Le 20 janvier Extraits du prospectus relatif au placement privé hors de France d obligations long terme auprès d investisseurs institutionnels

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le 20 janvier 2009. Extraits du prospectus relatif au placement privé hors de France d obligations long terme auprès d investisseurs institutionnels"

Transcription

1 Le 20 janvier 2009 Extraits du prospectus relatif au placement privé hors de France d obligations long terme auprès d investisseurs institutionnels

2 Table des Matières Pages Evénements Récents et Perspectives 3 Facteurs de Risque 19 Dans le présent document, «Document de Référence 2007» signifie le document de référence du Groupe EDF pour l année 2007, enregistré sous le numéro R par l Autorité des Marchés Financiers le 14 avril 2008, et «Rapport Financier Semestriel» signifie le rapport financier semestriel préparé par le Groupe EDF pour la période du 1 er janvier au 30 juin Ce document ne constitue ni une offre de vente, ni une sollicitation d'offre d'achat de valeurs mobilières, aux Etats-Unis d'amérique ou dans tout autre pays. Les valeurs mobilières ne peuvent pas être offertes ou vendues aux Etats-Unis d'amérique sans enregistrement ou exemption d'enregistrement. Toute offre au public de valeurs mobilières aux Etats-Unis d'amérique doit être réalisée au moyen d'un prospectus établi par l'émetteur contenant des informations détaillées relatives à la société et ses dirigeants, ainsi que ses états financiers. Les valeurs mobilières mentionnées dans document ne feront l'objet d'aucune offre au public aux Etats-Unis d'amérique ou dans un autre Etat. Ce document d'information contient un certain nombre de déclarations prospectives et informations relatives à EDF basées sur l appréciation de ses dirigeants, sur des hypothèses établies par EDF ainsi que sur des informations dont dispose actuellement EDF. Des mots comme «prévoient», «croient», «évaluent», «s'attendent», «projettent», «visent», «objectif», «perspective» ainsi que des expressions semblables, en rapport avec EDF ou ses dirigeants, sont utilisés dans le présent document afin d identifier des déclarations prospectives. De telles déclarations reflètent les vues actuelles d'edf à propos d événements futurs mais sont soumises à certains risques, incertitudes et hypothèses. De nombreux facteurs, dont certains sont en-dehors du contrôle d EDF, pourraient aboutir à ce que les résultats futurs, les performances et les réalisations d EDF soient significativement différents de ceux qui peuvent être exprimés ou suggérés par de telles déclarations prospectives. Ces facteurs incluent notamment les évolutions de l'environnement économique et commercial, de la réglementation applicable ainsi que des facteurs exposés sous la section «Facteurs de Risque» du présent document. Toute déclaration prospective est à lire à la lumière de ces facteurs de risque

3 EVENEMENTS RECENTS ET PERSPECTIVES France Disponibilité du parc nucléaire Le 4 décembre 2008, EDF a indiqué que le coefficient de disponibilité (Kd) de son parc nucléaire pour 2008 serait proche de celui de 2007 (80,2%), en raison de la poursuite du traitement du phénomène d obturation qui affecte les générateurs de vapeur de certaines tranches du parc, et d anomalies constatées sur les stators d alternateurs de certaines centrales (pour une description de la performance du parc nucléaire d EDF au cours des six premiers mois de 2008 et de l année 2007, voir respectivement la Section «Performance du parc de production nucléaire» du Rapport Financier Semestriel et la Section «Les performances d exploitation du parc nucléaire» du Document de Référence 2007). Le coefficient Kd correspond à l énergie disponible (qui est égale à l énergie théorique maximale moins les pertes de production pour causes techniques inhérentes aux centrales, c est-à-dire les arrêts programmés, les arrêts fortuits sur avaries ou pour impératifs de sûreté, ainsi que la réalisation d essais réglementaires) rapportée à un pourcentage de l énergie théorique maximale résultant d un fonctionnement à la puissance installée toute l année. EDF a également confirmé son objectif d atteindre un Kd pour son parc nucléaire de 85% en EPR Flamanville 3 En 2006, EDF avait estimé le coût de l EPR Flamanville 3 à 3,3 milliards d euros (ou 46/MWh en euros 2005) aux conditions économiques 2005 (voir Section «Préparation de l avenir du parc nucléaire» du Document de Référence 2007). Le 4 décembre 2008, EDF a annoncé que le coût estimé actualisé de la construction de Flamanville 3 serait de 4 milliards d euros en euros Cette revue du coût à la hausse résulte de la hausse des prix (estimation en euros 2008 au lieu d euros 2005 avec un impact d environ +250 millions d euros). Elle prend aussi en compte les effets liés à certaines indexations contractuelles (impact estimé à environ +150 millions d euros) en raison de l augmentation des matières premières, de l impact d évolutions techniques et réglementaires et des provisions pour risques (impact estimé à environ +300 millions d euros). Le nouveau coût total estimé (incluant les coûts de construction, les frais de déconstruction, les coûts d exploitation et de maintenance, la fiscalité, les coûts des combustibles et les charges relatives à l aval du cycle) s élève à 54/MWh en euros EDF a également confirmé son objectif de raccorder l EPR Flamanville 3 au réseau en

4 Partenariat long terme conclu avec AREVA pour la gestion des combustibles nucléaires usés Le 19 décembre 2008, AREVA et EDF ont conclu un accord-cadre relatif au transport et au recyclage des combustibles nucléaires usés pour la période En août 2004, un accord de même nature avait déjà été conclu par ces deux sociétés pour la période (voir la section «Le cycle du combustible nucléaire et les enjeux associés - B. L aval») du Document de Référence 2007). Ce nouvel accord fixe les lignes directrices d un partenariat sur le long terme. AREVA exploitera les usines de La Hague et Melox au moins jusqu en 2040 ; de son côté, EDF utilisera ces installations pour ses besoins jusqu à cette échéance. Selon les termes de cet accord, il est prévu qu EDF augmente à partir de 2010 les quantités de combustibles usés traités à La Hague de 850 à 1050 tonnes par an et les quantités de combustible MOX fabriqué à l usine Melox de 100 à 120 tonnes par an. Tarifs En vertu des dispositions de la loi française, les tarifs d utilisation des réseaux publics de transport et de distribution d électricité (TURP) sont fixés conjointement par les ministres chargés de l économie et de l énergie sur proposition de la Commission de Régulation de l Energie (CRE) (voir section «Tarifs d utilisation des réseaux publics de transport et de distribution d électricité («TURP»)» du Document de Référence 2007). En octobre 2008, la CRE a proposé d augmenter le TURP de 10% sur quatre ans. En décembre 2008, les ministres compétents ont notifié leur rejet de cette proposition à la CRE et lui ont demandé de présenter une nouvelle proposition avant le 1 er mars 2009 tenant compte du fait que la période d investissement prévue s étalera jusqu en 2017 et non jusqu en 2024 et qu il devra être prévu la possibilité de faire fluctuer les tarifs en fonction des saisons et de l heure de la journée. Communication des griefs reçue de la part de la Commission Européenne EDF et Electricité de Strasbourg ont reçu le 23 décembre 2008 une communication de griefs de la Direction Générale de la Concurrence de la Commission Européenne relative aux contrats à long terme de fourniture d électricité conclus en France avec des grands consommateurs industriels d électricité. La Commission Européenne considère que «ces contrats pourraient empêcher les clients de s adresser à d autres fournisseurs, réduisant ainsi la concurrence sur le marché, en particulier au regard de la nature exclusive et la durée des contrats et de la part du marché concernée par ceux-ci. Dans ces mêmes contrats, la revente d électricité apparaît restreinte. Ces pratiques pourraient constituer des infractions aux règles du traité CE sur les abus de position dominante (article 82). En particulier, ces pratiques pourraient avoir rendu difficiles l entrée et l expansion des fournisseurs sur les marchés français de l électricité, et avoir rendu le marché de négoce d électricité moins liquide.» Cette communication de griefs est la première étape d une procédure contradictoire entre EDF et la Commission Européenne. L envoi d une communication des griefs ne préjuge pas de l issue finale de la procédure. Les sanctions éventuelles sont proportionnées à la gravité des faits reprochés, à l importance du dommage à l économie et à la situation de l entreprise et leur montant maximum potentiel est de 10 % du montant du chiffre d affaires hors taxes de l entreprise concernée

