux clients professionnels au sens de la directive MIF Seeyond Europe MinVariance 1 : bilan 214 et perspectives 12 Performance cumulée en 214 Volatilité 3 mois glissants en 214 (%) 25 6 115 113.37

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Investir dans la volatilité :

Investir dans la volatilité : Investir dans la volatilité : un nouvel horizon pour les solutions traditionnelles de diversification des portefeuilles Destiné aux clients professionnels au sens de la directive MIF www.seeyond-am.com

Plus en détail

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2 Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D INVESTISSEMENT INTERNES. 3 1. AI Europe... 3 2. AI Court Terme... 3 3. AI Patrimoine... 4 4. AI Emergents... 5 5. AI Strategy Neutral... 6

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant)

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Présentation Cogefi Gestion est la société de gestion, filiale à 100% de la maison mère Cogefi. Elle fait partie

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES : Quel potentiel pour la classe d'actifs?

LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES : Quel potentiel pour la classe d'actifs? LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES : Quel potentiel pour la classe d'actifs? ECLAIRAGE Novembre 3 Le contexte de taux bas et la volonté de reprendre du risque incitent depuis plusieurs mois les investisseurs

Plus en détail

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT)

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Réservé aux investisseurs professionnels Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Asset management Stéphane Scherer Client Relationship Manager 18

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Publié en avril 2015 Réservé aux investisseurs et aux conseillers financiers professionnels Stratégie d'investissement mensuelle de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Section 1 : Opinions mensuelles

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

GEMAST OBLIG COURT TERME

GEMAST OBLIG COURT TERME Fonds commun de placement GEMAST OBLIG COURT TERME Exercice du 01/07/2014 au 30/06/2015 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif de gestion Cet OPCVM

Plus en détail

Une dynamique favorisée par la baisse du prix du pétrole

Une dynamique favorisée par la baisse du prix du pétrole CONVICTIONS Conclusions du comité d investissement mensuel de Natixis Asset Management Décembre 2014 ANALYSE MACROECONOMIQUE Une dynamique favorisée par la baisse du prix du pétrole Analyse du contexte

Plus en détail

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre Information réglementée* Bruxelles, Paris, 10 octobre 2011 5h30 Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le

Plus en détail

PANTONE 7536C. Document destiné aux clients non professionnels* Document à caractère promotionnel

PANTONE 7536C. Document destiné aux clients non professionnels* Document à caractère promotionnel Fonds Commun de Placement présentant un risque en capital et constituant une alternative risquée à un placement de type actions PANTONE 7536C Document destiné aux clients non professionnels* Document à

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 ACTUALITE ECONOMIQUE L activité mondiale devrait poursuivre son affermissement. L impulsion est donnée par les pays avancés, bien que leurs redressements restent inégaux.

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

Lettre hebdomadaire OFP

Lettre hebdomadaire OFP Lettre hebdomadaire OFP 17/10/ - 24/10/ Octobre - Semaine 333 Performances des Fonds et Grandes classes d'actifs 1 sem 1 mois 3 mois 6 mois 1 an Creation Valeur Fonds OFP et Indices de Référence OFP 150

Plus en détail

Taux: quatre idées d investissement après la Grèce

Taux: quatre idées d investissement après la Grèce Taux: quatre idées d investissement après la Grèce La crise grecque est passée du stade aigu au stade chronique et les investisseurs obligataires européens repartent à la chasse au rendement, avec à la

Plus en détail

La Chine atterrit et le marché décolle!

La Chine atterrit et le marché décolle! Que s'est-il passé en avril? Focus Marchés Commentaires de marché En avril, le ralentissement économique du premier trimestre est confirmé par les chiffres de croissance publiés en Chine et aux Etats-Unis.

Plus en détail

Eclairage sur les PME et ETI

Eclairage sur les PME et ETI Avril 14 Eclairage sur les PME et ETI Un certain nombre d éléments semblent aujourd hui favorables aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). L amélioration

Plus en détail

Comment profiter à l échéance d opportunités pour mon épargne et d une garantie du capital*?

Comment profiter à l échéance d opportunités pour mon épargne et d une garantie du capital*? Épargne Comment profiter à l échéance d opportunités pour mon épargne et d une garantie du capital*? AXA Double Garantie 5 Votre capital net investi est garanti à l échéance* en cas de baisse des marchés

Plus en détail

Les peurs des marchés financiers sont-elles vraiment légitimes? Philippe Ithurbide, Directeur de la Recherche, Stratégie et Analyse Amundi

Les peurs des marchés financiers sont-elles vraiment légitimes? Philippe Ithurbide, Directeur de la Recherche, Stratégie et Analyse Amundi Les peurs des marchés financiers sont-elles vraiment légitimes? Philippe Ithurbide, Directeur de la Recherche, Stratégie et Analyse Amundi Depuis l été dernier, la machine s est déréglée. Les marchés financiers

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Les banques scandinaves forcées l assouplissement par la BCE guerre des monnaies contrepartie du statu quo de la Fed Dévaluation surprise Chine, les

