DESCRIPTIF DU CONCEPT «Résidences Etudiantes Nouvelles générations»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DESCRIPTIF DU CONCEPT «Résidences Etudiantes Nouvelles générations»"

Transcription

1 DESCRIPTIF DU CONCEPT «Résidences Etudiantes Nouvelles générations» ID Campus Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération Construction de deux résidences étudiantes et d un foyer jeunes travailleurs Mai 2013

2

3 SOMMAIRE - DESCRIPTIF DU CONCEPT Quels enjeux? 5 thématiques 1) Accessibilité et Confort d usage 2) La colocation et les nouvelles formes d habitat en commun 3) Les constructions modulaires et les nouveaux matériaux 4) Les nouvelles technologies et leur implication dans le travail des étudiants 5) Le développement durable et son appropriation par les jeunes générations Coupes Plans Proposition financière Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 3

4

5 QUELS ENJEUX? Il ne sera pas ici question de l architecture, sinon indirectement [ ] Il s agira donc ici d une réflexion sur l habiter qui prendra d abord en considération les habitants, leurs gestes et leurs manières, leur être-ensemble B. Goetz, Théorie des maisons. Préambule. Pour concevoir notre programme de logements, nous sommes partis d un postulat essentiel, qui a guidé tout notre travail : c est l usager, c est l homme, ce sont des façons d habiter qui sont avant tout au cœur du projet, et non pas une préoccupation strictement architecturale. La vie étudiante, ses besoins de détente, d intimité et de concentration, sa sociabilité particulière ; les attentes des jeunes travailleurs, leurs fatigues, leurs désirs, leurs préoccupations et leurs aspirations au repos : voilà ce que nous avons eu constamment à l esprit pour élaborer nos résidences, voilà quel a été le point de départ de notre architecture. Notre ambition, on l a compris, aura donc été de proposer un mode de vie plus qu une esthétique et, en l occurrence, un mode de vie collectif et convivial. Il s agit en effet de rapprocher et surtout de faire vivre ensemble des personnes d horizons divers, réunies pour une durée temporaire quelques années en un même lieu, et d éviter à tout prix l atmosphère froide des couloirs vides aux portes anonymes. Pour ce faire, il nous a fallu retrouver, dans un bâtiment aux dimensions importantes, des unités de vie à taille humaine, des foyers, dans tous les sens du terme. Parmi ces lieux, le salon, autour duquel s organise la distribution des chambres, prend une place centrale. Espace de sociabilité par excellence, tout le monde s y retrouve dans une ambiance détendue qui n est pas sans rappeler celle de certains sitcoms américains, le salon de la série Friends, lieu de toutes les conversations et de toutes les rencontres. Mais ce mode de vie ne doit pas se cantonner à notre seul programme : véritable point d ancrage dans le quartier, notre bâtiment entend y rayonner pour changer les façons d y habiter en créant un tissu urbain neuf, plus agréable, plus convivial. Il se doit aussi de favoriser les liens avec les nombreux programmes publics et centres d enseignement à plus ou moins grande proximité (Université de Cergy, Faculté de droit, l ESSEC, l EISTI, l ENSA, etc.) La vie, l activité et l animation de la jeunesse sont autant d occasions de dynamiser un territoire en encourageant sa vocation étudiante et en réduisant, dans tous les sens du terme, les lignes de fracture qui empêcheraient son épanouissement social. Pour relever ces défis architecturaux et urbanistiques, il a fallu nous unir dans cette même conviction : ce n est pas l architecture qui dicte un mode de vie, c est le mode de vie qui dicte les enjeux d une architecture toujours au service de l usager. Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 5

6 1 Accessibilité et Confort d usage Une façade animée et protectrice Dans un contexte routier où les nuisances sonores et visuelles peuvent être importantes, le travail sur les façades, et plus particulièrement sur la façade sur rue orientée nordouest, nous a paru essentiel. En effet, par la création d une coursive vitrée sur l avenue des Trois Fontaines, la façade se fait double peau, et acquiert le rôle d un espace-tampon entre l espace public et l intimité des lieux de vie. Conçue comme un véritable filtre, elle renforce considérablement la qualité d usage des chambres en les protégeant de la double voie rapide. Pour le lot C (résidence des jeunes travailleurs), elle se retourne sur la façade est, et se poursuit pour couvrir tout l angle : il s agit d éviter les nuisances de l autoroute, qu elle met à distance, et dont elle atténue considérablement la présence. Le bâtiment se présente donc comme un front urbain, mais tout en transparence, évoquant la légèreté translucide d un jardin d hiver. Depuis la rue, l aspect flouté du verre laisse entrevoir le mouvement de silhouettes, le passage de figures évanescentes, l esquisse des utilisateurs, les jeux d ombres et de lumière. Véritable kaléidoscope humain, cette vitrine vivante en mouvement permanent suggère à tout le quartier et lui communique l animation de la vie estudiantine, mais tout en l atténuant, et en respectant l intimité de ses usagers. Car si la coursive est visible de l extérieur, les chambres elles sont tournées vers l intérieur, protégées en cœur d îlot, vers l espace intime du chez soi. Ainsi, le projet aura le double avantage de redonner une urbanité au quartier sans pour autant faire de concessions au confort des étudiants qui y résideront. La disposition des coursives, en sculptant les volumes sur toute la hauteur de la façade, en jouant sur la transparence, tout en isolant les logements, a donc une dimension esthétique et pratique. En permettant l intégration des fonctions selon des cheminements naturels, elle assure aussi durablement la pérennité du projet. Les coursives ont en effet l avantage de faciliter les flux et les déplacements au sein du bâtiment ; éclairées naturellement, elles favorisent la continuité d une circulation fluide entre étages et permettent de distribuer efficacement les logements. Enfin, elles conduisent à un jeu de rampes qui en sont un prolongement naturel débouchant sur l espace de la rue.

