Model Provisions on State Ownership of Undiscovered Cultural Objects Introduction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Model Provisions on State Ownership of Undiscovered Cultural Objects Introduction"

Transcription

1 TEXTS OF UNIFORM LAW INSTRUMENTS TEXTES DES INSTRUMENTS DE DROIT UNIFORME Model Provisions on State Ownership of Undiscovered Cultural Objects Introduction Manlio Frigo 1. The Model Provisions on State Ownership of Undiscovered Cultural Objects were drafted from September 2010 through July 2011 by an Expert Committee 1 established as a joint initiative by UNESCO and UNIDROIT and are intended to offer States which might be interested a model for their domestic legislation. It is a tool that may be used either as a model for drafting new provisions establishing a State s ownership of undiscovered cultural objects, or for replacing and/or adapting national statutes already in force. This is the main reason for which the Model Provisions were not submitted to States for approval. The Explanatory Report, which is published hereunder together with the text of the articles of the Model Provisions, provides a brief but complete guide of the history, status and rationale of each one of the six articles which form the text of the Model Provisions. As a consequence, the aim of this short introduction is not to add a redundant, supplementary double report, but rather to summarise the contents of the provisions and to (briefly) suggest some observations concerning the reasons that have led to the undertaking of this project and to express some considerations on its utility. 2. The first remark concerns the number of articles in the Model and the limited number of subjects they deal with. The task of the Expert Committee, in full compliance with both UNESCO and UNIDROIT goals, was to avoid the byzantine drafting of legal provisions which is frequent in the domestic, and sometimes also in international, legislative practice. In fact, not only are the provisions limited as to their number, the Committee s Professor of International and European Union Law, University of Milan (Italy). 1 The Expert Committee on State Ownership of Cultural Heritage Unif. L. Rev. 2011

2 Dispositions modèles définissant la propriété de l État sur les biens culturels non découverts Introduction Manlio Frigo 1. Les Dispositions modèles définissant la propriété de l État sur les biens culturels non découverts ont été rédigées de septembre 2010 à juillet 2011 par un groupe d experts 1 établi à l initiative conjointe de l UNESCO et d UNIDROIT et visent à offrir aux États intéressés un modèle pour leur législation interne. Il s agit d un outil qui peut être utilisé comme modèle pour la rédaction de nouvelles dispositions établissant la propriété de l État sur les biens culturels non découverts, ou pour remplacer et/ou adapter des lois nationales déjà en vigueur. C est là la raison principale qui explique pourquoi les Dispositions modèles n ont pas été soumises aux États pour approbation. Le rapport explicatif qui est ici publié avec le texte de chaque disposition modèle constitue un guide bref mais complet de l historique, de l état et du raisonnement qui sous-tend chacun des six articles qui forment l ensemble du texte des Dispositions modèles. Le but de cette brève introduction n est par conséquent pas de faire un autre rapport redondant, mais davantage de résumer le contenu des Dispositions et de suggérer, brièvement, quelques observations sur les raisons qui ont conduit à entreprendre ce projet ainsi que d exprimer quelques considérations sur son utilité. 2. La première remarque concerne le nombre des articles, les Dispositions modèles et le choix limité de leur objet. La tâche du groupe d experts, dans la droite ligne des objectifs de l UNESCO et d UNIDROIT, a été d éviter la rédaction byzantine de dispositions législatives que l on trouve fréquemment dans la pratique législative nationale et parfois internationale. En effet, non seulement les Dispositions sont en nombre limité, mais les efforts Professeur de droit international et de l Union européenne, Université de Milan (Italie). 1 Groupe d experts sur la propriété des États sur les biens culturels. Rev. dr. unif

3 Model Provisions on State Ownership of Undiscovered Cultural Objects efforts were also geared towards the goal of utmost simplicity, a simplicity that would be functional to the understanding of the Report, taking care to avoid oversimplification while safeguarding the clarity of the text. From the drafting point of view, the double outcome of these efforts has been the abolition of all subjects considered as not fundamental and razor-sharp technical drafting, resulting in a short text featuring short sentences and essential concepts. A second remark concerns the limited scope of application of the Model Provisions. In fact, rather than being devoted to the protection of cultural property as a whole, as is the case of a great many domestic and international law provisions, the text is exclusively aimed at providing a set of provisions for the protection of a limited category of objects, almost exclusively objects belonging to the archaeological heritage of a country and even more specifically, the protection of those of these objects that have not yet been discovered. In this respect, it should be noted that the Model Provisions commence (Provision 1) by stating a general duty of protection of undiscovered cultural objects, suggested as being a preliminary duty incumbent on each State. Even in a changing international arena, States still remain the main actors and it is important that the protection of the cultural heritage for the sake of the present and future generations 2 be construed and interpreted as a duty, in order to make it clear that the first responsibility in adopting appropriate measures of protection should lie with the State where the undiscovered objects are located. Conversely, no definition or description of the notion of protection is or may be given or even suggested by the Model Provisions, as this notion should be construed on a case-by-case basis by the relevant national legislation, in accordance with existing international tools. The same is true with regard to the definition suggested in Provision 3, which is actually a non-definition, as it leaves each State free to adopt what it considers an appropriate definition, it being clear that it should include the contents of Provision 3. 2 See Provision 1 of the Model (General Duty) Unif. L. Rev. 2011

