SCIENCES DE L INGENIEUR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SCIENCES DE L INGENIEUR"

Transcription

1 SCIENCES DE L INGENIEUR 2013/2 014 ANALYSE DU BESOIN ANALYSE FONCTIONNELLE EXTERNE ANALYSE FONCTIONNELLE INTERNE CHAINE FONCTIONNELLE EXERCICES

2 A- Généralités et Définitions: I. Présentation : Pour se développer et survivre, l entreprise doit vendre ses produits Le client achète le produit si celui-ci répond à un besoin et qu il le satisfait Ajuster le produit en fonction du besoin du client est un enjeu vital pour Entreprise Client Le client achète le produit s'il satisfait son besoin Produit L'analyse fonctionnelle est une méthode d'analyse appliquée par les entreprises industrielles pour Optimiser la conception ou la reconception de produits en s appuyant sur les fonctions que doit réaliser le produit afin de satisfaire le besoin du client II. Historique : Les premières méthodes assimilables à de l AF ont été mises en pratique aux Etats Unis en 1947 chez (General Electric). La méthode APTE est développée dans les années L outil SADT est développé en 1977 et se généralise dans les années III. Etapes de l Analyse Fonctionnelle : Analyse du Besoin Analyse Fonctionnelle du Besoin Analyse Fonctionnelle Technique Solutions Technologiques Analyse Fonctionnelle Externe Analyse Fonctionnelle Interne Cahier des charges fonctionnel Le Produit IV. L Analyse Fonctionnelle (A.F.) en quelques questions A qui s adresse l A.F.?: L AF s adresse aux concepteurs de produits. Quand utiliser l AF?: L AF n a de sens que si elle est menée au début d un projet. Pourquoi utiliser l AF? : L AF permet d éviter certains pièges classiques de la conception (aveuglement, manque d objectivité, mauvaise gestion des priorités ). 2

3 B- Analyse Fonctionnelle Externe : (Méthode APTE) I. Analyse du Besoin (A.B.) 1) Définition AFNOR : (norme NF X50 150) Qu est ce qu un besoin? «......» « Pour faire un bon produit, il faut avoir identifié le vrai besoin On recense deux formes principales de besoin..,.. (Pouvant être détecté ou suscité et enfin exprimé). 2) La verbalisation du besoin Les trois questions à se poser : La méthode d'expression du besoin repose sur trois questions : Questions Réponses (à détailler) «A qui le produit rend-il service?» Au client (préciser) «Sur quoi le produit agit-il?» Sur la matière d œuvre (préciser) «Dans quel but?» (pour_quoi faire?) Pour satisfaire le besoin (préciser) 3) Le schéma du besoin Traditionnellement, on représente le besoin grâce à un outil graphique : (la «Bête à cornes» de la méthode APTE) : Le système (Produit) agit sur..... en lui apportant une.... et satisfait ainsi exprimé par... 3

4 4) L énoncé du besoin : Les réponses à ces trois questions aboutissent à un énoncé du besoin, qui doit être rédigé de la façon suivante : «.» 5) Illustration : Verbalisation de besoin Besoin exprimé : «On souhaite permettre à une femme de foyer de laver le linge» Questions Réponses «A qui le produit rend - il service?». «Sur quoi le produit agit - il?». «Dans quel but?» (pour _ quoi faire?). Graphe des prestations "bête à cornes" A qui rend-il service? Sur quoi agit-il? Machine à laver Dans quel but?.... 6) Le besoin énoncé :. 4

5 7) Applications : Compléter les graphes de prestation bête à cornes pour les produits suivants : Grille Pain. A qui rend-il Sur quoi agit-il?.. Eléments de réponse Tanches de pain Utilisateur Chauffer le pain Chauffer les tranches du pain Griller les tranches du pain Grille Pain Avoir du pain chaud Dans quel but?. Station automatique de lavage A qui rend-il service? Sur quoi agit-il?. Eléments de réponse L eau L automobiliste Le garagiste Laver la voiture Le produit de lavage Station automatique de lavage Dans quel but?

6 Positionneur d antenne parabolique A qui rend-il service? Sur quoi agit-il?. Eléments de réponse Satellite Télévision Emission TV Utilisateur Tourner l antenne parabolique Positionner l antenne parabolique Antenne parabolique. Positionneur d antenne parabolique Dans quel but? Grue de chantier : Bacalaureat 2012 Les grues sont des systèmes utilisés par les entreprises de construction des bâtiments et des travaux publics. Elles sont des éléments incontournables dans les chantiers. Leur fonction principale est de déplacer une charge. Les grutiers doivent appréhender l environnement du système par l exploitation des outils de l analyse fonctionnelle dont le but est d exprimer la fonction globale de la grue et identifier ses fonctions de service. Après avoir pris connaissance du sujet : 1.1. Compléter le diagramme bête à cornes. 6

7 8) Validation du besoin Pour valider l'expression du besoin, il reste à poser trois questions complémentaires :? Cette question permet de valider l effet de l utilisation du produit sur la matière d œuvre. Le produit existe pour faire évoluer la matière d œuvre. (Pour Une machine à laver ): Permettre à l homme de respecter des principes d hygiène Supprimer la tâche du lavage à la main.? Cette question permet d anticiper les évolutions du besoin et valider la stabilité du besoin Machine à laver autonome sans besoin d apport d eau, de produits lessiviels, ou encore d électricité Le besoin est donc réel et stable...? Cette question permet de valider la pérennité du besoin. Elle assure la pertinence de l étude qui débute. Innovation en matière de fabrication de vêtements et de textiles contre la poussière et la saleté. Ex : Revêtement nano structuré innovant protège les textiles contre l infiltration d eau, de la saleté 9) Conclusion : Le besoin est exprimé, et validé, on parle de Prestation, il est maintenant possible de procéder à.. : 7

8 II. Analyse fonctionnelle du besoin 1. Présentation : L analyse fonctionnelle du besoin est une méthode qui a pour objectifs : L identification des fonctions de service que doit satisfaire le système afin de répondre au besoin et s adapter aux contraintes de son environnement. L expression de ces fonctions (verbe d action + complément). La caractérisation de ces fonctions (critères, niveaux, flexibilité). 2. Notion de Fonctions de Service (F.S.) (Suivant la norme AFNOR X50 151) «.». La formulation doit être indépendante des solutions susceptibles de la réaliser Les (EME) doivent se retrouver dans la désignation de la fonction 3. Eléments du Milieu Extérieur (E.M.E.) Toutes les entités qui sont identifiées comme extérieures au produit sont appelées Eléments du Milieu Extérieur : E.M.E. Les Eléments du Milieu Extérieur (EME) peuvent être de différente nature :.. (matières en contact, milieu ambiant )..... (Ergonomie, poids, maintenance Sécurité, Esthétique ).. (Source d'énergie ).. (Coût, maintenance, garantie ) 4. Identification des F.S. «Diagramme Pieuvre» Méthode: Lister les éléments du milieu extérieur directement en contact avec le produit. Définir les interactions. (Il y en a deux types :) Lister les fonctions que devra remplir l objet technique Fonction Principale Action d un élément du milieu extérieur sur un autre élément du milieu extérieur par l intermédiaire de l objet technique = FP :. Fonction Contrainte Action d un élément du milieu extérieur sur l objet technique ou action de l objet technique sur un élément du milieu extérieur = FC : 8

