Marquage Ex 5. Informatique mobile en et hors zone Ex 17. Communication en et hors zone Ex 29. Technique de mesure et de calibrage en zone Ex 37

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marquage Ex 5. Informatique mobile en et hors zone Ex 17. Communication en et hors zone Ex 29. Technique de mesure et de calibrage en zone Ex 37"

Transcription

1 Contenu Page Marquage Ex 5 Informatique mobile en et hors zone Ex 17 Communication en et hors zone Ex 29 Technique de mesure et de calibrage en zone Ex 37 Technique de mesure et de calibrage hors zone Ex 57 Lampes manuelles portables en zone Ex 67 ecom engineering 79 ecom dans le monde 83 Sommaire 88 Réponse par fax 89-91

2 Une solution complète, un seul fabricant! ecom instruments est une entreprise innovante qui se distingue par son sérieux, son professionnalisme, son énorme compétence et fiabilité dans la réalisation de tâches difficiles à mettre en œuvre dans le domaine des produits certifiés Atex. ecom instruments constitue un partenaire idéal de l industrie chimique. Son savoirfaire lui permet de bénéficier d une grande expérience qu elle met à disposition de ces clients. ecom instruments est synonyme de sécurité en et hors zone Ex. L entreprise ecom engineering fondée en janvier 2002 et ses 22 ingénieurs concepteurs et techniciens proposent: un vaste service de conseils technologiques Ex des modifications Ex de produits standard des solutions Ex sur mesure et adaptées aux clients

3 Ex-designation Marquage Ex 6 Protection Ex européenne 7 Marquage Ex 8 Notions de base sur la protection contre les coups de poussière 9 Types de protection 10 Type de protection IP 11 Répartition des zones 12 Assurance de la qualité de la production 13

4 Classification Ex Classes de température: Les composants électriques du groupe II qui peuvent entrer en contact avec une atmosphère explosive sont classés selon leur température max. de surface dans des différentes catégories de températures. Cette température doit être inférieure à la température d inflammation de l atmosphère explosible. Température autorisée la plus élevée du boîtier ou des éléments du composant: T1 T2 T3 T4 T5 T6 450 C 300 C 200 C 135 C 100 C 85 C Groupe d explosion: Dans cette classe de marquage, on retrouve entre autres le groupe d appareils. Le groupe I comprend les composants pour mines grisouteuses. Il s agit ici d atmosphères constituées de poussières de charbon et de méthane. Le groupe II concerne pour une longue durée la chimie, la pétrochimie, moulins (poussières) etc. Une autre subdivision est effectuée allant du groupe d appareils IIA au IIC, selon que la protection de l allumage soit d une sécurité inhérente, emballage résistant et emballage de sable, en raison d énergies d allumage différentes selon les gaz. CENELEC Gaz typique Energie d inflammation/µj I méthane 280 IIA propane 180 IIB éthylène IIC hydrogène 60 Mode de protection: Technique utilisée pour supprimer les risques d explosions provoquées par un appareil électrique. Par exemple: séparation (o,q,m), exclusion (p), construction mécanique spéciale (d,e), limitation d énergie (ia, ib), autres méthodes (s). Protection contre les explosions certifiée conformément à la norme CENELEC EN 50 ou EN 60 Marquage de conformité : le matériel d exploitation satisfait à des normes en vigueur. *Avec l introduction de la norme EN , le «E» relatif à la protection Ex européenne est supprimé au cours de l harmonisation au système international de normalisation CEI. Domaine d utilisation: Les équipements qui sont certifiés selon la directive 94/9/CE (ATEX 95 anciennement : ATEX 100a) comportent des indications supplémentaires sur le type d atmosphère. apparaît d abord le groupe d appareils, puis la catégorie d appareils et enfin l indication relative à l atmosphère: (G)az et (D)ust / Poussières Pour le groupe d appareils II, les catégories sont: Catégorie 1, très haute mesure de sécurité; / La sécurité est garantie par 2 mesures de protection d une part par les rares pannes des appareils, ou alors par les pannes d appareils indépendantes. Concernant les zones 0, 1, 2 ou 20, 21, 22, atmosphère G/D / Catégorie 2 Haute mesure de sécurité Sécurité suffisante lors de dysfonctionnements habituels /Pour 1 panne Concernant les zones 1, 2 ou. 21, 22, atmosphère G/D / Catégorie 3 mesure de sécurité normale Sécurité suffisante en cas de fonctionnement sans panne Concernant les zones 2/22, atmosphère G/D* (*poussières non conductrices) II 1 G EEx ia IIC T6 * Marquage pour la prévention des explosions (requis conformément à la directive 94/9/CE)

5 ATEX (Atmosphere Explosive) Directive 94/9/CE Adaptation des prescriptions légales des États membres pour les appareils et systèmes de protection pour une utilisation conforme en zones explosives. Nouveau : ATEX 95 (Vieux:ATEX 100a) Directive 1999/92/CE Prescriptions minimales pour l amélioration de la protection de la santé et de la sécurité des employés qui peuvent être mis en danger à cause des atmosphères explosives. Nouveau : ATEX 137 (Vieux:ATEX 118a) Exemples de marquage: Utilisation dans une atmosphère-gaz: Utilisation dans une atmosphère-poussières: Utilisation dans une exploitation minière: II 1 G EEx ia IIC T4 II 2 D T90 C IP64 I M2 EEx ia I Classes de températures : Température maxi d une surface en cas de dysfonctionnement de l appareil, (en mode normal avec le type de protection «n») à laquelle du gaz peut accéder. (Ne doit pas être utilisé dans des marquages Ex poussières.) T1 = 450 C T2 = 300 C T3 = 200 C T4 = 135 C T5 = 100 C T6 = 85 C Groupe d explosion (Indications uniquement pour les appareils en zones explosibles gaz) I = Méthane (exploitation minière) IIA = Propane IIB = Éthylène IIC = groupe le plus dangereux (p. ex. hydrogène) Groupe d appareils I = Exploitation minière II = Toutes les autres zones exposées aux risques d explosion Catégorie d appareils 1 = utilisable en zone 0 ou = utilisable en zone 1 ou = utilisable en zone 2 ou. 22 M1 = Exploitation minière (peut continuer à fonctionner en cas d explosion) M2 = Exploitation minière (doit être mis hors circuit en cas d explosion) Atmosphère G = Gaz D = Poussières (Dust) (Exploitation minière aucune indication) Types de protection : o = immersion dans l huile p = surpression interne q = remplissage pulvérulent d = enveloppe antidéflagrante e = sécurité augmentée ia = sécurité intrinsèque (autorisé pour zone 0*) *en fonction de la catégorie d appareils ib = sécurité intrinsèque (suffisant pour zone 1 (et 2)) ma = encapsulage (pour zone 0*) mb = (suffisant pour zone 1 (et 2)) s = protection spéciale n = mode normal dans des conditions normales (uniquement pour zone 2) na = sans formation d étincelles nc = contacts protégés nr = boîtier antibuée nl = consommation d énergie limitée nz = surpression interne op = rayonnement optique (is, pr, sh) td = protection par boîtier (poussière) pd = surpression interne (poussière) id = sécurité intrinsèque (poussière) md = encapsulage (poussière) Code IP (Indications uniquement pour les appareils pour zones explosibles poussières) Chif. 1Protection contre les contacts et corps étrangers : 5 = Protection contre les dépôts de poussières 6 = Protection contre l entrée de poussières Chif. 2Protection contre l eau Protection contre : 0 = (aucune protection) 1 = gouttes d eau tombant à la verticale 2 = gouttes d eau sur le composant avec inclinaison de 15 3 = pulvérisation d eau 4 = projections d eau 5 = jets d eau 6 = forts jets d eau 7 = immersion temporaire 8 = continuous immersion II 1 G Ex ia IIC T4 II 2 D Ex td A21 T90 IP64 Température max. de surface (Indications pour les appareils pour zones explosibles poussières - également rarement utilisés dans les gaz hors marquage.) Température maximale d une surface en cas d incident des appareils. (Fonctionnement normal de la catégorie d appareils 3) peut résulter de d autres causes que l atmosphère. Évaluation par l utilisateur : a.) Température limite 1 = 2/3 de la temp. d inflammation des poussières présentes b.) Température 2 = temp. minimale d inflammation en couche des poussières présentes moins 75k (valable pour les épaisseurs de couches jusqu à 5 mm) La plus petite valeur pour la température limite doit se situer au-dessus de la temp. max. de surface de l appareil indiquée. Zone Procédure de détermination de l étanchéité du boîtier (A ou B) 7

