COLLOQUE SUR LA RETRAITE ET LES PLACEMENTS AU QUÉBEC L INVESTISSEMENT GUIDÉ PAR LE PASSIF

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COLLOQUE SUR LA RETRAITE ET LES PLACEMENTS AU QUÉBEC L INVESTISSEMENT GUIDÉ PAR LE PASSIF"

Transcription

1 COLLOQUE SUR LA RETRAITE ET LES PLACEMENTS AU QUÉBEC L INVESTISSEMENT GUIDÉ PAR LE PASSIF LE 20 NOVEMBRE 2014 Sébastien Naud, CFA, M.Sc. Conseiller principal

2 L investissement guidé par le passif Conférenciers et agenda Sébastien Naud Conseiller principal Définition du risque dans le contexte d un régime de retraite Mieux comprendre le risque lié aux taux d intérêt Jean-Philippe Lemay Vice-président et gestionnaire de portefeuilles principal, Investissement guidé par le passif L investissement guidé par le passif = solutions de revenu fixe sur mesure Facteurs décisionnels clés Gestion active du risque de crédit Augmenter le rendement attendu tout en contrôlant les risques Gouvernance Applications MERCER November

3 L investissement guidé par le passif Définition du risque dans le contexte d un régime de retraite MERCER November

4 L investissement guidé par le passif Définition du risque dans le contexte d un régime de retraite ILLUSTRATION DU RISQUE LIÉ À LA POLITIQUE DE PLACEMENT MERCER

5 L investissement guidé par le passif Mieux comprendre le risque lié aux taux d intérêt $ PAIEMENTS PROJETÉS POUR UN RÉGIME DE RETRAITE TYPIQUE $ $ $ Durée: ~ 15 ans $ $ $ $ $ MERCER November

6 L investissement guidé par le passif Mieux comprendre le risque lié aux taux d intérêt ILLUSTRATION DE LA SENSIBILITÉ AUX CHANGEMENTS DE TAUX D INTÉRÊT ~7% ~14% 12-16% Taux d intérêt 1 % Durée Obligations universelles Obligations à long terme Passif d un régime de retraite typique Typiquement 40 % de l actif 100 % du passif Impact d une baisse de taux de 1 % Portefeuille A (40 % en obligations universelles) Portefeuille B (40 % en obligations à long terme) 40 % x 7 % = +2,8 % 40 % x 14 % = +5,6 % Passif (durée 15 ans) 100 % x 15 % = +15,0 % MERCER November

7 Avis importants Toute référence à Mercer inclut Mercer LLC et/ou ses sociétés associées Mercer LLC. Tous droits réservés. Le présent document contient des renseignements exclusifs et confidentiels de Mercer et est destiné à l usage exclusif des parties à qui Mercer les a fournis. Son contenu ne peut être ni modifié, ni vendu, ni remis à toute autre personne ou entité, en totalité ou en partie, sans la permission préalable et écrite de Mercer. Les conclusions, les évaluations et/ou les opinions exprimées aux présentes sont la propriété intellectuelle de Mercer et peuvent faire l objet de modifications sans préavis. Elles n ont pas pour objet d offrir des garanties quant aux performances futures des produits de placement, des classes d actif ou des marchés financiers dont il a été question. Les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs. Les cotes de Mercer ne sont pas des conseils individuels en matière de placement. Les renseignements contenus aux présentes ont été obtenus auprès de diverses sources externes. Bien que ces renseignements soient jugés dignes de foi, Mercer n a pas tenté de les vérifier de manière indépendante. À ce titre, Mercer ne fait aucune déclaration et ne donne aucune garantie quant à l exactitude de ces renseignements et ne pourra être aucunement tenue responsable (y compris pour les dommages-intérêts indirects, immatériels ou accessoires) en cas d erreur, d omission ou d inexactitude liées aux renseignements fournis par des tiers. Le présent document ne constitue ni une offre ni une sollicitation d offre d achat ou de vente de titres, de matières premières ou de tout autre instrument ou produit financier et ne constitue pas une sollicitation au nom des gestionnaires de placements, leurs affiliés, produits ou stratégies que Mercer pourrait évaluer ou recommander. Pour connaître les cotes approuvées les plus récentes sur les stratégies de placement et obtenir des explications complètes sur leur signification, consultez votre représentant Mercer. Pour en savoir plus sur les divulgations de conflits d intérêt de Mercer, veuillez communiquer avec votre représentant Mercer ou consulter le site Univers Mercer : Les univers Mercer visent à fournir un ensemble d échantillons de stratégies de placement qui permettent d effectuer les meilleures comparaisons possibles par rapport à des groupes de stratégies semblables sur une période déterminée. Mercer n affirme pas que les groupes de comparaison sont en tous points représentatifs de toutes les stratégies mises à la disposition des investisseurs ni qu ils s appliquent à l ensemble des stratégies. La valeur de vos placements peut diminuer ou augmenter et il est possible que vous ne récupériez pas le montant que vous avez investi. La valeur des placements libellés dans une monnaie étrangère varie en fonction des fluctuations de cette monnaie étrangère. Certains investissements peuvent donner lieu à des risques supplémentaires dont il faut tenir compte avant de choisir un gestionnaire de placements ou de prendre des décisions en matière d'investissement. MERCER 6

8 Mercer (Canada) limitée

9 Colloque sur la retraite et les placements au Québec L Investissement guidé par le passif JEAN-PHILIPPE LEMAY, M.Sc., FSA, FICA Vice-président et gestionnaire de portefeuille principal L investissement guidé par le passif Québec 20 novembre 2014