7 galerie de circulation = espace tampon - DB +DB Protection acoustique pour diminuer les nuisances sonores Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 7

8 Circuler dans les bâtiments, raccorder les niveaux et faciliter les accès Contrairement aux logements traditionnels qui organisent leurs flux quasiment uniquement dans le sens extérieur-intérieur ou intérieur-extérieur, nous avons pris en compte, en plus de cet impératif, l importance centrale du fonctionnement en interne propre au logement étudiant. En ce sens les jardins et terrasses sont considérés comme des ressources «internes» au fonctionnement même de l ilot. La vie du bâtiment est avant tout centrée sur la cellule d habitation mais elle s articule en interne sur l accès à toutes les ressources partagées et les échanges entre les habitants. Ceci débouche sur des flux transversaux (vertical / horizontal) que le projet à cherché à fluidifier et optimiser. Le confort, la simplicité pour l usager : voilà encore ce qui a dicté, en rez-de-chaussée, la création des plateformes inclinés. Celles-ci simplifient la lecture architecturale du bâtiment signalant clairement les entrées et permettent surtout un accès direct, via le parvis, depuis l avenue des Trois Fontaines. Elles favorisent aussi une vue, pour le promeneur dans la rue, sur le cœur d îlot et le jardin planté situés plus haut, au niveau de la dalle. La morphologie des accès, tout en inclinaisons variées, permet aussi de tenir compte des différentes strates sur lesquels repose le programme. Il nous a fallu en effet jouer entre les niveaux multiples du parvis sur la rue, avenue des Trois Fontaines, de la dalle surélevée, du centre commercial, et du parking. Il nous a aussi fallu lier entre eux des univers différents : aménagements paysagers diffus, minéralité de la dalle, transparence du verre en façade. Les déclivités s adaptent à ces variations, et, en quelque sorte, les mettent en scène. Tout en atténuant une rupture visuelle trop violente que ces différences de niveaux pourraient créer, elles assurent une progression douce entre eux et facilitent le déplacement vertical, de l espace de la rue jusqu à la dalle. Les «parvis» d accès ont donc un rôle primordial dans l organisation des flux et des déplacements. Une transition progressive entre Rue et Dalle Porosité visuelle entre les 3 lots Un coeur d îlot planté et des toîtures terrasses

9 Occuper les toîtures > un espace polyvalent pour tous Faire vivre les toitures Empruntons les rampes, rentrons dans le bâtiment, suivons les coursives et les circulations verticales : nous accédons aux niveaux supérieurs, puis arrivons sur la toiture. Celle-ci est conçue comme une véritable cinquième façade, façade à part entière, et aménagée comme telle. S organisant autour d un niveau haut et d un niveau bas reliés par des petits gradins, elle forme un petit amphithéâtre perché, orienté plein sud. Dans ce lieu de rencontre se dérouleront des spectacles, des projections ; les étudiants viennent y prendre le soleil. L ascenseur le rend accessible aux Personnes à Mobilité Réduite, tant en partie haute qu en partie basse. Des petits jardins suspendus, d agréables terrasses, dont l une, sur le lot A protégée par une pergola, achèvent de créer tout un paysage en toiture. En portant le regard vers des horizons plus lointains, tous ces dispositifs permettent de se dégager du contexte proche et de ses contraintes (autoroute, voies rapides, etc.) pour retrouver d agréables perspectives (boucle de l Oise, paysages du Val d Oise, et, plus loin, le Parc naturel du Vexin). LOT C LOT B LOT A Un paysage urbain à l échelle de l opération Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 9

10 2 La colocation et les nouvelles formes d habitat en commun fonctionnement fermé fonctionnement ouvert

11 Les parties communes Tout a été pensé, dans l élaboration du bâtiment, pour favoriser la colocation. Ce mode de vie réside dans une double exigence : protéger l intimité de chaque individu, et favoriser la sociabilité collective. C est ainsi que le programme propose de mettre à disposition des usagers une variété d espaces de vie en commun. Le parvis en double hauteur, prolongé par la rampe d accès principale, n est pas le moindre, car les étudiants pourront s y croiser, et y demeurer à l abri. Dans le hall, sur des balcons collectifs, au milieu de la verdure des terrasses communes, sur l amphithéâtre ensoleillé de la plateforme exposée sud en toiture, ils peuvent s asseoir ensemble et se rencontrer jusque dans les gestes les plus quotidiens. Les laveries, ouvertes à tous, deviennent un lieu de rencontre à part entière. Le tout permet une multitude de services et d opportunités de se regrouper, allant du grand communautaire au semi-communautaire, puis au totalement privé, avec toute latitude de «socialiser» sans l injonction impérative de le faire. Symboles de cette grande liberté dans les modes de vie, et lieux-clés de notre programme, les salons d étage offrent tout l éventail des degrés d intimité ou de sociabilité divers que nous voulons offrir aux résidents et prennent un rôle central dans notre réflexion. Ils ont tout d abord un rôle fonctionnel dans le projet, puisqu ils sont conçus comme de petits nodules : chaque salon distribuera six chambres, dont les entrées donneront toutes sur ce lieu central partagé par les six habitants. On évite ainsi la déperdition de surface des couloirs, et l atmosphère froide et anonyme qu ils contribuent à installer. Ce n est pas l étirement horizontal du corridor qui organise l espace ici, mais le principe du rayonnement : c est autour du point central du salon d étage que les chambres graviteront, comme autant de satellites. Mais là n est pas l essentiel : en créant ce lieu collectif nous voulons proposer une unité humaine, de taille intermédiaire, qui permette de favoriser au maximum, à une échelle propice, les liens sociaux entre les résidents, leurs relations, leurs conversations, leurs activités en commun en un mot, plus que de les faire habiter ensemble, créer entre eux une véritable communauté. Ainsi, l espace individuel et l espace collectif ne sont pas radicalement opposés : la cuisine des logements s ouvre sur le salon, les faisant au contraire communiquer. Cette ouverture qui en fait un espace intermédiaire, une véritable interface, n est pas sans rappeler, dans certains pays méditerranéens, les intérieurs en rez-de-chaussée qui s ouvrent directement, par des fenêtres à mi-hauteur, sur la rue, où l on s assemble, où l on discute, où l on mange entre voisins tout en restant chez soi. De la même façon, dans ces logements, de sa cuisine, on passe les plats, on échange des livres, on partage un repas avec ceux qui sont dans le salon, qui est comme une véritable pièce en plus. L espace commun devient donc un prolongement de l espace privé, et ce d autant plus que chaque mur peut être individualisé, par des posters, des décorations, des rangements extérieurs, une petite bibliothèque basse qui donnera une âme à chaque habitation. Les différentes parties du salon auront ainsi une identité propre en fonction de celui qui y logera, et chaque entrée de chambre sera, dans une certaine mesure, révélatrice de la personnalité de son occupant. L usage du verre, qui habille les parties hautes des logements en augmentant sa luminosité, exprime cette transparence relative, tout en rappelant l identité du bâtiment. Voir chez soi depuis l extérieur, voir la vie collective depuis chez soi : c est dans ce jeu de regard que nous entendons donner plus d animation aux logements, créer une vie collective forte pour éviter l écueil de la solitude. Nous sommes aux antipodes des couloirs déshumanisés, où des portes anonymes cloisonnent les espaces et les êtres. Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 11