9 Exemple Système : lave-linge : Diagramme des interactions Fonctions : Fp 1 Fp 2 Fc 1 Fc 2 Fc 3 Fc 4 Fc 5 Fc 6 Fc 7 Fc 8 Permettre à l utilisateur de Laver le Linge Optimiser l efficacité des produits lessiviels sur le linge Communiquer les informations de fonctionnement à l utilisateur Offrir différents modes de lavage à l utilisateur Contenir le linge Contenir les produits lessiviels Se raccorder sur le réseau d'eau S adapter au réseau d'électricité Etre agréable à l œil Respecter les normes (bruits, dimensions, sécurité électrique) 5. Classification des Fonctions de Service Fonctions Principales : Fp «Fonction de service qui met en relation.» Les fonctions principales traduisent obligatoirement des actions réalisées par le produit. Fonctions contraintes : Fc «Fonction de service qui met en relation le.» Elles traduisent la plupart du temps une adaptation du produit à son milieu extérieur. Fonctions d Usage (Souvent Fp) Liée au service ou l usage d un produit Ex : «Corriger la vue» Ex : Fonction d Usage d une paire de lunette. Fonction d Estime (Souvent Fc) Décrit ce qui peut plaire ou être agréable à l utilisateur (Esthétisme, image, style,.) Ex :«Avoir une image sportive» Fonction d Estime d une voiture. 9

10 6. Caractérisation des Fonction de Services : La seule verbalisation ne suffit pas, le degré de satisfaction attendu du client doit être quantifié. Pour chaque fonction de service on définit : Un ou plusieurs Critères associés à des grandeurs physiques mesurables. Pour chaque Critère une valeur correspondant au Niveau attendu de satisfaction du besoin. Pour chaque Niveau la Flexibilité qui correspond à la limite d acceptation (écart admissible entre le niveau qui sera réellement atteint et le Niveau attendu) Tableau de caractérisation des FS : Fonction: Critère Niveau: Flexibilité: Fs : être rapide.... Fc2 : S adapter au réseau électrique.... III. Le Cahier des Charges Fonctionnel (CdCF) 1. Qu est ce qu un CdCF Le Cahier des Charges Fonctionnel (CdCF) est le document qui récapitule la démarche et les résultats de l Analyse Fonctionnelle du Besoin. Il porte donc essentiellement sur les Fonctions de Service. Cahier des Charges Fonctionnel 1. Identification des phases de vie du produit 2. Pour chaque phase de vie :... L ensemble des Fonctions de Service qui doivent être réalisées et leurs caractéristiques sont regroupées dans le Cahier des Charges Fonctionnel 10

11 IV. Cycle de vie du produit Le cycle de vie est l ensemble de toutes les phases de l existence d un produit, de sa naissance à sa disparition.. 1) Besoin + marché 2) Fonctions de service 3) Recherche et choix des solutions 4) Définition.. 17) Démontage et tri 18) Recyclage 19) Stockage 20) Destruction.. 5) Industrialisation 6) Fabrication 7) Contrôle 8) Conditionnement.. 13) 1ère exploitation 14) Maintenance réparation 15) Arrêt de fonctionnement 16) Autres exploitations. 9) Vente 10) Transport stockage 11) Installation 12) Mise en service Remarque : AFB doit prendre en compte toutes les situations du son cycle de vie du produit. Dans ce cours on se limitera à la phase.., dans son milieu environnant. 11

12 V. Activités : 1) Compléter les diagrammes pieuvre suivants : Mettre en place les termes suivants : Eléments de réponse Satellite Fs1_Fs2 Le signal. Fs3_Fs4 Programmation. Fs5_Fs6 Utilisateur Fs7_Fs8 Le réseau électrique Compléter le classement des fonctions de service : Cocher la bonne réponse. 12

13 2) Compléter le diagramme des interactions (pieuvre) et la classification des fonctions de service. Compléter par les termes suivants : Fs1 Fs2 Fs3 Fs4 Fs5 Fs6 Compléter le classement des fonctions de service : Cocher la bonne réponse. Compléter le type de matière d'œuvre et la valeur ajoutée du grille pain. (Matière - Energie Information - Transformation - Arrangement - Transfert) Matière d'œuvre :. Valeur ajoutée :.. 13

14 3) Sécateur électrique PELLENC Pour réduire la fatigue de la main et du bras, la société PELLENC commercialise un sécateur électrique à commande électronique destinée aux viticulteurs afin de les assister lors de la taille de la vigne. 1. Compléter le diagramme des interactions «Pieuvre» Viticulteur Fc4 Fc5 Environnement Branche Fp1 Fc6 Sécateur Electrique Fc1 Esthétique Fc3 Batterie 2. Compléter le tableau suivant : Fc2.. Fs Description Critère d appréciation Niveau Flexibilité Fp1 Capacité de coupe Effort de coupe Cadence Fc1 Forme Couleur Fc2 Etre conforme aux normes de sécurité Code de travail 22 mm 1000 N 60 coupes/min Respect Total sans limitation 20mm mini ±10 / Aucune Fc3 Durée d autonomie 8h 7h min Fc4 Avoir un poids et un Masse en main 800g ±50 g Longueur <320 mm encombrement correct en mains Fc5 Etre intégralement portable.. 3,5 Kg ±100g Fc6 Résister aux conditions d Environnement Température Humidité, Poussière Chocs -10 à 50 c Etanche Chute < 1m ±5 c Aucune F1 14

15 4) Grue de chantier Baccalauréat Compléter le diagramme partiel des interacteurs (pieuvre) à partir de la liste des fonctions de service présentée dans le tableau Res1 FC1. FC2. FC3. FC4. FC5 FC6 FC7. Fp Etre réglée et commandée par le grutier Respecter la charge limite en fonction de la position Respecter la réglementation en vigueur S installer et maintenir la position d équilibre S adapter à l énergie électrique du réseau ONE Résister à l environnement. Respecter la vitesse limite du vent.. 5) Cisaille Hydraulique Baccalauréat 2010 Pour augmenter sa productivité et être compétitive sur le marché de la construction métallique, une entreprise opte pour l acquisition d une cisaille hydraulique. Dans le but de l étude d une préinstallation et d une exploitation future, elle vous a chargé de découvrir la machine en réalisant les tâches suivantes : Après avoir pris connaissance de la présentation du support, on vous demande de découvrir la cisaille hydraulique et son environnement à travers les outils de l analyse fonctionnelle du besoin: 15