10 L Investissement guidé par le passif (IGP) Des décisions clés dans le processus de de-risking Pourquoi l IGP? Les ratios de solvabilité et de capitalisation sont en bonne position Trop de risque La pente de la courbe est prononcée Pourquoi pas l IGP? Les taux d intérêt demeurent trop bas Le passif est plus variable que projeté L IGP sur mesure Tenir compte du passif dans toutes les décisions S adapter intelligemment à l environnement Réduire la volatilité Tirer profit des opportunités 9

11 L IGP Allocation du risque actif-passif L'objectif de l'igp est d'offrir une stratégie d'investissement permettant l'atteinte de différents objectifs de gestion de risque pour un régime de retraite Risque actifpassif Risques nonrémunérés Risques nonrémunérés Risques rémunérés Risques rémunérés Portefeuille traditionnel 60/40 Portefeuille IGP Un portefeuille sur mesure de gestion de risque de taux d'intérêt est essentiel dans une solution d'igp 10

12 L IGP Solutions de revenu fixe sur mesure Quelle est la meilleure approche d implémentation d une stratégie IGP? Revenu fixe sur mesure 1. Plus grande flexibilité et efficacité de mise en œuvre 2. Meilleure gestion des risques actif/passif 3. Portefeuille avec de meilleures caractéristiques 4. Meilleure gouvernance 11

13 Cadre décisionnel - Revenu fixe sur mesure Facteurs d investissements clés Taux d intérêt a) Durée: risque principal b) Courbe des taux: risque secondaire a) Risque de liquidité b) Risque de défaut c) Risques démographiques Autres Crédit a) Répartition par secteurs b) Taux de rendement cible Contexte actif-passif: Objectifs Tolérance au risque Horizon de placement

14 Facteurs décisionnels clés Risque de taux d intérêt Changement adverse de la situation financière du régime suite à un mouvement de taux d intérêt Niveau de risque différent pour chaque régime: Démographie Horizon Objectif visé Situation financière Méthodologie d évaluation du passif Éliminer le risque de taux avec un maximum d efficacité 13

15 Facteurs décisionnels clés Risque de taux d intérêt Comment? Risque Analyse Esp[R] net Pos. courbe Coûts Durée et convexité Durée, convexité et taux clés (~7-12 points) Appariement théorique (30 points) Maintenir de la flexibilité est la clé pour un gestion efficace du risque de taux d intérêt 14

16 Facteurs décisionnels clés Risque de crédit Pourquoi avons-nous besoin de crédit aux fins de réplication du passif? Meilleur appariement - Taux d évaluation reliés aux obligations corporatives Meilleur rendement - Atteindre le r.-à-é. au moins égal au taux d actualisation Approche: GESTION ACTIVE DU RISQUE DE CRÉDIT Haute qualité on ne peut pas accepter de défaut Flexibilité de calibrer l allocation, la qualité et le segment de courbe Diversification Niveau de liquidité Proactif sur les nouvelles opportunités rotation d émissions 15

17 Facteurs décisionnels clés Risque de liquidité Actif Passif Conditions de marché (crédit, boursiers, alternatifs, volatilité) Changement des cibles de répartition d actif Gestion de portefeuille Paiements de prestations (rentes et valeurs de transferts) Caractéristiques du passif (durée, secteurs) Cycle de vie du régime (horizon) Liquidité Risque rémunéré En tirer profit à un niveau optimal à travers une solution sur mesure Importance de tenir compte du contexte actif-passif 16

18 Marché obligataire canadien Rendements à échéance et structure de taux d actualisation au 30 septembre 2014 Rendement à échéance moyen 5,0% Durée cible du passif 4,5% 4,0% 3,5% 3,0% 2,5% 2,0% 1,5% Taux d actualisation du passif 1,0% 0,5% 0,0% Gouv. du Canada Corp. A Hypothèque comm. Valeur de transfert - Passif de solvabilité * Durée (années) Obligations prov. Corp. BBB Achats de rentes - Passif de solvabilité Passif de comptabilité 17

19 Portefeuille IGP sur mesure Autres paramètres clés Le type de passif qui concerne le régime: Solvabilité, capitalisation, comptabilité Passif acquis vs passif acquis et futurs (total) Niveau de couverture Incorporation d effet de levier (produits dérivés) Mandat de superposition Calendrier d exécution Immédiatement Stratégiquement

20 Revenu fixe sur mesure Rendement attendu: Angles d attaques Approches structurelles Exposition au risque de crédit: Augmenter Diminuer la qualité Diminuer la liquidité Mandats spécialisés Obligations d infrastructures Efficacité du capital (utilisation de levier) Inclusions de catégories obligataires alternatives Hypothèques commerciales Placements privés Gestion active Inclusion de stratégies actives traditionnelles (Completion) 19

21 Relation rendement/risque Flexibilité et efficacité! Rendement espéré Mandat traditionnel Minimiser les risques non rémunérés Risque actif-passif 20

22 Gouvernance Les grandes lignes Importance d acquérir une compréhension appropriée des réels objectifs de rendement/risque Différents des stratégies orientées sur le rendement ou des décisions d allocation traditionnelle d actifs Discussion continuelle de l actif et du passif et l analyse de leur comportement mènera à un meilleur plan de gouvernance Besoin d une formation initiale et continue Résultat: meilleur processus décisionnel à long terme

23 Gouvernance Cadre de mesure de performance Objectif PORTEFEUILLE IGP vs. INDICE DU PASSIF IMPORTANT POUR LE RATIO DE CAPITALISATION DU RÉGIME CUSTOMIZED LDI BENCHMARK PORTEFEUILLE IGP vs. INDICE IGP SUR MESURE ÉVALUATION DU TRAVAIL DU GESTIONNAIRE