Les banques scandinaves forcées l assouplissement par la BCE guerre des monnaies contrepartie du statu quo de la Fed Dévaluation surprise Chine, les JANVIER 2016 Revue de l année 2015 sur les marchés de taux ÉLÉMENTS-CLÉS uro crisis unveiled credit risk in government bonds Investors faced with unusual risk/return profile in sovereigns amid Le statu

Plus en détail

La BCE franchit un nouveau cap

La BCE franchit un nouveau cap En Bref La BCE franchit un nouveau cap La BCE a annoncé à l issue de sa réunion de politique monétaire le déclenchement d un programme d achat complémentaire de grande ampleur incluant l achat de titres

Plus en détail

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire Fonds Assurance Retraite BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014 Communication à caractère publicitaire Le contrat BNP Paribas Avenir Retraite est géré par Cardif Assurance Vie avec un

Plus en détail

Adequity Référence 8,5 %

Adequity Référence 8,5 % Adequity Référence 8,5 % Fonds à formule à capital non garanti à l échéance FCP de droit français conforme aux normes européennes, agréé par l AMF le 27/04/2009 Placement privé ADEQUITY, une offre haut

Plus en détail

EDMOND DE ROTHSCHILD BOND ALLOCATION (EdR Bond Allocation)

EDMOND DE ROTHSCHILD BOND ALLOCATION (EdR Bond Allocation) INFORMATIONS CLES POUR L'INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Infos financières Décembre 2014

Infos financières Décembre 2014 Infos financières Décembre 14 Évolutions monétaires à Saint-Pierre-et-Miquelon au septembre 14 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE Conséquence d une activité mondiale plus faible que prévu

Plus en détail

Fonds Commun de Placement présentant un risque de perte en capital

Fonds Commun de Placement présentant un risque de perte en capital Fonds Commun de Placement présentant un risque de perte en capital Document destiné aux clients non professionnels* Document à caractère promotionnel * au sens de la directive des Marchés des Instruments

Plus en détail

Communication sur nos fonds monétaires

Communication sur nos fonds monétaires Les marchés financiers ont reculé la semaine dernière sous l effet des publications de bénéfices de grandes banques américaines. Merrill Lynch a déprécié des actifs hypothécaires pour un montant de 7,9mds

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

Si cette modification vous convient, vous n avez aucune action à entreprendre.

Si cette modification vous convient, vous n avez aucune action à entreprendre. Objet : votre épargne salariale Evolution du FCPE ETOILE SELECTION 75 [Civilité], Nous souhaitons vous informer d une modification au sein du Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) ETOILE SELECTION

Plus en détail

Mesure de l intensité carbone des fonds actions de LBPAM - Engagement du Montréal Carbon Pledge

Mesure de l intensité carbone des fonds actions de LBPAM - Engagement du Montréal Carbon Pledge Mesure de l intensité carbone des fonds actions de LBPAM - Engagement du Montréal Carbon Pledge Le 1 er décembre 2015 La Banque Postale Asset Management - 34, rue de la Fédération - 75737 Paris Cedex 15

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 2 octobre 2014 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE LA BCE ANNONCE LE DETAIL OPERATIONNEL DES PROGRAMMES D'ACHATS DE TITRES ADOSSES A DES ACTIFS ET D'OBLIGATIONS SECURISEES Ces programmes

Plus en détail

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Juillet N. Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Les gouvernements européens et les autorités européennes ont mis en place une pratique de «mutualisation rampante»,

Plus en détail

Fonds actions Mirova : après le bilan positif de 2012, quelles thématiques favoriser en 2013?

Fonds actions Mirova : après le bilan positif de 2012, quelles thématiques favoriser en 2013? FLASH EXPERTISE Rédigé le 28 février 2013 Fonds actions Mirova : après le bilan positif de 2012, quelles thématiques favoriser en 2013? L'année 2012 s'est achevée favorablement pour les marchés actions,

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 19 mars 2014 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

NEWSLETTER Atelier Natixis Global AM 10 avril 2013

NEWSLETTER Atelier Natixis Global AM 10 avril 2013 NEWSLETTER Atelier Natixis Global AM 10 avril 2013 Résurgence de l'instabilité : quelles stratégies d'investissement pour tirer parti de la volatilité? Point macroéconomique : l'europe à nouveau une source

Plus en détail

LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS. Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII

LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS. Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII PLAN DE LA PRESENTATION 1. POLITIQUES MONETAIRES NON CONVENTIONNELLES EN THEORIE 2. POLITIQUES MONETAIRES

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC J.P. Morgan Asset Management Obligations convertibles mondiales Antony Vallée, Responsable de la gestion convertibles Philosophie d investissement

Plus en détail

Identification de l'opcvm. Société de gestion AGF Asset Management. 20, rue Le Peletier - 75009 PARIS. n agrément : GP 97-63.

Identification de l'opcvm. Société de gestion AGF Asset Management. 20, rue Le Peletier - 75009 PARIS. n agrément : GP 97-63. Rapport semestriel Identification de l'opcvm Société de gestion AGF Asset Management. 20, rue Le Peletier - 75009 PARIS. n agrément : GP 97-63. Dépositaire: Société Générale 50 Boulevard Haussmann 75431

Plus en détail

R Euro Credit Cet OPCVM est géré par Rothschild & Cie Gestion Code Isin : FR0007008750 (Part C EUR)

R Euro Credit Cet OPCVM est géré par Rothschild & Cie Gestion Code Isin : FR0007008750 (Part C EUR) abc Informations Clés pour l'investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s'agit pas d'un document promotionnel. Les informations qu'il contient

Plus en détail

Donner du sens à votre investissement

Donner du sens à votre investissement Donner du sens à votre investissement Une offre de fonds Développement Durable pour une épargne socialement responsable Les fonds Développement Durable investissent dans les entreprises qui ont mis en

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

30 avril 2010 N. 204

30 avril 2010 N. 204 avril 1 N. Conséquences probables de la crise des dettes souveraines dans la zone euro : ni un défaut, ni une restructuration, ni la sortie de l euro, ni l inflation, mais le retour en récession de la

Plus en détail

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 13 JANVIER 2015 UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM UFF Oblicontext 2021 est un

Plus en détail

Macro Network Consensus

Macro Network Consensus 3 ème trimestre 2015 NUMERO 3 Macro Network Consensus Le Macro Network Consensus consulte les économistes de la place de Genève et de Paris pour établir un consensus macroéconomique européen sur les risques

Plus en détail

Les produits proposés aux entreprises

Les produits proposés aux entreprises ENTREPRISES ASSOCIATIONS PLACEMENTS GESTION DE TRÉSORERIE PLACEMENTS CŒUR DE GAMME Les produits proposés aux entreprises 2 Le compte à terme Notre gamme de comptes à terme permet d optimiser la rémunération

Plus en détail

La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la Grèce

La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la Grèce CONVICTIONS Conclusions du comité d investissement mensuel de Natixis Asset Management Juillet 2015 ANALYSE MACROECONOMIQUE La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la

Plus en détail

Favoriser l épargne longue

Favoriser l épargne longue Favoriser l épargne longue Contexte et réglementations assurance 6è Forum International Economique et Financier de Paris, 6 juin 2013 Introduction générale et sommaire Allocation d actifs des assureurs

Plus en détail

Nouvelles perspectives de l économie mondiale en 2014 : Quelles opportunités d investissement?

Nouvelles perspectives de l économie mondiale en 2014 : Quelles opportunités d investissement? NEWSLETTER 15 JANVIER 2014 - ATELIER NGAM Nouvelles perspectives de l économie mondiale en 2014 : Quelles opportunités d investissement? " L année s engage sur une tendance favorable, mais la question

Plus en détail

JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund

JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund Un placement obligataire flexible et une exposition pilotée aux taux d intérêt Insight + Process = Results Sortir de la gestion obligataire classique Après

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Crédit Investment Grade «financières» versus «industrielles» du point de vue des assureurs européens

Crédit Investment Grade «financières» versus «industrielles» du point de vue des assureurs européens Crédit Investment Grade «financières» versus «industrielles» du point de vue des assureurs européens 1 Introduction Pour assurer des taux de rendement compétitifs sur leurs actifs, les assureurs ont, ces

Plus en détail

OFI Bond Allocation Gestion obligataire flexible et dynamique sous contrainte de risque

OFI Bond Allocation Gestion obligataire flexible et dynamique sous contrainte de risque CONFÉRENCE OFI INNOVATIONS ET RECOMMANDATIONS 2015 OFI ASSET MANAGEMENT OFI Bond Allocation Gestion obligataire flexible et dynamique sous contrainte de risque Yannick LOPEZ Directeur des gestions Taux

Plus en détail

Rapport annuel Exercice clos le 31 octobre 2014 SAFIR 1) Politique de gestion Le fonds finit l année à +2.19% contre +12.56% pour l indice composite 50% MSCI DM World Net Return (dividendes nets réinvestis)

Plus en détail

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour les deux premiers

Plus en détail

Phase de «décumulation» : quelle approche?

Phase de «décumulation» : quelle approche? Phase de «décumulation» : quelle approche? Avril 2012 Forum International d Epargne Retraite Allocation Globale & ALM Les différents étapes de l épargne 2 Phase de restitution En phase de restitution,

Plus en détail

EUROSTEP HORIZON N 3. du 09 octobre 2015 au 28 janvier 2016 avant 12h30 dans le compte-titres ordinaire ou le PEA

EUROSTEP HORIZON N 3. du 09 octobre 2015 au 28 janvier 2016 avant 12h30 dans le compte-titres ordinaire ou le PEA EUROSTEP HORIZON N 3 Fonds à formule de droit français, à capital non garanti. Placement présentant un risque de perte en capital et constituant une alternative risquée à un placement de type actions.

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde».

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». «Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». Un contexte toujours difficile Conséquences pour les placements Conséquences pour la gestion des CARPA Reste-t-il des opportunités?

Plus en détail