5 Solaire Direct Le 19 mai 2008, la société Solaire Direct a saisi le Conseil de la concurrence d une plainte assortie d une demande de mesures conservatoires. Solaire Direct soutient dans sa saisine que «le Groupe EDF» aurait exploité abusivement sa position dominante sur les différents marchés de l électricité pour pénétrer, via sa filiale EDF ENR, le marché émergent de l offre globale de l offre globale de services destinés à la production d électricité photovoltaïque et freiner ainsi l entrée de nouveaux entrants sur ce marché. Le Conseil de la concurrence s est réuni le 26 novembre pour examiner la recevabilité de la saisine au fond et la demande de mesures conservatoires. EDF a proposé des engagements afin de répondre aux éventuelles préoccupations de concurrence énoncées par le Conseil de la concurrence, que le Conseil de la concurrence a mis en ligne sur son site Internet dans le cadre d une procédure de «market test», afin que les entreprises intéressées puissent faire connaître leur avis. Le Conseil se réunira ensuite pour se prononcer sur les engagements proposés. Si le Conseil était conduit à accepter ces engagements, il mettrait dans le même temps un terme à la procédure ouverte par la saisine de Solaire Directe. Si les engagements proposés devaient être rejetés, le Conseil statuerait alors sur la recevabilité de la saisine au fond et les mesures conservatoires demandées. En outre, si le Conseil devait conclure à l existence de pratiques anticoncurrentielles mises en œuvre par EDF au terme d une instruction au fond (d une durée comprise entre 12 et 18 mois), il pourrait être conduit à prononcer, notamment, des sanctions financières. Les sanctions éventuelles sont proportionnées à la gravité des faits reprochés, à l importance du dommage à l économie et à la situation de l entreprise et leur montant maximum potentiel est de 10 % du montant du chiffre d affaires hors taxes de l entreprise concernée. Offre réservée aux salariés A la suite de la cession par l Etat de 2,47 % du capital d EDF le 3 décembre 2007, comme le prévoit la loi sur les privatisations, une offre d actions EDF a été proposée aux salariés et anciens salariés d EDF par l Etat français. Celle-ci s est déroulée du 12 au 22 septembre. Au total, salariés et anciens salariés ont souscrit des actions EDF. Cela a donné lieu à une augmentation de 0,2 % de la part des salariés dans le capital qui est passée de 1,9 % à 2,1 %. International L acquisition du Groupe British Energy Le 24 septembre 2008, EDF et le Groupe British Energy ont annoncé être parvenus à un accord sur les modalités de l offre à être lancée par Lake Acquisitions Limited («Lake Acquisitions»), une filiale intégralement détenue par EDF, sur le capital de British Energy. British Energy possède et exploite huit centrales nucléaires au Royaume-Uni et emploie plus de personnes. Pour l exercice clos le 31 mars 2008, British Energy a publié un chiffre d affaires de 2,811 milliards de livres sterling et un résultat net part du Groupe de 335 millions de livres sterling

6 Le 25 septembre 2008, Lake Acquisitions a annoncé avoir acquis actions British Energy au prix de 774 pence par action, représentant approximativement 26,53% du capital social de British Energy à cette date. Le 5 novembre 2008, Lake Acquisitions a annoncé les modalités de ses offres recommandées pour acquérir la totalité du capital social émis et à émettre de British Energy, à l exclusion de l Action Spéciale (i.e., l action de préférence assortie de droits spéciaux d une valeur de 1 détenue conjointement par le Secrétariat d Etat du Gouvernement de Sa Majesté et le Secrétariat d Etat d Ecosse). Les modalités de l offre pour les actions ordinaires de British Energy étaient les suivantes : une offre en numéraire à un prix de 774 pence par action ; alternativement, il a été proposé aux actionnaires de British Energy résidents de certains pays membres de l EEE de recevoir, si disponible, en échange de tout ou partie de leurs Actions Ordinaires de British Energy, 700 pence et un «Nuclear Power Note» par action ordinaire (l «Offre Alternative Partielle Assortie de CVR»). «Nuclear Power Note» signifie tout billet («note») à échéance 2019 émis par Barclays Bank PLC («Barclays») en rapport avec les certificats de valeur potentielle («contingent value rights» ou «CVR») émis par Lake Acquisitions au profit de Barclays. Les paiements au titre des Nuclear Power Notes (et au titre des certificats émis par Lake au profit de Barclays) sont calculés sur la base d une formule qui a pour objectif de permettre de bénéficier de l exposition économique aux variations des prix de gros de l électricité et de la production résultant du parc nucléaire de British Energy. En conséquence, les variations des prix de gros de l électricité au Royaume-Uni et de la production du parc nucléaire de British Energy peuvent avoir pour effet d augmenter les paiements à réaliser par le Groupe (à travers Barclays) au titre des Nuclear Power Notes. Dans le cadre de l Offre Alternative Partielle Assortie de CVR, un mode de règlement en CVR additionnels était également disponible permettant aux actionnaires ayant opté pour l Offre Alternative Partielle Assortie de CVR de choisir de recevoir, sous réserve de disponibilité, deux Nuclear Power Notes supplémentaires (avec une diminution du paiement en numéraire égale à 74 pence par Nuclear Power Note supplémentaire). Lake Acquisitions a également fait une offre en numéraire de 774 pence pour chaque action convertible British Energy. L acquisition est conforme avec tous les critères d investissement du Groupe EDF en termes de stratégie, financement et acceptation politique. Le financement de l acquisition de British Energy est assuré par (i) une ligne de crédit en date du 23 septembre 2008, tel que modifié le 2 octobre 2008 et le 19 décembre 2008, s élevant à 11,0 milliards de livres sterling, et (ii) les ressources de trésorerie propres d EDF. L acquisition était soumise à certaines conditions suspensives, notamment l autorisation par la Commission Européenne en vertu de la réglementation sur les concentrations. Le 3 novembre 2008, EDF a notifié le formulaire CO auprès de la Commission Européenne. Le 22 décembre - 6 -

7 2008, la Commission a annoncé sa décision d approuver l acquisition de British Energy par Lake Acquisitions, sous réserve de la réalisation par EDF de certains engagements convenus. En particulier EDF s'est engagé, engagements devant être réalisés au cours des prochaines années, (i) à céder la centrale charbon d Eggborough appartenant à British Energy, (ii) à céder la centrale au gaz de Sutton Bridge appartenant à EDF Energy plc, (iii) à vendre en Grande-Bretagne des volumes d'électricité compris entre 5 et 10 TWh par an, sur la période , et (iv) à renoncer à l un des trois accords de réseau de transport d'électricité du groupe combiné sur le site de Hinkley Point. EDF s'est en outre engagé à vendre sans conditions un terrain potentiellement adéquat pour la construction et l'exploitation de nouvelles capacités de production d'électricité, adjacent aux centrales existantes de British Energy situées à Dungeness ou Heysham, à la discrétion de l'acquéreur. Le 5 janvier 2009, Lake Acquisitions a annoncé que ses offres étaient devenues inconditionnelles à tous égards et que l acquisition était effective. A cette date, Lake Acquisitions détenait ou avait reçu des acceptations valables portant sur un total de actions British Energy, représentant au total d environ 96,44% du capital émis existant de British Energy. Le 12 janvier 2009, Lake Acquisitions a annoncé avoir obtenu que British Energy dépose des demandes au U.K. Listing Authority en vue d'obtenir la radiation des Actions Ordinaires de British Energy de la cotation à la Liste Officielle ainsi qu'au Main Market du London Stock Exchange afin de procéder à la suppression de la cotation des Actions Ordinaires de son principal marché d'instruments financiers, avec effet au 9 février 2009 au plus tôt. EDF et Centrica sont en discussions concernant l octroi par EDF d une option d achat au profit de Centrica lui permettant d acquérir 25% du capital de Lake Acquisitions à un prix implicite par action égal à celui qu'edf a payé pour British Energy, sous réserve de certains coûts à convenir. Centrica aurait également le droit de participer aux activités du nouveau programme de construction nucléaire d'edf au Royaume-Uni selon une répartition de 75/25 (EDF/Centrica). La participation de 25% de Centrica dans Lake Acquisitions lui donnerait droit à au moins 25% de la production non-contractuelle («uncontracted») du parc existant de British Energy. Les profits de Lake Acquisitions seraient distribués à EDF et à Centrica proportionnellement à leurs participations respectives. EDF attend de l acquisition de British Energy qu'elle génère des synergies ayant un impact positif au niveau de l excédent brut d exploitation (EBITDA) de l ordre de 200 millions d'euros trois ans après la date de réalisation de l'acquisition. Les synergies potentielles ont été calculées en prenant pour hypothèse qu'edf acquerrait et conserverait 100% du capital de British Energy et le retrait de British Energy de la cote. Les synergies potentielles ont été calculées sur la base d'un nombre d'hypothèses subjectives faites par EDF, par exemple en ce qui concerne les coûts d achats de fournitures et d'autres secteurs où il y aurait des chevauchements, et le nombre de futurs clients, la demande de la clientèle et les profits sur les ventes d'électricité. Les synergies dégagées en termes de chiffre d'affaires proviendront d une amélioration des opérations de trading existantes et d'un accès à une amélioration de la notation financière des activités de British Energy, de même que de sa capacité à accroître la base de clients finals. EDF pense que l acquisition de British Energy lui permettra de construire et exploiter quatre EPR au Royaume-Uni, avec l'objectif que le premier soit en service pour la fin d'année EDF et British Energy ont identifié certains des sites du Groupe British Energy comme adéquats en vue de la construction et l exploitation des nouvelles centrales de production nucléaire. Conjointement avec AREVA, EDF a déjà soumis une demande aux autorités du Royaume-Uni en - 7 -

