Comité de suivi collège Galilée du 08 octobre 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comité de suivi collège Galilée du 08 octobre 2014"

Transcription

1 Comité de suivi collège Galilée du 08 octobre 2014

2 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre Historique Diagnostic structure : rapport intermédiaire octobre Gestion de la période intermédiaire jusqu à la fin des travaux : les 4 hypothèses présentées au comité de suivi 2

3 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre Historique

4 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre : mise en service du collège 1998 : apparition des premiers désordres sur les menuiseries et l étanchéité 2003 : procédure de référé expertise contre la maîtrise d œuvre lancée par le Département 2008 : le tribunal conclut à une mauvaise exécution des travaux des menuiseries extérieures. A contrario, aucun défaut de conception n est établi : interventions de maintenance répétées sur les menuiseries et l étanchéité 4

5 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre avril 2014 : au cours d une opération de maintenance de routine, le collège s aperçoit d une fissure anormale sur une poutre au niveau du joint de dilation entre les blocs B et C et prévient le Département 5

6 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre 2014 Avril 2014 : le bureau d étude MH Ingénierie, spécialisé en structure béton, se rend sur place à la demande du Département et constate l ouverture excessive d un joint de dilation au droit de la poutre fissurée. Un étaiement provisoire est mis en place. Mai 2014 : premières conclusions du bureau d étude sur les désordres au droit du joint entre les blocs B et C. Décision d étendre le diagnostic à l ensemble du bâtiment. Juillet 2014 : extension de la mission de MH Ingénierie après procédure de consultation Août 2014 : mission d assistance confiée au bureau d étude CTE. Les deux spécialistes travaillent ensemble. Août 2014 : Conclusions provisoires le collège peut fonctionner moyennant étaiement mais cet étaiement ne garantit pas la sécurité en cas de forts vents ou de séisme. DECISON DE FERMETURE PRISE LE 27 AOUT 6

7 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre Diagnostic structure : rapport intermédiaire octobre

8 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre 2014 Préalable : investigations complémentaires à ce stade Relevés de géomètres : Pas de dérive unidirectionnelle des éléments structurants du bâtiment. Etudes de sol : Pas d anomalie pouvant expliquer les déplacements horizontaux. Instrumentation des joints : 2 mois de mesures mouvements faibles (de l ordre de quelques dixièmes de mm) corrélés avec les variations de températures extérieures. Vérification des plans : Insuffisance du contreventement confirmé. 8

9 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre 2014 Les trois causes identifiées des désordres : retrait très important du béton C est le même phénomène que pour une éponge, qui se «rétracte» en séchant Eponge saturée en humidité : longueur 10,5 cm Eponge asséchée : longueur 9,5 cm Le béton se rétracte environ 100 à 200 fois moins que l éponge. Sur un bâtiment long comme Galilée, sur 65m cela peut représenter environ 3,6 cm. Lorsque le béton est bloqué, et qu il ne peut pas se rétracter, il se crée des fissures Dans le cas du collège Galilée, il n y a pas beaucoup de murs (contreventement rigide) pour s opposer à la rétractation. C est donc une ouverture des joints qui se produit. 9

10 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre 2014 insuffisance de contreventement Cas d un portique peu rigide et mal contreventé sous l action d une force horizontale Portique rigidifié par un mur en partie basse qui limite le déplacement A Galilée très peu de murs rigidifient la structure 10

11 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre 2014 Brochage des joints (Goujonnage) Broche 90 mm 55 mm Schéma de course des broches Dispositif banni dans les zones sismiques 11

12 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre 2014 Principes de renforcement proposés : Dédoublement des structures au droit des Joints de Dilatation Amélioration du contreventement Reprise d éléments non structuraux Mur de contreventement Croix de contreventement Rez de chaussée Surpoutre métallique 12

13 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre 2014 Principes de renforcement proposés : Dédoublement des structures au droit des Joints de Dilatation Amélioration du contreventement Reprise d éléments non structuraux Mur de contreventement Croix de contreventement 1 er étage Surpoutre métallique 13

14 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre 2014 Travaux de reprise de l enveloppe et du second œuvre : Redistribution de certaines salles de classes Remplacement de la verrière Remplacement des menuiseries extérieures et façades vitrées Remplacement des cloisons fissurées Déplacement de gaines de ventilation, conduites de chauffage, gaines électriques Travaux de revêtement de sol Travaux de peinture. 14

15 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre 2014 Planning de l opération : oct-14 nov-14 déc - 14 janv-15 févr - 15 mars-15 avr-15 mai-15 juin-15 juil-15 août - 15 sept-15 oct-15 nov-15 déc - 15 janv-16 févr - 16 mars-16 avr-16 mai-16 juin-16 juil-16 août - 16 sept-16 Diagnostic structure Recrutement maîtrise d ' œuvre Etudes maîtrise d ' œuvre Recrutement entreprises de travaux Travaux Emménagement Réouverture collège 15

16 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre 2014 Chiffrage provisoire du coût de l opération : Travaux de reprise de structure : 1,8 à 3,2 M TTC Travaux d accompagnement : 3,2 à 4,8 M TTC Coût total opération : 5 à 8 M TTC 16