6 Protection contre l explosion La protection contre l explosion est régie par des principes qui établissent différents niveaux de sécurité correspondant à 3 mesures qui doivent être appliquées dans l ordre qui suit. 1.Eliminer si possible les atmosphères explosives 2.Eliminer toute source d inflammation d une atmosphère explosive. 3.Limiter au maximum les conséquences d une explosion au cas où elle se produirait. On distingue deux niveaux de protection: Protection primaire contre l explosion Ce sont les mesures qui permettent d éviter ou de limiter la formation d une atmosphère explosive. ex: ventilation forcée des locaux, suppression du contact des matières dangereuses avec l atmosphère, Protection secondaire contre l explosion Ce sont toutes les mesures qui permettent d éviter l établissement d une source d inflammation au sein d une atmosphère explosible. Définition d après la directive 1999/92/CE (ATEX 137) Zone dans laquelle une atmosphère explosive telle qu un mélange d air et de gaz, de vapeurs ou de fumées inflammables apparaît en permanence, sur une longue période, ou fréquemment. Zone dans laquelle une atmosphère explosive telle qu un mélange d air et de gaz, de vapeurs ou de fumées inflammables peut se former occasionnellement lors d un fonctionnement normal. Zone dans laquelle une atmosphère explosive telle qu un mélange d air et de gaz, de vapeurs ou de fumées inflammables n apparaît pas ou alors seulement très brièvement lors d un fonctionnement normal. Zone dans laquelle une atmosphère explosive sous forme d un nuage constitué de poussières inflammables contenues dans l air est présente en permanence, sur une longue durée ou fréquemment. Zone dans laquelle une atmosphère explosive sous forme d un nuage constitué de poussières inflammables contenues dans l air peut se former occasionnellement lors d un fonctionnement normal. Zone dans laquelle une atmosphère explosive sous forme d un nuage de poussières inflammables contenues dans l air n apparaît pas ou alors seulement très brièvement lors d un fonctionnement normal. Valeurs approximatives (non normalisées) Zone to CENELEC IEC Un appareil de la catégorie suivante doit être utilisé (cf. directive 1999/92/CE - ATEX 137): Marquage requis du matériel d exploitation opérationnel conformément à la directive 94/9/CE (ATEX 95) > 1000 h/a 0 1G G h/a 1 2G (1G également possible) <10 h/a 2 3G (1G, 2G également possible) > 1000 h/a 20 1D D h/a 21 2D (1D également possible) <10 h/a 22 3D (1D, 2D également possible) G G D D 8

7 Classification des classes de températures L indication relative à la classe de température ne peut être garantie que si la température ambiante prescrite pour le composant est respectée (cf. Caractéristiques techniques ou indication directement sur le composant). À respecter obligatoirement!!! La température maximale de surface atteinte par toute partie d un appareil électrique doit toujours être inférieure à la température d inflammation d un mélange gazeux. Le groupe II (voir ci-dessous) prévoit 6 gammes de températures (de T1 à T6) permettant de classer aisément les appareils électriques. Un appareil classé T3 ne pourra pas être utilisé dans une zone classée T4. Classes de températures de gaz et vapeurs inflammables et températures de surface autorisées des composants d après DIN EN Classe de température T1 T2 T3 T4 T5 T6 Température d inflammation en C >450 >300 >200 >135 >100 >85 Température maximale de surface en C Exemples 450 Propane Méthane Ammoniac 300 Ethylène Alcools Acétylène 200 Benzène Solvant Ethylether Acetaldehyde - Sulfure decarbone seuil inférieur d explosion Atmosphère explosive seuil supérieur d explosion mélange trop pauvre pas de combustion pas d explosion mélange trop riche combustion partielle pas d explosion 100% Proportion d air 0% 0% Proportion de matière combustible 100% Les explosions dépendent de nombreux paramètres. Il n est pas envisageable de définir les seuils pour des mélanges composés de plusieurs gaz combustibles. Ces seuils sont définis uniquement pour des mélanges air / gaz pur (ou vapeur). Exemples: - Hydrogène 4,0 bis 77,0% dans l air - Propane 1,7 bis 10,6% dans l air - Ammoniac 15,4 bis 33,6% dans l air - Méthane,4 bis 16,5% dans l air 9