12 Organisation des chambres Mais si l on veut s isoler, réviser, se concentrer, ou se sentir seul? Chacun est libre, bien entendu, de refermer sa fenêtre afin de privatiser à nouveau son logement. D autre part, la disposition des pièces obéit à une progression dans l intime, le logement étant conçu sur une base de module unique T1 constitué de 3 zones indépendantes et successives, qui correspondent à 3 moments de la vie étudiante : Entrer, cuisiner : la cuisine/entrée indépendante de la chambre intègre dans un seul espace les contraintes liées aux deux fonctions au regard des normes (dégagement, cercle de rotation autour des modules de cuisines) ; grâce à son ouverture sur la circulation le logement devient traversant, et l espace de vie devient libre des contingences domestiques et pratiques. Se laver : une salle de bain à géométrie variable (porte tiercée qui permet d intégrer le cercle de rotation et le dégagement nécessaire dans l espace de circulation) est proposée à chaque résident. Nous avons pu nous affranchir des contraintes liées aux normes handicapés à l intereieur des logements pour en améliorer l usage. Une salle de bain à géométrie variable (porte tiercée qui permet d intégrer le cercle de rotation et le dégagement nécessaire dans l espace de circulation) est proposée à chaque réside Etudier, dormir : la chambre proprement dite est assez éloignée du salon d étage pour assurer la tranquillité des occupants. C est bien la fonction centrale des bâtiments : travailler et se reposer. Un lien spatial entre les individualités En fait, nous retrouvons ici tout le spectre, allant de la vie en communauté à l isolement, que nous avons voulu proposer dans l ensemble du programme, entre la chambre, qui doit demeurer un espace strictement privé et la cuisine, juxtaposée au salon d étage, lieu d ouverture et de communication possible avec l extérieur. Pour tenir compte de la diversité des modes de vie, un aménagement différent a été prévu pour les chambres donnant sur la coursive. Elles n ont pas accès à un salon partagé, mais possèdent un balcon qui donne sur la verdure du cœur d îlot et profite de l ensoleillement de l orientation sud. Enfin, le mode de construction permet de faciliter grandement la mutabilité du bâtiment. Chaque logement type T1 est adaptable sans modification de trame en 2 T1 avec cuisine partagée, 2T1 en collocation (partage de la cuisine et des sanitaires) ou encore une chambre double réunissant 2 cellules. Tous les logements sont donc interchangeables ou transformables pour faciliter la colocation et la mutualisation au cours du temps. Toutes ces options peuvent être choisies «à la carte», laissant au gestionnaire le choix des typologies sans remise en cause du projet initial.

13 2 modules = 4 co espace intime espaces mutualisables espace collectif espaces mutualisables espace intime Paliers d intimité Circulation progressive et zones de transitions entre espace collectif et espace intime OPTION 1 OPTION 2 2 T1 indépendants 1 T1 double A A' B B' OPTION 1 OPTION 2 OPTION 3 OPTION 4 2 T1 indépendants 1 T1 double 2 T1 avec cuisine partagée 2 T1 en colocation ' ' 2 Modules / 4 combinaisons 2 modules = 4 combinaisons Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 13

14 B - Fenêtre donnant sur le salon permettant un nouveau mode d échange visuel avec la cuisine. Il devient simple de proposer à chacun de cuisiner pour le groupe. Pour s isoler, il suffit de fermer les volets! A - Bandeau vitré opale présence de l étudiant est la lumière passant au trave Fini les longs couloirs anony C - Zone d échange entre étudiants de livres, d objets, de courrier, etc.

15 scent. La signifiée par rs de ce lien. mes! D - Toutes les portes donnent accès directement sur le salon afin de le faire vivre. E - Un espace partagé de taille modeste personnalisé selon le groupe formé par les 4 à 6 chambres autour du salon Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 15