17 Comité de suivi collège Galilée du 8 octobre Gestion de la période intermédiaire jusqu à la fin des travaux : les 4 hypothèses présentées au comité de suivi 17

18 4 hypothèses H1 la réaffectation provisoire des élèves dans d autres collèges jusqu à la fin des travaux H2 le maintien au lycée Couffignal jusqu à la fin des travaux H3 les installations modulaires à Lingolsheim jusqu à la fin des travaux avec deux options : Soit le terrain Galilée Soit un terrain communal H4 la modification de la carte scolaire pour le long terme 18

19 Hypothèse 1 : la réaffectation des élèves dans d autres collèges jusqu à la fin des travaux Collèges à proximité Ostwald Martin Schongauer 443/800 Strasbourg Hans Arp 522/900 Duttlenheim 399/800 Geispolsheim 526/900 Points à approfondir: Restauration scolaire Transport Capacité 19

20 H1 : Réaffectation des élèves dans d autres collèges jusqu à la fin des travaux Avantages : - Minoration des coûts - Rapidité de mise en œuvre Inconvénients : - Eclatement de l établissement - Temps de transports jusqu aux nouveaux établissements d affectation - Capacité d accueil de la restauration scolaire saturée sur certains établissements 20

21 Hypothèse 2 : le maintien au Lycée Couffignal Plan d implantation des modulaires à Couffignal 21

22 H2 : Maintien au Lycée Couffignal Avantages : - Maintien de l unité du collège Galilée - Continuité : pas de déménagement supplémentaire - Mise en œuvre réalisée - Coût minimisé dans le domaine immobilier (seule la location des locaux modulaires en place) Inconvénients : - Maintien d'un transport et d'une restauration pour l'ensemble des élèves 22

23 Hypothèse 3 : Installation de structures modulaires à Lingolsheim Terrains d implantation des deux variantes Variante A Collège Galilée // Variante B Terrain communal Option B Option A 23

24 H 3 : Structures modulaires à Lingolsheim Option A : installation au collège Galilée Cour de récréation 1200 m2 modulaires RDC ou R+1 Bâtiments modulaires en R+1 ou R+2 Accès chantier Accès collégiens 24

25 H 3 : structures modulaires à Lingolsheim option A : Collège Galilée Accès chantier Zone chantier Demi-pension WC agents RDC 8m 8m Cour de récréation 1200 m2 adminis tration CDI enseignants 8m Salles de technologie AS Vie scolaire Salles de sciences Accès collégiens

26 H 3 : structures modulaires à Lingolsheim Option A : Collège Galilée 1 er étage 8m Pôle arts AS enseignement général (16 salles)

27 H 3 : structures modulaires à Lingolsheim Option A : Collège Galilée Avantages : - Maintien de l unité du collège Galilée - Retour à un environnement connu pour la communauté éducative, pour les familles et les élèves qui retrouvent les conditions de transport et de restauration - Terrain viabilisé Inconvénients : - Nouveaux investissements dans le domaine immobilier pour une période courte 27

28 H 3 : structures modulaires à Lingolsheim option B : Terrain Communal Hypothèse modulaires sur un seul niveau Entrée collège Entrée parking Accès de service Stationnements professeurs Zone d implantation des bâtiments modulaires

29 H 3 : Structures modulaires à Lingolsheim option B : installation sur un terrain communal Avantages : - Maintien de l unité du collège Galilée - Retour aux conditions initiales (avant fermeture) de transport et de restauration à proximité du collège Galilée Inconvénients : - Nouvelles dépenses dans le domaine immobilier pour une période courte - Aménagement du terrain à faire 29

30 H 3 : Planning prévisionnel comparatif option A Collège Galilée option B terrain communal Etudes MOE 3 semaines 3 semaines Instruction PC 17 semaines * 17 semaines * Appro et fabrication usine 8 semaines 8 semaines Travaux chantier 9 à 10 semaines 13 à 14 semaines Avec viabilisation et terrassement Emménagement et mise en service 1 à 2 semaines 1 à 2 semaines TOTAL 20 à 22 semaines 24 à 26 semaines * Temps masqué 30

31 H3 : location des modulaires budget prévisionnel comparatif Travaux préparatoires (viabilisation, terrassement plateforme, fondations) Option A Collège Galilée Option B Terrain communal TTC Travaux de mise en place modulaires TTC TTC Location par mois TTC TTC TOTAL hors location TTC TTC 31

32 Hypothèse 4 : la révision de la carte scolaire pour le long terme Collèges concernés: Achenheim 436/400 Duttlenheim 399/800 Geispolsheim 526/900 Ostwald Martin Schongauer 443/800 Strasbourg Hans Arp 522/900 Eckbolsheim 423/400 Strasbourg J Twinger 700/700 Lingolsheim M. Alexandre 514/600 Points à approfondir: Restauration scolaire Transport Capacité Refonte de la carte scolaire en lien avec la carte scolaire des écoles primaires et lycées 32

33 H 4 : modification de la carte scolaire pour le long terme Avantages : - Minoration des investissements et des coûts de fonctionnement - Optimisation des capacités d accueil des établissements du secteur élargi - Refonte de la carte scolaire en lien avec la carte scolaire des Lycées et des écoles primaires Inconvénients : - Eclatement de l établissement - Temps de transports jusqu aux nouveaux établissements d affectation 33