8 Principes de base protection antidéflagrante poussière Principes de base: Les fabricants de composants pour les zones exposées aux explosions à cause de poussières doivent, entre autres, indiquer la température max. de la surface d un composant pouvant entrer en contact avec des poussières (normalement en C l indication de la classe de température est à éviter ici). Cette température est un élément du marquage Ex poussières. Exemples de marquage: II 2 D T90 C IP64, II 2 D Ex td A21 T90 C IP64 (Si la protection est assurée par le boîtier, l indice de protection IP du boîtier est également indiqué). ou encore II 2 D Ex iad 21 T96 C (Cet appareil a déjà été autorisé suivant les nouvelles normes IEC «Sécurité intrinsèque poussières» - «iad»). Cette norme prévoit que la zone correspondante soit également indiquée dans le marquage dans ce cas 21). Protection antidéflagrante poussières température: Les grandeurs caractéristiques inflammables et explosives des poussières dépendent de la nature des poussières dont il est question. Quelques paramètres importants et déterminants du comportement inflammable et explosif sont la taille et la forme de la particule, la teneur en eau, le degré de pureté et le cas échéant la teneur en solvants inflammables. En outre, la répartition des tailles de particules et la valeur médiane (valeur pour la taille moyenne de particule) doivent être connues. D après la directive 1999/92/CE (ATEX 137, anciennement : ATEX 118a), il incombe à l exploitant / employeur de procéder à une évaluation de la dangerosité. C est pourquoi il doit connaître la température minimale d inflammation en couche et la température minimale d inflammation des poussières. Désormais, deux calculs simples sont effectués pour déterminer deux températures limites : a) Température limite 1 = 2/3 de la température minimale d inflammation b) Température limite 2 = température minimale d inflammation en couche* moins 75 K Entre ces deux températures limites calculées, il faut à présent tenir compte de celle qui garantit la sécurité la plus élevée. Exemple 1: Température d inflammation minimale = +330 C, température minimale d inflammation en couche = +300 C a) Température limite 1 = 2/3 x +330 C = +220 C b) Température limite 2 = +300 C - 75 K = +225 C Sécurité plus élevée : Température limite (1) = +220 C Ici, un composant dont la température de surface max. en cas d erreur est <= +220 C doit être utilisé. Comme cela a déjà été mentionné, une valeur correspondant au composant apparaît sur le marquage. Exemple 2 : Température d inflammation minimale = +186 C, température minimale d inflammation en couche = +180 C a) Température limite 1 = 2/3 x +186 C = +124 C b) Température limite 2 = +180 C - 75 K = +105 C Sécurité plus élevée : Température limite (2) = +105 C Ici, un composant dont la température de surface max. en cas d erreur est <= +105 C doit être utilisé. *La valeur pour la température d inflammation en couche vaut pour une couche de poussière d une épaisseur de 5 mm. Pour les épaisseurs de couches plus grandes, l écart de sécurité de la température doit être encore augmenté. Cas particulier Appareils de catégorie 3 Contrairement aux appareils des catégories 1 et 2, pour les appareils de la catégorie 3 (utilisables uniquement dans les zones 2 respectivement 22), il ne faut prendre en compte aucun danger apparaissant en cas d erreur (p. ex. courts-circuits, rupture des connexions, etc.). L appareil sera uniquement évalué quant à la dangerosité pendant le fonctionnement normal. Il est relativement improbable, si une atmosphère explosive devait toutefois apparaître brièvement, qu il survienne à ce moment précis un cas d erreur de l appareil. Par conséquent, aucune attestation d examen CE de type n est exigée pour les composants de la catégorie 3. Le fabricant peut attester lui-même de la conformité du composant avec la norme correspondante. Néanmoins, les appareils de catégorie 3 fabriqués par ecom sont aussi contrôlés par un organisme certifié et mentionné. À l issue de quoi, ecom reçoit une déclaration de conformitéde cet organisme de contrôle. (- Naturellement, les composants de la catégorie 2 offrent aussi une sécurité nettement plus élevée dans les zones 2 respectivement 22.) 10

9 Les explosions de nuages de poussière, si elles ont souvent des conséquences limitées, sont cependant fréquentes. Une brochure d une coopérative précise qu en moyenne une explosion de nuage de poussière se produit quotidiennement en Allemagne, dont le quart dans l industrie agroalimentaire. Ce phénomène est un problème mondial. 200 explosions graves ont été recensées aux Etats Unis dans l industrie agroalimentaire entre 1980 et Elles ont causé 54 victimes et 256 blessés, avec des dégâts matériels estimés à 165 M$. Bois 34% Electricité statique 9% Combustion 9% Frottement 9% Indéterminé 11,5% Céréales 24% Autres 6% Feu 8% Surfaces chaudes 6,5% Environnement électrique 3,5% Autres 2,5% Papier 2% Autoallumage 6% Matieère plastiques 14% Charbon/Tourbe 10% Métaux 10% Soudure 5% Chocs mécaniques 30% ** Diagramme 1.1 ** Diagramme 1.2 Quote-part des poussières dans les explosions Répartition des sources d explosion d origine électrique L environnement électrique ne tient qu une faible part dans la recherche des sources d ignition de nuages de poussière, parce que les normes construction et de réalisation sont généralement bien appliquées. Mais l observation des condition d exploitation et d entretien de ces équipements ont montré que ces normes ne suffisent pas toujours. Un équipement certifié pour le risque d explosion en zone poussière, dont la température de surface est en-dessous de la norme pour le type de poussière considéré, peut constituer une source d ignition s il est recouvert par une épaisse couche de poussière. Cela tient notamment au faite que la poussière est un isolant thermique qui empêche l évacuation de la chaleur. Plus encore que dans le risque lié aux gaz, la prévention des risques d explosion en milieux poussiéreux requiert une surveillance sans relâche des installations. ** Image 1.3 Exemple d accumulation de poussières autour d une vis sans fin. ** Images, graphiques et textes avec l aimable concours de la société Danfoss Bauer GmbH, et de l auteur Helmut Greiner. 11

10 Degrés de protection Degré de protection «n» Le degré de protection n est uniquement utilisable pour les composants de la catégorie 3 dans les zones explosives au gaz. Étant donné qu ici seul le fonctionnement normal et aucun cas d erreur appareils ne sont pris en compte, il en résulte également de légers écarts dans le marquage du degré de protection : na Moyens d exploitation électriques non transmetteurs (machine en fonctionnement, sécurités, lumières, instruments de mesure et modes opérationnels nécessitant peu d énergie) nc Moyens d exploitation avec formation d étincelle opérationnelle ou surface chaude (équipements de distribution fermées et éléments non inflammables, équipements hermétiquement scellées, équipements solidement verrouillés). nr Boîtier plus sûr contre les fumées nl Moyens d exploitation circuits limités en énergie nz Emballage de surpression simplifié Protection d allumage Représentation schématique Principe standard Généralités Dispositions générales pour la conception et la vérification de EN moyens d exploitation, qui sont définis pour un domaine extérieur. Sécurité augmentée e Valable pour les moyens d exploitation ou dont les éléments, qui en situation normale ne produisent pas d étincelles ni d arcs ne générent pas de températures dangereuses et dont la tension du secteur ne dépasse pas 1 Kv. Enveloppe antidéflagrante Emballage de surpression d L enveloppe doit être suffisament résistante pour contenir une explosion provoquée par un équipement qui - y est installé. EN IEC FM 3600 UL 2279 EN IEC FM 3620 UL 2279 p Une surpression est maintenue dans l enveloppe avec un gaz neutre. EN IEC FM 3620 NFPA 496 Sécurité intrinséque i Par la limitation du circuit l énergie présente, limite, en cas de températures élevées non autorisées, la formation d étincelles d allumage et des arcs. Explication de détail: ia = concerne les zones 0, 1, 2* ib = concerne les zones 1, 2* [ia] = concerne les moyens d exploitation dans les zones 0, 1, 2* [ib]= concerne les moyens d exploitation dans les zones 1, 2* (*dépend de la catégorie d appareils) EN IEC FM 3610 UL 2279 Bain d huile o Moyens d exploitation ou leurs éléments Sont contenus dans un bain d huile et donc séparés de l atmosphère extérieure. Emballage de sable q Les sources d allumage sont enfermées par du sable à grains fins qui ne peut pas allumer le boîtier de l atmosphère environnante avec des arcs. Encapsulation m En encastrant la source d allumage dans une masse, vous ne pouvez pas allumer l atmosphère extérieure. Explication de détail: ia = concerne les zones 0, 1, 2* / ib = concerne les zones 1, 2* / [ia] = concerne les moyens d exploitation dans les zones 0, 1, 2* / [ib]= concerne les moyens d exploitation dans les zones 1, 2* (*dépend de la catégorie d appareils) Protection d allumage n Zone 2 Avec ces protections d allumage, plusieurs méthodes de protection sont résumées. Simplification de l utilisation de l autre zone-2- Protection d allumage n signifie non enflammé Protection par boîtier td Utilisation d un boîtier protégé contre les poussières ou étanche aux poussières avec limitation de la température maxi de ses surfaces. EN IEC Fm 3600 Ul 2279 EN IEC FM 3600 EN IEC FM 3600 UL 2279 EN IEC EN

11 Catégories des degrés de protection IP Code lettre Protection contre la pénétration de corps étrangers et poussières (1. *) IP 2 3 C H Lettre complémentaire Lettre supplémentaire Protection contre la pénétration d eau (2. chiffre) *) *) Lorsque le degré de protection n est pas indiqué, on écrit la lettre X au lieu du chiffre, par ex. IP X4 1. chiffre degré de protection symbole 2. chiffre degré de protection 0 Protection nulle 0 Protection nulle Protection contre la pénétration de corps étrangers ø>50 mm. Pas de protection 1 pour pénétration volontaire Protection contre la pénétration de petits corps étrangers, 2 ø>12,5 mm, ne pas toucher avec les doigts, entre autre. Protection contres les petits corps étrangers, ø>2,5 3 mm, ne pas toucher avec des outils ou fil de fer, etc. Protection contre les corps étrangers granuleux, ø>1 mm, ne pas toucher avec des outils, fils, etc. 4 Protection contre les gouttes d eau qui tombent verticalement (étanche à la pluie) Protection contre les gouttes d eau qui tombent en biais (étanche à la pluie), biais de 15 par rapport à la position normale de service Protection contre la vaporisation d eau jusqu à 60 par rapport à la verticale Protection contre les éclaboussures d eau provenant de toutes les directions symbole 5 6 Protection contre les dépôts de poussières (protection contre la poussière), protection totale contre le toucher Protection contre la pénétration de poussières (étanchéité à la poussière), protection totale contre le toucher Protection contre les jets d eau 5 provenant de toutes les directions Protection contre l eau de mer houleuse ou contre les 6 jets d eau puissants (protection contre inondation) 7 Protection contre l immersion compte tenu des conditions de pression et de temps préalablement définies 8 Protection contre une submersion continue Lettre supplémentaire Lettre com- Signification (facultative) plémentaire Signification (facultative) A Revers de la main H Appareils haute tension B Doigt M Mouvement lors du test dans l eau C Outil S Immobilité lors du test dans l eau D Câble W Conditions météorologiques 13

12 Division de zones La sécurité est la caractéristique la plus importante Partout où des matières inflammables sont fabriquées, élaborées, transportées ou stockées, la sécurité joue un rôle essentiel surtout dans l industrie chimique et pétrochimique, lors de l extraction de pétrole ou de gaz naturel de l industrie minière. Afin de garantir un niveau de sécurité élevé dans ces domaines, les législations de la plupart des pays ont développé des éditions similaires sous forme de lois, de règlement, et de normes. Dans le processus de globalisation, de grands progrès à l égard de directives uniformes peuvent être réalisés. L Union Européenne joue ici un rôle avant-coureur : la directive 94/9/EG crée les conditions préalables pour une uniformisation intégrale, qui depuis le 1 Juillet 2003 doivent être appliquées à tous les nouveaux appareils. Signification de la division de zones: Zone 0/20: Zone 1/21: Zone 2/22: Danger permanent, de longue durée ou fréquent Danger occasionnel Danger rare ou de courte durée Domaine plus sûr Zone 2 Zone 0 Zone 1 Zone 0 14

13 Assurance de la qualité de la production Physikalisch-Technische Bundesanstalt (Office fédéral de physique et technique) Brunswick et Berlin (1) A v i s sur la reconnaissance de l assurance de la qualité de la production (2) Appareils ou systèmes de protection ou composants destinés à être utilisés en atmosphères explosives conformément aux dispositions - directive 94/9/CE (3) Numéro d avis : PTB 97 ATEX Q013-4 (4) Groupe(s) de produits : Appareils de contrôle, appareils de mesure, calibreurs, technologie de l information, communication, auxiliaires, lampes et appareils d éclairage satisfaisant au type de protection décisif «Sécurité intrinsèque i» et aux types de protection «Enveloppe antidéflagrante d», «Sécurité augmentée e», «Encapsulage m», «Remplissage pulvérulent q» et pour la protection contre les coups de poussière td, id et md L organisme désigné établit une liste des attestations d examen CE de type auxquelles le présent avis s applique. (5) Demandeur : ecom instruments GmbH Industriestraße 2, Assamstadt, Allemagne (6) Fabricant : ecom instruments GmbH Industriestraße 2, Assamstadt, Allemagne (7) Le Physikalisch-Technische Bundesanstalt (PTB), organisme n 0102 désigné pour l annexe IV conformément à l article 9 de la directive du Conseil des Communautés européennes 94/9/CE du 23 mars 1994, informe le demandeur que le fabricant utilise un système d assurance de la qualité de la production satisfaisant à l annexe IV de cette directive. (8) Le présent avis est basé sur le rapport d audit confidentiel n établi le 08/12/2006. L avis est valable jusqu au 05/10/2009 et peut être annulé si le fabricant ne satisfait plus aux exigences de l annexe IV. Les résultats de l expertise régulière du système d assurance de la qualité font partie intégrante du présent avis. (9) Conformément à l article 10 (1) de la directive 94/9/CE, le numéro d identification 0102 du PTB, en tant qu organisme désigné et en activité durant la phase de surveillance de la production, doit être indiqué derrière le marquage CE. Organisme de certification de la protection contre les explosions p.o. Brunswick, le 8 décembre 2006 M. Graube, ingénieur diplômé Page 1/1 15

14 Déclaration de conformité conformément à - la directive 2002/96/CE (directive DEEE) et - la directive 2002/95/CE (directive «RoHS») et concernant - la loi allemande sur les appareils électriques et électroniques (Elektro-Gesetz) du 16/03/2005 : Nous soussignés, ecom instruments GmbH, déclarons par la présente que tous les appareils électriques mis en circulation par nous à partir du 01/07/2006 sont fabriqués conformément à la directive RoHS ou qu ils sont conformes à la directive RoHS selon l article 5 alinéa 1 phrase 2 de la loi allemande sur les appareils électriques et électroniques et qu ils doivent être éliminés par nous conformément à la directive DEEE. Ceci signifie pour nos clients industriels que nous garantissant la conformité RoHS avant qu un produit ait quitté notre société après le 01/07/2006. L élimination des appareils et des équipements usagés mis en service par nous est réglé par nous de la manière suivante : les appareils électriques usagés ainsi que les appareils électriques usagés «historiques» de la société ecom instruments GmbH sont transportés à notre charge en vue de leur élimination et éliminés gratuitement conformément à la directive européenne 2002/95/CE et à la loi allemande sur les équipements électriques et électroniques du 16/03/2005. L envoi des appareils à ecom instruments GmbH est à la charge de l expéditeur. De manière générale, ceci signifie pour nos partenaires commerciaux qu une revente de produits non conformes à la directive RoHS est autorisée après le 01/07/2006 dans la mesure où ceux-ci ont été acheté auprès de nous avant cette date ou s ils rentrent dans la catégorie d appareils 8 ou 9. L élimination des appareils n est pas non plus concernée par cette mesure. En tant que fabricant de produits électroniques et électriques, nous remplissons par conséquent nos obligations conformément à la loi allemande sur les appareils électriques et électroniques et nous tenons bien entendu à votre disposition pour répondre à toutes vos questions relatives à nos produits Ex et standard et à l application de la loi allemande sur les appareils électriques et électroniques. Assamstadt, le 30/05/2006 i.a. Martin Jüttner (Direction de la gestion de la qualité) Rolf Nied (Direction) 16

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Marque de commande Caractéristiques Possibilité de positionner la tête du détecteur par rotations successives 40 mm, non noyable Fixation rapide Propre à l'emploi jusqu'à SIL 2 selon IEC 61508 Accessoires

Plus en détail

protection antideflagrante

protection antideflagrante protection antideflagrante Protection antiexplosion Valves pour la technique fluidique pour l utilisation dans les domaines avec danger d explosion Protection antiexplosion contre gaz, poussière et pour

Plus en détail

II 2G EEx ia IIC T6. Mode de protection

II 2G EEx ia IIC T6. Mode de protection Informations générales Selon la directive 94/9/CE, un appareil destiné à être utilisé en zone à atmosphère explosible ne doit être mis sur le marché que s il satisfait aux caractéristiques définies dans

Plus en détail

Ordonnance relative à la prévention des accidents et des maladies professionnelles lors de travaux de peinture par pulvérisation au pistolet

Ordonnance relative à la prévention des accidents et des maladies professionnelles lors de travaux de peinture par pulvérisation au pistolet Ordonnance relative à la prévention des accidents et des maladies professionnelles lors de travaux de peinture par pulvérisation au pistolet 832.314.12 du 5 avril 1966 (Etat le 1 er mai 1966) Le Conseil

Plus en détail

P E T R O L I E R S. MASTER PARK - LOT N 60-116, Boulevard de la Pomme 13011 MARSEILLE. Tél. 04 91 60 36 18 Fax 04 91 60 31 61 CARACTÉRISTIQUES

P E T R O L I E R S. MASTER PARK - LOT N 60-116, Boulevard de la Pomme 13011 MARSEILLE. Tél. 04 91 60 36 18 Fax 04 91 60 31 61 CARACTÉRISTIQUES F2R EQUIPEMENTS P E T R O L I E R S MASTER PARK - LOT N 60-116, Boulevard de la Pomme 13011 MARSEILLE Tél. 04 91 60 36 18 Fax 04 91 60 31 61 FICHE TECHNIQUE N : F2R FT0066 Rev : 2 Date : 25/03/2014 Alarme

Plus en détail

SÉRIE F POUR. Indicateurs Totalisateurs Transmetteurs Calculateurs de débit Prédéterminateurs Contrôleurs PID Systèmes de surveillance Affichages

SÉRIE F POUR. Indicateurs Totalisateurs Transmetteurs Calculateurs de débit Prédéterminateurs Contrôleurs PID Systèmes de surveillance Affichages SÉRIE F Indicateurs Totalisateurs Transmetteurs Calculateurs de débit Prédéterminateurs Contrôleurs PID Systèmes de surveillance Affichages Débit Niveau Pression Température POUR E F SÉRIE F SÉRIE F SÉRIE

Plus en détail

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I L École nationale des pompiers du Québec Dans le cadre de son programme de formation Pompier I QUATRIÈME ÉDITION MANUEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE EXPOSÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES POMPIER 1 SUJET 4 Énergie

Plus en détail

Ventilateurs centrifuges pour cuisines collectives non classées et nombreux autres domaines d application. Ventilateurs centrifuges MegaBox

Ventilateurs centrifuges pour cuisines collectives non classées et nombreux autres domaines d application. Ventilateurs centrifuges MegaBox Ventilateurs centrifuges Points forts de la gamme Ventilateur centrifuge insonorisé Groupe moto-turbine monté sur porte avec charnières pour un nettoyage et un entretien facilités Moteur à vitesse variable,

Plus en détail

Prévenir le risque d explosion

Prévenir le risque d explosion bouteilles d acétylène, d oxygène & de gaz inflammables : Prévenir le risque d explosion Transport en véhicule léger Stockage hors véhicule Association Française 14, rue de la République 92800 Puteaux

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES

PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES Destinés essentiellement à protéger contre les salissures, les vêtements de travail permettent également de valoriser l image des entreprises (personnalisation

Plus en détail

Présentation de la gamme PTI - DATI «GSM S»

Présentation de la gamme PTI - DATI «GSM S» Présentation de la gamme PTI - DATI «GSM S» De fabrication allemande, «GSM S» est la gamme d émetteurs/récepteurs PTI DATI fonctionnant sur la technologie GSM la plus robuste (indice de protection IP65)

Plus en détail

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers 1 Buts Etre capable de reconnaître les dangers indiqués sur une étiquette de produits dangereux. Connaître les pictogrammes du

Plus en détail

Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives

Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives Guide méthodologique L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels,

Plus en détail

Alarme pour séparateur hydrocarbure /graisse Type : WGA 02

Alarme pour séparateur hydrocarbure /graisse Type : WGA 02 Notice technique Alarme pour séparateur hydrocarbure /graisse Type : WGA 02 WGA 02 (avec sonde WGA-ES4) Code Article : 265 0021 Sonde WGA-R6 (sonde seule) Code Article : 265 0027 Sonde WGA-ES4 (sonde seule)

Plus en détail

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés Marquage CE Mode d emploi Août 2014 SOMMAIRE : I. Les produits concernés II. Les acteurs concernés a. Le fabricant b. Le mandataire c. L importateur d. Le distributeur III. La mise en conformité des produits

Plus en détail

Dräger X-zone 5500 Système de détection portable de gaz pour surveillance de zone

Dräger X-zone 5500 Système de détection portable de gaz pour surveillance de zone Système de détection portable de gaz pour surveillance de zone Une surveillance de zone à la pointe de la technologie la, associée aux détecteurs de gaz Dräger X-am 5000, 5100 ou 5600, peut être utilisée

Plus en détail

Transmetteur de température analogique Pour capteurs Pt100, configurable sur PC, version montage en tête Type T24.10

Transmetteur de température analogique Pour capteurs Pt100, configurable sur PC, version montage en tête Type T24.10 Mesure électrique de température Transmetteur de température analogique Pour capteurs Pt100, configurable sur PC, version montage en tête Type T24.10 Fiche technique WIKA TE 24.01 pour plus d'agréments,

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

TransPort PT878GC Débitmètre portable à ultrasons pour gaz Panametrics. GE Measurement & Control Solutions. Applications.

TransPort PT878GC Débitmètre portable à ultrasons pour gaz Panametrics. GE Measurement & Control Solutions. Applications. Applications Caractéristiques Le débitmètre non-intrusif portable Transport PT878GC est un système à ultrason complet pour la mesure de débit de gaz, notamment sur : Gaz naturel Air comprimé Gaz combustibles

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

Caractéristiques techniques. Caractéristiques générales Fonction de l'élément de commutation PNP antivalente Portée nominale s n 40 mm

Caractéristiques techniques. Caractéristiques générales Fonction de l'élément de commutation PNP antivalente Portée nominale s n 40 mm Marque de commande Caractéristiques Possibilité de positionner la tête du détecteur par rotations successives 0 mm, non noyable fils courant continu Fixation rapide Visualisation par LED (quadruple) Accessoires

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

5 Applications. Isolation intérieure des murs de fondation. ISOFOIL est un panneau isolant rigide laminé d un pare-vapeur d aluminium réfléchissant.

5 Applications. Isolation intérieure des murs de fondation. ISOFOIL est un panneau isolant rigide laminé d un pare-vapeur d aluminium réfléchissant. FICHE TECHNIQUE 120-1.4 07.21.13.13 1 Nom du produit ISOFOIL 2 Manufacturier ISOFOIL est fabriqué par Groupe Isolofoam, entreprise québécoise et important manufacturier de produits isolants depuis plus

Plus en détail

technologie de séchage

technologie de séchage technologie de séchage we process the future Technologie de traitement LA TÂCHE Dans tous les domaines de l industrie, le séchage constitue une étape nécessaire du processus de traitement. Tous les produits

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité.

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité. REITEL Feinwerktechnik GmbH Senfdamm 20 D 49152 Bad Essen Allemagne Tel. (++49) 5472/94 32-0 Fax: (++49) 5472/9432-40 Mode d emploi STEAMY MINI Cher client, Nous vous félicitons pour l acquisition de l

Plus en détail

LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DES CARBURANTS

LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DES CARBURANTS F I C H E P R E V E N T I O N N 1 6 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DES CARBURANTS INTRODUCTION Dans le cadre d activités réalisées principalement par les services techniques

Plus en détail

DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL

DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL ) Les degrés jour unifiés : Les degrés jour unifiés ou DJU permettent de réaliser des estimations de consommation d'énergie thermique pour le chauffage d un bâtiment

Plus en détail

Transmetteurs de température programmables par ordinateur Rosemount 144 Arêtdelafabricationdeceproduit

Transmetteurs de température programmables par ordinateur Rosemount 144 Arêtdelafabricationdeceproduit Guide condensé Février 2004 Rosemount 144 Transmetteurs de température programmables par ordinateur Rosemount 144 Arêtdelafabricationdeceproduit Démarrage Etape 1 : Configuration du transmetteur Etape

Plus en détail

Roulements à billes en plastique

Roulements à billes en plastique Roulements à billes en plastique Linear Motion and Assembly Technologies 1 STAR Roulements à billes en plastique Roulements à billes en plastique Construction Bague intérieure/extérieure Polyacétal Cage

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE Tous les jours, des milliers de Néo-Brunswickois travaillent près de produits chimiques dangereux. Même si

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

BALAIS Moteur (charbons)

BALAIS Moteur (charbons) BALAIS Moteur (charbons) 1/ Rôle a) Pour les machines électriques comportant des bagues (alternateur moteur asynchrone) : moteur universel Les balais doivent maintenir un contact constant avec la bague

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION. Masque de soudage protecteur de vision

NOTICE D UTILISATION. Masque de soudage protecteur de vision NOTICE D UTILISATION Masque de soudage protecteur de vision Attention : Lire attentivement le présent manuel dans son intégralité avant d utiliser le masque de soudage. Table des matières GUIDE DE L UTILISATEUR

Plus en détail

DETECTION GAZ >> EXEMPLES D APPLICATIONS DETECTION GAZ 138-139 >> DETECTION GAZ

DETECTION GAZ >> EXEMPLES D APPLICATIONS DETECTION GAZ 138-139 >> DETECTION GAZ >> EXEMPLES D APPLICATIONS DETECTION GAZ 138-139 >> DETECTION GAZ DOMESTIQUE 140 >> DETECTION GAZ CHAUFFERIES COLLECTIVITES 141-142 >> CENTRALE GAZ CHAUFFERIES INDUSTRIELLES 143 >> SONDES GAZ CHAUFFERIES

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Agrément technique national

Agrément technique national DEUTSCHES INSTITUT FÜR BAUTECHNIK (INSTITUT ALLEMAND DU GENIE CIVIL) Etablissement de droit public 10829 Berlin, le 1 er Février 2008 Kolonnenstraße 30 L Téléphone : 030 78730-261 Fax : 030 78730-320 Référence

Plus en détail

La Sécurité d abord. www.airliquide.fr

La Sécurité d abord. www.airliquide.fr La Sécurité d abord www.airliquide.fr édition 2014 La sécurité est notre priorité Cette brochure d information vous présente les principaux risques et règles de prévention des gaz industriels et alimentaires.

Plus en détail

Notice pour le contrôle et le nettoyage de conduits de fumée

Notice pour le contrôle et le nettoyage de conduits de fumée Notice pour le contrôle et le nettoyage de conduits de fumée 1. De quoi s agit-il? Les conduits de fumée doivent présenter les ouvertures nécessaires au contrôle et au nettoyage. Les ventilateurs d extraction

Plus en détail

Type 0400. Operating Instructions. Bedienungsanleitung Manuel d utilisation. 2/2-way solenoid valve 2/2-Wege-Magnetventil Électrovanne 2/2 voies

Type 0400. Operating Instructions. Bedienungsanleitung Manuel d utilisation. 2/2-way solenoid valve 2/2-Wege-Magnetventil Électrovanne 2/2 voies Type 0400 2/2-way solenoid valve 2/2-Wege-Magnetventil Électrovanne 2/2 voies Operating Instructions Bedienungsanleitung Manuel d utilisation Sommaire 1 Le manuel d utilisation...22 2 Utilisation conforme...23

Plus en détail

Remote HMI. nouvelle génération

Remote HMI. nouvelle génération Remote HMI nouvelle génération 2 Conçu pour le futur. Systèmes de Visualisation et de Commandes pour toutes zones 3 Membre du groupe R. Stahl technologies, R. Stahl HMI systems Gmbh est depuis 20 ans spécialisé

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

La chaleur du bien être à tarif réduit

La chaleur du bien être à tarif réduit La chaleur du bien être à tarif réduit Appareils de chauffage électrique à accumulation de chaleur Description Utilisation Installation Modèles: 3700, 4700, 5700, 6700 3800, 4800, 5800 3600, 4600, 5600,

Plus en détail

Style 7T. Afficheur température

Style 7T. Afficheur température Style 7T Afficheur température INSTRUCTIONS D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE B.P. 1 49340 TRÉMENTINES FRANCE Tél. : 02 41 71 72 00 Fax : 02 41 71 72 01 www.bodet.fr Réf.: 606274 D S assurer à réception

Plus en détail

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation GmbH & Co. KG Régulation SAS Fiche technique 907020 Page 1/7 Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation Pour la mesure de l humidité relative de l air

Plus en détail

reco Prévention des risques liés aux batteries de traction et de servitude au plomb / acide

reco Prévention des risques liés aux batteries de traction et de servitude au plomb / acide reco du comité technique national des industries de LA MÉTALLURGIE Prévention des risques liés aux batteries de traction et de servitude au plomb / acide Pour vous aider à : connaître les principaux risques

Plus en détail

Aires de ravitaillement en GPL sur des sites non accessibles au public

Aires de ravitaillement en GPL sur des sites non accessibles au public GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, décembre 2007 ITM-SST 1708.1 Aires de ravitaillement en GPL sur des sites non accessibles au public Prescriptions de sécurité types Autre prescription à considérer :

Plus en détail

Technique de mesure WIKA. aussi fiable qu une horloge suisse

Technique de mesure WIKA. aussi fiable qu une horloge suisse Technique de mesure WIKA aussi fiable qu une horloge suisse La précision compte! Nous sommes entourés de technique. Elle envahit notre société et pénètre partout. Les techniques de mesure et d étalonnage

Plus en détail

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques Le catamaran est un voilier. Il utilise donc une voile, qui capte le vent, pour se déplacer. Ainsi, l énergie nécessaire au

Plus en détail

Manomètre à tube manométrique à contacts électriques Types PGS23.1x0, version acier inox

Manomètre à tube manométrique à contacts électriques Types PGS23.1x0, version acier inox Mesure mécatronique de pression Manomètre à tube manométrique à contacts électriques Types PGS23.1x0, version acier inox k Applications Fiche technique WIKA PV 22.02 Contrôle et régulation des industriels

Plus en détail

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Carrefour ARRAS Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Page / 4 Site : Carrefour ARRAS Expertise Identité complète Responsable : M. Bidon Paul rue des Sachets 600 ARRAS Date d'audit : 06/05/00 Consultant

Plus en détail

Agrément technique général. Association professionnelle de la construction en bottes de paille Allemagne Sieben Linden 1 D-38486 Bandau

Agrément technique général. Association professionnelle de la construction en bottes de paille Allemagne Sieben Linden 1 D-38486 Bandau No d agrément : Z-23.11-1595 INSTITUT ALLEMAND DES TECHNIQUES DE CONSTRUCTION Etablissement de droit public 10 février 2006 10829 Berlin Kolonenstr. 30 L Tel. (49) 030 78730-332 Fax. (49) 030 78730-320

Plus en détail

Collecteur de distribution de fluide

Collecteur de distribution de fluide Collecteur de distribution de fluide Guide des applications Un sous-système prêt-à-monter Des sous-systèmes prêts-à-monter, disponibles en quelques semaines et non en quelques mois. Une conception testée

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1/ CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 2/ INSTALLATION DE VOTRE LAVE-VAISSELLE Appareil non encastré 04 Appareil encastré 04 Appareil encastré

Plus en détail

Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie

Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie La nouvelle réglementation concernant la réaction au feu (Annexe 5 AR 12/07/2012). Prescriptions concernant les traversées résistantes

Plus en détail

Systèmes de communication Dräger

Systèmes de communication Dräger Systèmes de communication Dräger La communication claire et sans faille est essentielle lors des interventions. Surtout dans les environnements où les niveaux sonores sont élevés, comme lors d incendies

Plus en détail

Système de surveillance vidéo

Système de surveillance vidéo Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 12/01 Entretien Pour un fonctionnement correct de votre système de surveillance vidéo, prenez note des conseils suivants : 1/ Tenez la caméra et le

Plus en détail

Systèmes pour la surveillance et la commande lors de l entreposage et du transvasement de liquides. BA00.0022.10 100 03

Systèmes pour la surveillance et la commande lors de l entreposage et du transvasement de liquides. BA00.0022.10 100 03 Appareil de contrôle de niveau NK312 24V Manuel d utilisation Systèmes pour la surveillance et la commande lors de l entreposage et du transvasement de liquides. BA00.0022.10 100 03 Seite 1 Manuel d utilisation

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

Qu est ce qu un gaz comprimé?

Qu est ce qu un gaz comprimé? Qu est ce qu un gaz comprimé? Il existe plusieurs produits à base de gaz ou de mélanges de gaz sous pression conservés dans des bouteilles 1. La plupart de ces gaz sont classés dans la catégorie des «gaz

Plus en détail

Manuel d utilisation des ordinateurs Rue Du Commerce

Manuel d utilisation des ordinateurs Rue Du Commerce Manuel d utilisation des ordinateurs Rue Du Commerce Merci d avoir acheté un ordinateur Rue Du Commerce. Nos ordinateurs ont été conçus pour vous offrir la meilleure expérience multimédia possible. Pour

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné!

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! 0 Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! À votre travail, vous utilisez des peintures, colles, graisses, encres, solvants, désherbants, ce sont des produits chimiques. Ils se présentent

Plus en détail

ATEXinfo BULLETIN D INFORMATION SUR LES ATMOSPHÈRES EXPLOSIVES. De la Certification Réglementaire à la Certification Volontaire

ATEXinfo BULLETIN D INFORMATION SUR LES ATMOSPHÈRES EXPLOSIVES. De la Certification Réglementaire à la Certification Volontaire N 9 ATEXinfo BULLETIN D INFORMATION SUR LES ATMOSPHÈRES EXPLOSIVES MARS 2005 Sommaire De la Certification Réglementaire à la Certification Volontaire 1 Evolution des normes des matériels électriques pour

Plus en détail

novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles

novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles JOINTS TEXTILES TECHNIQUES COMPENSATEURS ISOLATIONS NOUVEAUX MATERIAUX Vos exigences... sécurité accrue meilleure résistance à la température

Plus en détail

MONTAGE ET MODE D EMPLOI

MONTAGE ET MODE D EMPLOI MONTAGE ET MODE D EMPLOI et L appareil d alerte ultime avec détecteur pour Gaz liquide (propane/butane) et gaz naturel (méthane) Gaz narcotique. 1. GENERALITES Vous avez acheté un système d alarme KombiAlarm

