COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD"

Transcription

1 COMMENTAIRE Services économiques TD mai LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Faits saillants Le fait que la Banque du Canada ait récemment indiqué que les taux d intérêt pourraient être haussés plus tôt que ce que plusieurs croyaient fait naître un questionnement : dans quelle mesure les Canadiens sont-ils préparés à une hausse des taux d intérêt? À moyen terme, les taux d intérêt augmenteront vraisemblablement d au moins deux points de pourcentage, ce qui placera sans aucun doute une minorité non négligeable de ménages canadiens dans une situation précaire. Certains signes indiquent que les Canadiens ont déjà commencé à prendre des mesures pour se protéger contre une hausse des taux d intérêt. La croissance du crédit à la consommation des ménages a connu un net ralentissement. Comme les taux d intérêt devraient augmenter graduellement et que les consommateurs ont la possibilité de bloquer un bas taux d intérêt, l incidence d une hausse des taux d intérêt pourrait être ressentie sur plusieurs années. Ces facteurs viennent appuyer notre hypothèse selon laquelle le marché de l habitation et le ratio d endettement des ménages subiront des soubresauts sur une longue période plutôt qu un contrecoup rapide. Notons toutefois que les perspectives de dépenses de consommation à moyen terme demeurent limitées. La Banque du Canada a surpris bon nombre de Canadiens lorsqu elle a révélé, lors de son annonce à date préétablie d avril, que la hausse des taux d intérêt pourrait survenir plus tôt que ce que plusieurs anticipaient. Cette annonce a incité les analystes à revoir leurs prédictions : ils estiment dorénavant que les taux d intérêt pourraient augmenter dès l automne prochain. Naturellement, la question suivante vient à l esprit : dans quelle mesure les Canadiens sont-ils préparés à une hausse des taux d intérêt? On peut avancer sans crainte de se tromper que, compte tenu du niveau record d endettement des ménages canadiens, bon nombre d entre eux sont mal préparés et pourraient avoir de la difficulté à effectuer des versements plus élevés lorsque les taux augmenteront. Par ailleurs, des données récentes tendent à démontrer qu un nombre croissant de ménages commencent à prendre des mesures pour parer à cette éventualité. Tendances récentes de la croissance de l endettement Le fait que les dettes sont contractées à un rythme plus lent constitue le premier signe que les Canadiens ont tenu compte 1 1 GRAPHIQUE 1 : CRÉDIT AUX MÉNAGES GLOBAL, PAR TYPE DE CRÉDIT Variation d'une année sur l'autre en % Source : Banque du Canada, BSIF Crédit hypothécaire Crédit à la consommation Francis Fong, économiste, 1--