24 Application Objectif: Gestion de risque et financement à long terme, Taille: 11M$, Régime ouvert et jeune (participants actifs) Flux monétaires (M$) 2,5 2,0 1,5 1,0 0,5 0, Terme (années) Durée Caractéristiques 21 ans Taux de solvabilité 3,7% Rendement attendu* (Courbe provinciale) 4,0% 23

25 Application Objectif: Gestion de risque et financement à long terme, Taille: 11M$, Régime ouvert et jeune (participants actifs) Rendement attendu Solution 3 Solution 1 Solution 1 Solution 2 Solution 2 Rendement attendu 5,2% Gestion de risque de taux Obligations gouv. et corporatives Efficacité du capital Solution 3 Rendement attendu 5,6% Gestion de risque de taux Obligations gouv., corp. et spécialisées Efficacité du capital Gestion tactique Transport d alpha Rendement attendu 4,0% Gestion de risque de taux Oblig. gouv. seulement Variabilité par rapport au passif Point de départ 24

26 Biographie Jean-Philippe Lemay, M.Sc., FICA, FSA Vice-président et gestionnaire de portefeuilles principal L investissement guidé par le passif Jean-Philippe Lemay est membre de l équipe IGP et est responsable de la gestion de mandats immunisés et d'appariement, de gestion indicielle, de revenu structuré d actions et d obligations ainsi que de bêtas alternatifs pour des institutions financières, des caisses de retraite et des fondations. Formation Maîtrise en mathématiques financières (M.Sc.), Université Stanford 2006 Fellow de la Société des actuaires (FSA), et Fellow de l`institut canadien des actuaires (FICA) 2005 Baccalauréat en sciences actuarielles (B.Sc.), Université Laval 2002 Expérience professionnelle : Vice-président, solutions d`investissements guidés par le passif chez Gestion de portefeuille Natcan* : Spécialiste en recherche quantitative et gestionnaire de portefeuilles chez Investissements Standard Life Inc : Gestionnaire indiciel de mandats mondiaux chez Caisse de dépôt et placement du Québec : Consultant et analyste chez Aon Investment Consulting Inc. *Maintenant Fiera Capital 25

27 CORPORATION FIERA CAPITAL 1501 avenue McGill College, bureau 800 Montréal (Québec) H3A 3M8 T: /

RÉSULTATS DU SONDAGE MERCER

RÉSULTATS DU SONDAGE MERCER ATELIER SUR LES ENJEUX ET DÉFIS DES PLACEMENTS DES FONDATIONS RÉSULTATS DU SONDAGE MERCER 22 janvier 2014 Sébastien Naud, CFA, M.Sc. Conseiller principal MERCER, chef de file mondial La force de notre

Plus en détail

Cercle Finance du Québec. La gestion active dans le cadre de la gestion des risques

Cercle Finance du Québec. La gestion active dans le cadre de la gestion des risques Cercle Finance du Québec La gestion active dans le cadre de la gestion des risques Patrick De Roy, FSA, FICA, CFA, FRM, CERA Chef de la pratique des placements et de la gestion des risques Colloque du

Plus en détail

HÉBERGEMENT AUBERGE SAINT-ANTOINE

HÉBERGEMENT AUBERGE SAINT-ANTOINE Séminaire d une journée S é m i n a i r e M. Charles Gilbert, CFA Président Fondateur Creating Risk Efficient Portfolios for Institutional Investors M. Pierre Chamberland, CFA Vice-président Indice de

Plus en détail

L investisseur Point de vue

L investisseur Point de vue Aon Hewitt Solutions de retraite L investisseur Point de vue Avril 2015 Gestion de placements mondiaux Dans cette édition Pourquoi considérer utiliser une stratégie de superposition d obligations? 1 Résumé

Plus en détail

Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique ASSEMBLÉE ANNUELLE 14 JUIN 2010

Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique ASSEMBLÉE ANNUELLE 14 JUIN 2010 Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique ASSEMBLÉE ANNUELLE 14 JUIN 2010 Ordre du jour 1. Ouverture de l assemblée 2. Adoption du procès-verbal de l assemblée annuelle du 17 juin 2009

Plus en détail

Risque de longévité MARS 2015. Michael Barbieri, FICA, FSA Benoît Hudon, FICA, FSA Jean-Pierre Talon, FICA, FSA

Risque de longévité MARS 2015. Michael Barbieri, FICA, FSA Benoît Hudon, FICA, FSA Jean-Pierre Talon, FICA, FSA Risque de longévité MERCER AGIT COMME SOCIÉTÉ-CONSEIL PRINCIPALE POUR LA PREMIÈRE TRANSACTION DE TRANSFERT À UN ASSUREUR DU RISQUE DE LONGÉVITÉ LIÉ À UN RÉGIME DE RETRAITE MARS 2015 Michael Barbieri, FICA,

Plus en détail

Aperçu du rôle des conseillers en gestion de placements

Aperçu du rôle des conseillers en gestion de placements Aperçu du rôle des conseillers en gestion de placements 17 mars 2015 Préparé par Conseils en gestion de placements Sébastien Roy, M.Sc., CFA Chez depuis février 2014 Baccalauréat en administration des

Plus en détail

Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite

Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite Optimisation de la politique de placement : vers quelles classes d actifs se tourner? Stéphan Lazure Conseiller principal

Plus en détail

Défi SSQ Groupe financier

Défi SSQ Groupe financier Défi SSQ Groupe financier 16 janvier 2015 Gestion actif-passif : optimisation d une position d appariement Table des matières Présentation SSQ Groupe financier Vice-présidence Placements Problématique

Plus en détail

Régime de retraite des professeurs et professeures de l'université Laval POLITIQUE DE PLACEMENT

Régime de retraite des professeurs et professeures de l'université Laval POLITIQUE DE PLACEMENT Régime de retraite des professeurs et professeures de l'université Laval POLITIQUE DE PLACEMENT Adoptée le 27 janvier 2012 TABLE DES MATIÈRES PAGE PRÉAMBULE... 5 CHAPITRE I 1. ÉNONCÉS ET DÉFINITIONS...