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

Lampes à DEL EcoShine II Plus

Lampes à DEL EcoShine II Plus Lampes à DEL EcoShine II Plus LAMPES POUR TABLETTE, RAIL et PAVILLON POUR COMPTOIRS MULTI-NIVEAUX, LIBRE-SERVICE ET DE PRODUITS SPÉCIALISÉS Une efficacité d éclairage maximale dans la vente d aliments

Plus en détail

Un entrepreneur détenant la licence appropriée. L entretien du système de chauffage*

Un entrepreneur détenant la licence appropriée. L entretien du système de chauffage* Soyez prévoyant Un entrepreneur détenant la licence appropriée Un système de chauffage installé selon les différents codes en vigueur et bien entretenu par du personnel qualifié est votre meilleur gage

Plus en détail

Manuel - Campetto 4 distributeur électrique souterrain

Manuel - Campetto 4 distributeur électrique souterrain Manuel - Campetto 4 distributeur électrique souterrain Mentions légales: GIFAS-ELECTRIC GmbH CH-9424 Rheineck www.gifas.ch Sous réserve d'erreurs et de modifications techniques. Ce manuel est propriété

Plus en détail

INSCRIPTION, CLASSEMENT ET EMBALLAGE. Communication de l expert de l Afrique du Sud

INSCRIPTION, CLASSEMENT ET EMBALLAGE. Communication de l expert de l Afrique du Sud NATIONS UNIES ST Secrétariat Distr. GÉNÉRALE ST/SG/AC.10/C.3/2005/47 13 septembre 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ D EXPERTS DU TRANSPORT DES MARCHANDISES DANGEREUSES ET DU SYSTÈME GÉNÉRAL HARMONISÉ

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda. Service de la qualité

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda. Service de la qualité République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda Service de la qualité Produits Chimiques L'action entreprise par la Communauté européenne dans

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

GASMAN II MANUEL D UTILISATION

GASMAN II MANUEL D UTILISATION ANALYSE DETECTION SECURITE GASMAN II MANUEL D UTILISATION SOMMAIRE 1. INTRODUCTION ---------------------------------------------------------------------------------- P 2 2. CARACTERISTIQUES DE L APPAREIL----------------------------------------------------

Plus en détail

ClickShare. Manuel de sécurité

ClickShare. Manuel de sécurité ClickShare Manuel de sécurité R5900015FR/01 18/10/2013 Barco nv President Kennedypark 35, 8500 Kortrijk, Belgium Tél.: +32 56.23.32.11 Fax: +32 56.26.22.62 Support: www.barco.com/esupport Rendez nous visite

Plus en détail

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15 Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-03) Version CT-Q 0--5 Groupe cible Collaborateurs qui doivent effectuer des mesures EX-OX-TOX sur un terrain d exploitation, les interpréter

Plus en détail

1.2.1 Enlever et disposer, en tant que déchets de fientes de pigeon, tous les matériaux et les débris des surfaces situées dans la zone des travaux.

1.2.1 Enlever et disposer, en tant que déchets de fientes de pigeon, tous les matériaux et les débris des surfaces situées dans la zone des travaux. TRAVAUX DE NETTOYAGE DES FIENTES DE PIGEON TABLE DES MATIÈRES PAGE TRAVAUX DE NETTOYAGE DES FIENTES DE PIGEON... 1 1 GÉNÉRALITÉS... 1 1.1 CONDITIONS GÉNÉRALES ET TRAVAUX CONNEXES... 1 1.2 DESCRIPTION DES

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Des contacts qui protègent la vie Système de sécurité par pression sensible Bordures sensibles HSC Tapis sensibles HSM Bumpers HSB

Des contacts qui protègent la vie Système de sécurité par pression sensible Bordures sensibles HSC Tapis sensibles HSM Bumpers HSB S É C U R I T É D E S P E R S O N N E S, D E S M A C H I N E S E T D E S P R O C E S S U S Des contacts qui protègent la vie Système de sécurité par pression sensible Bordures sensibles HSC Tapis sensibles

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU V.2011 Incendie Classes de feu : CLASSE A CLASSE B CLASSE C CLASSE D CLASSE F Signalétique Dénomination Feux de matériaux solides Feux

Plus en détail

Interrupteurs de sécurité à câble sans réarment pour arrêt simple. Diagramme de sélection 4/111 BLOCS DE CONTACT ENTRÉES CÂBLES

Interrupteurs de sécurité à câble sans réarment pour arrêt simple. Diagramme de sélection 4/111 BLOCS DE CONTACT ENTRÉES CÂBLES Interrupteurs de sécurité à câble sans réarment pour arrêt simple Diagramme de sélection FP 74 FD 74 FL 74 FR 74 FM 74 FX 74 FZ 74 79 ACTIONNEUR ACTIONNEUR 79 BLOC DE CONTACT 1 9 21 1NO+ NC FP FD FL FC

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION NOTICE D UTILISATION TESTEUR ANALOGIQUE D'ISOLEMENT ET DE CONTINUITE KYORITSU MODELE 3132A REMARQUE Ce mesureur a été développé conformément à la norme de qualité de Kyoritsu et a passé le contrôle dans

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

Transmetteur de pression Rosemount modèle 4600 Montage panneau pour applications «pétrole et gaz»

Transmetteur de pression Rosemount modèle 4600 Montage panneau pour applications «pétrole et gaz» Fiche de spécifications Rosemount 4600 Transmetteur de pression Rosemount modèle 4600 Montage panneau pour applications «pétrole et gaz» FONCTIONS DU TRANSMETTEUR : Conception compacte, légère et entièrement

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Prévention des explosions principes prescriptions minimales zones

Prévention des explosions principes prescriptions minimales zones Prévention des explosions principes prescriptions minimales zones Le modèle Suva Les quatre piliers de la Suva La Suva est mieux qu une assurance: elle regroupe la prévention, l assurance et la réadaptation.

Plus en détail

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants.

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Solvants au Travail Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Qu est-ce qu un solvant? De nombreux produits chimiques utilisés pour dissoudre ou diluer d autres produits ou matériaux sont appelés

Plus en détail

Série 430 Régulateurs indicateurs pneumatiques compacts pour signaux standards Postes de commande types 3431 et 3432

Série 430 Régulateurs indicateurs pneumatiques compacts pour signaux standards Postes de commande types 3431 et 3432 Série 430 Régulateurs indicateurs pneumatiques compacts pour signaux standards Postes de commande types 3431 et 3432 Application Régulateurs universels en liaison avec des transmetteurs électriques ou

Plus en détail

Système de mesure et d enregistrement ESS III pression et température

Système de mesure et d enregistrement ESS III pression et température Système de mesure et d enregistrement ESS III pression et température CONTROLE Caractéristiques: Système de mesure et d enregistrement pour pression et température des conduites d alimentation des réseaux

Plus en détail