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-16 12h04 16h56 - - 1h54 57 14h05 52 8h48 21h10 0h42 5h29 13h02 17h32 2h43 47 14h56 43 9h32 21h57 1h45 6h18 13h48 18h22 3h48 40 16h08 37 10h28 22h58 2h44 7h24 15h07 19h36 5h04 37 17h27 38 11h38

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-17 9h13 14h42 21h43 3h04* 11h26 82 23h50 81 6h18 18h37 9h52 15h19 22h24 3h43* 12h05 79 --:-- --- 6h55 19h15 10h35 15h58 23h09 4h26* 0h30 77 12h46 74 7h34 19h55 11h22 16h41 23h59 5h13* 1h14 71 13h32

Plus en détail

MARCHE DE PROGRAMMATION C.C.T.P.

MARCHE DE PROGRAMMATION C.C.T.P. MARCHE DE PROGRAMMATION C.C.T.P. Maître d ouvrage : Communauté de Communes du Mené Personne Responsable du Marché : Monsieur Le Président Personne à contacter pour obtenir des informations : Laurent Gaudicheau

Plus en détail

2ème partie: Les démolitions

2ème partie: Les démolitions 2ème partie: Les démolitions 211 démolitions sont prévues entre 2009 et 2011 Le bâtiment J situé au 11, 13, 15 rue D.Papin Le bâtiment K situé au 2,4,6,8,10 rue C. Ader Le bâtiment H situé au 7,9,11 rue

Plus en détail

RENOVATION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DE LA CHAMBRE D AGRICULTURE D ALSACE SIS AU QUARTIER PLESSIER A ALTKICH

RENOVATION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DE LA CHAMBRE D AGRICULTURE D ALSACE SIS AU QUARTIER PLESSIER A ALTKICH RENOVATION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DE LA CHAMBRE D AGRICULTURE D ALSACE SIS AU QUARTIER PLESSIER A ALTKICH Cahier des charges pour la réalisation d une étude de maîtrise d œuvre SOMMAIRE I. INTRODUCTION

Plus en détail

Programme Prévisionnel des travaux Réhabilitation d un bâtiment existant, pour l aménagement de bureaux destinés aux services techniques communaux.

Programme Prévisionnel des travaux Réhabilitation d un bâtiment existant, pour l aménagement de bureaux destinés aux services techniques communaux. Programme Prévisionnel des travaux Réhabilitation d un bâtiment existant, pour l aménagement de bureaux destinés aux services techniques communaux. Les services techniques communaux Administratifs sont

Plus en détail

RECONSTRUCTION DE L ECOLE et REAMENAGEMENT DE L ÎLOT CAMUS à ANCENIS. Intégrer le PASSIF dans le pilotage d opération et l architecture

RECONSTRUCTION DE L ECOLE et REAMENAGEMENT DE L ÎLOT CAMUS à ANCENIS. Intégrer le PASSIF dans le pilotage d opération et l architecture RECONSTRUCTION DE L ECOLE et REAMENAGEMENT DE L ÎLOT CAMUS à ANCENIS Intégrer le PASSIF dans le pilotage d opération et l architecture L Histoire du projet LE SITE L ancienne école Maître d ouvrage : Ville

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014

Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014 Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france CPER 2007-2013 UNIVERSITE DE PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE

Plus en détail

120 cellules étudiantes en modulaires et accord cadre au Bourget du Lac

120 cellules étudiantes en modulaires et accord cadre au Bourget du Lac 5 ème Forum International Bois Construction FBC 2015 120 cellules étudiantes en modulaires et accord cadre au Bourget du Lac J.-P. Ferreira 1 120 cellules étudiantes en modulaires et accord cadre au Bourget

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

Calendrier prévisionnel "Responsable en Ressources Humaines" 2015-2016

Calendrier prévisionnel Responsable en Ressources Humaines 2015-2016 Calendrier prévisionnel "Responsable en Ressources Humaines" 2015-2016 Semaine Jour Date Institut ou Jours Heures Lundi 05-oct 15 Entreprise Mardi 06 oct 15 Semaine 41 Mercredi 07 oct 15 Jeudi 08-oct-15

Plus en détail

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2 DOSSIER DE PRESSE Restructuration du collège La source à Mouthe Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014 Sommaire L engagement du Département pour les collèges - p 2 Travaux d extension et de restructuration

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Direction départementale Des territoires de l'orne - 1 -

Direction départementale Des territoires de l'orne - 1 - Direction départementale Des territoires de l'orne Service Habitat Construction Bureau Constructions Durables Et accessibilité Cité administrative place du Général Bonet, BP 537 61007 Alençon cedex Travaux

Plus en détail

Cours de photographie, agenda cours vendredi semaine A et B, École d'arts P

Cours de photographie, agenda cours vendredi semaine A et B, École d'arts P ven. 30 sept. 2016 ven. 7 oct. 2016 ven. 14 oct. 2016 mer. 19 oct. 2016 jeu. 20 oct. 2016 ven. 21 oct. 2016 sam. 22 oct. 2016 dim. 23 oct. 2016 lun. 24 oct. 2016 mar. 25 oct. 2016 mer. 26 oct. 2016 jeu.