2 des avertissements. On remarque notamment que le crédit à la consommation, qui comprend les lignes de crédit non garanties, les prêts personnels, les cartes de crédit et les lignes de crédit sur valeur domiciliaire, a connu une croissance d à peine, % en février d une année sur l autre (voir le graphique 1) et que chaque type de crédit a connu soit un ralentissement, soit carrément un déclin. Il s agit du rythme le plus lent en presque deux décennies. En effet, de pires résultats ont été enregistrés uniquement au plus creux de la récession des années 1. Le ralentissement le plus important touche les lignes de crédit, dont la croissance diminue constamment depuis près de trois ans, étant passée de 1 % à % d une année sur l autre. Il s agit du rythme le plus lent depuis 1. Puisque le crédit à la consommation sert surtout aux dépenses de consommation (voir le graphique ), le ralentissement de l accumulation de dettes semble indiquer que les consommateurs optent pour une approche plus prudente quant à leurs dépenses. En effet, la croissance des ventes au détail a ralenti en conséquence, surtout dans les secteurs non discrétionnaires comme l ameublement, les accessoires de maison, les appareils électroniques, les appareils électroménagers et la rénovation domiciliaire. Il est intéressant de noter que malgré le repli des soldes impayés de cartes de crédit (voir le graphique ), les données indiquent que l utilisation des cartes de crédit continue de croître. Cette situation reflète avec justesse l attitude conservatrice des ménages canadiens : ils continuent de dépenser, mais un nombre croissant de ménages ne conservent pas de solde impayé sur leurs cartes. À la lumière de ces seules données, on pourrait croire que les Canadiens sont plus prudents par rapport à leur niveau d endettement. Toutefois, il faut tenir compte d autres éléments, notamment le fait que le gouvernement fédéral a modifié la réglementation liée aux prêts hypothécaires à trois reprises depuis. Par exemple, la réduction de la période maximale d amortissement ou du montant maximal des prêts a entraîné, pour de nombreux emprunteurs, une diminution de leur capacité d obtenir des montants élevés de crédit. Il est intéressant de noter que, bien que la majorité des nouvelles règles visait les prêts hypothécaires, le ralentissement de l accumulation de dettes qui a découlé de ces changements a été plus prononcé dans le secteur du crédit à la consommation, probablement parce que les emprunteurs souhaitaient profiter d offres très attrayantes de certaines banques pour devenir propriétaires ou consolider des dettes assujetties à des taux plus élevés, et ont ainsi transformé d autres formes de dettes en prêts hypothécaires. - - GRAPHIQUE : UTILISATION DES EMPRUNTS SUR LA VALEUR NETTE DE LA MAISON DE 1 À Consolidation de dettes Placements financiers et non financiers % % % Consommation et rénovation domiciliaire Source : Banque du Canada, enquête Canadian Financial Monitor réalisée par Ipsos Reid GRAPHIQUE : PRÊTS DES BANQUES À CHARTE, PAR TYPE DE CRÉDIT Variation d'une année sur l'autre en % Juin Janvier -. Lignes de crédit* Cartes de crédit* Ventes au détail *Soldes impayés; Source : Banque du Canada. GRAPHIQUE : PRIX DES HABITATIONS EXISTANTES ET CRÉDIT HYPOTHÉCAIRE Var. de la tendance* d'une année sur l'autre en % Var. d'une année sur l'autre en % Prix des habitations existantes (décalage de mois, à gauche) Crédit hypothécaire, à droite 7 11 *Filtre de Hodrick-Prescott; Source : ACI, Banque du Canada mai

3 Comme le révèle le graphique 1, la croissance des prêts hypothécaires ne se dément pas. Malgré qu elle soit plus lente qu avant la récession, la croissance des prêts hypothécaires résidentiels a atteint presque constamment 7 à % d une année sur l autre au cours des trois dernières années. Cette croissance est liée non seulement à la transformation des autres types de dettes en prêts hypothécaires, mais aussi à la hausse soutenue des ventes et du prix des habitations au cours des dernières années (voir le graphique ). Le prix moyen d une habitation existante a augmenté de quelque % au cours des, dernières années, et se trouve même à un niveau plus élevé d environ % par rapport au sommet atteint avant la récession. De plus, malgré la grande volatilité de l activité de vente ces dernières années, le rythme de la tendance demeure très soutenu à environ ventes par mois, ce qui est beaucoup plus élevé que dans les décennies précédentes (voir le graphique ). Globalement, le ralentissement du crédit à la consommation a entraîné une réduction de la croissance totale de l endettement. Toutefois, et c est là que réside le défi, la croissance du crédit hypothécaire ne semble pas vouloir se résorber et la hausse du revenu n est simplement pas suffisante pour réduire le ratio d endettement, ce qui fait que les ménages sont de plus en plus vulnérables. Quel niveau atteindront les taux d intérêt? Comme le niveau d endettement demeure assez élevé, le signal envoyé par la banque centrale en avril à savoir que les taux d intérêt augmenteraient plus tôt que tard annonce un défi pour bon nombre de ménages. Par conséquent, nous avons, comme beaucoup d autres analystes, repensé nos prévisions quant aux taux d intérêt. mai GRAPHIQUE : VENTES D'HABITATIONS EXISTANTES AU CANADA Nombre Ventes réelles Tendance de ventes* *Filtre de Hodrick-Prescott; Source : Association canadienne de l'immeuble GRAPHIQUE : COÛT DE L'ENDETTEMENT ET TAUX D'INTÉRÊT % % 1 11 Taux de financement à un jour (décalage d'un trimestre, à gauche) Ratio du service de la dette (à droite) 1 Source : Banque du Canada, Statistique Canada Prévision Nous croyons maintenant que la Banque du Canada recommencera vraisemblablement à hausser les taux d intérêt dès cet automne, plutôt qu à l hiver. Toutefois, l augmentation devrait être très graduelle : nous pensons qu elle sera limitée à un point de pourcentage au cours des deux prochaines années. Comme la Réserve fédérale américaine maintiendra probablement ses taux à leur niveau actuel jusqu en 1, toute hausse supérieure à un point de pourcentage de la part de la Banque du Canada mettrait de la pression à la hausse sur le dollar canadien et freinerait la croissance des exportations et la reprise économique. Toutefois, une fois que l économie américaine reprendra de la vigueur et que les taux d intérêt augmenteront, la Banque du Canada aura davantage de latitude pour hausser son taux de financement à un jour. Cette mesure sera nécessaire, car même un taux de, % (le taux que nous prévoyons pour la fin de 1) se situe en dessous de la valeur d équilibre, qui est de l ordre de, à, %. À moins que l économie mondiale ne subisse une autre perturbation majeure, le taux de financement à un jour augmentera vraisemblablement d au moins deux points de pourcentage d ici (voir le graphique ). Si l on se fie aux taux d intérêt réels appliqués au crédit à la consommation, le taux de financement à un jour sert de mesure étalon pour tous les autres taux d intérêt. Les Canadiens entendent sans doute davantage parler du taux préférentiel, utilisé pour déterminer le prix de presque tous les prêts à taux variable. Toutefois, plusieurs ne savent peutêtre pas que le taux préférentiel est établi selon un écart fixe au-dessus du taux de financement à un jour. Autrement dit, le taux préférentiel augmentera également d au moins deux points de pourcentage d ici. En ce qui concerne les 7

4 titulaires de prêts à taux fixe, le taux d intérêt pour un prêt hypothécaire à taux fixe de cinq ans standard a tendance à suivre le rendement des obligations d État canadiennes de cinq ans (voir le graphique 7). Par contre, l écart entre les deux n est pas préétabli comme c est le cas pour le taux préférentiel; les prévisions de rendement des obligations de cinq ans sont toutefois un bon indicateur pour les taux hypothécaires. On s attend à ce que le rendement des obligations de cinq ans, comme le taux de financement à un jour, augmente de deux à trois points de pourcentage au cours des prochaines années. Alors, sommes-nous vulnérables? Il convient donc de se demander à quel point les Canadiens seront touchés si les prévisions d une hausse devancée des taux se réalisent. Compte tenu du contexte actuel des taux d intérêt, les frais de service de la dette sont déjà élevés en raison du montant de la dette impayée. Le graphique montre une cassure nette dans la relation entre le taux de financement à un jour et le ratio du service de la dette, lequel conviendrait davantage à un taux de financement à un jour de % plutôt qu au taux actuel de 1 %. Si la majorité des Canadiens semblent en bonne posture pour absorber une augmentation de taux avoisinant les deux points de pourcentage, il n en demeure pas moins qu une minorité non négligeable ne peut en dire autant. Selon l Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités, les titulaires d environ 1 % des prêts hypothécaires actifs, soit de quelque 1, million de prêts hypothécaires, pourraient connaître des difficultés financières à la suite d une telle hausse. Les chiffres de la Banque du Canada vont 1 1 % GRAPHIQUE 7 : OBLIGATIONS D'ÉTAT CANADIENNES ET PRÊTS HYPOTHÉCAIRES À TAUX FIXES Source : Banque du Canada Rendement des obligations d'état can. de cinq ans Taux moyen pour un prêt hypothécaire de cinq ans fixe 7 GRAPHIQUE : DETTE DES MÉNAGES, À TAUX FIXE ET À TAUX VARIABLE Part de la dette à taux fixe par rapport aux soldes impayés totaux en % Lignes de crédit sur valeur domiciliaire (à droite) Prêts hypothécaires (à gauche) 7 11 Source : Enquête Canadian Financial Monitor réalisée par Ipsos Reid dans le même sens. L analyse suggère que 7, % des ménages pourraient se retrouver dans une situation financière précaire si les taux d intérêt revenaient à un niveau normal. Deux facteurs limitent le nombre de ménages à risque. Premièrement, comme nous l avons mentionné précédemment, les taux d intérêt augmenteront à un rythme très graduel si l on tient compte des prévisions d inflation et de croissance économique encore modestes. La Banque du Canada est bien consciente qu une augmentation trop radicale et trop rapide des taux entraînerait un désendettement important chez de nombreux ménages. Mais puisque la hausse prévue pour les deux prochaines années n est que d un point de pourcentage, les ménages auront vraisemblablement suffisamment de temps pour adapter leurs habitudes de consommation en fonction de leurs versements mensuels plus élevés. Deuxièmement, tous les prêts hypothécaires et les produits de crédit à la consommation ne sont pas structurés de la même façon. Comme % des prêts hypothécaires sont à taux fixe, la plupart des ménages ne seront pas immédiatement touchés par la hausse des taux. Même ceux qui ont opté pour des produits à taux variable pourraient se protéger en bloquant un taux. D ailleurs, la part des lignes de crédit sur valeur domiciliaire dont le taux est fixé a presque doublé au cours de la dernière année, passant de 1 % à % (voir le graphique ). Cela est probablement dû en partie à la concurrence, qui a fait baisser les taux fixes alors que les taux variables sont demeurés relativement stables. Quoi qu il en soit, comme les emprunteurs cherchent à retarder le moment où ils devront payer des coûts d emprunt plus élevé, la portion à taux fixe de la dette devrait augmenter au cours des prochains mois, mai