16 3 Les constructions modulaires et les nouveaux matériaux Mutabilité du batiment A l heure de la mutabilité des bâtiments, qui sera certainement rendue obligatoire dans un avenir proche, nous avons voulu respecter cette possibilité par le mode de construction que nous proposons. C est le système poteau-poutre que nous avons retenu : chaque logement se présentant comme une cellule autonome et préfabriquée, la rapidité de construction et de mise en œuvre s en trouve accrue. La structure elle-même peut être possiblement préfabriquée. Par conséquent, cette trame amovible permet d optimiser considérablement les coûts : comme on le sait, mutabilité est synonyme d actif financier valorisé. Les éléments constructifs fondamentaux du bâtiment (structure, cellules) sont dimensionnées directement en fonction de ce module. Conséquemment, il en résulte une rationalisation globale des éléments constitutifs premiers. Un tel dispositif débouche sur une standardisation extrême de ses organes constructifs : poteaux, poutres, planchers préfabriqués, cellules, éléments de façade De plus, la modularité garante d économie offre le maximum de flexibilité au dispositif tant au moment de sa mise en place que dans sa vie future. Le mode de construction envisagé différencie clairement la partie structure et la partie aménagement. Cette disposition autorise pleinement l idée de «Plug-in» des éléments fonctionnels principaux. En effet, la trame systématique structurant la quasi totalité de l espace construit permet d insérer ou non certains modules constitutifs. L utilisation maximum et optimisée d éléments préfabriqués permet d assurer une mise en oeuvre à la fois rapide et une durée de chantier considérablement raccourcies, il en va de même pour les nuisances minimum liées à ce type de constructions. Cette adaptabilité maximum, intégrée dès le stade de la conception, permet aussi d envisager les évolutions possibles du bâtiment, facilement transformable selon les imératifs de chaque époque. Il sera mêm possible de changer l aspect extérieur du bâtiment à moindres frais. Cependant, sa morphologie générale, le fixeront dans le cadre d une programmation ambitieuse (maison de retraite, bureaux, etc.) : quelle que soit sa fonction, chaque bâtiment sera toujours un point d ancrage important et un élément remarquable du paysage urbain. Comme ces grands édifices publics antiques qui sont devenus au fil du temps habitations, édifices religieux, puis salles de concerts, il se pense comme une structure pérenne qui traverse le temps, comme un support à long terme des programmes multiples à venir.

17 Principe constructif Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 17

18 4 Les nouvelles technologies et leur implication dans le travail des étudiants Le projet, par son implantation, sa morphologie, son organisation spatiale et les systèmes qu il met en œuvre, présente des consommations énergétiques très faibles. Mais cette performance énergétique ne prendra sens que si ce sont les étudiants eux-mêmes qui s en emparent et qui la rende viable par leur façon d utiliser le bâtiment. A cet effet, chaque unité de logement fera l objet d une mesure de ses consommations de chauffage, d électricité et d eau. Ce monitoring sera couplé au réseau social interne. Les données, anonymisées, seront rendues disponibles sur la plateforme d échange de ce réseau interne. Les étudiants pourront ainsi se comparer directement à leurs voisins. Des systèmes de rétribution ludiques pourront être mis en œuvre : prêt d un véhicule électrique, repas offert, Il s agira de trouver, en lien avec la ville de Cergy, les partenaires adéquats. Le suivi des performances pourra se faire en lien avec l Université de Cergy Pontoise et notamment le master sur les bâtiments intelligents. Les étudiants pourront ainsi expérimenter au quotidien ce qui leur est pédagogique, en continuité avec l activité des étudiants qu elle héberge.

19 Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 19

20 5 Le développement durable et son appropriation par les jeunes générations été galerie de circulation = espace tampon S Confort d été galerie de circulation = espace tampon hivers N Confort dhivers Comme nous l avons vu, les grandes orientations de notre projet répondent majoritairement au souci de favoriser son développement durable. La disposition d une coursive répond en effet à plusieurs titres à un principe bioclimatique. En créant un espace tampon au nord pour protéger les logements du bruit, elles renforcent leur qualité d usage, aucun n étant ouvert directement sur la rue. L isolation du bâtiment passe donc essentiellement par sa structure, permettant des économies d énergie significative. Mais cette double peau fait aussi bénéficier au maximum, à la manière d un jardin d hiver, des rayonnements solaires réduits sur cette orientation, surtout en hiver. Dans le même but, les façades nord-est ont été vitrées plus généreusement que celles orientées plus au sud. En période chaude, la ventilation intégrale du bâtiment assurera un confort appréciable à ses résidents. Les frondaisons des arbres, les espaces verts et les matières naturelles seront présents dans l ensemble du projet. Le cœur d îlot planté, allié à l usage du bois, offrira aux résidents une vue agréable. Surtout, chacune des toitures aura son ou ses thèmes, qui pourront être déclinés avec les matériaux qui les définiront univers minéral autour de la pierre, milieu végétal présentant toutes les espèces d herbes et de plantes, ou milieu boisé offrant à l œil toutes les nuances des essences. Enfin, on rappellera ici le très faible impact environnemental de la structure porteuse dû au mode de construction poteau-poutre. Le logement dit plug-in, non porteur, présente l avantage d avoir un impact environnemental limité. Sa facilité de mise en œuvre assure un chantier propre, basé sur la filière sèche et la facilité d assemblage d unités préfabriquées.

21 Plus de partage pour plus d usages L échelle du projet, de l ordre de celle d un macrolot, doit permettre d envisager des partages, des mutualisations, qui permettront aux futurs étudiants et jeunes professionnels de bénéficier de plus d usages et d un meilleur cadre de vie pour un coût maitrisé. Cela permettra également de mettre en œuvre une performance à l échelle du lot, valorisant les synergies entre programmes, notamment d un point de vue énergétique (cf. point suivant). Cette ambition de mutualisation s exprime à la fois à l échelle des espaces communs extérieurs que des espaces intérieurs. Plusieurs modes de résolution peuvent être envisagés, qu il s agira de nourrir avec les différents acteurs du projet. Dans les espaces communs extérieurs, il pourra être envisagé une qualification des usages des cœurs d îlot pensée dans une logique de macrolot. Un cœur d îlot pouvant offrir un cadre urbain, destiné à accueillir des usages récréatifs (sports, pique-nique, repas partagé ) ; un second pourrait être un cœur d îlot plus calme, permettant aux étudiants de travailler en extérieur ; le troisième pourrait être plus sauvage et moins aménagé, offrant l expérience d un parc comme véritable réserve naturelle pour les étudiants. La programmation des cœurs d îlot sera à étudier en fonction des différents acteurs du projet. Dans les espaces intérieurs, la mutualisation se fait à la fois en offrant des espaces dédiés aux rencontres, notamment par les salons d étages, mais aussi en travaillant sur les équipements partagés (cf. point suivant). Enfin, les toitures sont envisagées comme des espaces d entre deux, entre l échelle de l espace public des cœurs d îlots et l échelle plus privatives des salons d étages, permettant ainsi d offrir des usages à des aspirations très différentes, et ainsi répondre à la multiplicité des modes de vie des étudiants. Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 21

