1. APPLICATIONS DU COURS D ELECTRICITE LES DEFINITIONS Fonctionnement d un circuit électrique Mesure des grandeurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. APPLICATIONS DU COURS D ELECTRICITE... 2 1.1. LES DEFINITIONS... 2 1.1.1. Fonctionnement d un circuit électrique... 2 1.1.2. Mesure des grandeurs"

Transcription

1 . APPLICAIONS DU COURS D ELECRICIE..... LES DEFINIIONS Fonctionnement d un circuit électrique Mesure des grandeurs courants et tensions Mesure de puissance aux bornes d un dipôle Valeurs caractéristiques Les signaux périodiques sinusoïdaux Exercices LES COMPOSANS DE BASE Les résistors Les condensateurs Les inductances PROBLEMES.... REGULAION, ASSERVISSEMEN RAPPEL DE COURS LES REGULAEURS EXERCICES AUOMAIQUE LOGIQUE INRODUCION EXERCICES DE BASE DE LOGIQUE COMBINAOIRE CORRIGES EXERCICES D ELECRICIE... 3

2 . APPLICAIONS DU COURS D ELECRICIE.. Les définitions... Fonctionnement d un circuit électrique un circuit électique peut fonctionner de plusieurs façons: - en régime permanent - en régime variable Le régime permanent peut être de type continu ou de type périodique. Dans le cas du régime permanent continu, les grandeurs tensions et courants sont des grandeurs indépendantes du temps. Dans le cas du régime permanent périodique, les grandeurs tensions et courants peuvent être alternative ou périodiques à composante moyenne non nulle. Une grandeur alternative est une grandeur de valeur moyenne nulle sur une période. Un cas particulier de ce type de grandeur est une grandeur sinusoïdale. Le régime variable est un régime quelconque non continu et non périodique.... Mesure des grandeurs courants et tensions I A Générateur V V Récepteur En convention générateur, le générateur délivre un courant donc tension et courant sont de même sens. Le récepteur reçoit un courant donc tension et courant sont de sens opposés. La mesure du courant est de la tension se font respectivement par un ampéremètre et un voltmètre. L ampéremètre se monte en série dans le circuit tandis que le voltmètre est monté en parallèle (dérivation). La visualisation d une tension est réalisée par l intermédiaire d un oscilloscope...3. Mesure de puissance aux bornes d un dipôle i W u dipôle La mesure de puissance active se fait par l intermédiaire d un wattmètre. Le Wattmètre dispose d un circuit tension très résistant appelé également circuit «fil fin» et d un circuit courant peu résistant appelé circuit «gros fil». En effet, on verra par la suite que la valeur de la résistance d un fil cylindrique est inversement proportionnelle à son diamètre. A chaque instant, la puissance électrique produite ou délivrée par le générateur et donc absorbée ou reçue par le récepteur est donnée par l expression: * puissance instantanée p( = v(.i( avec p( en Watts, i et v en Ampères et en Volts.

3 Les appareils de mesure peuvent être à aiguille, ils sont alors dits analogiques. Lorsque la valeur mesurée est directement affichée, l appareil est numérique. Il existe couramment des appareils de mesure à la fois numérique et analogique. Certains appareils de mesure numériques sont susceptibles de mesurer les grandeurs courants, tensions... ce sont des multimètres. Remarque: dans le cas d un ampéremètre polarisé, le courant doit traverser l appareil dans un sens déterminé...4. Valeurs caractéristiques La valeur efficace Veff (ou Ieff) d une tension (ou d un couran est égale à la valeur d une tension (couran continue qui provoquerait le même échauffement dans une même résistance R. L expression mathématique de la valeur efficace Xeff d une grandeur x( périodique de période dans le temps est donnée par: Xeff x ( dt La valeur moyenne Vmoy (ou Imoy) d une tension (ou d un couran est donnée par l expression mathématiques: Xmoy x( dt Remarque: dans le cas d une grandeur constante, la valeur de cette grandeur est égale à la valeur moyenne et à la valeur efficace de cette grandeur. La mesure d une valeur moyenne se fait par l intermédiaire : - d un appareil numérique en position DC - ou d un appareil magnétoélectrique (symbole ) - ou par utilisation d un oscilloscope (mesure en position AC puis en position DC, la translation verticale corrspond à la valeur moyenne) La mesure d une valeur efficace se fait par l intermédiaire : - d un appareil ferromagnétique (symbole ) pour des valeurs de fréquences inférieures à quelques dizaines d Hertz) - d un appareil numérique RMS (Root Mean Square) en position AC+DC La valeur efficace d une grandeur sinusoïdale est égale au quotient de l amplitude de la sinusoïde par. Remarque: un appareil numérique RMS en position AC indique uniquement la valeur efficace de l ondulation de la grandeur x( sans tenir compte de la valeur continue de x(...5. Les signaux périodiques sinusoïdaux Un signal S( est dit périodique lorsqu il se répéte identiquement à lui-même après une période, on en déduit la relation mathématiques: t, S(t+) = S( Sur la figure ci-dessous sont réprésentées trois fonctions périodiques particulières: ce sont des fonctions sinusoïdales. On peut remarquer que : * l amplitude est de V * l amplitude crête à crête est de V (- -) * on déduit la valeur efficace Seff, 77V

4 S, S, S,5,5,5 3 3,5 4 4,5 5 5,5 6 6,5 7 7,5 * la période de chacune des fonctions est de sensiblement 6,3 s => la pulsation est.. f..3,4 rad. s 6,3 * la fonction S a pour valeur initiale => S( = sin (.=sin ( * la fonction S est de la forme S(=sin(.t+), on peut remarquer que S passe par à l instant,8 s (soit./8 ou /4) => S( = sin (t - /4) * la fonction S par contre passe par à l instant -,8s => S( = sin (t+ /4) * le déphasage de S par rapport à S est de 45, le déphasage de S par rapport à S est de -45. * S est en retard sur S mais en avance sur S. S S S,5,5 -,5 - -,5 temps en seconde..6. Exercices Exercice : Les hacheurs sont des convertisseurs directs de type continu-continu. L utilisation des hacheurs permet d assurer le contrôle des puissances dans des circuits fonctionnant en courant continu. On suppose dans cet exercice qu une source de tension continue constante U alimente par l intermédiaire d un quadripôle (hacheur) un moteur à courant continu assimilable à une source de courant constante I. j K + + U quadripöle Mcc U K I V - - ) Montrer que les deux interrupteurs ne peuvent être fermés simultanément. ) Montrer que les deux interrupteurs ne peuvent être ouverts simultanément. 3 ) On suppose que les interrupteurs parfaits K et K ont un fonctionnement simultané et complémentaire. Quand K est ouvert durant to, K est fermé et quand K est fermé durant tf, K est ouvert. La période de fonctionnement de la cellule de commutation K, K est notée. Dessiner les formes d ondes de la tension V et du courant j. 4 ) Déterminer les expressions de la valeur efficace et de la valeur moyenne de la tension V. 5 ) Déterminer l expression de la puissance moyenne fournie au générateur de courant I. Exercice : On considère une tension u( s exprimant mathématiquement sous la forme u(=um.cos(.t+) et un courant i(=im.cos(.t+) ) Déterminer l expression de la valeur efficace de u( et i(.

5 ) Déterminer la valeur moyenne sur une période de u( et i(. 3 ) Donner l expression de la puissance instantanée et montrer que cette puissance est la somme d un terme constant (puissance moyenne ou puissance active) et d un terme à la pulsation double (puissance fluctuante). 4 ) Dans le cas particulier où u( a pour valeur efficace V et i( à pour valeur efficace A avec =/4 et i( non déphasé par rapport à u(, représenter l allure de la puissance instantanée p( sur deux périodes. Les deux grandeurs u( et i( ont pour fréquence 5 Hz. Exercice 3: Le redresseur simple alternance élémentaire est représenté sur la figure ci-dessous. Il comporte un transformateur d isolement de rapport de tranformation égal à, une diode que l on considérera comme parfaite (bloquée si tension négative à ses bornes, chute de tension nulle dans le sens passan et une charge résistive R. Le repérage des sens relatifs des enroulements du transformateur est indiqué par un point. La conséquence de ce repérage est que si l on applique aux bornes de l enroulement primaire une tension positive côté pointé, les tensions induites aux bornes du secondaire sont également positives côté pointé. La tension côté primaire du transformateur est sinusoïdale de fréquence 5 Hz, de valeur efficace E= V (valeur nulle à l instant ) ) Représenter l allure de la tension côté primaire sur une période, la tension aux bornes de la charge R sur une période. ) Calculer la valeur moyenne de la tension côté primaire sur une demi-période. 3 ) Calculer la valeur moyenne de la tension aux bornes de la charge sur une période ainsi que la valeur efficace. 4 ) Comparer les résultats des questions et 3. Exercice 4: Sur le montage précédent, on place en parallèle avec la résistance R, un condensateur au tantale de capacité C. On suppose maintenant que la diode dans le sens passant est équivalente à une résistance rd très faible devant la résistance R. A l instant, le condensateur C est déchargé. ) La tension côté primaire croit de à Emax, que se passe-t-il au niveau du condensateur C? Avec quelle constante de temps, le condensateur se charge-t-il? ) La tension côté primaire décroit à partir de Emax, que se passe-t-il au niveau du condensateur C? Avec quelle constante de temps se décharge-t-il? 3 ) Pourquoi parle-t-on dans le cas de la mise en place du condensateur C de filtrage capacitif?

6 .. Les composants de base... Les résistors...rappel de cours Un résistor est aussi appelé résistance ou dipôle résistif. Il peut être linéaire, non linéaire ou commandé. Le résistor est un dipôle passif (ne peut fournir d énergie), symétrique (non polarisé), transformant intégralement l énergie électrique qu il reçoit en énergie calorifique. Résistor linéaire: - il respecte la loi d Ohm U = R.i (U en Volts, R en Ohms, i en Ampères) - par effet joule, il dissipe la puissance P = U.i = R.i² = U²/R (P en Watts) - la conductance du résistor est donnée par G = /R ( G en Siemens) Conducteur filiforme et homogène: - R l S (: résistivité en Ohms-mètres, S:section du conducteur, l: longueur du conducteur) - = / (: conductivité en Siemens par mètres) Résistor non linéaire: - un résistor non linéaire est un dipôle dont la caractéristique n est pas une droite. Cependant en un point de fonctionnement donné il vérifie la loi d Ohm. La valeur de la résistance varie en fonction du point de fonctionnement. Résistor commandé: - un résistor commandé est un dipôle résistif dont la valeur de la résistance dépend d un paramètre physique (exemple: thermistance dont la valeur de la résistance est sensible à la valeur de la température). Remarque: les résistors sont généralement des corps métalliques (matériau typique: cuivre). Ceci implique que ce sont des conducteurs dont la résistivité est de l ordre de -8 m. De plus, une particularité spécifique aux corps métallliques est que leur résistivité augmente quand la température augmente. Par opposition, il existe des corps purs (germanium, silicium, sélénium...) ou composés (carbure de silicium, sulfure de plomb...) dont la résistivité diminue quand la température augmente. Ces corps sont appelés semiconducteurs, leur résistivité ( -4 à -8 ) est comprise entre celle des conducteurs et celle des isolants ( )....Exercices Exercice n 5: On considère un résistor linéaire comportant sur sa plaque signalétique l indication - 5 W. a) Déterminer la tension maximale applicable à ses bornes. b) Déterminer le courant maximale qui peut le traverser. c) Déterminer la valeur de la conductance du résistor. Exercice n 6: Un générateur de tension sinusoïdale délivre une tension d amplitude 5V, de fréquence Hz. La résistance interne du générateur est de,8. Il permet d alimenter un résistor dont la résistance est de 47. a) Déterminer l amplitude maximale du courant traversant la résistance de 47. b) Déterminer l amplitude maximale de la tension aux bornes de la résistance de 47.. c) Déterminer la puissance maximale devant être dissipée par la résistance de 47..

7 Exercice n 7: A partir du montage représenté ci-dessous: a) Déterminer la relation entre i, u, R et Rv. u b) A quelle condition peut-on écrire que le rapport A R u/i est peut différent de R? i V Remarque: on note Rv, la résistance du Voltmètre. On considère la résistance de l ampéremètre nulle. E Exercice n 8: Une bobine est constituée de spires circulaires (diamètre moyen D = 6 cm) en fil de cuivre de diamètre d =,4 mm. La résistivité du cuivre à Celsius est égale à,6. -8 m. Le coefficient de température du cuivre est de C -. La relation pour un métal entre la résistivité à C et à C est donnée par la loi: =. ( + a) avec a: coefficient de température du métal. a) Déterminer la valeur de la résistance de la bobine à C, C, 4 C, 6 C, 8 C b) Représenter l évolution de la résistance en fonction de la température. c) Déduire des résultats précédents le principe des sondes de température. Exercice n 9: La mesure de la résistance à froid (température C) des enroulements statoriques d un moteur asynchrone triphasé donne sur chacune des phases la valeur,8. Le coefficient de température du cuivre est égal à C -. a) Déterminer à la température C la résistance mesurée entre les bornes U et V dans le cas d un couplage triangle. b) Déterminer à la température 8 C la résistance mesurée entre les bornes U et V dans le cas d un couplage étoile. Exercice n : Le dipôle ci-dessous est équivalent à une résistance Rab (résistance mesurée entre les bornes A et B) A R R3 R5 R =,3 R = 6, R3 = 7 R4 = R R4 R B R5 = 8 R R3 a) Déterminer en fonction de R, R, R3, R4, R5 la résistance Rab. b) Déterminer la valeur numérique de Rab. Exercice n : Un réseau de distribution triphasé 3/4 alimente une machine électrique défectueuse (défaut d isolement d une phase) de résistance de fuite 4. L appareil est relié à une prise de terre de. On considère qu une personne de résistance globale entre en contact avec la machine. a) déterminer le courant de défaut traversant la prise de terre b) déterminer le courant traversant la personne et rappeler l effet physique de cette valeur de courant. c) proposer une méthode permettant simplement à l homme de travailler en toute sécurité sur cette installation défectueuse.

8 Exercice n : On considère que chacune des résistances du réseau suivant est égal à la résistance R, montrer que l expression de la résistance entre les points A et B est 3R. A B Remarque: il est nécessaire pour résoudre simplement cet exercice de remarquer la symétrie du montage Exercice n 3: RANSFORMAION DE KENELLY On considère les deux schémas suivants: Montage étoile Montage triangle A R R B A D3 B R3 D D C C a) Déterminer l expression de D (D puis D3) en fonction de R, R et R3 de telle façon que les montages étoile et triangle soient équivalents. b) déterminer l expression de R (R puis R3) en fonction de D, D et D3 de telle façon que les montages étoile et triangle soient équivalents. Remarque: pour résoudre ces deux questions, on écrira dans un premier temps les expressions des résistances équivalentes entre les bornes AB, AC et BC pour les deux montages. Dans un second temps; on résoudra le système d équations obtenu.... Les condensateurs...rappel de cours Un condensateur est constitué de deux surfaces conductrices (armatrues) séparées par un isolant (diélectrique). On distingue généralement deux familles de condensateurs les condensateurs non polarisés et les condensateurs polarisés représentés ci-dessous. +

9 Remarque: le condensateur polarisé doit être branché en respectant la polarisation sinon il y a risque de destruction du condensateur. +q -q - loi d ohm pour un condensateur: dq( i( i q en Coulombs (C) dt - Relation charge -tension : q( = C. U( C en Farads (F) U - Energie électrostatique stockée: ² W CU W en Joules Z jc - Impédance complexe d un condensateur en régime harmonique (sinusoïdal):...exercices Exercice n : On considère un condensateur C initialement déchargé se chargeant avec un courant constant I = 5mA. La capacité du condensateur est de nf. a) Déterminer l expression de la tension aux bornes du condensateur U(. b) Représenter l allure de l énergie accumulée par le condensateur en fonction du temps. Exercice n : On considère un condensateur plan. La surface de chacune des armatures est S. L isolant a pour épaisseur e. Le diélectrique a pour permittivité relative r. La permittivité du vide est notée. a) Rappeler l expression de la capacité du condensateur plan. b) Sachant que la différence de potentiel entre les deux armatures est notée U, déterminer l expression du champ électrique E (supposé uniforme) entre les armatures. Au delà d une certaine valeur du champ électrique E, un arc se produit entre les deux armatures. Cet arc se produit pour une valeur Emax (champ disruptif ou champ de claquage). c) Déterminer pour un condensateur plan,dont l épaisseur du diélectrique (Mica) est de cm et le champ disruptif de 6 kv/cm, la valeur de la tension maximale applicable aux bornes du condensateur. d) Déterminer la valeur de la capacité du condensateur plan. e) Calculer l énergie maximale pouvant être accumulée par le condensateur. Valeurs numériques: r = = 8 S =,5 m² Exercice n 3: On considère une résistance en parallèle avec un condensateur. Cet ensemble constitue un dipôle D. Le dipôle est alimenté par un générateur de tension sinusoïdal (pulsation ) supposé parfait. a) Déterminer pour l association d une résistance en parallèle R avec un condensateur C l expression de l impédance équivalente. b) Déduire de l expression précédente le déphasage entre la tension aux bornes du dipole et le courant pénétrant dans le dipôle...3. Les inductances..3..rappel de cours Une inductance (bobine ou enroulemen est constituée d un fil conducteur (généralement du cuivre) bobiné autour d un noyau constitué d un matériau ferromagnétique. - loi d ohm pour un condensateur: di( U( L. L en Henrys (H) dt - Relation flux -courant : = L i en Webers (Wb)

10 - Energie électromagnétique stockée:. ² W Li W en Joules Z jl - Impédance complexe d une inductance en régime harmonique (sinusoïdal):..3..exercices Exercice n : Une bobine est constitué de 5 spires (N=5) de diamètre moyen 7 cm (section S). Les spires sont bobinées sur un matériau ferromagnétique torique de longueur x. Un eslamètre convenablement placé a permis d obtenir le tracé suivant. B (m) I: courant traversant un enroulement. B: champ magnétique au centre de la bobine. 3 4 I (A) a) Calculer la valeur de K telle que B= K.I En utilisant une bobine identique mais comportant un nombre de spire bouble (longueur du tore x), on s aperçoit que la valeur de K est doublée. En utilisant une bobine identique comportant 5 spires mais de longueur du tore doublée, on s aperçoit que la valeur de K est divisée par deux. N. x b) Déduire des remarques précédentes que K s exprime sous la forme : K =. I c) Rappeler la relation liant le flux aux champ magnétique d) Déduire des expressions précédentes l expression de l inductance L de la bobine en fonction de N,x, et S e) Calculer la valeur de l inductance de la bobine. f) Déterminer l énergie accumulée par cette bobine au bout de 8 secondes lorqu on la fait traversée par un courant continu d amplitude 5A. Remarque: initialement la bobine n a aucune énergie d emmagasinée. g) Expliquer ce qu il se passe lorsque le courant est subitement ramené à la valeur par l intermédiaire d un interrupteur. Remarque: on supposera que le circuit comportant la bobine est uniquement inductif donc ne comporte pas de résistance. Exercice n : On considère une résistance en série avec une inductance L. Cet ensemble constitue un dipôle D. Le dipôle est alimenté par un générateur de tension sinusoïdal (pulsation ) supposé parfait. a) Déterminer pour l association d une résistance en parallèle R avec une inductance L l expression de l impédance équivalente. b) Déduire de l expression précédente le déphasage entre la tension aux bornes du dipole et le courant pénétrant dans le dipôle...4. PROBLEMES..4..Le Quartz Les signaux d horloge nécessaires à la synchronisation des taches au sein des systèmes numériques de calculs (calculateur, ordinateur, automate...) sont obtenus à partir des oscillateurs à quartz. Dans un oscillateur à quartz, la fréquence d oscillation dépend essentiellement de la fréquence de résonance mécanique d un résonateur constitué d un barreau de quartz. Grâce à la piézo-électricité du quartz, il est possible d exciter électriquement les vibrations mécaniques et de les détecter. Le schéma équivalent du Quartz est le suivant:

11 L C R branche motionnelle ) branche statique C De manière générale, la capacité motionnelle est très faible devant la capacité statique (C /C d environ ) Déterminer l impédance équivalente du Quartz. Remarque: L représente la nouvelle notation d une bobine. ) Montrer que dans le cas où R est négligeable, on a : 3 ) On pose Z=j.X. Montrer que X peut être mis sous la forme: 4 ) Montrer la relation: C C Z L j. C C LC ² C X ( ) C( ) ² 5 ) Déterminer la limite de X quand tend vers (par valeur supérieure) puis vers l infini. 6 ) Déterminer la valeur de X quand est égal à. 7 ) Déterminer la limite de X quand tend vers par valeur supérieure puis inférieure. 8 ) Représenter approximativement l allure de X en fonction de la pulsation. 9 ) Déduire de la représentation que le quartz est équivalent à une capacité,pour < et >, et équivalent à une self ailleurs...4..le comptage de l énergie électrique Le comptage de l énergie électrique est l un des éléments essentiels de la vie des sociétés et des particuliers. C est l interface entre une société de distribution d énergie et ses clients. Il permet les facturations: - en valorisant les échanges s il est placé entre deux sociétés. - en donnant un élément de gestion à l intérieur d une société. Actuellement la tarification se fait suivant la puissance utilisée par le client: trois types de tarifications sont employés; compteur tarif vert: puissance souscrite comprise entre 5 kva et MVA compteur tarif jaune: puissance souscrite comprise entre 36 kva et 5 kva compteur tarif bleu: puissance souscrite inférieure à 36 kva. Le compteur électromécanique utilisé en comptage domestique depuis un siècle va être abandonné car les systèmes de comptage se complexifient. Les nouveaux compteurs mis en place depuis 996 permettent de réaliser les fonctions suivantes: - comptage de l énergie active consommée sur les 3 premiers harmoniques (5 Hz, Hz...,3. Hz). - renseignement par le clignotement d une diode sur l énergie consommée.

12 - surveillance des tentatives de fraude. - programmation locale du contrat souscrit. - relevé à distance des informations contenues dans le compteur. - information du client... La technique de communication pour le transfert à distance des informations est la technique CPL-B (courants porteurs sur ligne basse tension). La technique des CPL-B consiste à acheminer de l information en superposant un signal Haute Fréquence de faible puissance (64-74 khz) au courant alternatif (5 Hz) par modulation S-FSK (Spead Frequency Shift Keying). L objectif du problème est d effectuer la représentation de la puissance en régime permanent sinusoïdal. * Calcul de la puissance en régime sinusoïdal ) On considère une tension de la forme u( = Um cos (t + ) et un courant i( = Im cos (t + ) Donner l expression de la puissance instantanée et montrer que cette puissance est la somme d un terme constant (puissance moyenne ou puissance active) et d un teme à la pulsation double (puissance fluctuante). ) Donner dans ces mêmes conditions l expression de la puissance apparente et en déduire l expression de la puissance réactive. 3 ) Dessiner en vous inspirant du schéma ci-dessous l allure de la puissance instantanée dans le cas d un ensemble résistif et dans le cas d un système capacitif la bascule électronique Présentation: Cette bascule électronique permet le pesage de produits industriels sur une portée de 6 kg avec une précision de g. P Mg Le poids d un corps ( ) correspond à la force exercée sur le récepteur de charge. Dans le domaine du pesage industriel, l unité légale de force (le Newton) n est pratiquement pas utilisée. C est la masse qui est le véritable objet de la mesure. La bascule est constituée d un récepteur de charge (bascule mixte type N) et d un indicateur numérique (gamme QUARZ / ONYX - 3 échelons). Récepteur cable de liaison Indicateur P de Numérique charge Une bascule mixte associe la mécanique (chaîne de leviers réductrice) et l électronique par montage d un capteur de flexion en bout de communicateur. L indicateur numérique ONYX, connecté au capteur de flexion FA 6 permet d obtenir sur les afficheurs, le brut, la tare et le net du pesage en cours. Schéma fonctionnel de l indicateur ONYX Conversion alternatif continu secteur v - 5 Hz Régulation de tension FP9 mémorisation des données FP5 F captage amplification conversion traitement analogique des données FP FP numé FP3 FP4 affichage FP7

13 acquisition des commandes FP8 transmission des données FP6 FP: délivre une tension continue fonction de la force appliquée sur le capteur FP: amplifie la tension continue issue du capteur; un filtre est associé à cet amplificateur. FP3: convertit l information analogique en une information numérique correspondante. FP4: permet le traitement des données numériques. FP5: permet la mémorisation temporaire ou permanente de données numériques. FP6: permet l échange bidirectionnel des informations. FP7: affiche le résultat de la mesure souhaitée par l utilisateur ou des messages de configuration. FP8: permet à l utilisateur de choisir les différents modes de fonctionnement. FP9: alimente le capteur et les différents circuits. Etude de la fonction captage (FP): Le capteur de flexion utilisé est un capteur FA 6/ kg dont les caractéristiques sont données cidessous. CLASSE DE PRECISION 6 échelons suivant les recommandations OIML. PRINCIPE La déformation d un double poutre encastrée travaillant en flexion est mesurée par des jauges montées en pont de Wheatstone dont le déséquilibre est proportionnel à la charge à mesurer. CARACERISIQUES ELECRIQUES ension d alimentation nominale: VAC ou DC impédance d entrée: 4 impédance de sortie: 35 CARACERISIQUES MEROLOGIQUES Sensibilité: mv/v +-% erreur totale <,% E.M erreur de répatibilité <,4% E.M CAPEURS DE FLEXION FA 6 / kg dérive en température de la sensibilté <,% E.M par C CONDIIONS D UILISAION CHARGE NOMINALE: kg - C à 4 C. Etanchéité suivant classe IP 65, norme NF C - question : Rappeler la signification de l abréviation «E.M» utilisée dans la documentation question : Le capteur de flexion FA 6/ kg est-il actif ou passif? La force F, égale au dixième du poids exercée sur le récepteur de charge, à mesurer est appliquée à une structure métallique (appelée corps d épreuve) sollicitée en flexion. Celle-ci subit, dans le domaine élastique, une déformation. Quatre jauges résistives J, J, J3, J4 de résistances respectives R j, R j, R j3, R j4 sont collées sur le corps d épreuve et disposées dans les branches d un pont de Wheatstone (montage dit en pont entier ou push-pull). La déformation de la jauge entraîne une variation R de sa résistance. On admettra que R/R j = Kj. l/l avec R j : 35 (résistance nominale de la jauge) K j : (facteur de jauge) l/l variation relative de la dimension initiale l/l = K. F avec K qui dépend de la nature du matériau du corps d épreuve et de sa géométrie. La disposition des jauges sur corps d épreuve est telle que: R j = R j + R = R j3, R j = R j - R = R j4 La représentation du pont de Wheatstone est donnée ci-dessous, la tension d alimenation est notée Valim.

14 R j R j4 Vs Valim R j R j question 3: Montrer que l expression de Vs est Vs R.Va lim R j Le capteur délivre, pour sa charge nominale, une tension de mv par Volt de l alimentation du pont. question 4: le pont de Wheatstone est alimenté par une tension continue de V. Quelle tension délivrera le capteur pour une charge de 393,4 kg déposée sur la bascule? Les montages de mesure peuvent être à 4 fils ou 6 fils. Remarque: les signaux Vm ci-dessous sont transmis vers FP. Pour le montage 4 fils le schéma équivalent est le suivant: On pose k p R /( R R R3 ) question 5: déterminer l expression de = Vm/Vref en fonction de R, R j, Rf et k p Pour le montage 6 fils le schéma équivalent est le suivant: question 6: déterminer l expression de = Vm/Vref en fonction de R, R j et k p

15 question 7: rappeler la formule de la résistance d un conducteur homogène cylindrique de section d, de longueur l et de résistivité question 8: calculer la longueur maximale de la liaison si on s impose,% section des câbles:,8 mm² résistivité:,7. -8 m Etude de l amplificateur et filtre (FP) La tension Vm précédente est transmise à un montage basé sur l amplificateur opérationnel ICL765. On considère que ce dernier se comporte comme un amplificateur idéal. question 9: rappeler les deux lois (courants et tensions) régissant le fonctionnement d un amplificateur opérationnel utilisé en mode linéaire. On pose Vm- = V- = V (référence des potentiels). De plus, on considère C = C = C = 33 nf et R9 = R = R = k On appelle point A de potentiel Va, le noeud reliant R6, C4, R9 et l ICL. On appelle point B de potentiel Vb, le noeud reliant R9, R et C. On considère que l on est en règime harmonique (Vm est une tension quasi-sinusoïdale) donc que l on peut travailler à l aide des complexes. question : déterminer l expression du rapport Va/Vm question : déterminer l expression du rapport V/Va L atténuation (supérieure à ) est définie comme le module du rapport Vm/V. L amplification (supérieure à ) est définie comme le module du rapport V/Vm. question : déduire des questions précédentes la valeur de l atténuation d un signal de fréquence 5 Hz. question 3: calculer la valeur de l amplification du signal utile (signal continu) question 4: justifier le rôle de la fonction FP Conversion analogique-numérique (FP3): question 5: quelle est l autre dénomination d un signal analogique? Les grandeurs analogiques sont codées sur huit bits ( octe et peuvent varier de V à 3,6V. question 6: déterminer la résolution du convertisseur analogique.

16 question 7: déterminer la valeur hexadécimale en sortie du CAN associée à la grandeur analogique 4,5 V. Blocs FP4, FP5, FP6 et FP7: Le cadencement des opérations (transmission, traitement...) est géré par le microcontrôleur 683. Par l intermédiaire de son bus d adresse. Le décodage des adresses qui permettent de sélectionner les mémoires, affichage et clavier est représentée ci-dessous: 74HC4 SEL A SEL /4 RESE EN & A5 A4 3 74HC39 74HC 74HC4 SEL 3 B EN OECLA A3 & A 3 74HC39 74HC4 74HC OEAFF R/W & & E 74HC4 74HC 74HC4 74HC question 8: en vous aidant de la documentation jointe sur les composants 74 HC4, définir le domaine des adresses (valeurs hexadécimales) qui permettent de sélectionner les mémoires, l affichage et le clavier..4.4.la COMMANDE D UN PON ROULAN Description du système Le système, décrit sur la figure ci-dessous, est constitué d un chariot de masse M= kg qui se déplace sur un portique sous l action d une force f( développée par un moteur électrique. La charge transportée, de masse m=4 kg, est suspendue à l extrémité d un câble de longueur l=m. On notera g= m/s² l accélération de la pesanteur. Les forces d inerties, et les frottements, sont négligeables. f( M x l m Le système d équation régissant le mouvement est donné par: (M+m).x + m.l. = f( l. + x +g. = ) On considère les conditions initiales nulles. Calculer les fonctions de tranfert: G ( ( f ( et G ( x( (

17 téta ) La commande f( correspond à un échelon, donc f( = /p A partir de l expression de G(, montrer que: (. ( M m) g p p ( M m) p² g M. l 3 ) La transformée de Laplace inverse de /p est u( (échelon unitaire). La transformée de Laplace inverse de p p ² ² est cos t. Montrer à partir de la question et des transformées inverses que l évolution temporelle de (téta) est la suivante: évolution de l'angle téta temps Déterminer les valeurs maximales et minimales de l angle téta ainsi que la période de la sinusoïde.. Régulation, Asservissement.. Rappel de cours Un procédé asservi (ou asservissemen est un système bouclé dont le schéma fonctionnel de principe est le suivant: ( U( + G( S( S(: sortie - E(: entrée M(: mesure M( (: erreur H( G( est la fonction de transfert (ou transmittance) de la chaîne directe, tandis que H( est la transmittance de la chaîne de retour. Le comparateur permet d obtenir l erreur. Remarque: dans le cas particulier où H( est égal à, le retour est dit unitaire. Définitions: * Un procédé asservi est un procédé bouclé ayant une grandeur de consigne variable. * Un procédé régulé est un procédé bouclé ayant une grandeur de consigne constante. * La fonction de transfert en boucle ouverte (FBO) est définie comme le produit des transmittances de la chaîne directe et de retour. FBO ( H(. G( * La fonction de transfert en boucle ouverte est égale au rapport S( sur U(

18 S( G( U( G(. H( Remarque: la transformée en p (variable de Laplace) d une fonction en t (temps) n est qu un outil mathématiques permettant de représenter de façon simple un procédé réel... Les régulateurs Le régulateur industriel permet de travailler en boucle ouverte ou en boucle fermée. En boucle ouverte, le régulateur est uniquement utilisé pour permettre au technicien de fixer lui-même l ordre de commande de l actionneur. Les régulateurs peuvent être de type P, PI, PD, PID (proportionnel, intégral, dérivé). Dans les définitions, on indique les propriétés des réglages I et D qui ne peuvent exister sans terme proportionnel. Définitions: * en boucle ouverte, on réalise à l aide du régulateur des variations de commande (ex: échelon de commande). * en boucle fermée, on réalise à l aide du régulateur des variations de consigne (ex: rampe de consigne). * dans le cas d un régulateur de type P: R( K. ( K - la sortie est proportionnelle à l erreur o - K: gain proportionne, K o : signal de décentrement (talon ou bias ou IP) - BP K : bande proportionnel (en pourcentage) - Plus le gain est élevé, plus l écart diminue et plus la réponse est rapide. Cependant il reste toujours un écart entre la sortie et la consigne. * dans le cas d un régulateur de type I: - la sortie du régulateur est proportionnelle à l intégral de l erreur K K R( t dt i ( ) => R( ( i. p - Plus le gain est élevé (ou i faible), plus la valeur de la consigne est traversée rapidement mais au prix de réponses oscillatoires - en régime permanent, l erreur est nulle. * dans le cas du régulateur de type D: - la sortie du régulateur est proportionnelle à la dérivée de l erreur d( R( K. d. => R( K. d. p. ( dt - plus le terme d est important, plus la réponse en boucle fermée est lente. L action d apporte donc un effet stabilisant par rapport à l action intégrale..3. Exercices Exercice : on considère un groupe Ward-Léonard constitué d une génératrice à courant continu G, entraînée à vitesse constante, qui alimente un moteur à courant continu M. La moteur entraîne une charge constituée en première approximation par une inertie pure J. Pour le moteur M: - équation électrique: U = R.i + e e = k. d dt - équation mécanique: J. Cm Cm = k.i Réaliser le schéma fonctionnel (schéma-bloc) du moteur (commande U(, sortie () Exercice : Un processus thermique est décrit par le système d équations suivant u( u( u( 4 y( y( u( v( avec v(: grandeur perturbatrice et u (: variable interne

19 ) Faire le schéma fonctionnel du système (entrée u(, sortie y() On réalise la régulation de température de la manière suivante: la sortie mesurée y( est retranchée à une valeur de consigne yc(. Le signal d erreur ( obtenu passe par un régulateur de fonction de transfert R(, qui délivre à sa sortie la grandeur de commande u(. ) Faire le schéma fonctionnel du procédé régulé. 3 ) Déterminer la fonction de transfert en boucle ouverte dans le cas d une perturbation nulle. 4 ) Déterminerla fonction de transfert en boucle fermée dans le cas d une perturbation nulle. Exercice 3: On considère un système asservi dont les paramètres du régulateur sont modifiés. Les caractéristiques dynamiques obtenues sont les suivantes: S% ,8 6, 7,6 9,4 t(s) ) Déterminer les cas où l on a un réglage de type P, PI, PID. Justifier ) Est-il possible d avoir la courbe en réglage P (puis en réglage PD)? Justifier. 3 ) Représenter sur la courbe 4 la représentation du réglage PID. Exercice 4: En boucle ouverte, la réponse à un échelon de commande est la suivante, déterminer le modèle de Broïda du procédé, en déduire les réglages à effectuer pour un régulateur PID série. S% 6 commande 4 6 t(s) Remarque: l échelle en pourcentage est identique pour la consigne et pour la commande. Exercice 5: En boucle ouverte, la réponse à un échelon de commande est la suivante, déterminer le modèle du procédé sous la forme: S% 4 H k e. p p ( puis déterminer les réglages de Broïda pour un régulateur série. commande

20 5 t(s) Exercice 6: La caractéristique dynamique en boucle ouverte est la suivante, déterminer le modèle du procédé sous la forme: p Gs. e H ( p² ( p ) ² 8% commande (échelon de %) 5s exercice 7: Les trois structures classiques des régulateurs sont la structure parallèle ou série ou mixte. Pour les trois structures, déterminer l expression de la fonction de transfert du régulateur: Gr y( R( ( + ( W( - /(i. y( X( d.p structure parallèle W( + ( Gr /(i. d.p y( - X( structure série W( + ( Gr /(i. y( -

ATS Génie électrique session 2005

ATS Génie électrique session 2005 Calculatrice scientifique autorisée Avertissements : Les quatre parties sont indépendantes mais il est vivement conseillé de les traiter dans l ordre ce qui peut aider à mieux comprendre le dispositif

Plus en détail

Automatisation d une scie à ruban

Automatisation d une scie à ruban Automatisation d une scie à ruban La machine étudiée est une scie à ruban destinée à couper des matériaux isolants pour leur conditionnement (voir annexe 1) La scie à lame verticale (axe z ), et à tête

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère )

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère ) ÉLECTRICITÉ / Travail ( W ) en joule En translation : W = F.d Puissance mécanique ( P ) en watt Champ électrique uniforme ( e ) en volt/mètre Travail de la force électrique ( W ) en joule Champ et potentiel

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

Sciences et technologie industrielles

Sciences et technologie industrielles Sciences et technologie industrielles Spécialité : Génie Energétique Classe de terminale Programme d enseignement des matières spécifiques Sciences physiques et physique appliquée CE TEXTE REPREND LE PUBLIE

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction La diode à jonction I Introduction La diode est le semi-conducteur de base. Son fonctionnement est assimilable à celui d un interrupteur qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. C est la

Plus en détail

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU Session 2013 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE E3 Sciences Physiques U-32 PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Matériel autorisé : - Toutes les

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Chapitre 10 : Condensateur et circuit RC I. Notions de base en électricité : a) Courant électrique

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE Polytech'Nice 4 ème Année T.P. d'electronique TP N 6 AIMENTATIONS A DECOUPAGE I. e mécanisme de régulation à découpage e but de cette manipulation est la compréhension du mécanisme de régulation par découpage.

Plus en détail

Electrotechnique triphasé. Chapitre 11

Electrotechnique triphasé. Chapitre 11 Electrotechnique triphasé Chapitre 11 CADEV n 102 679 Denis Schneider, 2007 Table des matières 11.1 GÉNÉRALITÉS... 2 11.1 1 DÉFINITION TENSIONS TRIPHASÉES... 2 11.1.2 COURANTS TRIPHASÉS... 2 11.1.3 AVANTAGE

Plus en détail

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Étude des régimes alternatifs Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Plan du chapitre s sur les

Plus en détail

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 )

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Présentation du sujet La recherche de miniaturisation est actuellement un domaine important dans

Plus en détail

Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure

Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure MECA2755 Automatisation Industrielle Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure H. BUYSE 2004 - Université catholique de Louvain Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure Grandeur Physique capteur

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

PUISSANCE ELECTRIQUE

PUISSANCE ELECTRIQUE PUISSANCE ELECTRIQUE I COURANT CONTINU 1 absorbée par un récepteur 2 Puissance thermique et effet Joule 3 Bilan des puissances a) Conducteur ohmique Conducteur P abs Ohmique P ut = P j le rendement est

Plus en détail

Cours d électrocinétique EC4-Régime sinusoïdal

Cours d électrocinétique EC4-Régime sinusoïdal Cours d électrocinétique EC4-Régime sinusoïdal 1 Introduction Dans les premiers chapitres d électrocinétique, nous avons travaillé sur les régimes transitoires des circuits comportant conducteur ohmique,

Plus en détail

TD 1 CALCULS D ENERGIE

TD 1 CALCULS D ENERGIE TD 1 CALCULS D ENERGIE Exercice n 1 On désire élever la température d un chauffe-eau de 200 litres de 8 C à 70 C. On rappelle que la capacité thermique massique de l eau est de 1cal/ C/g. 1-1 Quelle est

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS Chapitre 7 MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS I- MESURE DES TENSIONS : I-1- Généralités : Pour mesurer la tension UAB aux bornes d un récepteur, il faut brancher un voltmètre entre les points A et B (

Plus en détail

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012 Cours d électricité Dipôles simples en régime alternatif Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année: 2011-2012 Plan du

Plus en détail

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones Gérard-ndré CPOLINO 1 Machine à pôles lisses Concept (machine à 2 pôles) Le stator est un circuit magnétique circulaire encoché Un bobinage triphasé est placé dans les encoches Le rotor est également un

Plus en détail

Ensemble pour l étude d une régulation de température

Ensemble pour l étude d une régulation de température ENSP Montrouge N. 205 Ensemble pour l étude d une régulation de température L ensemble est constitué des éléments suivants : - élément A : un boîtier contenant un bloc de cuivre, muni d une thermistance,

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image?

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image? TP spécialité élec. N 1Conversion d une image en signal électrique. Principe de la TV. 1 / 7 I- Perception des images. 1)- La perception. - Une image est destinée à être vue par l œil. La prise de vue,

Plus en détail

1 Grandeurs sinusoïdales

1 Grandeurs sinusoïdales 1 Grandeurs sinusoïdales Dans un circuit fonctionnant en régime sinusoïdal, tous les courants et toutes les tensions dans le circuit sont sinusoïdaux, de même pulsation que la source d alimentation. 1.1

Plus en détail

Etude d'un monte-charge

Etude d'un monte-charge BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1998 3+

Plus en détail

Chapitre 2: les capteurs passifs et leurs conditionneurs 2011-20122012

Chapitre 2: les capteurs passifs et leurs conditionneurs 2011-20122012 Chapitre 2: les capteurs passifs et leurs conditionneurs ISSATsousse 2011-20122012 Plan du chapitre II 2.1. Capteurs. Généralités. 2.2. Les capteurs résistifs 2.2.1. Exemples de capteurs résistifs 2.2.2.

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

TP - Cours d Électrocinétique n 1 Instrumentation en électronique

TP - Cours d Électrocinétique n 1 Instrumentation en électronique TP - Cours d Électrocinétique n 1 en électronique PCSI 01 013 I Connectique, composants passifs et appareils de mesure. 1. Câbles de connexion utilisés 1.a. Câble banane - banane Il s agit du classique

Plus en détail

Tournez la page S.V.P.

Tournez la page S.V.P. 17 Tourne la page S.V.P. Le problème est constitué de quatre parties indépendantes La mesure de l intensité d un courant électrique peut nécessiter des méthodes très éloignées de celle utilisée dans un

Plus en détail

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U Chapitre 2 Oscillateurs 2.1 Systèmes oscillants 2.1.1 Exemples d oscillateurs Les systèmes oscillants sont d une variété impressionnante et rares sont les domaines de la physique dans lesquels ils ne jouent

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu 15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu Sommaire Exercice MCC01 : machine à courant continu Exercice MCC02 : machine à courant continu à excitation indépendante Exercice

Plus en détail

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Blagnac Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008 AUTOMATIQUE et SYSTEMES Les cours, TD et TP seront entièrement programmés en 2 ème année.

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique...

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique... Table des matières iii TABLE DES MATIERES RESUME DE COURS Grandeurs périodiques. Circuits linéaires en régime sinusoîdal... 3 I. Propriétés des grandeurs périodiques...3 II. Régime sinusoïdal...3 III.

Plus en détail

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE MOTEUR ASYNCHRONE Rappel: trois bobines, dont les axes font entre eux des angles de 120 et alimentées par un réseau triphasé équilibré, crée dans l'entrefer un champ magnétique radial, tournant à la fréquence

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, 2012

Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Nom : Prénom : Test des connaissances professionnelles en électricité-électronique TCP-E Durée : 3 heures 1. Cocher la réponse exacte 1 En continu, une capacité se

Plus en détail

Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu :

Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu : TRANSMETTEURS EN INSTRUMENTATION Transmetteurs aux SIGNAUX ANALOGIQUES STANDARDS Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu : Capteur Transmetteur Régulateur PROCESSUS Actionneur Signal

Plus en détail

TP Numéro 1. AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures

TP Numéro 1. AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures TP Numéro 1 AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures On considère dans ce sujet un dispositif de remplissage de bacs. Le dispositif concerné est représenté sur la figure ci-dessous,

Plus en détail

Expériences avec un oscilloscope numérique

Expériences avec un oscilloscope numérique Expériences avec un oscilloscope numérique Pratiques Expériences Certaines figures et textes sont tirés de l excellent DICTIONNAIRE de PHYSIQUE EXPERIMENTALE, tome4, L électricité, Jean-Marie Donnini,

Plus en détail

Chapitre 9 Circuits parcourus par un courant alternatif sinusoïdal

Chapitre 9 Circuits parcourus par un courant alternatif sinusoïdal Chapitre 9 Circuits parcourus par un courant alternatif sinusoïdal NTRODUCTON 3 1. GÉNÉRALTÉS SUR LES CRCUTS MONOPHASÉS 1.1. Définitions et caractéristiques 4 1.2. Représentation vectorielle de Fresnel

Plus en détail

Fonctionnement du multimètre. Préparé par Richard Roy

Fonctionnement du multimètre. Préparé par Richard Roy Fonctionnement du multimètre Préparé par Richard Roy Le multimètre industriel Les multimètres numériques est un appareil à multiple usage, permettant d obtenir différentes lectures dans un circuits comme;

Plus en détail

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Exercice106 Une pile de torche de f.é.m. E = 4,5 V de résistance interne r = 1,5 Ω alimente une ampoule dont le filament a une résistance R = 4 Ω dans les

Plus en détail

Série 7 : circuits en R.S.F.

Série 7 : circuits en R.S.F. Série 7 : circuits en R.S.F. 1 Documents du chapitre Action d un circuit du 1er ordre sur un échelon de tension et sur une entrée sinusoïdale : Déphasage de grandeurs sinusoïdales et représentation de

Plus en détail

TP n o 1 Électrostatique : mesure d un potentiel et d une capacité

TP n o 1 Électrostatique : mesure d un potentiel et d une capacité TP n o 1 Électrostatique : mesure d un potentiel et d une capacité PREPARATION (à rédiger avant de venir en TP) Il s agit de trouver une méthode pour mesurer la capacité C d un condensateur, en étudiant

Plus en détail

Traitement numérique du signal

Traitement numérique du signal Nº 754 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 707 Traitement numérique du signal par J. ESQUIEU Lycée de Brive 1. TRAITEMENT Le traitement numérique du signal consiste à agir sur le signal à partir d échantillons

Plus en détail

Conditionneur pour les capteurs

Conditionneur pour les capteurs Conditionneur pour les capteurs Les éléments de la chaîne de mesure Grandeur Physique Grandeur électrique Capteur Conditionneur lecture/commande/controle Appareil mesure/ capteur par abus de langage Capteur

Plus en détail

CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique

CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique PSI Brizeux Ch. CP1: Conversion électromagnétique statique 1 CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique Les sources d énergie, naturelles ou industrielles, se trouvent sous deux formes : thermique

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE S e s s i o n 2 0 0 8 PHYSIQUE APPLIQUÉE Série : Spécialité : Sciences et Technologies industrielles Génie Électrotechnique Durée de l'épreuve : 4 heures coefficient : 7 L'usage

Plus en détail

Chapitre 3 : Plan du chapitre. 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle 4. Mesure de puissance en triphasé 5.

Chapitre 3 : Plan du chapitre. 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle 4. Mesure de puissance en triphasé 5. Chapitre 3 : Réseau triphasé Plan du chapitre 1. Présentation 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle i l 4. Mesure de puissance en triphasé 5. Résumé Plan du chapitre 1. Présentation

Plus en détail

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 4 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Redressement d une tension I. Objectifs Redressement d une tension alternative par le moyen de diodes. Transformation

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015 1 DM1 Sciences Physiques MP 20152016 Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09092015 Problème n o 1 Capteurs de proximité E3A PSI 2013 Les capteurs de proximité sont caractérisés par l absence de liaison

Plus en détail

Test d auto-évaluation 2010

Test d auto-évaluation 2010 SwissPhO Olympiade Suisse de Physique 2010 Test d auto-évaluation 2010 Ce test permet aux intéressés d évaluer leurs capacités à résoudre des problèmes et de reconnaître des lacunes dans certaines notions.

Plus en détail

Echantillonnage MP* 14/15

Echantillonnage MP* 14/15 Echantillonnage MP* 14/15 1. Principe de l oscilloscope numérique L oscilloscope numérique est principalement constitué d un amplificateur analogique (sur chaque voie), d un convertisseur analogique-numérique

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES Université Paul Sabatier TP Physique du Tronc Commun de CIMP Introduction Travaux Pratiques d Electronique ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES D UNE AUTOMOBILE EN CAS D OBSCURITE L électronique est un secteur

Plus en détail

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968 Calculatrice et Objets communicants interdits Les valeurs numériques seront considérées justes à 10

Plus en détail

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE Chapitre 2 GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE I- LES APPAREILS DE MESURE ANALOGIQUES: Un appareil de mesure comprend généralement un ou plusieurs inducteurs fixes ( aimant permanant ou électroaimant)

Plus en détail

CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE :

CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE : CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE : Techniciens supérieurs de la météorologie de première classe, spécialité «instruments et installations» (concours interne et externe). ***************** SESSION 205 *****************

Plus en détail

Fiches Générateur Basses Fréquences

Fiches Générateur Basses Fréquences Fiches Générateur Basses Fréquences Note : Cet ensemble de fiches a été réalisé autour du Générateur de fonctions Centrad GF467AF. Il dispose d un grand nombre de fonctionnalités que l on peut retrouver

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie

Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie Revue des Energies Renouvelables ICESD 11 Adrar (2011) 113-121 Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie R. Merahi * et R. Chenni Département d Electrotechnique,

Plus en détail

GÉNIE ÉLECTRIQUE. Étude d un bain de dégraissage

GÉNIE ÉLECTRIQUE. Étude d un bain de dégraissage GÉNIE ÉLECTRIQUE Étude d un bain de dégraissage Cette étude porte sur un sous-système technique intervenant dans le procédé Kanigen de nickelage chimique, apportant des propriétés anti-corrosives et améliorant

Plus en détail

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques. Détection par effet mirage Mesures photothermiques

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques. Détection par effet mirage Mesures photothermiques 1 Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruits : travaux pratiques 1 Introduction Détection par effet mirage Mesures photothermiques La méthode de détection par effet mirage fait partie de méthodes

Plus en détail

Sondes flexibles pour courant AC

Sondes flexibles pour courant AC Sondes flexibles pour courant AC Utilisant le principe de la Bobine de Rogowski, les capteurs MiniFLEX sont des capteurs souples qui offrent une grande dynamique pour la mesure des intensités alternatives

Plus en détail

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS ELEC 2811 : Instrumentation et capteurs 2011-2012 Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS 1. INTRODUCTION 2. NOTIONS ET TERMINOLOGIE 2.1. Distinction entre grandeurs et paramètres physiques 2.2.

Plus en détail

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 67 77 Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Y. Bouteraa 1*, M.

Plus en détail

Modélisation électrique

Modélisation électrique Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse Rapport de TP Modélisation électrique de la commande de charge dans l automobile Simon Bouvot Alexis Ferte

Plus en détail

Chapitre 1 Circuits parcourus par un courant continu

Chapitre 1 Circuits parcourus par un courant continu Chapitre 1 Circuits parcourus par un courant continu NTRODUCTON 3 1. GENERALTES SUR LES CRCUTS ELECTRQUES 4 1.1. Notion de circuit électrique 4 1.2. Le courant électrique continu 4 1.3. La mesure de l

Plus en détail

Module MR2 : Electronique de puissance avancée. Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques

Module MR2 : Electronique de puissance avancée. Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques Chapitre 1 Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques OBJECTIFS ET APPLICATIONS DE L ELECTRONIQUE DE PUISSANCE L électronique de puissance concerne le traitement

Plus en détail

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron. Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B4510 UNIITE DIIDACTIIQUE LIIGNE DE TRANSMIISSIION MANUEL D IINSTRUCTIIONS Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

TP d électrocinétique n 3 Multiplication de Signaux Analyse spectrale

TP d électrocinétique n 3 Multiplication de Signaux Analyse spectrale TP d électrocinétique n 3 Multiplication de Signaux Analyse spectrale La multiplication de deux signaux est une opération non-linéaire fréquemment rencontrée en électronique d instrumentation ou de traitement

Plus en détail

Les Mesures Électriques

Les Mesures Électriques Les Mesures Électriques Sommaire 1- La mesure de tension 2- La mesure de courant 3- La mesure de résistance 4- La mesure de puissance en monophasé 5- La mesure de puissance en triphasé 6- La mesure de

Plus en détail

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec Exemple de sujet de travaux pratiques de physique proposé au concours Centrale- Supélec. La colonne de gauche donne le texte tel qu il est soumis au candidat. En regard, à droite, figurent les savoir-faire

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless

Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless Cours non exhaustif destiné aux étudiants de BTS maintenance industrielle (les textes en italiques ne sont pas à être

Plus en détail

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES - La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront pour une part importante dans l appréciation des copies. - Conformément au dispositions

Plus en détail

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2013- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2013- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968 BANQUE D ÉPEUVES DUT-BTS -SESSION 2013- É P E U V E D ÉLECTICITE - ÉLECTONIQUE CODE ÉPEUVE : 968 Tous appareils électroniques interdits (y compris calculatrice) Documents interdits DUÉE DE L ÉPEUVE : 2H30

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

Travaux pratiques d électronique, première séance. Circuits passifs. S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014

Travaux pratiques d électronique, première séance. Circuits passifs. S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014 Travaux pratiques d électronique, première séance Circuits passifs S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014 1 Révision 1. Explorez le protoboard avec le voltmètre. Faites un schéma des connexions. 2. Calibrez

Plus en détail

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES TD : CQUIITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEE 1 Introduction Dans de nombreuses applications pour mesurer : une déformation sur une pièce une force ou une masse ou détecter un choc, on utilise des capteurs

Plus en détail

3- Mesurer l intensité du courant dans un circuit Faire le schéma du montage en utilisant les symboles normalisés.

3- Mesurer l intensité du courant dans un circuit Faire le schéma du montage en utilisant les symboles normalisés. 1 1 Connaître la grandeur et l unité de l intensité électrique. Faire un schéma d un circuit électrique et indiquer le sens du courant 1- Sens du courant et Nature du courant De nombreuses expériences

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

GEI 437 Laboratoire d interfaces et microprocesseurs. Capteurs. mercredi 7 février 2001 Philippe Mabilleau ing.

GEI 437 Laboratoire d interfaces et microprocesseurs. Capteurs. mercredi 7 février 2001 Philippe Mabilleau ing. Capteurs mercredi 7 février 2001 2 Types de capteurs Capteurs de position Capteurs de force Capteurs de température 3 Capteurs de position Ces capteurs traduisent la position d'un objet sur un axe de rotation

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

6.1 Instruments. 6.2 Introduction. L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL

6.1 Instruments. 6.2 Introduction. L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL 6.1 Instruments Un amplificateur opérationnel de type 741. Un oscilloscope à double canon à électron. Un générateur de signaux Wavetek. Un générateur

Plus en détail

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS Charges non linéaires BUT : - Observer le courant i ( t ) absorbé par différentes charges non linéaires alimentées par une tension monophasée 230 V / 50 Hz - Relever le Taux de distorsion harmonique du

Plus en détail

Les Capteurs. Images informationnelles utilisables. Informations traitées

Les Capteurs. Images informationnelles utilisables. Informations traitées I. INTRODUCTION : Les Capteurs Le traitement des informations par un système s'effectue aujourd'hui de manière électronique. Il est donc indispensable que ces informations soient supportées par des signaux

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT INTRODUCTION Les pinces ampèremétriques sont destinées à étendre les capacités de mesure des multimètres, appareils de mesure de puissance, oscilloscopes,

Plus en détail