Plus en détail

Scénario d aménagement

Scénario d aménagement Direction Générale Adjointe chargée de la Jeunesse, de l Education, Du Sport et de la Vie Associative Restructuration du Collège Montaigne à Lormont Scénario d aménagement Version 2 06 avril 2010 Préambule

Plus en détail

FABRICANT D ECONOMIES. Facility Management Optimisation des Coûts

FABRICANT D ECONOMIES. Facility Management Optimisation des Coûts 2014 FABRICANT D ECONOMIES Facility Management Optimisation des Coûts Sommaire Page 3 Page 4 Page 5 Page 9 Page 11 Notre cabinet Démarche d Optimisation Immobilière Le Facility Management Les principales

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

CRÉDIT POUR L ACQUISITION D UN PAVILLON MODULAIRE ABRITANT DES LOCAUX POUR L IMAD, LE GIAP ET LA MQAV

CRÉDIT POUR L ACQUISITION D UN PAVILLON MODULAIRE ABRITANT DES LOCAUX POUR L IMAD, LE GIAP ET LA MQAV DA 525 14.09 CRÉDIT POUR L ACQUISITION D UN PAVILLON MODULAIRE ABRITANT DES LOCAUX POUR L IMAD, LE GIAP ET LA MQAV Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, L Institution genevoise de maintien

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 ECOLE SPECIALE DES TRAVAUX PUBLICS PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 AUTEUR : GABILLAT Arnaud PACAUD Fabien BUSSUTIL Clothilde TAN Vincent B3 1 IMPLANTATION DU PROJET Programme : Réalisation

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france CP 13-294 Rapport pour la commission permanente du conseil régional AVRIL 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france HABILITATION DU PRESIDENT

Plus en détail

Département de Physique. Paris, le 05 février 2014

Département de Physique. Paris, le 05 février 2014 Département de Physique Paris, le 05 février 2014 Travaux CPER 1 Installations du chantier et planning 2 Points techniques -Bouygues a élaboré le document «Zoning des nuisances» * Ce document décrit les

Plus en détail

RESTRUCTURATION D ENSEMBLE DU LYCEE D HOTELLERIE ET TOURISME DE GUYANCOURT (78)

RESTRUCTURATION D ENSEMBLE DU LYCEE D HOTELLERIE ET TOURISME DE GUYANCOURT (78) Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2010 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france RESTRUCTURATION D ENSEMBLE DU LYCEE D HOTELLERIE

Plus en détail

CREDIT DE CONSTRUCTION DE CHF 2'311'500,-- POUR LA REFECTION DE L ECOLE MONTFLEURY 2

CREDIT DE CONSTRUCTION DE CHF 2'311'500,-- POUR LA REFECTION DE L ECOLE MONTFLEURY 2 VILLE DE VERSOIX MESSAGE DU CONSEIL ADMINISTRATIF A l attention de Mesdames et Messieurs, Les Conseillères Municipales et Conseillers Municipaux MAIRIE VERSION N : Définitive FIGÉE LE : 03.06.2009 Evolution

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011 S E R V I C E R E G I O N A L D E S P O N T S E T C H A U S S E E S A R E M I C H DOSSIER DE PRESSE 1 er juillet 2011 Historique 25 août 2006 : Projet de loi 12 janvier 2007 : Accord du Conseil de Gouvernement

Plus en détail

VALEURS DES INDICES. PPEI val.définitive. Réf: 2000 (Prix à la Production de l'industrie et des

VALEURS DES INDICES. PPEI val.définitive. Réf: 2000 (Prix à la Production de l'industrie et des à la Contrats 97-07 et Biogaz valeur juillet 04 112,3 (juillet 04) valeur juillet 04 104,3 (juillet 04) connue en janvier 05 113,2 (déc.04) connue en janvier 05 104,8 (sept.04) connue en janvier 05 127,1

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Cet Audit de l existant a été effectué suite à la visite du 17/02/2014. Il prend en considération tous les points ayant un rattachement à la thermique

Plus en détail

Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015

Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015 Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015 Pourquoi un nouvel Atelier Central? Le nouvel Atelier remplace les 2 sites actuels Atelier Nord Rocade de Bonnevoie (Gare de Luxembourg) Atelier

Plus en détail

Conférence de presse de rentrée Charles Buttner, Président du Conseil Général du Haut-Rhin 4 septembre 2007

Conférence de presse de rentrée Charles Buttner, Président du Conseil Général du Haut-Rhin 4 septembre 2007 Conférence de presse de rentrée Charles Buttner, Président du Conseil Général du Haut-Rhin 4 septembre 2007 I TRAVAUX EN COURS 1 Câblage des Collèges 2 Collège de Kingersheim 3 Collège de Volgelsheim 4

Plus en détail

DEMANDE de SOUTIEN FINANCIER

DEMANDE de SOUTIEN FINANCIER DEMANDE de SOUTIEN FINANCIER Restructuration/construction Renforcement des performances énergétiques Accessibilité des locaux aux personnes handicapées Le PROJET dans sa GLOBALITE Il se décline en 2 axes