Plus en détail

CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013. Nos clients, les déposants

CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013. Nos clients, les déposants CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013 15 CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013 16 DES DÉCISIONS STRATÉGIQUES ET PORTEUSES À LONG TERME L approche client de la Caisse repose sur l écoute

Plus en détail

Profil. Solutions d investissements guidés par le passif. Gestion de Placements TD INVESTISSEMENTS GUIDÉS PAR LE PASSIF SOLUTION SUR MESURE

Profil. Solutions d investissements guidés par le passif. Gestion de Placements TD INVESTISSEMENTS GUIDÉS PAR LE PASSIF SOLUTION SUR MESURE SOLUTION SUR MESURE Solutions d investissements guidés par le passif Les investissements guidés par le passif : de quoi s agit-il? Les investissements guidés par le passif (IGP) constituent un cadre de

Plus en détail

La question de la retraite

La question de la retraite Partie 1 La question de la retraite Introduction............................................................ 3 Les enjeux liés aux caisses de retraite......................... 7 L actualité des questions

Plus en détail

Colloque sur la retraite et les placements au Québec

Colloque sur la retraite et les placements au Québec 20 novembre 2014 Colloque sur la retraite et les placements au Québec Denis Senécal, M.Sc. Premier vice-président & chef des placements, Titres à revenu fixe Stratégies de placement obligataire et solutions

Plus en détail

Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite

Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite IMPLEMENTED RISK MANAGEMENT CANADA INC. (GESTION IMPLÉMENTÉE DU RISQUE) Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite Nicholas Ricard, M.A écon. 18 et 19 avril 2013

Plus en détail

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015 Point de Analyse vue sur le marché du pétrole Septembre 2015 Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Les investisseurs en obligations ne seront pas étonnés de

Plus en détail

Changements législatifs, régimes de retraite et politiques de placement

Changements législatifs, régimes de retraite et politiques de placement ICRA Conférence régionale du Québec Septembre 2015 Changements législatifs, régimes de retraite et politiques de placement la vision d un «outsider» Denis Latulippe École d actuariat Pôle de recherche

Plus en détail

I. LES ÉTAPES DU PROCESSUS DE GESTION DE PORTEFEUILLE

I. LES ÉTAPES DU PROCESSUS DE GESTION DE PORTEFEUILLE École des Hautes Études Commerciales de Montréal 53-214-96 GESTION DE PORTEFEUILLE Professeur: Kodjovi Assoé I. LES ÉTAPES DU PROCESSUS DE GESTION DE PORTEFEUILLE A. Définition des objectifs de placement

Plus en détail

Table des matières détaillée

Table des matières détaillée Table des matières détaillée Préface XIX Avant-propos XXI PARTIE I LA FINANCE ET LE SYSTÈME FINANCIER 1 Chapitre 1 Qu est-ce que la finance? 1 Résumé 1 1.1 Définition de la finance 3 1.2 Pourquoi étudier

Plus en détail

C H A P I T R E. Activités de la Caisse de dépôt et placement du Québec

C H A P I T R E. Activités de la Caisse de dépôt et placement du Québec C H A P I T R E Activités de la Caisse de dépôt et placement du Québec 10 et placement du Québec La Caisse de dépôt et placement du Québec est une des entités les plus importantes de l appareil gouvernemental.

Plus en détail

ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE DE PLACEMENT

ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE DE PLACEMENT ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE DE PLACEMENT Le 1er juillet 2008 Mise à jour le 1 er janvier 2009 Mise à jour le 1 er mars 2009 Mise à jour le 1 er juin et 1 er juillet 2009 Mise à jour le 1 er septembre 2009 Mise

Plus en détail

E n V I g u E u R L E 3 1 j a n V I E R 2 0 1 4 le RER le compte d investissement le CELI le REEE le FRR/FRV le RPI Pour des conseils

E n V I g u E u R L E 3 1 j a n V I E R 2 0 1 4 le RER le compte d investissement le CELI le REEE le FRR/FRV le RPI Pour des conseils en vigueur Le 31 janvier 2014 Programme de des dentistes du Canada Description des fonds du La famille des fonds de du est exclusivement offerte aux membres admissibles* de la profession dentaire canadienne

Plus en détail

Profils de stratégies et résultats Juin 2015

Profils de stratégies et résultats Juin 2015 Profils de stratégies et résultats Juin 2015 Table des matières Profil de l entreprise 2 REVENU FIXE Marché monétaire 4 Revenu fixe Gestion active univers 6 Revenu fixe Gestion active long terme 8 Obligations

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 30 septembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 30 septembre 2015 (en millions

Plus en détail

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 :

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC OBTIENT UN RENDEMENT DE PREMIER DÉCILE DE 5,6 %, AJOUTANT 7,9 MILLIARDS DE DOLLARS