22 Coupe

23 Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 23

24 Plans

25 R+3 R+1 R+2 R+2 Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 25

26 R+4 R+5 R+5 R+6 R+6 TT

27 Note financière La présente estimation est établie sur la base de ratios analogiques, issus d opérations similaires, et appliqués au projet présenté. L évaluation prévisionnelle des travaux se décompose comme suit : Coût estimatif des travaux par lot : -Lot Gros œuvre- -Lot revêtement de façade : -Lot menuiseries extérieures : -Lot étanchéité : -Lot menuiseries intérieures: -Lot serrurerie : -Lot cloison doublage : -Lot sol dur faïence, sol souple : -Lot peinture : -Lot électricité : -Lot plomberie-sanitaires- CVC : -Lot ascenseurs : ,00 HT ,00 HT ,20 HT ,40 HT ,10 HT ,10 HT ,90 HT ,80 HT ,80 HT ,40 HT ,30 HT ,00 HT Total ,00 HT COMPATIBILITE DU PROJET AVEC L ENVELOPPE FINANCIERE Compte-tenu des prestations (bâtiment RT2012) Le ratio SHON retenu pour ce projet en fonction de l évaluation du coût estimatif des travaux est de : HT soit un ratio de HT SHAB Ce ratio nous parait être en adéquation avec les coûts constatés sur des opérations équivalentes et récentes. Dans ces conditions, nous pouvons conclure à la compatibilité du projet présenté avec le ratio prévisionnel de 1120 HT/SHON du maître d ouvrage. Cergy Grand Centre Résidences étudiantes Nouvelle génération 27

28

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville ST MALO CAEN ST BRIEUC ICI VANNES LORIENT RENNES LE MANS NANTES Des accès proches et rapides Bus lignes 4 et 30 Métro A à

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

UN NOUVEAU CADRE DE VIE...

UN NOUVEAU CADRE DE VIE... UN NOUVEAU CADRE DE VIE... Résider sur la rive d un parc Située au cœur du nouveau quartier résidentiel Rives de Seine, la résidence Rive de Parc est une réalisation exceptionnelle à plusieurs titres.

Plus en détail

ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville

ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville «Des coûts de production du logement social en Rhône-Alpes aux enjeux partagés par les partenaires pour produire plus, mieux et abordable» Vendredi 26 juin 2009

Plus en détail

Une autre approche. de la construction. Le nouveau concept Maisons d en France Nord - Pas de Calais

Une autre approche. de la construction. Le nouveau concept Maisons d en France Nord - Pas de Calais Une autre approche de la construction Le nouveau concept Maisons d en France Nord - Pas de Calais Le concept Imag in est une gamme exclusive de maisons nouvelle génération développée par Maisons d en France

Plus en détail

possibilités et limites des logiciels existants

possibilités et limites des logiciels existants possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment.

Plus en détail

Construction modulaire et temporaire

Construction modulaire et temporaire Construction modulaire et temporaire Nous créons des espaces. Rapidité, flexibilité, respect des délais et fiabilité des coûts sont nos mots-clés. >Éducation >Sport >Banques >Bureaux et administration

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire

Plus en détail

LE PROJET SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC. IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m²

LE PROJET SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC. IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m² SITE ADMINISTRATIF DU CREDIT AGRICOLE CENTRE FRANCE A AURILLAC IMMEUBLE A ENERGIE POSITIVE TOUS USAGES: SHON 6100 m² BATIMENT A OSSATURE BOIS: 1300 m3 de bois UN JARDIN D HIVER DE 700 M² OUVERT SUR LE

Plus en détail

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne 4. Dauphilogis Le Jardin de Bonne SOMMAIRE I : Présentation de la société II : Le site III : Le déroulement des études IV : L opération Le plan-masse Le programme Les grands principes de conception Un

Plus en détail

Le collège André Malraux à Senones

Le collège André Malraux à Senones Le collège André Malraux à Senones 2 Le collège André Malraux à Senones 4 Le mot du Président du Conseil Général 8 Genèse d un projet 10 Organisation des volumes et fonctions 12 Démarche haute Qualité

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un nouvel ouvrage est paru en 2013, destiné aux artisans, entreprises, architectes, maîtres d œuvre et maîtres d ouvrage,

Plus en détail

Ywood Les Docks Libres à Marseille

Ywood Les Docks Libres à Marseille Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 1 Ywood Les Docks Libres à Marseille Stéphane Bouquet NEXITY / YWOOD FR-Paris, Marseille 2 Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 5 ème Forum International

Plus en détail

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE EXTENSION UNE RÉNOVATION UNE CONSTRUCTION? MAISON COMTEMPORAINE MAISON TRADITIONNELLE Qu il s agisse

Plus en détail

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex.