4 Dispositions modèles définissant la propriété de l État sur les biens culturels non découverts du groupe d experts étaient également concentrés sur l objectif de la plus grande simplicité possible. Une simplicité fonctionnelle pour la compréhension du Rapport, qui tend à éviter tout risque de simplification excessive, sans toutefois ne rien ôter à la clarté du texte. Ces efforts produisent un double résultat quant à la rédaction, d une part l abolition de tous les sujets considérés comme n étant pas fondamentaux et d autre part une rédaction technique simple, consistant en un texte bref composé de phrases courtes et de concepts essentiels. La seconde remarque concerne la portée limitée de l application des Dispositions modèles. En effet, plutôt que d être consacré à la protection des biens culturels dans son ensemble, comme cela est le cas d une grande partie des dispositions législatives nationales et internationales, le texte vise exclusivement à fournir un ensemble de dispositions sur la protection d une catégorie limitée de biens, principalement ceux qui appartiennent au patrimoine archéologique d un pays et plus spécifiquement, la protection de ceux qui n ont pas encore été découverts. À cet égard, il convient de remarquer qu au début du texte des Dispositions modèles (Disposition 1), la question de l obligation générale de la protection des biens culturels non découverts est suggérée comme étant une obligation préliminaire incombant à chaque État. Même dans un contexte international changeant, les États restent les acteurs principaux et il est important que la protection du patrimoine culturel au bénéfice des générations présentes et futures 2 soit perçue et interprétée comme une obligation, de manière à souligner clairement que la première responsabilité liée à l adoption de mesures appropriées de protection est du ressort de l État où se trouvent les biens non découverts. Inversement, aucune définition ou description de la notion de protection n est ou ne doit être donnée ni même suggérée dans les Dispositions modèles car elle devrait être élaborée sur la base du cas par cas par chaque législation nationale, conformément aux outils internationaux existants. Il en va de même pour la définition suggérée à la Disposition 3, qui est en réalité une non définition, puisque chaque État est libre d adopter ce qu il est considère comme étant une définition appropriée, étant bien établi qu elle inclut le contenu de la Disposition 3. 2 Voir Disposition 1 des Dispositions modèles (Obligation générale). Rev. dr. unif

5 Model Provisions on State Ownership of Undiscovered Cultural Objects 3. With reference to State Ownership as referred to by the Model Provisions to wit, Provision 3, it must be stressed that the Committee chose to avoid any references to a specific kind of ownership, particularly in view of the different ways in which the common law and the civil law systems approach the contents and character of this set of rights. This is why Provision 3 simply states that the undiscovered cultural objects are owned by the State or sont la propriété de l État in the French text with the aim of avoiding, once again, any ambiguities concerning the legal relation between the State and the object. Moreover, Provision 3 should not be interpreted as suggesting that States insert a provision imposing public ownership on certain (undiscovered) objects of cultural interest. In this respect, the provision only aims at providing those States wishing to insert this kind of State ownership into their legislation or to amend or adapt an already existing statute, with a text capable of being recognised and appropriately interpreted by the competent courts of another country. 4. This last statement brings us back to the main reasons underlying the drafting of these Model Provisions. A number of domestic legislations, particularly those enacted by countries with a considerable cultural heritage the so-called source Nations in actual fact prevent undiscovered objects located in the soil or underwater from being privately owned, and accordingly establish forms of public ownership and declare that any excavations or appropriations of such objects are illicit and equivalent to theft. If the goal of protecting certain categories of cultural object is the common aim of the domestic legislations referred to above, it is only fair to add that international judicial practice has shown how difficult it can be to obtain enforcement and even plain recognition of these provisions before a foreign court whenever the ownership of illicitly excavated and exported objects is at issue. This kind of problem is or may be claimed to be frequently determined by the ambiguity of the applicable legal provisions, as their lack of clarity or precision may prevent them from being clearly understood by professionals and by all those involved in the cultural property trade, and also from being appropriately interpreted and applied by foreign courts. This is particularly true in many cases of judicial claims concerning the return or restitution of objects illicitly excavated and/or illicitly exported from the 1028 Unif. L. Rev. 2011

6 Dispositions modèles définissant la propriété de l État sur les biens culturels non découverts 3. Concernant le droit de propriété de l État visé par les Dispositions modèles en particulier la Disposition 3, il faut souligner que le choix du Comité a été d éviter toute référence à un type spécifique de propriété, compte tenu en particulier des différences entre les systèmes juridiques de common law et de droit civil quant au contenu et à la nature. C est la raison pour laquelle la Disposition 3 indique simplement que les biens culturels non découverts sont de la propriété de l État ou are owned by the State dans le texte anglais de manière à éviter, à nouveau, toute ambigüité concernant la relation juridique entre l État et le bien. Par ailleurs, la Disposition 3 ne doit pas être interprétée comme suggérant aux États d insérer une disposition qui imposerait une propriété publique sur certains biens d intérêt culturel (non découverts). À cet égard, la Disposition ne vise qu à fournir aux États souhaitant insérer dans leur législation ce type de propriété de l État, ou à amender ou bien adapter une loi déjà existante, un texte à même d être reconnu et interprété correctement par un tribunal compétent d un autre pays. 4. La déclaration susmentionnée nous ramène aux raisons majeures qui sous-tendent la rédaction de ces Dispositions modèles. En effet, un certain nombre de législations nationales, en vigueur en particulier dans les pays ayant un patrimoine culturel important lesdits pays sources -, interdisent la propriété privée des biens non découverts qui se trouvent sous le sol ou sous l eau ne soient de propriété privée, mettent en place des formes de propriété publique et déclarent toute fouille ou appropriation de ces biens comme étant illicite et équivalente au vol. Si protéger certaines catégories de biens culturels est l objectif commun des législations nationales précédemment mentionnées, il convient d ajouter que la pratique judiciaire internationale a montré combien il pourrait être difficile d obtenir la mise en œuvre voire même la reconnaissance de ces dispositions devant un tribunal étranger lorsque se pose la question de la propriété de biens exportés et issus de fouilles illicites. Ces problèmes sont ou le prétend-on fréquemment déterminés par l ambigüité des dispositions juridiques applicables: en effet, leur manque de clarté ou de précision peut empêcher qu elles ne soient bien comprises des professionnels et de toutes les personnes impliquées dans le commerce des biens culturels ou encore qu elles ne soient correctement interprétées et appliquées par les tribunaux étrangers. Cette situation se présente en particulier dans de nombreux cas de demandes de retour ou de restitution de biens issus Rev. dr. unif

7 Model Provisions on State Ownership of Undiscovered Cultural Objects country where they were located.3 In this respect, the Explanatory Report explicitly recalls as an example a well-known leading case in the United States in 1979, where the court held that the ownership claim by the Mexican State in respect of some pre-columbian artefacts illicitly excavated and exported from Mexico to the United States had not been expressed with sufficient clarity to survive translation into terms understandable and binding upon American citizens. 4 One might object that this decision was the obvious result of a lack of international co-operation tools and that such difficulties in recognising the effects of a foreign provision protecting cultural objects should be easier to overcome once the main multilateral agreements on co-operation in the struggle against the illicit traffic of cultural property come into force. This is only partly true. 5. As a matter of fact, it should be noted that the 1970 UNESCO Convention on the Means of Prohibiting and Preventing the Illicit Import, Export and Transfer of Ownership of Cultural Property i.e., the most important international co-operation tool in terms of the number of States Parties is considered by legal doctrine as not immediately applicable.5 On the other hand, the 1995 UNIDROIT Convention on Stolen or Illegally Exported Cultural Objects, i.e., the other side of the same coin,6 even though it contains more appropriate provisions to secure the successful outcome of legal claims for restitution or return before a foreign jurisdiction, has unfortunately not yet achieved the same degree of international acceptance. In fact, only as recently as December 2007, a British jurisdiction overturned a first instance judgment recognising the relevance and content of a foreign law declaring that archaeological items were State property and that, pursuant to the applicable domestic legislation, the appropriation of items 3 It is to be noted that the Model Provisions, with the aim of avoiding any ambiguities, never make reference to the expression Country of origin rather referring to the national law of the place where the objects are located; see Provision 2. 4 See U.S. v. Mc Clain, 593 F2d 658 (1979), at 670, quoted in the Explanatory Report. 5 The same approach was taken by some national Courts, namely by the Italian Corte di Cassazione, 23 Nov. 1995, n , Ministero francese dei beni culturali v. Ministero dei beni culturali e ambientali e De Contessini, in Foro italiano, 1996, I, (p.) 907 ff. and by the French Cour d Appel de Paris, 5 Apr. 2004, and the Cour de Cassation, 20 Sept. 2006, Federal Republic of Nigeria v. de Montbrison. 6 According to the definition provided for by Professor J. Sanchez Cordero and also reported in the Explanatory Report Unif. L. Rev. 2011

8 Dispositions modèles définissant la propriété de l État sur les biens culturels non découverts de fouilles illicites et/ou illicitement exportés du pays où ils se trouvaient 3. À cet égard, le Rapport explicatif rappelle l exemple d un célèbre cas aux États-Unis d Amérique de 1979 où la Cour a soutenu que la revendication du droit de propriété avancée par l État mexicain sur certains biens précolombiens issus de fouilles illicites et exportés du Mexique vers les États- Unis n était pas exprimée avec une clarté suffisante pour survivre à la traduction dans des termes compréhensibles et impératifs pour des citoyens américains 4. On pourrait objecter que cette décision fut le résultat évident d un manque d outils de coopération internationale et que les difficultés à reconnaître les effets d une disposition étrangère protégeant les biens culturels devraient être aisément surmontées avec l entrée en vigueur des principaux accords multilatéraux de coopération dans la lutte contre le trafic illicite de biens culturels. Cela n est vrai qu en partie. 5. Il convient, en effet, de remarquer que la Convention de l UNESCO concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l importation, l exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels de 1970 c est-à-dire l outil de coopération internationale majeur en termes de participation des États est considérée par la doctrine juridique comme non applicable sans législation nationale de mise en œuvre 5. De son côté, la Convention d UNIDROIT sur les biens culturels volés ou illicitement exportés de 1995, l autre face d une même pièce 6, bien que contenant des dispositions plus appropriées pour obtenir des résultats positifs à la suite de requêtes en justice visant à la restitution ou au retour devant une juridiction étrangère n a malheureusement pas encore atteint la même reconnaissance internationale. Dans les faits, ce n est qu en décembre 2007 qu un tribunal britannique a annulé le jugement de première instance et reconnu la pertinence et la teneur d une législation étrangère déclarant que les biens archéologiques étaient propriété de l État et que, en vertu de la législation nationale applicable, 3 Il convient de souligner que les Dispositions modèles, pour éviter toute ambigüité, n emploient jamais l expression pays d origine qui se réfère plutôt à la législation nationale du lieu de situation des biens; voir Disposition 2. 4 Voir U.S. v. Mc Clain, 593 F2d 658 (1979) à 670, cité dans le Rapport explicatif, p Ce même point a été également souligné par différents tribunaux nationaux, comme la Cour de Cassation italienne, 23 novembre 1995, n , par le Ministère français de la culture contre le Ministère italien des biens culturels et De Contessini, dans Foro italiano, 1996, I, p. 907 ff et par la Cour d appel de Paris, 5 avril 2004 et la Cour de Cassation, 20 septembre 2006, République fédérale du Nigéria contre Alain de Montbrison. 6 Selon la définition fournie par M. J. Sánchez Cordero et également rapportée à la page 2 du Rapport explicatif. Rev. dr. unif

9 Model Provisions on State Ownership of Undiscovered Cultural Objects belonging to the above category had to be deemed as amounting to theft.7 It should be pointed out that this decision is not a completely isolated case, but a look at the practice soon makes it clear how unpredictable the result of such claims can be. Sometimes, State ownership declared by a foreign statute has been recognised as in the 1982 Republic of Ecuador v. Danusso case,8 or in the 2003 U.S. v. Schultz case 9 ; at other times, the claim for restitution has been rejected, as in Peru v. Johnson (1989) or in Peru v. Wendt (1991).10 These are just some (contradictory) judgments and of course, one might reasonably object that a single judicial decision cannot provide a general solution to a problem that depends upon so many different factors. But if a general remark may be raised in this respect, it is that the outcome of a claim for restitution based on the recognition of State ownership of undiscovered objects is too often unpredictable and work needs to be done to provide a reasonable solution founded on solid legal grounds. The Committee s common feeling was that such solid ground might be afforded by domestic law provisions of the country where the objects are located prior to the illicit excavation, drafted in a sufficiently simple, transparent and clear-cut form. This is why it is clearly stated that these objects are deemed to be stolen objects not only under Provision 4 concerning illicit excavation or retention. Furthermore, Provision 5, concerning inalienability, posits the general principle that any transfers of ownership of an object deemed to be stolen under Provision 4 are null and void. What is quite clear is that such an undiscovered item cannot be the object of private rights, i.e., it cannot be validly transferred or validly acquired by any means.11 7 See CA, 21 December 2007, Islamic Republic of Iran v. Barakat [2007] EWCA Civ The Court noted that it is important to bear in mind that it is not the label which foreign law gives to the legal relationship, but its substance, which is relevant. If the right given by Iranian law are equivalent to ownership in English law, then English law would treat that as ownership for the purposes of the conflict of laws. 8 See Tribunale di Torino, 22 Feb. 1982, Republic of Ecuador v. Danusso, in Rivista di Diritto internazionale privato e processuale, 1982, 625 ff. 9 See United States v. F. Schultz, 333 F. 3d 393 (2d Cir. 2003). 10 See Peru v. Johnson, 720 F. Supp. 810 (1989) and Peru v. Wendt, 933 F 2d 1013 (9 cir. 1991). 11 It is to be added that Provision 5 admits an exception if it can be established that the transferor had a valid title to the object at the time of the transfer Unif. L. Rev. 2011

10 Dispositions modèles définissant la propriété de l État sur les biens culturels non découverts l appropriation de biens appartenant à la catégorie mentionnée ci-dessus devait être considérée comme un vol 7. Il faut ajouter que la décision ci-dessus mentionnée n est pas totalement isolée mais si l on se tourne par exemple vers la pratique, on constate aisément combien le résultat de ces revendications est imprévisible. Parfois la propriété de l État déclarée par une loi étrangère a été reconnue, comme dans le cas République de l Equateur contre Danusso 8 en 1982 ou bien dans le cas U.S. v. Schultz 9 en 2003, dans d autres cas la demande de restitution a été rejetée, comme dans le cas Peru v. Johnson (1989) ou Peru v. Wendt (1991) 10. Il s agit de quelques décisions (contradictoires) et, bien évidemment, on pourrait opiner avec raison qu une simple décision de justice ne peut pas représenter une solution générale à un problème qui dépend de nombreux facteurs si différents. Toutefois, la remarque d ordre général qui peut être soulevée à ce propos est que l issue d une demande de restitution basée sur la reconnaissance de la propriété de l État sur des biens non découverts est trop souvent incertaine et la procédure requiert des efforts pour parvenir à une solution fondée sur de solides bases juridiques. Selon le sentiment général des membres du Comité, cette base solide pourrait être représentée par les dispositions de droit national du pays où les biens se trouvaient avant la fouille illicite, rédigées de façon nette, claire et simple. Pour cette raison, non seulement à la Disposition 4 concernant les fouilles ou la soustraction illicites, il est clairement indiqué que ces biens doivent être considérés comme des biens volés. En outre, la Disposition 5, concernant l inaliénabilité, énonce clairement le principe général selon lequel tout transfert de propriété d un bien considéré comme un bien volé, au sens de la Disposition 4, est nul et sans effet. Il en ressort qu un tel bien non découvert ne peut être l objet de droits privés, c est-à-dire qu il ne peut être valablement transféré ou acquis de quelque façon que ce soit Voir CA, 21 décembre 2007, Islamic Republic of Iran v. Barakat [2007]. Le Tribunal a souligné que il est important de se souvenir que ce n est pas la qualification que le droit étranger donne à la relation juridique, mais sa teneur, qui est pertinente. Si le droit qui découle de la législation iranienne correspond au droit de propriété en droit anglais, alors celui-ci le traitera comme droit de propriété aux fins du conflit de lois. 8 Voir Tribunal de Turin, 22 février 1982, République de l Equateur contre Danusso, in Riv. Int. Priv. Proc., 1982, p. 625 ff. 9 Voir United States v. Schultz, 333 F. 3d 393 (2d Cir. 2003). 10 Voir Peru v. Johnson 720 F Supp. 810 (1989) ou Peru v. Wendt, 933 F 2d 1013 (9 cir. 1991). 11 Il faut ajouter que la Disposition 5 admet une exception dans le cas où l on peut établir que le cédant avait un titre de propriété valable sur le bien au moment du transfert. Rev. dr. unif

11 Model Provisions on State Ownership of Undiscovered Cultural Objects We shall see whether such a statement is precise and clear enough to be interpreted and implemented in good faith by a foreign court required to adjudicate a claim for restitution based on a declaration of State ownership. Of course, we know only too well that the successful outcome of such a claim would also depend on other factors, such as evidence that the object was effectively excavated in the country claiming ownership and requesting restitution. These are purely matters of fact that frequently occur in international practice, but that cannot be solved by a model set of provisions and that depend on each single, different situation. 6. In this respect, there is one further aspect that should be highlighted and that concerns what may be defined as the Committee s philosophical approach in drafting this Model set of provisions. It should be noted that the text under discussion leaves no room either for what is frequently defined as cultural retention, or for a purely trade-oriented policy. The expression State of origin, that all too often is questioned and which can be very difficult if not impossible to define, has been avoided altogether and never appears in the Model Provisions. From this point of view, the aim of the Model Provisions is not to encourage the partisans of one or another approach, but rather to suggest a set of legal provisions in a specific domain, with a view to obtaining recognition of ownership of illicitly excavated and exported objects before a foreign jurisdiction. This is a goal which hopefully, should the Model Provisions be adopted, with all the amendments and modifications that States wishing to insert them in their domestic legislation deem appropriate, will be more easily reached Unif. L. Rev. 2011

12 Dispositions modèles définissant la propriété de l État sur les biens culturels non découverts Nous verrons si cette déclaration est suffisamment précise et claire pour être interprétée et mise en application de bonne foi par un tribunal étranger appelé à examiner une demande de restitution basée sur une déclaration de propriété de l État. Évidemment, nous savons que l issue positive de la démarche dépend aussi d autres facteurs, comme, par exemple, la preuve que les biens ont été effectivement trouvés en fouillant dans le pays qui en revendique la propriété et en demande la restitution. Ce sont des situations qui arrivent fréquemment dans la pratique internationale mais qui ne peuvent être résolues par un ensemble de Dispositions modèles et varient d un cas à l autre. 6. Il convient enfin de souligner un autre aspect de la question que l on pourrait définir l approche philosophique du Comité lors de la rédaction de ces Dispositions. Dans le texte en objet, aucune place n a été faite à ce que l on définit fréquemment du terme de rétention culturelle ou bien à une politique exclusivement orientée vers l activité commerciale. L expression pays d origine, trop souvent mise en discussion et très difficile pour ne pas dire impossible à définir, a été simplement évitée, elle n apparaît donc jamais dans les Dispositions modèles. L objectif des Dispositions modèles n est pas d encourager les partisans d une approche spécifique mais plutôt de suggérer des dispositions juridiques dans un domaine particulier, pour obtenir la reconnaissance du droit de propriété, devant un tribunal étranger, sur les biens issus de fouilles illicites et exportés. En cas d adoption des Dispositions modèles, avec tous les amendements et modifications nécessaires pour les États qui souhaiteraient les insérer dans leur droit national, cet objectif pourra, on l espère, être plus facilement atteint. Rev. dr. unif

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software Licence générale d exportation n o Ex. 18 Ordinateurs personnels portatifs et logiciels

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits. Canadian Bill of Rights Examination Regulations CODIFICATION

Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits. Canadian Bill of Rights Examination Regulations CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Canadian Bill of Rights Examination Regulations Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits C.R.C., c. 394 C.R.C., ch. 394 Current

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Form of Deeds Relating to Certain Successions of Cree and Naskapi Beneficiaries Regulations

Form of Deeds Relating to Certain Successions of Cree and Naskapi Beneficiaries Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Form of Deeds Relating to Certain Successions of Cree and Naskapi Beneficiaries Regulations Règlement sur la forme des actes relatifs à certaines successions de bénéficiaires

Plus en détail

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies)

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2008-64

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Avis certifiant que des pays accordent les avantages du droit d auteur. Certification of Countries Granting Equal Copyright Protection Notice

Avis certifiant que des pays accordent les avantages du droit d auteur. Certification of Countries Granting Equal Copyright Protection Notice CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Certification of Countries Granting Equal Copyright Protection Notice Avis certifiant que des pays accordent les avantages du droit d auteur C.R.C., c. 41 C.R.C., ch.

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

No. 48900 * Argentina and Uruguay

No. 48900 * Argentina and Uruguay No. 48900 * Argentina and Uruguay Agreement signed by the Presidents of the Argentine Republic and of the Eastern Republic of Uruguay for the joint monitoring of the BOTNIA UPM PULL plant and all the industrial

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations. Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) CONSOLIDATION

Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations. Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) SOR/98-33 DORS/98-33 Current to September

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Certificate of Incorporation Certificat de constitution

Certificate of Incorporation Certificat de constitution Request ID: 017562932 Province of Ontario Date Report Produced: 2015/04/27 Demande n o : Province de l Ontario Document produit le: Transaction ID: 057430690 Ministry of Government Services Time Report

Plus en détail

PART I / PARTIE I REQUEST FOR DISCLOSURE / DEMANDE DE DIVULGATION DE LA PREUVE

PART I / PARTIE I REQUEST FOR DISCLOSURE / DEMANDE DE DIVULGATION DE LA PREUVE ATTORNEY GENERAL PUBLIC PROSECUTION SERVICES PROCUREUR GÉNÉRAL SERVICE DES POURSUITES PUBLIQUES PART I / PARTIE I REQUEST FOR DISCLOSURE / DEMANDE DE DIVULGATION DE LA PREUVE NAME OF ACCUSED: / NOM DE

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Calculation of Interest Regulations Règlement sur le calcul des intérêts SOR/87-631 DORS/87-631 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published by the Minister

Plus en détail

Bill 70 Projet de loi 70

Bill 70 Projet de loi 70 1ST SESSION, 41ST LEGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 1 re SESSION, 41 e LÉGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 Bill 70 Projet de loi 70 An Act respecting protection for registered retirement

Plus en détail

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurances multirisques et des sociétés d assurance

Plus en détail

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations Règlement sur les renseignements à inclure dans les notes de crédit et les notes de débit (TPS/ TVH) SOR/91-44

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

General Import Permit No. 13 Beef and Veal for Personal Use. Licence générale d importation n O 13 bœuf et veau pour usage personnel CONSOLIDATION

General Import Permit No. 13 Beef and Veal for Personal Use. Licence générale d importation n O 13 bœuf et veau pour usage personnel CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION General Import Permit No. 13 Beef and Veal for Personal Use Licence générale d importation n O 13 bœuf et veau pour usage personnel SOR/95-43 DORS/95-43 Current to June

Plus en détail

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Form 17E: Trial Management Conference Brief Name of party filing this brief Date of trial management conference Applicant(s) Full legal

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

Loi sur l aide financière à la Banque Commerciale du Canada. Canadian Commercial Bank Financial Assistance Act CODIFICATION CONSOLIDATION

Loi sur l aide financière à la Banque Commerciale du Canada. Canadian Commercial Bank Financial Assistance Act CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Canadian Commercial Bank Financial Assistance Act Loi sur l aide financière à la Banque Commerciale du Canada S.C. 1985, c. 9 S.C. 1985, ch. 9 Current to September 10,

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

CLAUSES TYPES en génie-conseil

CLAUSES TYPES en génie-conseil CLAUSES TYPES en génie-conseil 1. LIMITATION DE RESPONSABILITE... 2 2. PROPRIÉTÉ ET UTILISATION DES DOCUMENTS, BREVETS ET MARQUES DE COMMERCE... 3 2.1 OWNERSHIP AND USE OF DOCUMENTS, PATENTS AND TRADEMARKS...

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Practice Direction. Class Proceedings

Practice Direction. Class Proceedings Effective Date: 2010/07/01 Number: PD - 5 Title: Practice Direction Class Proceedings Summary: This Practice Direction describes the procedure for requesting the assignment of a judge in a proceeding under

Plus en détail

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib. Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février 2014 www.ca-cib.com Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes

Plus en détail

Life Companies Borrowing Regulations. Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie CONSOLIDATION CODIFICATION

Life Companies Borrowing Regulations. Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Life Companies Borrowing Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie SOR/92-277 DORS/92-277 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published

Plus en détail

Me Mandessi Bell Evelyne. www.ohadalegis.com. Avocat - Consultante. 2013. Tous droits réservés

Me Mandessi Bell Evelyne. www.ohadalegis.com. Avocat - Consultante. 2013. Tous droits réservés Me Mandessi Bell Evelyne Avocat - Consultante www.ohadalegis.com 2013. Tous droits réservés Version française du Kit, à partir de la p. 3. Sommaire p. 6. Version anglaise du Kit, à partir de la p. 110.

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications ANNEX III/ANNEXE III PROPOSALS FOR CHANGES TO THE NINTH EDITION OF THE NICE CLASSIFICATION CONCERNING AMUSEMENT APPARATUS OR APPARATUS FOR GAMES/ PROPOSITIONS DE CHANGEMENTS À APPORTER À LA NEUVIÈME ÉDITION

Plus en détail

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder Page 1 APPENDIX 2 Provisions to be included in the contract between the Provider and the Obligations and rights of the Applicant / Holder Holder 1. The Applicant or Licensee acknowledges that it has read

Plus en détail

Export Permit (Steel Monitoring) Regulations. Règlement sur les licences d exportation (surveillance de l acier) CONSOLIDATION CODIFICATION

Export Permit (Steel Monitoring) Regulations. Règlement sur les licences d exportation (surveillance de l acier) CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Export Permit (Steel Monitoring) Regulations Règlement sur les licences d exportation (surveillance de l acier) SOR/87-321 DORS/87-321 Current to August 4, 2015 À jour

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Ordonnance sur le paiement à un enfant ou à une personne qui n est pas saine d esprit. Infant or Person of Unsound Mind Payment Order CODIFICATION

Ordonnance sur le paiement à un enfant ou à une personne qui n est pas saine d esprit. Infant or Person of Unsound Mind Payment Order CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Infant or Person of Unsound Mind Payment Order Ordonnance sur le paiement à un enfant ou à une personne qui n est pas saine d esprit C.R.C., c. 1600 C.R.C., ch. 1600 Current

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

Société de Banque et d Expansion

Société de Banque et d Expansion Société de Banque et d Expansion INTERNET BANKING DEMO AND USER GUIDE FOR YOUR ACCOUNTS AT NETSBE.FR FINDING YOUR WAY AROUND WWW.NETSBE.FR www.netsbe.fr INTERNET BANKING DEMO AND USER GUIDE FOR YOUR ACCOUNTS

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission?

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918 Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? A1. Passport Canada requests that bidders provide their

Plus en détail

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com Control your dog with your Smartphone USER MANUAL www.pet-remote.com Pet-Remote Pet Training Pet-Remote offers a new and easy way to communicate with your dog! With the push of a single button on your

Plus en détail

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation THE CONSUMER PROTECTION ACT (C.C.S.M. c. C200) Call Centres Telemarketing Sales Regulation LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (c. C200 de la C.P.L.M.) Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

Loi sur la remise de certaines dettes liées à l aide publique au développement. Forgiveness of Certain Official Development Assistance Debts Act

Loi sur la remise de certaines dettes liées à l aide publique au développement. Forgiveness of Certain Official Development Assistance Debts Act CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Forgiveness of Certain Official Development Assistance Debts Act Loi sur la remise de certaines dettes liées à l aide publique au développement S.C. 1987, c. 27 L.C. 1987,

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

Postal Imports Remission Order. Décret de remise visant les importations par la poste CONSOLIDATION CODIFICATION

Postal Imports Remission Order. Décret de remise visant les importations par la poste CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Postal Imports Remission Order Décret de remise visant les importations par la poste SI/85-181 TR/85-181 Current to September 27, 2015 À jour au 27 septembre 2015 Published

Plus en détail

Municipality of Low. Contract Management Policy

Municipality of Low. Contract Management Policy Municipality of Low Contract Management Policy CONTRACT MANAGEMENT POLICY MUNICIPALITY OF LOW (83010) This Contract Management Policy is adopted in accordance with Article 938.1.2 of the Municipal Code.

Plus en détail

Guide pour déposer une demande de certificat d autorisation pour établir une société professionnelle de la santé

Guide pour déposer une demande de certificat d autorisation pour établir une société professionnelle de la santé Guide pour déposer une demande de certificat d autorisation pour établir une société professionnelle de la santé Il est conseillé aux membres de l OHDO de consulter des professionnels financiers et juridiques

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure.

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure. Recipient s name 5001-EN For use by the foreign tax authority CALCULATION OF WITHHOLDING TAX ON DIVIDENDS Attachment to Form 5000 12816*01 INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been

Plus en détail

Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations

Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur la dispense d agrément pour certains

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) CODIFICATION

Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2001-406 DORS/2001-406 Current

Plus en détail

Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits. Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations CODIFICATION

Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits. Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits C.R.C., c. 320 C.R.C., ch. 320 Current

Plus en détail

Appointment or Deployment of Alternates Regulations. Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants CONSOLIDATION CODIFICATION

Appointment or Deployment of Alternates Regulations. Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Appointment or Deployment of Alternates Regulations Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants SOR/2012-83 DORS/2012-83 Current to August 30, 2015 À jour

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE :

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : Housing system est un service gratuit, qui vous propose de vous mettre en relation avec

Plus en détail

Short-term Pooled Investment Fund Regulations. Règlement sur le fonds commun de placement à court terme CONSOLIDATION CODIFICATION

Short-term Pooled Investment Fund Regulations. Règlement sur le fonds commun de placement à court terme CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Short-term Pooled Investment Fund Regulations Règlement sur le fonds commun de placement à court terme SOR/2006-245 DORS/2006-245 Current to September 27, 2015 À jour

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

Order Transferring Certain Portions of the Department of Foreign Affairs to the Department of International Trade

Order Transferring Certain Portions of the Department of Foreign Affairs to the Department of International Trade CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Order Transferring Certain Portions of the Department of Foreign Affairs to the Department of International Trade Décret transférant certains secteurs du ministère des

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ LISTE DE VERIFICATION Pour éviter tous retards dans le traitement de votre application pour l ouverture d un compte avec Oxford Markets ( OM, l Entreprise ) Veuillez suivre

Plus en détail

INTERNATIONAL CRIMINAL COURT. Article 98 TREATIES AND OTHER INTERNATIONAL ACTS SERIES 03-415. Agreement between the UNITED STATES OF AMERICA and GABON

INTERNATIONAL CRIMINAL COURT. Article 98 TREATIES AND OTHER INTERNATIONAL ACTS SERIES 03-415. Agreement between the UNITED STATES OF AMERICA and GABON TREATIES AND OTHER INTERNATIONAL ACTS SERIES 03-415 INTERNATIONAL CRIMINAL COURT Article 98 Agreement between the UNITED STATES OF AMERICA and GABON Effected by Exchange of Notes at Libreville February

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to September 27, 2015 À jour au 27 septembre 2015

CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to September 27, 2015 À jour au 27 septembre 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Order Transferring from the Minister of Finance, to the Minister of National Health and Welfare and to the Minister of Employment and Immigration Certain Powers, Duties

Plus en détail

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014)

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014) C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28 THE CONSUMER PROTECTION AMENDMENT ACT (CONTRACTS FOR DISTANCE COMMUNICATION SERVICES) LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (CONTRATS DE SERVICES DE

Plus en détail

Air Transportation Tax Order, 1995. Décret de 1995 sur la taxe de transport aérien CONSOLIDATION CODIFICATION

Air Transportation Tax Order, 1995. Décret de 1995 sur la taxe de transport aérien CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Air Transportation Tax Order, 1995 Décret de 1995 sur la taxe de transport aérien SOR/95-206 DORS/95-206 Current to August 30, 2015 À jour au 30 août 2015 Published by

Plus en détail

CONSOLIDATION OF ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT S.N.W.T. 1994,c.26 In force September 30, 1995; SI-009-95

CONSOLIDATION OF ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT S.N.W.T. 1994,c.26 In force September 30, 1995; SI-009-95 CONSOLIDATION OF ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT S.N.W.T. 1994,c.26 In force September 30, 1995; SI-009-95 CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L ADOPTION SELON LES

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Ships Elevator Regulations. Règlement sur les ascenseurs de navires CODIFICATION CONSOLIDATION. C.R.C., c. 1482 C.R.C., ch. 1482

Ships Elevator Regulations. Règlement sur les ascenseurs de navires CODIFICATION CONSOLIDATION. C.R.C., c. 1482 C.R.C., ch. 1482 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Ships Elevator Regulations Règlement sur les ascenseurs de navires C.R.C., c. 1482 C.R.C., ch. 1482 Current to September 10, 2015 À jour au 10 septembre 2015 Last amended

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU ROYAUME DES PAYS-BAS LA HAYE

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU ROYAUME DES PAYS-BAS LA HAYE MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU ROYAUME DES PAYS-BAS LA HAYE CONVENTION SUR LA PROTECTION DES ENFANTS ET LA COOPÉRATION EN MATIÈRE D'ADOPTION INTERNATIONALE (La Haye, le 29 mai 1993) Notification

Plus en détail

Règles sur les dividendes déterminés

Règles sur les dividendes déterminés Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables Agréés L Institut Canadien des Comptables Agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

AFFAIRE DE LA FRONTIÈRE TERRESTRE ET MARITIME ENTRE LE CAMEROUN ET LE NIGÉRIA

AFFAIRE DE LA FRONTIÈRE TERRESTRE ET MARITIME ENTRE LE CAMEROUN ET LE NIGÉRIA COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE RECUEIL DES ARRÊTS, AVIS CONSULTATIFS ET ORDONNANCES AFFAIRE DE LA FRONTIÈRE TERRESTRE ET MARITIME ENTRE LE CAMEROUN ET LE NIGÉRIA (CAMEROUN C. NIGÉRIA) ORDONNANCE DU 30

Plus en détail

LOI SUR LE PROGRAMME DE TRAVAUX COMPENSATOIRES L.R.T.N.-O. 1988, ch. F-5. FINE OPTION ACT R.S.N.W.T. 1988,c.F-5

LOI SUR LE PROGRAMME DE TRAVAUX COMPENSATOIRES L.R.T.N.-O. 1988, ch. F-5. FINE OPTION ACT R.S.N.W.T. 1988,c.F-5 FINE OPTION ACT R.S.N.W.T. 1988,c.F-5 LOI SUR LE PROGRAMME DE TRAVAUX COMPENSATOIRES L.R.T.N.-O. 1988, ch. F-5 INCLUDING AMENDMENTS MADE BY S.N.W.T. 1997,c.3 S.N.W.T. 2003,c.31 In force April 1, 2004;

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Resident Canadian (Insurance Companies) Regulations. Règlement sur les résidents canadiens (sociétés d assurances) CONSOLIDATION CODIFICATION

Resident Canadian (Insurance Companies) Regulations. Règlement sur les résidents canadiens (sociétés d assurances) CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Resident Canadian (Insurance Companies) Regulations Règlement sur les résidents canadiens (sociétés d assurances) SOR/92-284 DORS/92-284 Current to August 4, 2015 À jour

Plus en détail

CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 30, 2015 À jour au 30 août 2015

CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 30, 2015 À jour au 30 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Order Transferring to the Department of Supply and Services the Control and Supervision of the Government Telecommunications Agency and the Translation Bureau and Transferring

Plus en détail

UNIVERSITE DE YAOUNDE II

UNIVERSITE DE YAOUNDE II UNIVERSITE DE YAOUNDE II The UNIVERSITY OF YAOUNDE II INSTITUT DES RELATIONS INTERNATIONALES DU CAMEROUN INTERNATIONAL RELATIONS INSTITUTE OF CAMEROON B.P. 1637 YAOUNDE -CAMEROUN Tél. 22 31 03 05 Fax (237)

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application;

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; DEVANT l Office, le 23 juin 2011. ORDONNANCE XG-C568-09-2011 RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; RELATIVEMENT À une demande présentée

Plus en détail

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien)

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Alain Bretto & Joël Priolon - 25 mars 2013 Question Dans un équilibre

Plus en détail

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot. Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.Mu Date: Jeudi 12 Avril 2012 L heure: 9h15 Venue: Conference Room,

Plus en détail

CONFLICT OF LAWS (TRAFFIC ACCIDENTS) ACT LOI SUR LES CONFLITS DE LOIS (ACCIDENTS DE LA CIRCULATION) Définitions et interprétation.

CONFLICT OF LAWS (TRAFFIC ACCIDENTS) ACT LOI SUR LES CONFLITS DE LOIS (ACCIDENTS DE LA CIRCULATION) Définitions et interprétation. CONFLICT OF LAWS (TRAFFIC ACCIDENTS) ACT Interpretation 1(1) In this Act, accident means an accident that involves one or more vehicles and is connected with traffic on a highway; «accident» highway means

Plus en détail

Bill 201 Projet de loi 201

Bill 201 Projet de loi 201 1ST SESSION, 39TH LEGISLATURE, ONTARIO 58 ELIZABETH II, 2009 1 re SESSION, 39 e LÉGISLATURE, ONTARIO 58 ELIZABETH II, 2009 Bill 201 Projet de loi 201 (Chapter 20 Statutes of Ontario, 2009) (Chapitre 20

Plus en détail