Plus en détail

JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund

JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund Un placement obligataire flexible et une exposition pilotée aux taux d intérêt Insight + Process = Results Sortir de la gestion obligataire classique Après

Plus en détail

Les fonds propres de la société (en millions de dollars) déterminés selon les exigences de Bâle III sont :

Les fonds propres de la société (en millions de dollars) déterminés selon les exigences de Bâle III sont : Divulgation du 3 e pilier de Bâle au 30 juin 2015 Introduction L Industrielle Alliance, Fiducie inc. («IA Fiducie» ou «la société») est une société de fiducie et de prêt assujettie à la Loi sur les sociétés

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché un méthode différente pour contrer la volatilité des marchés Fonds à revenu stratégique Manuvie* *Aussi offert : Catégorie de revenu stratégique Manuvie Un fonds d obligations mondiales «pour tous les

Plus en détail

Depuis quelques temps et à juste titre la cote de

Depuis quelques temps et à juste titre la cote de Faut-il suivre la voie des placements alternatifs? Par Emmanuel Matte Depuis quelques temps et à juste titre la cote de popularité des placements dits «alternatifs» auprès des caisses de retraite offrant

Plus en détail

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014 BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION 31 décembre 2014 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Gestion de portefeuille Natcan

Gestion de portefeuille Natcan Le Fonds d investissement RÉA II Natcan Inc. www.natcan.com Mars 2012 Gestion de portefeuille Natcan Christian Cyr, CFA Premier vice-président actions de petite capitalisation ccyr@natcan.com Marc Lecavalier,

Plus en détail

Établissement des taux d actualisation fondés sur la meilleure estimation aux fins des évaluations de provisionnement sur base de continuité

Établissement des taux d actualisation fondés sur la meilleure estimation aux fins des évaluations de provisionnement sur base de continuité Ébauche de note éducative Établissement des taux d actualisation fondés sur la meilleure estimation aux fins des évaluations de provisionnement sur base de continuité Commission des rapports financiers

Plus en détail

Conférence organisée par le Laboratoire d ingénierie financière de l Université Laval www.fsa.ulaval.ca/labiful/

Conférence organisée par le Laboratoire d ingénierie financière de l Université Laval www.fsa.ulaval.ca/labiful/ MERCI À NOS PARTENAIRES : Fonds Conrad Leblanc Département de finance, assurance et immobilier Chaire RBC en innovations financières Chaire d'assurance et de services financiers L'Industrielle Alliance

Plus en détail

Marché Obligataire des Pays Émergents

Marché Obligataire des Pays Émergents Colloque sur la retraite et les placements au Québec Marché Obligataire des Pays Émergents 20 NOVEMBRE 2014 JEAN CHARBONNEAU, MBA VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL ET GESTIONNAIRE DE PORTEFEUILLE PLACEMENTS AGF

Plus en détail

Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de

Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de placement du Régime de pensions du Canada 27 mars 2015

Plus en détail

Fondation des Clubs Garçons et Filles du Canada Politiques et objectifs en matière de placement

Fondation des Clubs Garçons et Filles du Canada Politiques et objectifs en matière de placement Fondation des Clubs Garçons et Filles du Canada Politiques et objectifs en matière de placemen nt Fondation des Clubs garçons et filles du Canada Politiques et objectifs en matière de placement Table des

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an?

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail

Le point sur la situation des fonds négociés en Bourse (FNB) Élisabeth Préfontaine Vice-présidente

Le point sur la situation des fonds négociés en Bourse (FNB) Élisabeth Préfontaine Vice-présidente Le point sur la situation des fonds négociés en Bourse (FNB) Élisabeth Préfontaine Vice-présidente Croissance des FNB Croissance des FNB à l'échelle mondiale Croissance des FNB à l'échelle mondiale (milliards

Plus en détail

La Fiducie du régime UNIVERSITAS La Fiducie du régime REEEFLEX La Fiducie du régime INDIVIDUEL

La Fiducie du régime UNIVERSITAS La Fiducie du régime REEEFLEX La Fiducie du régime INDIVIDUEL Aucune autorité en valeurs mobilières ne s est prononcée sur la qualité des titres offerts dans le présent prospectus. Quiconque donne à entendre le contraire commet une infraction. MODIFICATION N O 1

Plus en détail

CAISSE DE PENSIONS DECLARATION SUR LES PRINCIPES DE PLACEMENT ET SUR LA POLITIQUE D INVESTISSEMENT

CAISSE DE PENSIONS DECLARATION SUR LES PRINCIPES DE PLACEMENT ET SUR LA POLITIQUE D INVESTISSEMENT CERN/PFIC/21.6/Approuvé Original: anglais 10 Septembre 2013 ORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CAISSE DE PENSIONS DECLARATION SUR LES PRINCIPES

Plus en détail

PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS. Régime de pension de l Université d Ottawa (1965)

PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS. Régime de pension de l Université d Ottawa (1965) PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS Régime de pension de l Université d Ottawa (1965) Objectif du fonds Réalisation de l objectif Continuité de l exploitation Rôles et responsabilités L objectif

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC POLITIQUE DE PLACEMENT RELATIVE AUX ACTIFS DU RÉGIME DE RETRAITE Février 1998 Mise à jour : Revue en septembre

Plus en détail

Énoncé des politiques et des méthodes de placement

Énoncé des politiques et des méthodes de placement Société canadienne du cancer Énoncé des politiques et des méthodes de placement Contexte La Société souhaite investir ses fonds avec prudence, en accordant toute l attention nécessaire à la gestion des

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers du premier exercice de neuf mois Accompagnés du rapport des vérificateurs