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex. les vieux-chênes Situé au cœur de la commune du Petit-Lancy, à proximité de toutes commodités, ce projet d'habitation destiné à la vente en PPE, est composé de vingt appartements lumineux de 4 à 7 pièces,

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

L HORIZON. À LOUER Surfaces modulables de 215 m 2 à 3 024 m 2 IMMEUBLE DE BUREAUX 12 RUE LE CORBUSIER. EUROPARC Le parc d activités Créteil sud

L HORIZON. À LOUER Surfaces modulables de 215 m 2 à 3 024 m 2 IMMEUBLE DE BUREAUX 12 RUE LE CORBUSIER. EUROPARC Le parc d activités Créteil sud L HORIZON IMMEUBLE DE BUREAUX 12 RUE LE CORBUSIER À LOUER Surfaces modulables de 215 m 2 à 3 024 m 2 EUROPARC Le parc d activités Créteil sud 2 EUROPARC Balard Une situation exceptionnelle n Aux portes

Plus en détail

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture contemporaine, se situe dans ce qui est amené à devenir un

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE SECTION D ÉDUCATION MOTRICE AU COLLEGE DU MARAIS DE CAUFFRY UN PROJET RARE EN FRANCE

DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE SECTION D ÉDUCATION MOTRICE AU COLLEGE DU MARAIS DE CAUFFRY UN PROJET RARE EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE SECTION D ÉDUCATION MOTRICE AU COLLEGE DU MARAIS DE CAUFFRY UN PROJET RARE EN FRANCE La rentrée scolaire 2015-2016 sera marquée par la construction d un bâtiment destiné

Plus en détail

PRIX D ARCHITECTURE 5ÈME SESSION. une passerelle urbaine en BOIs

PRIX D ARCHITECTURE 5ÈME SESSION. une passerelle urbaine en BOIs PRIX D ARCHITECTURE 5ÈME SESSION une passerelle urbaine en BOIs I. Analyse du site Avant d envisager la passerelle comme objet en tant que tel nous nous sommes intéressés à son implantation dans le site,

Plus en détail

Procontain Construction modulaire : l architecture créative

Procontain Construction modulaire : l architecture créative ARCHITECTURE CONSTRUCTION MODULAIRE Procontain Construction modulaire : l architecture créative Filiale du groupe allemand Alho, Procontain est le spécialiste en France de la construction modulaire. Dans

Plus en détail

Le verre de l habitat durable.

Le verre de l habitat durable. Création Image & Stratégie Illustrations A. Lainé / P. Chédal Saint-Gobain Glass France RCS Nanterre B 998 269 211 - G1-DOC0001/07-12 90000 Sous réserve de modifications Le verre de l habitat durable.

Plus en détail

Limites d application de la RT2012 au titre de l article Ier

Limites d application de la RT2012 au titre de l article Ier Fiche d application : Limites d application de la RT2012 au titre de l article Ier Date Modification Version 26 février 2014 Première version de la fiche 1 Préambule Cette fiche d application précise le

Plus en détail

Dolce vita. Plaisir. à la villa

Dolce vita. Plaisir. à la villa Plaisir D ÊTRE BIEN CHEZ SOI par marie-josée turcotte Dolce vita à la villa À la recherche d une parcelle de campagne en ville? Le Vert Mezzanine pourrait bien être la solution à tous vos souhaits. Visite

Plus en détail

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris 3 ème Forum International Bois Construction 2013 Résidence pour Etudiants R+7, Maison de l Inde à la CIUP F. Lipsky-Rollet, O. Gaujard 1 Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité

Plus en détail

Garde-corps. bfu bpa upi. Base: norme sia 358. Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité.

Garde-corps. bfu bpa upi. Base: norme sia 358. Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité. bfu bpa upi Mb 9401 Garde-corps Base: norme sia 358 Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité. Habitations, magasins, bâtiments administratifs, écoles

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Surélévation de la bibliothèque universitaire sur le campus d Illkirch Route du Rhin 67400 Illkirch

DOSSIER DE PRESSE. Surélévation de la bibliothèque universitaire sur le campus d Illkirch Route du Rhin 67400 Illkirch DOSSIER DE PRESSE Surélévation de la bibliothèque universitaire sur le campus d Illkirch Route du Rhin 67400 Illkirch Contact : info@lesarchitectes.com Baris Aydin + 33 (0)3 88 24 94 94 1/13 SOMMAIRE Communiqué

Plus en détail

Vos bureaux à Annecy. Onyx. DURET Promotion

Vos bureaux à Annecy. Onyx. DURET Promotion Vos bureaux à Annecy Onyx L A D I F F É R E N C E DURET Promotion Onyx Un projet différent et innovant La notion de bureau a changé, et l ONYX est le plus pur résultat de cette évolution. Le design du

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Commune de Limogne en Quercy Diagnostic bâtiment de la halle DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Lot Habitat partie nord rdc 41 m 2 Lot habitat partie sud rdc

Plus en détail

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois Forum Bois Construction Beaune 2011 La Règue verte - 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois B. Dayraut 1 La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature

Plus en détail

APPEL A PROJET POUR L ACQUISITION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DANS LA ZONE EST DU DEPARTEMENT DU VAL D OISE

APPEL A PROJET POUR L ACQUISITION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DANS LA ZONE EST DU DEPARTEMENT DU VAL D OISE APPEL A PROJET POUR L ACQUISITION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DANS LA ZONE EST DU DEPARTEMENT DU VAL D OISE A destination de promoteurs, constructeur s, agents immobiliers et architectes Par tout organisme

Plus en détail

Ensoleillement et rayonnement calorifique

Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Page 1 sur 5 Dangers principaux Des endroits ombragés, un habillement adéquat (coiffure) voire une crème solaire doivent

Plus en détail

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Cécile Haëck Nicolas Klein Rencontres SIG la Lettre 2009 Session «Le grand boom de la 3D» 1 En rubriques 1. Le

Plus en détail

5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele.

5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele. 5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele.com Le 15/06/2011 Dossier de Presse Sommaire 1. Présentation du groupe..page 3

Plus en détail

Panoramia CHANTILLY. Un cadre de vie privilégié entre ville et nature

Panoramia CHANTILLY. Un cadre de vie privilégié entre ville et nature Panoramia Un cadre de vie privilégié entre ville et nature Panoramia Idéalement situé en cœur d îlot, au calme, un petit immeuble entouré de jardins Chantilly : ville au passé prestigieux, ville verte,

Plus en détail

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense 5 ème Forum International Bois Construction FBC 2015 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense P. Gontier 1 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense Pascal Gontier Architecte

Plus en détail

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres?