16 1. Afin d'énoncer le besoin qui justifie l acquisition du produit (cisaille hydraulique), répondre aux questions du diagramme «bête à cornes 2. Pour la phase d exploitation, compléter le graphe matérialisant les interactions entre la cisaille et le milieu extérieur ainsi que la liste des fonctions de service correspondante, Fp : permettre à l utilisateur de découper la tôle. Fc1 :.... Fc2 : s adapter à l énergie électrique disponible. Fc3 :. Fc4 : s adapter aux dimensions de la tôle. 16

17 C- Analyse Fonctionnelle Interne : Analyse Fonctionnelle Technique I. Généralités 1. But de l analyse fonctionnelle interne : «choisir les solutions techniques» Elle permet de s intéresser aux constituants du système appelés «solutions techniques»pour réaliser les fonctions de service et donc satisfaire le besoin. 2. Système technique : Un système technique est un ensemble organisé destiné à apporter, suivant un Processus déterminé, une valeur ajoutée à la matière d'œuvre sur laquelle il agit afin de répondre à un besoin. les interactions entre ces constituants sont de formes différentes (échanges de matières, d énergies ou d informations) : on parle alors de Système pluritechnologique 3. Matière d œuvre : Elément d entrée sur lequel le système agit ; elle peut être : Valeur Ajoutée : Valeur supplémentaire apportée à la matière d œuvre après passage dans le système elle peut être : fonction technique Une fonction technique est une... Elle représente une solution technique pour assurer totalement ou partiellement les fonctions de service. 6. Outils d analyse Interne : Elle utilise deux outils de description : Diagramme F.A.S.T.(Function Analysis System Technic), Diagramme S.A.D.T.(Stuctured Analysis and Design Technic). 17

18 II. La méthode F.A.S.T Le diagramme FAST met en évidence toutes les fonctions techniques permettant de répondre à chacune des fonctions de service du produit et d'associer à chaque fonction technique la solution choisie. Chaque Fonction Technique (Verbe à l infinitif + complément) est concrétisée par une ou plusieurs solutions techniques 1) Application Le FAST descriptif d un aspirateur ménager Fonction de service Fonctions Techniques Solutions Techniques Fs Ft-1 Ft-1.1 Ft St-1 Enlever la poussière. Créer un flux d air Transformer l énergie.. Ft St-2 Comment? Quand? Distribuer l énergie Ft Entraîner l air Contacteur St-3. Ft St-4 Pourquoi? Canaliser l air Tuyau Ft-1.2 Ft St-5 Régler la dépression Ouvrir en partie le tuyau Trappe Ft St-6 Régler la vitesse du moteur Variateur Ft-2 Isoler la poussière Ft-2.1 Séparer la poussière Ft St-7 Porosité du sac Ft-2.2 Récupérer la poussière Ft St-8 Sac 18

19 ANALYSE FONCTIONNELLE III. La méthode S.A.D.T 1) Définition : System Analysis and Design Technic : Méthode mise au point par la société Softech aux Etats Unis. L analyse descendante permet de... des Systèmes techniques en utilisant des boites et des flèches représentant des flux (d énergie,de matière ou d information) entrant ou sortant de ces boites en allant du plus général au plus détaillé. 2) Contraintes de Pilotage : Liées à un module d activité, elles Modifient, Déclenchent et Contrôlent l ACTIVITE de la fonction : Contraintes de configurations (C) : Capacité à changer d activité. La configuration du système peut être modifiée soit par le logiciel (programme d automate), soit par le matériel. Contraintes de réglages (R) : Ajustement d un ou plusieurs paramètres, sans modification de l activité (réglage d une vitesse, d une température.). Contraintes d exploitation (E) : Mise en marche ou l arrêt du système. (Bouton, départ cycle) Contraintes énergétiques (W) : Force motrice du système. (Energie électrique ) 3) Actigrammes : La méthode de décomposition SADT permet de hiérarchiser les actigrammes (graphiques d'activité) selon la convention suivante : Le niveau A-0 : c'est le niveau le plus élevé; il présente le contexte générale dusystème (Fonction globale Matière d œuvre ) Le niveau A0 : ce niveau se décompose ne 3 à 6 boîtes repérées A1, A2, A3 A6. Le niveau A1 : La boite A1 se décompose en boîtes A11, A12 Et ainsi de suite 19

20 4) Méthode. Le diagramme de plus haut niveau représente la finalité du système technique. Chaque diagramme de niveau inférieur définit les sous fonctions du système ainsi que leurs relations, leurs agencements dans le système. Chaque diagramme s intègre exactement dans le diagramme de niveau supérieur en préservant les relations de chaque composant avec son environnement. Remarque : Selon le système Une donnée de contrôle pour une boîte mère peut devenir une entrée pour une boîte enfant. Une sortie de boîte enfant peut constituer l entrée ou le contrôle d une autre boîte enfant. 20

21 5) Application : a. Système : Store automatique Le système de manœuvre de store automatique est constitué par : Des capteurs pour capter le vent et le soleil. Une carte électronique pour traiter les informations venant des capteurs et gérer le système. Un tambour moteur permettant de dérouler ou enrouler le store. Modèle fonctionnel A-0 du store automatique Modèle fonctionnel A0 21

22 b. Activité 2 : Système : Machine à laver. Compléter les actigrammes et A0 en utilisant les données suivantes Donné : Configuration Programmateur Pompe Resistance Tambour Electrovanne 22

23 a. Activité 3 :Système : «Barrière automatique» Compléter les actigrammes A-0 et A0 en utilisant les données suivantes. Données : Ordre Mouvement de rotation Informations Traiter les informations Présence de véhicule Moteur Autoriser l accès Programme Energie électrique Véhicule en attente Véhicule passé Information d état 23

24 IV. Architecture fonctionnelle des systèmes techniques Aotomatisés 1) Système automatisé : Un système automatisé est composé de plusieurs éléments qui exécutent un ensemble de tâches Programmées. L ensemble de ces constituants organisés représente une Chaine Fonctionnelle que l on peut décomposer en deux parties : 2) Modèle général 3) Chaîne d'énergie L ensemble des procédés qui réalise une action à partir d'énergies disponibles (Agissant sur les flux de matières et d énergies.) Elle regroupe les unités réalisant les fonctions génériques : Chaine d Energie Alimenter : Mise en forme de l énergie externe en énergie compatible pour créer une action. Distribuer: Distribution de l énergie à l actionneur réalisée par un distributeur ou un contacteur. Convertir : L organe de conversion d énergie appelé actionneur peut être un vérin, un moteur Transmettre: Cette fonction est remplie par l ensemble des organes mécaniques de transmission de mouvement et d effort : engrenages, courroies, accouplement, embrayage.. 24

25 4) Chaîne d'information L ensemble des procédés qui réalise l'acquisition, le traitement et la communication des informations (Agissant sur les flux de données.) Chaine d Information Acquérir: Fonction qui permet de prélever des informations à l aide de capteurs. Traiter: C est la partie commande composée d un automate ou d un microcontrôleur. Communiquer: Cette fonction assure l interface l utilisateur et/ou d autres systèmes. 5) Chaîne fonctionnelle : 1) Remarque : Dans un système industriel complexe, on peut rencontrer un nombre important de chaînes fonctionnelles. Exemple : dans une Station de lavage automatisée de voiture, on peut identifier une chaîne fonctionnelle pour le lavage de la carrosserie, une pour le lavage des roue, une pour le séchage. 25