8 vue d'obtenir la certification d'un modèle de réacteur EPR à utiliser au Royaume-Uni. En outre, EDF a déjà commandé les composants essentiels requis en vue de la construction des deux premiers réacteurs EPR au Royaume-Uni. EDF estime que le coût total de chacun de ces quatre réacteurs (incluant les coûts de construction, les frais de déconstruction, les coûts d exploitation et de maintenance, la fiscalité, les coûts des combustibles et les charges relatives à l aval du cycle) sera entre 42/MWh et 45/MWh en livres sterling Au sujet de l acquisition de British Energy, voir «Facteurs de risque Risques liés à la structure et à la transformation du Groupe Risques liés à l acquisition de British Energy». Constellation Energy Eventuel Réacteur EPR à Nine Point Mile Le 30 septembre 2008, UniStar Nuclear Energy, joint-venture créée par le Groupe EDF et Constellation Energy, a soumis une demande de licence (COL) à la Nuclear Regulatory Commission (NRC) pour la construction d un éventuel troisième réacteur à Nine Mile Point à Scriba, aux Etats-Unis. La demande de licence COL a pour objet d obtenir l approbation des autorités fédérales pour la construction d un réacteur nucléaire de megawatts, capable de produire l énergie pour plus d un million de foyers. L instruction de la demande par la NRC devrait durer entre 36 et 42 mois. UniStar Nuclear Energy n a pas encore pris de décision définitive quant à ce projet de construction d un nouveau réacteur. Augmentation de la participation dans Constellation Energy Le 9 septembre 2008, EDF a annoncé avoir porté sa participation au capital de Constellation Energy de 4,97% à 9,51% par des acquisitions d actions sur le marché. Offre sur certains actifs de Constellation Energy Le 19 septembre 2008, MidAmerican Energy Holdings («MidAmerican») et Constellation Energy ont annoncé un accord de fusion définitif aux termes duquel MidAmerican acquérrait toutes les actions de Constellation Energy pour un montant d environ $4,7 milliards, ou $26,50 par action, et Constellation Energy émettrait $1 milliard en actions de préférence à un taux de 8% au moment de la réalisation définitive de l opération. Le 3 décembre 2008, EDF a annoncé avoir proposé à Constellation Energy (i) l acquisition de 50% des activités de production d électricité d origine nucléaire de Constellation pour $4,5 milliards, (ii) la réalisation d un apport en liquidités initial de $1 milliard dans Constellation, lequel serait imputé sur le prix d achat de la participation d EDF dans la production d électricité d origine nucléaire, ainsi que (iii) une option permettant à Constellation Energy de céder à EDF des actifs non-nucléaires dans la limite d un montant de $2 milliards. Le 8 décembre 2008, Constellation Energy a annoncé que son Conseil d administration avait autorisé la société à engager immédiatement des négociations et à échanger des informations avec EDF concernant cet offre

9 Le 17 décembre 2008, Constellation Energy et MidAmerican ont annoncé leur décision de résilier leur accord de fusion. MidAmerican recevra une indemnité de résiliation de $175 millions. En outre, les actions de préférence émises au profit de MidAmerican seront converties et Mid American recevra une obligation avec un taux d intérêt de 14%, payable au 31 décembre 2009, environ 20 millions d actions ordinaires de Constellation Energy, représentant 9,99% des actions existantes, et environ $418 millions en numéraire. Le même jour, EDF et Constellation Energy ont annoncé un accord définitif aux termes duquel EDF ferait l acquisition d une participation de 49,99% dans Constellation Energy Nuclear Group, pour $4,5 milliards. Constellation Energy Nuclear Group détient les centrales nucléaires de Calvert Cliffs dans l Etat du Maryland et de Nine Mile Point et de R.E. Ginna dans l Etat de New York, qui représentent une capacité installée de MW. La participation d EDF dans Constellation Energy Nuclear Group prendra la forme d une nouvelle joint-venture entre les deux sociétés, indépendante de la joint-venture existante UniStar. Dans le cadre de cet accord, au cours du mois de décembre 2008, EDF a réalisé plusieurs investissements importants pour renforcer la situation de liquidité de Constellation Energy : EDF a effectué un apport en numéraire de $1 milliard dans Constellation Energy au travers de l achat d actions de préférence à dividende cumulatif non convertibles nouvellement émises par Constellation Energy, lesquelles seront remboursées lors de la réalisation définitive de l opération et seront imputées sur le prix d achat de $4,5 milliards de la participation d EDF dans Constellation Energy Nuclear Group. EDF et Constellation Energy ont conclu un accord d option d une période de 2 ans de vente d actifs qui permet à Constellation Energy de vendre à EDF jusqu à $2 milliards d actifs de production d électricité à partir d énergie non-nucléaire. EDF a fourni une ligne de financement intérimaire de $600 millions de dernier ressort qui restera à la disposition de Constellation Energy jusqu à l approbation par les autorités américaines compétentes du transfert des actifs de production d énergie non-nucléaire qui pourraient être cédés dans le cadre de l option de vente d actifs ou au plus tard, six mois après la date de signature de l accord. L opération est soumise à des autorisations administratives et les sociétés s attendent à recevoir toutes les autorisations administratives nécessaires à l acquisition par EDF de la participation dans l activité de production et exploitation nucléaire de Constellation Energy, et à pouvoir réaliser l opération dans un délai de six à neuf mois à compter de l accord de décembre L acquisition n est pas soumise à des conditions de financement spécifiques. EDF assurera le financement de l acquisition, y compris des accords de liquidité conclus, avec ses ressources de trésorerie et des facilités de crédit. L approbation de l opération par les actionnaires de Constellation Energy n est pas requise. Au sujet de l acquisition de certains actifs de Constellation Energy, voir «Facteurs de risque Risques liés à la structure et à la transformation du Groupe Risques liés à l acquisition envisagée de certaines activités nucléaires de Constellation Energy»

10 Politique d investissement dans les nouvelles centrales nucléaires d ici 2020 Les ambitions du Groupe concernant les nouvelles centrales nucléaires d ici 2020 (4 réacteurs au Royaume-Uni, 2 aux Etats-Unis, 2 en Chine et 1 en France) correspondent à un montant total d investissements estimé, à la fin 2008, entre 40 et 50 milliards d euros Le besoin de financement net d EDF estimé (après prise en compte des flux de trésorerie générés par les premières centrales) pour la même période devrait être entre 12 et 20 milliards d euros 2008, notamment, en tenant compte de l implication des partenaires prévue dans ces projets en France, Chine, aux Etats-Unis et éventuellement au Royaume-Uni. Le Groupe EDF pourrait utiliser plusieurs méthodes pour financer son programme de nouvelles centrales nucléaires : Financement par des partenaires dans le cadre de joint-ventures ou d accords de coopération conclus avec Enel en France, avec China Guangdong Nuclear Power Holding Company en Chine et avec Constellation Energy aux Etats-Unis. Le Groupe n exclut pas la conclusion d autres partenariats à l avenir ; Financement par de la dette projet ; Financement propre par les flux de trésorerie issus des nouvelles centrales nucléaires (la mise en service de la première centrale est prévue pour 2012). La mise en oeuvre du programme de nouvelles centrales nucléaires sur une période de temps plus longue permet au Groupe d étaler son besoin de financement net entre aujourd hui et Calendriers de mise en service des futurs EPR En plus de son objectif de démarrage de l EPR Flamanville 3 en France en 2012, EDF a également comme objectifs les calendriers de mise en service suivants : un premier EPR en Chine en 2013 (Taishan 1), un deuxième EPR en Chine en 2014 (Taishan 2), les deux EPR en Amérique du Nord en 2016 (y compris Calvert Cliffs 3) et un premier EPR au Royaume-Uni fin 2017 et trois autres EPR au Royaume-Uni à partir de 2018 et au-delà (y compris après 2020). Joint-venture entre Edison et Hellenic Petroleum Edison et Hellenic Petroleum, la plus importante société d hydrocarbures de Grèce, ont signé le 3 juillet 2008 des accords mettant en place une joint-venture détenue à et qui opérera sur le marché grec de l électricité. L objectif de la joint-venture est de développer, par l intermédiaire de filiales, une capacité de production de plus de MW (incluant 390 MW déjà en fonction), un niveau de sortie égal à environ 12 % du marché grec, lui permettant de devenir ainsi le deuxième plus grand opérateur d électricité en Grèce, ainsi que des capacités de commercialisation et de marketing. Par ailleurs, la joint-venture pourra effectuer des investissements dans des énergies renouvelables en Grèce et saisir des opportunités dans la production et la commercialisation d énergie dans les Balkans

11 L offre d EnBW d acquérir 26 % du capital d EWE AG Le 10 juillet 2008, EnBW a annoncé qu elle procèderait à l acquisition de 26 % du capital d EWE AG, une société allemande dans le domaine de l énergie avec environ salariés et un chiffre d affaires consolidé de 4,7 milliards d euros en L acquisition par EnBW de 26 % du capital d EWE AG aurait lieu par l achat d actions existantes et par une augmentation de capital en numéraire. L investissement total d EnBW serait d environ 2 milliards d euros. L acquisition est soumise à l approbation des autorités de la concurrence. L Office Fédéral Allemand des Cartels a annoncé le 22 décembre 2008 que, à la suite d un examen préliminaire, il considérait que le partenariat pourrait avoir pour conséquence le renforcement d une position dominante des deux sociétés sur les marchés du gaz dans l est de l Allemagne. L Office Fédéral Allemand des Cartels a différé sa décision jusqu au 9 mars Les sociétés ont la possibilité de répondre aux autorités jusqu au 26 janvier Il n y a aucune certitude quant à la réalisation de cette acquisition. Accord pour la construction de deux réacteurs de technologie EPR en Chine Après la signature d un accord cadre le 26 novembre 2007 à Pékin, EDF et l électricien chinois China Guangdong Nuclear Power Holding Company (CGNPC) ont signé le 10 août 2008 à Pékin, les accords finaux de création d une joint-venture dénommée Guangdong Taishan Nuclear Power Joint Venture Company Limited (TNPC). Son objet est de construire et d exploiter deux centrales nucléaires de technologie EPR à Taishan, dans la province du Guangdong, sur le modèle du réacteur EPR en cours de construction par EDF à Flamanville. La participation d EDF au sein de TNPC s élève à 30 % pour 50 ans. Parallèlement à la création de la joint-venture, les deux groupes ont en outre conclu un contrat d assistance technique qui prévoit une mise à disposition par EDF de son savoir-faire via le détachement de compétences humaines et la fourniture de documentations techniques. La création de la joint-venture est soumise, comme tout investissement étranger, à l approbation des autorités chinoises

12 Acquisition d Eagle Energy Partners I, L.P. par EDF Trading EDF Trading a annoncé le 29 septembre 2008 la conclusion d un accord avec Lehman Brothers pour l acquisition d Eagle Energy Partners I, L.P. («Eagle»). La transaction est sujette à des approbations réglementaires et du tribunal des faillites ainsi qu à des conditions de réalisation usuelles. Eagle est une entreprise nord-américaine d acheminement d énergie en gros, stockage de gas et optimisation de services. Eagle est spécialisée dans la logistique de l énergie et l optimisation des actifs, fournissant notamment les services suivants : l équilibrage et l appariement de l offre et de la demande des clients, l optimisation du stockage du gaz, des actifs d acheminement et des actifs de production d énergie, la fourniture à ses clients de couvertures financières et de produits de gestion des risques. Il n y a aucune certitude quant à la réalisation de cette acquisition. Acquisition d une participation majoritaire dans des champs gaziers en mer du Nord britannique EDF a annoncé le 27 octobre 2008 la signature avec ATP Oil & Gas UK, filiale de la compagnie pétrolière américaine ATP Oil & Gas Corporation (ATPG), d un accord pour l acquisition de 80 % de ses participations dans des actifs gaziers situés en Mer du Nord britannique. EDF dispose en outre d une option pour acquérir, dans les mêmes conditions, les 20 % restant des participations d ATPG. Cette option d achat est exerçable au cours de l année 2009 et peut être transférée à la filiale italienne Edison d EDF. L opération, dont le montant s établit à 265 millions de livres sterling porte sur : 68 % de la zone de Tors, qui comprend deux champs de gaz naturel en production respectivement depuis mars 2006 et février 2007 ; 80 % du champ de Wenlock, en production depuis décembre L acquisition reste soumise à l approbation des autorités britanniques compétentes. Il n y a aucune certitude quant à la réalisation de cette acquisition. Rapprochement d Atel et EOS Tel que déjà envisagé au début de l année 2008 (voir Section Suisse du Document de Référence 2007), Atel et EOS vont pour la fin du mois de janvier 2009 rapprocher leurs activité principales au sein de la société Alpiq Holding SA («Alpiq»). Les accords relatifs à ce rapprochement ont été signés le 18 décembre

13 EDF aura une participation de 25% dans Alpiq, en contrepartie de l apport des droits à l'énergie issus de sa participation à hauteur de 50% dans le barrage d Emosson, évalués à 720 millions de francs suisses, et d un apport en numéraire de 337 millions de francs suisses. Les autres principaux actionnaires de Alpiq seront EOS Holding et un consortium d actionnaires minoritaires suisses, chacun à hauteur de 31 %. Alpiq aura une capacité de production d énergie d origine hydraulique en Suisse à la hauteur de MW et une capacité de production d énergie d origine nucléaire de 765 MW. Information Financière Acompte sur dividende de 0,64 par action Le 17 décembre 2008, EDF a versé un acompte sur dividende de 0,64 par action, soit un montant total de 1,2 milliards d euros. Emissions obligataires Le 16 janvier 2009, EDF a lancé le placement de deux emprunts obligataires en euros, pour un montant total de 4 milliards d euros. Les obligations auront une maturité de six et douze ans et un coupon annuel de 5,125% et 6,25%, respectivement. L émission devrait être réalisée le 23 janvier Le 26 novembre 2008, EDF a émis un emprunt obligataire d un montant de 2 milliards d euros, d une maturité de 4 ans et 2 mois et avec un coupon annuel de 5,625%. Le 12 décembre 2008, EDF a émis un emprunt obligataire d un montant de 400 millions de livres sterling, d une maturité de 14 ans et avec un coupon annuel de 6,875%. Au cours des mois de novembre et décembre 2008, EDF a émis un emprunt obligataire d un montant de francs suisses, d une maturité de 5 ans et avec un coupon annuel de 3,375%. Le 13 novembre 2008, EnBW a émis deux emprunts obligataires en euros, pour un montant total de 1,5 milliards d euros. Les obligations ont une maturité de cinq et dix ans, et ont été émises avec un coupon annuel de 6% et 6,875%, respectivement. Le 12 septembre 2008, RTE EDF Transport a émis un emprunt obligataire d un montant de 1 milliard d euros, d une maturité de 10 ans et avec un coupon annuel de 5,125%. Le but unique de cette émission a été de refinancer une partie de la dette apportée à cette société par EDF lors de sa constitution. Augmentation du plafond des programmes américains et français de billets de trésorerie Le Groupe a augmenté le plafond de son programme de U.S. Commercial Paper (papier commercial aux Etats-Unis) de $3 milliards à $10 milliards et celui de ses billets de trésorerie de 3,8 milliards d euros à 6 milliards d euros

14 Contrat de crédit conclu en vue de financer le rachat de British Energy EDF a contracté, le 23 septembre 2008 un crédit syndiqué de 11 milliards de livres sterling (tel qu amendé les 2 octobre et 19 décembre 2008) auprès d un syndicat bancaire, en vue de financer l acquisition de British Energy. Le crédit bancaire est structuré en deux tranches : une tranche de 5,5 milliards de livres sterling sur 364 jours, avec une option de prorogation d un an avec une marge de 100 points de base au dessus du LIBOR pour les six premiers mois, passant ensuite à 110 points de base ; une tranche de 5,5 milliards de livres sterling sur trois ans, avec une marge de 120 points de base au dessus du LIBOR. Une partie limitée de chaque tranche est libellée en euros. EDF a déjà commencé à refinancer ce crédit syndiqué par le biais d emprunts obligataires. A la date du présent document, les montants restant dûs (à savoir les montants tirés et non remboursés) au titre de cette ligne de crédit sont de 7,344 milliards. Impact du TaRTAM (Tarif réglementé transitoire d ajustement de marché) Le Parlement a voté en juillet 2008 une prolongation du dispositif du TaRTAM pendant une année supplémentaire, jusqu au 30 juin Le 2 août 2008, EDF a publié une estimation provisoire du coût de cette prolongation pour 2009 et 2010 et a annoncé son intention de constituer une provision égale à la totalité de cette estimation dans les comptes consolidés L estimation provisoire, qui était d environ 1 milliard d euros, était basée sur certaines hypothèses relatives, entre autres, aux volumes, prix de marché et CSPE, dont EDF a considéré qu elles étaient raisonnables à cette date. EDF annoncera un chiffre actualisé, basé sur des hypothèses plus récentes, à l occasion de la publication, le 12 février 2009, de ses résultats Investissements Ces dernières années, le Groupe EDF a augmenté de manière significative son programme d'investissements, aussi bien dans le domaine de la production que des réseaux, tant en France qu'à l'international. En 2009, le Groupe prévoit un nouvel accroissement de son programme d investissements. En France notamment, EDF prévoit d'investir 300 millions d'euros dans les énergies renouvelables, 300 millions d'euros dans les infrastructures des départements d'outre-mer et 200 millions d euros au titre des fournitures françaises pour le développement dans le nucléaire à l'international. Notation financière Les notations de la dette à long terme d EDF par les trois principales agences de notation sont les suivantes : Fitch : A+, assortie d une perspective stable ; Moody s : Aa3, assortie d une perspective stable ; S&P : A+, assortie d une perspective négative ;

15 Chiffre d affaires du Groupe EDF au 30 septembre 2008 Le chiffre d affaires à 9 mois du Groupe EDF s élève à 45,6 milliards d euros, en croissance de 6,9%, et en croissance organique de 9,7% par rapport aux 9 premiers mois de La croissance est portée par les évolutions de prix et de tarifs, principalement à l international, et dans une moindre mesure par la croissance des volumes d électricité et de gaz vendus, en raison notamment de conditions climatiques plus froides, plus proches des normales saisonnières. Pour le seul troisième trimestre 2008, le chiffre d affaires s élève à 13,4 milliards d euros, en croissance de 8,3% et en croissance organique de 11,1%, par rapport au 3ème trimestre Variation du chiffre d affaires au 30 septembre En millions d euros 9M M 2007 Variation Croissance 2008/2007 organique (1) France ,1% +6,1% Royaume-Uni ,1% +6,7% Allemagne ,0% +9,0% Italie ,1% +29,1% Reste de l Europe ,9% +20,8% Total Europe hors France ,9% +14,5% Reste du monde ,6% -0,4% Total International ,8% +13,8% Groupe EDF ,9% +9,7% (1) Hors effets de périmètre et de change. France En France, le chiffre d affaires pour les neuf premiers mois s élève à 24,4 milliards d euros, en croissance de 6,1% par rapport aux neuf premiers mois 2007, portée par la hausse des prix de gros, principalement sur les enchères de capacités, et par les évolutions de tarifs. Au 3ème trimestre 2008, le chiffre d affaires est de 6,6 milliards d euros, en croissance de 1,4% par rapport au 3ème trimestre Le dynamisme des ventes en volume auprès de la clientèle finale constaté au 1er semestre, se poursuit 1 dans un contexte de retour à des conditions climatiques plus proches des normales saisonnières (plus froides). Toutefois ce développement, conjugué à la prolongation des opérations de maintenance et à un plus grand nombre d indisponibilités fortuites sur le parc nucléaire, a conduit à une diminution des ventes nettes sur les marchés de gros. Les ventes de gaz naturel et de services continuent leur progression, et contribuent dans une moindre mesure à la croissance du chiffre d affaires. 1 +1,9 TWh sur le 3ème trimestre

16 International Au Royaume-Uni, le chiffre d affaires à 9 mois d EDF Energy est de 5,7 milliards d euros, en croissance organique de 6,7%. La croissance est portée principalement par les hausses de tarif de l électricité aux clients résidentiels (+7,9% en janvier 2008, +17% en juillet 2008), et dans une moindre mesure par les hausses de tarif dans le gaz naturel (+12,9% en janvier 2008, +22% en juillet 2008). Les activités régulées de réseaux progressent sous l effet de la hausse des tarifs de péages (+4,2% en octobre 2007). Après prise en compte d un effet de change négatif de 13,6%, lié à l appréciation de l euro contre la livre sterling, le chiffre d affaires d EDF Energy est en recul de 7,1% par rapport aux 9 premiers mois de En Allemagne, le chiffre d affaires à 9 mois d EnBW de 5,3 milliards d euros, en croissance organique de 9%, traduit les bonnes performances des activités électriques. Les ventes d électricité bénéficient d un effet prix favorable sur le segment des clients finaux et sur le marché de gros, et d une hausse des volumes vendus notamment aux clients résidentiels. Dans le gaz naturel, le chiffre d affaires reste stable, avec une diminution des ventes en volume, et une hausse des prix, notamment sur le segment des clients professionnels. En Italie, le chiffre d affaires à 9 mois est de 4,3 milliards d euros, en croissance organique de 29,1%. Le chiffre d affaires d Edison à 9 mois s élève à 3,8 milliards d euros, en croissance organique de 30,7%. Cette croissance est portée par les ventes d électricité sur la Bourse IPEX, en raison de la forte hausse des prix (+26,6%) et de la progression des volumes. L activité hydrocarbures / gaz contribue dans une moindre mesure à la croissance, en raison de la hausse du prix du Brent, et de celle des volumes de gaz naturel vendus sur les marchés de gros. Dans le reste de l Europe, le chiffre d affaires à 9 mois est de 5,3 milliards d euros, en croissance organique de 20,8%. Cette hausse est essentiellement portée par la forte progression des marges nettes de trading d EDF Trading et par la poursuite du développement des activités d EDF Energies Nouvelles. Les hausses de prix et de tarifs en Hongrie et en Pologne contribuent aussi à cette croissance

17 Evolution trimestrielle du chiffre d affaires En millions d euros T T Variation Croissance 2008/2007 organique* France ,4% +1,4% Royaume-Uni ,6% +15,1% Allemagne ,7% +12,9% Italie ,5% +41,3% Reste de l Europe ,9% +31,5% Total Europe hors France ,7% +23,2% Reste du monde ,8% +1,0% Total International ,0% +22,0% Groupe EDF ,3% +11,1% * Hors effets de périmètre et de change. Décomposition trimestrielle du chiffre d affaires En millions d euros T T T M 2008 France Royaume-Uni Allemagne Italie Reste de l Europe Total Europe hors France Reste du monde Total International Groupe EDF Perspectives Le 12 février 2009, le Groupe publiera ses résultats pour l année L excédent brut d exploitation consolidé du Groupe (EBE) devrait augmenter d environ 3% en Le résultat net part du Groupe hors éléments non-récurrents ne devrait pas dépasser celui de l année Ces objectifs sont exprimés en termes de croissance organique, à l exclusion des variations de périmètre et des effets de change. Ils sont établis à partir de principes comptables constants et ne prennent pas en compte la volatilité induite par l application des normes IAS 32/39. Ils ne prennent pas non plus en compte l impact sur les comptes pour 2008 de la prolongation pour une année supplémentaire du dispositif TaRTAM (Tarif transitoire d ajustement au marché) jusqu au 30 juin 2010 (voir «Evènements récents Information financière Impact du TaRTAM»). En ce qui concerne le résultat net part du Groupe, il convient de rappeler que le résultat net pour l année 2007 incluait les effets positifs des éléments non-récurrents à hauteur de 941 millions d euros, net d impôts. En 2008, le résultat net part du Groupe subira principalement les effets

18 négatifs de la provision constituée pour tenir compte de la prolongation pour une année supplémentaire du dispositif TaRTAM. Dans un contexte économique et financier difficile, et après avoir fait deux acquisitions majeures en 2008, le Groupe a décidé de se concentrer en 2009 sur sa croissance organique et sur le renforcement de ses activités en France et à l étranger. Tout en poursuivant un plan d investissements important, le Groupe aura pour principaux objectifs l amélioration de son activité, notamment l amélioration de la performance de son parc nucléaire en France, la réussite de son programme d amélioration de la performance sur trois ans «Excellence Opérationnelle», l intégration de l activité British Energy récemment acquise et la réussite des synergies annoncées. Le Groupe EDF s efforcera également de maintenir une structure financière robuste, en conformité avec sa notation financière actuelle (Aa3, assortie de perspective stable pour Moody s ; A+, assortie d une perspective négative pour S&P ; et A+, assortie d une perspective stable pour Fitch)

19 FACTEURS DE RISQUE Le Groupe exerce son activité dans un environnement en forte évolution induisant de nombreux risques, dont certains échappent à son contrôle, et qui s ajoutent aux risques inhérents à l exercice de ses métiers. Le Groupe décrit ci-dessous les risques significatifs auxquels il estime être exposé. Ces risques ou l un de ces risques pourraient avoir une incidence négative sur son activité et/ou ses résultats. En outre, d autres risques, dont il n a pas actuellement connaissance ou qu il considère comme non significatifs à ce jour pourraient avoir le même effet négatif. Les risques présentés ci-dessous concernent : l ouverture des marchés européens de l énergie ; les activités du Groupe ; les activités nucléaires du Groupe ; la structure et à la transformation du Groupe ; et la structure du capital d EDF et à la cotation de ses actions. Compte tenu du caractère récent de l acquisition du groupe British Energy par EDF (voir «Evénements récents et perspectives - International L acquisition du Groupe British Energy»), les risques présentés ci-dessous ne prennent pas en compte les risques propres aux activités du groupe British Energy. Risques liés à l ouverture des marchés européens de l énergie Le Groupe doit faire face à une concurrence accrue sur les marchés européens de l énergie, en particulier sur le marché français de la fourniture d électricité qui est son principal marché. En France Depuis le 1 er juillet 2007, le marché de l électricité est totalement ouvert à la concurrence. Tous les clients d EDF ont maintenant la faculté de choisir leur fournisseur d électricité et peuvent en conséquence choisir n importe lequel de ses concurrents (voir Section «Commercialisation» du Document de Référence 2007). EDF a mis en œuvre des mesures visant à affronter ses concurrents. Toutefois, au regard de sa précédente position de monopole, EDF ne peut que perdre des parts de marché en France. Ces pertes pourraient être de plus en plus significatives, notamment du fait de la modification du paysage concurrentiel (émergence de nouveaux acteurs, fusions entre opérateurs existants, etc.). Cette diminution des parts de marché d EDF pourrait avoir, à consommation et prix constants, un impact négatif sur le chiffre d affaires du Groupe. Enfin, pour atteindre ses objectifs, EDF pourrait être amenée à augmenter ses dépenses de commercialisation ou à réduire ses marges (notamment en cas de concurrence sur les prix), ce qui aurait un impact négatif sur sa profitabilité

20 Hors de France Au travers de ses différentes filiales en Europe, le Groupe est confronté à des situations concurrentielles différentes, notamment sur le marché de l électricité : au Royaume-Uni, le marché est totalement ouvert depuis les années 1990 et très concurrentiel ; en Allemagne, le marché est également totalement ouvert et devient de plus en plus concurrentiel ; en Italie, le degré d ouverture du marché est comparable à celui de la France, et Edison est en mesure de contester la position de l opérateur historique (Enel) ; dans le reste de l Europe, et en particulier en Europe centrale et orientale, le rythme de l ouverture du marché se poursuit pour les nouveaux membres de l Union Européenne. Dans certains pays, ou dans certaines régions au sein d un pays, le Groupe doit mener une stratégie de défense de ses parts de marché, comme en France. Dans d autres, au contraire, il doit mener une stratégie offensive de conquête de parts de marché. Le type de concurrence auquel le Groupe doit faire face dans ces différents pays, l évolution de cette concurrence, et son effet sur les activités et les résultats du Groupe sont donc variables d un pays à l autre. Ils dépendent du degré de déréglementation du pays concerné, mais aussi de nombreux autres facteurs sur lesquels le Groupe n a pas non plus de contrôle. Dans ce contexte, et même si le Groupe estime que le marché européen de l électricité présente des opportunités, le Groupe pourrait ne pas être en mesure de défendre ses parts de marché ou de gagner les parts de marché escomptées ou encore pourrait voir diminuer sa marge, ce qui aurait un impact négatif sur ses activités, sa stratégie et ses résultats financiers. Le cadre réglementaire et juridique qui organise la libéralisation du secteur de l énergie est récent. Ce cadre pourrait évoluer dans le futur et devenir plus contraignant. Les activités du Groupe, en France et à l étranger, sont soumises à de nombreuses réglementations (voir Section 6.5 «Environnement législatif et réglementaire» du Document de Référence 2007). Par ailleurs, et même au sein de l Union européenne où les directives ne font que fixer le cadre général, le régime réglementaire et juridique peut varier d un pays à l autre. Ce cadre réglementaire et juridique, qui organise la libéralisation du secteur de l énergie, est relativement récent et n apporte pas nécessairement toutes les solutions aux difficultés que soulève l ouverture des marchés. Il est donc susceptible d évolutions futures qui pourraient être défavorables au Groupe. Par exemple, ces évolutions futures du cadre réglementaire et juridique, que ce soit en France ou à l étranger, pourraient entraîner des coûts supplémentaires, ne pas être en adéquation avec le modèle de développement du Groupe ou modifier le contexte concurrentiel dans lequel le Groupe devrait opérer

Information financière trimestrielle

Information financière trimestrielle Information financière trimestrielle Premier trimestre 2013 : Pertinence du modèle intégré et diversifié d EDF Chiffre d affaires en hausse de 12,1% dont 4,7% en organique Objectifs 2013 confirmés Evolution

Plus en détail

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 3 JUIN 212 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 ETAT DE RESULTAT GLOBAL SEMESTRIEL... 2 RESULTAT NET HORS ELEMENTS NON RECURRENTS...

Plus en détail

Numericable SFR. Informations financières consolidées sélectionnées au 31 mars 2015. (Non auditées)

Numericable SFR. Informations financières consolidées sélectionnées au 31 mars 2015. (Non auditées) 1, Square Bela Bartok 75015 Paris COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE (NON AUDITE) Période de 3 mois close le (en millions d'euros) 31 mars 2015 31 mars 2014 Chiffre d'affaires 2 740 328 Achats externes (1 489)

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

L'ouverture à la concurrence

L'ouverture à la concurrence [Extrait] CONSOMMATION ET CONCURRENCE RÉGLEMENTATION Services en réseaux L'ouverture à la concurrence Article du bureau Économie des réseaux, de la direction de la Prévision et de l analyse économique.

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche

GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

TROISIÈME TRIMESTRE CHIFFRE D'AFFAIRES ET FAITS MARQUANTS

TROISIÈME TRIMESTRE CHIFFRE D'AFFAIRES ET FAITS MARQUANTS 2013 TROISIÈME TRIMESTRE CHIFFRE D'AFFAIRES ET FAITS MARQUANTS 1 Avertissement Cette présentation ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières aux Etats-Unis ou tout autre pays. Aucune assurance

Plus en détail

1 milliard $ cadre Corporation. Reçus de souscription. presse. de souscription. une action. 250 millions $ de. Facilité de crédit.

1 milliard $ cadre Corporation. Reçus de souscription. presse. de souscription. une action. 250 millions $ de. Facilité de crédit. Communiqué de Ébauche en date du 2 juin 2014 presse NE PAS DISTRIBUER AUX SERVICES DE PRESSE DES ÉTATS-UNIS NI DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS Ce communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ou une

Plus en détail

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6 Placements financiers CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 6 Protéger 100% du capital investi* à l'échéance tout en profitant de la hausse potentielle des taux longs. (*) Hors défaut et/ou faillite de l Émetteur.

Plus en détail

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau de flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 * ex Legrand Holding

Plus en détail

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 7

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 7 Placements financiers CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX 7 Protéger 10 du capital investi* à l'échéance tout en profitant de la hausse potentielle des taux longs. (*) Hors défaut et/ou faillite de l Émetteur.

Plus en détail

Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas

Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Paris, le 9 mai 2014 Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas 1. Estimations des résultats

Plus en détail

Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015

Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015 Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015 Exposé sommaire sur la situation de la Société au cours du 1 er semestre 2015 et de l exercice 2014 Comptes consolidés au 30 juin 2015 (Comptes arrêtés

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

Aux actionnaires de Credit Suisse Group AG Invitation à l Assemblée générale extraordinaire

Aux actionnaires de Credit Suisse Group AG Invitation à l Assemblée générale extraordinaire Aux actionnaires de Credit Suisse Group AG Invitation à l Assemblée générale extraordinaire Jeudi 19 novembre 2015, 10h30 (Ouverture des portes à 9h00) BERNEXPO, Halle 4 Mingerstrasse 6, 3014 Berne Ces

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1 GROUPE Comptes consolidés Au 31 décembre 2010 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES

Plus en détail

Examiner les risques. Guinness Asset Management

Examiner les risques. Guinness Asset Management Examiner les risques Guinness Asset Management offre des produits d investissement à des investisseurs professionnels et privés. Ces produits comprennent : des compartiments de type ouvert et investissant

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE DE LA TOURAINE ET DU POITOU

CREDIT AGRICOLE DE LA TOURAINE ET DU POITOU CREDIT AGRICOLE DE LA TOURAINE ET DU POITOU Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : 18, rue Salvador Allende - 86 POITIERS Siret 399 78 97 16 - APE 651 D Note d information

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

Analyse des coûts de production et de commercialisation d EDF dans le cadre des tarifs réglementés de vente d électricité

Analyse des coûts de production et de commercialisation d EDF dans le cadre des tarifs réglementés de vente d électricité Analyse des coûts de production et de commercialisation d EDF dans le cadre des tarifs réglementés de vente d électricité Synthèse Cadre juridique et objectifs L article L. 337-5 du code de l énergie dispose

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 30 septembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 30 septembre 2015 (en millions

Plus en détail

Note d information relative au programme de rachat d actions propres. à autoriser par l assemblée générale mixte des actionnaires.

Note d information relative au programme de rachat d actions propres. à autoriser par l assemblée générale mixte des actionnaires. Note d information relative au programme de rachat d actions propres à autoriser par l assemblée générale mixte des actionnaires du 4 juin 2002 En application de l article L. 621-8 du Code monétaire et

Plus en détail

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 10 mars 2015 1 er trimestre : Résultats en ligne avec les objectifs annuels Solide croissance organique de 3,3% EBITDA en hausse de 1,5% Résultat net multiplié par 3,3 Perspectives

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION DE LA DETTE

STRATÉGIE DE GESTION DE LA DETTE STRATÉGIE DE GESTION DE LA DETTE 2007-2008 Stratégie de gestion de la dette 2007-2008 Objet L objet de la Stratégie de gestion de la dette est d énoncer les objectifs, la stratégie et les plans du gouvernement

Plus en détail

Ne pas distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis d Amérique, au Canada, en Australie ou au Japon

Ne pas distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis d Amérique, au Canada, en Australie ou au Japon Succès de l introduction en bourse Numericable Group Offre sursouscrite plus de 10 fois, à 24,80 euros par action, dans le haut de la fourchette, pour un montant global de 652,2 millions d euros environ

Plus en détail

Commentant le niveau d activité du groupe sur l année 2012, Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a déclaré :

Commentant le niveau d activité du groupe sur l année 2012, Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a déclaré : Au 31 décembre 2012 : Croissance du chiffre d affaires à 9 342 M (+ 5,3 % vs. 2011), tirée par les activités nucléaires et renouvelables Carnet de commandes renouvelé sur l année 2012 à 45,4 Mds grâce

Plus en détail

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS LE 31 MARS, 2009 PETRO-CANADA - 2 - RÉSULTATS CONSOLIDÉS (non vérifié) Pour les périodes terminées le 31 mars (en millions de dollars canadiens, sauf les montants

Plus en détail

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015 Bonne résistance des résultats opérationnels en 2014 dans une période de mise en œuvre du plan de transformation d Arjowiggins et de consolidation

Plus en détail

Commission de régulation de l énergie

Commission de régulation de l énergie Commission de régulation de l énergie Délibération du 19 juillet 2012 portant avis sur le projet d arrêté relatif aux tarifs réglementés de vente de l électricité NOR : CRER1230117V Participaient à la

Plus en détail

Des résultats opérationnels 2011 marqués par la baisse des volumes dans un marché en décroissance et par la hausse du coût des matières premières

Des résultats opérationnels 2011 marqués par la baisse des volumes dans un marché en décroissance et par la hausse du coût des matières premières Communiqué de presse Paris, le 9 mars 2012 Des résultats opérationnels 2011 marqués par la baisse des volumes dans un marché en décroissance et par la hausse du coût des matières premières Accord de principe

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Information réglementée

COMMUNIQUE DE PRESSE Information réglementée AEDIFICA Société anonyme Société immobilière réglementée publique de droit belge Siège social : Avenue Louise 331-333, 1050 Bruxelles Numéro d entreprise : 0877.248.501 (RPM Bruxelles) (la «Société») A

Plus en détail

4.3 4.3.1 BILAN 200 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2014. Actif. ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux

4.3 4.3.1 BILAN 200 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2014. Actif. ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux 4/ ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux / 4.3 États financiers sociaux 4.3.1 BILAN Actif (en euros) Actif Immobilisé Immobilisations incorporelles 5 209 299 Participations dans entreprises liées

Plus en détail

Communiqué de presse. Succès de l introduction en bourse de SPIE sur Euronext Paris

Communiqué de presse. Succès de l introduction en bourse de SPIE sur Euronext Paris 1 Communiqué de presse Succès de l introduction en bourse de sur Euronext Paris Cergy, le 9 juin 2015 Le montant global de l offre s élève à 939,1 millions d euros (en ce compris l exercice intégral de

Plus en détail

Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada

Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada Dans le cadre de son mécanisme permanent d octroi de liquidités, la Banque du Canada

Plus en détail

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020 4,50 % par an (1) pendant 8 ans Souscrivez du 30 janvier au 24 février 2012 (2) La durée conseillée de l investissement est de 8 ans. Le capital est garanti à l

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE6 FINANCE D ENTREPRISE - session 214 Proposition de CORRIGÉ 214 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 1 points 1.

Plus en détail

Communiqué de presse 27 mars 2014 No. 04/14

Communiqué de presse 27 mars 2014 No. 04/14 Communiqué de presse 27 mars 2014 No. 04/14 MPI Résultats 2013 - Résultat net : 196 M (dont 31 M de plus-value de cession) - Trésorerie au 31/12/2013 : 226 M, +120 M par rapport au 31/12/2012 SEPLAT Activités

Plus en détail

Énoncé de la politique régissant l acquisition et la gestion des actifs financiers pour les besoins du bilan de la Banque du Canada

Énoncé de la politique régissant l acquisition et la gestion des actifs financiers pour les besoins du bilan de la Banque du Canada 1 er octobre 2015 Énoncé de la politique régissant l acquisition et la gestion des actifs financiers pour les besoins du bilan de la Banque du Canada 1 Table des matières 1. Objet de la politique 2. Objectifs

Plus en détail

SA CEGID Société Anonyme au capital de 5 653 066,20 euros Siège social : 123/125 avenue Barthélemy Buyer Lyon 5 ème (Rhône) 327 888 111 RCS LYON

SA CEGID Société Anonyme au capital de 5 653 066,20 euros Siège social : 123/125 avenue Barthélemy Buyer Lyon 5 ème (Rhône) 327 888 111 RCS LYON SA CEGID Société Anonyme au capital de 5 653 066,20 euros Siège social : 123/125 avenue Barthélemy Buyer Lyon 5 ème (Rhône) 327 888 111 RCS LYON NOTE D INFORMATION EMISE EN VUE DE LA MISE EN ŒUVRE D UN

Plus en détail

Prêt pour une hausse du taux Libor USD à 3 mois?

Prêt pour une hausse du taux Libor USD à 3 mois? Deutsche Bank AG (DE) (A+/Aa3) À QUOI VOUS ATTENDRE? Deutsche Bank AG (DE) est émis en dollars américains (USD) par Deutsche Bank AG et vous fait bénéficier d une hausse éventuelle des taux d intérêt à

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Produit des activités ordinaires et performances opérationnelles en hausse pour gategroup

Produit des activités ordinaires et performances opérationnelles en hausse pour gategroup Produit des activités ordinaires et performances opérationnelles en hausse pour gategroup ZURICH, le 10 mai 2012 Produit des activités ordinaires à 656.7 millions de francs suisses, en hausse de 2.9% en

Plus en détail

Total Sélection Période de souscription : Durée d investissement conseillée Éligibilité

Total Sélection Période de souscription : Durée d investissement conseillée  Éligibilité Total Sélection Instrument financier émis par Natixis SA (Moody s : A2, Fitch : A, Standard & Poor s : A au 20 novembre 2014) dont l investisseur supporte le risque de crédit. Total Sélection est une alternative

Plus en détail

Rapport Intermédiaire 31 janvier 2002

Rapport Intermédiaire 31 janvier 2002 Rapport Intermédiaire 31 janvier p1 MESSAGE AUX ACTIONNAIRES ET COMMENTAIRES ET ANALYSE DE LA DIRECTION Au cours du premier trimestre de, Plazacorp a continué de diriger son attention sur ses activités

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Page 1 sur 8 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

États financiers consolidés. Trimestre terminé le 31 mars 2003. EnCana Corporation

États financiers consolidés. Trimestre terminé le 31 mars 2003. EnCana Corporation États financiers consolidés Trimestre terminé le 2003 EnCana Corporation Rapport intermédiaire Trimestre terminé le 2003 EnCana Corporation RÉSULTATS CONSOLIDÉS Trimestres terminés les (sans vérification)

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. 1 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en vue de la mise

Plus en détail

Caractéristiques principales du support en unités de compte

Caractéristiques principales du support en unités de compte Annexe à la notice OPTIMAXX 4-8 Caractéristiques principales du support en unités de compte Placement à Capital Investi garanti à l échéance d une durée maximale de 8 ans avec remboursement anticipé automatique

Plus en détail

Résultats financiers du 1 er trimestre 2015 Numericable-SFR retrouve le chemin de la croissance avec un EBITDA en hausse de 21%

Résultats financiers du 1 er trimestre 2015 Numericable-SFR retrouve le chemin de la croissance avec un EBITDA en hausse de 21% Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 mai 2015 Résultats financiers du 1 er trimestre 2015 Numericable-SFR retrouve le chemin de la croissance avec un EBITDA en hausse de 21% Leader sur le marché de

Plus en détail

DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002

DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002 DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002 Prospectus simplifié du compartiment DIGITAL FUNDS Stars US

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS

POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS Page : 1 de 7 POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS Page : 2 de 7 Table des matières 1. OBJET... 3 2. DÉFINITIONS... 3 3. OPÉRATIONS PAR UN INITIÉ SUR LES TITRES DE LA SOCIÉTÉ INTERDITES EN TOUT TEMPS...

Plus en détail

Téléconférence sur la privatisation de la filiale Bell Aliant à l intention des analystes. Le 23 juillet 2014

Téléconférence sur la privatisation de la filiale Bell Aliant à l intention des analystes. Le 23 juillet 2014 Téléconférence sur la privatisation de la filiale Bell Aliant à l intention des analystes Le 23 juillet 2014 Avis concernant les déclarations prospectives Certaines déclarations faites dans cette présentation

Plus en détail

EMPRUNT PALATINE TERMES ET CONDITIONS INDICATIFS

EMPRUNT PALATINE TERMES ET CONDITIONS INDICATIFS Emetteur Titre de créance intégralement remboursé à l échéance ( * ) Souche n 1 Devise Montant Nominal Total Prix d Emission Valeur Nominale Indiquée Montant minimum de souscription Banque Palatine (Fitch

Plus en détail

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES. Chers actionnaires,

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES. Chers actionnaires, MESSAGE AUX ACTIONNAIRES Chers actionnaires, Le chiffre d affaires pour le premier trimestre clos le 27 avril 2013 a diminué de 1,5 % pour s établir à 56,9 millions de dollars, contre 57,8 millions de

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Chiffre d affaires du premier trimestre 2009 : -5,8% en données comparables

Chiffre d affaires du premier trimestre 2009 : -5,8% en données comparables Communiqué de presse Information trimestrielle Paris, le 16 avril 2009 Chiffre d affaires du premier trimestre 2009 : -5,8% en données comparables Dans un contexte de crise économique sans précédent, Bonne

Plus en détail

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Objectif 1 L objectif de la présente norme est d imposer aux entités de fournir des informations dans leurs

Plus en détail

AXA Rendement Période de souscription : Durée d investissement conseillée éligibilité

AXA Rendement Période de souscription : Durée d investissement conseillée éligibilité AXA Rendement AXA Rendement est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

Le Club Méditerranée refinance sa dette : Emission d une OCEANE de 130 millions d euros

Le Club Méditerranée refinance sa dette : Emission d une OCEANE de 130 millions d euros Communiqué publié en application du Règlement COB N 98-07 = Le Club Méditerranée refinance sa dette : Emission d une OCEANE de 130 millions d euros Club Pour Méditerranée tirer avantage entend des conditions

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Circulaire d offre Compagnie Pétrolière Impériale Ltée Aucune commission de valeurs mobilières ni organisme similaire ne s est prononcé de

Plus en détail

LCL option 4 ans mars 2015

LCL option 4 ans mars 2015 Souscription du 3 mars au 3 avril 2015 La période de souscription peut être close par anticipation, au gré de l émetteur. marché des professionnels Titre de créance présentant un risque de perte en capital

Plus en détail

Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada

Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada Table des matières 1. Objet de la politique...1 2. Objet du programme de swaps...1 3. Gouvernance...1 4. Documentation...1 5. Instruments autorisés...2

Plus en détail

INTEMA'SOLUTIONS'INC.' ' États'financiers''' Intermédiaires''' POUR'LE'TROISIÈME'TRIMESTRE'TERMINÉ'LE'30'SEPTEMBRE'2013' (NON'AUDITÉS)''

INTEMA'SOLUTIONS'INC.' ' États'financiers''' Intermédiaires''' POUR'LE'TROISIÈME'TRIMESTRE'TERMINÉ'LE'30'SEPTEMBRE'2013' (NON'AUDITÉS)'' INTEMA'SOLUTIONS'INC.' ' États'financiers''' Intermédiaires''' POUR'LE'TROISIÈME'TRIMESTRE'TERMINÉ'LE'30'SEPTEMBRE'2013' (NON'AUDITÉS)'' 1 Avis au lecteur Les états financiers intermédiaires résumés d'intema

Plus en détail

CHARGEURS Rapport du Conseil d administration sur les projets de résolutions soumis à l assemblée générale mixte des actionnaires du 8 février 2010

CHARGEURS Rapport du Conseil d administration sur les projets de résolutions soumis à l assemblée générale mixte des actionnaires du 8 février 2010 CHARGEURS Société anonyme à Conseil d administration au capital de 166 033 552 euros Siège social : 29 31, rue Washington, 75008 Paris 390 474 898 R.C.S. Paris. Rapport du Conseil d administration sur

Plus en détail

Brochure Commerciale. Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 1

Brochure Commerciale. Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 1 Brochure Commerciale DAILY 8.25 Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance DAILY 8.25 (possibilité de rappel anticipé quotidien) Produit de placement alternatif

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Total Privilège Durée d investissement conseillée Éligibilité

Total Privilège Durée d investissement conseillée  Éligibilité Total Privilège Instrument financier émis par Natixis SA (Moody s : A2, Fitch : A, Standard & Poor s : A au 20 novembre 2014) dont l investisseur supporte le risque de crédit. Total Privilège est une alternative

Plus en détail

RENDEMENT 2020. Support présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. Assurance vie et capitalisation

RENDEMENT 2020. Support présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. Assurance vie et capitalisation RENDEMENT 2020 Support présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Assurance vie et capitalisation Offre limitée du 14 avril au 12 juillet 2014 (sous réserve de disponibilité)

Plus en détail

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2.

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2. LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 Compte

Plus en détail

Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats

Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats Informations financières historiques Compte de résultat consolidé Milliers d'euros Notes 31 mars 2014 31 mars

Plus en détail

COMMUNIQUE RELATIF AU DEPOT D UN PROJET DE GARANTIE DE COURS

COMMUNIQUE RELATIF AU DEPOT D UN PROJET DE GARANTIE DE COURS COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 15 septembre 2010 COMMUNIQUE RELATIF AU DEPOT D UN PROJET DE GARANTIE DE COURS VISANT LES ACTIONS DE LA SOCIETE ADLPARTNER INITIEE PAR SOGESPA PRESENTEE PAR ROTHSCHILD &

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

Reverse Convertibles

Reverse Convertibles Reverse Convertibles Le prospectus d émission du titre de créance complexe a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 24 Novembre 2010. Ce document à caractère promotionnel est établi

Plus en détail

RÉSUMÉ (TRADUCTION) Credit Suisse International

RÉSUMÉ (TRADUCTION) Credit Suisse International RÉSUMÉ (TRADUCTION) Credit Suisse International Notes zéro coupon, liées à un indice, remboursables automatiquement, d un montant maximum total de EUR 100.000.000, échéance 2011, Série NCSI 2006 469 ISIN

Plus en détail

SOMMAIRE FLASH EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE...3

SOMMAIRE FLASH EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE...3 SOMMAIRE FLASH EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE...3 CHAPITRE 1 - RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION... 8 1.1 RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION... 8 1.2 ATTESTATION DU RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION...

Plus en détail

POWERSHARES FTSE RAFI DEVELOPED 1000 FUND PROSPECTUS SIMPLIFIÉ. 20 décembre 2010

POWERSHARES FTSE RAFI DEVELOPED 1000 FUND PROSPECTUS SIMPLIFIÉ. 20 décembre 2010 POWERSHARES FTSE RAFI DEVELOPED 1000 FUND PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 20 décembre 2010 Le présent Prospectus Simplifié contient des informations essentielles relatives au Compartiment PowerShares FTSE RAFI Developed

Plus en détail

SG PREMIUM RENDEMENT 6

SG PREMIUM RENDEMENT 6 MAI 2015 WWW.SGBOURSE.FR SG PREMIUM RENDEMENT 6 PÉRIODE DE COMMERCIALISATION DU 30/04/2015 AU 30/06/2015 Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES. Le 29 janvier 2015

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES. Le 29 janvier 2015 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES Le 29 janvier 2015 James V. Continenza Président exécutif du conseil d administration 2 James M. Lopez Président et chef de la direction 3 Avis de non-responsabilité

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance Durée d investissement conseillée Éligibilité

risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance Durée d investissement conseillée  Éligibilité Orange Dégressif Orange Dégressif est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis

Plus en détail

CESAR Société Anonyme au capital social de 8 626 568,55 Siège social : ZI Clos Bonnet 154 Boulevard Jean Moulin 49400 SAUMUR

CESAR Société Anonyme au capital social de 8 626 568,55 Siège social : ZI Clos Bonnet 154 Boulevard Jean Moulin 49400 SAUMUR CESAR Société Anonyme au capital social de 8 626 568,55 Siège social : ZI Clos Bonnet 154 Boulevard Jean Moulin 49400 SAUMUR RCS Angers B 381 178 797 Siret : 381 178 797 00027 RAPPORT DE GESTION DU GROUPE

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE DU PREMIER SEMESTRE 2012

RAPPORT D ACTIVITE DU PREMIER SEMESTRE 2012 RAPPORT D ACTIVITE DU PREMIER SEMESTRE 2012 30 JUIN 2012 DEMOS Société Anonyme au capital de 1 486 529,75 Siège social : 20 rue de l'arcade 75008 PARIS 722 030 277 RCS PARIS 1. FAITS MARQUANTS DU GROUPE

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES Le 12 septembre 2005 TABLE DES MATIÈRES LA SOCIÉTÉ...1 RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES...2 1.1 Prix...4 1.2 Avantages pour les participants

Plus en détail

LOOKBACK TO MAXIMUM NOTE 2

LOOKBACK TO MAXIMUM NOTE 2 Société Générale (Paris) LOOKBACK TO MAXIMUM NOTE Un instrument de créance structuré émis par Société Générale S.A. (Paris) Durée de 8 ans. Mécanisme d observation annuelle dès la ème année égale à la

Plus en détail

Directives européennes Prospectus et Transparence Conséquences pratiques des nouveaux textes IMA-France 7 Décembre 2005 Philippe DANJOU Directeur des

Directives européennes Prospectus et Transparence Conséquences pratiques des nouveaux textes IMA-France 7 Décembre 2005 Philippe DANJOU Directeur des Directives européennes Prospectus et Transparence Conséquences pratiques des nouveaux textes IMA-France 7 Décembre 2005 Philippe DANJOU Directeur des Affaires Comptables - AMF 1 Objectifs Comprendre les

Plus en détail

La commercialisation de l électricité

La commercialisation de l électricité N 33 La commercialisation de l électricité Un marché de la fourniture qui bénéficie de la baisse des prix de marché de gros Depuis l ouverture totale des marchés de l électricité en 2007, les tarifs réglementés,

Plus en détail

Sopra Group communique sur l'incidence comptable de la distribution exceptionnelle en numéraire et de la distribution des actions Axway Software

Sopra Group communique sur l'incidence comptable de la distribution exceptionnelle en numéraire et de la distribution des actions Axway Software Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

Tarkett S.A. Société anonyme au capital de 316 108 260 euros Siège social : 2, rue de l Égalité, 92748 Nanterre ACTUALISATION DU DOCUMENT DE BASE

Tarkett S.A. Société anonyme au capital de 316 108 260 euros Siège social : 2, rue de l Égalité, 92748 Nanterre ACTUALISATION DU DOCUMENT DE BASE Tarkett S.A. Société anonyme au capital de 316 108 260 euros Siège social : 2, rue de l Égalité, 92748 Nanterre ACTUALISATION DU DOCUMENT DE BASE La présente actualisation a été déposée auprès de l Autorité

Plus en détail

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie.

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie. PricewaterhouseCoopers s.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard Laurier, bureau 1700 Sainte-Foy (Québec) Canada G1V 5C2 Téléphone +1 (418) 522 7001 Télécopieur +1 (418) 522

Plus en détail

Description Synthétique des Principaux Termes et Conditions de l Offre

Description Synthétique des Principaux Termes et Conditions de l Offre 4 octobre 2010, Description Synthétique des Principaux Termes et Conditions de l Offre GC Merger Corp., est une société immatriculée dans l État du Massachusetts, États-Unis (l «Acquéreur»), dont le capital

Plus en détail

Lexique financier. Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise.

Lexique financier. Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise. Lexique financier Actif Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise. Actif circulant Partie de l actif du bilan qui comprend des actifs temporaires induits par l

Plus en détail

Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada

Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada Dans le cadre de son mécanisme permanent d octroi de liquidités, la Banque du Canada

Plus en détail