COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD"

Transcription

1 COMMENTAIRE Services économiques TD mai LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Faits saillants Le fait que la Banque du Canada ait récemment indiqué que les taux d intérêt pourraient être haussés plus tôt que ce que plusieurs croyaient fait naître un questionnement : dans quelle mesure les Canadiens sont-ils préparés à une hausse des taux d intérêt? À moyen terme, les taux d intérêt augmenteront vraisemblablement d au moins deux points de pourcentage, ce qui placera sans aucun doute une minorité non négligeable de ménages canadiens dans une situation précaire. Certains signes indiquent que les Canadiens ont déjà commencé à prendre des mesures pour se protéger contre une hausse des taux d intérêt. La croissance du crédit à la consommation des ménages a connu un net ralentissement. Comme les taux d intérêt devraient augmenter graduellement et que les consommateurs ont la possibilité de bloquer un bas taux d intérêt, l incidence d une hausse des taux d intérêt pourrait être ressentie sur plusieurs années. Ces facteurs viennent appuyer notre hypothèse selon laquelle le marché de l habitation et le ratio d endettement des ménages subiront des soubresauts sur une longue période plutôt qu un contrecoup rapide. Notons toutefois que les perspectives de dépenses de consommation à moyen terme demeurent limitées. La Banque du Canada a surpris bon nombre de Canadiens lorsqu elle a révélé, lors de son annonce à date préétablie d avril, que la hausse des taux d intérêt pourrait survenir plus tôt que ce que plusieurs anticipaient. Cette annonce a incité les analystes à revoir leurs prédictions : ils estiment dorénavant que les taux d intérêt pourraient augmenter dès l automne prochain. Naturellement, la question suivante vient à l esprit : dans quelle mesure les Canadiens sont-ils préparés à une hausse des taux d intérêt? On peut avancer sans crainte de se tromper que, compte tenu du niveau record d endettement des ménages canadiens, bon nombre d entre eux sont mal préparés et pourraient avoir de la difficulté à effectuer des versements plus élevés lorsque les taux augmenteront. Par ailleurs, des données récentes tendent à démontrer qu un nombre croissant de ménages commencent à prendre des mesures pour parer à cette éventualité. Tendances récentes de la croissance de l endettement Le fait que les dettes sont contractées à un rythme plus lent constitue le premier signe que les Canadiens ont tenu compte 1 1 GRAPHIQUE 1 : CRÉDIT AUX MÉNAGES GLOBAL, PAR TYPE DE CRÉDIT Variation d'une année sur l'autre en % Source : Banque du Canada, BSIF Crédit hypothécaire Crédit à la consommation Francis Fong, économiste, 1--

2 des avertissements. On remarque notamment que le crédit à la consommation, qui comprend les lignes de crédit non garanties, les prêts personnels, les cartes de crédit et les lignes de crédit sur valeur domiciliaire, a connu une croissance d à peine, % en février d une année sur l autre (voir le graphique 1) et que chaque type de crédit a connu soit un ralentissement, soit carrément un déclin. Il s agit du rythme le plus lent en presque deux décennies. En effet, de pires résultats ont été enregistrés uniquement au plus creux de la récession des années 1. Le ralentissement le plus important touche les lignes de crédit, dont la croissance diminue constamment depuis près de trois ans, étant passée de 1 % à % d une année sur l autre. Il s agit du rythme le plus lent depuis 1. Puisque le crédit à la consommation sert surtout aux dépenses de consommation (voir le graphique ), le ralentissement de l accumulation de dettes semble indiquer que les consommateurs optent pour une approche plus prudente quant à leurs dépenses. En effet, la croissance des ventes au détail a ralenti en conséquence, surtout dans les secteurs non discrétionnaires comme l ameublement, les accessoires de maison, les appareils électroniques, les appareils électroménagers et la rénovation domiciliaire. Il est intéressant de noter que malgré le repli des soldes impayés de cartes de crédit (voir le graphique ), les données indiquent que l utilisation des cartes de crédit continue de croître. Cette situation reflète avec justesse l attitude conservatrice des ménages canadiens : ils continuent de dépenser, mais un nombre croissant de ménages ne conservent pas de solde impayé sur leurs cartes. À la lumière de ces seules données, on pourrait croire que les Canadiens sont plus prudents par rapport à leur niveau d endettement. Toutefois, il faut tenir compte d autres éléments, notamment le fait que le gouvernement fédéral a modifié la réglementation liée aux prêts hypothécaires à trois reprises depuis. Par exemple, la réduction de la période maximale d amortissement ou du montant maximal des prêts a entraîné, pour de nombreux emprunteurs, une diminution de leur capacité d obtenir des montants élevés de crédit. Il est intéressant de noter que, bien que la majorité des nouvelles règles visait les prêts hypothécaires, le ralentissement de l accumulation de dettes qui a découlé de ces changements a été plus prononcé dans le secteur du crédit à la consommation, probablement parce que les emprunteurs souhaitaient profiter d offres très attrayantes de certaines banques pour devenir propriétaires ou consolider des dettes assujetties à des taux plus élevés, et ont ainsi transformé d autres formes de dettes en prêts hypothécaires. - - GRAPHIQUE : UTILISATION DES EMPRUNTS SUR LA VALEUR NETTE DE LA MAISON DE 1 À Consolidation de dettes Placements financiers et non financiers % % % Consommation et rénovation domiciliaire Source : Banque du Canada, enquête Canadian Financial Monitor réalisée par Ipsos Reid GRAPHIQUE : PRÊTS DES BANQUES À CHARTE, PAR TYPE DE CRÉDIT Variation d'une année sur l'autre en % Juin Janvier -. Lignes de crédit* Cartes de crédit* Ventes au détail *Soldes impayés; Source : Banque du Canada. GRAPHIQUE : PRIX DES HABITATIONS EXISTANTES ET CRÉDIT HYPOTHÉCAIRE Var. de la tendance* d'une année sur l'autre en % Var. d'une année sur l'autre en % Prix des habitations existantes (décalage de mois, à gauche) Crédit hypothécaire, à droite 7 11 *Filtre de Hodrick-Prescott; Source : ACI, Banque du Canada mai

3 Comme le révèle le graphique 1, la croissance des prêts hypothécaires ne se dément pas. Malgré qu elle soit plus lente qu avant la récession, la croissance des prêts hypothécaires résidentiels a atteint presque constamment 7 à % d une année sur l autre au cours des trois dernières années. Cette croissance est liée non seulement à la transformation des autres types de dettes en prêts hypothécaires, mais aussi à la hausse soutenue des ventes et du prix des habitations au cours des dernières années (voir le graphique ). Le prix moyen d une habitation existante a augmenté de quelque % au cours des, dernières années, et se trouve même à un niveau plus élevé d environ % par rapport au sommet atteint avant la récession. De plus, malgré la grande volatilité de l activité de vente ces dernières années, le rythme de la tendance demeure très soutenu à environ ventes par mois, ce qui est beaucoup plus élevé que dans les décennies précédentes (voir le graphique ). Globalement, le ralentissement du crédit à la consommation a entraîné une réduction de la croissance totale de l endettement. Toutefois, et c est là que réside le défi, la croissance du crédit hypothécaire ne semble pas vouloir se résorber et la hausse du revenu n est simplement pas suffisante pour réduire le ratio d endettement, ce qui fait que les ménages sont de plus en plus vulnérables. Quel niveau atteindront les taux d intérêt? Comme le niveau d endettement demeure assez élevé, le signal envoyé par la banque centrale en avril à savoir que les taux d intérêt augmenteraient plus tôt que tard annonce un défi pour bon nombre de ménages. Par conséquent, nous avons, comme beaucoup d autres analystes, repensé nos prévisions quant aux taux d intérêt. mai GRAPHIQUE : VENTES D'HABITATIONS EXISTANTES AU CANADA Nombre Ventes réelles Tendance de ventes* *Filtre de Hodrick-Prescott; Source : Association canadienne de l'immeuble GRAPHIQUE : COÛT DE L'ENDETTEMENT ET TAUX D'INTÉRÊT % % 1 11 Taux de financement à un jour (décalage d'un trimestre, à gauche) Ratio du service de la dette (à droite) 1 Source : Banque du Canada, Statistique Canada Prévision Nous croyons maintenant que la Banque du Canada recommencera vraisemblablement à hausser les taux d intérêt dès cet automne, plutôt qu à l hiver. Toutefois, l augmentation devrait être très graduelle : nous pensons qu elle sera limitée à un point de pourcentage au cours des deux prochaines années. Comme la Réserve fédérale américaine maintiendra probablement ses taux à leur niveau actuel jusqu en 1, toute hausse supérieure à un point de pourcentage de la part de la Banque du Canada mettrait de la pression à la hausse sur le dollar canadien et freinerait la croissance des exportations et la reprise économique. Toutefois, une fois que l économie américaine reprendra de la vigueur et que les taux d intérêt augmenteront, la Banque du Canada aura davantage de latitude pour hausser son taux de financement à un jour. Cette mesure sera nécessaire, car même un taux de, % (le taux que nous prévoyons pour la fin de 1) se situe en dessous de la valeur d équilibre, qui est de l ordre de, à, %. À moins que l économie mondiale ne subisse une autre perturbation majeure, le taux de financement à un jour augmentera vraisemblablement d au moins deux points de pourcentage d ici (voir le graphique ). Si l on se fie aux taux d intérêt réels appliqués au crédit à la consommation, le taux de financement à un jour sert de mesure étalon pour tous les autres taux d intérêt. Les Canadiens entendent sans doute davantage parler du taux préférentiel, utilisé pour déterminer le prix de presque tous les prêts à taux variable. Toutefois, plusieurs ne savent peutêtre pas que le taux préférentiel est établi selon un écart fixe au-dessus du taux de financement à un jour. Autrement dit, le taux préférentiel augmentera également d au moins deux points de pourcentage d ici. En ce qui concerne les 7

4 titulaires de prêts à taux fixe, le taux d intérêt pour un prêt hypothécaire à taux fixe de cinq ans standard a tendance à suivre le rendement des obligations d État canadiennes de cinq ans (voir le graphique 7). Par contre, l écart entre les deux n est pas préétabli comme c est le cas pour le taux préférentiel; les prévisions de rendement des obligations de cinq ans sont toutefois un bon indicateur pour les taux hypothécaires. On s attend à ce que le rendement des obligations de cinq ans, comme le taux de financement à un jour, augmente de deux à trois points de pourcentage au cours des prochaines années. Alors, sommes-nous vulnérables? Il convient donc de se demander à quel point les Canadiens seront touchés si les prévisions d une hausse devancée des taux se réalisent. Compte tenu du contexte actuel des taux d intérêt, les frais de service de la dette sont déjà élevés en raison du montant de la dette impayée. Le graphique montre une cassure nette dans la relation entre le taux de financement à un jour et le ratio du service de la dette, lequel conviendrait davantage à un taux de financement à un jour de % plutôt qu au taux actuel de 1 %. Si la majorité des Canadiens semblent en bonne posture pour absorber une augmentation de taux avoisinant les deux points de pourcentage, il n en demeure pas moins qu une minorité non négligeable ne peut en dire autant. Selon l Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités, les titulaires d environ 1 % des prêts hypothécaires actifs, soit de quelque 1, million de prêts hypothécaires, pourraient connaître des difficultés financières à la suite d une telle hausse. Les chiffres de la Banque du Canada vont 1 1 % GRAPHIQUE 7 : OBLIGATIONS D'ÉTAT CANADIENNES ET PRÊTS HYPOTHÉCAIRES À TAUX FIXES Source : Banque du Canada Rendement des obligations d'état can. de cinq ans Taux moyen pour un prêt hypothécaire de cinq ans fixe 7 GRAPHIQUE : DETTE DES MÉNAGES, À TAUX FIXE ET À TAUX VARIABLE Part de la dette à taux fixe par rapport aux soldes impayés totaux en % Lignes de crédit sur valeur domiciliaire (à droite) Prêts hypothécaires (à gauche) 7 11 Source : Enquête Canadian Financial Monitor réalisée par Ipsos Reid dans le même sens. L analyse suggère que 7, % des ménages pourraient se retrouver dans une situation financière précaire si les taux d intérêt revenaient à un niveau normal. Deux facteurs limitent le nombre de ménages à risque. Premièrement, comme nous l avons mentionné précédemment, les taux d intérêt augmenteront à un rythme très graduel si l on tient compte des prévisions d inflation et de croissance économique encore modestes. La Banque du Canada est bien consciente qu une augmentation trop radicale et trop rapide des taux entraînerait un désendettement important chez de nombreux ménages. Mais puisque la hausse prévue pour les deux prochaines années n est que d un point de pourcentage, les ménages auront vraisemblablement suffisamment de temps pour adapter leurs habitudes de consommation en fonction de leurs versements mensuels plus élevés. Deuxièmement, tous les prêts hypothécaires et les produits de crédit à la consommation ne sont pas structurés de la même façon. Comme % des prêts hypothécaires sont à taux fixe, la plupart des ménages ne seront pas immédiatement touchés par la hausse des taux. Même ceux qui ont opté pour des produits à taux variable pourraient se protéger en bloquant un taux. D ailleurs, la part des lignes de crédit sur valeur domiciliaire dont le taux est fixé a presque doublé au cours de la dernière année, passant de 1 % à % (voir le graphique ). Cela est probablement dû en partie à la concurrence, qui a fait baisser les taux fixes alors que les taux variables sont demeurés relativement stables. Quoi qu il en soit, comme les emprunteurs cherchent à retarder le moment où ils devront payer des coûts d emprunt plus élevé, la portion à taux fixe de la dette devrait augmenter au cours des prochains mois, mai

5 à l approche de la première hausse de taux d intérêt de la Banque du Canada. Le fait qu un nombre grandissant de ménages bloquera vraisemblablement des taux peu élevés juste avant la première hausse ne signifie pas nécessairement qu il n y aura pas de rajustement du revenu à la baisse. Premièrement, il y aura un effet à court terme puisque, malgré le récent rétrécissement des écarts, les taux d intérêt applicables au crédit à taux fixe tendent à être plus élevés que ceux applicables au crédit à taux variable. Deuxièmement, les répercussions se feront simplement sentir sur une plus longue période. Les emprunteurs devront un jour ou l autre renouveler leur prêt, qui sera assujetti à de nouvelles modalités, notamment un taux d intérêt plus élevé. Espérons qu ils auront pu au fil des ans augmenter leur valeur nette et rembourser une partie du capital, et qu ils seront ainsi en bonne posture pour absorber le coût plus élevé de l endettement. Une résorption progressive de l endettement des ménages En résumé, il importe de comprendre que, bien qu un niveau d endettement excessif représente la plus grande menace qui pèse sur l économie intérieure à moyen terme, plusieurs facteurs, nommément le ralentissement de l accumulation du crédit, le caractère graduel de la hausse des taux d intérêt et les efforts déployés pour bloquer les taux alors qu ils sont toujours assez bas, permettront aux ménages de s adapter plus facilement. Ces éléments viennent appuyer notre hypothèse selon laquelle le marché de l habitation et le ratio d endettement des ménages subiront des soubresauts sur une longue période plutôt qu un contrecoup rapide. Notons toutefois que les perspectives de dépenses de consommation à moyen terme demeurent limitées. Les Services économiques TD s attendent à ce que la croissance du niveau d endettement suive de plus près celle du revenu, soit environ %, au cours des prochaines années. Francis Fong, économiste 1-- Le présent rapport est fourni par les Services économiques TD. Il est produit à titre informatif seulement et peut ne pas convenir à d autres fins. Il ne vise pas à communiquer de renseignements importants sur les affaires du Groupe Banque TD, et les membres des Services économiques TD ne sont pas des porte-parole du Groupe Banque TD en ce qui concerne les affaires de celui-ci. L information contenue dans le rapport provient de sources jugées fiables, mais son exactitude et son exhaustivité ne sont pas garanties. De plus, le rapport contient des analyses et des opinions portant sur l économie, notamment au sujet du rendement économique et financier à venir. Par ailleurs, ces analyses et opinions reposent sur certaines hypothèses et d autres facteurs et sont sujettes à des risques inhérents et à une incertitude. Les résultats réels pourraient être très différents. La Banque Toronto-Dominion ainsi que ses sociétés affiliées et divisions apparentées qui constituent le Groupe Banque TD ne peuvent être tenues responsables des erreurs ou omissions que pourraient contenir l information, les analyses ou les opinons comprises dans ce rapport, ni des pertes ou dommages subis. mai

COMMENTAIRE. Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES

COMMENTAIRE. Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES COMMENTAIRE Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES Dans le contexte d une diminution continue des taux d intérêt depuis le milieu des

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD

COMMENTAIRE. Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD 16 juillet 213 LES MÉNAGES CANADIENS SONT PLUS ENDETTÉS QUE LES MÉNAGES AMÉRICAINS, MAIS UNIQUEMENT PAR SUITE DU RÉCENT DÉSENDETTEMENT AUX ÉTATS-UNIS Faits saillants

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario avril Situation financière des ménages au et en Au cours des cinq dernières années, les Études économiques ont publié quelques analyses approfondies sur l endettement des ménages au. Un diagnostic sur

Plus en détail

COMMENTAIRE PORTAIT COMPARÉ DES CONSOMMATEURS CANADIENS ET AMÉRICAINS. Services économiques TD. Quelques faits stylisés

COMMENTAIRE PORTAIT COMPARÉ DES CONSOMMATEURS CANADIENS ET AMÉRICAINS. Services économiques TD. Quelques faits stylisés COMMENTAIRE Services économiques TD PORTAIT COMPARÉ DES CONSOMMATEURS CANADIENS ET AMÉRICAINS Quelques faits stylisés Au cours de la dernière décennie, les sociétés ont eu tendance à vouloir étendre leurs

Plus en détail

Revue du marché hypothécaire canadien les risques sont faibles et maîtrisés

Revue du marché hypothécaire canadien les risques sont faibles et maîtrisés Revue du marché hypothécaire canadien les risques sont faibles et maîtrisés Janvier 2010 Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning Économiste en

Plus en détail

Les taux d intérêt négatifs à l européenne feront-ils le saut au Canada?

Les taux d intérêt négatifs à l européenne feront-ils le saut au Canada? COMMENTAIRE Services économiques TD EN TERRITOIRE NÉGATIF Les taux d intérêt négatifs à l européenne feront-ils le saut au Canada? Faits saillants Le renforcement des mesures de stimulation monétaire à

Plus en détail

Point de vue de CGA-Canada sur l endettement des ménages canadiens

Point de vue de CGA-Canada sur l endettement des ménages canadiens Point de vue de CGA-Canada sur l endettement des ménages canadiens Un exposé du vice-président, Recherche et normalisation, de CGA-Canada, Rock Lefebvre Colloque international sur la consommation Montréal

Plus en détail

Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement

Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement Dans le cadre des efforts soutenus du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE REDÉMARRE AU CANADA, MAIS MANQUERA-T-ELLE BIENTÔT DE CARBURANT?

COMMENTAIRE. Services économiques TD LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE REDÉMARRE AU CANADA, MAIS MANQUERA-T-ELLE BIENTÔT DE CARBURANT? COMMENTAIRE Services économiques TD LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE REDÉMARRE AU CANADA, MAIS MANQUERA-T-ELLE BIENTÔT DE CARBURANT? Faits saillants La reprise des ventes d automobiles aux États-Unis s est traduite

Plus en détail

Confiance envers le marché hypothécaire canadien

Confiance envers le marché hypothécaire canadien Confiance envers le marché hypothécaire canadien Mai 2012 Préparé pour : l Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning Économiste en chef de l ACCHA Confiance envers

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie 12 septembre 2011 Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 1 000 propriétaires canadiens âgés

Plus en détail

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Nous examinons ici l effet du dernier resserrement des règles de l assurance prêt hypothécaire sur la performance du marché immobilier québécois

Plus en détail

Les dépenses et la dette des ménages

Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses des ménages représentent près de 65 % 1 du total des dépenses au Canada et elles jouent donc un rôle moteur très important dans l économie. Les ménages

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Le maintien de très faibles taux d intérêt depuis la dernière récession incite les ménages canadiens à s endetter

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles?

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Pour plusieurs, la hausse spectaculaire du prix des propriétés au Québec depuis quelques années (le prix moyen d une

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

PERSPECTIVES CANADIENNES : LA CROISSANCE RESTREINTE PAR LE CONTRÔLE DE LA DETTE

PERSPECTIVES CANADIENNES : LA CROISSANCE RESTREINTE PAR LE CONTRÔLE DE LA DETTE Prévisions économiques trimestrielles Services économiques TD PERSPECTIVES CANADIENNES : LA CROISSANCE RESTREINTE PAR LE CONTRÔLE DE LA DETTE Faits saillants Après avoir enregistré une vigoureuse reprise

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente

Perspectives 2015 du marché de la revente HORIZON immobilier 2015 Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs

Plus en détail

Plus de un propriétaire canadien sur trois du groupe d âge des 30 à 39 ans ne sait pas que les taux d intérêt n ont presque jamais été aussi bas.

Plus de un propriétaire canadien sur trois du groupe d âge des 30 à 39 ans ne sait pas que les taux d intérêt n ont presque jamais été aussi bas. Pour publication immédiate Le 12 septembre 2011 Connaissances limitées en matière de finances : un obstacle au remboursement des dettes Selon un sondage sur l endettement mené pour la Banque Manuvie du

Plus en détail

Le cadre d analyse utilisé par la Banque du Canada pour évaluer la vulnérabilité du secteur des ménages

Le cadre d analyse utilisé par la Banque du Canada pour évaluer la vulnérabilité du secteur des ménages Le cadre d analyse utilisé par la Banque du Canada pour évaluer la vulnérabilité du secteur des ménages Ramdane Djoudad INTRODUCTION L évolution du service de la dette des ménages en proportion du revenu

Plus en détail

Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire

Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning économiste en chef de

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Genworth MI Canada Inc. présente ses résultats pour le deuxième trimestre de 2015

Genworth MI Canada Inc. présente ses résultats pour le deuxième trimestre de 2015 COMMUNIQUÉ 2060 Winston Park Drive Suite 300 Oakville (Ontario) L6R 5R7 Genworth MI Canada Inc. présente ses résultats pour le deuxième trimestre de 2015 Primes souscrites : 205 millions de dollars, en

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2011-2012

Consultations prébudgétaires 2011-2012 Présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes 12 août 2011 Sommaire Dans le cadre des consultations prébudgétaires du Comité permanent des finances de la Chambre des communes, le

Plus en détail

LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Automne

LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Automne LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Automne 2013 Le point sur la situation économique et financière du québec Automne 2013 NOTE La forme masculine utilisée dans le texte désigne

Plus en détail

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Prenez vos finances en main DIX conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Si vous vous sentez dépassé à l idée de prendre vos finances en main pour

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014

La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014 COMMUNIQUÉ PREMIER TRIMESTRE 2014 La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014 L information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers

Plus en détail

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Le gouvernement du Canada a annoncé la création du compte d épargne libre d impôt (CELI) à l occasion de son budget de 2008, puis a procédé à son

Plus en détail

Comparaison des marchés des prêts hypothécaires à risque et de rechange du Canada et des États-Unis

Comparaison des marchés des prêts hypothécaires à risque et de rechange du Canada et des États-Unis Comparaison des marchés des prêts hypothécaires à risque et de rechange du Canada et des États-Unis Pourquoi le fléchissement des prêts hypothécaires à risque aux États-Unis est un phénomène américain

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 214 Vol. 11.2 7 juillet 214 L enquête menée cet été fait encore ressortir des signes encourageants en ce qui concerne les perspectives

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Le 6 décembre 2011 #dettes #hypothèque Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement Waterloo Les résultats du plus

Plus en détail

État annuel du marché hypothécaire résidentiel au Canada

État annuel du marché hypothécaire résidentiel au Canada État annuel du marché hypothécaire résidentiel au Canada Novembre 2010 Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning économiste en chef de l ACCHA Table

Plus en détail

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015 Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie Printemps 2015 1 Points saillants Les propriétaires canadiens ont pris ou sont disposés à prendre des mesures concrètes pour se désendetter plus

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

Les finances des ménages : mettre l accent sur la richesse. Un rapport de l Association des comptables généraux accrédités du Canada

Les finances des ménages : mettre l accent sur la richesse. Un rapport de l Association des comptables généraux accrédités du Canada Les finances des ménages : mettre l accent sur la richesse Un rapport de l Association des comptables généraux accrédités du Canada Au sujet de CGA-Canada L Association des comptables généraux accrédités

Plus en détail

Guide au remboursement anticipé du prêt hypothécaire

Guide au remboursement anticipé du prêt hypothécaire Guide au remboursement anticipé du prêt Ce guide vous aidera à prendre connaissance des options de remboursement anticipé qui s offrent à vous et à choisir la solution la mieux adaptée à vos besoins. Comprendre

Plus en détail

Deuxième trimestre 2015

Deuxième trimestre 2015 Deuxième trimestre 2015 Contenu Perspectives économiques mondiales Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président principal, Placements Tara Proper, CFA vice-présidente adjointe,

Plus en détail

La dette des particuliers

La dette des particuliers L EMPLOI ET LE REVENU EN La dette des particuliers Si l économie et la population des États-Unis sont presque dix fois supérieures à celles du, les deux pays comportent plusieurs similitudes. Les deux

Plus en détail

Exposé-sondage. Révisions aux Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs, sous-section 2340 Devises étrangères

Exposé-sondage. Révisions aux Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs, sous-section 2340 Devises étrangères Exposé-sondage Révisions aux Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs, sous-section 2340 Devises étrangères Conseil des normes actuarielles Mai 2009 Document 209046 This document

Plus en détail

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse février La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse Faits saillants L année a débuté dans un environnement difficile, favorisant de nouvelles baisses des taux d intérêt.

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue des résultats record au troisième trimestre de 2013

La Banque Nationale divulgue des résultats record au troisième trimestre de 2013 COMMUNIQUÉ TROISIÈME TRIMESTRE La Banque Nationale divulgue des résultats record au troisième trimestre de L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

Transparence et réaction des taux d intérêt à la publication périodique des données macroéconomiques

Transparence et réaction des taux d intérêt à la publication périodique des données macroéconomiques Transparence et réaction des taux d intérêt à la publication périodique des données macroéconomiques Nicolas Parent, département des Marchés financiers Il est généralement reconnu aujourd hui qu une grande

Plus en détail

Conférence téléphonique

Conférence téléphonique Conférence téléphonique T2-2015 Énoncés prospectifs et mesure non établie selon les IFRS Mise en garde concernant les déclarations prospectives Cette présentation peut contenir des énoncés prospectifs

Plus en détail

Genworth Financial Canada Moniteurs des nouveaux acheteurs de maison Décembre 2008

Genworth Financial Canada Moniteurs des nouveaux acheteurs de maison Décembre 2008 Genworth Financial Canada Moniteurs des nouveaux acheteurs de maison Décembre 2008 2008 Genworth Financial, Inc. Tous droits réservés. Commentaire de spécialiste Les résultats du sondage suivant indiquent

Plus en détail

Demande R-3549-2004 RÉGIME DE RETRAITE. Original : 2004-09-27 HQT-7, Document 2.1 Page 1 de 7

Demande R-3549-2004 RÉGIME DE RETRAITE. Original : 2004-09-27 HQT-7, Document 2.1 Page 1 de 7 RÉGIME DE RETRAITE Page de 0 0 Le Régime de retraite d Hydro-Québec est un régime de retraite contributif à prestations déterminées, de type fin de carrière. Ce régime est enregistré auprès de la Régie

Plus en détail

Emprunter sur la valeur nette d une maison

Emprunter sur la valeur nette d une maison Série L ABC des prêts hypothécaires Emprunter sur la valeur nette d une maison Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Quelles sont les différentes options?

Plus en détail

Comprendre les frais sur remboursement anticipé

Comprendre les frais sur remboursement anticipé Comprendre les frais sur remboursement anticipé Pour choisir un type d hypothèque, vous devez tenir compte de nombreux facteurs. Voulez-vous une hypothèque à court ou à long terme? À taux fixe ou variable?

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

l observateur du logement au canada

l observateur du logement au canada l observateur du logement au canada 203 Financement de l habitation Un chapitre de L Observateur du logement au Canada AU CŒUR DE L HABITATION Photo en page de couverture : Lawren S. Harris, Maisons à

Plus en détail

Un nouveau répit pour les emprunteurs

Un nouveau répit pour les emprunteurs février Un nouveau répit pour les emprunteurs Faits saillants Nouvelles inquiétudes concernant les pays émergents. Les perspectives de croissance économique demeurent favorables. Le discours de la Banque

Plus en détail

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Ligne directrice Objet : Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Date : Introduction La simulation de crise

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

INVESTIR INTELLIGEMMENT Lettre financière PDJ (publiée le 22 décembre 2004) Éditeur Paul Dontigny Jr, M.Sc., CFA

INVESTIR INTELLIGEMMENT Lettre financière PDJ (publiée le 22 décembre 2004) Éditeur Paul Dontigny Jr, M.Sc., CFA INVESTIR INTELLIGEMMENT Lettre financière PDJ (publiée le 22 décembre 2004) Éditeur Paul Dontigny Jr, M.Sc., CFA ATTENTION! Ceci est la dernière lettre gratuite que nous publions. Si vous n avez pas déjà

Plus en détail

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande N o 11 626 X au catalogue N o 018 ISSN 1927-5048 ISBN 978-1-100-99873-2 Document analytique Aperçus économiques La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande par Komal Bobal, Lydia Couture

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

Premier trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars 2015. Intact Corporation financière

Premier trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars 2015. Intact Corporation financière Premier trimestre 1 États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars Intact Corporation financière États financiers consolidés intermédiaires (non audités)

Plus en détail

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Le présent document précise encore davantage les données et la méthodologie utilisées par le BSIF pour calculer les marges pour

Plus en détail

Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014

Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014 Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014 Animatrice : Jennifer McClelland, CFA Vice-présidente et première gestionnaire de portefeuille, Actions canadiennes

Plus en détail

Fonds de marché monétaire canadien Investors

Fonds de marché monétaire canadien Investors Fonds de marché monétaire canadien Investors Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds POUR LE SEMESTRE CLOS LE 30 SEPTEMBRE 04 AVERTISSEMENT CONCERNANT LES DÉCLARATIONS PROSPECTIVES

Plus en détail

Où est l argent aujourd hui?

Où est l argent aujourd hui? Où est l argent aujourd hui? L endettement des ménages canadiens à l aube de la reprise économique Un rapport de l Association des comptables généraux accrédités du Canada Remerciements CGA-Canada tient

Plus en détail

Les cartes de crédit : À vous de choisir

Les cartes de crédit : À vous de choisir Décembre 00 LES CARTES DE CRÉDIT : À VOUS DE CHOISIR Les cartes de crédit : À vous de choisir Décembre 00 Dans ce numéro : Variation du taux officiel d'escompte... Avant de choisir une carte de crédit...

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient?

Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient? Financement immobilier Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient? L une des décisions les plus importantes que doivent prendre les propriétaires

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

FONDS D ACTIONS BAROMETER DISCIPLINED LEADERSHIP

FONDS D ACTIONS BAROMETER DISCIPLINED LEADERSHIP RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS Pour le semestre clos le 30 juin 2015 FONDS D ACTIONS BAROMETER DISCIPLINED LEADERSHIP BAROMETER CAPITAL MANAGEMENT INC. VOTRE GESTION DE

Plus en détail

L enquête de la Banque du Canada auprès des responsables du crédit

L enquête de la Banque du Canada auprès des responsables du crédit L enquête de la Banque du Canada auprès des responsables du crédit Umar Faruqui, Paul Gilbert et Wendy Kei, département des Études monétaires et financières Depuis 1999, la Banque du Canada réalise une

Plus en détail

Un seul compte pour votre retraite. M a n u v i e u n

Un seul compte pour votre retraite. M a n u v i e u n Un seul compte pour votre retraite M a n u v i e u n Avant de prendre leur retraite, la plupart des Canadiens prennent les mesures qui s imposent pour se garantir un revenu mensuel stable. Ils peuvent

Plus en détail

Étude de cas n o 1. Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite. Des solutions qui cliquent. Vers une meilleure retraite

Étude de cas n o 1. Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite. Des solutions qui cliquent. Vers une meilleure retraite Vers une meilleure retraite Étude de cas n o 1 Section header 1 Section header 2 Des solutions qui cliquent Étude de cas n o 1 Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite À l intention

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Manuvie Un La majorité des Canadiens gèrent leurs finances comme suit : 1. Ils déposent leur revenu et autres actifs

Plus en détail

Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones

Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones Par Domenic Natale, vice-président, Services aux Autochtones, Services fiduciaires, Gestion de patrimoine TD Fier

Plus en détail

Le secteur canadien du logement

Le secteur canadien du logement Discours prononcé par Mark Carney gouverneur de la Banque du Canada Chambre de commerce de Vancouver Vancouver (Colombie-Britannique) le 15 juin 2011 LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI Le secteur canadien du logement

Plus en détail

ING Canada continue d afficher de solides résultats

ING Canada continue d afficher de solides résultats Toronto (Ontario) Le 10 novembre 2005 Toronto (Ontario) Le 10 novembre 2005 ING Canada continue d afficher de solides résultats ING Canada Inc. (TSX: IIC.LV) a déclaré aujourd hui un bénéfice net de 202,8

Plus en détail

Programme de prêts investissement

Programme de prêts investissement Brochure Programme de prêts investissement Réservé aux conseillers à titre d information Page 1 de 14 À propos de B2B Banque Un chef de file canadien parmi les fournisseurs de prêts investissement et de

Plus en détail

Une stratégie structurée de financement des entreprises Partie 1 : Le contexte actuel. Financement mixte. Les temps ont changé

Une stratégie structurée de financement des entreprises Partie 1 : Le contexte actuel. Financement mixte. Les temps ont changé Une stratégie structurée de financement des entreprises Partie 1 : Le contexte actuel Financement mixte Par MARK EIKELAND, CGA Les temps ont changé Où se trouve l argent? Financement mixte D autres raisons

Plus en détail

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Découvrez les avantages et désavantages des trois méthodes vous permettant d avoir accès à vos fonds.

Plus en détail

COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC

COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC Janvier 2010 PRINCIPES CLÉS DE L ORIENTATION FUTURE DU CADRE RÉGLEMENTAIRE CANADIEN DE SUFFISANCE DES CAPITAUX EN ASSURANCE DE DOMMAGES

Plus en détail

Guide de planification du revenu de retraite

Guide de planification du revenu de retraite Guide de planification du revenu de retraite Guide de planification du revenu de retraite 3 Votre plan de revenu de retraite Comment assurer la stabilité du revenu à la retraite Chaque personne vit la

Plus en détail

ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants

ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants À titre d organisme national responsable de l

Plus en détail

Annexe 1. Stratégie de gestion de la dette 2014 2015. Objectif

Annexe 1. Stratégie de gestion de la dette 2014 2015. Objectif Annexe 1 Stratégie de gestion de la dette 2014 2015 Objectif La Stratégie de gestion de la dette énonce les objectifs, la stratégie et les plans du gouvernement du Canada au chapitre de la gestion de ses

Plus en détail

L enquête de la Banque du Canada auprès des responsables du crédit

L enquête de la Banque du Canada auprès des responsables du crédit L enquête de la Banque du Canada auprès des responsables du crédit Umar Faruqui, Paul Gilbert et Wendy Kei, département des Études monétaires et financières Depuis 1999, la Banque du Canada réalise une

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Le crédit bancaire au secteur privé

Le crédit bancaire au secteur privé Le crédit bancaire au secteur privé en Belgique M. Hradisky * Après des taux de croissance de plus de 1 p.c. en rythme annuel au cours de l année, la progression des crédits au secteur privé en Belgique

Plus en détail

Un choix fiscalement avantageux

Un choix fiscalement avantageux LES SOLUTIONS CATÉGORIES DE SOCIÉTÉ RUSSELL Un choix fiscalement avantageux Nos solutions catégories de société offrent des occasions de placement fiscalement avantageuses pour que vous ayez plus d argent

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 2 novembre 2011 Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Résultat opérationnel net par action de 0,97 $ attribuable aux résultats en assurance

Plus en détail

Engagement de l ABC en matière de lisibilité des documents hypothécaires. Préparé par l Association des banquiers canadiens

Engagement de l ABC en matière de lisibilité des documents hypothécaires. Préparé par l Association des banquiers canadiens Engagement de l ABC en matière de lisibilité des documents hypothécaires Préparé par l Association des banquiers canadiens Le 7 mars 2000 Notre engagement : des documents hypothécaires en langage courant

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Opérations entre apparentés

Opérations entre apparentés exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Opérations entre apparentés Septembre 2012 DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES COMMENTAIRES : LE 21 NOVEMBRE 2012

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI)

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) PLANIFICATION FISCALE Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) Le compte d épargne libre d impôt (CELI) est un instrument d épargne lancé en 2009 permettant aux résidents canadiens

Plus en détail