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Textes rédigés pour le site www.mmatravodeco.com Reportage : projet de décoration Bambù, Paris 14 e Photos : Béatrice

Plus en détail

STYLE En pleine forme!

STYLE En pleine forme! STYLE En pleine forme! Même s il existe des modèles types dans tous les styles, la véranda est de plus en souvent «unique» en ce sens qu elle doit s adapter à la forme et aux dimensions de l habitation

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON 1 PREMIÈRE PRISE DE CONNAISSANCE DE LA MAISON La maison est-elle bien raccordée au réseau d assainissement? Si

Plus en détail

LQCM. Enquête sur la qualité d usage des logements. Expérimentation «Didier DAURAT» Le Polygone à Valence (Drôme)

LQCM. Enquête sur la qualité d usage des logements. Expérimentation «Didier DAURAT» Le Polygone à Valence (Drôme) LQCM logement à qualité et coût maîtrisés Plan urbanisme construction architecture Enquête sur la qualité d usage des logements Expérimentation «Didier DAURAT» Le Polygone à Valence (Drôme) Centre d'études

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

CONSTRUCTEUR DEPUIS 1973

CONSTRUCTEUR DEPUIS 1973 CONSTRUCTEUR DEPUIS 1973 Construire le meilleur, C est avant tout une histoire d hommes Depuis 1973, nous, Maisons Levoye sommes spécialistes de la construction individuelle de standing et de l extension

Plus en détail

Perpignan : entre tradition et modernité

Perpignan : entre tradition et modernité La Basse - Perpignan Perpignan : entre tradition et modernité Attachée à ses influences méditerranéennes, Perpignan attire par sa douceur et son agréable cadre de vie. La plus méridionale des grandes villes

Plus en détail

Dossier d information

Dossier d information Dossier d information Théâtre Jean-Claude Carrière Un nouveau théâtre modulable Un nouveau théâtre modulable Avec la nouvelle salle de spectacle Jean-Claude carrière, le Département «investit» dans la

Plus en détail

CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE GRENOBLE

CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE GRENOBLE Des écoles de la Chambre de commerce et d industrie de Grenoble IMT / INSTITUT DES MÉTIERS ET DES TECHNIQUES DOSSIER DE PRESSE visite des chantiers à l IMT 7 septembre 2012 Contact presse : laure.hochereau

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

LE MONET SAINT DENIS / 93

LE MONET SAINT DENIS / 93 LE MONET SAINT DENIS / 93 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE JUIN 2015 LIVRAISON DE L IMMEUBLE DE BUREAUX LE MONET... 2 LE MONET DES BUREAUX à HAUTE VALEUR AJOUTéE ENVIRONNEMENTALE DANS UN NOUVEAU BASSIN DE VIE...

Plus en détail

Rue de l Industrie 59 - CH - 1030 Bussigny-près-Lausanne Téléphone : 021 706 35 35 - Fax : 021 706 35 34 archi@acarre.ch - www.acarre.

Rue de l Industrie 59 - CH - 1030 Bussigny-près-Lausanne Téléphone : 021 706 35 35 - Fax : 021 706 35 34 archi@acarre.ch - www.acarre. Rue de l Industrie 59 - CH - 1030 Bussigny-près-Lausanne Téléphone : 021 706 35 35 - Fax : 021 706 35 34 archi@acarre.ch - www.acarre.ch A Carré SA atelier d architecture et d aménagement Date de création

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

Quelle surface indiquer sur la déclaration?

Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quelle surface indiquer sur la déclaration? Le détail de la surface totale de votre local est à indiquer dans le cadre 4 de la déclaration, quelque soit la nature de l occupation du local (occupé par son

Plus en détail

Observatoire. > Fiche 26 4 Maisons de ville groupées avec jardin en label H&E

Observatoire. > Fiche 26 4 Maisons de ville groupées avec jardin en label H&E Observatoire > Fiche 26 4 Maisons de ville groupées avec jardin en label H&E Architecte : ALPcar Architectes (Jean-Charles Legrand) & SA Luc Peirolo et Associés (Luc Peirolo) Maître d ouvrage : SAGEP Eau

Plus en détail

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES 149 Les ilots continus du bourg: alignement compacité et densité Orientation des faîtages Nord Sud;

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

B U S S Y- S A I N T- G E O R G E S S E I N E & M A R N E. Le Domaine du Val

B U S S Y- S A I N T- G E O R G E S S E I N E & M A R N E. Le Domaine du Val B U S S Y- S A I N T- G E O R G E S S E I N E & M A R N E Le Domaine du Val A Le Domaine du Val Bussy-Saint-Georges u cœur de Marne-la-Vallée, à une trentaine de minutes de Paris directement accessible

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

PATRIMOINE NATUREL ET ÉCOLOGIQUE UNIQUE EN FRANCE. Faites de la Drôme l épicentre de vos événements.

PATRIMOINE NATUREL ET ÉCOLOGIQUE UNIQUE EN FRANCE. Faites de la Drôme l épicentre de vos événements. Entre Romans et Valence, la capitale stratégique du Sud Rhône Alpes : la Drôme, vous offre de nombreux attraits culturels, historiques et gastronomiques. Un département aux multiples facettes, composées

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE A- UNE CONCEPTION BIOCLIMATIQUE DU PROJET (Confort dans les espaces extérieurs et dans le bâtiment) Choix morphologique du bâtiment La conception du bâtiment de logements

Plus en détail

Restructuration du Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES. Un projet à partager

Restructuration du Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES. Un projet à partager Restructuration du Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES A R C H I T E C T E S - U R B A N I S T E S Un projet à partager Notre groupement est heureux et fier de

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale?