5 à l approche de la première hausse de taux d intérêt de la Banque du Canada. Le fait qu un nombre grandissant de ménages bloquera vraisemblablement des taux peu élevés juste avant la première hausse ne signifie pas nécessairement qu il n y aura pas de rajustement du revenu à la baisse. Premièrement, il y aura un effet à court terme puisque, malgré le récent rétrécissement des écarts, les taux d intérêt applicables au crédit à taux fixe tendent à être plus élevés que ceux applicables au crédit à taux variable. Deuxièmement, les répercussions se feront simplement sentir sur une plus longue période. Les emprunteurs devront un jour ou l autre renouveler leur prêt, qui sera assujetti à de nouvelles modalités, notamment un taux d intérêt plus élevé. Espérons qu ils auront pu au fil des ans augmenter leur valeur nette et rembourser une partie du capital, et qu ils seront ainsi en bonne posture pour absorber le coût plus élevé de l endettement. Une résorption progressive de l endettement des ménages En résumé, il importe de comprendre que, bien qu un niveau d endettement excessif représente la plus grande menace qui pèse sur l économie intérieure à moyen terme, plusieurs facteurs, nommément le ralentissement de l accumulation du crédit, le caractère graduel de la hausse des taux d intérêt et les efforts déployés pour bloquer les taux alors qu ils sont toujours assez bas, permettront aux ménages de s adapter plus facilement. Ces éléments viennent appuyer notre hypothèse selon laquelle le marché de l habitation et le ratio d endettement des ménages subiront des soubresauts sur une longue période plutôt qu un contrecoup rapide. Notons toutefois que les perspectives de dépenses de consommation à moyen terme demeurent limitées. Les Services économiques TD s attendent à ce que la croissance du niveau d endettement suive de plus près celle du revenu, soit environ %, au cours des prochaines années. Francis Fong, économiste 1-- Le présent rapport est fourni par les Services économiques TD. Il est produit à titre informatif seulement et peut ne pas convenir à d autres fins. Il ne vise pas à communiquer de renseignements importants sur les affaires du Groupe Banque TD, et les membres des Services économiques TD ne sont pas des porte-parole du Groupe Banque TD en ce qui concerne les affaires de celui-ci. L information contenue dans le rapport provient de sources jugées fiables, mais son exactitude et son exhaustivité ne sont pas garanties. De plus, le rapport contient des analyses et des opinions portant sur l économie, notamment au sujet du rendement économique et financier à venir. Par ailleurs, ces analyses et opinions reposent sur certaines hypothèses et d autres facteurs et sont sujettes à des risques inhérents et à une incertitude. Les résultats réels pourraient être très différents. La Banque Toronto-Dominion ainsi que ses sociétés affiliées et divisions apparentées qui constituent le Groupe Banque TD ne peuvent être tenues responsables des erreurs ou omissions que pourraient contenir l information, les analyses ou les opinons comprises dans ce rapport, ni des pertes ou dommages subis. mai

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER COMMENTAIRE Services économiques TD 13 février 13 LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 1, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER Faits saillants En 1, la dette des ménages canadiens

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD

COMMENTAIRE. Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD 16 juillet 213 LES MÉNAGES CANADIENS SONT PLUS ENDETTÉS QUE LES MÉNAGES AMÉRICAINS, MAIS UNIQUEMENT PAR SUITE DU RÉCENT DÉSENDETTEMENT AUX ÉTATS-UNIS Faits saillants

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES

COMMENTAIRE. Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES COMMENTAIRE Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES Dans le contexte d une diminution continue des taux d intérêt depuis le milieu des

Plus en détail

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION RÉGIONAUX AU CANADA : La puissance des faibles taux d intérêt Faits saillants Les marchés

Plus en détail

BUDGET du QUÉBEC 2015

BUDGET du QUÉBEC 2015 BUDGET du QUÉBEC 2015 Services économiques TD BUDGET 2015 DU QUÉBEC : LE GOUVERNEMENT MAINTIENT LE CAP FISCAL Faits saillants Le gouvernement du Québec a déposé son deuxième budget depuis son arrivée au

Plus en détail

Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt?

Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt? Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt? juin 1 Comme ailleurs au pays, les dettes des Québécois ont augmenté beaucoup plus rapidement

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Les rôles changeants des titres à revenu fixe et des actions Bruce Cooper, CFA Vice-président, Actions, Gestion de Placements TD Coprésident, Comité de répartition des actifs de Gestion

Plus en détail

COMMENTAIRE IL NE FAUT PAS SE FIER AU TAUX DE CHÔMAGE POUR ÉVALUER L ÉTAT DU MARCHÉ DE L EMPLOI. Services économiques TD

COMMENTAIRE IL NE FAUT PAS SE FIER AU TAUX DE CHÔMAGE POUR ÉVALUER L ÉTAT DU MARCHÉ DE L EMPLOI. Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD IL NE FAUT PAS SE FIER AU TAUX DE CHÔMAGE POUR ÉVALUER L ÉTAT DU MARCHÉ DE L EMPLOI Points saillants Au cours de la dernière année, le taux de chômage au Canada est

Plus en détail

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des logements. Par exemple, les prix des habitations ont fléchi d

Plus en détail

Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement

Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement Dans le cadre des efforts soutenus du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Nous examinons ici l effet du dernier resserrement des règles de l assurance prêt hypothécaire sur la performance du marché immobilier québécois

Plus en détail

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des 2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Prévisions économiques

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

Neuf 22 26 30-4.1 19.4 15.1. Revente 148 159 157-4.0 7.4-1.1. Neuf 481 503 522 5.6 4.6 3.7 Revente 464 495 522 7.6 6.8 5.4

Neuf 22 26 30-4.1 19.4 15.1. Revente 148 159 157-4.0 7.4-1.1. Neuf 481 503 522 5.6 4.6 3.7 Revente 464 495 522 7.6 6.8 5.4 COMMENTAIRE Services économiques TD 1 mars 214 LE MARCHÉ DE L HABITATION DE LA RÉGION DU GRAND TORONTO : PLUSIEURS MARCHÉS, PLUSIEURS SITUATIONS Faits saillants Bien que la robuste croissance des prix

Plus en détail

Commentaire mensuel sur les marchés

Commentaire mensuel sur les marchés Commentaire mensuel sur les marchés Perturbations, inquiétude et confusion sur les marchés Une gestion méthodique est essentielle pour garder son calme et maintenir le cap L intérêt d une méthode de gestion

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010 2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 21 L économie mondiale continue d exercer une tension sur la reprise nord américaine, puisque les préoccupations liées

Plus en détail

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles?

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Pour plusieurs, la hausse spectaculaire du prix des propriétés au Québec depuis quelques années (le prix moyen d une

Plus en détail

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater?

La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? La bulle spéculative de l immobilier résidentiel au Canada est-elle sur le point d éclater? Maurice N. Marchon Professeur, Institut d économie appliquée HEC Montréal 29 septembre 2008 Toute reproduction

Plus en détail

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Le maintien de très faibles taux d intérêt depuis la dernière récession incite les ménages canadiens à s endetter

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente

Perspectives 2015 du marché de la revente HORIZON immobilier 2015 Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs

Plus en détail

Rapport annuel du rendement du portefeuille

Rapport annuel du rendement du portefeuille 2013 Rapport annuel du rendement du portefeuille Présenté à la SCHL PRÉPARÉ POUR LE SITE WEB DE L AGENCE PRINCIPALES CONCLUSIONS Principales conclusions Objectif de l accord : hausse de la conformité dans

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête du printemps 2015 Vol. 12.1 6 avril 2015 L enquête menée ce printemps fait ressortir que la baisse des prix du pétrole continue d assombrir

Plus en détail

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009 COMMUNIQUÉ Source : Contact : Fonds de revenu Supremex Stéphane Lavigne, CA Vice-président et chef de la direction financière (514) 595-0555 FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Plus en détail

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario avril Situation financière des ménages au et en Au cours des cinq dernières années, les Études économiques ont publié quelques analyses approfondies sur l endettement des ménages au. Un diagnostic sur

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

EFFETS DE LA BAISSE DU HUARD SUR LES PRIX À LA CONSOMMATION AU CANADA

EFFETS DE LA BAISSE DU HUARD SUR LES PRIX À LA CONSOMMATION AU CANADA COMMENTAIRE Services économiques TD 17 mars 215 EFFETS DE LA BAISSE DU HUARD SUR LES PRIX À LA CONSOMMATION AU CANADA Faits saillants Parmi les nombreux facteurs pris en compte dans les perspectives d

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux Points saillants du chapitre Les dépenses totales des régimes consacrées à la santé demeurent stables en moyenne

Plus en détail

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie 12 septembre 2011 Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 1 000 propriétaires canadiens âgés

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

COMMENTAIRE LA CHUTE DU HUARD PRÉPARE LE TERRAIN POUR UNE HAUSSE DE L INFLATION. Services économiques TD

COMMENTAIRE LA CHUTE DU HUARD PRÉPARE LE TERRAIN POUR UNE HAUSSE DE L INFLATION. Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD LA CHUTE DU HUARD PRÉPARE LE TERRAIN POUR UNE HAUSSE DE L INFLATION Faits saillants Au Canada, l inflation demeure en deçà du taux cible de la banque centrale depuis

Plus en détail

Les dépenses et la dette des ménages

Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses des ménages représentent près de 65 % 1 du total des dépenses au Canada et elles jouent donc un rôle moteur très important dans l économie. Les ménages

Plus en détail

Province, régions et tendances d avenir

Province, régions et tendances d avenir Province, régions et tendances d avenir Kevin Hughes Économiste régional Marché de l habitation : notre savoir à votre service PLAN Marché de l habitation : notre savoir à votre service I Facteurs qui

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation Les facteurs fondamentaux Les prévisions pour 2014 Les intentions à moyen terme Les principaux risques Vers un autre resserrement hypothécaire? Plan de la présentation Les facteurs

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

LES ABONDANTES LIQUIDITÉS DES ENTREPRISES ANNONCENT UNE AUGMENTATION DE LA CROISSANCE DES INVESTISSEMENTS AUX ÉTATS-UNIS

LES ABONDANTES LIQUIDITÉS DES ENTREPRISES ANNONCENT UNE AUGMENTATION DE LA CROISSANCE DES INVESTISSEMENTS AUX ÉTATS-UNIS ÉTUDE SPÉCIALE Services économiques TD 2 mai 212 LES ABONDANTES LIQUIDITÉS DES ENTREPRISES ANNONCENT UNE AUGMENTATION DE LA CROISSANCE DES INVESTISSEMENTS AUX ÉTATS-UNIS Faits saillants Les investissements

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Comprendre les frais sur remboursement anticipé

Comprendre les frais sur remboursement anticipé Comprendre les frais sur remboursement anticipé Pour choisir un type d hypothèque, vous devez tenir compte de nombreux facteurs. Voulez-vous une hypothèque à court ou à long terme? À taux fixe ou variable?