Plus en détail

DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global et Forfaitaire VILLE D HOUDAIN Réhabilitation thermique des écoles Jules Elby et Léon Blum Aménagement de l accès Ecole Elby PRO - DCE OCTOBRE 213 DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global

Plus en détail

Visite de rentrée dans les collèges : Le point sur les cinq grands chantiers engagés en 2010

Visite de rentrée dans les collèges : Le point sur les cinq grands chantiers engagés en 2010 Le 26 août 2011 France-Laure Sulon Directrice de la Communication Tél. 02 33 81 60 00 Poste 1220 sulon.france-laure@cg61.fr Irène Martin-Houlgatte Chargée de communication Poste 1226 martin-houlgatte.irene@cg61.fr

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 14

Rapport action tuffeau. CAHIER n 14 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 14 Maison de bourg Langeais Figure 1-1 : Façade Nord/Ouest Date de visite : 22

Plus en détail

Projet d aménagement d un local commercial 1 Jardin de la Tour

Projet d aménagement d un local commercial 1 Jardin de la Tour Projet d aménagement d un local commercial 1 Jardin de la Tour DOSSIER DE CONSULTATION * MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE * Avril 2014 1- Objet de la consultation. : 1-1 Définition des besoins La collectivité

Plus en détail

Alphonse Chaumette et sa femme. depuis 4 générations dans le département de l Allier où elle exerce des activités de maçonnerie et de béton armé.

Alphonse Chaumette et sa femme. depuis 4 générations dans le département de l Allier où elle exerce des activités de maçonnerie et de béton armé. Fondée en 1880 Alphonse Chaumette et sa femme Fondée en 1880 à Moulins, l entreprise familiale Chaumette-Dupleix est installée depuis 4 générations dans le département de l Allier où elle exerce des activités

Plus en détail

DPGF : LOT 02 Gros-Œuvre Etendu

DPGF : LOT 02 Gros-Œuvre Etendu Commune d'abscon COORDONNEES 1 Rue Louis Pasteur - 59125 ABSCON Telephone : 03.27.36.33.99 Telecopie : 03.27.36.38.80 Courriel : abscon.mairie@wanadoo.fr OPERATION Travaux de rénovation à l'école primaire

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Construction Ossature bois

Construction Ossature bois Construction Ossature bois Pourquoi une construction à ossature bois?: Arguments en faveur de la construction bois : Utilisation de matériaux renouvelables Optimisation des délais de construction Limitation

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 AMENAGEMENT TELECENTRE MELUN PHASE APS MAÎTRE D OUVRAGE ARCHITECTE C.A.M.V.S. Communauté d agglomération de Melun Val de Seine 297, rue Rousseau

Plus en détail

- DESCRIPTIF DE L OPERATION - DEVIS ESTIMATIF -

- DESCRIPTIF DE L OPERATION - DEVIS ESTIMATIF - 22 janvier 2015 Affaire : Transformation, rénovation et agrandissement de la MAISON DES ASSOCIATIONS à Genève - DESCRIPTIF DE L OPERATION - DEVIS ESTIMATIF - Sommaire 1. Objet 2. Devis Estimatif 3. Plans

Plus en détail

THÉÂTRE DU BEAUVAISIS

THÉÂTRE DU BEAUVAISIS THÉÂTRE DU BEAUVAISIS THÉÂTRE DU BEAUVAISIS Un peu d histoire Enquête publique : le cadre Le dossier Déroulement de l enquête Avis et conclusions du CE Après remise du rapport Octobre 2014 : où en est-on?

Plus en détail

INBTP_TECHNOBAT LECON_013 TECHNOBAT LECON_013

INBTP_TECHNOBAT LECON_013 TECHNOBAT LECON_013 INBTP_TECHNOBAT LECON_013 INBTP_TECHNOBAT LECON_013 www.inbtpmanlio.altervista.org ? inbtpmanlio@gmail.com PROGRAMME LECONS LECON_001 (T) Présentation Notions de technobat LECON_002 (T) Exigences et contraintes

Plus en détail

PREAVIS NO 3/2005 BÂTIMENT COMMUNAL AGRANDISSEMENT DES BUREAUX ADMINISTRATIFS ET CREATION D UN APPARTEMENT DE DEUX PIECES

PREAVIS NO 3/2005 BÂTIMENT COMMUNAL AGRANDISSEMENT DES BUREAUX ADMINISTRATIFS ET CREATION D UN APPARTEMENT DE DEUX PIECES Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Par le présent préavis, votre municipalité sollicite l octroi d un crédit de fr. 135'000. destiné à des travaux de transformations dans le bâtiment communal.

Plus en détail

PROCES-VERBAL BUREAU 17 MARS 2011

PROCES-VERBAL BUREAU 17 MARS 2011 PROCES-VERBAL BUREAU 17 MARS 2011 Présents : B.CURIS / Th. KAEPPELIN/D.BERGMANN/ Ch.VALLEYRE /A.PERRICHON E.PIERRON Excusés : M.GORJUX / JC.BONI DEBRIEFING REUNION DU 17 FEVRIER SUR LE THEME 1 : Dans le

Plus en détail

Collection «OUTSIDE» Modèle # 1

Collection «OUTSIDE» Modèle # 1 Collection «OUTSIDE» Modèle # 1 Qui sommes-nous? Notre spécialité: De jolies maisons performantes à prix très sympa! Outside # 1 12,05 m 6,50 m Salon 33,56 m² Cuisine 7,70 m² Hall 6,60 m² Chambre 1 10,05

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames R E Q U A L I F I C A T I O N E T A G R A N D I S S E M E N T D E L A M A I R I E D E C O

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 7

Rapport action tuffeau. CAHIER n 7 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 7 Maison troglodyte Montsoreau Visite : 20 mars 2011, Figure 1 1 : Prise de vue

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

Traitement des menuiseries lors des travaux de réhabilitation : comment allier respect des normes (thermique, confort, sécurité )

Traitement des menuiseries lors des travaux de réhabilitation : comment allier respect des normes (thermique, confort, sécurité ) Traitement des menuiseries lors des travaux de réhabilitation : comment allier respect des normes (thermique, confort, sécurité ) et conservation ou restitution d une ancienne menuiserie Lors de travaux

Plus en détail

Centre aquatique de l Agglo

Centre aquatique de l Agglo Dossier de presse 13 septembre 2014 Visite de chantier Centre aquatique de l Agglo Retrouvez l avancée du chantier sur www.agglo-limoges.fr Contact presse - Hélène VALLEIX Service de presse - Limoges Métropole

Plus en détail

Notre objectif : vous aider à developper votre entreprise.

Notre objectif : vous aider à developper votre entreprise. P A C I M M O E N T R E P R I S E Notre objectif : vous aider à developper votre entreprise. D ailleurs, nous avons déjà votre permis de construire en partenariat avec L atelier Bâtiment de 300 m 2 dont

Plus en détail

DAGPB-SGI-DPI. et la restructuration du site Duquesne

DAGPB-SGI-DPI. et la restructuration du site Duquesne L et la restructuration du site Duquesne Présentation du 17 mars 2010 1 Le Contexte: Duquesne et son environnement 2 Le Contexte: Les périodes de construction et géométrie du site 3 Le Contexte: Caractéristiques

Plus en détail

«Check-list» visite. Par Empruntis

«Check-list» visite. Par Empruntis «Check-list» visite Par Empruntis 1 A l arrivée INTITULE Observation de la rue (bruyant, calme, résidentiel, ) Stationnement facile dans la rue Présence d une place de parking (couvert ou non) Proximité

Plus en détail

LAURÉAT CONSTRUCTION PUBLIQUE NEUVE

LAURÉAT CONSTRUCTION PUBLIQUE NEUVE ÉCOLE ÉDOUARD LACOUR / AGEN LAURÉAT CONSTRUCTION PUBLIQUE NEUVE Maîtrise d ouvrage : Ville d Agen Maîtrise d œuvre : Atelier d architectes KOCKEN et DUVETTE - Anne COQUEL (architecte) - BET OTCE Entreprises

Plus en détail

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie Ingénierie Conseils en Maintenance, Etudes de Productivité et Benchmarking Energies Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie IMPACT DU DEVELOPPENT DURABLE SUR LA CONCEPTION

Plus en détail

Opérateur régional de maîtrise de l énergie

Opérateur régional de maîtrise de l énergie Opérateur régional de maîtrise de l énergie Contexte Régional Au travers du Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE), la Région est le stratège du développement durable des territoires. Les objectifs

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

Le marché de la maison économique

Le marché de la maison économique Maison Bois à Coût Maîtrisé Le marché de la maison économique Rappel et perspectives Marché de la maison individuelle (secteur diffus) 2011 : 138 846 maisons construites dont 15 685 maisons bois, soit

Plus en détail

HOTEL D ENTREPRISES. 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER

HOTEL D ENTREPRISES. 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER HOTEL D ENTREPRISES 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) ET 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER PARC D ACTIVITES DES 6 MARIANNE ESCAUDAIN (59) Zone Franche Urbaine Permis de construire obtenu le 10 avril

Plus en détail

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures 1 2 3 Préface Depuis des décennies, le secteur des professions de santé est en plein essor et le nombre d élèves qui s intéressent à une formation dans ce domaine en évolution permanente. Ainsi, un agrandissement

Plus en détail

Contexte et méthodologie de l étude

Contexte et méthodologie de l étude Contexte et méthodologie de l étude Bâtiments étudiés : Pavillon propriété Martin et Varin Aléas toxique (Fai) et thermique (M+) Etablissement Intermarché aléa Toxique (Fai) PHASE 1 Synthèse des phénomènes

Plus en détail

LIGNE DE BUS EN SITE PROPRE ENTRE LA GARE VIOTTE ET. Pièce F - Appréciation sommaire des dépenses

LIGNE DE BUS EN SITE PROPRE ENTRE LA GARE VIOTTE ET. Pièce F - Appréciation sommaire des dépenses LIGNE DE BUS EN SITE PROPRE ENTRE LA GARE VIOTTE ET LE POLE TEMIS A BESANÇON Pièce F - Appréciation sommaire des dépenses Dossier d enquête publique préalable à la Déclaration d Utilité Publique et à la

Plus en détail

NOUVEAU PROJET DE CONSTRUCTION

NOUVEAU PROJET DE CONSTRUCTION Orientation Nord-Est basse-consommation 3 façades Votre contact : Noël Doyen doyennoel@gmail.com 0477 67 75 10 NOUVEAU PROJET DE CONSTRUCTION Nous vous proposons un nouveau projet de construction 3 façades

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Les Vitrages à Isolation Renforcée

Les Vitrages à Isolation Renforcée Les Vitrages à Isolation Renforcée Vitrage à Isolation Renforcée En neuf et en réhabilitation, les VIR s imposent en tant que solutions efficaces et rentables Glasstec : 24 oct 2006 1 Les Vitrages à Isolation

Plus en détail

RC Décennale. Renseignements généraux

RC Décennale. Renseignements généraux RC Décennale Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Date d effet souhaitée Date d échéance Nom de l entreprise à assurer Nom et prénom du gérant Adresse entreprise Renseignements

Plus en détail

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 C.I.B. INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 1 PROGRAMME LEÇONS LEÇON_001 [T] Présentation L Architecture Tropicale LEÇON_002 [T] La maison unifamiliale LEÇON_003 [T] La maison en bande LEÇON_004 [T] L immeuble

Plus en détail

2013 ARROND janv 06-janv 13-janv 20-janv 27-janv 03-févr

2013 ARROND janv 06-janv 13-janv 20-janv 27-janv 03-févr 2013 ARROND 10 01-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47 70 06 70 06-janv 13-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47 70 06 70 20-janv BENHAMOU 2, rue du Fg Saint Denis 75010 01 47

Plus en détail

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz VILLE DE METZ JUIN 2011 Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz Notice réalisée par le groupement S2E UBIQUE dans le cadre de sa mission d assistance à maîtrise d ouvrage. SOMMAIRE

Plus en détail

Séance publique du 12 juillet 2004. Délibération n 2004-1998

Séance publique du 12 juillet 2004. Délibération n 2004-1998 Séance publique du 12 juillet 2004 Délibération n 2004-1998 commission principale : déplacements et urbanisme commune (s) : Lyon 6 objet : Extension du palais des congrès à la Cité Internationale - Validation

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS HALLE DES SPORTS EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS LOT N 07 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SERRURERIE 1 VRD

Plus en détail

AMENAGEMENT, EXTENSION

AMENAGEMENT, EXTENSION AMENAGEMENT, EXTENSION et MISE en ERP de la MAISON DES FAMILLES et des SOLIDARITES Cahier des charges pour la réalisation d une étude de maîtrise d œuvre pour les travaux de la Maison des Familles et Solidarités

Plus en détail

RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse

RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse Fabrice RICHIERI - CETE du Sud-Ouest Rappel du contexte réglementaire

Plus en détail

II- PRESENTATION DU PROGRAMME DE BUREAUX

II- PRESENTATION DU PROGRAMME DE BUREAUX SOMMAIRE I- LES GRANDES TERRES II- PRESENTATION DU PROGRAMME DE BUREAUX II-1 LE PROJET : HIGH TECH OFFICE II-2 PLAN MASSE II-3 PLANS ET DESCRIPTIF SOMMAIRE II-4 PLANS DES FACADES II-5 TABLEAU DES SURFACES

Plus en détail

ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS 1 Les différents domaines de la construction Bâtiment : Constructions concernant les bâtiments à usage de bureaux ou à usage d habitation pour le compte

Plus en détail

POINT DE LA SITUATION AU 26 AVRIL 2011 LEGENDE

POINT DE LA SITUATION AU 26 AVRIL 2011 LEGENDE Annexe n 7 Date de mise à jour : 26 avril TABLEAU N 1 PRINCIPAUX TRAVAUX VISIBLES PAR LACLIENTELE CONCERNANT LES RENOVATIONS PEINTURE, LA SIGNALETIQUE, LES ACCES PIETONS PAR LES ESCALIERS ET LES ASCENSEURS,

Plus en détail

Projet immobilier «Champs-sur-Marne» CDSP NATIONALE COURRIER. 16 janvier 2014

Projet immobilier «Champs-sur-Marne» CDSP NATIONALE COURRIER. 16 janvier 2014 Projet immobilier «Champs-sur-Marne» CDSP NATIONALE COURRIER 16 janvier 2014 Ordre du jour 1 2 3 4 Rappel du contexte Pourquoi quitter l immeuble de Champs-sur-Marne? Organisation et gouvernance du projet

Plus en détail

Fondations et infrastructures. Plusieurs types de pathologies liés à une mauvaise gestion des interfaces peuvent affecter l ouvrage.

Fondations et infrastructures. Plusieurs types de pathologies liés à une mauvaise gestion des interfaces peuvent affecter l ouvrage. Fondations et infrastructures A.2 1/5 Fondations et sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces entre le sol et les fondations pour les bâtiments collectifs et tertiaires.

Plus en détail

et du port de Delley Portalban Séance d information à la population du 4 novembre 2008

et du port de Delley Portalban Séance d information à la population du 4 novembre 2008 Restructuration de la zone touristique et du port lley Portalban Séance d information à la population du 4 novembre 2008 Restructuration de la «ZONE TOURISTIQUE ET SPORTIVE» SEGC & URBASOL SA 1 Déroulement

Plus en détail

REHABILITATION DE L ELSASS CLUB HOTEL BOLLWILLER

REHABILITATION DE L ELSASS CLUB HOTEL BOLLWILLER REHABILITATION DE L ELSASS CLUB HOTEL BOLLWILLER 24/04/2013 ASPHALIA 1 Liminaire Création de 3 copropriétés distinctes : appartements de Tourisme (Aile gauche) Restaurant et surfaces d activités (Partie

Plus en détail

Protections collectives contre les chutes de hauteur

Protections collectives contre les chutes de hauteur Fiche 2 Protections collectives contre les chutes de hauteur A qui servent-elles? Comment les dimensionner? promouvoir cette disposition? Quels en est le coût, quels en sont les gains? Sur la majorité

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG

CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG CONFERENCE DE PRESSE 5 mars

Plus en détail

Collège Robert Schuman à HOMBOURG-HAUT

Collège Robert Schuman à HOMBOURG-HAUT Collège Robert Schuman à HOMBOURG-HAUT Le nouveau collège Robert Schuman de HOMBOURG-HAUT, dont la mise en service est prévue dès la rentrée des vacances de Pâques 2014, permettra d accueillir dans des

Plus en détail

Développement du site de Beausobre. Conférence de presse - 2 septembre 2015

Développement du site de Beausobre. Conférence de presse - 2 septembre 2015 Développement du site de Beausobre Conférence de presse - 2 septembre 2015 Sommaire Contexte Etude préliminaire Besoins Stratégie Scénario préférentiel Planning des interventions Plan d investissements

Plus en détail

RIVE SUD. Fourchette de rentabilité locative. Document non contractuel LA LONDE DES MAURES (83) - PACA. Powered by TCPDF (www.tcpdf.

RIVE SUD. Fourchette de rentabilité locative. Document non contractuel LA LONDE DES MAURES (83) - PACA. Powered by TCPDF (www.tcpdf. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) LA LONDE DES MAURES (83) - PACA RIVE SUD Gestionnaire Fourchette de rentabilité locative Date de livraison Actabilité prévisionnelle Fourchette de prix Fiscalité MA GESTION

Plus en détail

OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES

OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES FICHE CONSEIL N 8 OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES (Plaques, carreaux, enduits) Cette fiche a pour objet d informer les intervenants sur des méthodes simples visant à déterminer

Plus en détail

LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER

LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER DINAN EXPANSION - 2, rue Théodore Botrel 22100 Dinan : 02.96.85.47.41 (dimensions et

Plus en détail

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire 1 L isolation thermique par l extérieur 2 3 Les enjeux d une bonne enveloppe! Economiques (réduction des consommations, valorisation architecturale

Plus en détail

AVIS DE PRE-INFORMATION

AVIS DE PRE-INFORMATION AVIS DE PRE-INFORMATION SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR 1.1 : Nom, adresses et point(s) de contact Nom officiel : UNION IMMOBILIERE DES ORGANISMES DE S2CURITE SOCIAL 68 Adresse : 26 avenue Robert Schuman

Plus en détail

Mise en place d une énergie renouvelable obligatoire en maison(s) individuelle et groupées

Mise en place d une énergie renouvelable obligatoire en maison(s) individuelle et groupées Besoin bioclimatique inférieur au Bbio max Attestation à remettre au permis de construire Consommation d énergie primaire inférieure au Cep max Etude à finaliser avant le début de la construction Température

Plus en détail

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont BBC RT2012 Passive Tenir compte de matériaux et procédés innovants Recherche de performance à anticiper en amont Obligations de résultats Eviter l apparition de nouveaux désordres Constat : aggravation

Plus en détail

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations...

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations... CONSTRUIRE EN BÉTON CELLULAIRE 1. Le béton cellulaire et son environnement Présentation du béton cellulaire.............................................................. 14 Historique......................................................................................

Plus en détail

BILAN DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE L ENTREPRISE D ACCUEIL

BILAN DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE L ENTREPRISE D ACCUEIL B.T.S. ENVELOPPE DU BATIMENT BILAN DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE L ENTREPRISE D ACCUEIL Coordonnées l entreprise Nom l apprenti LES PRODUITS VERRIERS. Les produits verriers Connaître pour chaque produit

Plus en détail

Commune d Orbe CP 32 Hôtel de Ville 1350 Orbe T +41 24 442 92 10 F +41 24 442 92 19 greffe@orbe.ch www.orbe.ch

Commune d Orbe CP 32 Hôtel de Ville 1350 Orbe T +41 24 442 92 10 F +41 24 442 92 19 greffe@orbe.ch www.orbe.ch Commune d Orbe CP 32 Hôtel de Ville 1350 Orbe T +41 24 442 92 10 F +41 24 442 92 19 greffe@orbe.ch www.orbe.ch MUNICIPALITE Au Conseil communal 1350 Orbe N/réf. 1783-1800-2045-6081 - PG/cv V/réf. Orbe,

Plus en détail