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? CERCLE GAULOIS ARTISTIQUE ET LITTERAIRE Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? Luc Deleuze Président de la Fédération des Architectes de Belgique, Professeur

Plus en détail

Séminaire Bâtiment Durable :

Séminaire Bâtiment Durable : 1 Séminaire Bâtiment Durable : Reconversion durable d immeubles de bureaux Bruxelles Environnement Focus 2 : Aspects techniques et architecturaux Anders BÖHLKE Program Manager de l Executive Master Immobilier

Plus en détail

«Améliorer l accueil des patients et la vie du personnel» Dossier de presse

«Améliorer l accueil des patients et la vie du personnel» Dossier de presse «Améliorer l accueil des patients et la vie du personnel» Dossier de presse Constructiion d un bâtiiment d hospiitalliisatiion POSE DE LA 1 èèrree PIIERRE Vendredii 13 jjuiillllet 2012 Le dossier Construction

Plus en détail

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.1 Fiche d application Thermique Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 1. Situation et contexte urbain 2.

Plus en détail

NOS VALEURS UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE

NOS VALEURS UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE Perla Immobilier est aujourd hui un acteur majeur dans l immobilier, secteur clé de l économie nationale. Le groupe s appuie sur une expertise et une expérience

Plus en détail

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT TimberTeam construit des superbes maisons et villas en panneaux bois massif contrecollés. Celles-ci peuvent avoir une architecture classique ou au contraire

Plus en détail

INTRODUCTION PRÉSENTATION AUX CITOYENS 28 AOÛT. - Propriétaire du 3500 St-Jacques

INTRODUCTION PRÉSENTATION AUX CITOYENS 28 AOÛT. - Propriétaire du 3500 St-Jacques INTRODUCTION PROJETS DANS LE SUD OUEST - Propriétaire du 3500 St-Jacques Bureau Bureau Commercial - Expertise en développement de projets immobiliers et gestion de propriétés - Équipe formée d architectes,

Plus en détail

Lyon Part-Dieu. Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER

Lyon Part-Dieu. Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER Lyon Part-Dieu Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER Le mot de l architecte * Worldview Model by Ottmar Hörl EQUINOX offre t-il une autre vision du monde*? Nous le souhaitons! Les valeurs

Plus en détail

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Introduction Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Approche globale à l Échelle d un bâtiment Exemple : réflexion sur

Plus en détail

les nouveaux espaces publics des quartiers nord

les nouveaux espaces publics des quartiers nord les nouveaux espaces publics des quartiers nord Comité de suivi du 7 avril 2006 SEM SEM Amiens Amiens Aménagement _ 7 _ avril 7 avril 2006 2006 _ ESE _ ESE bet bet ingénierie Charles VICARINI concepteur

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis?

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis? GUIDE PRATIQUES GUIDE PRATIQUE AUTORISATION TRAVAUX avez-vous le permis? Vous envisagez de faire réaliser des travaux? Attention, de la construction d une maison à la rénovation des combles en passant

Plus en détail

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr Accès en voiture : Par l autoroute A620 / E72 / E9 : Sortie 31B (Les Minimes) A 10 minutes du Capitole EN TRANSPORTS EN COMMUN : Métro : station Barrière de Paris, ligne B Bus : arrêt Amat Massot, bus

Plus en détail

BUREAU D INGENIERIE 48, rue Boissonade 75014 PARIS T. 33(0)1 70 64 22 32 Email : afillault@betbigs.com www.bigs-ingenierie.com

BUREAU D INGENIERIE 48, rue Boissonade 75014 PARIS T. 33(0)1 70 64 22 32 Email : afillault@betbigs.com www.bigs-ingenierie.com Tertiaire Plateforme logistique Enseignement Logement CABINET MEDICAL SAINT-GERMAIN-LES-CORBEIL (91) Maître d Ouvrage : SCI des prés hauts de Saint-Germain Maître d Œuvre : Berthier Architectes Contexte

Plus en détail

Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse

Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse La première étape de la reconstruction du quartier des zards / Trois Cocus Toulouse, le 1 er juillet 2013 Vue

Plus en détail

47. MIRADOR 40 29 15 N - 03 39 16 W MVRDV - Madrid - Espagne 2005

47. MIRADOR 40 29 15 N - 03 39 16 W MVRDV - Madrid - Espagne 2005 47. MIRADOR 40 29 15 N - 03 39 16 W MVRDV - Madrid - Espagne 2005 0 25 50 150 LE TOTEM DU QUARTIER A une demi-heure du centre ville de Madrid, le quartier de Sanchinarro est sorti de terre en 2000 et est

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux - ZAC Clichy Batignolles, Paris 17 ème

Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux - ZAC Clichy Batignolles, Paris 17 ème Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux - ZAC Clichy Batignolles, Paris 17 ème Immeuble de bureaux, ZAC Clichy Batignolles PLANCHE I. Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux ZAC Clichy-

Plus en détail

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis Densifier la ville Construire un volume compact, et un maximum de plateaux afin de densifier la ville. Remplir l objectif de densification et de valorisation

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME Cahier de recommandations en vue de la réalisation d une devanture commerciale PLU prescrit le 26 mars 2007 PLU arrêté le 20 septembre 2010 PLU approuvé le 19 septembre 2011 Modification

Plus en détail

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Vendredi 27 février 2015 Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Légende : Etablissement de recherche, de culture et de loisirs, elle proposera des collections renouvelées et des services innovants

Plus en détail

Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration?

Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration? Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration? Quelle surface indiquer sur la déclaration? Le détail de la surface totale de votre local est à indiquer dans

Plus en détail

Hôtel de voyageurs le Flaine

Hôtel de voyageurs le Flaine Hôtel de voyageurs le Flaine Flaine Forum Arâches-la-Frasse Dossier IA74000908 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options 1 Table des matières OPTIONS D AMENAGEMENT...3 I. Options relatives aux économies d énergie...3 I.1. Constructions...3 I.2 Energies renouvelables...3 II. Options relatives à l urbanisme & à l architecture...

Plus en détail

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P )

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) de Treize immeubles d habitation Pour la Société Coopérative d Habitation 10.03.2014 1. INTRODUCTION 1.1Présentation de la société candidate

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail