L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I"

Transcription

1 L École nationale des pompiers du Québec Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

2 QUATRIÈME ÉDITION MANUEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE EXPOSÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES POMPIER 1 SUJET 4

3 Énergie et travail Énergie = Capacité de faire un travail 15 m (50 pi) Travail = Force appliquée à un objet sur une distance donnée

4 Puissance 30 secondes 15 m (50 pi) Puissance = Quantité d énergie produite pendant une période p de temps donnée

5 Verticale Horizontale Transfert de chaleur d un objet à un autre par l intermédiaire d un matériau conducteur.

6 Transmission de la chaleur par le déplacement de liquides ou de gaz chauffés

7 Rayonnement Ondes électromagnétiques tiques circulant dans l espace l jusqu à ce qu elles touchent un objet solide.

8 Feu On appelle «feu» l oxydation rapide accompagnée de chaleur et de lumière d intensitd intensité variable Feu rapide Oxydation rapide du combustible

9 Tétraèdre du feu Chaleur Réducteur (combustible) Réaction chimique en chaîne Oxydant Oxydant Réducteur (combustible) Chaleur Réaction chimique en chaîne

10 Oxygène et combustion 21 % 18 % d oxygène d oxygène 14 % d oxygène (ne soutient pas la combustion vive ni la respiration)

11 Sources de combustibles Seuls les gaz brûlent. Matières solides + pyrolyse = gaz de combustion Matières liquides + vaporisation = gaz de combustion Matières gazeuses = gaz de combustion

12 Pyrolyse Mélange inflammable d air et de gaz combustibles Énergie thermique

13 Vaporisation Mélange inflammable de vapeurs et d air Zone de mélange vapeurs

14 Énergie thermique chimique Chaleur de combustion (ignition : état des corps en combustion) Auto-échauffement (aucune source de chaleur externe) Résine Peinture

15 Énergie thermique électrique Échauffement par une résistancer (courant circulant dans un conducteur) Fuite de courant (conducteur insuffisamment isolé) Rallonge Production d un d arc électrique Surcharge Électricité statique

16 Énergie thermique d origine mécaniquem Friction ou frottement

17 Énergie thermique nucléaire

18 Réaction chimique en chaîne 1. Le combustible chauffé dégage des vapeurs. 2. Les vapeurs se combinent pour créer de nouveaux composés. s. oxygène Nouveaux composés Vapeurs inflammables oxygène 3. Les nouveaux composés s se combinent avec l oxygl oxygène et s enflamment. Combustible chauffé

19 Développement de l incendiel Baisse de température Formation de la colonne de flammes Chaleur Formation d une couche de gaz au niveau du plafond

20 Embrasement généralisg ralisé Conditions avant un embrassement généralisg ralisé Embrasement généralisg ralisé Circulation de la fumée La température de la pièce dépasse C (900 0 F). Les gaz et toutes les surfaces combustibles brûlent.

21 Combustion généralisg ralisée Circulation de la fumée

22 Tourbillon de flammes Les vapeurs surchauffées s enflamments Progression du tourbillon de flammes au niveau du plafond

23 Stratification thermique Chaleur extrême Chaleur moyenne Chaleur faible Déséquilibre thermique

24 Signes indiquant la possibilité d une explosion de fumée Bouffée e de fumée Fumée e jaune- gris Murs trop brûlants pour qu on puisse les toucher Lueur orange terne ou aucune flamme Fenêtres noircies Fenêtres qui vibrent Verre brûlant intact

25 Explosion de fumée. Faible taux d oxygène. Chaleur intense. Feu couvant. Fortes concentrations de vapeurs combustibles Risque d explosion de fumée L introduction d oxygène peut entraîner une inflammation explosive Explosion de fumée

26 Produits de combustion Particules de carbone Dioxyde de soufre Vapeur d eau d Fumée Flammes Chaleur Lumière Vapeurs inflammables Monoxyde de carbone Cyanure d hydrogd hydrogène Dioxyde de carbone Combustible Oxygène Oxygène

27 Méthodes d extinction d Réduction de la chaleur Retrait des combustibles Suppression de l oxygène Interruption de la réactionr chimique en chaîne

28 Feux de classe A Matières : combustibles ordinaires. Bois. Papier. Caoutchouc. Plastiques Méthodes d extinction :. Refroidir à l aide de l eaul. Noyer à l aide d eau ou de mousse de classe A

29 Feux de classe B Essence Matières :. Liquides. Graisses. Gaz Méthodes d extinction :. Interruption de la réaction chimique en chaîne. Étouffement ou isolement par privation d oxygd oxygène. Retrait du combustible. Réduction de la chaleur

30 Feux de classe C Matières : Matériel électrique sous tension Méthodes d extinction :. Agent d extinctiond non conducteur (halon, poudre chimique, gaz carbonique. Couper l alimentationl des circuits sous tension et utiliser les méthodes d extinctiond pour les feux de classe A ou B

31 Feux de classe D Matières : Métaux combustibles. Magnésium. Titane. Zirconium. Potassium. Lithium. Calcium. Zinc Méthodes d extinction :. Étouffement au moyen d agentsd extincteurs en poudre sélectionnés s en fonction du combustible.

Plan de formation. La sécurité incendie. Les codes d alerte

Plan de formation. La sécurité incendie. Les codes d alerte La sécurité civile Plan de formation La sécurité incendie Les codes d alerte 2 Sécurité incendie Le feu - Le triangle du feu - Les classes de feux Les extincteurs - Général - Modèles - Conseils/recommandations

Plus en détail

le Risque Incendie École du FEU

le Risque Incendie École du FEU le Risque Incendie École du FEU L ennemi n 1, c est... Le FEU Énergie d'activation Source de chaleur, Flamme nue, Etincelle électrique, Frottement, échauffement... La Combustion Définition : C est une

Plus en détail

Formation au risque incendie

Formation au risque incendie Formation au risque incendie proposée par la classe de 1 SPVL sous la conduite de M. BAUDET dans le cadre de l enseignement «Gestion des espaces ouverts au public» Le triangle du feu Par Cécilia, Nesrine,

Plus en détail

3. Les limites d inflammations ou d explosivités.

3. Les limites d inflammations ou d explosivités. L explosimétrie 1. Qu est ce qu une explosion? L explosion est due à la présence d un combustible mélangé à un comburant dans des proportions données, qui en présence d une source d ignition ou de chaleur,

Plus en détail

Photo tirée du site www.swissfire.ch

Photo tirée du site www.swissfire.ch Danger incendie Photo tirée du site www.swissfire.ch Introduction Tout bâtiment ou construction est vulnérable au feu, il importe donc que des mesures et des dispositions préventives soient mises en œuvre

Plus en détail

Le triangle du feu :

Le triangle du feu : Le triangle du feu : L'incendie est une combustion qui se développe d'une manière incontrôlée dans le temps et l'espace. Elle engendre de grandes quantités de chaleur, des fumées et des gaz polluants ou

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

Le feu et ses conséquences

Le feu et ses conséquences Formation SSIAP 1 Le feu et ses conséquences Le triangle du feu Les trois éléments indispensables à l incendie Le Combustible Le Comburant (Solide, liquide, gazeux) l air: L énergie d activation (Thermique,

Plus en détail

LUTTE CONTRE L'INCENDIE

LUTTE CONTRE L'INCENDIE Chapitre 5 LUTTE CONTRE L'INCENDIE Ce chapitre décrit les types de feu qui peuvent être rencontrés à bord d'un bateau-citerne ou dans un terminal, ainsi que les moyens de les éteindre. Une description

Plus en détail

Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»?

Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»? Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»? I. Combustion : définitions. L expérience dans laquelle une substance brûle est appelée combustion. Pour avoir une combustion, il faut 3 éléments

Plus en détail

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES 5 800 incendies par an dans les locaux industriels 1 incendie sur 4 est dû à une installation électrique défectueuse La plupart des incendies se déclarent la

Plus en détail

Dangers des gaz NATURE : TEMPERATURE : PRESSION : Transport de gaz dans des véhicules non ADR (Qté transportée < Qté définies par le 1.1.3.

Dangers des gaz NATURE : TEMPERATURE : PRESSION : Transport de gaz dans des véhicules non ADR (Qté transportée < Qté définies par le 1.1.3. Dangers des gaz NATURE : Gaz inerte : Azote, Argon, CO2, Hélium Gaz comburant : Oxygène, Protoxyde d azote Gaz inflammable : Hydrogène, Acétylène, Propane Gaz toxique : Ammoniac, Chlore, Fluor, SO2 Risque

Plus en détail

Formation guide d évacuation et serre-file. - acquérir les bases de la prévention incendie.

Formation guide d évacuation et serre-file. - acquérir les bases de la prévention incendie. BUT : Formation guide d évacuation et serre-file - acquérir les bases de la prévention incendie. - connaître les rôles de chacun au sein de l équipe sécurité incendie. - définir les missions des différents

Plus en détail

CHAUDIÈRE À GAZÉIFICATION DU BOIS ATTACK DPX PROFI

CHAUDIÈRE À GAZÉIFICATION DU BOIS ATTACK DPX PROFI CHAUDIÈRE À GAZÉIFICATION DU BOIS ATTACK DPX PROFI W W W. A T T A C K. S K CHAUDIÈRE À GAZÉIFICA- TION DU BOIS ATTACK DPX Chaudière à gazéification ATTACK DPX est disponible en trois versions: STRANDARD,

Plus en détail

Vos contacts chez Naskeo Environnement : Vincent.duclos@naskeo.com. florence.martin-sisteron@naskeo.com

Vos contacts chez Naskeo Environnement : Vincent.duclos@naskeo.com. florence.martin-sisteron@naskeo.com CASTRAISE DE L EAU MEMOIRE DE REPONSE RELEVE DES INSUFFISANCES Mai 2014 Vos contacts chez Naskeo Environnement : Responsable projet Vincent Duclos 06 27 44 66 16 Vincent.duclos@naskeo.com Règlementaire

Plus en détail

Les connaissances en matière de lutte contre l incendie intérieur évoluent

Les connaissances en matière de lutte contre l incendie intérieur évoluent Les connaissances en matière de lutte contre l incendie intérieur évoluent La plupart d entre-nous ont suivi leur formation de sapeur-pompier il y a un moment déjà. Pour certains, cela peut même remonter

Plus en détail

Prévention incendie. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013

Prévention incendie. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013 Prévention incendie Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013 2 Direction de la prévention et de la sécurité La DPS Mandat : Développer, mettre en

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

Réalisé par : Marianne Merrien, Léa Lebon, Rachel Gence et Naïma Joussa

Réalisé par : Marianne Merrien, Léa Lebon, Rachel Gence et Naïma Joussa Réalisé par : Marianne Merrien, Léa Lebon, Rachel Gence et Naïma Joussa Année scolaire 2011-2012 Table des matières EN QUOI UNE VOITURE A ESSENCE POLLUE?... 3 COMPOSANT RELACHE PAR UN MOTEUR A ESSENCE....

Plus en détail

LA SECURITE INCENDIE

LA SECURITE INCENDIE E-mail: mainoffice@nickcerygroup.com Website: www.nickcerygroup.com APPROVED BY ABS USA & UK THEME DE LA FORMATION LA SECURITE INCENDIE POPULATION CIBLE - Chefs d équipe - Agents HSE - Agents de sécurité

Plus en détail

EXPLOSION DE FUMÉES EMBRASEMENT GÉNÉRALISÉ ÉCLAIR PRÉAMBULE

EXPLOSION DE FUMÉES EMBRASEMENT GÉNÉRALISÉ ÉCLAIR PRÉAMBULE PRÉAMBULE La plupart des feux auxquels sont confrontés les sapeurs-pompiers se produisent dans des bâtiments ou, de façon plus générale, dans des volumes clos ou semi-ouverts. Plusieurs accidents survenus

Plus en détail

Sergeant s Pretect Brouillard Anti Puces Domestique 70106 Page 1 de 5

Sergeant s Pretect Brouillard Anti Puces Domestique 70106 Page 1 de 5 70106 Page 1 de 5 Section I. Identification et utilisation du produit Nom du produit # d homologation. 26502 Utilisation Insecticide Fournisseur Rolf C. Hagen Inc., 20 500 Aut. Transcanadienne, Baie d

Plus en détail

Système général harmonisé de classification et d étiquetage des produits chimiques (SGH)

Système général harmonisé de classification et d étiquetage des produits chimiques (SGH) Système général harmonisé de classification et d étiquetage des produits chimiques (SGH) Critères de classification pour substances et mélanges Dangers physiques Présentation mise à jour conformément à

Plus en détail

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 TRANSPORT: Classement du produit pour le transporteur Le classement du produit Chemtane 2 pour le transporteur est le suivant:

Plus en détail

INCENDIE. Informations générales sur l'incendie. oxygène. énergie. matière combustible

INCENDIE. Informations générales sur l'incendie. oxygène. énergie. matière combustible Prévention et Intérim Informations générales sur l'incendie Pour qu un incendie se déclenche, 3 éléments sont nécessaires : Une matière combustible : matières solides, liquides ou gazeuses Une source d

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation sprinkler

Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation sprinkler Protection, prévention et impact environnemental des incendies de stockages de pneumatiques Dossier de retour d expérience du SNCP Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation

Plus en détail

ANNEXE 3 EXEMPLES DE CONSEILS DE PRUDENCE ET PICTOGRAMMES

ANNEXE 3 EXEMPLES DE CONSEILS DE PRUDENCE ET PICTOGRAMMES ANNEXE 3 EXEMPLES DE CONSEILS DE PRUDENCE ET PICTOGRAMMES - 297 - Annexe 3 EXEMPLES DE CONSEILS DE PRUDENCE ET PICTOGRAMMES La présente annexe dresse la liste des conseils de prudence les plus fréquemment

Plus en détail

Lorsque vous découvrez un sinistre, la réaction doit être claire, précise et rapide. Dès son apparition et sa découverte, il faut :

Lorsque vous découvrez un sinistre, la réaction doit être claire, précise et rapide. Dès son apparition et sa découverte, il faut : Lutte contre les incendies et les voies d eau Lorsque vous découvrez un sinistre, la réaction doit être claire, précise et rapide. Dès son apparition et sa découverte, il faut : Alerter le PC par le numéro

Plus en détail

Annexe I. Substances dangereuses aux fins de la définition des activités dangereuses 1

Annexe I. Substances dangereuses aux fins de la définition des activités dangereuses 1 Annexe I Substances dangereuses aux fins de la définition des activités dangereuses 1 Les quantités indiquées ci-après se rapportent à chaque activité ou groupe d activités. Lorsqu une substance ou une

Plus en détail

Évolution des systèmes d extinction

Évolution des systèmes d extinction Solution constructive n o 75 Évolution des systèmes d extinction par Andrew Kim Les systèmes d extinction servant à la protection des bâtiments ont évolué en réponse aux exigences nouvelles, aux pressions

Plus en détail

F I C H E S I G N A L É T I Q U E Page 1 de 5

F I C H E S I G N A L É T I Q U E Page 1 de 5 Page 1 de 5 1. Identification du produit et de la compagnie Fabricant HENRY COMPANY 99 N. Sepulveda Blvd., Suite 65 El Segundo, CA 9245-2724 Pour renseignements : Services techniques Numéro de téléphone

Plus en détail

Equipements de protection incendie: les extincteurs. 1422 Michel Antoine 2012 1

Equipements de protection incendie: les extincteurs. 1422 Michel Antoine 2012 1 Equipements de protection incendie: les extincteurs 1422 Michel Antoine 2012 1 But et domaine d application Donner des informations sur : les différentes classes de feu. les extincteurs et leur utilisation

Plus en détail

FICHE PRODUIT SPRAY NETTOYANT

FICHE PRODUIT SPRAY NETTOYANT FICHE PRODUIT SPRAY NETTOYANT DESCRIPTION DU PRODUIT Le spray de nettoyage est un produit d hygiène et d entretien qui facilite le nettoyage des aides auditives et embouts. Le spray de nettoyage se présente

Plus en détail

Extincteurs de qualité

Extincteurs de qualité Extincteurs de qualité Mousse, poudre et CO2 www.feuerschutz.ch Extincteurs à mousse Extincteurs de qualité (extincteurs rechargeables) Application Industrie, ménages, commerce, bâtiments publics, bureaux,

Plus en détail

Le GNL Journées techniques incendie SDIS13 19 mai 2015. Marie-Véronique DEYDIER Antoine SECHET

Le GNL Journées techniques incendie SDIS13 19 mai 2015. Marie-Véronique DEYDIER Antoine SECHET Le GNL Journées techniques incendie SDIS13 19 mai 2015 Marie-Véronique DEYDIER Antoine SECHET Agenda Le Gaz Naturel Liquide Où trouve-t-on du GNL? Les phénomènes dangereux du GNL Moyens d extinction film

Plus en détail

FICHE DES DONNEES DE SECURITE

FICHE DES DONNEES DE SECURITE Désignation : Utilisation : FICHE DES DONNEES DE SECURITE 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / PREPARATION ET DE LA SOCIETE NITRATE D AMMONIUM Engrais Identification de la société : PLANTIN 84350 COURTHEZON

Plus en détail

CH 6: LES COMBUSTIONS ( livre ch3 p42-57 )

CH 6: LES COMBUSTIONS ( livre ch3 p42-57 ) CH 6: LES COMBUSTIONS ( livre ch3 p42-57 ) Les exercices Tests ou " Vérifie tes connaissances " de chaque chapitre sont à faire automatiquement sur le cahier de brouillon pendant toute l année. Tous les

Plus en détail

MÉCANIQUE : (4,5 points)

MÉCANIQUE : (4,5 points) La plupart des voitures de demain devront respecter certaines caractéristiques, si l on veut réduire l impact environnemental et ainsi préserver la planète. MÉCANIQUE : (4,5 points) Partie 1 : Étude du

Plus en détail

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE.

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. En cas de découverte (feu, fumée suspecte, ) : Quittez le local où il y a le feu Déclenchez l alarme et avertissez l accueil, le secrétariat ou la conciergerie Évacuez le bâtiment

Plus en détail

Prévention et sécurité incendie dans les cercles UCL

Prévention et sécurité incendie dans les cercles UCL Prévention et sécurité incendie dans les cercles UCL Formateurs : Jean-Pierre Jacquet - Médiateur urbain Claude Semal - Conseiller en prévention UCL Ce document est téléchargeable (à partir du 01.10) sur

Plus en détail

Transferts thermiques 1

Transferts thermiques 1 Transferts thermiques Introduction. Modes de transmission de la chaleur Conduction thermique. Loi de Fourier. Conductivité thermique Resistance thermique. Coefficient de transfert thermique La convection.

Plus en détail

Information: protection incendie dans les installations de tri et de conditionnement de déchets

Information: protection incendie dans les installations de tri et de conditionnement de déchets Information: protection incendie dans les installations de tri et de conditionnement de déchets Table des matières 1. Introduction... 3 1.1. Pourquoi une protection incendie?... 3 1.2. Où trouver des directives

Plus en détail

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable énergie renouvelable 15 M Ha, c est = 25 % du territoire feuillus = 64 % résineux = 36 % Le stère (unité commerciale principale) est le volume de 1 m3 de bois Suivant le coefficient d empilage, le volume

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Suivant norme NF ISO 11014-1

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Suivant norme NF ISO 11014-1 Réf. Doc. FA 1070 Page : 1/6 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE FICHE DE DONNEES DE SECURITE Nom du produit : INSECTICE POUR INSECTES RAMPANTS Code du produit : A 890 Conditionnement : Carton

Plus en détail

L'extincteur portatif

L'extincteur portatif L'extincteur portatif Si l avertisseur de fumée est le moyen le plus efficace pour nous sauver la vie, l extincteur n est pas à dédaigner : il peut s avérer utile dans certaines situations. Les extincteurs

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

SECURITE INCENDIE. prévention des incendies et de la panique

SECURITE INCENDIE. prévention des incendies et de la panique prévention des incendies et de la panique E n tant qu établissement recevant du public, un musée est soumis dès sa conception aux obligations réglementaires en matière de prévention des incendies et de

Plus en détail

ÉQUIPES EN BINÔMES : UTILISATIONS DES LANCES À EAU À MAIN

ÉQUIPES EN BINÔMES : UTILISATIONS DES LANCES À EAU À MAIN ÉQUIPES EN BINÔMES : UTILISATIONS DES LANCES À EAU À MAIN 1 2 PRÉAMBULE Au-delà des règles d établissement de tuyaux par une équipe de deux sapeurs-pompiers (équipes en binômes : établissements des lances),

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

Fiche d informations - sécurité (91/155/CEE) Date d impression 01.01.07 Modifiée le 01.01.07 «MECCAFUEL EXCELFUEL STRATOS» CAS 67-56-1 & 75-52-5

Fiche d informations - sécurité (91/155/CEE) Date d impression 01.01.07 Modifiée le 01.01.07 «MECCAFUEL EXCELFUEL STRATOS» CAS 67-56-1 & 75-52-5 1. Nom du produit ou de la préparation et nom de la société Nom commercial et revendeur Fabricant / fournisseur Service pouvant donner des Renseignements MECCAFUEL EXCELFUEL STRATOS (1% à 33% Nitrométhane)

Plus en détail

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES Feu en cabine en croisière (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en temps universel coordonné (UTC). Aéronef Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure

Plus en détail

Prévention et sécurité dans les établissements hospitaliers et assimilés

Prévention et sécurité dans les établissements hospitaliers et assimilés Prévention et sécurité dans les établissements hospitaliers et assimilés Aide-mémoire Edition juin 2005 [Table des matières] Page 1 Généralités 1 2 Les mesures constructives 1 3 Les installations techniques

Plus en détail

EXPLOSIONS: PREVENTION ET RISQUES

EXPLOSIONS: PREVENTION ET RISQUES EXPLOSIONS: PREVENTION ET RISQUES La prévention des explosions vise à empêcher les explosions ou à prévenir leurs effets grâce à des mesures ciblées de telle sorte que la sécurité des personnes soit assurée

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Page : 1/5 iche de données de sécurité 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise. Identification de la substance ou de la préparation. Nom du produit INTHERMO HD-Color Intensiv.

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE EPOXYDUR

FICHE DE DONNEES DE SECURITE EPOXYDUR Page : 1/5 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Produit : Epoxydur Utilisation : Peinture Epoxy à 2 composants, destinée pour la protection des supports en béton ou en ciment à usage industriel.

Plus en détail

Les Systèmes détection et extinction incendie RIA, désenfumage

Les Systèmes détection et extinction incendie RIA, désenfumage Les Systèmes détection et extinction incendie RIA, désenfumage Une approche globale de vos risques. Réglementation - Sécurite dans les établissements recevant du public (ERP) - Sécurité dans les immeubles

Plus en détail

I Hydrocarbures simplifiés

I Hydrocarbures simplifiés Gaz et fioul 1/5 Données communes : Composition volumique de l air est de 21 % de O2 et 79 % de N2. Chaleur latente de vaporisation de l eau : L f = 2 250 kj/kg. Eléments Carbone Hydrogène Oxygène Azote

Plus en détail

La réglementation incendie

La réglementation incendie incendie LeS généralités LeS généralités Le contexte généal L incendie d abitation est la seconde cause de décès par accident domestique cez les jeunes enfants (après la noyade). Ce ne sont pas moins de

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE Extincteurs à eau pulvérisée sans / avec additif AFFF 6L et 9L

FICHE TECHNIQUE Extincteurs à eau pulvérisée sans / avec additif AFFF 6L et 9L Extincteurs à eau pulvérisée sans / avec additif AFFF 6L et 9L L eau pulvérisée est l agent le plus efficace pour l extinction des feux secs à savoir papier, carton, bois, tissus, fourrage, etc... : feux

Plus en détail

1. IDENTIFICATION DE LA PREPARATION ET DE L ENTREPRISE

1. IDENTIFICATION DE LA PREPARATION ET DE L ENTREPRISE Page 1/5 1. IDENTIFICATION DE LA PREPARATION ET DE L ENTREPRISE Nom du produit KOD COULEURS SEJOURS ET CHAMBRES SATIN Usage prévu Revêtements en phase aqueuse pour intérieurs Fournisseur INDUSTRIAS QUÍMICAS

Plus en détail

Forum des métiers de la chimie et de l environnement 2010. Bienvenue. Principe de fonctionnement

Forum des métiers de la chimie et de l environnement 2010. Bienvenue. Principe de fonctionnement POUDRE D EXTINCTEUR Bienvenue au 2 ème FORUM des métiers de la chimie et de l environnement Principe de fonctionnement Chaque groupe est accueilli comme représentant d'une entreprise dont l'objectif principal

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE Edition révisée n : 2-10 SECURITE Date de révision : 8 / 6 / 2010. 2.1 : gaz inflammable.

FICHE DE DONNEES DE Edition révisée n : 2-10 SECURITE Date de révision : 8 / 6 / 2010. 2.1 : gaz inflammable. Page : 1 2.1 : gaz inflammable. Danger 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise Identificateur de produit Nom commercial : N FDS : Description chimique : Hydrogène No CAS

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

Aide à la rédaction de fiches d information relatives au. risque incendie. dans les stockages agricoles

Aide à la rédaction de fiches d information relatives au. risque incendie. dans les stockages agricoles Aide à la rédaction de fiches d information relatives au risque incendie dans les stockages agricoles rapport d étude N 63335 21 /02/06 INERIS Insitut national de l environnement et des risques Réf. :

Plus en détail

1.1. Origines. 1.1.1. Raffinage du pétrole.

1.1. Origines. 1.1.1. Raffinage du pétrole. Les G.P.L. DRH/FOR Novembre 2005 1 1. Caractéristiques des G.P.L. 1.1. Origines 1.1.1. Raffinage du pétrole. 1.1.2. Extraction du gaz naturel Les gisements de gaz naturel produisent également des G.P.L.

Plus en détail

matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment

matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment Renaud Caplain Maître de conférences CNAM Paris vendredi 30 janvier 2009 1 Les matériaux dans le bâtiment Trois grandes catégories et, très vite, une quatrième.

Plus en détail

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu Extinction Choisissez votre système d extinction Qu'est-ce qu'un système d extinction? Dans un système de protection incendie, il ne suffit pas de détecter et de mettre en sécurité. Il est souvent nécessaire

Plus en détail

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE. Méthode de classification

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE. Méthode de classification 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE Nom commercial Fabricant / fournisseur Service des renseignements Renseignements en cas d'urgence Camping Gaz (Schweiz) AG Route

Plus en détail

Dossier Technique #1 Les Mousses Extinctrices

Dossier Technique #1 Les Mousses Extinctrices Dossier Technique #1 Les Mousses Extinctrices INDEX Défintion Moyens et Mise en oeuvre Action Anti feu Cas d Emploi Classique de la mousse Le taux d application Classification des Emulseurs Viscosité Foisonnement

Plus en détail

Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques :

Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques : Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques : Conséquences sur les mécanismes d ignifugation retenus Innov Days : Les plastiques ignifugés 7 Novembre 2013, Lyon Jean-Marie MALDJIAN

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A LA SOUDURE

PREVENTION DES RISQUES LIES A LA SOUDURE Service de santé au travail de Cambrai www.aismtcai.com PREVENTION DES RISQUES LIES A LA SOUDURE Mardi 03 avril 2012, Salle des Fêtes du Pôle Culturel, Place du Général de Gaulle, Caudry Nathalie MULLER

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE (MSDS) Conforme à la EC directive 2001/58/155/EC ; *EG/2006/1907 : REACh, Article 31 Att II Version

FICHE DE DONNEES DE SECURITE (MSDS) Conforme à la EC directive 2001/58/155/EC ; *EG/2006/1907 : REACh, Article 31 Att II Version Conforme à la EC directive 2001/58/155/EC ; EG/2006/1907 : REACh, Article 31 Att II 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Désignation commerciale : Utilisation de la

Plus en détail

Extinction sèche Gaz naturels ou chimiques

Extinction sèche Gaz naturels ou chimiques Séminaire SSPS Section Suisse Romande Extinction sèche Gaz naturels ou chimiques Auteur : François Bryon Révision : 0.2, 2013-04-22 siemens.com / answers Depuis toujours, le feu est le meilleur ami et

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité 4 pages dont cet en tête FICHE DE DONNEES DE SECURITE DE L'ANTI-MOISISSURES 1 L D ate d impression : 11:52 revue le 26/09/03 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification

Plus en détail

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE Abscisse : dans un graphique, l abscisse est l axe parallèle au bord inférieur de la feuille ou au horizontal au tableau. On représente généralement le temps sur l abscisse. Air : l air est un mélange

Plus en détail

PARTIE II. Principe de l oxy-combustion

PARTIE II. Principe de l oxy-combustion 8eme réunion de l'association des souffleurs de verre PARTIE II Principe de l oxy-combustion Luc JARRY AIR LIQUIDE France 11 rue de la Croix Blanche 78350 Les Loges en Josas FRANCE Sommaire Principe de

Plus en détail

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU V.2011 Incendie Classes de feu : CLASSE A CLASSE B CLASSE C CLASSE D CLASSE F Signalétique Dénomination Feux de matériaux solides Feux

Plus en détail

L'INSPECTION EN USINE: PREVENIR LES RISQUES CHR 103. Philippe Malouines, 10 Avril 2008

L'INSPECTION EN USINE: PREVENIR LES RISQUES CHR 103. Philippe Malouines, 10 Avril 2008 L'INSPECTION EN USINE: PREVENIR LES RISQUES CHR 103 Philippe Malouines, 10 Avril 2008 Le Décret du 20 février 1992 Champ d application Le décret du 20 février 1992 est applicable lorsque du personnel d

Plus en détail

REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours

REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours ADDITIF Juin 2012 REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours Harmonisation de la qualité des câbles d une installation Propriétés

Plus en détail

Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?.

Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?. Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?. combustion_chaudiere.html Schéma de principe d une chaudière de production de vapeur Plan Ti d une boucle vapeur 1/9 La vapeur d eau est généralement

Plus en détail

Fiche d Informations Batteries

Fiche d Informations Batteries Fiche d Informations Batteries Modules en oxyde d argent/aluminium non imprégnés Conformément au règlement REACH (CE 1907/2006, art.31) et à la norme OSHA (29 CFR 1910.1200), les batteries sont des ARTICLES

Plus en détail

Les étiquettes de danger et leur signification (transport)

Les étiquettes de danger et leur signification (transport) Les étiquettes de danger et leur signification (transport) 1 Explosif 2.2 Gaz non inflammable et non toxique 3 + 2.1 Liquide ou gaz inflammable 4.1 Solide inflammable 4.2 Spontanément inflammable 4.3 Dégage

Plus en détail

Entretien de la chaudière : Kesako?

Entretien de la chaudière : Kesako? L'entretien : une affaire de spécialiste Entretien de la chaudière : Kesako? Les chauffagistes sont des techniciens professionnels formés et agréés par les régions, seuls ceux-ci sont habilités à réaliser

Plus en détail

Fiche technique des Panneaux HPL Trespa

Fiche technique des Panneaux HPL Trespa Trespa International B.V. P.O. Box 110, 6000 AC Weert Wetering 20, 6002 SM Weert, Pays-Bas Tél. : 31 (0) 495 458 358, Fax : 31 (0) 495 458 570 www.trespa.com Fiche technique des Panneaux HPL Trespa Préface

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUE MESURES A OBSERVER PAR LES EXPOSANTS

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUE MESURES A OBSERVER PAR LES EXPOSANTS CAHIER DES CHARGES TECHNIQUE MESURES A OBSERVER PAR LES EXPOSANTS Extraits du règlement de sécurité contre les risques d incendie et de panique dans les établissements recevant du public. Type T Arrêté

Plus en détail

WACO : L EXPLOSIVE PIQÛRE DE RAPPEL

WACO : L EXPLOSIVE PIQÛRE DE RAPPEL WACO : L EXPLOSIVE PIQÛRE DE RAPPEL L explosion d une usine d engrais près de Waco au Texas ce 17 avril 2013 rappelle à quel point le stockage de produits explosifs est dangereux. En cas d accident, les

Plus en détail

le gaz naturel... en toute sécurité

le gaz naturel... en toute sécurité le gaz naturel... en toute sécurité 1 CONTENU Une énergie présente 3 Une source d énergie sécuritaire 4 Gaz Métro : une équipe à votre service 5 Une énergie propre 6-7 Les bases de la prévention 8-9 Vous

Plus en détail

Prévention incendie à la maison

Prévention incendie à la maison Prévention incendie à la maison Presque tout le monde sous-estime la force dévastatrice du feu. Saviez-vous qu une corbeille à papier qui commence à prendre feu peut causer en 6 minutes à peine un incendie

Plus en détail

info@brandausbildung.ch www.brandausbildung.ch Information et réservation Kanalstrasse 46 3294 Büren s. / Aar Tel 032 / 351 37 54 Fax 032 / 351 37 62

info@brandausbildung.ch www.brandausbildung.ch Information et réservation Kanalstrasse 46 3294 Büren s. / Aar Tel 032 / 351 37 54 Fax 032 / 351 37 62 TOUJOURS PRÊT MODERNE UN APPEL SUFFIT Information et réservation Kanalstrasse 46 3294 Büren s. / Aar Tel 032 / 351 37 54 Fax 032 / 351 37 62 La transposition d'une idée Le centre régional de formation

Plus en détail

Matières dangereuses dans le ménage et l atelier. Prévention incendie

Matières dangereuses dans le ménage et l atelier. Prévention incendie Matières dangereuses dans le ménage et l atelier Prévention incendie Stocker et utiliser correctement les matières dangereuses Deux tiers des feux se produisent dans des lieux habités. En observant quelques

Plus en détail

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Qui suis-je? Chapitre 1 et 2 1. Représentation imagée d une vérité inaccessible par les sens. Modèle scientifique 2. Plus petite partie possible de la matière

Plus en détail

RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz

RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz 1S Thème : AGIR RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche

Plus en détail