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC J.P. Morgan Asset Management Obligations convertibles mondiales Antony Vallée, Responsable de la gestion convertibles Philosophie d investissement

Plus en détail

Ventes, Réseau des conseillers

Ventes, Réseau des conseillers Ventes, Réseau des conseillers Juin 2014 Animateur : John Montalbano, chef de la direction Ce que dit le marché Attentes en matière de rendement Rendement moyen prévu sur 5 ans pour les investisseurs constitués

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31

É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31 É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31 DÉCEMBRE 2009 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au président et

Plus en détail

PLAN DE COURS. Description du cours. Approche pédagogique. Matériel pédagogique. 3-203-99 Gestion de portefeuille Automne 2005

PLAN DE COURS. Description du cours. Approche pédagogique. Matériel pédagogique. 3-203-99 Gestion de portefeuille Automne 2005 3-203-99 Gestion de portefeuille Automne 2005 PLAN DE COURS Professeurs : Kodjovi Assoé Téléphone : 340-6615, bureau 4.222, kodjovi.assoe@hec.ca Jean-Philippe Tarte Téléphone : 340-6612, bureau 4.261,

Plus en détail

Gestion privée de placement. Une approche disciplinée d investissement

Gestion privée de placement. Une approche disciplinée d investissement Gestion privée de placement Une approche disciplinée d investissement 03 Une approche disciplinée d investissement Vous avez accumulé un capital important. La vraie richesse réside cependant dans la capacité

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT DU FONDS D INVESTISSEMENT DE LA FONDATION DU GRAND MONTRÉAL

POLITIQUE DE PLACEMENT DU FONDS D INVESTISSEMENT DE LA FONDATION DU GRAND MONTRÉAL POLITIQUE DE PLACEMENT DU FONDS D INVESTISSEMENT DE LA FONDATION DU GRAND MONTRÉAL Dernières modifications adoptées par le conseil d administration à sa réunion du 26 novembre 2014 SOMMAIRE Chapitre 1

Plus en détail

Rapport annuel 2013. Renseignements financiers au 31 décembre 2013 FONDS DE PLACEMENT GARANTI DSF

Rapport annuel 2013. Renseignements financiers au 31 décembre 2013 FONDS DE PLACEMENT GARANTI DSF FONDS DE PLACEMENT GARANTI DSF Rapport annuel 2013 Renseignements financiers Les Fonds de placement garanti DSF sont établis par Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance vie. Desjardins Assurances

Plus en détail

TOP 40 DES GESTIONNAIRES DE FONDS

TOP 40 DES GESTIONNAIRES DE FONDS TOP 40 DES GESTIONNAIRES DE FONDS Avantages vous présente son classement automnal des 40 plus importants gestionnaires de fonds de retraite au pays. VERS UNE NOUVELLE ÈRE? Après une année de rendements

Plus en détail

PLACEMENTS PRIVÉS ATTRAIT POUR LES INVESTISSEURS ET OPPORTUNITÉ QUÉBÉCOISE, LE RÉSEAU HÔTELIER ALT 160 M$ Cercle finance du Québec 4 mai 2015

PLACEMENTS PRIVÉS ATTRAIT POUR LES INVESTISSEURS ET OPPORTUNITÉ QUÉBÉCOISE, LE RÉSEAU HÔTELIER ALT 160 M$ Cercle finance du Québec 4 mai 2015 PLACEMENTS PRIVÉS : ATTRAIT POUR LES INVESTISSEURS ET OPPORTUNITÉ QUÉBÉCOISE, LE RÉSEAU HÔTELIER ALT 160 M$ Cercle finance du Québec 4 mai 2015 Présenté par Michel Lévesque, vice-président aux placements

Plus en détail

I. ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT RÔLES ET RESPONSABILITÉS

I. ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT RÔLES ET RESPONSABILITÉS I. ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT 1. Le but premier de Golf Canada en ce qui concerne son portefeuille de placement (le «Portefeuille») est d aider Golf Canada à atteindre ses objectifs tels qu énoncés

Plus en détail

3000 RÉGIMES DE RETRAITE

3000 RÉGIMES DE RETRAITE 3000 RÉGIMES DE RETRAITE Page 3001 TABLE DES MATIÈRES 3100 PORTÉE... 3003 3200 AVIS SUR LE NIVEAU DE PROVISIONNEMENT OU LE PROVISIONNEMENT D UN RÉGIME DE RETRAITE... 3004 3210 Généralités... 3004 3220

Plus en détail

Séminaire IST Insight du 23 avril 2013

Séminaire IST Insight du 23 avril 2013 Séminaire IST Insight du 23 avril 2013 Comment investir sur le marché des actions suisses Serge Ledermann Directeur s.ledermann@retraitespopulaires.ch Caroline 9 CP 288-1001 Lausanne Tél. 021 348 21 11

Plus en détail

Révisé en janvier 2011. Énoncé de politiques et de procédures en matière d investissement de la Société canadienne de la sclérose en plaques

Révisé en janvier 2011. Énoncé de politiques et de procédures en matière d investissement de la Société canadienne de la sclérose en plaques Révisé en janvier 2011 Énoncé de politiques et de procédures en matière d investissement de la Société canadienne de la sclérose en plaques Énoncé de politiques et de procédures en matière d investissement

Plus en détail

SESSION/SÉANCE : Le régime de retraite de Desjardins : Faire face aux défis actuels et futurs

SESSION/SÉANCE : Le régime de retraite de Desjardins : Faire face aux défis actuels et futurs SESSION/SÉANCE : Le régime de retraite de Desjardins : Faire face aux défis actuels et futurs SPEAKER(S)/CONFÉRENCIER(S) : Jérôme Savard, FICA, FSA Directeur principal, actuariat, tarification et performance

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

Renseignements additionnels au Rapport annuel 2004

Renseignements additionnels au Rapport annuel 2004 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2004 La Caisse a pour mission de recevoir des sommes en dépôt conformément à la loi et de les gérer en recherchant le rendement optimal du capital des déposants

Plus en détail

Les placements non-traditionnels

Les placements non-traditionnels Colloque sur la gestion des actifs des régimes de retraite Les placements non-traditionnels Louise Charette BSc, MSc, ASC Expert-Conseil, Économie, placements et gouvernance Les placements alternatifs

Plus en détail

NoventusCollect. Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2

NoventusCollect. Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2 NoventusCollect Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2 Édition 2004 Placements en pool de type K Table des matières A Généralités 3 Art. 1 Objectifs de la politique de placement

Plus en détail

S E R V I C E D E G E S T I O N P R I V É E

S E R V I C E D E G E S T I O N P R I V É E S E R V I C E D E G E S T I O N P R I V É E 2 QUAND LA GESTION DE PORTEFEUILLE SE DÉMOCRATISE 3 Le debut des activités, en 2011, de la Société de gestion privée des Fonds FMOQ inc. marque une nouvelle

Plus en détail

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 %

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 % Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

Cadre de référence de la gestion du patrimoine de l Institut Pasteur

Cadre de référence de la gestion du patrimoine de l Institut Pasteur Cadre de référence de la gestion du patrimoine de l Institut Pasteur Préambule Fondation privée reconnue d utilité publique à but non lucratif, l Institut Pasteur dispose de différents types de ressources

Plus en détail

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES Pour vous guider dans un monde de possibilités Tous les investisseurs connaissent l importance de bien choisir leurs placements en fonction de leurs objectifs d

Plus en détail

Établissement des taux d actualisation fondés sur la meilleure estimation aux fins des évaluations de provisionnement sur base de continuité

Établissement des taux d actualisation fondés sur la meilleure estimation aux fins des évaluations de provisionnement sur base de continuité Note éducative révisée Établissement des taux d actualisation fondés sur la meilleure estimation aux fins des évaluations de provisionnement sur base de continuité Commission des rapports financiers des

Plus en détail

Nouvelles et opinions

Nouvelles et opinions Publications Nouvelles et opinions Volume 12 numéro 3 Mars 2015 Dans ce numéro 1 Modifications au règlement fédéral sur les pensions 3 La baisse de la solvabilité des régimes de retraite pourrait avoir

Plus en détail

GUIDE DE GESTION DE L ACTIF

GUIDE DE GESTION DE L ACTIF CR-2014-12-11-P13.1 GUIDE DE GESTION DE L ACTIF Le 1er juillet 2008 Mise à jour le 1 er janvier 2009 Mise à jour le 1 er mars 2009 Mise à jour le 1 er juin et 1 er juillet 2009 Mise à jour le 1 er septembre

Plus en détail

COMITÉ DES PLACEMENTS CADRE DE RÉFÉRENCE

COMITÉ DES PLACEMENTS CADRE DE RÉFÉRENCE Mis à jour le 13 janvier 2012 COMITÉ DES PLACEMENTS CADRE DE RÉFÉRENCE Mandat Le Comité des placements est un comité permanent du conseil d administration de l Association Royale de Golf du Canada (active

Plus en détail

Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite

Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite Table des matières 1 Cœur-satellite : une méthode de placement efficace 3 Avantages d une gestion indicielle pour le cœur du portefeuille 6 La

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette Pour bâtir votre avenir financier Groupe Lavoie Bergeron Racette Notre équipe Martin Lavoie, B.A.A Conseiller en placement et directeur de succursale Compte une quinzaine d années dans le domaine du placement

Plus en détail

Caisse de prévoyance de l Etat du Valais. Règlement de placement 1er janvier 2015

Caisse de prévoyance de l Etat du Valais. Règlement de placement 1er janvier 2015 Caisse de prévoyance de l Etat du Valais Règlement de placement 1er janvier 2015 Table des matières 1. Objectifs et principes 1.1. Principe 1.2. Bases légales 1.3. Objectifs fondamentaux 1.4. Responsabilité

Plus en détail

Table des matières. Introduction 7

Table des matières. Introduction 7 Table des matières Introduction 7 Chapitre 1 Survol des marchés de valeurs de placement 11 Les valeurs permettant l atteinte de l objectif de la sécurité financière 13 Les assurances sur la personne 13

Plus en détail

PORTEFEUILLES SYMÉTRIE. Solution de placement façon fonds de pension

PORTEFEUILLES SYMÉTRIE. Solution de placement façon fonds de pension PORTEFEUILLES SYMÉTRIE Solution de placement façon fonds de pension MOINS ÉLEVÉ POTENTIEL DE RENDEMENT PLUS ÉLEVÉ PORTEFEUILLES SYMÉTRIE Portefeuille croissance Symétrie Portefeuille croissance modérée

Plus en détail

États financiers de la Caisse de retraite Régime des Bénéfices Autochtone

États financiers de la Caisse de retraite Régime des Bénéfices Autochtone États financiers de la Caisse de retraite Régime des Bénéfices Autochtone Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 Déclaration des gestionnaires sur la responsabilité des états financiers de la Caisse

Plus en détail

Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Allocation d actifs. Sébastien Maucci, Stratégiste (BCV) 06.12.

Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Allocation d actifs. Sébastien Maucci, Stratégiste (BCV) 06.12. Allocation d actifs Sébastien Maucci, Stratégiste (BCV) 06.12.2013 Contenu Et si on était riche, on ferait quoi? Gestion de fortune 1. Définition des besoins 2. Définition d une stratégie d investissement

Plus en détail

Énoncé des politiques de placements. Régime à risques partagés dans les services publics

Énoncé des politiques de placements. Régime à risques partagés dans les services publics Énoncé des politiques de placements Régime à risques partagés dans les services publics INTRODUCTION... 2 A. CARACTÉRISTIQUES DU RÉGIME... 3 B. TOLÉRANCE AUX RISQUES ET OBJECTIFS DU FONDS... 4 C. STRATÉGIE

Plus en détail

sur les placements de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat (Règlement de placement)

sur les placements de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat (Règlement de placement) Etat au 0.0.05 Règlement du 8 décembre 04 sur les placements de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat (Règlement de placement) Le comité de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat Vu la

Plus en détail

2. Principes de la politique de placement

2. Principes de la politique de placement Directives générales de la Banque nationale suisse (BNS) sur la politique de placement du 27 mai 2004 (état le 1 er avril 2015) 1. But et champ d application Les présentes directives générales précisent

Plus en détail

Les fonds de répartition de l actif

Les fonds de répartition de l actif Les fonds de répartition de l actif À la fois simples et élaborés La Great-West vous offre deux types de fonds de répartition de l actif : les fonds de répartition de l actif à risque cible et à date cible.

Plus en détail

Règlement de placement. Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015)

Règlement de placement. Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015) Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015) TABLE DES MATIERES 1. OBJET 4 2. ORGANISATION ET PROCESSUS DE L ADMINISTRATION DE LA FORTUNE 4 3. ALLOCATION STRATEGIQUE DES ACTIFS 6 4. RESERVE DE FLUCTUATION

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

Fonds de titres à revenu fixe Profil MC

Fonds de titres à revenu fixe Profil MC Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds POUR LE SEMESTRE CLOS LE 30 SEPTEMBRE 015 AVERTISSEMENT CONCERNANT LES DÉCLARATIONS PROSPECTIVES Il est possible que le présent rapport renferme

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

Fonds d investissement RÉA II Natcan Inc. Avril 2010

Fonds d investissement RÉA II Natcan Inc. Avril 2010 Fonds d investissement RÉA II Natcan Inc. Avril 2010 Christian Cyr, CFA Premier vice-président actions de petite capitalisation ccyr@natcan.com Marc Lecavalier, CFA, M.Sc. Vice-président adjoint actions

Plus en détail

UN PROGRAMME DE Placements AGF

UN PROGRAMME DE Placements AGF investir intelligemment UN PROGRAMME DE Placements AGF LA DÉMARCHE DE RÉPARTITION DE L ACTIF DU PROGRAMME Harmony : UNE GESTION COMPLÈTE DU RISQUE Wilshire Associates formule ses recommandations à l égard

Plus en détail

POLITIQUE GÉNÉRALE D INVESTISSEMENT Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

POLITIQUE GÉNÉRALE D INVESTISSEMENT Ordre des conseillers en ressources humaines agréés POLITIQUE GÉNÉRALE D INVESTISSEMENT Ordre des conseillers en ressources humaines agréés Présentée par Krzysztof Kuzniar Directeur, finances et administration Le lundi 29 mars 2010 Table des matières 1.

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

Firme fondée en 1992

Firme fondée en 1992 noir sur blanc 1 En un coup d œil Firme fondée en 1992 Entièrement détenue par 24 de ses professionnels Plus importante firme d actuariat conseil à propriété québécoise Près de 110 employés, dont plus

Plus en détail

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État de l actif net disponible pour le service des prestations

Plus en détail

Politique d investissement. Fondation fransaskoise

Politique d investissement. Fondation fransaskoise Politique d investissement Fondation fransaskoise Adoptée le 7 avril 2015 Table des matières 1. Général... 2 1.1 But... 2 1.2 Historique... 2 2. Responsabilités... 3 2.1 Conseil d administration... 4 2.2

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Finances et placements

Cours orienté vers la pratique Finances et placements Cours orienté vers la pratique Finances et placements La présente note vise à donner aux candidats des détails sur l approche suivie dans la section du Cours orienté vers la pratique (COP) portant sur

Plus en détail

DE VOTRE ACTION. Point de vue SOLUTIONS PD AOÛT 2012 COMMENT LA RÉDUCTION DU RISQUE ASSOCIÉ À VOTRE RÉGIME PD PEUT AMÉLIORER LE COURS

DE VOTRE ACTION. Point de vue SOLUTIONS PD AOÛT 2012 COMMENT LA RÉDUCTION DU RISQUE ASSOCIÉ À VOTRE RÉGIME PD PEUT AMÉLIORER LE COURS AOÛT 2012 COMMENT LA RÉDUCTION DU RISQUE ASSOCIÉ À VOTRE RÉGIME PD PEUT AMÉLIORER LE COURS DE VOTRE ACTION LA RÉDUCTION DU RISQUE EST PROFITABLE POUR TOUS Par les temps qui courent, tous les médias font

Plus en détail

Établissement des hypothèses de meilleure estimation aux fins du rendement des placements (RPAPC)

Établissement des hypothèses de meilleure estimation aux fins du rendement des placements (RPAPC) Note éducative Établissement des hypothèses de meilleure estimation aux fins du rendement des placements (RPAPC) Commission d indemnisation des accidents du travail Décembre 2012 Document 212106 This document

Plus en détail