26 2) Activité : Système Station de lavage automatique L utilisateur gare sa voiture à l emplacement prévu à cet effet et demande le lavage de sa voiture en entrant un jeton ou une carte sur le pupitre (Consignes). Le système possède de nombreux capteurs qui détectent la présence de la voiture (sans laquelle le système ne doit pas démarrer), les formes extérieures de la voiture (pour ne pas l endommager), la position des éléments de la partie opérative, etc. Tous ces capteurs transmettent les comptes-rendus. A partir des ces informations, la partie commande (ici un automate programmable industriel) informe l utilisateur du déroulement du programme (par un afficheur et des voyants) et donne ses ordres à la partie opérative pour organiser la succession des opérations de lavage. La partie opérative est alimentée en énergie électrique grâce à un opérateur d électricité et l énergie est distribuée aux moteurs et aux pompes (actionneurs) par l intermédiaire de contacteurs (préactionneurs). Le lavage effectif de la voiture est réalisé par les brosses (effecteurs) qui frottent sur la carrosserie pendant que l eau et les produits sont pulvérisés grâce à des buses (non représentées). 26

27 V. Exercices de synthèse : Baccalauréat 2011 Présentation du support Le premier réseau de tramway à traction électrique est devenu opérationnel cette année (2011) pour relier les deux pôles de l agglomération Rabat Salé. Ainsi deux lignes de tramway, totalisant 32 stations d arrêt sur un parcourt de 19,5 Km, sont réalisées.la société d exploitation de ce réseau de transport en commun assurera aussi l entretien des rames dans ses ateliers de maintenance.pour effectuer les différentes interventions : contrôles, réglages, remplacement des éléments défectueux, l atelier de maintenance peut être équipé de systèmes de levage de trame (objet de notre étude) pour soulever les rames du tramway. Problématique : Comment soulever une rame de tramway de 45 tonnes et de 30 mètres de long à une hauteur suffisante (de l'ordre de 1m70) pour réaliser la maintenance des boggies et divers matériels se trouvant sous le tramway? Le système de levage est constitué d une armoire de commande (nommée PC) munie d un pupitre decommande, d un API (Automate Programmable Industriel), de contacteurs et cartes de commande pour moteurs. Cette PC peut gérer jusqu à 10 colonnes de levage. Ces colonnes de levage (voir photo D.Res 1) sont des unités indépendantes mobiles que l on peut déplacer manuellement grâce à des roues escamotables. Elles sont constituées d un chariot de levage (voir figure1 D.Res 2) guidé par 4 galets roulant à l intérieur d une colonne (rails en tôle pliée). L entraînement du chariot se fait par une vis à filet trapézoïdal (voir figure2 D.Res2), mise en rotation par un moto-réducteur-frein asynchrone triphasé. On met en place les colonnes au niveau de la plateforme de la rame de tramway à soulever, aux endroits prévus à cet effet. Pour soulever une rame de tramway de 45 tonnes et de 30 mètres de long, le service de maintenance utilise 8 colonnes de levage d'une capacité unitaire maximale de 8,2 tonnes commandées simultanément (voir photo D.Res 1). Lorsque les colonnes sont en place, on démarre le cycle de levage : l opérateur peut choisir un fonctionnement manuel ou automatique par l action sur un sélecteur (commutateur). En mode automatique, on affiche sur le pupitre la consigne de hauteur à atteindre, la PC pilote alors chaque moteur des 8 colonnes jusqu à ce que cette hauteur soit atteinte et signalée par l allumage d une lampe verte. Chaque colonne est équipée d un codeur incrémental informant la PC de la position du chariot de levage de la colonne. Pour unfonctionnement en toute sécurité, il faut assurer une certaine hor izontalité de la rame soulevée. Situation d évaluation n 1 La société d exploitation du tramway, souhaite acquérir les systèmes de levage à colonnes pour équiper son atelier d entretien et de maintenance. Un commercial a proposé à la société un modèle de système de levage. Vous êtes invités à découvrir ce système et son environnement. Votre travail consiste à réaliser les tâches suivantes en étudiant le produit uniquement lors de sa phase d'utilisation. Après avoir pris connaissance de la présentation du support ; on vous demande de découvrir le système de levage à colonnes et son environnement à travers les outils de l analyse fonctionnelle 27

28 1.1. A partir de la liste présentée dans le tableau 1, D.Res2, compléter sur le document D.Rep1 le modèle fonctionnel du système ( actigramme A-0) par les éléments qui conviennent A partir de la liste des fonctions de service présentées dans le tableau 2, D.Res2, compléter sur le D.Rep1 le diagramme partiel des interacteurs (pieuvre). 28

29 1.3. Sur le document D.Rep2, compléter le diagramme FAST de la fonction principale Fp, par les solutions technologiques retenues. 29

30 1.4. Sur le document D.Rep3, compléter la chaîne fonctionnelle (structure générale) d une colonne du système de levage. 30

31 Document ressources D.Res1 31

32 Document ressources D.Res2 32

La démarche d Analyse Fonctionnelle

La démarche d Analyse Fonctionnelle La démarche d Analyse Fonctionnelle Sommaire Chapitre 1 : La démarche d Analyse Fonctionnelle 1 Préambule... 2 2 Présentation de la démarche... 2 3 Les étapes de l A.F.... 4 Chapitre 2 : L'Analyse du Besoin

Plus en détail

Les outils graphiques d expression pour l analyse fonctionnelle des systèmes Domaine d application : Représentation conventionnelle des systèmes

Les outils graphiques d expression pour l analyse fonctionnelle des systèmes Domaine d application : Représentation conventionnelle des systèmes Section : S Option : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Électrique Les outils graphiques d expression pour l analyse fonctionnelle des systèmes Domaine d application : Représentation conventionnelle

Plus en détail

ANALYSE FONCTIONNELLE INTERNE DEVOIR LIBRE

ANALYSE FONCTIONNELLE INTERNE DEVOIR LIBRE I INTRODUCTION : 1) Citer la fonction globale des systèmes suivants : Scooter : Marteau : Grille pain : Téléphone portable : Agrafeuse : 2) De quelle famille font partie les systèmes suivants? DM Etude

Plus en détail

PARTIE OPERATIVE PARTIE COMMANDE 1. LA PARTIE OPERATIVE ET LA PARTIE COMMANDE : 2. LEURS INTER-RELATIONS :

PARTIE OPERATIVE PARTIE COMMANDE 1. LA PARTIE OPERATIVE ET LA PARTIE COMMANDE : 2. LEURS INTER-RELATIONS : 1STE LES SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES ASSOCIÉES AUX FONCTIONS L.T Mohammedia Cours STRUCTURE D UN SYSTÈME AUTOMATISÉ Prof : MAHBAB Page 1 / 3 1. LA PARTIE OPERATIVE ET LA PARTIE COMMANDE : 1.1 Présentation

Plus en détail

ETUDE DES SYSTEMES -I- GENERALITES

ETUDE DES SYSTEMES -I- GENERALITES ETUDE DES SYSTEMES -I- GENERALITES... 1 -I-1- SYSTÈME: DEFINITION...1 -I-2- SYSTÈME TECHNOLOGIQUE...1 -I-3- NOTIONS DE FONCTION ET DE NIVEAU DE PERFORMANCE...2 -I-4- BLOC FONCTIONNEL - MATIÈRE D OEUVRE

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

2 / ENONCER ET DECRIRE LES FONCTIONS DE SERVICE A REALISER

2 / ENONCER ET DECRIRE LES FONCTIONS DE SERVICE A REALISER A / ENONCER LE BESOIN B / ENONCER ET DECRIRE LES FONCTIONS A SATISFAIRE C / LE RESPECT DES FONCTIONS DE SERVICE et LES CONTRAINTES ECONOMIQUES D / LE CAHIER DES CHARGES ET L ORGANISATION DU TRAVAIL et

Plus en détail

METHODOLOGIE : INGENIERIE DES SYSTEMES

METHODOLOGIE : INGENIERIE DES SYSTEMES METHODOLOGIE : INGENIERIE DES SYSTEMES L ingénierie de systèmes regroupe l ensemble des activités de pilotage des projets de construction effective d un système en s appuyant sur sa décomposition architecturale

Plus en détail

Cours Analyse Fonctionnelle

Cours Analyse Fonctionnelle Cours Analyse Fonctionnelle Image sous licence cc-by Source : http://brashsculptor.deviantart.com/art/warhammer-eyepiece-125927224 Objectifs du cours Analyse Fonctionnelle Savoir : Formaliser et valider

Plus en détail

L AUTOMATISME LE SIGNAL

L AUTOMATISME LE SIGNAL L AUTOMATISME LE SIGNAL Page 1 sur 7 Sommaire : 1- Champ de l automatisme définitions 2- Correspondance entre phénomènes physiques et signaux a. Capteur b. Exemple de capteur TOR c. Exemple de capteur

Plus en détail

Analyse et conception de l'objet technique

Analyse et conception de l'objet technique Technologie 4ème Analyse et conception de l'objet technique 4ACOT 01 1/ les objets techniques de domotique Les objets techniques sont conçus pour répondre à différents besoins. Ils assistent les êtres

Plus en détail

ANALYSE DU BESOIN. L ANALYSE FONCTIONNELLE par Jean-Marie VIRELY & all (ENS Cachan) Cette présentation décrit l outil «Analyse du Besoin».

ANALYSE DU BESOIN. L ANALYSE FONCTIONNELLE par Jean-Marie VIRELY & all (ENS Cachan) Cette présentation décrit l outil «Analyse du Besoin». -- Cette présentation décrit l outil «Analyse du Besoin». AA-GC-CL-JMV Page mis à jour le oct 00 L'objectif L'Analyse du Besoin est une méthode qui permet de caractériser le besoin exprimé -- L objet est

Plus en détail

CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES

CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES SYSTÈME DE LEVAGE À MULTIPLES COLONNES Les sociétés de transports publics des grandes agglomérations gèrent des réseaux comportant des bus et/ou des tramways. Ces sociétés

Plus en détail

Initiation aux Sciences de l Ingénieur LIVRET DE SECONDE

Initiation aux Sciences de l Ingénieur LIVRET DE SECONDE Etablissement : NOM : Classe :. Année scolaire : 20.. / 20 Initiation aux Sciences de l Ingénieur LIVRET DE SECONDE N fiche Savoirs Compétences Supports d apprentissage (à compléter) Validation (par l

Plus en détail

Panneau solaire ALDEN

Panneau solaire ALDEN SOMMAIRE 1. Présentation... 1.1. Mise en situation... 1.2. Analyse du besoin... 4 1.. Problématique... 4 1.4. Expression du besoin... 5 1.5. Validation du besoin... 5 2. Analyse fonctionnelle... 2.1. Définition

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR ÉPREUVE DU VENDREDI 20 JUIN 2014 Session 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient 4,5 pour les candidats ayant choisi un

Plus en détail

Étude préalable Fiche 1

Étude préalable Fiche 1 Fiche 1 L'EXPRESSION ET LA VALIDATION DU BESOIN : Avant de concevoir un objet technique, il est nécessaire de s'assurer que le besoin existe et de bien préciser ce qui est attendu par les futurs utilisateurs.

Plus en détail

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES Table des matières 1 - PRESENTATION GENERALE... 1 1.1 - Définition d'un système... 1 1.2 - Exemples... 1 1.3 - Cycle de vie d'un système... 1 1.4 Langage de description SysML...

Plus en détail

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION.

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. Le lève-personne ORIOR permet de transférer en toute sécurité dans le cadre d un usage domestique une personne à mobilité réduite d un support à un autre, d un lit

Plus en détail

UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX

UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX PLAN

Plus en détail

De l automatisme à la domotique...

De l automatisme à la domotique... Domotique La Et si le futur était déja là D De l automatisme à la domotique... Simples ou complexes, les systèmes automatisés sont partout dans notre environnement quotidien. Les produits automatisés sont

Plus en détail

1- Maintenance préventive systématique :

1- Maintenance préventive systématique : Page 1/9 Avant toute opération vérifier que le système soit correctement consigné. Avant de commencer toute activité, vous devez être en possession d une attestation de consignation 1- Maintenance préventive

Plus en détail

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF Le banc SEO 200 permet d étudier et de paramétrer les boucles d asservissement de vitesse et position d une nacelle d éolienne

Plus en détail

Les types et niveaux de maintenance

Les types et niveaux de maintenance Les types et niveaux de maintenance Les types de maintenance La maintenance des équipements constitue une contrainte réglementaire pour les entreprises possédant des matériels sur lesquels travaillent

Plus en détail

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle?

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? SOMMAIRE 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? 3 Les principales missions du technicien en maintenance 4 Les compétence du technicien en maintenance 5 Le contenu de

Plus en détail

UNITE DE PREPARATION DE MEMBRANES DE PILE A COMBUSTIBLE

UNITE DE PREPARATION DE MEMBRANES DE PILE A COMBUSTIBLE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION EXAMEN DU BACCALAUREAT SESSION DE JUIN 2011 Constitution du sujet : Un dossier technique : Pages 1/6 2/6 3/6 4/6 5/6 et 6/6. Des feuilles réponses : Pages

Plus en détail

CQPI0137 Technicien de maintenance

CQPI0137 Technicien de maintenance CQPI0137 Technicien de maintenance Public concerné Personnel du service maintenance avec expérience. Objectifs du stage Diagnostiquer un dysfonctionnement sur des équipements pluri technologiques Organiser

Plus en détail

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES V ACTIONNEURS PNEUMATIQUES : 51 Généralités : Ils peuvent soulever, pousser, tirer, serrer, tourner, bloquer, percuter, abloquer, etc. Leur classification tient compte de la nature du fluide (pneumatique

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

Et si le futur était déja là?

Et si le futur était déja là? Formation sur la domotique Document réalisé par M. PUJADES Domotique La Sous le tutelle de M. PETRELLA Année 2010 Et si le futur était déja là? D De l automatisme à la domotique... Simples ou complexes,

Plus en détail

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 :

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : 1) Section des conducteurs, calibres des protections : Nature du circuit Eclairage, volets roulants, prises commandées Section minimale des conducteurs

Plus en détail

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Les travaux de canalisation avec tranchées ouvertes Des travaux longs, nécessitant du matériel

Plus en détail

Régulation du varimat WR I.7.3. Description du système

Régulation du varimat WR I.7.3. Description du système Description du système En cas de combinaison de systèmes de chauffage par le sol et par radiateurs, les températures nécessaires pour le chauffage par le sol sont généralement plus faibles que celles nécessaires

Plus en détail

A- Observez la vidéo A présentant le fonctionnement de deux objets techniques que nous

A- Observez la vidéo A présentant le fonctionnement de deux objets techniques que nous Nous savons qu'un système d'alarme permet de protéger une habitation en détectant et en signalant une ouverture de porte, de fenêtre ou un mouvement dans une pièce. Mais comment détecter et existe il un

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

MACHINE D ASSEMBLAGE ET DE SERTISSAGE DE VÉHICULES MINIATURES

MACHINE D ASSEMBLAGE ET DE SERTISSAGE DE VÉHICULES MINIATURES MACHINE D ASSEMBLAGE ET DE SERTISSAGE DE VÉHICULES MINIATURES VERSION DÉFINITIVE SESSION 2004 ACADÉMIE DE NANCY-METZ Système : MAJORICC Sommaire Présentation du système... pages 1 à 2 Définition du produit

Plus en détail

uc : Cas d utilisation Top-Chair [Utilisation normale] Fauteuil Top-Chair Déplacer le fauteuil sur tous chemins «include» «include» «extend»

uc : Cas d utilisation Top-Chair [Utilisation normale] Fauteuil Top-Chair Déplacer le fauteuil sur tous chemins «include» «include» «extend» TopChair S c Première partie Présentation du système Plus d autonomie pour plus de liberté! TopChair S c offre aux personnes à mobilité réduite une nouvelle possibilité de se déplacer sans assistance à

Plus en détail

1. PRESENTATION GENERALE DU PRODUIT

1. PRESENTATION GENERALE DU PRODUIT 1. PRESENTATION GENERALE DU PRODUIT 1.1 Mise en situation : A quoi servent les pneus? Les pneus sont des éléments qui relient la voiture à la route. Ils doivent donc être en parfait état pour remplir leurs

Plus en détail

CONCEVOIR ET CRÉER DES PETITES VOITURES

CONCEVOIR ET CRÉER DES PETITES VOITURES CONCEVOIR ET CRÉER DES PETITES VOITURES Majorette est une entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication industrielle de voitures miniatures destinées aux enfants. Les modèles sont conçus

Plus en détail

Aspirateur sans sac. Réf: EV-500-S20 / Modèle: OCEAVCDC22GR MANUEL D UTILISATION

Aspirateur sans sac. Réf: EV-500-S20 / Modèle: OCEAVCDC22GR MANUEL D UTILISATION Aspirateur sans sac Réf: EV-500-S20 / Modèle: OCEAVCDC22GR MANUEL D UTILISATION MISES EN GARDE IMPORTANTES Lire attentivement le manuel d'instructions avant de vous servir de cet appareil. Conserver le

Plus en détail

Méthodologie de conduite de projet web

Méthodologie de conduite de projet web Méthodologie de conduite de projet web SOMMAIRE On commet souvent l erreur de ne pas considérer la mise en place d un site web comme un projet à part entière. Or, comme toute application informatique,

Plus en détail

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE EPA Environnement Peinture et Application ÉTUVES POUR SÉCHAGE CUISSON PEINTURE OU POUDRE AVEC ÉCHANGEUR FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE 200 C 95 C 0 à 95 C pour peinture liquide / colle 0 à 200 C pour peinture

Plus en détail

Commande radio pour stores vénitiens GFJ006 GFJ007 GFJ009. Instructions de montage et d utilisation

Commande radio pour stores vénitiens GFJ006 GFJ007 GFJ009. Instructions de montage et d utilisation GEIGER-Funk Commandes pour la protection solaire Commande radio pour stores vénitiens Pour moteurs 230 V GFJ006 GFJ007 GFJ009 Instructions de montage et d utilisation Pour systèmes pré-codés Contenu 1

Plus en détail

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.»

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet de fin d études 2 Sommaire OBJET DU DOCUMENT... 3 LES ETAPES DU PROJET... 4 ETUDE PREALABLE...5 1 L étude d opportunité...

Plus en détail

Manutention et Levage

Manutention et Levage Manutention et Levage Manutentions Manuelles : la norme NF X35-109 La masse unitaire maximale acceptable est fixée à 15kg pour le soulever/ tirer Pour les hommes et les femmes. Et ce, dans des conditions

Plus en détail

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges?

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges? Compétences générales Avoir des piles neuves, ou récentes dans sa machine à calculer. Etre capable de retrouver instantanément une info dans sa machine. Prendre une bouteille d eau. Prendre CNI + convocation.

Plus en détail

Casisa Anthony DOSSIER PERSONNEL

Casisa Anthony DOSSIER PERSONNEL Casisa Anthony TSSI DOSSIER PERSONNEL Année scolaire 2012-2013 La voiture solaire I) Planification 1) Introduction Dans le cadre du Projet Pluridisciplinaire Encadré en classe de Terminale SSI, nous avons

Plus en détail

Capteur mécanique universel HF 32/2/B

Capteur mécanique universel HF 32/2/B Capteur mécanique universel HF 32/2/B Instructions matériel conforme aux directives CE d emploi et d entretien MS 32/2/B R 3/3 CONSIGNES PRIORITAIRES 2 INSTALLATION DU CAPTEUR HF 32 3 4-5 INSTALLATION

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

Le DEFI SOLAIRE. Véhicule Solaire

Le DEFI SOLAIRE. Véhicule Solaire Le DEFI SOLAIRE Véhicule Solaire Sommaire : Partie 1 Présentation du projet Introduction La voiture solaire, qu est ce que c est? Notre démarche Présentation du concours Cahier des charges Analyse fonctionnelle

Plus en détail

Apprendre un métier et

Apprendre un métier et Technicien en Installation des Equipements Electriques et Electroniques Ref : 0701309 Mon métier : je réalise des installations électriques, je mets en service et assure la maintenance de ces installations.

Plus en détail

RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES MÉCANIQUES

RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES MÉCANIQUES Hygiène Industrielle - Santé au Travail RISQUES PROFESSIONNELS Ingénieurs en Sécurité Industrielle RISQUES MÉCANIQUES I - OÙ SONT PRÉSENTS LES RISQUES MÉCANIQUES?... 1 II - QUELS SONT LES RISQUES?... 2

Plus en détail

LA NORME RABC EN BLANCHISSERIE NOYONS SEPTEMBRE 2012

LA NORME RABC EN BLANCHISSERIE NOYONS SEPTEMBRE 2012 LA NORME RABC EN BLANCHISSERIE NOYONS SEPTEMBRE 2012 SOMMAIRE La norme RABC, qu est-ce que c est? Les grandes lignes La blanchisserie et la Fonction linge - incidences sur l application de la méthode Les

Plus en détail

Formations spécifiques

Formations spécifiques Formations spécifiques Sensibilisation aux risques électriques et sécurité lors des interventions de maintenance Durée : 2 journées Tout technicien travaillant sur des installations industrielles automatisées

Plus en détail

Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS

Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Juin 2005 SOMMAIRE DES ANNEXES DE L ARRÊTÉ DE CRÉATION DU DIPLÔME ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I a. Référentiel

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION ASPIRATEUR AVEC FILTRE A EAU

MANUEL D UTILISATION ASPIRATEUR AVEC FILTRE A EAU MANUEL D UTILISATION ASPIRATEUR AVEC FILTRE A EAU Attention : cet aspirateur ne peut pas être utilisé pour aspirer du liquide! REF. 700104 Voltage: 220-240V~, 50-60Hz - Puissance: 2400W Max. Isolation:

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique)

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Enseignement collège et lycée Article Code Véhicule électrique à énergie solaire

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

des lignes de défenses fortes lors des arrêts de tranches nucléaires

des lignes de défenses fortes lors des arrêts de tranches nucléaires Thésame Le 6, 7 juin 2012 un petit Composant pour des lignes de défenses fortes lors des arrêts de tranches nucléaires piscine REX EDF Maurer / SPR / CNPE Tricastin 1 De l expression du besoin au Nanopral

Plus en détail

OCEANE Machine de brasage double vague

OCEANE Machine de brasage double vague Information générale Un concept de machine qui offre une performance remarquable, machine spécialement conçue pour les petites et moyennes séries, idéal pour toutes les exigences de production. Tout le

Plus en détail

M2S. Formation Gestion de projet. formation

M2S. Formation Gestion de projet. formation Formation Gestion de projet M2S formation Conduire et gérer un projet Construire et rédiger un chahier des charges de projet Conduite de projet informatiques Découpage et planification de projet Les méthodes

Plus en détail

Mise en service et entretien d un surpresseur incendie

Mise en service et entretien d un surpresseur incendie Mise en service et entretien d un surpresseur incendie Lire attentivement cette notice avant l installation. A conserver à proximité de l équipement pour son fonctionnement et entretien. www.calpeda.com

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

Qivivo Thermostat. Simple, efficace, convivial

Qivivo Thermostat. Simple, efficace, convivial Qivivo Thermostat Simple, efficace, convivial Qivivo Thermostat Connecté Le confort au creux de la main Vos clients vont enfin aimer leur thermostat. D usage intuitif, il permet de programmer et de piloter

Plus en détail

UP 588/13 5WG1 588-2AB13

UP 588/13 5WG1 588-2AB13 Informations Technique Description du produit et de ses fonctionnalités Dans le menu «Réglage» vous avez le choix entre 4 styles d affichage. Les accessoires suivants sont nécessaires: è è è 5WG1 588 8AB14

Plus en détail

KASTO, le programme complet : Rentabilité dans le sciage et le stockage des métaux.

KASTO, le programme complet : Rentabilité dans le sciage et le stockage des métaux. KASTO, le programme complet : Rentabilité dans le sciage et le stockage des métaux. Compétence sur toute la ligne Depuis plus de 160 ans, KASTO, synonyme de qualité et d innovation, propose le programme

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Le pouvoir adjudicateur : Lycée Jean Perrin (13010 Marseille) Téléphone 04 91 74 07 53 Fax 04 91 74 07 51

Plus en détail

Synthèse des audits EDF / ARTELIA sur les CESI (2006 / 2013) 17 avril 2014

Synthèse des audits EDF / ARTELIA sur les CESI (2006 / 2013) 17 avril 2014 EDF / ARTELIA sur les CESI (2006 / 2013) 17 avril 2014 SOMMAIRE Contexte de la mission confiée à ARTELIA Synthèse des audits Satisfaction usagers Implantation Mise en œuvre des capteurs et cuves Circuits

Plus en détail

GUIDE DE L ANALYSE DES BESOINS ET DU CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL POUR UNE PLATEFORME LOGISTIQUE ALIMENTAIRE

GUIDE DE L ANALYSE DES BESOINS ET DU CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL POUR UNE PLATEFORME LOGISTIQUE ALIMENTAIRE GUIDE DE L ANALYSE DES BESOINS ET DU CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL POUR UNE PLATEFORME LOGISTIQUE ALIMENTAIRE Guide d utilisation du cahier des charges fonctionnel pour une plateforme d approvisionnement

Plus en détail

PETITE PERCEUSE/FRAISEUSE D'ÉTABLI "SPHINX 1000" COMMANDÉE PAR ORDINATEUR

PETITE PERCEUSE/FRAISEUSE D'ÉTABLI SPHINX 1000 COMMANDÉE PAR ORDINATEUR 231 PETITE PERCEUSE/FRAISEUSE D'ETABLI "SPHINX 1000" COMMANDÉE PAR ORDINATEUR ORIGINE Conçue à l'initiative d'un Professeur de technologie de Rennes, cette machine est maintenant construite en série par

Plus en détail

L électricité d une habitation

L électricité d une habitation Maison : http://www.ttechno.fr/capet/appeda VUE 3D de la maison http://www.lyceejoliotcurie77.fr/ 1 Sommaire automatique http://www.lyceejoliotcurie77.fr/ 2 Le tableau électrique : Les règles s appliquant

Plus en détail

Présentation Module logique Zelio Logic 0 Interface de communication

Présentation Module logique Zelio Logic 0 Interface de communication c 1 2 3 4 5 6 7 8 9 1 + 0 # = Présentation Module logique Zelio Logic 0 Présentation L offre communication de la gamme Zelio Logic est principalement dédiée à la surveillance ou à la télécommande de machines

Plus en détail

Sté Portes Automatiques - SPA

Sté Portes Automatiques - SPA 2010 Sté Portes Automatiques - SPA SPA Société Portes Automatiques Avril 2010 SPA Les Portes à satisfaire vos exigences! 1) Portes basculantes C est la solution la plus fiable pour votre garage maison

Plus en détail

CHAP 1 : L expression fonctionnelle du besoin

CHAP 1 : L expression fonctionnelle du besoin CHAP 1 : L expression fonctionnelle du besoin LA FORMULATION DU BESOIN 1 - Les besoins 1-1. Associez à ces secteurs d activité le besoin correspondant. 1-2. Pour chaque secteur d activité, proposez 3 autres

Plus en détail

Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro

Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro Transmission sûre de l énergie Transmission sûre de l énergie Les machines mobiles sont tributaires d'une alimentation fiable en énergie. Les lignes d'alimentation

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

GAINE IMPREGNEE SPECIFICATIONS DE MISE EN OEUVRE

GAINE IMPREGNEE SPECIFICATIONS DE MISE EN OEUVRE 1/5 STOCKAGE ET MANUTENTION Le transport et le stockage des gaines doivent être réalisés à 10 C afin de respecter la chaîne du froid. A cette température, nous garantissons une durée de vie de 4 semaines

Plus en détail

NOTICE DE MISE EN SERVICE

NOTICE DE MISE EN SERVICE NOTICE DE MISE EN SERVICE Dispositif de Surpression à Variation, pompe de 2,2kW 1. GENERALITES Avant de procéder à l installation, lire attentivement cette notice de mise en service. CONTROLE PRELIMINAIRE

Plus en détail

SPEED Un système indispensable dans la réparation-collision

SPEED Un système indispensable dans la réparation-collision FR SPEED Un système indispensable dans la réparation-collision 1 SPEED s'adapte à tout! SPEED vous offre beaucoup plus que les tables élévatrices ordinaires La densité du trafic augmente dans les villes

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI ET D'EVALUATION

LIVRET DE SUIVI ET D'EVALUATION Pôle de l'automobile - 093 1609 U 55 boulevard Louis Armand, 93330 Neuilly/Marne tél : 01.49.44.81.10 - mél : 0932291u@ac-creteil.fr LIVRET DE SUIVI ET D'EVALUATION Baccalauréat Professionnel Maintenance

Plus en détail

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant I Présentation I.1 La roue autonome Ez-Wheel SAS est une entreprise française de technologie innovante fondée en 2009.

Plus en détail

Comprendre vos besoins

Comprendre vos besoins Comprendre vos besoins Les fabricants de machines et les utilisateurs qui disposent de solutions électriques, réalisent des progrès significatifs en termes de rendement et productivité. Les fabricants

Plus en détail

Plaques de clôture haut de gamme fabriquées sur une ligne de production à démoulage différé entièrement automatique

Plaques de clôture haut de gamme fabriquées sur une ligne de production à démoulage différé entièrement automatique 04b-Waren_78-120_fr_Layout 1 12.05.15 12:44 Seite 90 Quadra, 74130 Contamine-sur-Arve, France Plaques de clôture haut de gamme fabriquées sur une ligne de production à démoulage différé entièrement automatique

Plus en détail

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles essentielles de ventilation appliquées aux activités de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles

Plus en détail

INJECTION DIESEL. Page : Savoir S 3.3 1 DATE : CLASSE : Electronique. L injection à rampe commune :

INJECTION DIESEL. Page : Savoir S 3.3 1 DATE : CLASSE : Electronique. L injection à rampe commune : 1 L injection à rampe commune : 1.Mise en situation : 2. Définition : - On entend par système «common rail», un système d injection Diesel dont les injecteurs sont alimentés par une rampe commune et pilotés

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION ASPIRATEUR SANS SAC COMPACT REF ZW1011S23010 Puissance NOM. : 1000W / Puissance MAX. : 1200W / 220-240V 50hz NOTICE D UTILISATION LIRE ATTENTIVEMENT LES INSTRUCTIONS SUIVANTES AVANT TOUTE PREMIERE UTILISATION

Plus en détail

Modules d automatismes simples

Modules d automatismes simples Modules d automatismes simples Solutions pour automatiser Modules d'automatismes Enfin, vraiment simple! Un concentré de solution Pour vos petites applications d'automatismes millenium gère : Temporisations

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE Épreuve de sciences de l ingénieur Session 2013 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient 4,5 pour les candidats ayant choisi un enseignement de spécialité autre

Plus en détail

Extrait des Exploitations Pédagogiques

Extrait des Exploitations Pédagogiques Pédagogiques Module : Compétitivité et créativité CI Première : Compétitivité et créativité CI institutionnel : Développement durable et compétitivité des produits Support : Robot - O : Caractériser les

Plus en détail

Système de propulsion électrique Voltec : il permet d associer sobriété et sportivité

Système de propulsion électrique Voltec : il permet d associer sobriété et sportivité Media Information 11 juillet 2011 Opel Ampera Système de propulsion Système de propulsion électrique Voltec : il permet d associer sobriété et sportivité Tout en douceur : les roues sont toujours entraînées

Plus en détail

Mécanicien(ne) Automaticien(ne)

Mécanicien(ne) Automaticien(ne) 3 ème degré Technique de qualification Options : Mécanicien Automaticien Electricien Automaticien Mécanicien(ne) Automaticien(ne) Présentation générale Le métier Le «Mécanicien automaticien», tel que défini

Plus en détail

Sauter Components 7146205002 04

Sauter Components 7146205002 04 46.205/1 RDT 711: Régulateur ventilation/climatisation avec fonctionnalités étendues Votre avantage pour plus d efficacité énergétique Libre refroidissement par l extérieur avec des paramètres réglables.

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

1. Contexte de l étude

1. Contexte de l étude Sujet de PFE complet : Etude approfondie du traitement d air d un local de stockage papier (50 magasins d archives de 200m² unitaire) avec l optique d économie d énergie et de gestion des gradients de

Plus en détail

Figure 1 : représentation des différents écarts

Figure 1 : représentation des différents écarts ulletin officiel spécial n 9 du 30 septembre 2010 Annexe SIENES DE L INGÉNIEUR YLE TERMINAL DE LA SÉRIE SIENTIFIQUE I - Objectifs généraux Notre société devra relever de nombreux défis dans les prochaines

Plus en détail

2.5 Les bétons : fabrication et transport

2.5 Les bétons : fabrication et transport .5 Les bétons : fabrication et transport.5.1 - La fabrication du béton Avant d aborder la fabrication du béton, il n est pas inutile de rappeler qu il s agit d un matériau obtenu en mélangeant un ensemble

Plus en détail

La citadine 100% électrique 250 KM D AUTONOMIE

La citadine 100% électrique 250 KM D AUTONOMIE La citadine 100% électrique 250 KM D AUTONOMIE BIENVENUE DANS L UNIVERS La Bluecar est la citadine 100% électrique du Groupe Bolloré, développée en collaboration avec le célèbre constructeur italien Pininfarina.

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

Système multicouche raccords à sertir et tubes

Système multicouche raccords à sertir et tubes Système multicouche raccords à sertir et tubes 4BONNES RAISONS DE CHOISIR LES SOLUTIONS 4GAMMES COMPLÉMENTAIRES 1 L EFFICACITÉ : pour répondre à toutes les configurations Avec les solutions multiconnect,

Plus en détail