Plus en détail

La dette des particuliers

La dette des particuliers L EMPLOI ET LE REVENU EN La dette des particuliers Si l économie et la population des États-Unis sont presque dix fois supérieures à celles du, les deux pays comportent plusieurs similitudes. Les deux

Plus en détail

Bâle III aura une incidence sur la gestion de portefeuille. L accord-cadre de Bâle III. plémentaire et des normes de liquidité additionnelles.

Bâle III aura une incidence sur la gestion de portefeuille. L accord-cadre de Bâle III. plémentaire et des normes de liquidité additionnelles. Bâle III aura une incidence sur la gestion de portefeuille L accord-cadre de Bâle III La mise en œuvre des nouvelles règles de Bâle III, qui définissent les normes applicables aux banques en matière de

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015 L Agroindicateur Septembre 2015 Revenu d un milliard : un nouveau seuil? La conjoncture 2015 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer autour d

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 214 Vol. 11.2 7 juillet 214 L enquête menée cet été fait encore ressortir des signes encourageants en ce qui concerne les perspectives

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

Aperçu du budget fédéral de 2016

Aperçu du budget fédéral de 2016 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Aperçu du budget fédéral de 2016 Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a déposé le premier budget du gouvernement libéral le mardi 22 mars 2016. Il s agit du premier budget

Plus en détail

Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient?

Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient? Financement immobilier Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient? L une des décisions les plus importantes que doivent prendre les propriétaires

Plus en détail

L énigme des titres à revenu fixe Que faire?

L énigme des titres à revenu fixe Que faire? Que faire? La faiblesse des rendements en revenu étant devenue une réalité dans le marché obligataire depuis un certain temps, de nombreux investisseurs parlent d une «nouvelle norme» qui se révèle à la

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ GROUPE AEROPLAN RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ 1 3 mars 2009 Énoncés prospectifs Cette présentation contient

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Manuvie Un La majorité des Canadiens gèrent leurs finances comme suit : 1. Ils déposent leur revenu et autres actifs

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale L année 2015, qui s'est amorcée deux semaines auparavant, s avère déjà mouvementée. Le pétrole a poursuivi sa chute brusque

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Point de vue de CGA-Canada sur l endettement des ménages canadiens

Point de vue de CGA-Canada sur l endettement des ménages canadiens Point de vue de CGA-Canada sur l endettement des ménages canadiens Un exposé du vice-président, Recherche et normalisation, de CGA-Canada, Rock Lefebvre Colloque international sur la consommation Montréal

Plus en détail

Comparaison des marchés des prêts hypothécaires à risque et de rechange du Canada et des États-Unis

Comparaison des marchés des prêts hypothécaires à risque et de rechange du Canada et des États-Unis Comparaison des marchés des prêts hypothécaires à risque et de rechange du Canada et des États-Unis Pourquoi le fléchissement des prêts hypothécaires à risque aux États-Unis est un phénomène américain

Plus en détail

Revue du marché hypothécaire canadien les risques sont faibles et maîtrisés

Revue du marché hypothécaire canadien les risques sont faibles et maîtrisés Revue du marché hypothécaire canadien les risques sont faibles et maîtrisés Janvier 2010 Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning Économiste en

Plus en détail

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement?

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Portefeuilles de retraite TD La nouvelle réalité de la retraite Le paysage de la retraite a changé, et les marchés aussi. Êtes-vous préparé? Si vous êtes

Plus en détail

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 222 MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 RÉSUMÉ Ce mémoire présente les observations de Genworth Financial Canada («Genworth») au

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS ÉNONCÉS PROSPECTIFS Certaines déclarations comprises dans cette présentation peuvent

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES

PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES La participation des communes au plan d économies initié par l Etat va modifier substantiellement les équilibres financiers des collectivités locales et notamment

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD PERSPECTIVES QUANT AUX RÉNOVATIONS AU CANADA : UNE INDUSTRIE BÂTIE SUR UNE FONDATION SOLIDE

COMMENTAIRE. Services économiques TD PERSPECTIVES QUANT AUX RÉNOVATIONS AU CANADA : UNE INDUSTRIE BÂTIE SUR UNE FONDATION SOLIDE COMMENTAIRE Services économiques TD PERSPECTIVES QUANT AUX RÉNOVATIONS AU CANADA : UNE INDUSTRIE BÂTIE SUR UNE FONDATION SOLIDE Faits saillants Malgré de récentes fluctuations, les dépenses liées aux rénovations

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Commentaires mensuels des marchés 6 janvier 2014

Commentaires mensuels des marchés 6 janvier 2014 MACDOUGALL, MACDOUGALL & MACTIER INC. Service aux investisseurs depuis 1849 COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS RECHERCHE FINANCIÈRE JANVIER 2014 Revue du mois d août 2007 Revue du mois de décembre 2013

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente. Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec

Perspectives 2015 du marché de la revente. Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Bienvenue Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs fondamentaux Prévisions

Plus en détail

COMMENTAIRE LES PRIX DU PÉTROLE REMONTENT, MAIS LES SURPLUS DEMEURENT. Services économiques TD

COMMENTAIRE LES PRIX DU PÉTROLE REMONTENT, MAIS LES SURPLUS DEMEURENT. Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD LES PRIX DU PÉTROLE REMONTENT, MAIS LES SURPLUS DEMEURENT Faits saillants À sa réunion semestrielle, l OPEP a décidé de maintenir ses quotas de production, laissant

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

La promotion de la prospérité économique et financière du Canada

La promotion de la prospérité économique et financière du Canada La promotion de la prospérité économique et financière du Canada Exposé présenté devant la Chambre de commerce de Lévis Lévis (Québec) Le 8 février 2010 Pierre Duguay Sous-gouverneur Mandat Aux termes

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Bilan de vos dettes : si les taux d intérêt augmentent, courezvous un risque?

Bilan de vos dettes : si les taux d intérêt augmentent, courezvous un risque? BUDGET ET GESTION DES FINANCES PERSONNELLES Bilan de vos dettes : si les taux d intérêt augmentent, courezvous un risque? Les taux d intérêt n ont jamais été aussi bas au Canada, mais il faut s attendre

Plus en détail

Guide au remboursement anticipé du prêt hypothécaire

Guide au remboursement anticipé du prêt hypothécaire Guide au remboursement anticipé du prêt Ce guide vous aidera à prendre connaissance des options de remboursement anticipé qui s offrent à vous et à choisir la solution la mieux adaptée à vos besoins. Comprendre

Plus en détail

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Mai 2011 APERÇU DU SECTEUR des caisses populaires et credit unions de l Ontario au 1T11 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Faits saillants financiers Page 5 États financiers sectoriels

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Publication du ministère des Finances Faits saillants 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars a été enregistré en décembre 2008, comparativement

Plus en détail

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Prenez vos finances en main DIX conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Si vous vous sentez dépassé à l idée de prendre vos finances en main pour

Plus en détail

L âge de la retraite un facteur déterminant

L âge de la retraite un facteur déterminant L âge de la retraite un facteur déterminant L Institut Info-Patrimoine offre de l information et propose des stratégies relatives à la planification du patrimoine et aux décisions financières afin de mieux

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2011-2012

Consultations prébudgétaires 2011-2012 Présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes 12 août 2011 Sommaire Dans le cadre des consultations prébudgétaires du Comité permanent des finances de la Chambre des communes, le

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

1 À noter... 3. 2 Demande de prêt REER... 3. 3 But du produit... 4. 4 Le produit en bref... 5. 5 Les principaux avantages... 6

1 À noter... 3. 2 Demande de prêt REER... 3. 3 But du produit... 4. 4 Le produit en bref... 5. 5 Les principaux avantages... 6 Table des matières 1 À noter... 3 2 Demande de prêt REER... 3 3 But du produit... 4 4 Le produit en bref... 5 5 Les principaux avantages... 6 6 Utilisation du prêt REER... 6 6.1 Taux d intérêt... 6 7 Modalités

Plus en détail